International Montessori Schools and Child Development Centres Brussels, Belgium

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "International Montessori Schools and Child Development Centres Brussels, Belgium"

Transcription

1 International Montessori Schools and Child Development Centres Brussels, Belgium Brussels L intelligence visuospatiale Contenue: L intelligence en expansion L intelligence visuo-spatiale Expériences d apprentissage concrètes dans une classe Montessori Les mains construisent le cerveau Le groupe Parents-Bébés et la Communauté des Tous Petits Expériences concrètes dans la Maison des Enfants La pensée tridimensionnelle dans le Primaire Réfléchir de manière critique dans le Secondaire Les intelligences à la maison. L importance du jeu Autheur: Annie R. Hoekstra - de Roos Layout: Tuuli Sauren, Inspirit International Communications

2 L intelligence en expansion Est-il rien de plus fascinant que le changement et le développement d un enfant? Les années défilent si vite que nous, adultes, avons parfois du mal à rester en phase avec les événements. Il nous semble que nos enfants étaient encore perchés sur une balançoire l avant-veille alors que les voilà assis pour passer un examen ou apprendre à conduire un véhicule. Cette distance d âge est présente à l Ecole Internationale Montessori. Apercevoir comment les capacités des enfants se multiplient, comment leur empathie se développe, comment leurs connaissances progressent et leur raisonnement critique envers le monde vaste qui les entoure, évolue est gratifiant. L intelligence n est en aucun cas une entité fixe ; par sa complexité extrême, elle ne peut être mesurée ni valorisée en échelon. Une intelligence complexe, dépend de nombreuses expériences dans la vie : défis à relever, le traitement d informations, jeu libre, liberté, limites, apprentissage d une deuxième langue, etc. Chaque expérience se fraie un chemin parmi l intelligence. Traditionnellement, on pensait que c était l hémisphère gauche qui développait celuici. Grâce aux recherches de Gardner, Goleman, Kotulak, Montessori, de Bono, Maher et bien d autres, nous savons aujourd hui que ce n est vrai qu en partie. Pour réussir dans un monde aussi complexe que le nôtre, une intelligence multi-facettes est plus que jamais nécessaire. L intelligence visuo-spatiale est l une des clés de la personnalité ; elle stimule le raisonnement et l apprentissage afin de percevoir le monde non seulement dans tous ses détails à partir de différents points de vue. 2

3 L intelligence visuo-spatiale Dans la petite enfance, l intelligence visuospatiale est d autant plus présente que d autres formes d intelligences, telles que l intelligence linguistique, ne sont pas utilisées. Un tout petit observe tout, touche tout. A partir de ces expériences-là, des images se construisent dans son cerveau. Les mots définissant ces images, émergent ensuite, du fait de leur répétition régulière par l entourage. La sensibilité visuo-spatiale peut grandir au point de devenir l une des clés majeures de la personnalité. Au-delà d une aptitude spéciale, c est un mécanisme d apprentissage qui favorise le développement d autres capacités. Quelqu un doté d une intelligence visuo-spatiale forte ne doute pas de ce qu il voit, le mémorise et possède en général une bonne mémoire photographique. Il est souvent capable de visualiser le monde et ses connexions. Doté d une conscience de sa position spatiale, il évalue facilement les tailles, les distances ou les poids et recourt volontiers aux statistiques et aux cartes géographiques, sur lesquelles il s oriente avec facilité. Il a en outre un sentiment fortifié de sa relation avec le reste du monde. Cela peut se manifester très tôt, dans une aire de jeux par exemple, par une propension à se balancer ou à jouer cochonpendu qui évoluera plus tard vers la capacité à mener un véhicule d un point A à un point B, en faisant également appel à l intelligence corporellekinesthésique. On entend souvent dire que les personnes dotées d une intelligence visuo-spatiale sont des artistes. Certaines le sont en effet, bien que cette aptitude aille au-delà du domaine artistique. En effet, si la créativité est un trait commun de ces individus, elle peut prendre de multiples formes et s appliquer aussi aux produits, aux procédés ou aux stratégies. L influence de l enfance sur l adulte futur est incroyable. Pour que l intelligence visuo-spatiale rejoint son point culminant, les enfants ont besoin de l exercer fréquemment. Le jeu libre est très important. Jouer dans le monde réel, avec ses libertés et ses limites logiques, peut influencer le raisonnement du futur gestionnaire, concepteur ou athlète de l année! L intelligence visuo-spatiale 3

4 Forces particulières à cette intelligence Les personnes ayant une intelligence visuo-spatiale forte sont : Conscientes de leur environnement Dotées d une mémoire vive des lieux Elles regardent souvent par la fenêtre de la voiture Artistes, accompagnés des idées fluides Elles visualisent ce qu elles pensent et ce qu elles écoutent Créatives, adroites Douées pour des jeux tels que les échecs, les cartes ou les puzzles Sens des formes, des volumes et de leurs relations, géométrie Elles peuvent dessiner ce qu elles voient ou jouer ce qu elles entendent sur une guitare Elles possèdent l œil photographique Elles analysent les peintures et trouvent des détails que les autres n aperçoivent pas A l aise dans l orientation spatiale, mais aussi avec les horaires de bus et les réservations de train ou d avion Douées dans l interprétation de statistiques Elles utilisent facilement des métaphores quand elles parlent Elles ont tendance à voir non seulement le détail mais également l ensemble 4

5 Possible choix de carrière La capacité de visualiser des données, des processus ou des orientations spatiales améliore les résultats dans de nombreux domaines. Un chirurgien serait perdu sans cela, de même qu un mécanicien ou qu un architecte. Analyste dans le monde des affaires Arts visuels de représentation, musique Conception: mode, décoration intérieure, bijouterie Planification urbaine, ingénierie, cartographie, urbanisme Architecture, industrie de la construction Stratège, banquier Marketing: artistes graphiques, concepteurs Mécanicien, technicien, informaticien Sports: football, hockey, équitation L intelligence visuo-spatiale 5

6 Expériences d apprentissage concrètes dans une classe Montessori L intelligence immerge tout le corps. Quand le cerveau est la chambre de contrôle, cela ne signifie pas que toutes les intelligences résident exclusivement dans le cerveau. Nos mains, nos muscles, notre peau et nos sens font tous partie de ce réseau d intelligence, connecté par notre système nerveux. Les sens sont les détecteurs qui alimentent ce réseau d informations. Du coup, dans les écoles Montessori, et spécialement avec les Tous Petits, tous les sens, sont fortement sollicités. L apprentissage ce fait dans un environnement concret. Pour accompagner le développement de leur intelligence visuo-spatiale, ils doivent pouvoir travailler avec leurs mains en utilisant leur corps. Cette connexion corps-esprit est vitale, car elle permet l intégration des connaissances. Les enfants ont aussi besoin d un espace de liberté, surtout au niveau de leur cognition. C est au travers de leurs propres expériences qu ils apprennent à connaître les concepts, à percevoir comment les autres travaillent grâce au contact social et à s exprimer grâce aux idées identiques. A condition qu elle se déroule à l intérieur d un cadre bien déterminé, cette alternance de libertés et de limites regorge des possibilités. 6

7 L intelligence visuo-spatiale 7

8 Les mains construisent le cerveau Le groupe Parents- Bébés et la Communauté des Tous Petits L intelligence visuo-spatiale commence à se développer dès la naissance. Au début, les yeux du bébé ne peuvent distinguer que les objets situés à moins de 40 cm. C est le visage de Maman, visible quand elle alimente son bébé ou le prend dans ses bras. La fonction est entièrement au service de la création des liens affectifs et du sentiment de sécurité. Deux mois plus tard, la vision est déjà plus large et le bébé peut discerner, par exemple, une lampe au plafond. Le regard devient alors un capteur important pour le développement de l intelligence visuo-spatiale. Mobiles ou jouets installés au-dessus du berceau habituent l œil à fixer le regard et à faire le point. Pendant les périodes éveillées, les bébés apprécient d être entourés par les membres de la famille pour voir ce qui se passe. Quelques mois plus tard, les objets au sol incitent les bébés à ramper dans leur direction et, par ce moyen, à jauger les distances. Le fait de passer du temps sur un tapis les aide à se développer. C est l opportunité pour le nourrisson de commencer à bouger tout le corps en développant la musculature requise. La motivation s en trouve stimulée, car le bébé veut atteindre un but et poursuit un objectif précis. La première année de la vie correspond à la mise en place de la myélinisation, qui enrobe et isole les voies neuronales. La pose de cette protection permet aux messages d atteindre la cible dans le système nerveux. Bien qu il s agisse d un processus naturel, il peut être stimulé en donnant au nourrisson les expériences appropriées. Pour ce faire, il faut éviter de le maintenir trop longtemps 8

9 dans des objets assujettissants tels que des Maxi- Cosi, des balançoires, des chaises inclinées ou des baignoires modelées sur sa forme. Son corps a besoin d espace. Ses muscles, ses mains, ses pieds et tous les sens doivent travailler en concordance pour atteindre l étape suivante du développement. Un bon exemple de lien entre les intelligences corporelle-kinesthésique et visuo-spatiale est l apprentissage de la position assise. Quand un bébé passe trop de temps dans un Maxi-Cosi, ses muscles manquent d entrainement et ne se renforcent pas, ce qui retarde le moment où il commencera à s asseoir indépendamment. Or le fait de s asseoir développe aussi la coordination entre l œil et la main. Dès que la posture assise est acquise, il peut employer ses mains librement et la position du corps se modifie, favorisant d autres activités comme placer des balles dans un trou ou des cubes dans une boîte. Oui, le simple fait de supprimer le Maxi-Cosi et de privilégier un tapis offrant toute liberté de mouvement, influence le progrès d autres intelligences. Le processus de myélinisation se poursuit lentement jusqu à sa conclusion. Alors le bébé marche et devient un bambin. Soudain, le voilà debout, les mains libres et le besoin de toucher tout autour de lui. Les mains deviennent l outil du cerveau. Comme nous le voyons dans La Communauté des Tous Petits, un environnement approprié est alors requis. La maison aussi peut être adaptée, de façon à ce que le tout petit vive des expériences qui lui donneront le sentiment d être un membre utile de la communauté. L intelligence visuo-spatiale 9

10 Des mains occupées permettent d appréhender différents concepts. Les formes, les distances, les poids, les dimensions, les couleurs, les odeurs et les sons sont autant de domaines d exploration pour l intelligence visuo-spatiale dont ils forment la base. Au début, l expérience de tous ces concepts se fait de façon inconsciente, à un niveau basal. A part les matériels spécifiques, la vie pratique journalière fait aussi appel à l intelligence visuospatiale. Le tout petit adore prendre part aux activités de Papa et de Maman. Il peut nettoyer les assiettes dans un petit évier puis les déposer pour sécher. Toute vaisselle étant fragile, il doit ajuster vitesse et action, mouvement latéraux et force, autant d habiletés qui dépendent de l intelligence visuo-spatiale. Faites lui faire la même chose avec un jeu de vaisselle en plastique et vous trouverez toutes les pièces éparpillées sur le sol, preuve que l intrication corps-esprit n est alors pas du tout la même. S habiller, se déshabiller, aller sur le pot, chausser ses pantoufles et ses bottes semblent des tâches anodines, mais pas à cet âge. En effet, cette routine changeante a une dimension visuo-spatiale forte et il faut, par conséquent, lui dédier tout le temps et l attention nécessaires. Un environnement adapté avec des petits WC, des miroirs attachés à leur niveau ou un tire-botte favorisent l intégration corps-esprit. «Ne touche pas» est une remarque qui nous vient facilement à l esprit à la maison. Mais quand elle devient répétitive, c est qu il faut adapter l environnement à l enfant et non pas l inverse. Bien entendu, la maison comportera toujours certains objets «intouchables ou inaccessibles», une donnée importante. Mais l enfant a besoin de faire un maximum d expériences réelles pour développer ses différentes intelligences. 10

11 Expériences concrètes dans la Maison des Enfants Des enfants centrés sur leurs activités et des objets facilement manipulables et richement colorés, telle est la première chose qui saute aux yeux en entrant dans La Maison des Enfants. Les enfants ont un besoin inné de travailler avec leurs mains ; c est une tendance naturelle, car elle influence la formation des réseaux neuronaux. Les six premières années de la vie sont décisives pour le développement du cerveau et il importe d utiliser ce temps précieux avec sagesse. Régulièrement, le débat sur l importance d avoir des ordinateurs à l école resurgit. Or, quand l on observe cette question du point de vue du développement de l enfant, la réponse ne laisse aucun doute: elle est clairement négative. L enfant intègre l esprit et le corps et, par le biais d expériences réelles dans la vie, pose les fondations qui lui permettent de comprendre le monde où il évolue. Ce processus se déroule de manière inconsciente, grâce à la capacité d absorption du cerveau. Comme cette période d apprentissage intensive ne se représentera plus jamais dans la vie, il convient de l optimiser et en aucun cas de la gâcher derrière un écran. Il est vrai que l utilisation de l ordinateur favorise l intelligence intra-personnelle, mais jusqu à trois ans et à mesure que l enfant prend conscience des besoins des L intelligence visuo-spatiale 11

12 autres, c est l intelligence interpersonnelle, à savoir l opposé, qu il faut développer. Pour ce faire, rien ne remplacera jamais des activités par des personnes réelles dans le monde. La Maison des Enfants dispose d une série de matériels sensoriels orientés sur la couleur, la forme, la taille, le poids, l odeur et le son pour éveiller les sens. En même temps, les enfants apprennent le vocabulaire qui leur permettra de découvrir ce monde nouveau et de créer des catégories. Un esprit disposant de cette dernière aptitude conserve plus facilement l information. L observation sensorielle est la base du savoir sensoriel. Dès que le corps et les mains participent à cette observation et à ce savoir, on découvre le champ de la connaissance spatiale. Se situer dans l espace est indispensable pour se concentrer. Dans letda/h, le trouble du déficit de l attention avec hyperactivité, les enfants qui ne parviennent pas à contrôler leur corps dans l espace ont aussi beaucoup de mal à se concentrer. Par conséquent, rester assis tranquillement n est pas une option valable pour les enfants de cet âge. Au contraire, il faut les engager activement dans des activités conformes à leurs besoins de développement. L adulte sert alors de guide, fixant des limites dans la relation avec les autres ou dans l utilisation de matériels. Les limites affinent le comportement de l enfant et stimulent son raisonnement logique. A la Maison des Enfants, l intelligence visuospatiale est présente dans tous les travaux. Les mathématiques sont abordées par le biais de perles, de cubes, de tampons, de baguettes et d espaces vides représentant le zéro qui aident à visualiser des concepts abstraits. Les enfants commencent à apprendre à lire grâce aux lettres de l écriture courante découpées dans du papier de verre. Quand ils connaissent 70% des lettres, ils utilisent un alphabet mobile cursif pour construire des mots. Alors, ils se réalisent qu ils peuvent lire ce qu ils ont placé sur le set de jeu. Comme elle fait appel aux sens différents, cette approche aide à combattre les tendances dyslexiques de la lecture et de l écriture. La mémoire motrice qui est nécessaire pour découper et tracer les lettres avant de les lire ou de les écrire 12

13 est un exemple de la façon dont certaines habiletés peuvent se développer en harmonie lorsque des intelligences différentes sont associées dans le processus d apprentissage. L intelligence visuo-spatiale 13

14 La pensée tridimensionnelle dans le Primaire Au niveau du Primaire, la formation d expériences concrètes vécues par l enfant dans ses six premières années donne de l essor à son imagination. Au début, ses mains ont fourni des informations sur le monde extérieur à son cerveau, lesquelles ont créé un réseau neuronal qui permet désormais de catégoriser l information en favorisant la maturation de ce réseau. D où la possibilité de créer des relations abstraites qui forment la base de l imagination. Compte tenu de cette faculté, les centres d intérêt des enfants du Primaire sont innombrables et le programme se doit d être copieux pour combler leur appétit! Dans l enseignement traditionnel, les premières années du Primaire sont consacrées à apprendre à lire et à écrire sans prendre en considération les centres d intérêt des enfants. Mais leur soif pour acquérir la connaissance du monde qui les entoure est insatiable; les volcans, les dinosaures, les planètes ou la vie marine, tout 14

15 cela les fascine. Dès cet âge, les bénéfices de l intelligence visuo-spatiale sont évidents. Grâce à l aptitude de visualiser les étendues arides de la plaine de Nullarbor en Australie ou les créatures visqueuses vivant au fond des océans, les enfants peuvent reposer sur leurs expériences concrètes pour étudier des continents qu ils n ont jamais vus. Leur intelligence visuo-spatiale continue de se développer à l aide d objets, de maquettes construites par leurs soins, de cartes géographiques ou de graphiques sur des sujets variés. Les mathématiques sont un exemple parfait de cette démarche. Les enfants s initient aux opérations mathématiques de manière concrète, avec des perles colorées qu ils peuvent compter et assembler. Par la suite, en associant la couleur puis la position de chaque perle à une valeur donée, l enfant pénètre une dimension plus abstraite. Cette évolution du concret vers l abstrait est donc facilitée par le matériel de l Ecole Montessori, qui adosse l intelligence mathématique à l intelligence visuospatiale, évitant que l étudiant futur ne prenne les mathématiques en grippe. La capacité de visualiser de manière abstraite les mathématiques évitent en effet l étape fastidieuse de la mémorisation volontaire. D autres matières s associent à l intelligence visuospatiale. En géographie, par exemple, l étude de la topographie grâce aux puzzles représentant des cartes est la première étape. Les petites poignées sur les pièces représentent les capitales de chaque pays. Ainsi, pour la France, la petite poignée occupe l emplacement de Paris, une information d ordre linguistique qui renforce la mémoire visuo-spatiale. Dans le primaire, l imagination permet d enseigner la géographie de manière plus dynamique. Allant du général au particulier, l univers entier devient sujet d étude, ce qui ne fait qu accroître l intérêt, l émerveillement et la curiosité. Les élèves traversent de sujets tels que les particularités de la terre et du soleil aux discussions plus poussées sur les interactions entre corps célestes, L intelligence visuo-spatiale 15

16 les fuseaux horaires, les zones climatiques, la fonction de l air, la fonction de l eau et les interdépendances humaines. Les fruits de ce travail sont fantastiques. Au moyen de graphiques, d horaires, d expériences, de cartes, de travaux artistiques et d autres supports visuels, les élèves se rendent compte que l espèce humaine est reliée à la nature. Non seulement ils apprennent à voir la vie de manière tridimensionnelle, mais ils saisissent l importance d observer les choses de différents points de vue avant de conclure ou de croire ce que racontent les médias. 16

17 Réfléchir de manière critique dans le Secondaire Premier et deuxième cycle de préparation au Baccalauréat International Une approche multi-facettes chez les élèves du primaire prédispose les étudiants plus âgés à réfléchir de façon critique. Cette faculté repose sur la combinaison de différentes intelligences. Développer son intelligence mathématique ou sa conscience dans l espace sans recourir à l intelligence visuo-spatiale n est pas sans conséquence sur les opinions et les processus de décision, par exemple. Brian Bethune, auteur du livre «Pourquoi le hockey est le sport le plus intelligent», définit l intelligence spatiale comme suit : Capacité de percevoir un changement global et de prévoir la prochaine étape Capacité de prendre des décisions rapide Capacité de saisir instantanément les relations dans un champ visuel mouvant Capacité de comprendre les conséquences Les sportifs ont absolument besoin d intelligence visuo-spatiale et corporelle-kinesthésique. Pour le hockey ou le football, il faut calculer son angle de tir, en équitation il faut jauger la hauteur des obstacles et moduler l angle et la vitesse L intelligence visuo-spatiale 17

18 avant de sauter, en cyclisme il faut pour ainsi dire comprendre comment une machine peut transformer le mouvement par l espace. Au plan professionnel comme au plan personnel, ces qualités sont requises dans la vie quotidienne. Par conséquent, et vu les bénéfices d un enseignement associant les différentes facultés, ce n est pas le moment de mettre les étudiants dans une boîte avec un tableau interactif devant eux. Au contraire, les étudiants ont besoin d un environnement ouvert, propice au développement de toutes leurs formes d intelligences. Parmi les nombreux domaines d application de l intelligence visuo-spatiale, mathématiques et sciences ont priorités. Prenons la biologie, par exemple. Bien que son apprentissage soit en bonne partie abstrait, il fait aussi appel aux expériences, aux graphiques ou aux modèles en trois dimensions. Les sorties en petits groupes dans la nature pour étudier la botanique font partie au modèle similaire. Ces promenades en plein air stimulent d autant plus les intelligences linguistique et interpersonnelle qu elles abondent en échanges avec les professeurs ou d autres élèves, une bonne façon d élargir les connaissances grâce aux intelligences multiples. L art était autrefois considéré comme un loisir, or nous savons aujourd hui qu il aide à raisonner en trois dimensions, notamment dans la conception. En laissant libre cours à leur imagination, les étudiants développent des processus de conception innovants, ce qui renforce leur créativité globale. La technologie influence fortement l intelligence visuo-spatiale ; par la conception, qui aide les étudiants à imaginer des processus différents pour rencontrer plusieurs solutions au même problème. S il s agit d élaborer un produit, par exemple, les étudiants réalisent des prototypes puis privilégient la meilleure option en fonction de critères donnés. Apprendre aux étudiants qu une difficulté est toujours surmontable au travers d une stratégie, est l un des grands bénéfices de cette démarche. Une carte mentale ou une représentation mentale visuelle peut aider à prendre des notes sur différents sujets. En fait, une personne dotée d une intelligence visuo-spatiale fortifiée le fera de manière automatique. Elle ne cataloguera pas les informations par points, mais dessinera un diagramme en utilisant des mots clés de différentes couleurs pour relier idées et concepts. Les étudiants dirigés vers les détails, qui ont du mal à percevoir les choses de manière globale, peuvent utiliser ces cartes mentales comme outil visuel. L intelligence visuo-spatiale aide à traiter, à connecter et à visualiser l information. Elle permet de penser en grand, d aller du général au particulier et vice-versa, ce qui est une partie importante du processus de recherche de solutions. Ce qui commence par une coordination œil-main à l âge de six mois mûrit jusqu à une disposition d apercevoir le monde comme un tout au niveau du Programme du Diplôme. 18

19 Les intelligences à la maison. L importance du jeu Le corps influence l esprit. Nous le savons tous bien, que nous consacrons souvent plus de temps aux activités intellectuelles que physiques. Si cette attitude n est pas sans répercussion chez l adulte, ses conséquences chez l enfant sont beaucoup plus profondes. Méfiez-vous des objets électroniques. On nous influence pour acheter ipads, Smartphones et autres ordinateurs. Quand les enfants les utilisent, c est principalement pour jouer. Il est indéniable qu ils s enrichissent, mais cela ne peut en aucun cas remplacer la vie réelle. Non seulement l ipad réduit l éventail d expériences, mais il fonctionne en premier lieu par l intelligence intra-personnelle. Or l effet de toutes ces activités, dites d écran, varie selon la personnalité. Quand l intelligence intrapersonnelle domine, l effet négatif est multiplié. A l inverse, un enfant aux tendances interpersonnelles élevées, limitera de lui-même son temps devant l écran pour jouer avec les autres (jusqu à ce qu il découvre Facebook, en tout cas). En général, on peut dire que le temps passé derrière un écran est un gaspillage du potentiel de l enfant pour développer et intégrer toutes ses formes d intelligences. Dans ce jeu orchestral de ces intelligences, il existe une relation fortifiée entre l intelligence corporellekinesthésique et les autres. L esprit a besoin du corps pour se développer, pour comprendre. Comme nous l avons vu, la conscience visuospatiale s enracine dans le corps. Chez l enfant, le cerveau construit ses réseaux neuronaux à partir d expériences d ordre kinesthésique. Il traduit ce que font le corps et les mains. La conscience visuospatiale s acquiert en se déplaçant dans l espace, les sens super aiguisés. Le jeu en plein air devrait donc redevenir l apanage de l enfance. Nous, adultes, nous nous souvenons comment nous construisions des cabanes dans la forêt, sautions par-dessus les fossés, escaladions les arbres, courions par les champs ou batifolions dans la neige. Ce faisant, nous vivions l instant pleinement, notre attention dirigée sur nos actions, communiquant aux autres et prenant les décisions qui s imposaient. Le jeu, par ses limites personnelles, naturelles et sociales nous procurait un apprentissage de la vie. Les situations devaient être évaluées, certains risques devaient être pris, en se posant la question: «vais-je sauter ou pas?» L intelligence visuo-spatiale 19

20 Bien que la vie urbaine entraîne des limitations, ces expériences restent à la portée de tout un chacun: En allant au parc avec des amis jouer toute l après-midi En jouant à l extérieur ou dans la cour En invitant des voisins ou des amis à jouer à la maison (sans lecteur vidéo ) En consacrant les vacances d été à l exploration En participant aux camps d été, synonyme de «vie au grand air» et de promenades riches en découvertes En pratiquant le skateboard, le patin à roulettes ou la bicyclette En jouant au foot ou au badminton sur le trottoir ou dans une rue protégée En suivant un stage équestre En faisant un camp scout dans les Ardennes Voici un champ de liberté, une arène où de nombreuses capacités éclore et se construisent. Le développement de l enfant ne dépend pas entièrement de l adulte. L enfant possède, lui aussi, sa propre boussole intérieure. Redonner sa place au jeu en plein air, serait un atout immense pour le développement harmonieux de l enfance. Par Annie R. Hoekstra de Roos Livres intéressants : Edward de Bono, Lateral Thinking Frank Wilson, The Hand 1998 Gardner Howard, Multiple Intelligences 1993 Gardner Howard, Creating Minds 1993 John Dewey, Experience and Education 1938 Maria Montessori, Psico Aritmetica 1934 Richard Louv, Last Child in the Woods 2008 Liens intéressants sur Google : macleans.ca/2011/09/27/why-hockey-isthe-smartest-game-in-the-world j x x/abstract; Newcombe Nora S and Andrea Frick (2010). Early Education for Spatial Intelligence: Why, What, and How 20

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

capacité à particulièrement chez on la reconnaît chez ceux qui si on en manque

capacité à particulièrement chez on la reconnaît chez ceux qui si on en manque capacité à particulièrement chez on la reconnaît chez ceux qui si on en manque Les Intelligences Multiples selon Howard Gardner l intelligence verbale/linguistique C est la capacité à être sensible aux

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER Plan de formation 2nd degré 2015 2016 La carte heuristique, un outil au service des apprentissages PN009406 Les cartes heuristiques sont un réel outil pour apprendre à apprendre, et s avèrent un atout

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

DÉPARTEMENT INFORMATIQUE ORIENTÉ SERVICES

DÉPARTEMENT INFORMATIQUE ORIENTÉ SERVICES NOUVELLES COMPÉTENCES POUR LE DÉPARTEMENT INFORMATIQUE ORIENTÉ SERVICES Le quotidien du responsable informatique d une entreprise s apparente à un combat de tous les instants. Le département informatique

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Cours Informatique de base INF-B101-2. Alphabétisation

Cours Informatique de base INF-B101-2. Alphabétisation Cours Informatique de base INF-B101-2 Alphabétisation Présentation du cours Informatique de base «La curiosité mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l'amérique.» José Maria Eça

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Préparer sa visite au Scientastic Les 5 sens au cycle 5/8

Préparer sa visite au Scientastic Les 5 sens au cycle 5/8 Préparer sa visite au Scientastic Les 5 sens au cycle 5/8 Afin de profiter au mieux de la visite au Scientastic, nous vous conseillons de donner aux enfants un bagage minimum sur les 5 sens avant votre

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Des activités mathématiques à l école primaire

Des activités mathématiques à l école primaire 564 Atelier Dm 25 I. Introduction Des activités mathématiques à l école primaire Pourquoi? Quand? Comment? Brigitte Morel Dimanche matin, 8h30, nous cherchons la salle, nous nous installons, première bonne

Plus en détail

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution PRENDRE DE MEILLEURES PHOTOS 101 Par Lesley Ouimet Rien de plus facile que de prendre une photo numérique, mais c est un peu plus difficile de prendre une bonne photo numérique. Qu est-ce qui différencie

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Guide pédagogique Version 3 :: septembre 2012

Guide pédagogique Version 3 :: septembre 2012 http://scoop.ecolebranchee.com L actualité et les TIC pour donner du sens aux apprentissages! Guide pédagogique Version 3 :: septembre 2012 CONTENU DU GUIDE PÉDAGOGIQUE Qu est-ce que SCOOP!?...2 En un

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS L agencement des espaces de la classe de tout-petits et de l école Les espaces et les équipements de l école sont conçus pour être au service des apprentissages

Plus en détail

Jouets nationaux. Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves. Activités pour les niveaux 4-6

Jouets nationaux. Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves. Activités pour les niveaux 4-6 Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves Activités pour les niveaux 4-6 Les activités de Le Canada au jeu! appuient les objectifs en matière d initiation aux médias à travers

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle?

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Programmer l E.P.S. Comment assurer la continuité des apprentissages sur le cycle 3, sur l ensemble de la scolarité primaire? Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Le plan d action

Plus en détail

Personnes-ressources dans la section Développement de la petite enfance et programmes de maternelle :

Personnes-ressources dans la section Développement de la petite enfance et programmes de maternelle : Personnes-ressources dans la section Développement de la petite enfance et programmes de maternelle : Spécialiste des maternelles françaises Spécialiste des maternelles anglaises Stella Arsenault Tracey

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres

Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres Daniel Thurre Joëlle Vaval Muséum d histoire naturelle de la Ville de Genève 1 route de Malagnou CP 6434 CH 1211 Genève

Plus en détail

Présenté par TryEngineering www.tryengineering.org

Présenté par TryEngineering www.tryengineering.org Objet de la leçon Présenté par TryEngineering Cette leçon s intéresse aux essais en soufflerie réalisés par les ingénieurs dans de nombreux domaines pour tester les avions, les voitures et même les immeubles.

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Casse-têtes sur des jouets

Casse-têtes sur des jouets Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves Activités pour les niveaux 2 et 3 Les activités de Le Canada au jeu! appuient les objectifs en matière d initiation aux médias

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

LA SÉCURITÉ DE VOTRE ÉDIFICE S APPUIE DÉSORMAIS SUR UNE DORSALE RENFORCÉE

LA SÉCURITÉ DE VOTRE ÉDIFICE S APPUIE DÉSORMAIS SUR UNE DORSALE RENFORCÉE LA SÉCURITÉ DE VOTRE ÉDIFICE S APPUIE DÉSORMAIS SUR UNE DORSALE RENFORCÉE É T U D E DE C A S Voyez les obstacles se transformer en points de départ Besoin du locataire : Installer une caméra de sécurité

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois SOMMAIRE 3 4 5 6 7 8 9 10 votre rôle dès la naissance vers 2-3 mois vers 3-4 mois vers 5-6 mois vers 6-9 mois vers 9-12 mois recommandations 2 Dès la naissance,

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3 Émeline Bojon Virginie Dugenet Ma débordante énergie Ma libr attitude Mon exploration Mon émerveillement Mon émerveillement Jaune. P hase d accueil, face

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

Programmes et et programmation de. à l école primaire

Programmes et et programmation de. à l école primaire Programmes et et programmation de de l EPS à l école primaire D. Smadja,, IEN Maromme Animation pédagogique p cycle 2 février 2011 1-1- CONTENUS D ENSEIGNEMENTD Enjeux et finalités Compétences et activités

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

DE L IMPORTANCE ET DE LA PLACE DU JEU DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE.

DE L IMPORTANCE ET DE LA PLACE DU JEU DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE. DE L IMPORTANCE ET DE LA PLACE DU JEU DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE. 1 Les jeux de confiance. Notre propension à faire confiance aux autre et à soi-même se forme pendant l enfance, mais il

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

Lignes directrices relatives au café de connaissances

Lignes directrices relatives au café de connaissances Lignes directrices relatives au café de connaissances 1) Qu est-ce qu un café de connaissances? Un café de connaissances est un processus de conversation. C est une méthodologie innovante mais simple pour

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

Écrire à la main ou à l ordinateur Telle est la question!

Écrire à la main ou à l ordinateur Telle est la question! Écrire à la main ou à l ordinateur Telle est la question! Les difficultés reliées à l écriture à la main sont presque toujours présentes chez les enfants ayant des difficultés de coordination. Écrire à

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Les 5 sens Maternelle et cycle 2

Les 5 sens Maternelle et cycle 2 Les 5 sens Maternelle et cycle 2 Objectifs Exemples de visites Propositions d exploitation en arts visuels Service Educatif du Musée de Saint-Lô Dany Jeanne Pourquoi un projet sur les sens? L approche

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE I. Introduction 1. En substance, le transfert de technologie est le processus par lequel une technologie, des compétences, un savoir-faire ou

Plus en détail

Avant-propos. Qu est ce que le Mind Mapping?

Avant-propos. Qu est ce que le Mind Mapping? Avant-propos T Un logiciel libre? Contrairement aux logiciels propriétaires nécessitant l achat d une licence d utilisation, les logiciels libres peuvent être utilisés, modifiés, copiés, donnés (et même

Plus en détail

Définition de la dyspraxie

Définition de la dyspraxie E.BINTZ Définition de la dyspraxie Dys : manque en grec Praxie : action, mouvement, adaptation du mouvement au but recherché C est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

Monter son propre espace web Réf : D01

Monter son propre espace web Réf : D01 1 Monter son propre espace web Réf : D01 Intervenant : Difficile de faire son propre site ou blog? Pas vraiment. Découvrez des outils et services simples pour monter votre propre espace Web et créer le

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

Maquette générale (prof) : Le racisme

Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale 1 Niveau : C2 Public : Élèves du secondaire Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE. Possibilité de travail en interdisciplinarité,

Plus en détail

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2 ACTIVITÉ CYCLE 2 Gymnastique Saison 1999-2000 Dossier préparation Cycle 2 U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97 FR/VP - 20/07/07- R CYCLE 2

Plus en détail

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur.

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur. Nous vous invitons à faire compléter ce questionnaire par votre enfant et à le compléter par la suite en utilisant la section qui vous est attribuée en pensant à votre enfant. Directives Lis chaque énoncé

Plus en détail

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT 1) Observation des applications sur la tablette numérique Nom de l application Contenu Remarques ABC

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Ecritech-3. Patrimoines, enseignement d exploration et tablettes. Josyane Rouch, IA-IPR Arts plastiques, Académie de Nice

Ecritech-3. Patrimoines, enseignement d exploration et tablettes. Josyane Rouch, IA-IPR Arts plastiques, Académie de Nice Ecritech-3 Patrimoines, enseignement d exploration et tablettes Josyane Rouch, IA-IPR Arts plastiques, Académie de Nice Christiane Caitucoli, professeur d histoire-géographie, Lycée Bonaparte, Toulon Académie

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail