Images en «franc» hypersignal T2 du pelvis féminin Atlas iconographique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Images en «franc» hypersignal T2 du pelvis féminin Atlas iconographique"

Transcription

1 Images en «franc» hypersignal du pelvis féminin Atlas iconographique Cavet M, Soyer P, Malzy P, Bendavid S, Merlin A, Martin-Grivaud S, Rymer R RADIOLOGIE VISCERALE ET VASCULAIRE, HOPITAL LARIBOISIERE

2 Introduction Étude rétrospective sur quatre mois : 208 IRM pelviennes Images en «franc» hypersignal en pondération Écho de spin rapide Signal supérieur ou égal à celui de la graisse Objectifs : Illustrer et classer les pathologies rencontrées Discuter le rôle diagnostic de l IRM

3 Signal en supérieur ou égal au signal de la graisse Hyposignal en T1 Hypersignal en T1 Prise de contraste Chélate de Gadolinium Persistance après saturation de la graisse non oui non oui Liquidien En général hyper modéré Tissu œdémateux Tissu myxoïde Graisse Sang (Mucine)

4 Diagnostic topographique oui Raccordement utérin? non I. Image utérine Ovaire normal visible à distance? oui non II. Image latéro-utérine III. Image ovarienne

5 I. Images utérines a. Variantes de la normale b. Pathologies non tumorales c. Pathologies tumorales

6 I.a Kystes de Naboth Épithélium glandulaire Exocol > endocol Hypo/discret hyper T1

7 I. Images utérines a. Variantes de la normale b. Pathologies non tumorales c. Pathologies tumorales

8 I.b Hématométrie Sang intra-utérin Hypersignal T1 Lumière endométriale Endomètre fin T1 T1 FS Gadolinium

9 I.b Hématocolpos Rétention de sang intravaginal T1 Hypersignal T1 hémorragique Culs-de-sac vaginaux Endomètre normal T1 FS T1 Gadolinium

10 I.b Adénomyose Ménorragies Douleurs pelviennes Lésions microkystiques du myomètre Hyposignal en T1 ou hypersignal hémorragique Épaississement de la zone jonctionnelle > 1/3 du myomètre > 11 mm T1 T1 FS

11 I. Images utérines a. Variantes de la normale b. Pathologies non tumorales c. Pathologies tumorales

12 I.c Cancer de l endomètre Métrorragies Femme ménopausée Rétention liquidienne Syndrome de masse intraluminal Rehaussement Myomètre aminci T1 FS gadolinium T1 T1 gadolinium

13 II. Images pelviennes et latéro-utérines a. Variantes de la normale b. Pathologies non tumorales c. Pathologies tumorales ou métastatiques

14 II.a Méningocœle antérieur Asymptomatique +- kystes de Tarlov Hernie de LCR Défect antérieur du sacrum Extension pelvienne possible Hyposignal T1 Continuité avec le LCR et les méninges +/- malformations associées sagittal axial FS

15 II.a Kyste de Gartner Asymptomatique Résidu embryonnaire des canaux de Wolff Parfois hypersignal en T1 +/- hémorragique hyper protéique Réplétion recto-vaginale au gel d échographie Paroi vaginale tiers proximal face antérieure T1 T1 FS

16 II. Images pelviennes et latéro-utérines a. Variantes de la normale b. Pathologies non tumorales c. Pathologies tumorales ou métastatiques

17 II.b Pseudo kyste péritonéal kyste d inclusion péritonéal Pelvis opéré/inflammatoire Douleurs pelviennes Souvent grande taille Paroi fine Hyposignal en T1 Uni/multiloculaire Moulé par les organes de voisinage Contours angulés T1 FS Myome

18 II.b Hydrosalpinx +/- douleurs Hyposignal T1 Forme tubulée Contournée Diagnostic échographique T1

19 II. Images pelviennes et latéro-utérines a. Variantes de la normale b. Pathologies non tumorales c. Pathologies tumorales

20 II.c Tumeurs des tissus mous Savoir évoquer le diagnostic de malignité Masse des tissus mous Hétérogène Tissulaire Plages de nécrose kystique Signal intermédiaire en T1 Prise de contraste FS Aspécifique!!!! Anatomopathologie +++ Ici, hémangiopéricytome T1 FS T1 gadolinium

21 III. Images ovariennes a. Normales b. Pathologiques fonctionnelles c. Pathologies non tumorales d. Pathologies tumorales

22 III.a Follicules ovariens normaux Ovaire normal < 5 cm ou < 6 cm ² Somme < 12 cm ² <10-12 follicules En périphérie < 15 mm chacun Hyposignal T1 Follicule dominant normal : Première partie de cycle Taille <25 mm

23 III.a Corps jaune Seconde partie de cycle Paroi épaisse Indentations Prise de contraste pariétale Centre hyposignal T1 Disparition spontanée T1 Gadolinium

24 III. Images ovariennes a. Normales b. Pathologiques fonctionnelles c. Pathologies non tumorales d. Pathologies tumorales

25 III.b Absence d involution du follicule dominant Kyste folliculaire Asymptomatique 2,5 < Taille < 8 cm Paroi fine Uniloculaire Hyposignal en T1 Diagnostic définitif : disparition à 3 mois (US)

26 III.b Absence d involution d un corps jaune Kyste lutéal Asymptomatique 2,5 < Taille < 6 cm Paroi +/- épaisse Prise de contraste pariétale Souvent hémorragique!! Niveau liquide Pseudocloisons T1 T1 FS Diagnostic définitif : disparition à 3 mois (US) T1 FS Gado

27 III.c Ovaires multifolliculaires Aménorrhée Hyperprolactinémie Anorexie mentale, dénutrition Ovaire < 6 cm ² Stroma normal 10 à 20 follicules Follicules < 15 mm Hyposignal T1

28 III.c Ovaires micropolykystiques Hyperandrogénie, surpoids Oligospanioménorrhée Ovaires augmentés de taille > 5 cm / > 6 cm² Stroma hyperplasique >10-20 follicules Taille < 15 mm Hyposignal T1 T1 Gadolinium

29 III.c Ovaires macropolykystiques Antécédents pelviens infectieux ou chirurgicaux Douleurs +/- cycliques Spanioménorrhée Ovaires lobulés > 5 cm ou 6 cm² Kystes de 1,5 à 8 cm Stroma normal Association fréquente au pseudo kyste péritonéal

30 III. Images ovariennes a. Normales b. Pathologiques fonctionnelles c. Pathologies non tumorales d. Pathologies tumorales

31 III.c Hyperreactio luteinalis Douleurs pelviennes, troubles digestifs ICI Spontané, rare grossesse ou péripartum Iatrogène ++ : = syndrome d hyperstimulation ovarienne Bilatéral Ovaires/ stroma augmentés de taille Hypersignal du stroma Kystes > 25 mm, multiples Hypo +/- hypersignal T1 des kystes «trufi»

32 III.c Endométriome Douleurs cycliques Troubles de la fertilité Multiples Souvent bilatéraux Rarement hypersignal Hypersignal T1 supérieur à la graisse T1 FS

33 III.c Endométriome Niveau liquide T1 «Shading» Hyposignal progressif en Lésions multiples Signal inversé en T1 et Lésions extra ovariennes T1 T1 FS

34 III. Images ovariennes a. Normales b. Pathologiques fonctionnelles c. Pathologies non tumorales d. Pathologies tumorales

35 III.d Kyste dermoïde Paroi fine Contenu hétérogène Plages kystiques Contenu hématique Phanères Contenu lipidique Calcifications +/- Portion charnue Protubérance de Rokitansky Prise de contraste centrale Saturation de graisse T1 T1 FS

36 III.d Cystadénome séreux Paroi fine Hyposignal T1 Homogène Uni > multiloculaire Bilatéral dans % Absence de : Septum Nodule mural Végétation Prise de contraste Remaniement hémorragique axial T1 coronal T1 Gadolinium Formes borderline

37 III.d Cystadénome mucineux Grande taille Multiloculaire Signal variable en T1 des différentes logettes Paroi fine Septa fins Mêmes critères Formes borderline T1 FS T1 FS

38 III.d Tumeur borderline Séreux ou mucineux Faible potentiel de malignité Projections papillaires Rehaussement +- paroi épaisse +- Multiloculaire T1

39 III.d Cystadénocarcinome Taille > 4 cm Parois > 3 mm Cloisons épaissies Végétations endo/exo kystiques Portion charnue Hémorragie Prise de contraste artérielle T1 Gadolinium T1

40 Toutes les images en «franc» hypersignal ne sont pas kystiques! Tous les kystes pelviens ne sont pas ovariens Tous les kystes organiques ovariens ne relèvent pas de la même chirurgie! Pièges Variantes de la normale Pathologies fonctionnelles

41 Enjeux, limites de l IRM Pathologies tumorales Caractériser les lésions assurément bénignes : traitement médicamenteux ou chirurgie minimale (tumorectomie) possible PAS de diagnostic histologique sur l imagerie! Rechercher les critères de malignité : exérèse carcinologique et anatomopathologie +++ Pathologies fonctionnelles Discuter l imputabilité du tableau clinique aux images retrouvées

42 Bibliographie 1. Tamai K, et al. MR imaging findings of adenomyosis : correlation with histopathologic features and diagnostic pitfalls. Radiographics Siegelman ES, et al. High-resolution MR imaging of the vagina. Radiographics Kehagias D, et al. MR appearance of pelvic hemangiopericytoma. Eur Radiol Tamai K, et al. MR features of physiologic and benign conditions of the ovary. Eur Radiol Outwater EK, et al. Normal ovaries and functional cysts: MR appearance. Radiology Bazot M, et al. Pathologie fonctionnelle de l ovaire. J Radiol Balleyguier C,et al. Imagerie de l endométriose. J Gynecol Obstet Biol Reprod Woodward PJ, et al. From the archives of the AFIP : endometriosis, radiologic pathologic correlation. Radiographics Shinya T, et al. Magnetic resonance imaging features of epidermoid cyst of the ovaries: magnetic resonance and computed tomography findings.,j Comput Assist Tomogr. 2006

Sémiologie en imagerie

Sémiologie en imagerie Sémiologie en imagerie gynécologique et obstétricale Pr Alain Le Blanche Université de Picardie Jules Verne le_blanche.alain@chu-amiens.fr 03 22 66 84 07 Amphithéâtres Sylvius_Riolan lundi 28 septembre

Plus en détail

Bonnes pratiques en IRM dans la caractérisation des masses pelviennes chez la femme

Bonnes pratiques en IRM dans la caractérisation des masses pelviennes chez la femme 12 e journées algéro-françaises de radiologie et d imagerie médicale Alger, 08-09 Juin 2012 Bonnes pratiques en IRM dans la caractérisation des masses pelviennes chez la femme S. IDRI M. KEBDI M. BENALLEGUE

Plus en détail

A BERRICH, H ZAGHOUANI, S BOUGUIZENE, M MISSAOUI, S SRIDI, S MAJDOUB, H AMARA, H KHAIRI, D BEKIR, C KRAIEM SOUSSE - TUNISIE

A BERRICH, H ZAGHOUANI, S BOUGUIZENE, M MISSAOUI, S SRIDI, S MAJDOUB, H AMARA, H KHAIRI, D BEKIR, C KRAIEM SOUSSE - TUNISIE A BERRICH, H ZAGHOUANI, S BOUGUIZENE, M MISSAOUI, S SRIDI, S MAJDOUB, H AMARA, H KHAIRI, D BEKIR, C KRAIEM SOUSSE - TUNISIE INTRODUCTION : Devant une masse pelvienne, il faut tenter de préciser : La localisation

Plus en détail

Ovaire normal, variations physiologiques et pathologies fonctionnelles de l'ovaire EMC [34-600-A-10] M. Bazot J. Nassar S. Jonard N. Rocourt Y.

Ovaire normal, variations physiologiques et pathologies fonctionnelles de l'ovaire EMC [34-600-A-10] M. Bazot J. Nassar S. Jonard N. Rocourt Y. A.FAIRISE Octobre 2011 IRM du cancer du col utérin EMC [34-620-A-10] A. Thille a,, F. Kridelka Ovaire normal, variations physiologiques et pathologies fonctionnelles de l'ovaire EMC [34-600-A-10] M. Bazot

Plus en détail

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne Généralités Imagerie du cancer de DES de gynécologie 09 février 2007 Edouard Poncelet, Pr D Vinatier Service d Imagerie médicale, JDF Service de Chirurgie gynécologique, JDF 3 cancer chez la femme (sein,

Plus en détail

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»?

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? I Jammet (1), E Decroisette (1), M Pouquet (1), Y Aubard (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1) Limoges France, (2) Montpellier

Plus en détail

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas G.Piana (1), O.Turrini (2), M.Giovannini (3), J-R.Delpero (2), A.Sarran (1) (1) Service d imagerie médicale (2) Service de chirurgie digestive (3) Service

Plus en détail

IRM HAUTE RESOLUTION ET PATHOLOGIE RECTALE

IRM HAUTE RESOLUTION ET PATHOLOGIE RECTALE IRM HAUTE RESOLUTION ET PATHOLOGIE RECTALE Hoeffel C*., Azizi L., Lewin M., Monnier-Cholley L., Tran Van K., Arrivé L., Tubiana JM. Hôpital Saint-Antoine, Paris *Faculté René-Descartes, Site Cochin-Port-Royal

Plus en détail

IRM du PELVIS FEMININ et

IRM du PELVIS FEMININ et IRM du PELVIS FEMININ et E-LEARNING CAS CLINIQUES INTERACTIFS J. Lacroix, S. Mérigeaud, D. Hoa, F. Curros Doyon, P. Taourel CHU Montpellier - France OBJECTIFS Revisiter certains aspects de l IRM du pelvis

Plus en détail

IRM des lésions kystiques du pelvis féminin. LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija

IRM des lésions kystiques du pelvis féminin. LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija IRM des lésions kystiques du pelvis féminin LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija Définitions Kyste: Collection liquidienne avec une paroi A l IRM, ce sont des lésions en hypersignal T2 En fonction de

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc

Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc Masses annexielles Déterminer la nature des lésions => Prise en charge optimale

Plus en détail

Echographie pelvienne de la petite fille et de l adolescente

Echographie pelvienne de la petite fille et de l adolescente Echographie pelvienne de la petite fille et de l adolescente Imagerie Anténatale, de la Femme et de l Enfant CHU Pellegrin, Bordeaux Marianne Yvert, Sophie Missonnier Plan Moyens d exploration Aspects

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

IRM DES MASSES PELVIENNES VOLUMINEUSES ET RARES.

IRM DES MASSES PELVIENNES VOLUMINEUSES ET RARES. IRM DES MASSES PELVIENNES VOLUMINEUSES ET RARES. MD Crema, C Hoeffel, MD Marra, S Merran, L Arrivé, JM Tubiana. Hôpital Saint-Antoine, Paris, France INTRODUCTION L exploration pelvienne par l IRM permet

Plus en détail

Échographie gynécologique Rappels sémiologiquess

Échographie gynécologique Rappels sémiologiquess Échographie gynécologique Rappels sémiologiquess Alexandre BEN CHEIKH «funkyfarouk@free.fr free.fr» Alfons Mucha La fleur (1897) Principes Émission d ultrasons d qui sont plus ou moins réfléchis par les

Plus en détail

L.Foessel, 14 mars 2013 IMAGERIE DU PELVIS FÉMININ PARTIE 1 : UTERUS

L.Foessel, 14 mars 2013 IMAGERIE DU PELVIS FÉMININ PARTIE 1 : UTERUS L.Foessel, 14 mars 2013 IMAGERIE DU PELVIS FÉMININ PARTIE 1 : UTERUS Plan du cours Pelvis féminin normal en IRM Utérus Pelvis féminin normal en échographie Utérus Hystérographie normale et anormale Pathologie

Plus en détail

PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN. Dr Roussel Dr Moreau

PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN. Dr Roussel Dr Moreau PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN Dr Roussel Dr Moreau CONTEXTE CLINIQUE Aigu douloureux +/- fébrile Peu symptomatique : douleurs mal systématisées Découverte fortuite ECHOGRAPHIE PELVIENNE

Plus en détail

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Tumeurs rares. Classifications diverses: histologie, microscopie, macroscopie, immunohistochimie, radiologie. Tumeurs et lésions kystiques. 1/ Kystes

Plus en détail

IMAGERIE PRE-OPERATOIRE DES KYSTES ANNEXIELS

IMAGERIE PRE-OPERATOIRE DES KYSTES ANNEXIELS IMAGERIE PRE-OPERATOIRE DES KYSTES ANNEXIELS Nathalie MAZET CMC Beau Soleil, Montpellier D.U. Européen d endoscopie opératoire en gynécologie Clermont-Ferrand, le 18 décembre 2013 ECHOGRAPHIE PELVIENNE

Plus en détail

Apport de l IRM dans la

Apport de l IRM dans la Apport de l IRM dans la caractérisation tissulaire préopératoire des tumeurs rectales Y MORMECHE, S SEHILI, J MORMECHE, CH CHAMMEKHI, S KHELIFI, A BACCAR, MH DAGHFOUS, A CHERIF TUNIS - TUNISIE PLAN Introduction

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

L IRM dans le bilan d extension du cancer de l endomètre:

L IRM dans le bilan d extension du cancer de l endomètre: Cafcim 10 décembre 2011 Centre Hospitalier de la côte Basque L IRM dans le bilan d extension du cancer de l endomètre: Lin et al. 3T diffusion. Radiology 2009 Dr. Christophe MAUREL Plan: Quelques Rappels

Plus en détail

Stratégie des examens d imagerie en gynécologie. Dr Thibault CARTERET Pr Hervé TRILLAUD Hôpital Saint André

Stratégie des examens d imagerie en gynécologie. Dr Thibault CARTERET Pr Hervé TRILLAUD Hôpital Saint André Stratégie des examens d imagerie en gynécologie Dr Thibault CARTERET Pr Hervé TRILLAUD Hôpital Saint André Echographie Examen de référence : 1 ère intention, innocuité, facile, faible coût Voie sus pubienne

Plus en détail

Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire

Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire François RODAT - DESC-SCVO Poitiers Juin 2007 - La pathologie annexielle est le motif le plus fréquent de consultation gynécologique: 5-7 %

Plus en détail

US et endométriose Stratégie diagnostique

US et endométriose Stratégie diagnostique US et endométriose Stratégie diagnostique CAFCIM Mai 2009 B.Maugey Laulom MC Labrousse Imagerie de la femme CHU Pellegrin Service Pr Chateil US pour qui? population cible? SF douleurs pelviennes et/ou

Plus en détail

Lésions séreuses de l ovaire M A S T E R C L A S S 25 F O R P A T H M F D E H O U, G J A C O M E N 2 1 0 3 2 0 1 3

Lésions séreuses de l ovaire M A S T E R C L A S S 25 F O R P A T H M F D E H O U, G J A C O M E N 2 1 0 3 2 0 1 3 Lésions séreuses de l ovaire M A S T E R C L A S S 25 F O R P A T H M F D E H O U, G J A C O M E N 2 1 0 3 2 0 1 3 Classification OMS des tumeurs ovariennes Tumeurs épithéliales (90%) Tumeurs séreuses

Plus en détail

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI.

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI. ASPECT IRM DES METASTASES LEPTOMENINGEES A L ETAGE DORSO-LOMBAIRE Hôpital européen Georges Pompidou H.GHANNEM; V.BRUN; C.MUTSCHLER; L.FOURNIER; P.HALIMI; G.FRIJA SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. III. IV. MATERIELS

Plus en détail

L endométriose : comment s en sortir? S. Raji, N.Allali R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat

L endométriose : comment s en sortir? S. Raji, N.Allali R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat L endométriose : comment s en sortir? S. Raji, N.Allali R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat Endométriose - Implantation du tissu de l endomètre ( glandes et stroma)

Plus en détail

Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner. LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013

Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner. LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013 Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013 Imagerie des cancers de l ovaire Echographie IRM TDM Diagnostic

Plus en détail

Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM?

Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM? Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM? M FELFEL, M JABER, M JABOU, R CHAMAKHI, H RAJHI, R HAMZA, N MNIF Service d Imagerie médicale. EPS Charles

Plus en détail

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE IMAGERIE GYNECOLOGIQUE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) Corinne Balleyguier, Marc Bazot, Isabelle Thomassin-Naggara Relecture : Pour le Collège des Enseignants de Radiologie

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

TIPMP. Service de Radiologie, Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph, Paris

TIPMP. Service de Radiologie, Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph, Paris TIPMP Apports de l IRM 3D et revue iconographique Service de Radiologie, Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph, Paris C. Cotereau Denoiseux, S. Sfeir, L. Huwart, M Louvet, I. Boulay Coletta, MC. Jullès,

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-Pyrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Surveillance par imagerie des seins et des ovaires Janvier 2016

Plus en détail

INTERET DIAGNOSTIQUE DES SEQUENCES IRM DYNAMIQUES DE PERFUSION ET DE DIFFUSION DANS LE BILAN DES TUMEURS PAROTIDIENNES

INTERET DIAGNOSTIQUE DES SEQUENCES IRM DYNAMIQUES DE PERFUSION ET DE DIFFUSION DANS LE BILAN DES TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DIAGNOSTIQUE DES SEQUENCES IRM DYNAMIQUES DE PERFUSION ET DE DIFFUSION DANS LE BILAN DES TUMEURS PAROTIDIENNES ETUDE RETROSPECTIVE CHEZ 30 PATIENTS N. Hoarau, J. Gabrillargues, B. Claise, B. Jean,

Plus en détail

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion Patiente de 68 ans. Bilan de lésions hépatiques kystiques découvertes lors d'une échographie pour douleurs abdominales aspécifiques. Quels éléments sémiologiques peut-on retenir pour la caractérisation

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Introduction Ce poster illustre les principales étiologies des

Plus en détail

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : L examen clinique gynécologique L imagerie pelvienne Les marqueurs tumoraux L endoscopie

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur LE MEDIASTIN: DU PLUS SIMPLE AU PLUS COMPLIQUE D.Ducreux, A Ocelli, S Stolear, E Giordana, L Mondot, B Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments 1: Médiastin

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

L'endométriose : une pathologie abdomino pelvienne

L'endométriose : une pathologie abdomino pelvienne L'endométriose : une pathologie abdomino pelvienne N Moumen, M Mahi, S Akjouj, S Semlali, T Amil, S Chaouir, A Hanine Service de radiologie.hopital Mohammed V. Rabat Introduction L endométriose est définie

Plus en détail

Les TIPMP ; place de l'imagerie dans le diagnostic et la surveillance

Les TIPMP ; place de l'imagerie dans le diagnostic et la surveillance Les TIPMP ; place de l'imagerie dans le diagnostic et la surveillance canal pancréatique principal (main duct) D. Régent et coll. CHU Nancy-Brabois Radiologie Adultes "prolifération anormale de type papillaire

Plus en détail

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant 2014 Pr Merrot Remerciements au Pr Dodat pour son iconographie Du séminaire du collège hospitalo-universitaire d orange 2005 étiologies variées examen

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

DE L ENDOMETRIOSE EXTRA-UTERINE EN IRM

DE L ENDOMETRIOSE EXTRA-UTERINE EN IRM ATLAS ICONOGRAPHIQUE DE L ENDOMETRIOSE EXTRA-UTERINE EN IRM B Dallaudière, M Pouquet, P Piver, JP Rouanet, A Maubon Radiologie et Imagerie Médicale Limoges, Montpellier Définition de l endométriose: Présence

Plus en détail

Item 5 : IRM Hypophysaire

Item 5 : IRM Hypophysaire Item 5 : IRM Hypophysaire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Indications et contre-indications...1 1. 1 Indications...1 1. 2 Contre-indications... 1 2 Technique...2

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS )

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES OSTEONECROSES EPIPHYSAIRES DE L ADULTE ( A PROPOS DE 30 CAS ) H. Mrabti fassi, N.Bnouachir,H.Enneddam, M. Ouali Idrissi, N. Cherif El guanouni,s.alj, O.Essadki, A.

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

CANCER DE L OVAIRE. Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014

CANCER DE L OVAIRE. Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014 CANCER DE L OVAIRE Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014 CANCER DE L OVAIRE EPIDEMIOLOGIE 12 à 14 / 100 000 aug à 50 / 100 000 55 et 65 ans 3000 nx cas par an Mauvais pronostic

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques F. Sarquis (1), M. Castro Barba (1), B. Miller (1), P. Cobos Bombardiere (1), R. Garcia Monaco (1) (1) Service d Imagerie, Hospital Italiano, Buenos Aires,

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Echographie et infertilité. G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France

Echographie et infertilité. G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France Echographie et infertilité G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France Modalités et aspects techniques Sonde endovaginale à haute fréquence (7-10 MHz) nécessité d une sonde abdominale (3.5-6

Plus en détail

Pathologie de l appareil génital féminin. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie de l appareil génital féminin. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie de l appareil génital féminin Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Anatomie Voies génitales: Vagin Col, et corps utérin Cavite utérine, Endométre

Plus en détail

IMAGERIE DU PELVIS DE LA FEMME ADULTE

IMAGERIE DU PELVIS DE LA FEMME ADULTE IMAGERIE DU PELVIS DE LA FEMME ADULTE Coralie VERMERSCH Groupement d Imagerie Médicale Pr. Laurent BRUNEREAU Hôpital Bretonneau 2007 Ce travail vous permettra dans un premier temps de réviser quelques

Plus en détail

Thyroide? Nodule?? Cancer???

Thyroide? Nodule?? Cancer??? Thyroide? Nodule?? Cancer??? Plan 1. Anatomie 2. Histologie 3. Cancer 4. Echographie Données de tt CR TIRADS ANATOMIE HISTOLOGIE 2 types d hormones: - H. thyroidiennes: T3 et T4: métabolisme énergétique,

Plus en détail

IRM DES LÉSIONS KYSTIQUES RÉTRORECTALES DE L ADULTE. C. Hoeffel, V. Aflalo-Hazan, L. Azizi, M. Lewin, L. Arrivé, J.M Tubiana.

IRM DES LÉSIONS KYSTIQUES RÉTRORECTALES DE L ADULTE. C. Hoeffel, V. Aflalo-Hazan, L. Azizi, M. Lewin, L. Arrivé, J.M Tubiana. IRM DES LÉSIONS KYSTIQUES RÉTRORECTALES DE L ADULTE C. Hoeffel, V. Aflalo-Hazan, L. Azizi, M. Lewin, L. Arrivé, J.M Tubiana. Anatomie Espace présacré : situé entre le rectum et le mésorectum en avant et

Plus en détail

A. SALEM, R. BENNACEUR, M. DRISS, S. MEHIRI, H. RAJHI, N. MNIF. Service d'imagerie de l'hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie

A. SALEM, R. BENNACEUR, M. DRISS, S. MEHIRI, H. RAJHI, N. MNIF. Service d'imagerie de l'hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie A. SALEM, R. BENNACEUR, M. DRISS, S. MEHIRI, H. RAJHI, N. MNIF. Service d'imagerie de l'hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie Aider le radiologue à comprendre les subtilités de la sémiologie en imagerie

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Table des matières 3. I - Introduction définition 7. A.Introduction définition...7. II - Anatomopathologie 9. A.kystes fonctionnels...

Table des matières 3. I - Introduction définition 7. A.Introduction définition...7. II - Anatomopathologie 9. A.kystes fonctionnels... LES KYSTES OVARIENS Table des matières Table des matières 3 I - Introduction définition 7 A.Introduction définition...7 II - Anatomopathologie 9 A.kystes fonctionnels...9 1.Le kyste folliculaire...9 2.Le

Plus en détail

Evaluation IRM préthérapeutique de. l endomètre et nouvelle classification FIGO. Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Evaluation IRM préthérapeutique de. l endomètre et nouvelle classification FIGO. Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Evaluation IRM préthérapeutique de l infiltration ti myométriale des cancers de l endomètre et nouvelle classification

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

Apport de l IRM de diffusion en pathologie gynécologique

Apport de l IRM de diffusion en pathologie gynécologique Apport de l IRM de diffusion en pathologie gynécologique A.COUPTEAU, E.RAIMOND, C.LAFONT, O.GRAESSLIN, C.MARCUS, C.HOEFFEL CHU Reims INTRODUCTION Les dernières avancées techniques ont permis une large

Plus en détail

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand Pathologie ovarienne et annexielle Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Lésions bénignes ovariennes plus fréquentes ++++ (75%) Cancer

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Échographie & Ménométrorragies de cause non cervicale ou vaginale (grossesse exclue)

Échographie & Ménométrorragies de cause non cervicale ou vaginale (grossesse exclue) Échographie & Ménométrorragies de cause non cervicale ou vaginale (grossesse exclue) J. Créquat Centre Péreire Paris 23 mai 2014 Échographie : techniques associées Échographie 3D :! Réalise une vue coronale

Plus en détail

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Pr Raffaèle FAUVET Service de Gynécologie Obstétrique CHU CAEN Cancer de l endomètre - Cancer gynécologique le plus fréquent (13,6/100.000 femmes) - 3 ème

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

L HYSTEROSCOPIE DIAGNOSTIQUE EST-ELLE INCONTOURNABLE?

L HYSTEROSCOPIE DIAGNOSTIQUE EST-ELLE INCONTOURNABLE? Actualités sur les explorations diagnostiques de l utérus Hôpital André Mignot, 5 mars 2009 L HYSTEROSCOPIE DIAGNOSTIQUE EST-ELLE INCONTOURNABLE? Arnaud LE TOHIC Praticien Hospitalier Service de Gynécologie

Plus en détail

Indications et apports de l IRM foetale. Marie Cassart Bruxelles

Indications et apports de l IRM foetale. Marie Cassart Bruxelles Indications et apports de l IRM foetale Marie Cassart Bruxelles Pathologie cérébrale foetale Quand faire une IRM? Indications d IRM cérébrale Ventriculomégalie (36%) Infections Anomalies de la ligne médiane

Plus en détail

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Initiation à l échographie pelvienne Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Rappels anatomiques L excavation pelvienne est à l état normal située en dessous d un plan passant par le promontoire

Plus en détail

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Hôpitaux Universitaires de Genève ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Introduction (1) L IVG chirurgicale est

Plus en détail

Voies biliaires. Olivier Lucidarme

Voies biliaires. Olivier Lucidarme Voies biliaires Olivier Lucidarme VB intrahépatiques VB Principale Sgt hilaire Sgt épiploique Sgt rétro duodénopancréatique Sgt intrapariétal VB accessoire Vésicule Canal cystique Lithiase biliaire et

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas.

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. N. Cherif Idrissi El Ganouni1, M. Ouali Idrissi1, O. Essadki1, A. Ousehal1 H. Raïs3, B. Belabidia3, R. Sali2, H. Elidrissi2, 1-Service de radiologie,

Plus en détail

LA PATHOLOGIE OVARIENNE HORMONO-SÉCRÉTANTE: CHERCHEZ LE LIEN

LA PATHOLOGIE OVARIENNE HORMONO-SÉCRÉTANTE: CHERCHEZ LE LIEN Hopital Tenon, Paris LA PATHOLOGIE OVARIENNE HORMONO-SÉCRÉTANTE: CHERCHEZ LE LIEN S. Dechoux, N. Chabbert-Buffet, A. Cortez, I. Thomassin-Naggara, E. Daraï, M. Bazot Objectifs Connaître la physiologie

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé W. Hajlaoui, P. Dean, N. Hablani, I. Mahé-Halley, D. Sacko, R. Habachou, P. Armand, J. Albisetti.

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

ADENOMYOSE ET ENDOMETRIOSE FELLAH LATIFA CLINIQUES UNIVERSITAIRES ST-LUC (UCL)

ADENOMYOSE ET ENDOMETRIOSE FELLAH LATIFA CLINIQUES UNIVERSITAIRES ST-LUC (UCL) ADENOMYOSE ET ENDOMETRIOSE FELLAH LATIFA CLINIQUES UNIVERSITAIRES ST-LUC (UCL) DEFINITION Tissu endométrial ectopique (muqueuse et stroma) en dehors de la cavité utérine Mêmes variations cycliques que

Plus en détail

Etude de cas Cancer Ovarien

Etude de cas Cancer Ovarien Etude de cas Cancer Ovarien DIAGNOSTIC Patiente âgée de 78 ans Bilan d extension (Scanner/IRM/Echographie abdominopelvienne) : Lésion primitive de l épithélium et du stroma touchant les 2 ovaires associée

Plus en détail

Enfant 15 ans, toux chronique, diarrhée persistante, troubles de la régulation glycémique

Enfant 15 ans, toux chronique, diarrhée persistante, troubles de la régulation glycémique Enfant 15 ans, toux chronique, diarrhée persistante, troubles de la régulation glycémique Quelles hypothèses diagnostiques pouvez vous émettre, dans ce contexte, devant ces images kystiques de la région

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs germinales. Suspicion de tumeur germinale. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs germinales. Suspicion de tumeur germinale. Bilan Suspicion de tumeur germinale Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 125 Scanner TAP +/- cérébral (si maladie métastatique) PET scan en option Exploration chirurgicale de

Plus en détail

Les tumeurs épithéliales communes représentent au gré des statistiques plus de 80 % des tumeurs de l ovaire.

Les tumeurs épithéliales communes représentent au gré des statistiques plus de 80 % des tumeurs de l ovaire. Mots-clés : Indications thérapeutiques des tumeurs épithéliales de l'ovaire (153b) Professeur Michel BOLLA, Docteur François RINGEISEN Août 2003 (Mise à jour Février 2005) Tumeurs de l ovaire. 1. Introduction

Plus en détail

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs des parties molles chez l enfant

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs des parties molles chez l enfant Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs des parties molles chez l enfant W. Hizem-Harzallah, R. Salem, M.A. Jalleli, A. Zrig, W. Mnari, J. Saad, M. Maatouk, M. Golli. CHU Fattouma Bourguiba- Monastir-TUNISIE

Plus en détail

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 AS THOLOZAN, B CHUNG FAT,F LEUNG, N MOTTET, J MALVESTITI,

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE

TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE I Kechaou,, K Nouira, H Bedioui,, S Baccar,, M Ben Messaoud,, E Menif,, I Turki,, R Slim Service de radiologie. Hôpital La Rabta.. Tunis. Tunisie

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

Masses kystiques compliquées et complexes du sein de l image échographique à l histologie S.Kechaou, M.Jrad, A.Ayedi,M.Chaabane Ayedi Service de radiologie de l hôpital de l Ariana. Tunis.Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail