Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus"

Transcription

1 Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

2 Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier les indications cliniques des différents types d appareils Appliquer le consensus canadien concernant la prise en charge de ces appareils en périopératoire

3 Historique 1 er stimulateur implanté 1958 Durée de vie : 3 heures

4 Historique 1 er implant à long terme Uruguay : ans Bloc AV complet Survécu 9 mois Chargeur 12 heures : Q semaine DCD septicémie

5 Fonctionnement Circuit électrique Batterie (pile de lithium) fournit de l électricité Électrons pole + pole - Circulant via un fil conducteur jusqu au myocarde et de retour à la batterie.

6 Unipolaire et Bipolaire Système Unipolaire Système Bipolaire 1 seule électrode Extrémité distale En contact avec le tissu 2 électrodes Extrémité distale 2 cm en proximale flottante Champs électrique large Boitier Extrémité distale Champs restreint Entre les 2 électrodes

7 + Anode + - Cathode -

8 Paramètres OFF/ON

9 Paramètres

10 Paramètres: automaticité

11 Avancements Mode de réversion de bruits En présence de bruit détecté par la sonde, passe en mode asynchrone temporairement. VOO à 60 bpm Évitant ainsi une inhibition de capture Particulièrement utile en SOP

12 Identifier le dispositif implantable Coil de défibrillation

13 Identifier le dispositif implantable

14 Indications cliniques: DI

15 Indications cliniques: stimulateur Bloc AV III degré Transitoire Bloc AV II Type 2: infra Nodal Bloc Branche alternant Dysfonction sinusal Symptomatique Insuffisance chronotrope Bloc AV II Type 1: nodal et asymptomatique Bloc bi ou tri-fasciculaire Asymptomatique Bradycardie asymptomatique

16 Indications cliniques: défibrillateur Prévention secondaire Maladie coronarienne Cardiomyopathie dilatée Cardiomyopathie hypertrophique Dysplasie du VD Syndromes génétiques arythmogéniques LQTS Brugada Fibrillation ventriculaire idiopathique

17 Indications cliniques: défibrillateur Prévention primaire Facteurs de mauvais pronostiques associés à chacune de ses entités MCAS FEVG 35%, 40 jours Post infarctus et CF II-III FEVG 30%, 40 jours Post infarctus et CF I CMP dilatée FEVG 35% et CF II-III FEVG 35% et CF I

18 Indications cliniques: biventriculaire

19 Application du consensus canadien concernant la prise en charge des dispositifs implantables en péri-opératoire

20 But Faciliter la gestion péri-opératoire sûr et efficace du patient avec un dispositif implantable Réduire et minimiser l incidence des complications

21 Considérations péri opératoires Révision des guides consultatifs de pratique American society of Anesthesiologists Heart Rhythm Society Société canadienne de cardiologie En association société canadienne d anesthésiologie

22

23

24 Littérature Catégorie B Informations Études observationnelles Niveau II III Non comparatives Statistiques Associatives Descriptives Cas rapportés Les auteurs reconnaissent que la science est limitée

25 Historique En Amérique du Nord Plus de 3 millions de dispositifs implantables nouveaux implants annuellement

26 Problématique principale Interférence électromagnétique causé par l électrocautère Inhibition de stimulation

27 Problématique principale Interférence électromagnétique causé par l électrocautère Stimulation inappropriée excessive Asservissement de Fréquence : DDDR / VVIR Tachycardie induite par hyperventilation Chocs inappropriés Très rarement power on reset mode VVI ou VOO : atteinte de sa mémoire électronique volatile

28 Autres problématiques Chirurgies intra-thoracique et cardiaque Déplacement de sondes Augmentation des seuils de défibrillation Modifications des impédances Bris de sondes Bactériémies péri-opératoires Difficile d établir l incidence réelle de ses complications

29 Évaluation préopératoire Établir si le patient est porteur d un dispositif implantable Historique ATCD médicaux Indication ECG, bandes de rythme et RX pulmonaire Examen physique Palpation et cicatrice

30 Des fois, c est évident

31 D autres fois, un peu moins

32 Évaluation préopératoire Définir le type de dispositif implantable Stimulateur Défibrillateur La compagnie Carte d identification du manufacturier

33 Fonctionnement de l aimant Stimulateur Mode asynchrone VOO ou DOO V / D O O Stimulation Détection Réponse* Vitesse variable Compagnie IRE (indicateur de remplacement électif)

34

35 Fonctionnement de l aimant Défibrillateur Inhibition des thérapies de Tachyarythmie Medtronic ** St-Jude ** et ** Boston ** influence sur paramètres de Bradythérapie DDD VVI

36

37

38 Évaluation préopératoire Déterminer si le patient est dépendant Bloc AV complet Ablation nœud AV Aucun complexe spontané à FC de 30 bpm Bi-ventriculaire Délai AV très court: favorise la capture ventriculaire ECG

39 Évaluation préopératoire S assurer de la fonctionnalité du dispositif implantable Évaluation des paramètres dans les délais recommandés < 12 mois : stimulateur < 6 mois: défibrillateur Évaluer la réponse à l aimant et à son retrait Asynchrone Physiologiquement acceptable

40 Évaluation préopératoire Déterminer la possibilité d Interférence ÉlectroMagnétique (IEM) durant la procédure Inhibition de stimulation Stimulation inappropriée excessive Chocs inappropriés Power on reset Réversion mode backup: VOO Algorithme de protection

41 Probabilité d IEM selon les caractéristiques de la procédure et les spécificités du dispositif implantable Électrocautère (EC) unipolaire Bipolaire Unipolaire

42 Probabilité d IEM selon les caractéristiques de la procédure et les spécificités du dispositif implantable Si chirurgie < 15 cm du générateur*** Intrathoracique, épaule En haut de l ombilique EC: (> 5 sec) ou fréquent (<5 sec entre) Sonde unipolaire ou bipolaire reprogrammée en unipolaire Circuit (anode-cathode)

43 Évaluation préopératoire Déterminer le potentiel de complications reliées aux dispositifs implantables Si patient dépendant: possibilité d asystolie si IEM résulte en une inhibition de stimulation CDI à risque de chocs inappropriés si défaut de détection

44 En présence d un stimulateur Chirurgie avec utilisation minimale ou sans électrocautère de reprogrammation, aimant au besoin

45 En présence d un stimulateur Chirurgie avec utilisation EC*** Dépendant Si site continuellement visible et accessible avec réponse adéquate à l aimant: utiliser aimant Si non: reprogrammer en mode asynchrone

46 En présence d un stimulateur Chirurgie avec utilisation EC*** Non dépendant Si continuellement visible et accessible: utiliser aimant AU BESOIN Asservissement de fréquence (R)

47 En présence d un défibrillateur Chirurgie avec utilisation minimale ou sans EC: de reprogrammation, aimant au besoin

48 En présence d un défibrillateur Chirurgie avec utilisation EC*** Dépendant Reprogrammer en mode asynchrone Utilisation aimant pour la durée de la procédure Reprogrammation: Tachyarythmie OFF pour la durée de la procédure

49 En présence d un défibrillateur Chirurgie avec utilisation EC*** Non dépendant Site accessible Utilisation aimant pour la durée de la procédure Site non accessible ou aimant ne peut être sécurisé Reprogrammation: Tachyarythmie OFF pour la durée de la procédure

50

51 Suivi intraopératoire Monitoring du rythme électrocardiographique Monitoring du poul périphérique Gestion: dysfonction potentielle du dispositif implantable en lien avec IEM Stimulation temporaire et défibrillateur accessible en tout temps.

52 Si probabilité IEM S assurer que courant n est pas aligné dans le champ du générateur Éviter la proximité de l EC avec le générateur ou les sondes Courte rafale d énergie intermittente et irrégulière au plus faible niveau d énergie EC bipolaire

53 Suivi postopératoire Monitoring cardiaque continu jusqu à stabilité hémodynamique avec défibrillateur immédiatement accessible Restaurer les fonctions Pré-Op dans la période postopératoire immédiate

54

55 Indications d interrogation Reprogrammation Mode asynchrone Thérapies tachyarythmies: OFF Évènement intra-opératoire significatif Arrêt cardiaque, choc externe Chirurgie cardiaque ou vasculaire significative Anévrisme abdominale Chirurgie thoracique

56 Indications d interrogation Procédure avec forte exposition IEM Pouvant affecter le fonctionnement de l appareil Faible IRE Système UNIPOLAIRE Antiquités : Pacesetter

57 Résumé Le type de dispositif implantable Stimulateur vs défibrillateur La compagnie Dépendance Évaluation du risque d IEM EC Type de procédure/localisation

58 Résumé Dans la mesure du possible, le risque d IEM Utilisation EC bipolaire Le plus loin possible du générateur Courant dirigé à l opposé Décharge courte, intermittente, irrégulière et à la plus faible énergie

59 Résumé Programmation Pré-OP Si haut risque IEM*** Stimulateur et dépendant : aimant Défibrillateur: aimant Défibrillateur et dépendant: reprogrammation Site non accessible et dépendant: reprogrammation

60 Résumé Interrogation Post-OP Reprogrammation Complications Péri-Opératoires Réanimation, Choc externe Chirurgies cardiothoraciques et vasculaires Exposition à l EC +++ La simple utilisation d un aimant n est pas une indication d interrogation Post-OP

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs X. Harlé Bayonne Dr X.Harlé; Ile de la Réunion; Oct 2014 Télécardiologie Déjà une

Plus en détail

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013

Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemakers ou défibrillateurs que surveiller après son placement? Antoine de Meester Saint-Vaast, le 10-12-2013 Pacemaker (stimulateur cardiaque) Défibrillateur automatique interne Pacemaker (stimulateur

Plus en détail

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax.

Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M. 1940. A.M. 1940;Resynchro avant-après. Resynchronisation avant et après 12 mois: RX thorax. Cas clinique: Mr A.M. 1940 A.M,1940, 2 ans près son infarctus malaise lors d une marche, syncope et choc électrique Infarctus antérieur : FEVG 30% Coro:Recanalisation / l IVA ECG: sinusal QRS 0.10, inf.

Plus en détail

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs IRM et stimulateurs ou défibrillateurs S S Cas clinique S Recommandations actuelles S Problèmes théoriques S Procédure dans le service S Que faut-il retenir des constructeurs? S Recommandations actuelles

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

Organisation de la Consultation et du Suivi

Organisation de la Consultation et du Suivi Organisation de la Consultation et du Suivi DIU de Stimulation Cardiaque 2006-2007 Dr Franck HALIMI C.M.C. de Parly II, Le Chesnay Franck HALIMI Fréquence des visites de suivi 1 à 3 mois après l implantation

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

Le défibrillateur implantable

Le défibrillateur implantable Jean Marc DAVY - Maxime PONS Le défibrillateur implantable La moitié de nos patients porteurs d'une cardiopathie décèdent subitement à domicile ou dans des lieux publics. Cette mort subite a certes de

Plus en détail

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN Informations relatives aux procédures d IRM pour défibrillateurs Evera MRI SureScan et sondes SureScan Manuel technique pour l'irm 0123 2014 La liste suivante

Plus en détail

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 01 juillet 2014 CONCLUSIONS ELUNA 8 SR-T, stimulateur cardiaque implantable simple s chambre

Plus en détail

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010

L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft. Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft CHA-Hôpital Hôpital Enfant-Jésus Hôpital du St-Sacrement 18 Février 2010 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l

Plus en détail

IVème journée normande d'anesthésie-réanimation

IVème journée normande d'anesthésie-réanimation Département d'anesthésie, Réanimation Chirurgicale, SAMU IVème journée normande d'anesthésie-réanimation PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN STIMULATEUR CARDIAQUE OU D'UN D'UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013

MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE. Dary Croft 9 mai 2013 MONITORING PÉRI-OPÉRATOIRE DE L'ISCHÉMIE CARDIAQUE Dary Croft 9 mai 2013 Plan Épidémiologie en chir. non-cardiaque Aspects techniques de l ECG Rappel critères ECG de l'ischémie Principe de monitoring per-op

Plus en détail

suva Factsheet Version juillet 2008 Introduction Systèmes électroniques de sécurité

suva Factsheet Version juillet 2008 Introduction Systèmes électroniques de sécurité Division médecine du travail Secteur physique / Division protection de la santé au poste de travail suva Version juillet 2008 Factsheet Compatibilité électromagnétique de stimulateurs cardiaques et de

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

Défibrillateur automatique Implantable

Défibrillateur automatique Implantable Défibrillateur automatique Implantable endocavitaire (DAI) La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité de ses donateurs

Plus en détail

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir

Notions d ECG. Définition. Compétences à acquérir Notions d ECG 1 Compétences à acquérir Réaliser un ECG 12 dérivations Placer les électrodes d un monitoring Lire un ECG normal Reconnaître et d agir face aux troubles du rythme et de conduction les plus

Plus en détail

Manuel d implantation. Stimulateur cardiaque VDD

Manuel d implantation. Stimulateur cardiaque VDD Manuel d implantation Stimulateur cardiaque VDD blank blank TABLE DES MATIERES 1. Description générale... 6 2. Indications... 6 3. Contre-indications... 7 3.1. Généralités... 7 3.2. Complications éventuelles...

Plus en détail

Technologies du défibrillateur et des sondes de défibrillation

Technologies du défibrillateur et des sondes de défibrillation Technologies du défibrillateur et des sondes de défibrillation D.LAMAISON Clermont Ferrand Michel Mirowski 1924-1990 Histoire de la défibrillation 1850 Carl Ludwig (1816-1895) Premier tracé, chez l animal,

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE EN MATIERE DE DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE EN MATIERE DE DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE EN MATIERE DE DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES Le Belgian Working Group on Cardiac Pacing and Electrophysiology (BWGCPE) a publié récemment des recommandations de bonne pratique

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Services Techniques de Boston Scientific - Tél. : 0 800 08 2000

Services Techniques de Boston Scientific - Tél. : 0 800 08 2000 Boston Scientific S.A.S 14, place Georges Pompidou BP 32 78184 Saint Quentin en Yvelines Cedex France Tel 33 (0)1 39 30 49 00 Fax 33 (0)1 39 30 49 01 www.bostonscientific.com Objet : Information sur les

Plus en détail

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques

GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Troubles du rythme ventriculaire graves chroniques Juillet 2009 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2, avenue du Stade-de-France

Plus en détail

Pratique de la défibrillation cardiaque implantable

Pratique de la défibrillation cardiaque implantable Pratique de la défibrillation cardiaque implantable Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Pierre Bordachar Wilhelm Fischer Stéphane Garrigue Sylvain Reuter Philippe Ritter

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE

STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE STIMULATION CARDIAQUE DU SUJET AGE INTRODUCTION REPARTITION DES PATIENTS 2003 % 100 80 60 40 60,10% 39,90% 59,10% 40,90% 20 0 77,4 ans 80 ans 78,1 ans 80,6 ans primo-implantations

Plus en détail

SW012. Logiciel d installation de la fonction d alerte d intégrité de la sonde ventriculaire droite. Manuel de référence

SW012. Logiciel d installation de la fonction d alerte d intégrité de la sonde ventriculaire droite. Manuel de référence Logiciel d installation de la fonction d alerte d intégrité de la sonde ventriculaire droite Manuel de référence 0123 2008 Les dénominations suivantes sont des marques commerciales de Medtronic : CareAlert,

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013. Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables

AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013. Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013 CONCLUSIONS Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale.

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

STIMULATEURS CARDIAQUES

STIMULATEURS CARDIAQUES REFERENTIEL POUR CONTRAT DE BON USAGE (DMI HORS GHS) Réalisé et validé par la Commission Technique EURO PHARMAT STIMULATEURS CARDIAQUES Codes ATIH : ST001, ST002, ST003, ST004, ST005, ST006 Codes LPP 3400792

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES TROUBLES DU RYTHME CHANGER LEUR ÉVOLUTION ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes

Plus en détail

LE DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE

LE DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE LE DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE Brochure d information à l intention de l usager Pour vous, pour la vie Vous allez bénéficier d un défibrillateur implantable. Cette brochure a été conçue pour répondre à

Plus en détail

Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation. Le secourisme facile

Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation. Le secourisme facile LIFEPAK CR Plus DEfibrillateur Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation Le secourisme facile L arrêt cardiaque brutal frappe sans prévenir. LA MORT SUBITE Frappe sans prévenir.

Plus en détail

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités SECTION I DISPOSITION GÉNÉRALE 1. En vue de l'exercice des activités visées

Plus en détail

Les défibrillateurs cardiaques implantables

Les défibrillateurs cardiaques implantables Les défibrillateurs cardiaques implantables Etudes d'évaluation économique Etudes d'évaluation technologique Avant-propos Cette étude a été réalisée, à la demande de la Caisse Nationale de l'assurance

Plus en détail

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique

Plus en détail

LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES?

LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES? ECNAS SAINT AUBAIN SAINTE ELISABETH Section Soins infirmiers Place Louise Godin, 15 5000 Namur www.saint-aubain.be LES PATIENTS PORTEURS D UN DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE SE SENTENT-ILS BIEN INFORMES? Travail

Plus en détail

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut, à la différence d un

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut, à la différence d un D O S S I E R Défibrillateur implantable D.G. LATCU, P. RICARD, N. SAOUDI Service de Cardiologie, Centre Hospitalier Princesse Grace, MONACO. Suivi après implantation d un défibrillateur automatique Le

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 2 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014 1 Situation infirmière

Plus en détail

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Assises du CNCH 23 novembre 2013 Dr R Fouché, centre hospitalier Belfort-Montbéliard La télécardiologie en France en 2012 : où en est-on? Premières prothèses

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L'AEDPLUS

FICHE TECHNIQUE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L'AEDPLUS RENSEIGNEMENTS GENERAUX La réponse aux questions suivantes n'est pas valorisée Nom commercial du produit ZOLL AEDPlus Lieu(x) de fabrication pays U.S.A. Date de la 1ère commercialisation mois/année Juin

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE Dr JF Gravié FCVD CONTEXTE (1) Risques électriques de 0,1 à 0,4% Enquête de pratique * 506 chirurgiens: 18% expérience personnelle, 54% connaissaient un

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

news Editorial Table des matières BIPIBnews - N 12 Août 2013 Chers membres,

news Editorial Table des matières BIPIBnews - N 12 Août 2013 Chers membres, 12 news Editorial Chers membres, Pg. 1 Editorial. Pg. 2 Grand succès de la réunion de patients BIPIB du 27 avril 2013 à Bruxelles dans le cadre de la Semaine du Rythme Cardiaque. Pg. 4 L infarctus du myocarde

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack,

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, 2003), et c est la seule sorte de muscle qui peut se contracter régulièrement sans fatigue; tandis que les autres

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE ANNÉE 2006-2007 B PROJET UT CLIENTÈLE CIBLE MÉDICATION ECG/ ACTIVE (29 S ÉTUDE EN COURS) 14/05/2003 Active W : 02/12/2004 Évaluer si le Clopidogrel plus AAS est supérieur

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls MODULE SOINS INTENSIFS PRISE EN CHARGE DU BDS EN SI Le monitoring cardiaque Ferron Fred version_3_2011 1 Saunders Nursing Survival Guide ECGs and the Heart Elsevier à consommer sans modération. L E.C.G.

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte 25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte Plan A. Introduction B. Donner l'alerte I. L'alerte en milieu

Plus en détail

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne

Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Le point sur l ergométrie en 2012 dans le diagnostic de la maladie coronarienne Olivier Pantet a, Pierre Monney b, Nicole Aebischer b a Service de médecine intensive adulte (SMIA), CHUV, Lausanne b Service

Plus en détail

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques

Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Dépistage et autosurveillance des événements cardiaques Moniteur ECG monocanal portable sans fil (HCG-801-E) Compact - Sans fil Simple d utilisation Rapide - Discret www.omron-healthcare.com Zoom sur la

Plus en détail

LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE

LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE COLLÈGE NOTRE-DAME DE BON SECOURS RUE DE MERBES, 23/25 7130 BINCHE LE DÉFIBRILLATEUR CARDIAQUE IMPLANTABLE EST-IL LA SOLUTION POUR ÉVITER LA MORT SUBITE CARDIAQUE? PROMOTRICE : MME BEAUJEAN DEL COL MARIE

Plus en détail

Les maladies valvulaires

Les maladies valvulaires CENTRE CARDIO-THORACIQUE DE MONACO information du patient Les maladies valvulaires Maladies, diagnostic et traitements 1 Les maladies valvulaires ou valvulopathies Elles désignent l ensemble des maladies

Plus en détail

R Series. Intervenez en toute confiance avec la technologie. Code Ready (Code Urgence)

R Series. Intervenez en toute confiance avec la technologie. Code Ready (Code Urgence) R Series Intervenez en toute confiance avec la technologie Code Ready (Code Urgence) Le premier et l unique défibrillateur Code-Ready Il n y a pas pire moment pour découvrir qu un défibrillateur n est

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Circulaire pour les codeuses et codeurs

Circulaire pour les codeuses et codeurs 14 Santé Nr. 9 février 2011 Circulaire pour les codeuses et codeurs A) La ventilation mécanique : règle valable au 1.1.2011 En vue de l établissement des règles de la ventilation invasive pour 2012, nous

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1

Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1 Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1 Cours CSE 2009 - Corrigé Test 1 1 HEIG-VD / MSR CSE Test 1 HEIG-VD MSR 18/03/2009 Etude d un défibrillateur automatique Lors d une fibrillation ventriculaire, les contractions

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

TEPZZ 6845_5A_T EP 2 684 515 A1 (19) (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006.

TEPZZ 6845_5A_T EP 2 684 515 A1 (19) (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006. (19) TEPZZ 6845_5A_T (11) EP 2 684 515 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 15.01.2014 Bulletin 2014/03 (51) Int Cl.: A61B 5/02 (2006.01) A61B 5/024 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA)

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) METHODE DE CONTROLE DE LA DOULEUR AIGUE EFFICACE ET SURE. OSWALT KE 1990 OBJECTIF : METTRE EN PLACE LA PCA CHEZ LE PLUS GRAND NOMBRE DE PATIENTS SANS AUGMENTER

Plus en détail

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement!

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement! 4.3.1 ACR Adulte Confirmation ACR Absence de réaction à la stimulation, respiration agonique (gasping) ou absente Contrôle du pouls facultatif (toujours < 10 secondes) Protocole ad hoc Commencer les compressions

Plus en détail

Qui doit-on resynchroniser en 201 3?

Qui doit-on resynchroniser en 201 3? Qui doit-on resynchroniser en 201 3? H. HIRECHE Ṣ. COMBES,A. BOUZEMAN,B. CASTEIGT,F.JOURDA, R. PROVIDENCIA,N. COMBES,J.-P,ALBENQUEȘ. BOVEDA, Départementde rythmologie, Clinique Pasteur,Toulouse La thérapie

Plus en détail

DES LATITUDE. 22 Avril 2014. Surveillance. ventriculaire), (FEVG) < 30% ; - TV - TV. - syncope de. cardiaque. Indications retenues : FV)

DES LATITUDE. 22 Avril 2014. Surveillance. ventriculaire), (FEVG) < 30% ; - TV - TV. - syncope de. cardiaque. Indications retenues : FV) C COMMISSION NATIONALE D EVALUATIONN DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIESS DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 22 Avril 2014 CONCLUSIONS LATITUDE NXT, système de télésurveillance pourr défibrillateurs

Plus en détail

Équipements de secours.

Équipements de secours. Information produit Équipements de secours. Défibrillateurs et oxygène médical pour chaque besoin. 2 Équipements de secours Table des matières PanGas Healthcare 4 Powerheart G DAE Powerheart G Équipement

Plus en détail

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête castémoi Ludovic Lassel, Marion Olivier, Gilles Antoniotti, Anne Carbonne, Pascal Astagneau. CCLIN Paris Nord Qu est ce qu une médiastinite?

Plus en détail

Prise en charge cardiologique

Prise en charge cardiologique Yves Roland / Fotolia.com AFM / L. Audinet Prise en charge cardiologique et maladies neuromusculaires SEPTEMBRE 2012 Le cœur est un muscle vital pour l organisme. Telle une pompe, il propulse le sang jusqu

Plus en détail

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien Folia veterinaria Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien Les principaux traitements à instaurer chez le chien insuffisant cardiaque sont passés en revue en insistant sur les critères de

Plus en détail

Livre Blanc de la Télécardiologie

Livre Blanc de la Télécardiologie Livre Blanc de la Télécardiologie dans le suivi des patients porteurs de stimulateurs et défibrillateurs cardiaques implantables Pr Salem Kacet et Denise Silber 2 Livre blanc de la Télécardiologie Sommaire

Plus en détail

Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica)

Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica) December 1, 2010 Klick Inc. Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica) Les utilisateurs de l application Guide santé CV MC qui souhaitent

Plus en détail

Les défibrillateurs POWERHEART G3

Les défibrillateurs POWERHEART G3 Au cœur de la réanimation Les défibrillateurs POWERHEART G3 Linde: Living healthcare* 2 Les défibrillateurs POWERHEART G3 La gamme de défibrillateurs POWERHEART Afin de compléter son offre de matériels

Plus en détail

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques TELECARDIOLOGIE Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques Classique Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de

Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de Référence : DG/SOIN/MED/MAN/32 V1 Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de Cardiologie (USIC) & Centre de la Douleur Thoracique Mars 2013 Mars 2013 1 Mot d accueil de Mme PRONOST

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

À propos de votre DCI

À propos de votre DCI À propos de votre DCI Manuel du patient UNE ENTREPRISE DÉVOUÉE À SES PATIENTS Medtronic a été fondée en 1949 par M. Earl Bakken, un étudiant diplômé en électrotechnique, et son beau-frère, M. Palmer J.

Plus en détail

Guide de l opérateur du E Series

Guide de l opérateur du E Series Guide de l opérateur du E Series 9650-1210-26 Rev. G La date d'édition du Guide de l opérateur du E Series (REF 9650-1210-26 Rév. G) est Octobre, 2012. Si plus de 3 ans se sont écoulés depuis cette date,

Plus en détail

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire CID102L8 Polysomnographe Ambulatoire CIDELEC - 20 rue des Métiers - 49130 SAINTE GEMMES SUR LOIRE - France Tel +33 (0) 2 41 66 20 88 - Fax +33 (0) 2 41 79 07 76 - Email : service.commercial@cidelec.net

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

Les algorithmes indispensables ou utiles en stimulation DDD (R)

Les algorithmes indispensables ou utiles en stimulation DDD (R) Les algorithmes indispensables ou utiles en stimulation DDD (R) DIU Rythmologie/Stimulation cardiaque 2013 A Da Costa, CHU Saint Etienne Fonctionnalités indispensables ou utiles en stimulation DDD 1. Hémodynamique

Plus en détail

LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI

LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI + LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI Responsabilité des informations Il est de la responsabilité

Plus en détail

La situation des arrêts cardiaques dans le département

La situation des arrêts cardiaques dans le département La situation des arrêts cardiaques dans le département Depuis 5 ans, près de 5 interventions de sapeurs-pompiers par semaine pour arrêt cardiaque dans le Maine-et-Loire Dans le Maine-et-Loire, de 2005

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail