25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte"

Transcription

1 25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte Plan A. Introduction B. Donner l'alerte I. L'alerte en milieu extra-hospitalier II. L'alerte en milieu intra-hospitalier III. Une fois l'alerte donnée (en milieu intra-hospitalier) IV. La chaîne de survie C. Les premiers gestes à réaliser en cas d'arrêt cardiaque I. Phase neurologique II. Phase respiratoire III. Phase cardio-circulatoire D. La réanimation cardiaque I. Le massage cardiaque externe II. La défibrillation précoce A. Introduction Examens : CM : Dossier sur un cas clinique (et non des QCM) TP : Mise en situation en binôme Objectifs pédagogiques du cours : Comprendre toute l'importance de l'alerte rapide et orientée Connaître les premières réactions face à la détresse vitale supposée : Organisationnelles Techniques Cliniques Connaître les premiers gestes de réanimation Cardiaque Respiratoire Savoir utiliser un défibrillateur automatisé externe Généralités à propos des arrêts cardiaques : Dans près d'un tiers des cas, l'arrêt cardiaque se manifeste par une douleur thoracique ou une dyspnée. Les arrêts cardiaques concernent plus les hommes que les femmes et la tranche d'âge est la plus touchée avec 40%. La survie à 30 jours d'un arrêt cardiaque «médical» (par rapport à un arrêt survenant après un traumatisme) est de 5,3% en France. 1/8

2 Il existe encore une marge de progrès, par rapport à certaines villes américaines. Les personnes sont dirigées vers un service de réanimation, avec très souvent l'intervention d'un cardiologue, en cas d'infarctus du myocarde. Plus de 80% des patients survivants n'auront PAS de séquelles neurologiques. Taux de survie en fonction du délai d'un arrêt cardio-respiratoire (ACR) La grande majorité sont initialement des fibrillations ventriculaires. Une défibrillation immédiate permet jusqu'à 90% de survie. Par ailleurs, on observe que chaque minute écoulée après un arrêt cardiaque en fibrillation ventriculaire diminue les chances de survie du patient de 10% à la sortie de l'hôpital. B. Donner l'alerte L'alerte doit être rapide et orientée : I. L'alerte en milieu extra-hospitalier Sauf en milieu traumatologique (Accidents de la route,...), il ne faut pas appeler les pompiers mais directement le SAMU. Un arrêt cardiaque va nécessiter l'intervention d'un médecin, il vaut donc mieux appeler immédiatement le SAMU et éviter de perdre des minutes précieuses pour le patient. Il faut donner l'alerte le plus vite possible, en prenant en compte le délai d'arrivée des secours. Appeler le 112 correspond en France au 18. Le numéro du SAMU est le 15. II. L'alerte en milieu intra-hospitalier Dans la plupart des hôpitaux, des procédures existent afin de raccourcir autant que possible le délai d'intervention : Dans le cas de l hôpital de la Timone, appeler le 60 permet d'avoir un médecin sénior réanimateur de garde au téléphone (Directement ou via le central de la réanimation d'urgence et médicale). La plupart des hôpitaux possèdent ce système, le numéro d'urgence est alors en évidence, à la vue de tous. Le poste de la réanimation d'urgence et médicale est un cadran qui ne permet pas d'émettre d'appels. Le numéro 60 sera affiché dans les lieux d'hospitalisation, de présence et de passage. Tous les appels arrivant au 60 doivent faire l'objet d'un enregistrement systématique et d'un relevé mensuel à adresser à la direction. Plus le temps de défibriller la personne est grand, moins la survie existe. III. Une fois l'alerte donnée (Situation en milieu intra-hospitalier) Ne JAMAIS rester seul : Les IDE arrêtent ce qu'elles font et viennent aider. 2/8

3 Deux personnes dont le médecin s'occupent du bilan clinique et des premières mesures de réanimation. Une IDE va récupérer le chariot d'urgence (2/3 des médecins ne savant en général pas où se trouve le chariot d'urgence..) : Pour préparer des drogues d'urgence Pour avoir le ballon auto-gonflant et un masque à haute concentration. Une Aide Soignante va chercher la bouteille d'oxygène. Étiologie des arrêts cardiaques : Causes cardiaques (Surtout en extra-hospitalier) : Infarctus du myocarde Troubles du rythme Dysplasie arythmogène du ventricule droit (Syndrome du Brugada) Causes non primitivement cardiaques (Surtout en intra-hospitalier et au domicile du patient) : Sepsis Hypoxémie En intra-hospitalier ou au domicile des patients, les causes cardiaques ne représentent qu'un tiers des cas des arrêts cardiaques. C'est l'inverse en extra-hospitalier. Pronostic : Le résultat de la Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) est variable, il y a entre 5 et 30% de survie. Cela dépend de : L'étiologie L'âge du patient La durée de la réanimation cardio-pulmonaire La prise en charge IV. La chaîne de survie Le concept de la chaîne de survie (+++) 1. Appel immédiat au 15 (ou 60 à la Timone) 2. Réanimation cardiopulmonaire précoce 3. Défibrillation précoce 4. Réanimation cardio-pulmonaire spécialisée précoce (SAMU ou réanimation à l'hôpital) C. Les premiers gestes à réaliser en cas d'arrêt cardiaque Si une personne, n'appartenant pas au milieu médical, a l'impression qu'un patient est mort, elle aura raison à 95% et doit commencer la réanimation immédiatement. 3/8

4 Pour les professionnels de santé, trois phases doivent être observées : (1) Phase neurologique (2) Phase respiratoire (3) Phase cardio-circulatoire et ce, quelle que soit la cause! I. Phase neurologique Est-ce que le patient est conscient, est-ce qu'il répond? On secoue sans brutalité la victime (ON NE LA DEPLACE PAS sauf absolue nécessité, hors milieu hospitalier). Le diagnostic doit être fait en moins de 10 secondes. Vérification de l'inconscience : La victime ne répond pas aux questions, ne réagit pas à un ordre simple, elle est immobile. Le premier diagnostic différentiel de l'arrêt cardiaque est le malaise vagal! En cas de malaise vagal (Hypertonie du système vague), le patient est en bradycardie donc il y a une diminution du débit cardiaque et une hypoxémie intracérébrale. Il faut donc aider le retour veineux et allonger la personne en lui mettant les jambes en l'air. Inutile de donner du sucre ou de l'eau S'il y a une réponse PAS d'arrêt cardiaque Si pas de réponse Phase suivante Est-ce que le patient respire, ventile? II. Phase respiratoire Le diagnostic doit également durer moins de 10 secondes. Il faut assurer la subluxation du maxillaire inférieure du patient afin de permettre au patient de reprendre sa respiration (si son état le permet)(1) et d'observer le soulèvement le thorax, écouter le bruit de l'air à l'expiration et sentir le souffle d'air sur la joue (2). (1) (2) Toutes les causes d'arrêt ou de détresse respiratoire d'étiologie neurologique, métabolique ou ORL vont pouvoir être d'abord pris en charge par cette libération. Il y a une quinzaine de paire de muscles qui assurent la liberté des voies aériennes supérieures en permanence, mais un coma, quelqu'en soit la cause, entraîne un arrêt de leur fonctionnement. 4/8

5 Libération des voies aériennes supérieures en cas d'étouffement : 1- Ablation des corps étrangers 2- Hyperextension de la tête 3- Soulèvement du menton avec l'index et le majeur S'il n'y a pas d'arrêt respiratoire complet? (Sera revu en TP) Maintien de la liberté des voies aériennes supérieures au besoin, manœuvres de désobstruction (Manoeuvre de Heimlich par exemple) Oxygénothérapie Position latérale de sécurité (PLS) Il y a une ventilation Pas d'arrêt cardiaque (Si le patient inconscient ventile, il faut le mettre en position latérale de sécurité (PLS)) S'il n'y a pas de ventilation Phase suivante Vérification de l'état cardio-circulatoire du patient III. Phase cardio-circulatoire Prise de pouls carotidien (Et ni radial ni fémoral!) : Le diagnostic doit durer 10 secondes (Et pas moins, pour ne pas rater de battements en cas de bradycardie). Le pouls carotidien se prend en appuyant «profondément» entre la trachée et le muscle sterno-cléidomastoïdien. Il ne suffit pas de poser ses doigts sur le cou. En dessous de 90 mmhg de tension artérielle : Plus de pouls radial Autour de mmhg de tension artérielle : Plus de pouls fémoral Seul le pouls carotidien reste jusqu'au décès de la personne. Quand on vérifie la conscience de la personne, il faut prendre le pouls carotidien. Tout le bilan neurologique/respiratoire/cardiocirculatoire doit prendre environ 20 secondes. Si la personne ne ventile pas mais présence d'une circulation : Pas d'arrêt cardiaque. Donc, la vérification de l'arrêt cardio-respiratoire revient à observer : Perte de connaissance Absence de réactivité Arrêt respiratoire ou respiration agonique 5/8

6 Pour le médecin entrainé Prise de pouls carotidien On donne alors la priorité absolue au massage cardiaque externe qui peut être débuté sans ventilation durant 3 à 4 minutes tout en limitant au maximum les périodes de no-flow coronaire. D. La réanimation cardiaque I. Le massage cardiaque externe Pour le massage cardiaque externe (ou MCE), le patient doit être : Sur le dos Sur un plan dur (Pas sur un lit, même en milieu intra-hospitalier. Il faut le mettre sur planche à masser que l'on peut trouver sur le chariot d'urgence ou par terre) Pour le secouriste : Paume des mains au milieu du sternum (entre les deux mamelons). Si les mains sont à plat, le massage est beaucoup moins efficace, et il y a un risque pour les côtes. Les épaules à la verticale du thorax : Il faut être près du patient! Bras tendus (Épaules, coudes et poignets fixes, c'est le bassin qui fait pivot) Poids du corps sur les mains Il faut masser rapidement afin de remplacer la qualité de l'éjection du ventricule droit par la quantité. Le massage de sera jamais aussi bon que le débit cardiaque «normal». Il faut réaliser 100 compressions par minute et chaque dépression sternale doit être de 4 à 5 cm. Le ratio temps de compression / temps de décompression doit être égal à 1. Au bout de 4 minutes, il va falloir apporter de l'oxygène et donc mettre en place une alternance : 30 massages cardiaques externes puis 2 insufflations (et ce, qu'il y ait un ou deux secouristes) 2 exceptions majeures : Noyade, quelque soit l'âge : D'emblée 5 insufflations avec de commencer le cycle 30/2 Enfant de moins de 10/12 ans : Les causes d'arrêt cardiaques sont principalement d'origine respiratoire, on commence donc d'emblée par 5 insufflations avant de commencer l'alternance 30/2 II. La défibrillation précoce Arrêt cardiaque = arrêt mécanique du cœur 6/8

7 Mais plus de 90% des patients gardent pendant quelques minutes une activité électrique. Ces arrêts cardiaques sont souvent dus à une contraction anarchique du cœur : C'est la fibrillation ventriculaire. Il faut alors défibriller C'est le plus souvent le cas des arrêts extra-hospitaliers, qui sont «récupérables», dus à une anomalie du rythme cardiaque et il n'y a plus de débit cardiaque suffisant. Le défibrillateur va remettre à zéro toutes les cellules myocardiques anarchiques. Il envoie un choc électrique externe qui part de la première électrode à la deuxième dans l'axe électrique du cœur et qui va tenter de permettre au cœur de retrouver son autonomie. Quand défibriller? Soit persistance d'une activité électrique : Le plus souvent fibrillation ventriculaire Il faut choquer +++ Soit il n'y a plus d'activité électrique : Le tracé ECG est plat Il NE faut PAS choquer +++ C'est l'indication de l'adrénaline et il faut masser La première électrode doit être posée sur 2ème espace intercostal de la ligne médioclaviculaire droite et la deuxième sur le 4/5ème espace intercostal de la ligne médioaxillaire gauche. Ces indications sont marquées sur les électrodes. Comment défibriller? Le plus rapidement possible, d'où l'importance d'une simplification de la procédure et de la généralisation des défibrillateurs semi automatiques. Le défibrillateur automatisé externe va alors réaliser une analyse du rythme et donner une indication du choc. Défibrillateur monophasique : Pour les défibrillateur avec ondes monophasiques (Ils existent encore à l'hôpital, mais ils ont tendance à se rarifier) : Il faut défibriller avec une énergie de 360 joules directement. Ils déchargent uniquement du pôle au pôle + et ne permettent pas l'inversion des électrodes. Défibrillateur biphasique : Les défibrillateurs automatisés externes fonctionnent eux via une onde biphasique : Une onde part dans un sens et l'autre dans l'autre sens. De cette façon, les cellules myocardiques qui ne sont pas «remises à zéro» avec la première onde le seront avec la deuxième. Chaque onde est ainsi moins importante, 150 joules contre 360 joules. Ce n'est pas un aspect négligeable car le cœur souffre à chaque choc électrique. Même si les chocs doivent être répétés, les effets négatifs seront moindre en comparaison. De plus, étant donné qu'il décharge des les deux sens, il permet une erreur d'électrode. 7/8

8 SCHEMA RECAPITULATIF VAS : Voies Aériennes Supérieures VS : Ventilation Spontanée Il faut reprendre le pouls toutes les deux minutes et ce pendant 10 secondes. En deux minutes, il faut avoir fait 5 cycles 30/2. Une fois un choc délivré, il faut reprendre le massage cardiaque immédiatement et ne reprendre le pouls carotidien qu'au bout de 2 minutes. Seul un médecin thésé (Ni même un interne) peut décider d'arrêter une réanimation. Un arrêt cardiaque n'est dit réfractaire qu'au bout de 30 minutes. Le diaporama du prof devrait être sur l'ent rapidement. Chose promise chose due, petite dédicace aux tocards du boulevard Baille de ce jeudi très très matinal (Et la team des fouines of course <3) 8/8

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 2 I L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des

Plus en détail

COEUR ET ACTIVITES PHYSIQUES SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E)

COEUR ET ACTIVITES PHYSIQUES SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E) SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E) PLAN PROPOSE LES GESTES DE PREMIERS SECOURS L'UTILISATION DU DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE ( SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Atelier gestes d urgences

Atelier gestes d urgences Atelier gestes d urgences L arrêt cardio-respiratoire Pré-test 1- Question à choix multiples: A- L arrêt cardio-respiratoire est plus souvent d origine respiratoire chez l enfant. B- L arrêt cardio-respiratoire

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Docteur Jean-Pierre PERTEK Chef de service d anesthésie réanimation L arrêt cardio-respiratoire est un événement

Plus en détail

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales ! Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales Recommanda)ons DE LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ CIVILE relatives!!! à l initiation du grand public à la prise en charge de l

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 -

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - Pro EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - SOMMAIRE Page de garde page : 1 Sommaire page : 2 Fiche pratique page : 3 Programme page : 4 Progression pédagogique pages : 6

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43 LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE Comité pédagogique SAP SDIS 43 DEFINITIONS Electrisation: manifestations physiopathologiques liées au passage du courant dans l organisme Electrocution: décès par électrisation

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

Les défibrillateurs POWERHEART G3

Les défibrillateurs POWERHEART G3 Au cœur de la réanimation Les défibrillateurs POWERHEART G3 Linde: Living healthcare* 2 Les défibrillateurs POWERHEART G3 La gamme de défibrillateurs POWERHEART Afin de compléter son offre de matériels

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

REPÈRES PARTENAIRES. En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque.

REPÈRES PARTENAIRES. En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque. Arrêt cardiaque REPÈRES En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque. Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. 7 fois sur 10,

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS BUREAU DE LA FORMATION ET DES ASSOCIATIONS DE SECURITE CIVILE Formation à l'utilisation du

Plus en détail

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement!

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement! 4.3.1 ACR Adulte Confirmation ACR Absence de réaction à la stimulation, respiration agonique (gasping) ou absente Contrôle du pouls facultatif (toujours < 10 secondes) Protocole ad hoc Commencer les compressions

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

> Exercices d'étirement au travail

> Exercices d'étirement au travail Page 1 sur 7 Accueil > Réponses SST > Ergonomie > Ergonomie au bureau - Le bureau moderne > Exercices d'étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Que peut-on faire pour minimiser les

Plus en détail

RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES

RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES SOMMAIRE : Définitions DAE / DSA / DEA. Les accessoires recommandés. Notion de système d information pour les secours spécialisés. Les

Plus en détail

La situation des arrêts cardiaques dans le département

La situation des arrêts cardiaques dans le département La situation des arrêts cardiaques dans le département Depuis 5 ans, près de 5 interventions de sapeurs-pompiers par semaine pour arrêt cardiaque dans le Maine-et-Loire Dans le Maine-et-Loire, de 2005

Plus en détail

Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation. Le secourisme facile

Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation. Le secourisme facile LIFEPAK CR Plus DEfibrillateur Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation Le secourisme facile L arrêt cardiaque brutal frappe sans prévenir. LA MORT SUBITE Frappe sans prévenir.

Plus en détail

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation automatisée externe par le public Conférence d Experts Coordonnateur : Pr P

Plus en détail

Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale. Par Valeria Martinez. Titre. Nouveau programme d enseignement des urgences à

Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale. Par Valeria Martinez. Titre. Nouveau programme d enseignement des urgences à Universités Paris Descartes, Pierre et Marie Curie, Paris Sud et Paris-Est Créteil Val de Marne Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale Par Valeria Martinez Titre Nouveau programme

Plus en détail

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67).

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Cher Client, Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Rattaché au pôle d anesthésie réanimations chirurgicales

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie.

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. d un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action D un accumulateur (batterie) d énergie qui permet

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

ANALYSER et PROTÉGER.

ANALYSER et PROTÉGER. 1/ Analyser et Protéger Alerter 2/ Secourir. 3/ PLS Inconscience 4/ RCP Réanimation cardio-pulmonaire 5/ Malaises plaies 6/ brûlures traumatisme noyade ANALYSER et PROTÉGER. Être rapide et calme 1/ Analyser

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE FR2 DE LAERDAL

LE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE FR2 DE LAERDAL PSE 1 Manuel d utilisation DSA 1/12 LE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE FR2 DE LAERDAL 1. PRESENTATION DU D.S.A FR2 DE LAERDAL 1.1. PRINCIPE DE LA DEFIBRILLATION. 1.2. A PROPOS DU D.S.A. 1.3. DESCRIPTION

Plus en détail

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE)

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) IMPORTANT Lisez attentivement et intégralement le présent manuel d utilisation avant d utiliser l appareil pour la première fois. Les informations

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP est une évaluation qui se déroule à travers un parcours comprenant différentes stations qui simulent les tâches que le technicien ambulancier-paramédic

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

1 POURQUOI FAUT-IL S ECHAUFFER?

1 POURQUOI FAUT-IL S ECHAUFFER? 1 POURQUOI FAUT-IL S ECHAUFFER? Les muscles et les tendons sont, en période de repos, à la température de 37. Or, on sait maintenant que : 1) Les muscles et les tendons ont un rendement maximum à la température

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES Recommanda)ons DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES relatives à l unité d enseignement PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES de niveau 1 L unité d enseignement «Prévention

Plus en détail

Le monitoring réinventé

Le monitoring réinventé Document destiné aux professionnels de la santé Moniteur de surveillance série CSM-1901 Le monitoring réinventé * L'écran Web est une image de composition Nihon Kohden crée le moniteur du futur Optimisation

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53.

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53. CardiOuest Chaque jour en France, environ 200 personnes succombent d'un Arrêt Cardiaque Soudain (ACS). C'est 10 fois plus que le nombre de victime d'accident de la route. Faute d'intervention rapide, le

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

URGENCES. Les prises en charge spécifiques de la noyade. Chapitre 100. 1. Définition de la noyade par l OMS. 2. Épidémiologie

URGENCES. Les prises en charge spécifiques de la noyade. Chapitre 100. 1. Définition de la noyade par l OMS. 2. Épidémiologie Chapitre 100 Les prises en charge spécifiques de la noyade E. MATHON 1, J.-C. AYMARD 2, M. KRETLY 3, J. LEVRAUT 4 1. Définition de la noyade par l OMS D après l OMS, «la noyade est une insuffisance respiratoire

Plus en détail

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à plat dos, inconscient Glasgow 3, à 20 mètres d une

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Équipements de secours.

Équipements de secours. Information produit Équipements de secours. Défibrillateurs et oxygène médical pour chaque besoin. 2 Équipements de secours Table des matières PanGas Healthcare 4 Powerheart G DAE Powerheart G Équipement

Plus en détail

Un nouveau défi pour tous...présenté par J.Piguet

Un nouveau défi pour tous...présenté par J.Piguet FORMATION CONTINUE Pour Plongeur Un nouveau défi pour tous...présenté par J.Piguet Suivez cette image et vous le trouverez ici à ou là Dans une armoire. Mais pas encore assez souvent hélas! FORMATION CONTINUE

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor Coup d envoi Définition de l urgence Fonction des personnes : Pour les patients : «ça ne va pas», «il n est pas comme d habitude», «il

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL

RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL NOVEMBRE 2012 33 RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL sur le postulat Philippe Ducommun et consorts concernant la défibrillation rapide et mise en place d'un réseau de premiers répondants Rappel

Plus en détail

Dossier Presse. ARLoD est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901

Dossier Presse. ARLoD est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 Dossier Presse ARLoD est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 dirigée par des bénévoles spécialistes de la médecine d'urgence, de l'internet

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

BULLETIN AVRIL 2013. Edito. Chers amis,

BULLETIN AVRIL 2013. Edito. Chers amis, BULLETIN AVRIL 2013 Sommaire édito calendrier avril 2013 vie du club : remise de défibrillateurs Rencontre : rencontre avec les vins de producteurs et les Délices des Baronnies Remise chèque à Gisèle Lafond

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1

Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1 Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1 Cours CSE 2009 - Corrigé Test 1 1 HEIG-VD / MSR CSE Test 1 HEIG-VD MSR 18/03/2009 Etude d un défibrillateur automatique Lors d une fibrillation ventriculaire, les contractions

Plus en détail

Maladies cardiaques. Généralités. Rappel anatomique. Rappel physiologique. Physiopathologie (Comment devient-on cardiaque?) Signes cliniques.

Maladies cardiaques. Généralités. Rappel anatomique. Rappel physiologique. Physiopathologie (Comment devient-on cardiaque?) Signes cliniques. Maladies cardiaques Module 2 Généralités Troubles du rythme Maladies des coronaires (infarctus) Insuffisance cardiaque (OAP,greffe) Généralités Un évènement cardiaque peut survenir chez une personne sans

Plus en détail

Item 185 : Arrêt cardiocirculatoire

Item 185 : Arrêt cardiocirculatoire Item 185 : Arrêt cardiocirculatoire Collège National des Enseigants de Réanimation Médicale Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Définition...3 II Mécanismes

Plus en détail

Dr Geoffroy LALLEMANT Emilien JOUANNO Alexandre ROUSSELLE

Dr Geoffroy LALLEMANT Emilien JOUANNO Alexandre ROUSSELLE Dr Geoffroy LALLEMANT Emilien JOUANNO Alexandre ROUSSELLE Définitions Electrisation : Différentes manifestations physiopathologiques dues au passage du courant électrique à travers le corps Electrocution

Plus en détail

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Bras d arc Main d arc Point de pression Coude Bras de l arc Epaule 3. Bras de corde Prise de corde Position des doigts

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau.

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. Introduction Que l'on travaille assis ou debout, le manque de mouvement lié à une posture statique prolongée peut, à la longue,

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

DÉFIBRILATEUR EXTERNE AUTOMATISER (DEA) HEARTSTART de la compagnie Philips

DÉFIBRILATEUR EXTERNE AUTOMATISER (DEA) HEARTSTART de la compagnie Philips DÉFIBRILATEUR EXTERNE AUTOMATISER (DEA) HEARTSTART de la compagnie Philips HeartStart FRx HeartStart (HS1) Le défibrillateur Philips HeartStart FRx et HeartStart (HS1) sont des défibrillateurs externes

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Présentation ZOLL Médical France

Présentation ZOLL Médical France Présentation ZOLL Médical France Alain LEBON Albin Lamoureux ZOLL Médical France A propos de ZOLL Conception, fabrication et commercialisation d équipements avancés et non invasifs de réanimation cardiaque.

Plus en détail

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque.

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. UN DÉFIBRILLATEUR EST UTILISABLE PAR TOUS QU EST-CE QU UN DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. Son principe est simple : il envoie

Plus en détail

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack,

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, 2003), et c est la seule sorte de muscle qui peut se contracter régulièrement sans fatigue; tandis que les autres

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

Service de Soins Intensifs

Service de Soins Intensifs CLINIQUE SAINT-JEAN ASBL Service de Soins Intensifs a santé au coeur de Bruxelles CLINIQUE SAINT-JEAN Brochure d accueil Soins Intensifs Clinique Saint-Jean a.s.b.l. Boulevard du Jardin Botanique, 32 1000

Plus en détail

Formation aux Premiers Secours

Formation aux Premiers Secours MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS BUREAU DE LA FORMATION ET DES ASSOCIATIONS DE SECURITE CIVILE Formation aux Premiers Secours

Plus en détail

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Hôpital Privé d Antony LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Livret d information Hôpital Privé d Antony - OPC/KINE/268 Page 1 sur 5 Intervenants Rédigé par : C.DUPUY M.CERISIER Masseur Kinésithérapeute Masseur

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Aide d urgence. Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione Svizzera Confederaziun svizra

Aide d urgence. Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione Svizzera Confederaziun svizra Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione Svizzera Confederaziun svizra Office fédéral de la protection de la population OFPP Instruction Aide d urgence Novembre 2011 1309-00-1-f

Plus en détail

LES BAROTRAUMATISMES

LES BAROTRAUMATISMES LES BAROTRAUMATISMES Généralités Le Placage de Masque Les Sinus L'Estomac et les Intestins Les dents L'Oreille La Surpression Pulmonaire Tableau Récapitulatif Généralités Baro signifie pression et traumatisme

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail