SOMMAIRE. Titre Média Date

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. Titre Média Date"

Transcription

1

2 SOMMAIRE Titre Média Date l Inser'Croix repris par Vitamine T l Je ferai carrière dans l'économie sociale et solidaire! l Il y a un changement d'échelle de l'entreprenariat social dans cette région l La ruche des Prés marche fort l Le succès de la ruche montre l'envie d'un autre mode de distribution l Présentation Envie Nord Tourcoing l Envie Nord, de l'électroménager haut de gamme et rénové à bas prix l Le Grenier d'envie à Seclin : Le brocanteur solidaire et écolo l Quand le recyclage d'électroménager devient un modèle économique l Envie 2E Nord, 30 ans d'avance l Débuts prometteurs pour le brocanteur solidaire et écolo Grenier d'envie à Seclin l L'insertion par l'activité économique : le rôle de l'etti JANUS l Ces lave-linge qui font Envie l Envie Nord fait autant d'heureux devant et derrière le comptoir l Ouverture d'un Drive à la Ferme : La ruche qui dit oui! l Électroménager rénové et garanti : 30 bougies pour un métier d'avenir à Reismes l Travailler en régions : où sont les métiers d'avenir? l Vitamine T conjugue insertion et croissance verte l La nouvelle "Ch'ti Touch" l Humain, proche et bio : pas mieux l L'échappée Solidaire l Le drive fermier à Villeneuve d'ascq l Ouverture d'un driver fermier : sain, éthique et pratique l La Ferme des Jésuites l On dit oui à la Ruche l À Seclin, une brocante solidaire qui privilégie l'insertion professionnelle l La loi ESS, ça change quoi? l L'environnement crée des métiers pour les plus éloignés de l'emploi l Présentation du Grenier d'envie l Avec Vitamine T, les Ch'tis sont devenus grands l "Economie circulaire" qu est-ce que c est? l Grenier d'envie, à Seclin l Présentation : Grenier d'envie l Une formation sur mesure pour sortir de l échec l Le Nord, une terre rare? l Des bons plans et des petits prix à tout prix l L économie sociale face au défi du financement l Au service de la lutte contre la précarité l Écrans plats - Comment les recycler l Le recyclage a du potentiel l Économie sociale et solidaire avec Envie Nord l Premier Groupement d employeurs des éco-activités l Le Plaisir Solidaire l Paysans du Nord : Une ferme solidaire l Qu'est-ce qu'une entreprise sociale? l À la Ferme des Jésuites, on cultive l'ambition! l Nord Ferro La Voix du Nord 28/12/2014 Le Monde 25/11/2014 MarsActu 21/11/2014 La Voix du Nord 17/11/2014 La Voix du Nord 16/11/2014 Grand Lille TV 13/11/2014 La Voix du Nord 13/11/2014 La Voix du Nord 11/11/2014 La Voix du Nord 08/11/2014 Wéo 06/11/2014 La Voix du Nord 03/11/2014 SIAE 08 03/11/2014 Nord Eclair 02/11/2014 le Phare 29/10/2014 Grand Lille TV 23/10/2014 La Voix du Nord 20/10/2014 L'Express 16/10/2014 La Tribune 15/10/2014 Le Point 09/10/2014 La Voix du Nord 15/10/2014 LCP 02/10/2014 Wéo 23/09/2014 La Voix du Nord 14/09/2014 ASTV 11/09/2014 La Tribune 08/09/2014 La Croix du Nord 22/08/2014 Socialter 01/08/2014 La Voix du Nord 31/07/2014 France 3 03/07/2014 Le Monde 30/06/2014 France 3 24/06/2014 La Voix du Nord 23/06/2014 Wéo 14/06/2014 La Croix 05/ minutes 20/05/2014 La Voix du Nord 14/05/2014 Les Echos 08/05/2014 Les Echos 07/05/2014 Recyclage Récupération 04/2014 Franceinfo.fr 28/04/2014 Vivre en Somme 01/03/2014 Recyclage & Valorisation 01/03/2014 Management 01/03/2014 Wéo 28/02/2014 La Croix 11/02/2014 Grande Synthe Le Magazine 02/2014 La Gazette 25/01/2014

3 La Voix du Nord, 28/12/2014 Inser Croix repris par Vitamine T ou comment une entreprise d insertion est sauvée par une autre entreprise d insertion. Inser Croix, entreprise de réinsertion créée en 1994, proposait de la collecte et du reconditionnement de palettes, ainsi que du nettoyage écologique de voitures. Le carnet de commandes ne désemplissait pas et l activité avait même dû quitter Croix pour Tourcoing en 2011 par manque de place. Elle s était installée au 43 de la rue de la Blanche-Porte. Alors que s est-il passé pour qu en juin l association soit placée en redressement judiciaire? «Ils n ont pas démérité. C était un problème de trésorerie dû à des retards de versements des subventions FSE (Fonds social européen)», confie Jean-Yves Doisy, directeur général adjoint du groupe Vitamine T, chargé des éco-activités. Car c est à ce groupe au service de l emploi et de la réinsertion que le TGI de Lille a confié le 12 décembre dernier la reprise de l activité. À la clé, la sauvegarde de la totalité des emplois (66 permanents et en parcours d insertion). Une vraie expertise dans la reprise d activités Objectif de Vitamine T : créer une nouvelle structure, Vit Insert, mais l enseigne commerciale Inser Croix sera conservée. «C est important car l entreprise a une notoriété et est en bons termes avec ses clients et fournisseurs. Le principe, c est que les salariés en pâtissent le moins

4 possible et donc que leurs salaires soient versés à la fin du mois. On avait quinze jours pour ça», explique Jean-Yves Doisy. Une réactivité qui semble être l un des points forts de Vitamine T. Depuis quelques années, l entreprise a développé une vraie expertise dans la reprise d activités. Elle en est à sa quatrième. «Notre objectif unique, c est l insertion de personnes en difficultés. Ces gens, il ne faut pas les mettre dans d autres précarités avec des liquidations judiciaires par exemple.» Carnets de commandes, stocks, camions tout est repris. Le responsable sécurité de Vitamine T est déjà en train de faire le tour des équipements. Le reflet d un haut niveau de rigueur. «Quand on entre chez Vitamine T il y a une certaine exigence. On ne peut pas faire un bon accompagnement des personnes si on n a pas d argent, donc si le projet fonctionne bien c est positif pour les personnes qui comprennent les exigences d une entreprise et trouveront alors plus facilement du travail à l extérieur», estime Jean-Yves Doisy. Vitamine T a déjà réfléchi à des synergies entre ses entreprises et Inser Croix, notamment autour de son activité déchets-éléments d ameublement avec, dans le futur, la possibilité de créer des pelés «mais on ne va pas brûler les étapes, la priorité pour l instant c est que tout le monde se rassure.» Un sas avant la grande entreprise 6 à 24, c est le nombre de mois passés par les salariés en insertion chez Inser Croix. 17 mois en moyenne chez Vitamine T. «Si les personnes sont motivées, honnêtes et ont envie de travailler, elles sont souvent repérées et embauchées derrière, observe Jean-Yves Doisy. Je ne promets pas 100 % de boulot à la sortie car le marché de l emploi n est pas bon, mais il y a de vraies possibilités» Connaître le passé des personnes accompagnées n est pas une priorité. Certaines ont fait de la prison, ont eu des addictions «On est tournés vers l avenir. Ici c est un sas entre un passé compliqué et les grandes entreprises. On repère les besoins et on forme.» Vitamine T est un groupe qui, aujourd hui a une surface financière importante : 45 millions d euros de chiffre d affaires. Ses bénéfices sont réinvestis dans ses différentes activités. Mais elle a, elle aussi, été impactée par la crise. «On a dû fermer deux petites structures il y a quelques années et on s est dit pendant 5-6 ans on ne développe pas.» Une stratégie payante, aidée depuis deux ans par le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE). «On le réinvestit pour remettre en route un cycle de développement. On a plusieurs dossiers sous le coude pour 2015.» Suspense

5 Le Monde, 25/11/2014 Je ferai carrière dans l économie sociale et solidaire! Les sous-sols du Palais Brongniart, à Paris, fourmillent de jeunes gens en ce mardi 9 septembre. Ils participent à la soirée «Youth We Can!» organisée dans le cadre du Forum Convergences, un événement incontournable pour les professionnels de l économie sociale et solidaire (ESS), ce secteur regroupant des structures (associations, mutuelles, coopératives, fondations, entreprises sociales et solidaires) qui concilient activité économique et utilité sociale. «Cette soirée est dédiée aux jeunes qui souhaitent donner du sens à leur carrière», explique Judith Jakubowicz, directrice exécutive de Convergences [à laquelle succédera Nathalie Touzé], devant plus de 700 participants, avant de laisser place aux témoignages de jeunes entrepreneurs sociaux. S apprêtant à participer à la deuxième partie de soirée (ateliers coaching, speed-meeting avec des professionnels, job-board, etc.), Coline, 23 ans, fraîche émoulue de Skema Business School, explique : «Comme beaucoup de jeunes, j ai envie d avoir un travail qui me convienne tout en étant utile pour la société. Je viens là pour me renseigner sur les opportunités de postes, de salaires et d évolution de carrière.» Comme elle, «des étudiants ou des jeunes salariés du secteur traditionnel viennent en nombre prendre le pouls de l ESS à

6 Convergences», assure Judith Jakubowicz, dans l espoir que ce secteur offre des opportunités aux jeunes diplômés. «Ils ont raison, s exclame André Dupon, président de Vitamine T (un groupe de salariés, 50 millions de chiffre d affaires en 2013), pilier de l insertion professionnelle par le travail dans le recyclage, l alimentation et les services, et président du Mouves, la fédération des entrepreneurs sociaux. Car il va falloirrenouveler les générations après le départ à la retraite massif des cadres de l ESS d ici à 2020», explique-t-il. Au total, emplois cadres sur salariés partant à la retraite devront être renouvelés d ici six ans, estime l Agence de valorisation des initiatives socio-économiques (Avise), une association créée en 2002 par la Caisse des dépôts et des acteurs de l économie sociale pourdévelopper ce secteur en forte croissance (+ 24% d emplois créés entre 2000 et 2013, contre 4,5 % dans le privé lucratif). «Le secteur est d autant plus en demande de jeunes diplômés, ajoute André Dupon, que, face à de fortes contraintes budgétaires et à la baisse des subventions publiques, l ESS se professionnalise et a besoin de jeunes ayant le profil de gestionnaires, commerciaux ou ingénieurs.» Lui-même prévoit d en embaucher une centaine d ici à Son directeur du développement, Mathieu Lagache, est âgé de 28 ans seulement:«j ai été recruté à ma sortie de l IEP de Lille en Aujourd hui, le candidat idéal pour l ESS est trilingue : il sait parler de politique, de social et d économie, car les structures ont besoin d être économiquement soutenables pour être socialement profitables», explique ce dernier. Autre atout pour les jeunes diplômés, selon le président du Mouves : «Les entreprises sociales innovantes dans la croissance verte, la transition énergétique, la consommation responsable qui émergent depuis quelques années vont recruter à mesure qu elles se développent.» Dans les start-up sociales aussi, «les jeunes ont leur cartes à jouer, pour des raisons de culture d entreprise, mais aussi parce qu ils coûtent moins cher», note Arnaud Poissonnier, ancien banquier qui a fondé Babyloan (microcrédit solidaire). L ESS, qui vient de faire l objet d une loi adoptée le 21 juillet 2014 pour favoriser son changement d échelle, fait aujourd hui face à «une vraie révolution», analyse André Dupon. Le numérique et la dépendance Parmi les secteurs qui recherchent des jeunes diplômés, «l action sociale et la santé tiennent le haut du pavé, ainsi que la banque-assurance. Quant aux ingénieurs dans la filière verte, la consommation collaborative, le numérique et les nouvelles technologies répondant à des problèmes sociétaux comme le vieillissement, la dépendance, ou l accès à l enseignement, c est un véritable boulevard qui s ouvre à eux, assure Elodie Bensoussan, responsable du programme de promotion Jeun ESS à l Avise qui poursuit : «Les entreprises recherchent avant tout des compétences techniques. La formation spécialisée ou l engagement

7 bénévole est un plus appréciable, mais pas impératif.» La preuve, selon Jean- Philippe Teboul, fondateur du cabinet Orientation durable, qui a animé l atelier coaching de la soirée Youth We Can : «Il faudra être ultra-spécialisé pour espérer - trouver un poste dans le développement durable ou la responsabilité sociale des entreprises.» Il n est d ailleurs pas si facile de trouver un poste dans l ESS en début de carrière. Morgane, une participante de 26 ans, qui cherche depuis plusieurs mois, en témoigne : «J ai quitté le grand cabinet de conseil où je travaillais depuis deux ans et je cherche un poste de coordinatrice de projet en organisation non gouvernementale. Mais il y a peu d offres!» En témoigne le job-board affiché dans un coin du Forum Convergences, où la grande majorité des annonces proposent des stages. «En sortie d école, les postes à responsabilités qui peuvent intéresser les jeunes diplômés ne sont pas légion, reconnaît Judith Jakubowicz, pour qui «il y a plus de postes de management à pourvoir après trois à cinq ans d expérience qu en début de carrière.» A cela s ajoute une autre difficulté propre à l ESS. En l absence de métier économie sociale et solidaire à proprement parler, «les offres ne sont pas identifiables en tant que telles, notamment chez Pôle emploi, et elles sont noyées dans des sites généralistes. Il existe ainsi un marché caché d offres d emploi difficiles à repérer», regrette Elodie Bensoussan. Dans l ESS et encore plus qu ailleurs, les logiques de réseau prédominent. «Il faut donc, conseille-t-elle, se spécialiser sur un thème de prédilection et aller à la rencontre des acteurs dans les événements dédiés à l ESS et près de chez soi.» Judith Jakubowicz recommande aussi de «s abonner à des newsletters, de parcourir des sites comme Coordination Sud ou Ressources solidaires où sont postées des annonces, le portail emploi de l Udes (Union des employeurs de l économie sociale et solidaire) et de scruter les offres sur les groupes LinkedIn (le groupe YESS, par exemple), Yahoo groupes (Auberge de la Solidarité internationale, par exemple), etc.» Et si cette stratégie ne marche pas à la sortie d école, «il ne faut pas hésiter à aller voir ailleurs et à revenir quelques années après avec de l expérience en poche», affirme Gaëtan Lassale, 32 ans, chargé des relations institutionnelles et du plaidoyer à la Fédération française des banques alimentaires, et ex-collaborateur parlementaire à sa sortie de l Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS). Car aujourd hui, avoir travaillé dans le privé lucratif est un plus dans l ESS. «Depuis quelques années, les structures de l ESS, et notamment les associations, voient les entreprises classiques comme une source de financement. Du coup, elles apprécient les profils qui maîtrisent les codes de ce milieu», ajoute le jeune homme. «S il y a un univers où les gens sont bien formés, c est le privé. Je viens d ailleurs de recruter une directrice administrative et financière qui sort de L Oréal», confirme Arnaud Poissonnier.

8 Les cadres travaillent beaucoup Pour Mathieu Lagache, de Vitamine T, l inverse est aussi vrai : «Il y a quelques années, aller dans l ESS était presque vu comme une manière de fusiller sa carrière, car c était s enfermer. Aujourd hui, ce n est plus le cas, explique-t-il. Les missions confiées aux jeunes diplômés recrutés par l ESS intègrent de nouveaux produits ou services, avec de grosses responsabilités, ce qui en fait des profils attirants pour une entreprise classique.» Si les postes sont bien là, mieux vaut cependant s attendre à un parcours professionnel qui peut être chaotique «Il faut savoir que les structures n arrivent pas toujours à pérenniser les emplois. Elles sont souvent petites, donc sans délégué du personnel, il n existe pas de convention collective et les cadres travaillent généralement beaucoup», prévient Pierre Mahuteau, chargé de promotion et de sensibilisation à l Atelier, le centre de ressources régional de l ESS en Ile-de- France. «De plus, les salaires sont globalement plus bas que dans le privé, même si ce constat global est à nuancer selon les structures», ajoute-t-il. Dans l ESS francilienne, par exemple, le salaire moyen mensuel brut des jeunes est de euros, contre euros dans le reste de l économie privée, et euros dans le public, selon l Observatoire régional de l ESS Ile-de-France. Pour André Dupon, «l écart se creuse surtout après dix ans d expérience, l échelle des salaires étant plus resserrée et les systèmes d intéressement moins favorables que dans le privé car le rapport à l argent est éthique. Il y a un compromis à trouver entre ses attentes en terme de rémunération, le sens qu on veut donner à sa carrière et les responsabilités qu on souhaite exercer». Mais pour ceux qui veulent donner du sens à leur travail tout en conservant les avantages du secteur privé lucratif, il existe une troisième voie qui consiste à rejoindre un service RSE (responsabilité sociétale de l entreprise, développement durable, partenariat avec les ONG, etc.) au sein d une entreprise classique. «Les salaires y sont souvent plus élevés, la mobilité interne est plus dynamique et on ne se ferme pas les portes de l ESS si on souhaite s y réorienter», explique Judith Jakubowicz. Une option qu a pour l instant choisie Amance, 21 ans, participante de la soirée Youth We Can et étudiante à l Edhec : «Le vrai défi, pour moi, c est d aller dans des entreprises classiques pour les faire changer de l intérieur.» (Le Monde-Campus, Novembre 2014)

9 MarsActu, 21/11/2014 "Il y a un changement d'échelle de l'entreprenariat social dans cette région" Les représentants du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), font leur tour de France. Ville après ville, ils entendent porter "leur" parole et tenter de faire naître des vocations pour cette économie différente. Leur dernière étape était à Marseille et nous en avons profité pour recevoir André Dupon, un des pionniers de l'entrepreneuriat social en France, actuel président du Mouves. Pupille de la nation, éducateur de rue, le "chti" André Dupon est devenu un "serial" entrepreneur social, par nécessité. "J'en avais marre de passer mon temps dans le bureau des juges avec des jeunes délinquants, j'ai donc essayé de trouver des entreprises qui pourraient accepter et tenter de les réinsérer, par le travail". C'est ainsi qu'andré Dupon est devenu un des pionniers de l'entrepreneuriat social en France. Il y a 15 ans, il est entré chez Vitamine T, une entreprise du

10 Nord dont il a contribué à faire l'une des plus importants groupes de ce secteur avec des filiales spécialisées dans le nettoiement, la médiation sociale ou le recyclage des déchets électroniques. «Nous avions à l'époque 600 salariés et 55% de notre chiffre d'affaires était de l'argent public. Nous avons aujourd'hui 3000 salariés, pour 50 millions de CA, dont 11% est apporté par de l'argent public.» Car une des principales critiques faites à ces entreprises sociales serait de n'exister que grâce à des fonds publics. Elles concurrenceraient par là-même, et d'une façon parfois déloyale, des entreprises issues du secteur marchand. Le président du Mouves s'en défend : «C'est un dogme qui est en train de tomber, dans la mesure où la majorité des entreprises sociales génèrent elles-mêmes les ressources issues du marché pour exercer leur impact social. Quand elles ont des aides - chez nous c'est 11% - cela revient beaucoup moins cher que de laisser des gens au RSA. On est de plus en plus dans une relation bien comprise entre ce qui relève de la rémunération d'un service payé par la puissance publique et ce qui relève de l'exercice sur le marché.» Un des objectifs du Mouves est justement d'essayer d'établir des passerelles entre entrepreneurs sociaux et entrepreneurs "lucratifs". Lors de leur étape marseillaise, André Dupon et les représentants du Mouves ont rencontré quelques chefs d'entreprises locaux, dont Jean-Luc Monteil, le patron du Medef PACA, qui s'est déclaré publiquement très ouvert à des partenariats avec des entreprises de l'ess. La région pourrait devenir, sur le modèle du Nord-Pas-de-Calais, une région phare de cette nouvelle économie avec notamment deux dossiers très médiatisés, la reprise récente de Nice Matin par ses salariés, et la relance de Fralib, sous forme de SCOP, qui doit aboutir dans les prochaines semaines. Ces deux symboles valeurs de tests "évidemment ce sont des challenges difficiles", conclut André Dupon. "Il faut qu'ils ces salariés se forment à la gestion, à la réalité économique, mais il se passe réellement quelque chose en terme de changement d'échelle de l'entrepreuneriat social dans cette région".

11 La Voix du Nord, 17/11/2014 La Voix du Nord, 16/11/2014 Villeneuve-d Ascq: Le succès de la Ruche montre l envie d un autre mode de distribution par Franck Bazin Après six semaines d existence, la Ruche qui dit oui de la Serre des Prés réunit une soixantaine de clients tous les quinze jours et vingt-trois producteurs régionaux. Un succès qui devrait se traduire rapidement par un passage à une distribution par semaine. 1 / La Serre des Prés est une structure d insertion du groupe Vitamine T (nos éditions du 14 septembre). Les personnes accueillies s investissent dans des travaux de maraîchage et de distribution, au sein de la boutique des serres ou sur les marchés. À l affût de tout ce qui peut permettre de conforter et développer la structure, la directrice, Nathalie Picotin-Lo, s est engagée dans le dispositif des Ruches qui disent oui.

12 2 / La Ruche qui dit oui est une structure commerciale nationale, basée sur Internet. D un côté des producteurs qui veulent travailler autrement, dans le cadre d un nouveau rapport avec les consommateurs. D autre part, des consommateurs qui cherchent un contact direct, des circuits courts, pour des achats plus sûrs, plus éthiques, plus humains. Dans un premier temps, les Serres des Prés ont proposé leurs produits dans deux Ruches des environs. Ensuite, elles ont proposé leur propre Ruche. L établissement étant idéalement placé dans le quartier des Prés, à quelques hectomètres du métro (Les Prés) et de la RN 227, la clientèle en a rapidement trouvé le chemin. 3 / Le développement de la Ruche villeneuvoise est spectaculaire. Certes, «seulement» 58 des 534 inscrits sur le site sont réellement devenus clients, avec un panier moyen de 60. Mais leur nombre augmente, tout comme celui des producteurs présents et, forcément, celui des références disponibles. À tel point que Nathalie Picotin-Lo envisage de changer le rythme de la distribution : «Nous allons proposer de passer à un rythme hebdomadaire d ici à la fin de l année. Il est plus facile de faire entrer un rendez-vous dans les habitudes s il est hebdomadaire.» Pratique L adresse. Les Serres des Prés, 51, rue Papin à Villeneuve-d Ascq. Les références. Plus de 690 produits locaux à découvrir : fruits, légumes, farine, œufs, produits laitiers, viande, miel, confitures, gâteaux, glaces, produits traiteurs, café, thé, pain, savons, bijoux, jouets. Les distributions. Le vendredi soir, de 16 h 30 à 18 h 30 tous les quinze jours. Prochaines distributions les 28 novembre et 12 décembre. Pour s inscrire. L adresse Internet de la Ruche qui dit oui de la Serre des Prés :

13 Grand Lille TV, 13/11/2014 Présentation du magasin Envie Nord Tourcoing et explication sur l économie circulaire dans la région.

14 La Voix du Nord, 13/11/2014 Lille : Envie Nord, de l électroménager haut de gamme et rénové à bas prix PAR PATRICK SEGHI Du gros électroménager flambant neuf, ou rénové, prêt à partir contre un «achat responsable». L association Envie Nord, rue Courmont, concilie l inconciliable. Les cycles décrits par les machines à laver et autres lave-vaisselle y sont tout simplement vertueux. En savoir plus François Lavoisy, 28 ans, accueille le client. Le conseille, lui garantit «d un à trois ans» l achat et la livraison du matériel convoité, s occupe du service après-vente en cas de besoin Près de lui s alignent machines à laver, gros électroménager neuf ou d occasion «mais toujours révisé». Rien que de très courant. Si tout cela ne se passait derrière la porte de l association Envie, rue de Courmont à Moulins. Ici, on pratique la bonne affaire mais pas seulement. «La typologie des clients a changé depuis quelques années. Les achats se font de plus en plus responsables», glisse Thomas Duchenne, chargé de communication. Dans le fonctionnement de l association qui récupère, traite, rénove et vend, il n y a pas que les cycles de lavage qui soient vertueux. Marre d acheter et de jeter L équation produit un corollaire d autant plus intéressant qu il touche à l insertion socio-professionnelle. François Lavoisy travaille sous un contrat d avenir.

15 «Du haut de gamme à bas prix» Trois ans, formation qualifiante en prime. «Si tout va bien il y aura un emploi derrière. Au pire, ce seront trois années d expérience cumulées sur un CV.» Lui gère pour le moment de «grandes marques, des appareils de qualité, un service complet». L œil rivé sur une machine à laver, Thomas Duchenne poursuit : «Envie Nord est une association qui collecte des appareils électroménagers dans les déchetteries ou auprès de distributeurs. Plutôt des modèles récents et de grandes marques que nous réparons. Ce n est pas du low cost mais du haut de gamme à bas prix que nous offrons.» Deux à trois appareils sont généralement nécessaires pour en refaire un neuf. Le contrôle qualité est «très strict». Envie Nord a reçu la certification ISO Le sérieux déployé alimente le bouche-à-oreille. «Nos objectifs commerciaux sont de euros semaine, nous tournons plutôt autour de à euros», poursuit François Lavoisy. Dans l ensemble des sept magasins de la région ce sont «près de appareils rénovés qui sont vendus par an». Envie Nord Lille-Moulins, 15, rue Courmont. Tél. : Ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h 30.

16 La Voix du Nord, 11/11/2014 Le Grenier d Envie à Seclin : le broanteur solidaire et écolo SECLIN. Ouvert depuis juin, inauguré la semaine dernière, le Grenier d'envie, implanté à Seclin, vend à bas prix des objets récupérés en déchetterie et remis à neuf par des salariés sur le chemin de la réinsertion. Sur 600 m2, le brocanteur solidaire du groupe Vitamine T, spécialisé dans l'économie solidaire et sociale, propose une multitude d'objets qui trouvent une seconde jeunesse. De l'électroménager jusqu'aux bibelots, en arrivage hebdomadaire. Le Grenier d'envie, 46 route de Lille à Seclin, m. Le mardi, mercredi, jeudi, de 13 h à 19 h; le vendredis et samedi, de 10 h à 12 h et de 13 h à 19 h.

17 la Voix Du Nord, 08/11/2014 Quand le recyclage d électroménager devient modèle économique Envie fête ses 30 ans. Autant d années de réparation et revente d électroménager d occasion en France. Dans le Nord, c est en 1992 que le concept est importé. Aujourd hui, la filière est complète. Récupération, recyclage et revalorisation. C est le «combo» Envie 2e à Lesquin et Envie Nord, dans sept villes de la région. PAR BÉRANGÈRE BARRET MÉTROPOLE LILLOISE. Précurseur et récupérateur avant l heure, Envie est aujourd hui «leader de l électroménager rénové garanti». Dans la région, c est Envie Nord, porté par le groupe d insertion par l économique Vitamine T, qui mène la barque avec trois ateliers de réparation et sept magasins de vente. À flot en binôme avec son petit frère, Envie 2e, créé à la faveur de la directive européenne D3e qui oblige les constructeurs et distributeurs à prévoir une solution de recyclage pour les appareils qu ils mettent par millions sur le marché. Alors, depuis 2006 et la création d Envie 2e, le groupe a en main tout le parcours de recyclage de l électroménager, avec 600 points de collecte (magasins d électroménager, administrations ) et un immense hangar de tri. Installé à Lesquin, dans les anciens locaux de Selnor fermés avec fracas en 2002, Envie 2e est l une des plus grandes plateformes de tri et revalorisation de l électroménager au nord de Paris. Dans ce hangar de m 2 arrivent chaque jour des tonnes de frigos, machines à laver, télévisions. Triés : appareils dédiés à la réparation (une minorité), qui iront ensuite dans les ateliers d Envie, pour une revente à 60 % du prix du marché. Ou recyclés (la majorité) : des lignes spécifiques pour chaque type d appareil attendent le ballet incessant des Fenwick les nourrissant chaque minute de téléviseurs, réfrigérateurs, lavelinge Pour exemple, un frigo sera recyclé à 95 % : le «broyeur intelligent» ronronnant en permanence trie, seul, par système de souffle et d aimantage, chaque matière composant l appareil. Le tout sera réduit en paillettes, réutilisées dans l industrie automobile. Même chose pour les machines à laver. Et pour ce qui est des téléviseurs, deux chaînes distinctes. L une qui devrait bientôt s éteindre, destinée aux télés à tube cathodique. Ce dernier, très difficile à recycler, est envoyé dans une entreprise spécialisée en Belgique. Une autre chaîne pour les écrans plats. Et là, un appareil devrait bientôt ronronner, lui aussi. Medusa. Résultat d un programme de recherche Au départ, Envie 2e était juste finançable par la nouvelle nécessité de recycler. Aujourd hui, la revalorisation des matériaux rapporte aussi. et développement mené par Envie 2e : un tri automatisé des composants de nos écrans plats, à savoir mercure, indium et autres cristaux liquides Ce qui est revendable le sera. Comme c est déjà le cas avec les cartes électroniques habitant chaque télé digne de ce nom. Quand Envie 2e s est créé, elles ne valaient rien. Aujourd hui, elles sont rachetées euros la tonne. Pas négligeable. Alors si au départ, Envie 2e était finançable uniquement par la nouvelle nécessité de recycler, la revalorisation rapporte aujourd hui de plus en plus. Signal positif s il en est pour le recyclage de tout déchet de nos vies électroniques. Des anciens de Selnor à Envie 2e Une quinzaine d anciens de l usine Selnor, fermée en 2002, travaillent encore à Envie 2e Nord à Lesquin. Ceux-là mêmes qui, il y a encore une quinzaine d années, construisaient des réfrigérateurs dans l unique usine «à faire du froid en France». Ils les déconstruisent désormais. C était l un des engagements d Envie 2e et de Vitamine T lorsqu ils ont investi les locaux de l ancienne usine en 2005 : reprendre les salariés sur le carreau. «ON ÉTAIT EMPLOYÉS» À la fin à Selnor, ils étaient 150. «Quand je suis entré en 1974, on était personnes. Ça vivait. Dans les alentours à l époque, il y avait des bistrots, des commerces», se souvient Jean-Luc, 59 ans. Lui fabriquait le «U», une partie de la structure des frigos. Il venait de Marchiennes, emmené par un bus Selnor, à l image des employées de La Redoute qu un bus venait chercher tous les jours dans le bassin minier direction Roubaix «À la meilleure époque, on fabriquait 960 frigos par jour à Selnor.» De toutes les marques, Brandt, Thomson «Ils partaient dans le monde entier, jusqu en Irak.» Aujourd hui, Jean-Luc est magasinier dans les ateliers d Envie 2e. «Tout de même, ça fait bizarre de casser ce qu on a construit.» Il désigne un réfrigérateur : «Ce genre-là, on les faisait.» À Envie 2e à Lesquin : m 2 destinés à la récupération et au recyclage de l électroménager. PH. LUDOVIC MAILLARD Les réfrigérateurs sont recyclés... ou réparés pour être revendus, selon l état. EN CHIFFRES 47. En millions d euros, le chiffre d affaires du groupe Vitamine T qui comprend douze filiales, dont Envie Nord et Envie 2e Nord Le nombre de salariés dans le groupe Vitamine T, dont deux tiers en insertion. 220 à Envie 2e, 144 à Envie Nord En tonnes, le volume d appareils recyclés par an par Envie 2e à Lesquin Le nombre d appareils d occasion vendus chaque année dans les magasins Envie (à Tourcoing, Lille, Amiens, Arques, Rosendael, Raismes ou Abbeville). Ils sont vendus en moyenne 40 % moins cher que le prix du marché. 1073

18 Weo, 06/11/2014

19 La Voix du Nord, 03/11/2014 Débuts prometteurs pour le brocanteur solidaire et écolo Grenier d envie à Seclin PAR BENOÎT FABISZAK Les objets que l on jette dans les déchetteries peuvent avoir une seconde vie! Grenier d envies en a fait son petit business : ouvert en juin à Seclin, le magasin qui emploie des personne en réinsertion a été inauguré jeudi dernier. Quand on pense brocante, on s imagine des étals remplis d antiquités, soigneusement disposés sur un trottoir un jour de braderie, sinon une boutique sombre tenue par un singulier monsieur en veste de tweed élimée. Ainsi, le Grenier d envie, route de Lille à Seclin, avec sa large surface lumineuse, ses néons au plafond, son carrelage blanc et son personnel avenant tiendrait plus d un magasin d électroménager ordinaire. Ne pas se fier aux apparences : les machines à laver, téléviseurs et autres appareils et objets divers alignés dans les allées sont bien de seconde voire de troisième main. Sans l huile de coude des salariés en voie de réinsertion chargés de les dénicher dans les centres de tri et de les rénover, ils auraient même définitivement disparu. Un bon point, pour la solidarité et l écologie appareils réparés chaque année Selon Mathieu Le Diascorn, directeur de l association Envie Nord à l origine du projet, ellemême filiale du groupe Vitamine T (structure d insertion par l activité économique), «8 000 appareils sont réparés chaque année dans nos quatre ateliers puis vendus dans un de nos sept magasins».

20 Passerelle pour un emploi stable Les salariés restent dans les filiales entre 6 mois et 2 ans. Cette passerelle leur permet de se reconnecter au monde du travail, le but étant qu ils puissent ensuite retrouver un emploi stable. «Quand ils arrivent, ils sont accompagnés par des travailleurs sociaux, explique Franck Dubruque, le responsable du magasin de Seclin. Au début, ils ont d autres soucis à régler que le boulot». Jeudi, Envie Nord profitait des 30 ans du réseau pour inaugurer le magasin. Même si celui-ci a déjà ouvert en juin, et a réalisé un début prometteur : «L endroit est idéalement situé, et la fréquentation s élève à une centaine de personnes par jour, assure Mathieu Le Diascorn. Au final, cela représente un chiffre d affaires d environ par mois». Fin du malentendu avec Adélies Le petit malentendu avec Adélies est désormais révolu : suite à un appel d offres de Lille métropole communauté urbaine en décembre, cet acteur historique de la filière réemploi dans la métropole s était vu privé du marché, au profit de Vitamine T. Adélies, dont le dossier comportait une erreur, voyait ainsi son activité menacée. Un nouvel appel d offres a été lancé concernant les centres de tris qui intéressaient Adélies. L association, seule à y avoir répondu, l a remporté.

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

N 105 / Octobre 2014 Latitude5 Le magazine d information du CNES au Centre Spatial Guyanais

N 105 / Octobre 2014 Latitude5 Le magazine d information du CNES au Centre Spatial Guyanais Latitude 5 n 105 50 ans d'europe et d'espace by Centre Spatial Guyanais 50 ans d'europe et d'espace N 105 / Octobre 2014 Latitude5 Le magazine d information du CNES au Centre Spatial Guyanais LATITUDE

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 3. Le recyclage de l électroménager Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Lionel Favier,

Plus en détail

L'économie circulaire

L'économie circulaire L'économie circulaire Les notions de l'economie Circulaire L'économie circulaire est un système économique qui vise à optimiser l'utilisation des ressources naturelles et à réduire les impacts environnementaux

Plus en détail

Fiche technique Proposer des axes de coopération à une entreprise

Fiche technique Proposer des axes de coopération à une entreprise Fiche technique Proposer des axes de coopération à une entreprise Objectif de la fiche Cette fiche vise à présenter les différents axes de coopération qui peuvent être proposés à une entreprise, ou un

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi?

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? Vendredi 23 septembre 2011 à Bordeaux Dossier de presse de la Fédération Nationale des CREPI Contact presse : Guillaume BENOIT 06 19 47 37

Plus en détail

Objet : Quelles sont vos mesures pour lutter contre l obsolescence programmée?

Objet : Quelles sont vos mesures pour lutter contre l obsolescence programmée? Sophie BRINGUY Tête de liste Europe Ecologie Les Verts Pays de la Loire Elections régionales décembre 2015 HOP// Halte à l obsolescence programmée Laetitia Vasseur Présidente Objet : Quelles sont vos mesures

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique AG2I / R2D2 : En Marin route de Pessan 32000 Auch (Gers en Gascogne) ZI du

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Solidarités Besoins Défis Besoins Transformer Projets les idées innovantes en entreprises durables Innovations Emplois Solidarités Défis Besoins

Solidarités Besoins Défis Besoins Transformer Projets les idées innovantes en entreprises durables Innovations Emplois Solidarités Défis Besoins Besoins Idées Expertises Innovations Durables Solidarités Réseaux Partenaires Défis Projets Entreprises Emplois Besoins Idées Expertises Innovations Durables Idées Solidarités Réseaux Partenaires Défis

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

La question RH du mois «Le stage en entreprise»

La question RH du mois «Le stage en entreprise» La question RH du mois «Le stage en entreprise» Mai 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage mediarh.com - OpinionWay» et aucune reprise

Plus en détail

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi 008/009 IUP Management et gestion des entreprises Licence Management des organisations PME-PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand Les objectifs de cette licence sont de former des étudiants capables

Plus en détail

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Vendredi 26 avril 2013 ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Sommaire ERDF accompagne l insertion sociale 3 La convention partenariale qui unit la Direction

Plus en détail

Master Management PME PMI. Situation générale des diplômés 2008/2009 au 1er mars 2010. FemmesHommes Total

Master Management PME PMI. Situation générale des diplômés 2008/2009 au 1er mars 2010. FemmesHommes Total IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME PMI 008/009 Lieu de formation : Clermont-Ferrand Situation générale des diplômés 008/009 au er mars 00 Taux de réponses Au er décembre 009

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

I ORGANISATEUR I I PANORAMA DES ESPACES I

I ORGANISATEUR I I PANORAMA DES ESPACES I I ORGANISATEUR I La (association Loi 1901) est l organisation régionale représentante des entreprises, des fédérations et des syndicats d employeurs de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) en Rhône-Alpes.

Plus en détail

Lancement de l annuaire régional pour le réemploi

Lancement de l annuaire régional pour le réemploi DOSSIER DE PRESSE 25 septembre 2014 Lancement de l annuaire régional pour le réemploi Contacts presse: Magali Memponte : 01 40 13 40 72 / memponte@syctom-paris.fr Olivier Guillemain : 07 60 20 05 39 /

Plus en détail

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance?

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Pour de nombreuses entreprises, la rentrée scolaire marque le début d un trimestre propice aux prises de décision. Dans le domaine

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Dossier de presse Novembre 2015

Dossier de presse Novembre 2015 LA COMMUNAUTÉ DE CEUX QUI DÉCIDENT À QUEL PRIX ACHETER! Dossier de presse Novembre 2015 Contact presse Camille Fagart Dealon.fr +33 (0) 6 83 38 01 81 camille.fagart@dealon.fr Dealon SAS 24 boulevard Hennecart

Plus en détail

FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Ma 28/5 Me 29/5 J 30/5 V 31/5 S 1/6 Lyon Place de la République Marseille Place Léon Blum (Devant la Mairie du 1 er et 7 éme arrondissement) Montpellier Place Paul Bec (Antigone) Toulouse Place Olivier

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme 1 2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme Discours de clôture M. Manuel de LARA Vice-président délégué au développement économique, à l Innovation

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

54% DES FRANÇAIS ENVISAGENT DE DEPENSER PLUS DE 100 PENDANT LES SOLDES D ETE 2014 [1]

54% DES FRANÇAIS ENVISAGENT DE DEPENSER PLUS DE 100 PENDANT LES SOLDES D ETE 2014 [1] 54% DES FRANÇAIS ENVISAGENT DE DEPENSER PLUS DE 100 PENDANT LES SOLDES D ETE 2014 [1] Bien que 7 Français sur 10 fassent globalement plus attention que l année dernière à leur budget, 41% vont conserver

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires du Centre de réadaptation de Mulhouse Historique: Issu du milieu industriel, j ai entrepris une reconversion professionnelle en 1998

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

L accès à l emploi et les seniors

L accès à l emploi et les seniors L accès à l emploi et les seniors Rapport d une étude menée entre octobre 2013 & mars 2014 Avec le soutien de Regionsjob, le Centre des Jeunes Dirigeants & le Medef Ile de France De L utilité de cette

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Enquête exclusive ESSEC/CSA Janvier 2010 Tous droits réservés Essec. Toute reprise doit être accompagnée de la mention : "Les jeunes internautes et l

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

AchatVille. Dossier de presse

AchatVille. Dossier de presse AchatVille Dossier de presse 2010 Contacts presse : Laurence Dussert, 04 76 28 25 18, laurence.dussert@grenoble.cci.fr Laure Hochereau, 04 76 28 28 65, laure.hochereau@grenoble.cci.fr Sommaire Pages Le

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood. WE DO WHAT? L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! DOSSIER DE PRESSE MAI 2015 CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.co 1 S E O M M A I 1/ QUI SOMMES-NOUS? 2/ VALEURS 3/ FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Pourquoi le Pôle Numérique Culturel (phase projet) est-il devenu «Louvre Lens Vallée» (phase action)?

Pourquoi le Pôle Numérique Culturel (phase projet) est-il devenu «Louvre Lens Vallée» (phase action)? Dossier de presse Pourquoi le Pôle Numérique Culturel (phase projet) est-il devenu «Louvre Lens Vallée» (phase action)? Une différenciation territoriale évidente Dans la compétition qui est à l œuvre sur

Plus en détail

DÉVELOPPEUR ÉCONOMIQUE SOLIDAIRE

DÉVELOPPEUR ÉCONOMIQUE SOLIDAIRE n 5 - Septembre 2014 DÉVELOPPEUR ÉCONOMIQUE SOLIDAIRE EDITORIAL Créée il y a 16 ans pour apporter une réponse au drame du chômage, MCAE Isère Active est devenue un acteur incontournable de l Economie Sociale

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

FOCUS. ALD Automotive France

FOCUS. ALD Automotive France FOCUS ALD Automotive France LA FLOTTE D ALD AUTOMOTIVE FRANCE ENREGISTRE UNE PROGRESSION DE 7 % UN ACTEUR POUR PLUS DE 20 % DU MARCHÉ UN ENGAGEMENT À LA QUALITÉ CERTIFIÉE Sur un marché automobile aux résultats

Plus en détail

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite.

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite. 1 Recherche d emploi ou d informations sur un métier Renseignements sur une formation interrogations sur son avenir professionnel Cette journée permet de : > Rencontrer des entreprises qui recrutent, >

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES

L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES Présentation ONU 15 juin 2015 Entreprise Solidaire à but non lucratif L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES Ecologiques Sociales - Economiques LE CONCEPT D AfB Spécialisé dans le reconditionnement

Plus en détail

Collecte enquête mobilité réalisée dans le cadre du projet CO-MUT par CO-ACTIONS coopérative entrepreneur.e.s Sud-Gironde et PACT

Collecte enquête mobilité réalisée dans le cadre du projet CO-MUT par CO-ACTIONS coopérative entrepreneur.e.s Sud-Gironde et PACT Collecte enquête mobilité réalisée dans le cadre du projet CO-MUT par CO-ACTIONS coopérative entrepreneur.e.s Sud-Gironde et PACT 1 Pourquoi cette enquête? Télétravail & Tiers- Lieux Parmi les solutions

Plus en détail

L entreprise vient de prendre la décision de recruter un

L entreprise vient de prendre la décision de recruter un Les canaux de recrutement L entreprise vient de prendre la décision de recruter un nouveau salarié. Elle a défini les caractéristiques du poste et arrêté le profil du candidat qui lui semble le mieux convenir.

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales Promotion 29/2 Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Management des relations commerciales Objectifs de cette licence professionnelle : D'une part, former des étudiants destinés à intégrer le

Plus en détail

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN NAMASKA Conçoit et déploie des opérations de communication pour mobiliser les collaborateurs autour

Plus en détail

Bref sur l enquête. Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale. - Promotion 2009 - Enquête 2014 - Avril 2015

Bref sur l enquête. Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale. - Promotion 2009 - Enquête 2014 - Avril 2015 110 Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale - Promotion 200 - Enquête 2014 - Les dernières promotions de diplômés de master, enquêtées deux ans après le diplôme,

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

Mise à jour le 28 mai 2013

Mise à jour le 28 mai 2013 Mise à jour le 28 mai 2013 Association District-Solidaire Association loi 1901, déclarée à la Préfecture du Rhône Tél. : (33) 670-939-939 coordination@district-solidaire.org www.district-solidaire.org

Plus en détail

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires.

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires. Conso-Solidaires.org Plateforme web multi-boutiques dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes contact@conso-solidaires.org / Tel : 04 76 49 07 72 Sommaire 1. Qu est-ce que Conso-Solidaires? Le

Plus en détail

Dog Finance: un réseau professionnel spécialisé en gestion et finance

Dog Finance: un réseau professionnel spécialisé en gestion et finance Dog Finance: un réseau professionnel spécialisé en gestion et finance Author : alexandre-dandan Vous avez besoin d un réseau social professionnel pas comme les autres joignant l utile à l agréable. C est

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail