Cours Leadership et Approches innovatrices en communication stratégique 8-19 Octobre 2012, Abidjan, ENSEA RAPPORT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours Leadership et Approches innovatrices en communication stratégique 8-19 Octobre 2012, Abidjan, ENSEA RAPPORT"

Transcription

1 Cours Leadership et Approches innovatrices en communication stratégique 8-19 Octobre 2012, Abidjan, ENSEA RAPPORT Rapport rédigé par Moussa TRAORÉ Consultant/Formateur en Communication Pour le Développement 1

2 Sommaire 1ère partie: Présentation du cours I. Contexte 4 II. Objectif 4 III. Contenu du cours 5 IV. Méthodologie 5 V. Organisation et gestion du cours 6 VI. Intervenants 6 VII. Participants 7 2 ème partie : Déroulement du cours I.Première semaine 6 Jour 1- Définition de la communication stratégique, processus P 9 Jour 2- Plan national stratégique de lutte contre le VIH/sida 10 Jour 3- Théories du changement de comportement 10 Jour 4- Design d un programme de communication stratégique, plaidoyer 11 Jour 5- Mobilisation communautaire, travaux de groupe : élaboration d un plan de communication 12 Jour 6- Restitution des travaux de groupe 12 II. Seconde semaine 10 Jour 7- Principes d élaboration et de production de messages, prétest 13 Jour 8- Planification d une campagne de communication, travaux de groupe 13 Jour 9- Suivi/évaluation d un programme de communication, travaux de groupe 13 Jour 10- Travaux de groupe : finalisation des plans de communication 14 Jour 11- Restitution des travaux de groupe et cérémonie de clôture du cours 14 Jour 11- Evaluation du cours par les participants 14 ANNEXES Résultats du pré- et post-test 19 Évaluation par les participants 20 Programme du cours 21 Liste des participants 23 Liste des intervenants 27 2

3 3

4 1 ère partie Présentation du cours 4

5 I. CONTEXTE En matière de santé publique, la lutte contre le VIH/sida constitue, sans aucun doute, l un des défis majeurs de notre temps. Cependant, des progrès énormes ont été accomplis ces dernières années, dans différents pays, notamment en ce qui concerne les stratégies de prévention. Ces progrès ont été possibles, en partie, grâce aux efforts et à la détermination des individus et des organisations qui ont démontré une grande capacité de leadership dans la lutte contre le VIH/sida. En Côte d Ivoire, une des missions du Centre des Programmes de Communication de l école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg JHU CCP - est de renforcer les capacités du Ministère de la santé et de la lutte contre le sida et des partenaires nationaux afin d élaborer, mettre en œuvre et évaluer des interventions stratégiques de communication pour la santé, susceptibles d atténuer l incidence du VIH. Depuis 2006, JHU CCP a apporté une assistance technique à différents partenaires pour les aider à mener des activités de prévention et de prise en charge grâce à des programmes de Communication pour le Changement de Comportement (CCC) de grande qualité. En 2009, JHU CCP a étendu son appui technique et son encadrement aux partenaires en initiant le cours «Relevons le Défi du VIH/sida : Leadership et Approches Innovatrices en Communication Stratégique». Ce cours vise à motiver les partenaires à jouer un rôle moteur dans la conception et la mise en œuvre des interventions innovatrices de communication stratégique pour la lutte contre le VIH/sida en Côte d Ivoire. La seconde édition de ce cours a été organisée du 08 au 19 octobre 2012, à Abidjan avec l appui financier du PEPFAR et en collaboration avec l UFR d Information, Communication et Arts de l Université Félix Houphouët-Boigny. Ce fut une occasion exceptionnelle pour les professionnels de la santé en Côte d Ivoire de bénéficier de l'expertise et de l'expérience du Centre des Programmes de Communication de l école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg, en matière de communication pour la santé et, en particulier, dans le cadre de la lutte contre le VIH/sida. II. OBJECTIF A l'issue du cours, les participants seront capables de développer et de mettre en œuvre des stratégies et des interventions de communication innovatrices et efficaces pour lutter contre le VIH/sida en Côte d Ivoire, en se basant sur les données de recherche disponibles, sur les spécificités de chaque situation et en utilisant le logiciel de planification stratégique en communication «SCOPE» 1. 1 S.C.O.P.E. : «Strategic Communication Planning and Evaluation", logiciel créé par le Centre des Programmes de Communication de l Université Johns Hopkins. 5

6 III. CONTENU DU COURS Les principaux thèmes abordés au cours des deux semaines de formation ont été les suivants: Les orientations innovatrices en matière de communication stratégique : Comment appliquer les nouvelles théories à la lutte contre le VIH/sida? Les principes de leadership et communication stratégique en matière de lutte contre le VIH/sida. Le Processus "P" de planification en communication stratégique et application à la lutte contre le VIH/sida. Le design d'un programme innovateur et efficace de communication stratégique en matière de VIH/sida. Les principes de base de conception des messages et de développement des supports de communication pour la lutte contre le VIH/sida. Le suivi et l évaluation d'un programme de communication pour la lutte contre le VIH/sida. Les stratégies et interventions efficaces de plaidoyer en matière de lutte contre le VIH/sida. Les stratégies et interventions efficaces de renforcement des capacités communautaires en matière de lutte contre le VIH/sida. L utilisation du logiciel «SCOPE» qui offre aux participants l'opportunité de vivre une expérience interactive et innovatrice dans l élaboration des stratégies et des projets efficaces en matière de communication. IV. MÉTHODOLOGIE Le cours est fondé sur une approche holistique de l apprentissage où chaque participant(e) met en pratique ce qui lui est enseigné dans un environnement créatif et stimulant, encadré par des professionnels et des spécialistes ayant une longue expérience du terrain. En dehors des travaux de groupes, des études de cas, des présentations et discussions en séances plénières, le cours s est basé sur les exercices réalisés à l'aide d'un logiciel innovateur appelé "SCOPE". Les participants ont été soumis à un pré et post test pour évaluer au départ et à l arrivée leurs connaissances en matière de communication stratégique. Trois types d évaluation ont été utilisés : une évaluation quotidienne où les participants notaient leur niveau de satisfaction et une évaluation globale écrite qui portait sur le déroulement du cours, son contenu et la prestation des facilitateurs, assortie d une évaluation orale qui a permis de recueillir divers commentaires. 6

7 Chaque journée a débuté avec la rubrique de mise en train au cours de laquelle deux anges gardiens désignés la veille font le point sur les activités du jour précédant en relevant ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché avec des propositions de solutions, cela à partir d un canevas mis à leur disposition par les facilitateurs du cours. V. ORGANISATION ET GESTION DU COURS Le cours a été organisé par le Bureau Côte d Ivoire du Centre des Programmes de Communication de l école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg School - JHU CCP-, avec l appui technique de Madame Stella Babalola, PhD, Associate Professor, Senior Research Adviser au siège de JHU CCP à Baltimore, Maryland, Etats- Unis. VI. INTERVENANTS Facilitatrices/Facilitateurs : Madame Stella Babalola, PhD, Associate Professor, Senior Research Adviser au siège de JHU CCP à Baltimore, Maryland, Etas-Unis Régina Traoré Série, Directeur Pays, JHU CCP, Côte d Ivoire Patricia Dailly Ajavon, Chargée de Programmes, JHU CCP, Côte d Ivoire Adiaffi ép. Nanga Angeline, Enseignante-Chercheur, Vice-doyen chargé de la recherche, UFR de l Information, Communication et Arts (UFRICA), Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan Ibitowa Philippe, Enseignant-Chercheur, UFRICA, Université Félix Houphouët- Boigny, Abidjan Traoré Moussa, consultant, formateur en communication Personnes ressources Dr Ehua Evelyne, Directeur de la Prévention du Sida au MSLS Dr Djéty Guy-Vincent, Chef de service CD, PNPEC/MSLS Dr Ahoba Irma, PNPEC/MSLS Monsieur Guella Michel, Direction de la Planification et du Suivi Evaluation du Sida/MSLS 7

8 VII.PARTICIPANTS Destiné aux cadres qui travaillent dans le domaine de la santé publique en Côte d Ivoire, et précisément en matière de VIH/Sida (ministères et ONG), le cours a été également ouvert à trois enseignants-chercheurs de l Université Félix Houphouët Boigny, Abidjan, dans le cadre d une intégration future du cours dans le cursus universitaire. Au total, le cours a enregistré 33 participants dont un participant venu du Sénégal, 17 femmes et 16 hommes. Le Ministère de la Santé et de la Lutte conte le Sida était représenté par 10 participants travaillant à la Direction de la Prévention du Sida, au PNPEC, au PNL-PHV, au PNLP, à la direction de la promotion de l hygiène et au CNTS. Le Ministère de l Education Nationale, quant à lui, était représenté par 2 participants du projet MEN/PEPFAR et du PNSSU. Un participant travaillant pour le ministère de la défense a également pris part à ce cours. Au titre des organisations bénéficiant d un financement du PEPFAR, on comptait 7 participants travaillant pour Aconda, Anader, Ariel, EGPAF, HAI, Hope CI et PSI. Le système des Nations Unies était également représenté par un participant de l ONUCI. VII. DÉROULEMENT Le cours s est déroulé sur deux semaines du 08 au 19 octobre 2012 dans les locaux de l ENSEA à Cocody, sur le site de l université Félix Houphouët-Boigny à Abidjan. 8

9 2 ème partie Déroulement du cours 9

10 I. PREMIÈRE SEMAINE Jour 1- Définition de la communication stratégique, processus P/ données épidémiologiques Deux interventions ont marqué la cérémonie d ouverture du cours : Madame Traoré Régina, Directeur pays, JHU CCP, bureau Côte d Ivoire, est intervenue pour souhaiter la bienvenue aux participantes et aux participants avant de situer le contexte et l importance du cours dans le renforcement des capacités de tous les intervenants dans la lutte contre le VIH/Sida en matière de communication stratégique. A la suite de Mme Traoré, Madame Ramata Ly Bakayoko, Présidente de l Université Félix Houphouët-Boigny d Abidjan, a, au nom de son institution, souhaité la bienvenue à toutes et à tous avant de noter tout l intérêt que l université accorde à ce cours important. Elle a fait remarquer dans son adresse que des pourparlers sont en cours pour la signature d un accord de partenariat entre l université Félix Houphouët-Boigny et JHU CCP, qui devrait aboutir d ici la fin de l année 2012 à la dévolution de ce cours à l université. C est après cette bonne nouvelle qu elle a déclaré ouvert le cours intitulé «Relevons le Défi du VIH/sida: Leadership et Approches Innovatrices en Communication Stratégique». Après la cérémonie d ouverture, les participants se sont présentés et ont donné leurs attentes selon une technique innovatrice qui a mis à l épreuve leur capacité de rétention et de transmission de message sans distorsion. Ils ont ensuite arrêté les normes de travail pour le bon déroulement du cours. Le pré-test s est ensuite déroulé pendant environ 20 minutes, suivi de la présentation des objectifs du cours. La Coordonnatrice du cours, Madame Traoré, a dans l introduction générale du cours, présenté les principaux éléments qui caractérisent la communication stratégique: Fondée sur la science. Axée sur le client. Orientée vers les bénéfices. Liée aux services. Participative. Utilise des canaux multiples. De haute qualité. Liée au plaidoyer. Capable de grandir. Durable. En attente de résultats. Rentable. 10

11 Elle a, en outre, expliqué le concept de communication stratégique et ses composantes, présenté quelques principes et fondements de base de la communication stratégique et décrit les étapes clefs du processus de planification en communication stratégique (Processus P ). Avec cette présentation introductive, les participantes et les participants ont été fixés sur les points saillants du cours. A sa suite, Madame Stella Babalola est intervenue pour donner un aperçu général sur les enjeux et défis en matière de VIH/sida d après les données épidémiologiques et de surveillance comportementale dans le monde. Ce qui a permis aux participants d identifier et de situer les groupes les plus affectés par le VIH/sida en Afrique, de comprendre les comportements et d autres facteurs associés avec le risque d infection en VIH et de cerner les implications ainsi que les pistes d intervention du point de vue de la communication stratégique. La présentation qui a suivi celle de Madame Stella Babalola et qui a été faite par Monsieur Michel Guella de la DPSES du MSLS a porté essentiellement sur les résultats préliminaires de l EDSCI-III Ce qui a donné l occasion d avoir des données récentes concernant certains aspects de la situation du VIH/sida en Côte d Ivoire. C est avec cette présentation que les activités de la première journée ont pris fin. Au cours de la réunion de débriefing qui a suivi les facilitateurs ont tiré les enseignements de la journée et revisité la planification du jour 2. Jour 2- Plan national stratégique de lutte conte le VIH/sida/ Genre et communication Après le rapport des anges gardiens, le jour 2 a commencé avec quatre séries de présentation qui ont porté respectivement sur le plan stratégique national de lutte contre le VIH/sida, les questions spécifiques liées au VIH/sida : la PTME, la stigmatisation des PVVIH, le multi partenariat et le Plan d élimination de la TME. Les informations données ont permis aux participants d avoir une meilleure appréciation de ce qui se fait au niveau national. La journée s est achevée avec la présentation faite les questions de genre et communication. Ce fut l occasion de définir le concept du genre, d expliquer les avantages de se focaliser sur le genre, de tracer l historique de l approche du genre, de reconnaitre les campagnes et les outils basés sur l approche du genre, de reconnaitre les implications du genre pour le développement de la communication stratégique. Jour 3- Théories du changement de comportement La troisième journée a été abordée avec le même enthousiasme que les jours précédents. Les présentations planifiées ont été faites. Ainsi les participants ont suivi successivement les exposés sur : Une étude de cas : African Transformation CI 11

12 Pourquoi les gens changent de comportement : l accent a été mis sur les stimuli aux changements de comportement en matière de santé que sont le physique, le rationnel, la pratique, l émotionnel, l interpersonnels/réseaux sociaux et le structurel (social, religieux, etc.) Modèles théoriques, cadre conceptuel en communication et application en matière de VIH/sida : cette présentation a été l occasion d expliquer les avantages liés à l utilisation des modèles de changement de comportement, d identifier les principaux modèles de changement de comportement utilisés pour le développement des programmes de communication, de reconnaitre les implications des différents modèles pour la communication stratégique. Jour 4- Design d un programme de communication stratégique/ plaidoyer Au cours de cette journée, des présentations ont été faites sur le design d'un programme de communication stratégique en matière de VIH/sida. Celle portant sur l analyse des programmes et des publics a permis de : Expliquer les concepts et les principes clés de la conduite d une analyse de la situation pour la communication ; Utiliser la méthodologie de l analyse causale pour identifier les aspects qui nécessitent une intervention en matière de communication ; Identifier les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces concernant le problème à résoudre ; Identifier les recherches éventuelles à mener ; Identifier les publics cibles concernés par le problème à résoudre ; Déterminer les segments des publics cibles les plus pertinents pour l intervention. Avec la présentation concernant l analyse du public cible, les participants ont pu apprécier l importance de la segmentation la cible pour la planification de la communication. La présentation sur les objectifs stratégiques a permis de définir ce qu est une vision pour le programme de communication à mettre en place et de formuler des objectifs de communication opérationnels. Concernant l utilisation des données, l accent a été mis sur les types de données nécessaires pour développer des programmes de communication efficaces, la connaissance des sources des données sur la santé en Afrique francophone et la lecture et l interprétation des tableaux contenant des données quantitatives. En fin de journée, une présentation a été faite sur SCOPE pour montrer les différentes composantes de ce logiciel ainsi que les différentes fonctions du logiciel SCOPE. A la suite de cette présentation, les participants se sont interrogés sur le rôle du plaidoyer pour faire face aux défis liés à l accès aux soins de santé de qualité. Ils ont été amenés à partager le concept et des exemples des interventions de plaidoyer, à déterminer comment 12

13 le plaidoyer peut contribuer à résoudre des défis en matière de VIH/sida, de paludisme, de planification familiale, de la santé de la mère et de l enfant et cerner quelques stratégies et techniques pertinentes pour mener à bien le plaidoyer. Avant de laisser partir les participants, six groupes de travail ont été constitués pour développer des plans de communication selon un canevas proposé par l équipe d encadrement. Jour 5- Mobilisation communautaire/ travaux de groupe : élaboration d un plan de communication Une seule présentation a été faite au jour 5. Elle a porté sur les stratégies et interventions efficaces de renforcement des capacités communautaires suivi d une étude de cas SPV. Des explications ont été fournies sur le concept de mobilisation communautaire, le cycle d action communautaire, le rôle que les stratégies de mobilisation communautaire peuvent jouer dans la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et pour faire face aux défis posés par la planification familiale ainsi que par la santé de la mère et de l enfant, les principaux défis et contraintes à anticiper en matière de mobilisation communautaire. Des propositions de stratégies pour renforcer les capacités des communautés de base ont été faites. Par la suite, les groupes ont intégré leurs différents ateliers de travail pour commencer la réflexion sur l élaboration de leur plan de communication à partir d une problématique qui aura retenu leur attention. Dans l après-midi, les premières restitutions ont été en plénière pour s accorder sur le problème de communication identifié par chaque groupe. Cette restitution s est poursuivie le lendemain matin. Jour 6- Restitution des travaux de groupe : élaboration d un plan de communication Ce jour a été essentiellement consacré à la restitution des travaux de groupe et à la clarification de certains points abordés au cours de la semaine. Les 6 groupes ont choisi de travailler sur les problématiques suivantes : - Dépistage du VIH chez les femmes enceintes. - Dépistage du VIH en couple. - Non utilisation du préservatif par les hommes adultes lors de rapports sexuels occasionnels. - Rapports sexuels des enseignants avec leurs élèves. - AES chez le personnel soignant et sécurité des injections. - Non utilisation du préservatif chez les PS quand l offre financière est élevée. La semaine s est achevée le samedi 13 octobre 2012 sur une note de gaîté autour d un déjeuner offert par JHU CCP. 13

14 II. SECONDE SEMAINE Jour 7- Principes d élaboration et de production de messages et matériels La deuxième semaine beaucoup plus pratique que la première a débuté avec une série de présentations portant sur les principes d élaboration, de production des messages et du matériel, le pré-test et deux études de cas : «Ma vie, c est ma décision» et «ligne Info Sida CI». Au cours de cette journée, les exposés ont permis aux participants d identifier les principes à prendre en considération dans l élaboration des messages et des matériels en matière de communication stratégique, de déterminer les critères de choix des canaux et supports de communication, d élaborer des messages types et d expliquer le bien fondé et les principes du pré-test des messages et des matériels de communication. Jour 8- Planification d une campagne de communication/ travaux de groupe : élaboration d un plan de communication Les aspects pratiques du cours se sont accentués avec des présentations très pratiques : Planification d une campagne de communication Approches innovatrices Etude de cas: le programme Super Go Développement des plans de communication (travaux de groupe) Au cours de cette journée, les participants se sont exercés à comprendre les concepts d'intervention et la planification des médias, les avantages et les inconvénients des différentes interventions/médias, les manières différentes de programmer les médias. Ils aussi été amenés à identifier des façons innovatrices et efficaces de tirer profit de la télévision, des médias sociaux et de l internet dans le cadre de la communication stratégique et également partager quelques approches qui ont fait leurs preuves, dans le cadre de la communication stratégique. Jour 9- Suivi/évaluation d un programme de communication/ travaux de groupe : élaboration d un plan de communication Avec les présentations sur le suivi et évaluation d un programme de communication et les défis liés à la gestion d un programme de communication, les participants ont été fixés sur le bien fondé et les principes du suivi-évaluation d un programme de communication stratégique ; les différents types d évaluation appropriés pour les programmes de communication stratégique ont été expliqués. Ils ont pu identifier les méthodes et techniques de collecte de données pour le suivi et l évaluation des programmes de communication ; ils se sont exercés à formuler des indicateurs appropriés pour le suivi et l évaluation d un programme de communication stratégique. Les éléments à prendre en compte pour évaluer les capacités d une structure à mettre en œuvre un programme de communication stratégique ont été définis et expliqués. Concernant l élaboration d un budget relatif à un programme de communication 14

15 stratégique, les principales rubriques à prendre en considération ont été définies et expliquées. Les principaux défis et problèmes qui surviennent à l étape de la mise en œuvre d un programme de communication, en ce qui concerne les objectifs, l audience, les messages, le matériel de communication, le suivi des activités sur le terrain ou d autres aspects ont été décrits. Les voies et moyens susceptibles de les aider à faire face à ces problèmes et défis ont été proposés. La journée s est achevée avec la poursuite des travaux de groupe pour l élaboration des plans de communication, selon les instructions données par les facilitateurs du cours. Jour 10- Travaux de groupe : finalisation des plans de communication Cette journée a été consacrée à la finalisation des plans de communication par les groupes sous l encadrement étroit des facilitateurs. Jour 11- Restitution des travaux de groupe et cérémonie de clôture du cours Les résultats des travaux de groupe ont fait l objet d une présentation et discussion en plénière. Globalement tous les groupes ont suivi les consignes données et ont produit des plans de travail satisfaisants. Le meilleur plan de communication avec exemple de support a été identifié par les participants pour être présenté au cours de la cérémonie de clôture, il s est agi du plan concernant la non utilisation du préservatif chez les PS en fonction de l offre financière du client. Cette cérémonie de clôture a été marquée par: - les allocutions du Directeur Pays de JHU CCP, bureau Côte d Ivoire, et du représentant du PEPFAR - le mot des participants à l endroit des organisateurs et de l équipe de facilitation, - la présentation du plan de communication d un groupe de travail, - la remise des diplômes, - et le mot de clôture du Vice-Président de l Université Félix Houphouët Boigny suivi du cocktail offert par JHU CCP. Jour 11- Èvaluation du cours par les participants Évaluation journalière du cours Chaque jour, en fin d après-midi, les participants devaient évaluer la journée en indiquant s ils sont très satisfaits, satisfaits ou pas satisfaits. Durant les 11 jours, aucun participant n a coché la case «pas satisfait». Le nombre de personnes très satisfaites variait d un jour à l autre et a été le plus élevé le jour 6 : 20 personnes. 15

16 Gains Le post-test et le questionnaire d évaluation du cours ont ensuite été administrés avant la cérémonie de clôture. L analyse des résultats du pré- et post-test a révélé un gain au niveau des acquis allant de 1 à 9,5 points chez les participants : 9 participants ont atteint un niveau de gains s élevant à 7, 8, voire plus de 9 points. Évaluation écrite du cours Le dépouillement de l évaluation écrite a mis en évidence les résultats suivants : 65% des participants se sentent désormais capables d initier et de développer un programme de communication stratégique en utilisant les données de recherche disponibles. 91% des participants recommanderont ce cours à d autres professionnels. Thèmes jugés les plus utiles par les participants pour leur travail (par ordre décroissant); - Notions de base sur la communication stratégique (tous les participants) - Processus P (tous les participants) - Théories et modèles du changement de comportement (tous les participants) - Analyse des publics cibles (tous les participants) - Formulation d un problème de communication (tous les participants) - Elaboration d un objectif de communication (tous les participants) - Pré-test des supports de communication (tous les participants) - Mobilisation communautaire (tous les participants) - Défis liés à la gestion d un programme de communication (tous les participants) - Ecarts entre la vision et la situation actuelle, et indicateurs (21 participants) - Suivi et évaluation (18 participants) - Plaidoyer (15 participants) - Conception d une campagne média (11 participants) - Données épidémiologiques (07 participants) Thèmes sur lesquels il aurait fallu passer moins de temps selon certains participants (par ordre décroissant); - Présentation de la Direction de la Prévention du Sida/MSLS (07 participants) - Les présentations des premiers jours sur l analyse situationnelle (CDV, PTME, EDS CI III, etc.) (04 participants) - PSN (02 participants) - Concevoir une campagne média (02 participants) - Approches innovatrices (02 participants) - Présentation des programmes (02 participants) - Développement des supports (02 participants) 16

17 Évaluation orale du cours Les participants ont été interrogés sur ce qu ils ont retenu de ce cours et sur ce qu il leur a apporté, voici une sélection de leurs propos : «Ce cours nous a appris à avoir un bon plan de travail. Il y a des aspects sur lesquels on n avait pas de notions bien précises, notamment la formulation des objectifs de communication, la notion des écarts, et les modèles théoriques. On ne s adossait pas sur les modèles pour travailler. Merci à JHU CCP pour ce renforcement de capacités.» «On connaît JHU CCP qui a toujours fait du bon travail, et la formation est venue le prouver encore. La formation est venue mettre de l ordre dans notre façon de gérer un programme. J ai été personnellement marqué par les objectifs de communication, c est la première fois que je découvre ces objectifs et leur formulation. Désormais je serai très regardant sur la façon de formuler les objectifs de communication.» «J apprécie la qualité de la formation, le fait d avoir allié théorie et pratique. La pratique nous a permis d acquérir la théorie. Dans la théorie, ce qui m a interpellé, c est la méthodologie de travail. Je retiens que la plupart de nos activités dans la santé sont des activités de communication. Avec le processus P, je ferai mieux la planification. Je recommanderai cette formation à d autres gestionnaires de programme.» «Ce qui m a le plus marqué, c est l analyse de la situation, la nécessité de prendre en compte ce qui est fait de bon par d autres programmes sur le terrain. Nous faisons des activités mais pas de façon méthodique, pas dans la chronologie exigée pour un bon processus de communication, et aussi je me rends compte que nous avons encore beaucoup à faire en ce qui concerne le suivi et l évaluation des campagnes de communication.» 17

18 ANNEXES 18

19 Résultats du Pré-test et Post-test Cours communication stratégique, octobre 2012 Codes Pré-test Post-test Gain /10 05/ Code cel 0/10 07/ A 4/10 5/ Zouglou 2/10 5/ PRE 2/10 7/ C (entouré) 05/10 10/ /10 3/ /10 4/ Nadir 03 0/10 9,5/10 + 9,5 SGD 3/10 5/ LT. COL 3/10 7/ O2 2/10 7/ IRMA 2/10 7/ Zouzou 0/10 7,5/10 + 7,5 KKH 2/10 8/ /10 8/ KN 2/10 8/ A/P 0/10 8/ XX 0/10 8,5/10 + 8,5 YIWO 5/10 8,5/10 + 3,5 C 3/10 8,5/10 + 5,5 Chloelie 1 3/10 8,5/10 + 5, /10 9/ Tikima 2/10 9/ BBT 2/10 9/ Henri Emmanuel 0/10 9/ OSKI 7/10 10/ /10 9/ GAD 1/10 7/ KEREN 3/10 6,5/10 + 3,5 LO 4/10 9,5/19 + 5,5 Alphée 3/10 9/

20 Évaluation écrite du cours par les participants Indiquez votre opinion sur les volets du cours à l aide de l échelle suivante : 5- Tout à fait d accord 4- D accord 3- Sans opinion 2- Pas d accord 1- Pas d accord du tout VOLETS DE LA FORMATION A présent, c est avec confiance que j arriverai à expliquer les notions de base sur la communication stratégique. A présent, c est avec confiance que j arriverai à expliquer les notions de bases sur le Processus «P» de planification en communication stratégique. À présent, c est avec confiance que j arriverai à expliquer les modèles théoriques comme cadre conceptuel en communication et son application en matière de VIH/Sida. À présent, je suis capable d expliquer les principes de leadership et communication stratégique en matière de lutte contre le VIH/SIDA. À présent, je suis capable de décrire le design d un programme de communication stratégique en matière de VIH/Sida. A présent, je suis capable de concevoir une campagne média et d encadrer la production du matériel. A présent, je suis capable d utiliser SCOPE dans le cadre de planification stratégique d une intervention de communication dans la lutte contre le VHI/Sida. À présent, je me sens capable d initier et de développer un programme de communication stratégique en utilisant les données de recherche disponibles. Je recommanderai vivement ce cours à d autres professionnels. Tout à fait d accord D accord Sans opinion Pas d accord Pas d accord du tout La durée de la formation est adéquate Plus des trois quarts des participants sont sortis satisfaits du cours. 20

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX

FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX FORMATION DE FORMATEURS EN JUSTICE POUR MINEURS A L INTENTION DES MAGISTRATS, OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE ET TRAVAILLEURS SOCIAUX 2 ème RAPPORT DE FIN DE MISSION DU CONSULTANT EXPERT INTERNATIONAL OFFICIER

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Note d Information relative à la participation du REDDA-NESDA

Note d Information relative à la participation du REDDA-NESDA REDDA NESDA Réseau pour l environnement et le développement durable en Afrique Network for Environment and Sustainable Development in Africa Contact : + 225 20 20 5419/5823 /5826 Adresse : BP 95 Guichet

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Mission d appui au développement de la

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCE:

DOMAINES DE COMPETENCE: Mr. Patrick NAMBEANRE GAGUENE Gestionnaire comptable Chargé de Mission Jeunesse, Sports, Arts, Culture et ONG, Communicateur Social, Consultant sur les questions de la Société Civile et de l Insertion

Plus en détail

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA 1 ère ANNONCE RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET LA PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 8 e SÉMINAIRE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET EN PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 20,

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Dr. El Hadji Guèye / Arianne Wessal Journées béninoises de l évaluation 2-4 Juillet 2012 Cotonou, Bénin Plan 1. Introduction de CLEAR

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Samedi 22 novembre 2014

Samedi 22 novembre 2014 JOURNÉE DE FORMATION POUR LES BÉNÉVOLES Samedi 22 novembre 2014 De 8 h 15 à 17 h au Campus de l UdeM à Laval PIERRE BRUNEAU conférencier invité Homme de cœur et de défis, Pierre Bruneau partage son temps

Plus en détail

Nous voudrions savoir si vous aviez été satisfait(e) de la façon dont la Conférence a été organisée, déroulée et si cela vous a été bénéfique.

Nous voudrions savoir si vous aviez été satisfait(e) de la façon dont la Conférence a été organisée, déroulée et si cela vous a été bénéfique. Délégués ICASA 2015 1ère Evaluation Post-Conférence Cher/Chère Délégué(e), Nous vous remercions pour votre participation à ICASA 2015. Nous voudrions savoir si vous aviez été satisfait(e) de la façon dont

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

ATELIER REGIONAL SUR ENSEA- ABIDJAN, 24-26 JUIN 2008 RAPPORT GENERAL

ATELIER REGIONAL SUR ENSEA- ABIDJAN, 24-26 JUIN 2008 RAPPORT GENERAL MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE --------------------------------------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DE LA

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

PRE-ATELIER DE REFLEXION SUR LA MISE EN PLACE D UNE PLATEFORME D ECHANGE ENTRE LES INSTITUTS DE SANTE PUBLIQUE DE COTE D IVOIRE 09 au 10 OCTOBRE 2013

PRE-ATELIER DE REFLEXION SUR LA MISE EN PLACE D UNE PLATEFORME D ECHANGE ENTRE LES INSTITUTS DE SANTE PUBLIQUE DE COTE D IVOIRE 09 au 10 OCTOBRE 2013 PRE-ATELIER DE REFLEXION SUR LA MISE EN PLACE D UNE PLATEFORME D ECHANGE ENTRE LES INSTITUTS DE SANTE PUBLIQUE DE COTE D IVOIRE 09 au 10 OCTOBRE 2013 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La côte d Ivoire, pour

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE»

Objet : Séminaire de formation sur «LA GESTION DES RISQUES EN MICROFINANCE» Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone Yaoundé, le 06

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi. Monrovia, 22 juillet 2015

Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi. Monrovia, 22 juillet 2015 Résumé : résultats de la réunion, principales recommandations et actions pour le suivi Monrovia, 22 juillet 2015 Principaux messages résumés Les participants ont reconnu que, pour les trois pays, la réunion

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS Renforcez vos compétences et celles de vos collaborateurs! CATALOGUE DE FORMATIONS version 1 Améliorer les capacités de direction et les compétences en matière de gestion axée sur les résultats dans les

Plus en détail

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan NOM : APPIA PRENOM : KOUACHI Jean-Baptiste Nationalité: Ivoirienne FONCTION : Economiste, Conseiller Technique ADRESSE ACTUELLE : 01 BP 945 Abidjan 01 Email : appiajb@yahoo.fr MOBILE : 225 07-92- 78-95//02

Plus en détail

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE Titre du poste : Service : Relève de : Poste(s) supervisé(s) : Statut : Endroit : Courtier en connaissances, Programmes de santé sexuelle des hommes gais Échange des connaissances Directrice associée,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI148

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI148 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI148 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus Appui à la gestion de subvention du Fonds

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

TDR Termes de Références

TDR Termes de Références Coalition des Entreprises de Côte d Ivoire contre le Sida Convention N : 05 / 2010 / SCSP / PUMLS C102A10315 : PARTICIPATION A LA 23 ème EDITION DE LA CAMPAGNE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2010 TDR

Plus en détail

Accompagnement des managers

Accompagnement des managers DIRECTEURS CHEFS DE SERVICE CADRES INTERMÉDIAIRES CADRES DE PROXIMITÉ Accompagnement des managers UN NOUVEAU CONCEPT : LE BINÔME COACH / CONSULTANT RESTONS Z E N Une circulaire du Ministère des Affaires

Plus en détail

LE MINISTRE. Direction De l Equité et de l Egalité de Genre (DEEG) Division Appui à l intégration du genre(dig)

LE MINISTRE. Direction De l Equité et de l Egalité de Genre (DEEG) Division Appui à l intégration du genre(dig) ORGANIGRAMME DIRECTION DE L EQUITE ET DE L EGALITE DE GENRE LE MINISTRE Direction De l Equité et de l Egalité de Genre (DEEG) Division Appui à l intégration du genre(dig) Division Renforcement des capacités

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus Elaboration d un manuel des procédures

Plus en détail

1. Administration et exécution des opérations financières du programme

1. Administration et exécution des opérations financières du programme UNITED NATIONS ENTITY FOR GENDER EQUALITY AND THE EMPOWERMENT OF WOMEN DESCRIPTION DE POSTE I. Information sur le poste Titre du poste: Assistant(e) aux Opérations Type de Contrat : Contrat de Service

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

CAFÉ GENRE N 2 Planification et Budgétisation Sensible au Genre : partage des expériences Cameroun Mali Sénégal

CAFÉ GENRE N 2 Planification et Budgétisation Sensible au Genre : partage des expériences Cameroun Mali Sénégal Mali Sénégal CAFÉ GENRE N 2 Planification et Budgétisation Sensible au Genre : partage des expériences Mali Sénégal SALLE DE CONFÉRENCE, ONU FEMMES, YAOUNDÉ JEUDI 24 AVRIL 2014 À 14H30 Invités : - Monsieur

Plus en détail

Gestion communautaire du VIH/SIDA

Gestion communautaire du VIH/SIDA Gestion communautaire du VIH/SIDA Introduction L Etat d Israël est un pays jeune et peuplé de nombreux immigrants de toutes origines. Notre expérience de la gestion du VIH/SIDA peut donc aider à renforcer

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ETUDE DE GESTION 1 E STMG

GUIDE METHODOLOGIQUE ETUDE DE GESTION 1 E STMG GUIDE METHODOLOGIQUE ETUDE DE GESTION 1 E STMG 1 Calendrier de réalisation de l étude Phases de travail Axes de travail Dates limites Travail à effectuer Collecter des informations sur Phase 1 : les organisations

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

maîtriser les processus de communication

maîtriser les processus de communication Les spécialistes en marketing, spécialistes de vente, planificatrices et planificateurs en communication, rédacteurs publicitaires, spécialistes en relations publiques sont des femmes et des hommes qui

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain»

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» NOTE DE PRESENTATION SEMINAIRE - ATELIER SUR LE THEME : «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» CONTEXTE ET ENJEUX Le bilan de plusieurs décennies d assistance et plus précisément, de

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 L expérience en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 Marie Marcelle Deschamps, MD Faculte de Medecine et Pharmacie de UEH 5-6 Mars 2008 Le contexte Haiti est. le pays le plus affecté

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTES

AVIS DE VACANCE DE POSTES Communauté Economique des Etats de l Afrique Centrale ECOFAC V CEEAC -------------------- Programme Ecosystèmes Fragilisés d Afrique Centrale (ECOFAC V) -------------------------- Composante FLEGT Union

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER DE FORMATION SUR LE LOGICIEL DE GESTION DES PLANS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES)

RAPPORT DE L ATELIER DE FORMATION SUR LE LOGICIEL DE GESTION DES PLANS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES) Atelier régional de formation sur Le logiciel de suivi et de gestion des PGES Cotonou, Les 20 et 21 janvier 2011 RAPPORT DE L ATELIER DE FORMATION SUR LE LOGICIEL DE GESTION DES PLANS DE GESTION ENVIRONNEMENTALE

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Auto-évaluation des organisations de l hémophilie

Auto-évaluation des organisations de l hémophilie Auto-évaluation des organisations de l hémophilie Introduction À l instar de nombreuses organisations bénévoles, les organisations de patients hémophiles ont parfois du mal à subvenir aux besoins de la

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par NOM DE VOTRE INSTITUTION (Logo de l institution) STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS Organisé par L Association Francophone des

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE PLAN DE MOBILISATION DES FONDS ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE Bujumbura, JUIN 2014 0. Introduction

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN127

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN127 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN127 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Appuyer la réalisation d une étude de faisabilité sur la transformation

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES NORMES NATIONALES DE GESTION DURABLE DES FORETS NATURELLES POUR LA COTE D IVOIRE

ATELIER DE VALIDATION DES NORMES NATIONALES DE GESTION DURABLE DES FORETS NATURELLES POUR LA COTE D IVOIRE ATELIER DE VALIDATION DES NORMES NATIONALES DE GESTION DURABLE DES FORETS NATURELLES POUR LA COTE D IVOIRE RAPPORT Les 10 et 11 avril 2006, s est tenu l atelier national de validation des normes de gestion

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 18 mai 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Budget-plan de travail intégré 2010-2011 et rapports 2008-2009 Rapport du sous-comité ad interim

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

Dr Philippe IBITOWA DIGEST

Dr Philippe IBITOWA DIGEST Dr Philippe IBITOWA Consultant en Communication Enseignant-Chercheur à l UFR Information-Communication et Art (Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody/Abidjan-Côte d Ivoire) Ivoirien 43 ans Célibataire

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Projet de Renforcement des Capacités du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le VIH/Sida Accord de financement CDC No. 5U2GPS002717 AVIS DE VACANCE

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés

Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés Des formations expérientielles qui maximisent la rétention des messages clés Saviez-vous que nous retenons 10 % de ce que l'on lit 20% de ce que l'on entend 30% de ce que l'on voit 90% de ce que l'on fait?

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI116

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI116 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI116 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Renforcement des capacités stratégiques et

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines PROJET: UN CODE ELECTORAL AU SERVICE DE LA PARITE : TERMES DE REFERENCES : Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines 2013-2014

Plus en détail

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes?

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice SALON INTETERNATIONAL DE L ARTISANAT DEOUAGADOUGOU (SIAO) TERMES DE REFERENCE SEPTEMBRE Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? Septembre

Plus en détail

les 21,22 et 23 AOUT 2015 CERTIFICAT SUPERIEUR PROFESSIONNEL DEVELOPMENTPROJECT MANAGEMENT

les 21,22 et 23 AOUT 2015 CERTIFICAT SUPERIEUR PROFESSIONNEL DEVELOPMENTPROJECT MANAGEMENT les 21,22 et 23 AOUT 2015 CERTIFICAT SUPERIEUR PROFESSIONNEL DEVELOPMENTPROJECT MANAGEMENT ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR EN DEVELOPPEMENT AGREE PAR LE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DEPENSES ENERGETIQUES DANS L INDUSTRIE ET LE RÔLE DU RESPONSABLE ENERGIE» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

Termes de Référence. Pour un Consultant Chargé d une «étude ex ante sur l impact socioéconomique et environnemental des OGM en Afrique de l Ouest»

Termes de Référence. Pour un Consultant Chargé d une «étude ex ante sur l impact socioéconomique et environnemental des OGM en Afrique de l Ouest» CED EAO Co mmunau t é Économiq u e de s Ét ats d Af r iq u e d e l O u es t Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles ECOWAS Econo m ic Co mmunit y of West Af r ica

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Phase 4 : Amélioration. Revue de direction. Actions correctives. Retour expérience. Valorisation. R Collomp - D Qualité A Améliora2on

Phase 4 : Amélioration. Revue de direction. Actions correctives. Retour expérience. Valorisation. R Collomp - D Qualité A Améliora2on Phase 4 : Amélioration Revue de direction Actions correctives Retour expérience Valorisation Actions d amélioration Réexamen des risques significatifs non totalement éliminés ou les besoins non totalement

Plus en détail

La gestion des risques en microfinance

La gestion des risques en microfinance Formation, organisation, appui-conseil, évaluation, diagnostic, facilitations diverses en microfinance 1 Partenaire agréé du CGAP pour le renforcement des capacités en Afrique francophone ATELIER DE FORMATION

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

A cet effet, des ateliers de formation ont été prévus à leur endroit.

A cet effet, des ateliers de formation ont été prévus à leur endroit. TERMES DE REFERENCES DE L ATELIER DE FORMATION DES RELAIS COMMUNAUTAIRES SUR L APPUI A L AMELIORATION DE L ACCES AUX DROITS ET A LA JUSTICE EN CÔTE D IVOIRE (PALAJ) CLINIQUE JURIDIQUE DE BOUAKE 1 CONTEXTE

Plus en détail