PROTOCOLE DE V.N.I EN INTRAHOSPITALIER CHEZ L ADULTE. Rédaction Vérification Validation Approbation. V Longo

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE DE V.N.I EN INTRAHOSPITALIER CHEZ L ADULTE. Rédaction Vérification Validation Approbation. V Longo"

Transcription

1 Page : 1/ 6 Noms Signatures Rédaction Vérification Validation Approbation Dr LAPOS Cecile Dr BARBERO Gérard Pour le comité de Mme BOUCHAUD Eric Dusson Dr TOUCHARD pilotage, Directrice Philippe F. BELLOUGUET Dr CHOURGABI Directrice Qualité V Longo GDR Date d application : Date de la prochaine remise à jour : Date Remise à jour faite : Oui Non DOCUMENTS DE REFERENCE : Noter la liste des documents auxquels on se réfère (s il y en a). ABREVIATIONS : VNI. GDS PEP DEFINITION : Compléter cette rubrique si certains termes sont à définir. OBJECTIFS : Indiquer les objectifs du document. DOMAINE D APPLICATION : PROTOCOLE DE VNI EN INTRAHOSPITALIER Préciser dans quelle situation on doit utiliser ce document. DESTINATAIRES : Services utilisateurs de la VNI, urgences et soins continus HISTORIQUE DES MODIFICATIONS : Indice Date Nature de la modification Page A Création B Indiquer la nature de la modification si le document existait déjà. Préciser le n de page concerné par la modif.

2 Page : 2/ 6 INDICATIONS : >>> OAP cardiogénique : en association au traitement médical optimal (O2, diurétiques, nitrés etc..) ; choix possible et équivalent entre mode VSAI+ PEP ou CPAP de Boussignac : - Si signes cliniques de détresse respiratoire aigue, sans attendre les résultats des GDS - Si hypercapnie : PaCO2 > 45 mmhg - Si pas de réponse au traitement médical >>> BPCO décompensé en ACIDOSE RESPIRATOIRE : PH < 7,35 (Pa02 < 60 mmhg ; PaC02 > 50 mmhg) si PH initial < 7,30 = signe de gravité >>> appel du médecin anesthésiste-réanimateur. CONTRE-INDICATIONS (conférence de consensus SFAR, SPFL 2006) : - environnement inadapté, expertise insuffisante de l'équipe - patient non coopérant, agité, opposant à la technique - intubation imminente (sauf si VNI utilisée en pré-oxygénation) - coma (à l exception du coma hypercapnique de l IRC) - épuisement respiratoire (bradypnée < 12 cycles/min, pauses, gasps, bradycardies répétées) - état de choc, troubles du rythme ventriculaire graves - sepsis sévère, défaillance multi-viscérale - post arrêt cardio-respiratoire immédiat - pneumothorax non drainé, plaie thoracique soufflante - obstruction des VAS (hors apnées du sommeil ou laryngo-trachéomalacie) - vomissements incoercibles, hémorragie digestive haute - traumatisme crânio-facial grave - tétraplégie traumatique aiguë à la phase initiale INITIATION DE LA VNI : >>> Lieu et personnel : salle de déchoquage ; binôme médecin / IDE >>> réaliser des GDS initiaux de référence AVANT la VNI >>> Matériel : - ventilateur ELISEE kit VNI (interfaces, filtre, tuyaux du respirateur et d alimentation en oxygène) - matériel de réanimation et d intubation vérifié et à proximité immédiate >>> Installer le patient : - Monitorer (cardioscope, dynamap, oxymétrie de pouls) - position demi assise (supérieure à 45 ) - vérifier la liberté des voies aériennes supérieures - vérifier la position de la tête (dans l axe, sans flexion ou hyperextension) - rassurer le patient et lui expliquer les modalités de la technique - démarrer la ventilation avant d installer le masque - demander au patient de souffler à la mise en place du masque (synchronisation +++) - maintenir le masque manuellement pendant les réglages initiaux et le fixer avec les sangles lorsque la tolérance est acquise.

3 Page : 3/ 6 >>> Réglages initiaux principaux: PREREGLAGES ELYSEE 350 définition OAP C Décomp. BPCO REGLAGE P4 P5 AFFINER LES base PARAMETRES Trigger La Pente Trigger expiratoire (Tg E) seuil de déclenchement de la machine à l inspiration débit correspond au % du débit à partir duquel la valve expiratoire pourra s ouvrir pour permettre l expiration choisir une pente plutôt intermédiaire (2 ou 3) une pente plutôt raide ( 1 ou 2) (récompense l effort du patient de façon plus rapide) EN SEANCE éviter un trigger trop sensible qui déclencherait la machine de façon excessive (notamment lors de transport) Pre-réglages pré-réglé à 3 (échelle de 1 à 5) pré-réglée à 1 réglage automatique à 50% Temps maximal Ti max. c est un complément du trigger expiratoire pour arrêter l inspiration et permettre l expiration pré-réglé à 1,3 sec 1 sec

4 Page : 4/ 6 NOUVEAU REGLAGE OAPC OAP c /Adaptation OAPc/limite AI 6 cm H2O augmenter par palier de 2cm H20 qsp Vte = 7 à 10 ml/kg* PEP 4 cm H2O augmenter par palier de 2 cm H20 sans dépasser 10 cm H20 FiO2 minimale pour SaO2 > 95 % Décomp BPCO Décomp BPCO /Adaptation Décomp BPCO/limite obtenir un Vte = 7 à 9 ml/kg ET une FR < 25 /min AI 8 cm H20 augmenter progressivement par palier de 2 cm H20 PEP 6 cm H20 puis augmenter par palier de 2 cm H20 FiO2 pour 88 % < SaO2 minimale < 92 % *(s aider du support «réglette» pour l estimation du poids idéal théorique) sans dépasser 10 cm H2O PRECAUTIONS - ; si le patient est sous O2 à domicile, il est possible d estimer la FiO2 grâce à la formule suivante : FiO2 en % = (débit O2 x 4) + 21 Ex : pour un patient avec un débit de 2l/min, FiO2 = (2X4) + 21 = 29 %. ATTENTION : une pression totale dépassant 20 cm H20 expose à un risque accru d insufflation d air dans l estomac et de fuites >>> recommandation : PEP + Aide = P total < 20 cm H20 >>> Réglages des Alarmes : ALARMES DEFINITION NORME MINIMUM MAXIMUM Fréquence respiratoire (F) max 45 à 50 cycles /min en dessous de 15 cycles/min le respirateur prendra le relai Pression (Pmax) 30 à 40 Fuites Volume courant (Vte) Volume expiré en l/min (Ve) Temps d apnée (T apnée) permet de signaler des fuites trop importantes à régler en fonction du poids du patient à régler en fonction du Vte et F correspond au temps au bout duquel le respirateur prendra le relai en mode assisté contrôlé. cm H20 50% 15 sec * (ex : entre 700 et 350 ml pour un patient de 70 kg) Vte min= 5ml/kg * Vte max =10 ml/kg *

5 Page : 5/ 6 Ne pas hésiter à écarter les seuils mini et maxi pour s affranchir des alarmes sonores (source anxiogène pour le patient et l équipe) le temps de la phase d initiation et d adaptation du patient à la machine ; affiner et diminuer les seuils d alarme une fois cette phase d adaptation terminée. SURVEILLANCE : >>> Clinique : - FR : elle est un marqueur d efficacité ; rappel : objectif idéal= < 25/min - Etat de conscience, FC, TA, Sat 02 - Tolérance du patient - 4 questions types à poser au patient pour améliorer le synchronisme et adapter les réglages lors de l initiation de la VNI (mémento) >>> La Pression : Recevez-vous trop ou pas assez d air? - trop d air : diminuer AI ou Vte - pas assez d air : augmenter AI ou Vte >>> La Pente : L air arrive-t-il trop ou pas assez vite? - trop vite : pente trop raide >> diminuer la pente - pas assez vite : augmenter la pente >>> Le trigger : Est-ce que l effort pour déclencher la machine est facile ou difficile? - facile : diminuer la sensibilité du trigger (ou la PEP) - difficile : augmenter la sensibilité du trigger (ou la PEP) >>> Le cyclage : avez-vous suffisamment de temps pour expirer? - trop de temps : augmenter le Ti - pas assez de temps : diminuer le Ti >>> Sur le Respirateur : surveiller Vt, courbes, fuites, alarmes >>> Biologique : Réaliser un contrôle des GDS SOUS VNI 30 min à 1 heure après le début de la 1ére séance et optimisation secondaire des réglages chez le BPCO en fonction de l évolution de la Pa CO2 : Pa CO2 AI PEP Diminution 10 % idem idem Diminution <10% +4 idem Pas de diminution +4 à Majoration de la Pa CO2 et de l acidose Envisager IOT /ventilation mécanique + appel médecin réanimateur! Réaliser un contrôle des GDS 30 min à 1h après chaque modification des Paramètres (avant si aggravation clinique).

6 Page : 6/ 6 PERIODICITE DES SEANCES >>> OAPc : nombre séances : une séance unique est le plus souvent suffisante ; critères d arrêt de la VNI : - disparition des signes de détresse respiratoire, - sans aggravation sur 1 heure ; - GDS : rapport Pa02/ Fi02 > 200 >>> BPCO : nombre séances : o séances répétées de 30 à 60 min, o en mode séquentiel toutes les 3 à 4 h o la 1 ère séance peut être prolongée si amélioration clinique et biologique et seule cette séance devrait être réalisée aux urgences dans l attente d un transfert dans un service plus adapté : soins Continus, Réanimation). arrêt VNI : " La VNI ne doit pas être interrompue brutalement au delà de la phase initiale de la prise en charge de l IRC décompensé. " reprendre systématiquement la VNI si Sa02 < 85 % ou ré aggravation de la dyspnée avec FR >30-35/min traitement adjuvant : poursuivre l oxygénothérapie et le reste du traitement optimal (aérosols, corticothérapie) entre les séances de VNI CRITERES PREDICTIFS D ECHEC DE LA VNI >>> OAPc : - IDM en phase aigüe avec FE basse (la VNI ne doit pas retarder la prise en charge spécifique du SCA) - PH initial < 7, 25 >>> BPCO : - PH initial < 7, 25 (critère d admission en réanimation) - Non amélioration clinique ou gazométrique - Indice élevé de gravité (comorbidités, IGS), dénutrition, mauvais état général - Absence de coopération du patient ou patient comateux (GCS < 10) - Impossibilité de sevrage de la VNI après une séance prolongée (12 h) ATTENTION : le risque principal de la VNI est le retard à l intubation ; savoir l envisager devant toute aggravation clinico-biologique avant, pendant ou post VNI.

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE INDICATIONS DE LA VNI Envisageable chez un patient en IRA capable de comprendre et de collaborer : Fatigué mais non épuisé, Signes de détresse notamment FR > 25/minute, respiration

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 Plan La mise en place Les modes Les réglages Les problèmes rencontrés

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

Comment administrer l oxygène en ventilation spontanée? Professeur Jacques LEVRAUT Pôle Urgence SAMU SMUR CHU de Nice

Comment administrer l oxygène en ventilation spontanée? Professeur Jacques LEVRAUT Pôle Urgence SAMU SMUR CHU de Nice Comment administrer l oxygène en ventilation spontanée? Professeur Jacques LEVRAUT Pôle Urgence SAMU SMUR CHU de Nice Air Oxygène 21% Les différents volumes respiratoires Ventilation spontanée calme de

Plus en détail

Protocole de Ventilation non Invasive. Equipe médicale et paramédicale des Urgences de la Rochelle

Protocole de Ventilation non Invasive. Equipe médicale et paramédicale des Urgences de la Rochelle Protocole de Ventilation non Invasive aux Urgences de La Rochelle Equipe médicale et paramédicale des Urgences de la Rochelle Introduction : La VNI dans les services d urgence doit être réalisée sous certaines

Plus en détail

VNI en urgences pour quels malades?

VNI en urgences pour quels malades? VNI en urgences pour quels malades? Dr Laura Laudrin, Urgences-SMUR, CH Chinon - PLAN Définition Avantages Indications Contre-indications Mise en place Effets indésirables et limites Conclusions 2 Définition

Plus en détail

La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!»

La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!» La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!» Alain.palot@ap-hm.fr Benjamin.coiffard@ap-hm.fr Quel ventilateur? Niveau 1 Ventilateurs sans batterie < 8 h BPCO SOH Déformation

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Plan Historique Concept et Mécanique Physiopathologie Les différents modes

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

Historique 1870: 12 surdosés aux opiacés début XXème : Poumons d acier 1952: épidémie de poliomyélite années 80: essor VNI pour BPCO années 90: extens

Historique 1870: 12 surdosés aux opiacés début XXème : Poumons d acier 1952: épidémie de poliomyélite années 80: essor VNI pour BPCO années 90: extens Ventilation non invasive Intérêt et limites en pré-hospitalier p Médecin Principal BON Service médical 3ème Groupement d incendie Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris Historique 1870: 12 surdosés aux

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

Module Ventilation - Partie 2

Module Ventilation - Partie 2 Dr Amathieu R. Module ventilation partie 2 Promotion DU 2010-2011 Date d intervention : 13/12/10 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, ti

Plus en détail

Modes ventilatoires et VNI. CRMU Nord-Pas 18 Juin 2010

Modes ventilatoires et VNI. CRMU Nord-Pas 18 Juin 2010 Modes ventilatoires et VNI. CRMU Nord-Pas Pas-de-Calais 18 Juin 2010 Tout commence par. Mr X. 65 ans, arrive aux Urgences pour détresse d respiratoire aigue.. INSTALLATION ATCD, Examen clinique, anamnèse

Plus en détail

VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler?

VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler? VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler? Dr Nathalie Embriaco Dr Stéphane -Yannis Donati Réanimation polyvalente - USC Hôpital Ste Musse Toulon VNI et fuites Fuites parasites, non voulues Fuites intentionnelles

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages François CHABOT Maladies Respiratoires et Réanimation Respiratoire CHU de Nancy 15 octobre 2011 Ventilation non invasive Ventilation en pression négative

Plus en détail

post-opératoireopératoire

post-opératoireopératoire Utilisation de la VNI en post-opératoireopératoire Claude-charles Balick-Weber Réanimation médicale CHU BORDEAUX D après Daprès la SRLF Indication i de VNI en POST-OPÉRATOIRE OPÉRATOIRE : En post-opératoire

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

Les bases de la ventilation mécanique

Les bases de la ventilation mécanique Les bases de la ventilation mécanique JM Constantin, M.D. Ph.D. GRED CNRS 6293 INSERM U1103 Département de Médecine Périopératoire Responsable des Réanimations CHU Clermont-Ferrand ventilation mécanique

Plus en détail

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11 Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : 21/11/11 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation,

Plus en détail

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur PG Guitard PH anesthésie-réanimation CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Bases physiologiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Guillaume CARTEAUX Service de Réanimation Médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr DES de pneumologie 05-04-2013 Ventilateurs

Plus en détail

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI LA VNI Définition de la VNI Le terme de VI regroupe l'ensemble des techniques d'assistance ventilatoire, prenant en charge tout ou partie du W respiratoire, sans dispositif endotrachéale entre le patient

Plus en détail

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie Dr S. Welschbillig La machine d'anesthésie sie Plan La machine d'anesthésie Alimentation Anatomie Les circuits d'anesthésie Circuit ouvert Circuit fermé La ventilation Ventilation contrôlée Ventilation

Plus en détail

19/7/16. Cas clinique. Pa#ente admise en salle d urgences pour crise d asthme INTRODUCTION INTRODUCTION EXAMEN CLINIQUE GAZOMETRIE ARTERIELLE

19/7/16. Cas clinique. Pa#ente admise en salle d urgences pour crise d asthme INTRODUCTION INTRODUCTION EXAMEN CLINIQUE GAZOMETRIE ARTERIELLE 9/7/ Cas clinique Pa#ente admise en salle d urgences pour crise d asthme INTRODUCTION Pa,ente de ans Salle d'urgences... SAMU Dyspnée... asthme sévère INTRODUCTION Pa,ente de ans Salle d'urgences... SAMU

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63)

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) INTRODUCTION Fin des années 80, débuts de la VNI version moderne. Technique répandue de plus en

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique en néonatologie

Principes de la ventilation mécanique en néonatologie Principes de la ventilation mécanique en néonatologie Pr. K. MENIF - Pr. M.DOUAGI Service de réanimation pédiatrique polyvalente - Hôpital d enfants de Tunis Service de néonatologie-hôpital militaire de

Plus en détail

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES P. Beuret Réanimation polyvalente Lyon 02/06 LESIONS RESPONSABLES D IRA Fractures costales Volet costal Pneumo/hémothorax Contusion pulmonaire Douleur Mouvement paradoxal

Plus en détail

Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007

Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007 Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave Galas T. Toulouse, Mars 2007 Plan I. Physiopathologie II. VM: indications III. VM: modalités Réglages respi Traitements complémentaires IV. Complications I.

Plus en détail

JRUR 2015 Marseille symposium Covidien. la PAV en pratique

JRUR 2015 Marseille symposium Covidien. la PAV en pratique JRUR 2015 Marseille symposium Covidien la PAV en pratique Pr Alexandre DEMOULE service de Pneumologie et Réanimation médicale, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Paris, France conflits d intérêt Covidien

Plus en détail

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Préoxygénation du patient obèse sévère Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Les réserves en O₂ chez le sujet normal Total CRF Sang Tissus Campbell,

Plus en détail

LA CPAP BOUSSIGNAC (Vygon ) AU S.U. MONDOR

LA CPAP BOUSSIGNAC (Vygon ) AU S.U. MONDOR LA CPAP BOUSSIGNAC (Vygon ) AU S.U. MONDOR PRINCIPE ET APPLICATIONS La technique d'assistance respiratoire en mode CPAP (Continuous Positive Airway Pressure) a été décrite en 1912 par Bunnel, et employée

Plus en détail

VNI et insuffisance respiratoire aiguë

VNI et insuffisance respiratoire aiguë VNI et insuffisance respiratoire aiguë Philippe Corne Service de Réanimation Médicale Hôpital Lapeyronie DIU VNI 2016 La VNI, c est quoi? VNI = technique d assistance ventilatoire sans dispositif intratrachéal

Plus en détail

Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive

Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive Montpellier du 9 au 13 mai 2016 Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive EN MODE VOLUMETRIQUE EN MODE BAROMETRIQUE

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Les exacerbations de BPCO

Les exacerbations de BPCO Les exacerbations de BPCO Université de Batna Dr Djenfi Pr Djebbar 2015 INTRODUCTION Une des principales complications de la BPCO qui survient dans tous stades de gravité. C est une cause majeure de morbi-mortalité

Plus en détail

Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon. Frédéric ric Vargas Service de Réanimation Bordeaux

Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon. Frédéric ric Vargas Service de Réanimation Bordeaux Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon Frédéric ric Vargas Service de Réanimation R Bordeaux La VNI au cours de l OAPl cardiogénique débute avec.un aspirateur 1936 1936 The «pulmonary plus pressure

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive

Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive Montpellier du 15 au 19 mai 2017 Diplôme Inter Universitaire de Ventilation Non Invasive EN MODE VOLUMETRIQUE EN MODE

Plus en détail

Ventilation mécanique en réanimation. Bui HN Réanimation médicale

Ventilation mécanique en réanimation. Bui HN Réanimation médicale Ventilation mécanique en réanimation. Les modes ventilatoires. Bui HN Réanimation médicale Respiration spontanée Paw ( cmh 2 0 ) Ppl ( cmh 2 0 ) 0-10 100 Ptp Débit ( l.min -1 ) 0 INSP EXP 100 Régime de

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

OPTIFLOW INTERETS ET MISE EN MARCHE - BICETRE OPTIFLOW. Chez les patients graves, Optiflow mis en post-extubation

OPTIFLOW INTERETS ET MISE EN MARCHE - BICETRE OPTIFLOW. Chez les patients graves, Optiflow mis en post-extubation Page 1 sur 15 OPTIFLOW 2 types de machines : - 1 ère génération - Airvo2 Intérêts : Ne remplace pas la VNI Diminution de la mortalité Diminution des ré-intubations Chez les patients graves, Optiflow mis

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

URGENCES. L infirmier d Urgence face à la VNI. Chapitre 123. Points essentiels. 1. Introduction K. TOUABI

URGENCES. L infirmier d Urgence face à la VNI. Chapitre 123. Points essentiels. 1. Introduction K. TOUABI Chapitre 123 L infirmier d Urgence face à la VNI K. TOUABI Points essentiels En urgence la VNI de choix recommandée est la CPAP pour l OAP et la VS AI PEP pou la décompensation de l insuffisant respiratoire

Plus en détail

Méthodes d oxygénothérapie actuelles

Méthodes d oxygénothérapie actuelles Oxygénothérapie à haut débit Dr Jean-Michel Arnal Réanimation polyvalente Hôpital Font Pré Toulon jean-michel@arnal.org JRUR 2010 Méthodes d oxygénothérapie actuelles Débit d oxygène < 6l/min 10 l/min

Plus en détail

Ventilation non invasive

Ventilation non invasive Ventilation non invasive Centre Hospitalier Saint Charles DE TOUL Dr ROLLAND Année e 2006 Dr DACCORDI MJ FRINGANT 1 INTRODUCTION 2 Rappels Anatomiques 3 VALEURS GAZ DU SANG 4 Ventilation alvéolaire Les

Plus en détail

1 Allain.V.02/02/05.

1 Allain.V.02/02/05. 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires Présentation et surveillance d un malade intubé ventilé. 1 2 Introduction

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE Dr Matthieu DEBARRE Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux Département d Anesthésie-Réanimation -

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

SAOS et Hypoventilation

SAOS et Hypoventilation SAOS et Hypoventilation Symposium Philips JPRS Septembre 2011 Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille SAOS et Hypoventilation 1- Hypoventilation : Définition

Plus en détail

Le PH La GAZOmétrie artérielle

Le PH La GAZOmétrie artérielle Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 (SaO 2 ) PH PaCO 2 HCO 3 Dr. Jean-Luc Canivet Service de Soins Intensifs Généraux CHU de Liège Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 PaO 2 PH PH Surveillance de l oxygénation

Plus en détail

Objectifs. Minimiser le risque baro-volotraumatique. Optimiser le recrutement alvéolaire. Séparer dès que possible le patient du respirateur

Objectifs. Minimiser le risque baro-volotraumatique. Optimiser le recrutement alvéolaire. Séparer dès que possible le patient du respirateur SDRA lié à la grippe A (H1N1)-2009 Recommandations pour l assistance respiratoire A. Mercat, J-C.M. Richard, A. Combes, J. Chastre, J.D. Ricard, D. Dreyfuss, L. Brochard Pour le Réseau de Recherche en

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

Modes ventilatoires conventionnels et dérivés. A. Mercat

Modes ventilatoires conventionnels et dérivés. A. Mercat Modes ventilatoires conventionnels et dérivés A. Mercat Cycles ventilatoires Déclenchement (trigger) P 0 Variable contrôlée (limit) V 0 Cyclage (cycling) t Classification des cycles Spontaneous Mandatory

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

BPCO. EPU du 15/09/2004

BPCO. EPU du 15/09/2004 La BPCO EPU du 15/09/2004 Définition La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se définit comme une maladie chronique qui est lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT Notions de base de ventilation assistée Dr Jean Papadopoulos Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT La Louvière L ENFANT N EST PAS UN ADULTE EN MINIATURE Différences : Anatomiques Physiologiques

Plus en détail

Modes de Ventilation Principes et intérêts. Nicolas TERZI - MD-PhD Inserm U1075 Caen Service de Réanimation Médicale CHU de Caen

Modes de Ventilation Principes et intérêts. Nicolas TERZI - MD-PhD Inserm U1075 Caen Service de Réanimation Médicale CHU de Caen Modes de Ventilation Principes et intérêts Nicolas TERZI - MD-PhD Inserm U1075 Caen Service de Réanimation Médicale CHU de Caen Déclaration de liens Déclare les liens suivants : MAQUET: Support logistique

Plus en détail

APPAREILLAGE DE LA VNI A DOMICILE. Philippe Wibart MKDE réanimation médicale CHU Bordeaux Pellegrin

APPAREILLAGE DE LA VNI A DOMICILE. Philippe Wibart MKDE réanimation médicale CHU Bordeaux Pellegrin APPAREILLAGE DE LA VNI A DOMICILE Philippe Wibart MKDE réanimation médicale CHU Bordeaux Pellegrin Appareillage VNI au domicile État des lieux Pourquoi Pour qui Par qui Comment Critéres d efficacité Education

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE

Plus en détail

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE I- LES LUNETTES D OXYGENE - elles sont bien tolérées pour une oxygénothérapie de longue durée - utilisation à faible débit uniquement - le patient peut manger, parler - indolores

Plus en détail

Vincent Decourcelle, centre hospitalier d armentieres.

Vincent Decourcelle, centre hospitalier d armentieres. Vincent Decourcelle, centre hospitalier d armentieres www.jlar.com Circulation pulmonaire = petite circulation Irrigue les poumons Permet l hématose du sang Basse pression dans les artères Circulation

Plus en détail

LA BOUTEILLE D OXYGENE

LA BOUTEILLE D OXYGENE PSE 1 Le matériel d oxygénothérapie 2/8 LA BOUTEILLE D OXYGENE 1. L UTILISATION DE L OXYGENE : L oxygène est un gaz utilisé comprimé dans une bouteille. Pour être administré à une victime, il doit être

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation 25 èmes Journées Nationales sur les Dispositifs Médicaux Atelier Urgence Détresse Respiratoire Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation Y.Walrave, J.Dellamonica, M.Carles

Plus en détail

La ventilation non invasive en toute simplicité

La ventilation non invasive en toute simplicité La ventilation non invasive en toute simplicité Votre perception de la ventilation non invasive Vous recherchez un solution de ventilation non invasive offrant les performances d une USI, à un prix abordable.

Plus en détail

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou INTUBATION 1. DEFINITION L intubation endo-trachéale consiste à introduire une prothèse (tube) souple par les voies naturelles (bouche ou nez) à travers l orifice glottique jusque dans la trachée. 2. BUT

Plus en détail

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation)

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) Module 2 : Les insuffisances respiratoires L oxygénothérapie à domicile (12 h 00 de

Plus en détail

Le SAOS et Anesthésie. Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR

Le SAOS et Anesthésie. Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR Le SAOS et Anesthésie Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR EPIDEMIOLOGIE Après 50 ans, 4% hommes et 2% femmes diagnostiqués 60-90% patients obèses atteints d un SAOS Constante

Plus en détail

Evolution et surveillance du patient traité par VNI : court, moyen et long terme

Evolution et surveillance du patient traité par VNI : court, moyen et long terme Evolution et surveillance du patient traité par VNI : court, moyen et long terme F.Viau Centre médical de BLIGNY Service de Pneumologie 91640 Briis sous Forges DIU Veille-Sommeil Salpêtrière 2008 1 UN

Plus en détail

Ludivine CAILLEBA (qui a envoyé son larbin, Olivier Villemain), interne de cardiologie Le 17 octobre 2013 IFSI 2 ème année

Ludivine CAILLEBA (qui a envoyé son larbin, Olivier Villemain), interne de cardiologie Le 17 octobre 2013 IFSI 2 ème année Ludivine CAILLEBA (qui a envoyé son larbin, Olivier Villemain), interne de cardiologie Le 17 octobre 2013 IFSI 2 ème année Définition Accumulation d eau dans le parenchyme pulmonaire. Inondation brutale

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Ventilateurs de Transport : quel matériel pour quel usage? COPACAMU 2011 Dr Pierre Michelet Réanimation des Urgences - SAMU

Ventilateurs de Transport : quel matériel pour quel usage? COPACAMU 2011 Dr Pierre Michelet Réanimation des Urgences - SAMU Ventilateurs de Transport : quel matériel pour quel usage? COPACAMU 2011 Dr Pierre Michelet Réanimation des Urgences - SAMU 1. Quel Usage? Ventilation et Structure d Urgence I n Besoins spécifiques variables

Plus en détail

Ventilation artificielle

Ventilation artificielle Ventilation artificielle généralités Objectifs et principes Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

Ventilateurs pour adultes et pour enfants. Manuel utilisateur. Français

Ventilateurs pour adultes et pour enfants. Manuel utilisateur. Français Ventilateurs pour adultes et pour enfants Manuel utilisateur Français Configuration Utilisation non invasive Câble d alimentation CA Masque Stellar 2 Circuit respiratoire 3 4 5 1 Humidificateur chauffant

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités VENTILATION ARTIFICIELLE généralités OBJECTIFS ET PRINCIPES Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente.

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Médecin référent : Dr GEORGES Bernard Equipe IDE : VENTURA P., GUIRAL L., HERVIOU

Plus en détail

VOLET 1 A CONSERVER PAR LE CONTRÔLE MÉDICAL

VOLET 1 A CONSERVER PAR LE CONTRÔLE MÉDICAL DATE DE RÉCEPTION DEMANDE D ENTENTE PRÉALABLE POUR UN TRAITEMENT Demande initiale Prolongation Prescription modifiée SANS EMPLOI de cessation d activité AVIS DU CONTROLE MÉDICAL VOLET 1 CONTRÔLE MÉDICAL

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

Réglage d un ventilateur de domicile selon pathologies

Réglage d un ventilateur de domicile selon pathologies Réglage d un ventilateur de domicile selon pathologies Dr Jésus Gonzalez-Bermejo Unité d appareillage respiratoire de domicile Service de Pneumologie et Réanimation Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

Les modes de ventilation

Les modes de ventilation Les modes de ventilation Introduction La ventilation artificielle (ou mécanique) est destinée à suppléer ou à remplacer chez un patient une ventilation inefficace ou absente. 2 modalités : ventilation

Plus en détail

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT REVUE DE LA LITTERATURE 2010 DR V HOUDOUIN HÔPITAL ROBERT DEBRÉ Buts: -Prévalence de l hypova -Critères cliniques et fonctionnelles d hypova -Evolution à un an avec et

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES Dr Philippe WELTER

LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES Dr Philippe WELTER LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 2014 Dr Philippe WELTER Les Accidents Biochimiques Composition de l Air : inspiration : O 2 N 2 CO 2 Les Accidents Biochimiques Composition de l Air : O 2 N 2 CO 2 inspiration

Plus en détail

ASSYNCHRONIES PATIENTS VENTILATEURS : Interprétation des courbes

ASSYNCHRONIES PATIENTS VENTILATEURS : Interprétation des courbes ASSYNCHRONIES PATIENTS VENTILATEURS : Interprétation des courbes Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical

Plus en détail

ILCOR Impacts sur nos pratiques

ILCOR Impacts sur nos pratiques ILCOR 2010 Impacts sur nos pratiques Obstruction totale des voies aeriennes Chez l'adulte et l'enfant de plus de 1 an Peu de changement Dans la séquence Convient également pour les enfants de plus de 1

Plus en détail

Option Mécaniques respiratoires

Option Mécaniques respiratoires ADDENDA Option Mécaniques respiratoires Introduction Applications L option Mécaniques respiratoires (RM) du ventilateur 840 offre des manœuvres respiratoires guidées, dont Force inspiratoire négative (NIF),

Plus en détail