L impact du numérique sur le secteur touristique français

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L impact du numérique sur le secteur touristique français"

Transcription

1 #10 16 avril 2015 L impact du numérique sur le secteur touristique français Résumé du rapport d information déposé par la Commission des affaires économiques, enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 10 février 2015 Co-production Sponsor & Diane Couronné

2 # La planète tourisme à l heure du numérique # Les «nouveaux maîtres du tourisme» constituent-ils une menace pour l hébergement touristique marchand? # Mieux exploiter notre potentiel touristique dans un monde «hyperconnecté»

3 # La planète tourisme à l heure du numérique

4 Une prise d assaut déjà bien engagée 1 Le tourisme n a jamais été un secteur figé L existence d intermédiaires est ainsi consubstantielle à l économie touristique. Ex : Années 1840, Thomas Cook créé des voyages organisés sur le territoire britannique. Essor Exposition universelle de Londres en 1851 Démocratisation du voyage aérien Dans l aérien : 1952 : ouverture classe «touriste» 1954 : naissance du vol «charter» Années : Création des premiers systèmes centralisés de réservation, ou GDS (Global Distribution System), pour gérer en temps réel les stocks dans le transport collectif. Evolution : du transport aérien, le système s est étendu aux agences de voyages, hôtels, sociétés de transports => Capacité de prendre des réservations à distance. On peut les considérer comme les premiers services de commerce électronique à grande échelle, même si le consommateur final n y a pas accès. Guides de voyages sont apparus dès le XIXème siècle.

5 Une prise d assaut déjà bien engagée Le tourisme s est toujours adapté à la société et ses évolutions. A déjà connu de profondes mutations : transports, du temps libre, société des loisirs etc. Les intermédiaires et «infomédiaires» ont joué un rôle essentiel dans l affirmation de l économie touristique Il existe plusieurs formes de tourisme L ethnologue Jean-Didier Urbain propose 2 modèles : - Le «mythe de Robinson» : on cherche à reproduire à l idéal sa vie d origine, mais sans les contraintes - Le «mythe de Passepartout» : consiste à parcourir les espaces en s intéressant effectivement aux régions visitées.

6 Une prise d assaut déjà bien engagée 2 - Le numérique agit à la fois sur la demande et sur l offre touristiques a) Le touriste devient «consomm acteur» Président de la Fevad (fédération e-commerce et vad), François Momboisse : «Internet, c est le guide Michelin du XXIème siècle!» Selon les pros auditionnés : le touriste des années 2010 est un consommateur surinformé, zappeur, multicanal. > Succès des offres low cost et promotions de dernière minute.

7 Une prise d assaut déjà bien engagée 2013 : 62% des Français partis ont préparé leur séjour en ligne. Internet est principale source d information pour les touristes au sujet de la destination qu ils ont choisie. Les autres canaux n ont cependant pas disparu. Importance de l information

8 Une prise d assaut déjà bien engagée Directeur Voyage de Google France : L enjeu est de «capter l internaute en étant présent de la façon la plus optimisée possible sur les différents écrans, durant le tunnel de 69 jours que dure en moyenne une recherche de voyage avant d aboutir à l achat.» Importance de la recommandation Partage ses expériences, échanges ses impressions, note les professionnels

9 Une prise d assaut déjà bien engagée b) Le big bang des canaux de distribution Rapport de François VICTOR en 2007 sur la commercialisation des produits et destinations touristiques : en quoi internet change-t-il la donne? Producteurs et distributeurs étaient cloisonnés. Les intermédiaires (agences de voyages et TO) voient leur business model menacé. Idem pour les institutionnels qui commercialisent des prestations.

10 Une prise d assaut déjà bien engagée Avantages du numérique pour les producteurs : Favoriser une offre qui n aurait pas forcément trouvé preneur Faire émerger des offres innovantes, plus spécialisées Opportunités pour faire de la publicité et travailler sa visibilité pour des coûts bien moindres que ceux des campagnes traditionnelles. Mais cette désintermédiation se fait en réalité au profit de nouveaux intermédiaires, notamment pour l hébergement touristique marchand.

11 Une prise d assaut déjà bien engagée 3 Le poids consistant de l e-tourisme va au-delà de son chiffre d affaires Mai 2014 : La DGCCRF a publié une étude sur le développement du tourisme en ligne. Ils soulignent que l ampleur du phénomène est indiscutable. Selon la Fevad, le marché de l etourisme aurait triplé ces 8 dernières années

12 Une prise d assaut déjà bien engagée Montant total de l e-commerce : 51,1 Mds Montant e-tourisme en 2013 : 12,4 Mds Poids total de la consommation touristique intérieure : 157 Mds 2013 Etude Phocus Wright : Ventes globales de voyages sur internet en 2012 = 18,5 Mds, répartis comme suit : - 43% agences de voyages en ligne - 28% transport aérien - 15% ferroviaire - 7% hôtellerie - 5% TO - 2% location de voitures Le mobile Les ventes sur terminaux mobiles représentaient 10% des ventes de l e-tourisme en 2013, estimées à 18% pour 2015.

13 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique 1 - L interface entre l offre et la demande est devenue une nébuleuse complexe et mouvante Au tournant des années 2000, le numérique a permis à de nouveaux acteurs de s imposer dans la distribution de l offre : information, promotion, comparaison, agrégation, réservation, commercialisation

14 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique En simplifiant, on avait hier : l offre des producteurs, assemblée par des agrégateurs, commercialisée par des distributeurs

15 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Et aujourd hui : multiplication des acteurs, concentration des nouveaux intervenants sur l aval de la chaîne de distribution, au plus près du consommateur final.

16 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Principales portes d entrée pour les touristes #1 Search 82% des visiteurs utilisent les moteurs de recherche pour effectuer environ 25 recherches avant de visiter environ 10 sites. Importance du SEO et SEA #2 Portails d infomédiation Comparateurs, sites de «bons plans», guides et sites de contenus, forums de discussion, sites d avis et notation #3 Acteurs de commercialisation (OTA + sites permettant la vente directe) Pour se positionner, il faut maîtriser la technologie, être structuré et visible, avoir une taille critique ou être sur un marché de niche.

17 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique 2/ L impact des géants mondiaux de l e-tourisme est indéniable Rapport de l Institut Montaigne : «Dans une filière où la valeur est le plus souvent répartie en amont et en milieu de chaîne, le numérique fait que la valeur se retrouve désormais en aval, sur les acteurs qui maîtrisent la relation avec les utilisateurs finaux, la distribution. Le contrôle de l ensemble de la chaîne se fait par l alliance avec le consommateur final, et cela au profit de quelques acteurs mondiaux, souvent basés aux Etats- Unis qui contrôlent l expérience client et le service». Pure players Priceline : fondé en Rachète Booking en 2005, représente 70 à 80% des activités du groupe, désormais valorisé autour de 60 Mds de $. Importantes acquisitions : 2007 centrale de réservation Agoda, 2012 comparateur Kayak, 2014 site américain de réservation en ligne de restaurants OpenTable : CA de 6,8 Mds $, 9500 employés. Expedia : né en 1996 (alors filiale de Microsoft). Le groupe commercialise les marques Expedia, Egencia (voyages d affaires), Hotels.com (réservation hôtelière en ligne), elong.com (agence en ligne basée en Chine). A acquis en 2013 la majorité des parts du comparateur d hôtels allemand Trivago : CA de 4,8 Mds $, 1400 employés

18 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Etude Phocus Wright 2013 : 2012 Expedia + Priceline représentaient près de 45% des parts du marché de l e-tourisme français. Une offre large et diversifiée avec centrale de réservation assure une vaste audience Et inversement, une vaste audience incite les producteurs à commercialiser via ce canal. Pour les auditionnés, l enjeu est la capacité à accompagner le client final de A à Z. (choix destination, évaluation, réservation) Parmi les géants, on retrouve Tripadvisor : 1 er site d avis en ligne dans le monde. Fondée en 2000 Google a créé Google Hotel finder, Google flight. A racheté ITA, fournisseur de technologie GDS Nov 2014, Amazon déclare s intéresser à la réservation de voyages, notamment résa hôtelière. > Les retombées fiscales pour la France sont insuffisantes au regard de la participation réelle de ces acteurs à l écosystème touristique français.

19 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique Retours d expériences d acteurs français de l e-tourisme #1 VSC Créé en juin 2000, en tant que filiale à statut privé du groupe SNCF. CA ,3 mds en France. Seule plateforme française en mesure d apparaître comme une alternative aux «géants», même si sa taille reste modeste face à eux. Dès 2001, VSC a conclu un partenariat avec Expedia pour diversifier ses produits touristiques. Grincement de dents chez les voyagistes et acteurs du secteur : - SNCF soutient Expedia - SNCF profite de son monopole pour vendre d autres services. 15 ans + tard, VSC est toujours là, + 11 millions de VU/mois, 1000 salariés dont 2/3 en France. Depuis 2013, déploiement Europe 14 sites web et mobile en 6 langues Agrège tous les transports ferroviaires européens, travaille avec 180 compagnies aériennes, hôtels et plusieurs loueurs de voitures. Utilise le mobile et les réseaux sociaux A fondé depuis sa filiale informatique VSC technologies (2008, défaillance + de 30h, prise de conscience, rapatriement des serveurs en France et maîtrise de la technologie)

20 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #2 e-dreams Odigeo Groupe né en 2011 du rapprochement entre Go Voyages, Opodo et e-dreams : acquisition du comparateur Liligo à la SNCF. Cœur de métier : transport aérien et vols secs salariés dont 300 en France. CA = 4,3 Mds. Marché français = 45% du CA du groupe. Le secteur aérien est très concentré. Frais de commissionnement moins de 1%, marges faibles 2013 : 60 millions en achat de mots-clés Chaque année, 16 millions en R&D pour développer des fonctionnalités nouvelles Difficile de rattraper son retard, donc se concentre sur ses avantages concurrentiels : vols, activités de séjours, revente des produits de TO. Le directeur France du groupe trouve que ses résultats France ne sont «pas bons» et juge la concurrence des compagnies aériennes en direct très agressive.

21 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #3 Easyvoyage Portail d infomédiation fondé en 2000, présent en France, Italie, Espagne, Royaume-Uni et Allemagne. 5 axes : - Guide de voyages alimenté par journalistes spécialisés - Comparateur - Avis d experts - Offres de séjours - Avis de voyageurs et notations 150 salariés, surtout basés en France. 6 millions de VU/mois, CA 2013 = 26 millions Se positionne sur la qualité et l éditorial «ce n est pas ce qui se dit, c est qui le dit qui importe». Retour : le coût d accès au trafic a explosé et le référencement biaise aujourd hui la concurrence. Budget marketing : avoisine les 5 millions dans des projets innovants et l achat de mots-clés, «pire ami ou meilleur ennemi». Au moins 50% des internautes arrive sur les comparateurs via Google Easyvoyage reste indépendant, alors que Liligo > Odigeo, Trivago > Expedia, Kayak > Priceline

22 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #4 Michelin L activité touristique de Michelin, depuis sa création en 1900, a toujours été perçue comme essentiellement porteuse de la marque pneumatique, donc, comme un soutien à l activité principale. Les activités papier et numérique ont été fusionnées au sein de Michelin Travel Partner en personnes dont 350 en France. Guides, cartes et atlas routiers, aide à la mobilité via site web, contenus touristiques sur applis mobiles et systèmes de navigation. ViaMichelin : cartographie pays // service de réservation hôtelière ( hôtels dans le monde) 1 er site européen de consultation d itinéraires millions de consultations annuelles - A conclu un partenariat avec Microsoft pour la diffusion de son contenu qualifié , partenariat avec Booking avec un onglet «Hôtels» - Michelin reconnaît n avoir pas de lien avec les jeunes pousses françaises, ni avec les institutionnels au niveau local.

23 Les «nouveaux» acteurs de l écosystème touristique #5 L investissement dans les entreprises innovantes de l e-tourisme : l exemple d Otium Capital Holding d investissement spécialisée dans les modèles de distribution de l industrie des loisirs, fondée en 2009 par Antoine Feysz (1 er investisseur de Lafourchette en 2007, 1 million de réservations mensuelles) et Pierre-Edouard Stérin, fondateur de Smartbox. La fourchette a été cédée à Tripadvisor en 2014 car pas de capitaux suffisants pour transformer la pépite en acteur majeur. Un contrôle de la chaîne touristique sur internet par des entreprises américaines? Antoine freysz : rien n est jamais acquis. Le Bon Coin a percé face à ebay Sa pensée : dans un contexte de crise > enjeu sur la vente de stock > producteurs se tournent vers «les gros». Mais il est possible de se positionner sur des marchés de niche, offrir des forfaits avec une vraie spécificité. Les logiques d intermédiation ne sont pas figées. Le rapport direct devient un critère qualitatif de plus en plus mis en avant.

24 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Surprise des auditions : Google indique que globalement, les acteurs du tourisme en France disposent à l égard de l outil numérique d une maturité nettement supérieure à celle des représentants d autres secteurs économiques : politesse? Pertinent? Il semble pourtant que les acteurs privés et institutionnels n ont pas toujours su s adapter aux mutations du secteur.

25 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 1- La situation des producteurs de l offre touristique Filière touristique en France : entreprises hôtellerie, hébergement, transports, restauration ou encore activités culturelles, sportives et récréatives liées aux séjours touristiques. - Hétérogénéité et beaucoup de TPE. Effectif moyen : 3,6 salariés par entreprise - GE : taux d équipement similaire au reste de l Europe - PME (64% ont un site) / TPE (50% ont un site) : dans la moyenne basse de l Europe - Le secteur touristique est nettement au-dessus de la moyenne nationale L équipement numérique est une 1 ère étape. Il faut encore en optimiser l usage tant externe qu interne.

26 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 2 - Le point de vue des tour-opérateurs et des agences de voyages Les mutations importantes ne concernent pas que le numérique : - Crises politiques des pays méditerranéens - Faible croissance a favorisé le low cost et la dernière minute - Le marché français des voyagistes est davantage atomisé qu en Allemagne ou en Espagne : TO, agences de voyages, grandes surfaces - René-Marc Chikli, président du SETO : le déplacement de la vente des voyages s est opéré au détriment des agences classiques. Besoin de se différencier. - Ne pointe pas du doigt les OTA, souligne que les grandes surfaces prélèvent d importantes commissions. - Principale préoccupation : Google - La difficile réglementation, législation, code du tourisme de la profession qui lui semble défavorable - Les TO qui s en sortent > spécialisation

27 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique - Réaction des agences de voyages au développement de la vente en ligne > proposer une vente multicanale, centrée sur l expérience client. - Possibilité d acheter en tous lieux, à tout moment, tout en assurant un même niveau de service quel que soit le point de vente. Position du SNAV : président Jean-Pierre Mas : «le tourisme s est adapté au numérique, pas forcément ses acteurs les plus anciens». Ces acteurs utilisent depuis longtemps ces outils en backoffice, mais butent sur le passage au commerce en ligne et à l e-marketing. Besoin de formation et d adaptation

28 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 3 - Le temps d Internet est-il adapté aux institutionnels? a) Les organismes territoriaux du tourisme Le réseau des organismes locaux de tourisme (OLT) est fort et présent, mais dispersé. Longtemps, ces structures ont misé sur la commercialisation de produits touristiques locaux, aux côtés des agences de voyages. Avec l arrivée du numérique, ces organismes ont simplement transposé leurs offres de leur centrale vers internet, au lieu de tout remettre à plat. Or, selon M. François Victor, dans son rapport de 2007, il y a eu un décalage croissant entre ce que ces acteurs proposaient et ce que les clients achetaient, doublé d un décalage technologique. Problèmes pointés: - Compatibilité entre systèmes trop nombreux, entre SI des OT, CDT, CRT - Ergonomie des sites - Absence de réels moyens, émiettement des budgets entre structures L enjeu de la présence des OLT sur Internet repose à la fois sur la concentration des forces, l affirmation de nouvelles destinations qui «parlent» au client et sur le dépassement des frontières administratives.

29 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Les Offices de Tourisme M. Jean Burtin, président d Offices de tourisme de France 70 systèmes différents de réservation sont déployés Le coût de ces centrales n est pas rentabilisable Les OTA commencent à approcher certains offices Regrette le manque de coordination des OT Souhaite remettre le visiteur au centre du débat Tourisme.fr, en cours de finalisation, ni site institutionnel, ni site marchand, plateforme pour mettre en relation directe hébergeurs et autres prestataires.

30 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Les CDT M. Jean-Pierre Serra, président du réseau national des destinations départementales (RN2D) Pour lui, ces instances ont commencé très tôt à accompagner cette modernisation, et poursuivent l enjeu essentiel que constituent la collecte et le redéploiement des données. «La vraie richesse qui est la nôtre, c est la donnée!» L ensemble des acteurs institutionnels ne portent pas encore ce langage. Point du vue RN2D : Les OT et CDT doivent être vus comme des producteurs de données de terrain et s accorder pour élaborer une guichet unique de l information touristique. CRT et Atout France doivent être vus comme des organisateurs et diffuseurs de ces données. Pointe la faiblesse des contenus promotionnels actuels des institutionnels : les mots du guide ne sont pas transposables tels quels sur le Net, pour un besoin d information rapide et efficace.

31 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique CRT M. André Chapaveire, président de la FNCRT Selon eux, «chacun continue de faire ce qu il souhaite dans son coin» Constat : les activités des opérateurs privés se font de + en + en parallèle de celles des institutionnels. Ne trouvent pas pertinent que les institutionnels interviennent directement en commercialisation.

32 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique b) Interrogations sur la place d Atout France Directeur général, Christian Mantei : se veut acteur de l écosystème du tourisme numérique Site rendezvousenfrance.com, en 14 langues. De FranceGuide à Hexatourisme : le serpent de mer de la plateforme nationale Années 2000 : la Maison de la France (ancien atout France) devait monter une plateforme en ligne intégrant information, promotion et réservation : Atout France annonçait la fermeture de la filiale France Guide et M. Hervé Novelli, alors secrétaire d Etat chargé du tourisme, reconnaissait que l Etat n avait pas vocation à commercialiser des produits. Il était alors acté qu Atout France n a ni compétence ni vocation à développer un outil transactionnel.

33 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Puis VSC s est vu proposer de développer un moteur générique pour rassembler l offre française : Hexatourisme. Problèmes technologiques rencontrés, ainsi que de business model. Yves Tyrode : comment financer un site d information sans activité transactionnelle? Pour lui, Hexatourisme aurait dû vendre des prestations touristiques aux Régions. Il n y a pas eu assez de Régions participantes. La FNCRT pense qu il faut arrêter de rêver à une coordination nationale. Pour Christian Mantei, «un institutionnel n est ni un bon acheteur, ni un bon vendeur»

34 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique Expérience France.fr 2010, le gouvernement français se dote d un portail, France.fr Trafic plutôt bon, mais peu de ressources consacrées aux contenus : 5 personnes pour un portail tourisme, économie, culture, patrimoine, institutions. Début 2014 : mise en archive du site Absence de partenariats avec les acteurs privés Faible prise en compte de l événementiel Pas de véritable plus-value dans le service offert Représentants du SIG (service d information du gouvernement) : «nous étions l un des derniers pays à nous doter d un portail, nous sommes aujourd hui l un des seuls à l avoir gelé» Myswitzerland.com Site géré par l agence Suisse Tourisme cité comme bon exemple d articulation entre public et privé.

35 Les acteurs traditionnels du tourisme français face à l enjeu numérique 4 - La présence sur internet des acteurs du tourisme social et associatif Les structures du tourisme social accueillent en France 4,5 millions de personnes, dont 95% de Français. UNAT (union nationale des associations de tourisme) gère 2 sites : lesvillagesvacances.com pour regrouper l offre de 500 villages vacances Un site pour les prescripteurs de séjours enfants et mineurs, logique de conseil L UNAT note qu il est difficile de fédérer autour d un projet commun

36 # Les «nouveaux maîtres du tourisme» constituent-ils une menace pour l hébergement touristique marchand?

37 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? 1 La nouvelle donne de la réservation hôtelière a) Le poids croissant des commissions 2013 : enquête In Extenso THR Stagnation relative du CA et du taux d occupation Envolée de 28,3% du montant des commissions Captation de valeur importante, sans pour autant dynamiser le secteur Inégalité territoriale (panel province, variation + 63% du montant commissions entre 2008 et 2012)

38 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Ce sont les établissements de petite taille et au positionnement milieu de gamme, notamment en province, qui ont été le plus exposés à la hausse des commissions. Or, pour Roland Héguy, président de l UMIH, ce segment souffrait déjà pour des raisons indépendantes des OTA : manque d adaptation aux évolutions et manque d investissement.

39 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Christophe Alaux : directeur général France du groupe Accor : Les chaînes ont moins souffert, mais les marges baissent, ce qui signifie que les investissements pour rénover les établissements aussi. Les charges s alourdissent Risque d une hôtellerie bas de gamme par manque d investissement L hôtellerie indépendante en janvier 2013 : 80% des établissements et 58% des chambres En 2013, Accor réalise 31% de ses ventes via Internet. Accor définit sa stratégie digitale : portail Accorhotels.com, réservation par mobile, utilisation des médias sociaux.

40 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? b) Le rapport schizophrène des hôteliers aux OTA On peut parler d un phénomène «d addiction». «Les portails de réservation en ligne sont devenus un canal de distribution incontournable pour les hôteliers restaurateurs, mais les avantages offerts par ces gros distributeurs ont été annihilés par les effets nocifs de leurs pratiques commerciales, devenues asphyxiantes et anti-concurrentielles». Rémi Ohayon, 2013 Grande visibilité en Search Côté client, facilité et rapidité, offre large, sentiment de faire des affaires. Hôteliers délestés des tâches de commercialisation et de gestion des réservations Sans en prendre conscience immédiatement, ils sont dépossédés de leur clientèle. Auditions : parallèle fait avec la grande distribution : pression sur les prix et marges, coûts pour être en tête de gondole Les OTA imposent désormais leurs règles. Les hôteliers y étant massivement, la concurrence est accrue.

41 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? La bataille de visibilité Booking : 1,5 à 2 milliards de $ dans la publicité en ligne (Google et Tripadvisor) Expedia : + d 1 milliard de $ Commissions : Booking : 17% grandes villes, 15% autres villes Expedia : entre 15 et 22% Booking déclare être le partenaire en France de + de hébergements touristiques, dont seulement 42% d hôtels Toute la commercialisation ne passe pas par ces OTA : Selon Expedia, 60% des touristes avaient recours aux OTA pour s informer mais seulement 20% finalisaient leurs réservation par ce biais.

42 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? 2 - La bataille du droit engagée par les hôteliers contre les OTA 2 logiques : - Rapport distributeur fournisseur - Pratiques anticoncurrentielles Octobre 2011 : Expedia est condamné pour pratiques déloyales et trompeuses. a) La clause de parité tarifaire Oblige les hôteliers à proposer le même prix pour leurs chambres sur l ensemble des canaux de distribution, et notamment tous les portails de distribution. Empêche toute concurrence entre OTA par les prix, uniformise le prix de vente pour le consommateur. En réponse aux inquiétudes de l Autorité de la concurrence, Booking s est engagé à supprimer cette clause de ses contrats avec les hôteliers, et proposé d élargir cet engagement au niveau européen. Pour le GNI (groupement national des indépendants), c est une mascarade car cette suppression ne concernerait en fait que les OTA, l obligation de parité persisterait pour les autres canaux de vente, en particulier la vente directe.

43 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? b) Une relation commerciale déséquilibrée L étude des contrats semble confirmer une relation commerciale déséquilibrée. - Parité tarifaire - Dernière chambre disponible - Clauses entravant la liberté de l hôtelier dans la prospection de la clientèle - Clauses relatives aux responsabilités des cocontractants (allègement de responsabilité d une seule partie) 3 - Au-delà des contentieux, l enjeu de la bataille économique Les inquiétudes des hôteliers les ont poussés à engager prioritairement une bataille juridique. Il faut également se poser les questions globales de stratégie d avenir. Gilles Cibert «les hôteliers sont aujourd hui à la fois très divisés, très handicapés et très accablés». Il est impossible de se passer des OTA, mais il est possible d en optimiser l usage. Parmi les erreurs rencontrées, certains hôteliers ont délégué l intégralité de leur stock aux OTA.

44 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Pistes : - Rejoindre un programme de fidélité pour contourner la parité tarifaire - Fermer certains jours aux plannings des OTA François Victor : «on ne peut pas ne rien dépenser et être visible» Mais des leviers sont encore trop faiblement exploités : - Gestion de la relation client - Référencement naturel Rémi Ohayon : - Opportunité à saisir sur les réseaux sociaux - Les «4 D» : Deal, Data, Digital, Direct - Proximité client = garantie de payer le meilleur prix en direct - Problématique de commercialisation non intégrée aux programmes de formation

45 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Fairbooking Lancé mi 2013 : fédérer les hôteliers et permettre la diffusion de leur offre, tout en sensibilisant à l enjeu de la réservation en direct. Hôteliers > ne pas tout miser sur les centrales Clients > Sensibiliser sur le prix et le geste «responsable» du direct Si le client adhère à un programme de fidélisation, la clause de parité tarifaire peut être contournée.

46 L emprise des OTA sur l hôtellerie est-elle inéluctable? Les campings Ils sont moins touchés mais tirent les enseignements des déconvenues des hôteliers. L approche des OTA par la FNHPA La FNHPA a décidé de mettre en place un système d agrégation de l offre au niveau européen, basé en France, qui permettra aux campings de vendre leurs emplacements aux OTA partenaires, tout en gardant la maîtrise de leur inventaire. Mise en place de 3 chartes de déontologie pour créer un partenariat avec OTA volontaires. Mais Booking et Expedia n ont pas signé de charte

47 Le modèle AIRBNB annonce-t-il une nouvelle forme de tourisme invisible? 1 - La location saisonnière à l heure du numérique La Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l économie vient de consacrer une étude complète à la location saisonnière. La location de vacances représente en France une offre d hébergements touristiques estimée à plus de logements, dont une grande majorité de résidences secondaires. L offre des particuliers est la 1 ère offre d hébergements touristiques en nombre de lits. L ensemble de mise en marché d hébergements touristiques par des particuliers (gîtes, chambres d hôtes, couchsurfing ) représente 40% du nombre de lits touristiques : 20 millions de séjours, locations et chambres d hôtes ont représenté 9,8% de l ensemble des séjours des Français en France.

48 Le modèle AIRBNB annonce-t-il une nouvelle forme de tourisme invisible? 3 opérateurs regroupent le plus grand nombre d offres : - Le groupe HomeAway (Marques Abritel et Homelidays) - Leboncoin.fr - SeLoger.com Gîtes de France, Clévacances et Fleurs de soleil s inquiètent de l affaiblissement des labels face à la profusion de l offre sur internet. Leur réaction : Gîtes de France > Commercialisation directe sur son site (progression de 40%) Clévacances > accord avec Abritel pour obtenir un tarif préférentiel pour la diffusion des annonces de ses adhérents Ils mettent en avant le conseil et l assistance auprès des hébergeurs, et une garantie de qualité auprès du consommateur.

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon Les différents systèmes de réservation en ligne Tour d horizon La r-é-volution des destinations Client Univers de la promotion Conquérir les clients Séduction Information Relation Achat Univers de l organisation

Plus en détail

Saisine devant l Autorité de la concurrence contre les pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne

Saisine devant l Autorité de la concurrence contre les pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne Saisine devant l Autorité de la concurrence contre les pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne Mardi 2 juillet 2013 I. Contexte Le secteur du tourisme est l un des rares secteurs

Plus en détail

Réunion des partenaires 7 novembre 2014

Réunion des partenaires 7 novembre 2014 «Tous sur le web» Réunion des partenaires 7 novembre 2014 1 Tous sur le web: Historique Point de départ de la réflexion : RDV PRO d Isère Tourisme juillet 2013 Tous sur le web Avec 3 constats : LE E-COMMERCE

Plus en détail

Le consommateur de services touristiques... qui est-il? 5 e Café de l Europe - Spa Dimanche 8 juin 2014

Le consommateur de services touristiques... qui est-il? 5 e Café de l Europe - Spa Dimanche 8 juin 2014 Le consommateur de services touristiques... qui est-il? 5 e Café de l Europe - Spa Dimanche 8 juin 2014 Le touriste est aujourd hui avant tout Un internaute... Un acheteur en ligne! 2 Quelques chiffres...

Plus en détail

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 Perspectives et enjeux du m-tourisme M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 La DGCIS et le m-tourisme Réalisation d une étude «Prospective du m-tourisme», réalisée par IDATE (V. Bonneau) et Horwath-Kanopée

Plus en détail

AUGMENTER VOTRE RENTABILITE OPTIMISER VOS INVESTISSEMENTS SUR INTERNET

AUGMENTER VOTRE RENTABILITE OPTIMISER VOS INVESTISSEMENTS SUR INTERNET stratégies digitales AUGMENTER VOTRE RENTABILITE OPTIMISER VOS INVESTISSEMENTS SUR INTERNET Pierre Bizollon - p.bizollon@linkingbrand.com - www.linkingbrand.com - 0 676 216 116 06/03/09 1 LE FONDATEUR:

Plus en détail

LA RÉSERVATION EN LIGNE PLACE DE MARCHÉ

LA RÉSERVATION EN LIGNE PLACE DE MARCHÉ LA RÉSERVATION EN LIGNE PLACE DE MARCHÉ AU PROGRAMME Tour de table Les chiffres OTA, c est quoi? Intérêt pour vous Présentation de la Place de Marché Manche Tourisme LES CHIFFRES L IMPACT DU E.TOURISME

Plus en détail

Diagnostic Numérique Territoire de Caen 15/01/2014

Diagnostic Numérique Territoire de Caen 15/01/2014 Diagnostic Numérique Territoire de Caen 2013 1 L Enquête 1. Activité principale des répondants 1030 questionnaires envoyés sur la circonscription CCI Caen Normandie 46 réponses 4,5 % de retours 2 Le Site

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Comprendre les engagements de Booking.com

Comprendre les engagements de Booking.com Service juridique, des affaires réglementaires et européennes Circulaire juridique n 15.15 du 23/04/2015 Comprendre les engagements de Booking.com Décision de l Autorité de la concurrence en date du 21

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Nécessité d une campagne publicitaire nationale afin de développer nos taux d occupation : pourquoi cet appel à la mobilisation de chacun? Les Gîtes de France

Plus en détail

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Conférence de Presse Jeudi 18 octobre 2012 Un PIB supérieur à 1 milliard d euros Tourisme, réel levier économique pour le département de Vaucluse

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME

LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME Conquérir, vendre et fidéliser grâce à Internet 1 ER SEMESTRE 2016 CONFÉRENCES ET ATELIERS 100% PRATIQUES POUR LES ACTEURS TOURISTIQUES DE CORNOUAILLE UNE INITIATIVE & Les entreprises

Plus en détail

Dossier de candidature du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine

Dossier de candidature du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine Dossier de candidature du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine «Les interconnectés 2014» Coordonnées : Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine 5 rue du

Plus en détail

Programme MOPA 2007 LES PROGRAMMES LOCAUX DE FORMATION. > 8 territoires aquitains en démarche de professionnalisation

Programme MOPA 2007 LES PROGRAMMES LOCAUX DE FORMATION. > 8 territoires aquitains en démarche de professionnalisation R E G I O N AQUITAINE > Dispositif Régional de Professionnalisation : Programme MOPA 2007 En 2007, dans le cadre du dispositif régional de professionnalisation soutenu par la Région Aquitaine, la DRTEFP

Plus en détail

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon Les différents systèmes de réservation en ligne Tour d horizon le web, un média de communication incontournable Et plus encore le média de communication du tourisme Le marché du voyage en ligne pèse 93,8

Plus en détail

Mettre en pratique sa politique tarifaire par reservit, solutions de réservations hôtelières. Ateliers du CRT 09/04/2015

Mettre en pratique sa politique tarifaire par reservit, solutions de réservations hôtelières. Ateliers du CRT 09/04/2015 Mettre en pratique sa politique tarifaire par reservit, solutions de réservations hôtelières Ateliers du CRT 09/04/2015 Quelques informations sur la société Interface Technologies (IT), société créée en

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail

Aude Simon Curot Raphaële Bouveret Marion Lisi

Aude Simon Curot Raphaële Bouveret Marion Lisi Aude Simon Curot Raphaële Bouveret Marion Lisi 1) Présentation 2) Introduction : Les spécificité de la visibilité sur internet dans le secteur de l hôtellerie / restauration 3) Sites d avis en ligne :

Plus en détail

SOLUTIONS DE COMMERCIALISATION WEB POUR LES INSTITUTIONNELS

SOLUTIONS DE COMMERCIALISATION WEB POUR LES INSTITUTIONNELS SOLUTIONS DE COMMERCIALISATION WEB POUR LES INSTITUTIONNELS Des études datant de quelques années montraient déjà un phénomène dans le comportement des internautes et cela perdure. A la question «pour préparer

Plus en détail

Système de réservations en ligne place de marché

Système de réservations en ligne place de marché Assemblée Générale du CRT Picardie Lundi 22 juin 2009 Système de réservations en ligne place de marché Un nouveau chantier collectif CRT/CDT/OTSI A l échelle de la Picardie LES CHANTIERS COLLECTIFS INTER

Plus en détail

Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION

Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION - Journée CRDTA du 26 juin LA COMMERCIALISATION OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAUTAIRE «DES PAYS DE SAINT-FLOUR» 26 juin 2014 1 - Est Cantal - OTI «DES PAYS DE SAINT-FLOUR» - Importance de l AXE 75 - Des

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Fairbooking. Le bon plan responsable. Dossier de presse Mars 2015

Fairbooking. Le bon plan responsable. Dossier de presse Mars 2015 Fairbooking Le bon plan responsable Dossier de presse Mars 2015 FairBooking Contact : Jolanda van den Bergh Mail : contact@fairbooking.com Portable : 06 71 32 57 97 Sommaire Communiqué de presse Une situation

Plus en détail

L office de tourisme du futur Commission prospective - FNOTSI Se poser des questions! La FNOTSI a mis en place une commission prospective qui travaille depuis février 2010 Un rendu intermédiaire à Arles

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES A Paris au moins 30 000 logements ont été soustraits du marché de l habitation pour être loués à des touristes. Le site Airbnb

Plus en détail

Le marketing du tourisme

Le marketing du tourisme Christine Petr Le marketing du tourisme 2 e édition Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072242-6 Sommaire Avant-propos 7 Chapitre

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS

STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS Valérian RENAUD Photo Google Pro Saarah et Jean-Baptiste VILAIN Solution Hôtentic Animation Numérique de Territoire Julie LEGROS - Office de Tourisme

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

La révolution des offices de tourisme. Jean-Luc BOULIN - MOPA

La révolution des offices de tourisme. Jean-Luc BOULIN - MOPA La révolution des offices de tourisme Jean-Luc BOULIN - MOPA Séminaire Cap Atlantique 8 février 2013 Mission des Offices de Tourisme et Pays Touristiques d Aquitaine Renforcer sa communication 5 MISSIONS

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS?

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS? CONTEXTE Le secteur du tourisme mondial, après avoir connu un léger déclin en temps de crise connait ces quatre dernières années une reprise certaine. A titre indicatif, le secteur a connu une phase d

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet»

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» «Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» Présentation du 22 mars 2011 1 Il y avait l'an dernier en France 38 millions d'internautes, soit 18 millions de plus qu'en 2003 Source"Le

Plus en détail

Introduction : TOUS SUR LE WEB Les enjeux individuels et collectifs en Isère

Introduction : TOUS SUR LE WEB Les enjeux individuels et collectifs en Isère Introduction : TOUS SUR LE WEB Les enjeux individuels et collectifs en Isère Isère Tourisme Palais du Parlement 4 place Saint André 38 000 Grenoble http://pro.isere-tourisme.com Sources : Mathieu VADOT,

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Repositionnement et Stratégie marketing

Repositionnement et Stratégie marketing 1 Repositionnement et Stratégie marketing I / CONTEXTE 2 Une enquête en ligne des propriétaires Clévacances en 2013, Une seule action : faire rêver! Capter l internaute pressé dès les premières secondes,

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : heures. CONSIGNES Aucun document n est autorisé. SUJET LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Sous l impulsion de la globalisation des marchés et de la concurrence,

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Livre blanc HÔTELLERIE INDÉPENDANTE COMMENT RECONQUÉRIR SON AUTONOMIE COMMERCIALE? Ou les moyens de mieux résister à la pression des OTA

Livre blanc HÔTELLERIE INDÉPENDANTE COMMENT RECONQUÉRIR SON AUTONOMIE COMMERCIALE? Ou les moyens de mieux résister à la pression des OTA Livre blanc HÔTELLERIE INDÉPENDANTE COMMENT RECONQUÉRIR SON AUTONOMIE COMMERCIALE? Ou les moyens de mieux résister à la pression des OTA en développant ses réser vations directes. I - OTA & Hôtel indépendants..page

Plus en détail

ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles

ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles FEDERATION REUNIONNAISE DE TOURISME (FRT) ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles CONTEXTE L évolution des

Plus en détail

EXCEPTE DANS LA DESTINATION AVIGNON

EXCEPTE DANS LA DESTINATION AVIGNON Saison estivale 2015 en Vaucluse FREQUENTATION EN REPLI ANNUEL, EXCEPTE DANS LA DESTINATION AVIGNON SAISON ESTIVALE 2015 EN VAUCLUSE La saison touristique 2015 touche à sa fin et les observations convergent

Plus en détail

Jean-Pierre Nadir. Président Fondateur du site Easyvoyage.com

Jean-Pierre Nadir. Président Fondateur du site Easyvoyage.com Jean-Pierre Nadir Président Fondateur du site Easyvoyage.com Relations presse Agence Wellcom Esthel Joubert-Gaillard - Sonia El Ouardi ejg@wellcom.fr se@wellcom.fr Tél. : 01 46 34 60 60 Fax : 01 46 34

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE 1. L AEROPORT NICE COTE D AZUR ET SA ZONE DE CHALANDISE 2. PRESENTATION DE PLAISIR DE PARTIR 3. POURQUOI CE SERVICE?

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE 1. L AEROPORT NICE COTE D AZUR ET SA ZONE DE CHALANDISE 2. PRESENTATION DE PLAISIR DE PARTIR 3. POURQUOI CE SERVICE? Contact : Catherine GALIMANT BERZOLLA Tel: 04 93 21 30 67 Mobile: 06 77 44 50 29 Fax : 04 93 21 31 47 catherine.galimant@cote-azur.aeroport.fr www.plaisirdepartir.com www.nice.aeroport.fr EMIS : LE 04

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Vendre et communiquer avec vos clients Jeudi 26 novembre 2015

Vendre et communiquer avec vos clients Jeudi 26 novembre 2015 Avant le séjour Vendre et communiquer avec vos clients Jeudi 26 novembre 2015 Retour en images Présente ton voisin Qui est-ce? Quel est son parcours? Quelles sont ses attentes aujourd hui? Google My Business

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Plan Stratégique 2015-2019

Plan Stratégique 2015-2019 Plan Stratégique 2015-2019 En 2015, le Schéma local de développement touristique évolue en Plan stratégique touristique pour la période 2015-2017. Ce document vient répondre aux enjeux de la Marque Qualité

Plus en détail

ENTREZ DANS LE PREMIER RÉSEAU D INDÉPENDANTS

ENTREZ DANS LE PREMIER RÉSEAU D INDÉPENDANTS ENTREZ DANS LE PREMIER RÉSEAU D INDÉPENDANTS Fédération Internationale des Logis VOUS SOUHAITEZ conserver votre identité et votre indépendance en vous appuyant sur une marque puissante?, c est 3 000 restaurateurs-hôteliers,

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

La stratégie du CDT face aux nouveaux enjeux du tourisme

La stratégie du CDT face aux nouveaux enjeux du tourisme 1. Projet d entreprise 2. Stratégie de veille économique 3. Stratégie de développement 4. Stratégie Marketing 1. Le projet d entreprise : une «agence de développement» Au bénéfice de la destination Hérault,

Plus en détail

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro)

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Rennes, le 26 février 2009 Plan de l atelier Stratégie marketing du CRT Objectif du projet Présentation des différentes

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

COMMENT LES PROFESSIONNELS DE L HÉBERGEMENT DE PACA GÈRENT-ILS LEUR E-RÉPUTATION?

COMMENT LES PROFESSIONNELS DE L HÉBERGEMENT DE PACA GÈRENT-ILS LEUR E-RÉPUTATION? COMMENT LES PROFESSIONNELS DE L HÉBERGEMENT DE PACA GÈRENT-ILS LEUR E-RÉPUTATION? Jeudi 23 septembre 2015 L AUTO DIAGNOSTIC TOURIS DIAG 2.0 Un tour d horizon complet de vos pratiques numériques 20 minutes

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Atelier 1 : Quels outils pour mieux vendre? Journée des Acteurs Chartrousins Mardi 4 novembre 2014 / Entremont le Vieux

Atelier 1 : Quels outils pour mieux vendre? Journée des Acteurs Chartrousins Mardi 4 novembre 2014 / Entremont le Vieux Atelier 1 : Quels outils pour mieux vendre? Journée des Acteurs Chartrousins Mardi 4 novembre 2014 / Entremont le Vieux Groupon www.groupon.fr Groupon.fr Site Internet lancé en février 2010 Principe :

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES. ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES. ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012 SCHEMA DEPARTEMENTAL DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES VOSGES ATELIER n 2 : «Comment vendre les Vosges demain?» Senones, le 16 novembre 2012 Une règle de base au bon déroulé de l atelier : Toutes les idées

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Place de Marché Touristique Régionale. Vendredi 02 Octobre Activités de Loisirs / Sites de visites

Place de Marché Touristique Régionale. Vendredi 02 Octobre Activités de Loisirs / Sites de visites Place de Marché Touristique Régionale Vendredi 02 Octobre Activités de Loisirs / Sites de visites SOMMAIRE 1. Présentation Place de Marché Touristique Régionale 2. Une place de marché, comment ça marche?

Plus en détail

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème :

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème : LES ATELIERS DU TOURISME DU TERRITOIRE DE BELFORT 12 avril 2012, l ATRIA, Belfort Atelier 4 La communication et la commercialisation du territoire Animateur : Emilie LUA MaHoC Rapporteur : xxx Thème de

Plus en détail

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique?

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique? Les hôtels Qu est-ce qu un hôtel?. C est une établissement commercial d hébergement classé qui offre des chambres ou des appartements meublés en location à une clientèle de passage de séjour.. Il peut

Plus en détail

Poids des hébergements chez les particuliers dans les Offices de Tourisme

Poids des hébergements chez les particuliers dans les Offices de Tourisme Poids des hébergements chez les particuliers dans les Offices de Tourisme Résultats enquête juillet/août 2015 Préambule La commission hébergements touristiques, dans le cadre de son travail sur les hébergements

Plus en détail

Stratégie numérique Clévacances 2015-2020. des outils au service des propriétaires

Stratégie numérique Clévacances 2015-2020. des outils au service des propriétaires Stratégie numérique Clévacances 2015-2020 des outils au service des propriétaires Nouveau site internet national Stratégie numérique Clévacances Une marque caution lisible, crédible et attractive Refonte

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés

E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés Observatoire Orange Terrafemina vague 17 E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la

Plus en détail

E-Stratégie & Plan d actions Internet 2010

E-Stratégie & Plan d actions Internet 2010 Conseil et Ingénierie Touristique Anglet Tourisme E-Stratégie & Plan d actions Internet 2010 4 février 2010 Contexte Contexte Les structures de promotion touristique sont aujourd hui en pleine mutation,

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

1 http://www.cercle-montesquieu.fr/docs/2015151758_article-loi-hamon-version-finale-janvier-2015.pdf pour

1 http://www.cercle-montesquieu.fr/docs/2015151758_article-loi-hamon-version-finale-janvier-2015.pdf pour 1 Chronique De nouvelles applications pour smartphone sont accusées d enfreindre les lois de la concurrence en profitant d un vide juridique. Pourtant, des textes existent et pourraient résoudre les litiges.

Plus en détail

HRS a présenté une étude complète sur l hôtellerie et le tourisme d affaires à l occasion du salon IFTM Top Resa!

HRS a présenté une étude complète sur l hôtellerie et le tourisme d affaires à l occasion du salon IFTM Top Resa! COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 27 septembre 2013 HRS a présenté une étude complète sur l hôtellerie et le tourisme d affaires à l occasion du salon IFTM Top Resa! HRS, leader mondial de la réservation

Plus en détail