La Neurochirurgie de la Douleur a considérablement évolué durant ces dernières années avec l amélioration des connaissances concernant l intégration e

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Neurochirurgie de la Douleur a considérablement évolué durant ces dernières années avec l amélioration des connaissances concernant l intégration e"

Transcription

1 LA NEUROCHIRURGIE DE LA DOULEUR Professeur Serge BLOND Clinique de Neurochirurgie Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur Hôpital Roger Salengro C.H.R.U. de Lille

2 La Neurochirurgie de la Douleur a considérablement évolué durant ces dernières années avec l amélioration des connaissances concernant l intégration et le contrôle du message nociceptif. Elle est actuellement représentée par : - Des gestes d interruption des voies de la nociception. - Des techniques de Neuromodulation. - Des pharmacothérapies locales,, consistant à apporter un principe actif au contact immédiat de ces récepteurs.

3 La Neurochirurgie de la Douleur s adresse aux douleurs intenses, chroniques, mal contrôlées par les traitements étiologiques spécifiques et réfractaires aux traitements médicamenteux à visée antalgique. Dans ce contexte, l on distingue : - Les douleurs par excès de stimulation nociceptive, mal contrôlées par les traitements antalgiques classiques administrés par les voies orales ou parentérales. Le type de description est habituellement représenté par les douleurs directement liées à une évolutivité cancéreuse mais il convient de ne pas omettre certaines douleurs chroniques bénignes et intenses (névralgies trigéminales, lombalgies sévères ) - Les douleurs neuropathiques, liées à une lésion ou à un dysfonctionnement du système nerveux périphérique ou central. - Les douleurs mixtes associant un excès de stimulation nociceptive et une composante neuropathique ou encore une composante neuropathique et une composante médiée par le système sympathique (Syndrome Douloureux Régional Complexe de type II).

4 La chirurgie d interruption des voies de la nociception peut être réalisée à différents niveaux des voies sensitives : - Au niveau des nerfs sensitifs périphériques : neurotomies et thermo coagulations percutanées (nerf occipital pour la névralgie d Arnold ; nerfs articulaires de Luschka pour des douleurs en rapport avec un syndrome des articulaires postérieures lombaires) - Sur le système sympathique : sympacthectomie effectuée : - pour le membre supérieur au niveau de la chaîne thoracique para vertébrale soit par thermo coagulation percutanée ou éventuellement par abord endoscopique ou au niveau du ganglion stellaire par bloc percutané effectué à l aide d un anesthésique local. - pour le membre inférieur au niveau du système sympathique lombaire par technique chirurgicale ou percutanée. - pour l abdomen et les viscères au niveau du plexus coeliaque ou au niveau du système splanchnique par infiltration d alcool ou de phénol.

5 - Au niveau des racines postérieures de la moëlle : radicotomie postérieure, radicellotomie postérieure sélective et intervention de DREZ (dorsal root Entry Zone) lésion. - Au niveau des nerfs crâniens sensitifs (par exemple pour le nerf trijumeau : neurotomie partielle et, plus récemment, thermo coagulation percutanée différentielle du nerf trijumeau à mettre «en balance» avec la décompression vasculaire microchirurgicale ou la radiochirurgie stéréotaxique par Leksell Gamma Knife). - Au niveau médullaire : la cordotomie antéro latérale et la myélotomie commissurale. - Au niveau du tronc cérébral : la tractotomie pédonculaire stéréotaxique.

6 LES NEUROTOMIES PERIPHERIQUES - La section des nerfs sensitifs pourrait se concevoir en cas de douleurs par excès de stimulation nociceptive, très limitées sur le plan topographique, insuffisamment contrôlées par un blocage à l aide d un anesthésique local mais le risque d anesthésie douloureuse n est pas négligeable. - Des thermocoagulations percutanées différentielles des nerfs sensitifs périphériques peuvent être proposées notamment dans un contexte typique de névralgies d Arnold et au niveau des nerfs de Lushka en cas de lombalgies sévères, directement en rapport avec une souffrance articulaire postérieure, insuffisamment contrôlée par des infiltrations scano-guidées à base de Lidocaïne et de Corticoïdes retard.

7 LES TECHNIQUES DE SECTION AU NIVEAU DES RACINES DORSALES DE LA MOELLE La radicotomie dorsale chirurgicale pourrait également se concevoir en cas de douleurs par excès de stimulation nociceptive, de topographie limitée en sachant que pour être efficace, elle doit être effectuée sur plusieurs étages en raison de l intrication métamérique. Ce type d intervention, effectué au niveau cervical ou lombosacré, peut néanmoins entraîner des perturbations sévères de la motricité (ataxie) par perturbations de la sensibilité profonde sans omettre le risque d induire des douleurs neuropathiques au niveau des territoires intéressés. A l heure actuelle, il s agit d une indication exceptionnelle. La radicellectomie postérieure sélective consiste en une section du versant antérolatéral des radicelles postérieures, effectuée sur plusieurs étages, en fonction de la topographie douloureuse, entraînant donc une section des fibres sensitives de petit calibre (A delta et C) tout en respectant les fibres lemniscales. Cette technique évite les complications précédemment citées et peut se concevoir en cas de douleurs néoplasiques de topographie limitée (exemple : radicellotomie postérieure sélective cervicale effectuée pour des douleurs évoluant dans un contexte de Syndrome de Pancoast Tobias).

8 Cette intervention est également appelée «Drez lésion». Elle peut être complétée par des micro- coagulations effectuées au niveau de la corne dorsale de la mœlle, notamment en cas de douleurs neuropathiques sévères, s exprimant notamment sous la forme de paroxysmes hyper algiques spontanés et/ou provoqués (hyper excitabilité des neurones convergents). Les indications sont notamment les douleurs des avulsions radiculaires et certaines algies segmentaires des lésions de la moëlle épinière.

9 LA CORDOTOMIE ANTERO-LATERALE DE LA MOELLE (CORDOTOMIE SPINO THALAMIQUE) - Il s agit d une section du cadran antéro- latéral de la moëlle, contro-latéral aux douleurs par excès de stimulation nociceptive, effectuée soit à ciel ouvert (laminectomie), soit par technique percutanée. Le niveau de l intervention et la profondeur de la section doivent tenir compte de la topographie exacte des douleurs en tenant notamment compte de la somatotopie bien identifiée au sein du faisceau spino thalamique. Elle peut donc être effectuée au niveau cervico- thoracique ou au niveau cervical supérieur. Elle ne peut se concevoir qu en cas de douleurs par excès de stimulation nociceptive, strictement unilatérales, non contrôlées par les antalgiques majeurs pris par voie orale ou parentérale (exemple : douleurs en rapport avec un ostéosarcome évolutif du fémur ).

10 LA CORDOTOMIE SPINO-THALAMIQUE - Cette intervention n est plus effectuée de manière bilatérale en raison de risques de troubles vésicosphinctériens, d hypotension artérielle orthostatique et de troubles respiratoires par atteinte des fibres réticulospinales. A l heure actuelle, il s agit d une technique effectuée de manière exceptionnelle en raison de l habituelle efficacité des traitements antalgiques majeurs, prescrits à doses suffisantes mais elle ne doit pas être oubliée, soit en cas d inefficacité des traitements médicamenteux, soit en cas de prévalence des effets secondaires indésirables.

11 AUTRES TECHNIQUES - La myélotomie commissurale, consistant en une interruption de la décussation des fibres spino-réticulo-thalamiques thalamiques par incision longitudinale de la commissure blanche ventrale (commissurotomie), parfois proposée en cas de douleurs périnéo pelviennes et des membres inférieurs en rapport avec des cancers abdominaux pelviens. - La tractotomie pédonculaire stéréotaxique: destruction par thermo lésion du faisceau quinto-spino-thalamique dans sa portion rétro et sous-thalamique, par technique stéréotaxique sous contrôle clinique et neurophysiologique per opératoire, proposée en cas de douleurs intenses, strictement unilatérales, directement liées à une évolutivité cancéreuse (Syndrôme de Pancost-Tobias, cancer de la sphère ORL et stomatologique )

12 - L Hypophysiolyse effectuée par abord direct ou par méthode stéréotaxique ( implantation de particules radioactives ou radiochirurgie ), proposée pour certaines douleurs osseuses, diffuses, évoluant dans un contexte de cancer hormono-dépendant (sein, prostate).

13 LES TRAITEMENTS ACTUELS DE LA NEVRALGIE TRIGEMINALE ESSENTIELLE Plusieurs techniques peuvent être actuellement proposées : - La décompression vasculaire micro- chirurgicale en partant du principe que la douleur est probablement liée à un conflit vasculo-nerveux impliquant le plus souvent l artère cérébelleuse supérieure ou l artère cérébelleuse antéro inférieure ou encore des veines tributaires du sinus pétreux supérieur. - La thermo coagulation percutanée différentielle du nerf trijumeau : geste effectué sous anesthésie générale brève et réversible permettant ainsi un contrôle clinique et neurophysiologique per opératoire, visant à détruire de manière sélective les fibres sensitives correspondant au seul territoire douloureux.

14 - La microcompression per cutanée du ganglion de Gasser, consistant à la mise en place d une sonde de Focardi jusqu au niveau du trou oval de telle sorte que l extrémité gonflable puisse comprimer, durant une courte période, le plexus triangulaire. - L injection de Glycérol dans la citerne trigéminale, effectuée également par technique per cutanée. - La radiochirurgie stéréotaxique du nerf trijumeau: irradiation en une seule séance à dose maximale élevée (80 à 90 gy) du nerf trijumeau dans sa composante cisternale, à distance suffisante de son émergence du tronc cérébral, selon un repérage stéréotaxique extrêmement minutieux avec fusion des images du scanner et de l IRM.

15

16 LES TECHNIQUES DE NEUROMODULATION Elles sont essentiellement préconisées en cas de douleurs neuropathiques périphériques ou centrales, le mécanisme physiopathologique étant confirmé par les données amnamnestiques, séméiologiques, anatomiques et neurophysiologiques. Elles comportent : - La neurostimulation transcutanée à visée analgésiquepréconisée uniquement en cas de douleurs neuropathiques limitées, mono ou bi radiculaires, là où la désafférentation sensitive demeure modérée, confirmée par une analyse des Potentiels Evoqués Somesthésiques.

17 LES TECHNIQUES DE NEUROMODULATION - La stimulation médullaire ou cordonale postérieure - La stimulation cérébrale profonde : stimulation des noyaux sensitifs spécifiques du thalamus et stimulation de la substance grise périventriculaire - La stimulation corticale pré centrale ou motrice.

18 LA STIMULATION MEDULLAIRE - C est la technique neurochirurgicale à visée antalgique la plus utilisée, à l heure actuelle et son indication ne peut se concevoir que dans le cadre d une évaluation pluridisciplinaire. - Elle est essentiellement proposée en cas de douleurs neuropathiques sévères, mal contrôlées par les traitements médicamenteux spécifiques, sous couvert d une bonne corrélation des données cliniques, anatomiques et électrophysiologiques en s assurant de l absence de contre indication d ordre psychologique ou psychiatrique. - Lors de la définition des indications, il faut souligner l importance d une analyse minutieuse des Potentiels Evoqués Somesthésiques, permettant de confirmer le diagnostic mais également de déterminer le pronostic et la qualité potentielle de l effet antalgique.

19 LA STIMULATION MEDULLAIRE - Initialement issue de la théorie du «Gate Control», elle modifie vraisemblablement le fonctionnement des fibres sensitives de gros calibre au niveau des cordons postérieurs de la mœlle mais influence aussi les contrôles nociceptifs habituellement organisés au niveau du tractus de Lissauer et de la corne dorsale de la moëlle. - Un support biochimique est évoqué : inhibition des acides aminés excitateurs et activation de la transmission gaba ergique de la corne dorsale de la moëlle. - Mise en place d une électrode quadripolaire ou octopolaire par voie percutanée ou par laminotomie, permettant de provoquer des paresthésies régulières et non douloureuses au niveau du site habituel des douleurs. - L électrode est ensuite liée à un générateur d impulsions par l intermédiaire d un prolongateur, l ensemble étant implanté sous la peau. - Contrôle par télémétrie des paramètres de stimulation - Nécessité d une surveillance clinique et technique régulière

20 Les principales indications sont : les sciatalgies neuropathiques post opératoires, les douleurs après lésion nerveuse périphérique, certaines douleurs post amputation, quelques Syndromes Douloureux Régionaux Complexes (de type II : causalgies).

21 LA STIMULATION CEREBRALE PROFONDE Il s agit d une technique stéréotaxique, pouvant concerner plusieurs cibles intracérébrales : la substance grise péri ventriculaire (site opiacé) et les noyaux sensitifs spécifiques du thalamus (noyau ventro postéro latéral et ventro postéro médian). Dans les 2 cas, définition minutieuse de la cible stéréotaxique selon des données anatomiques, individuelles et statistiques, complétées par des explorations électrophysiologiques per opératoires sous contrôle clinique.

22 - La stimulation de la substance grise péri-aqueducaleest est proposée dans certaines douleurs liées à une évolutivité cancéreuse : elle est rarement indiquée depuis une meilleure utilisation de la morphine par voie orale, parentérale ou intrathécale. La stimulation des noyaux spécifiques du thalamus est une méthode neurochirurgicale bien établie, reposant sur des coordonnées stéréotaxiques précises, permettant une inhibition du thalamus médian (noyaux parafasciculaire et centro-médian du thalamus). Elle peut être proposée en cas de douleurs neuropathiques centrales (plexopathie post traumatique ; douleurs évoluant dans un contexte de Syndrome de Wallenberg ; douleurs neuropathiques trigéminales).

23 LA STIMULATION CHRONIQUE DU CORTEX MOTEUR - Sous repérage anatomique et neurophysiologique per opératoire, implantation d une électrode quadripolaire ou octopolaire au niveau de l espace épidural, en regard du cortex moteur, en tenant compte de la somatotopie habituelle à ce niveau. - Mécanisme d action: modification probable de l activité de structure sous jacente impliquée dans la génèse de la composante affectivo-émotionnelle de la douleur chronique ou activation éventuelle de voie descendante inhibitrice directement issue du cortex moteur (?). - Indications préférentielles : douleurs neuropathiques d origine centrale, notamment consécutives à des accidents vasculaires cérébraux et douleurs trigéminales neuropathiques.

24 PHARMACOTHERAPIES LOCALES - Morphinothérapie intra-thécale: apport direct de la morphine au niveau de ses récepteurs médullaires pour les douleurs de la moitié inférieure du corps apres mise en place d un cathéter dans l espace péri-dural, relié à un site d accès ou à une pompe pour certaines douleurs néoplasiques mal contrôlees par les traitements morphiniques par voie orale et pour certaines douleurs chroniques bénignes réfractaires au terme d une évaluation multifactorielle ( ex : lombosciatalgies post- opératoires ou algodystrophies ) - Morphinothérapie intra-ventriculaire: mise en place d un cathéter au niveau de la corne frontale du ventricule latéral relié à un site d accès placé sous le cuir chevelu pour certaines douleurs néoplasiques sévères ( Cancers de la sphère ORL ou stomatologique, Syndrome de Pancoast-Tobias )

Les VOIES DE LA DOULEUR

Les VOIES DE LA DOULEUR Les VOIES DE LA DOULEUR D. CAILLOCE D. CAILLOCE 2013 1 / 28 DEFINITION Douleur = perception pénible d une stimulation sensitive nociception = processus sensoriel à l'origine du message nerveux qui provoque

Plus en détail

APPROCHE CHIRURGICALE DE LA DOULEUR CANCEREUSE REBELLE EN SITUATION PALLIATIVE PLACE DE LA CORDOTOMIE DANS L ARSENAL THERAPEUTIQUE

APPROCHE CHIRURGICALE DE LA DOULEUR CANCEREUSE REBELLE EN SITUATION PALLIATIVE PLACE DE LA CORDOTOMIE DANS L ARSENAL THERAPEUTIQUE APPROCHE CHIRURGICALE DE LA DOULEUR CANCEREUSE REBELLE EN SITUATION PALLIATIVE PLACE DE LA CORDOTOMIE DANS L ARSENAL THERAPEUTIQUE DR JL BARAT L EVOLUTION du CONCEPT résulte de :. PRISE en CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE..

Plus en détail

Physiopathologie de la douleur

Physiopathologie de la douleur Physiopathologie de la douleur Dr Z. ARKOUN Service de réanimation médicale du Pr. M BENALI ABDELLAH CHU de Bab-El-Oued PLAN I/- Introduction II/- Rappel anatomique III/- Physiopathologie 1/- De la périphérie

Plus en détail

LES DOULEURS NEUROPATHIQUES

LES DOULEURS NEUROPATHIQUES LES DOULEURS NEUROPATHIQUES Docteur Florentin CLERE Consultation Pluridisciplinaire de la Douleur et EMSP Centre Hospitalier de Châteauroux Les voies de la douleur Cortex cérébral (analyse du message)

Plus en détail

Physiopathologie des douleurs

Physiopathologie des douleurs Physiopathologie des douleurs DU Soins Palliatifs Catho 12 mars 2015 Dr Jean-Pierre CORBINAU Maison Jean XXIII Lomme Définition de la douleur «La douleur est une expérience sensorielle, émotionnelle, désagréable,

Plus en détail

Atteintes neurologiques

Atteintes neurologiques DU Soins infirmiers Paris V Atteintes neurologiques Plan du module - Anatomie générale : ostéologie système nerveux central - Les méninges et le LCR : anatomie physiologie - La circulation cérébrale :

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Séance n 2 Semaine du 09/02/2015

TUTORAT UE Anatomie Séance n 2 Semaine du 09/02/2015 TUTORAT UE 5 2014-2015 Anatomie Séance n 2 Semaine du 09/02/2015 Neuro-anatomie 1 Professeur Prat Séance préparée par Estelle WAGNER et Sébastien LE BON (TSN) QCM n 1 : Concernant les généralités sur le

Plus en détail

NEUROPHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier

NEUROPHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR. Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier NEUROPHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Réseau Voironnais de la Douleur - Dominique Gillet - Claudine Pautonnier Élément de base du système nerveux : le Neurone Neurone : Dendrites (terminaisons nerveuses libres)

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION STIMULATION MÉDULLAIRE ET DOULEUR NEUROPATHIQUE BROCHURE D INFORMATION

GUIDE D UTILISATION STIMULATION MÉDULLAIRE ET DOULEUR NEUROPATHIQUE BROCHURE D INFORMATION GUIDE D UTILISATION STIMULATION MÉDULLAIRE ET DOULEUR NEUROPATHIQUE BROCHURE D INFORMATION Cette brochure vous a été remise par votre médecin : La douleur neuropathique et ses conséquences : Vous souffrez

Plus en détail

La Névralgie du Trijumeau

La Névralgie du Trijumeau La Névralgie du Trijumeau Situation Clinique Homme, 50 ans, Migraineux, Insuffisant respiratoire par exposition professionnelle à l'amiante Description de la douleur : *évolution depuis 1 semaine *douleur

Plus en détail

Moelle Epinière & Nerfs périphériques

Moelle Epinière & Nerfs périphériques Moelle Epinière & Nerfs périphériques Photo from Haley Titus-Mitchell, Alvarez FJ lab, Wright State University, Dayton, Ohio Professeur M.L. MARTIN NEGRIER La moelle épinière - Introduction Plan - Rappels

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Séance n 6 Semaine du 07/03/2016

TUTORAT UE Anatomie Séance n 6 Semaine du 07/03/2016 TUTORAT UE 5 2015-2016 Anatomie Séance n 6 Semaine du 07/03/2016 Neuroanatomie 1 Pr Prat Séance préparée par Romain LOPEZ et JB ROUSSEL (ATM²) QCM n 1 : Concernant les généralités sur le système nerveux,

Plus en détail

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Nice Centre Régina Traitement et approche thérapeutique: retour

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Séance n 3 Semaine du 17/02/2014

TUTORAT UE Anatomie Séance n 3 Semaine du 17/02/2014 TUTORAT UE 5 2013-2014 Anatomie Séance n 3 Semaine du 17/02/2014 Système nerveux Pr. PRAT Séance préparée par Charles PONZIO et Justine COUSIN (TSN) QCM n 1 : Concernant les généralités sur le système

Plus en détail

Modalités thérapeutiques dans le traitement de la douleur. Marie-Chantal Côté Anesthésiologiste Hôtel-Dieu de Lévis

Modalités thérapeutiques dans le traitement de la douleur. Marie-Chantal Côté Anesthésiologiste Hôtel-Dieu de Lévis Modalités thérapeutiques dans le traitement de la douleur Marie-Chantal Côté Anesthésiologiste Hôtel-Dieu de Lévis Nociceptive Douleur Neuropathique Somatique Viscérale Périphérique Centrale Psychologique

Plus en détail

Définition. Voies et centres de la douleur 18/12/2014. Sensation anormale et pénible: résultant

Définition. Voies et centres de la douleur 18/12/2014. Sensation anormale et pénible: résultant Définition Voies et centres de la douleur Sensation anormale et pénible: résultant d un dun stimulus nerveux direct ou indirect. Un stimulus nociceptif n est pas forcément perçu comme douloureux. Variabilité:

Plus en détail

Prise en charge de l IMC PR A. SAIGHI BOUAOUINA

Prise en charge de l IMC PR A. SAIGHI BOUAOUINA Prise en charge de l IMC PR A. SAIGHI BOUAOUINA Introduction intérêt Fréquence: 2000 Définition: IMC, IMOC, PC Perturbations permanentes et durables du mouvement et tonus lésions cérébrale non évolutives

Plus en détail

LES SYNDROMES MEDULLAIRES

LES SYNDROMES MEDULLAIRES LES SYNDROMES MEDULLAIRES Dr B.S Fekraoui TD 4 émeannee MEDECINE MODULE DE NEUROLOGIE LE 16/03/2016 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES PLAN acquérir les connaissances de base de l anatomie descriptive et fonctionnelle

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Séance n 5 Semaine du 05/03/2012

TUTORAT UE Anatomie Séance n 5 Semaine du 05/03/2012 TUTORAT UE 5 2011-2012 Anatomie Séance n 5 Semaine du 05/03/2012 Anatomie générale et morphologique du système nerveux deuxième partie - Pr. PRAT Généralités système nerveux - Le système nerveux central

Plus en détail

Le système spinothalamique. La douleur La sensibilité non douloureuse à la température

Le système spinothalamique. La douleur La sensibilité non douloureuse à la température 3.1.2. Le système spinothalamique La douleur La sensibilité non douloureuse à la température La douleur Les nocicepteurs ou les récepteurs à la douleur Ils sont présents dans la plupart des tissus: peau,

Plus en détail

Physiologie de la douleur

Physiologie de la douleur Physiologie de la douleur Martine Gavaret Service de Neurophysiologie Clinique Hôpital de la Timone, Marseille Marc Rey Service de Neurophysiologie Clinique Hôpital de la Timone, Marseille Plan: Physiologie

Plus en détail

Par Catherine Lacombe et Amélie St-Arneault

Par Catherine Lacombe et Amélie St-Arneault Par Catherine Lacombe et Amélie St-Arneault Anatomie macroscopique et protection 0Environ 42 cm de longueur et 1,8 cm d épaisseur 0En dessous du bulbe rachidien jusqu à la 1ère ou 2e vertèbre lombaire

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 26.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 25.11.2011 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE b) les prestations relevant de la spécialité en neuro-chirurgie (DA) : 232470 232481 Installation d'une

Plus en détail

Dr Patrice BAUD Quelle est la place des examens complémentaires dans l exploration d une douleur neuropathique?

Dr Patrice BAUD Quelle est la place des examens complémentaires dans l exploration d une douleur neuropathique? Quelle est la place des examens complémentaires dans l exploration d une douleur neuropathique? I) Pourquoi demander un examen complémentaire? Le diagnostic de douleur neuropathique étant un diagnostic

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Correction Séance n 8 semaine du 18/04/11

TUTORAT UE Anatomie Correction Séance n 8 semaine du 18/04/11 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE5 2010-2011 Anatomie Correction Séance n 8 semaine du 18/04/11 FIN DU COURS SNP/SNC Dr PRAT Séance préparée par Caroline B. et Fabian B. (Nîmes) QCM n 1 : B a) FAUX c est

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie générale CORRECTION Séance n 5 Semaine du 05/03/2012

TUTORAT UE Anatomie générale CORRECTION Séance n 5 Semaine du 05/03/2012 TUTORAT UE 5 2011-2012 Anatomie générale CORRECTION Séance n 5 Semaine du 05/03/2012 Pr. PRAT (deuxième partie) Généralités - Le système nerveux central. Séance préparée par Justine Zini et Agnès Cottalorda.

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement de la douleur pancréatique. Dr Sara MESSAOUDI EPH ILLIZI Algérie

Place de la chirurgie dans le traitement de la douleur pancréatique. Dr Sara MESSAOUDI EPH ILLIZI Algérie Place de la chirurgie dans le traitement de la douleur pancréatique Dr Sara MESSAOUDI EPH ILLIZI Algérie La douleur: sensation désagréable ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un

Plus en détail

traumatismes du rachis Dr Anne FONTANEL SAU CH Annecy

traumatismes du rachis Dr Anne FONTANEL SAU CH Annecy traumatismes du rachis Dr Anne FONTANEL SAU CH Annecy rappels schéma 1 n 7 cours d anatomie le rachis ou colonne vertébrale - 24 vertèbres mobiles: - 7 vertèbres cervicales (C1 à C7) - 12 vertèbres dorsales

Plus en détail

Anatomie de la moelle épinière

Anatomie de la moelle épinière Anatomie de la moelle épinière La moelle épinière fait partie du système nerveux central. Elle est contenue dans le canal rachidien (ou canal vertébral) limité en avant par le corps vertébral, latéralement

Plus en détail

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Douleur du cancer - Le 08 Octobre 2013 - Jean-Michel PELLAT Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Clinique d Alembert, Clinique des Eaux Claires,

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : b) les prestations

Plus en détail

Algodystrophie (SDRC 1)

Algodystrophie (SDRC 1) Algodystrophie (SDRC 1) Physiopathologie Présentations cliniques Dr Joël DAMIANO Rhumatologue Définition Algodystrophie Syndromes douloureux régional complexe de type 1 (Complex regional pain syndrome

Plus en détail

Dr Zenasni. - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN- ANNEE UNIVERSITAIRE LA MOELLE EPINIERE

Dr Zenasni. - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN- ANNEE UNIVERSITAIRE LA MOELLE EPINIERE Dr Zenasni. - SERVICE D ANATOMIE NORMALE CHU ORAN- ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 LA MOELLE EPINIERE I. DEFINITION : La moelle épinière est la partie caudale du système nerveux central; contenue dans le

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Séance n 2 Semaine du 11/02/2013

TUTORAT UE Anatomie Séance n 2 Semaine du 11/02/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Séance n 2 Semaine du 11/02/2013 Système nerveux (Professeur D.Prat) Séance préparée par Oussama BOUCHABKA et Fabien BEAUFILS (ATM²) QCM n 1 : ABD c) Faux! Il existe des

Plus en détail

Bases neurophysiologiques et évaluation d une douleur aiguë et chronique

Bases neurophysiologiques et évaluation d une douleur aiguë et chronique 9 Item 65 Bases neurophysiologiques et évaluation d une douleur aiguë et chronique Objectifs pédagogiques ENC Reconnaître et évaluer une douleur aiguë et une douleur chronique. COFER Connaître la définition

Plus en détail

LES SYNDROMES MEDULLAIRES. TD 4 émeannee MEDECINE MODULE DE NEUROLOGIE LE 16/03/2016

LES SYNDROMES MEDULLAIRES. TD 4 émeannee MEDECINE MODULE DE NEUROLOGIE LE 16/03/2016 LES SYNDROMES MEDULLAIRES TD 4 émeannee MEDECINE MODULE DE NEUROLOGIE LE 16/03/2016 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES acquérir les connaissances de base de l anatomie descriptive et fonctionnelle de la moelle Savoir

Plus en détail

Organisation fonctionnelle de la moelle épinière

Organisation fonctionnelle de la moelle épinière Organisation fonctionnelle de la épinière La épinière est constituée de matière grise et blanche qui ont une organisation et des fonctions différentes. La première permet la transmission de l influx nerveux

Plus en détail

Cours de Pathologie Neurochirurgicale

Cours de Pathologie Neurochirurgicale Les Syringomyélies Cours de Pathologie Neurochirurgicale 4 année de médecine 2010-2011 Pr. AKHADDAR Service de Neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V UFR de Neurochirurgie Les Syringomyélies

Plus en détail

Le Système Nerveux Organo-végétatif

Le Système Nerveux Organo-végétatif Le Système Nerveux Organo-végétatif I. Généralités : Le SNV dirige les actes, involontaires et inconscients du milieu intérieur du corps (vie végétative) ; exemple : contractions des muscles lisses (mouvements

Plus en détail

Dr. T.H. NGUYEN EPSM Sarthe. Château Gontier 15/10/2015

Dr. T.H. NGUYEN EPSM Sarthe. Château Gontier 15/10/2015 DOULEUR et SANTE MENTALE Rappel physiologique Dr. T.H. NGUYEN EPSM Sarthe Château Gontier 15/10/2015 PLAN Rappel Les voies de la nociception Mécanismes de contrôle Classification DEFINITION selon l Association

Plus en détail

NEUROCHIRURGIE Art. 14b pag. 1 coordination officieuse Neurotomie rétrogassérienne K 225

NEUROCHIRURGIE Art. 14b pag. 1 coordination officieuse Neurotomie rétrogassérienne K 225 NEUROCHIRURGIE Art. 14b pag. 1 b) les prestations relevant de la spécialité en neuro-chirurgie (DA) : "A.R. 24.10.2013" (en vigueur 1.1.2014) " 2126 230252 230263 Neurolyse intrafasciculaire sous microscope

Plus en détail

GENESE DE LA DOULEUR

GENESE DE LA DOULEUR GENESE DE LA DOULEUR RACHIS CERVICAL La douleur est une expérience sensorielle émotionnelle désagréable... MULTIFACTORIELLE INDIVIDUELLE La même cause ne reproduit pas les mêmes effets d une personne à

Plus en détail

Chirurgie de la douleur

Chirurgie de la douleur Chirurgie de la douleur Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Chirurgie de la douleur Marc Lévêque Service de neurochirurgie Hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

LES DOULEURS AIGUËS ET CHRONIQUES, LES TRAITEMENTS ET LES DIFFÉRENTES ÉCHELLES D'ÉVALUATION DE LA DOULEUR SUITE

LES DOULEURS AIGUËS ET CHRONIQUES, LES TRAITEMENTS ET LES DIFFÉRENTES ÉCHELLES D'ÉVALUATION DE LA DOULEUR SUITE 25.03.09 Mme Neu Orthopédie - Rhumatologie Traumatologie LES DOULEURS AIGUËS ET CHRONIQUES, LES TRAITEMENTS ET LES DIFFÉRENTES ÉCHELLES D'ÉVALUATION DE LA DOULEUR SUITE I)La physiopathologie A)Généralités

Plus en détail

Douleurs oro-faciales Facteurs de passage à la chronicité. S. Donnadieu UETD HGGP 11/2005

Douleurs oro-faciales Facteurs de passage à la chronicité. S. Donnadieu UETD HGGP 11/2005 Douleurs oro-faciales Facteurs de passage à la chronicité S. Donnadieu UETD HGGP 11/2005 Nociception trigéminale Présence de fibres nociceptives dans le V Sensibles à stimulus physique, thermique, chimique.

Plus en détail

RACINES RACHIDIENNES. Dr F. TOUMI

RACINES RACHIDIENNES. Dr F. TOUMI RACINES RACHIDIENNES Dr F. TOUMI I/ Dualité fonctionnelle des racines rachidiennes La moelle épinière est composée de 8 segments cervicaux, 12 thoraciques on dorsaux, 5 lombaires, 5 sacrés chacun émet

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 3 septembre EON, système de neurostimulation médullaire implantable rechargeable

AVIS DE LA CNEDiMTS 3 septembre EON, système de neurostimulation médullaire implantable rechargeable COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 3 septembre 2013 CONCLUSIONS EON, système de neurostimulation médullaire implantable rechargeable

Plus en détail

INTRODUCTION : L ORGANISATION DU SYSTEME NERVEUX

INTRODUCTION : L ORGANISATION DU SYSTEME NERVEUX Sciences de la Vie et de la Terre Classe de Terminale S Thème 3B : Neurone et fibre musculaire La communication nerveuse INTRODUCTION : L ORGANISATION DU SYSTEME NERVEUX Le système nerveux capte les informations

Plus en détail

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE Sémiologie du rachis Pr Olivier GILLE DCEM1 Année 2010-2011 Sémiologie du rachis I. Rappels anatomiques II. Examen clinique III. Examen radiologique IV. Principales pathologies Dégénératives rachis cervical

Plus en détail

ARTICULATIONS COSTO-VERTÉBRALES (ACV) IMAGERIE DIAGNOSTIQUE et THÉRAPEUTIQUE

ARTICULATIONS COSTO-VERTÉBRALES (ACV) IMAGERIE DIAGNOSTIQUE et THÉRAPEUTIQUE ARTICULATIONS COSTO-VERTÉBRALES (ACV) IMAGERIE DIAGNOSTIQUE et THÉRAPEUTIQUE 6 e Congrés National SOFMMOO Paris 24 09 2011 J.F. VIALA Service imagerie médicale CHR ORLÉANS F. Dumont Médecine manuelle ostéopathie

Plus en détail

MOTRICITE VOLONTAIRE

MOTRICITE VOLONTAIRE SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN COURS NEUROPHYSIOLOGIE : ohammed yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Plus en détail

Approches physiopathologiques de l accident de désaturation médullaire. Dr Jebira Pascal

Approches physiopathologiques de l accident de désaturation médullaire. Dr Jebira Pascal Approches physiopathologiques de l accident de désaturation médullaire Dr Jebira Pascal 120 à 130 cas /an en France Epidémiologie Les ADD sont de loin les plus fréquents 40 à 45% des accidents de plongée

Plus en détail

Bases physiologiques d enregistrement et d interprétation des explorations neuromusculaires. Objectifs

Bases physiologiques d enregistrement et d interprétation des explorations neuromusculaires. Objectifs Bases physiologiques d enregistrement et d interprétation des explorations neuromusculaires ElectroMyoGramme(EMG) Potentiel Evoqué Somesthésique (PES) Potentiel Evoqué Moteur (PEM) 1 Objectifs Décrire

Plus en détail

Neurostimulation des cordons médullaires postérieurs. J. Lecocq, B. Laugner, ME. Isner, P. Boyer. Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Neurostimulation des cordons médullaires postérieurs. J. Lecocq, B. Laugner, ME. Isner, P. Boyer. Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Neurostimulation des cordons médullaires postérieurs J. Lecocq, B. Laugner, ME. Isner, P. Boyer Principe de la stimulation électrique médullaire (SEM) par voie épidurale: traitement antalgique Le même

Plus en détail

Le système nerveux sympathique Organisation et anatomie

Le système nerveux sympathique Organisation et anatomie Le système nerveux sympathique Organisation et anatomie Le système nerveux sympathique fait partie du système végétatif à opposer au système nerveux somatique. Contrairement à ce dernier, les neurones

Plus en détail

R A P P E L S A N AT O M I Q U E S ET G R A N D S S Y N D R O M E S N E U R O L O G I Q U E S

R A P P E L S A N AT O M I Q U E S ET G R A N D S S Y N D R O M E S N E U R O L O G I Q U E S R A P P E L S A N AT O M I Q U E S ET G R A N D S S Y N D R O M E S N E U R O L O G I Q U E S 27/09/2014 Steven Knafo DIU en soins infirmiers de neuro-oncologie 2013-2014 Les objectifs théoriques du cours

Plus en détail

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie G. Beauvalot Pathologies du système nerveux périphérique Pathologie S.N.P. Atteinte radiculaire = Syndrome radiculaire localisée Atteinte tronculaire =

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : b) les prestations

Plus en détail

NEUROPHYSIOLOGIE. - Licence STAPS - Semestre 4 - Stéphane TANGUY. Département STAPS Université d Avignon et des pays de Vaucluse

NEUROPHYSIOLOGIE. - Licence STAPS - Semestre 4 - Stéphane TANGUY. Département STAPS Université d Avignon et des pays de Vaucluse NEUROPHYSIOLOGIE - Licence STAPS - Semestre 4 - Stéphane TANGUY Département STAPS Université d Avignon et des pays de Vaucluse BIBLIOGRAPHIE OUVRAGES Disponibles à la B.U. de l UAPV Les neurones, les synapses

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie ANATOMIE GÉNÉRALE

TABLE DES MATIÈRES. Première partie ANATOMIE GÉNÉRALE TABLE DES MATIÈRES Préambule...5 Notes sur l'apprentissage de l'anatomie...8 Méthode de travail et mode d'emploi du présent aide-mémoire...11 Remerciements...12 Première partie ANATOMIE GÉNÉRALE Titre

Plus en détail

PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE. OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS

PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE. OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS Février 2011 92 consentement à une intervention ou traitement aptitude du patient au consentement divulgation de l information au patient et à

Plus en détail

INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ,

INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, Hôpital Militaire Universitaire Spécialisé de Staoueli DEFINITION La Hernie Discale est une saillie que fait un disque intervertébral

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Neurologie (Diagnostic, situations d urgence et prise en charge) Antoine Challan-Belval, Florian Chenevier, Laura Mechtouff-Cimarelli,

Plus en détail

Introduction. Bases neuro-anatomiques de l acupuncture. Quels sont les mécanismes impliqués 18/12/2014

Introduction. Bases neuro-anatomiques de l acupuncture. Quels sont les mécanismes impliqués 18/12/2014 Introduction Bases neuro-anatomiques de l acupuncture L intervention et la nécessité de l intégrité du système nerveux a été démontrées. Le système nerveux est pratiquement toujours impliqué dans la piqure

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR

PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Comment circule la douleur? Comment est vécue la douleur? Dr Noëlle Bernard Novembre 2011 De la physiologie... POURQUOI?!! 1- Comprendre «comment ça marche» 2- Distinguer les

Plus en détail

Neuro-sémiologie du SNC

Neuro-sémiologie du SNC INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie du SNC G. Beauvalot Pathologies médullaires Neuro-sémiologie du SNC Rappels anatomiques Compression médullaire La compression médullaire lente Compression

Plus en détail

Anatomie externe du cerveau

Anatomie externe du cerveau Anatomie externe du cerveau Le cerveau est le niveau le plus «supérieur» du système nerveux humain. Il pèse près d un kilo et demi et a un volume d environ 1130 cm 3 chez la femme et 1290 cm 3 chez l homme

Plus en détail

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le ARTHRODESE LOMBAIRE L arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire. La

Plus en détail

STIMULATION TRANSCUTANEE

STIMULATION TRANSCUTANEE STIMULATION TRANSCUTANEE FONDEMENTS Loi de OHM : intensité(ampères) = différence de potentiel(volts) : résistance(ohms) 1 milliampère =1volt : 1000ohms ( débit ) = (force électr.) : (résistance)

Plus en détail

SOMESTHESIE. Sensibilité intéroceptive : ressentie surtout quand il y a un dysfonctionnement interne (Infarctus du Myocarde, Spasme digestif )

SOMESTHESIE. Sensibilité intéroceptive : ressentie surtout quand il y a un dysfonctionnement interne (Infarctus du Myocarde, Spasme digestif ) Ronéo du 15 Décembre 2010 MI3 Dauvilliers Groupe 19 : Shanti et Marion SOMESTHESIE Les diapos sont numérotées dans l ordre, la diapo 1 correspond à la diapo de présentation. Le diaporama est assez complet,

Plus en détail

Innervation du membre supérieur

Innervation du membre supérieur Innervation du membre supérieur 1 Définition - situation L innervation du membre supérieur est assurée par le plexus brachial. Ce dernier est un plexus nerveux somatique formé par les rameaux antérieurs

Plus en détail

Rôle du rachis. Stabilité et statique Mobilité Protection de la moelle épinière et des racines nerveuses

Rôle du rachis. Stabilité et statique Mobilité Protection de la moelle épinière et des racines nerveuses FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION RACHIS = empilement de vertèbres sous forme de colonne autour de laquelle s articule le tronc la tête et les 4 membres Cette colonne présente des courbures physiologiques

Plus en détail

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES :

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : La compression de la moelle constitue une urgence diagnostique et souvent thérapeutique neurochirurgicale. La reconnaissance des différents syndromes cliniques

Plus en détail

IV/ La motricité. Contrôle spinal Contrôle central : voies motrices descendantes pyramidales (cortex cérébral) non pyramidales (tronc cérébral)

IV/ La motricité. Contrôle spinal Contrôle central : voies motrices descendantes pyramidales (cortex cérébral) non pyramidales (tronc cérébral) IV/ La motricité Contrôle spinal Contrôle central : voies motrices descendantes pyramidales (cortex cérébral) non pyramidales (tronc cérébral) le cervelet et les ganglions de la base Contrôle spinal du

Plus en détail

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale :

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : aspects pratiques, prise en charge des patients et gestion des échecs Dr O Sisteron, Dr T Balme Service de Radiologie - Polyclinique

Plus en détail

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Gamma Knife article 8, page 1 Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Knife N. Massager, D. Devriendt Centre de Radiochirurgie par Gamma Knife, U.L.B. - Hôpital Erasme Résumé A côté

Plus en détail

PEC de la douleur Physiopathologie

PEC de la douleur Physiopathologie PEC de la douleur Physiopathologie APHAL Juin 2014 Dr Cyrille JEANNOEL CH RAVENEL 1 Définition «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle

Plus en détail

SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN CORTEX CEREBRAL

SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN CORTEX CEREBRAL SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE EXPLORATIONS FONCTIONNELLES DU SYSTEME NERVEUX CHU TLEMCEN FACULTE DE MÉDECINE DE TLEMCEN COURS NEUROPHYSIOLOGIE : ohammed yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Plus en détail

2 e Cycle MID Soins Palliatifs - ITEM 65 Année Universitaire

2 e Cycle MID Soins Palliatifs - ITEM 65 Année Universitaire Prise en charge de la douleur aiguë PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Physiologie de la sensation douloureuse Psychisme et langage de la douleur Représentation physique de la douleur SN végétatif Organes des sens

Plus en détail

Systématisation du tronc cérébral

Systématisation du tronc cérébral Systématisation du tronc cérébral introduction Comme la moelle spinale, le tronc cérébral est constitué par de la substance grise et de la substance blanche. Mais cette disposition subit des profondes

Plus en détail

ALGODYSTROPHIE. synthèse Prescrire d avril Soirée FORGENI du 17/09/2009

ALGODYSTROPHIE. synthèse Prescrire d avril Soirée FORGENI du 17/09/2009 ALGODYSTROPHIE synthèse Prescrire d avril 2009 Soirée FORGENI du 17/09/2009 Groupe de veille documentaire Boussageon R, Jamet S, Mas JL, Nambotin P, Oriol JM, Senez B. DEFINITION C est un syndrome qui

Plus en détail

LA MOELLE EPINIERE PLAN :

LA MOELLE EPINIERE PLAN : LA MOELLE EPINIERE PLAN : I. DEFINITION. II. ORIGINE EMBRYOLOGIQUE. III. STRUCTURE HISTOLOGIQUE. IV. NEURONES CONSTITUANT LA MOELLE EPINIERE. V. LA NEVROGLIE. I. DEFINITION : La moelle épinière est la

Plus en détail

a. basilaire a. spinale antérieure a. spinale postéro-latérale a. vertébrale a. sub-clavière

a. basilaire a. spinale antérieure a. spinale postéro-latérale a. vertébrale a. sub-clavière cranial gauche a. basilaire a. spinale postéro-latérale a. spinale antérieure a. vertébrale a. sub-clavière a. médullaire segmentaire postérieure (a. radiculo-médullaire postérieure) a. médullaire segmentaire

Plus en détail

Chapitre 2 Item 91 UE 4 Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Chapitre 2 Item 91 UE 4 Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Chapitre 2 Item 91 UE 4 Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval I. Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval II. Signes cliniques évocateurs d une compression

Plus en détail

Traitement du tremblement par la stimulation cérébrale au cours de la SEP

Traitement du tremblement par la stimulation cérébrale au cours de la SEP brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage Pr Alain CREANGE Hôpital Henri Mondor Créteil Membre du CIRMA de la Fondation ARSEP Traitement du tremblement par la stimulation

Plus en détail

LA MOELLE EPINIERE. Dans l axe gris médullaire, on distingue deux cornes antérieures, deux cornes postérieures et une commissure.

LA MOELLE EPINIERE. Dans l axe gris médullaire, on distingue deux cornes antérieures, deux cornes postérieures et une commissure. LA MOELLE EPINIERE I. GENERALITES-DEFINITION : C est la portion du névraxe située dans le canal rachidien, dont elle est séparée par les méninges. Elle est en continuité avec le bulbe rachidien d où le

Plus en détail

Moelle spinale, Tronc cérébral & Cervelet

Moelle spinale, Tronc cérébral & Cervelet Tronc cérébral noyaux Moelle spinale, Tronc cérébral & Cervelet 0. Moelle épinière avec racines des nerfs spinaux, coupe horizontale (Hauteur e Segment cervical). Moelle épinière, position dans le canal

Plus en détail

Anatomie normale scanner injecté

Anatomie normale scanner injecté Neuroradiologie 1 Index Anatomie Rx standard: sinus normal Rx standard: Sinus anormal Hématome épidural en TDM Hématome sous dural en TDM Hématome intraparenchymateux en TDM HSA (hémorragie sous arachnoidienne)

Plus en détail

dégénérescence du disque lombaire disque = rôle mécanique principal de l unité fonctionnelle rachidienne

dégénérescence du disque lombaire disque = rôle mécanique principal de l unité fonctionnelle rachidienne GREMAPE 2000. Dr. NAEL J.F. dégénérescence du disque lombaire disque = rôle mécanique principal de l unité fonctionnelle rachidienne sa qualité mécanique dépend de : composition macromoléculaire cartilage

Plus en détail

PSYCHOPHARMACOLOGIE: La douleur et son traitement. Nadine Bertoni Trognon - IRR Nancy Rouffach le 26 novembre 2015

PSYCHOPHARMACOLOGIE: La douleur et son traitement. Nadine Bertoni Trognon - IRR Nancy Rouffach le 26 novembre 2015 PSYCHOPHARMACOLOGIE: La douleur et son traitement Nadine Bertoni Trognon - IRR Nancy Rouffach le 26 novembre 2015 Douleurs chroniques: Douleur aigue périphérique: continue altère les mécanismes centraux

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR

PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Comment circule la douleur? Comment est vécue la douleur? Dr Noëlle Bernard 3 Décembre 2015 De la physiologie... POURQUOI?!! 1-Comprendre «comment ça marche» 2-Distinguer les

Plus en détail

Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement

Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement Problématique Moelle dans un canal inextensible Au passage des voies longues de conduction, sensitives et motrices Peut conduire

Plus en détail

Table des Matières. ChapitreI. LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL... 5

Table des Matières. ChapitreI. LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL... 5 LE SYSTEME NERVEUX Table des Matières ChapitreI. LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL... 5 A. Anatomie du cerveau...5 B. L'aire visuelle:...5 C. L'aire auditive :...6 D. L'aire motrice :...6 ChapitreII. Structure

Plus en détail

Dr Nicolas Mavroudakis

Dr Nicolas Mavroudakis Nicolas Mavroudakis Hôpital Erasme Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles Dr Nicolas Mavroudakis Université Libre de Bruxelles Identification du processus pathogénique (symptômes) Douleur Radiculaire

Plus en détail

Contrôle de la motricité volontaire par le cervelet et les noyaux gris centraux. Dr Valérie Cochen De Cock

Contrôle de la motricité volontaire par le cervelet et les noyaux gris centraux. Dr Valérie Cochen De Cock Contrôle de la motricité volontaire par le cervelet et les noyaux gris centraux Dr Valérie Cochen De Cock Introduction Cervelet et noyaux gris centraux Sont en dérivation des voies qui vont des aires corticomotrices

Plus en détail