MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC"

Transcription

1 Dossier de presse Janvier 2007 Service de presse MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC L Observatoire de la Qualité de la Construction de l AQC propose aux professionnels de la Construction et de l Assurance un nouvel outil de mesure de l évolution de la Qualité de la Construction et de ses progrès : LE TABLEAU DE BORD SYCODÉS Ce tableau, constitué à partir des données de la base SYCODÉS utilise une nouvelle méthode d exploitation. Premières et uniques références statistiques sur la sinistralité, ces indicateurs deviendront des points de repères indispensables pour les acteurs de la construction. Exceptionnellement, le premier tableau est édité en janvier Puis, ce tableau de bord sera publié tous les ans à l occasion du Rendez-vous Qualité Construction, rencontres organisées par l Agence Qualité Construction. Le deuxième y sera donc remis le 14 juin AGENCE POUR LA PRÉVENTION DES DÉSORDRES ET L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION 9, boulevard Malesherbes, PARIS Tél. : Fax : Association loi de

2 I. MESURER LES PROGRÈS EN FAVEUR DE L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DANS LA CONSTRUCTION : UN OUTIL UNIQUE ET PERFORMANT «Réduire le coût de la sinistralité de 30 % à l horizon 2009», engagement pris par les professions membres de l AQC, implique pour celle-ci de se doter des meilleurs modes d évaluation de l évolution de la Qualité de la Construction et de proposer des repères pertinents aux professionnels. D où l élaboration d un outil adapté, performant, le tableau de bord SYCODÉS. Ce tableau a pour objectif de permettre l évaluation de la Qualité de la Construction, d étudier l impact des efforts menés par les professionnels de la Construction, de mesurer les progrès réalisés et d être aisément utilisé par ces professionnels. Les indicateurs présentés par celui-ci constituent les premières et seules références statistiques sur la sinistralité. UN TABLEAU DE BORD DE RÉFÉRENCE Ce tableau de bord a recours aux informations recueillies par la base SYCODÉS. Ce SYstème de COllecte d informations sur les DÉSordres, créé par l AQC en 1986, rassemble aujourd hui des données sur plus de désordres expertisés, signalés volontairement par les experts construction, et ayant fait l objet d une déclaration de sinistre à caractère décennal. Une somme d informations considérable et une «photographie» précise des pathologies! Grâce à l intervention de Michel MOUILLART, professeur d économie à l université, et à Monsieur FANTON, enseignant en informatique à l université, une méthode d évaluation originale permettant la création d indicateurs, et donnant un éclairage nouveau sur de nombreux sujets, a été mise au point. DEUX GRANDS AXES Deux objectifs se sont imposés pour restructurer l information SYCODÉS : Proposer un référent statistique sur la sinistralité en regard du marché de la construction Soit par les coûts de construction dans l ensemble des bâtiments Soit par les effectifs d unités bâties chaque année dans le résidentiel Offrir une vision des évolutions par année de construction Une information totalement originale, révélant les impacts des progressions techniques, des modifications réglementaires 2

3 UN TABLEAU DE BORD ÉVOLUTIF Les remontées alimentant SYCODÉS étaient jusqu au 1 er juillet 2006 basées sur une action volontaire des experts construction et donc sur une collecte aléatoire. La signature d une convention entre l Assurance, l Expertise et l AQC en juin 2006 garantit désormais un signalement systématique des conclusions des expertises conduites en dommages-ouvrage pour compte commun (DO-CRAC). L impact de cette source d information circonscrite sera appréciable dès le tableau de bord SYCODÉS 2007 / N 2. UN OUTIL POUR LES PROFESSIONNELS Très technique, non analytique, cet outil, grâce à une lecture attentive, va permettre au professionnel de découvrir des informations nouvelles, de les appréhender et de les interpréter en fonction de ses préoccupations. Il s adresse à l ensemble des professionnels de la construction et de l assurance : du maître d œuvre à l artisan quelle que soit sa spécialité, mais aussi à l assureur et au maître d ouvrage. DE NOMBREUX INDICATEURS ONT ÉTÉ SÉLECTIONNÉS Ces indicateurs sont construits à partir d un échantillon de désordres sur travaux neufs signalés entre le 01/01/1995 et le 30/06/2006. Des indicateurs simples : Poids relatif : part du nombre de désordres dans l effectif total. Coût de réparation pour un ensemble de générations données (1995 à 1998 ; 1999 à 2002 ; 2002 à 2006). Moyenne des coûts de réparation des quatre années calculée sur l ensemble des effectifs de la période. Des indicateurs temporels mesurant les liens entre désordre et construction : Coût relatif de désordre pour l ensemble des constructions ; coût de réparation par rapport au coût de construction. Fréquence d Apparition des Désordres (FAD) pour le secteur résidentiel. Ces indicateurs peuvent être calculés en classant les désordres par génération de construction et par année du désordre. 3

4 UNE LECTURE AISÉE Clair, facile à lire et à classer, ce tableau de bord est divisé en quatre parties : En première partie, l exposé de la méthodologie adoptée et la présentation des indicateurs et leur valeur au point zéro ; En seconde partie, l évolution de la construction ; En troisième partie, l évolution en secteur résidentiel ; Et en quatrième partie, l évolution régionale, également des informations nouvelles. UN TABLEAU DE BORD ANNUEL, POINT DE REPÈRE DE LA QUALITÉ A l exception de sa première parution en janvier 2007, l AQC éditera le tableau de bord SYCODÉS une fois par an, réactualisé et enrichi. Il sera remis aux membres de l AQC et à tous les professionnels intéressés à l occasion des Rendez-vous Qualité de la Construction. Le tableau de bord SYCODÉS 2007 / N 2 sera disponible dès le 14 juin 2007, date du prochain Rendez-vous Qualité Construction. Il sera consultable sur le site 4

5 II. LE TABLEAU DE BORD SYCODÉS 2006 / N 1 : CONFIRMATION DES GRANDES TENDANCES Point de départ de ce nouvel outil, le confirme et approfondit, grâce à son principe même, les informations données aux précédents Rendez-vous Qualité de la Construction (dont les actes sont disponibles sur demande des journalistes), tout en apportant des données nouvelles, notamment sur les régions et l évolution temporelle des sinistres. Certains points sont à remarquer : Une tendance à l amélioration, notamment dans le secteur résidentiel ; Des coûts de réparation qui n augmentent pas de manière significative ; Les désordres les plus coûteux dans la construction apparaissent dans les premières années de garantie ; Ils portent, dans l ordre décroissant de coût moyen de réparation, sur les fondations, sur la structure et sur la couverture ; Les coûts moyens de réparation et les coûts relatifs les plus faibles concernent le secteur résidentiel ; Les désordres les plus fréquents dans le résidentiel portent sur les façades, que ce soit par génération de construction ou par année d apparition ; L apparition de données régionales à la fois dans le bâtiment et le résidentiel, qui toutefois devront être interprétées ultérieurement. Les valeurs présentées pour la période 1995/2000 étant des valeurs de référence. 5

Causes techniques des désordres Fondation superficielle. LE TABLEAU DE BORD SYCODÉS est téléchargeable gratuitement sur

Causes techniques des désordres Fondation superficielle. LE TABLEAU DE BORD SYCODÉS est téléchargeable gratuitement sur TBLEU Pathologie DE : BORD zoom auses techniques des désordres Fondation superficielle Sycodés extrait LES INDITEURS D ÉVOLUTION DE L ULITÉ DES ONSTRUTIONS LE TBLEU DE BORD SYODÉS est téléchargeable gratuitement

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

RESPONSABILITÉ DES CONSTRUCTEURS

RESPONSABILITÉ DES CONSTRUCTEURS RESPONSABILITÉ DES CONSTRUCTEURS ASSURANCE CONSTRUCTION ACTUALITÉ 2015 FORMATION à Bordeaux le mardi 15 Décembre 2015 plus d informations sur www.cnam-aquitaine.fr ASSURANCE CONSTRUCTION ACTUALITÉ 2015

Plus en détail

Service de presse R P O P C RÉPERTOIRE PERMANENT OUVRAGES-PRODUITS DE CONSTRUCTION. accessible sur www.qualiteconstruction.com

Service de presse R P O P C RÉPERTOIRE PERMANENT OUVRAGES-PRODUITS DE CONSTRUCTION. accessible sur www.qualiteconstruction.com Service de presse R P O P C RÉPERTOIRE PERMANENT OUVRAGES-PRODUITS DE CONSTRUCTION accessible sur www.qualiteconstruction.com La multiplication des textes de références, l introduction du marquage CE,

Plus en détail

www.propiscines.fr Rubrique : Trouver un Pro

www.propiscines.fr Rubrique : Trouver un Pro PISCINES PROPISCINES : 250 PROFESSIONNELS Avec le retour des beaux jours, les 1,7 million de piscines privées de France ont repris du service. Depuis leur construction jusqu à leur rénovation, en passant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE

PROTECTION JURIDIQUE PROTECTION JURIDIQUE 1 Gestion du contrat Engagements de services : relation contractuelle SMACL Assurances s engage à fournir les services suivants : - Mise à disposition d'un numéro de téléphone, d'une

Plus en détail

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels Dossier de presse : Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels jeudi 28 avril 2011 à 14h00 bureau du Proviseur

Plus en détail

CRPI Assurances. Conseils. Une autre vision de l Assurance ANNUAIRE DES FORMATIONS

CRPI Assurances. Conseils. Une autre vision de l Assurance ANNUAIRE DES FORMATIONS CRPI Assurances Conseils Une autre vision de l Assurance ANNUAIRE DES FORMATIONS SOMMAIRE Présentation du cabinet CRPI Nos techniques d animation Nos Formations Descriptif de nos formations Formations

Plus en détail

POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT EN VUE DE LA REALISATION

POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT EN VUE DE LA REALISATION SSOCIATION ROFESSIONNELLE DES YSTEMES INANCIERS ECENTRALISES DU BURKINA FASO (APSFD-BF) 01 BP 5386 Ouagadougou 01 Burkina Faso Tel.: (00226) 50 36 13 78 Fax: (00226) 50 36 13 78 E-mail: apsfdbf@fasonet.bf

Plus en détail

Mémoire Technique (M.T.)

Mémoire Technique (M.T.) MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES Mémoire Technique (M.T.) VALABLE POUR CHAQUE LOT EXECUTION DES PRESTATIONS D ASSURANCES Valable pour SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU CANTON DE SAINT ALBAN LEYSSE Lot

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Hannover Re Directeur de la construction. Professeur à l Université Panthéon-Assas (Paris II) Avocat à la Cour

Hannover Re Directeur de la construction. Professeur à l Université Panthéon-Assas (Paris II) Avocat à la Cour Atelier A 7 Responsabilité & Assurance construction : Les 30 ans de la loi du 04 janvier 1978 dite "Loi Spinetta" : Bilan et perspective À l'heure de la réforme Intervenants Roland Sudres Hannover Re Directeur

Plus en détail

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 Journées régionales d information des formateurs Les problèmes liés aux pathologies Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 AQC : JRIF 2010 - La Réunion 2 AQC : JRIF 2010 - La Réunion

Plus en détail

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE Constats réalisés dans le cadre de la campagne de contrôle Les résultats de la campagne

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Expertise immobilière

Expertise immobilière Expertise immobilière Guide pratique Bernard de Polignac Jean-Pierre Monceau Troisième édition Groupe Eyrolles 2000, 2002, 2005 ISBN 2-212-11665-9 LA PRATIQUE DE L EXPERTISE IMMOBILIÈRE 34 LE DÉROULEMENT

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Le 1 er comparateur dédié au téléchargement et au streaming de musique. Dossier de presse 2011 Lancement de Hubluc.com

Le 1 er comparateur dédié au téléchargement et au streaming de musique. Dossier de presse 2011 Lancement de Hubluc.com Le 1 er comparateur dédié au téléchargement et au streaming de musique. Dossier de presse 2011 Lancement de Hubluc.com Communiqué de presse 2011 Trouvez toute la musique, achetez au meilleur prix. Hubluc.com

Plus en détail

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE?

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? CONFERENCE ARTS ET METIERS 21/09/2015 LE MAITRE D OUVRAGE Le maître d ouvrage, c'est-à-dire toute personne physique ou morale qui, agissant

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

COMMISSION GENERALE DE NORMALISATION DU BATIMENT DTU

COMMISSION GENERALE DE NORMALISATION DU BATIMENT DTU Rôle et statut des NF DTU Pour leurs travaux de Bâtiment, les Maîtres d ouvrages peuvent choisir de se référer dans les contrats à des clauses types (administratives ou techniques). Ces clauses types bien

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/091 DÉLIBÉRATION N 14/045 DU 3 JUIN 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CODÉES PAR

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

AFDAC. Catalogue des formations. Accompagnement. Comptables. et Formation des Dirigeants des Agences

AFDAC. Catalogue des formations. Accompagnement. Comptables. et Formation des Dirigeants des Agences AFDAC Catalogue des formations 2 0 1 5 Accompagnement et Formation des Dirigeants des Agences Comptables EDITO Le catalogue des formations 2015 que vous allez découvrir est à la fois modernisé et traditionnel.

Plus en détail

La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs

La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs La Garantie de Performance Énergétique pour les bâtiments neufs Paris, le 21 Mai 2013 Pour toute information complémentaire, contacter : Stéphane GRANDCHAMP 01.49.64.14.81 sgrandchamp@verspieren.com Introduction

Plus en détail

Bâtiment : innover en Bretagne avec les éco matériaux. GWENAN Ingénierie Vision croisée : assureurs / entreprises (sous toute réserve).

Bâtiment : innover en Bretagne avec les éco matériaux. GWENAN Ingénierie Vision croisée : assureurs / entreprises (sous toute réserve). Bâtiment : innover en Bretagne avec les éco matériaux GWENAN Ingénierie Vision croisée : assureurs / entreprises (sous toute réserve). David DESCAMPS Ingénieur Construction / Gwenan Ingénierie Matériaux,

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance 3/03/06 17:07 Page 9 DEP 428 FEV. 2006 DEP 428-4 volets Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels Centre de documentation et d information de l assurance FEV. 26, bd Haussmann

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Paris, le 22 janvier 2015 La CNPTP en bref La Commission Nationale Paritaire Technique de Prévoyance (CNPTP) pilote le régime mutualisé de prévoyance des personnels

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les Soussignés : L ACADÉMIE DE RENNES Rectorat 96, rue d Antrain 35705 RENNES représentée par Monsieur Jean-Baptiste CARPENTIER, Recteur, d une part ; et L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/081 DÉLIBÉRATION N 08/027 DU 6 MAI 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CODÉES PAR

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

L artisanat du BTP est un acteur économique français majeur mais demeure parmi les secteurs où les risques professionnels sont toujours importants.

L artisanat du BTP est un acteur économique français majeur mais demeure parmi les secteurs où les risques professionnels sont toujours importants. ARTISANAT DU BTP NOTE DE SYNTHESE 2011 N 1 Edition Janvier 2014 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION SOMMAIRE UN PREMIER ETAT DES LIEUX Retour sur l année 2011 LES DOMAINES DE FORMATION

Plus en détail

Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Édition 2015

Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Édition 2015 Communiqué de presse Le 6 octobre 2015 Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Édition 2015 Nouveaux enjeux, nouvelles technologies : une exposition aux risques renforcée

Plus en détail

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL Contrat doctoral n Vu le code de la recherche, et notamment son article L. 412-2 ; Vu le décret n 84-431 du 6 juin 1984 modifié fixant les dispositions

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

CONVENTION EXPERTISE AUTOMOBILE

CONVENTION EXPERTISE AUTOMOBILE CONVENTION EXPERTISE AUTOMOBILE Article préliminaire : Les entreprises d assurances adhérentes à la présente convention dite convention «Expertise» acceptent sans réserve ce qui suit : Article premier

Plus en détail

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC Septembre 2013 Cette synthèse fait suite à la procédure d évaluation du Master en Management HEC, réalisée au semestre d automne 2011,et incluant

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr Intitulé Conférence Philippe de FAUCAMBERGE au salon EXPOPROTECTION PARIS 05 11 2014 Manager la Sécurité et la Santé au Travail et améliorer les performances de l Entreprise en utilisant le Document Unique

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE. Des standards nationaux à l'épreuve d'internet. Sites et offres d'emploi en France, Espagne et Grande-Bretagne

RAPPORT DE RECHERCHE. Des standards nationaux à l'épreuve d'internet. Sites et offres d'emploi en France, Espagne et Grande-Bretagne RAPPORT DE RECHERCHE Des standards nationaux à l'épreuve d'internet Sites et offres d'emploi en France, Espagne et Grande-Bretagne EMMANUELLE MARCHAL GÉRALDINE RIEUCAU DIDIER TORNY «L E D E S C A R T E

Plus en détail

IMPACTS DES INTERFACES SUR LA SINISTRALITÉ 16 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION

IMPACTS DES INTERFACES SUR LA SINISTRALITÉ 16 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION REVUE DE L AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION HORS SÉRIE INTERNET NOVEMBRE 2014 20 16 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION IMPACTS DES INTERFACES SUR LA SINISTRALITÉ OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D INSCRIPTION CLASSES A HORAIRES AMENAGES ANNEE 2014-2015

DOSSIER DE DEMANDE D INSCRIPTION CLASSES A HORAIRES AMENAGES ANNEE 2014-2015 DOSSIER DE DEMANDE D INSCRIPTION CLASSES A HORAIRES AMENAGES ANNEE 2014-2015 Madame, Monsieur, Suite à votre demande d inscription, nous avons le plaisir de vous adresser le présent dossier. L inscription

Plus en détail

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES MEUBLES DE TOURISME

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES MEUBLES DE TOURISME LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES MEUBLES DE TOURISME Direction de la réglementation des métiers du tourisme, des classements et de la qualité 18 août 2010 SOMMAIRE PRÉSENTATION DE ATOUT FRANCE 1. LES GRANDS

Plus en détail

Les outils de gestion

Les outils de gestion Beida Mohammed Ferhat Taleb Amar Ingénieurs d état en informatique Option : Systèmes d Information (SI) Tel: +213 (0) 76 17 36 69 Fax: +213 (0) 21 32 58 93 Email: mohamed@mtoolkit.com bilal_ini@yahoo.fr

Plus en détail

Sycodés 2015 PATHOLOGIE : TOP 10. e x t r a i t. www.qualiteconstruction.com rubrique «Observation» OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION

Sycodés 2015 PATHOLOGIE : TOP 10. e x t r a i t. www.qualiteconstruction.com rubrique «Observation» OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION Sycodés PTHOLOGIE : TOP 10 Le Top 10 présente les 10 éléments d ouvrage qui portent les effectifs et les coûts de réparation les plus importants, parmi les désordres sur travaux neufs signalés à Sycodés

Plus en détail

«Quelques Réflexions sur...»

«Quelques Réflexions sur...» Numéro 13 Février 2007 «Quelques Réflexions sur...» La Lettre de la Société et N. Sarkozy Le décret du 5 janvier 2007 : les contours du nouveau régime juridique applicable aux autorisations d urbanisme

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 163 13 juillet 2009. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 163 13 juillet 2009. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2391 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 163 13 juillet 2009 S o m m a i r e ENSEIGNEMENT FONDAMENTAL: TÂCHE

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

CHARTE DES DONS. Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Pôle Collections. Version : 26 janvier 2012

CHARTE DES DONS. Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Pôle Collections. Version : 26 janvier 2012 CHARTE DES DONS Bibliothèque universitaire des langues et civilisations Pôle Collections Version : 26 janvier 2012 65 rue des Grands Moulins F-75013 Paris www.bulac.fr T +33 (0)1 81 69 18 00 F +33 (0)1

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S A R T O P, j u i n 2 0 1 3 / p. 1. Annonceur : ADUCTIS. Responsable : Jean DEL GOLETO. Adresse : 1 Parc Burospace - 91571 BIEVRES Cedex. Tél. : 01 69 35 30 00. Fax : 01 69 35 30 01. web : www.aductis.com.

Plus en détail

Le regard de l assureur

Le regard de l assureur Les Mercredis de l INFO La construction en paille Le regard de l assureur Jacques MOREAU, SOCABAT Mercredi 24 octobre 2012 Sommaire 1. La notion de Technique Non Courante 2. L assurance des TNC 3. Le cas

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 1 ème trimestre 2013 Numéro 6 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Cette année 2012

Plus en détail

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Jean Paul PIROG Jean TUCCELLA SOMMAIRE I Régimes Contractuels de Responsabilité Décennale II Obligations Légales d Assurance

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES TKM L AUDIT PROCESSUS SOMMAIRE

LES FICHES PRATIQUES TKM L AUDIT PROCESSUS SOMMAIRE LES FICHES PRATIQUES TKM L AUDIT PROCESSUS SOMMAIRE DEFINITION... 2 OBJECTIFS VISES... 2 ASPECTS PSYCHOLOGIQUES D UN AUDIT... 3 PRINCIPES DE BASE... 3 ACTEURS CONCERNES :... 4 ORGANISATION... 4 VOCABULAIRE...

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

COMPTES SOLO. Informations, Tarifs et Bon de commande

COMPTES SOLO. Informations, Tarifs et Bon de commande Six Degrés Savoie Technolac - BP 247 73374 Le Bourget-Du-Lac Cedex Tel : 04-79-25-75-45 Fax : 04-79-25-78-58 contact@sixdegres.fr http://www.sixdegres.fr Informations, Tarifs et Bon de commande COMPTES

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013

DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013 DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013 1. Consignes relatives au bon déroulement de votre stage en entreprise : Vous devez adhérer au fonctionnement de l'entreprise

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Développez votre activité grâce au digital

Développez votre activité grâce au digital FORMATION PROFESSIONNELLE Développez votre activité grâce au digital Diagnostiquez vos besoins et mettez en place une stratégie efficace de communication digitale & réseaux sociaux 2 jours de formation

Plus en détail

conseil en recrutement

conseil en recrutement conseil en recrutement présentation NOTRE MÉTIER est le RECRUTEMENT de CADRES SUPÉRIEURS, d EXPERTS et de DIRIGEANTS en FRANCE et à l INTERNATIONAL NOTRE OBJECTIF est d offrir à nos clients et à nos candidats

Plus en détail

«Security Manager» 2014

«Security Manager» 2014 Dossier de candidature Cycle d expertise «Security Manager» 2014 Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice Cycle d expertise «Security Manager» 2014 C y c l e d expertise «Security

Plus en détail

Présentation de Maître Hervé LAROQUE, Avocat au Barreau de Paris

Présentation de Maître Hervé LAROQUE, Avocat au Barreau de Paris Présentation de Maître Hervé LAROQUE, Avocat au Barreau de Paris L importance du rapport d expertise et de son contenu. Réunion technique CESAM Salon de Cannes du 14 Septembre 2007 à 8h30. L importance

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN 2 UNE CARTE À JOUER? Grâce à leurs aptitudes, les experts comptables et conseils fiscaux sont tout désignés

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT RESPONSABLE. SWEN Capital Partners «SWEN CP»

POLITIQUE D INVESTISSEMENT RESPONSABLE. SWEN Capital Partners «SWEN CP» POLITIQUE D INVESTISSEMENT RESPONSABLE SWEN Capital Partners «SWEN CP» 2015 Origines de la démarche d investissement responsable de l expertise non cotée de SWEN CP Filiale de deux acteurs fortement engagés

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DES ACTIVITÉS

LIVRET DE SUIVI DES ACTIVITÉS B.T.S. «A.V.A.» APRÈS VENTE AUTOMOBILE LIVRET DE SUIVI DES ACTIVITÉS ÉTUDIANT : Lycée Antoine Laurent de Lavoisier 51 Rue des Moteaux 76600 LE HAVRE Livret de suivi BTS Après Vente Automobile 1/14 SOMMAIRE

Plus en détail

Appel à Communication

Appel à Communication 5èmes Rencontres Sphinx pour l Enseignement et la Recherche autour de l enquête et de la statistique 24 novembre 2015, à Paris Appel à Communication 1/ Présentation des Rencontres Sphinx : Au fil des années,

Plus en détail

Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets

Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets Paris, le 03 avril 2007 Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales à Mesdames et Messieurs les Préfets NOR/INT/B/07/00024/C Objet : Pôle d appui au contrôle de légalité de LYON. Extension au 1

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DE DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DE DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DE DONS ET COMMANDITES Révisée le 20 août 2014 Contenu CADRE GÉNÉRAL... 2 Politique... 2 Définitions... 2 Imputabilité... 2 Budget... 2 OBJECTIFS GÉNÉRAUX... 3 Attribution... 3 Exclusions...

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR)

L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR) L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR) Notre démarche ISR La gestion dite de "stock-picking" de Financière de l Echiquier est une gestion qui s appuie avant tout sur la connaissance approfondie

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ

GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ 1 ère Edition 2014 Mars 2014 Tous droits réservés ANPME Page 1 Introduction Cette note de présentation a pour objet de guider toute entreprise candidate au programme Imtiaz en

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2003/4 6 février 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Le stagiaire : Prénom(s) Adresse CP Localité GSM : e-mail : N BCE éventuel. Le Maître de stage : (Entreprise) Adresse CP Localité

CONVENTION DE STAGE. Le stagiaire : Prénom(s) Adresse CP Localité GSM : e-mail : N BCE éventuel. Le Maître de stage : (Entreprise) Adresse CP Localité CONVENTION DE STAGE Considérant la loi du 17 mai 2002 relative à la reconnaissance et à la protection de la profession d'expert en automobiles et créant un Institut des experts en automobiles (ci-après

Plus en détail