Antifibrinolytiques et Fibrinogène. ne. Dr.Anne-Sophie. DUCLOY-BOUTHORS, Christine NOBECOURT, Pr. Brigitte JUDE pour l ensemble l des anesthésistes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Antifibrinolytiques et Fibrinogène. ne. Dr.Anne-Sophie. DUCLOY-BOUTHORS, Christine NOBECOURT, Pr. Brigitte JUDE pour l ensemble l des anesthésistes"

Transcription

1 Hémorragie obstétricale tricale : Antifibrinolytiques et Fibrinogène. ne. Dr.Anne-Sophie DUCLOY-BOUTHORS, Christine NOBECOURT, Pr. Brigitte JUDE pour l ensemble l des anesthésistes sistes obstétriciens triciens - sages-femmes - hématologues des centres EXADELi (Lille, Lyon croix rousse, Louis Mourrier,, Valenciennes, Roubaix, St Vincent de Paul, St Joseph, Toulouse)

2 Hémorragie obstétricale, tricale, première cause de mortalité et de morbidité maternelle En France = 25 à 30% des morts obstétricales directes = 10 décès / an Evitable dans 80 % des cas. =18 à 20% des admissions péripartum en réanimation Morbidité maternelle = 6,7 pour 1000 naissances (6,0 à 7,5): choc hémorragique, anémie sévère, complications des transfusions massives, insuffisance rénale, nécrose hypophysaire Dans le monde décès par an soit une femme toutes le 4 minutes. La moitié des morts surviennent dans les 24 heures qui suivent la naissance

3 Quels éléments cliniques associés à la gravité de l HPP? Quels éléments cliniques associés à la gravité de l HPP? maternels: âge, BMI, PMA, taux bas de facteurs de coagulation (Chauleur NOHA JTH JTH 2008); obstétricaux: multiparité, infection, grossesse multiple, hydramnios, foetaux: macrosomie, mort foetale du travail: dystocie, césarienne, pathologiques: d insertion du placenta, HRP,embolie amniotique de la délivrance: atonie, lésions filière CIVD - Fibrinolyse CIVD - Fibrinolyse 0.1 «Life threatening» PPH 0.4 Massive PPH 1500 ml 1.2 PPH 1000 ml 5 PPH 500 ml 100 births Subtil et al, J Gynecol Obstet Biol Reprod, 2004

4 Le clivage du fibrinogène (FG) en fibrine est la dernière étape de la coagulation plasmatique essentielle pour la formation du caillot et l agrégation plaquettaire. Le taux plasmatique du FG est élevé (4 à 7g/l) pendant la grossesse et le post-partum. Une diminution du taux plasmatique du FG est associé à un risque hémorragique excessif dans tous les domaines de la chirurgie Fibrinogène Monomères fibrine A Alpha Béta B Gamma Quelle est la part de ces anomalies de l hémostase l dans la sévérits rité de l HPPl HPP? Alpha A Béta B Gamma Ca ++ Thrombin IIa + fibrinopeptides A B Polymères fibrine stabilisée Fibrine Plasmine t-pa XIIIa t-pa t-pa t-pa = D Dimères + X Oligomères

5 Quelle est la part de ces anomalies de l hémostase l dans la sévérits rité de l HPPl HPP? Dans l HPP Tous les auteurs qui décrivent les grandes catastrophes hémorragiques obstétricales soulignent la part de l hypocoagulabilité Torrielli Bick Kobayashi Maki Pfanner (haemost 2008) Huissoud (BJOG 2009) Ducloy (Thromb Res 2007) Bell (IJOA 2010) Annecke (blood coag fibrinolysis 2010) La concentration du fibrinogène est le seul paramètre indépendant qui prédise une évolution sévère de l HPP. Taux FI > 4 g/l = VPN 79% [68-89%], Taux FI < 2 g/l = VPP 100% [71-100%]. Charbit J Thromb Haemost. 2007;5(2): Le maintien d un taux plasmatique du FG est crucial en association avec le traitement de l atonie dans le traitement de l HPP Pfanner (haemost 2008) Bell (IJOA 2010) Annecke (blood coag fibrinolysis 2010

6 Comment détecter d ces anomalies de l hémostase l associées à l HPP? Saignement artériel chirurgical Coagulopathie examens de laboratoire Temps de coagulation TC ROTEM Pentapharm Germany TEG Haemometics USA INR Coagucheck Roche diagnostics France

7 ROTEM en surveillance rapprochée e des paramètres de l hémostasel Corrélation excellente entre Le taux plasmatique du fibrinogène et Le MCF et l amplitude à 5 et 15min du FIBTEM Fg 10,00 8,00 6,00 groupe: Controle interne Fg 10,00 8,00 6,00 4,00 groupe: Hemorragie 4,00 2,00 2,00 0,00 0,00 0,00 10,00 20,00 30,00 40,00 50,00 A15 Information pertinente cliniquement et précoce 10,00 20,00 30,00 40,00 50,00 A15 Cyril Huissoud BJOG 2009

8 Objectifs du traitement : Obturer les plaies vasculaires et restaurer le potentiel coagulant Obturer les plaies vasculaires Traitement de l atonie utérine, Ligatures artérielles, Embolisation, Hystérectomie d hémostase Restaurer le potentiel coagulant Maintenir l hémostase primaire Moduler la génération de thrombine Maintenir le potentiel coagulant plasmatique Stabiliser le caillot Bloquer l excès de fibrinolyse

9 Techniques d hémostase d chirugicales et radiointerventionnelles Interruption du flux sanguin utérin Embolisation Triple ligature Capitonnage Compression internes des parois utérines B-Lynch Cho Robert Debré Hystérectomie hémostase

10 Maintenir l hémostase l primaire NP >50 G/mm3 Gp Ib-IX GRANULES α PL F IIa Transfuser des concentrés plaquettaires Gp IIb-IIIa F Ia 0.5 à1 CPA / 10kg pds sous réserve correction de la numération globulaire et du taux plasmatique du fibrinogène

11 Bloquer la fibrinolyse excessive et stabiliser le caillot EXTEM APTEM CT 66 s normal (38-79) CFT 274 s allongé (34-159) α 53 abaissé (63-83) MCF 40 mm abaissé (50-72) CT 56 s normal CFT 95 s normal Α 71 normal MCF 63 mm normal Allongement du tps de constitution du caillot diminution de la vitesse de constitution diminution de la fermeté du caillot Normalisation in vivo par aprotinine 20µl

12 Antifibrinolytiques Aprotinine SHER G., STATLAND B.E. Abruptio placentae with coagulaopathy: a rational basis for management. Clin.Obstet.Gynecol. 1985;28: Placental abruptio = hématome rétroplacentaire 40 patientes stade IIIB = BB DCD CIVD arrêt WO, Aprotinine 1 M vs enzyme Foy réduit le nombre de césariennes pour sauvetage maternel 1/22 vs 13/18 réduit le nombre de morts maternelles 0/22 vs 2/18

13 Essai clinique randomisé contrôlé évaluant l impact d un traitement antifibrinolytique sur le volume de l hémorragie du post-partum EXADELI étude prospective multicentrique Maternité Saint Vincent de Paul, Paris. Maternité Jeanne de Flandre, Lille. Maternité de la Croix-Rousse, Lyon. Maternité Notre Dame Bon Secours, Paris Maternité Monaco, Valenciennes. Maternité Louis Mourrier, Colombes Maternité Paul Gellée, Roubaix. Maternité Paule de Viguier, Toulouse Anne-Sophie DUCLOY-BOUTHORS Maternité Jeanne de Flandre CHRU de LILLE et l ensemble des équipes anesthésistesobstétriciens-sages-femmes-hématologues des 8 centres EXADELI

14 Mode d action de l acide tranexamique Alpha 2 antiplasmine TAFI u-pa, t-pa Acide tranexamique Molécule de synthèse Analogue de la lysine LBS H COOH H COOH Lys Lysine H 3 N H H 3 N H Chaine α Fibrine Bloque de façon réversible un des sites de liaison LBS du plasminogène et de la chaîne lourde de la plasmine (kringle 5) à la fibrine Ce mécanisme prévient la fibrinolyse: la plasmine formée ne peut se lier au fibrinogène et à la fibrine

15 T1: AVB HPP > 800ml dans les 2 heures aprés la delivrance (sac recueil systematique) Bilan biologique Changement sac gradué Pas de traitement procoagulant entre T1 et T3 C (-) RANDOMISATION En 30 minutes: sondage, DA RU, révision filière HEA et gélatines pertes pour pertes Ocytocin 30 IU T2: T minutes Bilan + hémocue Volume sac et pesée Compte arrêt HPP If débit HPP > 50 ml/10 min, Nalador 500µg / 60 min T3 : T minutes Bilan + Hémocue Volume sac et pesée Compte arrêt HPP E(+) 4g/60 min then 1g/h over 6 h If débit > 100 ml/20 min, Ressources ultimes: Fibrinogéne concentrés, FFP, rfviia / embolisation, ligatures, hystérectomie T4: T1 + 6 hrs: Bilan + Volume + compte arrêt hémorragie A tous les temps, si le débit de l hémorragie est incontrôlable = 2500 ml or > 500 ml/30 minutes, autre traitement procoagulant supplémentaire et accélération protocole autorisés Pas de traitement procoagulant autre que l exacyl entre T1 et T3

16 Résultats Réduction du volume de l HPP Entre T2 et T3 de 46% p= Entre T2 et T4 de 49% p= , ,00 80,0 0 ] Error Bars show 95,0% Cl of Mean Vol_T3T2_ml ] Réduction de volume de l HPP Entre T1 et T3 de 22% NS Entre T1 et T4 de 26% NS 40,0 0 0,00 1,00 c0_e1 en PP, Analyse de covariance ajustée sur le centre et sur le volume initial et tests non paramétriques Significatif en mitt entre T2 et T3 (p=0.037 ) T2 et T4 (p=0.049) Vol_T4T2_ml 200,00 100,00 0,00 ] ] 0,00 1,00 c0_e1 Error Bars show 95,0% Cl of Mean

17 Figure P=NS P=NS P=0.013 Vol_before_T1 Vol_T2T1 Vol_T3T2_ml Vol_T4T3_ml P= Blood loss (ml) T1,00 T2-T1 T3-T2 T4-T3 Control group T1 C0_TXA1 1,00 T2-T1 T3-T2 T4-T3 TXA group

18 Réduction significative du délai d d arrêt d de l HPP Délai d'arrêt de l'hpp ,00 400,00 S S délai en minute entre T1 et l'arrêt de l'hpp délai_t1_arrêt_hpp 300,00 S patientes dans chaque groupe C E 200,00 A A A S 600 délai T1 - Embolisation Hystérectomie C délai T1 - Embolisation E 100,00 S S A , ,00 1,00 c0_e pour un délai d embolisation identique

19 Groupe (n) Résultats morbidité Groupe Control n=74 Groupe E n=78 P HPP SEVERE HPP PERSISTANTE à T Chute hémoglobine > 4g/dl Transfusion (n) T4//J42 Total CGUA Prostaglandines // // <0.001 NS // <0.001 NS Embolisation Ligature Hystérectomie NS NNS NS

20 Group (n) Nombre de patientes Tolérance Control group n=74 4 TXA group N=78 17 p <0.01 Troubles visuels Vertiges Pas de crise d épilepsie Pas de variation de l urée sanguine et de la créatininémie Pas d altération de la diurèse Dans les deux groupes <0.01 Nausées Vomissements 1 11 <0.01 Thrombose veineuse superficielle membre supérieur / VVP 2 3 ns

21 L hypercoagulabilité gravidique persiste après s l accouchement l non hémorragique h et diminue significativement après s accouchement hémorragiqueh End Pregnancy EXTEM MCF (mm) Non Haemorrhagic post-partum Haemorrhagic post-partum Non Pregnant Haemorrhagic post-partum 2hrs CT CFT Temps (min)

22 Et cette diminution est partiellement corrigée e par l administration précoce d acide d tranéxamique End Pregnancy EXTEM MCF (mm) Haemorrhagic post-partum Exacyl 4g Haemorrhagic post-partum 2hrs Temps (min)

23 Stabilité du caillot: déficit acquis en facteur XIIIa CLI60 EX > 12% + Lysis can not be inhibited by aprotinin FG 2.4 g/l <==> 16mm Fibrogamin Behring Germany 1250 IU Factor XIII 250 IU Factor XIII/25 ml NaCl 20 µl in 300 µl citrated blood in vitro Inhibition of Lysis! 1250 IU Factor XIII in vivo stops bleeding

24 Générer de la thrombine Objectif: Renforcer la coagulation plasmatique en générant un excès de thrombine PCC Beriplex Behring Germany 1 U PCC /kg Quick 1% Novoseven rfviia Novonordisk Dk 60µg/kg = 5 à 7,5mg Plaquettes Adhésion Activation FvW Agrégation réversible Agrégation irréversible XI VIII Ca ++ V XIIa IX Va XIa Ca ++ VIIIa II XII VIIa IXa Xa IIa Ca ++ PL PL Ca ++ Fibrinogène XIII Ca ++ Ca ++ X IIa Facteur tissulaire Ca ++ VIIa Fibrine XIIIa Ca ++ VII Caillot de fibrine

25 a c Sous réserve r e de la normalité de la température, n du calcium, du ph, t de a la numération plaquettaire et i du taux plasmatique du fibrinogène ne r e Césarienne transplacentaire: : Evolution du ROTEM avant et après Novoseven E v o l u t i o n d u R O T E M Embolie amniotique : Evolution du ROTEM avant et après procoagulant pack = Fibrinogène ne PFC CPA aprotinine + Novoseven

26 Générer de la thrombine Objectif: Renforcer la coagulation plasmatique en générant un excès de thrombine Novoseven rfviia Novonordisk Dk 60µg/kg = 5 à 7,5mg 113 observations 86.7% succès Peu d EII: 4 TVP, 1 infarctus, 1 rash cutané.

27 Restaurer le potentiel coagulant plasmatique Objectif: Maintenir le taux plasmatique du fibrinogène > 4 g/l et Maintenir l activité des autres facteurs > 30% Fibrinogène : 3 à 12g = 1 à 4 flcs 1,5g Clottafact LFB France, Haemocomplettan Behring Germany Cryoprécipités PFC : ml/kg = 6 à 8 U Ratio PFC- CGR = 1 / 1

28 Restaurer le potentiel coagulant plasmatique FFP Faktor /10ml/kg /30ml/kg p - Wert F I (g/l) TRALI 18% vs 4%; p = L / 80 kg bw F II (IU/dl) F V F VII F VIII F IX F X <0.05 <0.05 <0.05 <0.05 Saqih crit care med 2005;33:11 F XI F XII <0.05 <0.05

29 Restaurer le potentiel coagulant plasmatique Concentrés s de fibrinogène ne Huissoud BJOG 2009;116: The median fibrinogen incremental recovery was 10.0 (g/l)/(g/kg) Ducloy-Bouthors Critical Care 2008, 12(Suppl 2):P224 AFE Annecke Blood Coagul Fibrinolysis 21: Nathan SFAR CARO 2007 Table 2 Comparison of cost and quantity of FFP, fibrinogen concentrate and cryoprecipitate required to raise plasma fibrinogen concentration by 1 g/l in a 70-kg adult Bell IJOA 2010 FFP 4 units (1000 ml) 384 <==>Cryoprecipitate 13 units (260 ml) 478 <==>Fibrinogen concentrate 2 g (100 ml) 440

30 Restaurer le potentiel coagulant «pack procoagulant» Bilan Dès la phase II d HPP persistante (début PGE) en 20 minutes Bilan Fibrinogène ne 3g Acide tranéxamique 2g arrêt HPP Acide tranéxamique 0.5gh pdt 6h Bilan HPP >50ml/10min ou > 2500ml Bilan Bilan Fibrinogène ne 3 à 9g Acide tranéxamique 2g FFP ratio 1/1CGR (FV) CPA (NP) PCC (FII FX) FXIII arrêt HPP Acide tranéxamique 0.5gh pdt 6h Bilan r FVIIa

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

Hématome rétro-placentaire ( HRP )

Hématome rétro-placentaire ( HRP ) Hématome rétro-placentaire ( HRP ) L hématome rétroplacentaire (HRP) ou abruptio placentae correspond au décollement prématuré d un placenta normalement inséré (DPPNI). La lésion anatomique est formée

Plus en détail

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES ABBREVIATION ACOG: American College of Obstetricians and Gynecologists ARCF: Anomalies du rythme cardiaque fœtal ATCD: Antécédent AVB: Accouchement voie basse CG: Culot globulaire CHU: Centre Hospitalier

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION

LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION Expérience du service de santé des armées SFVTT-2010 A. SAILLIOL, E. PEYTEL Les situations d exception pour le SSA 1. Opérations militaires hors du territoire français

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

INSUFFISANCE HEPATIQUE ESTIMATION DU RISQUE HEMORRAGIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE EN CONTEXTE CHIRURGICAL

INSUFFISANCE HEPATIQUE ESTIMATION DU RISQUE HEMORRAGIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE EN CONTEXTE CHIRURGICAL INSUFFISANCE HEPATIQUE ESTIMATION DU RISQUE HEMORRAGIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE EN CONTEXTE CHIRURGICAL DIU THROMBOSE ET HEMOSTASE CLINIQUE Lyon 23 Janvier 2015 Larbi BOUDAOUD PH Hématologie Biologique

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Les traitements anticoagulants Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Plan Rappels sur la physiologie de l hémostase et son exploration. Les héparines Les AVK Les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence HEMOSTASE Dr Stéphanie Roullet UF Uro-Vasculaire et Transplantations Service Anesthésie Réanimation I CHU Bordeaux DESCMU 1 et 2

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique?

Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique? Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique? À la recherche du test «idéal» pour diagnostiquer les troubles de l hémostase C. Lecut, P. Peters, A. Gothot

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

AOD : que reste-t-il des tests biologiques?

AOD : que reste-t-il des tests biologiques? Jour AOD : que reste-t-il des tests biologiques? (Et la reversion?) Dr. Olivier Feugeas CRTH, CHU Strasbourg et groupe Bio67/Biosphère Chu de Conflits d Intêrets Bayer Boehringer-Ingelheim BMS-Pfizer Sanofi

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Apixaban. Rivaroxaban. Dabigatran (Pradaxa ) (Xarelto ) (Eliquis ) 6X (ClCr 10-30ml/min)

Apixaban. Rivaroxaban. Dabigatran (Pradaxa ) (Xarelto ) (Eliquis ) 6X (ClCr 10-30ml/min) dapté et modifié de: J.Eikelboom et l. Circulation. 2010;121:1523-1532 Apixaban (Eliquis ) Rivaroxaban (Xarelto ) Dabigatran (Pradaxa ) Mécanisme d action Inhibiteurs directs du FXa Inhibiteur direct du

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

Hémorragies aigues protocoles SAU ST-Malo

Hémorragies aigues protocoles SAU ST-Malo Hémorragies aigues protocoles SAU ST-Malo Journée inter-smur 35 Dr S. MULON 17/04/2014 Hémorragie : l hémorragie est définie par l effusion d une quantité plus ou moins considérable de sang hors d un vaisseau

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

Physiologie de la fibrinolyse

Physiologie de la fibrinolyse Physiologie de la fibrinolyse I. DÉFINITION La fibrinolyse est un processus physiologique qui assure la disparition du caillot de fibrine. C est un système protéolytique qui se déroule en deux étapes :

Plus en détail

Traitements anticaogulants

Traitements anticaogulants Traitements anticaogulants UE 2.11 S3 2010-2011 V2.3 / PF 1 Hémostase : Chronologie Effraction vasculaire 5 minutes 10 minutes Hémostase primaire Thrombus plaquettaire Coagulation Fibrine Polymère Fibrinolyse

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier La Fibrillation Atriale Pr Philippe Chevalier Epidémiologie de la fibrillation atriale Le profil, la distribution Les causes La progression La prévention primaire Démographie U.S. population x 1000 Population

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Isabelle Gouin-Thibault Laboratoire d Hématologie, GH Cochin-Hôtel Dieu-Broca (AP-HP) INSERM UMR-S1140, Université Paris Descartes Journées Nationales

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Version compacte des recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Version compacte de l édition révisée en novembre 2013* *Toutes

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO

Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO CHU GRENOBLE Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO Pr G Pernod Médecine Vasculaire CH Grenoble Nouveaux anticoagulants: CHU GRENOBLE Administration orale Action immédiate Demi-vie

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles de SU en évolution Objectifs Comprendre que les NACO sont largement utilisés en pratique clinique Discuter des protocoles nouveaux et en

Plus en détail

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 Pharmacologie, indications et implications des NAOs Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 AODs: Anticoagulants oraux directs TSOACs : target-specific oral anticoagulants Stéphanie Cloutier,

Plus en détail

Sysmex Educational Enhancement & Development

Sysmex Educational Enhancement & Development Sysmex Educational Enhancement & Development Bulletin d information SEED-Afrique No 6 Le rôle du test D-dimères dans le diagnostic clinique. Introduction à la coagulation L objectif de ce bulletin est

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants Accidents des anticoagulants Karim Tazarourte Pôle SAMU-Urgence-Réanimation Melun 77 Karim.tazarourte@ch-melun.fr Conflits d intérêts LFB Lilly Carrier Ann Intern Med. 2010 AVK et héparine dans la maladie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Les NOACs en situation de crise

Les NOACs en situation de crise Les NOACs en situation de crise Vanderhofstadt Quentin Stagiaire en médecine interne (CHHF) Février 2013 Supervision : Dr Guillen 1 Les NOACs en situation de crise Pourquoi un staff à ce sujet R/ de plus

Plus en détail

QU ENTEND-ON PAR DÉFICITS EN FACTEUR DE COAGULATION RARES?

QU ENTEND-ON PAR DÉFICITS EN FACTEUR DE COAGULATION RARES? QU ENTEND-ON PAR DÉFICITS EN FACTEUR DE COAGULATION RARES? Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2009 La FMH encourage la redistribution de ses publications

Plus en détail

AVK AVEC ASSISTANCE! ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase

AVK AVEC ASSISTANCE! ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase Pr. I. Elalamy Service d Hématologie Biologique Hôpital Tenon ER2 UPMC Paris Clot progression driven by blood borne hypercoagulability

Plus en détail

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon Fondaparinux AT Traitement anjcoagulant NACO disponibles P. Albaladejo, SFAR 2012 NACO chirurgie

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench HCL : Gestion en urgence des patients sous anticoagulants oraux directs (AOD) ou nouveaux anticoagulants (NACO) en péri-opératoire et/ou dans le cadre des complications

Plus en détail

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier OBJECTIFS Savoir: DiagnosHquer un accident des anhcoagulants. IdenHfier les situahons d urgence et

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

Contraception. La contraception a été un progrès médical et social qui a transformé la vie des femmes. But de la contraception

Contraception. La contraception a été un progrès médical et social qui a transformé la vie des femmes. But de la contraception Pilules contraceptives et risques thrombotiques Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Contraception La contraception a été un progrès médical

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

CHAPITRE 08 COAGULATION, ANTICOAGULATION ET HEMOSTASE EN CHIRURGIE CARDIAQUE

CHAPITRE 08 COAGULATION, ANTICOAGULATION ET HEMOSTASE EN CHIRURGIE CARDIAQUE PAC Précis d Anesthésie Cardiaque CHAPITRE 08 COAGULATION, ANTICOAGULATION ET HEMOSTASE EN CHIRURGIE CARDIAQUE Edition: Janvier 2014 Mise à jour : Mai 2015 Précis d anesthésie cardiaque 2015 08 Coagulation

Plus en détail

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Dépistage, prise en charge et recommandations Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Prévalence: 3 à 6% Quel test? Quel seuil? Quelle population? A quel moment

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Thromboprophylaxie en chirurgie orthopédique : du changement! Dr Michel Delecroix

Thromboprophylaxie en chirurgie orthopédique : du changement! Dr Michel Delecroix 1 Thromboprophylaxie en chirurgie orthopédique : du changement! Lille le 22 janvier 2009 Dr Michel Delecroix 2 Epidémiologie ETEV en Europe 2004 : 500 000 cas EP : 300 000 cas Les déçès liés aux ETEV et

Plus en détail

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle 1. Généralités : Alternative aux AVK surtout si INR instable, risque hémorragique globalement identique aux AVK, éducation nécessaire, pas de contrôle biologique d efficacité nécessaire, par contre contrôle

Plus en détail

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine Les nouveaux anticoagulants oraux Pierre Avinée EPU B Septembre 2012 Anticoagulants:pourquoi des nouveaux? Héparines Voie parentérale (1 à 3 fois par jour) Surveillance biologique (HNF) Risque: TIH, ostéoporose

Plus en détail

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Hôpitaux Universitaires de Genève ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Introduction (1) L IVG chirurgicale est

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Intravenous and oral anticoagulants Mechanisms of action

Intravenous and oral anticoagulants Mechanisms of action Intravenous and oral anticoagulants Mechanisms of action Grigoris T Gerotziafas Groupe de Thrombose Equipe de recherche ER2UPMC Interactions cellulaires tumorales et leur environnement et réponses aux

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

Explora(on de l hémostase

Explora(on de l hémostase Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Explora(on de l hémostase Xavier DELABRANCHE, MD Service de Réanima(on Médicale Nouvel Hôpital Civil Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Physiologie Anticoagulants

Plus en détail

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anti thrombotiques Dr. Isabelle GOUIN-THIBAULT Hématologie biologique Groupe Hospitalier Hôtel Dieu Cochin Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anticoagulants Faut-il une surveillance

Plus en détail

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille ANTIVITAMINES K ANTIVITAMINES K Antidotes disponibles (CCP, vit

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Pipette 6-2014, Seite 17 18 Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Anne Angelillo-Scherrer Références, Figures 1 5 et Table 1 Références

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants

Plus en détail

Embolie pulmonaire guide pratique pour le pneumologue. Frédéric Lador Service de Pneumologie 17.02.2010

Embolie pulmonaire guide pratique pour le pneumologue. Frédéric Lador Service de Pneumologie 17.02.2010 Embolie pulmonaire guide pratique pour le pneumologue Frédéric Lador Service de Pneumologie 17.02.2010 Épidémiologie Prévalence chez les patients hospitalisés 0.4% Diagnostic/année 0.04% Incidence estimée

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

E03 - Héparines non fractionnées (HNF)

E03 - Héparines non fractionnées (HNF) E03-1 E03 - Héparines non fractionnées (HNF) Les héparines sont des anticoagulants agissant par voie parentérale. 1. Modalités d u tilisation Mode d action : l héparine est un cofacteur de l antithrombine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux anti IIa, anti Xa

Les nouveaux anticoagulants oraux anti IIa, anti Xa Les nouveaux anticoagulants oraux anti IIa, anti Xa Dr F Volot CRTH- Centre de Coagulopathie Département de maladie thromboembolique Dijon Conflits d intérêt Baxter Bayer CSL Behring LFB Novonordisk Pfizer

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Césarienne pour toutes

Césarienne pour toutes Césarienne pour toutes Méthodologie Revue de la littérature : - PUBMED de 2003 à nos jours - Mots clefs: urinary incontinence AND cesarean section (210 publications) fecal incontinence AND cesarean section

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS DEFINITION FORMATION D UN THROMBUS DANS UNE VEINE DISTALE OU PROXIMALE (FEMORO-POPLITEE OU PELVIENNE) DONT LE RISQUE IMMEDIAT EST

Plus en détail

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Objectifs : Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge de l hypertension

Plus en détail

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

Atelier hémophilie et chirurgie. Pr Claude Negrier Hôpital Edouard Herriot Université Claude Bernard Lyon 1 claude.negrier@chu-lyon.

Atelier hémophilie et chirurgie. Pr Claude Negrier Hôpital Edouard Herriot Université Claude Bernard Lyon 1 claude.negrier@chu-lyon. Atelier hémophilie et chirurgie Pr Claude Negrier Hôpital Edouard Herriot Université Claude Bernard Lyon 1 claude.negrier@chu-lyon.fr Quelles chirurgies? Les chirurgies spécifiques Les chirurgies extra

Plus en détail

Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion.

Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion. Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion. P. Trouillas, S. Cakmak, L. Derex, M.H. Mahagne, F.

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail