7 juillet Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "7 juillet 2015 - Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE"

Transcription

1 7 juillet Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE

2 7 juillet 2015 UNE PFA FORTE ET INFLUENTE

3 1 LES FONDATIONS D UNE PFA FORTE ET INFLUENTE 3

4 LA FORCE DE LA DÉCLARATION COMMUNE CONSTRUCTEURS & ÉQUIPEMENTIERS 4

5 UN TERRAIN DE JEU DÉFINI : Constructeurs Equipementiers ETI, Autres R1, Grands R2 Start-up PME, TPE, Autres R2, R3+ Responsabilité de «Tête de Filière» Des apports indispensables Des attentes différenciées Un rôle déterminant dans la gouvernance Le cœur du futur de la Filière Des attentes fortes Une présence indirecte dans la gouvernance Le cœur de l emploi de la Filière Les adhérents naturels des ARIA et Pôles Le besoin exprimé d une PFA forte L agilité innovante Les caractéristiques qui nous réunissent : un CA automobile de 20% minimum de la R&D et des opérations industrielles en France 5

6 DES CHOIX CONFIRMÉS : Une spécificité : des industriels détachés par des industriels pour des industriels Une volonté : renforcer les Fédérations, les ARIA, les Pôles de Compétitivité, : Une conviction : agir pour inverser la pyramide des structures qui aident les entreprises Back-office Structures qui «remontent les manches» aux côtés des entreprises 7

7 DES RÉPONSES AUX ATTENTES DE TOUTES LES ENTREPRISES : Les attentes communes : Les projets de R&D La gestion anticipée des compétences L amélioration de l efficacité industrielle Les attentes complémentaires des PME et ETI : Des informations pour bâtir les bonnes stratégies et anticiper Du soutien au développement du business Du réseautage à valeur ajoutée La mise en valeur de leur excellence 8

8 DES RÉSULTATS CONCRETS : 175 usines aidées dans leur démarche Lean en Création et travaux du CTA et de ses conseils (CRA et CSTA) Lancement et pilotage de 4 programmes de R&D + 25% d entreprises adhérentes aux ARIA et Pôles sur les 18 derniers mois Mise à disposition d outils et d informations stratégiques : 9

9 DES PRIORITÉS STRUCTURÉES : Nos 5 axes : Une filière INFLUENTE Les actions spécifiques pour DEVELOPPER les ETI et PME L'EFFICACITÉ industrielle Des COMPETENCES anticipées L INNOVATION pour le développement du business 10

10 2 UNE FILIÈRE INFLUENTE 11

11 LES ACTIONS PRINCIPALES : Ce que nous faisons depuis plus de 3 ans : Les Positions Techniques de la Filière (PTF) Le Comité des Affaires Publiques Ce que nous intégrons à partir de 2015 : Les Positions d Intérêt Collectif pour la Filière (PICF) 2015 : 3 Positions d Intérêt Collectif travaillées et/ou communiquées La PFA proactive face aux Régions Une vision claire et communiquée La PFA acteur pour que l Automobile soit au cœur de la structuration de la Nouvelle Mobilité Un coordinateur PFA nommé début 2015 pour permettre au CRA de travailler avec notre environnement Structuration d un partenariat équilibré avec le VDA 12

12 UN PROCESSUS CONVERGEANT POUR ÊTRE RÉACTIF : Comité Technique Automobile (CTA) Autres Comités de la PFA Remontées du terrain Conseil des Présidents Comité des Affaires Publiques Réunions régulières avec les décideurs de l Etat Un manager Affaires Publiques Membre de la PFA Président ou DG de la PFA Bureaux de Bruxelles de Membres de la PFA Comité Communication de la PFA 13

13 PAROLES DE PRÉSIDENTS : «Il y a un intérêt pour tous : constructeurs, équipementiers, fédérations, ARIA et Pôles à avoir un canal unifié qui soit national, plus neutre et fort» «Sur cet axe, nous nous donnons désormais l objectif commun de faire mieux sur les sujets les plus importants» «Sur des sujets tels que par exemple, la loi Florange, il peut être intéressant, de façon exceptionnelle pour être entendu, d ajouter la voix de la PFA à celles d organisations professionnelles dont c est le cœur de mission» «Un des sujets d actualité pour lequel il y a nécessité d entendre la voix de la PFA est celui du Diesel» «Dans une démocratie d opinions comme celle dans laquelle nous sommes, il y a un vrai intérêt à avoir une PFA qui monte au créneau» «Être influent passe par une présence permanente auprès de ceux qui auront à porter une position ou à décider. La PFA ne réussira qu en s appuyant sur les ressources de ses membres» 14

14 7 juillet Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE

15 7 juillet 2015 ENQUETE QUALITE RELATIONS CLIENTS-FOURNISSEURS Vers un outil de pilotage de l amélioration?

16 1 CHANGEONS NOTRE REGARD SUR LA RELATION CLIENT-FOURNISSEUR 17

17 UN NOUVEAU TYPE D ENQUÊTE La PFA a choisi ce nouveau type d enquête car elle permet de : Passer d une évaluation de moyens à une évaluation de la qualité de la relation Continuer à évaluer la qualité de l application du CPBP (Code de Performance et de Bonnes Pratiques) En appliquant à la filière automobile le «PEAK Collaborative Index» issu de la recherche académique et ayant fait l objet par ailleurs de plusieurs éditions multisectorielles En partenariat exclusif avec Et avec l appui du cabinet 18

18 L ENQUÊTE QRCF 2015 Edition pilote, enquête en ligne, entre le 15/01 et le 30/04 Largement diffusée auprès des entreprises «clients» et «fournisseurs», GE, ETI, PME Relayée par la FIEV, les ARIA et les organisations professionnelles de la filière automobile Confidentialité assurée aux participants via nos partenaires 19

19 L ÉCHANTILLON EQRCF répondants 20

20 L ÉCHANTILLON EQRCF 2015 Métiers représentés Constructeurs Equipementiers Découpage, emboutissage Industrie électrique, électronique Caoutchouc et polymères Forge et fonderie Equipements, moules et outillages Plasturgie Usinage, décolletage, visserie, boulonnerie Carrosserie Traitement de surface BE, bureau d ingénierie Autres 21

21 2 LE MODÈLE DE L ENQUÊTE 22

22 MODÈLE INNOVANT : IL MESURE LA QUALITÉ DE LA RELATION 23

23 LES DONNÉES DE BASE DU QUESTIONNAIRE (notation 1 à 10) Normes relationnelles Stratégie/Organisation/Outils Objectifs communs Perspective long terme Organisation pour collaboration interne Organisation pour collaboration externe Réunions de pilotage avec le partenaire Réunions d avancement technique Gestion de la relation via ERP, EDI Reconnaissance positive Courtoisie Retenue Disponibilité Équilibre de la relation Intégrité Concurrence loyale Justification Fiabilité Objectivité Progrès partagé Honnêteté intellectuelle Consistance Solidarité Développement des compétences Transparence Niveau des interlocuteurs Proactivité Bénéfices de la relation Satisfaction des attentes Gestion des conflits Relation mutuellement bénéfique Gestion des projets communs Qualité des produits / services Croissance du savoir, savoir-faire, savoir-être Innovation Optimisation des délais Optimisation des marges Variables de l environnement Position C/F, taille de l entreprise, fonction du répondant, position hiérarchique 24

24 MODÈLE INNOVANT : STABILITÉ ET PERTINENCE L analyse de l échantillon des 194 répondants montre que : Les normes relationnelles expliquent 80% des bénéfices constatés Un seul input explique en plus 10% des bénéfices : «Donner une perspective long terme» Ces conclusions ne sont pas affectées par la structure de l échantillon (modèle stable) Les normes relationnelles sont des dimensions individuelles de comportement Permettant d identifier des thèmes d action En vue d améliorer la qualité de la relation client-fournisseur 25

25 3 LES RÉSULTATS DE L ENQUÊTE

26 LE RÉSULTAT GLOBAL Référence PEAK Collaborative Index PCI PFA 27

27 AMÉLIORER LA QUALITÉ DES RELATIONS POUR AUGMENTER LES BÉNÉFICES PERÇUS 28

28 LES NORMES RELATIONNELLES EXPLICATIVES (évaluations «fournisseur» seulement) Moyenne des évaluations des Normes Relationnelles : 6,6 / 10 Les Normes Relationnelles les mieux notées Nos clients : «font, en toute circonstance, preuve de courtoisie» : 7,4 «respectent leurs engagements» : 7,3 «sont disponibles en cas de besoin» : 7,3 «respectent les règles contractuelles qui encadrent notre relation» : 7,2 «sont compétents pour gérer la relation» : 7,2 Les Normes Relationnelles les moins bien notées Nos clients : «font preuve de transparence dans les échanges» : 6,2 «prennent des décisions qui s inscrivent dans une stratégie claire et lisible» : 6,1 «nous aident à développer nos compétences» : 5,9 «poursuivent leurs objectifs tout en cherchant à préserver nos intérêts» : 5,8 «voient d abord ce qui va bien lorsqu ils portent une appréciation sur notre travail : 5,7 29

29 LES POINTS FORTS Le professionnalisme Respect des engagements, respect des contrats, respect des règles et principes de la concurrence loyale La culture de la qualité de la relation et du respect mutuel Compétence des interlocuteurs, disponibilité, courtoisie L ancienneté de la relation : 85% des relations suivies durent depuis plus de 10 ans, dont 75% depuis plus de 15 ans Ces points forts sont des fondamentaux de la relation. Ils sont en général longs et coûteux à mettre en place. 30

30 LES LEVIERS D AMÉLIORATION Les leviers organisationnels Donner une perspective à long terme Définir clairement les objectifs Les leviers relationnels Une communication implicante : consistance, transparence Un partage de la valeur : proactivité, solidarité, partage du progrès Ce sont des leviers sur des perspectives et de l ordre des «soft skills». 31

31 L ÉVALUATION DU CPBP (échelle de 1 à 10 identique au PEAK Collaborative Index ) Moyenne des évaluations des 10 questions : 6,9 Les questions les mieux notées : Délais de paiement (respectés) 8,0 Le client n applique pas de pénalité unilatérale au fournisseur 7,6 Les questions les moins bien notées : Effet des négociations sur les contrats en cours (nouvelle pièce) 5,9 Report annulation commande (compensation négociée) 3,8 L évaluation du CPBP est parmi les moins bien notées : Efficacité du CPBP (sur la relation C/F) 6,8 32

32 SYNTHÈSE La filière automobile française reste exposée à une concurrence mondiale qui est de plus en plus affutée. La filière automobile est peu décalée par rapport au niveau national du Peak Collaborative Index du point de vue global client et fournisseur. Elle a des fondamentaux solides : le professionnalisme, la culture de la relation contractuelle, l ancienneté exceptionnelle des relations Client-Fournisseur. Les leviers d amélioration sont accessibles, autant sur l organisation que sur la relation collaborative. 33

33 AXES DE TRAVAIL PFA La PFA lance un groupe de travail réunissant toutes les typologies d acteurs, dès septembre 2015, avec notamment comme objectif un focus sur les entreprises de petite taille. Ce groupe intégrera le sujet du CPBP. Il devra rendre ses conclusions sous 3 à 6 mois. 34

34 AXES DE TRAVAIL ENTREPRISES 18 dyades ont été identifiées. Elles peuvent être des opportunités d améliorations sur des bases objectives et des leviers identifiables (confidentialité). 5 «Clients» ont reçu suffisamment de réponses pour qu une restitution personnalisée puisse leur être faite, tout en respectant la confidentialité. Un rapport a été envoyé à chacun. L enquête pilote est validée. La PFA prévoit de lancer la prochaine édition de cette enquête QRCF courant 2016 sur la base du Peak Collaborative Index. 35

35 TROPHÉES «Partenaire Responsable»

36 TROPHÉE «PARTENAIRE RESPONSABLE» CATÉGORIE GRANDES ENTREPRISES Adresse du site : Valenciennes, Nord-Pas-de-Calais Activité : Construction Automobile CA : M en 2014 Effectif France : personnes Marchés : Amérique, Italie, Royaume-Uni, France, Allemagne Nom du dirigeant : Guillaume JACQUES, Purchasing General Manager 37

37 TROPHÉE «PARTENAIRE RESPONSABLE» CATÉGORIE ETI Adresse du site : Grenoble, Rhône-Alpes 27 sites dans le monde Activité : Systèmes de fixation, Connectique carburants CA : 930 M en 2014 Effectif France : personnes Marchés : 93% hors France Nom du dirigeant : Frédéric PERROT, Président ARaymond France 38

38 TROPHÉE «PARTENAIRE RESPONSABLE» CATÉGORIE PME Adresse du site : Meslières, Franche-Comté Activité : Etudes-Réalisation d outils de presse, Découpage-Emboutissage de pièces complexes CA : 13 M en 2014 Effectif : 83 personnes Marchés : Automobile Nom du dirigeant : Christian GEHIN, Président 39

39 TROPHÉE «PARTENAIRE RESPONSABLE» CATÉGORIE DYADE CLIENT-FOURNISSEUR Adresse du site : Annecy, Rhône-Alpes Activité : Roulements Automobile, Industrie, Aéronautique CA : 872 M en 2014 Effectif : personnes Marchés : Automobile OEM, Industrie OEM, Rechange, Distribution Nom du dirigeant : Frédéric LAVABRE, Directeur Achats et Approvisionnements Adresse du site: Hagondange, Lorraine Activité : Aciers longs spéciaux pour Roulements, Ressorts, Mines CA France : 600 M en 2014 Effectif France : personnes Marchés : Automobile, Roulements, Ressorts, Pétrole, Mécanique Nom du dirigeant: Frank SUPPLISSON, Président 40

40 7 juillet Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE

41 L EFFICACITE INDUSTRIELLE Nos 5 axes : Une filière INFLUENTE Les actions spécifiques pour DEVELOPPER les ETI et PME L EFFICACITE industrielle Des COMPETENCES anticipées L INNOVATION pour le développement du business 42

42 LES ACTIONS PRINCIPALES : Un groupe de travail collaboratif sur la supply-chain du recyclage Les méga-trends auxquels nous sommes confrontés montrent que nous ne pouvons pas négliger ce sujet La poursuite des actions concernant la consolidation de nos ETI Etre aux côtés de la Task-Force du MEIN Savoir, dans la durée, mettre des managers-dirigeants aux côtés des PDG des ETI qui le souhaitent Groupe de travail «croissance externe en Allemagne» Généralisation des Groupements Technologiques suivant le meilleur standard existant localement La montée en puissance d une dynamique pour améliorer la performance de la filière 43

43 7 juillet 2015 UNE SUPPLY CHAIN EFFICIENTE : La montée en puissance d une dynamique

44 1 RÉSULTATS DE L ENQUÊTE DE PERFORMANCE

45 QU EST-CE QUE L ENQUÊTE DE PERFORMANCE? Un outil de mesure utilisé depuis plus de 20 ans La garantie de la confidentialité et de l anonymat grâce à un codage des sites 16 indicateurs: qualité, coûts, efficacité d exploitation, implication des hommes, préparation de l avenir Des résultats vérifiés par des tests de vraisemblance et interviews si besoin Une analyse détaillée et segmentée 46

46 POUR QUI EST-ELLE UTILE? Pour l entreprise C est un bench précis et gratuit Pour s étalonner et identifier les plans de progrès Pour la filière Pour les pouvoirs publics 47

47 POUR QUI EST-ELLE UTILE? Pour l entreprise Pour la filière C est un instrument de mesure Pour cibler le support aux entreprises et les inciter à partager des priorités communes Pour les pouvoirs publics 48

48 POUR QUI EST-ELLE UTILE? Pour l entreprise Pour la filière Pour les pouvoirs publics C est un baromètre Pour mobiliser et prioriser les moyens de financement 49

49 TOUTE LA DIVERSITÉ DES ENTREPRISES EST REPRÉSENTÉE : TAILLES ET MÉTIERS Décomposition du panel par tailles Décomposition par métiers Unitaire PME ETI Extrusion des caoutchoucs Moulage des caoutchoucs Textiles et garnitures Traitement de surface Découpage, emboutissage, transformation du fil et du tube Industrie électrique et électronique Groupes Assemblage Usinage, décolletage, visserie, boulonnerie Forge et Fonderie Transformation des plastiques Autres série

50 PERFORMANCE GLOBALE : LA FILIÈRE PROGRESSE MAIS TROP LENTEMENT 80% En 2014 : Reprise d une tendance positive Performance Globale Objectif : retrouver le rythme de progression qu on a su faire en % 70% 60% 50% 64% 62% 58% 57% 60% 51% 54% 53% 40% 30% 41% 43% 35% 40% 41% 37% 20% 10% 0% Performance globale = % d écart à l objectif sur les 16 indicateurs La cible : 100% des entreprises à l objectif sur les 16 indicateurs 51

51 LES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE COÛTS SONT BIEN PLACÉS En 2014 : 7 indicateurs progressent et 9 sont stables 100% 90% % de bons sites % de sites à l'excellence 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 52

52 ZOOM SUR LA QUALITÉ : LE COÛT DES REBUTS/RETOUCHES Amélioration 2014/2013 de 0,1% du CA soit 17 M sur le périmètre des réponses à l enquête (hors constructeurs) Des différences selon les métiers => certains ont des process complexes 5,0 4,5 Année N Coût des rebuts et retouches (non qualité interne) %CA NB : Les valeurs cibles sont à considérer par métier 4,3 4,0 3,5 3,0 Principe de lecture, exemple : A gauche du 10 ème centile sont les 10% des sites ayant un score plus petit que la valeur indiquée 3,4 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0 0,1 0,2 0,3 0,5 0,8 1,1 5 centile 10 centile 20 centile 30 centile 40 centile Médiane 60 centile 70 centile 80 centile 90 centile 95 centile Moy non pondérée 1,4 1,8 2,3 1,5 Bon niveau Excellence 75% 53

53 ZOOM SUR L EFFICACITÉ D EXPLOITATION : LE TAUX DE RENDEMENT SYNTHÉTIQUE Amélioration 2014/2013 de 1,7 points Les PME sont plutôt mieux placées Forte progression depuis 2009 Taux de rendement synthétique % Année N NB : Les valeurs cibles sont à considérer par métier Principe de lecture, exemple : A gauche du 10 ème centile sont les 10% des sites ayant un score plus petit que la valeur indiquée Excellence Bon niveau centile 10 centile 20 centile 30 centile 40 centile Médiane 60 centile 70 centile 80 centile 90 centile 95 centile Moy non pondérée 20% 54

54 ZOOM SUR L IMPLICATION DES HOMMES : LES SUGGESTIONS Une vraie prise de conscience à partir de 2005 mais stabilité 2014/2013 Les groupes sont plutôt mieux placés 40% des sites n ont pas de système structuré en place Année N NB : Les valeurs cibles sont à considérer par métier Suggestions par personne par an Nombre Principe de lecture, exemple : A gauche du 10 ème centile sont les 10% des sites ayant un score plus petit que la valeur indiquée 12 Excellence Bon niveau centile 10 centile 20 centile 1 30 centile 1 40 centile 2 2 Médiane 60 centile 3 70 centile 80 centile 90 centile 95 centile 4 Moy non pondérée 15% 55

55 DEUX PREMIÈRES ANALYSES PAR SEGMENTATION ETI + PME Selon la taille des entreprises Opportunité de 20 points de progrès en faisant profiter les ETI+PME de l expérience des groupes Groupes Usinage Emboutissage Plasturgie Selon les métiers des entreprises Analyse à faire avec les fédérations métiers sur le partage d expérience Priorisation des actions Assemblage 56

56 LES FORCES DE LA FILIÈRE AUTOMOBILE FRANÇAISE La filière sait être performante, le savoir-faire est bien présent Pour chaque indicateur 10% des sites sont à l excellence Selon les indicateurs 25% à 75% des sites sont à un bon niveau Les indicateurs de qualité sont satisfaisants et bien orientés 65% des sites à moins de 25 ppm, 30% en-dessous de 8 ppm 75% des sites en-dessous de 2% du CA pour les coûts de rebuts/retouches 60% des sites au-dessus de 95% de taux de service, 30% au-dessus de 99% Les indicateurs de coûts sont bons mais peuvent encore progresser +6 k /personne sur le CA entre 2013 et % des sites au-dessus de 150 k /personne de CA +3 k /personne sur la VA entre 2013 et 2014, c est très encourageant dans un pays à fort coût de main d œuvre Mais seulement 35% des sites au-dessus de 75 k /personne de la VA 57

57 LES POINTS DE VIGILANCE L amélioration de l efficacité d exploitation n est pas encore une préoccupation généralisée 40% des sites à plus d une heure sur le temps de changement de fabrication 50% des sites à moins de 75% sur le taux de rendement synthétique Les indicateurs d implication des hommes sont trop en retrait 40% des sites n ont pas de système structuré pour les suggestions 55% des sites ont un taux de fréquence des accidents supérieur à 10 Les indicateurs de préparation de l avenir sont trop bas depuis plus de 5 ans 50% des sites investissent moins de 3% du CA, même si on observe une légère progression 2013/ % des sites dépensent moins de 2% de la masse salariale en formation Il faut créer une rupture pour amener toute la filière à l excellence Au rythme actuel, il faudra encore plus de 10 ans, mais 4 ans au rythme de

58 LES PRIORITÉS PROPOSÉES PAR LA PFA La maintenance et les rendements synthétiques vont redevenir une préoccupation croissante avec la remontée des volumes Le taux de fréquence des accidents moyen reste beaucoup trop fort, il faut rapidement généraliser les bonnes pratiques Le niveau d investissement est trop faible depuis plusieurs années, ce n est pas tenable à long terme. Il faut rattraper le retard accumulé 59

59 TROPHÉES «Performance industrielle»

60 TROPHÉE DE LA MEILLEURE PERFORMANCE Adresse du site : Robert Bosch (France) SAS Site de Moulins/Yzeure Effectifs : 290 Clients : Renault, Nissan, PSA, VW, Opel, Toyota Volume : 4 millions de pièces / an ESP Gen9 ABS Gen9 Certifications : ISO/TS 16949, OHSAS , ISO 14001, ISO Nom du directeur de site: Thomas KLABUNDE, Directeur usine BOU HAS-hev 61

61 TROPHÉE DE LA MEILLEURE PROGRESSION Adresse du siège social : 5 rue Jorge Semprun Toulouse CA 2014 : 340 M L atelier connecté ACTIA au service de la performance Effectif : 2750 collaborateurs Nom du dirigeant : Jean-Louis PECH, Président 62

62 7 juillet Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE

63 DES COMPÉTENCES ANTICIPÉES Nos 5 axes : Une filière INFLUENTE Les actions spécifiques pour DEVELOPPER les ETI et PME L EFFICACITE industrielle Des COMPÉTENCES anticipées L INNOVATION pour le développement du business 64

64 7 juillet 2015 CAMPUS DES METIERS ET QUALIFICATIONS EN REGION Vers des réponses concrètes et durables aux besoins des industriels 65

65 1 LES CAMPUS DES MÉTIERS & QUALIFICATIONS ET LA FILIÈRE AUTOMOBILE 66

66 LES CAMPUS FILIÈRE AUTOMOBILE : INITIATIVE MAJEURE DU PROGRAMME COMPÉTENCES ET EMPLOI DE LA PFA L état des lieux Des initiatives ponctuelles en Région avec les Pôles et ARIA Absence d un «objet» fédérateur : Pour permettre aux industriels d avoir, de façon simple, une réponse à leurs besoins Pour mobiliser les partenaires régionaux dans la durée Existence d un Groupe de Travail du CNI saisi du même sujet Compétences et Emploi La mesure de résultats de l efficacité du programme Meilleure adéquation de l offre à la demande des industriels 67

67 CAMPUS DES MÉTIERS ET QUALIFICATIONS : UNE FORTE IMPLICATION DES ACTEURS CONCERNÉS GRÂCE À UN PROCESSUS SOLIDE DE LABELLISATION Un appel à projet lancé chaque année depuis 2013 Un dossier porté conjointement par le Rectorat et la Région Un engagement partagé des acteurs de la formation En région : avis motivé du Comité Régional de l Emploi, de la Formation et de l Orientation Professionnelle (CREFOP) Au niveau national : avis motivé du Conseil national Education Economie (CNEE) Des partenaires liés par des conventions Une labellisation signée par 3 ministères Education, enseignement supérieur et recherche Travail, emploi, FP et dialogue social Economie, industrie et numérique 68

68 CAMPUS FILIÈRE AUTOMOBILE EN RÉGION : POUR QUOI FAIRE? Fédérer en région, un réseau d acteurs du monde économique et de la formation Une co-construction répondant aux besoins en compétences et d emploi des entreprises de la filière automobile, dans la durée Une meilleure efficacité des dispositifs de formation (mutualisation, synergie) Créer de la visibilité L animation de l attractivité de l écosystème automobile en région Apporter la vision nationale en région Une mise en perspective des besoins en qualitatif et quantitatif exprimés en région 69

69 CAMPUS FILIÈRE AUTOMOBILE EN RÉGION : COMMENT ÇA MARCHE? Les entreprises de l Eco système Automobile en Région Expriment leurs besoins en Compétences, Emploi et Attractivité ARIA / PÔLES Fédèrent les entreprises de l écosystème automobile Campus filière automobile Anime l adéquation BESOINS / REPONSES des dispositifs de formation (processus opérationnels) Mettent en place des solutions Dispositifs de Dispositifs de Laboratoires pédagogiques (partenariats, Formation Formation de Recherche mutualisation, synergies entre parties Initiale Continue prenantes) 70

70 CAMPUS FILIÈRE AUTOMOBILE NOTRE FORCE : SAVOIR INTERAGIR ENTRE NATIONAL ET RÉGIONAL LA PFA DANS UN RÔLE DE COORDINATEUR STRATÉGIQUE Axe Compétences des Programmes Nationaux Vision prospective du futur de l Automobile par les Têtes de Filière CMC - niveau national - Veille prospective des Compétences Clés Porteur des processus clés sur les Compétences Gestion de l inter filière ARIA PÔLES Vision consolidée partagée Synthèse national /régional Campus filière automobile - niveau régional - Mise à jour réactive des Dispositifs et Programmes de formation Initiale Continue 71

71 CAMPUS FILIÈRE AUTOMOBILE : DES LIVRABLES CLAIRS ATTENDUS CAMPUS niveau régional Formations initiales Formations continues Recherche Innovation Processus de pilotage global du campus Dispositifs de formation Dispositifs physiques Processus de re-prévision annuel et d anticipation des besoins de dispositifs de formation Processus d arbitrage des priorités, des solutions pédagogiques Processus d animation de l attractivité Dispositifs d animation de l alternance / stages MOOC Challenges pédagogiques Outils numériques du Campus Job board Stages / offres Outils de l attractivité Forums Communauté Réseau social Evènements clés 72

72 CAMPUS FILIÈRE AUTOMOBILE : OBJECTIF ET AVANCEMENT Demande unanime du Conseil des Présidents Le sujet Compétences & Emploi est une priorité stratégique de la PFA pour La PFA au contact des décideurs nationaux & régionaux Ministre de l Education et Recteurs Présidents de Régions Deux régions pilotes qui s engagent Nord-Pas de Calais Alsace Franche-Comté Un objectif sur la période Campus labellisés filière automobile en région 73

73 L INNOVATION POUR LE DÉVELOPPEMENT DU BUSINESS Nos 5 axes : Une filière INFLUENTE Les actions spécifiques pour DEVELOPPER les ETI et PME L EFFICACITE industrielle Des COMPETENCES anticipées L INNOVATION pour le développement du business 74

74 7 juillet Palais Brongniart, Paris ATELIERS DE LA FILIERE AUTOMOBILE

75 L INNOVATION, MOTEUR DE L ACTIVITÉ 76

76 DE L INNOVATION À LA CONCRÉTISATION INDUSTRIELLE Vidéo de Gilles LE BORGNE, Président du CTA (Comité Technique Automobile) 77

77 LE CTA ET SES DEUX CONSEILS Président Gilles Le Borgne Comité Technique Automobile CTA Vice-Président Gaspar Gascon-Abellan Conseil de la Recherche Automobile Conseil de la Standardisation Technique Automobile Président Christophe Aufrère CRA Président Frédéric Martin CSTA Secrétariat technique assuré par la SIA 78

78 L INNOVATION, MOTEUR DE L ACTIVITÉ 79

79 RÔLE ET MISSION DU CSTA Construire et proposer au CTA des positions techniques de la filière sur son périmètre «One voice» Globales, fiables et pérennes Vis-à-vis des Pouvoirs Publics et des instances de Normalisation/Réglementation France, Europe, Monde Accompagner le développement des innovations En intégrant Normalisation et Réglementation dès la réflexion amont En préparant leur adaptation quand cela est pertinent 80

80 UNE DYNAMIQUE EN MARCHE Structure et livrables 26 groupes de travail / 100 personnes impliquées 23 «Positions Techniques de la Filière» (PTF) validées, 10 en préparation Des «PTF» sur 6 thèmes : CO 2 et émissions polluantes Bruits et vibrations Véhicule Electrifié Sécurité Véhicule autonome et connecté Stratégie Réglementation et Normalisation 81

81 CO 2 : INFLUENCE DES PNEUS EN NEDC & WLTP, MUTUALISER POUR RENFORCER NOTRE POSITION PFA Etude CSTA 9 : Comparer par des essais l'impact de la Résistance au Roulement (RR) Pneus Michelin «PS3» et «PSS» Véhicules «C4 II Diesel» et «Mégane RS 265ch» Résultats : Impact théorique confirmé Cohérent de l usage client 2,5kg/T 6-7 g/km de CO2 Conclusion : Position PFA confortée : en faveur d une procédure WLTP valorisant les RR des pneus 82

82 VÉHICULE AUTONOME : DES PISTES D ESSAIS AUX ESSAIS SUR ROUTE Ambition : «France : terre d expérimentation du véhicule autonome» Définition d un cadre réglementaire pour les essais sur route : Position Technique de la Filière (PTF) Participation active au Groupe Interministériel Favoriser l'émergence de "nouveaux champions" mise en place d'une plaque "W véhicule autonome", sur le modèle de la plaque "W garage" Procédure d autorisation définie Se concrétise par une plaque W spécifique 83

83 L INNOVATION, MOTEUR DE L ACTIVITÉ 84

84 RÔLES ET MISSIONS DU CRA Définir les enjeux scientifiques et techniques, à moyen et long termes Impliquer et coordonner les acteurs de la recherche en France Conduire les investigations scientifiques et techniques et les programmes décidés par le CTA 16 groupes de travail Positions techniques et feuilles de route sur la perspective des moteurs thermiques, l hybridation et l électrification Programmes (véhicule 2 l/100 km, FORCE, Ecosystème du véhicule autonome) 85

85 LE PROGRAMME VÉHICULE 2L/100KM Lancé en mars 2013 au sein de la PFA Résultats obtenus : 40 dossiers projets Pour un montant de R&D de 420M et des aides publiques de 145 M 3 démonstrateurs technologiques des constructeurs au Mondial de Paris

86 LE PROGRAMME VÉHICULE 2L/100KM Résultats attendus : Le maintien du leadership des constructeurs Français en consommation (CAFE) Des projets phares Le développement, des briques technologiques contribuant à l objectif de la voiture pour tous consommant moins de 2L/100 km 87

87 LE PROGRAMME V2L : UNE VOITURE VERTUEUSE POUR TOUS 2l/100km : 2 fois plus ambitieux que la réglementation : Optimisation du rendement véhicule : allègement, résistance au roulement, aérodynamique Optimisation rendement GMP à combustion Hybridation et électrification Connectivité et mobilité 88

88 LE PROGRAMME FORCE : FIBRE OPTIMISÉE ET RÉALISTE DE CARBONE ÉCONOMIQUE Programme collaboratif entre industries productrices, utilisatrices et recherche : Lancé au sein de la PFA le 13 octobre 2014 En concertation avec l Union des Industries Chimiques Pilotage confié à l Institut de Recherche Technologique Jules Verne Objectif : Une fibre de carbone à moins de 8 /kg 250 Gpa, 2500 MPa Finalisation de la Phase 1 le 10 juillet 2015 Axes de travail pour la Phase 2 Précurseurs alternatifs Lignine Cellulose PE Additivation Activation Optimisation système Industries utilisatrices Industries productrices Recherche Amélioration performances mécaniques Préparation à la carbonisation Coût Rendement Conso énergétique 89

89 SCHÉMA GÉNÉRAL Aujourd hui : SOP: mois 3 ans 3 ans 1 ans Phase I Go nogo Phase II Go nogo Phase III Go nogo Industrialisation État de l art Marché Évaluation technicoéconomique Analyse technicoéconomique Performance technique: Sélection du/des précurseurs, charges et additifs Définition procédés filage/carbonisation Ligne pilote labo Validation coût, temps, qualité Ligne pilote industrielle 25t/an Réalisation et mise en œuvre de l outil industriel Création d une société avec actionnariat ou GIE (ou autre option TBD) Ligne de fabrication industrielle 2000t/an 123

Le Véhicule 2l/100km : un grand programme d avenir mobilisateur. Présentation LUTB-RAAC du 22 janvier 2014

Le Véhicule 2l/100km : un grand programme d avenir mobilisateur. Présentation LUTB-RAAC du 22 janvier 2014 Le Véhicule 2l/100km : un grand programme d avenir mobilisateur Présentation LUTB-RAAC du 22 janvier 2014 Sommaire La PFA en bref Genèse du Programme Bilan des actions 2013 Perspectives 2014 Synthèse et

Plus en détail

LANCEMENT DE LA PLATEFORME DE LA FILIERE AUTOMOBILE

LANCEMENT DE LA PLATEFORME DE LA FILIERE AUTOMOBILE LANCEMENT DE LA PLATEFORME DE LA FILIERE AUTOMOBILE Automobile Club de France, mardi 9 juin 2009 09/06/09 Une évolution majeure de la relation clients-fournisseurs dans la filière automobile française

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

CQPP Encadrement d équipe

CQPP Encadrement d équipe CQPP Encadrement d équipe OBJECTIFS ET PROGRAMME ASSOCIES (23 jours) COMPETENCE 1 (2 jours) Spécifique Organiser la production sur son périmètre d activité PROGRAMME : Contenu à finaliser (JCA) module

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET

LA GESTION DE PROJET LA GESTION DE PROJET Introduction... 2 I. Le projet... 2 A. Définition du projet... 3 B. Types de projet... 3 C. Caractéristiques d un projet... 3 D. Triangle des acteurs... 4 II. Management de projet....

Plus en détail

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile. Position du problème Un axe très important dans les transports individuels est celui des nouveaux usages

Plus en détail

Révisions ISO 9001 et ISO 14001 : abordez le virage en 2015! Atelier découverte Rodez mardi 17 novembre 2015

Révisions ISO 9001 et ISO 14001 : abordez le virage en 2015! Atelier découverte Rodez mardi 17 novembre 2015 Révisions ISO 9001 et ISO 14001 : abordez le virage en 2015! Atelier découverte Rodez mardi 17 novembre 2015 1 Objectifs de l atelier Appréhender «l esprit et le sens» des principales évolutions de l ISO

Plus en détail

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis www.log-s.eu Notre histoire Logistique Grimonprez devient Log S Ouverture d un Hub de tri colis Ouverture d un port fluvial privé Acquisition de SIMEP leader de l emballage bois pour l industrie Forte

Plus en détail

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Jérôme GUERIF Formation permanente nationale Vocal : +33 (0)4 32 72 2951 E-mail : Jerome.Guerif@avignon.inra.fr CAHIER DES CHARGES FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Contact

Plus en détail

Le programme VALdriv PLM

Le programme VALdriv PLM Le programme VALdriv PLM Value driven Product Lifecycle Management Joël Cointre, Directeur de Programme - PFA Un programme fédérateur et structurant pour la Filière Automobile Le management de la valeur

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Démarche collaborative dans les entreprises en réseau_ notes de synthèse CFPMI ACTUALITES CFPMI

Démarche collaborative dans les entreprises en réseau_ notes de synthèse CFPMI ACTUALITES CFPMI ACTUALITES CFPMI Synthèse Programme de la journée Conférence 1 Modèle TOYOTA Conférence 2 Restitution d une enquête sur le travail collaboratif Conférence 3 Projet d excellence aux Achats : PRAXIS Conférence

Plus en détail

«Vers le véhicule connecté»

«Vers le véhicule connecté» «Vers le véhicule connecté» Le cercle des idées Quimper Technopole-Cornouaille Jeudi 26 septembre 2013 Philippe COSQUER : Chargé de Projets ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN Découvrez toutes les publications d EDF Collectivités sur : www.edfcollectivites.fr Origine 2009 de l électricité fournie par EDF 82,1 % nucléaire - 9,5 % renouvelables (dont 7,1 % hydraulique) 3,5 % charbon

Plus en détail

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109 ff p. 105 à 109 Découverte Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Préparer les ingénieurs et managers français à mieux travailler avec des interlocuteurs

Plus en détail

Gestion des projets moteurs

Gestion des projets moteurs Gestion des projets moteurs p. 107 à 111 Gestion des projets moteurs MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours Niveau : Découverte Préparer les ingénieurs

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

1 ères Rencontres l Entreprise Eco-responsable Etude de cas Renault

1 ères Rencontres l Entreprise Eco-responsable Etude de cas Renault l Entreprise Eco-responsable Etude de cas Renault François Colet Architecte Système Amont Véhicule Electrique L Entreprise Eco-Responsable 18 Novembre 2010 PROPRIÉTÉ RENAULT SOMMAIRE 01 Introduction 02

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

Electriques, hybrides ou à hydrogène?

Electriques, hybrides ou à hydrogène? Electriques, hybrides ou à hydrogène? Mercredi 20 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Dans un contexte français où un fort accent est mis sur le véhicule électrique et ses défis, il est important d'envisager l'ensemble

Plus en détail

Introduction. Pourquoi ce livre?

Introduction. Pourquoi ce livre? Introduction Pourquoi ce livre? La gestion de projet est un processus à la fois courant et complexe de nos organisations. Courant car la culture du travail en «mode projet» fait partie du vocabulaire et

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Quelles stratégies mettre en place pour soutenir l emploi en France dans la filière automobile-mobilité

Quelles stratégies mettre en place pour soutenir l emploi en France dans la filière automobile-mobilité Quelles stratégies mettre en place pour soutenir l emploi en France dans la filière automobile-mobilité RDV du PIPAME Élisabeth Waelbroeck-Rocha, Associé Vice-Président Bercy le 21 mai 2010 BIPE 2010 Quelles

Plus en détail

European Foundation for Quality Management (EFQM) : découvrez le modèle et lancez la démarche! Présentation MFQ CCI - AFNOR CCI Toulouse le 26/02/15

European Foundation for Quality Management (EFQM) : découvrez le modèle et lancez la démarche! Présentation MFQ CCI - AFNOR CCI Toulouse le 26/02/15 European Foundation for Quality Management (EFQM) : découvrez le modèle et lancez la démarche! Présentation MFQ CCI - AFNOR CCI Toulouse le 26/02/15 1 Qu est-ce que l EFQM? European Foundation for Quality

Plus en détail

p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème

p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème w w w. p f a - a u t o. f r «Venez prendre votre place dans la PFA!» edito

Plus en détail

Point de Contact National Défi 5 Action climatique, environnement, efficacité des ressources et matières premières

Point de Contact National Défi 5 Action climatique, environnement, efficacité des ressources et matières premières Point de Contact National Défi 5 Action climatique, environnement, efficacité des ressources et matières premières Poitiers - 2/02/205 Horizon 2020 Défi sociétal n 5 Présentation des sujets «Déchets» Poitiers

Plus en détail

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement L E L A B E L Les actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

Plan d actions Recherche, Technologie et Innovation

Plan d actions Recherche, Technologie et Innovation La passion de l'excellence Plan d actions Recherche, Technologie et Innovation Comités et séminaires RTI Phase : Initiation - Détection 1 Projets Objectif Faciliter les échanges entre les membres de NAE

Plus en détail

Appel à Projets. Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique

Appel à Projets. Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique Appel à Projets Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique Novembre 2012 1- Contexte général Parce que la région Nord-Pas de

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

Mise en œuvre d une DSI agile. Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE

Mise en œuvre d une DSI agile. Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE Mise en œuvre d une DSI agile Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE INTRODUCTION Des problématiques similaires pour des enjeux identiques indépendamment de la taille de l organisation «David contre Goliath» RETOUR

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Le développement durable dans les organisations. Module de base

Le développement durable dans les organisations. Module de base Le développement durable dans les organisations Module de base Quels enjeux pour le développement durable en environnement de travail? Nous allons voir Comment appréhender le thème dans sa globalité Pourquoi

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE JEUDI 12 DECEMBRE 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction La signature de ce contrat de filière n est qu une étape Les six axes du contrat

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation

DOSSIER DE PRESSE. SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation DOSSIER DE PRESSE SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation SOMMAIRE I - SYSTEM@TIC PARIS-REGION, POLE DE COMPETITIVITE MONDIAL DEDIE AUX SYSTEMES COMPLEXES...p. 3 A. Les systèmes complexes,

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement 3 Des actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans tous les secteurs

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA PLATEFORME DE LA FILIÈRE AUTOMOBILE (PFA)

PRÉSENTATION DE LA PLATEFORME DE LA FILIÈRE AUTOMOBILE (PFA) PRÉSENTATION DE LA PLATEFORME DE LA FILIÈRE AUTOMOBILE (PFA) CSFR ÎLE-DE-FRANCE 30/01/2013 1 Union européenne 27 pays : Production et immatriculations de voitures particulières neuves Sources respectives

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

La labellisation «Medicen Paris Region»

La labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» De l utilité de la labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» d un projet francilien, dans le domaine de la santé, est une référence

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

Conseil en Stratégie Produit. www.anthalia.fr - 01 49 10 02 01-11 rue de Vanves - 92100 Boulogne-Billancourt, France

Conseil en Stratégie Produit. www.anthalia.fr - 01 49 10 02 01-11 rue de Vanves - 92100 Boulogne-Billancourt, France Conseil en Stratégie Produit www.anthalia.fr - 01 49 10 02 01-11 rue de Vanves - 92100 Boulogne-Billancourt, France A PROPOS D ANTHALIA Anthalia est un Cabinet de Conseil et de Formation indépendant spécialisé

Plus en détail

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation

Innovation. Qu est-ce que l innovation? On considère deux types d innovation Innovation Qu est-ce que l innovation? Une innovation est quelque chose : - de nouveau, de différent ou de meilleur (produit, service, ), - qu une entreprise apporte à ses clients ou à ses employés, -

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

Méthodologie. 92 start-up ont répondu à un questionnaire en février 2014

Méthodologie. 92 start-up ont répondu à un questionnaire en février 2014 Méthodologie 616 start-up créées depuis 2007, dont 548 en activité Tous secteurs des cleantech : énergies renouvelables, efficacité énergétique, écomobilité, chimie verte 92 start-up ont répondu à un questionnaire

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie.

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie. Cluster Solaire Immeuble ZENITH 1, Rez-de Chaussée et 4 ème étage, Lotissement CIVIM, Lots N 19-20, Le Zénith 1, Sidi Maârouf, Casablanca Standard: 0522585350 Fax: 0522787986 contact@clustersolaire.ma

Plus en détail

RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE &ENVIRONNEMENTALE

RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE &ENVIRONNEMENTALE RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE &ENVIRONNEMENTALE SOMMAIRE 1 SOCIAL p. 05 / Emploi p. 06 / Organisation du temps de travail Relations sociales p. 07 / Sécurité et santé au travail Formation des collaborateurs

Plus en détail

Labellisation des projets : critères et procédures

Labellisation des projets : critères et procédures Labellisation des projets : critères et procédures Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region accéder à des sources de financements publics attractifs ou à des compléments de financement

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN ACHATS STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne dans

Plus en détail

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Intervenants : Alain DENAT, pôle CREAHd Ferran YUSTA GARCIA, ENSAP Bordeaux Gérard LIBEROS,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services 33 3 3 3 ITIL V3, accélérateur de la stratégie de Dans le référentiel ITIL V2, les ouvrages Business Perspective, Plan to Implement, et ceux traitant des processus eux-mêmes, ont, à divers degrés, abordé

Plus en détail

Mission de cadrage PLM en. MCE5 3 février 2009 - - - David RABHI Directeur Technique MCE5 Olivier TRIFT Consultant Senior PCO-Innovation

Mission de cadrage PLM en. MCE5 3 février 2009 - - - David RABHI Directeur Technique MCE5 Olivier TRIFT Consultant Senior PCO-Innovation Mission de cadrage PLM en environnement PME MCE5 3 février 2009 - - - David RABHI Directeur Technique MCE5 Olivier TRIFT Consultant Senior PCO-Innovation Agenda > Présentation de MCE5 Une Entreprise centrée

Plus en détail

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT)

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT) Partie I. Décisions du CMPP du 4 avril 2008 Page 1 sur 5 LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE () Quelles sont les missions

Plus en détail

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Conférence 5à7 MFQ Midi-Pyrénées Le mardi 27 janvier 2015 RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Patrice GARCIA Délégué Régional Midi-Pyrénées Groupe AFNOR Tel : 05 61 39 76 70 Mail : patrice.garcia@afnor.org Objectifs

Plus en détail

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable!

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! VISUEL Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! InnovatIon et Supply ChaIn Votre contact Une équipe dédiée pour vous accompagner et répondre à vos questions!

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Direction du réseau DRH réseau. Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement

Direction du réseau DRH réseau. Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement Direction du réseau DRH réseau Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement INC du 23 avril 2014 1 Afin de lancer la démarche d élaboration d une méthodologie concertée d analyse du

Plus en détail

Investissements d Avenir. Véhicules et transports du futur. Initiative PME 2015

Investissements d Avenir. Véhicules et transports du futur. Initiative PME 2015 Investissements d Avenir Véhicules et transports du futur Initiative PME 2015 Calendrier de l Initiative L Initiative est ouverte le 13 janvier 2015. Le relevé des projets est effectué : Le 20 mars 2015

Plus en détail

Règlementation européenne sur les émissions de CO2 des véhicules particuliers

Règlementation européenne sur les émissions de CO2 des véhicules particuliers Règlementation européenne sur les émissions de CO2 des véhicules particuliers Ø Des retombées positives pour l environnement et le climat, les automobilistes et l emploi. Contexte En 2009, l Union Européenne

Plus en détail

MANAGER L ENERGIE DE L EFFICACITE A LA PERFORMANCE. Efficacité énergétique et activités économiques en entreprise

MANAGER L ENERGIE DE L EFFICACITE A LA PERFORMANCE. Efficacité énergétique et activités économiques en entreprise MANAGER L ENERGIE DE L EFFICACITE A LA PERFORMANCE 1 l ADEME en quelques mots le panorama breton et les enjeux Energie/Industrie l encadrement Les solutions les programmes d'actions de l'ademe 2 L ADEME

Plus en détail

Performance 2010. Eléments clés de l étude

Performance 2010. Eléments clés de l étude Advisory, le conseil durable Consulting / Operations Performance 2010 Eléments clés de l étude Ces entreprises qui réalisent deux fois plus de croissance. Une enquête sur les fonctions ventes et marketing.

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

Rapport Séminaire de Fondation ATEC ITS France

Rapport Séminaire de Fondation ATEC ITS France Rapport Séminaire de Fondation ATEC ITS France Date : 29 Juin 2015 Rédaction : Marion APAIRE Jean-Marie ARDISSON Frank CHUCHE François-Xavier DUPERRET 08 juillet 2015 Le Séminaire de Fondation ATEC ITS

Plus en détail

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale Perform-EE par Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable PERFORM-EE par Suez Environnement 1 Au XXI siècle,

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

10. Indicateurs et tableaux de bord comme outil de management entrepôt

10. Indicateurs et tableaux de bord comme outil de management entrepôt Nos programmes rammes réalisés Exemples de réalisation 1. «Enjeux de la Supply Chain : collaboration et création de valeurs» 2. La Supply Chain dans un environnement mass market 3. «Prise de conscience

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Synthèse de quelques éléments d observation

CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Synthèse de quelques éléments d observation CONDITIONS ET PROCESSUS FAVORABLES A LA REUSSITE D UN PROJET DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Synthèse de quelques éléments d observation Marc Thiébaud Septembre 2002 Remarque préliminaire Cette synthèse

Plus en détail

moteur d évolution A NEW PATH TO GROWTH

moteur d évolution A NEW PATH TO GROWTH moteur d évolution A NEW PATH TO GROWTH Participer au développement international du secteur Automobile Accompagner les évolutions du véhicule en production Concevoir les systèmes d aide à la conduite

Plus en détail

SIRET : 804253391 00010 RCS LYON TVA INTRACOMMUNAUTAIRE : FR 804253391 ORGANISME DE FORMATION AGREE 82691349869

SIRET : 804253391 00010 RCS LYON TVA INTRACOMMUNAUTAIRE : FR 804253391 ORGANISME DE FORMATION AGREE 82691349869 ECAM Expert SASU au capital de 150 000 euros 40, montée Saint Barthélemy, FR-69321 Lyon Cedex 05 Tél. : +33 (0)4 72 77 06 44 - Fax : +33 (0)4 72 77 06 11 www.ecam.fr SIRET : 804253391 00010 RCS LYON TVA

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

S inscrire dans une dynamique de création de valeur et renforcer les chances du succès commercial des projets collaboratifs

S inscrire dans une dynamique de création de valeur et renforcer les chances du succès commercial des projets collaboratifs Module 17 Marketing S inscrire dans une dynamique de création de valeur et renforcer les chances du succès commercial des projets collaboratifs Objectifs pédagogiques Ce module dédié à l approche marketing

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive L ingénierie à l affaire est un secteur clef de l industrie française. L excellence de ses ingénieurs,

Plus en détail

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros «é» Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros Il couvre 3 grands secteurs : Automobile (voitures, camions, bus, 2 roues..) Ferroviaire Naval, maritime et fluvial Le programme vise à

Plus en détail

La performance responsable au cœur de votre stratégie

La performance responsable au cœur de votre stratégie La performance responsable au cœur de votre stratégie Vigeo Enterprise Vigeo Enterprise est le cabinet d audit et de conseil de Vigeo spécialisé dans la responsabilité sociale des entreprises Vigeo Enterprise

Plus en détail

Vers une mobilité plus durable Nouvelles initiatives dans les domaines de la mobilité électrique et de la mobilité basée sur le gaz naturel

Vers une mobilité plus durable Nouvelles initiatives dans les domaines de la mobilité électrique et de la mobilité basée sur le gaz naturel LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Vers une mobilité plus durable Nouvelles initiatives dans les domaines de la mobilité électrique et de la mobilité basée sur le gaz naturel Ministère de l Economie

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

VOTRE OFFRE immédiatement sur le terrain avec

VOTRE OFFRE immédiatement sur le terrain avec VOTRE OFFRE immédiatement sur le terrain avec Accélérez votre business SANS INVESTISSEME Efficacité Energétique : une offre industrielle de PME à PME CONSTAT dans le secteur industriel : Nouvelle APPROCHE

Plus en détail