L impact du numérique sur le secteur touristique français

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L impact du numérique sur le secteur touristique français"

Transcription

1 #10 16 avril 2015 L impact du numérique sur le secteur touristique français Résumé du rapport d information déposé par la Commission des affaires économiques, enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 10 février 2015 Co-production Sponsor & Diane Couronné

2 # La planète tourisme à l heure du numérique # Les «nouveaux maîtres du tourisme» constituent-ils une menace pour l hébergement touristique marchand? # Mieux exploiter notre potentiel touristique dans un monde «hyperconnecté»

3 # La planète tourisme à l heure du numérique

4 Une prise d assaut déjà bien engagée 1 Le tourisme n a jamais été un secteur figé L existence d intermédiaires est ainsi consubstantielle à l économie touristique. Ex : Années 1840, Thomas Cook créé des voyages organisés sur le territoire britannique. Essor Exposition universelle de Londres en 1851 Démocratisation du voyage aérien Dans l aérien : 1952 : ouverture classe «touriste» 1954 : naissance du vol «charter» Années : Création des premiers systèmes centralisés de réservation, ou GDS (Global Distribution System), pour gérer en temps réel les stocks dans le transport collectif. Evolution : du transport aérien, le système s est étendu aux agences de voyages, hôtels, sociétés de transports => Capacité de prendre des réservations à distance. On peut les considérer comme les premiers services de commerce électronique à grande échelle, même si le consommateur final n y a pas accès. Guides de voyages sont apparus dès le XIXème siècle.

5 Une prise d assaut déjà bien engagée Le tourisme s est toujours adapté à la société et ses évolutions. A déjà connu de profondes mutations : transports, du temps libre, société des loisirs etc. Les intermédiaires et «infomédiaires» ont joué un rôle essentiel dans l affirmation de l économie touristique Il existe plusieurs formes de tourisme L ethnologue Jean-Didier Urbain propose 2 modèles : - Le «mythe de Robinson» : on cherche à reproduire à l idéal sa vie d origine, mais sans les contraintes - Le «mythe de Passepartout» : consiste à parcourir les espaces en s intéressant effectivement aux régions visitées.

6 Une prise d assaut déjà bien engagée 2 - Le numérique agit à la fois sur la demande et sur l offre touristiques a) Le touriste devient «consomm acteur» Président de la Fevad (fédération e-commerce et vad), François Momboisse : «Internet, c est le guide Michelin du XXIème siècle!» Selon les pros auditionnés : le touriste des années 2010 est un consommateur surinformé, zappeur, multicanal. > Succès des offres low cost et promotions de dernière minute.

7 Une prise d assaut déjà bien engagée 2013 : 62% des Français partis ont préparé leur séjour en ligne. Internet est principale source d information pour les touristes au sujet de la destination qu ils ont choisie. Les autres canaux n ont cependant pas disparu. Importance de l information

8 Une prise d assaut déjà bien engagée Directeur Voyage de Google France : L enjeu est de «capter l internaute en étant présent de la façon la plus optimisée possible sur les différents écrans, durant le tunnel de 69 jours que dure en moyenne une recherche de voyage avant d aboutir à l achat.» Importance de la recommandation Partage ses expériences, échanges ses impressions, note les professionnels

9 Une prise d assaut déjà bien engagée b) Le big bang des canaux de distribution Rapport de François VICTOR en 2007 sur la commercialisation des produits et destinations touristiques : en quoi internet change-t-il la donne? Producteurs et distributeurs étaient cloisonnés. Les intermédiaires (agences de voyages et TO) voient leur business model menacé. Idem pour les institutionnels qui commercialisent des prestations.

10 Une prise d assaut déjà bien engagée Avantages du numérique pour les producteurs : Favoriser une offre qui n aurait pas forcément trouvé preneur Faire émerger des offres innovantes, plus spécialisées Opportunités pour faire de la publicité et travailler sa visibilité pour des coûts bien moindres que ceux des campagnes traditionnelles. Mais cette désintermédiation se fait en réalité au profit de nouveaux intermédiaires, notamment pour l hébergement touristique marchand.

11 Une prise d assaut déjà bien engagée 3 Le poids consistant de l e-tourisme va au-delà de son chiffre d affaires Mai 2014 : La DGCCRF a publié une étude sur le développement du tourisme en ligne. Ils soulignent que l ampleur du phénomène est indiscutable. Selon la Fevad, le marché de l etourisme aurait triplé ces 8 dernières années

12 Une prise d assaut déjà bien engagée Montant total de l e-commerce : 51,1 Mds Montant e-tourisme en 2013 : 12,4 Mds Poids total de la consommation touristique intérieure : 157 Mds 2013 Etude Phocus Wright : Ventes globales de voyages sur internet en 2012 = 18,5 Mds, répartis comme suit : - 43% agences de voyages en ligne - 28% transport aérien - 15% ferroviaire - 7% hôtellerie - 5% TO - 2% location de voitures Le mobile Les ventes sur terminaux mobiles représentaient 10% des ventes de l e-tourisme en 2013, estimées à 18% pour 2015.

13 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique 1 - L interface entre l offre et la demande est devenue une nébuleuse complexe et mouvante Au tournant des années 2000, le numérique a permis à de nouveaux acteurs de s imposer dans la distribution de l offre : information, promotion, comparaison, agrégation, réservation, commercialisation

14 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique En simplifiant, on avait hier : l offre des producteurs, assemblée par des agrégateurs, commercialisée par des distributeurs

15 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Et aujourd hui : multiplication des acteurs, concentration des nouveaux intervenants sur l aval de la chaîne de distribution, au plus près du consommateur final.

16 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Principales portes d entrée pour les touristes #1 Search 82% des visiteurs utilisent les moteurs de recherche pour effectuer environ 25 recherches avant de visiter environ 10 sites. Importance du SEO et SEA #2 Portails d infomédiation Comparateurs, sites de «bons plans», guides et sites de contenus, forums de discussion, sites d avis et notation #3 Acteurs de commercialisation (OTA + sites permettant la vente directe) Pour se positionner, il faut maîtriser la technologie, être structuré et visible, avoir une taille critique ou être sur un marché de niche.

17 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique 2/ L impact des géants mondiaux de l e-tourisme est indéniable Rapport de l Institut Montaigne : «Dans une filière où la valeur est le plus souvent répartie en amont et en milieu de chaîne, le numérique fait que la valeur se retrouve désormais en aval, sur les acteurs qui maîtrisent la relation avec les utilisateurs finaux, la distribution. Le contrôle de l ensemble de la chaîne se fait par l alliance avec le consommateur final, et cela au profit de quelques acteurs mondiaux, souvent basés aux Etats- Unis qui contrôlent l expérience client et le service». Pure players Priceline : fondé en Rachète Booking en 2005, représente 70 à 80% des activités du groupe, désormais valorisé autour de 60 Mds de $. Importantes acquisitions : 2007 centrale de réservation Agoda, 2012 comparateur Kayak, 2014 site américain de réservation en ligne de restaurants OpenTable : CA de 6,8 Mds $, 9500 employés. Expedia : né en 1996 (alors filiale de Microsoft). Le groupe commercialise les marques Expedia, Egencia (voyages d affaires), Hotels.com (réservation hôtelière en ligne), elong.com (agence en ligne basée en Chine). A acquis en 2013 la majorité des parts du comparateur d hôtels allemand Trivago : CA de 4,8 Mds $, 1400 employés

18 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Etude Phocus Wright 2013 : 2012 Expedia + Priceline représentaient près de 45% des parts du marché de l e-tourisme français. Une offre large et diversifiée avec centrale de réservation assure une vaste audience Et inversement, une vaste audience incite les producteurs à commercialiser via ce canal. Pour les auditionnés, l enjeu est la capacité à accompagner le client final de A à Z. (choix destination, évaluation, réservation) Parmi les géants, on retrouve Tripadvisor : 1 er site d avis en ligne dans le monde. Fondée en 2000 Google a créé Google Hotel finder, Google flight. A racheté ITA, fournisseur de technologie GDS Nov 2014, Amazon déclare s intéresser à la réservation de voyages, notamment résa hôtelière. > Les retombées fiscales pour la France sont insuffisantes au regard de la participation réelle de ces acteurs à l écosystème touristique français.

19 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Retours d expériences d acteurs français de l e-tourisme #1 VSC Créé en juin 2000, en tant que filiale à statut privé du groupe SNCF. CA ,3 mds en France. Seule plateforme française en mesure d apparaître comme une alternative aux «géants», même si sa taille reste modeste face à eux. Dès 2001, VSC a conclu un partenariat avec Expedia pour diversifier ses produits touristiques. Grincement de dents chez les voyagistes et acteurs du secteur : - SNCF soutient Expedia - SNCF profite de son monopole pour vendre d autres services. 15 ans + tard, VSC est toujours là, + 11 millions de VU/mois, 1000 salariés dont 2/3 en France. Depuis 2013, déploiement Europe 14 sites web et mobile en 6 langues Agrège tous les transports ferroviaires européens, travaille avec 180 compagnies aériennes, hôtels et plusieurs loueurs de voitures. Utilise le mobile et les réseaux sociaux A fondé depuis sa filiale informatique VSC technologies (2008, défaillance + de 30h, prise de conscience, rapatriement des serveurs en France et maîtrise de la technologie)

20 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #2 e-dreams Odigeo Groupe né en 2011 du rapprochement entre Go Voyages, Opodo et e-dreams : acquisition du comparateur Liligo à la SNCF. Cœur de métier : transport aérien et vols secs salariés dont 300 en France. CA = 4,3 Mds. Marché français = 45% du CA du groupe. Le secteur aérien est très concentré. Frais de commissionnement moins de 1%, marges faibles 2013 : 60 millions en achat de mots-clés Chaque année, 16 millions en R&D pour développer des fonctionnalités nouvelles Difficile de rattraper son retard, donc se concentre sur ses avantages concurrentiels : vols, activités de séjours, revente des produits de TO. Le directeur France du groupe trouve que ses résultats France ne sont «pas bons» et juge la concurrence des compagnies aériennes en direct très agressive.

21 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #3 Easyvoyage Portail d infomédiation fondé en 2000, présent en France, Italie, Espagne, Royaume-Uni et Allemagne. 5 axes : - Guide de voyages alimenté par journalistes spécialisés - Comparateur - Avis d experts - Offres de séjours - Avis de voyageurs et notations 150 salariés, surtout basés en France. 6 millions de VU/mois, CA 2013 = 26 millions Se positionne sur la qualité et l éditorial «ce n est pas ce qui se dit, c est qui le dit qui importe». Retour : le coût d accès au trafic a explosé et le référencement biaise aujourd hui la concurrence. Budget marketing : avoisine les 5 millions dans des projets innovants et l achat de mots-clés, «pire ami ou meilleur ennemi». Au moins 50% des internautes arrive sur les comparateurs via Google Easyvoyage reste indépendant, alors que Liligo > Odigeo, Trivago > Expedia, Kayak > Priceline

22 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #4 Michelin L activité touristique de Michelin, depuis sa création en 1900, a toujours été perçue comme essentiellement porteuse de la marque pneumatique, donc, comme un soutien à l activité principale. Les activités papier et numérique ont été fusionnées au sein de Michelin Travel Partner en personnes dont 350 en France. Guides, cartes et atlas routiers, aide à la mobilité via site web, contenus touristiques sur applis mobiles et systèmes de navigation. ViaMichelin : cartographie pays // service de réservation hôtelière ( hôtels dans le monde) 1 er site européen de consultation d itinéraires millions de consultations annuelles - A conclu un partenariat avec Microsoft pour la diffusion de son contenu qualifié , partenariat avec Booking avec un onglet «Hôtels» - Michelin reconnaît n avoir pas de lien avec les jeunes pousses françaises, ni avec les institutionnels au niveau local.

23 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #5 L investissement dans les entreprises innovantes de l e-tourisme : l exemple d Otium Capital Holding d investissement spécialisée dans les modèles de distribution de l industrie des loisirs, fondée en 2009 par Antoine Feysz (1 er investisseur de Lafourchette en 2007, 1 million de réservations mensuelles) et Pierre-Edouard Stérin, fondateur de Smartbox. La fourchette a été cédée à Tripadvisor en 2014 car pas de capitaux suffisants pour transformer la pépite en acteur majeur. Un contrôle de la chaîne touristique sur internet par des entreprises américaines? Antoine freysz : rien n est jamais acquis. Le Bon Coin a percé face à ebay Sa pensée : dans un contexte de crise > enjeu sur la vente de stock > producteurs se tournent vers «les gros». Mais il est possible de se positionner sur des marchés de niche, offrir des forfaits avec une vraie spécificité. Les logiques d intermédiation ne sont pas figées. Le rapport direct devient un critère qualitatif de plus en plus mis en avant.

24 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Surprise des auditions : Google indique que globalement, les acteurs du tourisme en France disposent à l égard de l outil numérique d une maturité nettement supérieure à celle des représentants d autres secteurs économiques : politesse? Pertinent? Il semble pourtant que les acteurs privés et institutionnels n ont pas toujours su s adapter aux mutations du secteur.

25 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 1- La situation des producteurs de l offre touristique Filière touristique en France : entreprises hôtellerie, hébergement, transports, restauration ou encore activités culturelles, sportives et récréatives liées aux séjours touristiques. - Hétérogénéité et beaucoup de TPE. Effectif moyen : 3,6 salariés par entreprise - GE : taux d équipement similaire au reste de l Europe - PME (64% ont un site) / TPE (50% ont un site) : dans la moyenne basse de l Europe - Le secteur touristique est nettement au-dessus de la moyenne nationale L équipement numérique est une 1 ère étape. Il faut encore en optimiser l usage tant externe qu interne.

26 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 2 - Le point de vue des tour-opérateurs et des agences de voyages Les mutations importantes ne concernent pas que le numérique : - Crises politiques des pays méditerranéens - Faible croissance a favorisé le low cost et la dernière minute - Le marché français des voyagistes est davantage atomisé qu en Allemagne ou en Espagne : TO, agences de voyages, grandes surfaces - René-Marc Chikli, président du SETO : le déplacement de la vente des voyages s est opéré au détriment des agences classiques. Besoin de se différencier. - Ne pointe pas du doigt les OTA, souligne que les grandes surfaces prélèvent d importantes commissions. - Principale préoccupation : Google - La difficile réglementation, législation, code du tourisme de la profession qui lui semble défavorable - Les TO qui s en sortent > spécialisation

27 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique - Réaction des agences de voyages au développement de la vente en ligne > proposer une vente multicanale, centrée sur l expérience client. - Possibilité d acheter en tous lieux, à tout moment, tout en assurant un même niveau de service quel que soit le point de vente. Position du SNAV : président Jean-Pierre Mas : «le tourisme s est adapté au numérique, pas forcément ses acteurs les plus anciens». Ces acteurs utilisent depuis longtemps ces outils en backoffice, mais butent sur le passage au commerce en ligne et à l e-marketing. Besoin de formation et d adaptation

28 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 3 - Le temps d Internet est-il adapté aux institutionnels? a) Les organismes territoriaux du tourisme Le réseau des organismes locaux de tourisme (OLT) est fort et présent, mais dispersé. Longtemps, ces structures ont misé sur la commercialisation de produits touristiques locaux, aux côtés des agences de voyages. Avec l arrivée du numérique, ces organismes ont simplement transposé leurs offres de leur centrale vers internet, au lieu de tout remettre à plat. Or, selon M. François Victor, dans son rapport de 2007, il y a eu un décalage croissant entre ce que ces acteurs proposaient et ce que les clients achetaient, doublé d un décalage technologique. Problèmes pointés: - Compatibilité entre systèmes trop nombreux, entre SI des OT, CDT, CRT - Ergonomie des sites - Absence de réels moyens, émiettement des budgets entre structures L enjeu de la présence des OLT sur Internet repose à la fois sur la concentration des forces, l affirmation de nouvelles destinations qui «parlent» au client et sur le dépassement des frontières administratives.

29 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Les Offices de Tourisme M. Jean Burtin, président d Offices de tourisme de France 70 systèmes différents de réservation sont déployés Le coût de ces centrales n est pas rentabilisable Les OTA commencent à approcher certains offices Regrette le manque de coordination des OT Souhaite remettre le visiteur au centre du débat Tourisme.fr, en cours de finalisation, ni site institutionnel, ni site marchand, plateforme pour mettre en relation directe hébergeurs et autres prestataires.

30 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Les CDT M. Jean-Pierre Serra, président du réseau national des destinations départementales (RN2D) Pour lui, ces instances ont commencé très tôt à accompagner cette modernisation, et poursuivent l enjeu essentiel que constituent la collecte et le redéploiement des données. «La vraie richesse qui est la nôtre, c est la donnée!» L ensemble des acteurs institutionnels ne portent pas encore ce langage. Point du vue RN2D : Les OT et CDT doivent être vus comme des producteurs de données de terrain et s accorder pour élaborer une guichet unique de l information touristique. CRT et Atout France doivent être vus comme des organisateurs et diffuseurs de ces données. Pointe la faiblesse des contenus promotionnels actuels des institutionnels : les mots du guide ne sont pas transposables tels quels sur le Net, pour un besoin d information rapide et efficace.

31 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique CRT M. André Chapaveire, président de la FNCRT Selon eux, «chacun continue de faire ce qu il souhaite dans son coin» Constat : les activités des opérateurs privés se font de + en + en parallèle de celles des institutionnels. Ne trouvent pas pertinent que les institutionnels interviennent directement en commercialisation.

32 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique b) Interrogations sur la place d Atout France Directeur général, Christian Mantei : se veut acteur de l écosystème du tourisme numérique Site rendezvousenfrance.com, en 14 langues. De FranceGuide à Hexatourisme : le serpent de mer de la plateforme nationale Années 2000 : la Maison de la France (ancien atout France) devait monter une plateforme en ligne intégrant information, promotion et réservation : Atout France annonçait la fermeture de la filiale France Guide et M. Hervé Novelli, alors secrétaire d Etat chargé du tourisme, reconnaissait que l Etat n avait pas vocation à commercialiser des produits. Il était alors acté qu Atout France n a ni compétence ni vocation à développer un outil transactionnel.

33 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Puis VSC s est vu proposer de développer un moteur générique pour rassembler l offre française : Hexatourisme. Problèmes technologiques rencontrés, ainsi que de business model. Yves Tyrode : comment financer un site d information sans activité transactionnelle? Pour lui, Hexatourisme aurait dû vendre des prestations touristiques aux Régions. Il n y a pas eu assez de Régions participantes. La FNCRT pense qu il faut arrêter de rêver à une coordination nationale. Pour Christian Mantei, «un institutionnel n est ni un bon acheteur, ni un bon vendeur»

34 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Expérience France.fr 2010, le gouvernement français se dote d un portail, France.fr Trafic plutôt bon, mais peu de ressources consacrées aux contenus : 5 personnes pour un portail tourisme, économie, culture, patrimoine, institutions. Début 2014 : mise en archive du site Absence de partenariats avec les acteurs privés Faible prise en compte de l événementiel Pas de véritable plus-value dans le service offert Représentants du SIG (service d information du gouvernement) : «nous étions l un des derniers pays à nous doter d un portail, nous sommes aujourd hui l un des seuls à l avoir gelé» Myswitzerland.com Site géré par l agence Suisse Tourisme cité comme bon exemple d articulation entre public et privé.

35 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 4 - La présence sur internet des acteurs du tourisme social et associatif Les structures du tourisme social accueillent en France 4,5 millions de personnes, dont 95% de Français. UNAT (union nationale des associations de tourisme) gère 2 sites : lesvillagesvacances.com pour regrouper l offre de 500 villages vacances Un site pour les prescripteurs de séjours enfants et mineurs, logique de conseil L UNAT note qu il est difficile de fédérer autour d un projet commun

36 # Les «nouveaux maîtres du tourisme» constituent-ils une menace pour l hébergement touristique marchand?

37 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? 1 La nouvelle donne de la réservation hôtelière a) Le poids croissant des commissions 2013 : enquête In Extenso THR Stagnation relative du CA et du taux d occupation Envolée de 28,3% du montant des commissions Captation de valeur importante, sans pour autant dynamiser le secteur Inégalité territoriale (panel province, variation + 63% du montant commissions entre 2008 et 2012)

38 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Ce sont les établissements de petite taille et au positionnement milieu de gamme, notamment en province, qui ont été le plus exposés à la hausse des commissions. Or, pour Roland Héguy, président de l UMIH, ce segment souffrait déjà pour des raisons indépendantes des OTA : manque d adaptation aux évolutions et manque d investissement.

39 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Christophe Alaux : directeur général France du groupe Accor : Les chaînes ont moins souffert, mais les marges baissent, ce qui signifie que les investissements pour rénover les établissements aussi. Les charges s alourdissent Risque d une hôtellerie bas de gamme par manque d investissement L hôtellerie indépendante en janvier 2013 : 80% des établissements et 58% des chambres En 2013, Accor réalise 31% de ses ventes via Internet. Accor définit sa stratégie digitale : portail Accorhotels.com, réservation par mobile, utilisation des médias sociaux.

40 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? b) Le rapport schizophrène des hôteliers aux OTA On peut parler d un phénomène «d addiction». «Les portails de réservation en ligne sont devenus un canal de distribution incontournable pour les hôteliers restaurateurs, mais les avantages offerts par ces gros distributeurs ont été annihilés par les effets nocifs de leurs pratiques commerciales, devenues asphyxiantes et anti-concurrentielles». Rémi Ohayon, 2013 Grande visibilité en Search Côté client, facilité et rapidité, offre large, sentiment de faire des affaires. Hôteliers délestés des tâches de commercialisation et de gestion des réservations Sans en prendre conscience immédiatement, ils sont dépossédés de leur clientèle. Auditions : parallèle fait avec la grande distribution : pression sur les prix et marges, coûts pour être en tête de gondole Les OTA imposent désormais leurs règles. Les hôteliers y étant massivement, la concurrence est accrue.

41 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? La bataille de visibilité Booking : 1,5 à 2 milliards de $ dans la publicité en ligne (Google et Tripadvisor) Expedia : + d 1 milliard de $ Commissions : Booking : 17% grandes villes, 15% autres villes Expedia : entre 15 et 22% Booking déclare être le partenaire en France de + de hébergements touristiques, dont seulement 42% d hôtels Toute la commercialisation ne passe pas par ces OTA : Selon Expedia, 60% des touristes avaient recours aux OTA pour s informer mais seulement 20% finalisaient leurs réservation par ce biais.

42 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? 2 - La bataille du droit engagée par les hôteliers contre les OTA 2 logiques : - Rapport distributeur fournisseur - Pratiques anticoncurrentielles Octobre 2011 : Expedia est condamné pour pratiques déloyales et trompeuses. a) La clause de parité tarifaire Oblige les hôteliers à proposer le même prix pour leurs chambres sur l ensemble des canaux de distribution, et notamment tous les portails de distribution. Empêche toute concurrence entre OTA par les prix, uniformise le prix de vente pour le consommateur. En réponse aux inquiétudes de l Autorité de la concurrence, Booking s est engagé à supprimer cette clause de ses contrats avec les hôteliers, et proposé d élargir cet engagement au niveau européen. Pour le GNI (groupement national des indépendants), c est une mascarade car cette suppression ne concernerait en fait que les OTA, l obligation de parité persisterait pour les autres canaux de vente, en particulier la vente directe.

43 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? b) Une relation commerciale déséquilibrée L étude des contrats semble confirmer une relation commerciale déséquilibrée. - Parité tarifaire - Dernière chambre disponible - Clauses entravant la liberté de l hôtelier dans la prospection de la clientèle - Clauses relatives aux responsabilités des cocontractants (allègement de responsabilité d une seule partie) 3 - Au-delà des contentieux, l enjeu de la bataille économique Les inquiétudes des hôteliers les ont poussés à engager prioritairement une bataille juridique. Il faut également se poser les questions globales de stratégie d avenir. Gilles Cibert «les hôteliers sont aujourd hui à la fois très divisés, très handicapés et très accablés». Il est impossible de se passer des OTA, mais il est possible d en optimiser l usage. Parmi les erreurs rencontrées, certains hôteliers ont délégué l intégralité de leur stock aux OTA.

44 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Pistes : - Rejoindre un programme de fidélité pour contourner la parité tarifaire - Fermer certains jours aux plannings des OTA François Victor : «on ne peut pas ne rien dépenser et être visible» Mais des leviers sont encore trop faiblement exploités : - Gestion de la relation client - Référencement naturel Rémi Ohayon : - Opportunité à saisir sur les réseaux sociaux - Les «4 D» : Deal, Data, Digital, Direct - Proximité client = garantie de payer le meilleur prix en direct - Problématique de commercialisation non intégrée aux programmes de formation

45 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Fairbooking Lancé mi 2013 : fédérer les hôteliers et permettre la diffusion de leur offre, tout en sensibilisant à l enjeu de la réservation en direct. Hôteliers > ne pas tout miser sur les centrales Clients > Sensibiliser sur le prix et le geste «responsable» du direct Si le client adhère à un programme de fidélisation, la clause de parité tarifaire peut être contournée.

46 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Les campings Ils sont moins touchés mais tirent les enseignements des déconvenues des hôteliers. L approche des OTA par la FNHPA La FNHPA a décidé de mettre en place un système d agrégation de l offre au niveau européen, basé en France, qui permettra aux campings de vendre leurs emplacements aux OTA partenaires, tout en gardant la maîtrise de leur inventaire. Mise en place de 3 chartes de déontologie pour créer un partenariat avec OTA volontaires. Mais Booking et Expedia n ont pas signé de charte

47 Le modèle AIRBNB annonce-t-il une nouvelle forme de tourisme invisible? 1 - La location saisonnière à l heure du numérique La Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l économie vient de consacrer une étude complète à la location saisonnière. La location de vacances représente en France une offre d hébergements touristiques estimée à plus de logements, dont une grande majorité de résidences secondaires. L offre des particuliers est la 1 ère offre d hébergements touristiques en nombre de lits. L ensemble de mise en marché d hébergements touristiques par des particuliers (gîtes, chambres d hôtes, couchsurfing ) représente 40% du nombre de lits touristiques : 20 millions de séjours, locations et chambres d hôtes ont représenté 9,8% de l ensemble des séjours des Français en France.

48 Le modèle AIRBNB annonce-t-il une nouvelle forme de tourisme invisible? 3 opérateurs regroupent le plus grand nombre d offres : - Le groupe HomeAway (Marques Abritel et Homelidays) - Leboncoin.fr - SeLoger.com Gîtes de France, Clévacances et Fleurs de soleil s inquiètent de l affaiblissement des labels face à la profusion de l offre sur internet. Leur réaction : Gîtes de France > Commercialisation directe sur son site (progression de 40%) Clévacances > accord avec Abritel pour obtenir un tarif préférentiel pour la diffusion des annonces de ses adhérents Ils mettent en avant le conseil et l assistance auprès des hébergeurs, et une garantie de qualité auprès du consommateur.

Réunion des partenaires 7 novembre 2014

Réunion des partenaires 7 novembre 2014 «Tous sur le web» Réunion des partenaires 7 novembre 2014 1 Tous sur le web: Historique Point de départ de la réflexion : RDV PRO d Isère Tourisme juillet 2013 Tous sur le web Avec 3 constats : LE E-COMMERCE

Plus en détail

N 2556 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 2556 ASSEMBLÉE NATIONALE 1 N 2556 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 10 février 2015 RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ en application de

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Clévacances. Le partenaire indispensable!

Clévacances. Le partenaire indispensable! Clévacances Le partenaire indispensable! Sommaire I / Qui sommes-nous? II / La gamme Clévacances III / Un label de qualité IV / Que m apporte la marque Clévacances? V / Un réseau et une marque en mutation

Plus en détail

1-3 e Forum Var Eco Biz 5 décembre 2013. 2013 - In Extenso THR

1-3 e Forum Var Eco Biz 5 décembre 2013. 2013 - In Extenso THR 1-3 e Forum Var Eco Biz 5 décembre 2013 Communication & Commercialisation : un univers de plus en plus complexe Influençable Podcasts / Vodcasts Magasins Vitrines Points de vente Sites tiers Conseils d

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS

STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS Valérian RENAUD Photo Google Pro Saarah et Jean-Baptiste VILAIN Solution Hôtentic Animation Numérique de Territoire Julie LEGROS - Office de Tourisme

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS. Mardi 25 mars 2014

LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS. Mardi 25 mars 2014 LA E-REPUTATION LES SITES D AVIS CLIENTS Mardi 25 mars 2014 OFFICE DE TOURISME Maison du Patrimoine 2 rue de la Chapelle 66820 VERNET-LES-BAINS Tel : 04 68 05 55 35 www.vernet-les-bains.fr Contact e-tourisme

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

I N S I G H T SERVICES FINANCIERS ENERGIE & UTILITIES TRANSPORT & LOGISTIQUE TELECOMS & MEDIAS RESSOURCES HUMAINES & CHANGE MANAGEMENT

I N S I G H T SERVICES FINANCIERS ENERGIE & UTILITIES TRANSPORT & LOGISTIQUE TELECOMS & MEDIAS RESSOURCES HUMAINES & CHANGE MANAGEMENT LA LERE SIA PARNERS 3er trimestre I N S I G H SERVICES FINANCIERS ENERGIE & UILIIES RANSPOR & LOGISIQUE ELECOMS & MEDIAS RESSOURCES HUMAINES & CHANGE MANAGEMEN EVOLUION DE L E-OURISME QUELS PEUVEN ERE

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

présente un plan d'action pour une croissance équilibrée du commerce en ligne respectueuse du consommateur et des professionnels

présente un plan d'action pour une croissance équilibrée du commerce en ligne respectueuse du consommateur et des professionnels Frédéric LEFEBVRE secrétaire d'etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation présente un plan

Plus en détail

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée.

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée. Agent de Voyages Rome G1303 1 Le métier Le métier : Agent de voyage Recevoir le client, le conseiller, conclure une vente en réglant toutes les formalités nécessaires tel est l objectif de l agent de voyages.

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

Animation Numérique de Territoire 2013/2014

Animation Numérique de Territoire 2013/2014 31 janvier 2014 Cyberbase de Cahors Qui suis-je? Romain Péroua > Responsable NTIC (Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication) > Animateur Numérique de Territoire L animation numérique

Plus en détail

Diagnostic Numérique Territoire de Caen 15/01/2014

Diagnostic Numérique Territoire de Caen 15/01/2014 Diagnostic Numérique Territoire de Caen 2013 1 L Enquête 1. Activité principale des répondants 1030 questionnaires envoyés sur la circonscription CCI Caen Normandie 46 réponses 4,5 % de retours 2 Le Site

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE ETAPE 2.3 : PLAN D ACTIONS ET PLANNING Novembre 2014 Jean-Philippe

Plus en détail

MANCHE TOURISME. Plan d Actions 2014. Réunion info 21/11/14

MANCHE TOURISME. Plan d Actions 2014. Réunion info 21/11/14 MANCHE TOURISME Plan d Actions 2014 Réunion info 21/11/14 Plan d Actions Le Comité Départemental du Tourisme, Manche Tourisme, est l outil opérationnel du Conseil général pour mettre en œuvre sa politique

Plus en détail

Acteurs du tourisme : Optimisez votre présence et votre visibilité sur le web. Le 7 novembre 2011 Centre de Formation Pierre Cointreau

Acteurs du tourisme : Optimisez votre présence et votre visibilité sur le web. Le 7 novembre 2011 Centre de Formation Pierre Cointreau Acteurs du tourisme : Optimisez votre présence et votre visibilité sur le web Le 7 novembre 2011 Centre de Formation Pierre Cointreau Acteurs du tourisme : Optimisez votre présence et votre visibilité

Plus en détail

Atelier E-TOURISME 2013. Optimiser la visibilité de son site sur les moteurs de recherche. ecotourismepro.jimdo.com

Atelier E-TOURISME 2013. Optimiser la visibilité de son site sur les moteurs de recherche. ecotourismepro.jimdo.com Atelier E-TOURISME 2013 Optimiser la visibilité de son site sur les moteurs de recherche ecotourismepro.jimdo.com Optimiser la visibilité de son site sur les moteurs de recherche Audrey Piquemal Chargée

Plus en détail

Atelier 2 L e-commerce

Atelier 2 L e-commerce Atelier 2 L e-commerce Claude Ménissez E-commerce Les lois de l efficacité 1 Spécificité essentielle du e-commerce Mettre en ligne un site internet marchand c est ouvrir d un coup des millions de boutiques

Plus en détail

départementale de réservation

départementale de réservation Thème RESADIRECT: Date votre -heure plateforme Lieu départementale de réservation Réservez votre séjour en ligne Sommaire ResaDirect : un outil départemental Bilan 2014 Pourquoi franchir le cap de la résa

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne DOSSIER DE PRESSE Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne Conseil général de la Lozère Elodie LEHNEBACH, Rue de la Rovère 48000 Mende 04 66 49 66 07 Comité dép.. du Tourisme Brigitte

Plus en détail

Recommandations. pour développer la filière du numérique

Recommandations. pour développer la filière du numérique L es é d i t eurs d e c o n t enus e t ser v i c e s en l i g n e Recommandations du GESTE pour développer la filière du numérique Qui est le GESTE? Fondé en 1987, le GESTE est aujourd hui le seul endroit

Plus en détail

LE MARKETING MOBILE DANS LE SECTEUR DU TOURISME

LE MARKETING MOBILE DANS LE SECTEUR DU TOURISME ISIC L3 LE MARKETING MOBILE DANS LE SECTEUR DU TOURISME Dossier : Communication des organisations DAL ZOTTO Delphine 23/04/2010 Dossier : Le marketing mobile dans le secteur du tourisme 0 "M-tourisme",

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES. ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES. ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012 SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012 Une règle de base au bon déroulé de l atelier : Toutes les idées

Plus en détail

LES 14 TENDANCES TOURISTIQUES DE 2014 Gueuleton touristique Chaire de tourisme Transat de l ESG UQAM!

LES 14 TENDANCES TOURISTIQUES DE 2014 Gueuleton touristique Chaire de tourisme Transat de l ESG UQAM! LES 14 TENDANCES TOURISTIQUES DE 2014 Gueuleton touristique Chaire de tourisme Transat de l ESG UQAM! Pierre Bellerose, Tourisme Montréal Jean-Luc Boulin, MOPA Pierre Eloy, Agitateurs de Destinations Numériques

Plus en détail

Les spécificités des hôtels-restaurants Enjeux, stratégie, outils, acteurs de la vente en ligne

Les spécificités des hôtels-restaurants Enjeux, stratégie, outils, acteurs de la vente en ligne 1 Agence de communication interactive Les spécificités des hôtels-restaurants Enjeux, stratégie, outils, acteurs de la vente en ligne DESIGN Matthieu Laurent 04.66.42.68.35 matthieu@bm-services.com Introduction

Plus en détail

Le nouveau classement

Le nouveau classement Le nouveau classement des hébergements touristiques marchands Comment décrocher les nouvelles étoiles? Edito Un an après la publication de la loi de développement et de modernisation des services touristiques,

Plus en détail

Dossier de candidature du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine

Dossier de candidature du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine Dossier de candidature du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine «Les interconnectés 2014» Coordonnées : Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine 5 rue du

Plus en détail

La Moralisation d Internet (enfin!) en marche!

La Moralisation d Internet (enfin!) en marche! La Moralisation d Internet (enfin!) en marche! 1 En toute équité, repenser la fiscalité du web Philippe Marini, Sénateur de l Oise, Président de la Commission des Finances du Sénat, à l origine de la proposition

Plus en détail

ViaMichelin et les services géolocalisés web 2.0, pour les entreprises et développeurs

ViaMichelin et les services géolocalisés web 2.0, pour les entreprises et développeurs Boulogne, le 8 novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ViaMichelin et les services géolocalisés web 2.0, pour les entreprises et développeurs «Maps & Drive API» Contacts presse 3d Communication Adélaïde Mulot

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Dispositions générales Article 2 : Conditions générales d éligibilité Article 3 : Zones littorales

Plus en détail

CANDIDATURE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2011-2013

CANDIDATURE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2011-2013 CANDIDATURE PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES 2011-2013 1) Présentation du territoire du PLFI Les territoires Entre-deux-Mers et Graves et Sauternes se situent au cœur du vignoble Bordelais et

Plus en détail

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Le tourisme français point d'appui de l'image et du rayonnement de la France De l ordre de 80 millions de visiteurs étrangers se

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

Le développement du tourisme en ligne (marché de consommation et plaintes de consommateurs)

Le développement du tourisme en ligne (marché de consommation et plaintes de consommateurs) N 27 Mai 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Auteur : Odile Lefranc 1 Le développement du

Plus en détail

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet»

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» «Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» Présentation du 22 mars 2011 1 Il y avait l'an dernier en France 38 millions d'internautes, soit 18 millions de plus qu'en 2003 Source"Le

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Introduction : TOUS SUR LE WEB Les enjeux individuels et collectifs en Isère

Introduction : TOUS SUR LE WEB Les enjeux individuels et collectifs en Isère Introduction : TOUS SUR LE WEB Les enjeux individuels et collectifs en Isère Isère Tourisme Palais du Parlement 4 place Saint André 38 000 Grenoble http://pro.isere-tourisme.com Sources : Mathieu VADOT,

Plus en détail

Les cartes entreprises en 2014 et demain

Les cartes entreprises en 2014 et demain 2014 Les cartes entreprises en 2014 et demain Analyse prospective du marché des cartes entreprises L APECA accompagne depuis 10 ans le développement de la carte achat en France et se consacre, plus largement,

Plus en détail

Les partenariats chez Accor : une stratégie de développement originale

Les partenariats chez Accor : une stratégie de développement originale Les partenariats chez Accor : une stratégie de développement originale Accor est une entreprise d origine française, mais dont le capital et l activité se sont largement internationalisés. Premier hôtelier

Plus en détail

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet Evaluation comparative de sites Internet Quoi? Ce document est un résumé des résultats de l étude menée sur une quinzaine de sites Internet dans le domaine

Plus en détail

www.umaap.com DOSSIER DE PRESSE Juillet 2015

www.umaap.com DOSSIER DE PRESSE Juillet 2015 www.umaap.com DOSSIER DE PRESSE Juillet 2015 Le réseau social qui vous permet d identifier qui - dans votre entourage - connaît votre prochaine destination! Contact : Fabrice BOUVARD, Co-fondateur fabrice@umaap.com

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012)

LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) LE SAVIEZ-VOUS? 58 % des français partis en vacances les ont préparés en ligne soit 17,2 millions. (Source : Raffour Interactive 2012) 12,2 millions ont réservé en ligne, soit 73 % de transformation. (Source

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional Avec, chaque année, 15 millions de touristes accueillis et près de 100 millions de nuitées enregistrées, le Languedoc-Roussillon est la 4 ème région touristique française en terme de fréquentation et d'emplois

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing Choisir un nom de domaine et une marque 1. Introduction 13 2. Définitions et notions juridiques 14 2.1 Le nom de domaine 14 2.1.1 Qu est-ce qu un nom de domaine? 14 2.1.2 Un nom de domaine, pour quoi faire?

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Forums et Ateliers numériques

Forums et Ateliers numériques 2015 Programme Animation Numérique de Territoire Forums et Ateliers numériques Châtaigneraie Cantal F O R U M S A T E L I E R S ACCOMPAGNEMENT N U M E R I Q U E ANIMATION NUMERIQUE DE TERRITOIRE EN CHÂTAIGNERAIE

Plus en détail

Repositionnement et Stratégie marketing

Repositionnement et Stratégie marketing 1 Repositionnement et Stratégie marketing I / CONTEXTE 2 Une enquête en ligne des propriétaires Clévacances en 2013, Une seule action : faire rêver! Capter l internaute pressé dès les premières secondes,

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Oise Tourisme TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Ce document présente les indicateurs de l économie touristique de l Oise. Edition mai 11 www. SOMMAIRE Rédaction : Oise

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

REUNION D INFORMATION OFFICE DE TOURISME DES MONTS DE LACAUNE 26 MAI 2014

REUNION D INFORMATION OFFICE DE TOURISME DES MONTS DE LACAUNE 26 MAI 2014 REUNION D INFORMATION OFFICE DE TOURISME DES MONTS DE LACAUNE 26 MAI 2014 Quelques données et tendances fortes : + de 80% des internautes européens préparent leurs séjours en ligne 91% des voyageurs français

Plus en détail

Dossierdepresse Septembre2012

Dossierdepresse Septembre2012 Dossierdepresse Septembre2012 SOMMAIRE P.3 Le marché du tourisme en France La France : première destination touristique au monde Le e-tourisme : une tendance qui s impose et constitue une évolution majeure

Plus en détail

Amadeus étudie la possibilité d établir des partenariats avec des acteurs de l économie collaborative.

Amadeus étudie la possibilité d établir des partenariats avec des acteurs de l économie collaborative. Amadeus étudie la possibilité d établir des partenariats avec des acteurs de l économie collaborative. 56 Point de vue d un Gds frédéric saunier IntervIeW DirECTEur COMMErCiaL Frédéric Saunier présente

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

BRAVOFLY DOSSIER DE PRESSE 2012

BRAVOFLY DOSSIER DE PRESSE 2012 BRAVOFLY DOSSIER DE PRESSE 2012 Le Groupe Bravofly, une web success-story Agence de voyages en ligne spécialisée dans la recherche, la comparaison et la réservation de vols sur compagnies low cost et traditionnelles,

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ Les places de marchés : nouvelles tendances de l e-commerce? Préparer son projet Découvrir ses possibilités Découvrir ses limites Skender

Plus en détail

L Académie e-tourisme

L Académie e-tourisme L Académie e-tourisme Programme régional pour construire des stratégies Web gagnantes 2015 Un programme de formations pour les professionnels du tourisme Hébergeurs, restaurateurs, gestionnaires de sites

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

A l usage des Hébergeurs. TaXe de sejour memento guide

A l usage des Hébergeurs. TaXe de sejour memento guide A l usage des Hébergeurs TaXe de sejour memento guide Edition 2015 Le mot du Président Issoire Communauté, compétente en matière de tourisme sur le territoire de ses communes membres, a décidé de clarifier

Plus en détail

Le Moteur de Recherche du Voyageur

Le Moteur de Recherche du Voyageur Le Moteur de Recherche du Voyageur Contacts presse : Kalima 01 44 90 02 36 Gersende Facchini : gfacchini@kalima-rp.fr Tygénia Saustier : tsaustier@kalima-rp.fr L EDITO Faciliter la recherche de voyages

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE INSTITUT SUPÉRIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE DJERBA

RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE INSTITUT SUPÉRIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE DJERBA RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE INSTITUT SUPÉRIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE DJERBA Présentation de la LIcence appliquée Co-construite en

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils?

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3. La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

11/12 décembre 2012. Evolution des métiers du Tour Operating

11/12 décembre 2012. Evolution des métiers du Tour Operating 11/12 décembre 2012 Evolution des métiers du Tour Operating Métier et valeur ajoutée du Tour Operator Quelles évolutions? 2 L'industrie du Tourisme et en particulier le secteur du Tour Operating est exposée

Plus en détail

Atelier numérique E-tourisme

Atelier numérique E-tourisme Atelier numérique E-tourisme 21 mars 2011- Pavillon de Marquèze Parc naturel régional Landes de Gascogne -L Etourisme? «tourisme électronique» - activités du secteur du tourisme sur internet - permet de

Plus en détail

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires :

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : l état des lieux après un an de crise Observation Le baromètre 2009 poursuit la mission engagée l an dernier, à savoir : «comprendre et mesurer les attentes

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

Hébergement locatif et chambres d hôtes d

Hébergement locatif et chambres d hôtes d Hébergement locatif et chambres d hôtes d hors réseaur Synthèse du diagnostic Stratégie d actiond 4 ème journée e de coordination et d éd échange 11 décembre d 2008 Un constat national La confirmation

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état En bref Valoriser le patrimoine immatériel invite l État à développer des approches nouvelles et, parfois, à céder contre paiement

Plus en détail

LE WEB-WEB 2 POUR L ADT DE LA DRÔME

LE WEB-WEB 2 POUR L ADT DE LA DRÔME LE WEB-WEB 2 POUR L ADT DE LA DRÔME 6éme Rencontre des professionnels du tourisme de la Drôme Lundi 08 décembre 2014 Plusieurs outils de communication : Web - ladrometourisme.com - mobile - versions étrangères

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Intervention Lundi 29 septembre 2014

Intervention Lundi 29 septembre 2014 Intervention Lundi 29 septembre 2014 Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier La théorie de l Iceberg Définir votre stratégie E-tourisme Annuaires spécialisés Blog Labels/ Réseaux Version mobile

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...»

Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...» Bienvenue! Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...» Intro / qqs chiffres 1 000 milliard de pages recensées sur le web en 2008 250 Millions de recherches sur Google par Jour (Google, Sept. 2006)

Plus en détail

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs

Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider la démarche de tourisme durable au travers d'un réseau d'ambassadeurs CAHIER DES CHARGES ANNEE 2014 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION INTERFILIERES Pays Adour Landes Océanes Axe 1 : Le Tourisme Durable positionnement marketing du territoire Module 1 (PALO.1) : Animer et consolider

Plus en détail

WF MEDIA.INFO ET N OUBLIONS PAS QU UNE COMMUNICATION RÉUSSIE, C EST AVANT TOUT UN IMPACT MESURABLE ET

WF MEDIA.INFO ET N OUBLIONS PAS QU UNE COMMUNICATION RÉUSSIE, C EST AVANT TOUT UN IMPACT MESURABLE ET WF MEDIA.INFO WF MEDIA.INFO, AGENCE DE COMMUNICATION SUR CMS OPEN SOURCE AU SOLUTION PROPRIETAIRE, C EST UNE VISION OPÉRATIONNELLE ET RÉALISTE DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES D AUJOURD HUI. QUE VOUS

Plus en détail

3 messages clés. Arborescence. Page d accueil

3 messages clés. Arborescence. Page d accueil Stratégie de communication numérique Site internet Offre Mettre en valeur et promouvoir le «nouveau» territoire dans sa globalité, avec une description par thème et non par secteur. Donner envie de venir

Plus en détail

Distribution et ventes en ligne sur supports mobiles

Distribution et ventes en ligne sur supports mobiles Distribution et ventes en ligne sur supports mobiles NOV 2012 1 The World is your hotel Marketplace Sommaire DES VENTES EN AUGMENTATION MAIS QUI RESTENT FAIBLES... 4 EVOLUTION DE L INTERNET FIXE ET MOBILE

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE Le Tourisme en Dordogne L hôtellerie de plein-air L hôtellerie SOMMAIRE Les sites et monuments Le Service Loisirs Accueil Les Gîtes de France

Plus en détail

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille L Agence Ouest Cornouaille Développement, en quelques mots L AOCD, en quelques mots www.pro-aocd.fr => Financée en majeure

Plus en détail

Hôtellerie & Tourisme

Hôtellerie & Tourisme SALARY SURVEY 2014 & & Sélection et approche directe de cadres confirmés www.michaelpage.fr INTRODUCTION Michael Page & est une division de Michael Page, leader du conseil en recrutement, spécialiste de

Plus en détail

Présentation CRT PACA Golf de Digne les bains

Présentation CRT PACA Golf de Digne les bains Présentation CRT PACA Golf de Digne les bains 1 Réalisation d une étude de positionnement marketing en 2010 5 enjeux pour une destination touristique «Pays Dignois» Un enjeu de positionnement touristique

Plus en détail

1. Contexte et positionnement de I-Resa

1. Contexte et positionnement de I-Resa 1. Contexte et positionnement de I-Resa Développé par Flag Systèmes, I-Resa est un logiciel multilingue de gestion et de distribution. Il s utilise avec un simple navigateur Internet et permet la gestion

Plus en détail