Séro- épidémiologie de la theilériose à Theileria annulata et de la babésiose à Babesia bigemina au Maroc

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séro- épidémiologie de la theilériose à Theileria annulata et de la babésiose à Babesia bigemina au Maroc"

Transcription

1 ARTICLE ORIGINAL Séro- épidémiologie de la theilériose à Theileria annulata et de la babésiose à Babesia bigemina au Maroc N. EL HAJ, M. KACHANI, M. BOUSLIKHANE, H. OUHELLI, A.T. AHAMI, J. KATENDE et S.P MORZARIA Département de Biologie, Université Ibn Tofail, B.P. 133, Kénitra, Maroc Département de Parasitologie et Maladies Parasitaires, Institut Agronomique et Vétérinaire, Hassan II, B.P. 6202, Rabat-Instituts, Maroc Département de Microbiologie, Immunologie et Maladies contagieuses, Institut Agronomique et Vétérinaire, Hassan II, B.P. 6202, Rabat-Instituts, Maroc Laboratoire de Neurosciences Comportementales et Cognitives, Département de Biologie, Université Ibn Tofail, B.P. 133, Kénitra, Maroc International Livestock Research Institute, P.O. Box 30709, Nairobi, Kenya Auteur chargé de la correspondance : Pr. Malika Kachani ; Téléphone : ; Télécopie: ; E.mail1 : athena. online.co.ma ; E.mail2 : RÉSUMÉ Une enquête séro-épidémiologique sur les infections par Theileria annulata et Babesia bigemina a été conduite dans cinq des principales régions d élevage bovin laitier au Maroc. Dans chacune des régions, 30 communes et une exploitation par commune ont été sélectionnées en utilisant un échantillonnage en grappe. Un total de 1819 sérums, collecté de tous les animaux présents dans chaque exploitation a été analysé pour détecter les anticorps anti-t. annulata et/ou anti-b. bigemina, au moyen des deux tests sérologiques : immunoperoxydase et ELISA respectivement. La prévalence de T. annulata a été de 41 % à Doukkala, 27 % au Gharb, 66 % au Haouz, 28 % au Loukkoss et 47 % au Tadla. La prévalence de B. bigemina a été de 13 % à Doukkala, 14 % au Gharb et au Loukkos, 16 % au Haouz et 10 % au Tadla. Une proportion de 91 % des élevages étudiés s est avérée séropositive pour T. annulata et 68 % séropositive pour B. bigemina. Au sein de ces élevages, le pourcentage d animaux infectés par les deux protozoaires était de 6 % alors que 51 % des animaux n ont jamais été infectés par Theileria ni par Babesia. D une manière générale, les conditions et les pratiques d élevage dans les régions étudiées ne semblent pas avoir d influence sur la prévalence des deux infections. Ces investigations ont montré que T. annulata et B. bigemina sont prévalentes dans les 5 régions. L information sur les prévalences observées doit être prise en considération pour l élaboration de tout programme de contrôle des maladies transmises par les tiques. MOTS-CLÉS : babésiose - Babesia bigemina - Theilériose tropicale - Theileria annulata - bovins - maladies transmises par les tiques - prévalence - épidémiologie - ELISA - immunoperoxydase. SUMMARY Sero-epidemiology of Theileria annulata and Babesia bigemina infections in Morocco. By N. EL HAJ, M. KACHANI, M. BOUSLIKHANE, H. OUHELLI, A.T. AHAMI, J. KATENDE and S.P. MORZARIA. A sero-epidemiological survey on theileriosis (Theileria annulata infection) and babesiosis (Babesia bigemina infection) was conducted in five of the main dairy cattle areas in Morocco. In each region, a random sample of 30 villages was selected through the cluster method, and one farm was selected in each village. A total of 1819 cattle sera, collected from all animals present in each farm, was tested for anti T. annulata and anti B. bigemina antibodies using two tests, namely immunoperoxydase and ELISA. The prevalence of T. annulata infection was 41 % in Doukkala, 27 % in Gharb, 66 % in Haouz, 28% in Loukkos and 47 % in Tadla. The prevalence of B. bigemina infection was 13 % in Doukkala, 14 % in Gharb and Loukkos, 16 % in Haouz and 10 % in Tadla. 91 % of the herds studied were sero-positive for T. annulata and 68 % were sero-positive for B. bigemina infection. Within these herds, the percentage of infected animals by the two protozoans at the same time was 6 %, while 51 % of animals have never been infected neither by T.annulata nor by B. bigemina. Overall, animal husbandry practices and conditions had no significant influence on the prevalence of both infections. These investigations showed that both T. annulata and B. bigemina are prevalent in the five areas studied. The information on prevalence must be taken into consideration to design any control programme for tick-borne diseases in Morocco. KEY-WORDS : babesiosis - Babesia bigemina - Theileria annulata - tropical theileriosis - tick-borne diseases - prevalence - epidemiology - ELISA - immunoperoxydase. Introduction Parmi les maladies bovines transmises par les tiques, celles causées par les protozoaires du genre Theileria et Babesia constituent une entrave majeure au développement de l élevage bovin en Afrique et dans d autres régions du globe [12]. La theilériose tropicale causée par T. annulata, transmise principalement par les tiques du genre Hyalomma existe dans tout le bassin méditerranéen, au Moyen Orient et au Sud de l Asie [6]. La babésiose à B. bigemina, transmise essentiellement par les tiques du genre Boophilus est très largement distribuée dans toutes les régions tropicales et subtropicales [22]. Au Maroc, la theilériose tropicale est l une des pathologies bovines les plus sévères et les plus importantes économiquement [10]. De nombreuses recherches conduites depuis 1984 ont abouti à la mise au point d un vaccin vivant, à base de lymphocytes infectés par des schizontes de T. annulata [15].

2 190 EL HAJ (N.) ET COLLABORATEURS Différents travaux ont été également entrepris sur la babésiose bovine et ses vecteurs dans différentes régions du pays [2, 19]. Toutefois, les données relatives à l épidémiologie de ces deux infections restent fragmentaires. Leurs prévalences dans les cinq régions d endémie doivent être déterminées avant la mise en place de mesures prophylactiques, par la vaccination et/ou le contrôle des tiques. L objectif de cette étude est d estimer la prévalence de ces deux infections dans 5 des principales régions d élevage bovin au Maroc et d identifier les facteurs de risque, susceptibles de les influencer. Matériel et méthodes 1) RÉGIONS D ÉTUDE L enquête séro-épidémiologique a été effectuée dans cinq des principales régions d élevage bovin au Maroc : Doukkala, Gharb, Haouz, Loukkos et Tadla. Ces régions sont localisées dans la partie Nord-Ouest du pays entre la côte Atlantique à l Ouest et le Rif et les montagnes de l Atlas à l Est (Fig. 1). Toutes ces régions disposent de périmètres irrigués où se concentrent les élevages bovins laitiers en particulier. Elles sont sous l encadrement des Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) dont l un des principaux objectifs est l amélioration du cheptel bovin local. Le choix de ces régions est lié à l importance de l élevage bovin et sa contribution dans la production laitière. Selon les statistiques officielles du Ministère de l Agriculture, ces régions contiennent 22 % de la population bovine nationale dont 39 % de race améliorée et 9 % de race locale. Leur contribution à la production laitière est de 43 % au niveau national. Dans ces régions, la babésiose et en particulier la theilériose sont considérées, par les autorités vétérinaires, comme étant un facteur limitant au développement de l élevage bovin laitier. 2) PROTOCOLE D ENQUÊTE Chacune des régions a été étudiée séparément en adoptant un échantillonnage en grappe.trente communes ont été sélectionnées par région, de manière aléatoire et simple, à partir de la liste des communes. Une exploitation par commune a été choisie de manière aléatoire à partir d une liste fournie par les vétérinaires, sur la base du dernier recense- Méditerranée Océan Atlantique Régions économiques : 1. Nord Ouest 2. Centre Nord 3. Centre 4. Centre Sud 5. Tensift 6. Est 7. Sud FIGURE 1. Distribution géographique des 5 régions d étude.

3 SÉRO-ÉPIDÉMIOLOGIE DES INFECTIONS PAR THEILERIA ANNULATA ET BABESIA BIGEMINA AU MAROC 191 ment d éleveurs de bovins. Tous les bovins élevés au sein des exploitations visitées ont fait l objet de prélèvements sanguins. Un total de 1819 sérums bovins a été collecté et analysé, au moyen des deux tests sérologiques : un test basé sur l utilisation de la peroxydase sur des éléments figurés (test à l immunoperoxydase) pour identifier les animaux séropositifs pour T. annulata et un test ELISA (Enzyme Linked Immunosorbent Assay) pour révéler les bovins infectés par B. bigemina. Les facteurs liés aux conditions et aux pratiques d élevage, susceptibles d influencer les prévalences des infections ont été identifiés grâce à un questionnaire. Des informations relatives aux conditions et aux pratiques d élevage (conditions agro-hydrologiques, qualité du bâtiment d élevage, pratique de pâturage et/ou de stabulation, traitement et prévention des piroplasmoses) ont été recueillies par entretien direct avec les éleveurs dans chacune des exploitations. 3) ANALYSE SÉROLOGIQUE a) Test à l immunoperoxydase - Antigène : L antigène utilisé dans ce test est le stade macroschizonte de la souche T. annulata Doukkala, isolée par OUHELLI (1986) et maintenue en culture cellulaire dans l azote liquide. Cet antigène a été utilisé à la concentration de cellules /ml, au passage Sérums témoins : Ces sérums positifs ou négatifs pour T. annulata sont issus d animaux ayant servi à vérifier la durée de protection conférée par un vaccin à base de lymphocytes infectés par des schizontes de T. annulata : 4 veaux de race Frisonne ont été vaccinés par injection de lymphocytes infectés par des schizontes de T. annulata Doukkala, à la dose de 10 4 dans 2 ml du milieu RPMI. Ils ont été ensuite infectés par des sporozoïtes de T. annulata à la dose de 1 équivalenttique. Les sérums témoins négatifs ont été prélevés des animaux avant la vaccination (J0) et les sérums témoins positifs ont été prélevés après infection par les sporozoïtes (J28) et dont l analyse par le test d immunofluorescence indirecte (IFI) a révélé la présence d importants titres d anticorps anti- Theileria annulata. - Sérums à tester : Ces sérums ont été prélevés à la veine jugulaire de tous les bovins, existant dans les 150 exploitations visitées. Ils ont été isolés par centrifugation à 3000 g puis stockés à -20 C en deux lots : le premier lot, pour l enquête séro-épidémiologique sur la theilériose à T. annulata et le second lot pour celle sur la babésiose à B. bigemina. - Test : Le test immunoperoxydase, utilisé pour le dépistage de l infection par T. annulata a été développé selon une méthode décrite précédemment par CAMPBELL [5]. La préparation des lames d antigènes a été faite selon la technique préconisée par BURRIDGE et al [4]. Ce test est basé sur l utilisation d une enzyme qui permet la coloration des schizontes. Il est connu pour sa sensibilité et sa spécificité. Il présente l avantage de ne nécessiter qu un microscope photonique. Par ailleurs, la lecture des résultats est plus spécifique et plus objective que pour l IFI et enfin les lames peuvent être stockées pendant une longue durée. Les sérums à tester, dilués au 1 : 160 dans du tampon TBS (Tris buffered saline, (Tris (10X), NHCl (8.5 %)), ph 7.6 ont été incubés à la température ambiante pendant 30 min. Ensuite le deuxième anticorps anti-bovin, conjugué à la biotine (Sigma biotinylated Mouse anti-bovine IgG) a été dilué à 1 : 200 et à 1 : 400, dans le tampon TBS puis additionné et incubé à la température ambiante pendant 30 min. Un complexe biotine-avidine (DAKO ABC complex-hrp), conjugué à l enzyme peroxydase (HRP) qui réagit avec le deuxième anticorps a été ajouté puis incubé durant 30 min à la température ambiante. Le substrat de l enzyme, Diamino Benzidine (Fast DAB), permettant l induction de la coloration a été ajouté et incubé durant 30 min. Les lavages entre les différentes incubations ont été faits au moyen du tampon TBS. A la fin du test, les cellules ont été colorées à l Hématoxyline (Harris s Haematoxylin, (BDH)). La lecture des lames s est faite au moyen d un microscope photonique au grossissement x100. b) ELISA - Antigène : une protéine de 200 kda spécifique du stade mérozoïte de Babesia bigemina a été identifiée comme antigène candidat dans un test ELISA. L ADN qui code pour cette protéine a été cloné, caractérisé et la protéine recombinante exprimée et isolée a réagi fortement avec des sérums issus de bovins infectés expérimentalement par B. bigemina [21]. - Sérums témoins : Trois types de sérums témoins ont été utilisés : Sérum témoin négatif (C - ) : Ces sérums ont été collectés à partir d animaux de race exotique ou de race Boran, nés et élevés dans des conditons indemnes de tiques à l ILRI. L analyse sérologique par l ELISA a révélé l absence d anticorps contre les parasites suivants : Theileria parva, T. annulata, T. mutans, T. taurotratgi, Anaplasma marginale, Cowdria ruminantium, Babesia bigemina, B. bovis, Trypanosoma brucei, T. conglense et T. vivax. Sérums témoins fortement positifs (C ++ ) : Ils ont été prélevés à partir de bovins de race exotique ou de race Boran sains, ne possédant pas d anticorps dirigés contre les parasites précités. Ces animaux ont été infectés expérimentalement par des tiques Boophilus decoloratus infectées par B. bigemina. Les sérums ont été prélevés régulièrement et analysés et ceux ayant révélé d importants titres d anticorps anti B. bigemina ont été utilisés comme témoins positifs. Les sérums témoins positifs (C ++ ) et négatifs (C - ) ont été isolés par centrifugation à g pendant 30 min puis lyophilisés et stockés à +4 C. Un sérum avec des titres moyens d anticorps anti-b. bigemina (C + ) a été également utilisé comme témoin dans ce test. Il a été préparé par dilution du sérum témoin fortement positif: ((C + ) : 10 µl (C ++ ) + 30 µl (C - )). - Sérums à tester : Ce sont des sérums collectés de tous les bovins inclus dans cette étude puis isolés et conservés comme décrit dans le paragraphe Test : Les anticorps anti-b. bigemina ont été recherchés dans les sérums de bovins au moyen d un test ELISA, selon la technique rapportée par TEBELE et al., [20]. Dans ce test,

4 192 EL HAJ (N.) ET COLLABORATEURS une protéine recombinante spécifique à B. bigemina (EP1b) a été utilisée comme antigène. Le kit de diagnostic comprenant l antigène recombinant de B. bigemina, les sérums témoins ainsi que le protocole ELISA nous ont été fournis par l équipe de recherche sur les maladies transmises par les tiques de l ILRI (MORZARIA et al., Nairobi, Kenya). L antigène de B. bigemina, (150 µl),dilué au préalable à 1 : 30 dans du tampon DPBS (Dulbecco s Phosphate buffered saline, ph 7.2 +/- 0.2) a été incubé dans chacun des puits de la microplaque (Nunc-Immunoplate I) à +4 C pendant une nuit. Le blocage des sites non spécifiques a été réalisé avec 300 µl d une solution de blocage (DPBS-0.1 %Tween % caséine) incubée pendant 20 min à 37 C. Les sérums à tester et les sérums témoins ont été dilués à 1 : 100, dans du tampon de dilution (DPBS/0.1 % Tween-20-2 % lait) puis incubés avec l antigène à 37 C pendant 30 min. Le sérum conjugué (anticorps monoclonal anti-bovin IgG1, HRP), dilué à 1 : 4000 dans du tampon de dilution, a été additionné puis incubé à 37 C durant 30 min. Les lavages entre les différentes incubations ont été faits avec du tampon de lavage (DPBS-0.1 %Tween-20). La réaction immunitaire a été révélée par addition et incubation pendant 30 min d une solution contenant le substrat hydrogène peroxyde (1 %) et le chromogène 40 mm 2,2-azinobis 3-éthyl-benzylthiazoline 6-sulfonic acid, ammonium salt (ABTS), dilués dans du tampon sodium citrate à un ph de 4.0. La densité optique a été déterminée au moyen d un lecteur ELISA (Multiscan Plus ELISA, Flow laboratories) à la longueur d onde 414 nm. Les densités optiques obtenues ont été converties en pourcentages de positivité (PP), calculés par rapport à une valeur de référence dans chacune des plaques d un sérum témoin ayant des titres d anticorps très élevés (C ++ ) selon la méthode rapportée par TEBELE et al., [20]. 4) GESTION ET ANALYSE DES DONNÉES Les données de l enquête et les résultats sérologiques correspondants ont été saisis sur un logiciel de gestion de données épidémiologiques (PANACEA). Ce logiciel a servi pour effectuer les différentes analyses descriptives et les comparaisons des différentes proportions à l aide du test χ 2. Résultats Dans les régions d étude (Fig. 1), la prévalence de l infection par T. annulata chez les animaux a été respectivement de : 27 % au Gharb, 28 % au Loukkos, 41 % à Doukkala, 47 % à Tadla et 66 % au Haouz (Fig. 2). Elle a varié en suivant un gradient croissant de l étage bioclimatique sub-humide vers l étage aride. La comparaison des prévalences observées a révélé l existence de trois niveaux statistiquement différents selon les régions : le plus élevé dans la région du Haouz (66 %), le niveau moyen dans les deux régions de Doukkala et de Tadla (41 % et 47 %) et le niveau faible dans les deux régions du Gharb et du Loukkos (27 % et 28 %). Globalement, T. annulata est plus prévalente que B. bigemina. En effet, la proportion d animaux séropositifs pour B. bigemina a été respectivement de 10 % à Tadla, 13 % à Doukkala, 14 % au Gharb et au Loukkos et 16 % au Haouz (Fig. 2). La comparaison des prévalences estimées de la babésiose à B. bigemina a montré que seules les deux régions du Haouz et de Tadla ont été statistiquement différentes. Parmi la totalité des bovins étudiés, 6 % se sont révélés inféctés par les deux protozoaires alors que 51 % n ont jamais été infectés par T. annulata ni par B. bigemina (Fig. 3). La proportion d animaux séropositifs pour T. annulata a été de 36 % et pour B. bigemina de 7 % Séropositifs (%) Doukkala Ghard Haouz Loukkos Tadla Région d étude FIGURE 2. Prévalence de T. annulata et de B. bigemina chez les animaux dans les cinq régions d étude.

5 SÉRO-ÉPIDÉMIOLOGIE DES INFECTIONS PAR THEILERIA ANNULATA ET BABESIA BIGEMINA AU MAROC % 6 % 7 % 36 % T+ B+ B+ T T+ B T B FIGURE 3. Proportions des animaux infectés par T. annulata et/ou B. bigemina. Séropositifs (%) Doukkala Ghard Haouz Loukkos Tadla Région d étude Theileria Babesia FIGURE 4. Proportions de troupeaux séropositifs dans les cinq régions d étude. Afin d évaluer la distribution des deux parasites dans chacune des régions étudiées, le pourcentage de troupeaux infectés a été également déterminé. Les deux parasites étaient largement distribués dans toutes les régions visitées. Au total, 91 % des troupeaux étaient infectés par T. annulata et 68 % par B. bigemina (Fig.4). Les conditions et les pratiques d élevage dans les régions visitées sont globalement favorables à la transmission des deux infections. Parmi les élevages étudiés : 48 % avaient des étables construites en matériaux traditionnels. L enquête a révélé que 40 % des éleveurs traitent systématiquement contre les tiques, 30 % le font uniquement quand ils voient des tiques sur les animaux et 30 % ne pratiquent pas de traitement acaricide (Tableau I). De plus, la période de traitement, l intervalle entre les traitements et la nature des produits acaricides utilisés varient considérablement entre les exploitations. D un autre coté, plus de la moitié des troupeaux (56 %) faisait l objet de pâturage (Tableau I). Enfin, parmi les éleveurs faisant l objet de l enquête seulement 48 % utilisent le traitement spécifique en cas d observation de symptômes des piroplasmoses. Près de la moitié 48 % adoptent des traitements de type traditionnel, suivi ou non par un traitement spécifique (Tableau I). Le traitement tradition-

6 194 EL HAJ (N.) ET COLLABORATEURS Thei : Theileria, Bab. : Babesia (ns) : Non significatif (p > 0.05) Bour : Zones totalement dépendantes des apports pluviométriques TABLEAU I. Influence des conditions d élevage sur la proportion des troupeaux séropositifs pour les deux infections dans les régions étudiées. nel effectué est basé sur l utilisation de douche froide, saignée, cautérisation des ganglions, préparations orales à base d épices et d herbes etc. Le recours à un traitement chimique et spécifique à ces maladies n est souvent appliqué qu à un stade tardif. En effet, l enquête a révélé que différentes modalités de traitement étaient utilisées contre la maladie : un traitement exclusivement spécifique (48 %), un traitement à la fois spécifique et traditionnel (33 %), un traitement exclusivement traditionnel (14.9 %) et pas de traitement (0.8 %). En conclusion, une proportion non négligeable des éleveurs associait la chimiothérapie à la médecine traditionnelle et seulement la moitié traitait correctement en cas de maladie. L analyse des facteurs de risque a révélé que les conditions et les pratiques d élevage ne semblent pas influencer la prévalence des deux infections (Tableaux I et II). En effet, globalement il n y a pas eu de différences significatives entre les proportions totales de troupeaux et d animaux séropositifs selon que les conditions soient favorables ou non à l infestation par les tiques (selon que les étables soient traditionnelles ou en béton, la présence ou non de traitements acaricides, la présence ou l absence de pratique de pâturage). Discussion Les deux protozoaires T. annulata et B. bigemina sont largement distribués dans les cinq régions d étude. La majorité des élevages (91 %) se sont révélés séropositifs pour T. annulata et 68 % pour B. bigemina. Toutefois, la moitié des bovins n ont jamais été infectés par T. annularta ni par B. bigemina. Le pourcentage d animaux infectés en même temps par T. annulata et B. bigermina n était que de 6 %. La prévalence de B. bigemina a été faible par rapport à celle de T. annulata dans toutes les régions étudiées. Toutefois, une enquête précédente ayant intéressé les deux espèces B. bovis et B. bigemina, a révélé l existence de B. bovis dans les régions du Gharb et du Haouz, avec des prévalences respectives de 22 % et de 10 %, [19]. La séroprévalence de B. bigemina observée dans le Gharb a été de 10.8 % mais nulle dans le Haouz, alors que notre étude a révélé qu elle était maximale dans cette région (16 %). Cette différence serait due à la nature des tests de dépistage utilisés. En effet, nos analyses ont été réalisées au moyen d un test ELISA suffisamment spécifique et sensible [20], utilisant un antigène recombinant spécifique de B. bigemina [21]. Les conditions et les pratiques d élevage dans les exploitations visitées ont été étudiées. Elles étaient globalement favorables à la transmission des deux parasites. De nombreuses étables sont conçues en matériaux traditionnels (48 %). Ce qui constitue un environnement adéquat pour l hibernation des tiques Hyalomma detritum detritum, principal vecteur de T. annulata au Maroc [14]. La pratique de pâturage, qui favorise le déplacement des tiques en particulier celles du genre Boophilus, vecteurs essentiels de B. bigemina, était fréquente dans les élevages étudiés (56 %). En effet, au Maroc la tique Boophilus annulatus a été identifiée dans différentes régions à climat humide, sub-humide et semi aride dont notamment les régions étudiées dans notre enquête [1, 2, 19]. D un coté, une proportion non négligeable d éleveurs n a jamais traité contre les tiques. Par ailleurs, l enquête a révélé que les éle-

7 SÉRO-ÉPIDÉMIOLOGIE DES INFECTIONS PAR THEILERIA ANNULATA ET BABESIA BIGEMINA AU MAROC 195 Thei : Theileria, Bab. : Babesia ns : Non significatif (P > 0.05), s : significatif (P < 0.05) Bour : Zones totalement dépendantes des apports pluviométriques TABLEAU II. Influence des conditions d élevage sur la prévalende des deux infections chez les animaux dans les régions étudiées. veurs adoptent souvent des traitements de type traditionnel, en cas d observation des symptômes de l une des deux maladies. Le recours à un traitement chimique et spécifique à chacune des deux maladies n est souvent appliqué qu à un stade tardif après l échec du traitement traditionnel. Les facteurs et les pratiques d élevage semblent être globalement favorables à la transmission des infections par les tiques. Cependant, ces facteurs ne paraissent pas influencer leurs prévalences. Il semblerait donc que les mesures de prévention, entreprises contre les piroplasmoses par les acaricides, soient inappropriées. Un programme de sensibilisation des éleveurs aux différents facteurs de risque et aux mesures de prévention serait bénéfique, en particulier sur le rôle vecteur des tiques, sur leur écobiologie, ainsi que sur la rémanence et la nature des produits acaricides. Le contrôle de la theilériose et de la babésiose bovines au Maroc nécessite la mise en place d une stratégie de lutte appropriée et commune contre ces deux protozoaires et leurs vecteurs. Un programme raisonné de lutte contre les tiques permettrait de réduire les pertes dues aux piroplasmoses. La vaccination contre ces infections permettrait de protéger les animaux exposés dans les régions d endémie. Au Maroc, depuis 1985, un vaccin vivant à base de lymphocytes infectés par des schizontes de T. annulata a fait l objet de nombreuses investigations et d essais sur le terrain [13, 15]. Des expérimentations ont été entreprises pour déterminer son innocuité et son efficacité, la durée de l immunité chez l hôte bovin, l influence des lignées cellulaires vaccinales, la différence de réceptivité entre les race de bovins vaccinés et son effet sur la gestation [15]. Ce vaccin a été utilisé lors d une série de campagnes de vaccination sur le terrain dans une région d endémie, pendant 4 ans [10]. Il a permis la protection contre l infection naturelle et une épreuve de virulence expérimentale. Aucun cas de morbidité ni de mortalité n ont été signalés chez les animaux vaccinés et les tiques ne s infectent pas lorsqu elles se nourrissent sur ces animaux [10]. L étude de faisabilité économique a révélé que la vaccination offre des avantages malgré l existence de certaines contraintes liées à l utilisation d un vaccin vivant [3]. En effet, parmi les éleveurs interrogés, 66 % sont prêts à supporter le coût de la vaccination à un prix de 30 Dhs (1 $ = 10 Dhs) par animal, incluant un coût de production estimé entre 12 et 16 Dhs par dose. Cet investissement serait bénéfique puisque les pertes dues à la theilériose ont été estimées entre 300 et 650 Dhs par animal, sans tenir compte du coût résultant de l utilisation des acaricides [3]. Dans les régions visitées en particulier dans le Gharb et le Loukkos, la babésiose maladie est rencontrée avec des fréquences variables souvent dans un même troupeau [18]. Le contrôle de la babésiose maladie se fait dans différentes régions du monde, en utilisant des vaccins vivants à base de sang infecté par B. bigemina et B. bovis [18]. L administration de ces vaccins après atténuation à des bovins hautement sensibles a montré une faible ou absence de pathogénécité [16, 17, 18]. L utilisation de tels vaccins dans les régions à risque du Maroc permettrait de réduire les pertes qui seraient engendrées par ces protozooses. Par ailleurs, le contrôle par la vaccination doit être impérativement associé à des mesures d accompagnement, notamment l organisation de campagnes de sensibilisation et d information auprès des éleveurs dans les régions à risque.

8 196 EL HAJ (N.) ET COLLABORATEURS Références 1. BAILLY CHOUMARA H., MOREL P.C. et RAGEAU J. : Première contribution au catalogue des tiques du Maroc. Bull. Soc. Ph. Nat., Maroc, 1974, 54, BAILLY CHOUMARA H., MOREL P.C. et RAGEAU J. : Sommaire des données actuelles sur les tiques au Maroc. Bull., Inst. Sc., 1976, 1, BOUSLIKHANE M. : Tropical theileriosis (Theileria annulata) in Morocco : Epidemiological and economic investigations. PhD, University of Reading, U.K., 197 pages, BURRIDGE M.J. et KIMBER C.D. :The indirect fluorescent antibody test for experimental East Coast fever (Theileria parva infection of cattle). Evaluation of a cell culture schizonte antigen. Res, Vet. Sci., 1972, 13, CAMPBELL J.D., El HASNAOUI M., AHMED J.S. et SPOONER, R.L. : An improved serum antibody test for Theileria annulata. In : Proceedings of European Union Third Co-ordination Meeting on Tropical Theileriosis, Antalya, Turkey, 1994, R.L. Spooner et J.D. Campbell ed., 1994, DYER M. et TAIT A. : Control of lymphoproliferation by Theileria annulata. Parasitol. Today, 1987, 3, EL HAJ N. : Theilériose bovine à Theileria annulata : Contribution à l étude de l immunité passive d origine colostrale. Thèse de 3 ème cycle, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc, x pages, FERNANDEZ RUVALCABA M., CANTO ALARON G. J. et ABOYTES TORRES R. : Seroprevalence of Babesia spp. and Anaplasma in the municipality of Santiago Ixcuintla, Mexico. Veterinaria Mexico, 1995, 26, FLACH EJ., OUHELLI H., WADDINGTON D., OUDDICH M. et SPOONER R.L. : Factors influencing the transmission and incidence of tropical theileriosis (Theileria annulata infection of cattle) in Morocco. Vet. Parasitol., 1995, 59, FLACH E.J. et OUHELLI H. : The epidemiology of tropical theileriosis (Theileria annulata infection in cattle) in an endemic area of Morocco. Veterinary Parasitolgy, 1992, 44, KACHANI M., OUHELLI H., BOUSLIKHANE M., El HASNAOUI M., EL GUENNOUNI R. et SPOONER R. : Sero-epidemiological survey of tropical theileriosis in Morocco. Investigations on vaccination against theileriosis in Morocco. In : Tropical Animal health And Production. Proceeding of the European Union International Symposium on Ticks and Tick borne diseases, Xi an, China 3-6 September Hunter ed., 1997, 29, MORZARIA S.P. : Ticks and Ticks-borne disease control. In : Proceeding of a joint OAU, FAO and ILRAD. Workshop held in Kampala, Uganda September Dolan T.T ed., 1991, OUHELLI H. : Theilériose bovine à Theileria annulata (Dschunkowsky & Luhs, 1904). Recherche sur la biologie des vecteurs (Hyalomma spp.) et sur les intéractions hôte-parasite, I.N.P., Toulouse, OUHELLI H. et FLACH E. : Epidemiology and control of theileriosis in Morocco. In : Recent developpments in the research and control of Theileria annulata. Proceedings of a workshop held at ILRAD, Nairobi, Kenya, September Editor, Dolan, T.T., 1990, OUHELLI H., KACHANI M., FLACH E., WILLIAMSON S., EL HASNAOUI M. et SPONNER R. : Investigations on vaccination against theileriosis in Morocco. In : Tropical Animal Health and Production. Proceeding of European Union International Symposium on Ticks and Tick borne diseases, Xi an, China 3-6 September Hunter et al., (ed.), 1997, 29, PIPANO E., FISH L., SHKAP V., LEIBOITZ B. et KNEGEL Y. : Reduced virulence of cultured Babesia bovis. First International Conference on Tick-borne Pathogen at the Host vector Interface. An Agenda for Research, 1992a, Sept.,15-18, St Paul, Minnesota, PIPANO E., FISH L., SHKAP V. et FRANCK M. : Low virulence Babesia bovis obtained by in vitro cloning. Journal of parasitology, Suppl., 1992b, 39, PIPANO E. : Vaccines against hemoparasitic diseases in Israel with special reference to quality assurance. In tropical Animal Health And Production. Proceeding of the European Union International Symposium on Ticks and Tick-borne Diseases, Wi an, China, 3-6 Sept. 1996, A.G. Hunter et al., ed., 1997, 29, SAHIBI H., RHALEM A., BERRAG B., GOFF W.L. et CAMUS E. : Bovine babesiosis, seroprevalence and ticks associated with cattle from two different regions of Morocco. Tropical veterinary medecine : molecular epidemiology, hemoparasites and their vectors, and general topiccs. F. JONGEJAN et W. GOFF (ed.), Annals of the New York Academy of Sciences, 1998, 849 : TEBELE N., KATENDE J., SKILTON R., MUSOKE A. et MORZA- RIA S. : A recombinant antigen for the detection of antibodies to Babesia bigemina using an enzyme linked immunosorbent assay. Tick host pathogen interactions : A global perspective. Kruger National Park, South Africa. 28-September, 1, TEBELE N., SKILTON R., KATENDE J., WELLS C.W., NENE V., MORZARIA S. et MUSOKE A. J. : Clonning, characterisation and expression of a 200 kilodaltons diagnostic antigen of Babesia bigemina. J. Clinical Microbiol, 2000, 38, UILENBERG G. : International collaborative research : Significance of tick-borne hematoparasitic diseases to world animal health. Veterinary Parasitology, 1995, 57, WOODFORD J.D., JONES T.W., RAE P.F., BOID R. et BELL SAKYI L. : Seroepidemiological studies of bovine babesiosis on Pamba Island, Tanzania. Veterinary Parasitology, 1990, 37,

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Brucella. B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length

Brucella. B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length Brucella B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length Projet BBSRC-ZELS: contrôle multisectoriel de la brucellose dans les principales

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Diagnostic de la rage en laboratoire Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Structure de gouvernance - ACIA L ACIA relève du ministre de l Agriculture,

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Claude SAEGERMAN Département des maladies infectieuses et parasitaires, Service d épidémiologie et analyse de risques appliquées aux

Plus en détail

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551 Sanquin Reagents Plesmanlaan 5 0 CX Amsterdam The Netherlands Phone: +.0.5.599 Fax: +.0.5.570 Email: reagents@sanquin.nl Website: www.sanquinreagents.com M55/ November 007 ELISA PeliClass human IgG subclass

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses

Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses Apport de la biologie moléculaire au diagnostic des parasitoses M-H H BESSIERES,, S. CASSAING, A. BERRY, R. FABRE, J-F.. MAGNAVAL Service de Parasitologie-Mycologie Diagnostic biologique d une d parasitose

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

SeroMP Recombinant IgM

SeroMP Recombinant IgM SeroMP Recombinant Trousse pour la détection semi-quantitative par dosage immuno-enzymatique (ELISA) des anticorps anti-mycoplasma pneumoniae dans le sérum humain Notice d emploi Trousse pour 96 déterminations

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

CROPSAV POITOU-CHARENTES. Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine

CROPSAV POITOU-CHARENTES. Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine CROPSAV POITOU-CHARENTES Section spécialisée domaine vétérinaire Tuberculose bovine Plan de la présentation La situation sanitaire Les mesures de surveillance de la tuberculose mises en place en Poitou-Charentes

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

Introduction. CRA-W- Département Productions et Filières, Unité Mode d élevage, bien être et qualité

Introduction. CRA-W- Département Productions et Filières, Unité Mode d élevage, bien être et qualité Gestion raisonnée du parasitisme gastro-intestinal chez le jeune bétail laitier à l herbe Remience Virginie, attachée scientifique 1 ;Vanvinckenroye Caroline, assistante 2 ; Decruyenaere Virginie, attachée

Plus en détail

GESTION SANITAIRE DES REGROUPEMENTS DE TROUPEAUX BOVINS. Méthode d'intervention

GESTION SANITAIRE DES REGROUPEMENTS DE TROUPEAUX BOVINS. Méthode d'intervention GESTION SANITAIRE DES REGROUPEMENTS DE TROUPEAUX BOVINS Méthode d'intervention Guide d intervention pour la gestion sanitaire des regroupements de troupeaux bovins Auteurs du guide d intervention Coordination

Plus en détail

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp. Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr Pouvoir Pathogène : Maladie Granulomateuse Chronique

Plus en détail

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule Préambule Les maladies rénales chroniques sont des affections courantes dans l espèce canine. Le nombre de cas d insuffisance rénale chronique (IRC) chez des chiens de race Boxer semble être croissant

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1 Convention N 5350 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-3358 rév. 1 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 Réactif Beckman Coulter REF A53727 Le dosage immunologique QMS Tacrolimus est destiné à déterminer la quantité de tacrolimus dans le sang

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET SESSION 2010 France métropolitaine Option : élevage canin et félin BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES ÉPREUVE E DU DEUXIÈME GROUPE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice

Plus en détail

LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE

LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE LITTÉRATURE SCIENTIFIQUE STRATÉGIES DE RECHERCHE MSSAT 2012 13 Pourquoi? Obtenir des informations pertinentes de façon efficiente Tout l essentiel, sans l inutile 2 Quel type d information est ce que je

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique et l Institut Pasteur Un partenariat qui a bien plus de 100 ans Beaucoup des grands noms de la recherche française sur les maladies tropicales

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse Principes des techniques utilisées dans le diagnostic

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

Parvo B19 IgG-ELISA medac. Français

Parvo B19 IgG-ELISA medac. Français Parvo B19 IgG-ELISA medac Immunoessai enzymatique pour la détection des anticorps IgG anti Parvovirus B19 Français VP-F-195.070202 FABRICANT medac Gesellschaft für klinische Spezialpräparate mbh Fehlandtstraße

Plus en détail

La cohabitation des races ovines Ouled Jellal (OJ) et Beni Guil (BG) et développement de l'élevage ovin dans le système pastoral du Maroc Oriental

La cohabitation des races ovines Ouled Jellal (OJ) et Beni Guil (BG) et développement de l'élevage ovin dans le système pastoral du Maroc Oriental Mediterranean biodiversity as a tool for the sustainable development of the small ruminant sector: From traditional knowledge to innovation Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II Rabat, 16 décembre

Plus en détail

MAINTENANCE. Manuel d entretien et de. appareils de laboratoire. des. 2 e édition

MAINTENANCE. Manuel d entretien et de. appareils de laboratoire. des. 2 e édition Manuel d entretien et de MAINTENANCE des appareils de laboratoire 2 e édition Département technologies essentielles de la Santé Diagnostic et technologie de laboratoire Manuel d entretien et de MAINTENANCE

Plus en détail

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec AVIS DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LA RUBÉOLE Comité sur l immunisation du Québec Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec Juin

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Tests rapides VIH : Comment, pour qui? Diane Descamps, Yazdan Yazdanpanah Laboratoire de Virologie, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital-Bichat Claude Bernard, HUPNVS UFR de Médecine

Plus en détail

Guide technique. vaccins et autres médicaments immunologiques humains. Pharmacopée Européenne

Guide technique. vaccins et autres médicaments immunologiques humains. Pharmacopée Européenne Guide technique pour l élaboration des monographies de vaccins et autres médicaments immunologiques humains Pharmacopée Européenne Direction Européenne de la Qualité du Médicament & Soins de Santé Edition

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10 CanAg ACE (CEA) EIA Prod. No. 401-10 Instructions d utilisation Kit de Test immunoenzymatique 2009-11 Pour 96 déterminations UTILISATION Le Kit CanAg ACE EIA est destiné à la détermination quantitative

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Cartographie et SIG en Santé Publique. Cartographie et SIG en Santé Publique July 4, 2011

Cartographie et SIG en Santé Publique. Cartographie et SIG en Santé Publique July 4, 2011 Cartographie et SIG en Santé Publique 1 Mandat de l'oms "La possession du meilleur état de santé qu'il est capable d'atteindre constitue l'un des droits fondamentaux de tout être humain" Constitution de

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

Manuel d entretien et de MAINTENANCE. des. appareils de laboratoire. 2 e édition

Manuel d entretien et de MAINTENANCE. des. appareils de laboratoire. 2 e édition Manuel d entretien et de MAINTENANCE des appareils de laboratoire 2 e édition Catalogage à la source: Bibliothèque de l OMS Manuel d entretien et de maintenance des appareils de laboratoire. 2e éd. 1.Laboratoire.

Plus en détail

Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012

Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012 Conclusions Projet Aquamanche Aquatic management of catchments for health and environment Gestion des eaux des bassin versants pour la santé et l environnement Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012 Les

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR POURQUOI VISIOLYS? EXPERTISE STRATÉGIE ÉCONOMIE Visiolys est né de la volonté commune des deux entreprises de conseil en élevage Clasel et Eilyps de se projeter dans un monde en pleine mutation, de permettre

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 8-1285 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 8-1285 rév. 2 Convention N 889 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-1285 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

Les faits sur la semence ABS SEXATION

Les faits sur la semence ABS SEXATION Les faits sur la semence ABS SEXATION La procédure de sexage La semence sexée est produite en utilisant la technologie de la cytomètrie en flux qui permet de trier les cellules X (femelle) des cellules

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale V E R S I O N A V R I L 2 0 1 2 C E N T R E D E R E C H E R C H E C L I N I Q U E É T I E N N E - L E B E L D U C H U S Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à l intention des chercheurs

Plus en détail

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements Qui sommes-nous? Le laboratoire départemental d analyses de l Eure est un service du Conseil général totalement dédié à la recherche de pathogènes, de résidus chimiques et de polluants présents dans les

Plus en détail

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique Partie 1 : Spécificité d'un anticorps pour un déterminant antigénique du VIH La séropositivité pour le VIH correspond à la présence

Plus en détail

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN?

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? Divana YOUSSEF Olga ZHADENOVA Ayoub BOUCHOUCHA Olivier GUILLAUME Anthéa SUPPLY Intervenant

Plus en détail

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D. Module d Immunologie 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.Ait-Ali Annexe : Techniques utilisée en immunologie La majorité sont des

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

AUTOUR DE LA MISE BAS

AUTOUR DE LA MISE BAS AUTOUR DE LA MISE BAS Un vêlage ou un agnelage est une des périodes les plus importantes dans la conduite d un élevage. De sa réussite dépendra l entrée d argent quelques mois plus tard. Il est donc impératif

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-tissus non spécifiques d organe (anticorps anti-mitochondries de type M2) Immuno-pathologie 04ATI2 Janvier 2005

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Le point sur l IBR. la lutte les statuts. Manuel pratique à l attention des éleveurs. élever, produire, transformer... l Arsia vous accompagne!

Le point sur l IBR. la lutte les statuts. Manuel pratique à l attention des éleveurs. élever, produire, transformer... l Arsia vous accompagne! Le point sur l IBR Manuel pratique à l attention des éleveurs la maladie la lutte les statuts élever, produire, transformer... l Arsia vous accompagne! Manuel pratique à l attention des éleveurs - décembre

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

UN COUP DE POUCE POUR PENSER SON EVALUATION INDICATEURS D EVALUATION 4 EXEMPLES DANS LES DOMAINES DE L EAU, DE L EDUCATION,

UN COUP DE POUCE POUR PENSER SON EVALUATION INDICATEURS D EVALUATION 4 EXEMPLES DANS LES DOMAINES DE L EAU, DE L EDUCATION, UN COUP DE POUCE POUR PENSER SON EVALUATION INDICATEURS D EVALUATION 4 EXEMPLES DANS LES DOMAINES DE L EAU, DE L EDUCATION, DE LA SANTE ET DU DEVELOPPEMENT. Les indicateurs ci-dessous sont donnés à titre

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Comparaison du kit Diapro pour la détermination des anticorps anti- HDV totaux avec le kit Murex utilisé en routine

Comparaison du kit Diapro pour la détermination des anticorps anti- HDV totaux avec le kit Murex utilisé en routine Comparaison du kit Diapro pour la détermination des anticorps anti- HDV totaux avec le kit Murex utilisé en routine Aurélie Comand Ecole Supérieure de la Santé TAB 50 ème Service d immunologie et allergie

Plus en détail