VNI: Pratiques actuelles et futures, monitoring

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VNI: Pratiques actuelles et futures, monitoring"

Transcription

1 VNI: Pratiques actuelles et futures, monitoring Dr Claudio Rabec Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Centre Hospitalier Universitaire de Dijon

2 L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. (Genèse 2,7)

3

4 La prehistoire 1876: Woillez développe le spirophore un poumon à pression négative. Il gagne une médaille d argent à la foire-exhibition au Havre

5

6 1952, Copenhague: l epidémie de Polio Plus de 250 patients ont bénéficié du bag ventilation Chaque jour plus de 200 étudiants se rélevaient à tour de rôle L équipe n était pas chère et il n avait pas besoin d electricité

7

8 Monnal D 1975 Bipap ST D 1990

9

10 L histoire de la VNIPPI alors.? 1980 : Esotérique. Réservé à quelques centres de point Ventilateurs basiques faible ou aucune compensation des fuites triggers durs seulement volumétriques 1990 : Pubmed: rapports isolés Premiers respis barometriques 1995 : Premières publications sur l efficacité de la VNI

11 L histoire de la VNIPPI alors.? 2000 : Pratique de référence La VNI connaît un essor exponentiel 2009 : Rea pneumo Rea med et chir urgences prehospitalier pneumo, cardio, salle général Plus de 4000 références 1 journal consacré > 1.2 million de citations Ventilateurs performants, petits, silencieux permettant plusieurs modes ventilatoires algorhitmes de compensation de fuites systèmes de monitorage pointus

12 Données SNITEM Evolution du nombre de respirateurs portables vendus en France

13 Pratiques actuelles et futures 1) Les ventilateurs

14 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la façon de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon la gestion de l expiration Selon le parametre controlé

15 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la forme de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon le parametre controlé Selon la gestion de l expiration

16 A pression négative Pression négative à l'inspiration A pression positive Pression positive à l'inspiration

17

18 Ventilateur à pression négative

19 Ventilateur à pression positive

20 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la forme de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon le parametre controlé Selon la gestion de l expiration

21 Source externe Source propre

22 Source externe Source propre

23 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la façon de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon le parametre controlé Selon la gestion de l expiration

24 Selon la source d energie Soufflet Piston lineaire et rotatoire Valve proportionnelle Turbine Microturbine

25 Ventilateurs à soufflet Eole (SAIME) Home 2 (Airox) Volumétrique Grande inertie Lourdeur ++ Valve tout ou rien PV 403 (Breas )

26

27 Ventilateurs à piston «à simple effet» Rm l Pm

28 Ventilateurs à valve proportionnelle Pas de générateur de debit Se servent de l air/o2 murale Mauvaise compensation des fuites (microprocesseurs) Mal adaptés à la VNI Une grande partie des respis de Réa (Génération 90s

29 Ventilateurs à turbine Turbine: Générateur de débit Faible inertie Adaptation aux changements rapides Bonne compensation de fuites Adaptés à la VNI Tous les ventilateurs portables barométriques et mixtes

30 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la façon de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon la gestion de l expiration Selon le parametre controlé

31 Conçus pour la Réa Conçus pour la ventilation à domicile Intermediares

32 Ventilateurs intermédiaires Caractéristiques communes aux deux types (Réa-Bilevel) Plusieurs modes, et même des modes combinés Possibilité d alarmes sophistiques (mais silenciables) Bonne compensation de fuites Trigger et vitesse de pressurisation réglables Triggers ajustable aux fuites («flow based triggering») Monitorage (tendance et données brutes) Large plage de réglages Peuvent garantir des fortes pressions d insufflation (40 cmh20)

33 Ventilateurs intermédiaires Mais aussi Double circuit ou simple circuit (reconnaissance automatique) Portables et légers. Silencieux Moins chers Non dépendants de source externe Fournis de microturbines de haute performance Batteries

34 Concept de transposition - Même turbine - Mêmes modes ventilatoires - Mêmes triggers Prescription Titration Monitorage Même performance Domicile Aucun ajout technique

35 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la façon de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon la gestion de l expiration Selon le parametre controlé

36 SomnoNIV group Rabec et al Thorax 2011

37 SomnoNIV group Rabec et al Thorax 2011

38 Classification des ventilateurs Selon le type de pression generée Selon la source d energie Selon la façon de génerer l energie Selon la cible thérapéutique Selon la gestion de l expiration Selon le paramètre controlé

39 Volumétrique Barométrique

40 Qu est-ce qu une VDNP ou Bilevel? Derivation des systèmes generateurs de débit à pression continue (PPC) Dans lequel on intercale une valve magnetique que conmute entre deux niveaux de pression. Initiellement fonctionnait en mode controlé, ensuite on ajout un trigger (S et S/T)

41

42 Les modes «modernes» Ventilation barométrique avec volume «cible» Volume Pression «Regulation» progressive sur plusieurs cycles Rabec et al Thorax 2011

43 Les modes «modernes» Ventilation barométrique avec volume «cible» Volume Pression «Régulation» intracycle Rabec et al Thorax 2011

44 Ventilation barométrique avec volume cible...la panacée? Hyperventilation induction d apnées glottiques (Jounieaux; J Appl Physiol, 1995) Meilleur PCO2 mais moindre sommeil (Storre, Chest 2007, Janssens Resp Med 2009) Induction de respiration periodique et microéveils

45

46

47 Achat ventilateurs portables (données Féderation ANTADIR) 100% 90% % de ventilateurs achetés 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% Barométriques + VDNP Mixtes Volumétriques 10% 0% Année Remerciements à Line Mounier et Sylvie Lafoy

48 Pratiques actuelles et futures 2) Les interfaces

49 Les interfaces en chiffres

50 2 catégories

51 2 catégories Sans fuite intentionnelle (valve expiratoire)

52 INSUFLATION VENTILATOR PATIENT EXPIRATION VENTILATOR PATIENT Expiratory valve a b

53 Avec fuite intentionnelle 2 categorias

54 INSUFLATION VENTILATOR PATIENT EXPIRATION VENTILATOR PATIENT Intentional leak

55 6 types

56 Nasal 6 types

57 Facial 6 types

58 6 types Narinaire / sous-narinaire

59 Buccal 6 types

60 Bucco-narinaire 6 types

61 Total 6 types

62

63 60 modèles

64 Ultra Mirage Vista 60 modèles 61 modèles 62 modèles Kidsta Somnomask Comfort Lite Oracle Ultra Mirage Comfort Gel HC 431 Profile Lite Breeze Simplicity IQ Activa Comfort Gel Mirage Swift Profile Lite à suivre

65 170 références

66 références 175 références 180 références Small Child MS MW Profile Lite talla M sin fuga Bulle Full Face Petit M MW Confort flap talla MS M Shallow Y Confort Select S Harnais Profile Coussinet nasal bleu UltraMirage shallow wide Large Harnais pédiatrique Harnais Ultra Mirage L Full Face standard M Full Face Large P HC Bulle Vista Standard Médium Shallow

67 Valeurs obtenues avec une chaine de mesure RT 200 Remerciements à B. Bodoignet (Agevie)

68 Si fuites intentionnelles > 40 lt/min à 14 cm H2O dysfonction trigger inspiratoire > W ventilatoire (diminution pente inspi) < Vt delivré Attention au changement de masque necessité de réevaluer Sensibilité du trigger inspi Vitesse de pressurisation

69 Avantages: Large choix La «foule» de masques Adaptation à situations et configurations faciales différentes Possibilité d alterner plusieurs interfaces Inconvénients: condamnés à la liberté Impossible tout tester Large (trop??) offre.. Qui choisi et sur quel critère? Beni soit le chaos, symptôme de liberté. E Tierno Galvan

70 Pratiques actuelles et futures 3) Le monitorage

71 Pourquoi faut-il monitorer la VNI? Lorsque une VNI est mise en route, les paramètres ventilatoires sont determinés empiriquement en se basant sur: La pathologie de base La tolerance du patient pendant les essais d eveil Les variations des GDS

72 Mais Pourquoi faut-il monitorer la VNI? La VNI est appliquée la nuit, période de profondes modifications, en particulier chez les IRC parametrer la VNI pendant la journée peut sousestimer ces differences physiologiques Ceci peut amener à meconaitre des événements pouvant reduire l efficacité de la VNI pendant la nuit

73

74 Eh bien, on sait ce qu on cherche, mais comment le trouver? Peu d études sont consacrées à la surveillance de la VNI Pas actuellement de définition univoque et validée d'une ventilation efficace ni de stratégie codifiée pour évaluer son efficacité Gold standard: la polysomnographie thérapeutique

75 Pratique peu fréquente charge de travail Gold standard: la polysomnographie thérapeutique manque de polysomnographes disponibles difficulté d'interpréter les signaux ventilatoires sous VNI. risque d altérer la qualité du sommeil pas de consensus quant au nombre et à la nature des évènements qui définissent une «mauvaise» ventilation Par ailleurs, il ne permet pas, dans un bon nombre de cas, d affirmer ou infirmer la présence d une hypoventilation alvéolaire, étant donné l absence de mesure quantitative du volume courant et de la ventilation minute.

76 A différence de la ventilation invasive, la VNI présente deux caractéristiques uniques: Le caractère non étanche du système L existence d une résistance variable (type Starling) représentée par la voie aérienne supérieure l ensemble respirateur-poumon ne peut pas être considéré comme un modèle uni compartimental

77 L existence de cette «solution de continuité» entre le respirateur et la voie aérienne peut expliquer que le volume pre réglé n arrive pas dans sa totalité au patient (respirateur volumétrique) que le système n arrive pas à pressuriser correctement le circuit (générateur de pression: CPAP, VDNP)

78 Échec d une VNI: mécanismes potentiels Fuites non intentionnelles Diminution de la perméabilité de la VAS Asynchronisme patient-ventilateur Hypoventilation résiduelle

79 Fuites en VNI: Conséquences Conséquences sur la qualité de la ventilation Conséquences sur la tolérance à la ventilation Conséquences sur la qualité du sommeil

80 Fuites en VNI: Conséquences sur la qualité de la ventilation (1) Réduction de la ventilation efficace Plus importante en ventilation volumétrique. En AI, le retentissement est moindre (compensation des fuites). Mais, à fuites plus importantes la pressurisation peut devenir insuffisante et la ventilation inefficace

81 Leaks Rabec, Arch Bconeumol 2004

82 Pression Niveau d AI Temps

83 Fuites en VNI: Conséquences sur la qualité de la ventilation (2) Défaillance du trigger inspiratoire La majorité des respirateurs en pression ont des systemes d auto ajustement du trigger, mais ceci est variable d un appareil a un autre (Highcock Eur Respir J. 2001) La defaillance du trigger inspi reduit l efficacité de la ventilation, peut amener à des asynchronismes (Vignaux ICM 2009) et altere la qualité du sommeil (Meyer Sleep 1997).

84 Groupe SomnoVNI

85 Fuites en VNI: Conséquences sur la qualité de la ventilation (3) Non reconnaissance de la fin d inspi Rabec et al Thorax 2011

86 Donc, les fuites altèrent à plusieurs étages l efficacité d une AI Pression Niveau de AI Passage de I à E Temps Réponse à l effort inspiratoire ("Trigger")

87 Difficulté pour obtenir une FiO2 satisfaisante Effet dilution Fuites en VNI: Autres effets nuisibles Intolérance au traitement Observance thérapéutique! Alteration de la qualité du sommeil Les episodes de fuite buccal fragmentent le sommeil (Bach, Chest 1995)

88 Diminution de la permeabilité des VAS («blocage inspiratoire») Épisodes d obstruction dynamique des VAS Répondent à deux mécanismes physiopathologiques différentes collapsus oropharyngée (conséquence d une PEP sous optimale) effort inspiratoire croissant fermeture de glotte (réponse réflexe à la ventilation) réduction ou absence d effort inspiratoire (Jounnieaux, JAP 1995) S expriment dans la SaO2 par des pics de désaturation répétés sous VNI

89 Apnées oro-pharyngées vs Apnées glottiques

90 Apnées oro-pharyngées vs Apnées glottiques ou

91 Apnées oro-pharyngées vs apnées glottiques PEP en dessous de Pcrit

92 apnées oro-pharyngées vs Apnées glottiques PEP

93 Comment monitorer l efficacité de la VNI? Évaluation à titre systématique à pratiquer périodiquement chez tout patient sous VNI. Évaluation approfondie a une place lorsque, lors de l évaluation systématique, la ventilation est jugée comme non efficace a pour but de comprendre ces échecs afin de corriger leur cause

94 Évaluation à titre systématique «Le pack basique» Cette évaluation doit comporter au moins Résultat clinique Disparition de symptômes d hypoventilation alvéolaire. Amélioration de la dyspnée Satisfaction du patient Gaz du sang SaO2 ± PtcCO2

95 Évaluation systématique 1) Gaz du sang Element clé pour juger de l efficacité d une VNI principal marqueur de la qualité de la ventilation nocturne son amélioration est le principal objectif de l'appareillage Mais, Invasif, douloureux l évaluation ponctuelle ne reflet pas la dynamique de la PaCO2 au cours de la nuit (dans l ideal echantillons repetées imposible en routine-> disruption du sommeil)

96 Peu de données disponibles sur: Le bon timing (en fin de journée vs au petit matin) La condition optimale : sous VNI (patient eveillé!) (Janssens Chest 2003, Pepin Eur Resp Mon 2008) Évaluation systématique 1) Gaz du sang l'éveil rétablissant le tonus musculaire et le contrôle volontaire de la respiration, surestime l'efficacité de la VNI ou sous air après une nuit sous VNI (Clini ERJ 2002, Barbé Chest 1996, Annane ERJ 1999, Rabec ERJ 2009). Si l on asume que le but de la VNI es d améliorer les GDS diurnes, le timing idéale semble être de les réaliser sous ventilation spontanée, après arrêt du respirateur.

97 Ward Thorax 2005

98 Si sous VNI au long cours un patient a des gaz du sang diurnes normaux Peut on affirmer que la ventilation est efficace?

99 Capno vs PaCO2 chez des sujets ventilés PaC02 < 45 mmhg PaC02 45 mmhg PtcCO2 < 50mmHg PtcCO2 50mmHg Total de patients) (n: 85) 56 (63.5 %) 12 (13.2 %) 68 (74.7%) 8 (8.8 %) 15 (16.5%) 23 (25.3%) Nguyen, ERS 2011 > 17 % des patients avec une PaCO2 diurne normale ont une hypercapnie nocturne par des critères «durs» (PtcCO2 ½ > 50 mm Hg)

100 Non invasive Permet le monitorage en continue (évaluation dynamique) Peut être fait à domicile Outil indéniable mais Évaluation grossière de l efficacité de la ventilation Proposé comme outil de dépistage «SaO2 normale patient bien ventilé Évaluation systématique 2) SaO2 nocturne

101 Une SaO2 «normale» permet-elle d eliminer une hypoventilation nocturne?

102 SaO2 vs PaCO2 chez des sujets ventilés 30% temps avec SpO2 90% < 30% temps avec SpO2 90% 30% temps avec SpO2 93% < 30% temps avec SpO2 93% 30% temps avec SpO2 95% < 30% temps avec SpO2 95% PtcCO2 ½ < 50mmHg PtcCO2 ½ 50mmHg Total patients N = 91 1 (1.1%) 1 (1.1%) 2 (2.2%) 63 (69.2%) 26 (28.6%) 89 (97.8%) 8 (8.8%) 5 (5.5%) 13 (14.3%) 56 (61.5%) 22 (24.2%) 78 (85.7%) 22 (24.2%) 15 (16.5%) 37 (40.7%) 42 (46.1%) 12 (13.2%) 54 (59.3%) 20 % des patients avec une SaO2 nocturne «normal» (même au cut off de 95%) ont une hypercapnie nocturne par des critères «durs» (PtcCO2 ½ > 50 mm Hg) Nguyen, ERS 2011

103 SaO2

104 SaO2 PtcCO2

105

106 Le pack basique mise en défaut SaO2 nocturne + GDS sous VNI: démarche pas si sensible De ce fait pas apte en tant que stratégie de débrouillage, En d autres termes Si un patient a une SaO2 et des GDS normaux cela ne suffit pas pour «dormir tranquillement» (ni le médecin ni le patient)

107

108 Intérêt de la PtcCO2 dans l IRC Detecter une hypoventilation lorsque la SaO2 est en defaut (MNM, O2th) Déceler le mécanisme d une désaturation nocturne Différencier une majoration du déséquilibre V/Q d une hypoventilation alvéolaire Éviter des GDS?

109 Hypoxémie due à une majoration de l hypoventilation alvéolaire? ou des inégalités V/Q??

110 Débit Pression Reprise VNI Sangles Stop VNI SaO2 PtcCO2

111 PtcCO2 non apte à détecter des variations dynamiques (apnées) SaO PtcCO Intérêt de couplage avec oxymétrie oxycapnographie

112 PtcCO2: les contres Performance variable de différents capnographes. Possibilité de fluctuations inexpliquées «Lag» entre PCO2 y PtcCo2 (2 5 ) Evalue tendance globale et pas variations dynamiques Cher (+ consomables: 1 membrane/14j, gaz) Fragile, de manipulation délicate pour certains appareils

113 Évaluation approfondie Systèmes de monitorage couplés aux respirateurs. Polygraphie / Polysomnographie conventionelle

114 Systèmes de monitorage couplés aux respirateurs (1) Des nombreux respirateurs incorporent des systèmes qui permettent d évaluer les tendances de différents paramètres sur une nuit. Quelques appareils permettent également d afficher les données brutes (débit et pression) soit en continue (nécessité de branchement à un ordinateur pendant la ventilation), soit en enregistrant sur une carte mémoire (permettent une véritable polygraphie sous ventilation avec lecture en différé)

115 Systèmes de monitorage couplés On peut les classer en deux types selon les données recueillies Systèmes de recueil de données machine Integra, Ultra et gamme Élysée (Resmed) Legendair et Smartair Plus (Coviden) Synchrony et Trilogy (Philips Respironics) VIVO (Breas) aux respirateurs (2) Ventimotion (Weinmann) Systèmes de recueil de données combinées (machine/ patient) VPAP 3 et VPAP 4 Reslink (Resmed) Systeme Stardust couplé au respirateur Synchrony (Philips Respironics)

116 Systèmes de recueil de données machine 1) Données de tendance

117 Ultra / Integra avec software Easyscan (Resmed) Vt FR VM Fuites

118 Legendair and Smartair Plus avec software Airox Communication (Coviden)

119 Synchrony avec software Encore Pro (Philips Respironics) Press -1- RR Vte est.

120 Systèmes de recueil de données machine 1) Données brutes

121 Vivo avec Vivo PS software (Breas) Press Débit VT Fuites

122 Ventimotion with software Ventiscan (Weinmann) Press Press Flow débit Leak Fuites

123 Trilogy Avec software Direct View (Philips Respironics) Press -1- RR Cycle contrôlé Cycle assisté

124 Systèmes de recueil de données combinées (machine + patient)

125 VPAP 3 module Reslink Avec software Autoscan (Resmed)

126 VPAP 4 module Reslink Avec software Rescan (Resmed)

127 Eh bien. Quel est l apport de ces systemes pour Dépister les échecs de la VNI? Déceler, le cas échéant, ses mécanismes? En somme, Nous permettent-ils évaluer la qualité de la VNI et de se passer (au moins dans quelques cas..) de la PG/PSG?

128 Fuites Intentionnelles Non intentionnelles Est-il important de connaître les fuites intentionnelles et de les soustraire?

129 Valeurs obtenues avec une chaine de mesure RT 200 Remerciements à B. Bodoignet (Agevie)

130 Press Débit VT Fuites Fuite intentionnelle

131 Diminution de la perméabilité de la VAS

132 Apnées sous ventilation Mode ST. Page 30 Autoscan

133 Apnée sans effort inspiratoire Mode ST. Page 1. Masque facial Rescan

134 Apnée Apnée prolongée avec effort sans effort inspiratoire inspiratoire Mode ST. Page 1. Masque facial Rescan

135 Débit Press Abd Débit VT estimé Apnée avec effort inspiratoire Rescan

136 Débit Press Abd Débit Vt estimé Apnée sans effort inspiratoire Rescan

137 Apnées sous vni Aspect de respiration périodique Pression Vivo SP Débit Volume Mode ST. Page 4 Vivo SP

138 Asynchronisme

139 Effort non détecté et passage à FR de sécurité Mode ST. Page 1 Rescan

140 Press Autotriggering Flow VT Mode ST. Page 30 Vivo SP

141 Asynchronisme Cycles non déclenchés Pression Débit Volume Mode ST. Page 1 Vivo SP

142 Débit Asynchronisme Cycles non déclenchés Pression Vte Fréq. de sécurité Fuite Mode ST. Page 1 Direct View

143 Apneas «sans effort» Diminution de la commande Mode S. Page 1 Rescan

144 Hypoventilation résiduelle Mode ST. Page 2 h Autoscan

145 Polygraphie / Polysomnographie conventionnelle (1) Cette type d évaluation nécessite la reconnaissance d une sémiologie peu connue et du temps pour l analyse fine de l ensemble de signaux. De ce fait, elle doit être réservée à des cas d échecs de la VNI reconnus lors des évaluations plus simples et aux protocoles de recherche destinés à reconnaîtr cette sémiologie.

146 Polygraphie / Polysomnographie Pour être exploitable, le montage polygraphique de base doit comporter au moins 5 signaux : débit par pneumotachographe incorporé dans le circuit pression au masque, mouvements thoraciques etabdominaux, SaO2. conventionnelle (2) D autres signaux pourront être incorporés tels que : qualité du sommeil (EEG, EMG, EOG), EMG phrénique, mesure des fuites pression oesophagienne, effort inspiratoire, capnographie La complexité et le type de montage polygraphique dépend de l expérience de chaque équipe et de chaque cas particulier.

147

148 Le pack «excellence»

149 Conclusions (1) Pack basique (SaO2 nocturne+gds) mis en défaut en tant que screening, plutôt examen de confirmation d une mauvaise qualité de ventilation Intérêt de la PtcCO2 couplée à une SaO2 Meilleur sensibilité pour la détection d une hypoventilation (en particulier chez des patients «peu désaturateurs») Assez bonne corrélation entre PtcCO2 y PaCO2

150 Conclusions (2) Systèmes de monitorage couplé aux ventilateurs. Optimisme prudent Du fait que les paramètres à evaluer n ont pas été clairement definis par des conferences d experts Du fait que la conception et la fiabilité des algorhitmes de ces systèmes est variable Ceci d autant plus que la validité de plusieurs des parametres estimés est du moins incertain et nécessite d être validé par des etudes cliniques et ou experimentales Et enfin, à ce jour, la PG/ PSG restent les examens de reference quand on cherche à optimiser la VNI

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

VNI pour décompensation aigue de BPCO

VNI pour décompensation aigue de BPCO VNI pour décompensation aigue de BPCO Jean-Michel Arnal Sce de réanimation polyvalente et hyperbare Hôpital Font Pré. Toulon jean-michel@arnal.org Rationnel De l obstruction à l hyperinflation Conséquences

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63)

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) INTRODUCTION Fin des années 80, débuts de la VNI version moderne. Technique répandue de plus en

Plus en détail

VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler?

VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler? VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler? Dr Nathalie Embriaco Dr Stéphane -Yannis Donati Réanimation polyvalente - USC Hôpital Ste Musse Toulon VNI et fuites Fuites parasites, non voulues Fuites intentionnelles

Plus en détail

Interfaces pour la ventilation non invasive de l enfant: critères de choix et surveillance Isabelle PIN. Pédiatrie. CHU de Grenoble D. Zerillo et l équipe de VNI. AGIRàdom. Grenoble Les différentes interfaces

Plus en détail

Editorial Pr Jean-François Muir, Président, Antadir Association

Editorial Pr Jean-François Muir, Président, Antadir Association n 14 - septembre 2007 Logiciels de monitoring Editorial Pr Jean-François Muir, Président, Antadir Association Sommaire Introduction....................... p. 1 Monitoring de la ventilation non invasive

Plus en détail

Nourrisson, pédiatrique, adulte

Nourrisson, pédiatrique, adulte Nourrisson, pédiatrique, adulte En soins intensifs, vous cherchez plus que des performances ventilatoires de classe mondiale. Vous recherchez des ventilateurs capables de fournir des données fiables et

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

La servo-ventilation : Principe et Indication

La servo-ventilation : Principe et Indication La servo-ventilation : Principe et Indication Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille Ile d Oleron - Avril 2012 La servo-ventilation : Principe et indication

Plus en détail

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur F. Vargas G. Hilbert Département de Réanimation Médicale CHU Pellegrin-Tripode - Bordeaux DESC de Réanimation Médicale Toulouse 15 et 16 mars 2007

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles La Bipap Cpap Ventilation à 2 niveaux de pression. Peep / Pression inspiratoire Fréquence spontanée / backup + O2 si nécessaire

Plus en détail

Qu est-ce que la VNI?

Qu est-ce que la VNI? Qu est-ce que la VNI? Docteur Sandrine Pontier Service de Pneumologie, Unité de Soins Intensifs Hôpital Larrey CHU de Toulouse La Ventilation Non Invasive (VNI) est devenu au cours de ces dernières années,

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages François CHABOT Maladies Respiratoires et Réanimation Respiratoire CHU de Nancy 15 octobre 2011 Ventilation non invasive Ventilation en pression négative

Plus en détail

Modes Standards. Modes Avancés

Modes Standards. Modes Avancés Modes Standards VC-VAC Lors de la disparition de la sédation, afin d éviter une désadaptation du patient, HORUS 4 adapte le débit insufflé à la demande du patient. VACI Ce mode associe cycles contrôlés

Plus en détail

SAOS et Hypoventilation

SAOS et Hypoventilation SAOS et Hypoventilation Symposium Philips JPRS Septembre 2011 Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille SAOS et Hypoventilation 1- Hypoventilation : Définition

Plus en détail

Flash Info. Flash Info. Spécial ERS - Barcelone. Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs. 18-22 Septembre 2010.

Flash Info. Flash Info. Spécial ERS - Barcelone. Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs. 18-22 Septembre 2010. Flash Info - Année 2010 - Numéro 27 Novembre www.antadir.com Flash Info F É D É R A T I O N A N T A D I R 6 6 B D S T M I C H E L P A R I S 6-0 1 5 6 8 1 4 0 6 0 ERS 2008 - Berlin Flash Info Spécial ERS

Plus en détail

Enregistrements sous PPC

Enregistrements sous PPC Enregistrements sous PPC Laboratoire du sommeil, Laboratoire HP2 INSERM ERI17, EA 3745, Université Joseph Fourier Grenoble, France Patrick LEVY Jean-Louis PEPIN Renaud TAMISIER Sandrine LAUNOIS Quels signaux?

Plus en détail

ATELIER 2 LA PPC EN PRATIQUE: MISE EN PLACE,

ATELIER 2 LA PPC EN PRATIQUE: MISE EN PLACE, ATELIER 3 - DE L'INDICATION DU TRAITEMENT AU SUIVI THÉRAPEUTIQUE DU SAHOS ATELIER 2 LA PPC EN PRATIQUE: MISE EN PLACE, RÉGLAGES ET ADAPTATION Dr Bernard Fleury Anne Campana Critères de prise en charge

Plus en détail

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire CID102L8 Polysomnographe Ambulatoire CIDELEC - 20 rue des Métiers - 49130 SAINTE GEMMES SUR LOIRE - France Tel +33 (0) 2 41 66 20 88 - Fax +33 (0) 2 41 79 07 76 - Email : service.commercial@cidelec.net

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon VNI Ø VNI = méthode permettant une assistance ventilatoire

Plus en détail

Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant. Cas cliniques

Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant. Cas cliniques Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant Cas cliniques Guillaume Aubertin Hôpital Armand Trousseau - Paris 21 juin 2012 Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale G. 08/11/00

Plus en détail

Guide d interprétation des rapports d observance logiciels Encore. A vos côtés. PR1 BiPAP S/T - PR1 BiPAP AVAPS BiPAP A30 - BiPAP A40

Guide d interprétation des rapports d observance logiciels Encore. A vos côtés. PR1 BiPAP S/T - PR1 BiPAP AVAPS BiPAP A30 - BiPAP A40 goodluz - Fotolia.com Guide d interprétation des rapports d observance logiciels Encore PR1 BiPAP S/T - PR1 BiPAP AVAPS BiPAP A30 - BiPAP A40 A vos côtés pour un sommeil et une respiration améliorés .

Plus en détail

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 Plan La mise en place Les modes Les réglages Les problèmes rencontrés

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Traitement TRS I Ventilation I Interface patient. Ventilation. En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure

Traitement TRS I Ventilation I Interface patient. Ventilation. En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation

Plus en détail

Techniques d oxygénothérapie et de Ventilation adaptées au Cambodge. Gaz pressurisé. Le concentrateur d oxygène. Difficultés logistiques Coût

Techniques d oxygénothérapie et de Ventilation adaptées au Cambodge. Gaz pressurisé. Le concentrateur d oxygène. Difficultés logistiques Coût Techniques d oxygénothérapie et de Ventilation adaptées au Cambodge Docteur Jean Marc DEJODE Association Humanitaire Hôpital Marguerite-Marie http://h.marguerite.marie.free.fr/ Congrès " Cambodge Santé

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

Ventilateurs support de vie. Un air de liberté

Ventilateurs support de vie. Un air de liberté Ventilateurs support de vie Un air de liberté Du support de vie à la qualité de vie ResMed présente les nouveaux ventilateurs de support de vie Astral TM 150 et Astral TM 100, conçus pour améliorer votre

Plus en détail

Polygraphe ventilatoire portable. www.cidelec.net

Polygraphe ventilatoire portable. www.cidelec.net Polygraphe ventilatoire portable www.cidelec.net Lunette nasale Voie 5 : Flux nasal ou pression machine Capteur son-position Voie 1 : Son de la respiration Voie 2 : Ronflement Voie 3 : Pression sus-sternale

Plus en détail

EcoStar Auto BRO098-02 / 2015

EcoStar Auto BRO098-02 / 2015 EcoStar Auto BRO098-02 / 2015 EcoStar Auto : Un nouvel appareil de PPC avec mode "autopilote", économique et performant. EcoStar Auto est un appareil à Pression Positive qui propose un large choix de fonctionnalités

Plus en détail

TECHNIQUE. Dispositifs présentés par fournisseur : BREAS MEDICAL FISHER & PAYKEL. Didier Forêt & Dominique Leclercq. VNDP VIVO 40 et VIVO 30 e Sync :

TECHNIQUE. Dispositifs présentés par fournisseur : BREAS MEDICAL FISHER & PAYKEL. Didier Forêt & Dominique Leclercq. VNDP VIVO 40 et VIVO 30 e Sync : Année 2007 - Numéro 11 Septembre 2007 Flash Info www.antadir.com Spécial ERS - Stockholm 15-19 Septembre 2007 ERS 2007 - Stockholm Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs Didier Foret (ANTADIR Association)

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

Ronflement et SAOS Y penser également chez l enfant

Ronflement et SAOS Y penser également chez l enfant Ronflement et SAOS Y penser également chez l enfant J.L. Rittié Hôpital des enfants - Toulouse 2 Octobre 2008 Définitions: SAOS et ronflement SAOS: trouble fonctionnel du sommeil Episodes anormalement

Plus en détail

Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique

Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique BiPAP AVAPS, de Philips Respironics, offre un traitement automatique optimal au patient, tout en s adaptant à ses nouveaux besoins. Et même

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Francis MARTIN Unité des pathologies du sommeil Centre Hospitalier de Compiègne France Congrès de pathologie thoracique Dalat Vietnam

Plus en détail

ANTONELLO Marc Publications

ANTONELLO Marc Publications ANTONELLO Marc Publications ARTICLES Antonello M, Plages B. Le kinésithérapeute en service de réanimation polyvalente. Kinésither Sci. 1989 ;284 :15-21. Antonello M. La réalité de la réa. Kiné-Actualité,

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

SERVO-air Ventilateur à turbine. Libérer les performances

SERVO-air Ventilateur à turbine. Libérer les performances SERVO-air Ventilateur à turbine Libérer les performances Libérer les performances La ventilation peut être complexe, mais le ventilateur n a pas à l être. Chez Maquet, nous élaborons des ventilateurs parmi

Plus en détail

BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex Bien respirer, c est respirer librement.

BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex Bien respirer, c est respirer librement. www.respironics.com PEOPLE. PRODUCTS. PROGRAMS. BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex Bien respirer, c est respirer librement. BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex. Améliorer la compliance à long terme s'avère toujours un défi

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 27/03/2008 Réf.: CMUB-027 Pagination : 1 de 6 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 27 Rédacteurs Dr JM YEGUYAIAN (SAMU 21), Dr DIDIER HONNART (SRAU

Plus en détail

Diagnostic du SAOS et des TRS. E. Frija-Orvoën Cours DES pneumologie 2 décembre 2011

Diagnostic du SAOS et des TRS. E. Frija-Orvoën Cours DES pneumologie 2 décembre 2011 Diagnostic du SAOS et des TRS E. Frija-Orvoën Cours DES pneumologie 2 décembre 2011 Troubles respiratoires du sommeil Syndrome d apnées-hypopnées (SAHS) du sommeil: obstructif, le plus fréquent +++ central,

Plus en détail

VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts

VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts mètres (feet) 16 150 53 000 Altitude Le 1er problème c est

Plus en détail

Les nouveaux ventilateurs. Pr Brigitte FAUROUX Hôpital Trousseau, Paris Frédéric DAMAGNEZ ADEP Assistance, Suresnes François DALSTEIN AGEVIE, Nancy

Les nouveaux ventilateurs. Pr Brigitte FAUROUX Hôpital Trousseau, Paris Frédéric DAMAGNEZ ADEP Assistance, Suresnes François DALSTEIN AGEVIE, Nancy Les nouveaux ventilateurs Pr Brigitte FAUROUX Hôpital Trousseau, Paris Frédéric DAMAGNEZ ADEP Assistance, Suresnes François DALSTEIN AGEVIE, Nancy TRILOGY 100 Ventilateur support de vie + 5 kg Circuit

Plus en détail

Indication et limites de la Polygraphie

Indication et limites de la Polygraphie Indication et limites de la Polygraphie M. Piot,A. Juchet, B Sablayrolles Pneumopédiatrie B Gardini, S Lagleyre, F Martin ORL. Clinique Sarrus Teinturiers Toulouse Troubles de la respiration pendant le

Plus en détail

LE MAINTIEN À DOMICILE PAR L ASSISTANCE VENTILATOIRE: LE RÔLE CLÉ DU PNAVD

LE MAINTIEN À DOMICILE PAR L ASSISTANCE VENTILATOIRE: LE RÔLE CLÉ DU PNAVD LE MAINTIEN À DOMICILE PAR L ASSISTANCE VENTILATOIRE: LE RÔLE CLÉ DU PNAVD Le PNAVD qui sommes nous? Programme fondé en 1993 Relève directement du ministère Lignes directrices proviennent du cadre de référence

Plus en détail

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant SIARETRON 3000 ICU Ventilateur pour soin intensif code: 960136 Rev. 1-01/01/2009 CARACTERISTIQUES PRINCIPALES Destination d usage Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours.

Plus en détail

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie OVERLAP SYNDROME IAMANDI Carmen Service de pneumologie 1 Overlap syndrome Définition Epidémiologie Physiopathologie Clinique Investigations Traitement 2 Définition Flenley (1985) : Association d un syndrome

Plus en détail

VNI en urgences pour quels malades?

VNI en urgences pour quels malades? VNI en urgences pour quels malades? Dr Laura Laudrin, Urgences-SMUR, CH Chinon - PLAN Définition Avantages Indications Contre-indications Mise en place Effets indésirables et limites Conclusions 2 Définition

Plus en détail

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO Dr Marjolaine Georges Dr Jésus Gonzalez-Bermejo Pr Thomas Similowski Unité d appareillage respiratoire de domicile Service de Pneumologie et Réanimation

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

Syndrome d apnées du sommeil. Explorer : de la prescription à l interprétation

Syndrome d apnées du sommeil. Explorer : de la prescription à l interprétation 8 ème CFP 2 A 16 novembre 2012 Syndrome d apnées du sommeil Explorer : de la prescription à l interprétation Nicole Beydon, Guillaume Aubertin Hôpital Armand Trousseau, Paris Conflits d intérêt Obligation

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT Cette formation peut vous permettre de valider votre obligation annuelle de DPC SYNDROME

Plus en détail

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Dr Jesus Gonzalez-Bermejo UARD (Unité d Appareillage Respiratoire de Domicile) Service de Pneumologie et de Réanimation Groupe Hospitalier

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple?

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple? Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010 Peut-on faire plus simple? Dr Dan Adler, Février 2011 Plan Diagnostic du SAHOS Vers moins de technologie Vers de nouvelles technologies

Plus en détail

VNI : comment la mettre en route, la monitorer

VNI : comment la mettre en route, la monitorer VNI : comment la mettre en route, la monitorer et en suivre l évolution? F.Viau Département de pneumologie Centre médical de Bligny 91640 Briis sous Forges PARIS MACS Septembre 2012 1 Indications et résultats

Plus en détail

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile Contenu PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile D autres modalités thérapeutiques ont pour objectif une amélioration de l observance PPC autopilotées BiPAP/Biflex/Autobiflex

Plus en détail

LES CONSEILS DU GAV 2015 SUR LA VENTILATION DE DOMICILE

LES CONSEILS DU GAV 2015 SUR LA VENTILATION DE DOMICILE LES CONSEILS DU GAV 2015 SUR LA VENTILATION DE DOMICILE 4 conseils sur la surveillance de la ventilation non invasive de domicile 1 2 3 Il ne faut pas laisser un patient sous VNI sans réévaluations nocturnes

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë F Decailliot, SAR H Mondor 1 Principes de la ventilation artificielle Physiologie

Plus en détail

Ventilation mécanique à domicile

Ventilation mécanique à domicile RÉVISION DE CATÉGORIES HOMOGÈNES DE DISPOSITIFS MÉDICAUX Ventilation mécanique à domicile Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l insuffisance respiratoire Date de validation

Plus en détail

Ventilation non invasive séquelles de tuberculose cyphoscoliose. Olivier Jonquet

Ventilation non invasive séquelles de tuberculose cyphoscoliose. Olivier Jonquet Ventilation non invasive séquelles de tuberculose cyphoscoliose Olivier Jonquet Assistance respiratoire à domicile Maladie de fond Décompensation aigue Réanimation Etat stable EFR/GdSg/Oxymétrie Schéma

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive

Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive Montpellier du 9 au 13 mai 2016 Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive EN MODE VOLUMETRIQUE EN MODE BAROMETRIQUE

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil.

Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil. Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil. S.Fendri, D.Rose,S.Myambu,S.Jeanne,JDLalau Diab Res Clin Pract, Doi :10.1016/j.diabres.2010.09.O29 Relation SAS

Plus en détail

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence Indications Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais EQUIPE FORMEE INDICATION POSEE VNI MATERIELS ADAPTES ET PERFORMANTS

Plus en détail

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION Procédures en réanimation 29/10/2007 Page 1/7 Rédaction : IDE Séverine Marmilloud Vérification :IDE Thomé C. Chable J-B Approbation : Dr Sirodot Michel 1 BUT Moniteur permettant la surveillance continue

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes Intelligent Ventilation...nouvelles fonctions intelligentes En soins intensifs, soins subaigus et même en soins à domicile, vous cherchez davantage que des performances techniques de classe mondiale. Vous

Plus en détail

Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire. Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT

Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire. Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

Interface Pédiatrique en Ventilation Non Invasive

Interface Pédiatrique en Ventilation Non Invasive Symposium «La Ventilation Non Invasive au long cours chez l enfant», 22 oct. 2010 Interface Pédiatrique en Ventilation Non Invasive Etat des lieux 2010 ADEP Assistance Valérie Gaërel, Infirmière chargée

Plus en détail

Gamme S9 VPAP Adapt / VPAP Auto / VPAP S / VPAP ST / VPAP Adapt (ASV) / VPAP ST-A (ivaps)

Gamme S9 VPAP Adapt / VPAP Auto / VPAP S / VPAP ST / VPAP Adapt (ASV) / VPAP ST-A (ivaps) Gamme S9 VA Adapt / VA Auto / VA S / VA ST / VA Adapt (ASV) / VA ST-A (ivas) Guide de gestion des données Français Le tableau suivant indique où les données des S9 peuvent être visualisées. Les données

Plus en détail

Tout commence par un bon diagnostic

Tout commence par un bon diagnostic Tout commence par un bon diagnostic Solution globale de diagnostic au cours du sommeil : du dépistage à la polysomnographie complète Dépistage Questionnaire Berlin Diagnostic du sommeil RU Sleeping Polygraphe

Plus en détail

Pathologies respiratoires du sommeil et Urgences. Vendredi 18 juin 2010 Christophe Zanetti Polyclinique de Riaumont Liévin

Pathologies respiratoires du sommeil et Urgences. Vendredi 18 juin 2010 Christophe Zanetti Polyclinique de Riaumont Liévin Pathologies respiratoires du sommeil et Urgences Vendredi 18 juin 2010 Christophe Zanetti Polyclinique de Riaumont Liévin Pathologies respiratoires du sommeil Syndrome d apnées-hypopnées obstructives du

Plus en détail

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT REVUE DE LA LITTERATURE 2010 DR V HOUDOUIN HÔPITAL ROBERT DEBRÉ Buts: -Prévalence de l hypova -Critères cliniques et fonctionnelles d hypova -Evolution à un an avec et

Plus en détail

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie Dr S. Welschbillig La machine d'anesthésie sie Plan La machine d'anesthésie Alimentation Anatomie Les circuits d'anesthésie Circuit ouvert Circuit fermé La ventilation Ventilation contrôlée Ventilation

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. VENTILATION SERVO-s

FICHE TECHNIQUE. VENTILATION SERVO-s FICHE TECHNIQUE VENTILATION Critical Care 3 CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES Pour les patients adultes et enfants Un respirateur conçu pour fonctionner dans un grand nombre d'environnements de soins respiratoires

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur

CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur CHIRURGIE AMBULATOIRE et traitement de la douleur D. BERTIN*, J. MIRBEY**, C.NAMBOT*, S.SERRI* * Clinique St Vincent BESANCON ** Clinique Ste Marthe DIJON APDCA Association Pour le Développement de la

Plus en détail

Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille

Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille Techniques ventilatoires de l enfant obèse dans le SOH et le SAOS Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille 6 ème journée RespiRare,

Plus en détail

DIFFICILE DE CROIRE QUE TOUS VOS PATIENTS PUISSENT SUIVRE LEUR TRAITEMENT PAR PPC À 100 %. CEPENDANT, LE CONFORT DE LA PPC AVEC LE MODE C-FLEX

DIFFICILE DE CROIRE QUE TOUS VOS PATIENTS PUISSENT SUIVRE LEUR TRAITEMENT PAR PPC À 100 %. CEPENDANT, LE CONFORT DE LA PPC AVEC LE MODE C-FLEX DIFFICILE DE CROIRE QUE TOUS VOS PATIENTS PUISSENT SUIVRE LEUR TRAITEMENT PAR PPC À 100 %. CEPENDANT, LE CONFORT DE LA PPC AVEC LE MODE C-FLEX GARANTIT AUX PATIENTS DE MIEUX ADHÉRER À LEUR TRAITEMENT.

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION LES DISPOSITIFS D OXYGENATION Quoi de neuf? Dr C. Canevet Réanimation CH ARMENTIERES Systèmes actuels d oxygénothérapie Principales caractéristiques. > Lunettes nasales > Masque O2 > Masque à venturi >

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

Transformer L énergie

Transformer L énergie Chapitre IV : Les récepteurs hydrauliques. IV.1 Introduction : Les récepteurs hydrauliques transforment l énergie hydraulique en énergie mécanique. On distingue : - Les récepteurs pour mouvement de translation

Plus en détail

Alarmes aux performances avancées

Alarmes aux performances avancées Solutions d'alarme Masimo Alarmes aux performances avancées Réduisez les fausses alarmes et les alarmes parasites sans ignorer les alarmes utiles Alarmes : Critiques pour la sécurité des patients, problématiques

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA

IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA IMPACT DU DOSSIER DE SOINS INFORMATISE SUR LE COUT ET LA QUALITE DES SOINS EN REA Dominique Combarnous (CSS) Dr Alain Lepape, Réanimation Nord Centre Hospitalier Lyon Sud JLPR 2006 Introduction - Notion

Plus en détail

Les troubles respiratoires de l obèse

Les troubles respiratoires de l obèse Les troubles respiratoires de l obèse DR Anne Mallart Hôpital Calmette - CHRU LILLE Clinique des Maladies Respiratoires Unité de Sommeil 3 Juin 2010 Les conséquences respiratoires de l obésité sont à la

Plus en détail

Évaluation de la fonction respiratoire

Évaluation de la fonction respiratoire AFM - L. Audinet AFM / R. Bourguet AFM - L. Audinet Évaluation de la fonction respiratoire dans les maladies neuromusculaires FÉVRIER 2009 Les maladies neuromusculaires se caractérisent par le développement

Plus en détail

L assistance ventilatoire non invasive à domicile chez l enfant

L assistance ventilatoire non invasive à domicile chez l enfant Série «Ventilation à domicile» Coordonnée par A. Mercat, A. Cuvelier et J.-L. Pépin L assistance ventilatoire non invasive à domicile chez l enfant B. Fauroux 1, F. Lofaso 2 1 Service de pneumologie pédiatrique

Plus en détail

Apports de la PCO 2 transcutanée lors de troubles respiratoires chez l adulte. Prof. Jean-Paul Janssens Genève, Suisse Lyon, Mars 2012

Apports de la PCO 2 transcutanée lors de troubles respiratoires chez l adulte. Prof. Jean-Paul Janssens Genève, Suisse Lyon, Mars 2012 Apports de la PCO 2 transcutanée lors de troubles respiratoires chez l adulte Prof. Jean-Paul Janssens Genève, Suisse Lyon, Mars 2012 Défaillance de la pompe ventilatoire PaCO 2 (mm Hg) - 60 40 20 V CO2

Plus en détail

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation)

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) Module 2 : Les insuffisances respiratoires L oxygénothérapie à domicile (12 h 00 de

Plus en détail

Apnée du sommeil. Prenez vos rêves en main

Apnée du sommeil. Prenez vos rêves en main Apnée du sommeil Prenez vos rêves en main Symptômes de l'apnée du sommeil Symptômes diurnes Symptômes nocturnes Les patients souffrant d'apnée du sommeil n ont pas souvent conscience de leur pathologie.

Plus en détail

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Pourquoi des modes automatisés? L'utilisation d'un protocole permet de réduire la durée du

Plus en détail