L. Cotation en bourse M. Masse des obligataires N. Service financier de l emprunt O. Droit applicable et tribunaux compétents...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L. Cotation en bourse... 28 M. Masse des obligataires... 28 N. Service financier de l emprunt... 29 O. Droit applicable et tribunaux compétents..."

Transcription

1

2

3 SOMMAIRE I. Conditions de diffusion du présent Document d Information... 6 II. Abréviations... 7 III. Avertissement et restriction... 9 A. Avertissement... 9 B. Restriction... 9 IV. Préambule V. Responsables du Document d Information A. Attestation du Ministre de l Economie, de la Promotion des Investissements et de la Prospective B. Attestation du conseiller financier et de l arrangeur C. Attestation des co-chefs de file D. Attestation de conformité et de régularité du Conseil Juridique E. Responsable de l information et de la communication financière VI. Introduction VII. Présentation de l opération A. Cadre de l opération B. Objet de l emprunt et destination des fonds levés Objectifs visés du projet Description du projet Financement du projet C. Caractéristiques de l emprunt D. Modalités de remboursement de l emprunt E. Agents placeurs F. Ordres de souscription G. Authentification des bulletins de souscription H. Centralisation I. Règles d allocation des titres Cas de sous-souscription Cas de sursouscription J. Règlement et livraison des titres K. Déclaration des résultats de l émission

4 L. Cotation en bourse M. Masse des obligataires N. Service financier de l emprunt O. Droit applicable et tribunaux compétents P. Facteurs de risques VIII. Présentation générale de l Emetteur A. Information générale sur l émetteur B. Forme de Gouvernement Le Pouvoir exécutif (a) Le Président de la République (b) Le Gouvernement Le Pouvoir législatif (a) L Assemblée Nationale (b) Le Sénat Le Pouvoir judiciaire C. Présentation de l Emetteur Présentation de la Direction Générale de la Dette Mission de la Direction Générale de la Dette Organisation de la Direction Générale de la Dette IX. Informations économiques A. Situation économique internationale Pays développés Pays Emergents et en Développement Pays de la zone CEMAC B. Situation économique nationale à fin Analyse du Produit Intérieur Brut (a) Secteur primaire (b) Secteur Secondaire (c) Secteur tertiaire Taux d inflation Emploi et salaires (a) L emploi dans le secteur public (b) L emploi dans les sociétés (c) Les salaires Statistiques économiques et financières

5 (a) Demande du secteur public et du secteur privé (b) L agriculture, l élevage et la pêche (c) Les agro-industries (d) Secteurs industriels (e) Services C. Système bancaire et politique monétaire Monnaie et crédit (a) La masse monétaire (M2) (b) Les contreparties des ressources du système monétaire Politique monétaire (a) Le refinancement bancaire (b) La politique des taux d intérêt (c) La politique des réserves obligatoires Critères de convergence D. Marché financier Notation souveraine (a) Evolution de notation souveraine (b) Stratégie de gestion de la notation souveraine Emissions à l international (a) Emprunt Obligataire International "The Gabonese Republic 8,2% Notes Due 2017" (b) Emprunt Obligataire International "The Gabonese Republic US$ 1,500,000,000 6,375% Amortizing Notes Due 2024" (c) Emprunt Obligataire International "The Gabonese Republic US$ 500,000,000 6, 95% Notes Due 2025" Emissions locales (a) Par syndication (b) Par adjudication X. Politiques macroéconomiques A. Perspectives économiques et politique du gouvernement Les principales hypothèses Les résultats de la projection (a) L équilibre des biens et services (b) Les comptes des agents La politique économique (a) Les mesures fiscales

6 (b) Le secteur productif (c) L amélioration du climat des affaires (d) Les infrastructures (e) Le secteur social La politique budgétaire (a) Les mesures relatives à l accroissement des ressources (b) Les mesures de maîtrise et d efficacité de la dépense L équilibre financier : (a) Equilibre budgétaire (b) Equilibre de financement B. Finances Publiques Réalisations et projections Analyse des recettes (a) Recettes pétrolières (b) Recettes hors pétrole (c) Les ressources d'emprunts Exécution des dépenses budgétaires (a) Les dépenses de fonctionnement (b) Les dépenses d'investissement (c) La dette publique C. Comptes extérieurs La balance des transactions courantes La balance commerciale La balance des services La balance des revenus et des capitaux D. Situation de la dette publique E. Réformes structurelles XI. Annexes A. Fiche technique du projet à financer B. Sources d information

7 Liste des Tableaux : Tableau 1 : Descriptif du linéaire des voiries urbaines de Libreville Tableau 2 : Amortissement de l emprunt Tableau 3 : Agents Placeurs Tableau 4 : Informations sur l Emetteur Tableau 5 : Evolution du taux de croissance Tableau 6 : Situation monétaire large Tableau 7 : Critères de convergence Tableau 8 : Notations de l Etat Gabonais Tableau 9 : Emissions de BTA de l Etat Gabonais depuis Tableau 10 : Emission d'obligations du Trésor Assimilable (OTA) de l'etat Gabonais depuis Tableau 11 : Hypothèse du cadrage macroéconomique Tableau 12 : Evolution du taux de croissance du PIB Tableau 13 : Volets du Pacte Social Tableau 14 : Equilibre budgétaire (en millions de FCFA) Tableau 15 : Répartition des recettes budgétaires (en millions de FCFA) Tableau 16 : Les recettes pétrolières (en millions de FCFA) Tableau 17 : Les recettes hors pétrole (en millions de FCFA) Tableau 18 : Répartition des dépenses par titre (en millions de FCFA) Tableau 19 : Charges financières de la dette Tableau 20 : Les dépenses de personnel (en millions de FCFA) Tableau 21 : Les dépenses de biens et services (en millions de FCFA) Tableau 22 : Les dépenses de transferts (en millions de FCFA) Tableau 23 : Les dépenses d'investissement (en millions de FCFA) Tableau 24 : Les autres dépenses (en millions de FCFA) Tableau 25 : Les ressources et les charges de trésorerie (en millions de FCFA) Tableau 26 : Les opérations financières de l'etat (en Milliards de FCFA) Tableau 27 : Détail des recettes Tableau 28 : Détail des dépenses (en Milliards de FCFA) Tableau 29 : Balance des paiements ( ) Tableau 30 : Ratios de coût et du risque de l encours de la dette à fin Tableau 31 : Ratios de coût et du risque Tableau 32 : Structures en charge de l'encadrement et de la promotion de PME Tableau 33 : Sources d'information

8 I. CONDITIONS DE DIFFUSION DU PRESENT DOCUMENT D INFORMATION Après obtention du numéro d enregistrement de la COSUMAF, et dès sa publication, le présent Document d Information sera remis, ou adressé sans frais, à tout souscripteur, acheteur ou investisseur potentiel sollicité, ou à toute personne qui en fait la demande. Le présent Document d Information sera également tenu à la disposition du public : Au Ministère de l Economie, de la Promotion des Investissements et de la Prospective; A la Direction Générale de la Dette ; Chez tous les établissements Agents Placeurs ; Au siège de la COSUMAF ; Au siège de la BVMAC ; Auprès des Agents Placeurs : BGFI Bourse ; Financia Capital ; Crédit Du Congo ; LCB Capital ; Union Gabonaise de Banque. Il sera disponible sur les sites internet ci-après : Le site internet de la BVMAC, Le site internet du Ministère de l Economie, de la Promotion des Investissements et de la Prospective, Le site internet du Ministère du Budget et des Comptes Publics, Le site internet de la Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor, Le site internet de la Direction Générale de la Dette, Le site internet de la COSUMAF, Le site internet dédié à l émission, 6

9 II. ABREVIATIONS AFD : AFRITAC : AJE : ANGT : ANPI : APIEX : BAD : BEAC : BDEAC : BID : BOP : BTA : BTP : BVMAC : C2M : CCJA : CDE : CEMAC : CIMAF : COBAC : COMILOG : COSUMAF : CPM : DAT : DAV : DCRH : DGBFIP : DGCPT : DGD : DGDDI : DGI : EOG : FAO : FCFA : FINEX : FNAS : FER : GRAINE : IDE : Agence Française de Développement African Regional Technical Assistance Center Agence Judiciaire de l'etat Agence Nationale des Grands Travaux Agence Nationale de Promotion des Investissements Agence de Promotion des Investissements et des Exportations Banque Africaine de Développement Banque des Etats de l Afrique Centrale Banque de Développement des Etats de l Afrique Centrale Banque Islamique de Développement Budgétisation par Objectif de Programme. Bons du Trésor Assimilables Bâtiments et Travaux Publics Bourse des Valeurs Mobilières de l Afrique Centrale Complexe Métallurgique de Moanda Centre d Arbitrage de la Cour Commune de Justice et d Arbitrage Centre de Développement des Entreprises Communauté Economique et Monétaire de l'afrique Centrale Ciments de l Afrique Commission Bancaire de l Afrique Centrale Compagnie Minière de l Ogooué Commission de Surveillance du Marché Financier de l Afrique Centrale Comité de Politique Monétaire Dépôt A Terme Dépôt A Vue Direction Centrale des Ressources Humaines Direction Générale du Budget et des Finances Publiques Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor Direction Générale de la Dette Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects Direction Générale des Impôts Emprunt Obligataire Gabon Food Agriculture Organisation Franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale Financements Extérieurs Fonds National d'aide Sociale Fonds d Entretien Routier Gabonaise de Réalisations Agricoles des Initiatives des Nationaux Engagés Investissements Directs Etrangers 7

10 IHPC : ISE : LFI : LFR : MFAC : MONP : OTA : OHADA : ONEP : OPRAG : PDVRA : PIB : PIP : PNDI : PNDS : PNG : PPI : PPP : PSGE : SAR : SCB : SDNI : SNI : S&P : TIAO : UGB : Indice Harmonisé des Prix à la Consommation Irish Stock Exchange Loi de Finances Initiale Loi de Finances Rectificative Marché Financier de l Afrique Centrale Main d œuvre Non Permanente Obligations du Trésor Assimilables Organisation pour l'harmonisation en Afrique du Droit des Affaires Organisation Nationale des Employés du Pétrole Office des Ports et Rades du Gabon Programme de Départ Volontaire et de Retraite Anticipée Produit Intérieur Brut Prime d'incitation à la Performance Plan National Directeur des Infrastructures Plan National de Développement Sanitaire Position Nette du Gouvernement Prix Parité Import Partenariat Public-Privé Plan Stratégique Gabon Emergent Soutien à l'activité du Raffinage Société Commerciale de Banque Schéma Directeur National des Infrastructures Stratégie Nationale d Industrialisation Standard & Poors Taux d'intérêt des Appels d'offres Union Gabonaise de Banque 8

11 III. AVERTISSEMENT ET RESTRICTION A. AVERTISSEMENT L attention des investisseurs potentiels est attirée sur le fait qu un investissement en instrument financier comporte des risques, et que la valeur de l investissement est susceptible d évoluer à la hausse comme à la baisse, sous l influence de facteurs internes ou externes à l Emetteur. En application aux dispositions régissant l Appel Public à l Epargne sur le Marché Financier Régional de la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, l opération d emprunt obligataire de l Etat Gabonais a fait l objet d une demande d enregistrement auprès de la Commission de Surveillance du Marché Financier de l Afrique Centrale (COSUMAF). L octroi par la COSUMAF d un numéro d enregistrement n implique ni approbation de l opportunité de l opération, ni authentification des éléments comptables et financiers présentés, ni garantie ou certification de l information diffusée. Le Document d Information est établi sous la seule responsabilité de l Emetteur et le numéro d enregistrement n est attribué qu après vérification que le Document d Information est complet, compréhensible et que les informations qu il contient sont pertinentes et cohérentes dans la perspective de l opération proposée aux souscripteurs. B. RESTRICTION Le présent Document d Information ne s adresse pas aux personnes dont les lois du lieu de résidence n autorisent pas la souscription (ou l achat) des titres objet du présent document. Les personnes en possession du présent Document d Information sont invitées à s informer et à respecter la réglementation dont elles dépendent en matière d Appel Public à l Epargne. Chaque établissement Agent Placeur n offrira les titres, objets du présent Document d Information, à la vente, qu en conformité avec les lois et règlements en vigueur dans tous les pays où il fera une telle offre. Ni la COSUMAF, ni l Emetteur, n encourent de responsabilité du fait du non-respect de ces lois et règlements par les Agents Placeurs. Dans le présent Document d Information, à moins qu il n en soit spécifié autrement ou que le contexte ne s y prête pas, toute référence à FCFA ou XAF vise le Franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale. 9

12 IV. PREAMBULE Conformément aux dispositions du règlement général de la COSUMAF et de l acte uniforme OHADA sur le droit des Sociétés Commerciales et du Groupement d Intérêt Economique, le présent Document d Information comporte des informations à caractère général sur l Etat Gabonais, l économie gabonaise, les finances publiques et présente les caractéristiques de l emprunt obligataire envisagé ainsi que le but et la destination des fonds qui seront collectés. Ce Document d Information a été préparé avec le concours de l Etat Gabonais conformément aux modalités de l instruction COSUMAF n du 3 mars 2006 relative au Document d Information exigé dans le cadre d un Appel Public à l Epargne. Son contenu a été établi sur la base d informations recueillies, sauf mention spécifique, auprès des sources suivantes : Le Ministère de l Economie, de la Promotion des Investissements et de la Prospective ; Le Ministère du Budget et des Comptes Publics ; Le Fonds Monétaire International ; La Banque des Etats de l Afrique Centrale. En application des dispositions légales et réglementaires relatives à l Appel Public à l Epargne sur le Marché Financier de l Afrique Centrale, le Document d Information visé doit être : Largement diffusé dans tous les Etats membres de la zone CEMAC ; Tenu à la disposition du public au siège social de la COSUMAF ; Tenu à la disposition du public au siège social de la BVMAC et auprès du Dépositaire Central ; Disponible dans les locaux de la Direction Générale de la Dette ; Tenu à la disposition du public dans les locaux de BGFI Bourse et FINANCIA Capital. 10

13 11

14 A. ATTESTATION DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ET DE LA PROSPECTIVE 12

15 B. ATTESTATION DU CONSEILLER FINANCIER ET DE L ARRANGEUR Nous attestons avoir effectué toutes les diligences nécessaires pour collecter auprès de l Emetteur les informations contenues dans le présent Document d Information et assurer fidèlement leur transmission aux Co- chefs de file tout en nous assurant de leur conformité aux dispositions réglementaires en vigueur sur le Marché Financier Régional Union Gabonaise de Banque : Le Conseiller Financier Abdelaziz YAAQOUBI Administrateur Directeur Général Date : Le 24 Juillet 2015 SCB Cameroun : L Arrangeur Victor Emmanuel MENYE Directeur Général Adjoint Date : Le 24 Juillet

16 C. ATTESTATION DES CO-CHEFS DE FILE Le présent Document d Information a été préparé par nos soins et sous notre responsabilité. Nous attestons avoir effectué les diligences nécessaires pour nous assurer de la sincérité des informations qu il contient et nous assurer de leur conformité aux dispositions règlementaires en vigueur sur le Marché Financier Régional. BGFI Bourse: Léandre MOMBO Directeur Général BOUANZA Date : Le 24 Juillet 2015 FINANCIA CAPITAL: Serge Yanic NANA Président Directeur Général Date : Le 24 Juillet

17 D. ATTESTATION DE CONFORMITE ET DE REGULARITE DU CONSEIL JURIDIQUE L opération objet du présent Document d Information est conforme aux dispositions légales nationales et communautaires applicables en la matière. Nos diligences ont porté sur le respect de la conformité du Document d Information aux lois et règlements applicables, notamment le Règlement Général COSUMAF et l Instruction N du 03 MARS Date : Le 24 Juillet 2015 Cabinet JeantetAssociés Maroc Représenté par Maître Laurent Sablé 2/4 rue Zaidane Anfa-Casablanca Maroc Téléphone : /98 Mail: 15

18 E. RESPONSABLE DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION FINANCIERE M. REGIS IMMONGAULT MINISTRE DE L ECONOMIE, DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ET DE LA PROSPECTIVE Représenté par M. THIERRY MINKO DIRECTEUR GENERAL DE LA DETTE Téléphone : FAX: Date : Le 24 Juillet

19 VI. INTRODUCTION L Etat Gabonais souhaite procéder à l émission d un emprunt obligataire d un montant de 80 Milliards de FCFA, dans le cadre d un Appel Public à l Epargne (APE) sur le Marché Financier des Etats membres de la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale (CEMAC). A cet effet, le Ministère de l Economie, de la Promotion des Investissements et de la Prospective, en sa qualité de représentant de l Etat Gabonais, a mandaté l Union Gabonaise de Banque (UGB), Établissement de Crédit agréé par la Commission Bancaire de l Afrique Centrale (COBAC) aux fins de la constitution d un consortium disposant de l expérience et du savoir-faire financier nécessaire à l organisation et l exécution de l opération sur le Marché Financier des Etats membres de la CEMAC. Le Consortium constitué est composé de : SCB Cameroun : Etablissement de crédit agréé COBAC en tant qu Arrangeur; BGFI Bourse : Société de Bourse agréée par la COSUMAF en tant que Co-chef de file ; FINANCIA Capital : Société de Bourse agréée par la COSUMAF en tant que Co-chef de file. L ensemble des responsabilités du Consortium vis-à-vis du mandant a été réparti comme suit : Rôle de l Arrangeur : Il est chargé de la structuration de l opération notamment : Le montage et la structuration de l emprunt obligataire suivant les meilleures pratiques du marché ; L assistance du Conseiller Financier dans le recrutement des chefs de files ; L assistance du Conseiller Financier dans la préparation de la convention de placement. Rôle des Co-chefs de file : Ils sont en charge de l organisation de la souscription et l introduction en bourse, à savoir : L échange avec le régulateur ; La préparation du Document d Information ; La levée des fonds ; Le rapport d émission au régulateur ; L introduction des titres à la cote de la BVMAC. 17

20 18

21 A. CADRE DE L OPERATION Le Gabon se caractérise par une diversité de ressources naturelles et un revenu par habitant parmi les plus élevés en Afrique subsaharienne. En 2010, l Etat Gabonais a lancé un programme de développement ambitieux, le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) afin de diversifier son économie, accélérer la croissance et devenir une économie émergente à l horizon Aussi, le Schéma Directeur National des Infrastructures (SDNI), adopté en 2010 prévoit des investissements de l ordre de Milliards de FCFA. La mise en œuvre du PSGE depuis son lancement a nécessité d importants besoins financiers. Ainsi, les dépenses d investissement public s élevaient à 613,5 Milliards de FCFA en En 2015, il est néanmoins prévu une baisse à 596 Milliards de FCFA (Loi de Finances Rectificative 2015), compte tenu de la baisse des ressources due à la chute des cours du pétrole. Dans la poursuite de l exécution du PSGE, l Etat Gabonais souhaite mobiliser 80 Milliards de FCFA par Appel Public à l Epargne, en vue de réaliser des travaux d aménagement et de réhabilitation des voiries urbaines de la ville de Libreville. Cet Appel Public à l Epargne est conforme à la stratégie d endettement et à la Loi de Finances Rectificative 2015, «Loi n 001/2015 du 1er juin 2015 portant modification de la loi n 022/2014 du 19 janvier 2015 déterminant les ressources et les charges de l Etat pour l année 2015» qui prévoient une mobilisation de ressources d emprunt pour un montant total de 100 Milliards sur les marchés financiers de la CEMAC. B. OBJET DE L EMPRUNT ET DESTINATION DES FONDS LEVES Conformément à la Fiche Technique relative à l affectation du produit de l emprunt obligataire par Appel Public à l Epargne (APE) 2015 (Cf. ANNEXE A), le produit de l'émission de l'emprunt Obligataire par Appel Public à l'epargne «EOG 6,00 % NET » sur le marché financier des Etats membres de la communauté Economique et Monétaire de l'afrique Centrale (CEMAC), devrait être affecté à la réalisation des «Travaux d'aménagement et de réhabilitation des voiries urbaines de Libreville» dont le coût global s'élève à (cent quarante-neuf Milliards cent quarante-sept millions neuf cent quatre-vingt-treize mille neuf cent quatre) FCFA. 19

22 1. Objectifs visés du projet L objet de l Emprunt Obligataire de l Etat Gabonais est d améliorer la qualité des infrastructures sur le réseau routier de la commune de Libreville. Ce projet portera sur la réfection et l élargissement du réseau routier existant, la connectivité Nord/ Sud et Est/Ouest ainsi que le désenclavement de quartiers sous intégrés. Ainsi, un nombre plus important de la population aura accès à un réseau plus étendu des transports en commun. 2. Description du projet Ce projet concerne l aménagement et la réhabilitation des voiries urbaines de Libreville, sur une portion totale de 71,096 Km, tel que détaillé ci-après : Tableau 1 : Descriptif du linéaire des voiries urbaines de Libreville N ITINERAIRE LONGUEUR (EN METRE) TYPE DE VOIE 1 Contournement du bord de mer X2 2 Louis - Batterie X 2 3 Kinguélé Voie Express X 2 4 Trois quartiers - Derrière la prison - Haut de Gué Gué - Echangeur Charbonnages X 2 5 Charbonnages - Bel Air - Diba Diba x 2 6 Cosyga -Carrefour SNI 770 1X 2 7 Hôpital Pédiatrique-Ça m'étonne X 2 8 Feux tricolores Lalala - Echangeur IAI - Mindoubé - Voie de contournement X 2 9 Oloumi - Lalala Dakar X2 10 Bikélé lotissement X 2 11 Contournement Mikolongo X 2 12 PK 0 - Echangeur Nzeng Ayong et Station Engen - Rond point Nzeng Ayong - Voie de X 2 contournement 13 Igoumie X 2 14 Glass (Axes 2 et 3) pont Oloumi -Nsia Gabon X 2 15 Ondogo - Nzeng Ayong- Awendjé X 2 TOTAL LINEAIRE

23 3. Financement du projet Les sources de financement de ce projet sont : - Emprunt Obligataire par Appel Public à l'epargne 2015 pour de FCFA ; - Financements Extérieurs (FINEX) pour de FCFA ; - Obligations du Trésor Assimilables (OTA) 2015 pour de FCFA. C. CARACTERISTIQUES DE L EMPRUNT Emetteur Etat Gabonais. Dénomination EOG 6,00% Net Nature de l opération Objet de l opération Montant de l émission Valeur nominale Prix d émission Nombre de titres Forme des titres Durée de l emprunt Période de souscription Date de jouissance Période de différé Taux d intérêt Personnes éligibles Fiscalité Emprunt Obligataire par Appel Public à l Epargne. Financement des Travaux d aménagement et de réhabilitation des voiries urbaines de Libreville FCFA FCFA. Au pair obligations. Les titres seront dématérialisés, inscrits en compte auprès du Dépositaire Central de la BVMAC et tenus dans les livres des sociétés de bourses, teneurs de comptes agréées par la COSUMAF. Cinq (05) ans. La période de souscription est prévue du 17 au 24 Septembre Toutefois, cette période peut être modifiée en cas de besoin sous réserve de l approbation préalable de la COSUMAF. La date de jouissance des titres retenue est fixée à deux (2) jours ouvrés suivant la clôture de l opération. Un (1) an sur le remboursement du capital seulement. Le taux d intérêt nominal est de 6,00% Net par an. Toute personne physique ou morale résidente et non résidente de la CEMAC. Les revenus afférents aux présentes obligations sont exonérés de l impôt sur le revenu des capitaux mobiliers dans les pays membres de la zone CEMAC. Les souscripteurs devront soumettre les revenus de l emprunt obligataire à la législation 21

24 Paiement des intérêts Remboursement du capital Rapatriement des produits des placements Clause de rachat Mécanisme de paiement Mécanisme de sûreté fiscale en vigueur dans leur pays de résidence. Les intérêts seront payables annuellement à partir de la première date anniversaire de la date de jouissance des titres. Le remboursement du capital sera linéaire après un (1) an de différé. Soit le paiement du quart (1/4) du capital chaque année pendant quatre (4) ans. Tous les rapatriements des produits des placements qui seront réalisés dans le cadre du remboursement d emprunts contractés par l Etat Gabonais auprès d investisseurs non-résidents de la CEMAC, se feront librement, conformément à la réglementation de change en vigueur. L Etat Gabonais se réserve le droit de racheter ses titres à compter de la fin de la troisième année sur le marché secondaire. Ces rachats seront sans conséquence pour un investisseur qui désirerait conserver ses titres jusqu à échéance et n auront aucune incidence sur le calendrier d amortissement initial. Les obligations ainsi rachetées seront annulées. A l'approche des dates anniversaires, les Co-chefs de file et le Dépositaire Central adressent conjointement un courrier d'appel d'échéance à l'endroit de l'emetteur. Le courrier en question précise le montant global de l'échéance (Intérêts et/ ou Capital), ainsi que sa ventilation par sociétés de bourses chargées de la conservation des titres. L'Emetteur donnera ainsi l'ordre à la BEAC de procéder au paiement de l'échéance (Intérêts et/ou Capital), par débit du compte séquestre, au profit des sociétés de bourses teneurs de compte. Un compte séquestre intitulé «Compte Séquestre EOG 6,00% NET » est ouvert auprès de la BEAC. Ledit compte est destiné exclusivement au remboursement des souscripteurs de l Emprunt Obligataire "EOG 6,00% Net ". Le compte séquestre sera alimenté chaque année, au plus tard un mois avant la date d'anniversaire de l'emprunt Obligataire "EOG 6,00% NET " du montant dû (Intérêts et/ou Capital).Passé ce délai, si le solde du compte séquestre est inférieur au montant dû (Intérêts et/ou Capital), la BEAC alimentera automatiquement le compte séquestre à hauteur du montant de l'échéance, par un débit d'office du compte du Trésor Gabonais en ses livres. A cette fin, le Ministre en charge de l Economie, donne instruction irrévocable à la BEAC pour débiter le compte du Trésor au profit du compte séquestre dans les conditions citées ci-dessus. Ce compte séquestre ne pourra enregistrer d'opérations au débit qu'en faveur des sociétés de bourse 22

25 Cotation en Bourse Assimilation Eligibilité au Refinancement Méthode d émission agréées COSUMAF au titre du paiement des échéances (Intérêts et/ou Capital) de l'emprunt Obligataire "EOG 6,00% NET ". La cotation des titres issus de la présente émission se fera par leur inscription en bourse. Une demande d admission à la cote sera introduite auprès de la BVMAC par les Co-chefs de file de l opération. Le volume total des titres inscrits à la BVMAC correspondra à la totalité des souscriptions définitivement allouées aux placeurs, y compris la prise ferme. Les titres issus de la présente émission ne sont pas assimilables. Les titres émis sont admis au refinancement auprès de la Banque des Etats de l Afrique Centrale selon les modalités prévues par celle-ci. La présente émission a fait l objet d une prise ferme de plus de la moitié du volume total soit 45 Milliards de FCFA, en application des dispositions de l article 139 alinéa 3 du Règlement Général de la COSUMAF, répartis comme suit : -Les Filiales en CEMAC du Groupe Attijariwafa bank : 40 Milliards de FCFA ; -BGFI Bourse : 5 Milliards de FCFA. Les 35 Milliards de FCFA restants sont fait l objet d une garantie de placement des Co-chefs de file assurant la bonne fin de l opération ainsi qu il suit : BGFI Bourse s engage à compléter le montant total des placements à hauteur de 15 Milliards de FCFA maximum en cas de sous-souscription ; FINANCIA Capital s engage à compléter le montant total des placements à hauteur de 20 Milliards de FCFA maximum en cas de sous-souscription. Conseiller Financier Avenue du Colonel Parant - BP 315 Libreville - Gabon Tel : /37/13 Fax : Arrangeur 530, Rue du Roi George BP : 300 Douala - Cameroun Tel : Fax :

26 Co-chefs de file Boulevard du bord de Mer 2 ème étage, Immeuble les Dauphins B.P : 2253, Libreville Gabon Tel : / Rue de La Perousse B.P : 4593 Bonanjo, Douala Cameroun Tel : Fax:

27 D. MODALITES DE REMBOURSEMENT DE L EMPRUNT Le paiement annuel des intérêts et du capital se fera suivant le tableau d amortissement cidessous. Tableau 2 : Amortissement de l emprunt Echéances Capital en début de période Principal Intérêts Annuités Capital en fin de période Total L emprunt sera remboursé par le débit du compte séquestre de l Etat Gabonais intitulé «Compte Séquestre EOG 6,00 % NET », ouvert dans les livres de la BEAC. Le fonctionnement est décrit dans le tableau des Caractéristiques de l Emprunt, section «Mécanisme de sûreté». A l'approche des dates anniversaires, les Co-chefs de file et le Dépositaire Central adressent conjointement un courrier d'appel d'échéance à l'endroit de l'emetteur. Le courrier en question précise le montant global de l'échéance (Intérêts et/ou Capital), ainsi que sa ventilation par sociétés de bourses chargées de la conservation des titres. L Emetteur donnera ainsi l'ordre à la BEAC de procéder au paiement de l'échéance (Intérêts et/ou Capital), par débit du compte séquestre, au profit des sociétés de bourses teneurs de compte E. AGENTS PLACEURS Les souscriptions seront reçues aux guichets des Agents Placeurs agréés par la COSUMAF. La participation de ces intermédiaires est confirmée par la signature du contrat de placement. 25

Emprunt obligataire par appel public à l épargne

Emprunt obligataire par appel public à l épargne «Etat du Tchad 6% net 2013-2018» Emprunt obligataire par appel public à l épargne CARACTERISTIQUES Conseil financier de l Etat du Tchad Co-Arrangeurs I. Caractéristiques de l emprunt Les principales caractéristiques

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015 REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015 ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE DE L ANNEE 2015 Page 1/26 SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000 CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER EXTRAIT DE LA NOTE D INFORMATION EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE MONTANT GLOBAL DE L EMISSION : 1 MILLIARD DE DIRHAMS Tranche A Cotée Tranche B Non cotée Tranche

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE «État Gabonais 5,50% net 2007-2013» CARACTERISTIQUES - RESULTAT & SYNTHESE Par M. Willy ONTSIA DIRECTEUR GENERAL BGFI BOURSE Arrangeur et Chef de File Chargé du Service Financier et

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 GUINEE BISSAU Freetown, juillet 2008 2 La situation économique

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 CHAPITRE 1 - RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.1 RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.2 ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...

Plus en détail

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1»

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur

Plus en détail

Emprunt Obligataire Subordonné «Banque de l Habitat Subordonné 2015»

Emprunt Obligataire Subordonné «Banque de l Habitat Subordonné 2015» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi

Plus en détail

PARTIE I. PRESENTATION DE L OPERATION I. CADRE DE L OPÉRATION

PARTIE I. PRESENTATION DE L OPERATION I. CADRE DE L OPÉRATION Tranche Plafond Nombre Valeur nominale Maturité Prime de risque Taux A cotée à taux fixe B cotée à taux révisable 1 000 000 000 Dh Maximum 10 000 obligations 100 000 Dh 100 000 Dh 10 ans 10 ans Entre 72

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2014

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2014 REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2014 ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2014 Page 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LA SITUATION

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE SIAT GABON

INTRODUCTION EN BOURSE SIAT GABON INTRODUCTION EN BOURSE SIAT GABON Par ouverture de 30% de son capital social PRESENTATION DES PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L OPERTAION Principales caractéristiques de l opération (1/3) Nature de l opération

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

AVIS DE SOCIETES EMPRUNT OBLIGATAIRE «ATL 2015-2» Catégorie Durée Taux d intérêt Amortissement A 5 ans 7,5%

AVIS DE SOCIETES EMPRUNT OBLIGATAIRE «ATL 2015-2» Catégorie Durée Taux d intérêt Amortissement A 5 ans 7,5% Page - 12 - Lundi 04 Janvier 2016 AVIS DE SOCIETES EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération

Plus en détail

AVIS N 51/13 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES D ATTIJARIWAFA BANK, TRANCHES (A)

AVIS N 51/13 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES D ATTIJARIWAFA BANK, TRANCHES (A) Casablanca, le 6 mai 2013 AVIS N 51/13 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES D ATTIJARIWAFA BANK, TRANCHES (A) et (B) Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 03/13 du

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «UIB Subordonné 2015»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «UIB Subordonné 2015» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION. VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

SOMMAIRE. Bulletin de souscription

SOMMAIRE. Bulletin de souscription SOMMAIRE Flash-emprunt subordonné «Tunisie Leasing 2011-2» Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 1.1. Responsables de la note d opération 1.2. Attestation des responsables de la note d opération

Plus en détail

Site Web : www.douala-stock-exchange.com SEANCE DU 11 MARS 2011 COTATION ELECTRONIQUE

Site Web : www.douala-stock-exchange.com SEANCE DU 11 MARS 2011 COTATION ELECTRONIQUE BULLETIN OFFICIEL DE LA COTE Douala Stock Exchange Société Anonyme avec Conseil d'administration au capital social de 1 740 500 000 FCFA Immeuble de la Bourse, B.P. 442 Douala, Cameroun RC n 027 967 C.C.M110

Plus en détail

AVIS N 04/11 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS MEDI TELECOM, TRANCHES (A) ET (B)

AVIS N 04/11 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS MEDI TELECOM, TRANCHES (A) ET (B) Casablanca, le 12 janvier 2011 AVIS N 04/11 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS MEDI TELECOM, TRANCHES (A) ET (B) Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 02/11 du 10 janvier 2011

Plus en détail

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2013

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2013 REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2013 ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2013 Page 1/23 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LA SITUATION

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

Vu le Décret N 2014-200 du 11 Avril 2014, portant nomination du Premier Ministre Chef de Gouvernement ; DECRETE :

Vu le Décret N 2014-200 du 11 Avril 2014, portant nomination du Premier Ministre Chef de Gouvernement ; DECRETE : GOUVERNEMENT -------- DECRET N 2014-1127 du 30 juillet 2014 portant présentation au Parlement du Projet de Loi n 011 /2014 du 10 juillet 2014 régissant la dette publique et la dette garantie par le Gouvernement

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité AXA Rendement AXA Rendement est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

OBLIGATIONS DU TRESOR PAR ADJUDICATION ETAT DU BENIN 6,25% 2015-2020

OBLIGATIONS DU TRESOR PAR ADJUDICATION ETAT DU BENIN 6,25% 2015-2020 REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE NOTE D INFORMATION OBLIGATIONS DU TRESOR PAR

Plus en détail

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Première partie 55 e année n spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa 18 février 2014 SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 11 février

Plus en détail

SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER JANVIER 2012, SUSCEPTIBLE D ÊTRE PORTÉ À 330,6 MILLIONS D EUROS.

SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER JANVIER 2012, SUSCEPTIBLE D ÊTRE PORTÉ À 330,6 MILLIONS D EUROS. Société anonyme au capital de 12.000.000 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Évêque, 75 008 Paris 342 376 332 RCS Paris SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER

Plus en détail

EMPRUNT PALATINE TERMES ET CONDITIONS INDICATIFS

EMPRUNT PALATINE TERMES ET CONDITIONS INDICATIFS Emetteur Titre de créance intégralement remboursé à l échéance ( * ) Souche n 1 Devise Montant Nominal Total Prix d Emission Valeur Nominale Indiquée Montant minimum de souscription Banque Palatine (Fitch

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES SOMMAIRE TABLEAU 1 : Origine et emploi des ressources aux prix courants..p.188 TABLEAU 2 TABLEAU 3 TABLEAU 4 TABLEAU 5 : Répartition sectorielle du PIB aux prix courants...p.189

Plus en détail

La soutenabilité de la dette publique/enjeux du financement des États par le marché financier

La soutenabilité de la dette publique/enjeux du financement des États par le marché financier COMMISSION DE SURVEILLACE DU MARCHE FINANCIER DE L AFRIQUE CENTRALE Atelier régional sur «les marchés obligataires et les émissions de titres publics» Libreville, Gabon : les 18 et 19 février 2008 La soutenabilité

Plus en détail

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC 2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC Taux de croissance du PIB en volume (en pourcentage) 2005 2006 2007 2008 (a) Cameroun 2,3 3,2 3,9 3,5 Centrafrique 3,0 4,3 3,6

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE)

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) Communiqué du 6 octobre 2006 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, EN GRANDE BRETAGNE OU AU JAPON Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE DE LORRAINE

CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE DE LORRAINE CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE DE LORRAINE DOCUMENTATON FINANCIERE RELATIVE AUX EMISSIONS de CERTIFICATS DE DEPOT Plafond maximum du programme : 600 Millions d euros et BONS A MOYEN TERME NEGOCIABLES

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

BANQUE NATIONALE AGRICOLE

BANQUE NATIONALE AGRICOLE BANQUE NATIONALE AGRICOLE Société Anonyme au capital de 100 000 000 dinars divisé en 20 000 000 actions de nominal 5* dinars entièrement libérées Siège social : Rue Hedi Nouira 1001 Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Sélection Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Sélection est une alternative

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON Modalités principales de l émission des obligations à option de conversion et/ou d échange en actions Nexans nouvelles ou existantes (OCEANE) sans droit préférentiel de souscription ni délai de priorité

Plus en détail

Augmentation de capital par souscription en numéraire de 37.126 actions au prix de 29,41 Euros chacune

Augmentation de capital par souscription en numéraire de 37.126 actions au prix de 29,41 Euros chacune NOTE D INFORMATION Complétant : Le document de référence du Crédit Lyonnais déposé auprès de la COB le 18 mars 2002 sous la référence D02-122 La note d opération visée par la COB le 12 avril 2002 sous

Plus en détail

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC).

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). PRÉAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun ; Le Gouvernement de la République Centrafricaine ; Le Gouvernement de la République

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC COMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE ----------------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ------------- PROGRAMME DES REFORMES INSTITUTIONNELLES -------------- COMMISSION --------- AUDIT ET

Plus en détail

APPEL PUBLIC A L EPARGNE

APPEL PUBLIC A L EPARGNE FICHES PEDAGOGIQUES APPEL PUBLIC A L EPARGNE PAR LA COSUMAF APPEL PUBLIC A L EPARGNEL L Appel Public à l Epargne (APE) est une opération du marché financier qui permet à un émetteur (Etat, Collectivités

Plus en détail

CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.)

CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.) 1 CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.) Le Gouvernement de la République du Cameroun, Le Gouvernement de la République Centrafricaine, Le Gouvernement de la République

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 09/2007/CM/UEMOA PORTANT CADRE DE REFERENCE DE LA POLITIQUE D'ENDETTEMENT PUBLIC ET DE GESTION

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

Adagio Cliquet. Une solution gestion privée

Adagio Cliquet. Une solution gestion privée ADAGIO Adagio Cliquet Une solution gestion privée Ce titre de créance complexe émis par Natixis (Standard & Poor s : A / Moody s : A2 / Fitch : A), dont l investisseur supportera le risque de crédit, est

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) de l Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) Douala, le 29 octobre 2009

Plus en détail

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, OU AU JAPON.

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, OU AU JAPON. COMMUNIQUE DE PRESSE Émission par Ingenico d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE) Obtention du visa de l Autorité des marchés financiers Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

L ETAT DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER CENTRALE, OBSTACLES ET PERSPECTIVES

L ETAT DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER CENTRALE, OBSTACLES ET PERSPECTIVES ATELIER REGIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER EN AFRIQUE CENTRALE L ETAT DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER DE L AFRIQUE L CENTRALE, OBSTACLES ET PERSPECTIVES Douala, 29 & 30 octobre 2009

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 3 : APPEL PUBLIC A L ÉPARGNE ET INTRODUCTION EN BOURSE PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 3 : APPEL PUBLIC A L ÉPARGNE ET INTRODUCTION EN BOURSE PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 3 : APPEL PUBLIC A L ÉPARGNE ET INTRODUCTION EN BOURSE PAR LA COSUMAF Introduction Principaux avantages; Principales obligations PLAN -----------------------------------------------

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Règlement N 06/2001/CM/UEMOA PORTANT SUR LES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR EMIS PAR VOIE D'ADJUDICATION PAR LES ÉTATS MEMBRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) LE CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il?

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il? Le Crédit Renting Le Renting Financier est une forme de financement d un investissement similaire au leasing financier (leasing opérationnel) mais qui se distingue néanmoins de ce dernier par la hauteur

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE DE PARIS ET D ILE DE FRANCE

CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE DE PARIS ET D ILE DE FRANCE CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE DE PARIS ET D ILE DE FRANCE DOCUMENTATON FINANCIERE RELATIVE AUX EMISSIONS de CERTIFICATS DE DEPOT d un plafond de 5.5 milliards d euros BMTN notés d un plafond de 750

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

SCPI Gemmeo Commerce. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI Gemmeo Commerce. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI Gemmeo Commerce L immobilier de commerce français en portefeuille Sommaire Avertissement...3 Investir indirectement dans de l immobilier de commerce...4 Une stratégie de gestion à l écoute des tendances

Plus en détail

COMMUNIQUÉ AUGMENTATION DE CAPITAL 2010 RÉSERVÉE AUX SALARIÉS DU GROUPE CRÉDIT AGRICOLE

COMMUNIQUÉ AUGMENTATION DE CAPITAL 2010 RÉSERVÉE AUX SALARIÉS DU GROUPE CRÉDIT AGRICOLE COMMUNIQUÉ AUGMENTATION DE CAPITAL 2010 RÉSERVÉE AUX SALARIÉS DU GROUPE CRÉDIT AGRICOLE Paris, le 19 juin 2010 Crédit Agricole S.A. annonce ce jour sa décision de procéder à une augmentation de capital

Plus en détail

AVIS N 155/12. RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B)

AVIS N 155/12. RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B) Casablanca, le 25 Octobre 2012 AVIS N 155/12 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B) Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 16/12 du 24

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008 D.G.G.D.C.F Juin 2009 Table des matières 1- Environnement International et National 1.1 Environnement International

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Protéger 100% du capital investi* à l'échéance tout en profitant de la hausse potentielle des taux longs. (*) Hors défaut et/ou faillite de l Émetteur.

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ******************************* COMITE NATIONAL DE DETTE PUBLIQUE RAPPORT

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012

PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012 PREMIER TRIMESTRE 2012 Mai 2012 INSEED BP 453 N Djamena Tél : 252 31 64 Fax : 252 66 13 E-mail : inseed@intnet.td site : www.inseed-tchad.org TABLE DES MATIERES RUBRIQUES Pages SIGLES ET SIGNES CONVENTIONNELS

Plus en détail

ATELIER REGIONAL SUR LES MARCHES OBLIGATAIRES ET LES TITRES PUBLICS

ATELIER REGIONAL SUR LES MARCHES OBLIGATAIRES ET LES TITRES PUBLICS ATELIER REGIONAL SUR LES MARCHES OBLIGATAIRES ET LES TITRES PUBLICS Le Marché Obligataire de l UEMOA : évolution et perspectives Edoh Kossi AMENOUNVE, Ph.D. Secrétaire Général Conseil Régional de l Epargne

Plus en détail

LES ECHOS DE LA BOURSE

LES ECHOS DE LA BOURSE LES ECHOS DE LA BOURSE Newsletter N 041(25 au 29/07/2011) Dans ce numéro : Evolution graphique des indices 25 au 29 Juillet 2011 Evolution des indices au cours de la période BILAN DE LA SEMAINE AGENDA

Plus en détail

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA Présenté par Mame Marie Sow SAKHO SEMINAIRE CONSUMAF 4,5 et 6 décembre 2006 1 SOMMAIRE CONTEXTE MARCHE DES TITRES PUBLICS : OBJECTIFS VISES LES DIFFERENTS TITRES

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Banque Attijari de Tunisie -Attijari bank- 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis -

Banque Attijari de Tunisie -Attijari bank- 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis - Augmentation de capital VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE Ministère auprès du Premier Ministre, Chargé de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire ---------------------------- Union - Discipline - Travail DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail