Newsletter 1/ APEX et 12c multi tenant Audit Vault and DB Firewall Move Partition Online with 12c Oracle WebCenter Sites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Newsletter 1/2014. www.soug.ch. APEX et 12c multi tenant Audit Vault and DB Firewall Move Partition Online with 12c Oracle WebCenter Sites"

Transcription

1 SWISS ORACLE US ER GRO UP Newsletter 1/2014 APEX et 12c multi tenant Audit Vault and DB Firewall Move Partition Online with 12c Oracle WebCenter Sites

2 8 TIPS&TECHNIQUES Arnaud Berbier, dbi services Apex et l architecture multi-tenante 12c Depuis la sortie de la base de données Oracle en sa version 12c, le concept d architecture multi-tenante amène de nouvelles stratégies de consolidation et de virtualisation de base de données Oracle. Le présent article énumère cette architecture et expose les enjeux pour les applicatifs Oracle, plus précisément Oracle Application Express. APEX en quelques mots Oracle Application Express est un moteur développé en PL/SQL et embarqué directement dans la base de données Oracle. Celui-ci permet de créer rapidement des applications web basées sur les objets contenus dans la base de données Oracle. Infrastructure APEX utilisée pour cet article Deux conteneurs de base de données (CDB) et une non-cdb ont été créés afin de pouvoir tester les nouvelles fonctionnalités de l architecture multi-tenante dans le contexte APEX. L instance standard (DB12C01) CON_ID OPEN_MODE READ WRITE 2 PDB$SEED READ ONLY 3 APEX READ WRITE 4 HRDB READ WRITE 5 ERPDB READ WRITE Versions d apex installées (DB12C01) VERSION PDB$SEED APEX HRDB ERPDB L instance non standard (DB12C02) CON_ID OPEN_MODE READ WRITE 2 PDB$SEED READ ONLY 3 PDB422 READ WRITE 4 PDB423 READ WRITE Versions d apex installées (DB12C01) VERSION - - PDB PDB L instance non-cdb (DB12C03) *********** dbi services Ltd. *********** STATUS : OPEN DB_UNIQUE_ : DB12C03 OPEN_MODE : READ WRITE DATABASE_ROLE : PRIMARY VERSION : CDB Enabled : NO ***************************************** Versions d apex installées (DB12C03) VERSION - - DB12C Versions des composants utilisés Base de données Oracle 12cR1 ( ), PSU Oracle Application Express et La base de données Oracle et l architecture multi-tenante L architecture multi-tenante du point de vue Oracle consiste à faire cohabiter plusieurs bases de données au sein d une instance commune partageant ainsi les processus et les ressources. Avantages principaux de l architecture multi-tenante 1 moteur de transaction 1 stratégie de sauvegarde 1 solution de haute disponibilité 1 Framework de monitoring Figure 1: Architecture multi-tenante Du point de vue applicatif, cela permet d isoler et d administrer plus aisément les instances incluses dans le conteneur de base de données. La mise à niveau des bases et l application de correctifs sont facilitées car ils sont effectués une seule fois pour l ensemble des bases de données appartenant à l instance principale.

3 TIPS&TECHNIQUES 9 Afin de bien comprendre l article voici la description des mots clés importants à connaître : CDB : Base de données Oracle incluant un conteneur «ROOT» et des PDBs «pluggable DB» : Collection d informations de schéma et de non schéma accessible pas toutes les PDBs PDB$SEED : Système de modèle qui est utilisé pour créer de nouvelle PDB PDB : Collection de schémas et utilisateurs pour une application spécifique Gestion des utilisateurs Un nouveau paradigme propre aux utilisateurs est également apparu avec l architecture multi-tenante : on parle de «Commonality». Cela permet d avoir des utilisateurs communs, qui ont la même identité (nom d utilisateur/ mot de passe), et ce au sein de toutes les bases de données contenues dans la CDB. Oracle impose un standard quant à la nomenclature des utilisateurs communs. Il est obligatoire de les nommer avec le préfixe C##. A l inverse, il est interdit de créer un utilisateur avec le préfixe C## en local. APEX et l architecture multi-tenante Dans le contexte d APEX, l architecture multi-tenante amène une autre dimension. Il est possible d avoir plusieurs moteurs APEX hébergés dans le même conteneur de base de données. Deux types d architecture sont possibles L architecture dite standard (par défaut) L architecture dite non standard L architecture standard Dans ce type d architecture, le moteur APEX est installé dans la et dans la PDB$SEED. Chaque PDB créée depuis la PDB$SEED va ainsi contenir les liens dits «METADATA LINK» représentant la définition et la structure des objets. Figure 2: Gestion des utilisateurs Figure 3: Architecture standard SMS > > > SOUG Generalversammlung Die SOUG Generalversammlung findet am 3. April 2014 statt. Anträge sind bis spätestens 26. Februar 2014 an das Sekretariat, res pektive den Vorstand zu richten: Der Vorstand freut sich auf den Anlass und hofft auf zahlreiches Erscheinen! Dans la, les vues TAB$ et COL$ stockent la définition et la structure des tables communes au conteneur de base de données, c est le dictionnaire commun. Le dictionnaire propre à une PDB, est ainsi réparti entre la CD$ROOT et son conteneur. La contient la définition et la structure des objets communs. La PDB contient quant à elle, la définition et la structure de ces objets et également les informations propres au stockage des données et son contenu.

4 10 TIPS&TECHNIQUES L architecture non standard Dans ce type d architecture, la ne contient aucune information propre à APEX. APEX est installé directement au niveau de chaque PDB. Cette architecture peut être associée à l architecture connue jusqu ici. Avantages et inconvénients Le tableau ci-dessous énumère les avantages et inconvénients des deux architectures possibles. Les informations ci-après sont données à titre indicatif et peuvent complétement changer selon l adéquation des besoins métier. Figure 4: Architecture non standard Architecture Standard Homogénéité des versions d APEX au sein d un conteneur de base de données Stratégie d administration commune Gestion du cycle de vie APEX facilité Architecture Non Standard Plusieurs versions d APEX au sein du conteneur de base de données Montée de version par conteneur Chaque conteneur PDB a sa propre installation d APEX et est complétement autonome des autres conteneurs PDB. Montée de version commune Pas possible de passer en architecture non standard après utilisation d APEX sans perte de données Possibilité de passer en architecture standard Stratégie d administration par conteneur PDB Analyse des deux architectures APEX Structure et définition des objets APEX Dans l architecture Standard, au niveau de la et des PDBs, les objets relatifs au schéma APEX_ sont dit partagés. Le type est «METADATA LINK» SELECT COUNT(*) OBJECT_COUNT, SHARING, OBJECT_TYPE FROM USER_OBJECTS GROUP BY SHARING, OBJECT_TYPE ORDER BY SHARING, OBJECT_COUNT DESC OBJECT_COUNT SHARING OBJECT_TYPE METADATA LINK TRIGGER 451 METADATA LINK TABLE 268 METADATA LINK PACKAGE 260 METADATA LINK PACKAGE BODY 211 METADATA LINK VIEW 16 METADATA LINK PROCEDURE 11 METADATA LINK FUNCTION 11 METADATA LINK SYNONYM 6 METADATA LINK TYPE 3 METADATA LINK SEQUENCE 1518 NONE INDEX 198 NONE LOB 4 NONE JOB 1 NONE TABLE

5 TIPS&TECHNIQUES 11 Exemple d objet et existence dans les conteneurs En prenant la vue APEX_WORKSPACES en exemple dans l architecture standard, l objet est présent dans chaque conteneur SELECT CON., OBJ.OBJECT_ID, OBJ.OBJECT_ FROM CDB_OBJECTS OBJ, V$CONTAINERS CON WHERE OBJ.CON_ID = CON.CON_ID AND OBJ.OBJECT_ LIKE 'APEX_WORKSPACES' AND OBJ.OBJECT_TYPE = 'VIEW'; OBJECT_ID OBJECT_ APEX_WORKSPACES PDB$SEED APEX_WORKSPACES APEX APEX_WORKSPACES HRDB APEX_WORKSPACES ERPDB APEX_WORKSPACES A contrario, dans l architecture «non standard» et au niveau de la, les utilisateurs et schémas propres à APEX n existent pas. Aucun schéma APEX_ n est présent dans la. Au niveau du conteneur PDB, exemple avec PDB423, les objets propres à APEX ne sont pas partagés SELECT COUNT(*) OBJECT_COUNT, SHARING, OBJECT_TYPE FROM USER_OBJECTS GROUP BY SHARING, OBJECT_TYPE ORDER BY SHARING, OBJECT_COUNT DESC; OBJECT_COUNT SHARING OBJECT_TYPE NONE INDEX 457 NONE TRIGGER 452 NONE TABLE 266 NONE PACKAGE 258 NONE PACKAGE BODY 211 NONE VIEW 198 NONE LOB 16 NONE PROCEDURE 11 NONE FUNCTION 11 NONE SYNONYM 6 NONE TYPE 4 NONE JOB 3 NONE SEQUENCE Informations contenues dans les objets APEX Dans l architecture standard et bien que l identité des objets soit les mêmes, les données différent d un conteneur à l autre. Au niveau SELECT WORKSPACE, SCHEMAS, APPLICATIONS, APEX_USERS FROM APEX_WORKSPACES; WORKSPACE SCHEMAS APPLICATIONS APEX_USERS INTERNAL COM.ORACLE.APEX.REPOSITORY Au niveau d une PDB, exemple avec ERPDB SELECT WORKSPACE, SCHEMAS, APPLICATIONS, APEX_USERS FROM APEX_WORKSPACES; WORKSPACE SCHEMAS APPLICATIONS APEX_USERS INTERNAL COM.ORACLE.APEX.REPOSITORY APX_WS_ERPDB On remarque bien que les informations contenu dans la et la PDB sont différentes. Le workspace APX_ WS_ERPDB existe uniquement dans la PDB ERPDB. Exemple d objet et existence dans les containers En exemple, la vue APEX_WORKSPACES est présente dans PDB422 et PDB423 mais pas dans la : SELECT CON., OBJ.OBJECT_ID, OBJ.OBJECT_ FROM CDB_OBJECTS OBJ, V$CONTAINERS CON WHERE OBJ.CON_ID = CON.CON_ID AND OBJ.OBJECT_ LIKE 'APEX_WORKSPACES' AND OBJ.OBJECT_TYPE = 'VIEW'; OBJECT_ID OBJECT_ PDB APEX_WORKSPACES PDB APEX_WORKSPACES Stockage de chaque schéma Les schémas propres à APEX stockent leurs données dans la tablespace SYSAUX (par défaut) : SELECT CON., SEG.OWNER, SEG.TABLESPACE_,SUM(SEG. BYTES)/1024/1024 "Space Used in MB" FROM CDB_SEGMENTS SEG,V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID=SEG.CON_ID AND TABLESPACE_='SYSAUX' AND (OWNER = 'ANONYMOUS' OR OWNER LIKE '%APEX%' OR OWNER LIKE '%FLOW%') GROUP BY CON., SEG.OWNER, SEG.TABLESPACE_ ORDER BY CON., SEG.OWNER; OWNER TABLESPACE_ Space Used in MB APEX APEX_ SYSAUX APEX FLOWS_FILES SYSAUX APEX_ SYSAUX ERPDB APEX_ SYSAUX ERPDB FLOWS_FILES SYSAUX HRDB APEX_ SYSAUX HRDB FLOWS_FILES SYSAUX PDB$SEED APEX_ SYSAUX

6 12 TIPS&TECHNIQUES Le stockage s effectue dans des fichiers différents SELECT CON., DF.TABLESPACE_, DF.FILE_ID, SUBSTR(DF.FILE_,INSTR(DF.FILE_,'/','-1')+1,LENGTH(DF.FILE_)) DATAFILE FROM V$CONTAINERS CON, CDB_DATA_FILES DF WHERE CON.CON_ID=DF.CON_ID AND TABLESPACE_ = 'SYSAUX' ORDER BY CON.; TABLESPACE_ FILE_ID DATAFILE APEX SYSAUX 8 o1_mf_sysaux_97oqn6x8_.dbf SYSAUX 3 o1_mf_sysaux_97nqhjn3_.dbf ERPDB SYSAUX 14 o1_mf_sysaux_97q8pch5_.dbf HRDB SYSAUX 12 o1_mf_sysaux_97q82c24_.dbf PDB$SEED SYSAUX 4 o1_mf_sysaux_97nqkv1p_.dbf PDB_FROM_SEED SYSAUX 20 o1_mf_sysaux_98j6z8w0_.dbf Pour l architecture non standard, le comportement est le même. APEX et «COMMONALITY» des utilisateurs Dans l architecture standard, les utilisateurs liés à APEX sont communs à chaque conteneur. Ils ont ainsi la même identité. Utilisateurs liés à APEX pour : SELECT CON., USR.USER_ID, USR.USER, USR.COMMON, USR.ORAC- LE_MAINTAINED FROM CDB_USERS USR, V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID = USR.CON_ID AND (USR.USER = 'ANONYMOUS' OR USR.USER LIKE '%APEX%' OR USR.USER LIKE '%FLOW%') AND CON. ='' ORDER BY USER_ID DESC; USER_ID USER COMMON APEX_REST_PUBLIC_USER YES 102 APEX_LISTENER YES 98 APEX_ YES 95 APEX_PUBLIC_USER YES 94 FLOWS_FILES YES 50 ANONYMOUS YES Utilisateurs liés à APEX pour une PDB : SELECT CON., USR.USER_ID, USR.USER, USR.COMMON FROM CDB_USERS USR, V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID = USR.CON_ID AND (USR.USER = 'ANONYMOUS' OR USR.USER LIKE '%APEX%' OR USR.USER LIKE '%FLOW%') AND CON. ='ERPDB' ORDER BY USER_ID DESC; USER_ID USER COMMON ERPDB 103 APEX_REST_PUBLIC_USER YES ERPDB 102 APEX_LISTENER YES ERPDB 98 APEX_ YES ERPDB 95 APEX_PUBLIC_USER YES ERPDB 94 FLOWS_FILES YES ERPDB 50 ANONYMOUS YES Nombre de containers : select count(*) from v$containers; COUNT(*) 5 Nombre d utilisateur APEX communs SELECT COUNT(*) NBUSER, USR.USER_ID, USR.USER FROM CDB_USERS USR WHERE (USR.USER = 'ANONYMOUS' OR USR.USER LIKE '%APEX%' OR USR.USER LIKE '%FLOW%') GROUP BY USR.USER_ID, USR.USER ORDER BY USR.USER_ID DESC; NBUSER USER_ID USER APEX_REST_PUBLIC_USER APEX_LISTENER 5 98 APEX_ APEX_PUBLIC_USER 5 94 FLOWS_FILES 5 50 ANONYMOUS On distingue cinq utilisateurs distincts ayant la même identité au sein d un même conteneur de base de données Dans l architecture non standard, les utilisateurs/schémas APEX ne sont pas communs et sont présents uniquement dans le conteneur l hébergeant. Chacun, ayant sa propre identité SELECT CON., USR.USER_ID, USR.USER, USR.COMMON FROM CDB_USERS USR, V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID = USR.CON_ID AND (USR.USER = 'ANONYMOUS' OR USR.USER LIKE '%APEX%' OR USR.USER LIKE '%FLOW%') ORDER BY USER_ID DESC; USER_ID USER COMMON PDB APEX_ NO PDB APEX_ NO PDB APEX_PUBLIC_USER NO PDB APEX_PUBLIC_USER NO PDB FLOWS_FILES NO PDB FLOWS_FILES NO PDB$SEED 50 ANONYMOUS YES 50 ANONYMOUS YES PDB ANONYMOUS YES PDB ANONYMOUS YES

7 TIPS&TECHNIQUES 13 La gestion des utilisateurs/ schémas dans le contexte APEX Dans une architecture APEX standard, les utilisateurs et schémas APEX sont communs et ils ont la même identité (username/password) dans chaque conteneur. La modification de l utilisateur ne peut se faire que depuis la. Les extraits suivants montrent la modification d un utilisateur d une PDB et de la Modification de l utilisateur APEX_PUBLIC_USER depuis une PDB show con_name CON_ ERPDB show user USER is "SYS" ALTER USER APEX_PUBLIC_USER IDENTIFIED BY manager ACCOUNT UNLOCK; ALTER USER APEX_PUBLIC_USER IDENTIFIED BY manager ACCOUNT UNLOCK; * ERROR at line 1: Modification de l utilisateur APEX_PUBLIC_USER depuis show con_name CON_ show user USER is "SYS" ALTER USER APEX_PUBLIC_USER IDENTIFIED BY manager ACCOUNT UNLOCK; User altered. La modification, connecté à la, a affecté tous les utilisateurs APEX_PUBLIC_USER du conteneur de base de données. Dans une architecture non standard, la modification d un utilisateur ne peut se faire que depuis son conteneur. L utilisateur APEX_PUBLIC_USER n existe pas dans la Modification de l utilisateur APEX_PUBLIC_USER depuis pdb422 show con_name CON_ PDB422 User altered. L utilisateur APEX_PUBLIC_USER a uniquement été modifié pour le conteneur PDB422 SELECT CON., USR.USER_ID, USR.USER, USR.ACCOUNT_STATUS FROM CDB_USERS USR, V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID=USR.CON_ID AND USR.USER='APEX_PUBLIC_USER' ORDER BY CON., USR.USER_ID DESC; USER STATUS PDB422 APEX_PUBLIC_USER OPEN PDB423 APEX_PUBLIC_USER LOCKED show con_name CON_ * ERROR at line 1: ORA-01918: user 'APEX_PUBLIC_USER' does not exist

8 14 TIPS&TECHNIQUES Gestion du cycle de vie APEX Installation et montée de version Architecture standard L installation et la migration d APEX se fait uniquement depuis la et pour tout le conteneur de base de données. Le script suivant permet d installer et migrer APEX au niveau show con_name CON_ apexins_con.sql SYSAUX SYSAUX TEMP /i/ Architecture non standard Pour pouvoir mettre en place une architecture non standard, il faut au préalable s assurer que APEX n est pas in stallé au niveau de la. Si celui-ci est installé au niveau de la, il faut au préalable le supprimer (cf. Suppression du moteur APEX, architecture standard) Ensuite, pour chaque PDB qui hébergera APEX, le script apexins.sql permet d installer APEX dans une PDB. Suppression du moteur APEX Architecture standard, APEX commun au conteneur Oracle fournit un script permettant de supprimer APEX de l architecture standard. Ceci a pour effet de supprimer complétement APEX de la, de la PDB$SEED et de toutes les PDBs. Cela supprime également toutes les métadonnées d APEX c est-à-dire, toutes les définitions d applications. Il ne sera plus possible de les recréer et tous les développements effectués seront perdus. Suppression d APEX au PL/SQL procedure successfully completed. Version d APEX après suppression SELECT CON., REG.COMP_ID, REG.VERSION FROM CDB_REGISTRY REG, V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID = REG.CON_ID AND COMP_ID='APEX' ORDER BY CON.CON_ID; no rows selected show con_name CON_ PDB422 apexins.sql SYSAUX SYSAUX TEMP /i/ SMS > > > > > > Einsendeschluss Infokenel Umfrage Der Einsendeschluss der in der letzten Ausgabe vorgestellten Umfrage von Infokenel wurde verlängert! Einsendeschluss ist der also hopp auf ch/j/index.php/dwh-umfrage und die Fragen beantworten. Hier der passende QR Code: Ce script doit uniquement être utilisé pour mettre en place une architecture non standard et lorsqu aucun développement APEX n a été effectué au sein du conteneur. Une fois l architecture standard mise en place, il n est plus possible d enlever APEX du conteneur et de migrer une PDB sans toucher l ensemble. Il faudra au préalable mettre en place un conteneur parallèle, le configurer en architecture non standard et effectuer les opérations «UNPLUG» et «PLUG» vers le nouveau conteneur pour pouvoir effectuer une monter de version uniquement sur une PDB. Architecture non standard, APEX au niveau d une PDB La suppression d APEX s effectue par le biais du script PL/SQL procedure successfully completed. Cela supprime uniquement APEX de la PDB à laquelle l utilisateur est connecté.

9 TIPS&TECHNIQUES 15 Configuration du listener web La configuration du listener web n a pas changé avec l arrivée de l architecture multi-tenante. Au niveau du listener Oracle et pour chaque PDB, un service est créé. La configuration du listener web s effectue par le biais du service propre à chaque PDB. Statut du «listener» Oracle avec configuration de la passerelle EPG - XDB Manipulation de l architecture multi-tenante Les opérations présentées dans la figure ci-contre sont possibles dans une architecture multi-tenante. Les exemples qui vont suivre permettent de montrer les fonctionnalités relatives à la manipulation d architecture multi-tenante dans le contexte APEX. (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcp)(HOST=vmtestora12cdev01) (PORT=8085))(Presentation=HTTP)(Session=RAW)) (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcp)(HOST=vmtestora12cdev01) (PORT=8086))(Presentation=HTTP)(Session=RAW)) (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcp)(HOST=vmtestora12cdev01) (PORT=8091))(Presentation=HTTP)(Session=RAW)) (DESCRIPTION=(ADDRESS=(PROTOCOL=tcp)(HOST=vmtestora12cdev01) (PORT=8092))(Presentation=HTTP)(Session=RAW)) Services Summary... Service "erpdb" has 1 instance(s). Instance "DB12C01", status READY, has 1 handler(s) for this service... Service "hrdb" has 1 instance(s). Instance "DB12C01", status READY, has 1 handler(s) for this service... Service "pdb422" has 1 instance(s). Instance "DB12C02", status READY, has 1 handler(s) for this service... Service "pdb423" has 1 instance(s). Instance "DB12C02", status READY, has 1 handler(s) for this service... The command completed successfully Scénario de test Scénario 1 : Clone depuis la PDB$SEED Si la passerelle embarqué PL/SQL est utilisé, la configuration du service APEX doit être associé à un port non utilisé. Configuration du module mod_plsql Exemple d utilisation du service pour la configuration du module mod_plsql d un serveur web (DADS.conf) CREATE PLUGGABLE DATABASE PDB_FROM_SEED ADMIN USER pdbadm IDENTIFIED BY manager Post installation dans une architecture standard APEX Dans ce cas, APEX est installé dans la et est par conséquent contenu dans la PDB$SEED. Après le clone, APEX est prêt à être utilisé après configuration du «listener web» pour y accéder. <Location /erpdb> Order deny,allow PlsqlDocumentPath docs AllowOverride None PlsqlDatabaseConnectString vmtestora12cdev01:1521:erpdb ServiceNameFormat PlsqlNLSLanguage AMERICAN_AMERICA.AL32UTF8 PlsqlAuthenticationMode Basic SetHandler pls_handler PlsqlDatabaseUsername APEX_PUBLIC_USER PlsqlDefaultPage apex PlsqlDatabasePassword manager Allow from all </Location> Vérification des PDBs à disposition SELECT FROM V$PDBS; PDB$SEED APEX HRDB ERPDB PDB_FROM_SEED Version d APEX installé après clone SELECT CON., REG.VERSION FROM CDB_REGISTRY REG, V$CONTAINERS CON WHERE CON.CON_ID=REG.CON_ID AND REG.COMP_ID= APEX ORDER BY CON.CON_ID; VERSION PDB$SEED APEX HRDB ERPDB PDB_FROM_SEED

10 16 TIPS&TECHNIQUES Post installation dans une architecture non standard Dans ce cas, APEX n est pas installé dans la. Il est nécessaire d effectuer son installation en local dans la PDB. Veuillez-vous référez au point «Gestion du cycle de vie APEX, Installation et montée de version, architecture non standard» A distance depuis une architecture standard à standard 1ère étape : Création d un db link manager using 'DB12C02'; Scénario 2 : Clone depuis une PDB 1. D une architecture standard à standard : En local 1ère étape : Ouverture de la PDB en mode read only alter pluggable database HRDB close; Pluggable database altered. alter pluggable database HRDB open read only Pluggable database altered. 2ème étape : Vérification du db link select name, open_mode from OPEN_MODE READ WRITE PDB$SEED READ ONLY PDB422 MOUNTED PDB423 READ ONLY 3ème étape : Creation de la PDB CREATE PLUGGABLE DATABASE PDB423 FROM FILE CONVERT=('/u01/oradata/DB12C02/EB568C2E E0431E- 38A8C02478/',' /u01/oradata/db12c01/pdb423/'); 2ème étape: Création d un répertoire pour stocker les fichiers de données et configurer OMF [DB12C01 ()] mkdir /u01/oradata/db12c01/hrdb_clone [DB12C01 ()] sqlplus / as sysdba Cette fonctionnalité n est pour l instant pas fonctionnelle et a déjà été relevé comme bug n Voici l erreur retourné ERROR at line 1: ORA-17628: Oracle error returned by remote Oracle server 3ème étape: Clone PDB HRDB to HRDB_CLONE CREATE pluggable database HRDB_CLONE from HRDB; Pluggable database altered. 4ème étape: Vérification Vérification des containers OPEN_MODE ---- READ WRITE PDB$SEED READ ONLY APEX READ WRITE HRDB READ ONLY ERPDB READ WRITE PDB_FROM_SEED READ WRITE HRDB_CLONE READ WRITE Vérification des versions APEX installées VERSION PDB$SEED APEX HRDB ERPDB PDB_FROM_SEED HRDB_CLONE Il faut attendre le patch relatif pour pouvoir cloner une PDB à distance Scénario 3 : Déplacement d une PDB (unplug plug) 1. D une architecture non standard à standard Dans cet exemple, la PDB423 de l instance non standard (DB12C02) va être déplacement de CDB. La PDB423 a APEX d installé en non standard, localement à la PDB et va être déplacer dans l instance standard (DB12C01) 1ère étape : Unplug PDB423 depuis DB12C02 ALTER PLUGGABLE DATABASE PDB423 CLOSE; Pluggable database altered. ALTER PLUGGABLE DATABASE PDB423 UNPLUG INTO '/tmp/pdb423.xml'; Pluggable database altered. 2ème étapes : Plug PDB depuis DB12C01 en tant que clone CREATE PLUGGABLE DATABASE PDB423 AS CLONE USING '/tmp/pdb423.xml' Pluggable database created.

11 TIPS&TECHNIQUES 17 3ème étapes : Ouverture de la PDBv ALTER PLUGGABLE DATABASE PDB423 OPEN; Warning: PDB altered with errors. Puisque la PDB423 contient APEX installé en non standard, il faut appliquer un script qui va créer les METADATA LINK vers la. 4ème étapes : Modification de la PDB d APEX en standard cd $ORACLE_HOME/rdbms/admin Connected to sqlplus with sys as sysdba to the on DB12C01 ALTER SESSION SET CONTAINER = PDB423 Le script s est presque exécuté correctement. Une erreur dans l exécution du script a été détectée à la fin, lors de l ouverture de la PDB. Pluggable database altered. alter pluggable database "&pdbname" open; Warning: PDB altered with errors. Cause possible: Après l exécution du script, la PDB est en mode RESTRICTED Scénario 4 : Déplacement d une non-cdb vers une architecture APEX standard Cette opération a lieu après avoir effectuée une migration de 11g vers 12cR1 ou lorsque une base de données 12cR2 a été installé sans l option conteneur de base de données. Malheureusement, La problématique décrite dans le scénario précédent est à nouveau survenue lors du déplacement d une base de données non CDB vers une architecture APEX standard. Après l exécution du script $ORACLE_HOME/ rdbms/admin/noncdb_to_pdb.sql, la pdb était également en mode restreinte. Suppression d une PDB La suppression d une PDB peut essentiellement se faire de deux manières SELECT, OPEN_MODE, RESTRICTED FROM V$CONTAINERS WHERE = PDB423 OPEN_MODE RES --- PDB423 READ WRITE YES Bug ou pas bug, cette fonctionnalité n est pas encore complétement fonctionnelle. Il est possible de contourner le problème en forçant l ouverture de la PDB en READ WRITE avec la commande suivante. En gardant les fichiers de données : KEEP DATAFILES DROP PLUGGABLE DATABASE PDB423 KEEP DATAFILES; Pluggable database dropped. En supprimant les fichiers de données : INCLUDING DATAFILES DROP PLUGGABLE DATABASE PDB423 INCLUDING DATAFILES; Pluggable database dropped. ALTER PLUGGABLE DATABASE PDB423 OPEN READ WRITE FORCE Cette solution n est pas recommandée car lors du prochain arrêt ou ouverture de la PDB, celle-ci sera à nouveau en mode restreinte. Il n est également pas possible de connaître toute les implications.

12 18 TIPS&TECHNIQUES Application Multitenant self provisionning BETA Oracle fournit depuis le 23 septembre 2013, une application APEX permettant de gérer, à travers d une interface web, toutes les manipulations à effectuer au sein d un architecture multi-tenante. Bien que celle-ci s installe dans une PDB et qu elle ne voit uniquement les PDB de ça CDB, il est intéressant de l installé afin de se familiariser avec ce nouveau concept. Figure 5: Application multitenant self provisionning A NZEIGE globâle Services Conclusion Pour conclure, l architecture multi-tenante offre de nouvelles possibilités afin de mettre en place des architectures APEX. Il est assez difficile d appréhender le gain que ce nouveau concept va apporter sans l avoir mis en pratique. Notons également qu après les tests effectués, tous n est pas encore fonctionnel et qu il reste encore des bugs. Il faut attendre les premiers patches pour tester l intégralité des fonctionnalités de l architecture multi-tenante de base de données Oracle. Contact dbi services Arnaud Berbier Individuelle Softwarelösungen Business Intelligence Application Engineering Seit 13 Jahren lokal, in Ihrer weltweiten Nähe. The local player for global solutions Dornacherstrasse 192 CH 4053 Basel T

Multitenant : Créer et Configurer une. Pluggable Database (PDB) avec Oracle Database 12c Release 1 (12.1)

Multitenant : Créer et Configurer une. Pluggable Database (PDB) avec Oracle Database 12c Release 1 (12.1) Multitenant : Créer et Configurer une Pluggable Database (PDB) avec Oracle Database 12c Release 1 (12.1) L'option multitenant introduite avec Oracle Database 12c permet à un seul conteneur database (CDB)

Plus en détail

Oracle 12c. Administration. Razvan Bizoï. Équivalent à 4 8 jours de formation en salle! 30 heures de travaux pratiques

Oracle 12c. Administration. Razvan Bizoï. Équivalent à 4 8 jours de formation en salle! 30 heures de travaux pratiques Les racle Guides de formation Oracle 12c Administration Razvan Bizoï Équivalent à 4 8 jours de formation en salle! 30 heures de travaux pratiques 6 heures de travaux dirigés 30 QCM corrigés Tsoft et Groupe

Plus en détail

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données.

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données. TP ABD Vues dynamiques adéquates, permettant de vérifier l'état (open) de la base, s assurez que les fichiers de la base ont été crées et vérifier la taille de l instance (Total System Global Area) select

Plus en détail

TP Administration Oracle

TP Administration Oracle Ingénieurs 2000 Informatique et Réseaux TP Administration Oracle DIOP Ngoné ESSAIDI Abderrahim Février 2008 1 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 1. Déploiement d application... 4 1.1 Résumé du besoin...

Plus en détail

Création d'une base de données Oracle

Création d'une base de données Oracle TP1 Création d'une base de données Oracle MASTER INFORMATIQUE I2A Année universitaire 2006-2007 RAPPORT DE PROJET (Document de 15 pages) Encadrant : Rosaire Amore Participants : Erik Allais Abdel Rafrafi

Plus en détail

TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------

TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------ TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------ Prenez le fichier init.ora dans $ORACLE_HOME/dbs faites une copie en inittest.ora ouvrir le fichier inittest.ora

Plus en détail

Compte rendu d activité Fiche n 1

Compte rendu d activité Fiche n 1 Compte rendu d activité Fiche n 1 Alexandre K. (http://ploufix.free.fr) Nature de l activité Création d une base de connaissances avec PostgreSQL Contexte : Le responsable technique souhaite la mise en

Plus en détail

Resume. Sommaire. Introduction

Resume. Sommaire. Introduction Resume L objectif de cet article est de vous montrer une méthode de mise à jour d une base de données Oracle 9i par exemple vers une base donnée Oracle 10G. Il est présenté l ensemble des méthodes permettant

Plus en détail

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL I Gestion des utilisateurs et de leurs privilèges I.1 Gestion

Plus en détail

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1 3 - Administration de BD SQL Chapitre III Administration des BD SQL 3.1 Création de BD 3.2 Gestion des utilisateurs 3.3 Administration des transactions 3.4 Accès à une BD distante 3.5 Conclusions Composants

Plus en détail

Exploiter les statistiques d utilisation de SQL Server 2008 R2 Reporting Services

Exploiter les statistiques d utilisation de SQL Server 2008 R2 Reporting Services Exploiter les statistiques d utilisation de SQL Server 2008 R2 Reporting Services Nous verrons dans cet article comment exploiter simplement les données de Log de SQL Server 2008 R2 Reporting Services

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Gestion des espaces disque logiques. SQL> alter database datafile 'C:\APP\CLAIRE\ORADATA\ORA11G\TSCLAIRE1' resize 110M ;

Gestion des espaces disque logiques. SQL> alter database datafile 'C:\APP\CLAIRE\ORADATA\ORA11G\TSCLAIRE1' resize 110M ; Pré-requis 1. Les seules unités valides sont K, M, G et même T si vous disposez d un espace disque atteint de gigantisme! 2. Vous pouvez agrandir un espace disque logique par l instruction alter database

Plus en détail

Administration des bases de données

Administration des bases de données Administration des bases de données Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données III Protection des données : contrôles d accès OBJECTIFS 3.1. NOTIONS 3.1.1.

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

LE SAS SOFTWARE DEPOT EN VERSION 9.3

LE SAS SOFTWARE DEPOT EN VERSION 9.3 LE SAS SOFTWARE DEPOT EN VERSION 9.3 Depuis SAS 9, l ensemble des logiciels SAS peuvent être installés depuis un répertoire unique : le «SAS Software Depot», que nous appellerons plus simplement «dépôt»

Plus en détail

Procédure serveur : gestion des environnements X3 et bases de données ORACLE

Procédure serveur : gestion des environnements X3 et bases de données ORACLE Procédure serveur : gestion des environnements X3 et bases de données ORACLE LUIS Maxime Un environnement X3 se définit en plusieurs parties selon le schéma suivant : Serveur Traitement Base de donnée

Plus en détail

Oracle 12c Administration

Oracle 12c Administration Introduction 1. Objectifs de l'ouvrage 19 2. Présentation d'oracle Database 12c 20 2.1 Introduction 20 2.2 Principales nouveautés de la version 12 22 3. Conventions d'écriture 24 Les bases de l'architecture

Plus en détail

Oracle Database 12c: New Features for Administrators - Français

Oracle Database 12c: New Features for Administrators - Français Oracle University Appelez-nous: 1.866.825.9790 Oracle Database 12c: New Features for Administrators - Français Durée: 5 Jours Description Le cours Oracle Database 12c: New Features for Administrators présente

Plus en détail

Architecture d Oracled. Richard CHBEIR Email : richard.chbeir@u-bourgogne.fr

Architecture d Oracled. Richard CHBEIR Email : richard.chbeir@u-bourgogne.fr Architecture d Oracled Richard CHBEIR Email : richard.chbeir@u-bourgogne.fr Plan Architecture Structure Physique Composants Processus Traitement de requêtes Structure Logique Architecture Un serveur Oracle

Plus en détail

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés-

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés- -Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées et Les Clichés- Les vues : 1. Définition et intérêts : Une Vue est une table logique pointant sur une ou plusieurs tables ou vues et ne contient physiquement

Plus en détail

LE SAS SOFTWARE DEPOT

LE SAS SOFTWARE DEPOT LE SAS SOFTWARE DEPOT Depuis SAS 9, l ensemble des logiciels SAS peuvent être installés depuis un unique répertoire : le SAS Software Depot. Il contient tous les exécutables permettant d installer les

Plus en détail

Microsoft TechNet - Les End Points ou points de terminaison

Microsoft TechNet - Les End Points ou points de terminaison Page 1 sur 5 Plan du site Accueil International Rechercher sur Microsoft France : Ok Accueil TechNet Produits & Technologies Solutions IT Sécurité Interoperabilité Déploiement des postes de travail Scripting

Plus en détail

ApExposé. Cédric MYLLE 05 Février 2008. Exposé Système et Réseaux : ApEx, Application Express d Oracle

<Insert Picture Here>ApExposé. Cédric MYLLE 05 Février 2008. Exposé Système et Réseaux : ApEx, Application Express d Oracle ApExposé Cédric MYLLE 05 Février 2008 Exposé Système et Réseaux : ApEx, Application Express d Oracle Sommaire Introduction Les besoins L outil ApEx Le développement d applications

Plus en détail

Installation de la plate-forme Liberacces 2.0 «Essentielle LiberInstall

Installation de la plate-forme Liberacces 2.0 «Essentielle LiberInstall Installation de la plate-forme Liberacces 2.0 «Essentielle» avec LiberInstall Titre Version Date Dernière page Identité du document Installation de la plate-forme Liberacces 2.0 «Essentielle» avec LiberInstall

Plus en détail

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Salvia Liaison Financière Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Sommaire 1. Préambule... 3 2. Introduction... 3 3. Création de la

Plus en détail

Création d'une nouvelle base de données

Création d'une nouvelle base de données 199 Chapitre 7 Création d'une nouvelle base de données 1. Vue d'ensemble Création d'une nouvelle base de données 1.1 Étapes de création d'une nouvelle base de données pour une application Le processus

Plus en détail

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing Présentation d Oracle 10g Chapitre VII Présentation d ORACLE 10g 7.1 Nouvelles fonctionnalités 7.2 Architecture d Oracle 10g 7.3 Outils annexes 7.4 Conclusions 7.1 Nouvelles fonctionnalités Gestion des

Plus en détail

Cours 4 : Tables système, contrôle des accès et synonymes

Cours 4 : Tables système, contrôle des accès et synonymes Cours 4 : Tables système, contrôle des accès et synonymes Tables système Les informations du dictionnaire de données (tables système) sont accessibles en consultation seule, au moyen de vues Quatre classes

Plus en détail

Manuel d installation. Version 1.1 11/07/2013

Manuel d installation. Version 1.1 11/07/2013 Manuel d installation Version 1.1 11/07/2013 Table des matières I. Description de la solution... 3 II. Installation... 3 a. Prérequis... 3 b. Installation de la base de données... 3 c. Mettre à jour les

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI Vulnérabilités logicielles Injection SQL Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI 1 Plan SQL Injection SQL Injections SQL standards Injections SQL de requêtes

Plus en détail

Bases de données Oracle Virtual Private Database (VPD) pour la gestion des utilisateurs d applications

Bases de données Oracle Virtual Private Database (VPD) pour la gestion des utilisateurs d applications Bases de données Oracle Virtual Private Database (VPD) pour la gestion des utilisateurs d applications P.-A. Sunier, HEG-Arc Neuchâtel avec le concours de J. Greub pierre-andre.sunier@he-arc.ch http://lgl.isnetne.ch/

Plus en détail

SAS DEPLOYMENT MANAGER

SAS DEPLOYMENT MANAGER SAS DEPLOYMENT MANAGER SAS Deployment Manager est un outil permettant d effectuer des tâches administratives sur votre installation et votre configuration SAS. Il est disponible depuis SAS 9.2 et s est

Plus en détail

Sauvegarde et Restauration d un environnement SAS

Sauvegarde et Restauration d un environnement SAS Sauvegarde et Restauration d un environnement SAS 1 INTRODUCTION 3 1.1 OBJECTIFS 3 1.2 PERIMETRE 3 2 LA SAUVEGARDE 4 2.1 QUELQUES REGLES D ORGANISATION 4 2.2 DEFINIR LES BESOINS 5 2.3 LA SAUVEGARDE, ETAPE

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 2 : Contrôle des accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les privilèges Définitions 2 Rôles Définition de création d attribution de

Plus en détail

Outils SQL PLSQL/Administration BD Oracle 10&11g

Outils SQL PLSQL/Administration BD Oracle 10&11g Outils SQL PLSQL/Administration BD Oracle 10&11g Document préparé par Abderrahmane Abed Version : 1.0 Janvier 2013 www.oraweb.ca Page 1 1. Oracle SQL Developer : Après avoir télécharger le logiciel et

Plus en détail

Documentation UpdatEngine Installation et migration version 2.1.1 stable

Documentation UpdatEngine Installation et migration version 2.1.1 stable Documentation UpdatEngine Installation et migration version 2.1.1 stable Version de la documentation : doc-2.1.1-stable-1 Auteur: Yves Guimard Référence internet : http://www.updatengine.com Licence Creative

Plus en détail

Documentation UpdatEngine Installation et migration version 2.1.0 stable

Documentation UpdatEngine Installation et migration version 2.1.0 stable Documentation UpdatEngine Installation et migration version 2.1.0 stable Version de la documentation : doc-2.1.0-stable-4 Auteur: Yves Guimard Référence internet : http://www.updatengine.com Licence Creative

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

MENU DE GESTION DES BASES ORACLE SOUS LINUX :

MENU DE GESTION DES BASES ORACLE SOUS LINUX : Ce document est libre de droit, merci simplement de respecter son auteur. Toutes remarques ou commentaires seront les bienvenues. SOUS LINUX : A. Installation du Menu : 1. Créer un dossier Scripts sous

Plus en détail

Migrer de MSDE 2000 vers SQL 2005 Express

Migrer de MSDE 2000 vers SQL 2005 Express Migrer de MSDE 2000 vers SQL 2005 Express Comment migrer son server MSDE vers SQL Express Après la rédaction des précédents articles sur SQL Server 2005 Express Edition, il restait un sujet évident qui

Plus en détail

SYSTEMES DE GESTION DE BASE DE DONNEES

SYSTEMES DE GESTION DE BASE DE DONNEES SYSTEMES DE GESTION DE BASE DE DONNEES FA-INF3031- ESUFA-3A/U2014 10 Développement Avec Oracle Application Express Daphné Nougier 1 2 Introduction Oracle Application Express Historique Architecture Configuration

Plus en détail

Procédure de migration du SVC niveau 2 au niveau 2.5. 060890 Version 0.11

Procédure de migration du SVC niveau 2 au niveau 2.5. 060890 Version 0.11 060890 Version 0.11 Circuit de validation Nom Organisation Date Visa Rédigé par : Vérifié par :! Approuvé par : Historique des évolutions Ver Date Auteur Justificatif 0.10 21/11/2006 Sébastien Levesque

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

arcopole Studio Annexe 4 Intégration LDAP et processus d authentification Site du programme arcopole : www.arcopole.fr

arcopole Studio Annexe 4 Intégration LDAP et processus d authentification Site du programme arcopole : www.arcopole.fr arcopole Studio Annexe 4 Intégration LDAP et processus d authentification Site du programme arcopole : www.arcopole.fr Auteur du document : ESRI France Version de la documentation : 1.2.0.0 Date de dernière

Plus en détail

[CONFIGURATION DE LA LIBRAIRIE WEBUTIL] 2 juillet 2013. CONFIGURATION DE LA LIBRAIRIE WEBUTIL (11g) Oracle Forms 11gR2

[CONFIGURATION DE LA LIBRAIRIE WEBUTIL] 2 juillet 2013. CONFIGURATION DE LA LIBRAIRIE WEBUTIL (11g) Oracle Forms 11gR2 CONFIGURATION DE LA LIBRAIRIE WEBUTIL (11g) Oracle Forms 11gR2 Préparé par Abderrahmane Abed Juillet 2013 Version 1.0 Courriel: aabed@oraweb.ca Site web: www.oraweb.ca Blogue Oracle: http://blogueabedoracle.blogspot.ca/

Plus en détail

SQLTools en 5 étapes ver. 0.1. Tomasz Drzewiecki - Traduit et adapté de l anglais par Michel Traisnel

SQLTools en 5 étapes ver. 0.1. Tomasz Drzewiecki - Traduit et adapté de l anglais par Michel Traisnel SQLTools en 5 étapes ver. 0.1 Tomasz Drzewiecki - Traduit et adapté de l anglais par Michel Traisnel 23 mars 2005 Table des matières 1 Connexion 2 2 Fenêtre principale 3 3 Liste des objets 6 4 Et maintenant

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Table des matières PRÉAMBULE... MODULE 1 : PRÉSENTATION DE L ENVIRONNEMENT... 1-1 Qu'est-ce

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL

Vulnérabilités logicielles Injection SQL MGR850 Hiver 2014 Vulnérabilités logicielles Injection SQL Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan SQL Injection SQL Injections

Plus en détail

SAUVEGARDE ET RESTAURATION DES METADONNEES AVEC SAS 9.3

SAUVEGARDE ET RESTAURATION DES METADONNEES AVEC SAS 9.3 SAUVEGARDE ET RESTAURATION DES METADONNEES AVEC SAS 9.3 SAS 9.3 est disponible depuis le 12 Juillet 2011. Cette nouvelle version s accompagne de son lot de nouveautés notamment au niveau du serveur de

Plus en détail

Cours Administration BD

Cours Administration BD Faculté des Sciences de Gabès Cours Administration BD Chapitre 3 : Administrer la sécurité utilisateur Gestion des utilisateurs et de leurs droits (Partie 2) Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr 1 Privilèges

Plus en détail

Symphony. I. Base de données Oracle XE 11g : défaire le dimensionnement de la bdd... 40

Symphony. I. Base de données Oracle XE 11g : défaire le dimensionnement de la bdd... 40 Symphony Procédures d installation de Symphony avec la BDD Oracle en local et configuration de la BDD avec l application SQL Developer (BDD installée manuellement) 1. Avant installation... 2 2. Les manuels

Plus en détail

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305 PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES Objectif Administrer une ou plusieurs bases de, tant sous l'aspect "gestionnaire de " que sous l'aspect "responsable système Oracle". Public Concerne

Plus en détail

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers Programme détaillé Objectifs de la formation Les systèmes de gestion de bases de données prennent aujourd'hui une importance considérable au regard des données qu'ils hébergent. Véritable épine dorsale

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

ECOSERRE Guide d installation

ECOSERRE Guide d installation ECOSERRE Guide d installation 1. Configuration nécessaire pour installer ecoserre. Pour installer ecoserre sur votre machine, il faut au préalable vérifier que votre système d'exploitation vous donne accès

Plus en détail

Gestion des utilisateurs et de leurs droits

Gestion des utilisateurs et de leurs droits Gestion des utilisateurs et de leurs droits Chap. 12, page 323 à 360 Lors de la création d'un utilisateur vous devez indiquer son nom, ses attributs, son profil, la méthode d'authentification (par le SE

Plus en détail

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application).

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application). SQL Ch 10 DCL Utilisateurs, privilèges, rôles I. INTRODUCTION... 1 II. LES UTILISATEURS ( «USERS»)... 1 A. CREER UN UTILISATEUR : USER... 1 B. MODIFIER UN UTILISATEUR : ALTER USER... 2 C. SUPPRIMER UN

Plus en détail

EISTI. Oracle Toplink. Manuel d installation et d utilisation

EISTI. Oracle Toplink. Manuel d installation et d utilisation EISTI Oracle Toplink Manuel d installation et d utilisation VILLETTE Charles, BEQUET Pierre, DE SAINT MARTIN Cédric, CALAY-ROCHE Vincent, NAUTRE Francois 20/05/2010 Ce manuel d installation et d utilisation

Plus en détail

Installation de SharePoint Foundation 2013 sur Windows 2012

Installation de SharePoint Foundation 2013 sur Windows 2012 Installation de SharePoint Foundation 2013 sur Windows 2012 SharePoint 2013 est maintenant disponible et peut de ce fait être installé sur des environnements de production. De plus Windows 2012 est devenu

Plus en détail

Table des matières. Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1. Module 2 L INSTALLATION... 2-1

Table des matières. Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1. Module 2 L INSTALLATION... 2-1 Table des matières Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1 La base de données... 1-2 Le stockage des données... 1-4 L instance... 1-6 La zone «Shared Pool»... 1-7 La zone «Buffer Cache»... 1-8 L exécution

Plus en détail

Installation de SCCM 2012 (v2)

Installation de SCCM 2012 (v2) Installation de SCCM 2012 (v2) Tutorial conçu et rédigé par Michel de CREVOISIER SOURCES Installation de SCCM 2012 : http://blog-en.netvnext.com/2011/11/installing-sccm-2012-rc1-primary-site.html Configuration

Plus en détail

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications.

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. La supervision est la «surveillance du bon fonctionnement d un système ou d une activité». Elle permet de surveiller,

Plus en détail

Projet MVC-CD. Comportement de VP lors du déploiement itératif et incrémental du MPD vers la base de données cible

Projet MVC-CD. Comportement de VP lors du déploiement itératif et incrémental du MPD vers la base de données cible Projet MVC-CD Comportement de VP lors du déploiement itératif et incrémental du MPD vers la base de données cible Créé par S. Berberat, le 23 octobre.2014 Modifié par S. Berberat, le 29 octobre 2014 Page

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées UTILISATEURS

420-PK6-SL Banques de données Avancées UTILISATEURS 420-PK6-SL Banques de données Avancées Gestion des UTILISATEURS RÈGLES DE NOMENCLATURE Un UTILISATEUR Oracle est : Une connexion à Oracle Un nom de connexion"login" Un détenteur de droits et privilèges

Plus en détail

TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille

TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille 1 Prise en main de SQLplus Oracle est un SGBD Relationnel muni de nombreuses fonctionnalités (celles classiques des

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

SAS DEPLOYMENT MANAGER

SAS DEPLOYMENT MANAGER SAS DEPLOYMENT MANAGER SAS Deployment Manager est un outil permettant d effectuer des tâches administratives sur votre installation et votre configuration SAS. Il est disponible depuis SAS 9.2 et s est

Plus en détail

Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008

Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008 Introduction Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008 Forms 10g permet l utilisation du JAVA côté client et côté application

Plus en détail

Oracle 8i Administration INSTALLATION

Oracle 8i Administration INSTALLATION Oracle 8i Administration INSTALLATION ORA_020 Auteur : Jean-Marie Mahé Institut Poly-Informatique (2002) 1 Installation d Oracle 8.1.7 sur Suse 7.3 Cette installation se déroule en 2 temps. Il vous faut

Plus en détail

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL.

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL. Base de données Département Informatique et Statistique, Faculté de SEG, Université Lumière Lyon 2 M2 Informatique spécialité IDS-IIDEE Année 2011-2012 Bases de données objets TD n 4 J. Darmont (http:eric.univ-lyon2.fr~jdarmont),

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

TD3 ------------------------------------------------------------------------------------------

TD3 ------------------------------------------------------------------------------------------ TD3 ------------------------------------------------------------------------------------------ 1- Protéger la base Connectez vous à la base test en vous connectant en tant que sysdba. Notez le nombre de

Plus en détail

WDpStats Procédure d installation

WDpStats Procédure d installation WDpStats Procédure d installation Table de matières WDpStats... 1 Procédure d installation... 1 Table de matières... 1 Résumé... 2 Réquisits... 2 Installation... 2 Difficultés... 6 Lancement... 7 wdpstats_install_oracle_fr.xml

Plus en détail

SECURIDAY 2010. Dans le cadre de SECURINETS. Et sous le thème de Computer Forensics Investigation. Analyse des bases de données

SECURIDAY 2010. Dans le cadre de SECURINETS. Et sous le thème de Computer Forensics Investigation. Analyse des bases de données Dans le cadre de SECURIDAY 2010 Et sous le thème de Computer Forensics Investigation SECURINETS Vous Présente l atelier : Analyse des bases de données Chef Atelier : Dhikra DABBOUSSI (Réseau Télécom 5)

Plus en détail

BD50. Gestion des courses

BD50. Gestion des courses Département Génie Informatique BD50 TP7 : Développement avec le module PL/SQL de 9iAS et DBMS_EPG d'oracle 10G Gestion des courses Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Mai 2007 Présentation

Plus en détail

SII du transporteur avec BPEL

SII du transporteur avec BPEL SII du transporteur avec BPEL Projet BPMS Dernière modification : 18.12.2007 Table des matières 1. INTRODUCTION...3 2. SERVEURS...3 2.1. RÉFÉRENTIEL DESIGNER...3 2.2. SERVEUR DE BASE DE DONNÉES...3 2.3.

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

Oracle Learning Library Tutoriel Database 12c Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database

Oracle Learning Library Tutoriel Database 12c Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database Présentation Objectif Ce tutoriel montre comment utiliser Oracle Universal Installer (OUI) pour installer le logiciel Oracle Database 12c et

Plus en détail

Symphony. Optimisation. Version Nom Date Action 1.0 Adrien CAMBON 08/08/2014 Création 1.1 Adrien CAMBON 02/09/2015 Ajout partie serveur Web

Symphony. Optimisation. Version Nom Date Action 1.0 Adrien CAMBON 08/08/2014 Création 1.1 Adrien CAMBON 02/09/2015 Ajout partie serveur Web Symphony Optimisation Version Nom Date Action 1.0 Adrien CAMBON 08/08/2014 Création 1.1 Adrien CAMBON 02/09/2015 Ajout partie serveur Web 1 / 19 TABLE DES MATIERES 1. Introduction... 3 1.1. But du document...

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Cours Administration BD

Cours Administration BD Faculté des Sciences de Gabès Cours Administration BD Chapitre 2 : Architecture Oracle Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr 1 Processus serveur 1 Mémoire PGA Architecture SGBD Oracle Processus serveur 2

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES

420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES 420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES CAS D'UTILISATION Prenons en exemple cette requête complexe : SELECT a.tablespace_name, a.contents, a.extent_management, a.allocation_type, a.segment_space_management,

Plus en détail

Procédure de migration vers PostgreSQL

Procédure de migration vers PostgreSQL Procédure de migration vers PostgreSQL Etude et réalisation d une solution de migration d une base de données ORACLE vers un système libre PostgreSQL ou MySQL. Réf. : Procédure de migration PostgreSQL

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

L installation a quelque peu changée depuis les derniers tutos, voici une actualisation.

L installation a quelque peu changée depuis les derniers tutos, voici une actualisation. Gestion de parc Informatique OCS, GLPI sur Debian 5 Jonathan Gautier Open Computer and Software Inventory Next Generation (OCS inventory NG) est une application permettant de réaliser un inventaire sur

Plus en détail

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS)

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS) PHP et mysql php_mysql PHP et mysql Code: php_mysql Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/php-mysql/php-mysql.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/php-mysql.pdf Auteurs et

Plus en détail

et Active Directory Ajout, modification et suppression de comptes, extraction d adresses pour les listes de diffusion

et Active Directory Ajout, modification et suppression de comptes, extraction d adresses pour les listes de diffusion et Active Directory Ajout, modification et suppression de comptes, extraction d adresses pour les listes de diffusion Copyright 2009 Alt-N Technologies. 3 allée de la Crabette Sommaire Résumé... 3 MDaemon

Plus en détail

Validation du document

Validation du document DBA Intranet / Module de livraison de scripts SQL Version 1.0.2 Date 24/02/2010 Rédacteur Statut Hervé FAUVET / Bruno GUEDJ N/A Validation du document Indiquer ici les relecteurs et valideurs du document

Plus en détail

Les injections SQL. J. Hennecart. Lundi 23 février 2015. Serval-Concept. Les bases de données Les injections SQL Comment se protéger Conclusion

Les injections SQL. J. Hennecart. Lundi 23 février 2015. Serval-Concept. Les bases de données Les injections SQL Comment se protéger Conclusion J. Hennecart Serval-Concept Lundi 23 février 2015 J. Hennecart des injections SQL sont des vulnérabilités permettant de faire exécuter des commandes, non prévues initialement, à une base de données. La

Plus en détail

Les plans de maintenance et SQL Server 2000

Les plans de maintenance et SQL Server 2000 Les plans de maintenance et SQL Server 2000 Installer un plan de maintenance sous SQL Server Dans le cadre de la gestion d'instances SQL Server 2000 hébergeant SharePoint, il est intéressant de bien comprendre

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction

Chapitre 1 : Introduction Chapitre 1 : Introduction A. Objectifs de l'ouvrage.................. 8 B. Présentation d'oracle11g................. 8 1. Introduction........................ 8 2. Principales nouveautés de la version

Plus en détail

Lot 1 - Migration du serveur de base de données

Lot 1 - Migration du serveur de base de données Situation Rectiline Lot 1 - Migration du serveur de base de données Table des matières Lot 1 - Migration du serveur de base de données...1 Mise à jour du système Debian 6 :...2 Installation de PostgreSQL:...5

Plus en détail

Quentin Godeau & Nicolas Lemonnier 10/11/2012

Quentin Godeau & Nicolas Lemonnier 10/11/2012 IUT ORSAY Oracle sqldeveloper & Oracle-xe 11g Quentin Godeau & Nicolas Lemonnier 10/11/2012 Table des matières INTRODUCTION... 2 INSTALLATION D ORACLE XE ÉTAPE 1 : Téléchargement... 3 ÉTAPE 2 : Création

Plus en détail

Windows Installer ou l installation en un clic de souris

Windows Installer ou l installation en un clic de souris ou l installation en un clic de souris Par Benoit HAMET Consultant chez Avanade Introduction Si vous devez gérer les applications au sein de votre organisation, vous savez déjà que l installation, le support

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Parseur XML et processeur XSLT 4 2.1 Le Parseur XML v2 4 2.1.1 Les API DOM et SAX 4 2.1.2 Le parseur

Plus en détail