FIEVRES ERUPTIVES CHEZ L ENFANT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FIEVRES ERUPTIVES CHEZ L ENFANT"

Transcription

1 FIEVRES ERUPTIVES CHEZ L ENFANT La journée d'automne de la médecine générale Rabat, le 02 décembre 2012 Dr Dalal MANSOUR

2 INTRODUCTION OBJECTIFS SEMIOLOGIE PRINCIPALES MALADIES ERUPTIVES DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL CAT PRATIQUE

3 INTRODUCTION Motif de consultation fréquent. Viroses exanthématiques. Diagnostic clinique. Traitement symptomatique.

4 OBJECTIFS Diagnostiquer et distinguer les Maladies éruptives <<classiques>> Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

5 Sémiologie dermatologique BULLE

6 Sémiologie dermatologique MACULE

7 Sémiologie dermatologique PAPULE

8 Sémiologie dermatologique PLAQUE

9 Sémiologie dermatologique PUSTULE

10 Sémiologie dermatologique VESICULE

11 PRINCIPALES MALADIES ERUPTIVES

12 RUBEOLE

13 RUBEOLE Clinique: Incubation: 2 sem. Invasion: fébricule, algies, ADP. Éruption: maculo-papuleuse morbiliforme et pointillée, puis scarlatiniforme disparaît en desquamation fine.

14 RUBEOLE

15 RUBEOLE Diagnostic Éruption très atypique: clinique malaisé. Recherche d AC IHA type IgM. Contact lors de grossesse: assurance sérologique. diagnostic

16 RUBEOLE Complications Polyarthrites. Purpura thrombopénique. Méningo-encéphalite. Rubéole congénitale.

17 RUBEOLE Traitement Absence de traitement curatif. Vaccination ROR. Prévention de la rubéole congénitale.

18 ROUGEOLE

19 ROUGEOLE Clinique: Incubation: 12 jours. Invasion: fièvre, catarrhe occuloconjonctivo-nasal, catarrhe bronchique, signe de köplick. Éruption: maculo-papules rosées irrégulières avec intervalles de peu saine, non prurigineuse.

20 ROUGEOLE

21 ROUGEOLE Complications: Surinfections de l arbre respiratoire. Pneumopathies dues au virus morbilleux. Encéphalite aiguë de la rougeole. Leucoencéphalite sclérosante subaiguë.

22 ROUGEOLE Traitement: Curatif: antipyrétiques + hydratation. Amoxycilline si surinfection bronchique. Préventif: isolement des malades. Vaccination: ROR.

23 VARICELLE

24 VARICELLE Clinique: Incubation: 14 à 16 jours. Invasion: fièvre et malaise général. Éruption: cyclique Maculo-papules vésicules. S ombilique, flétrisse, croutelle puis se décolle

25 VARICELLE Complications: Varicelles graves. Surinfections bactériennes. Dermo-hypodermites. Fasciite nécrosante. Complications post-infectieuses.

26 VARICELLE Traitement: Traitement curatif: symptomatique Désinfection cutanée Antihyperthermiques antiprurigineux. ATB si surinfection. antiviraux si immunodepression Mesures préventifs: Isolement strict. Vaccin anti-varicelleux.

27 MEGALERYTHEME EPIDEMIQUE (5ème MALADIE)

28 MEGALERYTHEME EPIDEMIQUE Incubation: 10 à 12j frissons, myalgies. Invasion: 1 semaine, muette. Phase d état: érythème maculo-papuleux des joues. Macules rosées des membres. Effacement en 10 jours. Diagnostic: clinique. Traitement: symptomatique. Prévention: isolement des patients.

29 ROSEOLE OU EXANTHEME SUBIT ( 6ème MALADIE)

30 ROSEOLE ou EXANTHEME SUBIT Incubation: 3à 5 jours, silencieuse. Invasion: 3jours, fièvre importante isolée. Éruption: macules ou maculo-papules rosées respectant la face. Diagnostic: clinique. hémogramme: leucopolynucléose à la phase fébrile. leuconeutropénie à la phase éruptive. sérodiagnostic: AC anti HSV6. Traitement: symptomatique.

31 SCARLTINE

32 SCARLATINE Clinique: Incubation: 3à5 jours silencieuse. Invasion: fièvre brutale de 40c + tachycardie angine avec langue blanche+ ADP. Phase d état: fièvre très élevée+ éruption en nappe rouge foncée se généralise en 24h respectant paumes et plantes. Évolution: éruption dure 1sem symptômes s estompent en 48H desquamation cutanée en gants et chaussettes

33 SCARLATINE

34 SCARLATINE Diagnostic: Clinique Recherche SHGA au prélèvement pharyngé. surveiller protéinurie à la recherche d atteinte glomérulaire. Traitement: ATB anti-streptococcique: Amoxycilline. Si allergie aux bêta-lactamines: Macrolides. éviction scolaire.

35 SYNDROME DE KAWASAKI

36 SYNDROME DE KAWASAKI Diagnostic clinique: Fièvre 38,5c ne répondant pas aux ATB. Conjonctivite avec œdème palpébral. Énanthème pharyngé avec langue framboisée. Exanthème fait de macules morbiliformes puis scarlatinorformes non prurigineux. Érythème palmo-plantaire avec œdème induré des mains et pieds évoluant vers une desquamation en gants ADP cervicales aiguës non inflammatoires.

37 SYNDROME DE KAWASAKI Biologie: sd inflammatoire, leucocytose a PNN et thrombocytose. complication: anévrysme coronarien, Tr de rythme. décès par myocardite, IDM, embolie cérébrale. CAT: hospitalisation et surveillance par échographie cardiaque. Traitement par Immunoglobuline et aspirine.

38 Rubéole Rougeole Roséole Varicelle Mégalérythème épidémique Scarlatine Age 2-10ans 8mois-5ans 6mois-2ans 1-9ans 3-15ans 5-10ans Agent pathogène Togavirus paramyxovirus Herpes virus6 Herpes virus3 Parovirus B19 Incubation 14-21j 10-15j 10-15j 5-14j 2-5j Streptocoque hémolitique A Prodromes Lésion élémentaires Topographie Fièvre catarrhe Rose, pale, morbiliforme Visage, cou Tronc Fesse+++ Fièvre, catarrhe, conjonctivite Maculopapuleuse en plaquards Visage, derrière les oreilles, tronc et membres Fièvre AEG Maculopapuleuse rose pale Nuque, tronc, racine des membres rare Absent Fièvre Dysphagie vomissements Macule papule vésicule Face et cou Extension descendant Rash maculo-papuleux Visage membres Rougeur diffuse granitées Plis de flexion Tronc Base du cou Enanthème Macules pétéchies Signe de Koplik absent ulcérations Macule purpurique Langue saburrale Signes Associés Complications ADP cervicales post Arthralgies Toux Rhinite Toux Adp cerv Oedèmes périorbitaire Malaise prurit Prurit Myalgies arthralgies pharyngite Encéphalite Arthrite Tératogène Pneumonie, neurologic, kératite Encéphalite Convulsion Surinfection cutanée Hépatite Tératogène Erythroblastopénie, Hypoplasie médullaire Tératogène Otite Adénite cerv Glomérulonéphrite Evolution 6-10jours 8-10jours 5-7jours 7jours 6-10jours 10-30jours Biologie Leuocytose/ leucopénie AC antihémagglutinat AC fixateurs complément Lymphocytos e/ lymphopénie AC antihémagglutinat AC fixateurs complément Hyperleuco neutrophile AC fixateurs complément Eosinophilie Séroconversion PCR Hyperleuco à PNN et PNE Prelèvement pharyngé vaccin ROR à 1an ROR à 1an inexistant Varilix inexistant inexistant

39 DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

40 DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL Autres viroses: Adénovirus, entérovirus Syndrome du choc toxique: Fièvre+ éruption scarlatiniforme+ choc hypovolémique+ atteinte polyviscérale. Toxidermies médicamenteuses: Prurit, éruption polymorphe, éosinophilie sanguine. Maladies de système: Lupus érythémateux, dermatomyosite juvénile, Mdie de Still.

41 CONDUITE A TENIR Éruption classique symptomatique TTT Syndrome grave hospitaliser Exanthème non spécifique TTT symptomatique Surveillance à domicile Contrôler l enfant Si persistance ou aggravation hospitaliser

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) Fièvres éruptives Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) éléments éruptifs association topographie caractère prurigineux ou non caractères évolutifs Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (2) Contexte

Plus en détail

Item 94-Maladies éruptives de l enfant

Item 94-Maladies éruptives de l enfant Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F54 F58 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

Exanthèmes fébriles de l enfant Item 160. A. Raffestin

Exanthèmes fébriles de l enfant Item 160. A. Raffestin Exanthèmes fébriles de l enfant Item 160 A. Raffestin MODE ERUPTIF Lésion élémentaire, avec ou sans intervalle de peau saine (morbilliforme ou scarlatiniforme) Paumes et plantes Fébrile ou non Prurigineux

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES ERUPTIVES

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES ERUPTIVES FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES

Plus en détail

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME

UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME UNE ÉRUPTION MORBILLIFORME Société de Franche Comté de Médecine: le 16/12/10 C. Laresche, Dr A.S. Dupond Faucher Jeune fille de 16 ans Pas d ATCD mis à part une allergie au paracétamol HDLM: Hyperthermie

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

Sommaire. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Quelques définitions. Bulle : vésicule de grande taille, phlyctène

Sommaire. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Quelques définitions. Bulle : vésicule de grande taille, phlyctène Sommaire I. Principales lésions rencontrées MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives II. Quelques définitions et mesures de santé publique III. Caractéristiques des principales maladies éruptives

Plus en détail

Quelques définitions. Mesures de santé publique. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Etapes d une maladie infectieuse

Quelques définitions. Mesures de santé publique. MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives. Etapes d une maladie infectieuse MALADIES INFECTIEUSES éruptives et non éruptives I. Principales lésions rencontrées II. Quelques définitions et mesures de santé publique PRINCIPALES LESIONS Macule : tache rouge +/- grosse, plane,avec

Plus en détail

MALADIES INFANTILES. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013

MALADIES INFANTILES. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 MALADIES INFANTILES Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 Les maladies éruptives La coqueluche Le syndrome de Kawasaki LES MALADIES ERUPTIVES Rougeole Rubéole Mégalérythème épidémique Exanthème subit Mononucléose

Plus en détail

Maladies infantiles. Dr Berlioz

Maladies infantiles. Dr Berlioz Maladies infantiles Dr Berlioz GENERALITES Les maladies contagieuses les plus fréquentes de l'enfant sont des maladies infectieuses le plus souvent dues à des virus et plus rarement à des bactéries. Ces

Plus en détail

Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2004 - Item 94 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès,

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE ROUGEOLE

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE ROUGEOLE FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE LA

Plus en détail

INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION

INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION INTERET DE LA VACCINATION ANTI ROUGEOLEUSE A PROPOS D UNE OBSERVATION Mémoire d AFS de Médecine Interne Présentée par : M r RAVELOSON Freddie H.R. Président : Professeur Olivier AUMAITRE Juges : Professeur

Plus en détail

MALADIES ÉRUPTIVES DE L ENFANT

MALADIES ÉRUPTIVES DE L ENFANT MALADIES ÉRUPTIVES DE L ENFANT Étiologies 2 URGENCES : CHOC TOXIQUE et KAWASAKI Maculo-papules SCARLATINIFORMES : SCARLATINE CHOC TOXIQUE staph ou strepto KAWASAKI TOXIDERMIE ++ MORBILLIFORMES : ROUGEOLE

Plus en détail

Dermatoses fébriles courantes bénignes

Dermatoses fébriles courantes bénignes Dermatoses fébriles courantes bénignes Dr L. HANDIRI GENCEL Praticien attaché Service de dermatologie pédiatrique du Pr TAIEB Hôpital des enfants Bordeaux Dermatoses fébriles courantes bénignes Exanthèmes

Plus en détail

MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE

MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE MORBILLIVIRUS Virus de la ROUGEOLE MORBILLIVIRUS... 1 Virus de la ROUGEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE

Plus en détail

Urgences dermatologiques fébriles de l enfant. l. Dr Jean-Christophe PAON. C.H.Bayeux.

Urgences dermatologiques fébriles de l enfant. l. Dr Jean-Christophe PAON. C.H.Bayeux. Urgences dermatologiques fébriles de l enfant. l Dr Jean-Christophe PAON. C.H.Bayeux. Petits rappels indispensables Identification rapide de situations potentiellement (très) urgentes. Analyse des lésions

Plus en détail

Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant

Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant Item 94 : Maladies éruptives de l'enfant Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Aspects cliniques... 3 I.1 Rougeole,

Plus en détail

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte 12 èmes Rendez-Vous de l Urgence Jeudi 26 novembre 2009 Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte ou La guerre des boutons Dr Laurent CROCE Praticien Contractuel Urgences Médicales

Plus en détail

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES 22 Février 2006 - IFSI Croix Rouge Française Dr Sarah KHATIBI SMIT- PURPAN - CHU TOULOUSE Varicelle Epidémiologie Due à un herpes virus

Plus en détail

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV Allergies aux pénicillines p chez l enfantl enfant JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV 12.02.2009 Monica, 2006 Fillette de 2 ans, BSH Le 2.01.2008: antibiothérapie par amoxicilline pour OMA

Plus en détail

FIEVRES ERUPTIVES DE L ENFANT

FIEVRES ERUPTIVES DE L ENFANT FIEVRES ERUPTIVES DE L ENFANT Pr. JP. CARRIERE C est chez l enfant que se manifestent principalement les maladies éruptives, car elles sont dues pour la plupart à des agents infectieux, bactériens ou viraux,

Plus en détail

Fie vre boutonneuse me diterrane enne

Fie vre boutonneuse me diterrane enne Fie vre boutonneuse me diterrane enne Dr charaoui.k Définitions généralités Les rickettsioses sont des maladies infectieuses dues à des petites bactéries : rickettsies. Les rickettsies sont séparées en

Plus en détail

Sommaire. Remerciements. 2. Présentation de service..3. Prise en charge 4. Recherche. 7. Conclusion. 18

Sommaire. Remerciements. 2. Présentation de service..3. Prise en charge 4. Recherche. 7. Conclusion. 18 Sommaire Remerciements. 2 Présentation de service..3 Prise en charge 4 Recherche. 7 Conclusion. 18 1 Remerciement Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de

Plus en détail

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion

Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Infection par le virus Chikungunya à l Île de la Réunion Formes cliniques et prise en charge Patrice POUBEAU G. BORGHERINI Service Maladies Infectieuses G H Sud Réunion Marie Pierre MOITON Dominique FERRANDIZ

Plus en détail

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial.

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. 13ème journée régionale de formation 25 novembre 2008 Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. F. Bureau-Chalot 1, N. Oud 1, N. Lévêque 2, V. Brodard 2, O.Bajolet 1, C. de Champs

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle RRH 2012 Dr DELHOMME Agent responsable : Virus Varicelle Zona (ou Varicelle Zoster Virus) Virus à ADN de la Famille Herpesviridae Réservoir

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005)

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie. Résumé : L'érythème est une rougeur

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

Vignette n. Philippe Minodier Hervé Haas. Une histoire de fièvre

Vignette n. Philippe Minodier Hervé Haas. Une histoire de fièvre Vignette n Philippe Minodier Hervé Haas Une histoire de fièvre 1 Maxime 8 mois consulte le 15 juillet 2014. Depuis 48h : 39,5 40 C survenue brutale Douloureux, et ++ dès qu on le manipule. Bouge peu Exanthème

Plus en détail

Christine Bodemer. Service de dermatologie, Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris

Christine Bodemer. Service de dermatologie, Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris Dossier Exanthèmes fébriles de l enfant : orientation diagnostique. Vers les étiologies les plus fréquentes Christine Bodemer mtp Tirés à part : C. Bodemer Service de dermatologie, Hôpital Necker-Enfants

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE SAINT- ANTOINE CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE Référence : CAT/SOINS/RISQUES/01-2011 Page 1/9 Version : 1 REDACTION TABLEAU DE VALIDATION NOM DATE VISA Dr F. Barbut, Dr Bignebat, Dr Ch. Caron,

Plus en détail

Caroline AUDOUIN Delphine BERNARD Année 2004-2005 Item 94. Maladies éruptives de l'enfant

Caroline AUDOUIN Delphine BERNARD Année 2004-2005 Item 94. Maladies éruptives de l'enfant Caroline AUDOUIN NANTES Delphine BERNARD Année 2004-2005 Item 94 Maladies éruptives de l'enfant 1 Sommaire : Note : Le purpura n'est pas traité dans cet item, mais il faut toujours garder à l'esprit que

Plus en détail

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France.

ROUGEOLE. Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de personnes en France. ROUGEOLE Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint près de 24 000 personnes en France. Zones à risque, cas de rougeole pour 100 000 habitants OMS, 2011 50 10-50 5-10 1-5 < 1 Pas

Plus en détail

Maladies éruptives de l enfant

Maladies éruptives de l enfant Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé, environnement, maladies transmissibles Maladies éruptives de l enfant NOUVEAU C. BODEMER (Necker-Enfants Malades, Paris), B. CRICKX (Bichat,

Plus en détail

ITEM 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT. CLINIQUE

ITEM 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT. CLINIQUE ITEM 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT. CLINIQUE Terrain Anamnèse Examen dermato Signes de gravité Signes associés - Enfant d âge scolaire - ATCD de maladie éruptive Vaccination à jour Carnet de santé

Plus en détail

Eruption prurigineuse

Eruption prurigineuse Eruption prurigineuse Cette éruption est prurigineuse, symétrique et bilatérale, à quoi vous pensez? Conduite pratique (solution) Conduite pratique (solution) Dermite de contact allergique. Dans ce cas

Plus en détail

INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ. Développé par la Direction de santé publique

INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ. Développé par la Direction de santé publique Juin 2008 EN MILIEU AMBULATOIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ Développé par la Direction de santé publique Index Coqueluche 2 Érythème infectieux ou 5 e maladie 3 Hépatite A 4 Hépatite

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F208 F213 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Objectif pédagogique Devant

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun

VACCINATION CONTRE LA VARICELLE. Dr. Afef Ben Thabet Kammoun VACCINATION CONTRE LA VARICELLE Dr. Afef Ben Thabet Kammoun INTRODUCTION Varicelle: maladie infantile éruptive fréquente Traduit la primo-infection par le virus varicellezona (VZV). Infection fréquente,

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Accueil aux urgences et hospitalisation d un patient grippé

Accueil aux urgences et hospitalisation d un patient grippé Accueil aux urgences et hospitalisation d un patient grippé A propos de l épisode grippal 2014-2015 3 ème Journée régionale de veille sanitaire en Bretagne -15 décembre 2015- Dr F. Cellier-Dr P. Kergaravat

Plus en détail

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Service de Maladies Infectieuses et tropicales, Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Généralités Caractères res communs à tous les virus

Plus en détail

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano Purpura d Henoch-Schönlein Dr. Sergio Manzano 1 Introduction Epidémiologie Etiologie Diagnostic clinique Diagnostic différentiel Examens complémentaires Définition de cas Complications Traitement Suivi

Plus en détail

Infections à streptocoques

Infections à streptocoques Infections à streptocoques Dr CHARAOUI.K I- Introduction: - Les streptocoques groupables : Lancefield 18 sérogroupes A H et K T - Le streptocoque groupe A (SGA) (streptococcus pyogènes) Réservoir pharyngé

Plus en détail

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques 63000 CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE Maladie virale saisonnière très contagieuse Epidémie de 10

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif. Disponible en ligne sur

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif. Disponible en ligne sur Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A213 A218 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Disponible sur Internet

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine

La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine Définition Entropozoonose due à Rickettsia Conorii, coccobacille

Plus en détail

sur peau noire Cas cliniques

sur peau noire Cas cliniques Dermatopédiatrie sur peau noire Cas cliniques Thierry Passeron Service de Dermatologie & INSERM U895 équipe 1 CHU de Nice Enfant de 18 mois Cas N 1N Fièvre à 39 C depuis 6 jours AEG Toux ++ Conjonctivite

Plus en détail

Exanthème et énanthème

Exanthème et énanthème Exanthème et énanthème Ce jeune homme se plaignait de douleur buccale, énanthéme, associée à une fièvre qui ont précédé de quelques jours cet exanthème. à quoi vous pensez? Conduite pratique( solution)

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Fiche CAT Epidémiologie Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Carte d identité du virus Morbillivirus, virus à ARN enveloppé, de la famille des Paramyxoviridae.

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr. A. Berriche, Pr. Ag A. Ghoubantini 13/06/2011. Cours du collège de Maladies Infectieuses, Microbiologie et Parasitologie-Mycologie

CAS CLINIQUE. Dr. A. Berriche, Pr. Ag A. Ghoubantini 13/06/2011. Cours du collège de Maladies Infectieuses, Microbiologie et Parasitologie-Mycologie CAS CLINIQUE Dr. A. Berriche, Pr. Ag A. Ghoubantini 13/06/2011 Jeune homme, 33 ans Marié depuis un an Sans antécédents pathologiques Rapports sexuels extraconjugaux non protégés avec des partenaires multiples

Plus en détail

Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un

Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un Encéphalites Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un mode aiguë, subaiguë ou chronique Le plus

Plus en détail

Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention. R. Abdelmalek Le 10/10/2013

Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention. R. Abdelmalek Le 10/10/2013 Viroses respiratoires saisonnières: clinique et prévention R. Abdelmalek Le 10/10/2013 Introduction Infections fréquentes Evoluent par bouffées épidémiques Virus multiples dominés par la grippe Transmission

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Examen National Classant Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Exanthème F. CAMBAZARD (St Etienne), Y. DE PROST (Paris, Necker), G. LORETTE (Tours), C. BEYLOT (Bordeaux) Objectifs

Plus en détail

Quelques jours plus tard: Rash maculopapuleux sur le visage, le tronc et les extrémités é (paumes et plantes) ulcérations lé des muqueuses buccales

Quelques jours plus tard: Rash maculopapuleux sur le visage, le tronc et les extrémités é (paumes et plantes) ulcérations lé des muqueuses buccales Pti Patient, t36 ans, en BSH. Cas clinique EF 38C depuis 4 jours, myalgie et asthénie. Examen physique: Médecin interne : Ghizlaine Morawska Superviseurs : Dr Dos Santos Braganca Angel Dr Schmid Thomas

Plus en détail

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil Définition : Fièvre =Température rectale > 38 c (déréglage du point d équilibre thermique au niveau Hypothalamus)

Plus en détail

Item 314 : Exanthème

Item 314 : Exanthème Item 314 : Exanthème Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif... 3 II Diagnostic différentiel... 4

Plus en détail

ABORD DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR. Professeur Ch. RABAUD Lundi 26 Février 2007

ABORD DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR. Professeur Ch. RABAUD Lundi 26 Février 2007 ABORD DIAGNOSTIQUE ET CONDUITE A TENIR Professeur Ch. RABAUD Lundi 26 Février 2007 Définition Hyperthermie pathologique due au dérèglement du centre hypothalamique régulateur de la température, sous l

Plus en détail

II/ Actualité et intérêt des maladies infectieuses

II/ Actualité et intérêt des maladies infectieuses GENERALITES Reconnaître, comprendre, pour traiter! I/ Définitions Infection = manifestations cliniques et biologiques consécutives à la pénétration dans l'organisme d'agents pathogènes microscopiques et

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

Quelques repères cliniques

Quelques repères cliniques Quelques repères cliniques Marie France LE GOAZIOU RHUME (sfmg) coryza, common cold, rhinite aiguë Rhinorhée claire et abondante++ Obstruction nasale ++ Récent ++++ +- éternuements +-larmoiement, brûlures

Plus en détail

Eosinophilie sanguine. = augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles sanguins à > 500/mm³

Eosinophilie sanguine. = augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles sanguins à > 500/mm³ Hyperéosinophilie Définition Eosinophilie sanguine = augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles sanguins à > 500/mm³ Hyperéosinophilie augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles

Plus en détail

Hospitalier. Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona

Hospitalier. Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona De Sambre Centre Avesnois Hospitalier Infections virales à herpès virus: Cytomégalovirus, Mononucléose infectieuse Herpès simplex virus, varicelle-zona Dr Levent.Équipe opérationnelle en hygiène Référent

Plus en détail

La rougeole en maternité

La rougeole en maternité La rougeole en maternité Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité technique des vaccinations Réseau Mater Sud Est- Lyon 18 novembre 2010 L épidémie

Plus en détail

Herpes labial L interrogatoire retrouve la récidive après chaque exposition solaire non protégée.

Herpes labial L interrogatoire retrouve la récidive après chaque exposition solaire non protégée. Cheilite trainante Ce patient a consulté à plusieurs reprises pour une Cheilite trainante qui lui empoisonnait la vie depuis quelques mois, quel diagnostic évoquer et quelle conduite adopter? Herpes labial

Plus en détail

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Cas clinique F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts de 2009 à 2011 Frédéric-Antoine

Plus en détail

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Information du 25.09.2015 Catherine Lazor-Blanchet Giorgio Zanetti Service de Médecine Préventive Hospitalière Pourquoi un plan

Plus en détail

Aspects cliniques de l urticaire chronique. Marie-Sylvie DOUTRE Bordeaux

Aspects cliniques de l urticaire chronique. Marie-Sylvie DOUTRE Bordeaux Aspects cliniques de l urticaire chronique Marie-Sylvie DOUTRE Bordeaux La définition de l urticaire chronique est clinique C est une dermatose, érythémateuse et papuleuse, prurigineuse et fugace, évoluant

Plus en détail

Maladies de l enfant.

Maladies de l enfant. Maladies de l enfant. I. Rougeole : Virus Incubation : 8 à 12 jours Entre 2 et 10 ans, bébé rarement touché, non vacciné Prodromes : catarrhe occulo-naso-pharyngée (hypersécrétion des muqueuses telles

Plus en détail

Virus et grossesse VZV et HSV

Virus et grossesse VZV et HSV Virus et grossesse VZV et HSV DES Île de France Cas Clinique n 6 En début de grossesse (2 sem. d aménorrhée) une femme a rencontré il y a deux jours un enfant suspect de varicelle. Son médecin traitant

Plus en détail

La prévention des maladies contagieuses

La prévention des maladies contagieuses La prévention des maladies contagieuses Les vaccinations Promotion 2015-2018 Devillers MC 1 Références législatives Loi du 9 août 2004 relative à la politique de Santé Publique: la politique de vaccination

Plus en détail

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires Les maladies autoinflammatoires : le point de vue du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires de l enfant Adam, 2 ans 1/2 Consultation en octobre 2010

Plus en détail

21 Retard de croissance intra-utérin... 14

21 Retard de croissance intra-utérin... 14 Sommaire Légende : x Ne fi gure pas strictement au programme mais important à connaître. Y À connaître «par cœur». ~ Tombé ~ fois à l internat ou à l ECN (1995-2007). Ë Posologies à connaître. MODULE 2

Plus en détail

La sphère ORL: Rappels anatomiques

La sphère ORL: Rappels anatomiques Les infections ORL La sphère ORL: Rappels anatomiques Cas clinique C est le petit Louis, 6 ans, qui a de la fièvre depuis 2 jours et qui se plaint d avoir mal à la gorge Voyons cette gorge Et cette gorge

Plus en détail

La rougeole est de retour, protégeons nous, vaccinons nous! Dossier de presse

La rougeole est de retour, protégeons nous, vaccinons nous! Dossier de presse La rougeole est de retour, protégeons nous, vaccinons nous! Dossier de presse Dossier établi à partir des données InVS au 5 octobre 2011 A actualiser pour toute utilisation postérieure à cette date La

Plus en détail

Table des matières. Néonatologie. Croissance et développement de l enfant normal Préambule aux items du module Connaissances.

Table des matières. Néonatologie. Croissance et développement de l enfant normal Préambule aux items du module Connaissances. Table des matières Collaborateurs............................................... Avant-propos................................................ Remerciements..............................................

Plus en détail

[CAHIER MODULE MALADIES INFECTIEUSES]

[CAHIER MODULE MALADIES INFECTIEUSES] 4 Année FACULTE DE MEDECINE D ALGER.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE COMITE PEDAGOGIQUE MALADIES INFECTIEUSES [CAHIER MODULE MALADIES INFECTIEUSES] Dans ce cahier vous trouverez les informations relatives

Plus en détail

«Maladies infectieuses»

«Maladies infectieuses» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Maladies infectieuses» 1. Informations de base - Matière d enseignement: maladies infectieuses - Public cible : 3 ème année médecine -

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé

Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Fiche CAT Epidémiologie Conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole en établissement de santé Carte d identité du virus Morbillivirus, virus à ARN enveloppé, de la famille des Paramyxoviridae.

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte

Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite. II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi

Plus en détail

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes LES HÉPATITES VIRALES Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Plan 1. Généralités 2. Hépatite A 3. Hépatite E 4. Hépatite B 5. Hépatite delta 6. Hépatite C Définition Groupe

Plus en détail

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG)

IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) CHAPITRE 15 VZIG IMMUNOGLOBULINES CONTRE LE VIRUS VARICELLA-ZOSTER (VZIG) COMPOSITION Les VZIG fabriquées par le Massachussetts Public Health Biologic Laboratories et distribuées par Héma-Québec contiennent

Plus en détail

VARICELLE ET GROSSESSE

VARICELLE ET GROSSESSE VARICELLE ET GROSSESSE Herpes viridae: EBV/CMV/VZV/HSV Varicelle : primo-infection du VZV Réservoir humain strict 90-95% des adultes sont immunisés Elévation de l âge de survenue et élévation de la mortalité

Plus en détail

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune 1 Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Virologie, 3 Santé Publique, 4 CIRE-InVS, 5 Médecine du Travail, 6 Dermatologie, 7 Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire, Clermont Ferrand, 8 National Laboratoire

Plus en détail

Les stomatites vésiculo- bulleuses

Les stomatites vésiculo- bulleuses Les stomatites vésiculobulleuses I. Définition Les stomatites vésiculobulleuses sont remplies de sérosités. La différence entre vésiculeuse et bulleuse est d abord une question de taille. 1) Vésiculeuse

Plus en détail

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pr J. Gaudelus (Hôpital Jean Verdier - Paris) MAJ : 14/01/2005

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pr J. Gaudelus (Hôpital Jean Verdier - Paris) MAJ : 14/01/2005 Objectifs Objectifs terminaux : Maladies éruptives Item 94 Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique, une varicelle, un exanthème subit, une mononucléose

Plus en détail

PEDIATRIE PEDO-PSYCHIATRIE

PEDIATRIE PEDO-PSYCHIATRIE VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE PEDATRE PEDO-PSYCHATRE Laure BARTEAU Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital

Plus en détail

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire Question 112 I. DÉFINITION INTRODUCTION 17 II. PRINCIPAUX

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 172 - Avril 2017 SOMMAIRE Les maladies infectieuses infantiles 1. Les maladies à éviction des collectivités p 2 2. Les fiches Grand Public p 4 3. Test de lecture p 5 Le mot de

Plus en détail

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette Sémiologie dermatologique Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette La peau et les muqueuses Accessibles facilement à l examen Spécificités topographiques : Palmo-plantaire

Plus en détail

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER Dermatite atopique Gale Teigne Pediculose Molluscum contagiosum CAS CLINIQUE PRISE EN CHARGE Diagnostic retenu : ECZEMA HERPETICUM Début

Plus en détail