France Luxembourg Suisse 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "France Luxembourg Suisse 1"

Transcription

1 TABLEAU COMPARATIF DES DELEGUES A LA PROTECTION DES DONNES A CARACTERE PERSONNEL EN EUROPE Version V1.0 à jour au 30 juin Nous invitons les lecteurs à nous communiquer leurs commentaires afin de compléter ce tableau France Luxembourg Suisse 1 Titre Création / Date d entrée en vigueur Nombre Associations professionnelles Correspondant à la protection des données à caractère personnel Abréviation : CIL («Correspondant Informatique et Libertés») Chargé de la protection des données DP 1.0 : 2009 DP 1.0 : 2005 DP 1.0 : 2002 DP 2.0 : CIL pour Responsable de Traitement - 46 personnes physiques, 9 personnes morales - Liste des RT ayant nommé un DP disponible sur - La liste des DP est disponible sur le site de le site de - AFCDP ~ 300 membres dont une centaine de CIL Pas à ce jour Conseiller à la protection des données (Datenschutzberater / responsabile della protezione dei dati) RT au total - La liste des RT ayant nommé un DP est disponible sur le site de : - Verein Unternehmens-Datenschutz VUD Textes - Article 22.III de la loi n du 6 janvier 1978 modifiée - Articles 42 et suivants du Décret n du 20 octobre Articles 15 et 40 de la loi du 2 août 2002 modifiée - Règlement Grand-Ducal du 27 novembre Articles 11a section 5 lit. E, et 23 de la loi fédérale du 19 juin 1992 modifiée (LPD) - Articles 12a et 12b de l Ordonnance du 14 juin 1993 modifiée (OLPD) Obligatoire / Facultatif Facultatif Facultatif - Facultatif pour le secteur privé et le secteur public, mais - Obligatoire pour les organes fédéraux avec des obligations moins strictes (ne contrôle pas le respect des règles et ne maintient pas un inventaire des bases de données) Avantages liés à la nomination d un DP - Allègement des procédures : Plus de déclaration préalable à, sauf traitements soumis à autorisation de - Allègement des procédures : Plus de déclaration obligatoire de traitement à, sauf traitements soumis à autorisation de - Allègement des procédures : Plus de déclaration obligatoire de traitement à. Pour les transferts internationaux de données basés sur les clauses contractuelles types ou les BCRs,simple information de 1 La Suisse, bien que non membre de l Union Européenne, s est largement inspirée de la Directive.notamment en ce que la nomination d un DP permet de bénéficier d un allègement de formalités de déclaration 2 Fonction dans un premier temps réservée aux consultants extérieurs puis étendue en 2002 aux salariés Page 1 sur 6

2 Rôle Général - Veille au respect des obligations prévues par la loi - Peut ne couvrir qu un secteur d activité défini (ex. Ressources Humaines) - Surveille le respect des obligations prévues par la loi - peut ne couvrir qu un secteur d activité défini (ex. Ressources Humaines) - Contrôle les traitements - Propose des mesures correctives - Devrait couvrir tous les traitements du RT sauf si sectorisation est acceptée par. Tenue d une liste de traitements Missions obligatoires (liste) - A faire dans les 3 mois de la désignation - Accessible à toute personne qui en fait la demande - Emet des recommandations auprès du RT - Consulté préalablement sur l ensemble des nouveaux traitements - Reçoit les demandes et réclamations des personnes concernées (registre) - Communication du registre à avec une description des opérations tous les 4 mois - Informe le RT des formalités à accomplir pour être en conformité avec la loi (inventaire) - Tenu à la disposition de - Accessible aux personnes concernées qui en font la demande De manière générale, le DP : - Prend les mesures nécessaires à l accomplissement de sa tâche - Conseille et forme le RT et son personnel en édictant des directives - Donne son avis sur les projets concernant la protection des données Rapport d activités Missions facultatives - bilan annuel - présenté au RT - tenu à la disposition de Rédaction de mentions informatiques et libertés, de politiques, codes de conduite internes,de dossiers de formalités CNIL, formation, etc. Nomination Qualifications - Définies de façon générale : «qualifications requises pour exercer ses missions» - Certification : non - Compétences adaptées à la taille et à l activité du RT : informatique et droit, conseil et management, médiation et pédagogie, connaissance du secteur d activité du RT - Formation :. soit justification d une formation universitaire en droit, économie, gestion d entreprise, sciences de la nature ou informatique + assise financière d une valeur de euros. soit avocat, réviseur d entreprises, expertcomptable ou médecin. Page 2 sur 6 Pour les organes fédéraux, le DP : - Conseille les organes responsables et les utilisateurs - Promeut l information et la formation des collaborateurs - Concourt à l application des prescriptions relatives à la protection des données - Sert d intermédiaire de communication entre le RT et - le DP doit régulièrement faire un rapport de ses activités au RT - Définies de façon générale : «connaissances professionnelles nécessaires» - Certification : non - Compétences sur la législation sur la protection des données, les normes techniques, l organisation du RT et ses traitements

3 Conditions d exercice Interne / externe... Formalités Indépendance Statut - Interne : possible (de préférence) - Externe : possible si moins de 50 personnes sont chargées de la mise en œuvre du traitement (limitation pas applicable aux groupes de sociétés, GIE, organismes professionnels ou groupements de RT) - Partagé : possible - Avocat : possible 3 - Personne morale : possible mais un individu doit être désigné - Notification au Comité d Entreprise - Puis notification à selon un contenu obligatoire (prise d effet 1 mois après) - Aucune instruction du RT pour l exercice de la mission - Pas de conflit d intérêts (incompatibilité avec des fonctions décidant de la finalité et des moyens de traitement) - DP ne peut être le RT ou son représentant légal - Pas de système de salarié protégé mais le DP ne peut être sanctionné par l employeur du fait de l accomplissement de ses missions - vérifie les «qualités» du DP - Mise à jour des connaissances au moins une fois par an. Contrôle continu défini par. - Certification : personne physique ou morale agréée préalablement par - Interne : possible - Externe : possible - Partagé : possible (pour les consultants externes ou au sein d un même groupe) - Avocat : possible - Personne morale : possible - Notification obligatoire à qui peut s opposer à la désignation pour défaut de qualités requises ou conflit d intérêts - notification du Comité d Entreprise pas obligatoire - Aucune instruction du RT - Pas de conflit d intérêts - Pas de système de salarié protégé mais le DP ne peut faire l objet de représailles de l employeur du fait de ses missions - Interne : possible (de préférence en lien hiérarchique direct avec la direction) - Externe : possible - Partagé : possible - Avocat : possible - Personne morale : possible - la fonction peut être attribuée à une équipe aux tâches clairement définies - Notification obligatoire à. (Il est souhaitable d informer de l identité du DP, mais ce n est pas requis par la loi) - notification du Comité d Entreprise pas obligatoire - Aucune instruction du RT - Pas de conflits d intérêts. Incompatibilité : un membre de la direction, fonction dans les Ressources Humaines ou l administration des systèmes d information, les technologies de l information ou le traitement de données sensibles. Compatibilité : sécurité informatique, direction juridique - Pas de système de salarié protégé mais le DP ne peut être sanctionné du fait de l accomplissement de sa tâche 3 Décision à caractère normatif n portant réforme du règlement intérieur national (R.I.N.) de la profession d avocat (JO du 11 juin 2009) Page 3 sur 6

4 Relations avec Révocation / Démission du DP Moyens - Le RT fournit au DP les informations nécessaires pour tenir à jour la liste des traitements - Le DP doit être consulté sur les projets de traitements -Le RT doit définir avec le DP les formations nécessaires pour qu il ait les qualifications requises - Pouvoir d investigation - Droit d information auprès du RT Disponibilité Le DP doit disposer d un temps approprié pour ses missions Notification de la nomination du DP Selon un contenu défini (par courrier ou directement sur le site Web de la CNIL) - L identité du DP est communiquée à par le RT Saisine de par le DP Saisine du DP par A la demande de Par le RT A l initiative de l intéressé - En cas de manquement par le RT ou de difficultés dans l exercice de ses missions, le DP peut saisir après information du RT - L Autorité peut à tout moment solliciter les observations du DP (si manquement à sa mission de DP) - Après demande d avis à si manquement à la mission du DP - Pour tout autre motif avec information de - Après notification à - En cas de doute de conformité, le DP consulte - L Autorité peut demander des informations au DP retrait de l agrément en cas de violation de la loi Remplacement dans le mois suivant si le RT décide de conserver un DP remplacement dans le mois suivant si le RT décide de conserver un DP remplacement dans le mois suivant si le RT décide de conserver un DP - A accès aux fichiers, aux traitements et aux informations nécessaires à l accomplissement de sa tâche - Dispose des ressources nécessaires à l accomplissement de sa tâche (moyens humains, infrastructures, équipements indispensables...) - Doit être consulté par le RT avant la mise en œuvre de traitement -Le DP ne s est pas vu conférer le droit de saisir si ses recommandations ne sont pas suivies. - Il peut cependant demander conseil à. - L Autorité peut demander d accéder à la liste des traitements Non (mais si les conditions ne sont plus remplies par le DP, le RT se voit dans l obligation de déclarer à ses traitements, sous peine de violer la loi) - le DP peut être remplacé à tout moment - si le DP est mandataire - si le DP est salarié : - en cas de démission de son travail au sein de l entreprise - si la poursuite de ses missions est devenue inacceptable Page 4 sur 6

5 Responsabilités - Ne peut être sanctionné pour avoir accompli sa mission correctement - Ne peut être tenu responsable du non respect de la loi par le RT - Peut être responsable civilement / pénalement - Tenu au secret professionnel - Ne peut être sanctionné pour avoir accompli sa mission correctement - Peut être tenu responsable du non respect de la loi par le RT (retrait de l agrément) - Tenu au secret professionnel - Le DP ne peut être sanctionné du fait de l accomplissement de sa tâche - Ne peut être tenu responsable d une violation de la loi par le RT Légende Les mentions en italique ne résultent pas des textes législatifs et règlementaires, mais d une interprétation issue des éléments bibliographiques ou des contributions des personnes sollicitées pour la revue du tableau. * Informations provenant des sources indiquées par des * ci-dessous Glossaire Autorité : DP : RT : Autorité de protection des données personnelles Délégué à la protection des données personnelles Responsable de traitement Crédits Nous remercions Pascale Gelly et Elisabeth Quillatre du Cabinet Gelly pour leur travail d élaboration et de rédaction de ce tableau. Pour leurs revue et contribution au contenu de ce tableau, nous remercions : - Daniela F bi n Masoch, Conseiller à la protection des données personnelles et CPO monde de Novartis -Suisse - Patricia Jonason, Université de Södertörns Högskola (Stockholm) - Suède - Christoph Klug, Managing Director GDD - Allemagne - Gérard Lommel, Président de la CNPD (Autorité de contrôle luxembourgeoise) - Luxembourg Bibliographie Général: - * Etude de droit comparé sur les correspondants à la protection des données (http://www.cnil.fr/index.php?id=1571) - Rapport du groupe du travail "Article 29" sur l'obligation de notification aux autorités de contrôle, la meilleure utilisation des exceptions et la simplification, et le rôle des détachés à la protection des données à caractère personnel dans l'union Européenne. WP 106 du 18 janvier 2005 Allemagne: - **Improving self-regulation through (law-based) Corporate Data Protection Officials Report by Christoph Klug, published in Privacy Laws & Business International Newsletter, June 2002 issue n 6 (revised version at Page 5 sur 6

6 France - Le correspondant à la protection des données à caractère personnel : un maillon important de la réforme, par Maître Bensoussan, Gazette du Palais 10 au 12 octobre Le correspondant : questions réponses, site de la CNIL - Guide du Correspondant Informatique et Libertés Janvier Luxembourg: Pays-Bas: Suède: Suisse: - Le chargé de la protection des données (http://www.cnpd.lu/fr/charge_protection/index.html) - The Data Protection Officer (http://www.dutchdpa.nl/downloads_inf/inf_subj_data_prot_officer.pdf?refer=true&theme=purple) (http://www.dutchdpa.nl/indexen/en_ind_wetten_zelfr_fg.shtml) - Guide to the Personal Data Protection (section 6.2 «The data protection official» p. 44) (english.justitie.nl/images/handleidingwbpuk_tcm _tcm pdf) - What on earth does the data inspection board do? A portrait of the Swedish Data Inspection Board (Please tell us what a personal information representative is? p.24) (http://www.datainspektionen.se/documents/datainspektionen-presentation-eng.pdf) - Personal Data Representative Information on the Personal Data Act (Section 3.4 Personal data representative p.10 + Section 14 Notification of processing of personal data p.26) (http://www.regeringen.se/content/1/c6/07/43/63/0ea2c0eb.pdf) - We protect your privacy in the information society (The Personal Data Representative Your Representative p.8s) (http://www.datainspektionen.se/documents/datainspektionen-presentation-2005-eng.pdf) - Liste des maîtres de fichiers qui sont déliés du devoir de déclarer leurs fichiers (http://www.edoeb.admin.ch/themen/00794/01342/index.html?lang=fr) - Commentaire à l appui de l ordonnance du 14 juin 1993 (état au 1 er janvier 2008) relative à la loi fédérale sur la protection des données (http://www.edoeb.admin.ch/themen/00794/00819/01086/index.html?lang=fr) Page 6 sur 6

Pays-Bas Suède Allemagne. Personuppgiftsombudet (personal data representative)

Pays-Bas Suède Allemagne. Personuppgiftsombudet (personal data representative) TABLEAU COMPARATIF DES DELEGUES A LA PROTECTION DES DONNES A CARACTERE PERSONNEL EN EUROPE Version V1.0 à jour au 10 juillet 2009. Nous invitons les lecteurs à nous communiquer leurs commentaires afin

Plus en détail

Datagest, une entité de

Datagest, une entité de Datagest, une entité de Datagest en quelques mots Entité informatique de BDO à Luxembourg Gestion de l informatique du groupe Société informatique pour les clients externes Nos activités : Éditeur de logiciel

Plus en détail

Les données à caractère personnel

Les données à caractère personnel Les données à caractère personnel Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertésrefondue par la loi du 6 août 2004, prenant en compte les directives 95/46/CE du Parlement

Plus en détail

TECHNOLOGIES AVANCÉES

TECHNOLOGIES AVANCÉES Le correspondant à la protection des données à caractère personnel : un maillon important de la réforme DOCTRINE F4686 L Allemagne, nation pionnière avec la France en matière de protection de la vie privée,

Plus en détail

Dossier de presse Informatique et libertés Décembre 2007. Le réseau des correspondants Informatique et Libertés dans les universités

Dossier de presse Informatique et libertés Décembre 2007. Le réseau des correspondants Informatique et Libertés dans les universités Le réseau des correspondants Informatique et Libertés dans les universités Dossier de presse CNIL Elsa Trochet Tel.01 53 73 22 48 etrochet@cnil.fr La loi «Informatique et Libertés» La loi «Informatique

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

Fabienne Villars 13 mars 2015. Direction de l Ethique Groupe RENAULT 13 mars 2015 PROPRIÉTÉ RENAULT

Fabienne Villars 13 mars 2015. Direction de l Ethique Groupe RENAULT 13 mars 2015 PROPRIÉTÉ RENAULT Le Correspondant Informatique et Libertés (CIL), un vecteur de la mise en œuvre de la protection des données personnelles dans tous les secteurs d activité Fabienne Villars 13 mars 2015 ELEMENTS CLES 3

Plus en détail

Le Correspondants Informatique et Libertés (CIL) et la CNIL

Le Correspondants Informatique et Libertés (CIL) et la CNIL Le Correspondants Informatique et Libertés (CIL) et la CNIL - CLUSIF 14/10/2010 La création du CIL Origine : Introduit en 2004 à l occasion de la refonte de la loi informatique et libertés du 6 janvier

Plus en détail

Règlement de Fonctionnement

Règlement de Fonctionnement Règlement de Fonctionnement Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs Le règlement de fonctionnement est établi conformément aux dispositions du décret N 2008-1504 du 30 décembre 2008.

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2012-99 DU 25 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007)

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) La Commission fédérale des banques (CFB) est chargée de veiller au respect des lois régissant les marchés financiers et prend

Plus en détail

La protection ti des données dans l UE

La protection ti des données dans l UE Chambre de Commerce de Luxembourg, 25 mai 2011 La protection ti des données dans l UE Commission Européenne Justice 1 Le cadre européen de protection des données Le rôle de l Union européenne La Directive

Plus en détail

Se conformer à la Loi Informatique et Libertés

Se conformer à la Loi Informatique et Libertés Se conformer à la Loi Informatique et Libertés Le cadre législatif Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés modifiée par la loi du 6 août 2004 dite loi Informatique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR : ESRS0905375D

Plus en détail

Introduction 5. larcier 347

Introduction 5. larcier 347 TABLE DES MATIÈRES Introduction 5 Chapitre I L accès à la profession : l autorisation d établissement 7 Section 1. Le champ d application de la loi d établissement 8 A. Les personnes nécessitant une autorisation

Plus en détail

La Cnil et le Chu de Poitiers. 15/02/2012 : Jean-Jacques Sallaberry Présentation CNIL - CHU Poitiers

La Cnil et le Chu de Poitiers. 15/02/2012 : Jean-Jacques Sallaberry Présentation CNIL - CHU Poitiers La Cnil et le Chu de Poitiers 15/02/2012 : Jean-Jacques Sallaberry Présentation CNIL - CHU Poitiers 1 La Cnil et le CHU de Poitiers Sommaire La Loi «Informatique et Libertés» La CNIL Les Mots clés Les

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

Ordonnance sur le système de traitement des données relatives aux prestations de sécurité privées

Ordonnance sur le système de traitement des données relatives aux prestations de sécurité privées Ordonnance sur le système de traitement des données relatives aux prestations de sécurité privées (OTPSP) du 12 août 2015 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 57h, al. 3, de la loi du 21 mars 1997 sur

Plus en détail

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD RÈGLEMENT fixant les normes relatives à la comptabilité, au contrôle des comptes et à l analyse des établissements médico-sociaux, des lits de type C des hôpitaux et des centres de traitement et de réadaptation,

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES DE TRAITEMENT DE DONNÉES PERSONNELLES DE L ORGANISATION UNIVERSITAIRE INTERAMÉRICAINE

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES DE TRAITEMENT DE DONNÉES PERSONNELLES DE L ORGANISATION UNIVERSITAIRE INTERAMÉRICAINE MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES DE TRAITEMENT DE DONNÉES PERSONNELLES DE L ORGANISATION UNIVERSITAIRE INTERAMÉRICAINE Article 1: Cadre normatif Le présent Manuel contient les dispositions appliquées

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données

235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données 235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du 28 septembre 2007 (Etat le 1 er avril 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

(1) Le Secrétariat Général des services du Premier Ministre assiste le Premier Ministre dans l accomplissement de sa mission.

(1) Le Secrétariat Général des services du Premier Ministre assiste le Premier Ministre dans l accomplissement de sa mission. Décret n 92/088 du 4 mai 1992 portant organisation des Services du Premier Ministre Le Président de la République, Vu la constitution ; Vu le décret n 92/069 du 09 avril 1992 portant organi sation du Gouvernement

Plus en détail

Nature, champ d intervention et missions de l ANCOLS Articles L. 342-1 et L. 342-2 du CCH

Nature, champ d intervention et missions de l ANCOLS Articles L. 342-1 et L. 342-2 du CCH Projet de loi ALUR Article 48 relatif à la création de l ANCOLS suite à adoption en première lecture par les deux chambres Synthèse des points principaux Nature, champ d intervention et missions de l ANCOLS

Plus en détail

Traitements de données à caractère personnel

Traitements de données à caractère personnel I G 518 Avril 2008 I N S T R U C T I ON G E N E R A L E Traitements de données à caractère personnel Procédures préalables à la mise en service et droits d accès A D M I N I S T R AT I O N G É N É R A

Plus en détail

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE)

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Valables dès le 1 er janvier 2008 318.107.09 f IRE 12.07 2 Table des matières Abréviations... 3 1. Principes... 4 2.

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

Règlement SWICA sur la protection des données

Règlement SWICA sur la protection des données Règlement SWICA sur la protection des données SWICA traite d informations relatives aux assurés 1 dans le cadre de processus organisationnels complexes et pour lesquels il est fait appel à des équipements

Plus en détail

Internet et protection des données personnelles

Internet et protection des données personnelles Marie-Pierre FENOLL-TROUSSEAU j j I Docteur en droit Professeur au groupe ESCP-EAP Directeur scientifique du Mastère Spécialisé en management de l'édit Gérard HAAS Docteur en droit Avocat au Barreau de

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS Paris, 21 janvier 2011 Frédéric

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Règles de procédure de l Ombudsman des banques suisses Art. 1: Mission de l Ombudsman

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique La Sous Direction de la Réglementation et du Contrôle des Professions de Santé Tél : 71 561 032 CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

Le CNAM est le premier organisme public à disposer du label CNIL FORMATION (avril 2013)

Le CNAM est le premier organisme public à disposer du label CNIL FORMATION (avril 2013) Le CNAM est le premier organisme public à disposer du label CNIL FORMATION (avril 2013) Le CNAM ouvre un certificat de spécialisation correspondant «informatique et libertés» en septembre 2013 En savoir

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/152 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015, MODIFIÉE LE 1 ER SEPTEMBRE 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46 Table des matières Préface 7 Remerciements 13 Sommaire 17 Introduction générale 19 Prélude 29 Introduction 31 Chapitre I. L e gouvernement 33 Introduction 33 Section 1. Des techniques nouvelles 38 I. De

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

Loi Informatique et libertés Cadre réglementaire

Loi Informatique et libertés Cadre réglementaire Loi Informatique et libertés Cadre réglementaire 1 Loi Informatique et Libertés La loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 définit les principes à respecter lors

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.371 Liège, le 06 avril 2006 Objet : - Avant-projet de décret portant transposition de la Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 novembre 2003 concernant

Plus en détail

COMMENT OBTENIR LA CARTE DE COMMERÇANT ÉTRANGER?

COMMENT OBTENIR LA CARTE DE COMMERÇANT ÉTRANGER? COMMENT OBTENIR LA CARTE DE COMMERÇANT ÉTRANGER? Sauf dérogation, les étrangers qui désirent exercer une activité industrielle, commerciale ou artisanale en France doivent être titulaires d une carte d

Plus en détail

G 2 05.01 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e...

G 2 05.01 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e... G 05.0 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e... http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_g_05p0.html Page of 6 4.07.00 Règlement d exécution de la loi d application

Plus en détail

portant adhésion du canton de Fribourg à la convention portant révision du concordat sur les entreprises de sécurité

portant adhésion du canton de Fribourg à la convention portant révision du concordat sur les entreprises de sécurité Décret du 7 novembre 2003 Entrée en vigueur :... portant adhésion du canton de Fribourg à la convention portant révision du concordat sur les entreprises de sécurité Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Plus en détail

Le droit d opposition à être sollicité

Le droit d opposition à être sollicité Le droit d opposition à être sollicité Comment en informer les personnes? Quand leur permettre de l exercer? Etienne Drouard Avocat à la Cour edrouard@morganlewis.com 01 53 30 43 00-06 07 83 33 81 Morgan,

Plus en détail

COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE Le Code de la propriété intellectuelle doit prochainement être modifié par un décret dont la publication et l entrée

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ADHESION DE LA REGION ILE-DE-FRANCE A L ASSOCIATION

Plus en détail

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux 3 Impressum Editeur: Association Suisse d Assurances ASA Conrad-Ferdinand-Meyer-Strasse 14 Case postale,

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du 07 mai 2002 relative à la constitution,

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

Décret n 2002-254/PRES/PM/SGG-CM du 17 juillet 2002 (JO N 31 2002)

Décret n 2002-254/PRES/PM/SGG-CM du 17 juillet 2002 (JO N 31 2002) Décret n 2002-254/PRES/PM/SGG-CM du 17 juillet 2002 (JO N 31 2002) portant organisation-type des départements ministériels. LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, Vu la Constitution

Plus en détail

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10)

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10) Secrétariat du Grand Conseil PL 11404 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 19 mars 2014 Projet de loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en

Plus en détail

SITES INTERNET CREATION ET FONCTIONNEMENT D UN SITE INTERNET POUR UN LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE

SITES INTERNET CREATION ET FONCTIONNEMENT D UN SITE INTERNET POUR UN LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SECTION G CREATION ET FONCTIONNEMENT D UN SITE INTERNET POUR UN LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SITES INTERNET Recommandations du Conseil central de la section G ONP/CCG Janvier 2012 A l heure où les

Plus en détail

Le nouveau règlement sur la protection des données personnelles : Quel impact pour la sécurité?

Le nouveau règlement sur la protection des données personnelles : Quel impact pour la sécurité? Le nouveau règlement sur la protection des données personnelles : Quel impact pour la sécurité? Jean-Marc Suchier Samuel Vinson 23 janvier 2013 AGENDA Principales nouveautés du Règlement et de la Directive

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION

CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION Document EUREPGAP Contrat de sous-licence & de certification (V2.3) Page 1 sur 7 CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION pour la participation en tant que participant de marché intéressé dans le cadre

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail

AVIS N 04 / 2003 du 10 février 2003.

AVIS N 04 / 2003 du 10 février 2003. AVIS N 04 / 2003 du 10 février 2003. N. Réf. : 10 / A / 2002 / 046 OBJET : Projet d'arrêté royal fixant les conditions particulières de recrutement du personnel statutaire et contractuel de l Agence fédérale

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

Nathalie Combart Frédéric Thu 6ème Forum TIC (30 et 31 mai 2012)

Nathalie Combart Frédéric Thu 6ème Forum TIC (30 et 31 mai 2012) L'Aten et la Nathalie Combart Frédéric Thu 6ème Forum TIC (30 et 31 mai 2012) - Loi n 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés et prochaines évolutions L'informatique

Plus en détail

CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE SANTE ( 1 )

CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE SANTE ( 1 ) 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 tél. 01 53 89 32 00 fax 01 53 89 32 01 http//www.conseil-national.medecin.fr CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme?

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme? Le gérant de la SPRL 71 25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? L article 141 C. soc. définit les sociétés qui ne sont pas tenues de nommer un commissaire. En pratique,

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

FICHE D EVALUATION 2011-2012

FICHE D EVALUATION 2011-2012 COUR DE CASSATION FICHE D EVALUATION 2011-2012 Nom : Nom d usage : Prénom Situation de famille : Fonctions exercées : Juridiction : DESCRIPTION DE L ACTIVITE DU MAGISTRAT (à remplir par l évaluateur dans

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière En application de l article L. 316-1 du Code monétaire et financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différends

Plus en détail

Bailleurs Sociaux et les Pouvoirs d Ingérence de la CNIL, des décisions à prendre?

Bailleurs Sociaux et les Pouvoirs d Ingérence de la CNIL, des décisions à prendre? Bailleurs Sociaux et les d Ingérence de la CNIL, des décisions à prendre? Données à Caractère Personnel: Principes et Obligations couvert par la loi N 78-17 modifiée de la CNIL des contraintes CNIL Présentation

Plus en détail

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 240. PERSONNEL DES GREFFES DES TRIBUNAUX DE COMMERCE

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

Délibération n 2006-281 du 14 décembre 2006 sanctionnant la société Tyco Healthcare France

Délibération n 2006-281 du 14 décembre 2006 sanctionnant la société Tyco Healthcare France Commission nationale de l informatique et des libertés Délibération n 2006-281 du 14 décembre 2006 sanctionnant la société Tyco Healthcare France La Commission nationale de l informatique et des libertés,

Plus en détail

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6 C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE Assurances vie et non vie. La Directive 92/49/CEE du Conseil du 18 juin 1992 porte coordination des dispositions législatives,

Plus en détail

en Île-de-France l Ordre des architectes

en Île-de-France l Ordre des architectes l Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous sommes heureux que vous nous ayez fait part de votre volonté d enregistrer ou de renouveler votre prestation de services à l Ordre des Architectes d Île-de-France.

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Les agréments. Etat d'avancement des agréments : Les assurances : En ce début d année, la DPS vous présente ses meilleurs vœux!

Les agréments. Etat d'avancement des agréments : Les assurances : En ce début d année, la DPS vous présente ses meilleurs vœux! Les agréments En ce début d année, la DPS vous présente ses meilleurs vœux! Après le CWEA qui était au cœur de notre dernière livraison, cette newsletter dresse un état de situation et précise le mode

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU COLLEGE A PROPOS DU PHARMACIEN ADJOINT MAITRE DE STAGE ADJOINT

RECOMMANDATIONS DU COLLEGE A PROPOS DU PHARMACIEN ADJOINT MAITRE DE STAGE ADJOINT RECOMMANDATIONS DU COLLEGE A PROPOS DU PHARMACIEN ADJOINT MAITRE DE STAGE ADJOINT L agrément de maître de stage repose à la fois sur des critères liés à l officine d une part et à son titulaire d autre

Plus en détail

ANNEXE 1 ARRÊTÉ N 2014-168 LE BUREAU,

ANNEXE 1 ARRÊTÉ N 2014-168 LE BUREAU, ANNEXE 1 SÉNAT ARRÊTÉ N 2014-168 LE BUREAU, - Vu l article 4 quater de l ordonnance n 58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires, - Vu la lettre du Président du

Plus en détail

ENQUÊTE. Nom Prénom Fonction Société Adresse Téléphone Courriel

ENQUÊTE. Nom Prénom Fonction Société Adresse Téléphone Courriel ENQUÊTE Mag-Securs, magazine spécialisé sur la sécurité de l information édité par le Groupe PC Presse, réalise une enquête sur les enjeux de conformité et de sécurité pour les données à caractère personnel

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPERIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ GÉNIE URBAIN

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPERIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ GÉNIE URBAIN COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

Ordonnance sur la protection des données (OPD)

Ordonnance sur la protection des données (OPD) 1 15.040.1 octobre 008 Ordonnance sur la protection des données (OPD) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, vu l article 8 de la loi du 19 février 1986 sur la protection des données (LCPD), sur proposition

Plus en détail