5.5.5 Exemple d un essai immunologique

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5.5.5 Exemple d un essai immunologique"

Transcription

1 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine. Cet hormone apparaît dans l'urine quelques jours après la conception et sa concentration augmente rapidement dans les premières semaines de grossesse. 219 Cet essai est effectué dans un format «sandwich» avec deux anticorps. Un anticorps, «l anticorps de capture» est immobilisé de façon covalente à la surface de la bandelette. Le 2 e anticorps, «l anticorps traceur» est marqué avec un colorant. L anticorps traceur est imprégné sur la surface de la bandelette, mais demeure mobile. La bandelette est composée d un matériau adsorbant. Lorsqu un échantillon d urine est déposé à la surface, le liquide se déplace à travers la bandelette par capillarité et les réactions de l essai ont lieu dans un flux. 220

2 bandelette dans un dispositif en plastique Une goutte d urine est appliquée dans la fenêtre d entrée. Le liquide (urine) se déplace au-dessus de la zone contenant les anticorps traceurs qui sont marqués avec un colorant. Si la hcg est présente dans l échantillon d urine, elle formera un complexe avec l anticorps traceur. (D après Manz, Pamme & Iossifidis, Bioanalytical Chemistry, 2004) 221 Le complexe hcg-anticorps traceur formé continue à se déplacer au long de la bandelette adsorbante et passe sur la région (fenêtre de test) contenant l anticorps de capture immobilisé. Un sandwich est formé entre l anticorps de capture immobilisé et l anticorps traceur avec la hcg entre les deux. L anticorps traceur mobile est immobilisé. La quantité de complexe sandwich formé est directement proportionnel au montant de hcg dans l échantillon d urine. Si la [hcg] excède une concentration minimale, la couleur du colorant (attaché à l anticorps traceur) devient visible à l œil. exhibe toujours la couleur du marqueur (colorant) (D après Manz, Pamme & Iossifidis, Bioanalytical Chemistry, 2004) 222

3 5.6 Radio-isotopes Les radio-isotopes sont les premiers marqueurs utilisés dans le méthodes immunologiques; il existe donc une vaste gamme d essais radio-immunologiques. Les radio-isotopes sont facilement détectés à très faibles intensités, les procédures de marquage sont simples et les marqueurs radioactifs n ont virtuellement pas d effet sur la liaison anticorpsantigène. Les radio-isotopes sont coûteux, dangereux et nécessitent un contrôle et des procédures de destruction strictes. La désintégration isotopique nécessite un remplacement régulier de l anticorps ou antigène marqué. 223 Les radio-isotopes utilisés: Iode-125: - Utilisé pour le marquage de grands antigènes - Émission de particules β et de radiation γ (faible énergie) -t 1/2 =60 jours - Marqueur externe qui requiert un attachement covalent à l antigène (ex. substitution sur la tyrosine par oxydation). Ceci peut engendrer une différence structurale entre l antigène et l antigène marqué Carbone-14 et Hydrogène-3 (tritium): - Utilisés pour le marquage d haptènes - Émetteurs de radiation β -t 1/2 =5730 ans (C-14) et 12.3 ans (H-3) - Marqueurs internes; les radio-isotopes remplacent des atomes existants Limite de détection pour les antigènes M. 224

4 5.7 Fluorophores Les fluorophores communément utilisés comme marqueurs: H + (H3 C) 2 N N(CH 3 ) 2 CH CH Fluorescein H Tetraméthylrhodamine Umbelliferone Une limite de détection pour l antigène de ~10-10 M est obtenue avec les marqueurs fluorescents (2 ordres de grandeur plus élevés que celle des essais avec radio-isotopes). Il y a plusieurs options d essais hétérogènes: indirect, compétitif et sandwich. 225 Essai indirect: pour la quantification d anticorps (sérum) : 1 + : 1 2 -F 2-F 2 -F 2 -F : 1 : 2 -F : 1 : 2 -F L intensité de la fluorescence augmente avec la [anticorps] dans l échantillon. Essai compétitif: pour la quantification d antigène ou d haptène + incubation -F + rinçage -F : : : -F : L intensité de la fluorescence diminue avec la [antigène] dans l échantillon. 226

5 Essai sandwich: pour la quantification d antigène ayant au moins deux épitopes distincts + : : : -F -F + -F -F -F -F -F incubation + rinçage : : -F : : -F : : -F L intensité de la fluorescence augmente linéairement avec la [antigène] dans l échantillon Dosage par la méthode ELISA (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay enzyme substrat taux de roulement: ~1000 à 100,000/s produit détectable Les enzymes sont actuellement les marqueurs les plus utilisés pour les essais immunologiques. Un seul marqueur enzymatique catalyse la production de multiples copies d une espèce détectable (par absorption, fluorescence ou électrochimie) générant ainsi un grand signal (phénomène d amplification catalytique). Avantage d une méthode immunoenzymatique: une amplification du signal qui rend possible l analyse quantitative de faibles concentrations d échantillon (D après Manz, Pamme & Iossifidis, Bioanalytical Chemistry, 2004) Désavantage d une méthode immunoenzymatique: besoin d ajouter un substrat et d avoir une autre étape de réaction 228

6 La méthode ELISA est un essai hétérogène sur phase solide dans lequel le complexe antigène:anticorps (: 1 ) est détecté par un antigène ou un deuxième anticorps (anti- 1 ) marqué avec une enzyme qui catalyse la conversion d un substrat incolore en produit coloré. (D après Manz, Pamme & Iossifidis, Bioanalytical Chemistry, 2004) Les méthodes ELISA: emploient généralement un anticorps immobilisé dans les puits d un plateau de microtitration en polystyrène (analyse automatisée) sont effectuées dans le mode compétitif ou non compétitif ELISA - mode compétitif L antigène dans l échantillon (analyte, ) et l antigène marqué avec enzyme (-E) sont en compétition pour un nombre limité (et insuffisant) de sites anticorps. Après incubation, le support solide est rincé pour enlever les antigènes non-liées et une concentration saturante du substrat enzymatique est ajoutée. La conversion du substrat en produit peut être mesurée en mode cinétique. Dans ce cas, la vitesse de conversion du substrat diminue lorsque [ libre ] dans l échantillon augmente. (D après Mikkelsen & Cortòn, Bioanalytical Chemistry, 2004) 230

7 Plus souvent, une approche à temps fixe est utilisée. Courbe d étalonnage à temps fixe Après un certain temps d incubation avec le substrat, la réaction enzymatique est arrêtée par l addition d un acide ou d une base forte qui dénature l enzyme. La quantification du produit formé donne une courbe d étalonnage dans laquelle la [produit] diminue lorsque la [ libre ] dans l échantillon augmente. (D après Mikkelsen & Cortòn, Bioanalytical Chemistry, 2004) ELISA - mode non compétitif Les méthodes ELISA non compétitives sont basées sur la formation de «complexes sandwich». Un anticorps primaire ( 1 ) immobilisé est présent en excès et lie quantitativement tout l antigène (analyte). Un 2 e anticorps (anti- 1 ) avec marqueur enzymatique ( 2 -E) réagit avec l antigène lié, formant un complexe sandwich qui est détecté par une mesure de l activité de l enzyme liée à la surface du support solide. Une courbe de calibration est obtenue dans laquelle la [produit] augmente avec la [] dans l échantillon. (D après Mikkelsen & Cortòn, 232 Bioanalytical Chemistry, 2004)

8 5.8.3 Marqueurs enzymatiques pour les ELISAs Caractéristiques d un marqueur enzymatique idéal: un taux de roulement élevé un produit facilement détecté un substrat qui n interfère pas avec la mesure un faible coût une stabilité et résistance aux interférences possibles Normalement, l enzyme, substrat et produit ne doivent pas être présent dans les échantillons analysés. Il y a cinq enzymes qui sont communément utilisés comme marqueurs Horseradish peroxydase (EC , MM 40kDa) est l enzyme la plus utilisée dans les essais immuno-enzymatiques, due à sa grande activité spécifique (4500 U/mg à 37 C = taux de roulement de ~3000 molécules de substrat par seconde par molécule de HRP) et le fait que la HRP est relativement non spécifique vers le substrat secondaire. Une variété de colorants (forme réduite) peuvent être utilisés comme substrats qui sont convertis à leur forme oxydée colorée: H H H H H HRP 2 + H H 2 H H pyrogallol coloré 234

9 2. Phosphatase alcaline (EC , MM 100 kda) a un ph optimal autour de 9 et une activité spécifique de 1000 U/mg à 37 C (taux de roulement de ~1700/s): 2 N P H 2 AP 2 N H 2- + HP 4 p-nitrophénylphosphate p-nitrophénylphénol λ=450 nm 3. β-galactosidase (EC , MM 540 kda) a un ph optimal autour de 7 et une activité spécifique de 600 U/mg à 37 C (taux de roulement de ~5400/s): o-nitrophényl-β-d-galactose + H 2 H N 2 + D-Galactose coloré Glucose-6-phosphate déshydrogénase (EC , MM 104 kda) a un ph optimal autour de 7.8 et une activité spécifique de 400 U/mg à 37 C (taux de roulement de ~700/s): D-Glucose-6-phosphate + NADP + G-6-P D-Glucono-δ-lactone-6 phosphate + NADPH absorbance (λ=340 nm) ou fluorescence 5. Uréase (EC , MM 483 kda) a une activité spécifique de 10,000 U/mg à 37 C et ph 7.0 (taux de roulement de ~80,000/s): H 2 N C urée NH 2 uréase + + 3H 2 2NH HC3 + H - 236

10 5.8.4 Exemple d un essais ELISA Détection d anticorps au virus de l immunodéficience humaine (VIH) par ÉLISA La détection des anticorps VIH repose sur le fait que les anticorps VIH se lie spécifiquement au VIH (antigène). Étapes de l essai: Immobilisation du VIH dans un puit de plateau à microtitration > rinçage > ajout de l échantillon de sérum sanguin et incubation > rinçage > ajout d un 2e anticorps (anti-anticorps VIH) avec marqueur enzymatique > rinçage > ajout du substrat enzymatique > production d un produit coloré- lecture de l absorbance par spectrophotométrie UV-vis. 237 (D après Manz, Pamme & Iossifidis, Bioanalytical Chemistry, 2004) 5.9 Essais homogènes de type EMIT (Enzyme- Multiplied Immunoassay Technique) Le dosage par la méthode homogène EMIT est utilisé pour la quantification d haptènes (hormones, substances thérapeutiques et les drogues) Cette méthode est basée sur une compétition entre l haptène dans l échantillon (analyte) et un haptène marqué avec enzyme pour une quantité limitée d anticorps: (D après Mikkelsen & Cortòn, Bioanalytical Chemistry, 2004) 238

11 De l enzyme contenant de l haptène libre exhibe une activité enzymatique élevée, tandis que la liaison de l anticorps à l haptène diminue drastiquement l activité enzymatique due à l encombrement stérique ou à des changements structuraux au site actif de l enzyme. L activité enzymatique augmente avec la concentration haptène dans l échantillon. La limite de détection typique est d environ 1 ng/ml. 239

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

5. Essais immunologiques

5. Essais immunologiques 5. Essais immunologiques Les essais immunologiques sont basés sur la réaction spécifique entre un antigène et un anticorps, les biomolécules impliquées dans le système immunitaire, pour la détection et

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons 14: ELISA La technique de dosage d immunoabsorption par enzyme liée (en anglais Enzyme Linked Immuno Assay) ou ELISA est principalement utilisée en immunologie afin de détecter et/ou doser la présence

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe ÉLECTROPHORÈSE A. Théorie -l électrophorèse, la migration d un ion dans un champ électrique, est utilisée dans les séparations analytiques des molécules biologiques - selon les lois de l électrostatique,

Plus en détail

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN.

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN. 8.3.3 Réactifs 1. AD polymérase: La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d AD. Des polymérases qui sont résistantes à la chaleur sont utilisées, telles que la Taq polymérase (Thermus

Plus en détail

5.5 Essais immunologiques quantitatifs

5.5 Essais immunologiques quantitatifs 5.5 Essais immunologiques quantitatifs Dans des essais immunologiques, l analyte est presque toujours un antigène ou un haptène. es essais quantitatifs exploitent des réactions primaires (reconnaissance

Plus en détail

CHM3102-A2005 Révision: immunoessais et biocapteurs 08/12/2005

CHM3102-A2005 Révision: immunoessais et biocapteurs 08/12/2005 CHM3102-A2005 Révision: immunoessais et biocapteurs 08/12/2005 1 5.2 Structure et propriétés des antigènes épitopes antigène anticorps 1- Antigène univalent et uni-déterminé: un seul épitope à la surface,

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Deuxième Partie Rappel : Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Patient Diagnostics Tests Rapides Désir d Enfant

Patient Diagnostics Tests Rapides Désir d Enfant Enceinte ou non? Patient Diagnostics Tests Rapides Désir d Enfant Les tests uniques en leur genre d aide à la planification familiale à utiliser chez soi Test d ovulation Test de grossesse précoce Test

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

Dans le monde du trading il y a une règle d or «il faut toujours agir dans le sens de la tendance

Dans le monde du trading il y a une règle d or «il faut toujours agir dans le sens de la tendance Avant de se lancer dans le trading d options binaires, il faut comprendre les outils d analyse technique, afin d acquérir les outils nécessaires pour choisir le type d option que l on doit trader. Avoir

Plus en détail

Les formules de proratisation, de décote et de surcote. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les formules de proratisation, de décote et de surcote. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain 1 1 9 9 7 7 2 2 Perception des couleurs par l œil humain................ 4 La température des couleurs et la balance des blancs.......... 4 La compensation de la lumière par l œil................ Le gamma..............................

Plus en détail

Travaux pratiques d immunologie

Travaux pratiques d immunologie Travaux pratiques d immunologie I. Introduction Ces manipulations ont pour but d étudier certaines techniques immunologiques, de comprendre les mécanismes moléculaires mis en jeu dans chacune, d en tirer

Plus en détail

8. Amplification et séquençage des acides nucléiques

8. Amplification et séquençage des acides nucléiques 8. Amplification et séquençage des acides nucléiques ADN chromosomique, plasmides (ADN bactérienne), ARN messager Rupture cellulaire Isolation et purification des acides nucléiques Concentration et amplification

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

D 005 Annex 30, page 1. Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11.

D 005 Annex 30, page 1. Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11. Annex 30, page 1 Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11.04 Titre - C40B Chimie combinatoire, bibliothèques, p.ex. chimiothèques

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4 Les capteurs Table des matières 1. Chaine d acquisition et d information...1 2. Définitions...2 3. Type et nature de la sortie...2 4. Capteurs actifs...2 4.1. Effet thermoélectrique...2 4.2. Effet pyroélectrique...2

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

VI - VALIDATION DE LA SPECIFICITE D UNE INTERACTION ENTRE DES RECEPTEURS

VI - VALIDATION DE LA SPECIFICITE D UNE INTERACTION ENTRE DES RECEPTEURS Page : 58/ 77 VI - VALIDATION DE LA SPECIFICITE D UNE INTERACTION ENTRE DES RECEPTEURS MEMBRANAIRES Toute la difficulté des expériences de RET effectuées dans le cadre de l analyse de l oligomérisation

Plus en détail

4. Essais enzymatiques

4. Essais enzymatiques 4. Essais enzymatiques Principe général d un essai enzymatique: enzyme analyte (substrat) produit(s) Des matrices biologiques peuvent contenir des espèces qui interfèrent avec une mesure directe de la

Plus en détail

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse Durée : 1,5 h (préparation 1 h et soutenance orale 30 minutes) 1 Etude de la fabrication du Saint-Nectaire Les différentes

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Rappel du contexte Le cadre PGS Initié en 2008, le Plan de gestion stratégique est un projet structurant pour la modernisation

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DE GESTOENO

NOTICE D UTILISATION DE GESTOENO NOTICE D UTILISATION DE GESTOENO GESTION DES STOCKS SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION RAPIDE... 3 2. MISE À JOUR DU STOCK PHYSIQUE INITIAL... 4 ETAPE 1 : CREATION DE VOS ARTICLES...4 ETAPE 1.B : LES ARTICLES COMPOSES...6

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Docteur Jean Charles RENVERSEZ Biochimie structurale Biochimie des Acides Aminés et Protéines Chapitre 3 : Acides aminés et protéines : propriétés générales et technique de purification et d identification Docteur Jean Charles RENVERSEZ

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03 Dosage d une solution d hydroquinone On veut doser une solution d hydroquinone en utilisant ses propriétés réductrices. Pour cela, on propose deux méthodes indépendantes utilisant

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

TP 2 : Les enzymes digestives.

TP 2 : Les enzymes digestives. TP 2 : Les enzymes digestives. Animation : Enzymes Ils existent des milliers d enzymes qui interviennent simultanément dans des réactions chimiques. Problèmes : Comment les enzymes agissent-elles sur leur

Plus en détail

Spectrophotomètres. Spectrophotomètres modèle 6700. Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques

Spectrophotomètres. Spectrophotomètres modèle 6700. Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques Spectrophotomètres Les spectrophotomètres Série 67 : 3 modèles uniques Forte de son expérience en spectrophotométrie, la société Jenway a mis au point une série de spectrophotomètres nouvelle génération.

Plus en détail

Identification et détection des virus. A) Détection symptomatologique

Identification et détection des virus. A) Détection symptomatologique Identification et détection des virus La détection et l'identification des virus font appel à différentes méthodes. Ces méthodes se caractérisent par leur spécificité et leur sensibilité. On peut citer

Plus en détail

Dossier: Quelle est la différence entre le P 650 (ADR) et le PI 650 (IATA)?

Dossier: Quelle est la différence entre le P 650 (ADR) et le PI 650 (IATA)? DECEMBRE 2015 Dossier: Quelle est la différence entre le P 650 (ADR) et le PI 650 (IATA)? Aussi bien l instruction d emballage 650 de l ADR que celle de l IATA impose certaines exigences aux emballages

Plus en détail

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml.

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml. PROTEINE URINE (URP) USAGE PREVU Pour la détermination quantitative in vitro des Protéines Totales dans l urine et le liquide cérébrospinal (CSF). Ce produit est destiné à l utilisation sur les instruments.

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

DOMAINE TECHNIQUE DE L INVENTION : La présente invention est une évolution notable du concept de l éolienne type mobile ROBIPLAN, le concept de base

DOMAINE TECHNIQUE DE L INVENTION : La présente invention est une évolution notable du concept de l éolienne type mobile ROBIPLAN, le concept de base 1 1 2 3 DOMAINE TECHNIQUE DE L INVENTION : La présente invention est une évolution notable du concept de l éolienne type mobile ROBIPLAN, le concept de base a été déposé le 26/11/07 à L INPI Paris (dépôt

Plus en détail

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique Partie 1 : Spécificité d'un anticorps pour un déterminant antigénique du VIH La séropositivité pour le VIH correspond à la présence

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Chapitre 16. Immunologie et Western blot

Chapitre 16. Immunologie et Western blot Chapitre 16 Immunologie et Western blot I Rappels L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée en recherche et en diagnostic Basée sur la très grande spécificité des anticorps pour leurs

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Deuxième partie Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Présentation Les programmes informatiques MDM et grafgen L analyse de schémas de construction de génotypes

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Analyses de protéines dans la levure

Analyses de protéines dans la levure Analyses de protéines dans la levure Romain Laverrière, Noé Mage, Elias Laudato, Samuel Joseph Introduction Le but de ce travail pratique est la détermination de la concentration d une sorte de protéine,

Plus en détail

Couleur, vision et image

Couleur, vision et image 2 novembre 2012 Couleur, vision et image Table des matières 1 Œil réel et œil réduit 2 2 Lentille mince convergente 2 3 Grandeurs caractéristiques d une lentille convergente 2 4 Construction de l image

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

4. Méthodes enzymatiques

4. Méthodes enzymatiques 4. Méthodes enzymatiques Principe général d un essai enzymatique: enzyme analyte (substrat) produit(s) Des matrices biologiques peuvent contenir des espèces qui interfèrent avec une mesure directe de la

Plus en détail

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION 1. ECHELLE DE Sur les étiquettes d minérales, on peut lire suivi d une valeur voisine

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

Limitation du débit de pompage selon la charge en fonction de la position des crépines

Limitation du débit de pompage selon la charge en fonction de la position des crépines Limitation du débit de pompage selon la charge en fonction de la position des crépines Note technique NT EAU 21/6 Novembre 214 Dominique THIÉRY Synthèse Cette note présente la fonctionnalité de «Limitation

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

Espace de travail. Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17

Espace de travail. Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17 Espace de travail Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17 Chapitre 1 Espace de travail L espace de travail d InDesign CS4 s inscrit dans la lignée de tous les produits de la gamme Creative

Plus en détail

Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions

Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions La réaction d échange entre la résine et le mélange à séparer dépend de l affinité relative de la résine pour le contre ion qu elle porte et pour

Plus en détail

C1 - DOSAGE ACIDE FORT - BASE FORTE

C1 - DOSAGE ACIDE FORT - BASE FORTE Fiche professeur Chimie C1 - DOSAGE ACIDE FORT - BASE FORTE Mots-clés : dosage, ph-métrie, acide fort, base forte, neutralisation, concentration. 1. Type d activité Cette expérience permet aux élèves de

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Institut Paul Lambin Bachelier en chimie Intitulé Biotechnologie 2 C2120 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 5 Nombre

Plus en détail

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE Jean-Pierre L. Consultant logistique spécialiste en entreposage. DIALOGIS METHODE L implantation du picking : enjeu majeur de la mise en oeuvre d une chaîne de préparation mécanisée RESUME L exploitation

Plus en détail

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503 Chapitre 16 Synthèses organiques Effectuer une analyse critique de protocoles expérimentaux pour identifier les espèces mises en jeu, leurs quantités et les paramètres expérimentaux. Justifier le choix

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

Mesure chimique. Intelligent - meter. Ref : 701 001. Français p 1. Version : 9007

Mesure chimique. Intelligent - meter. Ref : 701 001. Français p 1. Version : 9007 Français p 1 Version : 9007 1 Présentation Cet appareil de mesures chimiques portatif permet la réalisation de mesures en laboratoire et sur le terrain. Très polyvalent, il peut mesurer de multiples grandeurs

Plus en détail

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces.

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces. Description des produits > Produits de référence pour ce profil environnemental Les valeurs fournies ont été obtenues sur la base des références suivantes. Fonction Colonne pour montage entre sol et plafond

Plus en détail