Métiers. d aujourd hui Volume 2 Numéro 2. Les Ontariens soutiennent le Tableau public de l Ordre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Métiers. d aujourd hui Volume 2 Numéro 2. Les Ontariens soutiennent le Tableau public de l Ordre"

Transcription

1 é t é Métiers d aujourd hui Volume 2 Numéro 2 Les Ontariens soutiennent le Tableau public de l Ordre Un récent sondage Ipsos Reid révèle que l Ordre est sur la bonne voie Les métiers : un mode de vie chez cette famille de Hamilton Preston, Justin et Andrew font part de leur passion pour les métiers spécialisés De Kaboul à Toronto Un ancien militaire se tourne vers les métiers WEST les prépare à la vie active Les femmes de Windsor-Essex entrent dans les métiers

2 De Kaboul à Toronto Après une mission en Afghanistan, un ancien militaire se lance dans les métiers. il assurait la protection des forces; son équipe était chargée de la sécurité des convois de l OTAN assurant le ravitaillement ou faisant la navette entre la ville et l aéroport. Joshua Agius est un homme d action. À 27 ans, Joshua est apprenti inscrit en pose de panneaux muraux secs, de carreaux acoustiques et de lattes chez Torino Drywall, une entreprise syndiquée membre de la Interior Systems Contractors Association of Ontario (ISCA). Il sait qu avec un certificat de qualification dans un métier spécialisé, il ne sera pas coincé derrière un bureau. «Toute ma vie, déclare Joshua, j ai voulu développé de nouvelles compétences, et maintenant que j ai presque terminé mon apprentissage, j ai en poche toutes ces compétences. Je suis super employable, et je peux travailler n importe où.» De l expérience, il en a déjà acquis, et en des lieux lointains. Joshua est un ancien militaire qui a rempli une mission en Afghanistan. Après un entraînement de base au Québec, il a effectué un entraînement spécialisé dans l infanterie à Meaford, en Ontario. Des années plus tard, il a été en mesure de mettre son entraînement en pratique. Posté à Kaboul en 2012 pour la plupart de sa mission, «J ai été chanceux dans cette mission, raconte-t-il. Tous les jours, nous opérions hors de la base; nous bougions donc pas mal. C était bien; ce n était pas une mission de combat, mais nous étions très actifs. Nous n étions pas dans le sud, à Kandahar, et c était la fin de la guerre. Ce fut pour moi une bonne expérience; c était bien de pouvoir mettre en pratique ce que j avais appris à l entraînement. Mais malgré tout, le pays vous manque!» De retour au Canada, Joshua a décidé de quitter l armée et de faire carrière dans les métiers. «J ai présenté une demande d emploi auprès de l organisme Du régiment aux bâtiments et quelques jours plus tard, j étais sur un chantier à Toronto». La formation en classe qu il a suivie au centre Interior Finishing Systems Training Centre l a conduit à un stage chez Torino Drywall. L organisme sans but lucratif Du régiment aux bâtiments offre des apprentissages et des occasions d emploi aux Canadiens qui ont servi ou qui servent actuellement dans l armée régulière ou de réserve des Forces canadiennes. «Notre organisme aide les femmes et les hommes dévoués des Forces canadiennes à se faire une carrière prospère dans les métiers spécialisés», explique Greg Matte, ancien brigadier-général qui est aujourd hui directeur général national du programme canadien Du régiment aux bâtiments. Dans l armée, dit Joshua, on acquiert pas mal de compétences qu on peut ensuite exploiter dans le civil; donc, le passage à une carrière civile est d autant plus facile. «Les employeurs savent qu une personne issue de l armée sera ponctuelle et qu elle offrira les compétences appropriées et une bonne attitude au travail. Donc, on vous remarque.» M. Matte est tout à fait d accord. «Passer de l armée à une carrière dans les métiers, rien de plus naturel, dit-il, ajoutant : «c est pourquoi l organisme Du régiment aux bâtiments travaille en étroite collaboration avec des organismes comme l Ordre des métiers de l Ontario pour promouvoir les métiers spécialisés auprès de nos membres.» 2

3 Demande d évaluation de l équivalence professionnelle (EEP) Les membres, anciens et actuels, des Forces armées canadiennes qui ont un niveau de qualification 5 (NQ5), avec un grade de caporal, dans l un des 9 métiers désignés peuvent remplir la demande d évaluation de l équivalence professionnelle (EEP) pour passer l examen de qualification correspondant au métier civil qu ils veulent exercer. L EEP est pour les travailleurs canadiens et étrangers ayant une expérience de travail qui n ont pas fait d apprentissage en Ontario et qui veulent obtenir le certificat ontarien correspondant à leur métier. Pour savoir si l EEP est pour vous, allez au site Web de l Ordre à ordredesmetiers.ca. Là, vous trouverez le Guide de l évaluation de l équivalence professionnelle avec des instructions étape par étape. Voici les 9 métiers du ministère de la Défense nationale et les métiers Sceau rouge correspondants : Nom du métier militaire Nom du métier Sceau rouge Nom du métier en Ontario Technicien de mécanique navale Électrotechnicien (auparavant électricien de marine) Technicien de véhicules Mécanicien industriel (de chantier) Machiniste (pour les machinistes de marine) Électricien industriel Mécanicien de véhicules automobiles Mécanicien d équipement lourd Mécanicien de camions et transport Mécanicien-monteur industriel Régleur-conducteur de machines-outils Électricien industriel Technicien d entretien automobile Technicien d équipement lourd Technicien de camions et d autocars Technicien des matériaux Soudeur Soudeur Technicien en réfrigération Mécanicien de réfrigération et d air climatisé Mécanicien en systèmes de réfrigération et de climatisation Technicien distribution électrique Électricien (construction) Électricien (construction et entretien) Technicien plomberie et chauffage Plombier Technicien de système de Plombier (sans objet) chauffage à mazout Technicien construction Charpentier Charpentier-menuisier général Cuisinier Cuisinier Cuisinier 3

4 De g. à dr. : Andrew, Justin et Preston White Ça court dans la famille, on dirait Pour Preston, Justin et Andrew White, les métiers sont une affaire de famille. En cette chaude fin d après-midi de printemps, les White sont réunis autour de la table dans leur cuisine baignée de soleil. Ils expliquent pourquoi ils se sont lancés aussi passionnément dans les métiers. En effet, le conseil du père n est pas tombé dans l oreille de sourds. Une dizaine d années plus tard, Preston, Justin et leur cousin électricien, Andrew, prospèrent bien dans leur métier. Andrew est chef électricien dans sa propre entreprise, Preston est réparateur de carrosseries et «pour réussir il faut vouloir se salir les mains mais il faut aussi être à l aise avec les nouvelles technologies». «Notre grand-père et notre père étaient ouvriers dans une aciérie, dit Preston White, réparateur de carrosseries. Les garçons, apprenez un métier nous disait-il souvent le soir, à son retour du travail.» «Parce qu il y aura toujours du travail pour vous, les gens auront toujours besoin d aller aux toilettes, nous disait-il encore, ajoute le jeune frère, Justin, apprenti plombier. Et voilà le résultat.» de dommages de collision dans un garage affairé de Hamilton Mountain, et Justin termine actuellement son apprentissage de plombier dans une grande société de construction. Et chacun, dans ce clan familial très uni de Hamilton-Est, attribue son succès à la passion qu il a développée pour son métier dans l adolescence. 4

5 «Avec des amis, explique Preston, je travaillais toujours sur des voitures quand j étais jeune. J aimais ça et j avais toujours du fun à bricoler dessus. «Nous n étions pas le genre de gars à travailler assis à un bureau. Dans la famille, nous aimons travailler de nos mains. Pourquoi alors ne pas apprendre un métier?» Expérience semblable du côté d Andrew. «J étais en 9e année et mes parents aménageaient le sous-sol. Des amis de mon père qui étaient électriciens venaient aider à faire l installation électrique. Je les regardais faire et j étais fasciné Là, j ai vraiment senti la vocation pour ce métier.» Ce qui, aujourd hui, soutient leur intérêt est le fait que leur travail présente de nouveaux et différents défis pratiquement tous les jours. «À la sortie des nouvelles camionnettes Ford F-150, explique Preston, il m a fallu prendre un cours de soudage d aluminium et obtenir le certificat requis pour travailler sur ces véhicules. J ai dû prendre aussi un cours en réparations structurales et apprendre plein d autres choses sur les coussins gonflables et d autres modules. On met toujours plus d ordinateurs dans les véhicules; les réparateurs doivent donc savoir comment les réparer.» «Une fois que vous êtes dans le métier, il y a toujours des occasions d aller pour loin, de vous perfectionner. Le métier évolue et vous évoluez avec lui», ajoute Andrew. L Ordre des métiers de l Ontario a pour mandat de moderniser les métiers spécialisés, ce qui comprend la mise à jour des formations et des normes de programme «L avantage qu offre l Ordre des métiers, c est qu il écarte du marché les gars qui ne cherchent pas à obtenir leur qualification.» - Justin White pour la prochaine génération d apprentis. Il importe que les apprentis suivent des formations qui sont en phase avec les technologies d aujourd hui, comme la formation en diagnostic automobile ou en logiciel de conception plomberie. Comme le dit Justin, en parlant de son métier de plombier, «pour réussir il faut vouloir se salir les mains mais il faut aussi être à l aise avec les nouvelles technologies». L Ordre des métiers, cependant, fait plus que moderniser les métiers. Il aide aussi à réduire l économie souterraine. «L avantage qu offre l Ordre des métiers, explique Justin, c est qu il écarte du marché les gars qui ne cherchent pas à obtenir leur qualification. [Les travailleurs non certifiés] nuisent à la réputation des métiers, et même prennent le travail aux autres.» «L Ordre est là pour élever le niveau de l industrie des métiers; il montre que les professionnels des métiers sont des gens éduqués et travailleurs.» Preston, Justin et Andrew White aiment leur carrière; ils sont bien payés et sont intellectuellement stimulés. Preston et Andrew ont d ailleurs quelques conseils pour les jeunes qui hésitent à choisir une carrière dans les métiers. «Les premières années représentent un défi parce qu il faut apprendre beaucoup de choses, mais ensuite, la récompense est énorme, affirme Preston. Pendant l apprentissage, vous gagnez de l argent tout en apprenant. Et à la fin, il y a beaucoup d offres d emploi et vous pouvez travailler partout au Canada.» Le conseil d Andrew est simple. «N hésitez plus. Prenez un métier. Ça en vaut la peine!» 5

6 Chelsey Rae Hooker est une femme très occupée. Et une femme performante. À 28 ans, Chelsey travaille au service de la recherche-développement d une grande société de produits alimentaires, est membre du conseil d administration de l Ordre des métiers de l Ontario et, cette année, a accepté le rôle de mentor à la Conférence pour les jeunes femmes des Olympiades ontariennes des compétences technologiques. Chelsea Rae Hooker (née Des Roches) aux Olympiades ontariennes des compétences technologiques Les Olympiades des compétences, un tremplin pour réussir, affirme Chelsea, membre du conseil de l Ordre Ancienne participante, Chelsea Rae Hooker exhorte les jeunes à viser haut vétérinaire. Elle s inscrit au programme de biologie faunique, à l Université de Guelph, mais abandonne le cours en cours de route. «Ce n était pas ce que je voulais faire, ce n était pas pour moi, explique-t-elle. Mon père est poseur d extincteurs automatiques à Ottawa; c est lui qui m a suggérée qu un métier spécialisé serait peut-être une meilleure option pour mon style d apprentissage.» «J ai rempli une demande d emploi sur-le-champ parce que j avais toujours eu envie de travailler dans une boulangerie. Au bout de deux semaines, le propriétaire me dit Vous semblez vous plaire, vous devriez faire votre apprentissage ici. Et vous connaissez la suite.» C est donc déjà un bagage impressionnant, d autant plus impressionnant quand on considère l itinéraire qu elle a parcouru pour arriver là. À la fin du secondaire, Chelsea décide qu elle veut être Donc, elle s est lancée dans la charpenterie. «Je suis entrée en préapprentissage en charpenterie avec le programme de formation des femmes aux métiers spécialisés. À la fin du programme, j ai travaillé en charpenterie dans 6

7 quelques emplois. Mais c était en 2009, nous étions en récession.» Le jour où son contrat de charpenterie a pris fin, elle a quitté le chantier, a descendu la rue et est entrée dans une boulangerie. «J ai rempli une demande d emploi sur-le-champ parce que j avais toujours eu envie de travailler dans une boulangerie. Au bout de deux semaines, le propriétaire me dit Vous semblez vous plaire, vous devriez faire votre apprentissage ici. Et vous connaissez la suite.» Chelsea voit dans son parcours professionnel un modèle possible pour les jeunes femmes qui sont attirées par les métiers. «Je dis aux filles, dit-elle, qu à l âge de 18 ans elles n ont pas besoin de s engager pour la vie. Je les encourage à envisager quelques parcours hors des sentiers battus, car cela peut les aider à trouver ce qu elles ont envie de faire.» L une des expériences les plus positives qu a vécues Chelsea dans son itinéraire professionnel prometteur a été sa participation au concours de boulangerie-pâtisserie lors des Olympiades ontariennes des compétences technologiques. «Je faisais mon apprentissage au Collège Niagara et on m a demandée de tenter le concours, explique-t-elle. C était la première fois que je prenais part à une compétition de ce genre. J ai terminé sixième. Ce fut l une des meilleures expériences de ma carrière de pâtissière. Les Olympiades sont une préparation formidable pour l avenir.» C est d ailleurs une expérience qu elle aime se rappeler avec attendrissement. «Beaucoup des concurrents qui avaient participé aux compétitions sont revenus aux Olympiades pour offrir leurs services bénévoles. Cela en dit long sur les mérites des Olympiades. Parfois, certains étudiants sont vraiment contrariés parce qu ils n ont pas obtenu ce qu ils voulaient. Pourtant, même si on ne gagne pas, la compétition peut offrir une expérience pleine d enseignements. On apprend beaucoup sur soi-même et sur les limites qu on peut toujours repousser.» Chelsea invite toutes les personnes qui songent à faire carrière dans les métiers à consulter le site Web de l Ordre des métiers de l Ontario, à «Pour vous les jeunes qui songez à une carrière dans les métiers, dit-elle, ce site est un bon point de départ; il renseigne sur tous les métiers, vous pouvez donc trouver quelque chose qui vous convient.» Des étudiantes et étudiants participant aux Olympiades ontariennes des compétences technologiques mettent la touche finale à leurs créations 7

8 De futurs professionnels des métiers brillent aux Olympiades ontariennes des compétences technologiques Les Olympiades ontariennes des compétences technologiques ont montré une fois de plus que les métiers spécialisés en Ontario ont un avenir brillant. Du 4 au 6 mai, des étudiants des paliers primaire, secondaire et postsecondaire venus de partout dans la province se sont retrouvés au RIM Park à Waterloo pour rivaliser de talents dans plus de 65 concours de métiers (soudure, charpenterie, boulangerie-pâtisserie, électricité, coiffure, etc.). La compétition, organisée par Compétences Ontario, s est révélée un franc succès. «Nous avons attiré plus de spectateurs», a déclaré Gail Smyth, directrice générale de Compétences Ontario. «Les jeunes se rendent compte qu il y a beaucoup de carrières possibles dans les métiers. De plus en plus, ils veulent travailler autant avec leurs mains qu avec leur tête.» Brittany Pignotti, 17 ans, est une élève de 12e année qui a participé à la compétition de boulangerie-pâtisserie. «On travaille très dur pour arriver ici, mais une fois que vous y êtes, ça en vaut la peine. C est une expérience formidable.» Le registraire et directeur général de l Ordre des métiers de l Ontario, David Tsubouchi, et le président du conseil d administration de l Ordre, Pat Blackwood, ont fait le tour des compétitions et ont pu parler à des participants. «Je ne cesse d être impressionné par ce que je vois ici, et cette année, le niveau de compétence et d expertise a été simplement phénoménal, s est exclamé M. Tsubouchi. Gail et son équipe de Compétences Ontario peuvent être fières de monter un événement aussi enrichissant.» 8

9 Des étudiants à l œuvre aux Olympiades ontariennes des compétences technologiques de cette année «C est extraordinaire de voir parmi ces jeunes tant d enthousiasme pour les métiers spécialisés, a ajouté M. Blackwood. C est clair, quelques-uns des meilleurs et des plus brillants esprits de l Ontario ont une passion pour les métiers technologiques. «C est clair, quelques-uns des meilleurs et des plus brillants esprits de l Ontario ont une passion pour les métiers technologiques.» - Pat Blackwood Deux élèves de 10e année, Kylie et Chelsea du Collegiate Vocational Institute de Guelph, en sont un exemple concret. «Je veux devenir électricienne à la fin du secondaire, dit Kylie, qui suit actuellement le cours de technologie en construction. J ai toujours aimé travaillé de mes mains, et j aime la satisfaction que je ressens quand j ai terminé un projet.» «C est formidable d être sur place pour voir toutes les options qui s offrent à vous», ajoute Chelsea. Les gagnants des Olympiades ontariennes ont participé à la Compétition nationale de Compétences Canada à Saskatoon, du 27 au 30 mai; les gagnants de la Compétition nationale se rendront en août au Mondial des métiers, qui se tiendra à Sao Paulo, au Brésil. Là, ils se mesureront aux meilleurs des meilleurs venus de 53 pays. De g. à dr. : David Tsubouchi, registraire et directeur général de l Ordre des métiers de l Ontario; Pat Blackwood, président du conseil d administration de l Ordre; Reza Moridi, ministre de la Formation et des Collèges et Universités; et Gail Smith, directrice générale des Olympiades des compétences technologiques 9

10 W S E T : un pôle apprentissage pour les femmes Dans la région de Windsor-Essex, on prépare les femmes à prospérer sur le marché du travail et, par là même, on remédie aux pénuries de main-d œuvre Étudiante inscrite au programme de préapprentissage pour les femmes dans les métiers spécialisés de l organisme WEST of Windsor Inc. Ce programme est financé par le gouvernement de l Ontario, par l entremise de la Direction générale de la Condition féminine de l Ontario. «Travail d homme, travail de femme, voilà un vocabulaire qui n a plus cours aujourd hui, dit Toni MacDonald de l organisme Women s Enterprise Skills Training of Windsor Inc. (WEST) de Windsor, en Ontario. Cet organisme sans but lucratif, un pilier de la région Windsor-Essex depuis 1987, est au service des femmes qui font face à de gros obstacles en matière d emploi. WEST offre depuis récemment un programme de préapprentissage pour les femmes dans les métiers spécialisés et en technologie de l information (TI), qui est centré sur l acquisition des aptitudes professionnelles et le placement en stages bénévoles. Le but est de mieux préparer les clientes à entrer, et à prospérer, sur le marché du travail. Financé par la Direction générale de la condition féminine de l Ontario, le programme, qui a débuté ce printemps, prépare les femmes aux métiers et aux emplois TI hautement spécialisés et fortement recherchés. Combinant une formation en classe, en atelier et des travaux pratiques, le programme enseigne les compétences améliorant l employabilité et la culture du milieu de travail. Les ateliers menés par des femmes qui travaillent dans les métiers visent à renforcer la confiance en soi et à offrir un aperçu du marché du travail. Et l approche de WEST en matière de formation semble être fructueuse. 10 «Environ 80 % des femmes qui ont terminé le programme de préapprentissage ont trouvé un emploi ou ont poussé plus loin leur apprentissage ou leur formation dans les six mois suivant la fin du préapprentissage, indique Mme MacDonald. La philosophie de WEST encourage les femmes à prendre de l initiative et à s informer quand elles explorent une nouvelle ou une première carrière.» WEST travaille en étroite collaboration avec les employeurs des secteurs visés, faisant de la recherche sur le marché du travail, développant des stratégies locales pour remédier à la pénurie de main-d œuvre courante ou prévenir les pénuries futures dans les métiers, et offrir des possibilités d emploi pour les femmes et les jeunes. Les programmes de formation sont fournis dans les communautés où des pénuries de main-d œuvre qualifiée ont été recensées ou sont projetées par les employeurs locaux et les statistiques du marché du travail. À partir du mois d août, WEST va offrir, en partenariat avec le Collège St. Clair et UNIFOR, un programme de préapprentissage pour le métier de programmeuse en commande numérique /mécanicienne-monteuse industrielle. Le programme sera offert sur une période de 42 semaines. Pour en savoir plus sur l organisme WEST :

11 Sceau rouge, le sceau d autorisation Le Conseil canadien des directeurs de l apprentissage (CCDA) a, le 1er juin 2015, annoncé la reconnaissance officielle du nouvel acronyme «MSR» (mention Sceau rouge) pour les compagnons qualifiés. Avec le programme Sceau rouge, le certificat de qualification de l Ontario pour un métier désigné Sceau rouge est reconnu dans les autres provinces et territoires canadiens. Dans les professions prestigieuses et les groupes agréés, les membres sont souvent identifiés par un acronyme officiel qui confirme leur qualification ou leur agrément. Désormais, en arborant l acronyme MSR après leur nom, les travailleurs qualifiés des métiers affirment en clair leurs titres de compétences. L acronyme MSR peut être utilisé par les compagnons qui ont déjà la mention Sceau rouge sur leur certificat de qualification provincial ou territorial, ce qui prouve qu ils ont passé et réussi l examen Sceau rouge. La mention Sceau rouge constitue, au Canada, la norme d excellence pour les métiers spécialisés. Tout travailleur qui a la mention Sceau rouge sur son certificat peut depuis le début de juin utiliser l acronyme MSR sur sa carte d affaires et ses matériels promotionnels. Il y a actuellement 47 métiers Sceau rouge en Ontario; 4 autres métiers seront bientôt désignés Sceau rouge, à savoir le métier de poseur de matériaux isolants et 3 métiers de conducteur d équipement lourd (bouteur, excavatrice et tracto-pelle rétrocaveuse). Le programme Sceau rouge rend les choses plus faciles pour les apprentis car ceux-ci peuvent poursuivre leur formation partout au Canada, là où se trouvent des opportunités; d autre part, le programme permet aux employeurs d évaluer les compétences en fonction d une norme nationale. L Ordre des métiers de l Ontario continue de soutenir le programme Sceau rouge et le Conseil canadien des directeurs de l apprentissage en participant à différents ateliers nationaux et groupes de travail pour développer des produits Sceau rouge. Une province qui est la province hôte pour un certain nombre de métiers Sceau rouge est chargée de développer des produits Sceau rouge, comme les analyses nationales de professions (ANP); les guides des programmes interprovinciaux (programmes d enseignement nationaux); les examens Sceau rouge; et les normes professionnelles pour les métiers Sceau rouge. Parmi les 57 métiers Sceau rouge, l Ontario est la province hôte de 12 de ces métiers, à savoir : Nom du métier Sceau rouge Briqueteur-maçon Boulanger-pâtissier Horticulteur-paysagiste Opérateur de grue à tour Jointoyeur et plâtrier Mécanicien en protection-incendie Manœuvre en construction Électricien industriel Ferblantier Machiniste Outilleur-ajusteur Mécanicien de véhicules automobiles NOM DU MÉTIER EN ONTARIO Briqueteur-maçon * Boulanger-pâtissier Technicien en horticulture Conducteur d engins de levage : Grues à tour Jointoyeur et plâtrier Installateur de systèmes de protection contre les incendies Manœuvre en construction Électricien industriel Tôlier Régleur-conducteur de machines-outils Outilleur-ajusteur Technicien d entretien automobile * L Ontario est devenu la province hôte du métier de briqueteur-maçon en janvier Pour d autres renseignements sur les compétences Sceau rouge et le nouvel acronyme MSR, aller à 11

12 Les Ontariens soutiennent le Tableau public de l Ordre Selon un sondage récent d Ipsos-Reid, la grande majorité des Ontariens veulent savoir si la personne qu ils engagent pour faire des travaux d électricité, de plomberie ou des réparations automobiles sont tout à fait qualifiés pour le travail. Le sondage révèle que 92 % de la population soutient le Tableau public. Cet outil en ligne créé par l Ordre des métiers de l Ontario permet à toute personne disposant d un ordinateur de confirmer si un professionnel des métiers est membre en règle de l Ordre. «Cela veut dire que les gens veulent se sentir en sécurité dans leur maison et au travail», dit le directeur général de l Ordre, David Tsubouchi, et ils veulent être sûrs que les travailleurs exerçant un métier à accréditation obligatoire ont la formation et les titres de compétences voulus pour exercer légalement ce métier en Ontario.» À ce sujet d ailleurs, M. Tsubouchi a mentionné l aventure d une personne âgée de London qui s est fait rouler par un travailleur non qualifié qui prétendait l être et qui lui a facturé des milliers de dollars pour des travaux électriques qui se sont révélés dangereux. «La réalité, dit encore M. Tsubouchi, est qu il y a des individus peu scrupuleux qui cherchent à exploiter des clients, et ce faisant, nuisent aussi aux professionnels qualifiés qui ont travaillé dur pour obtenir leur certificat de qualification.» Par ailleurs, le sondage révèle que 97 % des répondants soutiennent le rôle de l Ordre visant à s assurer que les travailleurs des métiers en Ontario ont la formation et les compétences légalement exigées. Pour accéder au Tableau public, allez à : Vous avez des commentaires ou des questions au sujet de Métiers d aujourd hui? Veuillez les envoyer Ordre des métiers de l Ontario 655, rue Bay, bureau 600 Toronto ON M5G 2K4 Téléphone : Sans frais : Télécopieur : Courriel: 12 Note: Bien que l Ordre des métiers de l Ontario fait tout en son pouvoir pour assurer que l information contenue dans cette publication soit à jour et des plus exactes, l Ordre des métiers de l Ontario ne garantie pas qu aucune erreur ne se produise. L information contenue dans cette publication n est pas sensée couvrir toutes les situations possibles. Les renseignements contenus ici n apparaissent qu à titre général d information et les lecteurs et utilisateurs sont encouragés à utiliser leur jugement independant pour ce qui a trait à certains faits.

Apprentissage. Présenté par : Kim Jefferies

Apprentissage. Présenté par : Kim Jefferies Apprentissage Présenté par : Kim Jefferies 2011 Comment participer à cet atelier au moyen de l ordinateur Comment poser des questions à l animateur Que faire si je ne peux pas entendre Phase 1 : Apprentissage

Plus en détail

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle

Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Questions fréquentes Évaluation de l équivalence professionnelle Si vous pensez avoir de l expérience et des compétences dans un métier spécialisé qui soient équivalentes à un programme d apprentissage

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION

FICHES DE PARCOURS DE FORMATION FICHES DE PARCOURS DE FORMATION Ce document comprend : 3 fiches générales L industrie de la métallurgie Parcours de formation Conditions d admissibilité générales Fiches de métiers, dont : Électricien

Plus en détail

Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications

Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications Qualification professionnelle Reconnaissance professionnelle interprovinciale pour les titulaires d un certificat provincial Accord sur le

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux.

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux. Témoignage 1 Voici le témoignage de Kevin : J ai passé une semaine d observation au restaurant d entreprise d une grosse société qui travaille pour l espace et fabrique des satellites. Tous les midis,

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

La créativité comme pratique

La créativité comme pratique 2015 Prospectus à l intention des commanditaires La créativité comme pratique Mobiliser différents modes de pensée 14 et 15 mai 2015 dans le Quartier Latin Montréal, Québec, Canada Organisé par : L Institut

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Une carrière. à la hauteur de vos talents. Optez pour une carrière en assurance de dommages Prosdelassurance.ca

Une carrière. à la hauteur de vos talents. Optez pour une carrière en assurance de dommages Prosdelassurance.ca Une carrière à la hauteur de vos talents. Optez pour une carrière en assurance de dommages Prosdelassurance.ca Explorez toutes les possibilités L ASSURANCE DE DOMMAGES, C EST... Assurance automobile Assurance

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise 7 choses qu un parent néo-canadien devrait savoir sur l éducation canadienne avant de choisir une école pour son enfant PPE Choisir l éducation de langue française car il s agit de l identité, de la vie

Plus en détail

Formation pratique, flexible et accessible

Formation pratique, flexible et accessible Formation pratique, flexible et accessible Document d information La formation linguistique axée sur les professions (FLAP) est offerte gratuitement aux nouveaux arrivants de l Ontario. Les participants

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Programme d apprentissage au secondaire. L apprentissage, c est payant!

Programme d apprentissage au secondaire. L apprentissage, c est payant! Programme d apprentissage au secondaire L apprentissage, c est payant! Qu est-ce que l apprentissage? L apprentissage est un bon moyen de formation qui vous permet de devenir un compagnon d apprentissage

Plus en détail

Ontario East Municipal Conference. 15 Septembre 2010 Kingston

Ontario East Municipal Conference. 15 Septembre 2010 Kingston Ontario East Municipal Conference 15 Septembre 2010 Kingston Qui sommes-nous? Expérience Globale Ontario est un centre d accès à l intention des personnes formées à l étranger qui souhaitent présenter

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Cours de conduite pour conductrices ou conducteurs âgés

Cours de conduite pour conductrices ou conducteurs âgés 7 TRANSPORT Conduite automobile Il est important pour les personnes âgées de pouvoir se déplacer. Prendre de l âge ne signifie pas qu il faut arrêter de conduire. Néanmoins, de nombreuses personnes âgées

Plus en détail

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011.

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011. INTRODUCTION Le Forum canadien sur l'apprentissage Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) est un organisme inclusif et national qui rassemble tous les intervenants de la communauté de l apprentissage

Plus en détail

limites! Un avenir sans La formation professionnelle et technique (FPT) et les personnes handicapées

limites! Un avenir sans La formation professionnelle et technique (FPT) et les personnes handicapées Un avenir sans limites! La formation professionnelle et technique (FPT) et les personnes handicapées Tu es une personne avec un handicap? Tu te questionnes sur ton avenir professionnel? Tu te demandes

Plus en détail

L ACCC et les CONSEILS SECTORIELS NATIONAUX

L ACCC et les CONSEILS SECTORIELS NATIONAUX L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie.

Plus en détail

La formation professionnelle au Québec :

La formation professionnelle au Québec : La formation professionnelle au Québec : S outiller pour réussir! 200 centres de formation professionnelle 21 170 programmes secteurs de formation La formation professionnelle du Québec La formation professionnelle

Plus en détail

Un diplôme universitaire est indispensable pour réussir dans la société actuelle

Un diplôme universitaire est indispensable pour réussir dans la société actuelle L importance accordée à l obtention d un diplôme universitaire selon les différents groupes linguistiques Jack Jedwab Directeur général - Association des études canadiennes Semaine du 6 mai 2012 Alors

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Trousse du présentateur 2014-2015. Cégeps Technique de comptabilité et de gestion

Trousse du présentateur 2014-2015. Cégeps Technique de comptabilité et de gestion Trousse du présentateur 2014-2015 Cégeps Technique de comptabilité et de gestion _pager votre passion. Pros recherchés! Vous avez en main la trousse du présentateur de l Ordre des CPA du Québec. Celle-ci

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Partie à l intention des participants potentiels : Qu est-ce que la Puissance des

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada

Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada Août 2015 *Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba Table des matières

Plus en détail

est contagieux Deux travailleurs autochtones en encouragent d autres à se lancer dans les métiers

est contagieux Deux travailleurs autochtones en encouragent d autres à se lancer dans les métiers est contagieux Deux travailleurs autochtones en encouragent d autres à se lancer dans les métiers 2 Quand il travaillait dans une usine à Midland ( Ontario ), Darryl Grenier se demandait souvent si son

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Questions et Réponses. DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA)

Questions et Réponses. DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA) Questions et Réponses DESS en comptabilité professionnelle (DESS CPA) Admission 1. Quel est la date limite pour déposer une demande d admission pour l année 2015-2016? 2. Y aura-t-il des admissions à d

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE (PE) sur la mobilité des apprentis de la région de l Atlantique. Questions et réponses

PROTOCOLE D ENTENTE (PE) sur la mobilité des apprentis de la région de l Atlantique. Questions et réponses PROTOCOLE D ENTENTE (PE) sur la mobilité des apprentis de la région de l Atlantique Questions et réponses Généralités 1. Avec qui dois-je communiquer pour obtenir de l information sur la façon de devenir

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

La lettre de présentation

La lettre de présentation La lettre de présentation Importance de la lettre de présentation Cette lettre est votre premier contact personnalisé avec l employeur. C est pourquoi vous devez y attacher beaucoup d importance. C est

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

PLOMBERIE EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CONNAÎTRE LA QUALIFICATION 2015-03-31 LES FONCTIONS DU TRAVAIL

PLOMBERIE EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CONNAÎTRE LA QUALIFICATION 2015-03-31 LES FONCTIONS DU TRAVAIL EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E PLOMBERIE CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en plomberie est obligatoire pour toute personne

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Compétences en milieu de travail

Compétences en milieu de travail Compétences en milieu de travail HIP-031-02-06 Ces études de cas et le guide en dix étapes ont été rédigés par le Conference Board du Canada avec le soutien financier de Ressources humaines et Développement

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

LETTRE DE PRÉSENTATION

LETTRE DE PRÉSENTATION LETTRE DE PRÉSENTATION 100 Portsmouth Avenue Kingston, ON K7L 5A6 (613) 545-3949 Ext. 1674 employmentservice.sl.on.ca KINGSTON KINGSTON OTTAWA OTTAWA SHARBOT LAKE Services d emploi 785 Midpark Drive 71

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE «Qualifier, motiver, s ouvrir des portes Toi aussi, saisis ta chance, un apprentissage chez TRIMET facilite le début de ta carrière». FAIS TON APPRENTISSAGE

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

Enquête sur la double cohorte. 10 e année

Enquête sur la double cohorte. 10 e année Ministère de l éducation Enquête sur la double cohorte 10 e année (Cohorte de 9 e année 2000-2001) (Also available in English) école : RÉSERVÉ À L ÉCOLE N o d identité de l école : NIM de l élève : label

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

Ville, le (date de l envoi)

Ville, le (date de l envoi) Ville, le (date de l envoi) Nom de l employeur (si vous ne le connaissez pas, renseignez-vous par téléphone) Titre de l employeur Raison sociale de l entreprise Adresse Ville (Province) code postal Monsieur

Plus en détail

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Perspectives collégiales

Perspectives collégiales Perspectives collégiales Vol. 6 N o 4 Janvier 2011 Perspectives collégiales est un bulletin électronique mensuel publié par la Fédération des cégeps, qui représente les 48 établissements du réseau collégial

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

PLAN COMPÉTENCES EMPLOIS POUR LA C.-B. : REPENSER L ÉDUCATION ET LA FORMATION EN COLOMBIE-BRITANNIQUE, UNE INCROYABLE OCCASION SE PROFILE À L HORIZON

PLAN COMPÉTENCES EMPLOIS POUR LA C.-B. : REPENSER L ÉDUCATION ET LA FORMATION EN COLOMBIE-BRITANNIQUE, UNE INCROYABLE OCCASION SE PROFILE À L HORIZON PLAN COMPÉTENCES EMPLOIS POUR LA C.-B. : REPENSER L ÉDUCATION ET LA FORMATION EN COLOMBIE-BRITANNIQUE, UNE INCROYABLE OCCASION SE PROFILE À L HORIZON : 1 MILLION D EMPLOIS. NOUS REPENSONS L ÉDUCATION ET

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Cher participant au cours de Patinage Plus, Merci de votre intérêt à devenir un entraîneur professionnel de Patinage Canada! Peu après l

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

Recrutement et placement LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC): UN DÉFI POUR LES FEMMES ET LES HOMMES.

Recrutement et placement LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC): UN DÉFI POUR LES FEMMES ET LES HOMMES. Recrutement et placement LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC): UN DÉFI POUR LES FEMMES ET LES HOMMES Electronic@ 2 Electronic@: recrutement et placement Les femmes et les technologies

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Click here for the English version Partie à l intention des participants potentiels

Plus en détail

L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2012

L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2012 L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE Octobre 2012 En résumé Stefania, directrice de l agence Style révélation décide après 17 ans

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Forum de l association des Comptables généraux associés Montréal L allocution prononcée

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires du gouvernement fédéral Allocution de Roberta Jamieson Présidente et directrice générale Indspire

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Ministère des Services sociaux et communautaires

Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services sociaux et communautaires FORMULAIRE DE DEMANDE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS ENGAGÉS PAR LES BÉNÉFICIAIRES DE SUBVENTION pour le Programme de formation à la langue des signes québécoise

Plus en détail

FÉVRIER 2016 / VOLUME 14, NUMÉRO 6

FÉVRIER 2016 / VOLUME 14, NUMÉRO 6 CDC est responsable de la passation de marchés et de la gestion pour la construction de l installation, située au Nunavut le long de la rive nord de l île de Baffin, tout juste au sud du passage du Nord-Ouest,

Plus en détail

Par Me Eric Théroux. Directeur général Affaires multilatérales et Engagements internationaux Ministère des Relations internationales du Québec

Par Me Eric Théroux. Directeur général Affaires multilatérales et Engagements internationaux Ministère des Relations internationales du Québec Par Me Eric Théroux Directeur général Affaires multilatérales et Engagements internationaux Ministère des Relations internationales du Québec L Entente France-Québec sur la reconnaissance mutuelle des

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT SERVICES FINANCIERS SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT DIDIER BERT COLLABORATION SPÉCIALE Tarik Haned est planificateur financier à la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal, à Outremont. Il répond à nos

Plus en détail

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 Approuvé tel qu amendé par le conseil d établissement le 6 mai 2014. LE PORTRAIT DE NOTRE MILIEU L école Du Domaine est située dans le secteur Duberger de l arrondissement

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Décembre 2015 À propos de moi Je m appelle Harman Chaudhry et je suis en troisième année de résidence (R3) en chirurgie orthopédique à l Université

Plus en détail

Connecte-toi aux nouvelles technologies

Connecte-toi aux nouvelles technologies Connecte-toi aux nouvelles technologies Les métiers des TIC des métiers branchés Bien choisir Toutes les informations utiles. Cette brochure doit t orienter dans tes choix de formation. Choisir n est pas

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

Trousse d information. sur les élections

Trousse d information. sur les élections Trousse d information sur les élections Introduction Les élections sont un défi pour tous les électeurs. Elles apportent des mots et des idées nouvelles. Elles sont donc une excellente occasion d améliorer

Plus en détail

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Vos affaires peuvent aller plus loin Juillet 2008 Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Les organismes sans but lucratif de toutes sortes se débattent

Plus en détail

Le travail après la retraite

Le travail après la retraite Grant Schellenberg, Martin Turcotte et Bali Ram L es travailleurs prennent leur retraite de diverses façons. Certains quittent un emploi de longue date, faisant une transition nette du travail aux loisirs.

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Sing for Literacy Toolkit

Sing for Literacy Toolkit SECTION 4 Sing for Literacy Toolkit Cette année, le thème de la Journée de l alphabétisation familiale est «Chantons pour l alphabétisation». Nous encourageons les Canadiens à y participer en organisant

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail