Par Antonio Fortuny. Février Tradition et modernité dans la Franc-Maçonnerie.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Par Antonio Fortuny. Février 2007. Tradition et modernité dans la Franc-Maçonnerie."

Transcription

1 Par Antonio Fortuny. Février Tradition et modernité dans la Franc-Maçonnerie.

2 1. Préliminaire. A peine m'étais-je décidé à confier enfin mes doutes au papier que je me demandais comment j'allais bien pouvoir introduire le sujet. J'avoue m'être laissé bercer par une douce euphorie en imaginant qu'un signe extérieur viendrait alimenter mon imagination. Aussitôt pensé, aussitôt réalisé. Revenant d'un repas bien arrosé, je me suis trouvé plein d'énergie à dépenser et mes pas m'ont conduit à ma librairie préférée où je mets la main sur une nouvelle publication d'andré Comte-Sponville (référence 1). Un ami m'avait offert il y a beaucoup d'années un de ses écrits qui doit actuellement traîner quelque par dans une de mes armoires. Celui que je me suis offert a pour titre "L'esprit de l'athéisme" et en le voyant sur le présentoir, je n'ai pas résisté. Quel lien avec le sujet qui nous occupe, direz-vous? La réponse est facile sans être pour cela évidente. La Tradition maçonnique se nourrit de spiritualité et il semble difficile de nourrir la spiritualité sans dieu à portée de main. André Comte-Sponville promet ou, à tout le moins propose, une spiritualité sans Dieu. Dès l'avant-propos, j'en suis tout retourné. "Retour de la spiritualité? Ce ne serait pas un problème. Mais le dogmatisme revient avec, trop souvent, et l'obscurantisme, et l'intégrisme, et le fanatisme parfois. On aurait tort de leur abandonner le terrain. Le combat pour les lumières continue, il a rarement été aussi urgent, et c'est un combat pour la liberté." (fin de citation). Je ne vais pas dès l'introduction vous citer tout ce qu'il a écrit mais il est vraisemblable que je puiserai dans ses idées car elles me paraissent avoir quelque pertinence avec le sujet dont j'aimerais vous entretenir. Je pourrais à la rigueur critiquer l'idée de combat mais, en restant profondément pacifiste, je me suis fait la réflexion qu'il est parfois nécessaire de rudoyer l'adversaire. Il n'est cependant pas nécessaire de le tuer. Mais il apparaît que l'homme semble être le seul dans les espèces animales à être un loup envers lui-même. Acceptons donc qu'il y ait un combat modéré si tant est que ces deux mots puissent être accolés à la même idée. Des conversations que j'ai eues avec mes Frères ou Soeurs, ou encore celles avec mes amis ou connaissances, lorsque la Franc-maçonnerie en devenait le sujet principal, toutes les nuances de l'intonation étaient présentes, et c'est normal. Avec un public néophyte ou tout simplement intéressé, la discussion ou l'échange devenait souvent un peu plus difficile. Je me suis attaché à essayer de comprendre le pourquoi de cette situation qui m'a toujours parue anormale. En fait le problème m'a semblé assez simple quoique, au second regard, il soit assez ardu à résoudre. Envisager le problème lui-même relève d'une certaine ouverture d'esprit: pourquoi a-t-on du mal à aborder la Franc-maçonnerie ouvertement? Je ne ferai certainement pas un scoop si je prétends que l'éducation y est pour quelque chose. Lorsqu'il est question de tradition dans une quelconque discussion, il en est comme en philosophie. En la recopiant, je ferai mienne cette citation extraite du premier chapitre de "Introduction à la philosophie " de Karl Jaspers (référence 11, page 10): "Dans le domaine philosophique, presque chacun s'estime compétent. En science, on reconnaît que l'étude, l'entraînement, la méthode sont des conditions nécessaires à la compréhension; en philosophie, au contraire, on a la prétention de s'y connaître et de pouvoir participer au débat sans autre préparation. On appartient à la condition humaine, on a son destin propre, une expérience à soi, cela suffit, pense-t-on.". Remplacez dans les mêmes phrases "philosophie" par "Franc-maçonnerie" et refaites-vous une lecture. Dans un autre

3 registre, cette phrase qui, dans un contexte séculier a tout son sens, est aussi symptomatique d'une manière de concevoir la Tradition qui s'écarte de la fondation même de la Tradition. Je cite: "Mon très cher Ami, que ce soit dans le profane ou le sacré, quand les us et coutumes perdurent, elles finissent par s intégrer d abord aux règlements intérieurs puis à la Règle". Mais j'anticipe sur le chapitre suivant. Pourtant, l'une comme l'autre de ces deux propositions peuvent avoir une réelle raison d'être. C'est sans doute, dans mon esprit, leur application sans retenue à la Maçonnerie qui en ont fait ce que cette dernière est aujourd'hui. De Traditionnelle, la Franc-Maçonnerie est devenue civile en ce 21 ème siècle et sans doute même un peu plus tôt. Il est assez difficile d'y voir là un mal en cette époque ou siècle dit de la communication. Faut-il pour autant y voir un bien? Il me semble que c'est André Malraux qui a écrit quelque part que ce "21 ème siècle serait religieux ou ne serait pas". Avec André Comte-Sponville nous pourrions préciser que "Le 21 ème siècle sera spirituel et laïque ou ne sera pas". Quelle est ou doit être la place de la Tradition dans ce contexte? La Tradition a-t-elle une raison d'être? Il est un fait que depuis la moitié du 20 ème siècle notre société occidentale a vu fleurir nombre de nouvelles églises ou groupements religieux de toute sorte. Dans cet ensemble, certaines ont été connues parce que le développement des média modernes nous en a informés alors qu'elles existaient auparavant. Beaucoup ont été qualifiés de sectes tant par les pouvoirs publics que par des organisations laïques ou religieuses et c'est sans doute vrai. Mais il est vrai que cette liste n'a été développée que parce que l'information circule de plus en plus et sous des formes variées. Sans doute aussi parce que l'information est de plus en plus accessible, probablement parce que ceux qui y ont accès sont de plus en plus instruits sans vouloir qualifier cette instruction en aucune manière: c'est un autre débat. Le problème n'est pas tant qu'elles soient effectivement des sectes mais qu'elles aient pu naître. Quel est le mal dont souffre notre société actuelle pour que les sectes puissent ainsi répondre à une demande? En essayant d'évaluer aussi objectivement que possible les désirs des personnes qui ont un jour décidé de tout abandonner pour aller vivre dans un endroit séparé du monde, je me suis fait une réflexion toute naïve: manquons-nous à ce point de Traditions sur lesquelles nous appuyer? En transposant le problème dans le monde maçonnique j'ai été assez horrifié de constater que le problème semblait, à la base, le même: abandon, ignorance ou méconnaissance de la Tradition. Pourquoi en arrivons-nous à devoir séparer les concepts Franc-maçonnerie et Tradition alors que, depuis bien longtemps, ils sont intimement liés? Il ne manque pas d'auteurs connus ou moins connus pour l'affirmer. Parce que cette tendance à faire fi d'une Tradition séculaire tend à s'accentuer que je me suis donné comme but d'expliciter autant que faire se peut les relations que les Maçons et profanes désireux de le devenir entretiennent avec cette Tradition.

4 2. Remarque Liminaire. Il ne manque jamais dans toutes les périodes que traverse l'humanité, de se trouver l'un ou l'autre personnage pour affirmer que tel aspect de la vie sociale se trouve à un tournant qualifié d'historique. Il est d'autres personnages qui, sans trop se poser de questions, la font l'histoire et sans faire trop d'histoires semble-t-il. D'autres enfin, se penchent sur les temps passés pour affirmer ou prouver qu'à tel moment précis, un virage essentiel a été pris par les hommes de l'époque. Si nous nous situons bien dans cette troisième catégorie, il n'est pas dans mes intentions de prouver quoi que ce soit. Il ne s'agit ici que d'un commentaire libre, sur une situation actuelle, portant sur la Franc-maçonnerie. Société discrète, la Franc-maçonnerie attire bien des curieux. Si certains finissent par y entrer, d'autres plus curieux qu'intéressés, ne se décident pas à franchir son seuil malgré une attraction certaine. C'est à tous ceux ou celles qui, curieux de ce que cette institution propose, et désirent en apprendre plus, que ce texte s'adresse ainsi qu'à tous ceux ou celles, profanes ou initiés, qui comme l'auteur, doutent toujours. C'est dans cet état d'esprit que j'ai entrepris la rédaction de ce modeste essai. Il m'a paru essentiel de transmettre aux profanes à la Franc-maçonnerie un canevas compréhensible destiné à leur fournir un appui à leur propre réflexion. Si le travail des loges doit rester dans les loges, il est nécessaire que son résultat soit transmis au monde profane sans quoi le but général de la Franc-maçonnerie serait raté. Une société repliée sur elle-même est une perte calamiteuse d'énergie. Une Franc-maçonnerie dans la rue l'est tout autant.

5 3. Avant-propos. Dans ce texte dont l'objet principal est la Franc-maçonnerie, le lecteur doit être averti que tout ce qui suit ne peut engager en aucune manière des francs-maçons, des Loges ou des Obédiences, pas plus que la Franc-maçonnerie en tant qu'institution. L'auteur est seul responsable de ses propos. Malgré, ou en dépit du fait que la Franc-maçonnerie est une société discrète, bon nombre d'informations la concernant sont aujourd'hui à la disposition de n'importe quel lecteur et sous bon nombre de média. Cependant, de par la nature même de la Franc-maçonnerie il est douteux que tous ces textes publiés puissent être bien compris des lecteurs non maçons. Sans douter que le lecteur possède une dose certaine d'intelligence, le fait d'être arrivé ici dénote déjà qu'il n'en est pas privé. il manque cependant au lecteur non initié les "clefs de décodage" du fonctionnement de la Francmaçonnerie que son intelligence seule ne saurait qu'imparfaitement lui donner. Nous ne ferons donc aucune allusion aux textes "internes" (entendez rituels) de l'ordre maçonnique mais nous userons et abuserons de tous les textes, fondateurs et historiques pour la plupart, dont la portée est accessible sans autre formation que celle dont dispose le lecteur. A cause de cette position, il ne sera pas fait mention des rites ou rituels utilisés par les Loges et les Obédiences. Hormis les prises de décision des personnes ou des structures concernant ces dernières, qu'elles soient Loges ou Obédiences, ce sont en effet les textes des règlements et rituels qui sont adaptés le plus souvent. Tandis que l'histoire et avatars d'une Obédience maçonnique et de ses règlements font partie maintenant du domaine public, les rituels, eux, sont d'une utilisation sujette à l'interprétation. Comme le but de ce texte n'est pas de soulever des querelles d'initiés, nous éviterons tant que faire se peut de commenter les textes des rituels maçonniques. Il ne faut pas non plus perdre de vue que, tout le long de ce commentaire, ce n'est que la vision de l'auteur qui est exposée: il ne s'agit pas d'un raisonnement scientifique mais le simple exposé totalement subjectif d'une situation donnée. Mais même si le but n'est pas une démonstration, la raison n'en sera pas absente. Exposé subjectif car touchant à l'ésotérisme sans approfondir ce dernier et par conséquent, critiquable. Dans le cours ce de modeste essai, il sera fait appel à la logique dont tout être humain est censé être équipé peu ou prou. Quoique le sujet maçonnique fasse appel à une logique qui lui est propre, entendez la logique symbolique, cette logique n'est pas sans avoir de liens avec la logique qualifiée de formelle car à la base de nos raisonnements. Il nous sera nécessaire pour arriver à nos fins de faire appel tant à l'une comme à l'autre. Le contexte donnera facilement le chemin logique à parcourir. Il faut noter cependant que la logique, quelle que soit sa forme, ne nous sera pas utile pour conclure une quelconque démonstration. Il ne s'agit certainement pas pour moi de parvenir à vous prouver par un raisonnement scientifique ou mathématique la véracité de mes propos. Mais seulement, pour vous chers lecteurs, de parvenir à me suivre dans les méandres de ma pensée. Non dans le but de vous inculquer un quelconque savoir ou vérité mais de vous fournir les prémisses qui alimenteront votre propre réflexion sur le sujet. Enfin, pour rendre la lecture intelligible, j'utiliserai les pronoms "je" et "nous" dans des contextes tout à fait précis quand il s'agira de mon opinion personnelle pour le "je" et le "nous" quand j'inclurai le lecteur dans le cheminement.

6 4. La Définition. Il est traditionnel en littérature d'essai d'introduire le sujet par une définition ou une série de définitions destinées à ne pas perdre les lecteurs en cours de route. Je n'y dérogerai donc point. En ce qui nous concerne dans l'immédiat, vous vous en doutez, c'est la Tradition qui en fera les frais. La première des questions auxquelles il faudra répondre est: qu'entendons-nous par Tradition? Et les ennuis commencent parce, pour y répondre, il va falloir remonter dans l'histoire de l'humanité. En effet, la tradition selon les définitions données plus bas, étant un élément culturel par essence, il est illusoire de vouloir en démontrer l'existence à telle ou telle période. Les preuves, si tant est qu'il en existe, font l'objet de batailles rangées entre spécialistes de ces questions. Alors, dans ce contexte nous ne pouvons faire que pâle figure. Nous allons cependant tenter de dégager les idées maîtresses qui pourraient sous-tendre notre tradition et laisser les querelles de spécialistes à ces mêmes spécialistes. Mais à peine la première question posée, les deux suivantes devront recevoir leur réponse: la tradition, et plus précisément la tradition maçonnique, existe-t-elle? Enfin la dernière: la Tradition est-elle nécessaire? La réponse à la première question, tenant plus de définition, sera abordée dans ce chapitre. Les deux autres, bien plus importantes, feront l'objet de tout le reste de ce texte. Revenons à notre tradition et essayons de nous trouver une définition assez générale. La particulariser à la Franc-maçonnerie ne devrait pas être alors trop difficile. Avec internet sous la main, Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/tradition) nous dit que la "Tradition désigne la transmission continue d'un contenu culturel à travers l'histoire depuis un événement fondateur ou un passé immémorial". Contenu culturel donc, transmis et par là transmissible. Toutes les définitions que j'ai eu l'occasion de lire semblent aller dans le même sens. Gardons-en deux notions importantes: culture et transmission. La première sera traitée plus loin, quant à la transmission, il me semble que sans véhicule du contenu culturel, il n'y a pas grand chose qui risque de passer à la postérité. Nous verrons plus loin aussi la nature possible du véhicule transmetteur. Dans la version anglaise de Wikipedia (http://en.wikipedia.org/wiki/tradition) nous lisons "Although traditions are often presumed to be ancient, unalterable, and deeply important, they are often much less "natural" than is often presumed." (trad.: Quoique les traditions sont souvent présumées anciennes, inaltérables et profondément importantes, elles sont souvent moins naturelles qu'il n'y paraît). Nous trouvons là une référence plus appuyée sur l'importance que les mythes, fussent-ils ou non fondateurs, ont toujours eu au sein des traditions. Raoul Berteaux y consacre tout un chapitre de "La voie symbolique" (réf. 13 pp 65 et suivantes). Savoir s'il existe des traditions, semble recevoir une réponse affirmative. Je suis persuadé que tout lecteur sera à même de citer ou de se souvenir de manifestations traditionnelles de l'une ou l'autre région visitée ou connue par exemple. La question est ici assez triviale. Pour situer la complexité du terrain sur lequel nous évoluons, arrêtons-nous un instant sur un petit exemple. Je présume que tout le monde connaît les festivités du nouvel an. Mais combien en connaissent l'origine et les changements? De plus, elle n'est pas fêtée partout dans le monde de la même manière ni au même moment. Dès lors, bien plus angoissante est la question de savoir s'il existe une Tradition maçonnique. En d'autres

7 termes, existe-t-il un contenu culturel purement maçonnique utilisant un véhicule traditionnel qui assure sa transmission? Comme nous le découvrirons plus loin, le terme "culture" recouvre aussi bien un aspect individuel qu'un aspect social. Sous la seconde forme, le corps social peut être localisé (une région d'un pays voire le pays lui-même sinon un continent) ou généralisé (l'humanité toute entière ou des parties) mais en tout cas ayant une communauté de pensée, de perceptions et de compréhension. Dans ce qui nous préoccupe, il s'agira bien d'une culture au sens généralisé du terme. Il m'est impossible de vous dévoiler le contenu de la culture maçonnique sans trahir la Franc-maçonnerie et c'est effectivement un gros écueil. Je pense cependant que mes Frères et Sœurs seront d'accord avec moi sur ce point précis. Il s'agira pour les profanes d'accepter mon point de vue sans autre explication pour le moment. Acceptons donc qu'il y ait une culture spécifiquement maçonnique. La Tradition étant par essence la transmission d'un contenu culturel, nous ne pouvons envisager de Tradition que dans un domaine culturel relativement précis. La diversité du genre humain est telle qu'il est difficile de pouvoir trouver des Traditions à caractère universel sans que ce ne soit impossible. Par exemple, nous pouvons penser à cette tradition qui consiste à enterrer nos morts. Dans ce cadre, la crémation n'est qu'une variante qui ne dénature pas la tradition elle-même, le but étant, en première interprétation, de rendre le corps à la terre qui l'a vu naître. La crémation, ou tout autre traitement y compris l'embaumement, ne fait qu'accélérer ou retarder un processus naturel sans changer grand-chose à sa finalité. Si nous poussons un peu plus loin notre raisonnement dans cette même optique, force nous est de constater que nos très lointains ancêtres "savaient" déjà que les composants du corps humain avaient bien des traits en commun avec la terre et cela, bien avant que Darwin ne formalise les choses dans une théorie bien connue, quoique assez discutée. La Tradition en règle générale se conçoit donc dans un cadre culturel assez restreint pour qu'elle puisse être assimilée par ceux auxquels elle s'adresse en priorité. Elle est certainement localisée dans l'espace mais non dans le temps. Pour en revenir à la Tradition maçonnique qui nous occupe, nous pouvons affirmer qu'elle a bien les attributs généraux des traditions: contenu culturel transmis au travers de l'histoire, le contenu identifie ceux à qui elle s'adresse et elle contient la mémoire à laquelle se réfèrent les maçons. C. G. Jung a-t-il dit autre chose? (réf. 14).

8 5. La Culture. Dans le chapitre précédent, j'ai introduit la notion de culture et cité simplement la culture maçonnique. Dans ce cadre et en approfondissant un peu la notion de culture maçonnique il devient indispensable de la situer. La brève présentation historique développée un peu plus loin, nous permet de fixer plus ou moins une étape. La fin du 17ème siècle et le début du 18ème voient le développement de la Franc-maçonnerie spéculative moderne. Il ne m'appartient pas de décider si l'une est la fille ou l'héritière de l'autre, la question n'est pas là et peut faire l'objet d'un autre débat. Le côté intéressant, est sa localisation. Nous sommes principalement en Angleterre et en Écosse. Si nous tentons de remonter un peu plus dans le temps, nous nous trouvons en Europe occidentale avec les bâtisseurs de cathédrales. En lisant simplement les manifestes des groupements maçonniques nous sommes dans un contexte culturel européen et chrétien. Entendons-nous bien: je ne veux pas dire ce que doit être la Franc-maçonnerie, je me contente de situer le contexte dans lequel elle est née et a évolué. Je ne désire nullement jouer au futurologue et décrire où elle va, mais simplement la situer par rapport à l'humanité. D'une manière générale, le contenu culturel de la Franc-maçonnerie est occidental et chrétien. Quand je dis occidental, j'inclus bien entendu les cultures, perdues ou vivaces, des habitants les plus anciens de nos contrées. Celtes, Goths, Alémans, Gaulois, Slaves et tant d'autres ont participé à ce qui est aujourd'hui notre culture européenne, leur origine commune étant indo-européenne. Ceci étant dit par des spécialistes dont je ne suis pas (voir par exemple le site Je suis certain que vous en trouverez d'autres). Il n'est pas rare et même très fréquent que dans la symbolique maçonnique il soit fait référence à la culture générale indo-européenne ou à la culture indienne plus particulièrement, dans toute sa diversité, parfois même égyptienne. Et ce n'est pas René Guénon qui me contredira. Plus près de nous, la Francmaçonnerie a puisé une partie de ses sources dans la culture des bâtisseurs dont elle a adopté une terminologie et des idées générales. Voilà pour l'essentiel quant au côté européen. Pour ce qui est du côté chrétien, il suffit de lire les plus anciens documents auxquels se réfère la Franc-maçonnerie pour constater qu'il est vraiment difficile de se passer de cet aspect là des choses. Et cela malgré la tendance manifeste depuis sa création à la déchristianiser. La maçonnerie des siècles passés m'est inconnue, dans ce sens que malgré les écrits et études dont nous disposons, le vécu manque. Il est donc fallacieux de vouloir s'imprégner des idées de ce temps passé, la compréhension des sources originales nous fera toujours défaut. Nous pouvons cependant vivre avec le passé tout en ayant la certitude de ne pas pouvoir y retourner, sauf bien sûr, si la machine à remonter le temps est inventée. Mais ce n'est pas encore pour demain, je crois. Il est cependant un domaine dont on ne semble pas faire grand cas et c'est la culture. Oui je sais, le bon mot est de dire qu'elle a la même qualité que la confiture: c'est quand on a peu qu'on s'efforce l'étaler au mieux. Il faut bien réaliser que la culture semble être un des attributs de l'humanité qui nous différencie des autres espèces vivantes. Il y en a sûrement d'autres, mais celui-ci est particulièrement intéressant parce qu'il permet de façonner ce que nous deviendrons. La preuve en est simple: demandez-vous par quel moyen les pouvoirs totalitaires de quelque bord qu'ils soient arrivent à atteindre leurs objectifs. La réponse est toute simple: en manipulant le contenu culturel qu'ils font passer aux populations. Et depuis que les moyens de communication de masse existent, cela n'a pas failli. Depuis l'impression, en passant par

9 la radio (le principal outil du succès du nazisme dans l'allemagne des années 1930) jusqu'à la désinformation pratiquée via les médias audiovisuels (Internet compris), vous trouverez aisément des exemples et pour certains même, cela finira en petit jeu. Il ne faudrait pas aller jusqu'à dire que tout est mauvais. Ce serait la meilleure voie pour en arriver à un obscurantisme féroce. Nous avons tout simplement les maladies humaines de notre siècle comme ceux qui nous ont précédés ont eu les leurs. Mais c'est indubitablement notre culture, celle que nous avons accepté d'apprendre ou que l'on nous a inculqué, de gré ou de force, qui en est la source et pas du tout nos chromosomes comme certains voudraient le faire croire. Albert Jacquard (2) n'a jamais écrit que cela et dans toutes les formes et il est loin d'être le seul. Encore faut-il, il est vrai, prendre connaissance de leurs idées. En soi, l'idée de départ est loin d'être idiote car elle peut être la source de raisonnements dont on imagine mal la portée de prime abord. Puisque la génétique nous fait tels que nous sommes, il est illusoire de chercher à en sortir ou à fortiori de chercher ce qu'elle pourrait nous apprendre, elle a déjà tout prévu, ce qui nous donne le droit d'insérer les hommes dans les catégories les plus pertinentes quant à leur origine génétique. Le point d'orgue d'une telle théorie étant l'eugénisme. Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. La première erreur consiste à attribuer au matériau génétique le contenu de notre culture: nos gènes ne sont pas faits pour cela. Les laboratoires ont décodé l'entièreté du génome humain depuis bientôt deux ans et il reste encore beaucoup de travail à faire pour le déchiffrer mais la première base est bien établie. Il n'y a rien dans ces petits brins d'adn qui puisse coder des protéines qui vont faire de moi un Franc-maçon. Albert Jacquard, généticien des populations (3), nous décrit le fonctionnement des gènes et de la génétique. Avec Christian De Duve (5) c'est l'apparition, le développement et l'évolution de la vie qui nous sont contés. Il serait vain et hors de propos d'ignorer les travaux de ces scientifiques pour la simple raison que l'homme est l'aboutissement du travail d'un dieu quelconque et en écrivant cela je ne jette pas le discrédit sur les religions humaines. Me définissant moi-même comme croyant et plus particulièrement chrétien, ce serait une ineptie. Il ne me viendrait pas à l'idée d'obliger les étudiants en physique à étudier la théorie créationniste biblique en opposition ou même en comparaison avec la théorie cosmologique du Big Bang, globalement et largement admise. Il y a une grande différence entre ces deux visions et elles ne s'adressent pas à la même partie de la personne: l'une oblige à obéir à la foi la seconde seulement à la raison. Nous ne sommes pas du tout sur le même plan. C'est bien là que se place toute l'importance de la culture. Nous en somme à un point où les scientifiques nous montrent une théorie globalement acceptable, avec des trous, qui tient assez bien la route. Il devient dès lors important de se pencher sur le cas de la culture à partir du moment où cette dernière n'est pas portée par nos gènes. L'implication de ce constat devient d'une importance capitale: si nous ne l'avons pas en nous, c'est que nous l'avons appris. Lapalissade direz-vous. Pas si évident que cela, je vous rétorque. Parce que l'esplanade sur laquelle débouche immanquablement notre discussion est le cerveau: autre cas célèbre pour les inepties que l'on a pu exprimer sur son compte (lire à ce sujet le lien: Mais lui aussi est fils de l'évolution. John Eccles, le dernier sans doute des scientifiques dualistes de sa génération nous livre une histoire passionnante sur l'évolution fantastique de cet outil de précision qu'est notre cerveau (6). A ce sujet, il est nécessaire de ne pas mélanger les genres. Les phénomènes paranormaux décrits dans la littérature spécialisée, ne sont pas l'objet de notre discussion. Sans être rejetés, ils ne sont pas encore aujourd'hui scientifiquement démontrés et donc

10 reproductibles dans des conditions acceptables scientifiquement. Malgré le grand nombre de charlatans dans ce domaine, il existe des cas inexpliqués car inexplicables. Il est aussi vrai qu'en règle générale les scientifiques répugnent à sortir des sentiers battus pour explorer l'inconnu. Et il n'en demeure pas moins vrai que les grandes avancées de la science se sont produites parce que quelques casse-cou se sont aventurés hors de ces sentiers. Avec Galilée, Copernic, Newton, Darwin, Pasteur et Einstein, pour ne citer qu'eux, ce sont des bouleversements que la science de leur temps a dû subir. Ce n'est pas notre sujet mais c'est de l'histoire.

11 6. La Tradition Maçonnique. Une autre caractéristique de la Franc-maçonnerie moderne est d'avoir été en gestation dans des loges opératives anglaises et écossaises. L'emprunt du vocabulaire des bâtisseurs trouve là une source naturelle. L'idée de l'acceptation de nouveaux membres dans les loges n'étant pas du "métier" semble être assez ancienne, comme en conviennent la plupart des historiens de la Maçonnerie. La situation la plus vraisemblable étant que la Franc-maçonnerie spéculative moderne est une nouvelle branche qui a poussé sur le tronc général de la Franc-maçonnerie. Mais ces loges opératives ne sont pas son unique source, ce qui distingue manifestement la Franc-maçonnerie moderne de l'ancienne. C'est la tradition verticale de R. Guénon qui admet aussi une tradition horizontale, changeant avec les temps et les époques qui passent et qui ne sera pas traitée dans ces pages quoique le sujet ne soit pas inintéressant. Pour en revenir à la transmission verticale et intemporelle, elle implique que tout ce qu'elle véhicule se situe nécessairement en dehors de ce que les siècles qui l'ont connue produisent comme connaissances à quelque niveau que ce soit. Pour que le contenu d'une Tradition reste transmissible, il ne peut pas être appréhendé par les seuls outils du siècle. C'est là que le symbolisme apparaît et devient utile comme moyen de transmission. Sinon, à quoi servirait une tradition dont le contenu ne serait pas transmissible? Ceux qui nous ont légué les rites et rituels utilisés par la Franc-maçonnerie spéculative moderne ont fait de leur mieux pour nous transmettre ce qu'eux-mêmes ont récolté en fait de Tradition. C'est notre devoir aujourd'hui d'agir de même et de ne pas casser la chaîne initiatique. Dans leur diversité, tous ces textes proviennent d'une même Tradition. Cela, aucun Frère ou Sœur ne le conteste. Cependant il en est qui ont pris des initiatives pour le moins malencontreuses. Premier exemple : le passage sous le bandeau. Cette pratique semble ne pas être reprise dans aucun des rituels connus. Personnellement je n'en connais pas mais je peux pêcher par omission ou méconnaissance. Restons néanmoins prudents, et sans pouvoir l'affirmer péremptoirement, admettons qu'il ne s'agit donc pas là d'une pratique Traditionnelle. C'est la raison essentielle de mon refus de l'adopter. Le fait qu'une Loge ou plusieurs, s'étant mis d'accord ou non, en aient unilatéralement signifié l'usage, ne veut pas dire que cela doit devenir automatiquement un ajout traditionnel. C'est tout ce que vous voulez mais pas de la Maçonnerie. En fait mon sentiment de rejet tient plus à la manière qu'au fond. Le pourquoi de la pratique ne me gêne en aucune façon. L'autre problème qui me trouble encore plus est que c'est un moyen détourné, facile et tentateur d'accepter ou refuser des candidats sur base de critères non significatifs. Le fait qu'un candidat soit troublé ou déstabilisé par les circonstances du moment serait un critère suffisant pour le recaler comme à un vulgaire examen où la pression du moment provoque un trou de mémoire. Il n'y a rien dans la pratique du passage sous le bandeau qui apporte quoi que ce soit à l'aspect ésotérique de la Maçonnerie. Cette scène peut nous en apprendre sur le sujet en cause mais rien de plus. Traditionnellement parlant, il n'y a aucun contenu initiatique transmissible dans cette pratique. La manière, quant à elle, me pose bien plus de problèmes. Le premier, et non des moindres, est le simple fait de faire entrer un non initié dans un Temple, pendant la tenue, même sous le couvert du bandeau sur les yeux. Le meilleur argument à l'encontre même

12 du sens de cette pratique est que la plupart des Loges l'appliquent en ayant préalablement mis la Loge en récréation (= suspendu les travaux et donc le rituel). Que dire de celles qui ne suspendent même pas les travaux. Le fond du problème est de savoir de quel droit une Loge peut ainsi changer le rituel pour y introduire des éléments hors Tradition ou en soustraire d'autres Traditionnellement utilisés depuis des siècles? De plus, en agissant de la sorte peut-on encore dire que cette Loge est restée Traditionnelle? Où se situe donc la frontière entre interprétation symbolique et adaptation séculière? Faut-il rester attaché au plus près de la Tradition ou est-ce ne pas respecter la Tradition que de vouloir y rester fidèle? Cela fait un tas de questions et d'interrogations que je ne poserais pas si j'avais la réponse. Le problème avec les réponses c'est qu'elles ne peuvent faire partie du raisonnement symbolique sous peine de se mettre hors sujet. Lorsque en 1877 le Grand Orient de France décida, je cite "[ ] d'abolir en 1877, l'obligation pour ses membres de croire à "l'existence de Dieu et à l'immortalité de l'âme. Ainsi est née la Franc- Maçonnerie libérale [ ]", le résultat fut que dans une partie des rituels (j'en ignore le nombre et les rites) les références au Grand Architecte de l'univers, à Dieu et à la religion furent gommées ou estompées. Pour avoir assisté à quelques tenues dans des Loges de cette Obédience, toujours active par ailleurs, j'ai pu l'entendre ou mieux, ne plus entendre ces mots. Le problème de conscience pour ces Frères était-il si grand pour que le symbolisme ne puisse se satisfaire d'une tradition séculaire? Que se passait-il donc en 1877 et un peu avant pour qu'une telle mesure ait pu germer dans l'esprit de ces Frères.

13 7. La Question Fondamentale. Si la Maçonnerie est une société initiatique, en quoi est-elle Traditionnelle? La question est fondamentale. Depuis qu'elle existe, ou simplement connue, et sous quelque forme qu'elle ait pu se présenter, la Franc-maçonnerie est qualifiée d'initiatique. L'étude du phénomène initiatique nous amène à devoir accepter que pour être valablement qualifiée d'initiatique toute société se doit aussi d'aborder le domaine de l'ésotérisme. Ces deux particularités ne peuvent se concevoir que dans le cadre d'une approche symbolique. La conséquence immédiate de cet état de choses est que la symbolique avec ses règles, logique et définitions ne peut fonctionner que dans un cadre non borné. J'entends par là qu'il ne peut y avoir de limites à l'étude symbolique d'un sujet quelconque. A contrario, une des limites qui est très vite atteinte est la limite du temps. L'autre est la limite dans l'espace. Il est une excellente référence en la matière. Il s'agit de "La Voie Symbolique" de Raoul Berteaux (7). Les trois ou quatre premiers chapitres sont accessibles à tous. Ils expliquent d'une façon claire le cheminement proposé par l'auteur dans les méandres de la symbolique et des règles nécessaires pour la parcourir. Les non initiés n'ont aucun intérêt à lire la suite car cela risque de troubler plus que d'éclairer mais rien ne vous empêche d'essayer. L'autre référence en la matière, mais plus discuté sans être discutable, reste bien sûr René Guénon. Pour ce qui nous occupe, dans les "Aperçus sur l'initiation" (8) Guénon pose tout de suite la question de la Tradition et de l'objection qui lui est opposée: "N'importe quoi peut faire l'objet d'une transmission, y compris les choses de l'ordre le plus profane; alors, pourquoi ne pourrait-on parler tout aussi bien de 'tradition' pour tout ce qui est transmis, quelle que soit la nature, au lieu de restreindre l'emploi de ce mot au seul domaine que nous pouvons appeler 'sacré'? ".(chapitre IX, Tradition et transmission, page 61). Il est vrai que l'auteur place d'emblée la barre très haut en parlant de la tradition primordiale, source de l'état principiel de l'être humain, état dont il s'éloigne perpétuellement dans sa marche descendante vers la dégénérescence. Dans "Les symboles de la science sacrée" (9) René Guénon, dans le premier chapitre, "La réforme de la mentalité moderne" décrit cette déchéance de l'intellect que le rationalisme et sentimentalisme ont rendu possible. Et par intellect, Guénon fait référence à la spiritualité, la véritable et pure intellectualité. L'aboutissement étant le positivisme, l'agnosticisme et toutes les aberrations "scientistes" comme aussi toutes les théories modernes qui, au delà de la raison, cherchent un moyen de communication avec le Divin (les mots en italiques gras sont de R. Guénon. NDA). Du coup, la notion de vérité est supprimée par son identification à l'utilité seule, via la pragmatisme. Il fait fort. Personnellement, sans être d'accord sur tout avec l'auteur, il me faut admettre qu'il n'a pas entièrement tort quand il décrit la "déchéance" de notre civilisation. Son discours est dur et sans concessions. Guénon est un orientaliste reconnu et comme tel, féru et connaisseur des traditions orientales qui nous sont nettement moins connues à nous, occidentaux. C'est pourquoi nous n'en ferons pas mention dans ces pages. En ce qui concerne l'occident, la déchéance de Guénon se traduit par le fait que la religion est confondue à une vague religiosité et réduite à une vague morale, bref une affaire de sentiment sans aucune portée intellectuelle (lisez spirituelle). Et, non content de stigmatiser ainsi le matérialisme avéré, il pourfend l'aveuglement de ceux qui, sous prétexte de tolérance, se font les complices inconscients de véritables contrefaçons de la

14 religion, dont ils sont loin de soupçonner l'intention cachée. Au début de ce chapitre j'ai introduit la notion de limite en parlant de la tradition et particulièrement de la limite de temps attachée à l'étude symbolique des traditions. De fait, lorsqu'une tradition arrive jusqu'à nous, il est assez difficile d'en déterminer l'origine. Le symbolisme devient alors la seule méthode pour décrypter ce que cette tradition nous apporte en termes de connaissances. Déterminer la nature des connaissances transmises ne dépend pas forcément d'une logique comme nous l'entendons. Que savons-nous de la logique de ceux qui sont à l'origine de la tradition et des signes qu'ils ont utilisé pour la transmettre? Les notions qui ont présidé à l'enrichissement du contenu d'une tradition qui nous est parvenue sont de nature multiple mais de contexte culturel semblable. En ce qui concerne la tradition maçonnique et plus particulièrement la Frac-maçonnerie spéculative moderne, il appert que les notions de base font partie du domaine de de la construction. Nous y trouvons des références directes et appuyées au Temple de Salomon par exemple. Le vocabulaire s'est enrichi de toute une série d'outils propres aux constructeurs. Et pourtant les maçons ne construisent plus de leurs mains. Cela ne les empêche pas de continuer à bâtir des temples à la vertu et des remparts impénétrables au vice. Dans ce cas, comment faut-il entendre "vertu" et "vice"? Il y a bien sur le sens direct et littéral comme il y a la compréhension symbolique. Dès lors quand des mots comme religion, dieu, amour apparaissent dans un texte traditionnel, ceux qui les lisent ne le font pas nécessairement au niveau symbolique qui devrait être le leur. Venons-en alors à la question fondamentale: Combien de Frères et Soeurs réalisent-ils que la Franc-maçonnerie est une matière ésotérique?

15 8. L'outil. Il semble bien que le symbolisme (sujet étudié par la symbolique qui en définit les règles) soit nécessaire à toute société initiatique. Et pour utiliser le symbolisme à bon escient, cette société ne peut être que Traditionnelle et ésotérique. La Franc-maçonnerie est-elle une société Traditionnelle? Ici aussi la définition de la Tradition acquiert une importance qui ne peut être ni dédaignée ni arrangée. Et c'est là que le bât blesse. Tous nous sommes d'accord pour définir la Franc-maçonnerie comme une société initiatique, symbolique et Traditionnelle. Mais l'est-elle vraiment? D'aucuns ajoutent qu'elle est aussi Universelle mais le mot ne désigne pas une propriété intrinsèque mais un état découlant des trois premières. Si nous nous accordons sur le sens général donné à la définition de la tradition, dans cette optique, somme toute assez large, les légendes et mythes procèdent de cette même transmission et c'est bien ce que soutient Raoul Berteaux. Sans trop m'attacher à tous les mots, gardons de cette définition l'idée générale: connaissances transmises depuis une origine. Dans une large mesure et sans trop nous avancer, nous pouvons rapprocher cette notion du concept de "mémoire collective" cher à C. G. Jung. Avec C.G. Jung et S. Freud, "la fonction symbolique trouverait son origine dans les strates les plus profondes de la psyché. L'être social qu'est l'homme communique par symboles, avec ses semblables ou avec ce qu'il considère comme un infini, quelque chose ou quelqu'un qui le dépasse et qui fonde son existence" (réf. 11, page 112). Pour rester plus particulièrement dans notre domaine de la symbolique maçonnique, selon la définition d'eric Hobsbawn, "les traditions inventées désignent un ensemble de pratiques de nature rituelle et symbolique qui sont normalement gouvernées par des règles ouvertement ou tacitement acceptées et qui cherchent à inculquer certaines valeurs et normes de comportement par la répétition, ce qui implique automatiquement une continuité avec le passé". Je suis les auteurs quand ils citent la Franc-maçonnerie, avec son imposant corpus symbolique fait tant de symboles que de mythes, comme un parfait exemple de ces traditions inventées. Avec ses rites, mythes et symboles la Francmaçonnerie s'insère dans une tradition dont ils sont les vecteurs les plus visibles. Toute coupure historique entre présent et passé devient illusoire assurant au groupe une continuité formelle (réf. 11, page 118 et suivantes). En est-il toujours ainsi? Pour ne pas trop vous perdre, prenons un petit exemple. Il fera plus de bien qu'un long discours. Il me permettra surtout d'éviter les circonvolutions oiseuses dictées par le souci de ne pas dévoiler ce qui ne doit (pas encore) l'être. Depuis que je connais le site des "Tenues blanches de la Franc-maçonnerie", je me suis rendu compte qu'il y a deux classes de lecteurs: ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Le sujet? LOL. J'ai fait partie des seconds pendant un certain temps. Cet acronyme, appelons-le symbole pour notre exercice, ce symbole donc, reste obscur pour ceux qui débarquent. Ceux qui savaient ont du rigoler un bon coup lorsque j'ai annoncé ma découverte. Restent ceux qui rigolaient de travers parce qu'ils croyaient savoir et ont réalisé qu'en fait ils ne savaient rien. La signification de notre symbole LOL est donc "à mourir de rire". Les francophones écriraient MDR pour "mort de rire". Surprise, les castillans aussi: "muerto de risa". Dans le cadre de la symbolique (telle que R. Berteaux en parle) LOL est notre symbole et c'est un objet alors qu'une de ses significations intrinsèques (qui fait partie intégrante du symbole et ne peut en être dissociée) est une

16 locution décrivant un état ("laugh out loud" dans la langue de Shakespeare et dont une traduction plus littérale serait "rire à gorge déployée"). La symbolique nous apprend aussi qu'un symbole n'acquiert de signification que dans un contexte où il est intégré. On parle dès lors de symbolique maçonnique, symbolique chrétienne, symbolique hindoue, symbolique mathématique et j'en passe. Toutes ces locutions sont de bon aloi alors qu'elles ne recouvrent pas tout à fait les mêmes domaines. Par contre il n'est pas rare qu'un même symbole soit présent dans plusieurs domaines symboliques. Revenons à notre LOL. La loi d'analogie nous permet d'attacher plusieurs significations à notre symbole: nous pouvons imaginer que les significations francophone et castillane de MDR vont dans ce sens (sans que ce soit tout à fait correct, mais pour l'exemple c'est suffisant). Elles vont dépendre de l'endroit et des circonstances où le symbole est utilisé (ce qui est le cas). Mais la loi de correspondance nous dit que nous pouvons attacher une même signification à des symboles d'apparence différente. Et c'est bien ce que nous avons avec LOL et MDR. Posons la règle: pour être Traditionnel, le forum doit intégrer le symbole LOL. Il ne peut être considéré comme tel si on n'est pas écroulé de rire de temps en temps. La Tradition nous indique que notre symbole est traditionnel dans le contexte qui est le sien: ce forum sur le site. A part quelques emplois abusifs, anecdotiques par ailleurs, notre symbole est utilisé dans la ligne de sa création (ou découverte). Les temps changeant, à la place de LOL, comme nouveau venu je me mets à utiliser MDR sur le forum. Ce dernier continue-t-il à être traditionnel? Oui, bien sûr. Les lois de la symbolique me permettent d'utiliser MDR à la place de LOL. Et pas seulement moi, mais les castillans d'espagne et d'amérique du Sud, idem. Mais aussi nos amis anglophones. Petit exemple démontrant ce que j'ai écrit plus haut sur l'universalité. Le fait d'être traditionnel suffit à recouvrir une certaine dose d'universalité. C'est la découverte d'autres sens (langues dans notre exemple) qui élargira au fur et à mesure le champ d'application de notre symbole. Par simple déduction, vous voyez de suite que l'implémentation (mise en application) de notre symbole dans d'autres domaines (d'autres sites ou forums par exemple) élargit encore le domaine par l'application des lois de correspondance. Si à la place de LOL ou MDR, je mets un des petits symboles ronds et rigolos (smileys) je reste encore traditionnel (par nature et quel que soit le faciès, ils sont tous destinés à rigoler). Quand alors, ce forum ne serait-il plus traditionnel (selon notre règle de base): lorsque soit le symbole LOL (et ses correspondants) ne sera plus utilisé selon le ou les sens qui lui été attribués (règles de l'usage des symboles) ou qu'un autre symbole aura été substitué qui pourrait mener à des différences sensibles de signification. Par exemple en mettre un dans un commentaire destiné à quelqu'un qui aurait exprimé une souffrance quelconque: ce ne serait plus de la bonne humeur mais de la moquerie. Le sens général du symbole dans le contexte n'est plus respecté (= ne répond plus aux lois de la symbolique) et serait même dénaturé. Le principe commun aux Traditions comme aux sociétés traditionnelles est que les règles et temps qui ont présidé à leur naissance nous sont inconnus. Il en est ainsi de la Maçonnerie. D'où, une certaine difficulté à préciser les contextes. La séparation de la Maçonnerie en deux corps (la Maçonnerie reconnue par la Grande Loge Unie d'angleterre et l'autre, la Maçonnerie Libérale) en est un exemple assez marquant. Mais le problème est bien profond et se traduit par une question angoissante pour les Maçons: qui a le droit de modifier les rites que la Tradition nous a légués? Mais il y avait aussi une autre question: la Franc-maçonnerie est-elle ésotérique? La Franc-maçonnerie en tant qu'institution probablement pas mais les sujets qu'elle véhicule certainement. C'est non seulement mon opinion mais celle de bon nombre d'adeptes à voir la masse impressionnante de volumes écrits à ce sujet. Le problème avec l'ésotérisme est qu'il ne peut être appréhendé que de l'intérieur. Et on tourne en rond, je le réalise bien. Dès lors il n'y a qu'une solution possible: y entrer pour se rendre compte.

17 9. Le Constat. Tous les historiens de la Maçonnerie sont, sinon unanimes, au moins d'accord sur un point: au départ, la Franc-maçonnerie européenne était fondamentalement chrétienne sinon catholique (Le Forestier, Chevallier, Paul Naudon (10), R. Guénon, par exemple pour prendre les plus connus). La Franc-maçonnerie dont nous parlons est celle qui nous est connue par les anciens documents dont nous disposons aujourd'hui. Il serait vain de vouloir remonter le cours du temps à la recherche éperdue de ce que seraient les origines. Pour le sujet qui nous préoccupe, les temps d'origine et le contenu de ces textes anciens (ou autrement appelés Old Charges) seront amplement suffisants. N'oublions pas que toutes les déclarations dites traditionnelles de fait ou d'intention, font appel à ces manuscrits anciens. Le texte des Constitutions que la Grande Loge de Londres s'est donné n'y échappe pas et n'a fait qu'accentuer la distance que la Maçonnerie spéculative moderne prît vis-à-vis de la religion chrétienne en général et catholique en particulier. Pour appuyer cette remarque il est nécessaire sinon indispensable de se pencher sur ce qu'était la pratique chrétienne fin 17 ème, début 18 ème siècles. Il s'agit de faire la part des choses entre le siècle et la Tradition et découvrir ce qui pourrait être des abus vis à vis de la Tradition.

18 10. La Recherche Des Origines. La principale question en cette matière est de savoir de quel droit une autorité maçonnique quelconque mais reconnue s'arroge la permission de changer ce que la Tradition lui demande de perpétuer. Et dans les transmissions de la Tradition se trouvent bien sûr les rites, les rituels et les règlements autrement appelés constitutions. Nous n'aborderons pas ici le problème des rites, la matière étant trop volumineuse et ardue d'une part et trop particulière que pour en discourir librement hors des Loges d'autre part. Le lecteur doit cependant rester convaincu que c'est sans nul doute le point essentiel de la méconnaissance de la Tradition. Nous pouvons nous servir de deux exemples pour guider notre réflexion. Le premier concerne l'attitude de la Grande Loge Unie d'angleterre quand elle n'était encore que la Grande Loge de Londres à ses débuts et d'autre part l'ostracisme dont elle a pu et fait peut être encore preuve à l'égard d'un certain nombre d'obédiences. Le second exemple a trait à la position prise par le Grand Orient de France lorsqu'en 1877 ses instances fédérales révisèrent les règlements dont on supprima l'obligation de croire en un Dieu et en l'immortalité de l'âme, pour l'essentiel.

19 11. Les Débuts. Examinons le premier cas, celui concernant la GLUA. En 1723 et 1738, deux versions successives des "Constitutions" voient le jour. Lorsque l'on analyse les deux premiers articles une certaine volonté de déchristianiser l'accès à la maçonnerie se manifeste. Parallèlement à cette évolution, la lutte d'influence entre l'église anglicane (protestante et calviniste) et la catholique romaine (qualifiée de papiste) est tangible et manifeste, particulièrement en Angleterre. Cette période, en Angleterre, est une période mouvementée car la bataille entre catholiques et protestants est rude. Les Stuarts, catholiques écossais ont été évincés d'abord par la maison d'orange et ensuite par celle de Hanovre qui, avec Georges 1 er institue le Royaume Uni, nouvelle puissance européenne. Les écossais se voient supprimer leur parlement. Nous sommes en Quoi d'étonnant que les combats entre les Stuarts détrônés et les Hanovriens continuent par maçonnerie interposée? 3 ans plus tard, quatre loges londoniennes fondent la Grande Loge de Londres, future GLUA. Nos deux versions des constitutions voient le jour, l'une plus protestante que l'autre. En lisant Paul Naudon, nous nous apercevons que cette lutte, devenue lutte d'influences se déroule aussi bien en Angleterre que sur le continent. Ce sera l'opposition entre les Ancients et les Moderns en Angleterre et l'opposition entre les loges anglaises et les écossaises. Par ailleurs, il est beaucoup moins connu tant des Francs-maçons que des profanes que la Grande Loge de Londres n'était pas la seule fédération existante de son temps. Si l'histoire accepte le 24 juin 1717 comme date de la constitution de la GLUA, il faut attendre 1723 pour que cette même histoire nous lègue des documents de cette même jeune fédération. Ce n'est qu'en 1722 que John, duc de Montagu, cinquième Grand Maître après Antony Sayer ( ), George Payne ( ), John Theophilus Desaguliers ( ), encore George Payne ( ), commande au pasteur Anderson une charte pouvant décrire les règlements particuliers de ce nouveau groupement ou fédération. Notons que l'autre pasteur, Desaguliers, n'y est pas étranger non plus lui qui signera la dédicace au duc de Montagu. L'arrivée des grands d'angleterre à la tête de la jeune Grande Loge la place d'emblée sous la protection de ces derniers. La sécurité étant assurée, il est temps de s'occuper de la structurer. Les constitutions sont donc commandées, écrites et promulguées. Il ne faut cependant pas se tromper. Ces fameuses constitutions ne sont pas une charte fondatrice. Elles n'obligent que ceux qui adhèrent à la Grande Loge de Londres et ne sont contraignantes que pour ses membres, tant à titre individuel pour les Frères, que collectif pour les Loges. Il s'agit avant tout de règlements comme il en a existé d'autres regroupés sous le nom de Old Charges ou Anciens Devoirs. C'est donc en 1723 que la Grande Loge de Londres se donne des statuts et règlements. C'est aussi de cette année que datent les premiers procès verbaux de Loge (réf. 13, page 302). C'est ce document qui semble montrer la rupture avec les anciennes traditions de la Franc-maçonnerie tant opérative que spéculative. Tant en Angleterre que sur le continent les groupements de maçons francs avaient leurs statuts propres et depuis bien longtemps. A la différence de ce qui vient de se produire, ils n'avaient autorité que sur les membres, Frères et Compagnons et non sur des groupes ou Loges. Il faut bien réaliser qu'une Loge de bâtisseurs était physiquement construite sur le chantier même et n'avait de durée que celle du chantier. Mais d'autre part, si des Maîtres bâtisseurs étaient bien reconnus par les Frères des différentes corporations locales, il faut bien admettre qu'il devait exister sous une forme ou une autre des structures d'un plus haut niveau qui permettaient à ces

20 mêmes Maîtres passants de se faire reconnaître et admettre dans les loges locales. Les statuts écrits comme ceux de Ratisbonne (http://www.fmfr.org/fr/article.php3?id_article=0019 ou encore ) en sont un bon exemple. Même daté de 1498, le texte ne fait que fixer ce qu'une tradition orale n'a cessé de perpétuer. Les constitutions ne sont certainement pas une première mondiale. Par contre ce qui est bien une première, c'est que "En se dotant du droit exclusif de créer, reconnaître et supprimer des loges, ainsi que de constitutions définissant les droits et devoirs des loges et les Maçons qui les composent, la Grande Loge de Londres semble s'être attribué une autorité et une responsabilité qui n'avait jamais existé dans le monde de la maçonnerie opérative." (réf. 13, page 316). De ce qui restait local à Londres, les Grands Maîtres successifs voudront rapidement l'étendre à toutes les loges d'angleterre et d'écosse, prétention qui n'ira pas sans quelques difficultés. Un des faits qui reste assez troublant, est qu'il n'existe apparemment pas de documents d'archives des quatre loges fondatrices de la Grande Loge de Londres. Et n'est pas n'importe qui celui qui l'annonce: il s'agit du Frère Robert Freke Gould ( ), auteur d'une histoire de la Maçonnerie, membre de la loges "Quatuor Coronati", (lire à ce sujet, ce site en anglais: loge de recherche de la GLUA spécialisée dans la recherche historique sur la Franc-maçonerie. Nous pouvons le citer: "[selon ] les dates des premières entrées dans les minutes existantes de la 'Grande Loge', et le premier livre des Constitutions, il doit être admis sincèrement que l'évidence (evidence = en anglais veut dire preuve) des quatre premières (loges, nda), sur laquelle aucune conclusion déterminante ne peut être basée, est trop vague et trop incertaine pour servir de base à un chercheur en histoire" (réf. 13, page 328). Cela pose un sérieux problème il faut bien en convenir. S'il n'y a pas de preuves convaincantes de la fondation de la Grande Loge de Londres, il faut donc se résoudre à reconnaître que la GLUA n'est pas... régulière. Modérons tout de suite ce jugement: l'absence de preuve n'est pas une preuve en soi. Cela nous a donné la possibilité de décrire ce que les Maçons modernes ont fait, depuis leur début. Ensuite, très vite, ils se sont disséminés sur le continent, contrairement aux Ancients, qui eux sont restés très insulaires. Un de ces groupes appelé "Grand Lodge of Free and Accepted Masons according to Old Institutions" s'opposera très vite à la Grande Loge de Londres et à son désir d'expansion. Leur querelle portera aussi sur les fondements mêmes de la Franc-maçonnerie. Dans un de ses ouvrages, Daniel Ligou relèvera onze points essentiels que les Ancients reprochaient aux Moderns. Citons: 1. Transposition des modes de reconnaissance des premiers et second grades (essentiellement pour les mots sacrés) 2. Omission des prières. 3. Déchristianisation du rituel. 4. Ignorance des jours saints. 5. Omission de préparer le candidat de la manière habituelle. 6. Abréviation du rituel notamment en négligeant les instructions. 7. Cessation de la lecture des Obligations au cours des réceptions. 8. Introduction de l'austérité dans les cérémonies en supprimant le port de l'épée. 9. Suppression de la cérémonie initiatique de l'installation des Maîtres de Loge. 10. Transformation de la disposition intérieure et notamment des places des deux Surveillants et des grandes lumières. 11. Ignorance de la fonction du Grand Expert.

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie 20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie Mes amis.es de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE, Aujourd hui est le début d une nouvelle aventure: Celle de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE. Plusieurs d entre vous génèreront

Plus en détail

Stratégie Générale du Succès en Ligne. Livret de travail

Stratégie Générale du Succès en Ligne. Livret de travail Stratégie Générale du Succès en Ligne Livret de travail Par Dushan Jancik Remarque : Ce livret est un outil de travail utilisé dans les coachings en stratégie Internet proposés par Dushan Jancik. Vous

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

Section 1 : Les thèmes

Section 1 : Les thèmes Section 1 : Les thèmes 1. Introduction / page 3 2. Premier thème : L essentiel du message de l Évangile / page 5 3. Deuxième thème : Le baptême, le Christ, et l Église locale / page 11 4. Troisième thème

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

Suivre les pas de ceux qui ont réussi

Suivre les pas de ceux qui ont réussi Suivre les pas de ceux qui ont réussi «Les bénéfices de la méthode inductive» De manière très résumée, on peut dire que la méthode inductive est la méthode de l'expérience. C'est une méthode qui travaille

Plus en détail

Panorama de la méthode en organisation

Panorama de la méthode en organisation Albert Moundosso Panorama de la méthode en organisation Les différents visionnaires, concepteurs et praticiens de l organisation du travail Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Bien comprendre les différences

Bien comprendre les différences Créer mon premier blog Dans la précédente page (Créer mon site), il était question de créer un site web. Une autre façon de s'exprimer sur le web, est d'utiliser un blogue (blog en anglais). Oui, mais

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 67 Appel n o : GE-14-803 ENTRE : S. M. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 "STRICTED '*9 988 Déciale COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS Projet Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 Les délégations sont invitées à faire parvenir au secrétariat, d'ici au

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Équations et inéquations du 1 er degré

Équations et inéquations du 1 er degré Équations et inéquations du 1 er degré I. Équation 1/ Vocabulaire (rappels) Un équation se présente sous la forme d'une égalité constituée de nombres, de lettres et de symboles mathématiques. Par exemple

Plus en détail

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse La comptabilité de caisse www.comptanat.fr Chapitre 1 : la comptabilité de caisse À l'origine de la comptabilité de caisse se trouve l'idée que, pour limiter les risques de détournement, seule une personne

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

Guide de l informatique Le courrier électronique

Guide de l informatique Le courrier électronique Guide de l informatique Le courrier électronique Le courrier électronique - également appelé email ou courriel - occupe désormais une place importante dans la vie de beaucoup d'internautes. Se créer une

Plus en détail

Étapes relatives à la préparation d une loi sur les biens immobiliers matrimoniaux

Étapes relatives à la préparation d une loi sur les biens immobiliers matrimoniaux Étapes relatives à la préparation d une loi sur les biens immobiliers matrimoniaux Mars 2014 Fourni par le Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux [1] Veuillez noter que le titre

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info.

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 26 27 28 29 30 31 32

Plus en détail

[Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...»

[Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...» [Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...» Découvrez comment gagner de l'argent avec un ebook gratuit! Écrit par Sébastien Laude et offert par le responsable de ce

Plus en détail

QUE SIGNIFIE "OPTIMISER POUR LES MOTEURS DE RECHERCHE"?

QUE SIGNIFIE OPTIMISER POUR LES MOTEURS DE RECHERCHE? Elearning > Les bonnes pratiques du référencement L'OPTIMISATION DES PAGES DU SITE Programme du cours : Optimiser les titre de vos billets et de vos produits Optimiser les contenus de vos textes Travailler

Plus en détail

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise BTS NRC Trouver son stage en entreprise Comment trouver un stage? htp://fr.wikihow.com/trouver-un-stage Un stage est un bon moyen de vous faire ouvrir des portes et d'acquérir de l'expérience sur un poste

Plus en détail

Contrôle. De nombreuses entreprises contrôlent toujours l exactitude des factures selon les documents papier. Contrôle des visas

Contrôle. De nombreuses entreprises contrôlent toujours l exactitude des factures selon les documents papier. Contrôle des visas Contrôle Contrôle des visas Pages 3/2006 Pages romandes Contrôler et viser des factures électroniquement De nombreuses entreprises contrôlent toujours l exactitude des factures selon les documents papier

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Réussir ses comptes rendus

Réussir ses comptes rendus Michelle Fayet Réussir ses comptes rendus Troisième édition, 1994, 2000, 2005. ISBN : 2-7081-3369-1 Introduction Mais enfin, qu est-ce qu un un compte rendu? Cette interrogation est celle de beaucoup de

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

VADE-MECUM DU JUGE D OBSTACLE

VADE-MECUM DU JUGE D OBSTACLE VADE-MECUM DU JUGE D OBSTACLE Le but du présent vade-mecum n est pas d établir un règlement ou des annexes au règlement concernant les concours d attelage, mais bien d expliquer aux juges d obstacles et

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Formules Magiques pour Exaucer Vos Vœux

Formules Magiques pour Exaucer Vos Vœux l ne suffit pas toujours d'être entouré de personnes bien intentionnées à votre égard pour réussir, être heureux, prospère, épanoui et en bonne santé. Pour que le monde qui vous entoure change, c'est VOTRE

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

La gestion des doublons

La gestion des doublons fims.informatique@skynet.be 01.10 10.02 N 3 La gestion des doublons Dans la plupart des bases de données, les doublons sont souvent inévitables. Il est parfois complexe de les gérer car les informations

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

Garde des enfants et droit de visite

Garde des enfants et droit de visite Garde des enfants et droit de visite Lorsque vous ne vivez plus ensemble en famille Conna tre vos droits et vos responsabilités concernant votre enfant Begin a better ending Commencer une meilleure fin

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

Rebecca Léo Thomas Gaspard

Rebecca Léo Thomas Gaspard Parfois on va à l'école parce que nos parents n'ont pas le temps, ou sinon nos parents ne savent pas tout. On va à l école pour avoir un bon métier et une belle maison, pour développer notre intelligence,

Plus en détail

Plan d un Rapport de fin de projet

Plan d un Rapport de fin de projet Plan d un Rapport de fin de projet 1. COMMENT LE PROJET A ÉTÉ VÉCU DANS SON SUIVI 1.1. RÉALISATION DES OBJECTIFS Cette partie du document décrit la façon dont les objectifs du projet spécifiés dans le

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE Le but d une expérience de laboratoire est souvent de vérifier un résultat théorique à l aide d un montage. Puisqu il est impossible (sinon très rare)

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

140. Modélisation des données Historisation

140. Modélisation des données Historisation Modélisation de logiciels de gestion 140. Modélisation des données Historisation 1 Préambule Dans les chapitres précédents, nous avons appris à concevoir des modèles de données relativement élaborés en

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective régime d assurance collective L heure d adhérer Ma ligne de vie Ma ligne de santé Ma ligne de protection de revenu 2 Bonjour, je suis Fiche Adhésion, la toute dernière de la série des fiches. Ma mission

Plus en détail

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice Organisme en alphabétisation Présentation du Projet Mini-bibliothèque 2006-2007 par Nathalie Pomerleau, animatrice Mai 2009 Ce projet a été développé par Nathalie Pomerleau (animatrice) avec la collaboration

Plus en détail

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation 102-1406 Esther Blondin, Québec, G1Y 3S5 www.sane-solution.com 418-952-3243 Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation Lorsqu'on parle d'évaluation au rendement, voici

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Signature et chiffrement de messages

Signature et chiffrement de messages 1 sur 5 Signature et chiffrement de messages Dans cette section : À propos des signatures numériques et du chiffrement Obtenir des certificats d'autres personnes Configurer les réglages de sécurité Signer

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

Lorsque survient un décès, qu elle est la marche à suivre?

Lorsque survient un décès, qu elle est la marche à suivre? O Seigneur, accordez lui maintenant le repos éternel. Fais briller sur lui ta perpétuelle lumière. Que son âme repose en paix. Amen Que son âme et les âmes de tous les fidèles défunts, par la miséricorde

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail