PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière."

Transcription

1 PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75

2 Pas de conflits d intérêts.

3 Définitions Pré éclampsie

4 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie

5 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie œdèmes

6 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie œdèmes HTA > 140/90

7 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h

8 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA

9 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA

10 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Pré éclampsie avec l un des critères suivants : Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA

11 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA

12 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA

13 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère OAP Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA

14 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère OAP Barre épigastrique persistante

15 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère OAP Barre épigastrique persistante Eclampsie ou troubles neurologiques rebelles

16 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère OAP Barre épigastrique persistante Eclampsie ou troubles neurologiques rebelles HELLP syndrome

17 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère OAP Barre épigastrique persistante Eclampsie ou troubles neurologiques rebelles HELLP syndrome Thrombopénie < /mm3 de sang

18 Définitions Pré éclampsie Pré éclampsie Pré éclampsie sévère œdèmes HTA > 140/90 Protéinurie > 300 mg/24h Chez une femme sans pathologie rénale antérieure, ayant une terme de grossesse > 25 SA Pré éclampsie avec l un des critères suivants : HTA sévère (PAS >160 mmhg et/ou PAD > 110mmHG Atteinte rénale sévère OAP Barre épigastrique persistante Eclampsie ou troubles neurologiques rebelles HELLP syndrome Thrombopénie < /mm3 de sang HRP ou retentissement foetal

19 Physiopathologie

20 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques.

21 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire.

22 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire. Libération de médiateurs angiogéniques Exacerbation de l état pro-inflammatoire Ac stimulant l angiotensine 2

23 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire. Libération de médiateurs angiogéniques Exacerbation de l état pro-inflammatoire Ac stimulant l angiotensine 2 Dysfonctionnement de l endothélium vasculaire avec activation de la coagulation. Vasoconstriction avec HTA

24 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire. Libération de médiateurs angiogéniques Exacerbation de l état pro-inflammatoire Ac stimulant l angiotensine 2 Dysfonctionnement de l endothélium vasculaire avec activation de la coagulation. Vasoconstriction avec HTA protéinurie IRA

25 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire. Libération de médiateurs angiogéniques Exacerbation de l état pro-inflammatoire Ac stimulant l angiotensine 2 Dysfonctionnement de l endothélium vasculaire avec activation de la coagulation. Vasoconstriction avec HTA protéinurie IRA HELLP syndrôme

26 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire. Libération de médiateurs angiogéniques Exacerbation de l état pro-inflammatoire Ac stimulant l angiotensine 2 Dysfonctionnement de l endothélium vasculaire avec activation de la coagulation. Vasoconstriction avec HTA protéinurie IRA HELLP syndrôme Eclampsie

27 Physiopathologie Facteurs génétiques. Facteurs environnementaux. Facteurs immunologiques. Anomalie vasculaire placentaire. Ischémie placentaire. Libération de médiateurs angiogéniques Exacerbation de l état pro-inflammatoire Ac stimulant l angiotensine 2 Dysfonctionnement de l endothélium vasculaire avec activation de la coagulation. Vasoconstriction avec HTA protéinurie IRA HELLP syndrôme Eclampsie aggravation de l ischémie

28 Eléments d orientation pour la prise en charge

29 Eléments d orientation pour la prise en charge Diagnostique sur critères simples (HTA /protéinurie /Oedèmes.

30 Eléments d orientation pour la prise en charge Diagnostique sur critères simples (HTA /protéinurie /Oedèmes. Monitorage FC, PNI +++, SPO2, FR durant toute la prise en charge.

31 Eléments d orientation pour la prise en charge Diagnostique sur critères simples (HTA /protéinurie /Oedèmes. Monitorage FC, PNI +++, SPO2, FR durant toute la prise en charge. Bilan.

32 Eléments d orientation pour la prise en charge Diagnostique sur critères simples (HTA /protéinurie /Oedèmes. Monitorage FC, PNI +++, SPO2, FR durant toute la prise en charge. Bilan. Recherche de forme sévère et/ou complications.

33 Bilan Fœtal Maternel BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

34 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

35 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. Recherche d un RCIU BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

36 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. Recherche d un RCIU Bilan vasculo-rénal initial: Urée, ionogramme sanguin et urinaire. BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

37 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. Recherche d un RCIU Bilan vasculo-rénal initial: Urée, ionogramme sanguin et urinaire. Protéinurie des 24 heures BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

38 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. Recherche d un RCIU Bilan vasculo-rénal initial: Urée, ionogramme sanguin et urinaire. Protéinurie des 24 heures BHC BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

39 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. Recherche d un RCIU Bilan vasculo-rénal initial: Urée, ionogramme sanguin et urinaire. Protéinurie des 24 heures BHC NFS, Plaquettes, recherche des schizocytes, dosage d haptoglobine. BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

40 Bilan Fœtal Maternel Enregistrement du rythme cardiaque fœtal. Recherche d un RCIU Bilan vasculo-rénal initial: Urée, ionogramme sanguin et urinaire. Protéinurie des 24 heures BHC NFS, Plaquettes, recherche des schizocytes, dosage d haptoglobine. Hémostase complète BVR: à répéter dans les formes graves toutes les 4 à 6 heures.

41 Recherche formes sévères et complications

42 Recherche formes sévères et complications HTA sévère

43 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente

44 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente céphalées, troubles visuels, ROT vif, barre épigastrique

45 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC

46 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC confusion, troubles de la conscience, déficit

47 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire

48 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire Dyspnée, désaturation, OAP

49 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire Signes d HRP

50 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire Signes d HRP douleurs pelviennes, contractures pelviennes, métrorragies, signes de choc

51 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire Signes d HRP Signes d insuffisance rénale.

52 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire Signes d HRP Signes d insuffisance rénale. HELLP syndrome.

53 Recherche formes sévères et complications HTA sévère Signe d éclampsie imminente Signes d AVC Atteinte cardiovasculaire Signes d HRP Signes d insuffisance rénale. HELLP syndrome. RCIU.

54

55 Le traitement étiologique de la PE est l arrêt de la grossesse.

56

57 le terme est un élément clé de la Conduite à tenir!

58

59 Conduite à tenir par rapport au terme.

60 Conduite à tenir par rapport au terme. < 24 SA IMG

61 Conduite à tenir par rapport au terme. < 24 SA > 24 SA IMG discussion du maintien de la grossesse

62 Conduite à tenir par rapport au terme. < 24 SA > 24 SA < 34 SA IMG discussion du maintien de la grossesse maturation pulmonaire par bétaméthasone

63 Conduite à tenir par rapport au terme. < 24 SA > 24 SA < 34 SA > 34 SA IMG discussion du maintien de la grossesse maturation pulmonaire par bétaméthasone ttt jusqu à 36 SA si stable

64 Conduite à tenir par rapport au terme. < 24 SA > 24 SA < 34 SA > 34 SA > 36 SA IMG discussion du maintien de la grossesse maturation pulmonaire par bétaméthasone ttt jusqu à 36 SA si stable accouchement sans délai

65 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux.

66 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable

67 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible.

68 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel

69 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel Si < à 34 SA maturation pulmonaire par bétaméthazone (Célestene ) 12mg en deux doses espacées de 24 heures.

70 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable PE sévère Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel Si < à 34 SA maturation pulmonaire par bétaméthazone (Célestene ) 12mg en deux doses espacées de 24 heures.

71 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel Si < à 34 SA maturation pulmonaire par bétaméthazone (Célestene ) 12mg en deux doses espacées de 24 heures. PE sévère Interruption rapide voire immédiate de la grossesse.

72 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel Si < à 34 SA maturation pulmonaire par bétaméthazone (Célestene ) 12mg en deux doses espacées de 24 heures. PE sévère Interruption rapide voire immédiate de la grossesse. Après 1 dose de bétamethazone si possible.

73 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel Si < à 34 SA maturation pulmonaire par bétaméthazone (Célestene ) 12mg en deux doses espacées de 24 heures. PE sévère Interruption rapide voire immédiate de la grossesse. Après 1 dose de bétamethazone si possible. Dans mater niveau 1 si transfert in utéro impossible pour cause d urgence.

74 Orientation de la patiente selon critères maternels et fœtaux. PE Stable Traitement conservateur si possible. Mater niveau 2 ou 3 selon âge gestationnel Si < à 34 SA maturation pulmonaire par bétaméthazone (Célestene ) 12mg en deux doses espacées de 24 heures. PE sévère Interruption rapide voire immédiate de la grossesse. Après 1 dose de bétamethazone si possible. Dans mater niveau 1 si transfert in utéro impossible pour cause d urgence. Transfert mère et enfant vers un site approprié après la césarienne.

75 Critères d arrêt de la grossesse

76 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : Critères maternels après maturation pulmonaire : Critères fœtaux

77 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Critères maternels après maturation pulmonaire : Critères fœtaux

78 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Critères maternels après maturation pulmonaire : Critères fœtaux

79 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Critères fœtaux

80 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Insuffisance rénale. Critères fœtaux

81 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Insuffisance rénale. Anomalies neurologiques persistantes. Critères fœtaux

82 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Insuffisance rénale. Anomalies neurologiques persistantes. Douleur épigastrique persistantes. Critères fœtaux

83 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Insuffisance rénale. Anomalies neurologiques persistantes. Douleur épigastrique persistantes. HELLP syndrome. Critères fœtaux

84 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Insuffisance rénale. Anomalies neurologiques persistantes. Douleur épigastrique persistantes. HELLP syndrome. Critères fœtaux Anomalies du RCF.

85 Critères d arrêt de la grossesse Critères maternels en urgence : HTA non contrôlée Dégradation rapide et importante du bilan biologique Apparition de complications cliniques (OAP, HRP, éclampsie, ) Critères maternels après maturation pulmonaire : Insuffisance rénale. Anomalies neurologiques persistantes. Douleur épigastrique persistantes. HELLP syndrome. Critères fœtaux Anomalies du RCF. Retard de croissance sévère au delà de 32 SA.

86 Complications de la PE

87 Eclampsie. Complications de la PE

88 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome.

89 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome. Insuffisance Rénale Aiguë.

90 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome. Insuffisance Rénale Aiguë. HRP

91 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome. Insuffisance Rénale Aiguë. HRP Hématome sous capsulaire du foie.

92 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome. Insuffisance Rénale Aiguë. HRP Hématome sous capsulaire du foie. Complications hémorragiques cérébrales.

93 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome. Insuffisance Rénale Aiguë. HRP Hématome sous capsulaire du foie. Complications hémorragiques cérébrales. CIVD, fibrinolyse.

94 Complications de la PE Eclampsie. HELLP syndrome. Insuffisance Rénale Aiguë. HRP Hématome sous capsulaire du foie. Complications hémorragiques cérébrales. CIVD, fibrinolyse. RCIU, mort foetale.

95 Eclampsie

96 Eclampsie Survenue d une ou plusieurs crises convulsives dans le cadre d une PE.

97 Eclampsie Survenue d une ou plusieurs crises convulsives dans le cadre d une PE. Traitement préventif MgSO4 4g IVSE 30 min puis 1g par heure pendant 24 h en cas d apparition de signes neurologiques.

98 Eclampsie Survenue d une ou plusieurs crises convulsives dans le cadre d une PE. Traitement préventif MgSO4 4g IVSE 30 min puis 1g par heure pendant 24 h en cas d apparition de signes neurologiques. Surveillance : Recherche dyspnée, SpO2, ROT (disparition = surdosage), magnésémie, créatinémie.

99 Eclampsie

100 En cas de crise Eclampsie

101 Eclampsie Libération des VAS et oxygénothérapie. En cas de crise

102 Eclampsie Libération des VAS et oxygénothérapie. Contrôle de l HTA. En cas de crise

103 Eclampsie Libération des VAS et oxygénothérapie. Contrôle de l HTA. MgSO4. En cas de crise

104 Eclampsie Libération des VAS et oxygénothérapie. Contrôle de l HTA. MgSO4. Rivotril 0.25 à 0.5 mg/h si nécessaire. En cas de crise

105 Eclampsie Libération des VAS et oxygénothérapie. Contrôle de l HTA. MgSO4. Rivotril 0.25 à 0.5 mg/h si nécessaire. Décision d extraction ou d accouchement. En cas de crise

106 Eclampsie Libération des VAS et oxygénothérapie. Contrôle de l HTA. MgSO4. Rivotril 0.25 à 0.5 mg/h si nécessaire. Décision d extraction ou d accouchement. Si état de mal convulsif : extraction sous AG. En cas de crise

107 HELLP syndrome

108 Hemolysis. HELLP syndrome

109 HELLP syndrome Hemolysis. Elevated Enzyme Liver : hémolyse hépatique ASAT > 70 UI/L.

110 HELLP syndrome Hemolysis. Elevated Enzyme Liver : hémolyse hépatique ASAT > 70 UI/L. Low Platelet < /mm3. Signes cliniques:

111 HELLP syndrome Hemolysis. Elevated Enzyme Liver : hémolyse hépatique ASAT > 70 UI/L. Low Platelet < /mm3. Signes cliniques: Céphalées troubles visuels. Barre épigastrique, nausées vomissements, diarrhée. Métrorragies.

112 HELLP syndrome Hemolysis. Elevated Enzyme Liver : hémolyse hépatique ASAT > 70 UI/L. Low Platelet < /mm3. Signes cliniques: Céphalées troubles visuels. Barre épigastrique, nausées vomissements, diarrhée. Métrorragies. La PEC est la même que toutes PE sévère, avec ou sans HELLP.

113 Traitement anti hypertenseur

114 Sulfate de Magnésium

115 Sulfate de Magnésium Propriétés anti hypertensives et anti convulsivantes.

116 Sulfate de Magnésium Propriétés anti hypertensives et anti convulsivantes. CI : IRA, maladies neuro musculaires.

117 Sulfate de Magnésium Propriétés anti hypertensives et anti convulsivantes. CI : IRA, maladies neuro musculaires. Poso : 4g IVSE 30 min puis 1g/h pendant 24h.

118 Sulfate de Magnésium Propriétés anti hypertensives et anti convulsivantes. CI : IRA, maladies neuro musculaires. Poso : 4g IVSE 30 min puis 1g/h pendant 24h. Surv : Dyspnée, SPO2, ROT (disparition = surdosage) magnésémie, créatinémie.

119 Sulfate de Magnésium Propriétés anti hypertensives et anti convulsivantes. CI : IRA, maladies neuro musculaires. Poso : 4g IVSE 30 min puis 1g/h pendant 24h. Surv : Dyspnée, SPO2, ROT (disparition = surdosage) magnésémie, créatinémie. Antidote : Gluconate de Calcium 1g IVL.

120 Autres traitements

121 Autres traitements Troubles de l hémostase: Apport de facteurs de coagulation (PFC, PPSB). Transfusion de plaquettes. Apport fibrinogène. Acide tranexamique.

122 Autres traitements Troubles de l hémostase: Apport de facteurs de coagulation (PFC, PPSB). Transfusion de plaquettes. Apport fibrinogène. Acide tranexamique. Traitement antalgique Paracétamol contre les céphalées. Réduire les posologies selon bilan hépatique.

123 Anesthésie et PE : ALR

124 Anesthésie et PE : ALR Technique de choix

125 Anesthésie et PE : ALR Technique de choix CI : Détresse respiratoire, état de choc, urgence extrême, thrombopénie (< pour RA; < pour APD).

126 Anesthésie et PE : ALR Technique de choix CI : Détresse respiratoire, état de choc, urgence extrême, thrombopénie (< pour RA; < pour APD). Remplissage vasculaire limité (< 1000 ml).

127 Anesthésie et PE : ALR Technique de choix CI : Détresse respiratoire, état de choc, urgence extrême, thrombopénie (< pour RA; < pour APD). Remplissage vasculaire limité (< 1000 ml). Diminution ou arrêt du traitement anti hypertenseur.

128 Anesthésie et PE : ALR Technique de choix CI : Détresse respiratoire, état de choc, urgence extrême, thrombopénie (< pour RA; < pour APD). Remplissage vasculaire limité (< 1000 ml). Diminution ou arrêt du traitement anti hypertenseur. Si hypotension utilisation prudente de vasopresseur.

129 Anesthésie et PE : AG

130 Anesthésie et PE : AG Réévaluation de l airway.

131 Anesthésie et PE : AG Réévaluation de l airway. Risque d IOT difficile.

132 Anesthésie et PE : AG Réévaluation de l airway. Risque d IOT difficile. 2 intervenants.

133 Anesthésie et PE : AG Réévaluation de l airway. Risque d IOT difficile. 2 intervenants. FeO2 >90% ou 4 capacités vitales selon urgence.

134 Anesthésie et PE : AG Réévaluation de l airway. Risque d IOT difficile. 2 intervenants. FeO2 >90% ou 4 capacités vitales selon urgence. ISR modifiée : Penthotal. Célocurine. Rémifentanil 1μg/kg ou Sufenta 10 μg.

135 Anesthésie et PE : AG

136 Anesthésie et PE : AG Traitement antihypertenseur maintenu et adapté.

137 Anesthésie et PE : AG Traitement antihypertenseur maintenu et adapté. Injection d ocytocine possible pendant et après le travail.

138 Anesthésie et PE : AG Traitement antihypertenseur maintenu et adapté. Injection d ocytocine possible pendant et après le travail. Risque d obstruction laryngée à l extubation.

139 Après L accouchement

140 Après L accouchement Surveillance clinique stricte durant les 48 premières heures. tension. neurologique. saignements. apports hydriques et diurèse. poids. Prévention des thromboses veineuses. biologique. Traitement anti hypertenseur adapté. Relais per os quand patiente stabilisée.

141 Merci de votre attention

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

HYPERTENSION ET GROSSESSE. Dr. ABDOU ADA MANSSOUR

HYPERTENSION ET GROSSESSE. Dr. ABDOU ADA MANSSOUR HYPERTENSION ET GROSSESSE Dr. ABDOU ADA MANSSOUR 10 Ŕ15% HTA HYPERTENSION ET GROSSESSE 4% Toxémie gravidique 2% pré-éclampsie Toxémie gravidique 9% de mort in utero 2% hypotrophie 3ème cause de mort maternelle

Plus en détail

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs La pré-éclampsie Explications et conseils préventifs Introduction Quel objectif? Vous avez souffert d une pré-éclampsie lors de votre grossesse. Ce livret a pour but de vous aider à comprendre ce qu il

Plus en détail

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Objectifs : Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge de l hypertension

Plus en détail

Hypertension artérielle de la grossesse

Hypertension artérielle de la grossesse Hypertension artérielle de la grossesse Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prise en charge d'une HTA. Sommaire : Faq 1 - Diagnostic d'hta gravidique Faq 2 - Evolutions des différents

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTERIELLE GRAVIDIQUE 1

L HYPERTENSION ARTERIELLE GRAVIDIQUE 1 L HYPERTENSION ARTERIELLE GRAVIDIQUE 1 DEFINITIONS Pression artérielle (PA) normale : PA < 140 mm Hg de systolique et/ou PA < 90 mm Hg de diastolique. Hypertension Artérielle Gravidique (HTAG) : PA systolique

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

Prise en charge multidisciplinaire des formes graves de prééclampsie

Prise en charge multidisciplinaire des formes graves de prééclampsie Prise en charge multidisciplinaire des formes graves de prééclampsie Date de publication : 27 janvier 2009 Recommandations formalisées d experts communes SFAR/CNGOF/SFMP/SFNN Comité de pilotage : T. Pottecher

Plus en détail

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue?

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Résumé : L hypertension artérielle (HTA) de la grossesse se définit comme une pression artérielle (PA) supérieure ou égale à 140/90 mmhg. C est un symptôme

Plus en détail

HyperTension Artérielle de la Femme

HyperTension Artérielle de la Femme HyperTension Artérielle de la Femme Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Particularités physiologiques Femme protégée par les oestrogènes naturels

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité

Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité Gilles BAGOU anesthésiste réanimateur urgentiste SAMU-69, CHU-Lyon Gilles BAGOU - SAMU-69 - Lyon 1 déclaration de conflits d intérêt mon intervention

Plus en détail

A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon)

A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon) A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon) Crush syndrome ou Sd des ensevelis ou Sd de Bywaters : Syndrome de compression traumatique : Définitions Rhabdomyolyse: Lyse musculaire, de cause physique ou

Plus en détail

COMPLICATIONS VASCULO-RÉNALES DE LA GROSSESSE

COMPLICATIONS VASCULO-RÉNALES DE LA GROSSESSE CHAPITRE 20 COMPLICATIONS VASCULO-RÉNALES DE LA GROSSESSE Questions 16, 17, 218. Modules 2 et 11 OBJECTIFS Connaître l adaptation rénale physiologique (hémodynamique rénale, fonctions tubulaires, volémie

Plus en détail

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007 TABAC et GROSSESSE GEN 10 mai 2007 17% à 25%des femmes fument pendant leur grossesse 125 000 à 200000 foetus /an exposés aux effets nocifs du tabac. Principaux constituants du tabac + 4 000 substances

Plus en détail

Prise en charge de l Hémorragie Méningée ou Hémorragie sous arachnoidienne

Prise en charge de l Hémorragie Méningée ou Hémorragie sous arachnoidienne N de version: 01 Date d'application: Mars 2012 Réf.: CMUB-038 Pagination : 1 de 5 Rédacteurs Date MARS 2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 038 Dr S.PELLERIN (CH SENS), Dr M.DYANI

Plus en détail

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV) Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay http : //www.nat78.com GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Définitions : - Insuffisance rénale (IR): atteinte de la fonction d épuration du rein s accompagnant de perturbations cliniques et biologiques caractéristiques - Caractérisée

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Hématome rétro-placentaire ( HRP )

Hématome rétro-placentaire ( HRP ) Hématome rétro-placentaire ( HRP ) L hématome rétroplacentaire (HRP) ou abruptio placentae correspond au décollement prématuré d un placenta normalement inséré (DPPNI). La lésion anatomique est formée

Plus en détail

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire «L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire L ALLERGIE à L IODE N EXISTE PAS Confusion de trois phénomènes: Allergie aux fruits de mer (protéine de crustacés) Allergie

Plus en détail

Docteur Fabienne MESSAOUDI. Praticien Hospitalier centre hospitalier de Versailles

Docteur Fabienne MESSAOUDI. Praticien Hospitalier centre hospitalier de Versailles Hypertension Artérielle et Grossesse Docteur Fabienne MESSAOUDI Praticien Hospitalier centre hospitalier de Versailles Hypertension Artérielle et grossesse: Généralités Les pathologies hypertensives de

Plus en détail

GROSSESSE et lupus/sapl

GROSSESSE et lupus/sapl GROSSESSE et lupus/sapl Nathalie Costedoat-Chalumeau Centre de référence maladies autoimmunes et systémiques rares Service Médecine Interne Hôpital Cochin Paris Rappels et définitions Critères cliniques

Plus en détail

DEFINITION DE L HEMORRAGIE DU POST PARTUM (HPP):

DEFINITION DE L HEMORRAGIE DU POST PARTUM (HPP): Session IADE Anesthésie réanimation en obstétrique Les hémorragies du post partum précoce Catherine AMANS, Marie POUGEOISE (Lille) Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille DEFINITION DE L HEMORRAGIE DU

Plus en détail

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Atelier N 2 Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Contre indica,ons à la grossesse Hypertension artérielle pulmonaire >30mmHg Maladie de Marfan (dilatation aortique>4 cm) Rétrécissement

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015 Les urgences hypertensives Dr Mounir Gazzah Mise à jour 2015 Cas N 1 Femme obèse, 52 ans HTA chronique sous traitement Consultation de routine : TA 19/11 Adressée par son médecin aux urgences pour «Pic

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral. - Aspects médicaux -

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral. - Aspects médicaux - RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects médicaux - Synthèse des recommandations SEPTEMBRE 2002 Service

Plus en détail

Complications de la stimulation ovarienne

Complications de la stimulation ovarienne Complications de la stimulation ovarienne Effets secondaires des médicaments Le syndromes d hyperstimulation Torsion d annexe Risque de cancer Ménopause précoce P.Piver, DES C2010 Effets secondaires des

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Résumé PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Critères de gravité des PAC : Âge Type de bactérie Résistance aux ATB Immunodépression Co-morbidités PAC sévères : 10% PAC Mortalité

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier OBJECTIFS Savoir: DiagnosHquer un accident des anhcoagulants. IdenHfier les situahons d urgence et

Plus en détail

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences 52 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2010 Sfar. Tous droits réservés. Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences F. Fays, P. Hausfater

Plus en détail

Dossiers de conférences de consensus

Dossiers de conférences de consensus Dossier N 1 Une jeune femme de 17 ans est amenée aux urgences de votre hôpital par le SAMU pour malaises associés à des vomissements et des douleurs abdominales. La famille de cette patiente vous informe

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE DU PREHOSPITALIER AU DECHOCAGE PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel 1 ère JPMU Décembre 2007 QU EST CE QU UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE (TCG)

Plus en détail

détaillées dans une fiche de synthèse spécifique.

détaillées dans une fiche de synthèse spécifique. SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Grossesses à risque : orientation des femmes enceintes entre les maternités en vue de l accouchement Critères médicaux d orientation en fonction des pathologies

Plus en détail

:: Syndrome de Clarkson

:: Syndrome de Clarkson :: Syndrome de Clarkson Synonymes : maladie de Clarkson syndrome de fuite capillaire idiopathique syndrome d hyperperméabilité capillaire (SHC) Définition : Le syndrome de Clarkson ou syndrome de fuite

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

Déclaration de conflits d intérêt

Déclaration de conflits d intérêt Déclaration de conflits d intérêt Introduction Cas Clinique 1 Mr X 62 ans ethylotabagique HTA Hypercholestérolémie Découverte d une tuberculose pulmonaire en 2009 Traitement de 6 mois avec observance difficile

Plus en détail

Choc hémorragique Tous dans le même panier? Denis Bouchard, Inf Septembre, 2012

Choc hémorragique Tous dans le même panier? Denis Bouchard, Inf Septembre, 2012 Choc hémorragique Tous dans le même panier? Denis Bouchard, Inf Septembre, 2012 Stats 1/3 des traumas majeurs sont coagulopathes dès leur arrivée à l urgence Trauma 1 e cause de décès chez moins de 40

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

ANDRIANASOLO Andomalala Ravonirina

ANDRIANASOLO Andomalala Ravonirina ANDRIANASOLO Andomalala Ravonirina ASPECTS EPIDEMIO-CLINIQUES DES PREECLAMPSIES SEVERES A L HOPITAL UNIVERSITAIRE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE DE BEFELATANANA EN 2009 Thèse de Doctorat en Médecine UNIVERSITE

Plus en détail

REIN ET GROSSESSE. Pr. Mohamed BEN HMIDA. Néphrologie. Auteur : Spécialité : Espace DEM@TICE. Unité de Production Numérique.

REIN ET GROSSESSE. Pr. Mohamed BEN HMIDA. Néphrologie. Auteur : Spécialité : Espace DEM@TICE. Unité de Production Numérique. REIN ET GROSSESSE Auteur : Pr. Mohamed BEN HMIDA Spécialité : Produit par : Néphrologie Espace DEM@TICE Unité de Production Numérique Année universitaire : 2007-2008 2 Table des matières Table des matières

Plus en détail

Thrombopénie et grossesse

Thrombopénie et grossesse Thrombopénie et grossesse Mehdi KHELLAF Service de Médecine Interne Centre de Référence des Cytopénies Auto Immunes CHU Henri Mondor, Créteil mehdi.khellaf@hmn.aphp.fr http://www.pti-ahai.fr Plan Les diagnostics

Plus en détail

Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement (194b) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005)

Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement (194b) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005) Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement (194b) Professeur Dominique PLANTAZ Février 2004 (Mise à jour mai 2005) Objectifs : Objectifs terminaux, l'étudiant est capable de : diagnostiquer un état

Plus en détail

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000 ANRS Version n 4 du 19 octobre 2000 Cette échelle de cotation constitue un guide de travail destiné à vous permettre de graduer plus facilement un symptôme observé et de ne pas omettre un événement indésirable

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale.

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale. Dossier 1 Monsieur B., 72 ans, est hospitalisé en urgence pour confusion mentale. Ses antécédents sont marqués par un infarctus du myocarde antérieur étendu en avril 1998, un œdème aigu du poumon en mai

Plus en détail

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique Dr P. ASSOUAKON SAMU EPU les jeudis du samu 27 Mai 2004 1 PLAN Introduction Généralités Régulation et prise en charge SMUR Prise en charge

Plus en détail

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%.

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%. N.S DIABETE ET GROSSESSE Introduction : Ce chapitre se consacre à étudier: La grossesse chez une diabétique connue, insulinodépendante (DID) ou non (DNID); Le diabète gestationnel qui apparaît au cours

Plus en détail

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D.

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D. Evolution maternelle et fœtale des grossesses survenant chez des malades atteintes de thrombose chronique de la veine porte (TVP) : résultats d une étude européenne multicentrique A. Plessier (1) ; PE.

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Groupe de travail : C Linget, L Campergue, B Lassale, JP Aullen, D Legrand - La procédure infirmière doit rester la plus homogène possible.

Plus en détail

SYNDROME PRE-ECLAMPTIQUE (Item 218)

SYNDROME PRE-ECLAMPTIQUE (Item 218) SYNDROME PRE-ECLAMPTIQUE (Item 218) Dr O. Parant L'HTA pendant la grossesse concerne 10% des grossesses. 2 à 5% sont des HTA chroniques. Il s agit d une des 1 ère cause de mortalité périnatale. L HTA se

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Immukine 100 microgrammes/0,5 ml solution injectable (Interféron gamma-1b recombinant humain)

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Immukine 100 microgrammes/0,5 ml solution injectable (Interféron gamma-1b recombinant humain) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Immukine 100 microgrammes/0,5 ml solution injectable (Interféron gamma-1b recombinant humain) Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d'utiliser

Plus en détail

Principales pathologies à risque cardiovasculaire/facteurs de risque cardiovasculaires 1

Principales pathologies à risque cardiovasculaire/facteurs de risque cardiovasculaires 1 Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la contraception et complète plusieurs documents sur ce

Plus en détail

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS DEFINITION FORMATION D UN THROMBUS DANS UNE VEINE DISTALE OU PROXIMALE (FEMORO-POPLITEE OU PELVIENNE) DONT LE RISQUE IMMEDIAT EST

Plus en détail

SURVEILLANCE BIOCHIMIQUE DE LA GROSSESSE. Pr Kacem MAHDOUANI 13 Février 2014

SURVEILLANCE BIOCHIMIQUE DE LA GROSSESSE. Pr Kacem MAHDOUANI 13 Février 2014 SURVEILLANCE BIOCHIMIQUE DE LA GROSSESSE. Pr Kacem MAHDOUANI 13 Février 2014 - INTRODUCTION La grossesse est un événement physiologique qui résulte de la fécondation ; il s en suit une nidation et un développement

Plus en détail

Gestion des anticoagulants en péripartum

Gestion des anticoagulants en péripartum Gestion des anticoagulants en péripartum Pharmacologie D Chassard Lyon http://www.uptodate.com/contents/anticoagulation-during-pregnancy CFP Nov 2012 Fev 2012 Exemple de cohorte (n=120) HBPM en curatif

Plus en détail

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur :

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur : ORDONNANCE COLLECTIVE Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : PIQ Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique de mise en vigueur : Janvier 2008 de révision :

Plus en détail

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique!

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Pr David LAUNAY launayd@gmail.com @DLaunay Service de Médecine Interne. Unité d'immunologie Clinique CNRMR Maladies Autoimmunes et Systémiques Rares Hôpital

Plus en détail

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence MODE OPERATOIRE des médicaments injectables du chariot d'urgence OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Ce document décrit les modalités de préparation, de d administration des médicaments injectables stockés

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus)

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) Quatrième Conférence de Consensus en médecine d urgence de la Société Francophone d Urgences

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

CHARIOT D URGENCE POURQUOI?

CHARIOT D URGENCE POURQUOI? CHARIOT D URGENCE POURQUOI? Harmoniser en quantité et qualité les chariots d'urgence vitale et les procédures. Optimiser la prise en charge de l'urgence vitale sur l'ensemble des secteurs du CHRU, porter

Plus en détail

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique Médicaments grossesse et allaitement Pharmacologie clinique Sommaire Introduction Particularité pharmacocinétique au cours de la grossesse Médicaments tératogènes Médicaments à risque tératogène important

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

La surveillance neurologique en réanimation médicale

La surveillance neurologique en réanimation médicale CONGRES ANNUEL DU CIRNE «L approche neurologique en réanimation» 11 OCTOBRE 2013 La surveillance neurologique en réanimation médicale Réanimation Médicale HCC Aurélie Baudesson Aurore Bihin Delphine Rué

Plus en détail

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Enoncé Une femme de 57 ans se présente aux urgences pour céphalées, fièvre, frissons, toux, diarrhée et douleurs diffuses évoluant depuis 5 jours,

Plus en détail

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial Dr. Yvan Vial, PD MER Médecin-chef Service d Obstétrique CHUV, Lausanne Dr. Karine Hadaya Service de Néphrologie Service de Transplantation Hôpitaux Universitaires de Genève Transplantation d Organe Solide

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

Les jeudis de l Altitude

Les jeudis de l Altitude Les jeudis de l Altitude 17 Septembre 2009 22 Octobre 2009 26 Novembre 2009 Centre d Expertise sur l Altitude Rhône Alpes (EXALT) Acclimatation & MAM Jean-Pierre Herry Hugo Nespoulet Bruno Tollenaere Centre

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L AVC

PRISE EN CHARGE DE L AVC PRISE EN CHARGE DE L AVC Projet de soins en équipe pluridisciplinaire Mme NEISIUS I.D.E. Neurovasculaire - CHU NICE Octobre 2007 Démarche de soins dans l AVC Généralités sur l Accident Vasculaire Cérébral

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE Dr Claire Vulser-Cristofini UETD SAR HEGP DU Douleurs crânio-faciales 15-01-2007 Douleur postopératoire Obligatoire Prévisible La douleur postopératoire est : Très

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Fractures du bassin JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Définition Distinguer Les fractures extra- articulaires Les fractures du cotyle Définition Gravité +++ Pronostic vital Poly traumatisme Hémorragie

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

Femmes et hypertension artérielle. une liaison à risque. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Femmes et hypertension artérielle. une liaison à risque. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHT2011_essai#2:Mise en page 1 27/10/11 18:48 Page 1 Femmes et hypertension artérielle une liaison à risque Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Éditorial

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail