Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly"

Transcription

1 Unité mobile de télémédecine au service de l urgence et du soin chronique M-V. Moreno, P. Chauvet, O. Ly INTELLIGENT HEALTH & PREVENTIVE MEDICINE INTERNATIONAL SYMPOSIUM Tanger, Juin 2014 M-V. Moreno, Ing. PhD

2 Problématique - Problématique des coûts de santé (enveloppe moyenne par patient 2200 euros à l hôpital / 1500 euros à domicile), besoin d hospitalisation à domicile HAD - Problématique de l accès au soin (déserts médicaux (manque de médecin ou personnel médical formé), zones enclavées (montagnes, déserts ) - Vieillissement de la population (maintient à domicile MAD) Problématique «urgentisme» (AVC/Cardiologique) et dans le soin chronique (MAD) Des pistes de solutions? -> les nouvelles technologies TIC numériques mobiles et les nouvelles (téléphones mobiles) -> capteurs biomédicaux bas-coûts -> s appuyer sur des réseaux de personnels non médicaux mais formés

3 Principe «Urgence» Examen patient Capteurs Visualisation DMP Fiche AVC 2 TerrainHôpital 1 Echange Image & son 6 Retours vers l équipe terrain E-Diagnostique Transmission 3 Serveur powered 4 5 E-diagnostique et décision collégiale Réception Visualisation des données patient Iridiu BGAN Sat GSM

4 Principe «Soin Chronique» MAD, EHPAD, HAD ALARMES Zones isolées, Zones enclavées ALARMES Médecin traitant (mail) ou hôpital (central appel) Modèle Sécu + mutuelle

5 Unité mobile de télémédecine Intelligence, mémoire, des éléments de communication et des capteurs biomédicaux) (Coeur, SPO2, Poumon, Cerveau, Oncologie, hémorragie, nutrition, E-stethoscope, Lunettes vidéos ) pour apporter une base de réponses à la problématique, en prenant en compte l approche communautaire, sanitaire, religieux, culturel pour acceptation

6 Fonction Diagnostic Sp02, Température, CO2, Dr. Pascal Zellner E-stétoscope Lunettes «transfert» Medigames

7 Un capteur Multifonctions basées sur la Bioimpédance Z-Flow E

8 8 Application d un courant I Résistance et réactance U Mesure d une tension U Calcul d une impédance Z = U/I

9 Fonction Cardiaque 9 1 scope permanent ECG 12 dérivations 1 module ICG (Cardiographie d Impédance) Paramètres hémodynamiques : Volume d éjection systolique Débit cardiaque Vitesse, temps, fraction d éjection Temps pré-éjection

10 Fonction Neurologique Z-Flow Cer + Z-Metrix Œdème cérébral (analyse du signal vasculaire Cérébrale idem que Z-Flow h) Hématome intracrânien (Quantification et suivi Ve Volume extracellulaire Cérébral) AVC hémorragique ou ischémique Seoane, 2007

11 Fonction Pulmonaire Réglage ventilateur artificiel ET qualification poumon (œdème (insuffisant cardiaque), emphysème, cigarette )

12 Fonction Biopuce Z-Ksi (hémorragie et septicémie) Morse et al., 2013 (Université d Ottawa) Explorations diverses en cours de Brevets

13 Fonction Composition Corporelle Suivi du patient chronique ( Bilans/ personnes mesurées) - IAM Biomarqueur de morbidité et mortalité patient - Détection et suivi de la dénutrition - Suivi de l hydratation - Prévention de la sarcopénie, ostéopénie - Détection et suivi de l œdème cardiopulmonaire - Détection et suivi de l œdème néphrologique - 13

14 Unité mobile de télémédecine Intelligence, mémoire, des éléments de communication et des capteurs biomédicaux) (Coeur, SPO2, Poumon, Cerveau, Oncologie, hémorragie, nutrition, E-stethoscope, Lunettes vidéos ) pour apporter une base de réponses à la problématique, en prenant en compte l approche communautaire, sanitaire, religieux, culturel pour acceptation

15 Unité de télémédecine pour le MAD Mesures aidées par ADMR Dr. Mohamed REBIAI

16 Unité télémédecine portable et «self» Mines, travailleurs du grand froid (Canada, Russie), plateforme pétrolière, sport

17 Quelques Exemples

18 Exemple zone isolée-enclavée, urgence MAM, Fractures, cardiaque -> AVC

19 Principe «Urgence» Examen patient Capteurs Visualisation DMP Fiche AVC 2 TerrainHôpital 1 Echange Image & son 6 Retours vers l équipe terrain E-Diagnostique Transmission 3 Serveur powered 4 5 E-diagnostique et décision collégiale Réception Visualisation des données patient Iridiu BGAN Sat GSM

20 Exemple soin chronique Exemple d un projet e-santé reliant la France et le Mali Mise en place d une solution e-santé au Mali Etape 1: détection Précoce et suivi de la Malnutrition Mère- Enfants: un Dispositif de e-santé Non Invasif Innovant Marie-Valérie Moreno, Ing. PhD,

21 Etape 1 (Denutrition) Taux de mortalite infantile et maternelle Malien le plus haut du monde 21 1enfant / 2 meurt de sous-nutrition et beaucoup sont malnutris (déshydratation, insuffisance minérale ) Accès aux soins insuffisant (désert médicaux humains et matériels) : 8 enfants décédès sur 10 le sont à domicile Tout action menée sur l enfant ou la mère profite au couple mère-enfant et à l ensemble de la population. 2 ans d étude Plus de 500 enfants mesurés

22 Matériel : Z-Metrix Capteur Nutrition : Analyseur de Composition Corporelle Solution graphique, semi-intelligente/automatique, facile à analyser quelque soit le niveau de formation (local, analyse centre urbain ou collégiale Nord/Sud) 22

23 Résultats et Discussion Garçons Français ET Maliens Filles Françaises ET Maliennes Dénutrition IMC (OMS pondérés par Cole et al. 2000) <14,5 <14 Dénutrition IAM (Barbosa et al.) <5 <5 Dénutrition MG (Mc Carthy et al. 2004) <12% <15% Obésité MG (Mc Carthy et al. 2004) >26,5% >33 % Déshydratation (Kyle et al., 2001) <67,4 % <67,4 % Par analyse de la composition corporelle 60% d enfants dénutris «tissus» 80 % d enfants dénutris «fluides» 30 % d enfants dénutris «Métaboliques» Dénutritions non détectées par IMC Apports détections et traitements d'un capteur pour les dénutritions tissulaires, métaboliques et hydriques 23

24 Exemple soin chronique Etape 2: déploiement de l ensemble de l unité mobile de télémédecine à l ensemble des centres communautaires Marie-Valérie Moreno, Ing. PhD,

25 Principe «Soin Chronique» Centres Communautaires, Dispensaires (1 euros /mois/famille) Formation capteurs ALARMES Femmes formés non spécialistes, déployées, causeries ALARMES Centres médicaux de Bamako

26 Conclusion - Tend vers une évolution/révolution dans la prise en charge des patients (HAD, MAD) (vieillissement population, coûts de santé), - Les TIC ouvrent des perspectives pour les pays du Sud d accès aux soins, - de nouvelles solutions techniques biomédicales (plus ergonomiques, plus hautes valeurs ajoutées techniques, scientifiques, et plus bas coût), - prise en compte sociologique des utilisateurs (formations, les habitudes culturelles ) - mise en place de modèles économiques.

27 Des questions?

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno BioparHom : la technologie biomédicale innovante au service du bien-être de l Homme Diagnostic Médical et Sportif Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E.

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

en EHPAD : aujourd hui et demain :

en EHPAD : aujourd hui et demain : Place des Gérontechnologies en EHPAD : aujourd hui et demain : Dr A. Piau 1, S. Bismuth 2, P. Rumeau 1, Pr F. Nourhashémi 1 1- Gérontopôle, CHUT 2- Département de médecine générale, CHUT Définitions Gerontechnology

Plus en détail

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission Plateforme Médicalisée 24/7 de Services Santé et Télémédecine M.D Jean-Michel Souclier H2AD propose des solutions entièrement sécurisées permettant le maintien et le retour àdomiciledes personnes fragiles:

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE

ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Introduction 2 Définition : La télécardiologie est une branche de la télémédecine. Elle permet de surveiller à distance le bon fonctionnement

Plus en détail

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Pierre Simon Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) De quoi parlons-nous? Le cadre de la santénumérique

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

L apport des technologies pour la détection de la fragilité et la prévention de la dépendance chez le sujet âgé

L apport des technologies pour la détection de la fragilité et la prévention de la dépendance chez le sujet âgé L apport des technologies pour la détection de la fragilité et la prévention de la dépendance chez le sujet âgé Eric Campo Journée découverte "De la détection de la fragilité à la dépendance : les apports

Plus en détail

Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France

Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France Jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2013 Paris Bercy Centre Pierre Mendès France Directeur par intérim du GCS e-santé Picardie stephane.routier@esante-picardie.com 13 ETP 1M Groupement Coopération Sanitaire

Plus en détail

Analyse segmentaire de la composition corporelle par bioimpédance E. Ribbe, M-N. Coux, M-V. Moreno

Analyse segmentaire de la composition corporelle par bioimpédance E. Ribbe, M-N. Coux, M-V. Moreno BioparHom : la technologie biomédicale innovante au service du bien-être de l Homme Diagnostic Médical et Sportif Analyse segmentaire de la composition corporelle par bioimpédance E. Ribbe, M-N. Coux,

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Orange Healthcare tic & santé. Orange Healthcare -2013

Orange Healthcare tic & santé. Orange Healthcare -2013 Orange Healthcare tic & santé Orange Healthcare -2013 2 Orange Healthcare les enjeux de l hôpital et des systèmes de santé d aujourd hui être plus efficace intégrer l innovation médicale plus rapidement

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Le panorama de la télé-t HAD en France Jean-Baptiste LAVAULT Directeur de projets télésantt santé,, CATEL Issu du rapport réalisé en décembre 2007 par le CATEL pour le compte de l ARH Basse-Normandie 1

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

Med-e-Tel. 15 avril 2010. L i VEGA contact@diatelic.fr - www.diatelic.fr. Les nouvelles technologies au service de la santé

Med-e-Tel. 15 avril 2010. L i VEGA contact@diatelic.fr - www.diatelic.fr. Les nouvelles technologies au service de la santé Med-e-Tel 15 avril 2010 L i VEGA Luis contact@diatelic.fr - www.diatelic.fr Les nouvelles technologies au service de la santé L approche Diatélic L insuffisance rénale La cardiologie La conclusion 2 Les

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes

Le parcours de soins de la personne âgée. Perspectives de la relation hôpital - ville. Pr Gilles BERRUT CHU Nantes Le parcours de soins de la personne âgée Perspectives de la relation hôpital - ville Pr Gilles BERRUT CHU Nantes APPROCHE DEMOGRAPHIQUE : La pyramide des âges Vieillissement humain dynamique de cohorte

Plus en détail

Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble

Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble Le Rôle de la Télémédicine en Allemagne Une Vue d Ensemble Novembre 2011 Prof. Dr. H. J. Brauns Président, Deutsche Gesellschaft für Telemedizin (Association Allemande de Télémédicine) Senior Partner,

Plus en détail

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» :

Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : 1 Association à but non lucratif créée en 2004, MEDeTIC est agréée Entreprise Solidaire et a le statut «Jeune Entreprise Innovante» : Recherche et Développement dans le domaine de l utilisation des Nouvelles

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION

LE SCOPE 1 BUT 2 DOMAINE D APPLICATION Procédures en réanimation 29/10/2007 Page 1/7 Rédaction : IDE Séverine Marmilloud Vérification :IDE Thomé C. Chable J-B Approbation : Dr Sirodot Michel 1 BUT Moniteur permettant la surveillance continue

Plus en détail

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou

HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou 1 HIMSS- WoHIT le : 3 avril 2014 Olivier Zmirou Alsace e-santé Le GCS Alsace e-santé développe une expertise reconnue dans les technologies de l information et de la communication appliquées à la santé.

Plus en détail

Évaluation du Plan Cancer 2008-2010

Évaluation du Plan Cancer 2008-2010 Évaluation du Plan Cancer 2008-2010 Conclusions Prof. dr. Marc Peeters Aperçu 1. Évaluation du Plan Cancer par le Centre du Cancer 2. Discussion Générale 3. Conclusions 2 1. Évaluation du Plan Cancer Centre

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Télégéria «une boite à outil»

Télégéria «une boite à outil» Télégéria «une boite à outil» Télégéria : 2004 à 2011 Un savoir faire sur 1200 sessions De nouvelles pratiques, nouveaux métiers De nouvelles organisations Objectif: réussir le déploiement territorial

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain?

15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain? 15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain? Responsabilités et déontologie en télémédecine Dr Pierre Simon Président Société Française

Plus en détail

État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent.

État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent. État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent. Plan de présentation Le Québec c est État des soins palliatifs au Québec. Éléments de réflexion. Les défis qui nous attendent.

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Moniteur de chevet. A l a p o i n t e d e l a T e c h n o l o g i e d u M o n i t o r a g e d e P a t i e n t

Moniteur de chevet. A l a p o i n t e d e l a T e c h n o l o g i e d u M o n i t o r a g e d e P a t i e n t Moniteur de chevet A l a p o i n t e d e l a T e c h n o l o g i e d u M o n i t o r a g e d e P a t i e n t Plus flexible, plus de fonctionnalités et... facile à utiliser Les applications médicales exigent

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

L ASSOCIATION MEDeTIC

L ASSOCIATION MEDeTIC L ASSOCIATION MEDeTIC MEDECINE ET DEVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION L Association MEDeTIC établit des pratiques de soins et des programmes de santé destinés à la population

Plus en détail

«Eval Mater» Eval Mater : le bilan de santé des enfants âgés de 3 ans ½ à 4 ans ½. inscrits dans les écoles maternelles de la région

«Eval Mater» Eval Mater : le bilan de santé des enfants âgés de 3 ans ½ à 4 ans ½. inscrits dans les écoles maternelles de la région Une dynamique régionale, des partenariats au travers de quelques outils Eval Mater : le bilan de santé des enfants âgés de 3 ans ½ à 4 ans ½ «Eval Mater» inscrits dans les écoles maternelles de la région

Plus en détail

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 www.h2ad.net Un Partenariat Basé sur l'innov Au travers de solutions innovantes en télésanté, de son expertise dans l acquisition et le traitement de données de

Plus en détail

Interopérabilité d'un système de capteurs en télémédecine

Interopérabilité d'un système de capteurs en télémédecine Interopérabilité d'un système de capteurs en télémédecine Par P. Finet 1, 2,3, B. Gibaud 2,3, O. Dameron 4 and R. Le Bouquin Jeannès 2,3 1 Centre Hospitalier Intercommunal Alençon-Mamers, Alençon, F-61000

Plus en détail

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Contenu de la présentation 1. Les coûts de la santé au Québec p. 3 2. Le virage dans la prestation des soins de santé p. 4 3. La valeur économique de la physiothérapie p.5

Plus en détail

Le numérique : une opportunité pour dépasser durablement les clivages zones denses/zones non denses. et pour ouvrir le champ à toutes les initiatives!

Le numérique : une opportunité pour dépasser durablement les clivages zones denses/zones non denses. et pour ouvrir le champ à toutes les initiatives! Le numérique : une opportunité pour dépasser durablement les clivages zones denses/zones non denses et pour ouvrir le champ à toutes les initiatives! Conseil régional d'auvergne / Mission Développement

Plus en détail

LES NOUVEAUX SERVICES «De la téléalarme sociale à la téléassistance multiservices»

LES NOUVEAUX SERVICES «De la téléalarme sociale à la téléassistance multiservices» LES NOUVEAUX SERVICES «De la téléalarme sociale à la téléassistance multiservices» Dr Christophe Boutineau Secrétaire Général AFRATA Président Filassistance Services (Groupe CNP Assurances / CDC) «Profession:

Plus en détail

VERS UNE ETUDE DE LA SOUFFRANCE MYOCARDIQUE PEROPÉRATOIRE. Investigation multiphysique par. Thermographie Infrarouge et Méthodes ultrasonores

VERS UNE ETUDE DE LA SOUFFRANCE MYOCARDIQUE PEROPÉRATOIRE. Investigation multiphysique par. Thermographie Infrarouge et Méthodes ultrasonores VERS UNE ETUDE DE LA SOUFFRANCE MYOCARDIQUE PEROPÉRATOIRE Investigation multiphysique par Thermographie Infrarouge et Méthodes ultrasonores Céline Engrand1 E. Le Clézio1, D. Laux1, J.Y Ferrandis1. R. Demaria2,

Plus en détail

Conférence sur la commande publique. d innovation dans la e-santé

Conférence sur la commande publique. d innovation dans la e-santé Conférence sur la commande publique d innovation dans la e-santé mardi 1er octobre 2013 Hôtel de Région Salon d honneur - Marseille Conférence sur la commande publique d innovation dans la e-santé 1 Table

Plus en détail

Stages : Prototypes d applications médicales

Stages : Prototypes d applications médicales Stages : Prototypes d applications médicales en bout un prototype d application médicale 3D au sein de notre framework d applications : Création des spécifications Eventuellement discussions avec le marketing

Plus en détail

Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant. La filière médicale. Pr Paul Valensi

Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant. La filière médicale. Pr Paul Valensi Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant La filière médicale Pr Paul Valensi Prévalence de l obésité par région et son évolution depuis 1997 ObEpi Relation

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

GCS e-santé Picardie. PROJET BUREAUTIQUE SANTE Présentation Juin 2012

GCS e-santé Picardie. PROJET BUREAUTIQUE SANTE Présentation Juin 2012 GCS e-santé Picardie PROJET BUREAUTIQUE SANTE Présentation Juin 2012 Sommaire Présentation du GCS e-santé Picardie Présentation du projet La solution La démarche et les services proposés La convention

Plus en détail

RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE. Mardi 5 juin 2012

RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE. Mardi 5 juin 2012 Centre de Prévention-Réadaptation Cardiovasculaires «Bois- Gibert» 37510 BALLAN MIRE Dr C. Monpère B. Papin Médecin Chef Directeur RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE

Plus en détail

Syndrome de renutrition inappropriée

Syndrome de renutrition inappropriée inappropriée A. Van Gossum Hôpital Erasme - Bruxelles DIUE, Décembre 2009 Définition ou Syndrome de renutrition inappropriée (refeeding syndrome) Ensemble des symptômes cliniques et des perturbations métaboliques

Plus en détail

UMANLIFE EN QUELQUES CHIFFRES

UMANLIFE EN QUELQUES CHIFFRES 2014 UMANLIFE EN QUELQUES CHIFFRES LA SOCIÉTÉ : SAS UMANLIFE DATE DE CRÉATION : 20 juillet 2011 NATIONALITÉ: Française CAPITAL / RÉPARTITION : 17 300 / 60% fondateur, 40% investisseurs CA 2012/2013 : 6K

Plus en détail

De la Gérontechnologie à la Silver Economie CONGRES SFTAG 2013. 28 & 29 Novembre Espace Robespierre Ivry-sur-Seine. Avec la participation de

De la Gérontechnologie à la Silver Economie CONGRES SFTAG 2013. 28 & 29 Novembre Espace Robespierre Ivry-sur-Seine. Avec la participation de De la Gérontechnologie à la Silver Economie CONGRES SFTAG 2013 28 & 29 Novembre Espace Robespierre Ivry-sur-Seine Avec la participation de + OURSES Offre d'usage Rural de SErvices par Satellite Patricia

Plus en détail

Les tendances et les innovations du médicosocial

Les tendances et les innovations du médicosocial Les tendances et les innovations du médicosocial Bienvenue sur la page "Tendances et Innovations du médico-social", vous pourrez suivre les dernières évolutions techniques du domaine de la santé et des

Plus en détail

Nourrisson, pédiatrique, adulte

Nourrisson, pédiatrique, adulte Nourrisson, pédiatrique, adulte En soins intensifs, vous cherchez plus que des performances ventilatoires de classe mondiale. Vous recherchez des ventilateurs capables de fournir des données fiables et

Plus en détail

Centrale de Monitorage

Centrale de Monitorage Centrale de Monitorage Intuitive, fiable, flexible CNS-9601 CNS-9601 Plaintes courantes concernant les centrales de monitorage habituelles NIHON KOHDEN vous offre la solution Fonctionnement compliqué Trop

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

INTERVENTION Dr Yves ZELLER (Conseils et Expertises en Gérontologie)

INTERVENTION Dr Yves ZELLER (Conseils et Expertises en Gérontologie) INTERVENTION Dr Yves ZELLER (Conseils et Expertises en Gérontologie) Le message : Les NTIC, gadgets ou progrès? Des NTIC performantes avec quel service rendu? Des exemples au sein des Résidences Bien-

Plus en détail

Parcours du patient cardiaque

Parcours du patient cardiaque Parcours du patient cardiaque Une analyse HAS à partir de la base QualHAS, des Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité & Sécurité des Soins (IPAQSS)- Infarctus du myocarde Linda Banaei-Bouchareb,

Plus en détail

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIQUE Pires paramètres épidémiologiques de l hémisphère occidental Mortalité infantile 0-5ans: 73 décès /1000 naissances vivantes

Plus en détail

Biomouv. Activité physique, Nutrition Santé, Bien-être 10/04/2014 1. Biomouv

Biomouv. Activité physique, Nutrition Santé, Bien-être 10/04/2014 1. Biomouv Biomouv Activité physique, Nutrition Santé, Bien-être 10/04/2014 1 Biomouv Développe des services web et mobiles pour agir sur la santé grâce à l alimentation et aux activités physiques 10/04/2014 BIOMOUV

Plus en détail

Le CNES facilite le développement des services médicaux

Le CNES facilite le développement des services médicaux Le CNES facilite le développement des services médicaux Philippe BILLAST Les Objectifs Grâce à CESARS, le Centre National d'études Spatiales et ses partenaires visent à Développer l'usage des télécommunications

Plus en détail

Journée DES Santé Publique 15.12.2014

Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Sommaire 1. Pathologies concernées par le plan des MND 2. Plan Alzheimer 2008-2012 1. Présentation 2. Évaluation 3. Retour d expérience 3. Plan Maladies Neuro-Dégénératives

Plus en détail

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix 1999 pédiatrie

Plus en détail

Application DCC Réseau ONCOLIE --- Application DMI Réseau Gérontologique de Baumes Les Dames ---- Application RAPID Réseau RAPIDFR-NAT

Application DCC Réseau ONCOLIE --- Application DMI Réseau Gérontologique de Baumes Les Dames ---- Application RAPID Réseau RAPIDFR-NAT ATELIER PROJETS REGIONAUX DEMONSTRATION Application DCC Réseau ONCOLIE --- Application DMI Réseau Gérontologique de Baumes Les Dames ---- Application RAPID Réseau RAPIDFR-NAT 1 I. CONTEXTE L Agence Régionale

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

HIT@Healthcare 2008 OLDES Des service innovants pour personnes âgées

HIT@Healthcare 2008 OLDES Des service innovants pour personnes âgées HIT@Healthcare 2008 OLDES Des service innovants pour personnes âgées CETIC a.s.b.l. Bâtiment Eole Rue des Frères Wright, 29/3 B-6041 Charleroi (Belgique) T. +32 71 490 700 F. +32 71 490 799 info@cetic.be

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie

La e-santé en Picardie. Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie La e-santé en Picardie Christian HUART Sous-Directeur SI ARS de Picardie 04 octobre 2012 Definitions de la télésanté OMS : La télé santé c est le management et le support à la santé au niveau National

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Santé numérique : de quoi parle-t-on? 1 - Définition de l e-santé 2 Quels moteurs? 3 - Quels usages numériques? 4 Quelles réponses fonctionnelles?

Santé numérique : de quoi parle-t-on? 1 - Définition de l e-santé 2 Quels moteurs? 3 - Quels usages numériques? 4 Quelles réponses fonctionnelles? Santé numérique : de quoi parle-t-on? 1 - Définition de l e-santé 2 Quels moteurs? 3 - Quels usages numériques? 4 Quelles réponses fonctionnelles? Maya de Passorio Peyssard Chargée de Mission Alsace Santé

Plus en détail

«Les nouvelles technologies dans les échanges Nord-Sud et l'apport de la télémédecine»

«Les nouvelles technologies dans les échanges Nord-Sud et l'apport de la télémédecine» Invitation au Colloque Chambre Française de Commerce et d Industrie du Maroc (CFCIM) 15, avenue Mers Sultan - - 20130 Casablanca - - Maroc Vendredi 29 novembre 2013 de 9h30 à 17h30 «Les nouvelles technologies

Plus en détail

Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste.

Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste. Télé-thrombolyse. La vision de l urgentiste. Dr BOUAMRA Benjamin Médecin du RFC-AVC (Réseau Franc-Comtois des AVC) Service Neurologie +3AN CHRU Besançon Conflits d intérêts Nom : BOUAMRA Benjamin HAS.

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

= Meilleure coordination des soins

= Meilleure coordination des soins Intérêts pour l Assurance Maladie Rationalisation des soins Maitrise des dépenses de santé Intérêts pour le corps médical Meilleur suivi du patient Connaissance des antécédents du patient Connaissance

Plus en détail

Alliance interuniversitaire pour la santé globale : applications aux maladies chroniques

Alliance interuniversitaire pour la santé globale : applications aux maladies chroniques Alliance interuniversitaire pour la santé globale : applications aux maladies chroniques F. Béland PhD 1, Y. Coppieters 2, D. Beran 3, A. Flahault 3 École de santé publique, Administration de la santé,

Plus en détail

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014

Région Centre SI PAERPA. Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 Région Centre SI PAERPA Rencontre inter-régionale Asip Santé 10 avril 2014 10/04/2014 2 Expérimentation centrée sur le Lochois composée de 8 cantons (97 communes) Population totale: 103 741 hbts Population

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Grippe A H1N1 Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Epidémiologie La grippe est ubiquitaire Épidémies mondiales, brutales, imprévisibles, brèves, de diffusion rapide

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Le DMP et le dossier informatisé du réseau Rémy FROMENTIN, consultant et Dr Bénédicte DEFONTAINES

Le DMP et le dossier informatisé du réseau Rémy FROMENTIN, consultant et Dr Bénédicte DEFONTAINES 20h00-20h30 : ACCUEIL ET APERITIF 20h30-22h00 : REUNION ET DISCUSSION Introduction Dr Bénédicte DEFONTAINES, neurologue, directeur du réseau Dr Philippe SLAMA, généraliste, président du réseau Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

Défibrillateurs de la gamme TEC-8300K. Sans faille

Défibrillateurs de la gamme TEC-8300K. Sans faille Défibrillateurs de la gamme TEC-8300K Sans faille Celui sur lequel vous pouvez compter en cas d urgence ECG, SpO 2, PNI, MULTI connecteurs, stimulation* * Stimulation disponible sur les modèles TEC-8332K/8352K

Plus en détail

Votre carte, une puce, un téléphone portable et toutes vos informations vitales en permanence sur vous.

Votre carte, une puce, un téléphone portable et toutes vos informations vitales en permanence sur vous. Votre carte, une puce, un téléphone portable et toutes vos informations vitales en permanence sur vous. SAS au capital de 459 228 Euros Siège 137 Boulevard Haussmann 75 008 PARIS LA PROBLEMATIQUE DE L

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

LE BIEN VIEILLIR VU PAR TARKETT DOSSIER DE PRESSE. *une expérience unique du revêtement de sol

LE BIEN VIEILLIR VU PAR TARKETT DOSSIER DE PRESSE. *une expérience unique du revêtement de sol LE BIEN VIEILLIR VU PAR TARKETT DOSSIER DE PRESSE *une expérience unique du revêtement de sol * FLOORINMOTION CARE DES ESPACES DE VIE CONNECTÉS AU SERVICE DU BIEN VIEILLIR En 2060, les personnes âgées

Plus en détail