(Affranchir.) JOURNAt POLITIQUE, LITTÉRAIRE, ADMINISTRATIF, COMMERCIAL? AGRICOLE. 97 2o 10 PRIX DES PLACES. IJEMI-PJ ACE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(Affranchir.) JOURNAt POLITIQUE, LITTÉRAIRE, ADMINISTRATIF, COMMERCIAL? AGRICOLE. 97 2o 10 PRIX DES PLACES. IJEMI-PJ ACE."

Transcription

1 DIMANCHE 1 5 df UIRf IS FRANCS PAR AN. VING-SIXIEME AUX NÉE... N" 24. Prx dabonnements : AIX.-rt.ïos mos,;....." 5 fr.,.,5x; mos ,.» DânJ HORS uax : 3mos,6 I 6;mos,f. 1 an,; 18 f. Pra du numéro : 30 centmes.- 0 I L Prx des Annonces : KËCLAMES ( lfle).... V.- 50 c. -overses, d » JUDICIAIRES, d...,. 20» L Admnstraton du Journal trate forfat pour les annonces nnée. (Affranchr.) JOURNAt POLIIQUE, LIÉRAIRE, ADMINISRAIF, COMMERCIAL? AGRICOLE llpzxew FMJI-IjIjÉ, O^M LeProprélre-Gérant.-Remondet-Aubn. parassant tons -j Us JDmaul)C5 Ax, p. Remondet-Aubn,sur le Cours, &3ï On reçot les Abonnements et les Annonces : Ax, au "Bureau du Journal, surle Cours, 55"; et Pars, alo/fcé Correspondance de MM; HÀVAS, I.ÀFFJE, BULLIER etce,.rue de Banque, 20., Les Artcles aant un but dutlté publque sont nsérés gratutement.- ôut.fcc quconcerne rédacton, les récmatons^ les nsertons judcarés et avs dvers," etc., dot être adressé franco au Bureau d Journal... Lés lettresnônaffrânches seront refusées. > Chemn de Fer dax Marselle. AlX. MARSEILLE..., MARSEILLE/2. ;. ax:.. px.:. MARSEILLE. V. OULON... OUlMv..... MARSEILLE... Arrvée. Arrvée Arrvée- XX Arrvée, 6 OOh.r 9 00 m. I 45 m.l 8 08.; »4;;l05s I De Marselle ;AJx;:, 6 30 m.l ;9 40.m. 12 s. j 8 31» I 11 26» » j ï>e Marselle oulon. 7 OOm.l 8 50 m.l 12 30m. 8 55» lï-00o J" 2 05 s. De. oulon Marselle m. I 9 05 m. 20 s; 8.3"..53», I 3 21»; 4 28> nognac.3s % 07-.» 4 15 s. 6» 5 05, » 4 20 s.,6 30» 4 00 s. 5 54» 7 20 s. 9 30» 8 s. 02» 8 20 s. 14» » PRIX DES PLACES DAIX A MARSEILLE et vce versa. Pce entère : 1 "csse, 3 f. 25 ; 2*^1., 2 f. 45; 3e.cl., 1 f. 80 Denl-pce: ï 60 ï 1 20» 90 J ler etretour: ^ 5:» :. Il nest pas délvré dedem-bllers daller et rerou-. Les bllets daller et retour son vables pour 24 heures; ceux délvrés velle des dmanches et jours de fêles sont vables pour 48 heures, et ceux délvrés les dmanches ct jours de fêtes légales sont vables pendant toute journée du lendeman de ces jours. Les voageurs se ren nl de lubancluncr de Kogna a Ax, ou ne venant, dovent changer de Mjture a lîognac DE MARSEILLE A OULON el vce versa. 1" csse, 7 f. 50 ; 2 csse, 5 fr. 65; 3 csse, 4 fr. 15: Correspondance.avecvÂrles,^Avgu>n^ Orangé, llïontélmar; Valence, Venne, Lon,, et les lgnes de :rve drote du Rhône et de Pars Lon. DÉPAR UAIX. H. M m. 9 00» » ^-ÀIÏLÊS.. H*, tt n. 9,37» 2 52 s. " xtrv: 6-45» (Il » / AVIG1V01V h.- at. 58 m s. 4» 8 05» 1 47m. 1 22» HEURES DARRIVEE a! VLÉNCÉ U. M s. 4 54» ; 8 50"w 5 25 m LVON. H. M. :t7;58.s..;, 7 24» 9.25 m.: 7 00»..NIMES.Î ; H- M. ^ s.l.4.45."» ; 2 30» 8 30» m. MONPEL H H s.; 6 55» 3 45» 00» 3 20 ml : :..-.. PAms,..h. îa s m s. 6 30» PRIX DES PLACES..DAIXAUX SAIONS suvantes : Arles Avgnon..... Valence...: Lon...;; Nîmes... Montpeller.:. Pars ;:;l..... PLACE EnlLUV. " Cl » 14.,» : 45 2 Cl * Cl " Cl » IJEMI-PJ ACE. 2 Cl » 25 lî e Cl Bourse de Pars. Rente 3 p. o/o ancen 3 p. oo nouveau /2 p. o/o. 9-; o 97 2o ; o o.69 5o, 68 5o 69. 4o Bourse de Marselle. 4 1/2 p. o/o.coupures 3 p. o/o.....lqudaton couraute Grand-Combe......* Pars Lon-Médlerr..-..Lq.cour. Socété autrchenne.....d.... Oblgatons du Md» * ouest.: , «del Sene » de Lon Genève......,».. Lon Médt. 3 p/o... Pars-Lon-Médlerr..». Messageres mpéral.» Roman.- 3 p. o/o.:.». ;.Lombards......» Nord.de.lEspagne...,»"""." Sarragossé 3 p. o/o..^ Autrchenne Pémontas 5 p. o/o.....-* ;97 r- - 7o 3o ; o ", 72 lo "... :."OII: _; : - : >*:. ; - 69 r-, -.- n*-" ;,; 242 5ot..... XX-r, - ï ,~~. &o -^ : : lo 12 r 68 7o r: ", : " * 31o ", o?.,MXé,Xrr. La queston du chemn de fer drect dax Marselle contnué préoccuper les esprts, et ne tardera pas passonner lopnon 4e Médterrnée Gap. -x-xx Après les appels et les artcles dé presse^ après les délbératons du consel muncpal :et du comceagrcoie dax, câdémé dé cette vlle et.l chambre.consuitar tve des arts et manufactures de Kaçrondssemént ont éms des voeux, analogues, et chambre dagrculture va être appelée; nous assure-t-on, se prononcer égale ment; ce sujet.?? Les préfets de 8 départements et 127. consels mun cpaux sont nvests, de queston, et nos ne. doutons pas que le plus grand nombre des assemblées commu nales, non-seulement émette un v+d favorable, mas encore nappue de tout spn concours réalsaton dune entreprse captale pour les ntérêts dt Md. Les journaux des AlpeS," lam de t Ordre, dé Bgne, et l feulle de Forcalquer, appuent avec çhaeur demande de créaton duchemn drect dax Mar selle, «omme prolongaton de lgne des Alpes et voe auxre de Marselle Avgnon.?.?".Xp?... L Gazette du Md, qu a toujours défendu; les n térêts provençaux en général et ceux dax en partcu ler^ sest enpressée dapporter son préceux concours cette grande affaré. Elle a publé déj pluseurs art cles smpathques ce sujet. Voc en. quels termes ben; sents elle sexprmat dans son numéro de jeud derner: «Bentôt après chèvement du chemn de fer entre oulon et Nqê, les travaux Vont êlre commencés, sur lgne desj Alpes, qu sétablra avec.énbrânçhc ment: sur Ax. Or, de quo sagt-l? Que faudrat-l pburse ménager voe de secours, pour ouvrr Mar selle le second accès dont nous parlons plus haut? Une ehose logque, toute naturelle : prolongaton de lembranchenent dax par le tracé drect vers Marselle, qu formerat vértable lgne dés Alpes, l voe plus courte, plus économque, mons coûteuse, plus enharmbne avec les habtudes et les ntérêts des popuv tons échelonnées jusqu Gap et au-del. Par l, ces poputons se rattacheraent aux pas où sécoulent ; leurs denrées, où abondent lés captaux et a sen des-* quels lesvbtants pauvres de nontaghe vont cher cher dutravaldans mauvase sason. Ans, nêne voe ferrée permettrat Marselle davo,r une lgne de dégagement par vallée dé ranee jusqu Av gnon, et de se reler drectement Gap. «Nous tfâvons pas beson de dre longuement quel est. lntérêt spécal de vlle dax, l où les Alpes trou vent le leur. Nbts répéterons ce qu est cpnu et su de tout le monde. "Lantque et noble cté, notre vosné, consacrée sécurement au culte de justce et des lettres, attend le jour où elle pourra partcper au mou vement qu accroît dune manère s mervelleuse notre fortune. Elle veut être rapprochée le plus possble de Marselle, non pour perdre son ndvdualté, mas pour jondre,- assocer son ndvdualté nôtre, en prat quant: avec nos les bonnes dées de soldarté et de fra ternté, La vlle dax est en Voe de se transformer par le canal du Verdon, dont les eaux féconderont son terr- tore, développeront rchesse agrcole et donneront bentôt des forces motrces lndustre. Nous trouve rons,ansu chez elle un supplément de produts très nécessare pour lmentaton publque. Elle nous de mandera des engras qu lu sont ndspensables. Les retons se multpleront de vlle vlle, de partculers partculers. Ces dvers avantages ne sauraent nous sser nsensbles.»-. Enfn, le Progrès de Lon, dont lès tendances lbé-, raes sont ben connues, ne pouvat manquer dencou rager une cause auss juste et de se prononcer pour des aspratons auss légtmes. Nous lsons", en effet, dans son numéro du jun : * «Nous apprenons aujourdhu qu ppu de dél bératon unanme du consel muncpal dax; au sujet dun chemn de fer drect de cette vlle Marselle, un comté sest formé Ax pour ader au tromphe de ce prqjet.nous espérons que Marselle voudra seconder une cause s juste et;s ntmement lée ses ntérêts, j t Nous espérons que feulle lonnase ne sen tendra pont l, et que sa publcté et sa coopératon contnue ront. appue* demande,en exécuton de lgne d recte dax Marselle, Un comté prosote vent de se consttuer pour ader réusste, dune uvre qu sollcte s vvement t tenton publque. U a publé le programme suvant, que nous nous empressons de reprodure. Lès noms honora bles dont l est sgné sont de sûrs garants de son nfluence et de son actvté : «Le consel muncpal dax, organe de lopnon publque, vent de demander réalsaton dun projet qu, dansles crconstances actuelles, dot avor une mmense mportance pour le pas. «A lunanmté, dans ;séance du 26 ma derner, l a sollcté du Gouernement mse létucb, par les. ngéneurs de létat-, dun tracé de chemn de fer, lé plus drect possble, entre Ax.et Marselle. ; «Le tracé drect répond tros grands ntérêts : " «d Lntérêt général ; au pont de vue du çom-, mëree, de lndustre et des besons de lmentaton publque, qu récment créaton dune seconde voe ferrée de Marselle Avgnon. Cette nouvelle voe éta ble entre Ax, Pertus, vallée de racè et Av gnon; en donnant une autre ssue gare de:marselle, évterat le souterran de - Nerthe où les accdents sont toujours crandre ; «2 Lntérêt de lgne des Alpes récemment dé crétée et destnée se reler un jour aux voes ferrées du Dauphé; de Savoe et de litale septentronale ; «3 Lntérêt de - vlle dax et celu de vlle de Marselle, dont les retons se multplent de jour en jour!.. v. - «Des hommes dévoués leur pas ont prs cur dader au tromphe dé cette Cause légtme, assurés quls sont du concours de leurs conctoens et de l-appu.du gouvernement, quand l sagt dune grande queston davenr., P «Le Comté provsore :,?". X «Arnaud, bâtonner de lordre des avocats dax ; Aubert, présdent du trbunal de commerce et membre du consel muncpaldax ; Beraud; notare honorare, membre du consel muncpal dax ; Cabantous, ancen bâtonner, professeur de drot admnstratf faculté de drot, présdent de cadéme dax ; Cares, profes seur faculté de drot, membre du consel général du Var ; Cézanne, banquer Ax ; Cpper, ancen député du Var, (présdent de chambre Cour mpérale dax; de Falbare, avocat, vce-présdent du comce agrcole- _ dax ; Feraud-Grud, conseller Cour mpérale dax, membre du consel général des Bouçhes-du-Rhône, membre dû consel muncpal dàx ; Lançon, mare de Pertus, membre du consel général de Vaucluse ; Lon, négocant, membre du consel muncpal dax ; Makare, juge au trbunal de commerce, proprétareédteur de lecho des Bouchés-du-Rhône /Martell,.conseller muncpal de Pertus; Lous Mér, profes seur faculté des lettres dax; de Mougns de Ro quefort, conseller Cour mpérale dax, membre du consel général des- Alpes-Martmes ; Poulle-Em-. manuel, ancen député du Var, premer présdent Cour mpérale dax, membre du "consel général du Var; Remondet-Aubn, mprmeur-lbrare, propré tare-édteur du Mémoral dax; Eugène Robert, mare de Sante-ulle (Basses-Alpes), membre du consel général dagrculture, membre du jur rterr natonal de lexposton unverselle de Pars ; Charles de Rbbe; avocat, membre du consel muncpal dax ;. marqus de ressemahes-smane, proprétare.» Nous fasons un appel pressant nos confrères de. haute et de basse Provence, de Vaucluse et de tous les départements ntéressés créaton de lgne d-., recte-dax Marselle. Quls jognent, leur vox nôtre et que ccord pussant de ces Organes de lopnon \ générale un aux efforts des admnstratons et du, co mté amènent le tromphe du but/que nous poursuvons - avec autant de fo que de persévérance. Remondët- Aubn. V de lacadéme dax. - Lacadéme des scences, agrculture, arts et belles*- lettres dax sest réune, mercred derner, 11 jun. courant, en séance extraordnare, pour émettre un vqeu au sujet du chemn de ferdreçt entre: Ax et Marselle- M. Cabantous, présdent de cadéme, sest exprmé en ces termes : "- ;e ; -.""* «Messeurs, vous savez que queston/d "chemn; d^-fer drect dax Marselle préoccupe, eh ce mo ment, au plus haut degré, lopnon publque de tous I_s départements nérdonauxï Le consel muncpal " Ax vent de prendre une délbératon unanme,/ \x leffet dé demander au gouvernement dé fare procéder^ par les ngéneurs de letat; auxétudes nécessares joùr létablssement de ce chemn. Un cohté a été formé" dans le but de sassocer; par dénergques efforts, lntatve du consel muncpal, et en vue, dader, par tous les moens de publcté, au tromphe dune case qu est celle de prospérté et de venr de notre Vlle. «11 convent qte lacadéme ne reste pas étrangère * ce mouvement patrotque, et quelle jogne l expres son offcelle deson vu aux manfestatons qu se sont déj produtes ou qu se préparent. «En conséquence, ja thonneurdéproposër laca déme le projet suvant de délbératon"-. «LAcadéme des scences,, agrculture, arts et bel"--, es^lettres dax, " 7 "/ " "XX t Sur proposton: etle rapport dé -M. Cabantous, son présdent, «Consdérant quun chemn de 1er drect dax Marselle est ndspensable pour donner aux retons mutuelles de ces deux vlles ctvté et prompttude que leurs ntérêts récment ;. «Consdérant que ce chemn est sute naturelle et nécessare de lgné des Alpes, récemment décrétée; et qu dot aboutr Marselle par le plus court, trajet possble;..;. «, c Consdérant quen ouvrant de Marselle Avgnon une seconde voe lerrée, presque auss courte que celle actuellement. exstante ce chemn assure entre Mar-" selle et Pars une nouvelle communcaton, ndépen dante des* dangers dencombrement et dobstructon dt tunnel del Nerthe ;.- «Par ces motfs, émet le vu : t 1 Que les ngéneurs de letat soent chargés détuder le tracé le plus court et le mons dspendeux dun chemn de fer drect entre Axet Marselle; «2 Quune ampton de l* présente délbératon sot transmse M. le Sous-Préfet de rrondssement, et Al. le Mare de vlle dax.» Après cet exposé, lacadéme, consultée par M. le Présdent, décre lunanmté donner son adhéson aux conclusons du rapport c-dessus. Etaent présents : MM. Cabantous, présdent de la cadéme; Mouan, secrétare perpétuel ; Casteln, pré sdent de, chambre Cour mpérale; De Gardel; averner, avocat; Paan, docteur en médecne; De Eorts, conseller Cour mpérale; Gbert, d recteur du Musée ; Féraud-Graud, conseller a Cour mpérale; De Rbbe (Charles), avocat; De Séranon, avocat; Renaud de Fonvert (Alexs) ; Slbert, docteur en médecne ; Espeux, chanone honorare ; De Fres quet, professeur (a Faculté de Drot; De Gabrell, avocat général ; Jol, professeur Faculté des Lettres ; Saudbreul, premer avocat général ; Renaud de Fonvert, conseller Cour mpérale. Vu de Chambre consultatve des Arts et Manufactures. La Chambre consultatve des arts et manufactures de rrondssement dàx sest réune vtnlred, et a éms un v conforme celu du consel muncpal, en deman dant que lé gouernement fasse étuder et exécuter un : chemn de fer entre Ax et Marselle, par lgne, plus drecte. "*"..?..;,. Cette délbératon est précédée dun exposé qu ;a. été fat par M. Jules BèrnardJ secrétare de chambré; où aux fats et* :?ux arguments déj" connus, gropésîïavecesènïble.et déduts avec uîec logque serrée,, sajoutent desaperçus nédts, développés dune manère concluante. Dans lmpossblté, de...reprodure.. un document dont létendue dépasse les lmtés de cette. feulle^ nous en analserons les Jonts les.plus salnts et les plus nouveaux.,..,,,;..-.-,.-.. -x. Ce q«ressort dune manère frappante du conflt des comjagnes du;md etde Lon Médterranée, cest - lnsuflsance, souvent sgnalée par chambre des arts et.": manufactures dàx, de,1unqué voe ferrée entre Mar selle et le Nord. LImpussance dé ce moen de. transt, en présence^ de ccrossement prodgeuxdé Marselle et, de ugmentaton ncessante de;. ses. retons, nté-. reùres. et extéreures,.. amène un encombremen trde marcndses, qu offre4esdangers,et paralse le com- * méree. :C.et encombrement, asséz fréquent- en«temps.ordjnare^devent nne^camté. lorsque les nécesstés.; poltques, str!téê»}ués ou dé lmentatbn publque suspendent momentanément crctton sur Ja lgne; Pour évter ces nconvénents et pénétrer au centreet au nord de leurope, déj une parte ;du mouvement des transports évté Marselle etpasse par Gêneset resle. * Que sera-ce lorsque le percement de rsthmé* de Suez nondera les quas marsels dès produts nombrables delextrême Orent?,--.., ">- Nous.ne suvrons.pas lexposé das les développe ments plens dntérêt qul donné au sujet de a vulnérabllé du chemn de fer actuel-en cas de guerre avec une pussance martme, et des nconvénents et des dangers permanents du tunnel de Nerthe. La Chambre consultatve établt que les deux com pagnes du Md et de Méderrauée se -sont plus préoccupées, dans leur lutte; de leurs propres ntérêts fnancers que de lntérêt général du pas, et se pro nonce contre les. tendances -den Valssement etlés con^-. vofses de premère lendrot du commerce narsels. Elle démontrelesdangersd nouveau. tracé proposé par le lttoral, qu ne desservrat aucun centre de poputon mportant sur son parcours, et donne ses préférences au projet de compagne de Médterra née de drger un ral du Pas-des-Lancers Lunel, qu mettrat notre arrondssement en communcaton avec le Languedoc. Mas quelles que soent les retons de Marselle avec le sud-ouést de France.elles napprocheront jamas de lmportance de ses rapports aeclenprd de notre pas et de leurope entère, au pont de vue commercal, -poltque et stratégque. II faut donc favorser Cet mmense mouvement erlu ouvrant pluseurs ssues. Le chemn de fer drect dé Marselle Ax, se soudant lgne des Alpes par lembranchement de Pertus, est une des plus naturelles, se trouve appelé rendre les plus grands servces aux ntérêts généraux del France et ceux de notre dé partement, et offre l compagne de" Médterranée le moen le plus proftable de sortr dune stuaton embarrassante. Cette feulle a déj fat valor pre mère, et sous tous les ponts de vue, les avantagés de ce tracé. Nous ne suvrons pas Chambre des arts et manufactures dans ses développements plens dnté rêt ce sujet, mas nous nous arrêterons aux détals quelle donne sur lmportance dax. au pont de vue commercal, pour attrer sur cette vlle ttenton du gouvernement; Ax, comme centre détudes, dé scences, de lettres et de judcature, fat un peu trop oublerson actvté et son mouvement daffares, quon a le tort contnuel de com parer celu de Marselle, qu esl le premer,marché du monde. En réalté, peu de vlles du même ordre font des transactons auss nombreusesqeles sennes. Ax compte 27,000 âmes et pourrat contenr 50,000 btants. Elle a fourn gare, en 1860, un trafc de 34,000 tonnes ren que pour le Nord. Mas ses retons les, plus m portantes avec le Var, Marselle et Médterranée, qu se font par voe dé terre pour évter les "retards et les transbordements, sont nfnment plus mportantes quavec le Nord, et vont prendre une extenson ndéter mnée par créaton du canal du Verdon qu décuplera sa producton agrcole et fndustrelle. Les cantons de DIMANCHE 1 5 df UIRf IS FRANCS PAR AN. VING-SIXIEME AUX NÉE... N" 24. Prx dabonnements : AIX.-rt.ïos mos,;....." 5 fr.,.,5x; mos ,.» DânJ HORS uax : 3mos,6 I 6;mos,f. 1 an,; 18 f. Pra du numéro : 30 centmes.- 0 I L Prx des Annonces : KËCLAMES ( lfle).... V.- 50 c. -overses, d » JUDICIAIRES, d...,. 20» L Admnstraton du Journal trate forfat pour les annonces nnée. (Affranchr.) JOURNAt POLIIQUE, LIÉRAIRE, ADMINISRAIF, COMMERCIAL? AGRICOLE llpzxew FMJI-IjIjÉ, O^M LeProprélre-Gérant.-Remondet-Aubn. parassant tons -j Us JDmaul)C5 Ax, p. Remondet-Aubn,sur le Cours, &3ï On reçot les Abonnements et les Annonces : Ax, au "Bureau du Journal, surle Cours, 55"; et Pars, alo/fcé Correspondance de MM; HÀVAS, I.ÀFFJE, BULLIER etce,.rue de Banque, 20., Les Artcles aant un but dutlté publque sont nsérés gratutement.- ôut.fcc quconcerne rédacton, les récmatons^ les nsertons judcarés et avs dvers," etc., dot être adressé franco au Bureau d Journal... Lés lettresnônaffrânches seront refusées. > Chemn de Fer dax Marselle. AlX. MARSEILLE..., MARSEILLE/2. ;. ax:.. px.:. MARSEILLE. V. OULON... OUlMv..... MARSEILLE... Arrvée. Arrvée Arrvée- XX Arrvée, 6 OOh.r 9 00 m. I 45 m.l 8 08.; »4;;l05s I De Marselle ;AJx;:, 6 30 m.l ;9 40.m. 12 s. j 8 31» I 11 26» » j ï>e Marselle oulon. 7 OOm.l 8 50 m.l 12 30m. 8 55» lï-00o J" 2 05 s. De. oulon Marselle m. I 9 05 m. 20 s; 8.3"..53», I 3 21»; 4 28> nognac.3s % 07-.» 4 15 s. 6» 5 05, » 4 20 s.,6 30» 4 00 s. 5 54» 7 20 s. 9 30» 8 s. 02» 8 20 s. 14» » PRIX DES PLACES DAIX A MARSEILLE et vce versa. Pce entère : 1 "csse, 3 f. 25 ; 2*^1., 2 f. 45; 3e.cl., 1 f. 80 Denl-pce: ï 60 ï 1 20» 90 J ler etretour: ^ 5:» :. Il nest pas délvré dedem-bllers daller et rerou-. Les bllets daller et retour son vables pour 24 heures; ceux délvrés velle des dmanches et jours de fêles sont vables pour 48 heures, et ceux délvrés les dmanches ct jours de fêtes légales sont vables pendant toute journée du lendeman de ces jours. Les voageurs se ren nl de lubancluncr de Kogna a Ax, ou ne venant, dovent changer de Mjture a lîognac DE MARSEILLE A OULON el vce versa. 1" csse, 7 f. 50 ; 2 csse, 5 fr. 65; 3 csse, 4 fr. 15: Correspondance.avecvÂrles,^Avgu>n^ Orangé, llïontélmar; Valence, Venne, Lon,, et les lgnes de :rve drote du Rhône et de Pars Lon. DÉPAR UAIX. H. M m. 9 00» » ^-ÀIÏLÊS.. H*, tt n. 9,37» 2 52 s. " xtrv: 6-45» (Il » / AVIG1V01V h.- at. 58 m s. 4» 8 05» 1 47m. 1 22» HEURES DARRIVEE a! VLÉNCÉ U. M s. 4 54» ; 8 50"w 5 25 m LVON. H. M. :t7;58.s..;, 7 24» 9.25 m.: 7 00»..NIMES.Î ; H- M. ^ s.l.4.45."» ; 2 30» 8 30» m. MONPEL H H s.; 6 55» 3 45» 00» 3 20 ml : :..-.. PAms,..h. îa s m s. 6 30» PRIX DES PLACES..DAIXAUX SAIONS suvantes : Arles Avgnon..... Valence...: Lon...;; Nîmes... Montpeller.:. Pars ;:;l..... PLACE EnlLUV. " Cl » 14.,» : 45 2 Cl * Cl " Cl » IJEMI-PJ ACE. 2 Cl » 25 lî e Cl Bourse de Pars. Rente 3 p. o/o ancen 3 p. oo nouveau /2 p. o/o. 9-; o 97 2o ; o o.69 5o, 68 5o 69. 4o Bourse de Marselle. 4 1/2 p. o/o.coupures 3 p. o/o.....lqudaton couraute Grand-Combe......* Pars Lon-Médlerr..-..Lq.cour. Socété autrchenne.....d.... Oblgatons du Md» * ouest.: , «del Sene » de Lon Genève......,».. Lon Médt. 3 p/o... Pars-Lon-Médlerr..». Messageres mpéral.» Roman.- 3 p. o/o.:.». ;.Lombards......» Nord.de.lEspagne...,»"""." Sarragossé 3 p. o/o..^ Autrchenne Pémontas 5 p. o/o.....-* ;97 r- - 7o 3o ; o ", 72 lo "... :."OII: _; : - : >*:. ; - 69 r-, -.- n*-" ;,; 242 5ot..... XX-r, - ï ,~~. &o -^ : : lo 12 r 68 7o r: ", : " * 31o ", o?.,MXé,Xrr. La queston du chemn de fer drect dax Marselle contnué préoccuper les esprts, et ne tardera pas passonner lopnon 4e Médterrnée Gap. -x-xx Après les appels et les artcles dé presse^ après les délbératons du consel muncpal :et du comceagrcoie dax, câdémé dé cette vlle et.l chambre.consuitar tve des arts et manufactures de Kaçrondssemént ont éms des voeux, analogues, et chambre dagrculture va être appelée; nous assure-t-on, se prononcer égale ment; ce sujet.?? Les préfets de 8 départements et 127. consels mun cpaux sont nvests, de queston, et nos ne. doutons pas que le plus grand nombre des assemblées commu nales, non-seulement émette un v+d favorable, mas encore nappue de tout spn concours réalsaton dune entreprse captale pour les ntérêts dt Md. Les journaux des AlpeS," lam de t Ordre, dé Bgne, et l feulle de Forcalquer, appuent avec çhaeur demande de créaton duchemn drect dax Mar selle, «omme prolongaton de lgne des Alpes et voe auxre de Marselle Avgnon.?.?".Xp?... L Gazette du Md, qu a toujours défendu; les n térêts provençaux en général et ceux dax en partcu ler^ sest enpressée dapporter son préceux concours cette grande affaré. Elle a publé déj pluseurs art cles smpathques ce sujet. Voc en. quels termes ben; sents elle sexprmat dans son numéro de jeud derner: «Bentôt après chèvement du chemn de fer entre oulon et Nqê, les travaux Vont êlre commencés, sur lgne desj Alpes, qu sétablra avec.énbrânçhc ment: sur Ax. Or, de quo sagt-l? Que faudrat-l pburse ménager voe de secours, pour ouvrr Mar selle le second accès dont nous parlons plus haut? Une ehose logque, toute naturelle : prolongaton de lembranchenent dax par le tracé drect vers Marselle, qu formerat vértable lgne dés Alpes, l voe plus courte, plus économque, mons coûteuse, plus enharmbne avec les habtudes et les ntérêts des popuv tons échelonnées jusqu Gap et au-del. Par l, ces poputons se rattacheraent aux pas où sécoulent ; leurs denrées, où abondent lés captaux et a sen des-* quels lesvbtants pauvres de nontaghe vont cher cher dutravaldans mauvase sason. Ans, nêne voe ferrée permettrat Marselle davo,r une lgne de dégagement par vallée dé ranee jusqu Av gnon, et de se reler drectement Gap. «Nous tfâvons pas beson de dre longuement quel est. lntérêt spécal de vlle dax, l où les Alpes trou vent le leur. Nbts répéterons ce qu est cpnu et su de tout le monde. "Lantque et noble cté, notre vosné, consacrée sécurement au culte de justce et des lettres, attend le jour où elle pourra partcper au mou vement qu accroît dune manère s mervelleuse notre fortune. Elle veut être rapprochée le plus possble de Marselle, non pour perdre son ndvdualté, mas pour jondre,- assocer son ndvdualté nôtre, en prat quant: avec nos les bonnes dées de soldarté et de fra ternté, La vlle dax est en Voe de se transformer par le canal du Verdon, dont les eaux féconderont son terr- tore, développeront rchesse agrcole et donneront bentôt des forces motrces lndustre. Nous trouve rons,ansu chez elle un supplément de produts très nécessare pour lmentaton publque. Elle nous de mandera des engras qu lu sont ndspensables. Les retons se multpleront de vlle vlle, de partculers partculers. Ces dvers avantages ne sauraent nous sser nsensbles.»-. Enfn, le Progrès de Lon, dont lès tendances lbé-, raes sont ben connues, ne pouvat manquer dencou rager une cause auss juste et de se prononcer pour des aspratons auss légtmes. Nous lsons", en effet, dans son numéro du jun : * «Nous apprenons aujourdhu qu ppu de dél bératon unanme du consel muncpal dax; au sujet dun chemn de fer drect de cette vlle Marselle, un comté sest formé Ax pour ader au tromphe de ce prqjet.nous espérons que Marselle voudra seconder une cause s juste et;s ntmement lée ses ntérêts, j t Nous espérons que feulle lonnase ne sen tendra pont l, et que sa publcté et sa coopératon contnue ront. appue* demande,en exécuton de lgne d recte dax Marselle, Un comté prosote vent de se consttuer pour ader réusste, dune uvre qu sollcte s vvement t tenton publque. U a publé le programme suvant, que nous nous empressons de reprodure. Lès noms honora bles dont l est sgné sont de sûrs garants de son nfluence et de son actvté : «Le consel muncpal dax, organe de lopnon publque, vent de demander réalsaton dun projet qu, dansles crconstances actuelles, dot avor une mmense mportance pour le pas. «A lunanmté, dans ;séance du 26 ma derner, l a sollcté du Gouernement mse létucb, par les. ngéneurs de létat-, dun tracé de chemn de fer, lé plus drect possble, entre Ax.et Marselle. ; «Le tracé drect répond tros grands ntérêts : " «d Lntérêt général ; au pont de vue du çom-, mëree, de lndustre et des besons de lmentaton publque, qu récment créaton dune seconde voe ferrée de Marselle Avgnon. Cette nouvelle voe éta ble entre Ax, Pertus, vallée de racè et Av gnon; en donnant une autre ssue gare de:marselle, évterat le souterran de - Nerthe où les accdents sont toujours crandre ; «2 Lntérêt de lgne des Alpes récemment dé crétée et destnée se reler un jour aux voes ferrées du Dauphé; de Savoe et de litale septentronale ; «3 Lntérêt de - vlle dax et celu de vlle de Marselle, dont les retons se multplent de jour en jour!.. v. - «Des hommes dévoués leur pas ont prs cur dader au tromphe dé cette Cause légtme, assurés quls sont du concours de leurs conctoens et de l-appu.du gouvernement, quand l sagt dune grande queston davenr., P «Le Comté provsore :,?". X «Arnaud, bâtonner de lordre des avocats dax ; Aubert, présdent du trbunal de commerce et membre du consel muncpaldax ; Beraud; notare honorare, membre du consel muncpal dax ; Cabantous, ancen bâtonner, professeur de drot admnstratf faculté de drot, présdent de cadéme dax ; Cares, profes seur faculté de drot, membre du consel général du Var ; Cézanne, banquer Ax ; Cpper, ancen député du Var, (présdent de chambre Cour mpérale dax; de Falbare, avocat, vce-présdent du comce agrcole- _ dax ; Feraud-Grud, conseller Cour mpérale dax, membre du consel général des Bouçhes-du-Rhône, membre dû consel muncpal dàx ; Lançon, mare de Pertus, membre du consel général de Vaucluse ; Lon, négocant, membre du consel muncpal dax ; Makare, juge au trbunal de commerce, proprétareédteur de lecho des Bouchés-du-Rhône /Martell,.conseller muncpal de Pertus; Lous Mér, profes seur faculté des lettres dax; de Mougns de Ro quefort, conseller Cour mpérale dax, membre du consel général des- Alpes-Martmes ; Poulle-Em-. manuel, ancen député du Var, premer présdent Cour mpérale dax, membre du "consel général du Var; Remondet-Aubn, mprmeur-lbrare, propré tare-édteur du Mémoral dax; Eugène Robert, mare de Sante-ulle (Basses-Alpes), membre du consel général dagrculture, membre du jur rterr natonal de lexposton unverselle de Pars ; Charles de Rbbe; avocat, membre du consel muncpal dax ;. marqus de ressemahes-smane, proprétare.» Nous fasons un appel pressant nos confrères de. haute et de basse Provence, de Vaucluse et de tous les départements ntéressés créaton de lgne d-., recte-dax Marselle. Quls jognent, leur vox nôtre et que ccord pussant de ces Organes de lopnon \ générale un aux efforts des admnstratons et du, co mté amènent le tromphe du but/que nous poursuvons - avec autant de fo que de persévérance. Remondët- Aubn. V de lacadéme dax. - Lacadéme des scences, agrculture, arts et belles*- lettres dax sest réune, mercred derner, 11 jun. courant, en séance extraordnare, pour émettre un vqeu au sujet du chemn de ferdreçt entre: Ax et Marselle- M. Cabantous, présdent de cadéme, sest exprmé en ces termes : "- ;e ; -.""* «Messeurs, vous savez que queston/d "chemn; d^-fer drect dax Marselle préoccupe, eh ce mo ment, au plus haut degré, lopnon publque de tous I_s départements nérdonauxï Le consel muncpal " Ax vent de prendre une délbératon unanme,/ \x leffet dé demander au gouvernement dé fare procéder^ par les ngéneurs de letat; auxétudes nécessares joùr létablssement de ce chemn. Un cohté a été formé" dans le but de sassocer; par dénergques efforts, lntatve du consel muncpal, et en vue, dader, par tous les moens de publcté, au tromphe dune case qu est celle de prospérté et de venr de notre Vlle. «11 convent qte lacadéme ne reste pas étrangère * ce mouvement patrotque, et quelle jogne l expres son offcelle deson vu aux manfestatons qu se sont déj produtes ou qu se préparent. «En conséquence, ja thonneurdéproposër laca déme le projet suvant de délbératon"-. «LAcadéme des scences,, agrculture, arts et bel"--, es^lettres dax, " 7 "/ " "XX t Sur proposton: etle rapport dé -M. Cabantous, son présdent, «Consdérant quun chemn de 1er drect dax Marselle est ndspensable pour donner aux retons mutuelles de ces deux vlles ctvté et prompttude que leurs ntérêts récment ;. «Consdérant que ce chemn est sute naturelle et nécessare de lgné des Alpes, récemment décrétée; et qu dot aboutr Marselle par le plus court, trajet possble;..;. «, c Consdérant quen ouvrant de Marselle Avgnon une seconde voe lerrée, presque auss courte que celle actuellement. exstante ce chemn assure entre Mar-" selle et Pars une nouvelle communcaton, ndépen dante des* dangers dencombrement et dobstructon dt tunnel del Nerthe ;.- «Par ces motfs, émet le vu : t 1 Que les ngéneurs de letat soent chargés détuder le tracé le plus court et le mons dspendeux dun chemn de fer drect entre Axet Marselle; «2 Quune ampton de l* présente délbératon sot transmse M. le Sous-Préfet de rrondssement, et Al. le Mare de vlle dax.» Après cet exposé, lacadéme, consultée par M. le Présdent, décre lunanmté donner son adhéson aux conclusons du rapport c-dessus. Etaent présents : MM. Cabantous, présdent de la cadéme; Mouan, secrétare perpétuel ; Casteln, pré sdent de, chambre Cour mpérale; De Gardel; averner, avocat; Paan, docteur en médecne; De Eorts, conseller Cour mpérale; Gbert, d recteur du Musée ; Féraud-Graud, conseller a Cour mpérale; De Rbbe (Charles), avocat; De Séranon, avocat; Renaud de Fonvert (Alexs) ; Slbert, docteur en médecne ; Espeux, chanone honorare ; De Fres quet, professeur (a Faculté de Drot; De Gabrell, avocat général ; Jol, professeur Faculté des Lettres ; Saudbreul, premer avocat général ; Renaud de Fonvert, conseller Cour mpérale. Vu de Chambre consultatve des Arts et Manufactures. La Chambre consultatve des arts et manufactures de rrondssement dàx sest réune vtnlred, et a éms un v conforme celu du consel muncpal, en deman dant que lé gouernement fasse étuder et exécuter un : chemn de fer entre Ax et Marselle, par lgne, plus drecte. "*"..?..;,. Cette délbératon est précédée dun exposé qu ;a. été fat par M. Jules BèrnardJ secrétare de chambré; où aux fats et* :?ux arguments déj" connus, gropésîïavecesènïble.et déduts avec uîec logque serrée,, sajoutent desaperçus nédts, développés dune manère concluante. Dans lmpossblté, de...reprodure.. un document dont létendue dépasse les lmtés de cette. feulle^ nous en analserons les Jonts les.plus salnts et les plus nouveaux.,..,,,;..-.-,.-.. -x. Ce q«ressort dune manère frappante du conflt des comjagnes du;md etde Lon Médterranée, cest - lnsuflsance, souvent sgnalée par chambre des arts et.": manufactures dàx, de,1unqué voe ferrée entre Mar selle et le Nord. LImpussance dé ce moen de. transt, en présence^ de ccrossement prodgeuxdé Marselle et, de ugmentaton ncessante de;. ses. retons, nté-. reùres. et extéreures,.. amène un encombremen trde marcndses, qu offre4esdangers,et paralse le com- * méree. :C.et encombrement, asséz fréquent- en«temps.ordjnare^devent nne^camté. lorsque les nécesstés.; poltques, str!téê»}ués ou dé lmentatbn publque suspendent momentanément crctton sur Ja lgne; Pour évter ces nconvénents et pénétrer au centreet au nord de leurope, déj une parte ;du mouvement des transports évté Marselle etpasse par Gêneset resle. * Que sera-ce lorsque le percement de rsthmé* de Suez nondera les quas marsels dès produts nombrables delextrême Orent?,--.., ">- Nous.ne suvrons.pas lexposé das les développe ments plens dntérêt qul donné au sujet de a vulnérabllé du chemn de fer actuel-en cas de guerre avec une pussance martme, et des nconvénents et des dangers permanents du tunnel de Nerthe. La Chambre consultatve établt que les deux com pagnes du Md et de Méderrauée se -sont plus préoccupées, dans leur lutte; de leurs propres ntérêts fnancers que de lntérêt général du pas, et se pro nonce contre les. tendances -den Valssement etlés con^-. vofses de premère lendrot du commerce narsels. Elle démontrelesdangersd nouveau. tracé proposé par le lttoral, qu ne desservrat aucun centre de poputon mportant sur son parcours, et donne ses préférences au projet de compagne de Médterra née de drger un ral du Pas-des-Lancers Lunel, qu mettrat notre arrondssement en communcaton avec le Languedoc. Mas quelles que soent les retons de Marselle avec le sud-ouést de France.elles napprocheront jamas de lmportance de ses rapports aeclenprd de notre pas et de leurope entère, au pont de vue commercal, -poltque et stratégque. II faut donc favorser Cet mmense mouvement erlu ouvrant pluseurs ssues. Le chemn de fer drect dé Marselle Ax, se soudant lgne des Alpes par lembranchement de Pertus, est une des plus naturelles, se trouve appelé rendre les plus grands servces aux ntérêts généraux del France et ceux de notre dé partement, et offre l compagne de" Médterranée le moen le plus proftable de sortr dune stuaton embarrassante. Cette feulle a déj fat valor pre mère, et sous tous les ponts de vue, les avantagés de ce tracé. Nous ne suvrons pas Chambre des arts et manufactures dans ses développements plens dnté rêt ce sujet, mas nous nous arrêterons aux détals quelle donne sur lmportance dax. au pont de vue commercal, pour attrer sur cette vlle ttenton du gouvernement; Ax, comme centre détudes, dé scences, de lettres et de judcature, fat un peu trop oublerson actvté et son mouvement daffares, quon a le tort contnuel de com parer celu de Marselle, qu esl le premer,marché du monde. En réalté, peu de vlles du même ordre font des transactons auss nombreusesqeles sennes. Ax compte 27,000 âmes et pourrat contenr 50,000 btants. Elle a fourn gare, en 1860, un trafc de 34,000 tonnes ren que pour le Nord. Mas ses retons les, plus m portantes avec le Var, Marselle et Médterranée, qu se font par voe dé terre pour évter les "retards et les transbordements, sont nfnment plus mportantes quavec le Nord, et vont prendre une extenson ndéter mnée par créaton du canal du Verdon qu décuplera sa producton agrcole et fndustrelle. Les cantons de

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et hstore autour de Mondoubleau Thème de la cache : NATURE ET CULTURE Départ : Parkng Campng des Prés Barrés à Mondoubleau Dffculté : MOYENNE Dstance

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11)

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11) E T U D E P R A T I Q U E GESTION DE L INAPTITUDE SERVICE CONSEIL STATUTAIRE - jun 2009 Présentaton (fasccule 1) Défntons générales (fasccule 2) L apttude physque (fasccule 3) Le handcap (fasccule 4) L

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE Me Objectf De, par, avec Sandrne le Métayer Lumère de Phlppe Férat pectacle produt par la Ce DORE t j Me objectf numéro prx du Jury aux Gradn du rque (Le Hvernale/ Avgnon) p l e t t a r d, p Sandrne le

Plus en détail

22 environnement technico-professionnel

22 environnement technico-professionnel 22 envronnement technco-professonnel CYRIL SABATIÉ Drecteur du servce jurdque FNAIM Ouverture du ma IMMOBILIER, OÙ 1 Artcle paru également dans la Revue des Loyers, jullet à septembre 2007, n 879, p. 314

Plus en détail

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE - 1 - ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE 5453F QC FR-2010/01 Taux fxe Le. Devant M e, notare soussgné pour la provnce de Québec, exerçant à. ONT COMPARU : ET : (C-après parfos appelé dans le présent Acte l «emprunteur»

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

L allemand, passeport pour l avenir. Nicolas Lalau

L allemand, passeport pour l avenir. Nicolas Lalau Ncolas Lalau Le musée de Pergame à Berln «Bergarten» à Munch Le parc natonal de Jasmund à Rügen Football fémnn en Allemagne Plage au bord de l Elbe à Hambourg Carnaval alémanque à Baden-Baden Dans les

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE.

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE. 1122 86..-. COMPARASON DE DVERSES NATURES D'ENGRAS. _.. AZOTES ET D'ENGRAS PHOSPHATES EN RZERE.,... 3, Par P. ROCHE ': J. VEY - EGO CHAN BANG Dvson Agrologe Servce Agronome.R.A.M...*...., NTRODUCTON Un

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

E MARCHÉ FORVILLE, A CANNES

E MARCHÉ FORVILLE, A CANNES BÉTON Prx du Numéro : 5 fr. Abonnement d'un an : 50 fr. ARMÉ NUMÉRO 341 JUILLET 1936 Revue mensuelle technque et documentare des CONSTRUCTIONS en QUE PLUS DE 3.600 GARAGES ONT ÉTÉ CONSTRUITS, EN TOUT OU

Plus en détail

S.A.S. HEMATITE, représentée par son Président la S.A.S. OFIREIM 26 avenue des Champs Elysées 75008 PARIS

S.A.S. HEMATITE, représentée par son Président la S.A.S. OFIREIM 26 avenue des Champs Elysées 75008 PARIS TRBUNAL DE GRANDE NSTANCE DE PARS 18 chambre 2ème secton N RG : 09/11087 N MNUTE : 1 contradctore Assgnaton du : 02 Jullet 2009 JUGEMENT rendu le 13 Janver 2011 Expédtons exécutores délvrées le : 13 JAN.

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Un programme inter-entreprises. > autour du téléphone mobile > en faveur de l égalité des chances

Un programme inter-entreprises. > autour du téléphone mobile > en faveur de l égalité des chances Un programme nter-entreprses de découverte professonnelle > autour du téléphone moble > en faveur de légalté des chances 1 ère édton en 2007-2008 2 ème édton en 2008-2009 3 ème édton en 2009-2010 Prncpe

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

CONVENTION GÉNÉRALE. Intervenu en la ville de Grand-Mère, district judiciaire de St-Maurice, province de Québec, Canada.

CONVENTION GÉNÉRALE. Intervenu en la ville de Grand-Mère, district judiciaire de St-Maurice, province de Québec, Canada. - CONVENTION GÉNÉRALE Intervenu en la vlle de Grand-Mère, dstrct judcare de St-Maurce, provnce de Québec, Canada. ENTRE : ET : TRADING OVER THE WORLD INC., personne morale dûment consttuée en vertu des

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Le Village de l Image

Le Village de l Image Le Vllage de l Image Lste de Prx Place de la Gare 1-1009 Pully Tél. 021 728 93 94 - Fax 021 728 87 02 vllage@paradsecommuncaton.ch www.vllagemage.ch Lund: fermé le matn 13h30-18h15 Mard-vendred: 08h45-12h30

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Le vrai prix cle revient

Le vrai prix cle revient GENERATON 25 AVENUE DES MARGUERTES 94389 BONNEUL SUR MARNE - 0 43 77 42 84 Bmestrel Surface appro. (cm²) : 3844 Page /7 Le vra pr cle revent Vous êtes nombreu à nous demander des nformatons précses sur

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

éditorial Aimé NAvello, maire de mazan roselyne sultana, AdjoiNte à la Culture

éditorial Aimé NAvello, maire de mazan roselyne sultana, AdjoiNte à la Culture OCTOBRE DÉCEMBRE 2015 2 3 InformatIons pratiques Mare de Mazan Servce communcaton 66, boulevard de la Tournelle 84380 MAZAN Tél 04 90 69 47 84/ 04 90 69 70 19 www.labosere-mazan.fr www.mazan.fr Ponts de

Plus en détail

Sport et nature. au Domaine d Hostens. OFFRE GROUPES Activités et séjours

Sport et nature. au Domaine d Hostens. OFFRE GROUPES Activités et séjours Sport et nature au Domane d Hostens OFFRE GROUPES Actvtés et séjours Edto S l y a ben une réusste dont le Consel Général peut être fer, c est d avor su fare de ses Domanes départementaux des leux tout

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE

POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE POUR FAIRE VOLER NOS AVIONS, IL FAUT TOUTE UNE ARMÉE École de l ar (Salon-de-Provence) NOTRE DEVISE : FAIRE FACE 2 ÉDITO Le Général MODÉRÉ, Commandant les Écoles d offcers de l Armée de l ar et la Base

Plus en détail

Le guide pratique pour y parvenir

Le guide pratique pour y parvenir Le gude pratque pour y parvenr 1 2 3 4 Il n est pas facle d arrêter de fumer. Il s agt de renoncer à une habtude quotdenne soldement nstallée, de changer de comportement Celaprenddu tempset sefat généralement

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013 abtat L e m a g a z n e d e s l o c a t a r e s d H a b t a t N o r d D e u x - S è v r e s N 10 - Avrl 2013 Zoom sur... L habtat adapté...page 2 Parthenay, Sant-Paul : 3 assocatons,1 quarter...page 8

Plus en détail

SYNTH~SE. Rapport -1 -

SYNTH~SE. Rapport -1 - SYNTH~SE. La msson de l'inspecton Générale des Fnances a procédé à ('aname écoqomjgue du fonctonnement de 37 professjons et actyltés ré&j.ementées. Elles ont été sélectonnées sur la base de leur pods dans

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Fraudeetcontrôlefiscal: lenouvelarsenaldel exécutif

Fraudeetcontrôlefiscal: lenouvelarsenaldel exécutif Exclusf LA FRANCE PRÉPARE L ALLONGEMENT DE LA DURÉE DE VIE DE SES CENTRALES NUCLÉAIRES PP. 4, 14, 22 ET L ÉDITORIAL DE DAVID BARROUX P. 11 LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE// LUNDI 23 SEPTEMBRE 2013// LESECHOS.FR

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public.

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public. Ver sunenouvel l ecul t ur emanagér al e:mét hodol og e dem seenpl aced unsyst èmedecont r ôl edegest on dansunét abl ssementpubl c Casd uneacadém er ég onal ed éducat onetde f or mat on. Aut eur s:dr

Plus en détail

N 1. Avec la Smerep, simplifiez-vous la vie! Sécu étudiante i Centre 617. Complémentaires i santé. Pack Smerep. en Ile-de-France 2007/2008

N 1. Avec la Smerep, simplifiez-vous la vie! Sécu étudiante i Centre 617. Complémentaires i santé. Pack Smerep. en Ile-de-France 2007/2008 N 1 en Ile-de-France Sécu étudante Centre 617 Complémentares santé Pack Smerep Avec la Smerep, smplfez-vous la ve! 2007/2008 Ce document est édté et dffusé dans le cadre de la conventon passée entre l

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Une analyse économique et expérimentale de la fraude à l assurance et de l audit

Une analyse économique et expérimentale de la fraude à l assurance et de l audit Une analyse économque et expérmentale de la fraude à l assurance et de l audt Sameh Borg To cte ths verson: Sameh Borg. Une analyse économque et expérmentale de la fraude à l assurance et de l audt. Economes

Plus en détail

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE entrée 2014 Objectf master Unversté d Auvergne - Unversté Blase ascal Certans masters sont cohabltés avec d autres établssements d ensegnement supéreur mnstère de l éducaton natonale, de l ensegnement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Calculs financiers. Auteur : Philippe GILLET

Calculs financiers. Auteur : Philippe GILLET Clculs fcers Auteur : Phlppe GILLET Le tux d térêt Pour l empruteur qu e dspose ps des fods écessres, l représete le prx à pyer pour ue cosommto mmédte. Pour le prêteur, l représete le prx ecssé pour l

Plus en détail

Pour avoir les idées plus claires...

Pour avoir les idées plus claires... ARNET PRATIQUE Pour avor les dées plus clares...... lorsque vous développez un projet d ntérêt général. Outl produt avec le souten du rédt Mutuel accuel SOMMaRe «Je ne connas pas d entrepreneur qu n at

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

DIMANCHE ILLUSTRE UNE AVENTURE ÏECUE C'EST LA F

DIMANCHE ILLUSTRE UNE AVENTURE ÏECUE C'EST LA F DMANCHE USTRE SEZEME ANNEE. N 75 CENT. 9 JANVER 193& 776 nhmnnmnmmm Dans ce numéro : UNE AVENTURE ÏECUE A 'enlèvement d'une prncesse de Hohenzollern au XVe sècle. re à la page 5, sous la sgnature de Jules

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE DES BANQUES CEREALIERES DU NIGER

STRATEGIE NATIONALE DES BANQUES CEREALIERES DU NIGER REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE L'ELEVAGE B-P, 12091 NIAMEY NIGER Té1 : 7320-58 Drecton de Promoton des Organsatons Rurales et de la Geston de l'espace Rural (DPOR/GER) NIAMEY Té1

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

LeanConcept. La solution déploiement du Lean Manufacturing. Stockage Logistique Ergonomie Environnement Aménagement Services

LeanConcept. La solution déploiement du Lean Manufacturing. Stockage Logistique Ergonomie Environnement Aménagement Services Stockage Logstque Ergonome Envronnement Aménagement Servces La soluton déploement du Lean Manufacturng SIRE 4808480004 - NAF 4669C - VA ntracommunautare FR 9480848 www.sma.fr - contact@sma.fr - Fax 05

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR Semestre : 4 Module : Méthodes Quattatves III Elémet : Mathématques Facères Esegat : Mme BENOMAR Elémets du cours Itérêts smples, précompte, escompte et compte courat Itérêts composés Autés Amortssemets

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE L ÉVOLUTION DES EFFECTIFS D ÉLÈVES DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE PUBLIC À UN NIVEAU LOCAL. Choisir une commune

TABLEAU DE BORD DE L ÉVOLUTION DES EFFECTIFS D ÉLÈVES DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE PUBLIC À UN NIVEAU LOCAL. Choisir une commune Servce de la recherche en éducaton / DIP, Genève - Prévsons localsées d effectfs de l ensegnement prmare TABLEAU DE BORD DE L ÉVOLUTION DES EFFECTIFS D ÉLÈVES DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE PUBLIC À UN NIVEAU

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail