«La bonne gestion des bénévoles» par les associations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La bonne gestion des bénévoles» par les associations"

Transcription

1 «La bonne gestion des bénévoles» par les associations

2 «Le recrutement et la gestion des bénévoles» un processus difficile! 1) «on ne recrute pas un bénévole on aide des personnes à s engager»! 2) «Un bénévole, ce n est pas un salarié qu on ne paie pas!» 3) «On ne manage pas un bénévole, on anime» 4) «Le marché des bénévoles», un marché en tension permanente 5) Une profonde évolution de la sociologie de l engagement (équilibre entre Sens, utilité et plaisir) 6) Les conditions pour essayer d en trouver (attractivité du Projet et de l équipe) 7) «Les trouver, c est bien les garder c est encore mieux!»

3 Les conditions pour essayer de les trouver! 1) être attractif (concurrence entre les associations et les projets associatifs) 2) Bien définir le contenu des missions 3) Adapter ces missions et ces contenus aux rythmes et aux disponibilités des bénévoles potentiels: les jeunes, les actifs, les demandeurs d emploi, les retraités et les sexes (le respect «des temps sociaux»)

4 Les trouver, c est bien les garder, c est encore mieux! - Une impression (pas totalement prouvée) d un grand «turn over» des bénévoles, d où des discours sur l infidélité, le zapping négatifs à l égard des bénévoles! - Et si la responsabilité venait des associations? - Une nécessité absolue de bien formuler les besoins, de bien accueillir, de bien intégrer, de bien animer, de bien former, de bien reconnaître, les 6 piliers d une bonne gestion

5 Dans une démarche opérationnelle et conviviale - Les associer au Projet associatif, pas seulement aux activités à prendre en charge - Accorder de l importance au système de communication et au travail en équipe, surtout si les bénévoles ne viennent pas souvent - Privilégier la cooptation et le tutorat/compagnonnage, plutôt que des systèmes hiérarchiques formels - Accorder une grande importance au contrat moral (cf. «Convention d engagements réciproques» ou Charte du bénévolat recommandées par FB) - Remercier sans cesse (que des retours symboliques)

6 Les six piliers d une bonne gestion: Clarifier ses besoins, les penser en fonction des cibles et identifier les bonnes sources de «recrutement» Accueillir: donner l impression d être attendu, dossier d information,... Intégrer: faire comprendre le Sens du Projet et de l activité Animer: donner la parole, fonctionner «collectif», écouter, revenir sur les situations concrètes, capitaliser les bonnes pratiques, soutenir en cas de difficultés, Former: bien sur à l activité, mais éventuellement sur du «transversal» Mettre en place la reconnaissance: remercier, faire des pots, mettre en place «Le passeport bénévole», (voir

7 Des motivations de départ très diverses et toutes légitimes: Motivation par le besoin d altruisme (qui part de «l insupportable»): exemples SDF ou solidarité internationale Motivation par la recherche de Sens à sa vie: exemple de salariés qui trouvent que leur travail manque de Sens Motivation par le champ ou la cause: exemples de parents d enfants handicapés ou de jeunes sur l environnement Motivation par le besoin de socialisation de sortir de chez soi ou «de soi» (exemple de retraités) Motivation pour tester un projet professionnel ou de développer des compétences (exemples de jeunes ou de demandeurs d emploi)

8 «L amont de l amont», la clarification des besoins: Si les associations disent avoir besoin de bénévoles, elles ont souvent beaucoup de difficultés à exprimer clairement leurs besoins: - Soit elles raisonnent «postes» par assimilation avec des salariés (et pas «missions») - Soit elles ont des difficultés à «découper en missions élémentaires» compatibles avec des disponibilités limitées (et donc à raisonner «équipes») - Soit elles raisonnent en termes d exigences plus ou moins floues et pas termes en compétences minimales

9 Avant l accueil, les moyens de prospection: Des sources variées: La notoriété nationale ou les campagnes nationales (Restos du Cœur, Téléthon, ) ou les sites spécifiques de chaque association La presse, en particulier des collectivités territoriales La cooptation inter personnelle (le plus souvent locale)

10 Avant l accueil, les moyens de prospection (suite): Les actions de promotion locale, auxquelles FB est très associée (Forums des Associations, Journée du Bénévolat, ) Le site et les missions mises en ligne et autres sites spécialisés Les permanences d accueil et d orientation de France Bénévolat dans ses 290 points d accueil De ce point de vue, il est clair que les compétences et les moyens de communication de l association jouent un rôle clé

11 Bien accueillir: Le premier contact (pré accueil): pas un entretien d embauche / un examen de passage, mais un échange de vue Le premier contact: un endroit neutre favorisant la communication Le responsable associatif présente l association et son Projet Associatif Il cherche à bien comprendre les souhaits et objectifs personnels du bénévole potentiel et en particulier son niveau d engagement (donc d abord, il écoute!)

12 Bien accueillir (suite): Il est indispensable de bien insister sur l engagement et de bien préciser le temps que le bénévole souhaite donner à l association A l issue du premier entretien, il est nécessaire de ménager un temps de réflexion (une dizaine de jours) pour bien confirmer la volonté des deux parties de s engager ensemble Si les deux parties souhaitent s engager ensemble, un nouvel entretien est organisé

13 Bien accueillir Il est souhaitable que le responsable associatif mette par écrit les missions qui sont confiées au nouveau bénévole («droits et devoirs» réciproques au sein d une convention) Si c est en complémentarité de salariés, il est indispensable qu il y ait une «Charte du bénévolat» Il est indispensable que tout nouveau bénévole soit présenté non seulement aux personnes avec lesquelles il fera équipe, mais également aux autres membres de l association Il est important de laisser quelques temps au nouveau bénévole pour «regarder» et s imprégner des objectifs et méthodes de fonctionnement de l association, avant de prendre la mission

14 Accueillir (suites) Après 1 à 2 mois, il est bon d inviter le nouveau bénévole à participer à une réunion d information d une demi-journée au cours de laquelle seront présentés : le Projet associatif (à nouveau!) le détail du fonctionnement de l association les résultats obtenus les ambitions et le plan de développement Cette présentation s inscrit dans la nécessité de transparence de la gestion de l association

15 Bien intégrer La phase la plus délicate car il convient d ancrer le bénévole (avec sa personnalité, sa motivation, sa disponibilité, ses compétences ) dans le dispositif de l association et de le placer en situation d adéquation avec elle Le responsable associatif et le tuteur: un rôle actif pour faciliter l intégration du nouveau bénévole L intégration, un processus un peu plus compliqué quand les équipes sont mixtes (salariés et bénévoles)

16 Bien intégrer (suite): Intégration est un peu plus compliquée quand les équipes sont mixtes (salariés, bénévoles) 85% des associations n ont pas de salariés Pas de réponse unique, pas de solution standard, pas de règles d arbitrage universelles, mais seulement une démarche : celle de la transparence et du débat entre les parties, sur les complémentarités des rôles respectifs des dirigeants bénévoles, des salariés et des «bénévoles de terrain» Indispensable de ne pas créer le sentiment suivant: la compétence est du côté du salarié, alors que la générosité est du côté des bénévoles

17 Bien former: La formation est indispensable aussi bien: pour les bénévoles et les responsables associatifs que pour les salariés et les bénévoles Il existe de nombreux organismes qui proposent des formations ou qui financent les formations, comme le CDVA sous la responsabilité de la DRDJS Cependant si possible, la meilleure formation reste celle qui est proposée à l intérieur de l association, car complètement centrée sur les compétences et besoins de l association

18 Bien animer: Une association n est pas une entreprise : les liens «hiérarchiques» n ont pas de réelle importance. Le bénévole a une entière liberté et peut décider à tout moment de partir Indispensable d élaborer un calendrier de réunions et de le respecter et de travailler sur les formes d animation des réunions. Informer des conclusions celles et ceux qui ne peuvent pas participer à ces réunions Afin de développer le sentiment d appartenance à l association, intéressant de donner de l importance à toutes les réunions statutaires et de diffuser leur compte rendu à l ensemble des bénévoles, même si les bénévoles ne sont pas adhérents

19 Bien animer (suite) La culture de la vie en groupe est un des moteurs principaux de la satisfaction des bénévoles. L ambiance de travail et de vie collective sera favorable si les valeurs de respect de l autre, de respect des décisions prises à la majorité, de l écoute et de la considération de tous les bénévoles pendant les réunions, sont bien comprises, assimilées et respectées

20 Bien reconnaître: Les bénévoles seront d autant plus attachés à l association qu elle saura valoriser leur apport et leurs compétences Il convient de remercier, sans cesse, chaque bénévole du travail accompli et des résultats obtenus La reconnaissance de l expérience et des compétences par l association, en amont d une éventuelle validation officielle, est pour tous un facteur de reconnaissance sociale, pour certains un élément indispensable du parcours professionnel C est l objectif du «Passeport Bénévole» (voir présentation spécifique)

CHARTE DU BENEVOLAT L ASSOCIATION LEDA LES ESPACES D AVENIRS

CHARTE DU BENEVOLAT L ASSOCIATION LEDA LES ESPACES D AVENIRS CHARTE DU BENEVOLAT DE L ASSOCIATION LEDA LES ESPACES D AVENIRS LEDA Siège social : Domaine des Frileuses 41150 CHAUMONT SUR LOIRE Tél : (02) 54 51 27 27 Association Loi 1901 Préfecture de Blois n 3 8

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49 CHARTE DU BENEVOLE Préambule : Tout bénévole intervenant au sein de l association FRANCE ALZHEIMER 49, est invité à prendre connaissance et à signer la présente charte. En complémentarité avec le personnel

Plus en détail

Comment trouver et fidéliser ses bénévoles? Elisabeth PASCAUD - France Bénévolat Carrefour des Associations Parisiennes 5 novembre 2015

Comment trouver et fidéliser ses bénévoles? Elisabeth PASCAUD - France Bénévolat Carrefour des Associations Parisiennes 5 novembre 2015 Comment trouver et fidéliser ses bénévoles? Elisabeth PASCAUD - France Bénévolat Carrefour des Associations Parisiennes 5 novembre 2015 En introduction Objectifs Déroulé Présentations OBJECTIFS Comprendre

Plus en détail

Fiche n 3 La convention d engagements réciproques.

Fiche n 3 La convention d engagements réciproques. Fiche n 3 La convention d engagements réciproques. Les droits et obligations des bénévoles ou volontaires vis à vis de l organisme auprès duquel ils accomplisent leur mision, comme les droits et devoirs

Plus en détail

FORMATION GRH Bénévole

FORMATION GRH Bénévole FORMATION GRH Bénévole Formation des responsables associatifs à la bonne Gestion des Ressources Humaines Bénévoles France Bénévolat est déclarée comme organisme de formation par la Délégation Régionale

Plus en détail

Les bénévoles et l association

Les bénévoles et l association Les bénévoles et l association Par Dominique THIERRY Président national de France Bénévolat 2 e édition complétée et enrichie Vous souhaitez être informé de la prochaine actualisation de cet ouvrage? C

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE EN FJT

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE EN FJT LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE EN FJT Ce document vise à faciliter la mise en place d un Conseil de la Vie Sociale (CVS) au sein d un Foyer de Jeunes Travailleur (FJT). Il a été élaboré suite aux échanges

Plus en détail

Formation des responsables associatifs

Formation des responsables associatifs Formation des responsables associatifs à la bonne gestion des bénévoles Objectifs et programme La gestion des bénévoles relève d un art subtil, beaucoup plus complexe que celui de la gestion des salariés!

Plus en détail

LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION

LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION LA FIDÉLISATION DES COLLABORATEURS ENJEUX ET PISTES DE RÉFLEXION Turn Over : chiffres et enjeux L intégration, première étape de la fidélisation Le développement professionnel, levier de motivation et

Plus en détail

Testez vos connaissances sur le

Testez vos connaissances sur le ???? Vrai???? ou???????? Faux Testez vos connaissances sur le Service Civique! 1 «Les jeunes d aujourd hui sont désengagés et individualistes» Faux! Le succès du Service Civique auprès des jeunes en est

Plus en détail

Généralités concernant le poste

Généralités concernant le poste Fiche de poste : Agent de Développement du Club OR et de l accompagnement des clubs sportifs au sein du Comité Régional Olympique et Sportif de Haute-Normandie PREAMBULE Accompagnement des Clubs Axe de

Plus en détail

Repères managériaux et premières orientations de l université du management

Repères managériaux et premières orientations de l université du management PROJET Pôle emploi Alsace CE 28 mars 2013 Repères managériaux et premières orientations de l université du management CONTENU 1 Préambule 2 3 Finalités et déclinaison de la politique managériale Les repères

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE-QUALITE DE L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN ARDECHE

MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE-QUALITE DE L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN ARDECHE MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE-QUALITE DE L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN ARDECHE Les différents acteurs de la petite enfance (CG, CAF, MSA, réseaux associatifs) de la Commission Départementale d Accueil du Jeune

Plus en détail

La bientraitance à l AEHM : Principes d actions

La bientraitance à l AEHM : Principes d actions 1/5 La bientraitance à l AEHM : Principes d actions Vendredi 15 juin 2012. 9h - 17h Siège AEHM - BOUCAU Françoise Dat, Bernadette Kurutcharry, Dominique Paleix Joseph Coltat, David Vilcot Valérie Dupouy,

Plus en détail

CHAPITRE 2 LE RECRUTEMENT. Le recrutement nait généralement d un déséquilibre (quantitatif et/ou qualitatif) dans l effectif de l organisation.

CHAPITRE 2 LE RECRUTEMENT. Le recrutement nait généralement d un déséquilibre (quantitatif et/ou qualitatif) dans l effectif de l organisation. 1 CHAPITRE 2 LE RECRUTEMENT Le recrutement nait généralement d un déséquilibre (quantitatif et/ou qualitatif) dans l effectif de l organisation. Il permet de mettre en adéquation un individu et un emploi.

Plus en détail

L ENGAGEMENT BENEVOLE ET VOLONTAIRE CHEZ LES EEDF

L ENGAGEMENT BENEVOLE ET VOLONTAIRE CHEZ LES EEDF L ENGAGEMENT BENEVOLE ET VOLONTAIRE CHEZ LES EEDF Principes politiques portés par l association sur Les questions d engagement et de volontariat. Les EEDF sont une association de scoutisme laïque créée

Plus en détail

RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE

RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE 16, Bd de la Pointe Jarry ZI JARRY 97 122 BAIE-MAHAULT 0590 97 44 43 0690 09 97 22 RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III Gérer, Manager, Commercialiser PROCHAINE

Plus en détail

«La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des

«La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des «La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des ressources humaines.» J.M.Peretti Plan Introduction

Plus en détail

QUELLES ACTIONS POUR L ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS?

QUELLES ACTIONS POUR L ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS? QUELLES ACTIONS POUR L ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS? L embauche est l un des champs de diagnostic et d action définis par la loi en matière d égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. La mixité

Plus en détail

Projet associatif

Projet associatif Projet associatif 2010 2015 2015 CHATEAU DE BOIS-HIMONT B.P. 95-76193 YVETOT CEDEX. 02.35.95.90.90. 02.35.56.60.41 - E-mail : secretariat@arcaux.com Site web : www.arcaux.com 1 NOTRE HISTOIRE La Création

Plus en détail

PERFORMANSE DAY 09/07/2015

PERFORMANSE DAY 09/07/2015 PERFORMANSE DAY 09/07/2015 Créer un lien efficace entre la stratégie et le plan d actions Florence Dumontier, Directrice de l Université du Management, Pôle Emploi Christophe Labruyère, Responsable de

Plus en détail

Association pour Personnes en Situation de Handicap

Association pour Personnes en Situation de Handicap OFFRE D EMPLOI APPEL A CANDIDATURE INTERNE ET EXTERNE Territoire : MONTPELLIER AGGLOMERATION Plateforme Wallon Lainé Poste : Adjoint de Direction (H/F) Nature du contrat : CDI à Temps Plein Missions :

Plus en détail

France Bénévolat 2013 tous droits réservés

France Bénévolat 2013 tous droits réservés Les Femmes au cœur des associations : Quelle place? Quelles évolutions? Quel type d'engagement? Elisabeth PASCAUD, Présidente de France Bénévolat Paris Des enquêtes et des analyses pour alimenter la réflexion

Plus en détail

AVS/EVS: Repères communs pour un établissement scolaire

AVS/EVS: Repères communs pour un établissement scolaire Préambule D un département à l autre, d un diocèse à l autre, la gestion des AVS est différente. Certains diocèses ne rencontrent aucune difficulté pour avoir des contrats de l éducation nationale, d autres

Plus en détail

Enquête sur des managers en quête de soutien

Enquête sur des managers en quête de soutien OBSERVATOIRE DU MANAGEMENT AVRIL 2014 Enquête sur des managers en quête de soutien et des collaborateurs en attente de sens Management Avril 2014 Un échantillon de 4 423 participants Pour sa troisième

Plus en détail

Bénévolats nouveaux, approches nouvelles

Bénévolats nouveaux, approches nouvelles Bénévolats nouveaux, approches nouvelles Changements en cours et défis actuels en action bénévole Atelier pratique Colloque RQIIAC 2012 V é r o n i q u e P l o u f f e e t D e n i s e D e n i s R é s e

Plus en détail

A.L.L. BASKET PROJET DE CLUB 2013

A.L.L. BASKET PROJET DE CLUB 2013 Ce projet de Club de l Amicale Laïque Basket est issu de la volonté de son Président Bertrand Specq de faire le point sur la réalité actuelle du club, ses forces et ses faiblesses puis d en dégager des

Plus en détail

l entretien d évaluation

l entretien d évaluation www.cdg-64.fr Guide de l entretien d évaluation (à l usage du responsable hiérarchique direct) CDG 64 - Guide de l entretien d évaluation 2 Introduction Pourquoi ce guide? Ce guide est destiné à vous aider

Plus en détail

Rappel du contexte et des enjeux

Rappel du contexte et des enjeux LE TUTORAT L objectif majeur de la nouvelle réglementation est de favoriser le maintien en emploi et le recrutement de salariés âgés, grâce à des actions innovantes définies au sein des branches et des

Plus en détail

«Seniors à l Emploi» Une réponse simple et innovante au chômage des seniors et à l exclusion

«Seniors à l Emploi» Une réponse simple et innovante au chômage des seniors et à l exclusion «Seniors à l Emploi» Une réponse simple et innovante au chômage des seniors et à l exclusion DOSSIER DE PRESSE Contact EGEE Alsace Sud : Jean Lindenmayer Délégué Territorial 06 08 97 91 43 Association

Plus en détail

SELECTIONNER LES CANDIDATS

SELECTIONNER LES CANDIDATS SELECTIONNER LES CANDIDATS Lecture des CV et lettres de motivation Après avoir reçu suffisamment de candidatures et avoir atteint la date butoir d envoi des candidatures, la personne en charge du recrutement

Plus en détail

PASSEPORT DU BENEVOLE

PASSEPORT DU BENEVOLE PASSEPORT DU BENEVOLE Date d entrée à la Fondation Maison des Champs : Mon référent : Fondation Maison des Champs Passeport Bénévolat 1/11 MODE D EMPLOI Pourquoi utiliser ce passeport? Pour valoriser mon

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L EMPLOI DES JEUNES ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L EMPLOI DES JEUNES Entre : LA MARINE NATIONALE : 15 rue de crosne BP 618-76007 ROUEN CEDEX 2 Représenté par le capitaine de frégate Emmanuel GEFFROY, Chef du secteur

Plus en détail

Le recrutement des bénévoles MAJ le 29 septembre 2016

Le recrutement des bénévoles MAJ le 29 septembre 2016 LES FICHES B.R.ASS «LES BONNES RECETTES ASSOCIATIVES» FICHE N 2 : Le recrutement des bénévoles MAJ le 29 septembre 2016 Le recrutement de bénévoles - Où les trouver? critères de sélection? - Les interviewer?

Plus en détail

EXPÉRIMENTATION «VERS L INTÉGRATION EN ENTREPRISE»

EXPÉRIMENTATION «VERS L INTÉGRATION EN ENTREPRISE» En partenariat avec : ILE-DE-FRANCE EXPÉRIMENTATION «VERS L INTÉGRATION EN ENTREPRISE» -Favoriser l accès à l emploi pour les salariés en insertion dans les métiers des espaces verts- -PRESENTATION- ACTION

Plus en détail

CHARTE DE PROMOTION DE L ALTERNANCE DANS LES ARDENNES

CHARTE DE PROMOTION DE L ALTERNANCE DANS LES ARDENNES CHARTE DE PROMOTION DE L ALTERNANCE DANS LES ARDENNES Charte de promotion de l alternance dans les Ardennes Page 1 sur 7 Charte de promotion de l alternance dans les Ardennes Page 2 sur 7 Préambule L alternance,

Plus en détail

Livret d information Le bénévolat

Livret d information Le bénévolat Livret d information Le bénévolat Le bénévolat Le bénévolat, ouvert à toutes et tous, consiste à s engager au sein d une structure afin d apporter sa contribution à la réalisation des objectifs de celle-ci.

Plus en détail

La France bénévole 2017

La France bénévole 2017 La France bénévole 2017 14 ème édition Juin 2017 Cécile BAZIN Marie DUROS Jacques MALET Au sommaire 2 1. Repères sur le bénévolat associatif en France 2. Les parcours bénévoles au sein d une association

Plus en détail

La Charte de l encadrement au Grand Lyon. Ecole de la GRH 14 mai 2013 Catherine POTY Responsable Ressources Humaines

La Charte de l encadrement au Grand Lyon. Ecole de la GRH 14 mai 2013 Catherine POTY Responsable Ressources Humaines La Charte de l encadrement au Grand Lyon Ecole de la GRH 14 mai 2013 Catherine POTY Responsable Ressources Humaines 1 Charte de l encadrement Contexte d élaboration Conflit de la filière administrative

Plus en détail

Charte d appartenance

Charte d appartenance Charte d appartenance et d engagement du réseau UNA Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles 108-110, rue Saint-Maur - 75011 Paris - Tel : 01 49 23 82 52 - Fax : 0143 38 55 33

Plus en détail

Charte nationale des intervenant.e.s

Charte nationale des intervenant.e.s Charte nationale des intervenant.e.s du CNFPT quand les talents grandissent, les collectivités progressent Préambule e CNFPT est un établissement public administratif unique, paritaire et déconcentré dont

Plus en détail

Charte du handicap. Communauté de Communes et Ville de Haguenau

Charte du handicap. Communauté de Communes et Ville de Haguenau Charte du handicap Communauté de Communes et Ville de Haguenau 1 Edito 10% de la population totale souffre d un handicap et un Français sur trois est directement ou indirectement confronté à cette situation.

Plus en détail

BONNES PRATIQUES POUR UNE DEMARCHE QUALITE : L'EXPERIENCE DU CLUB QUALITE DE LA CCI ROUEN

BONNES PRATIQUES POUR UNE DEMARCHE QUALITE : L'EXPERIENCE DU CLUB QUALITE DE LA CCI ROUEN BONNES PRATIQUES POUR UNE DEMARCHE QUALITE : L'EXPERIENCE DU CLUB QUALITE DE LA CCI ROUEN Ce document est une initiative des Membres du Club Qualité. Ils ont jugé important de partager leurs expériences

Plus en détail

ENQUETE sur le BENEVOLAT réalisé par France BENEVOLAT

ENQUETE sur le BENEVOLAT réalisé par France BENEVOLAT ENQUETE sur le BENEVOLAT réalisé par France BENEVOLAT PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com Enquête sur le bénévolat / UCRAF 2012 Page 1 PREAMBULE Publiée par l'ifop, France bénévolat et le Crédit Mutuel,

Plus en détail

ADOPTION : C.A février 1996

ADOPTION : C.A février 1996 POLITIQUE POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines DESTINATAIRES : Conseil d administration Cadres Bibliothèque Site Web du Collège ADOPTION : C.A.

Plus en détail

Les objectifs du service civique

Les objectifs du service civique Direction régionale Jeunesse, Sports, Cohésion sociale d Auvergne Les objectifs du service civique Offrir à toute personne volontaire l opportunité de s engager, de donner de son temps à la collectivité

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état d'éducateur de jeunes enfants DE EJE Annexe de l arrêté du 16 novembre 2005 publié au bulletin officiel du ministère de l'emploi, de la cohésion sociales

Plus en détail

Une démarche qualité, pourquoi faire?

Une démarche qualité, pourquoi faire? Une démarche qualité, pourquoi faire? L office de Tourisme : un outil au service d un territoire Participer au développement local Organiser et animer le territoire Soutenir les prestataires touristiques

Plus en détail

CLASSIFICATION HIERARCHIQUE DES BESOINS

CLASSIFICATION HIERARCHIQUE DES BESOINS CLASSIFICATION HIERARCHIQUE DES BESOINS Maslow dans le monde du test: comment répondre aux besoins d une équipe de test Lahossaine El Khaloui Qui suis-je? Lahossaine El Khaloui Directeur des opérations

Plus en détail

GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE

GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE FEDERATION FRANCAISE DE LA BIJOUTERIE, JOAILLERIE, ORFEVRERIE, DU CADEAU DES DIAMANTS, PIERRES ET PERLES ET ACTIVITES QUI S Y RATTACHENT GUIDE DU TUTORAT PREAMBULE Démarche de mise en place d une charte

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REVISION DES STATUTS

LES ENJEUX DE LA REVISION DES STATUTS LES ENJEUX DE LA REVISION DES STATUTS ENJEU N 1 OUVERTURE A D AUTRES TYPES DE HANDICAP ENJEU N 2 ELARGISSEMENT DES MOYENS D ACTION ENJEU N 3 CLARIFICATION DE LA QUALITE DE MEMBRE ENJEU N 4 NOUVELLES MODALITES

Plus en détail

FRANCE BENEVOLAT PARIS

FRANCE BENEVOLAT PARIS FRANCE BENEVOLAT PARIS RAPPORT D ACTIVITE 2015 Rappel du Projet et des Missions de France Bénévolat Paris France Bénévolat Paris, membre du Réseau France Bénévolat, association reconnue d utilité publique,

Plus en détail

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social ANNEXE 1 REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social FINALITES DE LA FONCTION - Etre le garant de la conception, du pilotage, de la mise en œuvre et de l évaluation du projet social de la structure

Plus en détail

Charte de coopération des bibliothécaires bénévoles

Charte de coopération des bibliothécaires bénévoles Charte de coopération des bibliothécaires bénévoles Médiathèque intercommunale Coteaux de la Haute Seille Page 1 Rejoindre l équipe bénévole de la médiathèque allie plaisir et engagement. Cette activité

Plus en détail

Moselle Jeunesse. Charte départementale

Moselle Jeunesse. Charte départementale Moselle Jeunesse 2016-2018 Charte départementale L ingénierie départementale pour une politique jeunesse de territoires 2 Sommaire - Préambule - Les jeunes au cœur du projet - Les territoires - Les moyens

Plus en détail

L accueil et l intégration des nouveaux salariés

L accueil et l intégration des nouveaux salariés A faire suivre à : retour à : L accueil et l intégration des Problématique Erreur que de penser que le simple fait d avoir réussi à trouver du travail suffit à garantir la bonne intégration des. En effet,

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre 2010 Le discours du président de la République du 1er mars 2011 à Bobigny Entre

Plus en détail

Soutien au tutorat d insertion et d intégration de jeunes travailleurs

Soutien au tutorat d insertion et d intégration de jeunes travailleurs Soutien au tutorat d insertion et d intégration de jeunes travailleurs Proposition d une boîte à outils Octobre 2014 Paul Lodewick David Laloy Catherine Fiasse Conception et évolution de la boîte à outils

Plus en détail

Les chambres de métiers et de l artisanat. Rôles et missions

Les chambres de métiers et de l artisanat. Rôles et missions Les chambres de métiers Rôles et missions organisent l apprentissage dans le secteur des métiers et favorisent la promotion professionnelle des chefs d entreprise et de leurs salariés. Former Les jeunes

Plus en détail

l emploi! Un vrai coup de pouce pour PARRAINAGE POUR L EMPLOI

l emploi! Un vrai coup de pouce pour PARRAINAGE POUR L EMPLOI PARRAINAGE POUR L EMPLOI Un vrai coup de pouce pour l emploi! En activité ou retraité? Devenez parrain pour l emploi! Des difficultés dans vos recherches d emploi? Faites-vous parrainer! Le parrainage,

Plus en détail

REFERENTIEL D APPUI A LA FORMALISATION D UN PROJET D INSERTION

REFERENTIEL D APPUI A LA FORMALISATION D UN PROJET D INSERTION REFERENTIEL D APPUI A LA FORMALISATION D UN PROJET D INSERTION Axe 1 : Accueil et Intégration globaux : S assurer que les personnes, qu elles soient envoyées par les différents prescripteurs, notamment

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SERVICE CIVIQUE. À destination des membres du réseau de l UNIOPSS

PRÉSENTATION DU SERVICE CIVIQUE. À destination des membres du réseau de l UNIOPSS PRÉSENTATION DU SERVICE CIVIQUE À destination des membres du réseau de l UNIOPSS Septembre 2015 INTRODUCTION En 2010, l État a mis en place le Service Civique pour répondre à l importante demande de projets

Plus en détail

ASA BASKET POLITIQUE DU CLUB

ASA BASKET POLITIQUE DU CLUB ASA BASKET POLITIQUE DU CLUB 2013-2016 I. LES ORIENTATIONS FONDAMENTALES L ASA BASKET se situe explicitement dans le champ du sport amateur où l activité est exercée sans recevoir de rémunération. En termes

Plus en détail

Charte de déontologie

Charte de déontologie Charte de déontologie - 2016 L accompagnement d une personne ou d une équipe dans le domaine professionnel a pour objectif de l aider à développer ses compétences, ses qualités et ses ressources et à trouver

Plus en détail

Chrystel Ferret - L'APPROCHE GENRE

Chrystel Ferret - L'APPROCHE GENRE Chrystel Ferret - L'APPROCHE GENRE Le sexe décrit les caractéristiques biologiques des hommes et des femmes qui ne sont pas modifiables et présentent un caractère universel. Le terme de genre - traduction

Plus en détail

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012

CHARTE DE QUALITÉ. pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité. Edition 2012 CHARTE DE QUALITÉ CHARTE DE QUALITÉ pour l accueil des enfants de 0 à 6 ans dans leur diversité Rédigée dans le cadre de la commission départementale de l accueil des jeunes enfants de l Isère Edition

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement

Fiche emploi-cible GPEC Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement Fiche emploi-cible GPEC Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du

Plus en détail

Réussir les entretiens professionnels

Réussir les entretiens professionnels Avec ce guide, le FAFSEA propose une démarche de mise en œuvre de l entretien professionnel. Il vise à aider les managers et les salariés à préparer l entretien professionnel, notamment pour détecter les

Plus en détail

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque Code de déontologie Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque À titre de membre du personnel, de parents utilisateurs et d administrateurs d un centre de la petite enfance, nous occupons une

Plus en détail

ORGANISME D ACCUEIL DANS LE PAYS SOUHAITE ** ORGANISME D ENVOI DANS LE PAYS D ORIGINE * Le SVE : 1 PROJET 3 PARTENAIRES

ORGANISME D ACCUEIL DANS LE PAYS SOUHAITE ** ORGANISME D ENVOI DANS LE PAYS D ORIGINE * Le SVE : 1 PROJET 3 PARTENAIRES ORGANISME D ENVOI DANS LE PAYS D ORIGINE * Le SVE : 1 PROJET 3 PARTENAIRES ORGANISME D ACCUEIL DANS LE PAYS SOUHAITE ** VOLONTAIRE de 17 à 30 ans Sans condition de diplôme ni de niveau de langue http://europa.eu/youth/evs_database

Plus en détail

Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc

Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc Etude qualitative pour l élaboration d un référentiel de compétences des organisations de jeunesse au Maroc FICHES DU REFERENTIEL DE COMPETENCES AVEC INDICATEURS (Document de travail interne à l UNESCO

Plus en détail

Les guides de l employeur territorial L ENTRETIEN PROFESSIONNEL GUIDE CDG39

Les guides de l employeur territorial L ENTRETIEN PROFESSIONNEL GUIDE CDG39 L ENTRETIEN PROFESSIONNEL GUIDE Les guides de l employeur territorial Le présent guide a pour objectif d accompagner les évaluateurs dans la conduite des entretiens professionnels. Les éléments figurant

Plus en détail

GPEC. démarche. Comprendre Découvrez les objectifs et les avantages du dispositif

GPEC. démarche. Comprendre Découvrez les objectifs et les avantages du dispositif Observatoire des métiers des Industries Alimentaires démarche GPEC dans la filière alimentaire Comprendre Découvrez les objectifs et les avantages du dispositif Agir Suivez les étapes pas à pas pour déployer

Plus en détail

«La réussite par l Homme» «Comment gérer les tensions dans son Entreprise?»

«La réussite par l Homme» «Comment gérer les tensions dans son Entreprise?» «La réussite par l Homme» «Comment gérer les tensions dans son Entreprise?» Un conflit c est quoi? Une opposition de motivation «Je ne suis pas capable de» «On n a jamais fait comme çà» «C est toujours

Plus en détail

DEVENIR BÉNÉVOLE, C EST SIMPLE!

DEVENIR BÉNÉVOLE, C EST SIMPLE! DEVENIR BÉNÉVOLE, C EST SIMPLE! Il existe une grande diversité de missions, ne nécessitant pas forcément de compétences, adaptées à votre rythme et à vos envies. 250 implantations France Bénévolat e TOUT

Plus en détail

F.D.C.S.M. 76, Sente à My Résidence «Les Saules» METZ

F.D.C.S.M. 76, Sente à My Résidence «Les Saules» METZ 76, Sente à My Résidence «Les Saules» 57000 METZ Le Projet Respect des valeurs des centres sociaux Participation des habitants Service rendu aux usagers Gestion des ressources humaines, moyens matériels

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES SENIORS DANS L EMPLOI

ACCOMPAGNER LES SENIORS DANS L EMPLOI ACCOMPAGNER LES SENIORS DANS L EMPLOI 1 Depuis le 1er janvier 2010, les associations employant au moins 50 salariés risquent une pénalité financière si elles n ont pas conclu un accord ou établi un plan

Plus en détail

AGENDA 21 DES FAMILLES. Dossier Presse Dossier de présentation

AGENDA 21 DES FAMILLES. Dossier Presse Dossier de présentation AGENDA 21 DES FAMILLES Dossier Presse Dossier de présentation Agir pour et avec les familles L Union Départementale des Associations Familiales des Alpes de Haute Provence fédère sur le département de

Plus en détail

Objectifs de la démarche

Objectifs de la démarche de la démarche La réalisation d un diagnostic territorial Les axes du diagnostic (Tissu économique et des emplois, population active, marché du travail, des actions de formation) Le travail de diagnostic

Plus en détail

Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l

Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l CHARTE DU BENEVOLE Tout bénévole accueilli à l association MONTJOIE se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l Association, les salariés permanents et les

Plus en détail

Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage...

Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage... MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Charte de la mobilité dans la fonction publique de l Etat Tout le monde s engage... > Charte de la mobilité dans la fonction publique de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE Dossier de presse

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE Dossier de presse DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2012 Contact presse : Ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Tel : 01 49 55 31 02 E-mail : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr

Plus en détail

Générations Mutualistes

Générations Mutualistes Générations Mutualistes Accompagner les familles tout au long de la vie Un réseau de 750 établissements et services mutualistes dans toute la France Un engagement au service du mieux-vivre de la personne

Plus en détail

Démarche d élaboration d une charte financière et fiscale avec les Communes

Démarche d élaboration d une charte financière et fiscale avec les Communes Démarche d élaboration d une charte financière et fiscale avec les Communes Présentation des Vallons de la Tour Communauté de communes dans le Nord-Isère 10 Communes 25 000 habitants Origine de la réflexion

Plus en détail

Maison des Jeunes et de la Culture de Ville d Avray Projet Associatif

Maison des Jeunes et de la Culture de Ville d Avray Projet Associatif Maison des Jeunes et de la Culture de Ville d Avray Projet Associatif 2014-2017 MJC-MPTVA Centre Culturel Le Colombier Place Charles de Gaulle 92410 Ville d Avray Tel: 01 47 50 37 50 www.mptva.com Un Projet

Plus en détail

Guide des valeurs : repères éthiques

Guide des valeurs : repères éthiques Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs

Plus en détail

FICHE DE POSTE ANIMATEUR PERMANENT INTITULE DE L EMPLOI NOM ET PRENOM DU TITULAIRE : FICHE REALISEE LE : SIGNATURE EMPLOYEUR : MJC RICHEMONT PAR :

FICHE DE POSTE ANIMATEUR PERMANENT INTITULE DE L EMPLOI NOM ET PRENOM DU TITULAIRE : FICHE REALISEE LE : SIGNATURE EMPLOYEUR : MJC RICHEMONT PAR : FICHE DE POSTE INTITULE DE L EMPLOI ANIMATEUR PERMANENT NOM ET PRENOM DU TITULAIRE : FICHE REALISEE LE : SIGNATURE EMPLOYEUR : MJC RICHEMONT PAR : SIGNATURE SALARIE 1. PRESENTATION DU POSTE. Positionnement

Plus en détail

Mondialisation. Libéralisme Organisations

Mondialisation. Libéralisme Organisations Européanisation Décentralisation Economie Institutions Capitalisme Mondialisation Libéralisme Organisations LES STRATEGIES DES ASSOCIATIONS DE MAINTIEN A DOMICILE DANS UN CONTEXTE MOUVANT ET CONCURRENTIEL

Plus en détail

L autodiagnostic stratégique

L autodiagnostic stratégique PÔLE DE COOPERATION R H Ô N E - A L P E S LA COOPÉRATION ENTRE LES ASSOCIATIONS SANITAIRES ET SOCIALES L autodiagnostic stratégique Cadre d analyse de l Association GUIDE PRATIQUE DE LA COOPERATION N 2

Plus en détail

BOUCLE ACCUEIL EMPLOI

BOUCLE ACCUEIL EMPLOI BOUCLE ACCUEIL EMPLOI Association à but non lucratif 15 avenue d Eprémesnil 78400 CHATOU www.bae-78.com, rubrique «Nous contacter» 01 30 53 54 17 QUI SOMMES-NOUS? 44 bénévoles, cadres, dirigeants, indépendants..en

Plus en détail

Contexte La fiche «Attractivité de l Entreprise» est un document à utiliser dans le cadre d un recrutement avec une notion Ressources Humaines.

Contexte La fiche «Attractivité de l Entreprise» est un document à utiliser dans le cadre d un recrutement avec une notion Ressources Humaines. AVANT LE RECRUTEMENT Recrutement / 01 AVANT LE RECRUTEMENT... Attractivité de l entreprise La fiche «Attractivité de l Entreprise» est un document à utiliser dans le cadre d un recrutement avec une notion

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR L ELABORATION DU PEDT à THORIGNE OUILLARD

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR L ELABORATION DU PEDT à THORIGNE OUILLARD MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR L ELABORATION DU PEDT à THORIGNE OUILLARD Phase 1 : Restitution de la consultation des acteurs Eléments de synthèse Comité de pilotage du 11 mars 2015 Phase 1 : Diagnostic

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RENCONTRE DEPARTEMENTALE DES JEUNES EN MISSION DE SERVICE CIVIQUE EN LOZERE

DOSSIER DE PRESSE RENCONTRE DEPARTEMENTALE DES JEUNES EN MISSION DE SERVICE CIVIQUE EN LOZERE CABINET COMMUNICATION DOSSIER DE PRESSE RENCONTRE DEPARTEMENTALE DES JEUNES EN MISSION DE SERVICE CIVIQUE EN LOZERE JEUDI 1 JANVIER 016 A 10 H 00 PREFECTURE - SALLE DES FETES- MENDE En présence de : M.

Plus en détail

Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales d Indre et Loire

Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales d Indre et Loire Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales d Indre et Loire Validé Direction Générale 9 novembre 2009 Modifié par la Direction Générale le 21/11/2011 PROFIL DE FONCTION

Plus en détail

PSYCHOLOGUE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Responsable du Pôle Santé et Prévention MISSIONS

PSYCHOLOGUE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Responsable du Pôle Santé et Prévention MISSIONS Direction des Ressources humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL (POSTE A MI-TEMPS) POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Ressources Humaines Poste de rattachement hiérarchique

Plus en détail

L'opération CAP-PARRAINAGE est appelée à être dupliquée sur plusieurs territoires.

L'opération CAP-PARRAINAGE est appelée à être dupliquée sur plusieurs territoires. 1 La société CAP-INITIATIVES a mis au point une nouvelle approche du parrainage basée sur le développement d'une dynamique locale destinée à rapprocher l'offre et la demande de compétences grâce à la mobilisation

Plus en détail

découpe Emplois d Avenir Premier entretien avec la personne en Emploi d Avenir

découpe Emplois d Avenir Premier entretien avec la personne en Emploi d Avenir FICHE EVALUATION USAGER OUTIL N 7 GRILLE D EVOLUTION DES COMPETENCES DU JEUNE OUTIL N 6 GRILLE D AUTO-POSITIONNEMENT DU TUTEUR OUTIL N 5 découpe GRILLE TUTORAT OUTIL N 4 GRILLE D AUTO - POSITIONNEMENT

Plus en détail

Accueil du bénévole 1er TEMPS : rencontre avec le référent des bénévoles 2eme TEMPS : rencontre avec le référent de l activité

Accueil du bénévole 1er TEMPS : rencontre avec le référent des bénévoles 2eme TEMPS : rencontre avec le référent de l activité GUIDE DU BENEVOLE Aujourd hui, dans les centres sociaux de Rillieux-La-Pape, nos activités vivent grâce à l implication de nombreux bénévoles. Un des principes de fonctionnement des centres sociaux est

Plus en détail

RENCONTRE DEPARTEMENTALE SUR L EMPLOI ASSOCIATIF Réalités et Perspectives

RENCONTRE DEPARTEMENTALE SUR L EMPLOI ASSOCIATIF Réalités et Perspectives RENCONTRE DEPARTEMENTALE SUR L EMPLOI ASSOCIATIF Réalités et Perspectives Restitution des Ateliers Enjeux 1 Développer/ consolider le projet associatif des structures par la sécurisation de la fonction

Plus en détail

THEME 1 CADRE JURIDIQUE DE LA LOI 1901, ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT DES. ASSOCIATIONS Intervenante : Laure BILLOT / B.A.BALEX.

THEME 1 CADRE JURIDIQUE DE LA LOI 1901, ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT DES. ASSOCIATIONS Intervenante : Laure BILLOT / B.A.BALEX. THEME 1 CADRE JURIDIQUE DE LA LOI 1901, ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT DES Objectifs : ASSOCIATIONS Intervenante : Laure BILLOT / B.A.BALEX Identifier le cadre juridique de la loi 1901 et des réglementations

Plus en détail