BIOCHIMIE DU SANG. Pathologie. Porphyries

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIOCHIMIE DU SANG. Pathologie. Porphyries"

Transcription

1 BIOCHIMIE DU SANG 1. Métabolisme de l erythrocyte 2. Production et élimination d éléments cellulaires: synthèse de hème: pathologies 3. Metabolisme et Transport du Fe 4. Composants du Plasma (structure & fonction) Porphyries Déficience aquise ou hereditaire de la synthèse du heme - accumulation et excretion augmentée des précurseurs metaboliques (each unique) - toutes les porphyries sont autosomales dominantes, sauf les porphyries congenitales erythropoietiques (recessives) origines: hepatique (=aïgue ou chronique) ou erythropoietique Certains intermédiaires tetrapyrrole sont photosensibles - formation de radicaux superoxide - croutes sur la peau, prurites - peau peut s assombrir, pilosité - hypertrichosis Pathologie - glycine ALAsynthetase ALAdeshydrase PBGdesaminase UROgene III synthetase UROgene decarboxylase COPROgene oxydase PROTOgene oxydase Ferrochélatase Fer 2+ Succinyl CoA ALA Porphyrie de Doss PDG Porphyrie aigue NV Intermittent (PAI) UROgène I Maladie de Günther UROgène III Porphyrie cutanée C Tardive (PCT) COPROgène Coproporphyrie NV+C PROTOgène Porphyrie variégata NV+C PROTOine Protoporphyrie HEME Utilisé par Cytochrome P450 1

2 Mitochondria PORPHYRIAS GLYCINE + SuccinylCoA ALA synthase 3p21/Xp11.21 δ-aminolevulinic acid(ala) ALA dehydratase 9q34 Porphobilinogen(PBG) PBG deaminase 11q23 hydroxymethylbilane Uroporphyrinogen III cosynthase 10q26 uroporphyrinogen III Uroporphyrinogen decarboxylase 1q34 coprophyrinogene III Coproporphyrinogen oxidase 9 Protoporphyrinogene IX Protoporphyrinogen protoporphyrin IX oxidase 1q14 Ferrochelatase Heme 18q21.3 ALA-dehydratase Deficiency porphyria Acute intermittent porphyria Congenital erythropoietic porphyria Prophyria cutanea tarda Herediatary coproporphyria Variegate porphyria Agent Orange Erythropoietic protoporphyria Chr9q PA : diagnostic génétique Recherche chez le cas index Porphyrie aigue intermittente Porphyrie de Doss (AR) Chr 11q * Population blanche d'afrique du sud Chr3q Enquête familiale Arbre généalogique Dépistage des sujets porteurs Diagnostic prénatal Copropophyrie héréditaire Porphyrie variegata* Chr1q porphyria cutanea tarda - porphyrie chronique - foie et tissus erythroides - deficience en uroporphyrinogène décarboxylase - souvent pas de symptomes avant ans expression clinique determinée par plusieurs facteurs: - surcharge en Fe hepatique - exposition au soleil - hepatitis B ou C - HIV symptomes comprennent: - boursouflures et eruptions cutanées - urine rouge-brun en lumière naturelle, ou rose-rouge en UV 2

3 Acute hepatic porphyrias - porphyrie aigue intermittente (hydroxymethylbilane synthase) - coproporphyrie héréditaire (coprophyrinogen oxidase) - variagate porphyrie (protoporphyrinogen oxidase) -symptomes similires - attaques aïgues et douleureuses de nature gastrointestinales, neurologiques/psychologiques, cardiovasculaires -souvent augmentée - par médicaments, barbituriques, infections, jeûnes, alcool - activateurs du système p450 - utilise le heme, - augmente ALA synthase, augmente les métabolites pathologiques erythropoietic porphyrias - porphyrie congenitale erythropoietique (uroporphyrinogen III synthase) - protoporphyrie erythropoietique (ferrochelatase) symptomes : - boursouflures et eruptions cutanées dans l enfance - cirrhose hépatique cholestatique et déficit hépatique progressif Traitement -soutien medical contre la douleur et vomissements - hemine: diminue synthèse de ALA synthase - éviter la lumière du soleil et certains médicaments, drogues, etc., Roi George III - Mad King George The Madness of Inbreeding Crises aigues de douleurs abdominales et confusion mentale - sans doute porphyrie - avec complications en raison de tous les médicaments que les médecins lui administraient vampires et loups-garous? - on pense que ce sont des porphyries mal interprétées au moyen-age - photosensibilité, sang rouge (aussi dents) hypertrichosis George III : fortes douleurs abdominales, confusion mentale, urine sombre. 3

4 Porphyries acquises - hexochlorobenzene comme fongicide en Turquie en 1950s - des milliers d enfants ont mangé du pain de blé traité - ont développé une porphyria cutanea tarda due à l inhibition de la uroporphyrinogène décarboxylase -due à une hypertrichosis - monkey children Porphyries acquises Empoisonnement au plomb - inhibition de ferrochelatase, ALA dehydratase - désplace le Zn +2 sur le site actif de l enzyme enfants - troubles du development - baisse de IQ - hyperactivité - insomnie - nombreux autres problèmes de santé adultes - fortes douleurs abdominales - confusion mentale - nombreux autres symptomes HCI = heme controlled inhibitor Heme stimulates hemoglobin synthesis in reticulocytes Reduced initiation of translation 4

5 Dans Erythrocyte, la synthèse de heme est regulatée au niveau des enzymes ferrochelatase* and porphobilinogen deaminase** TOXICITE au Plomb * ** Symptomes Irritibilité Lethargie insommnie maux de tête faible appetit douleurs abdominales (+ vomissements) Constipation Pathophysoiologie le Pb se lie sur de nombreux groupes sulfhydryl Inhibe de multiples reactions enzymatiques, en particulier celles de la biosynthesis du heme (PBG synthase & ferrochelatase) principal symptome d intoxication au Pb: élévation de 5-ALA sans augmentation concomitante de PBG BIOCHIMIE DU SANG 1. Métabolisme de l erythrocyte 2. Production et élimination d éléments cellulaires 3. Metabolisme et Transport du Fe 4. Composants du Plasma (structure & fonction): bilirubine - dégradation du hème 5

6 Extravascular Haemolysis Voies extravasculaires de Destruction de Globules Rouges (foie, moelle, & rate) Phagocytose & Lyse Hemoglobin Globine Heme Bilirubin Amino acides Fe 2+ pool d Amino acide Recycled Excreted Caractéristiques de l hemolyse intravasculaire : Haemoglobinemie (haptoglobine et haemopexine épuisés). Methemoglobinemie Hemoglobinurie. Hemosiderinurie. Caractéristiques d une dégradation accrue d erythrocytes : bilirubinemie non-conjuguée. Urobilinogenurie Haptoglobine diminuée Durée de vie GR 120 jours L HEMOLYSE PHYSIOLOGIQUE causes principales de la mort : diminution des activités enzymatiques provoquant ralentissement de la glycolyse et déficit en ATP, et diminution de la plasticité, incapacité à lutter contre l oxydation, et l hyper-hydratation Hémolyse extravasculaire = 90% capture des hématies âgées par Macrophages lieux: moelle osseuse, foie, rate marqueur hyper-hémolyse: augmentation de la Bilirubine non conjuguée (N < 10 mg/l) Hémolyse intravasculaire = 10% marqueur hyper-hémolyse: diminution de l Haptoglobine (N= 0,5-2,5 g/l) Autre marqueur : diminution de l Hémopexine (N=0,5-1,15 g/l) 6

7 Hémolyse physiologique BLOOD CELLS Hemoglobin Heme Globin O 2 CO Biliverdin IXα Heme oxygenase NADPH Biliverdin reductase Stercobilin excreted in feces Urobilinogen formed by bacteria INTESTINE reabsorbed into blood via bile duct to intestines Bilirubin diglucuronide (water-soluble) Urobilin excreted in urine KIDNEY NADP + Bilirubin (water-insoluble) via blood to the liver 2 UDP-glucuronic acid Bilirubin (water-insoluble) Catabolism of hemoglobin LIVER Terminologie Bilirubine libre ou non conjuguée = bilirubine indirecte= bilirubine liée et non liée Bilirubine conjuguée= bilirubine directe Bilirubine intra-erythrocytaire = bilirubine contenue dans le GR, elle explore la liaison albumine bilirubine en évaluant l affinité cellulaire pour la bilirubine, c est un reflet de la bilirubine non-liée (BNL, fraction neurotoxique de la bilirubine) Heme Degradation HEME NADPH Fe +3 BILIVERDINE NADPH NADP + BILIRUBINE BILIRUBINE diglucuronide Catabolisme du Heme O 2 (ouvre le noyau porphyrin) NADP + BILE 7

8 Traitement de Hemoglobin libre (Intravasculaire) Dégradation du hème Buts: 1. Scavenge iron 2. Empêcher des pertes majeures de Fe 3. Complexer le heme libre (très toxique) Haptoglobine : le complex hemoglobin-haptoglobin est rapidement métabolisé par le foie et la rate, formant un complexe Fe-globiune et bilirubine. Empêche une perte de Fe dans l urine. Hemopexine: lie heme libre. Le complexe heme-hemopexin est capté par le foie et le Fe est stoqué par la ferritine Methemalbumine: complexe le heme oxidé et albumin. Dégradation du Hème L essentiel du hème est d origine erythrocytaire (85%) - le rest provient de turnover de cytochromes, p450s, erythrocytes immature GR dure 120 jours, degradé par système reticuloendothelial (RE) Formation de Bilirubine RE : heme oxygenase microsomale - requiert NAPDH, O2 - hydroxyle le pont methenyl - Fe +2 oxidé en Fe +3-2ème reaction clive le noyau - CO libéré avec Fe +3 produit biliverdin = pigment vert réduit en bilirubine (rouge-orange) = pigments de bile Dégradation du Heme Capture de bilirubine par le foie hydrophobe - transporté par l albumine - des médicaments anioniques peuvent displacer la bilirubin, dommages du SNC chez le nourisson (salicylates) lie des protéines intracellulaires dans le foie - ligandin formation de bilirubine diglucuronide conjugation de 2 molecules de glucuronate - augmente solubilité - bilirubin glucuronyltransferase - l acide UDP-glucuronique est le doneur - la bilirubine conjuguée lie aussi l albumine, mais très faiblement 8

9 Degradation du Heme excretion de bilirubine dans la bile transport actif dans la bile -requiert de l energie - susceptible de troubles hépatiques - bilirubine non-conjuguée n est pas excretée formation d urobiline dans l intestin - bilrubine diglucuronide est hydrolysée et reduite par bacteries en urobilinogène - urobilinogene oxidée par bacteries en stercobiline - couleur brune des matières fecales - urobilinogène est en partie reabsorbée dans le sang - cycle enterohépatique de l urobilinogène (capté par le foie et re-excreté dans la bile) - urobilnogène: dans le rein - convertie en urobiline (jaune) ceci donne à l urine sa couleur caractéristique Terminologie Bilirubine libre ou non conjuguée = bilirubine indirecte= bilirubine liée et non liée Bilirubine conjuguée= bilirubine directe Bilirubine intra-erythrocytaire = bilirubine contenue dans le GR, elle explore la liaison albumine bilirubine en évaluant l affinité cellulaire pour la bilirubine, c est un reflet de la BNL ( fraction neurotoxique de la bilirubine) 9

10 Jaunissee (icterus) hyperbilirubinemie - provoque coloration jaune de la peau, ongles et sclerose HYPER-BILIRUBINEMIES concentrations plasmatiques augmentées de bilirubine (> 3 mg/dl) lorsqu il y a déséqulilbre entre production et excretion Cliniquement reconnu comme jaunisse - pas une maladie, mais un symptome de troubles sous-jacents Jaunisse Pré-hépatique (hemolytique) production excessive de bilirubine (supérieure aux capacités de conjuguaison du foie) suite à hémolyse Lyse excessive d érythrocytes souvent dûe à une maladie autoimmune; maladie hemolytique du nouveua-né (incompatibilité Rh- ou ABO-); érythrocytes structurallement anormaaux (Sickle cell disease); ou dégradation extravasculaire concentrations plasmatiques élevées de bilirubins non-conjuguée (concentration normale ~0.5 mg/dl) Jaunisse intra-hépatique Trouble de capture, conjugation, ou secretion ou bilirubine Reflète une dysfonction generalisée du foie (hepatocyte) Dans ce cas, hyperbilirubinemie est normallement accompagnée par d autres troubles des marqueurs biochemiques de la fonction hépatique 10

11 Jaunisse post-hepatique obstruction des voies biliaires Diagnostique de Jaunissee bilirubine plasmatique est conjuguée, les autres metabolites biliaires, p.ex. acides biliaires s accumulent dans le plasma Caracterisée par couleur pâle des selles (absence de bilirubine ou urobiline fécale), et urine sombre (bilirubine conjuguée élevée) En cas de complète obstruction, urobiline absente de l urine Causes de Hyper-bilirubinemie Types de Jaunisses jaunisse hemolytique - le foie peut traiter 3000 mg bilirubine/jour - normalement hemolyse massive produit davantage que ce qui peut être transformé - ne peut être conjugué - excrétion augmentée de bilirubine dans la bile, urobilinogene augmentée dans sang, urine - davantage de bilirubine non-conjuguée dans le sang = jaundice jaunisse obstructive - obstruction des voies biliaires - tumeur ou calculs biliaires - douleurs gastrointestinales - nausées - selles pâles - peut entraîner troubles hépatiques - bilirubine non-conjuguée plus élevée 11

12 Types de Jaunisses Jaunisse hepatocellulaire - endommagement du foie (cirrhose ou hepatite) provoque une élévation de bilirubine dans le sang, suite à manque de conjuguaison - bilirubine conjuguée n est pas exportée dans la bile donc diffuse dans le sang - urobilinogene augmentée dans circulation enterohépatique - => urine sombre, selles claires - ASAT & ALAT elevatées - nausées et anorexie Jaunisse du nouveau-né Les prematurés accumulent souvent de la bilirubine Cause: expression tardive de bilirubine glucuronyl-transferase - expression maximum (niveau adulte) à ~ 4 semaines - bilirubine en exces peut provoquer encephalopathie toxique (kernicterus) - traitement. lumière fluorescente bleue - convertit la bilirubine en composé plus polaire - sera excreté dans la bile sans conjugation - syndrome de Crigler-Najjar: deficience de bilirubine glucuronyltransferase Exemples d hyperbilirubinemies Anémie hémolytique Hepatite Calcul biliaire Troubles génétiques du Metabolisme de Bilirubine excess hemolysis Condition syndrome Crigler-Najjar syndrome Gilberts syndrome Dubin-Johnson Déficience Forte déficience en UDP-glucuronyltransferase activité réduite de UDP-glucuronyltransferase transport anormal de bilirubine conjuguée dans le systeme biliaire Bilirubine Bilirubine nonconjuguée Bilirubine nonconjuguée bilirubine conjuguée Tableau clinique Profonde jaunisse Très faible jaunise durant maladie Jaunisse modérée bilirubine non conjuguée (dans le sang) bilirubine conjuguée (libérée dans les canalicules biliaires) bilirubine non conjuguée (dans le sang) bilirubin conjuguée (dans le sang) bilirubine non conjuguée (dans le sang) bilirubin conjuguée (dans le sang) 12

13 Hb hème Globine et fer HEPATOCYTES Cycle de la bilirubine bilirubine liée Ligandines Y & Z Ac glucuronique Glucuronyl Tase Hème oxygénase Bilirubine conjuguée bactéries Biliverdine + CO réductase albumine bilirubine Bilirubine non liée β-glucuronidase Stercobilinogène et urobilinogène Myoglobine Cytochrome catalase Terminologie Bilirubine libre ou non conjuguée = bilirubine indirecte= bilirubine liée et non liée Bilirubine conjuguée= bilirubine directe Bilirubine intra-erythrocytaire = bilirubine contenue dans le GR, elle explore la liaison albumine bilirubine en évaluant l affinité cellulaire pour la bilirubine, c est un reflet de la BNL ( fraction neurotoxique de la bilirubine) Les ictères à bilirubine libre ICTÈRE DU NOUVEAU NE Hémolytique BILIRUBINE LIBRE BILIRUBINE CONJUGUÉE Non hémolytique : ictère simple : ictère au lait de mère : maladie de Gilbert /Crigler-Najjar : Hypothyroïdie ICTERES NON HEMOLYTIQUES Corpusculaire Extra corpusculaire 1 ) anomalie de la membrane: allo-immunisation : ABO et Rh spherocytose infectieux 2 ) anomalies enzymatiques: deficit en G6PD et en PK NB la thalassémie et la drépanocytose n ont pas de révélation néonatale du fait de l importance du contingent d hémoglobine F 13

14 Ictère simple 1- hémolyse physiologique plus importante chez le NN, (masse globulaire plus élevée et durée de vie des GR plus courte. 2- augmentation du taux d hème oxygénase, ( endotoxines bactériennes, stress post hypoxique. 3- immaturité de la glucuronyl Transférase 4- flore bactérienne se fait progressivement après la naissance. 5- protéine Y & Z synthétisée en post natal. 6- medicaments qui se lient à l albumines: caféine, diazépam, furosemide, digoxine, aminosides. ictère au lait de mère Début vers J5 Secondaire à l existence dans le lait d une lipoprotéine lipase, inhibant la glycuroconjugaison par libération excessive d acide gras inhibiteurs compétitifs de la bilirubine Disparition de l ictère à J3 de sevrage, ou après chauffage du lait à 56 C En pratique «on s en fout» enfin on explique à la maman qui est inquiète Maladie de Gilbert Trouble hépatique bénin Syndrome de Gilbert transmissible dans 50% des individus concernés Déficit partiel en glucuronyl transférase Maladie autosomique dominante ictère modéré en période néonatale Faible augmentation de bilirubine non-conjuguée dûe à une baisse de la capacité du foie de conjuguer la bilirubine souvent en corrélation avec une maladie ou un jeûne plus fréquent chez Hommes que chez Femmes début des symptomes dans l adolescence, et entre ans traité par faibles doses de phenobarbital pour stimuler l activité UDP glucuronyl transferase 14

15 Syndromes de Dubin-Johnson et Rotor Trouble de secretion biliaire de bilirubine conjuguée Accompagné d hyperbilirubinemie faible Maladie de Crigler-Najjar Type 1 Déficit complet et létal de la glucuronyl transférase Autosomique récessive Notion de consanguinité Type 2 Déficit partiel en glucuronyl transférase Autosomique dominant à pénétrance variable Syndrome Crigler-Najjar Autosomal recessive très rare < 200 cases dans le monde frequence genique < 1:1000 complete absence de forte reduction de conjuguaison de bilirubine accompagné de severe hyperbilirubinemie non-conjuguée, normalement présente dès la naissance individus présentent un grand risque kernicterus Ictères hémolytiques Condition fatale si l enzyme est completement absent Treatement par phototherapie (10-12 hrs/day) et transplantation hépatique vers 5 ans 15

16 Ictère hémolytique d origine corpusculaire Anomalie constitutionnelle de la membrane des GR Anomalie enzymatique de la membrane des GR Maladie de Minkowski-Chauffard ou sphérocytose héréditaire Transmission autosomique dominante de gravité variable (pas de prédisposition de population) Grande cause d anémie constitutionnelle fréquente dans la population française Maladie de Minkowski Chauffard ou sphérocytose héréditaire Physiopathologie Anomalie protéique membranaire au niveau de la spectrine Perturbation de la fonction ATP ase, avec flux exagéré de Na ds la cellule entraînant une hyper H2O ballonnement de la Cellule sphérocyte (perte de phosphopl membranaire perte de surface microsphérocyte irréversible dense et rigide se déformant mal pour traverser les petits capillaires de la rate (cordons de Billroth) HEMOLYSE ICTERE Autres anomalies constitutionnelles de la membrane des GR Elliptocytose familiale Stomatocytose héréditaire et anomalies d échanges des cations Acanthocytose constitutionnelle 16

17 Déficit en G6PD 1OO millions de porteurs (pourtour méditerranéens, Afrique, Asie) Physiopathologie >130 mutations (g situé sur le Chr X déficit surtout chez les hommes Fonction anormales:instabilité de la molécule qui se dégrade prématurément dans le GR Enzyme déficitaire: modification du site enzymatique - l affinité pour le substrat est réduite Accumulation de peroxyde toxique que la glutathion peroxydase ne pourra éliminer Hémolyse Diagnostic: dosage enzymatique Evolution parfois mortelle Traitement: transfusion et interdire les médicaments oxydants qui augmentent les peroxydes ( APS, sulfamides, chloramphénicol, vit K) Déficit en pyruvate kinase Maladie autosomique récessive Physiopathologie Défaut de régénération de l ATP déficit de la pompe Na et anomales des échanges lipidiques hémolyse chronique avec poussées Diagnostic dosage enzymatique Traitement Transfusion Splénectomie parfois si destruction splénique Incompatibilité ABO Mère O, enfant A ou B Passage d agglutinines irrégulières anti A ou B d origine maternelle dans la circulation fœtale, acquis lors d une transfusion ou d un contact antérieur avec l antigène COMMBS direct souvent (-), présence d agglutinines anti A ou B Incompatibilité Rhésus Mère Rh (-), enfant Rh (+) Physiopathologie Passage trans-placentaire d hématies fœtales porteuse de l Ag D, chez une mère Rh (-) au cours D une grossesse antérieure secondaire à Décollement trophoblastique HRP, FCS, IVG, GEU Prélèvements ovulaires (biopsie de trophoblaste, amniocentèse, PSF) Chirurgie abdo-pelvienne Traumatisme abdominal Ictère hémolytique infectieux Agression directe de l hématie par l agent infectieux Ictère à bilirubine conjuguée Physiopathologie Cholestase= déficit de sécrétion hépatique des acides biliaires Mécanisme Obstacle intra ou extra-hépatique Clinique Selles décolorées, urines foncées, +/- HM Cholestase extra hépatique 17

18 Cholestase extra hépatique Atrésie des voies biliaires 1/ enfants Précocité du diagnostic (échographie) et chirurgie < 6 semaines ou risque d évolution vers la cirrhose (transplantation) Cholestase intra hépatique Syndrome d Alagille ou paucité ductulaire syndromatique Cholestase et syndrome polymalformatif Autosomique dominant (Chr 20) Raréfaction des voies biliaires intra hépatique 10 % évolution vers la cirrhose Infection (E.Coli) foetopathie (rubéole, CMV), postnatal ( EBV, EchoV, Coxsakiie, adenov) Métabolique tyrosinémie, galactosémie, intolérance au fructose Endocrine déficit en cortisol, Hypoplasie congénitale des surrénales) Génétiques: syndrome de Zellweger, mucoviscidose, déficit en α1 antitrypsine Autres: cholangite sclérosante, hypoxie hépatique 18

MB1: SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE

MB1: SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE MB1 - Séméiologie biologique - Piva Groupe 22 - A. Schlumpf et E. Maris 08/10/07 MB1: SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE C est l application directe des connaissances acquises en biochimie structurale et métabolique.

Plus en détail

Un des plus fréquents symptômes de la période néonatale

Un des plus fréquents symptômes de la période néonatale Ictère en maternité Généralités Un des plus fréquents symptômes de la période néonatale 60% des NN à terme en bonne santé, 5% nécessitent un traitement But de la PEC: maintenir le taux de bilirubine en

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase

Plus en détail

La Porphyrie en salle SEMINAIRES IRIS. d Urgences. Dr. Axelle GILLES & Dr. Ph. Biol. Frédéric COTTON CENTRE BELGE DES PORPHYRIES HOPITAL ERASME

La Porphyrie en salle SEMINAIRES IRIS. d Urgences. Dr. Axelle GILLES & Dr. Ph. Biol. Frédéric COTTON CENTRE BELGE DES PORPHYRIES HOPITAL ERASME La Porphyrie en salle d Urgences Dr. Axelle GILLES & Dr. Ph. Biol. Frédéric COTTON CENTRE BELGE DES PORPHYRIES HOPITAL ERASME Cas 1 15/05: urgences, femme 26 ans, origine polonaise douleurs abdominales

Plus en détail

Ictères du nouveau-né

Ictères du nouveau-né Ictères du nouveau-né 1. Introduction L ictère est le symptôme le plus fréquent observé à la période néonatale. L hyperbilirubinémie (à bilirubinémie libre) est un phénomène fréquent et transitoire de

Plus en détail

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Page 1 de 4 APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Une anamnèse personnelle et familiale détaillée ainsi qu un examen clinique approfondi sont indispensables avant toute

Plus en détail

LES SYNDROMES THALASSEMIQUES

LES SYNDROMES THALASSEMIQUES Extrait de l Encyclopédie Orphanet Grand Public Docteur Isabelle THURET Centre de référence des thalassémies Service d hématologie pédiatrique Hôpital des enfants de la Timone, Marseille Association Française

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes

DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes 1- Est-ce bien une anémie? Hémoglobine F < 12 g/dl H < 13 g/dl 2-Quel est son mécanisme? 3-Quelle est sa cause? Analyse des constantes du Coulter Question 1: microcytaire?

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

Alloimmunisations anti-érythrocytaires Diagnostic et prise en charge néonatale

Alloimmunisations anti-érythrocytaires Diagnostic et prise en charge néonatale Alloimmunisations anti-érythrocytaires Diagnostic et prise en charge néonatale DESC Néonatologie 2011 Séminaire Hématologie Dr A. Cortey Centre de Référence en Hémobiologie Périnatale Hôpital Saint-Antoine

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Chap.4 LES GROUPES SANGUINS

Chap.4 LES GROUPES SANGUINS Chap.4 LES GROUPES SANGUINS O B B O A A AB A B AB O O A A O AB AB I- I-Le Système ABO A) A) Historique B) B) Principe du du Système ABO : 1) 1) Des Des Antigènes nes àla la surface des des hématies ::

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

ANEMIES. Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009

ANEMIES. Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009 ANEMIES Dr A.KHELIFA, le 21/07/2009 I Définition d une anémie On définit donc une anémie par un taux d hémoglobine par unité de volume de sang inférieur aux valeurs physiologiques de référence qui varient

Plus en détail

FORMULE SANGUINE (1) ERYTHROPOÏESE PHOTOMETRE CHAMBRE SEDIMENTATION ANEMIE Hb < 120 g./l. Hb < 135 g./l. RETICULOCYTES 50 120.10 9 /L (G/L) REGENERATIVE RETICULOCYTES > 120 G/L HYPOREGENERATIVE RETICULOCYTES

Plus en détail

LES SUBSTANCES AZOTEES

LES SUBSTANCES AZOTEES Département des sciences de base A 2éme Année médecine Cours de biochimie clinique LES SUBSTANCES AZOTEES NON PROTEIQUES Fat par le docteur LIMEM Khalifa L UREE Non toxique Très soluble Terme ultime principal

Plus en détail

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Foie et des voies biliaires Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le foie normal Le foie normal Pathologie du métabolisme de la bilirubine Ictère

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

LES TRANSPORTS GAZEUX

LES TRANSPORTS GAZEUX LES TRANSPORTS GAZEUX I - TRANSPORT DE L OXYGENE 1.1 GENERALITES + Composition de l atmosphère L atmosphère est composée d azote (79%), d oxygène (21%) et de traces de gaz carbonique. Chacun de ces gaz

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Ictère du Nouveau-Né. Prévention des hyperbilirubinémies sévères après sortie de maternité

Ictère du Nouveau-Né. Prévention des hyperbilirubinémies sévères après sortie de maternité Ictère du Nouveau-Né Prévention des hyperbilirubinémies sévères après sortie de maternité GEN Midi Pyrénées Juin 2012 Dr Anne Cortey, pédiatre Centre National de Référence en Hémobiologie Périnatale Unité

Plus en détail

Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né

Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né Cours sur l anémie hémolytique du nouveau-né né Dr Marie-José STELLING Musée des grenouilles à Estavayer-le-Lac Anémie hémolytique du nouveau-né né Trois conditions doivent être réunies: présence d un

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

La femme enceinte drépanocytaire

La femme enceinte drépanocytaire La femme enceinte drépanocytaire Guide Pratique La drépanocytose : qu est que c est? La drépanocytose est une maladie génétique de l hémoglobine, caractérisée par la présence d une hémoglobine anormale,

Plus en détail

Existe-il un lien entre ces diverses échelles du phénotype? L étude de la drépanocytose, une maladie génétique, permet de rechercher ce lien.

Existe-il un lien entre ces diverses échelles du phénotype? L étude de la drépanocytose, une maladie génétique, permet de rechercher ce lien. 1 CHAPITRE II Des protéines actives dans la catalyse : les enzymes 2 L ensemble des caractères observables ou non d un individu constitue son phénotype. Ces caractères sont observables directement sur

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

UROPYRINE 100mg. Contenu de cette notice

UROPYRINE 100mg. Contenu de cette notice UROPYRINE 100mg Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre Gardez cette notice, vous pourriez avoir

Plus en détail

Conduite à tenir devant une cholestase

Conduite à tenir devant une cholestase XI journée de l AGERT Conduite à tenir devant une cholestase Pr Ass Diffaa Azeddine Service de gastroenterologie CHU Mohamed VI Introduction Définition: diminution ou arrêt de passage de la bile vers le

Plus en détail

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012 Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Rappels sur le complément n Ensemble de protéines plasmatiques et membranaires

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

drépanocytose Informations et conseils

drépanocytose Informations et conseils drépanocytose Informations et conseils Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins. Il contient des informations sur la maladie, ses complications et leur prévention.

Plus en détail

TESTS POUR DETECTER L INTOXICATION PAR LE MERCURE

TESTS POUR DETECTER L INTOXICATION PAR LE MERCURE TESTS POUR DETECTER L INTOXICATION PAR LE MERCURE L empoisonnement par la plupart des métaux lourds est facilement détectable par des analyses sanguines. Par exemple, si une personne a du plomb détectable

Plus en détail

L anémie hémolytique auto-immune

L anémie hémolytique auto-immune L anémie hémolytique auto-immune La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à

Plus en détail

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble ALCOOLISME: CONCEPT MAL DEFINI OMS: 3 verres pour H 2 verres pour F - Usage éventuellement à risque

Plus en détail

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900.

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900. 04.01.00. GROUPES SANGUINS Dr Deschamps 1 ) DEFINITION : a) Groupe : Ensemble d individus qui ont un caractère en commun et se distinguent ainsi des autres. b) Sanguin : Concerne une cellule ou une molécule

Plus en détail

NECKER-ENFANTS MALADES. Quand penser à une Maladie Héréditaire du Métabolisme en Néonatologie?

NECKER-ENFANTS MALADES. Quand penser à une Maladie Héréditaire du Métabolisme en Néonatologie? NECKER-ENFANTS MALADES Quand penser à une Maladie Héréditaire du Métabolisme en Néonatologie? Une centaine de maladies héréditaires du métabolisme (MHM) actuellement connues sont à révélation néonatale.

Plus en détail

Comment la glycémie est elle régulée?

Comment la glycémie est elle régulée? Comment la glycémie est elle régulée? La glycémie, quantité de glucose dans le sang, est un facteur primordial pour un bon état de santé. Bien que les apports de glucose soient très variables dans le temps,

Plus en détail

Dépistage drépanocytose. Édition 2009

Dépistage drépanocytose. Édition 2009 Dépistage drépanocytose Édition 2009 ÊTre hétérozygote et alors Madame, Monsieur, Comme tous les nouveau-nés, votre bébé a eu un prélèvement de sang au talon. Ce prélèvement a été réalisé dans le cadre

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

16. Physiologie du foie et des voies biliaires

16. Physiologie du foie et des voies biliaires 16. Physiologie du foie et des voies biliaires 16.1. Anatomie fonctionnelle du foie : le lobule hépatique Le foie est constitué de cellules hépatiques épithéliales nommées hépatocytes (60% des cellules)

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin

Plus en détail

Ictère du nouveau-né et sortie de maternité. Un bilan en Ile-de-France 2012

Ictère du nouveau-né et sortie de maternité. Un bilan en Ile-de-France 2012 Ictère du nouveau-né et sortie de maternité. Un bilan en Ile-de-France 2012 Maud Bellavary To cite this version: Maud Bellavary. Ictère du nouveau-né et sortie de maternité. Un bilan en Ile-de-France 2012.

Plus en détail

L incompatibilité immunologique érythrocytaire

L incompatibilité immunologique érythrocytaire Fiches techniques des Effets Indésirables Receveurs L incompatibilité immunologique érythrocytaire Qu est ce que l incompatibilité immunologique erythrocytaire et quels en sont les mécanismes physiopathologiques?

Plus en détail

ANEMIE HEMOLYTIQUE - RAPPEL PHYSIOLOGIQUE II - DIAGNOSTIC POSITIF III - DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL IV- DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE

ANEMIE HEMOLYTIQUE - RAPPEL PHYSIOLOGIQUE II - DIAGNOSTIC POSITIF III - DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL IV- DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE ANEMIE HEMOLYTIQUE I - RAPPEL PHYSIOLOGIQUE II - DIAGNOSTIC POSITIF III - DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL IV- DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE A - Arguments d'orientation B - AH congenitales / corpusculaires 1-Anomalie

Plus en détail

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES RÉSUMÉ EN FRANÇAIS INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES INTRODUCTION : LES DONS SANGUINS ET LES AGENTS INFECTIEUX La production

Plus en détail

Physiologie du Pancréas endocrine

Physiologie du Pancréas endocrine Physiologie du Pancréas endocrine 1 I. Introduction II. Insuline Plan 1. Sécrétion 2. Régulation 3. Actions physiologiques 4. Mode d action III. Glucagon 2 2eme Année de médecine 1 Cellules β I. Introduction

Plus en détail

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Validé par le Dr Bertel Intérêts de l examen prénuptial Obligatoire avant le mariage civil datant < 2 mois, il est divisé en 2 consultations : - Première consultation :

Plus en détail

Amoxiclav Sandoz 500 mg comprimés pelliculés

Amoxiclav Sandoz 500 mg comprimés pelliculés Notice 1/5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Si vous avez d autres questions, si vous

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Maladie hémolytique du nouveau né. Dr Emmanuel RIGAL Unité d hématologie transfusionelle GENEVE Présentation du 13 janvier 2012.

Maladie hémolytique du nouveau né. Dr Emmanuel RIGAL Unité d hématologie transfusionelle GENEVE Présentation du 13 janvier 2012. Maladie hémolytique du nouveau né. Dr Emmanuel RIGAL Unité d hématologie transfusionelle GENEVE Présentation du 13 janvier 2012. HISTORIQUE Période de DESCRIPTION : -Ictère, Anasarque 1609 Louyse BOURGEOIS

Plus en détail

CIRRHOSE. + Questions et réponses LA CIRRHOSE DU FOIE. À quoi sert le foie? Quelles sont les principales causes de la cirrhose?

CIRRHOSE. + Questions et réponses LA CIRRHOSE DU FOIE. À quoi sert le foie? Quelles sont les principales causes de la cirrhose? CIRRHOSE LA CIRRHOSE DU FOIE À quoi sert le foie? Situé sous le diaphragme, dans le quadrant supérieur droit de l abdomen, le foie est le plus gros organe de l organisme (pesant de 1 à 1,5 kg chez l adulte).

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hyperplasie des surrénales Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hyperplasie congénitale des surrénales chez votre bébé.

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

EXPLORATION DES LIPIDES CIRCULANTS POUR LE DIAGNOSTIC DE MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME (MHM).

EXPLORATION DES LIPIDES CIRCULANTS POUR LE DIAGNOSTIC DE MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME (MHM). EXPLORATION DES LIPIDES CIRCULANTS POUR LE DIAGNOSTIC DE MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME (MHM). A N G L E T, M A I 2015 F R É D É R I Q U E S A B O U R D Y MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME: GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES

EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES Faculté de médecine Laboratoire de biochimie EXPLORATION DES LIPIDES ET LIPOPROTEINES S.A HAMMA PLAN DU COURS I- INTRODUCTION II- BILAN LIPIDIQUE 1- Bilan lipidique systématique 2- Bilan lipidique orienté

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

L hémochromatose Hémochromatose héréditaire

L hémochromatose Hémochromatose héréditaire Hémochromatose héréditaire La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer

Plus en détail

Novembre 2013 NOMENCLATURE DES ACTES EN METABOLISME. Roselyne Garnotel et Jean-François Benoist

Novembre 2013 NOMENCLATURE DES ACTES EN METABOLISME. Roselyne Garnotel et Jean-François Benoist Novembre 2013 NOMENCLATURE DES ACTES EN METABOLISME Roselyne Garnotel et Jean-François Benoist Référentiel BHN dit «de Montpellier» Réunion des directeurs des affaires financières des CHU : Harmoniser

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation

Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation Erythropoïèse : Cellules souches, morphologie, compartiments, régulation Document revu par Christian Binet, novembre 2009 L érythropoïèse est l'ensemble des mécanismes qui concourent à la formation des

Plus en détail

Rôle du foie dans l équilibre acido-basique. S. Coz DESC réanimation médicale Agen Décembre 2007

Rôle du foie dans l équilibre acido-basique. S. Coz DESC réanimation médicale Agen Décembre 2007 Rôle du foie dans l équilibre acido-basique S. Coz DESC réanimation médicale Agen Décembre 2007 Quelques rappels ph = log (1/[H+ ]) Métabolisme aérobie Oxydation des lipides et hydrates de carbone CO2

Plus en détail

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Matériel et méthodes Les activités des centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal font l objet d un suivi annuel sur un modèle de dossier

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES

INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Chapitre 2 : INTRODUCTION A LA PHARMACOCINETIQUE PASSAGES TRANSMEMBRANAIRES Objectifs - Savoir définir et expliquer les différentes phases du devenir du médicament dans l organisme. - Savoir définir les

Plus en détail

La bêta-thalassémie. La maladie. l Qu est-ce que la bêta-thalassémie? l Qui peut en être atteint? Est-elle présente partout dans le monde?

La bêta-thalassémie. La maladie. l Qu est-ce que la bêta-thalassémie? l Qui peut en être atteint? Est-elle présente partout dans le monde? La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur la bêtathalassémie.

Plus en détail

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Quand l extrémité Ct de la protéine a traversé la membrane, le peptide signal est éliminé par coupure par une signal

Plus en détail

Bêta-oxydation des acides gras

Bêta-oxydation des acides gras O C N C 2 O C 2 SO 3 O O acide taurocholique O C N C 2 COO O O O acide glycocholique Figure.2 Structure d un sel biliaire formé par conjugaison entre un acide biliaire (ici l acide cholique) soit avec

Plus en détail

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate.

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. IV Gluconéogenèse La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. La gluconéogenèses est essentiellement réalisée dans les cellules du foie (90 %). Mais elle peut également survenir,

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

Cefadroxil Sandoz 500mg/5ml poudre pour suspension orale

Cefadroxil Sandoz 500mg/5ml poudre pour suspension orale Notice 1/5 Lisez attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Conservez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Consultez votre médecin ou votre pharmacien

Plus en détail

L alpha-thalassémie. La maladie. l Qu est-ce que l alpha-thalassémie? l Qui peut en être atteint? Est-elle présente partout dans le monde?

L alpha-thalassémie. La maladie. l Qu est-ce que l alpha-thalassémie? l Qui peut en être atteint? Est-elle présente partout dans le monde? La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur l alphathalassémie.

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

ANREF vs ANR ou RDA américains

ANREF vs ANR ou RDA américains Vitamines Substances organiques essentielles Ne libèrent pas d énergie facilitent les rx libératrices d énergie Une carence produit des signes et symptômes Vitamines liposolubles Vitamines hydrosolubles

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Les lipides et dérivés

Les lipides et dérivés UE1 : Biochimie Les lipides et dérivés Partie 5 : Digestion, absorption et transport des lipides Partie 6 : Méthodes d analyse Isabelle Hininger-Favier Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Laboratoire Cerba. Congrès SHIP Marseille 15 Octobre 2010

Laboratoire Cerba. Congrès SHIP Marseille 15 Octobre 2010 Diagnostic prénatal non invasif à partir du sang maternel > J.M. COSTA Laboratoire Cerba Congrès SHIP Marseille 15 Octobre 2010 Diagnostic prénatal in utero en France : quelques chiffres clés Toutes indications

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Chapitre 1 : Equilibre Acido-Basique. Professeur Patrick LEVY

Chapitre 1 : Equilibre Acido-Basique. Professeur Patrick LEVY UE MPSfO - Physiologie Chapitre 1 : Equilibre Acido-Basique Professeur Patrick LEVY Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Généralités (I) L équilibre

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves,

Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves, Métabolisme du Fer : apports, absorption, transport, réserves, méthodes d exploration. Document revu par Christian Binet, décembre 2009 Le fer est l'élément central de la molécule d'hémoglobine et des

Plus en détail

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6).

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). II.2.4.3 LA CHAINE RESPIRATOIRE MITOCHONDRIALE La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). Figure 2-6 Résumé du métabolisme énergétique

Plus en détail

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis Fiche d'information destinée au public pour les essais cliniques portant sur des organismes génétiquement modifiés (OGM) (Article R.1125-5 du Code de la Santé Publique) Essai clinique : "Une étude ouverte

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Mme X. Pour. Introduction...1 Résumé de vos résultats... 2 GESTION DU POIDS SANTÉ MÉTABOLIQUE. Gras saturés...

TABLE DES MATIÈRES. Mme X. Pour. Introduction...1 Résumé de vos résultats... 2 GESTION DU POIDS SANTÉ MÉTABOLIQUE. Gras saturés... 2.0 TABLE DES MATIÈRES Pour Mme X Introduction.....1 Résumé de vos résultats......... 2 SANTÉ MÉTABOLIQUE Vitamine C..................4 Folate.......5 Charge glycémique......... 6 SANTÉ CARDIOVASCULAIRE

Plus en détail

Syndrome de Wiskott-Aldrich

Syndrome de Wiskott-Aldrich Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE LIÉE À L X GRANULOMATOSE SEPTIQUE CHRONIQUE DÉFICIT IMMUNITAIRE COMBINÉ SÉVÈRE DÉFICIT IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE SYNDROME D HYPER-IgM Graphic Project & Printing:

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

Pourquoi le diagnostic est trop tardif : les signes articulaires associés à ceux du diabète doivent faire penser à l hémochromatose

Pourquoi le diagnostic est trop tardif : les signes articulaires associés à ceux du diabète doivent faire penser à l hémochromatose L hémochromatose (des deux mots grecs haïma le sang, et khrôma la couleur) est la maladie de la surcharge en fer. On l a appelée cirrhose pigmentaire ou bronzée ou encore diabète bronzé, car la personne

Plus en détail

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.

LES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES DÉFINITIONS ET CLASSIFICATION DES VITAMINES ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2. LES VITAMINES Unité 2 - volet 4 ATTENTES DU VOLET «VITAMINES» (2.4) Différencier les vitamines lipo-solubles et les vitamines hydro-solubres et expliquer comment leur solubrité affecte leur absorption,

Plus en détail

Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE. Mardi 14 AVRIL 2015

Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE. Mardi 14 AVRIL 2015 Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE Mardi 14 AVRIL 2015 ! Bien conseiller avant une grossesse! Prescrire les bons examens au bon moment! Savoir dépister les pathologies gravidiques

Plus en détail

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE L ABC DE L HÉPATITE B LES GESTES À FAIRE S informer, se protéger et protéger ses proches Direction de santé publique de Laval www.santepubliquelaval.qc.ca Je m informe QU EST-CE QUE L HÉPATITE B? 1 C est

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail