Brucella. B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately µm in diameter and µm in length

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brucella. B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length"

Transcription

1 Brucella B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately µm in diameter and µm in length

2 Projet BBSRC-ZELS: contrôle multisectoriel de la brucellose dans les principales zones de production laitière péri-urbaines d Afrique de l Ouest et du Centre Formation : diagnostic sérologique de la brucellose John McGiven

3 Plan de la présentation Qui suis-je? Objectifs de l atelier? Brucella Diagnostic sérologique de la brucellose (vue d ensemble) Standardisation des sérodiagnostics La sérologie dans le cadre du projet ZELS Méthodes : ELISA indirect (lait) ELISA par compétition (sérum) Test au Rose Bengale Protocole de test Contrôle de compétences Sérologie ZELS : développement d analyses DIVA et dispositifs portatifs

4 John McGiven Animal & Plant Health Agency = Agence pour la santé animale et végétale (Weybridge) Laboratoire National et International (OIE) de Référence pour la Brucellose Collaboration avec la FAO et l OMS pour le diagnostic de la brucellose Diagnostic sérologique de routine (commerce/surveillance/insémination artificielle) Culture bactériologique Recherche appliquée et développement Épidemiologie et diagnostic moléculaires (ADN) Développement de méthodes de diagnostic immunologiques

5 Objectifs de l atelier Enseigner les méthodes de sérologie conventionnelle, dans le but de les appliquer au sein du projet ZELS. Développer les compétences nécessaires pour que vous puissiez les appliquer dans vos laboratoires respectifs Créer un accès direct aux fournisseurs de tests diagnostiques dès aujourd hui Développer un réseau de collaborateurs Assurer la réussite de l enquête de séroprévalence

6 La brucellose Causée par Brucella, bactérie intracellulaire Cocco-bacille Gram négatif Le genre contient 6 espèces principales (B. abortus, B. melitensis, B. suis, B. canis, B. ovis & B. neotomae), B. abortus, B. melitensis & B. suis sont lisses (recouvertes de polysaccharide O = OPS) et sont les plus pathogènes pour le bétail et l Homme B. ovis & B. canis sont rugueuses (ont naturellement perdu leur OPS)

7 Spectre d hôtes Les représentants du genre Brucella peuvent être isolés chez un grand nombre d hôtes (bétail, chien, cheval, sanglier, rongeurs, lièvre, camélidés, bison, renne, élan, alpaga, chamois, phoque, dauphin, marsouin, babouin, crapaud, renard.) Cependant, chaque espèce présente un tropisme accru pour un certain nombre d hôtes, dits primaires. Le pouvoir pathogène chez les hôtes secondaires est faible ou nul. L infection des hôtes secondaires peut par contre être importante sur le plan épidémiologique. Les différentes espèces de Brucella sont très proches et les bases de la préférence d hôtes sont encore mal comprises. Hôtes primaires pour chaque espèce: B. abortus : grands ruminants B. melitensis : petits ruminants B. suis biovars 1, 2, or 3 : porcs B. ovis : moutons B. canis : chiens B. ceti : dauphins ou marsouins (selon clade) B. pinnipedialis : phoques

8 Sérologie en quoi est-ce important? Maladie silencieuse (animaux): signes cliniques absents ou frustes Culture de Brucella sp. : difficile à réaliser, coûteux et dangereux PCR sur sang ou tissus : peu fiable actuellement Echantillons de sérum facilement accessibles et coût relativement faible de la sérologie. Il existe de nombreux tests sérologiques, permettant de s ajuster aux besoins et aux conditions de laboratoire Possibilités d effectuer de nombreux tests à la chaine Les analyses sérologiques présentent une bonne sensibilité car l OPS de Brucella déclenche une réponse immunitaire humorale importante. Dans toutes les techniques de diagnostic sérologique de routine (approuvées par l OIE), l antigène utilisé est contient une grande proportion d OPS. Selon la technique, l antigène utilisé est: cellule entière (RBT/SAT/CFT) slps (i/c ELISA) OPS (FPA) La sérologie constitue le socle des programmes d éradication et de surveillance destiné à obtenir ou conserver le statut officiellement indemne de brucellose de l OIE.

9 Sérologie classique = techniques utilisant la cellule entière comme antigène Agglutination sérique = test de Wright (1897) Test de fixation du complément (1963) Test au Rose Bengale (RBT) (1967), épreuve à l antigène tamponné sur plaque (BPAT) (1984) Le contrôle et l éradication de la brucellose grâce à ces techniques SONT possibles (par exemple, Grande- Bretagne 1985)

10 Sérologie contemporaine Objective & quantitative slps ielisa (1976) slps celisa (1989) OPS FPA (1996) Tous ces tests sont efficaces car l antigène OPS est immuno-dominant. Attention, ils doivent être standardisés afin de garantir un pouvoir diagnostic optimal.

11 OIE: Le manuel terrestre et les laboratoires de référence Procédures reconnues au niveau international dans le secteur du diagnostic et de la vaccination Méthodes standardisées et détaillées Analyses requises pour le commerce international Surveillance épidémiologique pour prouver l absence de maladie Révisé et mis à jour par des experts internationaux de chaque pathologie Les laboratoires de référence de l OIE ont une mission de formation et de diffusion des bonnes pratiques de laboratoire. L APHA est l institution qui compte le plus de laboratoires de référence OIE

12 Standardisation des tests sérologiques Manuel OIE, Chapitre Brucellose Bovine (2. Sérologie) NE_BRUCELL.pdf Description des protocoles standards pour la production d antigène et les procédures de diagnostic (RBT, BPAT, CFT, ielisa, celisa, FPA ) Décrit également l utilisation des Séra de référence OIE pour s assurer que chaque analyse répond aux standards en terme d efficacité diagnostique. Afin de pouvoir interpréter les résultats d analyse en fonction des valeurs de référence et des données historiques, il est impératif de respecter les normes OIE: L antigène utilisé pour le RBT est standardisé afin que le Sérum Standard International de l OIE soit positif à une dilution au 1/45 et négatif à une dilution au 1/55, lorsque le protocole standard est respecté. Les kits ELISA sont standardisés de manière à fournir des résultats positifs et négatifs respectivement avec les échantillons de référence OIE positifs et négatifs, sous réserve que le protocole standard soit appliqué et que les conditions de contrôle interne soient respectées. Seules des analyses de bonne qualité fournissent des bons résultats!

13 OPS: l antigène humoral immuno-dominant Non-reducing end c2 c1 c1 c2 c1 c2 c1 c2 c6 c4 L OPS (poly-saccharide O) des souches lisses de Brucella (B. abortus, B. melitensis & B. suis) est un homo-polymère non-ramifié de 4-6-dideoxy-4-formamido-mannopyranosyl (D-Rha4Fo), longueur moyenne ~ 44 unités Reducing end Image adapted from Haag et al 2010

14 ABTS (Absorbance max à 405 nm) Brucella slps ELISA indirect (ELISA-i) Les plaques d ELISA sont pré-sensibilisées (antigène fixé) Ajouter le lait/sérum et laisser incuber Plaque ELISA en polystyrène Anticorps de lapin anti-igg 1 de bovin, marqué avec enzyme HRP Rincer Ajouter l anticorps anti-igg1 conjugué à l enzyme HRP (peroxidase) Rincer Ajouter le substrat de l HRP et laisser incuber Arrêter la réaction et lire l absorbance

15 ELISA-i lait Brucella (pour la détection des anticorps anti-brucella slps) Ajouter 50 µl de solution tampon dans chaque puit de la plaque (sensibilisée avec le slps) Ajouter 50 µl des échantillons à tester (lait) dans chacun des puits de la plaque ELISA (colonnes 1-10) Ajouter 50 µl des échantillons contrôles (lait) dans les puits des colonnes 11 et 12 laisser le puit H12 vide (pas de lait) Laisser incuber 30 minutes à température ambiante sur un agitateur rotatif puis rincer la plaque 5 fois. Ajouter 100 µl de conjugué anti-bovin/hrp (dilué au préalable à la concentration adéquate) dans chaque puit. Laisser incuber 30 minutes à température ambiante sur un agitateur rotatif puis rincer la plaque 5 fois. Ajouter 100 µl de substrat ABTS-H 2 O 2 (dilué au préalable à la concentration adéquate) et laisser incuber à température ambiante sur la paillasse pendant ~ 15 minutes Ajouter de l azoture de sodium pour stopper la réaction et lire l absorbance de chaque puit (densité optique, DO) à 405 nm

16 ELISA-i lait Brucella (pour la détection des anticorps anti-brucella slps) Ajout des échantillons de lait: 1. Echantillons à tester: colonnes 1-10, 1 échantillon par puit (T) 2. Contrôle positif: A11 H11 (+) 3. Contrôle intermédiaire: A12 - D12 (M) 4. Contrôle négatif : E12 G12 (-) 5. Vide: H12 (B)

17 ELISA-i lait Brucella: analyse des résultats Effectuer les vérifications numériques (Quality Control Calculations) indiquées ci-dessous sur les valeurs des contrôles afin de vérifier que la qualité des données est suffisante pour pouvoir utiliser les résultats. DO (densité optique) du puit vide < 0,1 Soustraire la valeur du puit vide de toutes les autres valeurs de DO avant de poursuivre les calculs. Moyenne des DO des contrôles négatifs < 0,1 Moyenne des DO des contrôles positifs > 0,7 Le Coefficient de liaison (Binding Ratio) est > 10 (Moyenne des contrôles positifs / Moyenne des contrôles négatifs) La moyenne des contrôles intermédiaires vaut 10% à 30% de la moyenne des contrôles positifs Si tous ces critères sont satisfaits, les résultats des tests peuvent être utilisés. Calcul de la valeur finale pour chaque échantillon testé: (DO échantillon / moyenne des DO des contrôles positifs) x 100 (exprimé en %) Les résultats supérieurs ou égaux à 10.0% sont considérés positifs.

18 ELISA-i lait Brucella : la crème du lait Dans certains cas, la crème présente dans l échantillon de lait peut causer une réaction faussement positive à cause de sa viscosité. Eviter d ajouter la partie crémeuse de l échantillon de lait dans les puits d ELISA. Afin d éviter de prélever la crème, l embout de la pipette doit traverser la couche de crème afin d aspirer uniquement le lait situé en dessous. De plus, l embout de la pipette doit être essuyé avant de déposer le lait sur la plaque ELISA. Dans certains cas, le récipient contenant l échantillon de lait peut être retourné avant de l ouvrir. Ainsi on peut aspirer la petite quantité de lait qui a été retenue dans le couvercle. Si un doute existe sur le fait que la viscosité de l échantillon ait pu influer sur un résultat positif, l échantillon doit être re-testé en prenant les précautions mentionnées ci-dessus.

19 ELISA-c sérum Incubation simultanée de sérum et d anticorps IgM anti- Brucella slps (marquee par l enzyme HRP) Absence d anticorps sériques anti-slps liaison des IgM et réaction enzymatique colorée Présence d anticorps sériques compétition entre ces anticorps et les IgM pour la liaison au slps IgG de souris anti-slps de Brucella, marqué par enzyme HRP Anticorps sérique antislps de Brucella Brucella slps Negative Positive

20 ELISA-c (pour la détection des anticorps anti-brucella slps) Ajouter 20 µl de sérum à tester dans les puits de la plaque ELISA préimprégnée avec le slps (colonnes 1 10) Ajouter 20 µl de sérum contrôle positif dans les puits F11 H12 Ajouter 20 µl de sérum contrôle négatif dans les puits A11 C12 Ajouter 100 µl d IgM marquées par l HRP (dans du diluant tamponné) dans tous les puits. Agiter énergiquement pendant 2 minutes pour mélanger le sérum et le conjugué. Laisser incuber pendant 30 minutes à température ambiante sur un agitateur rotatif puis rincer la plaque 5 fois. Ajouter 100 µl de substrat ABTS H 2 O 2 (dilué au préalable) dans tous les puits ELISA et laisser incuber à température ambiante sur la paillasse pendant ~ 15 minutes Ajouter 100 µl d acide citrique pour stopper la réaction dans tous les puits puis lire les valeurs d absorbance (densité optique, DO) à 450 nm.

21 Ajout des échantillons de sérum ELISA-c (pour la détection des anticorps anti-brucella slps) 1. Echantillons à tester: colonnes 1-10, un échantillon par puit (T) 2. Contrôle positif: F11 H1211 (+) 3. Contrôle négatif: A11 - C12 (-) 4. Contrôle conjugué seul (IgM marquée): D11 E12 (C)

22 ELISA-c Brucella: analyse des résultats Effectuer les vérifications numériques (Quality Control Calculations) indiquées ci-dessous sur les valeurs des contrôles afin de vérifier que la qualité des données est suffisante pour utiliser les résultats. Moyenne des DO des 6 puits contrôles négatifs > Moyenne des DO des 6 puits contrôles positifs < Moyenne des DO des 4 puits conjugué seul > Coefficient de liaison > 10 (moyenne des contrôles négatifs / moyenne des contrôles positifs) Si tous ces critères sont satisfaits, les résultats des tests peuvent être utilisés. Calcul de la valeur finale pour chaque échantillon testé: (DO échantillon / moyenne des DO des contrôles conjugué seul) x 100 (exprimé en %) Les résultats inférieurs ou égaux à 60.0% sont considérés positifs.

23 Traçabilité des données d ELISA Même si les analyses sont de bonne qualité, elles perdent leur valeur en l absence d un système de traçabilité des données. L identification des résultats doit impérativement correspondre à celle des échantillons. Toutes les données doivent être conservées : données brutes (DO brutes, tests et contrôles) et données calculées (pourcentages) La conservation des données brutes est essentielle pour pouvoir résoudre le problème d éventuelles valeurs extrêmes, dont on ne se rendrait compte que plus tard dans l étude. Les données brutes sont également nécessaires lorsqu on souhaite ajuster les seuils de positivité / négativité pour s adapter aux conditions locales. Conservez tout!

24 L antigène du TRB doit être agité avant utilisation afin d homogénéiser les cellules en suspension. L antigène du TRB doit être remis à température ambiante avant utilisation (prélever et réchauffer seulement le volume nécessaire à l analyse il faut éviter de refroidir et réchauffer de manière répétée la solution mère). Ajouter 30 µl de sérum sur une lame (ou céramique) & 30 µl d antigène. Un contrôle positif et un contrôle négatif doivent être réalisés à chaque fois qu une analyse est effectuée. Mélanger avec un instrument propre (ex: embout de pipette) Placer sur l agitateur à balancement pendant 4 minutes Lire l agglutination : le Negative résultat est soit positif soit négatif. Test au Rose Bengale (TRB) Positive

25 Travaux pratiques Atelier pratique : 2 demi-journées par groupe ELISA-i lait, ELISA-c sérum & TRB Chaque participant aura l occasion de pratiquer, n hésitez pas à poser des questions L objectif est d appliquer ces techniques dans vos laboratoires respectifs L APHA (John McGiven) vous enverra les kits d analyse. Il vous sera également envoyé un panel de sérums pré-testés. Ce panel est destiné à effectuer une vérification en aveugle de votre capacité à réaliser chaque test correctement. Nous vous demandons de tester ce panel d échantillons et de nous renvoyer les résultats. Nous vous enverrons ensuite une compilation des résultats de tous les participants. Les résultats seront codés de manière à ce que chaque personne puisse identifier uniquement ses propres résultats (seuls les coordinateurs du projet auront accès à l ensemble des identifiants).

26 Prochaine étape: test DIVA Les vaccins anti-brucella les plus protecteurs contiennent l antigène OPS (B. abortus S19 & B. melitensis Rev1) L OPS est un ingrédient clé pour la formulation d un vaccin optimal. Le principal inconvénient de ce type de vaccin est la production d anticorps anti-ops qui peuvent interférer avec la sérologie. Pour cette raison, il est difficile d utiliser de manière simultanée les deux types de prophylaxie, vaccination et dépistage/abattage dans les programmes de contrôle et d éradication de la maladie. Il est également difficile d estimer l efficacité des campagnes de vaccination car la sérologie n est pas utilisable. L OIE n attribue pas de statut officiellement indemne de brucellose lorsque la vaccination a été pratiquée depuis moins de 3 ans. Cependant, l arrêt de la vaccination au profit d un programme de dépistage/abattage présente un risque de réémergence de la maladie. Un test permettant de différencier les animaux infectés et vaccinés (DIVA) contribuerait à résoudre ce problème.

27 Généralités sur les analyses DIVA conventionnelles Elles consistent à utiliser des vaccins dépourvus d OPS et à utiliser l OPS (ou antigène apparenté) lors du dépistage. Cependant les vaccins non basés sur l OPS (souches rugueuses ou vaccins sub-unitaires) sont moins protecteurs (ex: B. abortus RB51) L objectif est de trouver une alternative à l OPS pour les tests de dépistage et éliminer l antigène cible du vaccin candidat, pour produire une combinaison vaccin / analyse DIVA. Problème : aucune alternative à l OPS et LPS n a été trouvée dans les tests de dépistage. Les tentatives pour trouver un antigène protéique magique permettant de différencier les animaux naturellement infectés par des souches lisses de Brucella des animaux vaccinés ont été reléguées dans les archives, principalement car la sensibilité et la spécificité des analyses basées sur les antigènes protéiques ne peuvent pas rivaliser avec celles basées sur le LPS (Chaves-Olarte et al., 2012) Les antigènes protéiques ne semblent pas être la solution.

28 Concept DIVA au sein du projet ZELS : utiliser des antigènes slps profonds La logique de cette approche est basée sur le fait que les animaux infectés naturellement produisent une réponse immunitaire antislps plus diversifiée que les animaux vaccinés, du fait de l intensité de l infection. Nous allons donc évaluer l utilisation de 2 antigènes slps profonds ( cachés ) comme antigènes de dépistage DIVA. Le premier est le LPS des souches rugueuses (absence d OPS) Le second est un OPS inversé présenté dans l orientation opposée à son orientation naturelle.

29 Antigènes DIVA potentiels Image adapted from Haag et al 2010 Antigène OPS purifié présenté à l envers rlps (lipide A et sucres centraux) = LPS des souches rugueuses

30 Test Développent d un dispositif d immunochromatographie (Lateral Flow Device) pour la détection des anticorps sériques anti-brucella Simple Portatif Fiable Sensible Spécifique Durable Standardisé Innovant (potentiellement)

31 Un dispositif de test utilisable sur le terrain directement Exemples de tests indirects: Virus FMD (Ferris et al 2009) Sample Virus de la maladie vésiculaire porcine (Ferris et al 2009) Antibovine anti-slps Serum antibody Brucella slps Anticorps anti- Anaplasma marginale (Nielsen et al 2009) Anticorps anti-brucella (Abdoel et al 2007)

32 Remerciements Defra (Gouvernement GB) APHA Brucella workgroup Dr Adrian Whatmore Laurence Howells Lucy Duncombe Andrew Taylor Lorraine Perrett The Royal Veterinary College Professor Javier Guitian Laura Craighead EISMV Professor Kone Professor Ayih-Akakpo

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551 Sanquin Reagents Plesmanlaan 5 0 CX Amsterdam The Netherlands Phone: +.0.5.599 Fax: +.0.5.570 Email: reagents@sanquin.nl Website: www.sanquinreagents.com M55/ November 007 ELISA PeliClass human IgG subclass

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

Laboratoire de Touraine Page 1

Laboratoire de Touraine Page 1 FDK LVD/BIO/SER/943 Recherche d'anticorps contre le Syndrome Buvard(s) Elisa Indirecte Kit Monocupule Idexx FAC LVD/BIO/SER/951 Recherche d'anticorps totaux contre la Maladie Buvard(s) Elisa Indirecte

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Tests rapides de dépistage

Tests rapides de dépistage Tests rapides de dépistage Maladies infectieuses Marqueurs cardiaques Marqueurs de tumeurs Grossesse Rhumatologie Allergies Drogues > Pour un diagnostic rapide et économique > Résultats exacts et fiables

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

Parvo B19 IgG-ELISA medac. Français

Parvo B19 IgG-ELISA medac. Français Parvo B19 IgG-ELISA medac Immunoessai enzymatique pour la détection des anticorps IgG anti Parvovirus B19 Français VP-F-195.070202 FABRICANT medac Gesellschaft für klinische Spezialpräparate mbh Fehlandtstraße

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique

TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique TP3 Test immunologique et spécificité anticorps - déterminant antigénique Partie 1 : Spécificité d'un anticorps pour un déterminant antigénique du VIH La séropositivité pour le VIH correspond à la présence

Plus en détail

Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012

Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012 Conclusions Projet Aquamanche Aquatic management of catchments for health and environment Gestion des eaux des bassin versants pour la santé et l environnement Brest (29) Lessay (50), 12-13 Mars 2012 Les

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

3: Clonage d un gène dans un plasmide

3: Clonage d un gène dans un plasmide 3: Clonage d un gène dans un plasmide Le clonage moléculaire est une des bases du génie génétique. Il consiste à insérer un fragment d'adn (dénommé insert) dans un vecteur approprié comme un plasmide par

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation PROTOCOLE AUTOMATISÉ Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation Mode d emploi des produits A1751 et A2751 Réservé

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points)

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) Lycée M hamdia Année scolaire : 2011/2012 Prof : Saïd Mounir Date : 17/05/2012 Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) EXERCIE N O 1: (4 points) : 1 : a-b 2 : b 3 : a-b 4 : d 5 : d 6 :

Plus en détail

MAINTENANCE. Manuel d entretien et de. appareils de laboratoire. des. 2 e édition

MAINTENANCE. Manuel d entretien et de. appareils de laboratoire. des. 2 e édition Manuel d entretien et de MAINTENANCE des appareils de laboratoire 2 e édition Département technologies essentielles de la Santé Diagnostic et technologie de laboratoire Manuel d entretien et de MAINTENANCE

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé)

vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) EMA/90006/2015 EMEA/H/C/001104 Résumé EPAR à l intention du public vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) Le présent document est un résumé du rapport européen public d évaluation

Plus en détail

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec AVIS DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LA RUBÉOLE Comité sur l immunisation du Québec Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec Juin

Plus en détail

LES BIOTECHNOLOGIES DANS LE DIAGNOSTIC DES MALADIES INFECTIEUSES ET LE DÉVELOPPEMENT DES VACCINS

LES BIOTECHNOLOGIES DANS LE DIAGNOSTIC DES MALADIES INFECTIEUSES ET LE DÉVELOPPEMENT DES VACCINS CHAPITRE 1.1.7. LES BIOTECHNOLOGIES DANS LE DIAGNOSTIC DES MALADIES INFECTIEUSES ET LE DÉVELOPPEMENT DES VACCINS INTRODUCTION Les méthodes de biologie moléculaire ont de plus en plus d applications dans

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse Principes des techniques utilisées dans le diagnostic

Plus en détail

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10 CanAg ACE (CEA) EIA Prod. No. 401-10 Instructions d utilisation Kit de Test immunoenzymatique 2009-11 Pour 96 déterminations UTILISATION Le Kit CanAg ACE EIA est destiné à la détermination quantitative

Plus en détail

Réception du tissus documentation examens sérologiques inspection préparation façonnage

Réception du tissus documentation examens sérologiques inspection préparation façonnage Déroulement du processus Tutoplast Don de tissus accord du patient questionnaire au patient (don vivant) questionnaire aux proches du défunt (don mort) prélèvement du tissus sur le patient (ou en pathologie)

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies?

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Bernard DAVOUST 1,2, Oleg MEDIANNIKOV 2, Jean-Lou MARIÉ 1,2, Cristina SOCOLOVSCHI 2, Philippe PAROLA 2 et Didier RAOULT 2 1 - Direction régionale

Plus en détail

Dengue NS1 Antigen DxSelect Page 2

Dengue NS1 Antigen DxSelect Page 2 Dengue NS1 Antigen DxSelect (Français) REF EL1510 Rév. A Test d'immunoadsorption enzymatique (ELISA) pour la détection de l'antigène NS1 dans le sérum humain Pour diagnostic in vitro UTILISATION PRÉVUE

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

HMB-45 + Mart-1 (Melan A) + Tyrosinase (HMB-45+A103+T311)

HMB-45 + Mart-1 (Melan A) + Tyrosinase (HMB-45+A103+T311) HMB-45 + Mart-1 (Melan A) + Tyrosinase Identification du Produit Réf. cat. Description 45318 IMPATH HMB-45&MART-1 RTU M (HMB-45&MelanA) Définitions Des Symboles P A E S DOC# DIS prêt à l emploi ascite

Plus en détail

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA

Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Epidémiologie appliquée aux sciences vétérinaires DES DAOA DES - DEA Claude SAEGERMAN Département des maladies infectieuses et parasitaires, Service d épidémiologie et analyse de risques appliquées aux

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

TITRE : On est tous séropositif!

TITRE : On est tous séropositif! PRÉPARER UNE «SITUATION COMPLEXE DISCIPLINAIRE», SITUATION D APPRENTISSAGE ET/OU D ÉVALUATION TITRE : On est tous séropositif! classe : 3 ème durée : 30 min I - Choisir des objectifs dans les textes officiels.

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION

Indication du test. Contexte clinique. LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION NOTICE D'UTILISATION LDBIO-TOXO II IgG 0459 CONFIRMATION #TOXO II - 24G (24 tests) #TOXO II - 12G (12 tests) #TOXO II - 96G (96 tests) Indication du test 1 Technique d'immunoblot pour usage diagnostique in vitro NOTICE D'UTILISATION

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

SeroMP Recombinant IgM

SeroMP Recombinant IgM SeroMP Recombinant Trousse pour la détection semi-quantitative par dosage immuno-enzymatique (ELISA) des anticorps anti-mycoplasma pneumoniae dans le sérum humain Notice d emploi Trousse pour 96 déterminations

Plus en détail

altona altona RealStar CMV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 04/2015 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany

altona altona RealStar CMV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 04/2015 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany altona DIAGNOSTICS altona DIAGNOSTICS RealStar CMV PCR Kit 1.0 04/2015 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany phone +49 40 548 06 76-0 fax +49 40 548 06 76-10 e-mail info@altona-diagnostics.com

Plus en détail

GAMME UVILINE 9100 & 9400

GAMME UVILINE 9100 & 9400 GAMME UVILINE 9100 & 9400 SPECTROPHOTOMÈTRES UV & VISIBLE NOUVEAU Sipper avec effet peltier Une combinaison intelligente d innovations EXCELLENTE PRÉCISION DE MESURE GRÂCE À UNE OPTIQUE HAUT DE GAMME Gain

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Anticorps anti-tissus non spécifiques d organe (anticorps anti-mitochondries de type M2) Immuno-pathologie 04ATI2 Janvier 2005

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

INGOLD Leading Process Analytics

INGOLD Leading Process Analytics INGOLD Leading Process Analytics Systèmes de Turbidité Sondes InPro 8000 Transmetteurs Trb 8300 Qualité du produit et fiabilité du procédé améliorées Productivité accrue Adaption simple du procédé Usage

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali S. Wullschleger, B. Bonfoh; A. Sissoko, I. Traoré; S. Tembely, J. Zinsstag, C. Lacroix,

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Comparaison du kit Diapro pour la détermination des anticorps anti- HDV totaux avec le kit Murex utilisé en routine

Comparaison du kit Diapro pour la détermination des anticorps anti- HDV totaux avec le kit Murex utilisé en routine Comparaison du kit Diapro pour la détermination des anticorps anti- HDV totaux avec le kit Murex utilisé en routine Aurélie Comand Ecole Supérieure de la Santé TAB 50 ème Service d immunologie et allergie

Plus en détail

Évaluation d un test rapide immuno-chromatographique comme aide à la prophylaxie antitétanique dans un service d urgences

Évaluation d un test rapide immuno-chromatographique comme aide à la prophylaxie antitétanique dans un service d urgences Immunoanalyse et biologie spécialisée (2012) 27, 185 190 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com STRATÉGIES D EXPLORATION FONCTIONNELLE ET DE SUIVI THÉRAPEUTIQUE Évaluation d un test rapide immunochromatographique

Plus en détail

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Pr Gilles EDAN, Dr Emmanuelle LEPAGE, Morgane PIHAN (Interne), Virginie OLIVE, (Attaché de recherche clinique), Neurologie,

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032

Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032 Service de Sécurité Ferme de la Mouline Tél. 021 692 2570 / Fax 021 692 2575 Procédure Procédure de tri et traitement des déchets Pro 032 Contenu 1. Objet... 1 2. Domaine d application... 1 3. Abréviations...

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Module 12 Détection quantitative du soja Roundup Ready par ELISA F. Eyquem WORLD HEALTH ORGANIZATION REGIONAL OFFICE

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail