TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement d'un cabinet chargé de la. Collecte des informations pour alimenter une base de données sur les

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement d'un cabinet chargé de la. Collecte des informations pour alimenter une base de données sur les"

Transcription

1 TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement d'un cabinet chargé de la collecte des informations pour alimenter une base de données sur les investissements fonciers à grande échelle (situation année 2013) Composante 3 Objectif A Activité 3.A.01 Activité 3.A.01.a Activité 3.A.01.a.03 Renforcement institutionnel et gestion des connaissances Renforcement des capacités des observatoires ciblés pour la diffusion d'analyses des politiques publiques Appuyer les activités de création de connaissance dans les secteurs ciblés Appuyer l Observatoire du Foncier (OF) dans la poursuite de ses missions Collecte des informations pour alimenter une base de données sur les investissements fonciers à grande échelle (situation année 2013). A. CONTEXTE 1. Contexte général du projet et de sa restructuration Depuis plus de 10 ans, le Gouvernement de la République de Madagascar a mis en œuvre plusieurs projets d amélioration de la gestion publique. Venant à la suite du PASAGE et du PAIGEP et dans le prolongement du PGDI, le second projet de gouvernance et de développement institutionnel 1 a été négocié en La mise en œuvre de ce projet a été interrompue par la crise en 2009 et ses activités ont été suspendues pendant presque deux années, le portefeuille de la Banque Mondiale étant, dès lors, régi par la directive OP/BP (gouvernement de facto). Toutefois, depuis mai 2011, la Banque Mondiale a assoupli cette directive et a repris le décaissement de son portefeuille sous certaines conditions. Une de ces conditions est la restructuration du PGDI qui vise à l adapter au nouveau contexte, les références au MAP n étant plus d actualité. La restructuration proposée du projet a considérablement revu le cadre logique de ce dernier tout en maintenant la gestion des finances publiques et la redevabilité sociale, tant au niveau local que national, comme des enjeux prioritaires. Aussi, trois composantes sont retenues dans le projet restructuré : Composante 1 : Amélioration de l efficacité et de la transparence de la gestion des finances publiques Composante 2 : Amélioration de la gouvernance locale Composante 3 : Renforcement institutionnel et gestion des connaissances. La composante 3 met l accent sur l importance des rôles de l information et de la connaissance dans la mise en œuvre efficiente des réformes. En effet, l information, si elle traitée de manière optimale, permet de créer des connaissances qui vont permettre d améliorer les capacités des acteurs à faire face aux diverses situations et aux problèmes auxquels ils pourront être confrontés, et à adopter le comportement le plus adéquat dans les différents contextes. C est en ce sens que la connaissance représente une valeur inestimable qu il convient d exploiter et de diffuser. L appui aux différents observatoires et aux institutions publiques productrices d information et de savoir est d une importance stratégique dans ce contexte. Aussi, certains observatoires sont 1 PGDI 2 : Crédit IDA MAG,http://web.worldbank.org/external/default/main?menuPK=356384&pagePK=141155&piPK=141124&the SitePK= Page 1

2 appuyés dans leur mission de collecte, d analyse, de diffusion et de partage d informations sur des thèmes qui entrent dans les domaines d intervention du PGDI 2 restructuré. 2. Rappel du mandat de l Observatoire du Foncier L Observatoire du Foncier (OF) est un organisme de production d informations, d analyses et de réflexions afin d appuyer la formulation de la politique foncière Malagasy et le pilotage de la réforme foncière engagée en Dans le cadre de sa mission, l OF vise à inscrire ses activités dans une optique de bonne gouvernance de la politique foncière à travers les principes suivants : Promotion de la transparence des informations foncières en mettant en place des outils de diffusion accessibles aux acteurs concernés ; Engagement de débats participatifs et promotion du dialogue entre les parties prenantes concernées par le foncier ; Redevabilité des informations pour les citoyens, le grand public, la société civile ; Gestion efficace et efficiente de la mise en œuvre de la nouvelle politique de réforme foncière par la production périodique de connaissances et d analyses afin d alimenter les réflexions et réorienter les stratégies de mise en œuvre. 3. La Plateforme des Investissements Fonciers (PIF) L Observatoire du Foncier a bénéficié de plusieurs lignes de financement de la part de plusieurs partenaires financiers dont la Banque Mondiale pour la mise en œuvre d une vingtaine d activités portant sur la production, la mise en débat, et la diffusion des informations et des analyses sur la politique foncière. Ces activités ont une base commune ancrée autour de l analyse et de la promotion de la gouvernance foncière. Parmi les activités figure la mise en place d une plateforme numérique pour la mise en transparence des investissements fonciers à grande échelle ou PIF (Plateforme sur les Investissements Fonciers). Cette plateforme se présente sous la forme d un site web qui mettra à la disposition du grand public les grandes informations sur les baux octroyés sur les domaines privés de l Etat au nom de sociétés privées ou de personnes physiques, que ce soit dans les secteurs du tourisme, de l agro-business, des industries extractives, de l immobilier, de la foresterie, de l élevage, etc. Les informations affichées portent à la fois sur les composantes techniques du projet (produits exploités, durée, destination, superficie, etc.) et sur ses composantes économiques et sociales (existence de conflits, nombre d emplois créés, respect des droits fonciers locaux, ). Les catégories d indicateurs sont présentées en annexe 2. La mise en place de cette plateforme se déroule en deux temps : 1) la compilation des informations inscrites dans les sommiers (registres) des baux au niveau des circonscriptions foncières pour constituer une base préalable aux descentes sur terrain, et 2) l investigation sur terrain (opérateur, administration communale, communautés) pour compléter les informations sociales et économiques. La première phase a déjà été bouclée pour l ensemble des 33 circonscriptions (sur les 38 existantes 2 ) concernées par les baux grâce à une collaboration de l Observatoire du Foncier et de la Direction Générale des Services Fonciers. La deuxième phase a été en partie entamée et a abouti à la collecte des informations sur quelques circonscriptions foncières pilotes 3. En association avec le PGDI, l Observatoire du Foncier sollicite l appui d un cabinet pour conduire les investigations sur terrain et la collecte des informations mises à jour pour le compte de l année 2013, pour les autres régions et circonscriptions foncières qui n ont pas été concernées par la première vague de descente. Il fait donc appel aux services d un cabinet pour la conduite de cette activité, objet des présents TDR. 2 Les circonscriptions d Arivonimamo, Maevatanana, Mandritsara, Fandriana, Ambatondrazaka n ont enregistré aucun contrat de bail officiel ou demande en cours. 3 Il s agit des circonscriptions foncières de Boeny, Sofia, Betsiboka, Atsimo Andrefana, et Ihorombe. Page 2

3 B. MISSION DU CABINET 1. Objectifs L intervention du Cabinet consistera à collecter les informations et indicateurs de la Plateforme sur les Investissements Fonciers (PIF) renseignant sur les sociétés ou personnes physiques exploitant sur des grandes superficies qui 1) ont contracté des baux avec l Etat, ou 2) qui sont en cours de contractualisation, ou 3) qui auraient dû contracter un bail avec l Etat au vu de la législation en vigueur concernant l occupation et le statut du terrain occupé. 2. Indicateurs à collecter Les informations collectées concerneront les indicateurs présentés dans la section D. 3. Zones d intervention L intervention du Cabinet, tel que détaillée dans le tableau ci dessous, se portera sur quinze (15) circonscriptions foncières au niveau desquelles des baux sur de grandes superficies ont été contractés ou sont en cours d instruction, pour le compte de l année La liste de ces circonscriptions est présentée en annexe 1. Nombre de circonscriptions foncières existantes à Madagascar en Nombre de circonscriptions foncières présentant des contrats de baux déjà signés ou en cours d instruction, toutes superficies confondues Nombre de circonscriptions foncières présentant des contrats de baux déjà signés ou en cours d instruction, dont les superficies répondent aux critères de la PIF (section C.3) Nombre de circonscriptions foncières dont la collecte des informations a déjà été entamée par l Observatoire du Foncier Nombre de circonscriptions foncières restantes, concernées par l étude Ces informations, contribuant à constituer la Plateforme des Investissements Fonciers, seront collectées : au niveau des institutions publiques ou parapubliques centrales ou régionales concernées par la régulation des acquisitions foncières à grande échelle (cf. Annexe 3), au cours de descentes et d investigations sur terrain, La collecte sera organisée sur trois zones d intervention : Zone Nord, Zone Sud et Zone Est. C. DESCRIPTION DES TACHES 1. Le Cabinet sera en charge de : la revue et de l amélioration des fiches de collecte 4, la collecte et du recoupement des données techniques, des composantes économiques et sociales du projet au niveau des directions régionales de l administration foncière, des opérateurs, institutions étatiques et para étatiques, Communes et communautés (cf. Annexe 3), la conception d une base numérique, interactive et de la saisie des données dans un format MS Excel, MS Access 5, 4 Un canevas de fiche a déjà été élaboré et utilisé par l Observatoire du Foncier pour la collecte au niveau des premières circonscriptions. Eventuellement, le Cabinet est appelé à améliorer ce canevas. 5 Le logiciel de gestion et l interface web pour le traitement et la publication des résultats sont en cours de développement par l OF, en collaboration avec des partenaires techniques. Page 3

4 l information régulière de l équipe de l Observatoire Foncier sur l état d avancement du travail, l introduction de la démarche ainsi que des intervenants au niveau des acteurs et institutions concernées, la restitution de la mission en général avec les points de contrainte et de succès. L organisation d une séance de diffusion publique des résultats en association avec l OF. 2. Les zones d interventions et le nombre estimatif des investissements concernés La collecte se fera sur quinze (15) circonscriptions domaniales avec un nombre estimatif de 98 investissements (cf. Annexe 1). 3. Les critères d inclusion des investissements dans la PIF Ce ne sont pas tous les projets inscrits dans les baux du domaine privé de l Etat qui seront publiés dans la PIF. Des critères d inclusion sont à considérer lors de la phase de collecte : Statut juridique de l opérateur : le bail, la demande de bail ou l exploitation sur le domaine privé de l Etat est effectué par une société ou un opérateur dont le statut est une Société Anonyme (SA), Société à Responsabilité Limitée (SARL), une société unipersonnelle (SARLU), ou une personne physique. le secteur d activité de l opérateur concerne l agriculture, l élevage (incluant l aquaculture), les mines, les forêts, le tourisme, et l immobilier, la superficie du terrain : la catégorisation en investissement sur des grandes superficies se réfère pour chaque secteur d activité au seuil suivant : Agriculture : égale ou supérieur à 50 ha Élevage : égale ou supérieur à 100 ha Foresterie : égale ou supérieur à 100 ha Tourisme : égale ou supérieur à 1 ha Mines : égale ou supérieur à 500 ha. D. LES INDICATEURS POUR LA COLLECTE Les indicateurs à collecter sont présentés en Annexe 2. En général, les catégories d indicateurs 6 portent sur les informations suivantes : information sur l investisseur localisation géographique avec point GPS pour cartographie information sur le projet et les activités procédure d accès au terrain composantes économiques de l investissement engagement de l investisseur par rapport aux activités de développement de la zone composantes sociales du projet externalités de l investissement (incidence de l investissement) E. DURÉE La prestation du cabinet ou du groupe de consultant débutera à la date de signature du contrat et sera réalisée sur une période de cent vingt (120) jours calendaires, soit quatre (04) mois. Les interventions dans les trois zones concernées se feront parallèlement. 6 Les détails pour chaque catégorie sont visibles dans les fiches de collecte. Page 4

5 F. RÉSULTATS ATTENDUS, LES LIVRABLES ET LES ÉCHÉANCES DE RESTITUTION Au cours de la prestation, le cabinet sera redevable des cinq types de livrables, présentés ci dessous : Livrables Critères de qualités Échéances Un (01) rapport de démarrage Les questionnaires ou les fiches de collecte de données améliorées Un (01) rapport intermédiaire La base de données sur les données collectées et saisies Un (01) rapport final G. QUALIFICATIONS exposant la méthodologie et le calendrier de collecte de données, validés par l OF Les questionnaires ou les fiches de collecte de données améliorées qui seront utilisés par les enquêteurs détaillant les points de contrainte, portés, succès et limites de la collecte sur terrain par zone étudiée, à l issue des descentes dans un fichier au format MS Excel et MS Access illustrant le contenu de la base de données ainsi que les recommandations pour l amélioration de l approche pour le compte de l année 2014 Le cabinet devrait être au moins composé des compétences suivantes : Sept (07) jours après la signature du contrat Quinze (15) jours après la signature du contrat Soixante quinze jours (75) après la signature du contrat Cent jours (100) après la signature du contrat Cent vingt (120) jours après la signature du contrat Postes Un (1) Chef de mission Le chef de mission sera le principal interlocuteur de l Observatoire du Foncier et assurera la coordination des interventions de son équipe ainsi que de la qualité des informations collectées dans les trois zones d intervention. Trois (03) superviseurs d enquête Le superviseur d enquête sera en charge de la collecte des informations dans leur zone d intervention respective (Zone Nord, Zone Sud et Zone Qualifications - Ayant un diplôme d étude supérieure (minimum Bac + 5) pour l une des formations académiques suivante : agronomie, géographie, sociologie, droit, anthropologie, économie, mathématique, ou une discipline équivalente - Disposer d expériences probantes dans la conduite de prestations similaires (inventaire de projets économiques) au niveau des investisseurs sur de grandes superficies (agricoles, miniers, touristiques, ) et/ou au niveau des circonscriptions foncières - Une bonne maitrise de l environnement des investissements fonciers (textes juridiques, institutions) à grande échelle à Madagascar. - Des expériences probantes avec l Observatoire du Foncier seraient un atout - Ayant un diplôme d étude supérieure (minimum Bac + 4) pour l une des formations académiques suivante : agronomie, géographie, sociologie, droit, ou une discipline équivalente - Une bonne connaissance des régions d intervention et une familiarité avec l environnement des investissements fonciers à grande échelle seraient un grand atout. Page 5

6 Est). Deux enquêteurs par zone - Niveau Bac + 2 au minimum - Expériences concernant des enquêtes sociales ou communautaires En plus des qualifications des intervenants principaux le cabinet doit répondre aux exigences suivantes : - Avoir une équipe ainsi que la logistique nécessaire pour la saisie des données, - Avoir au minimum trois (03) années d expériences dans le domaine du foncier et des grands investissements en général. Page 6

7 Annexe 1 : Nombre estimatif des investissements par zone d intervention Zone Est Nord Sud Cirdoma Nombre estimatif des investissements Avaradrano 3 Fenerive est 4 Moramanga 4 Maroantsetra 4 Ambanja 7 Ambilobe 7 Antsiranana 15 Nosybe 20 Maintirano 6 Antsohihy 4 Morondava 7 Taolagnaro 5 Antsirabe 4 Ambovombe 4 Farafangana 4 Total Nb : tout autre projet répondant aux critères établis à la section C.3. et qui n a pas été comptabilisé dans l estimation ci dessus devrait être pris en compte par le cabinet. Page 7

8 Annexe 2 : Les catégories d indicateurs collectés pour la PIF Rubrique Information sur l investisseur Localisation géographique de l investissement Information sur le projet et les activités Procédure d accès au terrain Composantes économiques de l investissement Indicateurs nom de l investisseur le pays d origine de la société numéro auprès registre du commerce capital social année d installation à Madagascar site web adresse postale adresse mail contact téléphone bureau le statut de l entreprise les régions dans lesquelles le projet se trouve les districts dans lesquelles le projet se trouve les communes dans lesquelles le projet se trouve les fokontany dans lesquelles le projet se trouve les villages dans lesquelles le projet se trouve le degré d enclavement du site le secteur d activité du projet le niveau d utilisation d eau au sein de l exploitation l objectif de production de l investissement, ainsi que le business model pour l atteindre les destinations des produits le montant de l investissement la superficie du terrain visée par l investissement la durée de l exploitation le niveau de transformation des produits le statut juridique initial du terrain visé par l investisseur le type de contrat adopté par l Etat pour l octroi du terrain à l investisseur le stade ou se trouve la procédure pour l obtention du terrain les occupants du terrain avant l installation de l investissement le type de couverture prédominante avant l installation de l investissement l usage antérieur du terrain le niveau de prise en compte des recommandations et demandes des autorités communales l état de la tenue de consultations et PV les attestant le stade ou se trouve la demande de permis environnemental le stade ou se trouve la demande du permis minier/ permis d exploitation forestière/ du réserve foncière touristique le niveau des activités et situation actuelle du projet la contribution en termes d emploi l obligation du projet en matière d impôts et fiscalité l approche vis-à-vis des autorités locales et traditionnelles contribution du projet en matière d appuis aux activités génératrices de revenu de la communauté contribution du projet pour des travaux de construction Page 8

9 Rubrique Composantes sociales du projet Externalités de l investissement Indicateurs d infrastructures dans la zone d activité contribution du projet en termes des donations de matériels pour appuyer la communauté et faciliter les travaux des autorités les actions de l investisseur pour le renforcement du système éducatif pour appuyer la communauté les actions de l investisseur pour le renforcement du système soin pour appuyer la communauté les actions de l investisseur en matière d eau et assainissement pour appuyer la communauté l existence de superposition concernant la demande de terrain du point de vue général les superpositions de la délimitation avec des terrains agricoles familiaux ou communautaires durant la procédure de demande du terrain les superpositions du site d exploitation avec des terrains à statut spécifiques durant la procédure de demande du terrain les superpositions du site d exploitation avec des zones d usage préexistant durant la procédure de demande du terrain l existence des conflits durant la démarche d acquisition du terrain par l opérateur ou lors de l exploitation Page 9

10 Annexe 3 : liste des institutions à visiter lors des investigations Publiques Parapubliques Privées Société civile Central Direction Générale des Domaines, Ministères en charge du Foncier Tourisme Agriculture Forêts Mines Economic Development Board of Madagascar/ PIC, Office National pour l Environnement, Chambre du Commerce et de l Industrie (CCI), siège social de l opérateur ou entreprise. Solidarité des Intervenants sur le Foncier Régional Région, circonscriptions foncières, District, services techniques déconcentrés (mines, tourisme, forêts, ), centre fiscal CCI Régional Local Commune (Maire, Chef Fokontany, Responsable fiscalité) Siège local de l opérateur/ entreprise Organisations paysannes, communautés, salariés Page 10

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS (Learning Management System) DU CENTRE DE FORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT CFD/MADAGASCAR

Plus en détail

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA PLATEFORME DE GESTION DES CONNAISSANCES POUR LA REFORME DE LA GOUVERNANCE COMPOSANTE 3 Objectif 3.C Sous-objectif 3.C.02

Plus en détail

Réf PPM : C32 Méthode de Sélection : SFQC à priori

Réf PPM : C32 Méthode de Sélection : SFQC à priori TERMES DE RÉFÉRENCES Recrutement d un cabinet assurant la gestion des agents nécessaires pour la réalisation des enquêtes Composante 3 Produit 3A2 Activité 3A2d Ressource 3A2d2 Ressource 3A2d3 Renforcement

Plus en détail

NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL

NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL 1 I. CONTEXTE 1. Contexte général du PGDI. Depuis plus de 10 ans, le Gouvernement de la République de Madagascar a mis en

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES

TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES COMPOSANTE 1 : EFFET 1.A : PRODUIT 1.A.3 ACTIVITE 1.A.3.b RESSOURCES 1.A.3.b.3 AMELIORATION DE L

Plus en détail

Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA

Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA Composante 2 : Objectif A : Activité 2.A.01 : Amélioration de l efficacité de la gouvernance locale OPERATIONS

Plus en détail

Acquisitions foncières à grande échelle dans le secteur agricole : une montée en puissance de (nouvelles) firmes agricoles?

Acquisitions foncières à grande échelle dans le secteur agricole : une montée en puissance de (nouvelles) firmes agricoles? Acquisitions foncières à grande échelle dans le secteur agricole : une montée en puissance de (nouvelles) firmes agricoles? Perrine Burnod CIRAD UMR TETIS Observatoire du foncier à Madagascar Ward Anseeuw

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. DONORS : WWF Suisse. Référence : AO-023/2014

TERMES DE REFERENCE. DONORS : WWF Suisse. Référence : AO-023/2014 TERMES DE REFERENCE Project: MG 200/100 Protection de la forêt tropicale et amélioration des moyens d existence de la population locale au nord de Madagascar DONORS : WWF Suisse Référence : AO-023/2014

Plus en détail

Termes de référence EDITION ET DISSEMINATION DES MONOGRAPHIES DES 22 REGIONS DE MADAGASCAR

Termes de référence EDITION ET DISSEMINATION DES MONOGRAPHIES DES 22 REGIONS DE MADAGASCAR Termes de référence EDITION ET DISSEMINATION DES MONOGRAPHIES DES 22 REGIONS DE MADAGASCAR Composante 2 : Amélioration de l efficacité de la gouvernance locale Objectif A : OPERATION COMMUNALES D'APPUI

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

AO-016/2013 P. 1 WWF MWIOPO. Près lot II M 85 Ter Antsakaviro (101) Antananarivo

AO-016/2013 P. 1 WWF MWIOPO. Près lot II M 85 Ter Antsakaviro (101) Antananarivo WWF MWIOPO Près lot II M 85 Ter Antsakaviro (101) Antananarivo Tél: +261 34 49 888 04 Tél: +261 34 49 888 05 Tél: +261 34 49 888 06 Fax: +261 20 22 348 88 P.O.Box 738 wwfrep@moov.mg www.wwf.mg www.panda.org

Plus en détail

AVIS D APPEL D OFFRES

AVIS D APPEL D OFFRES AVIS D APPEL D OFFRES Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) lance un appel à concurrence en vue de sélectionner un consultant individuel proposé par un bureau d études, un cabinet ou

Plus en détail

IDENTIFICATION DU REQUÉRANT

IDENTIFICATION DU REQUÉRANT IDENTIFICATION DU REQUÉRANT Nom de l institution Statut juridique Site internet Coordonnées bancaires / postales Activité de base Nom, prénom du Président Nom, prénom de la personne responsable du dossier

Plus en détail

(BRICKS) Recueil des meilleures pratiques en matière de gestion durable des terres en vue de leur diffusion

(BRICKS) Recueil des meilleures pratiques en matière de gestion durable des terres en vue de leur diffusion PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES LIES A L INNOVATION, A LA COMMUNICATION ET AUX CONNAISSANCES (BRICKS) Recueil des meilleures pratiques en matière de gestion durable des

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013)

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013) REPUBLIQUE DU BENIN = + = + = + = MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE, DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES (MCMEJF) = + = + = + = + = Agence Nationale Pour l Emploi (ANPE) = + = + = + = TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES Programme A -TERMES DE REFERENCE- ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET GESTION DES RESSOURCES NATURELLES AU TOGO : PARTAGE DES CONNAISSANCES ET DES EXPERIENCES I. CONTEXTE Le Togo possède une variété

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

Termes de Références pour la revue des contrats miniers en République de Guinée

Termes de Références pour la revue des contrats miniers en République de Guinée Termes de Références pour la revue des contrats miniers en République de Guinée I. Contexte La République de Guinée est aujourd hui engagée sur la voie de la transparence et de la bonne gouvernance pour

Plus en détail

LE GUIDE DE L ELECTEUR

LE GUIDE DE L ELECTEUR Madagascar 2013 Le mot de l auteur Sommaire I Pourquoi votons-nous? Rappel des principes de la République et de la démocratie 4 Cette publication nourrit une ambition simple : de faire connaître au plus

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 1096 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche PROMOTION DE DEVELOPPEMENT LOCAL ET D APPUI AU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU TOGO

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

Spécialiste en gestion financière de projet

Spécialiste en gestion financière de projet Termes de référence Spécialiste en gestion financière de projet 1. Contexte du projet Le projet appuie la mise en œuvre du cadre de gouvernance prévue dans la nouvelle constitution marocaine, à travers

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

PNUD. I. Information sur le poste

PNUD. I. Information sur le poste PNUD Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Direction Générale du Développement Régional Direction Générale des Ressources Humaines Termes de référence pour

Plus en détail

Masters OBSER VATOIRE. Sciences / Technologies / Santé OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. Université de Limoges

Masters OBSER VATOIRE. Sciences / Technologies / Santé OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. Université de Limoges Université de Limoges Masters Sciences / Technologies / Santé L'insertion professionnelle des diplômés DE Masters à l'université de Limoges Résultats par mention et par spécialité (promotion 2005-2006)

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT Titre: Consultance pour l élaboration de la Base de données communautaires pour la santé et formation des administrateurs/formateurs Type de

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

«INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE DE PHARMACIE EXPERIMENTALE POUR AMELIORER LA QUALITE DE LA FORMATION PROFESSIONNALISANTE»

«INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE DE PHARMACIE EXPERIMENTALE POUR AMELIORER LA QUALITE DE LA FORMATION PROFESSIONNALISANTE» REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Université de Monastir Faculté de pharmacie de Monastir «INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE

Plus en détail

REFORMES OPEREES PAR LE GOUVERNEMENT POUR L AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES EN RDC

REFORMES OPEREES PAR LE GOUVERNEMENT POUR L AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES EN RDC république démocratique du congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements ANAPI REFORMES OPEREES PAR LE GOUVERNEMENT POUR L AMELIORATION DE

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Termes de référence. Appui au projet Développement des capacités des OCBs

Termes de référence. Appui au projet Développement des capacités des OCBs Contexte Termes de référence Appui au projet Développement des capacités des OCBs Le projet Développement des capacités des OCBs, appuyé par le PNUD et le SVF, a démarré en mars 2007 avec le recrutement

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition

Plus en détail

EVALUATION FINALE BKF/012

EVALUATION FINALE BKF/012 EVALUATION FINALE BKF/012 Projet d Appui à la Gestion participative des Ressources naturelles dans la Région des Hauts-Bassins FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre du projet Code LuxDev Burkina Faso Projet d Appui

Plus en détail

ATTACHES METIER : INGENIEUR INDUSTRIEL, OPTION ELECTRICITE, MECANIQUE, ELECTROMECANIQUE, ELECTRONIQUE ET TELECOMMUNICATIONS (M/F)

ATTACHES METIER : INGENIEUR INDUSTRIEL, OPTION ELECTRICITE, MECANIQUE, ELECTROMECANIQUE, ELECTRONIQUE ET TELECOMMUNICATIONS (M/F) ATTACHES METIER : INGENIEUR INDUSTRIEL, OPTION ELECTRICITE, MECANIQUE, ELECTROMECANIQUE, ELECTRONIQUE ET TELECOMMUNICATIONS (M/F) MINISTERES ET CERTAINS ORGANISMES D INTERET PUBLIC DE LA REGION WALLONNE

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

Compte-rendu Rencontre institutionnelle «Ran Eau 2014» Bilan 2014 et Perspectives 2015 Atelier sur les bases de données du secteur EAH

Compte-rendu Rencontre institutionnelle «Ran Eau 2014» Bilan 2014 et Perspectives 2015 Atelier sur les bases de données du secteur EAH Compte-rendu Rencontre institutionnelle «Ran Eau 2014» Bilan 2014 et Perspectives 2015 Atelier sur les bases de données du secteur EAH Mercredi 10 décembre 2014 à partir de 9h00 Hôtel Ibis à Ankorondrano

Plus en détail

UNITE DE GESTION DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT DU PERSONNEL FIDUCIAIRE DE L'UGP

UNITE DE GESTION DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT DU PERSONNEL FIDUCIAIRE DE L'UGP MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE ------------------------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------------------------

Plus en détail

MATRICE ACTUALISÉE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L ENTREPRISE

MATRICE ACTUALISÉE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L ENTREPRISE MATRICE ACTUALISÉE DE LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES ARTS, DES MÉTIERS ET DE L ENTREPRISE Axes Gran linges Actions stratégiques Actions détaillées A. Valorisation arts, métiers et professions selon

Plus en détail

Fiche technique du projet DACEFI-2

Fiche technique du projet DACEFI-2 technique du projet DACEFI-2 La superposition des permis forestiers, des permis miniers et des futures forêts communautaires technique N 2 Contexte Au Gabon, le domaine forestier national (DFN) est divisé

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif?

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif? EDEC Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Pour quel objectif? Avec quelle méthodologie? Démarche méthodologique globale Eléments d une méthodologie commune Mise en œuvre d une Méthodologie de

Plus en détail

Appel d offres N 11/2013. Règlement de l appel d offres

Appel d offres N 11/2013. Règlement de l appel d offres Partenariat public privé autour des terres agricoles du domaine privé de l Etat Appel d offres N 11/2013 Règlement de l appel d offres 1/11 Article 1 : Objet de l appel d offres Dans le cadre de la circulaire

Plus en détail

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Actualité juridique Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Juin 2013 Mines et ressources naturelles Le 29 mai dernier, madame Martine Ouellet, ministre québécoise des Ressources

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion

BTS Assistant de Gestion Assistant de Gestion AG Le Assistant de Gestion ( AG) permet d occuper la fonction de collaborateur de dirigeant en PME/PMI ou TPE, il est destiné à des candidats souhaitant occuper des fonctions administratives,

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 22 AVRIL 2009 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A DIFFUSÉ LE

Plus en détail

RESPONSABLE DU DEPARTEMENT ADMINISTRATIF ET FINANCIER

RESPONSABLE DU DEPARTEMENT ADMINISTRATIF ET FINANCIER RESPONSABLE DU DEPARTEMENT ADMINISTRATIF ET FINANCIER Rattaché à la Direction Générale de PORTNET S.A, le responsable du département administratif et financier a pour mission d assurer la bonne performance

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de l agriculture biologique

Crédit d impôt en faveur de l agriculture biologique Crédit d impôt en faveur de l agriculture biologique Note d information et d analyse FNAB Paris, le 10 avril 2014 Mode d emploi du dispositif CI-Bio pour les exercices 2011 à 2014 (pour les déclarations

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Termes de référence pour la conception, la mise en place, l animation et l entretien du portail web e- MAJHOUL, du blog de l APECTAF et des sites de

Termes de référence pour la conception, la mise en place, l animation et l entretien du portail web e- MAJHOUL, du blog de l APECTAF et des sites de Termes de référence pour la conception, la mise en place, l animation et l entretien du portail web e- MAJHOUL, du blog de l APECTAF et des sites de marketing social Octobre 2013 I. Contexte et objectif

Plus en détail

Septembre 2011. TDR Formation gestion comptable et contrôle interne Bénéficiaires : GPH-A Financement : USADF

Septembre 2011. TDR Formation gestion comptable et contrôle interne Bénéficiaires : GPH-A Financement : USADF REPUBLIQUE DU BENIN DEPARTEMENT DU ZOU ET DES COLLINES COMMUNE DE COVE GROUPEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES AÏDOTE (GPH-A) DE COVE TEL : 97 87 50 87 / 96 19 16 30 U N I T E D S T A T E S A F R I C A N

Plus en détail

LOI N 98-750 DU 23 DECEMBRE 1998 RELATIVE AU DOMAINE FONCIER RURAL Modifiée par la loi n 2004-412 du 14 août 2004

LOI N 98-750 DU 23 DECEMBRE 1998 RELATIVE AU DOMAINE FONCIER RURAL Modifiée par la loi n 2004-412 du 14 août 2004 LOI N 98-750 DU 23 DECEMBRE 1998 RELATIVE AU DOMAINE FONCIER RURAL Modifiée par la loi n 2004-412 du 14 août 2004 CHAPITRE PREMIER - DEFINITION ET COMPOSITION DU DOMAINE FONCIER RURAL Section première

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT Titre: Consultance pour l intégration du Logiciel GESIS CSB et le transfert de compétence en vue de sa pérennisation Type de contrat: SSA Période

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE: CAS DU CRESA FORET-BOIS

LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE: CAS DU CRESA FORET-BOIS UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE D AGRONOMIE ET DES SCIENCES AGRICOLES CENTRE REGIONAL D ENSEIGNEMENT SPECIALISE EN AGRICULTURE FORET-BOIS -------------------- LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n 12INI133 Togo / ppui du CCM Togo dans le pilotage des subventions du Fonds Mondial Demandeur : CCM I. Contexte Le TOGO est, à ce jour, bénéficiaires de trois subventions

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la mise à niveau et le déploiement de son infrastructure informatique.

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la mise à niveau et le déploiement de son infrastructure informatique. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la mise à niveau et le déploiement de son infrastructure informatique. Cette consultation a pour objectif de recruter un prestataire informatique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. Projet MG MG0910.01 «Gestion des Ressources Naturelles Marines au sud de Toliara»

TERMES DE REFERENCE. Projet MG MG0910.01 «Gestion des Ressources Naturelles Marines au sud de Toliara» TERMES DE REFERENCE Projet MG MG0910.01 «Gestion des Ressources Naturelles Marines au sud de Toliara» Intitulé : «Etude de faisabilité technique et économique de l élevage de poulets et canards au sud

Plus en détail

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets République de Guinée Ministère de l Economie et des Finances Unité de Coordination et d Exécution des Projets PROJET D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE (PARCGEF)

Plus en détail

Termes de Référence. Dans le cadre du mandat général, le Consultant devra réaliser les tâches qui suivent :

Termes de Référence. Dans le cadre du mandat général, le Consultant devra réaliser les tâches qui suivent : Termes de Référence La République Démocratique Congo (RDC) est engagée dans un processus de préparation au futur dispositif international de Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT. - Cinq (05) directions d appui rattachées au Commissaire Général :

AVIS DE RECRUTEMENT. - Cinq (05) directions d appui rattachées au Commissaire Général : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie AVIS DE RECRUTEMENT Dans le cadre de la mise en place de l Office Togolais des Recettes (OTR), le Ministre de l Economie

Plus en détail

TDR de l atelier de lancement de l Observatoire National de la Gouvernance Foncière 16 17 juin 2015, Good Rade

TDR de l atelier de lancement de l Observatoire National de la Gouvernance Foncière 16 17 juin 2015, Good Rade TDR de l atelier de lancement de l Observatoire National de la Gouvernance Foncière 16 17 juin 2015, Good Rade 1 Contexte et justification: La Loi sur le Domaine Nationale aura exactement 51 ans jour pour

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

LES INDUSTRIES EXTRACTIVES

LES INDUSTRIES EXTRACTIVES LES INDUSTRIES EXTRACTIVES 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre Depuis son accession à l indépendance, le Mali, à travers ses différents plans de

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

GUIDE DES PROCEDURES DU DISPOSITIF DE CREATION DE NOUVELLES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET D ELEVAGE

GUIDE DES PROCEDURES DU DISPOSITIF DE CREATION DE NOUVELLES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET D ELEVAGE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL GUIDE DES PROCEDURES DU DISPOSITIF DE CREATION DE NOUVELLES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET D ELEVAGE - Circulaire

Plus en détail

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN DEVELOPPEUR PHP/MySQL POUR LA REALISATION D UNE PLATEFORME DE GESTION DES ACTIVITES DE FORMATION

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION PROSPECTS S.A.R.L. Counselling and Consultancy, Research,Training and Surveys PROSPECTS S.A.R.L ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» 4. VIE PROFESSIONNELLE 4.5 Compétences non

Plus en détail

Première édition 2009

Première édition 2009 ROYAUME DU MAROC ANPME - Agence Nationale pour la promotion de la Petite et Moyenne Entreprise - Pacte National pour l Emergence Industrielle Programme Imtiaz Dossier d Appel à Projets Règlement de sélection

Plus en détail

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn».

L objectif global est l élaboration et la mise en œuvre d une politique de rapatriement, de gestion, d administration et d animation du cctld «.gn». Mission d Assistance Technique Relative à la Définition d'une Stratégie pour le Rapatriement, l Automatisation de la Gestion et l Administration du Nom de Domaine cctld «.gn». 1. Introduction Le Gouvernement

Plus en détail

Transformation agraire sous le radar : Acquisitions foncières par investisseurs nationaux en Afrique de l Ouest

Transformation agraire sous le radar : Acquisitions foncières par investisseurs nationaux en Afrique de l Ouest Transformation agraire sous le radar : Acquisitions foncières par investisseurs nationaux en Afrique de l Ouest Etude au Bénin, Burkina, Mali et Niger Avril 2011 Présentation à Nyeleni, Mali, novembre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Contexte : HARMONISER SPECIALISER RENFORCER L établissement des centres régionaux de formation :

TERMES DE RÉFÉRENCE Contexte : HARMONISER SPECIALISER RENFORCER L établissement des centres régionaux de formation : TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INTERNATIONAL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR L ETAT DES LIEUX DES INSTITUTIONS DE FORMATION PROFESSIONNELLE DU NIVEAU UNIVERSITAIRE DANS LE DOMAINE

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Guide Méthodologique de Conduite du Dialogue Inclusif Pays «Formulation des Priorités Résilience Pays (PRP-AGIR)» Version Finale (Septembre

Plus en détail

Expert Forêt- Environnement et changement climatique

Expert Forêt- Environnement et changement climatique Expert Forêt- Environnement et changement climatique Ghislain AGOUM TIKENG BP:30214 Yaoundé Mobile : (237)75331427/98547768 E-mail :agoum_ghislo@yahoo.fr Né le 24/11/1980 à Yaoundé Camerounais, célibataire

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

FORMATION DES MAÎTRES GÉNÉRALISTES NEUCHÂTELOIS

FORMATION DES MAÎTRES GÉNÉRALISTES NEUCHÂTELOIS FORMATION DES MAÎTRES GÉNÉRALISTES NEUCHÂTELOIS Base légale Art. 25 de la loi sur la formation du personnel enseignant : "Les instituteurs et institutrices appelés à enseigner au degré secondaire doivent

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION Central African Backbone Communication Infrastructure and Technology CAB CIT Congo Projet N IDA 49740 CG

Plus en détail