L INTELLIGENCE SOCIALE EN DANGER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L INTELLIGENCE SOCIALE EN DANGER"

Transcription

1 En librairie le 10 novembre 2011 L INTELLIGENCE SOCIALE EN DANGER CHEMINS DE RESISTANCE ET PROPOSITIONS MICHEL CHAUVIÈRE Au cours du XX e siècle, un modèle social s est imposé en France au prix de luttes parfois dures et longues. Beaucoup d intelligence et de pugnacité ont été nécessaires pour penser et mettre en œuvre une architecture pertinente, à la hauteur des enjeux. Celle-ci repose notamment sur quatre principaux registres interdépendants : les droits, les institutions, les savoirs et les actes de métier. Or les politiques mises en œuvre ces dernières années opèrent une dislocation de ces différents registres, au nom du pragmatisme, de l individualisation ou de la performance. En outre, la recherche effrénée d économies s accompagne d un lot de publicités mensongères qualité, libre choix, droit opposable ). Un intense travail de remise en cause des représentations du social et des valeurs de solidarité est passé par là, contribuant à affaiblir les pratiques de terrain et la culture politique propres au champ social, malgré la remontée préoccupante des inégalités. Comment y résister collectivement? Poursuivant la réflexion entamée dans Trop de gestion tue le social La Découverte, nouvelle éd. 2010), Michel Chauvière montre ici que notre héritage juridique, institutionnel, cognitif et professionnel, loin d être la cause d inutiles dépenses publiques et d un assistanat chronique, constitue au contraire une ressource incontournable pour apporter une réponse solidaire et globale à la question sociale qui nous interpelle tous. Michel Chauvière, directeur de recherche au CNRS, est membre du centre d études et de recherches de sciences administratives et politiques CERSA), CNRS/université Paris-2. Il est notamment l auteur de Le travail social dans l action publique. Sociologie d une qualification controversée Dunod, 2004) et a codirigé avec Jean-Michel Belorgey et Jacques Ladsous Reconstruire l action sociale Dunod, 2006), puis, avec Michel Borgetto, Qui gouverne le social? Dalloz, 2008). Il a également contribué à de nombreuses publications collectives associant chercheurs et professionnels. Collection : Cahiers libres 280 pages 21

2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION Canal historique Le grand écart Récurrence de la question sociale L exigence d un projet politique 1. S APPUYER SUR L ÉTAT DE DROIT SOCIAL De quoi la constitutionnalité du social est-elle le nom? Les transformations de l action publique Essai de classement Echec de l évaluation démocratique des politiques publiques L action collective n est pas un algorithme Un nouveau rapport au monde et à l action collective Le social dans la tenaille Le cumul des effets pervers Renflouer le service public d action sociale Sous l effet de la LOLF et de la RGPP Significations d un changement de référentiel Nécessité d un service public 2. CONSOLIDER NOS ACCORDS NORMATIFS POUR L ACTION COLLECTIVE Deux exemples récents de dégradation Fin du cycle de l intérêt de l enfant? Après cinquante ans de service, le médico-social à la trappe Le social à l épreuve de la décentralisation des compétences Un social dévitalisé Opérateurs/employeurs et agences en hausse, métiers à la baisse Redonner sens au moment juridique Rappeler les droits de l homme, mais aussi l État de droit Le contrat organise, mais ne garantit pas la solidarité 3. AFFIRMER ET AFFERMIR L APPROCHE INSTITUTIONNELLE Qui a peur des institutions? Institutions, organisations, entreprises Les institutions sociales à l épreuve de la construction européenne Pour une activité non économique et d intérêt général Contrer le déclassement du monde associatif Les associations, acteurs collectifs et baromètres de la démocratie Sortir de la double contrainte Quel printemps pour les associations gestionnaires? Institutions et dsipositifs 4. SOUTENIR LES PROFESSIONS ET LA DEMOCRATIE SOCIALE Résister à l insidieuse déprofessionnalisation Penser la question des professions Protéger les champs professionnels au niveau territorial Respecter les praticiens et leur collégialité Défense et illustration du conventionnel Politiser l usage des services contre le consumérisme ambiant Questionner l usager Généalogie des rapports sociaux d usage Soutenir les usagers citoyens 5. RESTAURER LES DEUX PILIERS DU SAVOIR SOCIAL : LA RECHERCHE ET LA FORMATION Affronter la question de la recherche Recherche scientifique et le travail social Retour sur quelques tentatives de structuration Un champ, pas une discipline De quelques fondamentaux pour toute recherche Propositions pour une recherche critique Formation reclame politique substantielle Une professionnalisation en berne Ce qui se passe dans un centre de formation Ce qui se dit dans les cénacles Faut-il croire aux Hautes écoles de travail social? Libérer la formation 6. ACTES DE METIER CLINIQUES CONTRE BONNES PRATIQUES Extension et crise de la clinique La révolution clinique L acte contre les instruments Ambiguïtés et contradictions du care Défier le piège de l évaluation des pratiques L évaluation comme déni et déplacement du social en acte La folie évaluative dans le secteur social CONCLUSION Un autre chemin de modernisation reste possible Propositions 1. Veiller à l effectivité des droits et aller vers de nouvelles protections sociales 2. Les politiques publiques dédiées impliquent des compromis durables 3. Réveiller la pensée institutionnelle 4. Réarmer l esprit de service public jusqu au sein des associations délégataires 5. Que vivent les métiers et que soient respectées les professions 6. Politiser les usages, parier sur la citoyenneté des usagers 7. Le savoir est vivant, la bataille des mots est décisive 8. Que renaisse l espace-temps de la formation 9. Respect pour le trièdre de la clinique 10. Déjouer le piège évaluatif par la voie démocratique 11. Relégitimer l action sociale et le travail social à visage humain ANNEXE 1. Chronologies du médico-social en France, hors Sécurité sociale 2. Principaux sigles utilisés 3. Bibliographie complémentaire

3 " # $$ $%%%& $ $ # #$) % $ $ * )$ % +,"-./*0*0-1*23421*

4 à paraître en janvier 2012 Réfugiés, sinistrés, sans-papiers POLITIQUES DE L EXCEPTION Michel Agier dir.) hors série de la revue Le sujet dans la Cité 220 pages - 19,50 euros ISBN INTRODUCTION SOMMAIRE MICHEL AGIER, DU SUPERFLU AU SUJET. BIOPOUVOIR ET POLITIQUE EN SITUATION D EXCEPTION PREMIÈRE PARTIE L ASILE SOUS TENSIONS. LE CONTRÔLE ET L ASSISTANCE COMME EXERCICES DU BIOPOUVOIR RÉGIS BARBAU, ENTRE ASSISTANCE ET COERCITION. LES PROGRAMMES D AIDE AU RETOUR DANS LES CENTRES D ACCUEIL POUR DEMANDEURS D ASILE. CAROLINA KOBELINSKY, «IL N Y A QUE L EXPULSION À L HORIZON» : LE DILEMME DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DES CENTRES D ACCUEIL POUR DEMANDEURS D ASILE EN FRANCE ANTOINE PECOUD, INFORMER LES MIGRANTS, CONTRÔLER LES MIGRATIONS. LES CAMPAGNES D INFORMATION DE L ORGANISATION INTERNATIONALE POUR LES MIGRATIONS GIOVANNA CAVATORTA, LE DISPOSITIF DE L ASILE EN ITALIE : UN DOSAGE PARADOXAL D EXCLUSION ET INCLUSION LISA ANTEBY-YEMINI, LES RÉFUGIÉS AFRICAINS EN ISRAËL : ENTRE POLITIQUE DE CONTRÔLE ET ACCUEIL HUMANITAIRE CONCLUSION DE LA PREMIÈRE PARTIE JÉRÔME VALLUY, DE L ASILE AUX RÉPULSIONS : LA RADICALISATION DES FRONTIÈRES DEUXIÈME PARTIE FACE À FACE. LE RETOUR DE LA POLITIQUE DANS LES SITUATIONS D EXCEPTION GIULIA SCALETTARIS, LE HCR FACE AUX EXPULSIONS DES AFGHANS DE L IRAN. UNE ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE ET TRANSNATIONALE EN ACTION CLARA LECADET, EXPULSIONS ET PRISES DE PAROLE AU MALI : QUAND LE POLITIQUE SE RÉCRIE EN SES MARGES STELLIO ROLLAND, DES REGROUPEMENTS DE DESPLAZADOS EN RÉSISTANCE À LA FORMATION D ESPACES PROTÉGÉS DANS LE CONFLIT ARMÉ COLOMBIEN SIMONA TERSIGNI, LE RÉPERTOIRE D ACTION DES SANS-PAPIERS MUSULMANS À PARIS. DISSIMULÉS, EXPOSÉS, MIS EN DANGER : LES CORPS PIEUX DE L ENGAGEMENT SANDRINE REVET, SINISTRÉS ET SURVIVORS. CATASTROPHES «NATURELLES», FIGURES DE VULNÉRABLES ET MOMENTS DE POLITIQUE CONCLUSION DE LA DEUXIÈME PARTIE ALAIN BROSSAT, LA POLITIQUE, C EST COMME LE CHIENDENT ÇA REPOUSSE PARTOUT CONCLUSION JONATHAN BENTHALL, DÉSASTRE MÉDIAS AIDE HUMANITAIRE : LA STABILITÉ DU SYSTÈME BON DE COMMANDE RÉSERVÉ AUX ADHÉRENTS DE L ASSOCIATION Prénom et NOM ou institution) Adresse adresse internet commande... exemplaires) de Réfugiés, sinistrés, sans-papiers au prix de 16 au lieu de 19,50 après parution). À renvoyer avec votre chèque à l ordre de Téraèdre, à l association Le sujet dans la Cité, 27 rue Francœur Paris Une facture, avec TVA, vous sera adressée

5 Minorités visibles en politique "# $% &&&&&&&&&&&&&&& ) *+,- # *./# 0 # # /67 0 5*. 4 25* ) 2# +0 2/ 8. 92#* * 6 ):/+2* # 0 *25 ) 5/+2;#2* 6 7 *# ) < 221* 52 2 *##* 2.42*..1* 2*# #;0 /2. 2 4

6 .05; 2 < * /6 =* <2** * 2 0 *# #2. 905# 2*.* / *3#* * 6 &&&&&&&&&&&&&&& / 0A B2 0* 6 &&&&&&&&&&&&&&& / " # $% #% &

7 " # $ % & ) &#* + ",-,# %. / &0 )$*+, & " $% #% & $ # -.//. / -, #% 0 # #

8 & ) * /# + 4 # #5&# 45 $ &/ $% # 6 5 # -,&32, " +7 4$ / $%%$% #6 6 # / $ # / &##/+.

9 ) *)*. % 1 8 &% $% #$ 9::; )34 & << 3. 4 %+ / + 0=>? / ) $ 55 C<D C< G#?C #5 HF2/# I1 J/?* 2

10 =**

11 "#$%& Depuis plus de quinze ans, les pratiques dites de «médiation sociale» se confirment dans le champ de la médiation et de l intervention sociale. Mais que recouvre précisément cette dénomination? Elle s exerce dans des lieux divers ; elle est mise en œuvre par des associations spécifiques, internalisées dans des institutions ou des collectivités locales et territoriales, ou encore intégrées dans l activité d organismes comme les centres sociaux ou les régies de quartier. La médiation sociale apparaît donc, au premier abord, comme hétérogène et mal délimitée. L enjeu de ce dossier d Education permanente est précisément d interroger sa singularité et d analyser les enjeux et les tensions qui la traversent. Les différentes contributions sont délibérément plurielles, mais toutes sont concernées par la question centrale de l autonomie professionnelle des médiateurs sociaux )*)++,,,-.*-/+0

12 sous la direction de Sophie Beroud, Boris Gobille Abdellali Hajjat et Michelle Zancarini-Fournel Editions des archives contemporaines 2011 Présentation de léditeur - Ce livre fait le pari d analyser en profondeur les rébellions urbaines sur la moyenne durée de 1968 à 2005) et de croiser la question des engagements et du genre ce qui implique des approches comparatiste et pluridisciplinaire histoire, science politique et sociologie sont ainsi convoquées - ainsi que jeux d échelles quartier, entreprise, ville, pays, espace européen. Ce qui pourrait apparaître à première vue comme une fragmentation, permet en réalité, tel un kaléidoscope, de recomposer des configurations en désenclavant les phénomènes de rébellions pour leur donner sens et de mettre en lumière la circulation des représentations, des pratiques, des modalités d action d un espace et d une révolte à l autre. Ainsi se dessinent les processus d identification et les enjeux identitaires comme les processus d association et de politisation dans les moments de rupture et de recomposition individuelle et collective. Publié sous la direction de Sophie BEROUD, Boris GOBILLE, Abdellali HAJJAT et Michelle ZANCARINI-FOURNEL, avec leurs contributions et celles de Robert FRANK, Marie-Carmen GARCIA, Sophie Body GENDROT, Camille HAMIDI Gérard MAUGER, Foued NASRI Andrea REA, Valérie SALA PALA, Bettina SEVERIN- BARBOUTIE, Anne TATU COLLASSEAU et Gilles VIEILLE MARCHISET

13 ENCLAVES NOMADES Habitat et travail mobiles PRESENTATION DE LEDITEUR Depuis la fin des années quatre-vingt en Europe : squats, foyers, tentes, caravanes, fourgons, etc. réapparaissent de plus en plus fréquemment. Or l habitat précaire et mobile est une pratique de groupes professionnels : marchands et industriels forains, travailleurs des transports, salariés du bâtiment et de l industrie, voire du secteur tertiaire personnes sansemploi. Ces formes de logements occupent des espaces reliés à des fonctions, elles ne sont pas «hors jeu». Ce monde du travail et de l habitat mobile ou précaire permet de saisir certains aspects des changements économiques en cours. Il est en outre impliqué dans les migrations, le tourisme et les fuites hors du salariat. L examen de divers fonds d archives permet de retrouver le monde de l habitat mobile ou de passage au cours du xixe et du xxe siècles. Il s articule à des organisations de l intermittence sur les ports, il est impliqué dans des processus d innovations via les foires. Les nouvelles formes d organisation de la production industrielle expliquent son

14 renouvellement. Il s agit d un monde transverse à différentes sphères de la circulation et de la production. On peut ainsi esquisser des liens entre les mutations du travail «post-fordistes» et les changements de la ville contemporaine. L habitat «non-ordinaire» n est pas une scorie, mais au contraire une production actuelle qui recherche sa légitimité entre spatialisation de la question sociale et discours radicaux. Éditions du Croquant, Collection TERRA Septembre 2011 ISBN : "# $

15 % & ) * + * + ), -. $/ & 0* +* + * / " & 6 0 &

16 7 8 9 : * + & -. - #. & #& 0 *&+ #""$$%& 0# ; & - 0<, =& )

17 > #. ;&. / 0?. ) 0& 0 & #. % *$, A, & && +

18 8B 0 # *+ / & ; A C & &? % D *?+ D? 0? E, *6+ & % /

19 *+F & <, #/ < D & D * + & GG$? GG& & D / &/ 0C/ H)? & IJ523K2)

20 / D C / 6 0 D &; I & & D & & *+* + & % $<*/+ / % #? / C )? LM )& &? D

21 D $ *+?& 0 *+ / / &?* + / &? &/ # D 9/B * + D C 9/ /

22 ?M C & *+ & B? & / & / ) && * + &# D / & ) < B $< = = 7#&

23 < 0 & & D */+ D 0 & & & % 9? )/ 9 & -* + = 11? #&

24 % & =11 / M + / #M ##& < H)? & %? / & 9 # & & & 6/ % C % C &

25 % & &&% &* +% #& 9 & &? C C D C 0 & $ # D? )/ & ; /D 9 D GG?B

26 & 9 D%? & & & $< &? C & 9H&P ) & D? 2QKR & 0

27 GG # /.% *+ :6$ / GG? #D 8 )* "#$$%&)*)*+,),*-,,./*,)) 0 *12.**)3, ,9:;,<#,,=,,*>,3 ;A;$;0$3).+B118;A772*+2$C1;A772$

28 Laurent Cosnefroy - Quelles sont les conditions de l autonomie dans les apprentissages? C est à cette question que tentent de répondre les recherches autour du concept d «apprentissage autorégulé» dont l ouvrage livrera une synthèse. L intérêt et l originalité de ces recherches est de décaler quelque peu le regard habituel porté par les recherches sur la motivation l orientation de la conduite, le choix de l activité pour s intéresser prioritairement au maintien de l engagement une fois entré dans l activité : il ne suffit pas d être motivé pour atteindre les buts fixés, il convient aussi d entretenir cette motivation, de protéger l intention d apprendre et de soutenir l effort. Les recherches sur l apprentissage autorégulé conduisent ainsi à reprendre et à développer le concept de volition, ou acte de volonté, auquel très peu de travaux ont été consacrés dans la littérature francophone. L ouvrage s adresse aux enseignants-chercheurs, aux formateurs ainsi qu aux étudiants de niveau master en sciences de l éducation, psychologie et métiers de l enseignement. PUG Presses Universitaires de Grenoble) - 1 ère édition - - octobre 2011 Note de synthèse :

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

Exemples de démarches d évaluation de l utilité sociale

Exemples de démarches d évaluation de l utilité sociale Exemples de démarches d évaluation de l utilité sociale Hélène Duclos Trans-Formation 1 er février 2013 - Brest Auto-évaluation de l utilité sociale d une structure Auto-évaluation dans le cadre d un accompagnement

Plus en détail

FORMATIONS DES BENEVOLES

FORMATIONS DES BENEVOLES 2015 Agir pour la Solidarité FORMATIONS DES BENEVOLES Administrateurs et bénévoles des associations du secteur de l insertion sociale et professionnelle 2015 Sommaire Le paysage institutionnel du secteur

Plus en détail

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise Patrice Laroche Les relations sociales en entreprise Dunod, Paris, 2009 ISBN 978-2-10-054248-2 Sommaire Introduction 1 Chapitre 1 Le contexte et les principaux acteurs des relations sociales en France

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires Fiche presse Jeudi 14 avril 2016 Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires La feuille de route partagée entre l État et la Région pour le développement économique, l emploi

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif

28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris. Une démarche de recherche action dans un service associatif 28.06.2011 Communication Congrès AFS 2011 Grenoble RT 20 Philip Aïdan, Cnam Paris Une démarche de recherche action dans un service associatif 1 I. Le contexte institutionnel du processus d évaluation et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020

Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020 Contribution de la CPCA Centre à la préparation du Contrat de Plan Etat Région 2014-2020 Porteuses d une autre approche du développement, les associations ont depuis toujours inscrit leur action au plus

Plus en détail

Formation pour les bénévoles dirigeants associatifs

Formation pour les bénévoles dirigeants associatifs Sommaire Edito 2 Formation pour les bénévoles dirigeants associatifs - Les nouvelles procédures budgétaires pour les établissements et les services médico-sociaux tarifés 3 - La loi 1901, le projet associatif,

Plus en détail

Téléphone : 0467 29 0467 Fax : 0467 29 0468 et 0467 29 0491 www.actif-online.com E-Mail : info@actif-online.com comptabilite@actif-online.

Téléphone : 0467 29 0467 Fax : 0467 29 0468 et 0467 29 0491 www.actif-online.com E-Mail : info@actif-online.com comptabilite@actif-online. BON DE COMMANDE INTERNET Tarifs 2015 à retourner à : Actif 259, Avenue de Melgueil BP 3 34280 LA-GRANDE-MOTTE Téléphone : 0467 29 0467 Fax : 0467 29 0468 et 0467 29 0491 www.actif-online.com E-Mail : info@actif-online.com

Plus en détail

Introduction. L ingénierie sociale. Alain Penven. Expertise collective et transformation sociale

Introduction. L ingénierie sociale. Alain Penven. Expertise collective et transformation sociale Alain Penven L ingénierie sociale Expertise collective et transformation sociale Introduction Face à l acuité et à la complexité croissante des problèmes sociaux et en raison du scepticisme ambiant à l

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures BO Santé du 20 juin 07 ANNEXE III RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ES DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures La personne de la naissance à la fin de vie : Approche pluridisciplinaire : physiologique,

Plus en détail

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE»

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» MASTER 2 PROFESSIONNEL Mention Economie & Société Spécialité : Entrepreneuriat Social et culturel Parcours Economie Sociale et Solidaire,

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Sommaire Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Chapitre 1 L évolution socio-historique du métier d éducateur spécialisé à travers l évolution du travail social... 3 1. Avant la révolution

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Dép. 35 «LE SESAME» PRESENTATION DE L ACTION

Dép. 35 «LE SESAME» PRESENTATION DE L ACTION Dép. 35 «LE SESAME» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Sésame, «Service Educatif de Suivis Alternatifs à la Maison de l Enfance», est un dispositif adossé à la Maison

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Les politiques de développement durable dans les collectivités : Agenda 21

Les politiques de développement durable dans les collectivités : Agenda 21 Les politiques de développement durable dans les collectivités : Agenda 21 Master 1 Science du Management «Gestion des Ressources Humaines» Exposé Management des organisations publiques 23 juin 2014 Groupe

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire

Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Sommaire Jacques Auxiette et Guillaume Garot visitent des projets financés dans le cadre du Contrat territorial unique de Laval Agglomération Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse (p.2) Les visites de

Plus en détail

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez LA mission départementale de la culture DE l AVEYRON en partenariat avec l OBSERVATOIRE DES POLITIQUES CULTURELLES PROPOSE Un séminaire de réflexion sur le thème LA PARTICIPATION À LA VIE ARTISTIQUE ET

Plus en détail

ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE

ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE DOSSIER DE PRESSE ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE Vendredi 14 février 2014 NEVERS Aline DEVILLERS 03 86 60 58 50 - aline.devillers@cg58.fr Damien TRESCARTES 03 86 60 68 16 damien.trescartes@cg58.fr

Plus en détail

Ni coach, ni thérapeute, ni gourou! L accompagnateur spirituel, un guide fraternel...

Ni coach, ni thérapeute, ni gourou! L accompagnateur spirituel, un guide fraternel... Comment articuler «accompagnement spirituel» et «sciences humaines»? Un livre de Christine Aulenbacher et Robert Moldo Ni coach, ni thérapeute, ni gourou! L accompagnateur spirituel, un guide fraternel...

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Formation diplômante

Formation diplômante 75 Bd Lamartine 72 000 Le Mans 06 11 71 88 45 / 02 43 47 00 30 Formation diplômante Technicien Médiation de Services Titre professionnel inscrit au Registre National des Certifications Professionnelles

Plus en détail

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014 Se saisir des outils formation Sylvie Bocquet Chef de service Animation Territoriale» Direction de la Formation Permanente

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Niveau de management Individuel Relationnel Organisationnel Accueillir l Homme dans sa globalité et capitaliser sur son hyper complexité

Niveau de management Individuel Relationnel Organisationnel Accueillir l Homme dans sa globalité et capitaliser sur son hyper complexité Chapitre 3 MANAGEMENT DANS L INCERTITUDE ET LA COMPLEXITÉ 3.1 Manager la complexité 3.1.1 Manager la complexité au niveau individuel L évolution du travail illustre le passage de l unidimensionnalité à

Plus en détail

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes Synthèse du sondage réalisé entre juin et septembre 2014 Septembre 2014 Les collectivités en

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

«Formation des professionnels du secteur de l aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique»

«Formation des professionnels du secteur de l aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique» Initiative francophone pour la promotion des villes durables en Afrique «Formation des professionnels du secteur de l aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique»

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 ANNEXES A LA DELIBERATION 4 Annexe 1 : Organisation des Etats généraux Structuré par le dialogue entre les parties prenantes, le processus de concertation des Etats Généraux sera continu et se prolongera

Plus en détail

Un parc national pour les calanques? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité

Un parc national pour les calanques? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité Un parc national pour les calanques? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité Deldrève V., Deboudt Ph. (dir.), Flanquart H, Ginelli L., Hellequin A.-P., Hérat A., Herbert

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

Formation au Diplôme d État Assistant de Service Social

Formation au Diplôme d État Assistant de Service Social Formation au Diplôme d État Assistant de Service Social 2016 Pôle des formations à l intervention sociale Responsable Dominique BERTARD Assistantes de la formation : Responsable de la formation : Dominique

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources humaines dans

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLIE DE PARIS NORD-EST ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST «ATELIERS D EXPRESSION» Référence

Plus en détail

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif École Supérieure du Professorat et de l Éducation Lille Nord de France GUIDE DES ÉTUDES Master 2 MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation Mention Encadrement Éducatif Année

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : Seconde année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières. Invisibilité sociale : publics et mécanismes

Cahier des clauses techniques particulières. Invisibilité sociale : publics et mécanismes Cahier des clauses techniques particulières Observatoire National de la Pauvreté et de l Exclusion Sociale 1 Contexte du marché Cette étude est lancée par l Observatoire National de la Pauvreté et de l

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH)

Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) Master Mention Management Domaine : Sciences Juridiques, Economiques et de Gestion Spécialité Professionnelle Ingénierie des Ressources Humaines (IRH) RESPONSABLES : mention Management : Martine BRASSEUR,

Plus en détail

Document d orientation du Contrat de Plan RÅgional de DÅveloppement des Formations Professionnelles PrÅsentÅ par la CGT Lorraine

Document d orientation du Contrat de Plan RÅgional de DÅveloppement des Formations Professionnelles PrÅsentÅ par la CGT Lorraine 1 Document d orientation du Contrat de Plan RÅgional de DÅveloppement des Formations Professionnelles PrÅsentÅ par la CGT Lorraine C est dans un contexte particuliårement grave sur le plan Çconomique et

Plus en détail

Formations professionnelles Habitat participatif

Formations professionnelles Habitat participatif Formations professionnelles Habitat participatif Toit s de Choix 1 Habitat participatif - une innovation sociale La réussite d un projet d Habitat participatif dépend de la réorganisation du jeu d acteur

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Date de clôture : 20 mars 2015

Date de clôture : 20 mars 2015 Règlement de l appel à projets «Soutien aux actions multi-territoires en Politique de la ville» Date de clôture : 20 mars 2015 1. Cadre d intervention Depuis plusieurs années, la Région Île-de-France s

Plus en détail

Secteur de la banane. Antilles 2008 à 2012. Enjeux et bilan de la formation professionnelle continue. Délégation Antilles - Guyane

Secteur de la banane. Antilles 2008 à 2012. Enjeux et bilan de la formation professionnelle continue. Délégation Antilles - Guyane Délégation Antilles - Guyane Secteur de la banane Enjeux et bilan de la formation professionnelle continue Antilles 28 à 212 Jérôme Despey, Président : Philippe Peuchot, Secrétaire général : Œuvrer pour

Plus en détail

Présentation de la session 2015 du Master de deuxième niveau

Présentation de la session 2015 du Master de deuxième niveau Présentation de la session 2015 du Master de deuxième niveau MEDIATIONS INTERCULTURELLES LES SIGNES, LES MOTS, LES IMAGES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS PERSONNELS D UTILITE PUBLIQUE Directeur : prof.

Plus en détail

INCLUSION SOCIALE ET COOPERATION DECENTRALISEE Restitution étude

INCLUSION SOCIALE ET COOPERATION DECENTRALISEE Restitution étude INCLUSION SOCIALE ET COOPERATION DECENTRALISEE Restitution étude Déroulement : Accueil Cadre thématique Restitution de l étude «Coopération décentralisée et inclusion sociale» réalisée par l ADF Eclairage

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015!

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015! URBANITES Lausanne, 16 février 2015 Urbanistes dans la ville : enjeux de la formation savoirs, savoir-faire, savoir dire Antonio Da Cunha Professeur ordinaire Institut de géographie et durabilité Faculté

Plus en détail

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre Plan d urgence pour l emploi Propositions à débattre Avant propos : Ce document est un document de travail. Il vise à formuler un projet de plan d action structuré en faveur de la création d emplois. Il

Plus en détail

Master Professionnel Sciences de l éducation

Master Professionnel Sciences de l éducation Anjot Simon 12, rue Leroy 14000 Caen simon.anjot@gmail.com Téléphone : 0632181851 Master Professionnel Sciences de l éducation Projet professionnel pour le Master 2 Pro : Education, formation et mutations

Plus en détail

Banques coopératives et territoires : quelles capacités d innovations?

Banques coopératives et territoires : quelles capacités d innovations? Banques coopératives et territoires : quelles capacités d innovations? Nadine Richez-Battesti LEST-CNRS et Université de la Méditerranée Paris- 23 Novembre 2007 Données de Cadrage Quelle contribution des

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne Janvier 2011

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne Janvier 2011 IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne 1 ères Rencontres Régionales Européennes L innovation dans les politiques et pratiques de l intervention sociale en Europe Appel à communication Dans ce contexte

Plus en détail

PGI et classes de 1ère STMG Plan de l intervention

PGI et classes de 1ère STMG Plan de l intervention PGI et classes de 1ère STMG Plan de l intervention Principes généraux Une approche différente en première et terminale Le rôle du PGI dans l enseignement Les choix préalables du formateur Liste de considérations

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Le mémoire en master 2 MEEF

Le mémoire en master 2 MEEF 2014-2015 Le mémoire en master 2 MEEF Métiers de l'enseignement, de l'education et de la Formation 1 Ce document de cadrage est destiné aux étudiants et aux équipes enseignantes mais il peut comporter

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Bilan d étape mars 2009 1. Rappel des objectifs 2. Bilan organisationnel et quantitatif 3. Bilan qualitatif 4. Propositions

Plus en détail

DIPLÔME D'UNIVERSITÉ "CHEF DE PROJET APPRENTISSAGE ET FORMATION EN LIGNE" D.U. CAFEL. Formation Ouverte À Distance Durée : 385 heures

DIPLÔME D'UNIVERSITÉ CHEF DE PROJET APPRENTISSAGE ET FORMATION EN LIGNE D.U. CAFEL. Formation Ouverte À Distance Durée : 385 heures DIPLÔME D'UNIVERSITÉ "CHEF DE PROJET APPRENTISSAGE ET FORMATION EN LIGNE" D.U. CAFEL Formation Ouverte À Distance Durée : 385 heures 1 Public Formateurs, enseignants, responsables pédagogiques, responsables

Plus en détail

DS9 GUIDE DES STAGES POUR L ETUDIANT UNIVERSITE DE TUNIS DIRECTION DES STAGES 2014-2015 FACULTE DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES DE TUNIS

DS9 GUIDE DES STAGES POUR L ETUDIANT UNIVERSITE DE TUNIS DIRECTION DES STAGES 2014-2015 FACULTE DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES DE TUNIS 94, Bd 9 Avril, 1007 - Tunis GUIDE DES STAGES POUR L ETUDIANT DS9 DIRECTION DES STAGES 2014-2015 UNIVERSITE DE TUNIS FACULTE DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES DE TUNIS Table des matières Chapitre 1 : Qu

Plus en détail

Résumé de Thèse. David LAFARGE. Thèse de Doctorat en Sciences de l Éducation

Résumé de Thèse. David LAFARGE. Thèse de Doctorat en Sciences de l Éducation Résumé de Thèse Thèse de Doctorat en Sciences de l Éducation Analyse didactique de l enseignement-apprentissage de la chimie organique jusqu à bac+2 pour envisager sa restructuration David LAFARGE (ex-

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et Communication Mention : Information, communication Spécialité

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat MASTER DRAQ Spécialité Bâtiment et Travaux Publics Patrimoine industriel & habitat DIAGNOSTIC ET RÉHABILITATION DES Architectures DU Quotidien 2011-2012 Technique du relevé Diagnostic Pathologie des constructions

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Journée placée sous le patronage du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de la femme

Journée placée sous le patronage du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de la femme Le Jeudi 12 novembre 2015 Cité Internationale Universitaire 17 Boulevard Jourdan, Paris 14 Journée placée sous le patronage du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de la femme Depuis

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

Logements. en Île-de-France

Logements. en Île-de-France Logements collectifs en Île-de-France FORMATION 2014 Un cycle de formation proposé par les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique?

L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Conférences ATEMIS L'usine du futur : quel travail dans quel modèle économique? Tommaso Pardi sociologue GERPISA, ENS-Cachan Sandro De Gasparo ergonome ATEMIS ESCP - Paris, le 2 avril 2015 L'usine du futur

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR CHARTE DU BÉNÉVOLAT «Que chacun, dans son lieu de vie et de travail, participe à cette lutte pour l intégration de tous dans une société de solidarité et de fraternité». «Les exclus» de René LENOIR Les

Plus en détail