Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S"

Transcription

1 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Divers raisonnements en mathématiques ( Spécialité Maths) Terminale S Dernière mise à jour : Jeudi 4 Septembre 008 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année ) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) -1-

2 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) J aimais et j aime encore les mathématiques pour elles-mêmes comme n admettant pas l hypocrisie et le vague, mes deux bêtes d aversion. Stendhal Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) --

3 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Table des matières 1 Divers raisonnements en mathématiques raisonnement par Contraposée Raisonnement par l absurde Raisonnement par récurrence Raisonnement par disjonction des cas Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) -3-

4 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) 1 Divers raisonnements en mathématiques 1.1 raisonnement par Contraposée On note la proposition (P ) vraie : Si A est vraie alors B est vraie ou A B. Exemple : Si ABC est un triangle rectangle en A alors AB + AC = BC. Définition : La contraposée de (P ) est la proposition vraie : Si B n est pas vraie alors A n est pas vraie ou (Non B) (Non A) Exemple 1 : 1) Démontrer que n N, n impair n impair. ) Démontrer que n N, n impair n impair. 3) Comment traduire ces deux propriétés en une seule? Correction : 1. Commençons par essayer de démontrer la propriété directe : n impair n impair. Si n est impair alors k N / n = k + 1 Or k + 1 est strictement positif : k N / n = k + 1 Et là on doit montrer que la racine carré d un impair est impair, ce qui n est pas si simple. Nous allons voir qu il est plus simple de prouver la proposition contraposée : n pair n pair. Si n est pair alors k N / n = k n = (k) = 4k = (k ) Or k est un entier naturel si on pose k = m alors m N / n = m Donc n est pair. On a montré que la contraposée de n impair n impair était vraie la propriété n impair n impair est vraie.. Montrons la propriété directe : n impair n impair. Si n est impair alors k N / n = k + 1 n = (k + 1) = 4k + 4k + 1 = (k + k) + 1 Or k + k est un entier naturel si on pose k + k = m alors m N / n = m + 1 Donc n est impair. { n impair n impair 3. On a les deux propriétés : n impair n se traduit par n impair n impair. impair Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) -4-

5 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Exemple : 1) Démontrer que n N, n pair n pair. ) Démontrer que n N, n pair n pair. 3) Comment traduire ces deux pripriétés en une seule? Correction : 1. Commençons par essayer de démontrer la propriété directe : n pair n pair. Si n est pair alors k N/n = k Or k est strictement positif : k N/n = k = k Et là on doit montrer que k est de la forme m avec m N. Nous allons voir qu il est plus simple de prouver la proposition contraposée : n impair n impair. Cette propriété est démontrée dans l exercice 1. On a montré que la contraposée de n pair n pair était vraie la propriété n pair n pair est vraie.. Montrons la propriété directe : n pair n pair. Si n est pair alors k N/n = k n = (k) = 4k = (k ) Or k est un entier naturel si on pose k = m alors m N/n = m Donc n est pair. { n pair n pair 3. On a les deux propriétés : n pair n se traduit par n pair n pair. pair 1. Raisonnement par l absurde Définition : Le raisonnement par l absurde est une forme de raisonnement logique, consistant soit à démontrer la vérité d une proposition en prouvant l absurdité de la proposition contraire, soit à montrer la fausseté d une proposition en en déduisant logiquement des conséquences absurdes. Exemple : On souhaite démontrer que est un nombre irrationnel. On va essayer de voir ce qu il se passe si on considère que est un nombre rationnel. Si est rationnel alors il peut se mettre sous la forme d une fraction est il existe deux entiers p et q (q 0) tels que = p avec P GCD(p, q) = 1 (p et q sont premiers entre eux). q Si = p q alors p = q p = q p est un nombre pair et p est pair.(voir contraposée) Puisque p est un nombre pair alors il existe un entier naturel k tel que p = k On a (k) = q 4k = q q = k, q est pair et enfin q est pair.(voir contraposée). Or p et q ne peuvent pas être pairs tous les deux car p et q sont premiers entre eux n est pas un rationnel mais un irrationnel. Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) -5-

6 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) 1.3 Raisonnement par récurrence Les démonstration par récurrence servent à démontrer q une propriété est vraie ou fausse pour tout les entiers à partir d un certain rang. Il faut avoir à démontrer quelque chose du genre : Démontrer que pour tout entier naturel n k, la propriété P n est vraie. Pour le démontrer, on va devoir prouver les deux étapes suivantes : 1. La propriété P k est vraie (Initialisation).. Pour tout q telq que k q n, si P n est vraie alors P n+1 est vraie. On dit dans ce cas que P n a un caractère héréditaire. On pourra alors conclure que P n est vraie pour tout n k. Exemples : 1. Démontrer que n N, 3 divise 4 n 1. On note (P n ) la propriété : 4 n 1 est un multiple de 3. Première étape (Initialisation) : = 1 1 = 0 est un multiple de 3. (P 0 ) est vraie. Deuxième étape (Caractère héréditaire) : (a) On suppose que (P n ) est vraie. C est à dire que 4 n 1 est un multiple de 3. (b) Sachant que (P n ) est vraie, démontrons que (P n+1 ) l est aussi. C est à dire que 4 n+1 1 st un multiple de 3. 4 n+1 1 = 4 4 n 1 = 4(4 n 1 + 1) 1 = 4(4 n 1) = 4(4 n 1) + 3 On sait que 4 n 1 est un mutiple de 3 il existe k N tel que 4 n 1 = 3k. 4 n+1 1 = 4(3k) + 3 = 1k + 3 = 3(4k + 1) avec 4k + 1 N 4 n+1 1 est un multiple de 3 (P n+1 ) est vraie. Conclusion : n N, 4 n 1 est un multiple de 3. n. Démontrer que n N, k = n On note (P n ) la propriété : k =. Première étape (Initialisation) : 1 k = 1 1(1 + 1) = 1 1 k = 1(1 + 1) (P 0 ) est vraie. Deuxième étape (Caractère héréditaire) : (a) On suppose que (P n ) est vraie. C est à dire que n k = Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) -6-

7 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) (b) Sachant que (P n ) est vraie, démontrons que (P n+1 ) l est aussi. n+1 (n + 1)(n + ) C est à dire que k = n+1 n k = k + (n + 1) = + n + 1 n+1 k = + (P n+1 ) est vraie. Conclusion : n n N, k = (n + 1) = (n + 1)(n + ) 3. On note (u n ) n N la suite définie par u 0 = 0 et u n+1 = U n + 6. Démontrer que n N, 0 u n 3. On note (P n ) la propriété : 0 u n 3. Première étape (Initialisation) : u 0 = 0 (P 0 ) est vraie. Deuxième étape (Caractère héréditaire) : (a) On suppose que (P n ) est vraie. C est à dire que 0 u n 3 (b) Sachant que (P n ) est vraie, démontrons que (P n+1 ) l est aussi. C est à dire que 0 u n u n 3 6 u n Or x x est une fonction strictement croissante sur R u n u n+1 3 (P n+1 ) est vraie. Conclusion : n N, 0 u n Raisonnement par disjonction des cas Définition : Lors d un raisonnement par disjonction des cas, on étudie tous les cas possibles en faisant au préalable un tri pour restreindre le nombre de cas à étudier. Exemple : 1. Démontrer que pour tout entier naturel n, le produit est divisible par.. Démontrer que pour tout entier naturel n, 3 n + 1 est pair. Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton ) -7-

( Spécialité Maths) Terminale S

( Spécialité Maths) Terminale S 007 008 Généralités et raisonnement Classe de Terminale S (Option Maths) Généralités et raisonnement ( Spécialité Maths) Terminale S Dernière mise à jour : Vendredi 13 Septembre 007 Vincent OBATON, Enseignant

Plus en détail

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2 logique Table des matières I démonstration et théorie axiomatique 1 généralités proposition, prédicat simple 3 prédicats composés 3 3.1 prédicat de négation....................................... 3 3.

Plus en détail

À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs

À partir de différentes propositions logiques, on peut en construire d autres grâce aux connecteurs Assertion Une assertion est une phrase (énoncé mathématique) qui peut être «vraie» ou «fausse», mais jamais les deux à la fois. Exemples: (3 > 0), (3 = 0) sont des assertions. L énoncé «L avenue des Champs

Plus en détail

Étude de N et Z ( Spécialité Maths) Terminale S

Étude de N et Z ( Spécialité Maths) Terminale S Étude de N et Z ( Spécialité Maths) Terminale S Dernière mise à jour : Jeudi 22 Novembre 2007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document

Plus en détail

( En seconde ) Dernière mise à jour : Samedi 16 Août Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année )

( En seconde ) Dernière mise à jour : Samedi 16 Août Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année ) Généralités sur les nombres ( En seconde ) Dernière mise à jour : Samedi 16 Août 2008 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2008-2009) -1- J aimais et j aime encore les mathématiques

Plus en détail

1 ère S. ch1. Introduction à la logique. J. TAUZIEDE. INTRODUCTION AU VOCABULAIRE DE LA LOGIQUE.

1 ère S. ch1. Introduction à la logique. J. TAUZIEDE. INTRODUCTION AU VOCABULAIRE DE LA LOGIQUE. 1 ère S. ch1. Introduction à la logique. J. TAUZIEDE. INTRODUCTION AU VOCABULAIRE DE LA LOGIQUE. I- IMPLICATION- EQUIVALENCE. 1 ) Proposition. Définition 1. On appelle proposition mathématique, une phrase

Plus en détail

LES FONCTIONS DE REFERENCE

LES FONCTIONS DE REFERENCE L équipe des professeurs de mathématiques Lycée Stendhal J'aimais et j'aime encore les mathématiques pour elles-mêmes comme n'admettant pas l'hypocrisie et le vague, mes deux bêtes d'aversion. Stendhal

Plus en détail

Correction du bac blanc mars 2012 Terminales S- Exercice I (6 points) Commun à tous les candidats

Correction du bac blanc mars 2012 Terminales S- Exercice I (6 points) Commun à tous les candidats Correction du bac blanc mars 202 Terminales S- Exercice I (6 points) Commun à tous les candidats Partie A La fonction f est définie sur l intervalle [0 ; + [ par f x = 20x 0 e 2 x On note C la courbe représentative

Plus en détail

Chapitre 2. Langage et raisonnement en mathématiques. 2.1 Les règles du jeux

Chapitre 2. Langage et raisonnement en mathématiques. 2.1 Les règles du jeux Chapitre 2 Langage et raisonnement en mathématiques 2.1 Les règles du jeux En mathématique, il y a deux processus fondamentaux : 1. construire des objets mathématiques (nombres, fonctions, figures géométriques,...)

Plus en détail

Les Suites ( En première S )

Les Suites ( En première S ) 2010 2011 Les Suites ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 31 Mars 2011 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2010-2011) 1 2010 2011 J aimais et j aime encore les mathématiques

Plus en détail

CAPES 2007 ( Correction du sujet d analyse )

CAPES 2007 ( Correction du sujet d analyse ) CAPES 7 Correction du sujet d analyse Dernière mise à jour : Mardi 7 Avril 7 Vincent OBATON, lycée Stendhal de Grenoble vincent.obaton@ac-grenoble.fr Avec la correction attentive de Muriel et Nathalie

Plus en détail

Logique, ensembles et applications.

Logique, ensembles et applications. Logique, ensembles et applications. I Outils du raisonnement mathématique 1 I.A Assertions et connecteurs logiques................. 1 I.A.1 Assertions........................... 1 I.A.2 Connecteurs logiques.....................

Plus en détail

Logique, ensembles, raisonnements

Logique, ensembles, raisonnements Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n Logique, ensembles, raisonnements 1 Logique Exercice 1 Soient les quatre assertions suivantes : (a) x R y R x + y > 0 ; (b) x R y R x + y > 0 ; (c) x R y R

Plus en détail

On appelera énoncé élementaire toute phrase fabriquée a l aide des symboles précédents, ayant un sens.

On appelera énoncé élementaire toute phrase fabriquée a l aide des symboles précédents, ayant un sens. Chapitre 1 Éléments de logique Dans cette première partie du cours, on introduit trés rapidement quelques outils permettant de formaliser les idées mathématiques et d obtenir des moyens systématiques de

Plus en détail

Logique - exos du cours

Logique - exos du cours Logique - exos du cours assertion, prédicats et autres Exercice 1 Parmi les phrases suivantes lesquelles sont des assertions, prédicats ou autre? 2 + 2 = 5 ; un triangle isocèle est un triangle ayant 2

Plus en détail

Chapitre 2. Triangles Isométriques - Triangles semblables. 1. Quelques rappels du collège. 2. Définitions et vocabulaire. 3. Triangles isométriques

Chapitre 2. Triangles Isométriques - Triangles semblables. 1. Quelques rappels du collège. 2. Définitions et vocabulaire. 3. Triangles isométriques Chapitre 2 Triangles Isométriques - Triangles semblables 1. Quelques rappels du collège 2. Définitions et vocabulaire 3. Triangles isométriques 4. Triangles semblables 5. Applications Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques 1 er avril 01 En mathématiques, pour démontrer divers propriétés ou théorèmes, nous avons besoin d appliquer rigoureusement un raisonnement

Plus en détail

Le Produit Scalaire ( En première S )

Le Produit Scalaire ( En première S ) Le Produit Scalaire ( En première S ) Dernière mise à jour : Mercredi 1 Décembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 010-011) 1 J aimais et j aime encore les mathématiques

Plus en détail

Statistiques Descriptives ( En première S )

Statistiques Descriptives ( En première S ) Statistiques Descriptives ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 29 Octobre 2010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2006-2007) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de

Plus en détail

RAISONNEMENTS. 1 Propositions logiques. 1.1 Définition et négation. 1.2 Conjonction et disjonction. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

RAISONNEMENTS. 1 Propositions logiques. 1.1 Définition et négation. 1.2 Conjonction et disjonction. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot RAISONNEMENTS 1 Propositions logiques 1.1 Définition et négation Définition 1.1 Proposition On appelle proposition un énoncé mathématique qui peut être vrai ou faux. Exemple 1.1 Deux propositions simples.

Plus en détail

Différents types de raisonnement en mathématiques

Différents types de raisonnement en mathématiques Différents types de raisonnement en mathématiques I) Symboles logiques 1) Les quantificateurs Les quantificateurs permettent de connaitre le domaine de validité d une propriété. a) Pour une propriété universelle

Plus en détail

RATIONNELS ET IRRATIONNELS IRRATIONALITE DE 2. Ensemble des nombres décimaux $ 12,57

RATIONNELS ET IRRATIONNELS IRRATIONALITE DE 2. Ensemble des nombres décimaux $ 12,57 THEME : RATIONNELS ET IRRATIONNELS IRRATIONALITE DE Rationnels - Irrationnels Ensemble des nombres réels π Ensemble des nombres rationnels Ensemble des nombres décimaux $ 5 π + 5,57-0,58 4 0 8 457 5 Ensemble

Plus en détail

Logique - Calcul propositionnel

Logique - Calcul propositionnel Logique 1/ 6 Logique - Calcul propositionnel En mathématiques, les théorèmes sont des propriétés très importantes. Ils s écrivent le plus souvent à l aide de liens logiques liant entre elles des propositions.

Plus en détail

Stratégies de base. DOMAINE : Combinatoire. NIVEAU : Débutants STAGE : Grésillon 2011 CONTENU : Cours et exercices. - Principe des tiroirs-

Stratégies de base. DOMAINE : Combinatoire. NIVEAU : Débutants STAGE : Grésillon 2011 CONTENU : Cours et exercices. - Principe des tiroirs- DOMAINE : Combinatoire AUTEUR : François LO JACOMO NIVEAU : Débutants STAGE : Grésillon 0 CONTENU : Cours et exercices Stratégies de base - Principe des tiroirs- Si l on range au moins n + objets dans

Plus en détail

2 Maximum, minimum, borne supérieure...

2 Maximum, minimum, borne supérieure... Bibliothèue d exercices Énoncés L Feuille n 9 Propriétés de R Les rationnels Q Exercice. Démontrer ue si r Q et x Q alors r + x Q et si r 0 r.x Q.. Montrer ue Q, 3. En déduire : entre nombres rationnels

Plus en détail

Notions de logique. 1 Proposition. 2 Les quantificateurs. 2.1 Le quantificateur universel

Notions de logique. 1 Proposition. 2 Les quantificateurs. 2.1 Le quantificateur universel Notions de logique 1 Proposition Définition préliminaire : En mathématiques, on appelle proposition toute phrase correctement construite, dont on peut dire sans ambiguïté si elle est VRAIE ou FAUSSE. Exemples

Plus en détail

Logique. P 2 : doc 1 Logique et Raisonnement Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» Plusieurs définitions :

Logique. P 2 : doc 1 Logique et Raisonnement Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» Plusieurs définitions : Largement inspiré de «PRÉPAS SCIENCES - PCSI - Éllipses» I Logique Plusieurs définitions : Une proposition est un énoncé mathématique qui peut prendre deux valeurs : vrai (V ) ou faux (F) ; On appelle

Plus en détail

Logique, ensembles, preuves mathématiques

Logique, ensembles, preuves mathématiques 009-00 MA Université d Orléans S.Falguières Logique, ensembles, preuves mathématiques Logique Exercice. Soient les quatre assertions suivantes : a. x R, y R, x + y > 0. b. x R, y R, x + y > 0. c. x R,

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction exponentielle 1 Fonction exponentielle Définition et variation Théorème Définition Il existe une unique fonction définie et dérivable sur telle que et Cette fonction est appelée fonction exponentielle

Plus en détail

Spécialité Terminale S IE2 congruences S

Spécialité Terminale S IE2 congruences S a) Quels sont les restes possibles de la division euclidienne d un carré par 8. b) Montrer que tout entier de la forme 8k + 7 (avec k entier) n est pas la somme des carrés de trois entiers. a) Montrer

Plus en détail

Fiche 1 - Vocabulaire de la logique et des ensembles

Fiche 1 - Vocabulaire de la logique et des ensembles Fiche 1 - Vocabulaire de la logique et des ensembles Du langage courant au langage mathématique Exercice 1 Des maximes hautement mathématiques Pour chacune des phrases suivantes : (a) traduire la phrase

Plus en détail

Applications du Produit Scalaire ( En première S )

Applications du Produit Scalaire ( En première S ) Applications du Produit Scalaire ( En première S ) Dernière mise à jour : Mercredi 1 Décembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 010-011) 1 J aimais et j aime encore les

Plus en détail

La droite des milieux

La droite des milieux La droite des milieux Définition Dans un triangle, la droite qui passe par le milieu de deux côtés est appelée la droite des milieux. Propriété de la droite des milieux Dans un triangle, la droite qui

Plus en détail

Logique et Raisonnement

Logique et Raisonnement INSA Toulouse Cycle Préparatoire IFCI Module Outils Mathématiques Regroupement n 1 Logique et Raisonnement Introduction En mathématiques, on travaille avec des objets abstraits (nombres, ensembles, applications,

Plus en détail

Les angles orientés ( En première S )

Les angles orientés ( En première S ) Les angles orientés ( En première S ) Dernière mise à jour : Mercredi 4 Septembre 008 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent Obaton )

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE

CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE CHAPITRE 1 INTRODUCTION : UN PEU DE LOGIQUE Les mathématiques demandent une grande rigueur dans l exposition des résultats et des démonstrations. Si l intuition et la persuasion sont des outils indispensables

Plus en détail

Un exemple de cours : Racine carrée et Compléments.

Un exemple de cours : Racine carrée et Compléments. Un exemple de cours : Racine carrée et Compléments. C est un des premiers symboles «bizarres» que l on rencontre au collège que le symbole " ". Que signifie t il? A quoi peut il servir? Comment s en sert

Plus en détail

Le raisonnement par récurrence

Le raisonnement par récurrence Le raisonnement par récurrence Paul DUPRAT Lycée du golfe de Saint Tropez Année 2014/2015 Terminle S ( Lycée du golfe de Saint Tropez) Le raisonnement par récurrence Année 2014/2015 1 / 1 Terminle S (

Plus en détail

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 6. Arithmétique dans Z

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 6. Arithmétique dans Z Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n 6 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Combien 15! admet-il de diviseurs? Exercice 2 Trouver le reste de la division par 13

Plus en détail

Géométrie analytique ( En seconde )

Géométrie analytique ( En seconde ) Géométrie analytique ( En seconde ) Dernière mise à jour : Dimanche 31 Octobre 2010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2010-2011) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent

Plus en détail

Les fonctions de référence ( En première S )

Les fonctions de référence ( En première S ) Les fonctions de référence En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 2010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble Année 2006-2007) -1- J aimais et j aime encore les mathématiques

Plus en détail

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé Olympiades Françaises de Mathématiques 2012-2013 Envoi Numéro 3 Corrigé 1 Exercices Juniors Exercice 1. On appelle diviseur propre d un entier n un diviseur positif de n qui est différent de 1 et de n.

Plus en détail

LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES

LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES LES FONDEMENTS : LA LOGIQUE ET LES ENSEMBLES 1. LES PROPOSITIONS MATHÉMATIQUES Faire des mathématiques, c est faire avant tout des raisonnements, c est à dire partir d une ou plusieurs hypothèses et par

Plus en détail

Bases du raisonnement

Bases du raisonnement 02 Cours - Bases du raisonnement.nb 1/13 Bases du raisonnement I) Préambule 1) De l obscurité à la lumière, ou encore les quatre paliers de la compréhension 2) La langue mathématique: une vraie langue

Plus en détail

Correction du Contrôle commun de Mathématiques - Sujet A - TS. 2 1 n. n ) n

Correction du Contrôle commun de Mathématiques - Sujet A - TS. 2 1 n. n ) n Correction du Contrôle commun de Mathématiques - Sujet A - TS Exercice 5 points. n N, u n = n n( n + = n ) n( + = n ) n + n Or par somme, on a lim n = et lim + n =. Ainsi par quotient, lim u n = réponse

Plus en détail

Mathématique en Terminale S Le raisonnement par récurrence

Mathématique en Terminale S Le raisonnement par récurrence Mathématique en Le raisonnement par récurrence Le raisonnement par récurrence est un raisonnement mathématique qui permet de démontrer qu une propriété dépendant d un entier n, est vrai quelque soit l

Plus en détail

Mise en route. 1 Logique, ensembles. Bibliothèque d exercices Topologie Feuille n 0

Mise en route. 1 Logique, ensembles. Bibliothèque d exercices Topologie Feuille n 0 Bibliothèue d exercices Énoncés Topologie Feuille n 0 Mise en route 1 Logiue, ensembles Exercice 1 Soit f, g deux fonctions de R dans R. Traduire en termes de uantificateurs les expressions suivantes :

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel n, le nombre est un multiple de 22.

Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel n, le nombre est un multiple de 22. Exercice n 1 Montrer que, pour tout entier naturel n, le nombre est un multiple de 3. Exercice n 2 Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel n, le nombre est un multiple de 22. Exercice n 3

Plus en détail

Exercices d entrainement pour le chapitre 02 (récurrence et suites)

Exercices d entrainement pour le chapitre 02 (récurrence et suites) Exercices d entrainement pour le chapitre 0 récurrence et suites 0. Énoncés Exercice. Démontrer l inégalité n > n pour tout entier naturel n. Exercice. On définit, pour tout entier n, le n ième nombre

Plus en détail

I. Divisibilité dans Z

I. Divisibilité dans Z 1 I. Divisibilité dans Z Définition : Soit a et b deux entiers relatifs. a divise b s'il existe un entier relatif k tel que b = ka. On dit également : - a est un diviseur de b, - b est divisible par a,

Plus en détail

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES Lycée Stendhal Première S M Obaton L équipe des professeurs de mathématiques Lycée Stendhal Le but des mathématiques est de déterminer les grandeurs les unes par les

Plus en détail

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne Exo7 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Sachant que l on a 96842 = 256 375+842, déterminer, sans faire la division, le reste de la division du nombre 96842 par chacun des

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b.

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b. PGCD de deux entiers naturels Diviseurs communs à deux entiers naturels Soient a et b deux entiers naturels non tous les deux nuls. L ensemble des diviseurs communs à a et b est une partie de Z non vide

Plus en détail

Chapitre 8 : Nombres complexes QCM Pour bien commencer (cf. p. 280 du manuel)

Chapitre 8 : Nombres complexes QCM Pour bien commencer (cf. p. 280 du manuel) Chapitre 8 : Nombres complexes QCM Pour bien commencer (cf. p. 80 du manuel) Pour chaque question, il y a une ou plusieurs bonnes réponses. Exercice n 1 La mesure principale de l angle A 1 π. B 1π est

Plus en détail

Les fonctions affines Seconde

Les fonctions affines Seconde Les fonctions affines Seconde Dernière mise à jour : Dimanche 3 Février 2008 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent

Plus en détail

Polycopié de Logique Mathématique

Polycopié de Logique Mathématique 1. Propositions. Université de la Nouvelle Calédonie. Licences Math, PC, SPI. Semestre 2. Polycopié de Logique Mathématique Une proposition est un enoncé mathématique qui peut être soit vrai (V) soit faux

Plus en détail

Exercices sur la division euclidienne

Exercices sur la division euclidienne TS spé Exercices sur la division euclidienne On rédigera une phrase sur le modèle suivant : D après la calculatrice, on peut conjecturer que pour n..., le reste de la division euclidienne de 7n 15 par

Plus en détail

Seulement les équivalences logiques simples sont utilisées dans les preuves mathématiques. Il faut les reconnaître. Par exemple :

Seulement les équivalences logiques simples sont utilisées dans les preuves mathématiques. Il faut les reconnaître. Par exemple : Seulement les équivalences logiques simples sont utilisées dans les preuves mathématiques. Il faut les reconnaître. Par exemple : (P Q) ((P Q) (Q P)) ; (Sont déjà montrés.) (P Q) ( Q P) ( P Q). MAT1500

Plus en détail

Logique 2 : la déduction

Logique 2 : la déduction Logique 2 : la déduction La mathématique est la science de la déduction. Ce qui signifie qu un mathématicien prend des informations de départ et cherche tout ce qu on peut en déduire. La question de savoir

Plus en détail

Nombres réels. Exercice 3 : Déterminer les ensembles suivants, mettre ces ensemble sous la forme d un intervalle de R ou une réunion d intervalles.

Nombres réels. Exercice 3 : Déterminer les ensembles suivants, mettre ces ensemble sous la forme d un intervalle de R ou une réunion d intervalles. Nombres réels Exercice 1 : Si a et b sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : a + b a + b Exercice : Montrer que pour tous réels a et b strictement positifs 1 a +

Plus en détail

Principe des tiroirs

Principe des tiroirs DOMAINE : Combinatoire AUTEUR : François LO JACOMO NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2012 CONTENU : Cours et exercices Principe des tiroirs - Principe des tiroirs - Le principe des tiroirs semble

Plus en détail

Exercices sur la division euclidienne

Exercices sur la division euclidienne TS spé Exercices sur la division euclidienne 1 Déterminer deux entiers naturels x et y sachant que leur somme est égale à 59 et que dans la division euclidienne de x par y le quotient est 8 et le reste

Plus en détail

Chapitre 1 Le principe du raisonnement par récurrence

Chapitre 1 Le principe du raisonnement par récurrence Chapitre 1 : Principe du raisonnement par récurrence Chapitre 1 Le principe du raisonnement par récurrence 1 I Exemple introductif On considère les suites de terme général : n (n + 1) u n = 0 + 1 + + (n

Plus en détail

Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites. Extrait du programme :

Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites. Extrait du programme : Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites Extrait du programme : 1 I Rappels sur les suites Il existe deux façons de définir une suite : 1 Formule explicite Il existe une fonction

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE LA MÉT HODOLOGIE

ENSEIGNEMENT DE LA MÉT HODOLOGIE Méthodologie en mathématiques, Année 2009-2010 UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 LICENCE SCIENCES ET TECHNOLOGIES 1 er SEMESTRE MISMI ENSEIGNEMENT DE LA MÉT HODOLOGIE EN MAT HÉMAT IQUES 1 2 Séance n 1 Objectif : savoir

Plus en détail

Le calcul propositionnel

Le calcul propositionnel MTA - ch2 Page 1/8 Éléments de logique - Raisonnements I Le calcul propositionnel Dénition 1 Une assertion est un énoncé dont on peut dire sans ambiguïté s'il est Vrai ou Faux. Cette convention permet

Plus en détail

Logique et raisonnement mathématique

Logique et raisonnement mathématique CHAPITRE 1 Logique et raisonnement mathématique 1.1 Un peu de logique mathématique 1.1.1 Dénitions, propriétés, propositions, théorèmes,... Dénition 1 Donner une dénition, c'est nommer un objet ou un type

Plus en détail

Suites Raisonnement par récurrence Exercices corrigés

Suites Raisonnement par récurrence Exercices corrigés Suites Raisonnement par récurrence Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : expression du terme général d une suite Exercice 2 : majoration

Plus en détail

Etude de limites de suites monotones

Etude de limites de suites monotones Etude de ites de suites monotones I) Définition On dit que la suite ( ) est majorée lorsqu il existe un nombre réel M tel que, pour tout entier naturel n, M. On dit que M est un majorant de la suite (

Plus en détail

Congruences. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices

Congruences. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices DOMAINE : Arithmétique AUTEUR : Nicolas SÉGARRA NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 014 CONTENU : Cours et exercices Congruences Commençons par trois exercices permettant de rappeler ce qui a été vu

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES. 1 Les ensembles. 1.1 Définition d un ensemble

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES. 1 Les ensembles. 1.1 Définition d un ensemble 2015-2016 MPSI2 du lycée Condorcet 1/22 ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES 1 Les ensembles 1.1 Définition d un ensemble Définition 1. Un ensemble est une collection d objets mathématiques. Les objets qui

Plus en détail

Les ensembles de nombres

Les ensembles de nombres Les ensembles de nombres www.phymaths.ch - Thème TM3-1011 1 er septembre 2010 Ce résumé présente les différents ensembles de nombres qu il est indispensable de connaître et dont il faut comprendre la construction.

Plus en détail

Correction des exercices du TD1

Correction des exercices du TD1 Correction des exercices du TD1 Rappel : des aides vous sont fournies sur le site «www4.utc.fr /~mt21/» à la fin des fichiers consacrés aux chapitre de cours. N hésitez pas à les consulter pour refaire

Plus en détail

Les Vecteurs ( En seconde )

Les Vecteurs ( En seconde ) Les Vecteurs ( En seconde ) Dernière mise à jour : Mardi 22 Avril 2008 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) -1- J aimais et j aime encore les mathématiques pour elles-mêmes

Plus en détail

TD 1: Rappels de Terminale et langage mathématique

TD 1: Rappels de Terminale et langage mathématique Université Pierre et Marie Curie Année 011/01 LM115 MIME TD 1: Rappels de Terminale et langage mathématique L objectif de cette feuille de td est d apprendre à manier correctement les quantificateurs et

Plus en détail

Logique. Exercice 2 : Soient (P), (Q) et (R) trois propositions, donner la négation de. Aller à : Correction exercice 2 :

Logique. Exercice 2 : Soient (P), (Q) et (R) trois propositions, donner la négation de. Aller à : Correction exercice 2 : Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 3 2 = 2 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Chapitre 1. Arithmétique

Chapitre 1. Arithmétique Chapitre 1. Arithmétique 1. Raisonnement par récurrence 1.1 Principe Il s agit d un raisonnement inductif, c est-à-dire un raisonnement visant à produire des connaissances par des conclusions plus générales

Plus en détail

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : encadrer une intégrale Exercice 2 : donner un encadrement

Plus en détail

Chapitre 2 : Raisonnements mathématiques

Chapitre 2 : Raisonnements mathématiques Chapitre 2 : Raisonnements mathématiques L'objectif de ce chapitre est de poser les premiers jalons d'un cours de mathématiques. Vous avez déjà rencontré et manipulé une partie des objets et des raisonnements

Plus en détail

Correction des exercices du TD1

Correction des exercices du TD1 Correction des exercices du TD1 Rappel : des aides vous sont fournies sur le site «www4.utc.fr /~mt21/» à la fin des fichiers consacrés aux chapitre de cours. N hésitez pas à les consulter pour refaire

Plus en détail

1 Notions de logique mathématique.

1 Notions de logique mathématique. Université de Provence 2012 2013 Introduction à l Analyse Chapitre 3 - Logique et Suites. 1 Notions de logique mathématique. 1.1 Assertions, propositions logiques, tables de vérité. On rappelle la notion

Plus en détail

p(p a)(p b)(p c) où p = 1 (a + b +c)

p(p a)(p b)(p c) où p = 1 (a + b +c) ème E DS4 racines carrées 01-014 sujet 1 Eercice 1 : (4 points) Les figures ci-dessous ont toutes une aire de cm². Donner la valeur eacte de en cm, dans chacun des cas. (1) () () (4) 1 Eercice : au brevet

Plus en détail

Chapitre 1 : Les suites

Chapitre 1 : Les suites Chapitre : Les suites I. Exercices supplémentaires Partie A : Récurrence Exercice La suite est définie par et +2+ pour tout entier naturel. Démontrer par récurrence que pour tout. La suite est définie

Plus en détail

Nombres premiers. Résolution de problèmes

Nombres premiers. Résolution de problèmes Nombres premiers Résolution de problèmes 1 Le nombre de diviseurs positifs d un entier 1. Non : 4 a 3 diviseurs et 5 n en a que. 1 a un seul diviseur. 60, 7, 84, 90 et 96 ont 1 diviseurs.. a. Ils sont

Plus en détail

DIVISIBILITÉ ET CONGRUENCES

DIVISIBILITÉ ET CONGRUENCES 1 DIVISIBILITÉ ET CONGRUENCES I. Divisibilité dans! Définition : Soit a et b deux entiers relatifs. a divise b s'il existe un entier relatif k tel que b = ka. On dit également : - a est un diviseur de

Plus en détail

1 Préambule Vocabulaire La racine carré d un nombre Qui était Pythagore... 3

1 Préambule Vocabulaire La racine carré d un nombre Qui était Pythagore... 3 Sommaire 1 Préambule. 2 1.1 Vocabulaire............................... 2 1.2 La racine carré d un nombre..................... 3 1.3 Qui était Pythagore.......................... 3 2 Théorème de Pythagore.

Plus en détail

Pour chaque proposition, indiquer si elle est vraie ou fausse et justifier soigneusement la réponse. Les questions sont indépendantes entre elles.

Pour chaque proposition, indiquer si elle est vraie ou fausse et justifier soigneusement la réponse. Les questions sont indépendantes entre elles. TS - Maths - D.S.5 Samedi 17 janvier 015-4h Spécialités : SVT - Physique Exercice 1 (5 points) Pour les candidats n ayant pas suivi l enseignement de spécialité Pour chaque proposition, indiquer si elle

Plus en détail

Lycée la Folie Saint James. Fiche de cours : Généralités sur les suites

Lycée la Folie Saint James. Fiche de cours : Généralités sur les suites Lycée la Folie Saint James T ale S Fiche de cours : Généralités sur les suites Notion de suite. Définitions Une suite numérique réelle est une fonction u définie sur l ensemble N ou sur une partie de N

Plus en détail

Langage logique Langage ensembliste-algèbre de Boole Graphes. BTS SIO2 Septembre 2013 Plan du cours : 1) QCM DE LOGIQUE

Langage logique Langage ensembliste-algèbre de Boole Graphes. BTS SIO2 Septembre 2013 Plan du cours : 1) QCM DE LOGIQUE 1 Langage logique Langage ensembliste-algèbre de Boole Graphes BTS SIO2 Septembre 2013 Plan du cours : Partie I : Langage logique 1) QCM DE LOGIQUE 2)-A- Enoncé, proposition et valeur de vérité A-1 : Enoncé

Plus en détail

Dérivation et fonctions trigonométriques

Dérivation et fonctions trigonométriques Dérivation et fonctions trigonométriques 1. Compléments sur la dérivation Théorème. Soit une fonction à valeurs positives dérivable sur un intervalle. Alors est dérivable sur et. Soit. La fonction est

Plus en détail

Divisibilité et congruences

Divisibilité et congruences CHAPITRE Divisibilité et congruences SÉQUENCE Divisibilité et division euclidienne (page 8) RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Problème A. a) Le numéro du premier samedi 0 est 7 ; celui du deuxième samedi est 4 ;

Plus en détail

Racines carrées. Si a 0 alors ( a ) 2 =

Racines carrées. Si a 0 alors ( a ) 2 = Collège Elie COUTAREL Année 009-010. G.MANDALLAZ. Ecrit avec L A TEX Racines carrées 1 Définition Définition 1 On appelle racine carrée du nombre a supérieur ou égal à 0, noté a, le nombre positif dont

Plus en détail

Logique et Raisonnement

Logique et Raisonnement INSA Toulouse Cycle Préparatoire IFCI Module Outils Mathématiques Regroupement n 1 Logique et Raisonnement Introduction En mathématiques, on travaille avec des objets abstraits (nombres, ensembles, applications,

Plus en détail

RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS

RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS RUDIMENTS DE LOGIQUE - RAISONNEMENTS Introduction La théorie Mathématique est basée : sur des propositions initiales posées a priori comme vraies (axiomes, postulats). sur des règles permettant de déduire

Plus en détail

Mathématiques et Philosophie en classe de seconde

Mathématiques et Philosophie en classe de seconde Mathématiques et Philosophie en classe de seconde Note : Cet atelier (partie mathématique) s est déroulé en dehors du cours de mathématiques en classe entière sur une durée de 2 heures ( heure hebdomadaire).

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 07 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté

Plus en détail

: Rappel... Choisir un nombre Lui ajouter un Soustraire au triple du résultat précédent le double du résultat

: Rappel... Choisir un nombre Lui ajouter un Soustraire au triple du résultat précédent le double du résultat I - Développement Activité n 1 1. Soit l algorithme suivant : : Rappel...... Choisir un nombre Lui ajouter un Soustraire au triple du résultat précédent le double du résultat précédent Annoncer le résultat

Plus en détail

FONCTIONS COMPOSEES EXERCICES CORRIGES

FONCTIONS COMPOSEES EXERCICES CORRIGES Cours et eercices de mathématiques M CUAZ, http://mathscyrfreefr FONCTIONS COMPOSEES EXERCICES CORRIGES Eercice n On considère les fonctions suivantes : f :, f : et : 4 g Donner l ensemble de définition

Plus en détail