Maison de lʼimmobilier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maison de lʼimmobilier"

Transcription

1 02 / EDITORIAL SOMMAIRE 04 / ENTRETIEN EXCLUSIF Xavier GUILHOU, Expert en gestion de crise, et Gilles RICOUR de BOURGIES, Président de la FNAIM du Grand Paris N Mars/Avril 2014 Grand Paris 6 06 / FNAIM DU GRAND PARIS - Présentation de la Chambre FNAIM du Grand Paris par Gilles RICOUR de BOURGIES, Président P Nouveau Grand Paris : Signature du Contrat de Développement Territorial Campus Sciences et Santé, le 28 octobre 2014 P er Forum Grand Paris : Innover pour réussir par Paris Ile-de-France Capitale Economique, le 13 février 2014 P Discours de Cécile DUFLOT, Ministre de l Égalité des Territoires et du Logement, le 13 février au 1 er Forum Grand Paris P Rapport de la Chambre de commerce et d industrie intitulé : Les grands événements : un moteur pour la croissance économique et touristique du Grand Paris P Brèves P. 13 Maison de lʼimmobilier 27 bis, avenue de Villiers Paris Tél. : Fax : Adresse Rédaction : Directeur de la publication : Gilles Ricour de Bourgies Rédacteur en chef : Michel Terrioux Comité de rédaction : Michel Terrioux, Délégué Général de la Chambre Mélanie Cuquemelle, Assistante de direction Comité de lecture : Michel Terrioux, Léo Attias, Pascal Cauchebrais, Claude Chétrit, Pierre-Hervé Leturmy Pierre-Antoine Menez, Isabelle Fournier Éditeur délégué et publicité : SODIRP 48, rue de Ponthieu PARIS Tél. : Fax : Directeur de la publicité : Dominique Levy Direction artistique : Agnès Balard Tél.: Conception graphique / mise en page : SODIRP Photos couverture et intérieures : Caroline Lespinasse - Canstockphoto Michel Terrioux : p. 3, 12, 17, 27, 30 et 32 Impression : Imprimerie Champagne Liste des annonceurs : GALIAN - GERCOP - CRYPTO - IMMOSOFT ARSEP - DEFIBCOEUR Dépôt légal : L ISNN Sécurité Région Ile-de-France Conjoncture / MANIFESTATIONS - 67 ème Congrès FNAIM, les 9 et 10 décembre 2013 P Remise des diplômes d EGERIE, école des gardiens et employés d immeuble présidée par Sébastien LLORET, le 7 février 2014 P ème Forum CBRE, présidé par Maurice GAUCHOT, le 30 janvier 2014 P Cérémonie du Prix Haussmann, le 11 mars 2014, à la FNAIM du Grand Paris P / CONJONCTURE - Rapport 2014 sur l état du mal-logement en France, par la Fondation Abbé Pierre P La matinée prospective 2014 : peut-être peut-être, peut-être..., d IEIF, le 23 janvier 2014 P Baromètre de la location meublée à Paris : l année 2013 marquée par la stabilité des loyers, de Lodgis, Adhérent de la FNAIM du Grand Paris P Brèves P / INTERNATIONAL - Discours de Léo ATTIAS, Président de la FIABCI France P Intervention de Pierre SIMON, Président de Paris Ile-de-France Capitale Economique, le 21 novembre 2013 P / RÉGION ILE-DE-FRANCE - Signature de la charte de gestion de l eau avec la Ville de Paris, par Anne LE STRAT, Adjointe au Maire de Paris, chargée de l eau, de l assainissement et de la gestion des canaux, Présidente d Eau de Paris P Brève P Intervention de Michel TERRIOUX, Délégué Général de la FNAIM du Grand Paris, lors de la signature de la charte de gestion de l eau avec la Ville de Paris P / CLUB DES PARTENAIRES - Intervention d Antoine CACHIN, Président de l Institut Français du Tourisme, au Club des partenaires de la FNAIM du Grand Paris, le 8 novembre 2013 P Comment est né BePrem s? P / SÉCURITÉ - La FNAIM du Grand Paris signe une nouvelle convention avec la Gendarmerie de l Ile-de-France P / JURIDIQUE

2 EDITORIAL par Gilles RICOUR de BOURGIES, Président de la Chambre FNAIM du Grand Paris Fractures 2 Quelques faits sont incontournables : une perte d attractivité, une croissance économique quasiment nulle, un taux d inflation inférieur à 1,5%, un taux de chômage qui n a pas baissé, une hausse de la fiscalité, bref des signaux qui reflètent une stagnation et un attentisme des acteurs sans visibilité. C est une réalité. Dans le domaine du logement privé il en est de même. Le volume des constructions neuves est en diminution et les prix se maintiennent dans le secteur de l ancien. Les prix en 2013 ont connu une légère baisse comme l a constaté la dernière étude de la Chambre des Notaires de Paris est impérative. Il est donc légitime de s interroger sur les facteurs de changement qui nous permettraient au moins à terme d espérer un redressement économique pour notre région. La compétitivité des métropoles est sans concession et l amélioration des moyens de transports et des logements en Ile-de-France. Dans ces deux domaines le transport et le logement, tout espoir n est pas perdu. La volonté politique de réaliser le «Grand Huit» prévu dans la loi du Grand Paris du 3 juin 2010 répond aux besoins futurs et aux nécessités actuelles. Les premiers travaux de la ligne Pont de Sèvres Noisy/Champs, dite «ligne rouge», vont démarrer ainsi que les nécessaires travaux d amélioration sur le métro et les RER.

3 Editorial Le mouvement est enclenché. En est-il de même pour le logement? Depuis un an, le Président de la République ainsi que le gouvernement ont procédé par touches successives à une véritable transformation du droit immobilier, de la construction et de l urbanisme. Les sept ordonnances, initiées à la demande du Président de la République, ont fait l objet d une loi d habilitation dont les dispositifs visent à faciliter la réalisation d opérations d aménagement et à accélérer la construction de logements. Une deuxième touche et non la moindre concernent les 177 articles de la loi ALUR. Ils concernent une réforme profonde des relations bailleurs - locataires et modifient le rôle des acteurs immobiliers que nous sommes transactionnaires, administrateurs de biens, syndics de copropriété mais également le parc social dont la gestion et la transparence nécessitaient une plus grande rigueur. Le changement a été annoncé! Force est de constater que sur le plan juridique, il est une réalité. Mais est-ce suffisant? Les élections municipales pourraient y apporter une réponse. Les maires sont en effet les premiers aménageurs de leur territoire et donc du logement. Et nous professionnels de l immobilier, sommes en bout de chaîne. Les relations avec les professionnels doivent être éclairées d un jour nouveau. J ai donc rencontré à Paris les deux candidates, Anne HIDALGO et Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET pour leur proposer la création d un «nouveau bail» permettant de créer une passerelle entre le parc social et le parc privé. L une comme l autre m ont assuré que les professionnels de l immobilier de la FNAIM du Grand Paris seront associés à leur mandature selon les modalités qui permettraient de créer une vraie synergie au service de la population. J en ai pris acte. Il y a donc des facteurs d espoir mais il y a surtout à répondre à des questions d urgence. Nous vivons dans une société encore riche mais totalement bloquée, redonner confiance aux territoires est l enjeu des prochaines années lorsque 74% des français selon un récent sondage ne font pas confiance aux autres. Acteurs de terrain et au cœur des cités, nous devons profiter des transformations de nos métiers et des réglementations juridiques pour réduire les fractures économiques et sociales du territoire francilien. Les adhérents de la nouvelle Chambre du Grand Paris qui réalise 40% de la transaction, 65% de l administration de biens et des syndicats de copropriété et un chiffre d affaires supérieur à 1 milliard d euros y sont prêts. 3 La troisième touche concerne la création de la métropole de Paris dans le cadre de la loi du 17 décembre 2013, loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles. L objectif est de créer logements par an et de maîtriser l urbanisme et l environnement sur un territoire incluant Paris et les départements de la première couronne.

4 entretien Xavier GUILHOU, Expert en gestion de crise et Gilles RICOUR de BOURGIES Président de la FNAIM du Grand Paris 4 Gilles RICOUR de BOURGIES : Le secteur de l'immobilier n'est toujours pas sorti de la crise déclenchée en 2008 par celle des «subprimes» américains. Nous avions analysé la nature et surtout les conséquences de cette crise pour nos métiers, en estimant qu'il fallait y répondre en confortant la confiance de nos clients. Nous en étions collectivement arrivés à la conclusion qu'il fallait tirer davantage encore vers le haut la qualité de l'offre, mais aussi l'image globale de la profession. Sommes-nous toujours dans cette actualité? Xavier GUILHOU : Le constat établi par les professionnels, à cette époque, reste à mon sens plus que jamais valable! La base est la réalité du terrain. Et l'adn de l'agent Immobilier est dans sa proximité : c'est lui qui "tient le carrefour". Mais cette posture initiale doit être confortée par l'accompagnement du client dans la durée, de l'achat ou de la location à la gestion de biens. Il faut rompre avec la tentation opportuniste du «one shot» sur une vente. GRB : Certes, mais les professionnels sont aujourd'hui confrontés à un nouvel environnement juridique et économique instable et peu favorable aux propriétaires et aux investisseurs privés. N'est-ce pas notre capacité de résilience qu'il convient alors de renforcer en priorité? La base est la réalité du terrain. Xavier Guilhou XG : En effet, les professionnels de l'immobilier doivent continuer à travailler sur deux axes. D'une part, la résistance du cœur de métier, c'est-à-dire le professionnalisme, la qualité de l'offre et des prestations associées, en gardant en ligne de mire l'importance de la relation client. D'autre part, la résilience des acteurs de la profession, en sortant de l'idée que la crise est de nature conjoncturelle, cyclique, et que nous finirons bien par en sortir un jour, comme toujours Nous sommes très clairement confrontés à une crise de notre modèle de société. GRB : Adopter une faculté de résilience dans le contexte actuel est un vrai défi. D'autant plus qu'aux nombreuses mesures politiques qui ont été votées, s'ajoute une dégradation de l'activité, donc des ressources disponibles et mobilisables. XG : Qu'est-ce que le principe de résilience? La capacité intrinsèque des organisations à retrouver leur point d équilibre pour

5 exclusif continuer à fonctionner après un désastre. Soit par un retour à leur état initial, soit, et plus généralement, surtout quand la crise est sévère, par un nouvel équilibre. Pour utiliser une image connue, je dirais que le chêne est résistant, quand le roseau est résilient : il plie, donc se transforme, mais ne rompt pas. Or, il nous faut ici, à la fois être résistant et résilient. Comment? J'ai évoqué la résistance, qui suppose le renforcement de son cœur de métier, de la qualité de son offre. Cela passe notamment par la formation, la mise à niveau des compétences, l'échange de bonnes pratiques entre pairs. La résilience est plus subtile, mais plus fondamentale encore. Elle tient moins aux «savoir faire» qu'au «savoir être». Elle renvoie à l'identité de l'entreprise, au caractère du dirigeant. En s'inspirant des techniques de gestion de crise, on peut dire qu'elle repose sur trois piliers : la décision (c'est-à-dire la stratégie, la vision de ce que l'on veut faire) ; la coordination (la mobilisation et l'optimisation des ressources disponibles) ; le terrain enfin (où se joue la mise en œuvre concrète des actions décidées). Les autres facteurs de succès tiennent à la prise en compte des contraintes et de l'environnement de l'entreprise : acteurs du marché, réglementation, ou encore aspects comportementaux propres à chacun de ses collaborateurs. Cela peut paraître un peu théorique, mais c'est au contraire très concret et opérationnel. Dans ce domaine aussi, pour les agents immobiliers, le rôle de la FNAIM du Grand Paris est crucial. La cohésion, le sens du terrain et de l'initiative, la capacité d'adaptation - qui découle de l'intelligence des situations - comptent pour beaucoup. GRB : Ce sont en effet les pistes de travail et d'action de la FNAIM du Grand Paris. Nous avons tous conscience que les métiers de l'immobilier doivent évoluer pour être bien en phase avec la profonde mutation, non seulement de nos activités, mais de la société dans son ensemble. Les agences et cabinets, au quotidien, adoptent ainsi une nouvelle posture, basée sur une offre plus globale, durable, de qualité. Derrière les difficultés du moment, c'est une vraie opportunité. XG : Sans doute, car pour être légitime, il faut être crédible! En n'oubliant pas que la qualité repose aussi sur celle des offres, donc La sortie de crise passe donc par une capacité du réseau des agences FNAIM du Grand Paris... Xavier Guilhou des biens, qui doivent pouvoir être qualifiés dans toutes les dimensions qui intéressent les clients : la performance énergétique du logement, bien sûr, mais également sa sûreté, la sécurité plus générale du quartier, sa desserte en transports publics, etc. Le deuxième élément de résilience à prendre en compte relève du collectif : il faut une véritable stratégie d'affaires publiques. GRB : Tout en gardant à l'esprit les deux axes que vous évoquiez précédemment, la première priorité ne consiste-t-elle pas à bien fiabiliser la clientèle et à tenir le terrain! XG : Oui, mais la viabilité économique des agences immobilières, dans leur ensemble, tient aussi à leur influence sur le politique, donc sur les lois, règlements et projets - comme le Grand Paris - qui les concernent. Les entreprises du secteur maritime, très durement secouées par la crise, ont réussi à s'en sortir ainsi. En améliorant le rapport de l'offre à la demande, en faisant la démonstration qu'elles pouvaient «tenir» en matière de compétitivité, elles ont impressionné favorablement le politique et ont pu embrayer sur un travail d'influence, sur le fond. GRB : Il faut donc selon vous se préparer à «être et durer» dans un contexte certes difficile, avec une clientèle de plus en plus exigeante et des pouvoirs publics pas toujours très compréhensifs, mais également avec des perspectives de rebond XG : Sachant que l'état sera sans doute d'autant plus intrusif qu'il deviendra impuissant à réguler les vrais problèmes, notamment en raison de la pression sur les dettes souveraines et de la problématique bancaire, financière, fiscale Mais c'est bien sûr ces deux registres qu'il faut jouer en même temps. La sortie de crise passe donc par une capacité du réseau des agences FNAIM du Grand Paris à être le plus résistant et le plus constructif possible, dans une dynamique de réelle transformation, qui permettra en outre de rétablir l'image des professionnels de l'immobilier. À partir de là, tout redevient possible! 5 Xavier GUILHOU est l auteur de «Quand la France réagira», Éditions d'organisation.

6 FNAIM DU GRAND PARIS Présentation de la Chambre FNAIM du Grand Paris, par Gilles RICOUR de BOURGIES, Président 6 Qu est-ce qu une organisation professionnelle? La Chambre FNAIM Paris-Ile de France, créée en 1924, est une organisation professionnelle régie par la Loi Waldeck ROUSSEAU de En 1946, elle a participé à la création de la Fédération Nationale de l Immobilier. Son objet social est de promouvoir et défendre les intérêts généraux de ses adhérents. Aujourd hui la Chambre FNAIM du Grand Paris située dans un hôtel particulier 27 bis, avenue de Villiers à PARIS, regroupe cabinets réalisant plus d 1 milliard d euros de chiffre d affaires. Elle regroupe désormais 65% d Administrateurs de biens et syndics, et 40% des transactionnaires sur le territoire de l Ile-de-France hors Seine-et-Marne. Quelles sont ses missions aujourd hui? Promouvoir et défendre les intérêts généraux de ses adhérents, c est-à-dire des 3 professions réglementées par la loi Hoguet - Administrateur de biens, Syndic et Transactionnaire - et des autres métiers de l immobilier comme les experts, les rédacteurs d actes, les aménageurs fonciers, etc Ses missions : participer à la politique de la Fédération Nationale, participer à la politique de la Région FNAIM Ile-de-France qui regroupe la Chambre FNAIM du Grand Paris, la Seine-et-Marne et l Yonne, participer par ses délégués à la politique de la Caisse de Garantie de l immobilier, participer à la vie administrative et politique de la Région Ile-de- France. Quelles sont ses missions particulières depuis 4 ans? Quatre dossiers stratégiques ont été retenus par le Conseil d Administration, organe de décision de notre organisation. Les dossiers stratégiques sont : Le Grand Paris, La sécurité, Le développement durable, Les relations avec la Chambre des Promoteurs Immobiliers de l Ile-de-France et la Fédération du Bâtiment du Grand Paris. La Chambre FNAIM du Grand Paris, c est aussi des services particuliers rendus à ses membres : Stages de formation, Salons professionnels, Conseils juridiques, fiscaux et sociaux, Espace Business Club. Pour l opinion publique, la création d un «observatoire des prix de l immobilier» et d un «observatoire des charges» en fait la référence de l information sur l immobilier en Ile-de- France. Le mandat qui m a été confié depuis le 1 er janvier 2014 est basé sur le renforcement de la politique de lobbying et de communication : Animation des délégués départementaux. Renforcement de la politique de communication par la création d un nouveau site : Le développement des films de notre web TV FNAIM du Grand Paris et TV Demain. Un partenariat avec France Bleu, La réalisation de livres consacrés aux enjeux régionaux «Peur sur la ville!», «Paris brille-t-il?», «Villes humaines, villes durables» et «Que Vaut Paris?». La diffusion de la Lettre mensuelle «La Maison de l Immobilier» et de

7 FNAIM du Grand Paris La Chambre reçoit régulièrement de nombreuses délégations étrangères... la Lettre hebdomadaire «Espace Grand Paris» à tous les parlementaires et fonctionnaires. La diffusion de la Lettre «Votre Copropriété» aux copropriétaires. La diffusion de la revue «Professions Immobilières» éditée tous les 2 mois depuis 20 ans. L Académie Francilienne de la Copropriété. La chambre s attache également à nouer, depuis 15 ans, des partenariats dans 4 secteurs d activités différents : Le bâtiment Les télécommunications Les banques La presse. Volontairement axée sur les problématiques de la région francilienne, au cœur de son développement, la Chambre est représentée et participe au Conseil Economique et Social Régional et au Comité Régional du Logement et de l Hébergement de l Ile-de-France. La Chambre reçoit régulièrement de nombreuses délégations étrangères qui souhaitent connaître le fonctionnement de l immobilier à Paris, capitale de notre pays et de l Ile-de-France. Enfin, l accent est mis sur la nécessaire confraternité entre ses membres, d une part par le respect du Code de déontologie et ses différentes commissions : arbitrage, conciliation et discipline, et par la création de nombreux évènements : Assemblée Générale, Prix Haussmann depuis 1975, etc... Et la mise à disposition d un Business Club ouvert à ses membres. Elle accueille dans ses locaux FIABCI France et à la demande, la Chambre des Experts, la Chambre des Diagnostiqueurs, GALIAN (caisse de garantie de l immobilier). Ancrée sur le terrain, elle accompagne ses membres au quotidien pour renforcer leur activité et donner à leurs clients une image positive du cube jaune de la FNAIM. 7

8 GRAND PARIS Nouveau Grand Paris : Signature du Contrat de Développement Territorial Campus Sciences et Santé, le 28 octobre En présence de Cécile DUFLOT, Ministre de l'égalité des Territoires et du Logement, en charge du Grand Paris, Jean DAU- BIGNY, Préfet de la région d Ile-de- France, Préfet de Paris, Thierry LELEU, Préfet du Val-de-Marne, Jean-Yves Le BOUILLONNEC, Président de la CT VSB, Député-Maire de Cachan, Marie-Hélène AMIA- BLE, Vice-Présidente de la CA Sud de Seine, Patricia TORDJMAN, Présidente de la CA Val-de-Bièvre et Alain DESMAREST, 1 er Vice-Président du Conseil Général du Val-de- Marne et les Maires et Présidents des Villes et Intercommunalités de la Vallée Scientifique de la Bièvre, le Délégué Général de la Conférence territorial de la Vallée Scientifique de la Bièvre et Président du Conseil de développement du Val-de-Marne ont signé à Villejuif (94), le 1 er CDT Campus Sciences et Santé. Une volonté d'avancer Le CDT Campus Sciences et Santé scelle un engagement partenarial sur les quinze prochaines années entre l'état, la Conférence territoriale de la Vallée scientifique de la Bièvre, et les collectivités. Il concerne huit villes (les 7 villes de la communauté d'agglomération du Val de Bièvre et Bagneux) et s'inscrit dans le territoire de référence de la Vallée scientifique de la Bièvre. Le contrat de développement territorial «Campus Sciences et Santé» s'appuie le schéma de développement territorial (SDT), défini en 2010 par la Conférence territoriale de la Vallée scientifique de la Bièvre (VSB). Cette conférence regroupe l'ensemble des collectivités appartenant à la VSB. La Vallée scientifique de la Bièvre est une maille de la métropole parisienne, d'une superficie égale à celle de Paris, comprenant près de franciliens, à la charnière entre Paris et Saclay et entre Seine- Amont et Val-de-Seine. Les enjeux du CDT Le Contrat est porteur d'une dynamique urbaine forte et équilibrée, articulée autour de l'arrivée du métro du Grand Paris Express, portant notamment sur : La création de 9 nouvelles gares de métro sur le territoire de la Vallée Scientifique de la Bièvre, dont 6 sur le territoire du CDT, 23 secteurs opérationnels dont plusieurs grandes opérations d'urbanisme : la ZAC Campus Grand Parc à Villejuif, la ZAC Eco-quartier Victor Hugo et le projet de mutation du site des Mathurins à Bagneux... La production annuelle de 1700 logements pendant 15 ans, avec une offre diversifiée et une part importante de logements sociaux, Un développement économique permettant un rééquilibrage habitat-emploi, autour de filières stratégiques (avec au premier rang la santé, mais également le numérique, les PME-PMI...) et une production immobilière volontariste. Une dominante Santé & Recherche La force de ce territoire réside dans l'existence de grands équipements de santé (Institut Gustave Roussy, hôpitaux Paul Brousse et Paul Guiraud, CHU de Bicêtre) et d'enseignement Supérieur (l'ecole spéciale des travaux publics et ENS de Cachan). Ce sera le point d'ancrage d'un bioparc de rang international. Le CDT est signé pour une durée de 15 ans, et fera l'objet d'un suivi annuel au cours d'un Comité de pilotage réunissant le Préfet de région, les Maires et Présidents des intercommunalités concernées et les Conseils Généraux pour réaliser le projet. À ce jour, 12 projets de CDT ont déjà été validés et soumis à enquête publique avant mise en signature.9 autres sont en cours d'élaboration. Des dispositions législatives sont en cours d'examen par le Parlement afin de reporter la date butoir de mise en enquête publique des contrats à fin 2014.

9 Grand Paris 1 er Forum Grand Paris : "Innover pour réussir", par Paris Ile-de-France Capitale Économique, le 13 février 2014 Pierre SIMON, Président de Paris Ile-de- France Capitale Economique. Dans le cadre du Colloque Paris Ile-de-France Capitale Économique, Gilles RICOUR de BOURGIES, Président de la FNAIM du Grand Paris revient sur le rôle majeur joué par les Maires dans le domaine du logement. A l'occasion du débat pour les élections municipales, la FNAIM du Grand Paris tient à rappeler l'importance des engagements pris sur le terrain du logement logements par an pour le Grand Paris, une nécessité Première région française en termes de PIB, le Grand Paris est aussi la plus dense et celle où la pénurie de logement est la plus criante : elle connaît un déficit cumulé de plus de logements depuis Alors que l'objectif de construire logements par an est unanimement reconnu comme nécessaire par les professionnels et les autorités, seulement la moitié sont construits chaque année. Les spécificités du Grand Paris, et en premier lieu le logement, n'offrent pas la possibilité d'appliquer des mesures globales. «A ce tire, il ne faudrait pas verrouiller un marché francilien qui réclame davantage de fluidité et de confiance ainsi qu'une approche locale et des engagements forts», prévient Gilles RICOUR de BOURGIES. Quelles réponses au Grand Paris du logement? Si l'on prend l'exemple de Paris, Anne HIDALGO et Nathalie KOSCIUSKO MORIZET semblent en effet avoir entendu les difficultés des franciliens vis-à-vis du logement et ont prononcé des mesures fortes dans ce sens, dont la création de logements pour la première et le doublement de la production annuelle de logements pour la seconde. Les futurs maires devraient bénéficier des avancées telles que la Métropole de Paris, qui prévoit la création des plans locaux d'urbanisme intercommunal, la création de l'agence Foncière de la Région Parisienne ainsi que la mise en place des contrats de développement territorial et de la territorialisation de l'offre de logements : la reconquête du logement par les acteurs de terrain Au-delà des chiffres et de ces premières réponses, la problématique du logement francilien ne sera entièrement résolue que lorsqu'elle associera pleinement les acteurs de terrain dont les agents immobiliers. Les candidates Anne HIDALGO et Nathalie KOSCIUSKO MORIZET ont compris l'intérêt d'associer le secteur privé au logement social, pour la première, ou de favoriser le logement des classes moyennes, pour la seconde. Gilles RICOUR de BOURGIES indique : «Pour que la crise du logement soit résolue ou plus vite, il faut se concentrer dès à présent avec les autorités locales sur quelques pistes d'actions concrètes. Tout d'abord réduire les coûts de construction pour faciliter la location et l'accession à la propriété. Ensuite, réduire la fiscalité sur l'immobilier pour desserrer l'étau qui asphyxie les propriétaires ou rebute les prétendants à la propriété. Enfin, réformer l'accession ou parc de logement social et du 1% logement en mobilisant plus largement l'investissement des propriétaires privés, ce que propose la FNAIM du Grand Paris à travers le bail solidaire». 9

10 GRAND PARIS Discours de Cécile DUFLOT, Ministre de l Égalité des Territoires et du Logement, le 13 février au Forum Grand Paris 10 Monsieur le Président de Paris Ile-de-France Capitale Economique, Mesdames, Messieurs, C'est un grand plaisir pour moi d'être parmi vous aujourd'hui à l'occasion de votre premier Forum Grand Paris sur le thème : «Innover pour réussir». Votre rendez-vous est devenu au fur et à mesure des dernières années un lieu incontournable de la construction de notre région capitale et de l'échange entre les acteurs qui la font vivre et grandir. L'an dernier, le Premier Ministre, Jean-Marc AYRAULT, était venu Ministère du Logement. devant vous tracer les perspectives qui nous ont conduits à l'accord du 6 mars dernier. C'est ici qu'il était venu dire sa volonté de confirmer, de financer et d'amplifier le projet du Grand Paris. Nous sommes parvenus dans des délais rapides à rassurer et à garantir la construction d'un réseau de transports à la hauteur des enjeux pour une métropole du XXI e siècle. Cette année, c'est à moi que revient l'honneur de vous 5% dire que plus que jamais le Gouvernement est mobilisé pour réussir le défi du Grand Paris. Plus que jamais l'ouvrage du Grand Paris se trouve au centre du métier. Notre métropole affronte des défis multiples et diverses, face auquel aucun accomplissement n'est jamais à lui seul un aboutissement. Le défi est immense. L'urgence est là. Vous en posez par l'intitulé même de cette conférence les enjeux. Innover sera la condition essentielle et nécessaire pour répondre au défi que nous pose le Grand Paris. Aucun modèle préfabriqué ou préformaté ne saurait répondre seul aux attentes. Paris, plus que toute autre métropole, a son caractère, son originalité, sa spécificité. Et c'est riche de celle-ci que nous devons la bâtir. Walter Benjamin, qui nous livra de très belles pages sur notre capitale, écrivait ainsi «Chaque époque rêve de la suivante». Alors, l'enjeu pour notre région n'est autre que celui de faire vivre le rêve de la ville de demain dans la métropole d'aujourd'hui. L'enjeu d'un développement harmonieux de l'ile-de-france est crucial. Crucial pour les 12 millions d'habitants qui y vivent. Crucial pour l'économie française. Crucial pour l'environnement. Crucial pour la vision que nous avons de notre pays, de sa cohésion sociale et de son devenir. Les conditions de vie dans la métropole francilienne ne sont actuellement pas satisfaisantes. Les prix de l'immobilier sont trop élevés et grèvent notre compétitivité. La spécialisation des territoires et la ségrégation entre territoires aisés et paupérisés menace la cohésion sociale et l'équilibre économique. L'étalement urbain allonge les déplacements domicile-travail, nuit à l'environnement et pénalise les salariés. Les déplacements demeurent une source quotidienne de stress et de temps perdu. L'environnement a été malmené par des incohérences répétées dans les projets d'aménagement.

11 Défibrillateur pour tous DÉFIB COEUR défibrillateur pour tous DÉFIB COEUR défibrillateur pour tous DÉFIB COEUR Sauvons des vies... DÉFIBCŒUR : 48, rue de Ponthieu PARIS - Tél Fax :

12 GRAND PARIS Rapport de la Chambre de commerce et d industrie intitulé : «Les grands évènements : un moteur pour la croissance économique et touristique du Grand Paris» 5% 12 Atout majeur pour le développement économique, l attractivité et le rayonnement international de la région, les grands évènements génèrent de fortes fréquentations touristiques (plus de 15 millions de visiteurs), induisent d importantes retombées économiques (5,5 milliards pour les congrès, foires et salons en 2011), favorisent la création d emplois, directs et indirects, valorisent les savoirs, et savoirs faire, les innovations, et la promotion de filières d excellence. Ils ont également un effet d accélération des investissements en matière d infrastructures de transports, d hébergement ou d équipements et apparaissent comme un vecteur de lien social et de sentiment d appartenance de la population au territoire. Cependant, Paris Ile-de-France doit faire face depuis quelques années à une compétition de plus en plus vive qui se caractérise par des stratégies de conquête de ses concurrents traditionnels mais également de pays et places émergents. Néanmoins la région capitale : Se classe à la 7 ème place mondiale pour l accueil des évènements sportifs, très bien positionnée sur les compétitions récurrentes (Roland Garros) mais en retrait pour l accueil de grandes compétitions internationales type JO ; Est leader dans l organisation des grands salons (notamment dans les filières d excellences que sont l aéronautique, l agroalimentaire, mode-luxe-design ) mais pourrait se renforcer sur le segment des salons professionnels de certains secteurs industriels (machine-outil, plasturgie ) ; Est positionnée, chaque année, parmi les trois premières destinations de congrès au monde et pourrait attirer davantage de grands congrès internationaux de plus de participants comme elle l a fait en 2011 avec le congrès européen de la cardiologie ; Est une métropole incontournable dans l accueil et l organisation des très grandes expositions culturelles (Dali, Hopper, Matisse )

13 Grand Paris et est prête à accueillir une prochaine exposition universelle. La CCI Paris Ile-de-France préconise ainsi des pistes de progrès regroupés autour de quatre grands axes : ANTICIPER ET COLLABORER (Gouvernance) : Instaurer une gouvernance régionale «d intelligence événementielle» afin de coordonner en amont les acteurs de la fi- lière dans la captation et le renforcement des évènements. PILOTER ET MOBILISER (Compétition) : Impliquer les acteurs clés (entreprises appartenant aux filières économiques culturelles et sportives, décideurs politiques, organismes publics ) à toutes les étapes liées à la candidature, au renforcement ou à l organisation des grands évènements. PROMOUVOIR ET VALORISER (Influence) : Mettre en place une politique ambitieuse de promotion, d influence et de valorisation des savoirs faire du territoire à l étranger. RENFORCER ET EQUIPER (Accueil) : Faire de la construction du Grand Paris un levier pour répondre aux défis d infrastructures de transport, d hébergement et d accueil à la hauteur d une «ville monde» attractive, innovante et compétitive. Brèves... Attractivité : attention à la concurrence du Grand Londres! Avec quelque 16 millions de visiteurs estimés en 2013, soit davantage encore que lors des Jeux Olympique de 2012 (15,4 millions de visiteurs), Londres devancerait désormais Paris (15,9 millions d étrangers accueillis en 2012). C est en tout cas ce qu annonce l agence de promotion anglaise Visit Britain. Derrière le possible «blut» dynamique qu on aurait tort de sous-estimer. Les métropoles, moteurs de la croissance démographique 13 Le dernier bilan démographique dressé par l Institut National de la statistique et des études économiques (INSEE) au 1 er janvier 2013 est formel : la croissance de la population française ralentit. Mais le pays reste le plus dynamique de l Union Européenne. Et sur la longue durée ( ), il apparaît que ce sont les grandes aires urbaines, à commencer par l Ile-de- France, qui ont porté ce dynamisme. 19 C est le nombre de taxes qui frappe chaque immeuble de bureaux en Ile-de-France, selon l Observatoire régional de l immobilier d entreprise.

14 MANIFESTATIONS 67 ème Congrès FNAIM, les 9 et 10 décembre Jean-François BUET a rappelé avoir gagné un certain nombre de points : Nous avons sauvé le mandat exclusif et sa tacite reconduction. Nous avons obtenu la suppression de l'obligation d'afficher les honoraires à la charge du vendeur. Nous avons obtenu la carte professionnelle pour les syndics de copropriété. Nous avons obtenu le renforcement des garants. Nous avons obtenu l'inscription dans le projet de loi d'une obligation de formation continue et initiale pour toute la profession. Nous avons inscrit de nouvelles obligations concernant les agents commerciaux (la responsabilité civile professionnelle, l'obligation de formation, et l'interdiction de diriger une succursale). Nous avons obtenu la fin programmée des marchands de listes. Nous avons obtenu la reconnaissance des honoraires pour l'état des lieux partageable entre les parties. Nous avons obtenu la création du Conseil National de la profession. Par contre, le Président de la FNAIM a focalisé son mécontentement sur quelques dispositions, à savoir : La suppression des honoraires de location à la charge du locataire. La proposition archaïque du compte séparé pour les copropriétés. La composition du Conseil National de la transaction et de la gestion immobilière. L'encadrement des loyers. Et la garantie universelle des loyers. Il a ajouté que «ces dispositions n'ont qu'un but : tenir à tout prix une promesse électorale, flatter l'opinion publique». Après avoir rappelé que ce projet de loi ALUR met en danger Chefs d'entreprise, et plus de salariés, il a ensuite reconnu que les professionnels devaient intégrer le fait qu'ils sont en face d'un changement de modèle. La manière dont nous travaillons va changer avec des technologies qui modifient radicalement le comportement et les attentes de nos clients. Internet est une rupture pour toutes les activités, les secteurs, les métiers. L'implantation de nos entreprises et leur environnement ne peuvent plus se penser, se concevoir avec des frontières administratives régionales. Les enjeux de notre société : enjeux démographiques, énergétiques impactent directement l'habitat, les villes, la mobilité. Pour terminer, Jean-François BUET a conclu en affirmant que «je crois, je suis convaincu que le professionnalisme, l'expertise, la polyvalence, la compétence sont les grandes valeurs de demain de nos métiers.» Publication de la Loi ALUR : le 26 mars 2014

15 Manifestations Remise des diplômes d EGERIE, école de formation des employés d immeuble à la FNAIM du Grand Paris, présidée par Sébastien LLORET, le 7 février 2014 Intervention de Gilles RICOUR de BOURGIES Mesdames, Messieurs, Je suis heureux de vous recevoir aujourd hui à la Maison de l Immobilier pour cette Cérémonie de remise des diplômes de la 4 ème promotion des gardiens et employés d immeuble d EGERIE. La FNAIM du Grand Paris est une organisation professionnelle, créée en 1924, elle a pour objet la promotion et la défense des intérêts de ses adhérents, c'est-à-dire des 3 professions réglementées par la loi Hoguet, administrateurs de biens, syndics et transactionnaires et des autres métiers de l immobilier, comme les experts, les rédacteurs d actes, les aménageurs fonciers. Elle regroupe 2200 cabinets réalisant plus d un milliard de chiffre d affaires. Dès l origine, la FNAIM a soutenu la création d EGERIE et ce, avec un certain nombre de professionnels de l immobilier tels que Loiselet & Daigremont, Foncia, Citya, UNIS mais également des partenaires sociaux comme l Ogif, Rivp. Au bout de ces 4 années, cette école est un succès, la formation, qui y est dispensée, est de grande qualité, rigoureuse et positive. Nous sommes convaincus en tant que professionnels de l immobilier de l avenir de ce métier et de son intérêt évident. Paris compte actuellement immeubles dont sont détenus en copropriété. Il existe un réel besoin des gardiens et/ou employés d immeubles à la fois dans le parc privé que dans le parc social. Nous avons assisté, il y a quelques années et en vue de réaliser des économies au sein des copropriétés, à la suppression du poste de gardien ainsi que la suppression de la loge. Aujourd hui, les copropriétaires reviennent sur ces décisions, ils ont pris conscience de la perte d un élément de standing que constituait le gardien. Aujourd hui, ils souhaitent de nouveau embaucher du personnel présent dans l immeuble, ou remplacer leur gardien qui part à la retraite. Il est difficile de trouver des personnes qui souhaitent habiter à Paris ou première couronne, souvent les loges et logements de fonction, représentent de petites 15

16 MANIFESTATIONS surfaces, ne facilitant pas la venue de famille, d enfants. Il s agit souvent de personnes (homme/femme) seules ou des couples sans enfants. Les postes de gardiens et employés d immeubles ont évolué, ainsi que les profils, ils nécessitent l appréhension de nouvelles compétences à la fois techniques et comportementales. Les gardiens et employés d immeubles sont un lien indispensable entre les copropriétaires et/ou locataires, ils travaillent au quotidien avec le syndic. Ils assurent un certain nombre de services au sein de l immeuble : d abord, dans la maîtrise des attributions traditionnelles, telles que le nettoyage des parties communes, la distribution du courrier, les menus travaux d entretien, mais également par l acquisition de nouvelles compétences : la gestion administrative, la gestion de la communication dans l immeuble telle que la gestion des conflits, la gestion des services collectifs comme les services à la personne. De plus, ils ont, depuis quelques années, une mission accrue en matière de sécurité, sécurité incendie, utilisation des défibrillateurs, secourisme, par leur présence phy- sique au sein des immeubles, ils sont devenus de véritables auxiliaires civiles de la sécurité. Les professionnels de l immobilier comptent sur eux, ce métier a une réelle dimension sociale, car les gardiens et employés d immeubles sont à la fois intégrés dans la vie des immeubles, mais également dans la vie des quartiers. Comme disait Céline en 1934 dans son ouvrage Voyage au bout de la nuit «Une ville sans concierge, ça n a pas d histoire, pas de goût, c est insipide telle une soupe sans poivre ni sel, une ratatouille informe». 16

17 Manifestations 39 ème FORUM CBRE, présidé par Maurice GAUCHOT, le 30 janvier 2014 Alors que l'année 2013 était placée sous le signe de la difficulté et de la frustration, l'année 2014 tend à redonner de l'espoir grâce à de nouvelles tendances. Quel a été le bilan de 2013 et quelles sont ces nouvelles tendances qui se dessinent pour cette année 2014? Autant de questions auxquelles les experts de CBRE ont répondu lors du 39 ème Forum organisé au Palais des Congrès de Paris. Les perspectives de 2014 impactées par un manque de confiance. Parce que les décideurs, comme les ménages, ont manqué de confiance en l'économie française en 2013, le doute s'est généralisé, engendrant ainsi de lourdes conséquences sur les marchés immobiliers : Résidentiel : comme en 2013, le marché va manquer de fluidité. Toutefois, de petites baissent graduelles des prix sont à prévoir. Retail : le marché sera marqué par une baisse de fréquentation en centre-ville et un arbitrage plus pointu des enseignes pour réaliser des économies. Logistique : 2014 devrait confirmer les tendances de 2013 avec de grands bâtiments, une logistique urbaine et de flux. Régions : les bureaux en régions devraient rebondir en 2014 dans les villes jusqu'alors en retrait telles qu'aix-en -Provence, Marseille, Toulouse et Strasbourg. Mais un redémarrage des chantiers est impératif pour reconstituer les stocks d'offres neuves. Bureaux en Ile-de-France : le marché a connu une croissance faible mais positive connaîtra un retour vers des volumes d'au moins 2 millions de m². Capital Markets : seul le marché de l'investissement a réussi à tirer son épingle du jeu en poursuivant lentement son assainissement. Décryptage de la loi de décentralisation La création de métropoles, telles que le Grand Paris, induit un contrôle politique redoutable. A l'échelle de l'industrie immobilière, les communes perdront la majorité de leur pouvoir de décision. CBRE appelle donc à la mise place d'un compromis entre l'état, les Parlementaires et les élus locaux pour déboucher sur un projet assis sur les intercommunalités et Paris Métropole. L'intérêt des capitaux internationaux pour la France Considérant que la France est au plus bas du cycle immobilier, tout porte à croire qu'une reprise progressive sera annoncée avec une entrée des investisseurs opportunistes. Ainsi, cette vague d'internationalisation va obliger le marché immobilier français à se plier à de nouvelles formes de business à travers la forte montée en puissance des capitaux asiatiques. Cet immobilier qui change... Pour combler les besoins immobiliers toujours en croissance, les immeubles de bureaux se transforment en logements mais aussi en écoles et en hôtels. Une tendance à la restructuration qui fait face à une demande toujours plus importante que son offre et qui se dessine comme l'avenir du marché immobilier, mais si seulement les politiques réalisent des efforts de simplification. Tertiaire : immeuble et productivité Pour améliorer la qualité de vie au bureau et favoriser l'intérêt des salariés pour leur travail, l'outil immobilier devient un levier de performance. Plusieurs stratégies ont été développées, allant de la plus traditionnelle à la plus spécifique, in situ ou à l'extérieur avec des services inspirés de l'hôtellerie. Le défi est donc que la création de valeur, qui impose la réduction de la charge immobilière, doit également garantir des conditions de travail propices à la productivité. 17

18 MANIFESTATIONS Cérémonie du Prix Haussmann, à le 11 mars Prix Haussmann 2014 : l identité du Grand Paris au cœur de la sélection des ouvrages Lauréat 2014 : «Paris sur le divan» de Philippe PORRET Parmi les ouvrages qui ont concouru, l identité et le territoire de l Ile-de-France ont été à l honneur pour cette édition Une ville est-elle la somme des représentations et des perceptions à son égard? En revisitant Paris grâce aux concepts et aux outils de la psychanalyse, l ouvrage «Paris sur le divan» de Philippe PORRET - récompensé notamment pour son originalité - offre une image de la capitale en tant qu «objet intérieur de sentiment ou de ressentiment, une valeur refuge de stabilité ou de désagrément». Paris perçue, Paris vécue, Paris rêvée, Paris écrite, l identité parisienne est en perpétuelle évolution. Pierre SIMON, Président de Paris Ilede-France Capitale Économique, commente cette nomination : «Philippe PORRET nous présente un Paris aux visages multiples, où se mêlent les gloires et les conflits du passé, ainsi qu un futur à la fois redouté et prometteur. «Paris sur le divan» donne ainsi un guide des images de Paris porteuses de séduction à la fois aux habitants, aux visiteurs et à ceux qui, comme moi, assurent la promotion du Grand Paris auprès des investisseurs.» Accessits 2014 «Atlas du Grand Paris» : Conçu par l Atelier Parisien d Urbanisme (Collectif), l ouvrage dresse le portrait du Grand Paris en proposant une lecture nouvelle, grâce à une cartographie minutieuse de la région. L identité de la métropole parisienne se dessine avec toujours plus de clarté à l horizon de notre avenir commun. Qu il soit débattu par des responsables politiques promu par des acteurs économiques ou simplement vécu par des millions de franciliens, l avènement d un grand territoire dynamique et solidaire nous interpelle chaque jour en dévoilant les perspectives amples et généreuses d un développement partagé. «La Tour Montparnasse, Je t aime moi non plus» : livre anniversaire inédit et richement documenté de Sylvie

19 Manifestations la FNAIM du Grand Paris De gauche à droite : Philippe PORRET, Pierre SIMON, Claude HAUSSMANN, Gilles RICOUR de BOURGIES, Sylvie ANDREU, Michèle LELOUP et Chantal PINCHON (APUR). ANDREU et Michèle LELOUP, il revisite avec bonheur le quartier de Montparnasse, en retraçant l ambiance des années 1970 à aujourd hui. A l aube de ses 40 ans, et alors qu elle a toujours été controversée, la Tour Montparnasse s offre un nouvel habillage de lumière et attire plus d un million de visiteurs chaque année. Elle est le visage d une France paradoxale, tiraillée entre modernité et héritage et dont l ambition côtoie la modestie. La FNAIM du Grand Paris, engagée au Cœur de la Cité Composée de 2200 cabinets, la FNAIM du Grand Paris est engagée sur le terrain de l identité de la région Ilede-France et sur son évolution. Elle a ainsi fait de nombreuses propositions pour le logement auprès des pouvoirs publics, notamment : 23 propositions issues de la Commission du logement privé des États Généraux du Grand Paris en propositions issues du Colloque Le logement neuf et ancien en Ile-de-France en Gilles RICOUR de BOURGIES, Président de la FNAIM du Grand Paris, rappelle : «2014 est, à ce titre, un cru particulier, non seulement par le contexte politique des élections municipales et européennes mais aussi par l adoption de 7 ordonnances sur le logement, de la loi sur la métropole de Paris et de l adoption récente de loi ALUR. En tant qu acteur engagé dans la Cité, nous serons attentifs à la mise en œuvre de ces différentes lois et des décrets qui vont suivre.» La FNAIM du Grand Paris s inscrit de cette manière dans la continuité de son action en faveur d une politique du logement ambitieuse et cohérente pour que Paris reste attractive. * Le Jury du Prix Haussmann 2014 est composé de : Pierre Simon, Président de Paris Ile-de- France Capitale Économique, Claude Haussmann, Descendante du Préfet Haussmann, Bertrand Delanoë, Maire de Paris (représenté par Pierre Mansat, Adjoint au Maire de Paris), Jean-Paul Huchon, Président du Conseil Régional d Ile-de-France, Jean-Louis Girodot, Président du CESER Ile-de-France, Patrick Stodulka, Président de la Chambre FNAIM de Seine-et-Marne et représentant la Région FNAIM Ile-de-France, Didier Camandona, Président Adjoint de la FNAIM du Grand Paris, Jean Daubigny, Préfet de la Région Ile-de- France et de Paris, excusé pour cause de réserve des hauts fonctionnaires en période électorale, Gilles Ricour de Bourgies, Président de la FNAIM du Grand Paris. 19

20 CONJONCTURE Rapport 2014 sur l'état du mal-logement en France, par la Fondation Abbé Pierre 20 Dans la continuité du combat de l'abbé Pierre, la Fondation a présenté son 19 e rapport annuel sur l'état du mal-logement en France, le 31 janvier dernier. La Fondation Abbé Pierre mettra notamment en lumière les liens existant entre la situation de l'emploi et la question du mal-logement, ses origines et ses conséquences sociales pour le quotidien de ces personnes qui parfois cumulent les difficultés au risque de perdre des protections... Par ailleurs, la Fondation reviendra sur l'année écoulée en terme de politique du logement, marquée notamment par la discussion de la loi ALUR. L occasion pour elle de porter un regard sur la politique du Gouvernement et suivre la mise en œuvre du «Contrat social pour une nouvelle politique du logement». Enfin, la Fondation Abbé Pierre souhaite porter l'attention sur les objectifs et les résultats des politiques locales du logement. Des déclinaisons régionales de ces débats ont été organisées tout au long du mois de février, grâce aux agences régionales de la Fondation. La Fondation souhaite également alerter sur la situation des copropriétés en fragilité, toujours plus nombreuses, et aujourd'hui estimées entre et un million de logements. Face à un constat alarmant, la Fondation montrera qu'il y a urgence à inverser une tendance préoccupante, et à activer les leviers juridiques et financiers autant que sociaux et humains pour y remédier.

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires ATOUT France ATOUT FRANCE, né du rapprochement en 2009 d ODIT FRANCE et de Maison de la France

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE CONTACTS PRESSE Audrey SCOFFIÉ - 04 93 13 74 08 audrey.scoffie@cote-azur.cci.fr Catherine JACQUES - 04 93 13 73 96 catherine.jacques@cote-azur.cci.fr INVITATION PRESSE Lundi 17 février 2014 MARCHE IMMOBILIER

Plus en détail

Observatoire du crédit immobilier

Observatoire du crédit immobilier Observatoire du crédit immobilier 12 e édition conférence de presse - 10 novembre 2010 Christian Camus Directeur général de Meilleurtaux.com 12 e Observatoire du crédit immobilier Meilleurtaux Des taux

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015 Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes Vendredi 13 février 2015 Bilan et perspectives de l hôtellerie en France Progresser dans des environnements complexes 1. Bilan

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

DIAGNOSTIC IMMOBILIER

DIAGNOSTIC IMMOBILIER DIAGNOSTIC IMMOBILIER SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 4 L'ACTIVITÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER...

Plus en détail

Le métier de diagnostiqueur ne s'improvise pas!

Le métier de diagnostiqueur ne s'improvise pas! Le métier de diagnostiqueur ne s'improvise pas! DOSSIER DE PRESSE www.agendaexpertises.fr Tél. : 04 42 54 43 27 Fax : 04 42 54 31 15 LE MARCHÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER 14 diagnostics sont liés à la transaction,

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Vous trouverez ci-joint la description des actions engagées au titre de l année 2008.

Vous trouverez ci-joint la description des actions engagées au titre de l année 2008. ORGANISATION DES NATIONS UNIES Monsieur Ban KI-MOON Secrétaire général NEW-YORK NY 10017 ETATS-UNIS Paris, le jeudi 22 octobre 2009 Monsieur le Secrétaire général, Par cette lettre, je suis heureux de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

Les objectifs de Rennes Métropole

Les objectifs de Rennes Métropole 12 Décembre 2012 Les objectifs de Rennes Métropole Se doter d une fonction métropolitaine nouvelle pour : Renforcer son attractivité internationale - favoriser le développement économique culturel et social

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE

MARCHE IMMOBILIER D HABITAT : LES PROFESSIONNELS ECHANGENT AVEC JEAN PAUL BETBEZE CONTACTS PRESSE Audrey SCOFFIÉ - 04 93 13 74 08 audrey.scoffie@cote-azur.cci.fr Catherine JACQUES - 04 93 13 73 96 catherine.jacques@cote-azur.cci.fr INVITATION PRESSE Lundi 17 février 2014 MARCHE IMMOBILIER

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

ADMINISTRATEUR DE BIENS

ADMINISTRATEUR DE BIENS ADMINISTRATEUR DE BIENS SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ADMINISTRATEUR DE BIENS... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ADMINISTRATEUR DE BIENS... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ADMINISTRATEUR DE BIENS... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

La construction métropolitaine en Ile-de-France

La construction métropolitaine en Ile-de-France 1 La construction métropolitaine en Ile-de-France Eléments d actualité: La réforme territoriale Le devenir du Grand Paris 29 Novembre 2012 Intercommunalité et Métropolisation en Ile-de-France 2 Eléments

Plus en détail

PRESENTATION DU PRIX DE LA COPROPRIETE

PRESENTATION DU PRIX DE LA COPROPRIETE PRESENTATION DU PRIX DE LA COPROPRIETE Organisé par le FORUM pour la Gestion des Villes et des Collectivités Territoriales en partenariat avec le Salon de la Copropriété 4 et 5 novembre-paris Table des

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux.

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. ? Sem, vrai ou faux Avec 1 115 sociétés recensées et 54 200 emplois directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais que connaissez-vous

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Le Grand Paris. dans les Hauts-de-Seine. Le projet Les territoires Les objectifs de logements Les perspectives. François Bertrand - DRIEA/UT92

Le Grand Paris. dans les Hauts-de-Seine. Le projet Les territoires Les objectifs de logements Les perspectives. François Bertrand - DRIEA/UT92 Le Grand Paris dans les Hauts-de-Seine Le projet Les territoires Les objectifs de logements Les perspectives François Bertrand - DRIEA/UT92 Direction Régionale et interdépartementale de l'equipement et

Plus en détail

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Décembre 2009

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Décembre 2009 Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Décembre 2009 1 Internet au service de l immobilier 1. Le Groupe Acheter-Louer.fr 1. Chiffres clés : une crise immobilière qui impacte les résultats 1. Une structure

Plus en détail

Loi DUFLOT pour l'accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR)

Loi DUFLOT pour l'accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) Loi DUFLOT pour l'accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) Le projet de loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) vient d être adopté en première lecture à l Assemblée Nationale.

Plus en détail

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Tél +33 (0)4 13 94 04 39 / Fax +33 (0)4 13 94 04 10 2 Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Jacques Pfister, Président de la CCI

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 3 ème trimestre 2014 Les données caractéristiques selon le type de marché Au 3 ème

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés Sem, vrai oufaux Sem, vrai ou faux Avec 1 003 sociétés recensées et près de 70 000 salariés, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

haut comité français pour la défense civile

haut comité français pour la défense civile Lauréats 2010 Les communes Lauréates Les Villes Labellisées Des étoiles sont décernées aux communes dont le travail en terme de protection de la population face aux risques et menaces majeurs va au-delà

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

AGENDA France - Immeuble Le Gamma 95, avenue des Logissons 13770 Venelles Tél. : 04 42 54 43 20 Fax : 04 42 54 31 15

AGENDA France - Immeuble Le Gamma 95, avenue des Logissons 13770 Venelles Tél. : 04 42 54 43 20 Fax : 04 42 54 31 15 LE MARCHÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER 14 diagnostics sont liés à la transaction, la location ou la mise en copropriété d'un bien. En France le marché est d'environ 300 millions d'euros pour 1 500 000 diagnostics

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères

PRÉSENTATION DES GRANDS AXES DE LA DIPLOMATIE SPORTIVE Mercredi 15 janvier 2014 - Ministère des Affaires étrangères MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE PROGRAMME 12h Intervention de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL

DISCOURS de Sylvia PINEL Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le mardi 26 mai 2015 DISCOURS de Sylvia PINEL Lancement du nouveau cadre de référence

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

DIAGNOSTIC IMMOBILIER

DIAGNOSTIC IMMOBILIER DIAGNOSTIC IMMOBILIER SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 5 L'ACTIVITÉ DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIAGNOSTIC IMMOBILIER...

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété DOSSIER DE PRESSE Chiffres de l immobilier au Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété Sommaire P 2 et 3 Chiffres de l immobilier

Plus en détail

L AVENIR S E D É C I D E A U J O U R D H U I

L AVENIR S E D É C I D E A U J O U R D H U I L AVENIR S E D É C I D E A U J O U R D H U I CHIFFRES CLÉS GROUPE EXPERTISE OFFRE sommaire s o m m a i r e préambule l avenirsedécideaujourd hui Depuis toujours l immobilier d investissement fait partie

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché SCPI Exclusive Partners, société indépendante de conseil en investissement a réalisé en août-septembre 2012 une étude auprès

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée DEFIS ET OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE AU SENEGAL La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée Présenté par Mme Aida Djigo Wane AMSA Assurances

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI

18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI Résultats du 50 e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI 18 mois utiles d ici 2017 pour poursuivre les réformes selon les dirigeants de PME-ETI Paris, le 15 octobre 2015 La Banque Palatine, banque des

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail