Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture"

Transcription

1 Proposition liée à l utilisation des débits intermembres Comprend un cadre de travail proposé pour la correction des erreurs de paiement de facture juillet 2012

2 SOMMAIRE 3 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION 6 II. CADRE PROPOSÉ POUR LES DÉBITS SERVANT À CORRIGER LES ERREURS DE PAIEMENT DE FACTURE 7 III. UTILISATION DES DÉBITS POUR D AUTRES PAIEMENTS PONCTUELS DES CLIENTS 10 IV. PROCHAINES ÉTAPES 11 V. MOT DE LA FIN 11 QUESTIONS ET RÉPONSES 12

3 Sommaire En consultation avec un groupe de travail composé de membres et d intervenants, l Association canadienne des paiements (ACP) a entrepris l examen de l utilisation des débits intermembres (DIM). À l heure actuelle, le DIM est défini dans les Règles de l ACP comme un effet de paiement créé par un membre de l ACP et adressé à un autre membre avec son consentement explicite ou implicite dans le but de recevoir un paiement. Les DIM sont utilisés par les institutions financières pour débiter d autres institutions financières en règlement de certaines obligations de paiement. Toutefois, l examen a révélé que les membres utilisent les DIM pour des fins autres que celles prévues dans les Règles de l ACP, par exemple en passant des débits directement aux comptes de clients d autres institutions financières. En fait, les DIM sont utilisés pour les fins suivantes : (1) Pour débiter les comptes des émetteurs de factures afin de corriger les erreurs de paiement de facture commises par les payeurs; et (2) Pour d autres paiements des clients, notamment les remboursements anticipés ponctuels d hypothèque et de crédit ainsi que les cotisations à un fonds commun de placement. Pour résoudre cette lacune tout en continuant à répondre aux besoins des membres et des intervenants, l ACP procède actuellement à des consultations sur les sujets suivants : - Un cadre proposé pour appuyer l utilisation des débits dans le but de corriger les erreurs commises par les clients, lorsque ceux-ci paient leurs factures en ligne; - Une proposition voulant que les DIM utilisés par les institutions financières membres de l ACP pour des activités qui ne sont pas prises en compte dans les Règles de l ACP ne soient pas traités comme des DIM, mais plutôt comme des débits préautorisés (DPA), conformément à la Règle H1. Ces propositions aideront à faire en sorte que les débits passés directement aux comptes des clients soient autorisés et traités conformément aux Règles de l ACP, ce qui améliorera la sécurité et assurera le bien-fondé du système de paiement. Cadre proposé pour l utilisation des débits à des fins de correction des erreurs de paiement de facture Un projet de cadre stratégique visant l utilisation des DIM pour la correction des erreurs de paiement de facture commises par les payeurs (p. ex., un paiement en trop d une facture ou un paiement au mauvais émetteur de factures) a été élaboré. Auparavant, lorsque les chèques constituaient l une des seules façons de régler une facture autrement qu en espèces, les erreurs commises par les payeurs étaient beaucoup moins fréquentes. Toutefois, avec l évolution du marché et la croissance des paiements de factures en ligne, les erreurs se sont multipliées. Dans un environnement en ligne, les erreurs des clients, comme les paiements en trop et les paiements envoyés au mauvais destinataire, sont monnaie courante. Pour contrer ce problème, le marché a élaboré des solutions, notamment avec l utilisation des DIM. Le cadre proposé officialisera le processus qui est utilisé à l heure actuelle par de nombreuses institutions financières et émetteurs de factures pour corriger les erreurs commises par les clients qui paient leurs factures en ligne. Page 3

4 Le cadre facilite l inscription des débits dans les comptes des émetteurs de factures (avec leur autorisation) dans le but d offrir une façon efficace et pratique de corriger les erreurs. Rien dans le présent cadre n oblige les émetteurs de factures à participer ou à autoriser une demande de débit. Les émetteurs de factures peuvent toujours choisir de corriger les erreurs directement avec leurs clients. Voici les éléments proposés pour le cadre : Portée Le cadre ne permettra la correction des «paiements de factures» erronés que par le truchement du système de compensation et de règlement de l ACP, et non de tous les types de paiements ou de transferts de fonds erronés. Il ne s applique qu aux erreurs commises par les payeurs de factures (ou au nom d un payeur de factures) qui donnent lieu au paiement en trop d une facture et/ou au paiement d une facture au mauvais destinataire. Un paiement de facture s entend d un paiement piloté par crédit (c.-à-d. un effet de paiement par échange de données informatisées ou un transfert automatisé de fonds) fait par un client à un émetteur de factures par le truchement des services de paiement électronique de factures de l IF du payeur. Autorisation Le débit et le montant du débit doivent être approuvés par l émetteur de factures avant de pouvoir enclencher un débit attribuable à une correction d une erreur de paiement de facture. Les exigences visant les autorisations seront analogues à celles établies dans la règle pour les débits préautorisés (Règle H1; afin d assurer une flexibilité quant à la façon d obtenir et d enregistrer cette autorisation). Montant Le montant du débit porté au compte de l émetteur de factures ne doit pas excéder le montant initial du paiement de la facture, et il doit être autorisé par l émetteur de factures avant que le débit ne soit enclenché. Délai Le cadre n impose pas de délai pour l enclenchement d un débit attribuable à une correction d erreur. Recours Les émetteurs de factures pourront retourner un débit attribuable à une correction d erreur pour certaines raisons uniquement (c.-à-d. pour un débit ou un montant non autorisé). Considérations opérationnelles Aux fins de la compensation de ces effets par le truchement du SACR, les effets de paiement de débit attribuables à des corrections d erreurs doivent être «identifiés» comme étant des débits de correction d erreur de paiement de facture et non comme des DPA ou des DIM. Utilisation des débits pour autres paiements ponctuels des clients Comme il a été mentionné ci-dessus, les DIM sont également utilisés pour d autres paiements des clients, notamment les remboursements ponctuels de crédit. De tels débits, qui sont enclenchés par des institutions financières en vue de débiter des comptes de clients d autres membres de l ACP, doivent être conformes à la Règle H1 de l ACP portant sur l utilisation des débits préautorisés. En 2008, l ACP a amélioré la Règle H1, afin qu elle soit plus flexible relativement aux délais, aux montants et aux autorisations, et qu elle soit suffisamment souple pour faciliter ces autres débits passés dans les comptes de clients. Page 4

5 L ACP invite toutes les parties intéressées à commenter le cadre proposé et/ou les questions de consultation contenues dans le présent document de consultation. Vous pouvez envoyer vos commentaires par écrit à d ici le 31 août Page 5

6 I. Contexte et présentation L ACP a appris récemment que certains membres utilisent les débits intermembres (DIM) à d autres fins que celles prévues par les Règles de l ACP, par exemple, en passant des débits directement aux comptes de clients d autres institutions financières. Les DIM servent à passer un débit au compte d un autre membre (avec son autorisation) en règlement de certaines obligations de paiement, comme les corrections d erreurs de compensation intermembres, et en vue d effectuer des opérations d échange de règlement (OER). Les DIM ne se veulent pas un moyen de passer des débits directement aux comptes des clients. Dans le sens de son mandat qui l engage à promouvoir l efficacité, la sécurité et le bien-fondé de ses systèmes de compensation et de règlement, l ACP a envoyé un rappel aux membres pour les inciter à utiliser correctement les DIM. Au même moment, l ACP annonçait qu elle comptait se pencher sur les questions qui entourent l application actuelle de ces débits, en examinant l utilisation des DIM ainsi que les besoins des membres et des intervenants. Au cours des derniers mois, avec l aide d un groupe de travail composé de membres de l ACP et d intervenants 1 (ci-après appelé le «Groupe»), l ACP a passé en revue les diverses utilisations actuelles des DIM. Des recherches réalisées par le Groupe ont montré que, en plus des utilisations appropriées des DIM (p. ex., pour corriger les erreurs de compensation intermembres et effectuer des OER), ces débits sont couramment utilisés à d autres fins. En fait, les DIM sont utilisés pour les fins suivantes : (1) Pour débiter les comptes des émetteurs de factures afin de corriger les erreurs de paiement de facture commises par les payeurs; et (2) Pour d autres paiements des clients, notamment les remboursements anticipés ponctuels d hypothèque et de crédit ainsi que les cotisations à un fonds commun de placement. DIM utilisés pour corriger les erreurs de paiement de facture Auparavant, lorsque les chèques constituaient l une des seules façons de régler une facture autrement qu en espèces, les erreurs commises par les payeurs étaient beaucoup moins fréquentes. Toutefois, avec l évolution du marché et la croissance des paiements de factures en ligne, les erreurs se sont multipliées. Dans un environnement en ligne, les erreurs des clients, comme les paiements en trop et les paiements envoyés au mauvais destinataire, sont monnaie courante. Pour contrer ce problème, le marché a élaboré des solutions, notamment avec l utilisation des DIM. Cette solution constitue un processus pratique de correction des erreurs pour les consommateurs de même que pour les émetteurs de factures qui acceptent ces débits à leurs comptes-clients. DIM utilisés pour d autres paiements ponctuels des clients À l heure actuelle, les DIM sont aussi utilisés couramment de façon incorrecte pour le traitement d autres paiements de clients, notamment les remboursements de crédits ponctuels. Certains services dans les institutions financières recourent aux DIM de cette façon pour un certain nombre de raisons, entre autres parce que cet effet de paiement papier est 1 Le groupe de travail est composé de représentants des organisations suivantes : Banque canadienne de l Ouest, Credit Union Central of Manitoba, Banque de Montréal, Banque Royale du Canada, Banque Canadienne Impériale de Commerce, Banque Toronto-Dominion, Association canadienne des compagnies d assurances de personnes, Conseil des consommateurs du Canada, ADP, Bell Canada et l ACP. Page 6

7 pratique ou par habitude acquise à une époque où les autres options (p. ex., les débits préautorisés) manquaient de souplesse pour tenir compte des paiements irréguliers ou ponctuels. Les propositions contenues dans les sections ci-après visent à combler des lacunes apparentes dans les Règles de l ACP. Elles aideront à faire en sorte que les débits passés directement aux comptes des clients soient autorisés et traités conformément aux Règles de l ACP, en vue de promouvoir la sécurité et le bien-fondé du système de paiement. II. Cadre proposé pour les débits servant à corriger les erreurs de paiement de facture Le recours aux débits pour la correction des erreurs de paiement de facture semble être bien accueilli par les consommateurs ainsi que par les émetteurs de factures qui acceptent ces débits. Dans certains cas, ce type de débit offre aux consommateurs une façon supplémentaire de corriger une erreur. Pour les émetteurs de factures, il peut constituer un moyen plus simple que, par exemple, l émission d un chèque, pour corriger une erreur. Les membres du Groupe conviennent que ce recours est utile et qu il semble répondre aux besoins des payeurs et des émetteurs de factures. Bien que les DIM soient couramment utilisés à cette fin, le processus n est pas spécifiquement pris en compte dans les Règles de l ACP. Le cadre proposé pour les débits servant à corriger les erreurs de paiement de facture décrit dans la présente section procurerait une base pour une modification des règles, de façon à ce que ces règles tiennent compte de tels débits. Le projet de cadre stratégique proposé ci-après (tableau 1) décrit un processus de correction des erreurs de paiement de facture qui s appuie sur le processus utilisé à l heure actuelle par l industrie. Le projet de cadre définit les exigences de base visant un paiement par débit qui pourrait être utilisé par les institutions financières pour corriger les erreurs de paiement de facture commises par les clients. Le cadre ne dicte pas le processus que l industrie doit suivre pour corriger les erreurs, mais donne plutôt un aperçu des exigences (y compris l obtention de l autorisation de l émetteur de factures) qui devraient être satisfaites pour le cas où un membre de l ACP décidait d inclure ces types de débits dans la compensation. Dans le but de minimiser toute incidence négative, le cadre proposé reprend presque intégralement les pratiques actuelles de l industrie. Tableau 1 Cadre stratégique proposé pour les débits servant à corriger les erreurs de paiement de facture Élément du cadre proposé 1. PORTÉE Le présent cadre ne permettra la correction des «paiements de factures» de crédit que par le truchement du système de compensation et de règlement de l ACP et non de tous les types de Justification L examen qui a mené à la préparation du présent projet de cadre portait sur les utilisations des débits intermembres (DIM) qui ne Page 7

8 Élément du cadre proposé paiements erronés. Il ne s applique qu aux erreurs commises par les payeurs de factures (ou par d autres personnes au nom du payeur), qui donnent lieu à un paiement en trop et/ou à un paiement fait au mauvais émetteur de factures. Un paiement de facture s entend d un paiement piloté par crédit (c.-à-d. un effet de paiement par EDI ou un transfert automatisé de fonds) fait par un client à un émetteur de factures par le truchement des services de paiement électronique de factures de l IF du payeur. 2. AUTORISATION L institution financière doit obtenir l autorisation de l émetteur de factures en ce qui concerne l inscription et le montant du débit avant d enclencher un débit pour une correction d erreur de paiement de facture. Les émetteurs de factures ne sont pas tenus d accepter ou d autoriser ces types de débits pour leurs comptesclients. Il n y a rien dans le présent cadre qui oblige les émetteurs de factures à participer ou à autoriser une demande de débit. Les émetteurs de factures ont toujours la possibilité de faire corriger les paiements de factures erronés de leurs clients en dehors du système de compensation. On s attend à ce que les membres disposent d une autorisation permanente, mais un émetteur de factures pourrait exiger qu on lui demande son autorisation pour chaque débit. Justification sont pas, à l heure actuelle, prises en compte dans les Règles de l ACP. L une des utilisations des DIM les plus courantes consiste à corriger les erreurs de paiement de facture commises par les clients. L émetteur de factures peut autoriser l inscription de débits dans ses comptes-clients et le montant des débits. Cette règle s applique déjà à la plupart des autres effets de débit (soit les DPA, les DIM, les paiements en ligne et les paiements traditionnels dans les points de service). Comme c est plus ou moins le cas avec les exigences en matière d autorisation de la règle sur les débits préautorisés (Règle H1), les exigences visant l obtention des autorisations nécessaires offriront une certaine flexibilité. Par exemple, la Règle H1 définit une autorisation comme étant une signature, une ratification ou une adoption analogue destinée à signifier le consentement. La Règle H1 stipule également qu une autorisation peut être enregistrée sur toute forme ou tout concept de support d information accessible, de façon à ce que l information puisse ultérieurement être lue ou consultée de toute autre manière à des fins de référence. Page 8

9 Élément du cadre proposé 3. MONTANT Le montant du débit ne doit pas excéder le montant initial payé par le client, et il doit être autorisé par l émetteur de factures. Cette exigence signifie que le débit doit être lié au crédit initial, et l IF du payeur doit s assurer que tout débit attribuable à une correction d erreur n excède pas le crédit initial. 4. DÉLAI Le cadre n impose pas de délai pour l enclenchement d un débit attribuable à une correction d erreur. 5. RECOURS Les émetteurs de factures pourront retourner un débit attribuable à une correction d erreur pour certaines raisons uniquement (c.-à-d. pour un débit ou un montant non autorisé). 6. CONSIDÉRATIONS OPÉRATIONNELLES Aux fins de la compensation de ces effets par le truchement du SACR, les effets de paiement de débit attribuables à des corrections d erreurs doivent être «identifiés» comme étant des débits de correction d erreur de paiement de facture et non comme des DPA ou des DIM. Justification Étant donné que le but du présent cadre est de décrire les procédures visant l inscription d un débit à un compte-client d un émetteur de factures dans le but de corriger un paiement de facture erroné, il serait inapproprié qu un débit pour correction d erreur soit plus élevé que le montant initial du paiement de la facture. Le fait d assurer une certaine flexibilité en matière de délai permettra aux institutions financières et aux émetteurs de factures de déterminer le temps nécessaire à l enclenchement du débit en fonction de leurs propres politiques internes. Par exemple, une institution financière peut avoir une politique qui stipule un délai pendant lequel un client peut contester une erreur sur son état de compte. En outre, les émetteurs de factures peuvent décider de refuser une demande d autorisation. La possibilité de retourner tout débit passé de façon erronée est déjà établie dans la Règle H1 de l ACP. Ces dispositions seront maintenues. Il importe de faire en sorte que les effets de débit pour correction d erreur ne soient pas identifiés comme d autres types de débits, car les exigences visant les débits pour correction d erreurs diffèreront de celles d autres débits (p. ex., les DPA ou les DIM). Ces effets doivent Page 9

10 Élément du cadre proposé Justification pouvoir être distingués des autres effets. L utilisation des DPA et des DIM continuera d être assujettie aux cadres de règlementation existants. Question de consultation : 1. Est-ce que le cadre proposé rencontre vos besoins en matière de correction des erreurs de paiement de facture? 2. Est-ce que l un ou l autre de ces éléments proposés présentent des problèmes ou des conséquences opérationnelles pour votre organisation? Dans l affirmative, veuillez expliquer ces problèmes ou conséquences. 3. Le cadre propose aux émetteurs de factures d accorder une autorisation permanente (comme il est indiqué au point 2 des éléments du cadre proposé). Quels critères, le cas échéant, devraient être en place? Veuillez justifier tout critère proposé. III. Utilisation des débits pour d autres paiements ponctuels des clients D autres types de débits enclenchés par les institutions financières destinés aux comptes de clients d autres membres de l ACP peuvent être passés conformément à la Règle H1 de l ACP, qui porte sur les débits préautorisés (DPA). En 2008, l ACP a amélioré la Règle H1 en lui donnant une plus grande souplesse pour ce qui est des délais, du montant et de l autorisation. La Règle H1 permet aussi des débits ponctuels, s ils sont dûment autorisés. Elle pourrait constituer une solution de rechange à l utilisation des DIM pour passer un débit au compte d un client d une autre institution financière. Les débits intermembres, tels qu ils sont définis à l heure actuelle dans les Règles de l ACP, continueront d être admissibles en compensation. D autres utilisations actuelles des DIM qui ne sont pas prises en compte dans les Règles de l ACP (p. ex., les remboursements ponctuels de crédit et les cotisations à un fonds commun de placement des clients), exception faite des corrections d erreurs de paiement de facture, ne devraient pas être traitées comme des DIM. Dans la plupart des cas, ces débits peuvent être traités de façon appropriée comme des débits préautorisés (conformément à la Règle H1). Questions de consultation (pour les membres de l ACP) : 4. Votre institution a-t-elle des préoccupations ou des problèmes de mise en œuvre particuliers en ce qui concerne le traitement futur de ces «autres» débits en tant que débits préautorisés? Dans l affirmative, veuillez expliquer ces préoccupations ou problèmes. Page 10

11 5. Si vous êtes d avis que ces «autres» débits ne peuvent être traités comme des DPA, veuillez expliquer pourquoi l utilisation d un DPA en conformité avec la Règle H1 pourrait ne pas être appropriée pour les types de débits que vous traitez. IV. Prochaines étapes Les commentaires qui seront reçus dans le cadre du présent processus de consultation seront présentés au Groupe à des fins d examen. Le Groupe apportera des modifications aux propositions, le cas échéant, avant de présenter ses recommandations définitives au Conseil d administration de l ACP. Si le Conseil approuve les recommandations stratégiques définitives, l ACP commencera à incorporer le cadre stratégique dans ses règles. V. Mot de la fin Au cours de notre examen des DIM, un certain nombre de questions concernant l utilisation appropriée des DIM et des DPA ont été adressées à l ACP. Pour vous aider dans l examen du présent document de consultation, nous avons reproduit ces questions et leurs réponses à l annexe I. L ACP sollicite des commentaires concernant sa proposition de mise en œuvre des recommandations suivantes : Un cadre proposé pour les débits servant à corriger les erreurs de paiement de facture Décrit en détail dans le tableau 1 ci-dessus. Le recours à un DPA pour d autres débits irréguliers à passer dans les comptes des clients Décrit à la section III ci-dessus. Vous pouvez soumettre par écrit vos commentaires sur ces propositions et/ou sur les questions de consultation contenues dans le présent document d ici le 31 août 2012 à : Lisa Sattler Analyste en politique et recherche Association canadienne des paiements , rue Elgin, Ottawa (Ontario) K2P 2K3 Courriel : Page 11

12 ANNEXE I Questions et réponses Questions générales Qu est-ce qu un débit intermembre? Les Règles de l ACP définissent le DIM comme suit : «Débit intermembre» Effet créé par un membre et adressé à un autre membre avec son consentement explicite ou implicite aux fins d en recevoir un paiement. Les DIM servent à passer un débit au compte d un autre membre (avec son autorisation) en règlement de certaines obligations de paiement, comme les corrections d erreurs de compensation intermembres, et en vue d effectuer des opérations d échange de règlement (OER). Qui enclenche les débits intermembres? Ce sont les institutions financières qui enclenchent les DIM. Ces débits ne sont pas utilisés par les entreprises clientes des institutions financières. Quelle est la différence entre un débit intermembres et un débit préautorisé? Un débit préautorisé (DPA) est un retrait sur un compte auprès d une institution financière (IF), qui est enclenché par une entreprise ou une IF ayant obtenu l autorisation du titulaire du compte au préalable à cette fin. Les DIM visent à faciliter les paiements entre deux institutions financières. Ils sont toujours enclenchés par une IF (jamais par une entreprise cliente d une institution financière). Questions pour les institutions financières Les institutions financières membres de l ACP pourront-elles continuer de traiter les effets de paiement papier affichant le code d opération 44? Oui, le code d opération 44 est utilisé pour les DPA de gestion de trésorerie sur papier, qui sont autorisés conformément à la Règle H1 de l ACP. Un «DPA de gestion de trésorerie» est utilisé par une entreprise, ou une entreprise étroitement liée à une autre, pour transférer des fonds entre comptes détenus auprès de différentes institutions financières, par exemple, pour des transferts entre une société mère et sa filiale. Les institutions financières pourront continuer d enclencher et d entrer tout DPA papier dans le système de compensation. En tant qu institution financière, vais-je continuer à pouvoir utiliser les DIM de la façon décrite à l heure actuelle dans les Règles de l ACP? Oui. Les institutions financières pourront continuer à utiliser les DIM conformément aux règles de l ACP. En tant qu institution financière, y a-t-il des changements opérationnels qui seront nécessaire afin d accueillir le cadre pour les débits servant à corriger les erreurs de paiement de facture? Le processus a été développé en tenant compte des pratiques courantes et en tentant d assurer que le cadre soit suffisamment souple pour tenir compte de ces pratiques actuelles. Cependant, un changement important qui pourrait influer sur vos pratiques est l exigence proposée

13 d identifier les effets de paiement de débit de correction d erreur en tant que débit de correction d erreur et non pas en tant que DPA ou DIM. Le cadre proposé ne précise pas comment cela doit être fait (par exemple, imprimé à un endroit spécifique, écrit à la main sur l effet ou l utilisation d un code d opération) et a été laissé souple afin de tenir compte des pratiques actuelles et d assister les membres dans la mise en œuvre de cette exigence. Si nécessaire, d autres discussions sur la façon de faire pourraient prendre place au sein des comités opérationnels de l ACP. Questions pour les émetteurs de factures En tant qu émetteur de factures, vais-je continuer à recevoir des notes de débit de mon institution financière sous ce cadre proposé de correction d erreur? Il n y a rien dans le cadre proposé qui restreint la prestation de ce service par votre institution financière. L envoi de notes de débit par votre institution financière n est pas régi par les Règles de l ACP. La mise en œuvre du présent cadre proposé ne devrait pas, par lui-même, avoir d incidence sur ce service que vous offre l IF. En tant qu émetteur de factures, l officialisation du processus de correction des erreurs dans les Règles de l ACP aura-t-elle des conséquences opérationnelles pour mon entreprise? Le processus a été développé en tenant compte des pratiques courantes et ne vise pas à influer sur les opérations des émetteurs de factures. Le cadre vise plutôt à fournir un cadre dans lequel les opérations de correction d erreurs peuvent être effectuées en conformité avec les Règles de l ACP en vue de renforcer la sécurité et le bien-fondé du système. SI vous êtes un émetteur de factures qui accepte actuellement ce type de débit, les éléments s appliquant au client (tels que l obligation d obtenir l autorisation de l émetteur de factures) du cadre proposé sont destinés à être suffisamment souples pour s adapter aux pratiques actuelles. Si vous êtes un émetteur de factures qui n accepte pas ces débits actuellement, vous pourrez continuer à faire ce choix. Questions pour les consommateurs Est-ce que le cadre proposé de correction des erreurs aura des incidences sur les consommateurs qui effectuent des erreurs de paiement de factures? Non. Comme les émetteurs de factures auront toujours l option d accepter ou de refuser ces types de débits, il est possible que les consommateurs s apercevront que leur institution financière ne pourra pas corriger leur erreur et devront communiquer directement avec l émetteur de factures. Cependant, il est possible qu en incorporant ce cadre aux règles de l ACP et en ayant un processus plus formel pour ce type de débit, un plus grand nombre d émetteur de factures acceptera ces débits. Page 13

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H3 CORRECTION D ERREUR DE PAIEMENT DE FACTURE ÉLECTRONIQUE 2013 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H1 DÉBITS PRÉAUTORISÉS (DPA)

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H1 DÉBITS PRÉAUTORISÉS (DPA) ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE H1 DÉBITS PRÉAUTORISÉS (DPA) 2010 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS 2010 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION Cette règle est protégée

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ÉCHANGE D EFFETS DE PAIEMENT EN LIGNE ÉLECTRONIQUE AUX FINS DE LA COMPENSATION ET DU RÈGLEMENT 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES

Plus en détail

DÉBIT PAR LE SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR)

DÉBIT PAR LE SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR) DÉBIT PAR LE SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR) 28 212 23 27 1998 22 1993 1997 1988 1992 1983 1987 Nota: Toutes les références au volume d'effets de paiement sur ces pages sont basées

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE J10 DEMANDES/COMPENSATION D INTÉRÊTS ENTRE MEMBRES DANS LE CADRE D OPÉRATIONS NATIONALES 2014 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2014

Plus en détail

Projet de critères et de normes de gestion des risques applicables aux systèmes de paiement importants

Projet de critères et de normes de gestion des risques applicables aux systèmes de paiement importants Projet de critères et de normes de gestion des risques applicables aux systèmes de paiement importants Mémoire de l Association canadienne des paiements en réponse à la Banque du Canada Le 21 août 2015

Plus en détail

Paiement préautorisé ou chèque en blanc? S O M M A I R E E X É C U T I F. par

Paiement préautorisé ou chèque en blanc? S O M M A I R E E X É C U T I F. par ? S O M M A I R E E X É C U T I F par avril 2005 LES PAIEMENTS PAR DÉBIT PRÉAUTORISÉS Le nombre de paiements par débit préautorisé (DPA) effectués dans les comptes des consommateurs a connu depuis plusieurs

Plus en détail

Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006

Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006 Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006 Commission canadienne des grains Service de la vérification et de l évaluation Rapport final Mai 2011 Commission canadienne

Plus en détail

a) Objectif b) Contexte c) Vue d ensemble sommaire des lignes directrices

a) Objectif b) Contexte c) Vue d ensemble sommaire des lignes directrices Lignes directrices pour les produits de débit préprovisionnés permis en vertu de la Politique de l ACP sur le règlement indirect INTRODUCTION a) Objectif Conformément à son Plan stratégique 2008-2012,

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION LE MANUEL DES RÈGLES DE L ACP INTRODUCTION

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION LE MANUEL DES RÈGLES DE L ACP INTRODUCTION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION LE MANUEL DES RÈGLES DE L ACP INTRODUCTION 2015 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS Cette règle est

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION PROCÉDURES À SUIVRE PAR LES ADHÉRENTS

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION PROCÉDURES À SUIVRE PAR LES ADHÉRENTS ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION PROCÉDURES À SUIVRE PAR LES ADHÉRENTS SYSTÈME AUTOMATISÉ DE COMPENSATION ET DE RÈGLEMENT (SACR) BALANCE ET RÈGLEMENT MANUELS EN CAS DE

Plus en détail

Le monde des paiements Deuxième partie

Le monde des paiements Deuxième partie Le monde des paiements Deuxième partie Par KAREN A. HORCHER, CGA, CFA Le présent article est le deuxième d une série de trois sur le monde des paiements que M me Horcher signe dans le Reper. Cadre général

Plus en détail

Frais de service des comptes d entreprise

Frais de service des comptes d entreprise Pour en savoir plus consultez un conseiller PME CIBC passez au centre bancaire le plus près visitez le site cibc.com/pme appelez au 1 800 465-CIBC (2422) 1 Si le compte ne fait l objet d aucune activité,

Plus en détail

Cadre proposé pour la phase IV du projet de la règle d imagerie Échange électronique de compensation

Cadre proposé pour la phase IV du projet de la règle d imagerie Échange électronique de compensation Cadre proposé pour la phase IV du projet de la règle d imagerie Échange électronique de compensation Janvier 2013 SOMMAIRE 3 I. CONTEXTE ET PRÉSENTATION 4 Table des matières II. OBJET 6 III. AVANTAGES

Plus en détail

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre Règles des courtiers membres Personne-ressource : Answerd Ramcharan Chef de l information financière Politique de réglementation des membres 416

Plus en détail

Erreurs les plus fréquentes Guide de dépannage

Erreurs les plus fréquentes Guide de dépannage Erreurs les plus fréquentes Guide de dépannage janvier 2012 Le présent manuel et le support électronique qui l accompagne sont des produits exclusifs de Paiements Optimal, S.A.R.L. Leur usage est réservé

Plus en détail

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Dernières mises à jour : aout 2014 Personnel et confidentiel Ce document contient des renseignements confidentiels et exclusifs, ainsi

Plus en détail

Publication : 19 novembre 2008 BANQUE DU CANADA RÈGLES RÉGISSANT LES AVANCES AUX INSTITUTIONS FINANCIÈRES

Publication : 19 novembre 2008 BANQUE DU CANADA RÈGLES RÉGISSANT LES AVANCES AUX INSTITUTIONS FINANCIÈRES Publication : 19 novembre 2008 BANQUE DU CANADA RÈGLES RÉGISSANT LES AVANCES AUX INSTITUTIONS FINANCIÈRES 1. GÉNÉRALITÉS Les présentes Règles constituent les lignes directrices générales et la procédure

Plus en détail

Entreprises: Paiement par chèque

Entreprises: Paiement par chèque Entreprises: Paiement par chèque Avec l évolution de l économie numérique du Canada, de nombreuses entreprises canadiennes examinent leurs processus de paiement, envisageant faire la transition des paiements

Plus en détail

CONVENTION SUR LA TRANSMISSION ÉLECTRONIQUE DE RAPPORTS MENSUELS EN LIGNE

CONVENTION SUR LA TRANSMISSION ÉLECTRONIQUE DE RAPPORTS MENSUELS EN LIGNE CONVENTION SUR LA TRANSMISSION ÉLECTRONIQUE DE RAPPORTS MENSUELS EN LIGNE ENTRE : Le Comité paritaire de l industrie des services automobiles de la région de Montréal, personne morale de droit public constituée

Plus en détail

CONVENTION D AIDE FINANCIÈRE EN VERTU DE LA LOI SUR L AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES DU QUÉBEC

CONVENTION D AIDE FINANCIÈRE EN VERTU DE LA LOI SUR L AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES DU QUÉBEC CONVENTION D AIDE FINANCIÈRE EN VERTU DE LA LOI SUR L AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES DU QUÉBEC RENSEIGNEMENTS SUR L ÉTUDIANT Nom et prénom de l étudiant (et initiale du deuxième prénom, le cas échéant) Numéro

Plus en détail

Vérification des Services financiers

Vérification des Services financiers Vérification des Services financiers Gestion des comptes à fins déterminées Rapport de vérification finale d attestation de qualité Date de publication du rapport : mars 2003 Date d achèvement des travaux

Plus en détail

1. PÉRIODE DE L OFFRE ET POINTS RÉCOMPENSES

1. PÉRIODE DE L OFFRE ET POINTS RÉCOMPENSES OFFRE DE COMPTE-CHÈQUES CIBC À CERTAINS TITULAIRES DE LA CARTE VISA* RÉCOMPENSES TELUS MC CIBC MODALITÉS CETTE OFFRE EST DESTINÉE AUX RÉSIDENTS CANADIENS ET EST RÉGIE PAR LES LOIS CANADIENNES. 1. PÉRIODE

Plus en détail

DIRECTIVES DU COMMISSAIRE

DIRECTIVES DU COMMISSAIRE DIRECTIVES DU COMMISSAIRE SUJET: CODE DE CONDUITE DESTINÉ À L INDUSTRIE CANADIENNE DES CARTES DE CRÉDIT ET DE DÉBIT Divulgation accrue des pratiques de vente et d affaires et l annulation de contrats sans

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail

Demande d admission. Programmes intensifs de langues

Demande d admission. Programmes intensifs de langues Demande d admission Programmes intensifs de langues Pour présenter une demande d admission aux programmes intensifs d anglais ou de français, veuillez remplir et soumettre le présent formulaire accompagné

Plus en détail

Le potentiel d un rendement boursier et la protection du capital

Le potentiel d un rendement boursier et la protection du capital Série offerte du Le potentiel d un rendement boursier et la protection du capital Si vous êtes attiré par le potentiel de gains élevés des actions canadiennes, mais que les risques de pertes vous effraient

Plus en détail

GUIDE DES AVANTAGES. carte Shoppers Optimum MasterCard RBC. Obtenez des points Shoppers Optimum partout.

GUIDE DES AVANTAGES. carte Shoppers Optimum MasterCard RBC. Obtenez des points Shoppers Optimum partout. GUIDE DES AVANTAGES carte Shoppers Optimum MasterCard RBC Obtenez des points Shoppers Optimum partout. Magasinez n importe où. Accumulez partout. Merci d avoir choisi la carte Shoppers Optimum MasterCard

Plus en détail

Procédure pour transformer l assurance invalidité de longue durée collective

Procédure pour transformer l assurance invalidité de longue durée collective Demande de transformation Assurance invalidité de longue durée collective Vous n êtes pas admissible à la transformation de votre assurance invalidité de longue durée collective (ILD) si : vous avez atteint

Plus en détail

Code de pratique canadien des services de cartes de débit

Code de pratique canadien des services de cartes de débit Code de pratique canadien des services de cartes de débit Préparé par le Groupe de travail sur le transfert électronique de fonds Mai 1992 Révisé 1996 Révisé 2002 Révisé 2004 1. À propos du présent Code

Plus en détail

DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES. 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs)

DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES. 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs) DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs) FORMULAIRE DFDF 3 PREMIER ET DERNIER MOIS DE LOYER D UNE RÉSIDENCE

Plus en détail

Juillet 2008 1. Compte d épargne libre d impôt (CELI), le nouveau régime en ville!

Juillet 2008 1. Compte d épargne libre d impôt (CELI), le nouveau régime en ville! Régimes d épargne et de retraite collectifs Propos législatifs Bulletin de la Standard Life sur la législation et la gouvernance Juillet 2008 1 Compte d épargne libre d impôt (CELI), le nouveau régime

Plus en détail

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes GÉRER TARIFICATION 01 Tarification Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes En vigueur à compter du 29 juillet 2013 Vous cherchez plus que jamais des services bancaires adaptés à vos besoins

Plus en détail

Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger

Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger ORDRE DU JOUR 10 h Introduction 10 h 10 Aperçu des organismes de bienfaisance et des organismes sans but

Plus en détail

Consommateurs et cartes de débit

Consommateurs et cartes de débit Consommateurs et cartes de débit Code de pratique Canadien des services de cartes de débit Préparé par le Groupe de travail sur le transfert électronique de fonds RÉVISION 2004 Table des matières 1. À

Plus en détail

Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent. Planification fiscale et successorale Mackenzie

Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent. Planification fiscale et successorale Mackenzie Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent Planification fiscale et successorale Mackenzie 1 2 Faites-vous face à un changement dans votre emploi? Indemnité de départ, retraite

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION DES PARTICIPANTS À DES RÉGIMES DE RETRAITE À COTISATIONS DÉTERMINÉES Le 28 mars 2014 PRODUITS DE RETRAITE RÉGLEMENTÉS À L INTENTION

Plus en détail

Tarification. Guide de tarification des Services bancaires aux entreprises

Tarification. Guide de tarification des Services bancaires aux entreprises Tarification Guide de tarification des Services bancaires aux entreprises En vigueur à compter du 1 er août 2014 02 Des solutions bancaires pour optimiser la gestion de vos affaires! À la Banque Nationale,

Plus en détail

Demande d admission Programmes intensifs de langues

Demande d admission Programmes intensifs de langues Demande d admission Programmes intensifs de langues Pour présenter une demande d admission au programme intensif d anglais ou au programme intensif de français, veuillez compléter et soumettre le présent

Plus en détail

Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2014-473

Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2014-473 Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2014-473 Version PDF Référence au processus : 2014-79 Ottawa, le 12 septembre 2014 Modifications à divers règlements Obligations de non-divulgation et de

Plus en détail

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE Les pages suivantes contiennent des renseignements importants au sujet de votre compte UV DIRECT dont vous devez prendre connaissance. Si vous avez des questions, nous serons

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE

PROPOSITION D ASSURANCE Vous devez sauvegarder le document sur votre ordinateur avant de compléter le formulaire électronique. PROPOSITION D ASSURANCE Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE

PROPOSITION D ASSURANCE Vous devez sauvegarder le document sur votre ordinateur avant de compléter le formulaire électronique. PROPOSITION D ASSURANCE Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011 Rapport de vérification interne Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE... 3 1.2 ÉVALUATION

Plus en détail

Nom du club proposé Lions Club de Désignation distinctive, le cas échéant. Situé à Province ou pays

Nom du club proposé Lions Club de Désignation distinctive, le cas échéant. Situé à Province ou pays UNISSONS-NOUS DEMANDE DE CHARTE DE LIONS CLUB CLUB NUMBER: IDENT : Veuillez transmettre avec : 1) Le rapport sur les membres fondateurs 2) Le règlement des droits de charte (dans les pays à l extérieur

Plus en détail

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E3 RÈGLES APPLICABLES AUX OPÉRATIONS D ÉCHANGE DE DONNÉES INFORMATISÉES (EDI)

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E3 RÈGLES APPLICABLES AUX OPÉRATIONS D ÉCHANGE DE DONNÉES INFORMATISÉES (EDI) ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E3 RÈGLES APPLICABLES AUX OPÉRATIONS D ÉCHANGE DE DONNÉES INFORMATISÉES (EDI) 2015 CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION 2015 ASSOCIATION

Plus en détail

Autorisation de transferts de placements enregistrés

Autorisation de transferts de placements enregistrés Page 1 of 5 Champs obligatoires indiqués par un* La présente formule doit être utilisée pour les placements enregistrés (REER, CRI, REER immobilisé, FERR, FRRI, FRV, FRR prescrit, REI restreint, FRV restreint

Plus en détail

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS Généralités Le présent guide s adresse aux administrateurs de régimes de retraite assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation

Plus en détail

Frais d interchange de Visa Canada

Frais d interchange de Visa Canada de Visa Canada Les tableaux suivants font état des frais d interchange appliqués aux transactions financières Visa effectuées au Canada1. Visa utilise les frais d interchange comme frais de transfert entre

Plus en détail

MANUEL D ADMINISTRATION

MANUEL D ADMINISTRATION Date de publication : Août 2007 Date de révision : 1 er octobre 2013 Chapitre : Contrôle des dépenses Organisme responsable : Bureau du contrôleur général/opérations financières Directive n : 820-1 Titre

Plus en détail

L apparition des transferts électroniques de fonds aux points de vente (TEF/PV)

L apparition des transferts électroniques de fonds aux points de vente (TEF/PV) 6 L apparition des transferts électroniques de fonds aux points de vente (TEF/PV) Le contexte global Les services de transfert électronique de fonds aux points de vente ont fait leur apparition durant

Plus en détail

Crédit : Comment vous êtes coté

Crédit : Comment vous êtes coté Crédit : Comment vous êtes coté Comprendre et gérer votre situation à l égard du crédit à titre de consommateur et d entreprise D-IN0440F-0201 Introduction Nous vivons dans un monde en évolution constante

Plus en détail

Gestion de la conformité à la réglementation (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL))

Gestion de la conformité à la réglementation (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL)) Ligne directrice Objet : Catégorie : (GCR) (Se substitue à Gestion du respect de la législation (GRL)) Saines pratiques commerciales et financières N o : E-13 Date : Novembre 2014 I. Objet et portée de

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU SERVICE DE DÉBITS PRÉAUTORISÉS

CONVENTION RELATIVE AU SERVICE DE DÉBITS PRÉAUTORISÉS MODALITÉS DU SERVICE Les modalités prévues dans cette convention régiront l utilisation de notre service de débits préautorisés (le «Service»). Pour bénéficier du Service, vous devez respecter les modalités

Plus en détail

4.08 Taxes sur l essence, sur les carburants et sur le tabac

4.08 Taxes sur l essence, sur les carburants et sur le tabac MINISTÈRE DES FINANCES 4.08 Taxes sur l essence, sur les carburants et sur le tabac (Suivi de la section 3.08 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Pour l exercice 2002-2003, le ministère a perçu un montant

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE

PROPOSITION D ASSURANCE Vous devez sauvegarder le document sur votre ordinateur avant de compléter le formulaire électronique. PROPOSITION D ASSURANCE Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants

Plus en détail

(Les textes sont reproduits ci-après). Commentaires

(Les textes sont reproduits ci-après). Commentaires Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (la «CDCC») Modifications aux règles Rendre obligatoire l ouverture d un compte bancaire en dollars américains L'Autorité des marchés financiers

Plus en détail

Proposition Choix protection-santé

Proposition Choix protection-santé Proposition Choix protection-santé Écrire lisiblement en CARACTÈRES D IMPRIMERIE Réservé à la FSL : Numéro d identification Dans la présente proposition, le mot «vous» désigne, selon le contexte, la personne

Plus en détail

Frais de remboursement d interchange de Visa Canada

Frais de remboursement d interchange de Visa Canada de Visa Canada Les tableaux suivants font état des frais de remboursement d interchange appliqués aux transactions financières Visa effectuées au Canada. 1 Visa utilise les frais de remboursement d interchange

Plus en détail

Traitement de Visa Débit

Traitement de Visa Débit Traitement de Visa Débit Information à l intention des marchands sur le traitement des transactions du commerce électronique et des commandes par téléphone Table des matières À propos de ce guide 3 Procédures

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur des logiciels et des services infonuagiques Novembre 2014 L International Accounting Standards Board (IASB)

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT TP-1016 2001-02 DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT Ce formulaire s adresse à tout particulier qui demande au ministère du Revenu d autoriser son employeur (ou le payeur) à réduire sa retenue d

Plus en détail

Rapport sur les examens de la conformité des maisons de courtage d hypothèques menés par la CSFO de 2010 à 2014

Rapport sur les examens de la conformité des maisons de courtage d hypothèques menés par la CSFO de 2010 à 2014 Rapport sur les examens de la conformité des maisons de courtage d hypothèques menés par la CSFO de 2010 à 2014 Commission des services financiers de l Ontario Division de la délivrance des permis et de

Plus en détail

1. Qu est-ce que le Régime de soins dentaires de la fonction publique (RSDFP)? Quel lien a-t-il avec le Régime de soins dentaires pour les

1. Qu est-ce que le Régime de soins dentaires de la fonction publique (RSDFP)? Quel lien a-t-il avec le Régime de soins dentaires pour les 1. Qu est-ce que le Régime de soins dentaires de la fonction publique (RSDFP)? Quel lien a-t-il avec le Régime de soins dentaires pour les personnes à charge (RSDPC)? 2. Qui administre le RSDPC? 3. Suis-je

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Le rôle des paiements par transfert automatisé de fonds dans la baisse de l utilisation des chèques au Canada

Le rôle des paiements par transfert automatisé de fonds dans la baisse de l utilisation des chèques au Canada ISSN 2369-355X Document d analyse n o 1 de l Association canadienne des paiements juillet 2015 Le rôle des paiements par transfert automatisé de fonds dans la baisse de l utilisation des chèques au Canada

Plus en détail

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne PARTIE I OBJET ET INTERPRÉTATION 1.1 Objet de l entiercement 1.2 Interprétation 1.3 Les

Plus en détail

Déclarations et rapports exigés en cas de cessation d un régime de retraite à prestations déterminées

Déclarations et rapports exigés en cas de cessation d un régime de retraite à prestations déterminées Guide d instruction Objet : d un régime de retraite à prestations déterminées Date : Introduction Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a diffusé le présent guide d instruction

Plus en détail

À utiliser conjointement avec la demande électronique Financière Sun Life uniquement

À utiliser conjointement avec la demande électronique Financière Sun Life uniquement Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Formulaire de signature pour les demandes électroniques d un compte d épargne libre d impôt - Janvier 2012 À utiliser conjointement avec la demande électronique

Plus en détail

LINDT & SPRÜNGLI (CANADA), INC. «Partagez votre véritable amour» RÈGLEMENTS DU CONCOURS (les «règlements»)

LINDT & SPRÜNGLI (CANADA), INC. «Partagez votre véritable amour» RÈGLEMENTS DU CONCOURS (les «règlements») LINDT & SPRÜNGLI (CANADA), INC. «Partagez votre véritable amour» RÈGLEMENTS DU CONCOURS (les «règlements») AUCUN ACHAT N EST REQUIS. 1. Durée du concours Le CONCOURS «Partagez votre véritable amour» de

Plus en détail

Billets de dépôt BNC Blue Chip Canadien III MC

Billets de dépôt BNC Blue Chip Canadien III MC Billets de dépôt BNC Billets de dépôt BNC Blue Chip Canadien III MC série 58 EN VENTE : Du 16 décembre 2014 au 13 janvier 2015, 16 h date d émission : Le ou vers le 20 janvier 2015 Rachat anticipé par

Plus en détail

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs présentés à l Association canadienne des paiements à la suite de la publication de

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES Sommaire...2 Questions et réponses...3 Aperçu...7 Définitions...7 Admissibilité au plan...8 Participation au plan...9 Actionnaires

Plus en détail

MODALITÉS PROPOSÉES À L'ÉGARD DU PLACEMENT DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL

MODALITÉS PROPOSÉES À L'ÉGARD DU PLACEMENT DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL MODALITÉS PROPOSÉES À L'ÉGARD DU PLACEMENT DES SOLDES DE TRÉSORERIE DU RECEVEUR GÉNÉRAL 1. Cadre Les soldes de trésorerie du Receveur général sont placés par voie d adjudications administrées par la Banque

Plus en détail

Demande de Certificat d autorisation révisé pour une société professionnelle de services infirmiers

Demande de Certificat d autorisation révisé pour une société professionnelle de services infirmiers Demande de Certificat d autorisation révisé pour une société professionnelle de services infirmiers Instructions et liste de vérification L OIIO retournera toute demande incomplète de Certificat d autorisation

Plus en détail

Profitez du potentiel d un rendement boursier

Profitez du potentiel d un rendement boursier Série offerte du Alliez un potentiel de rendement boursier à la protection du capital Bénéficiez d une protection complète du capital Investissez dans la plus-value ou les revenus Ce placement s adresse

Plus en détail

Déclaration d opérations douteuses

Déclaration d opérations douteuses Centre d analyse des opérations Financial Transactions and et déclarations financières du Canada Reports Analysis Centre of Canada Déclaration d opérations douteuses Si vous avez les moyens techniques

Plus en détail

Pratiques exemplaires en gestion du risque de crédit. Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres

Pratiques exemplaires en gestion du risque de crédit. Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l interne: Affaires juridiques et conformité Comptabilité réglementaire Crédit Détail Haute direction Institutionnel

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adoptée au Comité exécutif du 26 mai 2015 Résolution n o 61-CE-2014-2015 Service des ressources financières Entrera en vigueur à la signature des prochaines conventions collectives POLITIQUE DE FRAIS DE

Plus en détail

Services de déclaration et de paiement d impôts de BMO Banque de Montréal. Guide de l utilisateur

Services de déclaration et de paiement d impôts de BMO Banque de Montréal. Guide de l utilisateur Services de déclaration et de paiement d impôts de BMO Banque de Montréal Guide de l utilisateur Services de déclaration et de paiement d impôts de BMO Banque de Montréal Guide de l utilisateur Les Services

Plus en détail

Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Demande d ouverture d un compte d épargne libre d impôt (CELI) - janvier 2015

Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Demande d ouverture d un compte d épargne libre d impôt (CELI) - janvier 2015 Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Demande d ouverture d un compte d épargne libre d impôt (CELI) - janvier 2015 La Série SunWise Essentiel 2 est un contrat de rente individuelle à capital variable

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES D INTERDICTION TOTALE DES OPÉRATIONS GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES D INTERDICTION TOTALE DES OPÉRATIONS GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES D INTERDICTION TOTALE DES OPÉRATIONS GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES

Plus en détail

ENTENTE DE COMPTE DE L INVESTISSEUR RELATIVE À LA SÉRIE PWX/PWX8 (signature de l investisseur requise)

ENTENTE DE COMPTE DE L INVESTISSEUR RELATIVE À LA SÉRIE PWX/PWX8 (signature de l investisseur requise) PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE ENTENTE DE COMPTE DE L INVESTISSEUR RELATIVE À LA SÉRIE PWX/PWX8 (signature de l investisseur requise) À remplir par l investisseur pour indiquer les honoraires de

Plus en détail

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Le 25 octobre 2004 Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Madame, Monsieur, Au nom de l Association canadienne des organismes

Plus en détail

RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE

RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE Loi sur les instruments dérivés (chapitre I-14.01, a. 175, par. 2 o, 3 o, 9 o, 11 o, 12 o, 26 o, 27 o et 29 o ) CHAPITRE

Plus en détail

Lumière sur le dossier de crédit

Lumière sur le dossier de crédit 752371475796195784410514425034919229125966691403 731357165987887390517388525458146660281582692990 476305115530580849601916633892027886521971369998 056438566201480982709642757557742937993251169491 138256991401648917557143532396695127816459553153

Plus en détail

Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta

Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta Sur réception des fonds immobilisés, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers déclare en outre ce qui suit : Le présent addenda fait partie du contrat

Plus en détail

Carte Visa Esso RBC Banque Royale. Le moyen le plus rapide d accumuler des points Esso Extra

Carte Visa Esso RBC Banque Royale. Le moyen le plus rapide d accumuler des points Esso Extra GuI de des avanta G e S Carte Visa Esso RBC Banque Royale Le moyen le plus rapide d accumuler des points Esso Extra Optimisez votre pouvoir d achat Nous vous remercions d avoir choisi la carte Visa Esso

Plus en détail

RETENUE DE FONDS SUR LES CHÈQUES :

RETENUE DE FONDS SUR LES CHÈQUES : Canadian Payments Association Association canadienne des paiements 1212-50 O Connor Ottawa, Ontario K1P 6L2 (613) 238-4173 Fax: (613) 233-3385 RETENUE DE FONDS SUR LES CHÈQUES : Une question de gestion

Plus en détail

Rapport de vérification final. Vérification des prestations de soins dentaires

Rapport de vérification final. Vérification des prestations de soins dentaires Health Canada Santé Canada Rapport de vérification final Vérification des prestations de soins dentaires Mai 2009 Table des matières Sommaire... iii Introduction... 1 Contexte... 1 Prestations de soins

Plus en détail

Obligation d épargne du Canada et Obligation à prime du Canada Titres avec certificat. Tenue des comptes des clients Table des matières

Obligation d épargne du Canada et Obligation à prime du Canada Titres avec certificat. Tenue des comptes des clients Table des matières Obligation d épargne du Canada et Obligation à prime du Canada Titres avec certificat Tenue des comptes des clients Table des matières Changement d adresse du client...1 Inscription au virement automatique,

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS 1. INTRODUCTION La présente politique sur les déplacements énonce les objectifs, principes et procédures appliquées par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (la «Fondation»)

Plus en détail