magazine Decembre 2013 Leadership et entreprenariat au sein des écoles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "magazine Decembre 2013 Leadership et entreprenariat au sein des écoles"

Transcription

1 magazine Decembre 2013 Leadership et entreprenariat au sein des écoles

2 colophon ESHA est le magazine officiel de la European School Heads Association, l association des chefs d établissement scolaire 1er et 2nd degré en Europe. Le Magazine ESHA sera publié neuf fois par année scolaire. Vous pouvez utiliser les articles de ce magazine mais nous apprécierions que vous contactiez l éditeur au préalable. Abonnement: Le magazine ESHA est gratuit. Vous pouvez vous inscrire via Internet en suivant Le comité ESHA: Ton Duif (Président), Chris Harrison (membre du comité), Clive Byrne (membre du comité), Jukka Kuittinen (membre du comité), Solveig Dahl (membre du comité). About ESHA: ESHA est une association qui regroupe 43 associations de directeurs de l enseignement primaire, secondaire et professionnel, dans 29 pays. Contacter ESHA: Siège social : Nieuwegracht 1, Utrecht, Pays-Bas. Adresse Postale: Postbox 1003, 3500 BA Utrecht, Pays-Bas L équipe éditoriale pour le magazine: Ton Duif (éditeur), Chris Harrison, Clive Byrne, Fred Verboon and Monique Westland Présentation et design: Thoben Offset Nijmegen, This publication has been funded with support from the European Commission. This publication reflects the views only of ESHA, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein. 2 esha magazine decembre 2013

3 62 ESHA MAGAZINE APRIL 2012 Dans ce numéro decembre Édito Ton Duif 6 Agenda 8 Colonne invitée : Barbara Novinec 14 Compte Rendu de l'assemblée Générale à Lisbonne, Portugal 20 Éducation entrepreneuriale 26 Garder le rythme avec les enfants de l'ère digitale 32 Compte-rendu des entretiens avec les leaders scolaires sur le Leadership partagé E S S AY Some articles in this issue contain direct links to websites. Simply click on the coloured text and you ll be automatically linked to a specific website or video presentation. Try it yourself and enjoy. Flipping Classrooms BY FRED VERBOON There is a number of interesting ICT enabled projects that offer teachers chances to rethink education. Most of them enable teachers to offer a more individual and self paced way of learning. One of the most promising movements is called Flipping Classrooms. The Friday Institute for educational innovation < weblink (www.fi.ncsu.edu) study ways of effective education and differentiates the following levels of rigor: remember, understand, apply, analyze, evaluate, create and publish. According to Dr Lodge McCammon, teachers traditionally spend the vast majority of the available classroom time on delivery and review of content. Only a small percentage is spent on application. This application of content is usually done at home. Traditional education therefore offers only the first two levels in the class room and the third at home Another interesting argument for innovation is that in the traditional classroom setting, teachers focus on the middle group of a class. Students just follow the pace that the teacher offers. This leaves a group of higher esha magazine decembre

4 ÉDITO TON Édito DUIF Ton Duif Connecter les Directeurs La 14ème conférence bisannuelle d ESHA se tiendra dans la belle ville de Dubrovnik. Nos amis croates d ESHA travaillent ensemble pour faire de cette conférence un succès. Cette dernière est intitulée : «Rassembler le Leadership». Dans ce cas, elle ne rassemblera pas uniquement les dirigeants au sein de la ville historique de Dubrovnik, mais nous permettra d échanger, de discuter et d apprendre ensemble. Au cours de la conférence, vous pourrez choisir entre deux voies du leadership : l une sera appelée leadership partagé et la seconde le leadership en pratique. De grands conférenciers ont été invités, quinze ateliers interactifs et petites conférences seront mis en place. Des tables rondes seront organisées pour les activités d ESHA et nous seront tenus informés des résultats des programmes du Leadership Européen. Le tout réunissant de ravissants paysages, le beau temps et une atmosphère relaxante, offrant à tous la possibilité d apprendre, de développer son réseau et de simplement en profiter. Le site Internet de la conférence sera disponible par le biais de En réservant avant le 1er juillet, vous pourrez bénéficier d une réduction. 4 esha magazine decembre 2013

5 ÉDITO TON DUIF Après avoir été au service du Conseil d Administration d ESHA pendant 7 ans et en avoir été son président pendant cinq années, il est désormais temps de laisser la place à un nouveau président. Ce dernier ou cette dernière sera élu(e) au cours de l Assemblée Générale en Avril 2014 et se présentera à l occasion de la conférence bisannuelle de Dubrovnik, Croatie. L un des principaux événements de la conférence de Dubrovnik sera les tables rondes. ESHA est actuellement très populaire en Europe : nous avons établi le magazine mensuel, le nouveau wikisite (www.esha.org), et nous sommes impliqués dans de nombreux projets de la CE. Plusieurs conférences régionales ont été tenues, de nouvelles prises de position ont été publiées et ESHA s est connectée avec de nombreux partenaires éducatifs de la CE. Nous devons commencer à nous concentrer sur la période à venir. Qu attendezvous d ESHA, en tant que membres, dans les années à venir? Cette question sera discutée au cours de l Assemblée Générale en Avril Au cours des tables rondes, nous aimerions receuillir vos commentaires, afin de préparer le plan de travail des quatre prochaines années avec le nouveau président. Pour plus d informations sur les domaines d intervention d ESHA merci de visiter notre site web J espère vous rencontrer tous en personne à Dubrovnik. Les membres ayant souscrit au magazine recevront une invitation officielle en Janvier n Ton Duif Président d ESHA esha magazine december

6 Agenda Janvier Réunion du Conseil d'administration d'esha, Utrecht, Pays-Bas Février Colloque Bisannuel ODBV, Belgique Mars Conférence Annuelle AVS, Pays-Bas Conférence Annuelle ASCL, Royaume-Uni Avril 2014 À déterminer Réunion de printemps de l'assemblée Générale d'esha Octobre Conférence Bisannuelle d'esha, Dubrovnik, Croatie 6 esha magazine decembre 2013

7 esha magazine decembre

8 COLONNE Colonne INVITÉE : BARBARA invitée NOVINEC : Barbara Novinec Généralités et spécificités du système éducatif en Slovénie 8 esha magazine decembre 2013

9 COLONNE INVITÉE : BARBARA NOVINEC 1. Éducation pré-scolaire (11 mois - 6 ans) Le système éducatif pré-scolaire fonctionne selon le programme national pré-scolaire et est majoritairement financé par les autorités locales et supervisé par l État. Il y a enfants au sein de 138 maternelles publiques et 50 privées en Slovénie, réparties sur 938 lieux. La participation des enfants à l éducation pré-scolaire a augmenté de : 43% pour les enfants de 1 an, 69 % pour les enfants de 2 ans, 85 % à l âge de 3 ans, jusqu à 91 % à l âge de 5 ans. Le programme préscolaire est financé par les parents, avec un coût approximatif de 395 à 485 euros (jusqu à 70%, selon le revenu du foyer), le reste étant financé par la communauté locale pour le premier enfant. Pour le deuxième enfant, les parents paient un maximum de 30% du coût du programme et la différence, jusqu à 80%, est prise en charge par les fonds des autorités locales. 20% du programme est financé par le budget d État. Les parents ne payent pas pour le troisième enfant, les dépenses étant assurée par le budget d État. Les normes par classe varient de : 1er âge (jusqu à 3 ans) : 14 enfants par classe et 2.25 enseignants 3-4 ans : 17+2 enfants par classe et 2 enseignants 4-6 ans : 22+2 enfants par classe et 2 enseignants Les enseignants du préscolaire doivent avoir une éducation professionnelle supérieure. La plupart des maternelles sont indépendantes et ne sont pas sous la coupe des écoles primaires, mais coopèrent avec les établissement locaux sur différents projets. Nous avons enfants ayant des besoins spéciaux incluent dans le système préscolaire régulier. esha magazine december

10 COLONNE INVITÉE : BARBARA NOVINEC 2. 9 ans d éducation basique au sein des écoles primaires (structure unique d enseignement primaire et premières années du secondaire, de 6 à 15 ans) Il y a élèves dans 448 écoles primaires publiques et 15 écoles privées, réparties sur 840 emplacements. L éducation de base en neuf ans est divisée en trois cycles de trois ans (les six premières années de l enseignement primaire, les 3 dernières années représentant l enseignement secondaire inférieur). Les écoles primaires offrent un programme obligatoire et prolongé. Ce dernier doit être fourni par les écoles et étudié par tous les élèves. Il se compose de matières obligatoires, au choix, d heures de vie de classe et de jours d activités (culture, science, sport, technologie). Les écoles doivent dispenser le programme facultatif du primaire, mais les élèves sont libres de décider s ils y participeront. Il comprend l assistance éducative pour les enfants ayant des besoins spéciaux, des cours de rattrapage, des cours supplémentaires, les aides après la classe et autres formes de prise en charge des élèves, des activités intéressantes et des cours hors de l école. L éducation basique est gratuite et obligatoire, les parents ne payant que pour les repas et les équipements fournis par l école (des livres peuvent être empruntés). Les écoles primaires sont mises en place par les autorités locales et financées par l État, selon le nombre de classes. Il y a approximativement 23 élèves par classe (de 15 à 29) et 98% d entre eux décident de continuer leur éducation immédiatement au niveau secondaire, en quittant le primaire. 3. Éducation secondaire (supérieure) éducation professionnelle et technique (3-4 ans, de 15 à 18 ans) éducation secondaire générale (4 ans, de 15 à 19 ans) 98% des élèves du primaire décident de continuer leur éducation immédiatement, au sein de 197 établissements secondaires en Slovénie. 10 esha magazine december 2013

11 COLONNE INVITÉE : BARBARA NOVINEC Le système éducatif secondaire est financé par le gouvernement, les écoles étant budgétisées en fonction du nombre d enfants (MOFAS) dans le programme. L éducation secondaire supérieure comprend des programmes professionnels et techniques préparant principalement les élèves au monde du travail, ainsi que le programme secondaire général (nommé Gimnazjia), préparant les élèves aux études supérieures. Les programmes de l éducation secondaire varient en termes de contenu, de durée et d objectifs. Les programmes du secondaire général (Gimnazija) préparent les élèves à des études complémentaires et sont divisés en deux groupes : le «général» (qui comprend également le Gimnazija classique) et celui à orientation professionnelle (Gimnazija technique, économique et de l art). Chacun dure quatre ans, et se termine par un examen externe appelé le certificat de Maturité. Les élèves du Gimnazija, qui, pour diverses raisons ne souhaitent pas poursuivre leurs études peuvent entrer sur le marché du travail en assistant à un cours de formation professionnelle et de ce fait, acquièrent une qualification professionnelle correspondant au programme secondaire professionnel et technique. D autre part, les étudiants ayant complété le cursus professionnel et technique peuvent participer à un cours de Maturité et passer l examen. Les cours de formation professionnelle et les cours de Maturité en tant que tels constituent le lien entre l enseignement général et professionnel. L éducation secondaire professionnelle et technique Les élèves ayant terminé avec succès l école primaire peuvent s inscrire à des programmes de formation professionnelle secondaire en 3 ans. Une nouvelle loi sur la formation professionnelle et technique a aboli le système de dualité en tant que chemin séparé, puisque esha magazine december

12 COLONNE INVITÉE : BARBARA NOVINEC les nouveaux programmes de formation professionnelle et technique intègrent à la fois la formation pratique en entreprise et une formation pratique dispensée par les écoles et/ou centres inter-entreprises. Le certificat d examen final permet aux étudiants d entrer sur le marché du travail ou de poursuivre des études au sein des programmes de formation professionnelle et technique en deux ans, qui ont été développés sous forme de mise à niveau de la formation professionnelle. Les objectifs de ces programmes sont les mêmes que ceux de l enseignement technique et mènent à des qualifications éducatives au niveau du programme technique secondaire, également défini comme qualification technique, dans un domaine spécifique. 4.a L éducation professionnelle post secondaire (2 ans) 4.b L éducation supérieure (3 ou 4 ans +2) étudiants en licence académique et éducation professionnelle éducation post licence : spécialisation et études de Master et Doctorat La structure éducative de la population est en amélioration. Le pourcentage des jeunes gens de 20 à 24 ans ayant au moins complété l éducation secondaire supérieure était de 90% en Le pourcentage de la population adulte (de 25 à 64 ans) ayant complété cette éducation était de 76.8% la même année, et ces chiffres continuent d augmenter. Les femmes ont une meilleure éducation que les hommes, qui est beaucoup plus adaptée aux exigences de la profession qu elles exercent. 12 esha magazine december 2013

13 COLONNE INVITÉE : BARBARA NOVINEC LES DÉFIS AU SEIN DE L ÉDUCATION SLOVÈNE DE NOS JOURS Un manque d enfants (seulement 7.6% des habitants sont des enfants âgés jusqu à 15 ans) résultant sur la fermeture des petites écoles, particulièrement en zones rurales puisque le coût du transport scolaire est moins onéreux et couvert par l État. Budgétisation : a) Réduction des coûts - les salaires ont baissés de 15 à 20% au cours des deux dernières années. - plus d enfants dans les salles de classe (+ 2 au sein des systèmes préscolaire et primaire) - moins d enseignants (l avantage d employer des enseignants qui couvrent professionnellement plus de matières) b) L intégration des écoles secondaires aux centres scolaires c) L intégration des enfants ayant des besoins spéciaux au sein du système régulier du primaire et du secondaire (cela représente des coûts car ils ont besoin d ajustements au niveau du programme et d assistance supplémentaire) d) Statuts des chef d établissement : ils ont souvent des salaires plus bas que ceux des enseignants tout en ayant de plus grandes responsabilités et devant également gérer les crises quotidiennes. Normes morales et sociales, éthique et valeurs : Le remaniement du système éducatif au niveau secondaire, programmes de conscience nationale sur la verticale éducative complète. n esha magazine december

14 ASSEMBLÉE Assemblée GÉNÉRALE D ESHA, Générale LISBONNE d ESHA, Lisbonne Assemblée Générale d ESHA du 25 octobre 2013 Les 36 délégués de l Assemblée Générale d ESHA se sont réunit à Lisbonne, Portugal, le vendredi 25 octobre. L hébergement et l organisation ont été offerts par l Université Catholique du Portugal (CEPCEP) et son Président (Dr José Lagarto), de la Faculté des Sciences Humaines, a accueilli ESHA dans cette charmante ville. De son côté, Ton Duif s est occupé d accueillir les nouveaux délégués : Sandra Pokos, membre des Directeurs Préscolaires en Croatie et M. Svetislav, Ministre de l Éducation au Monténégro. Le département de M. Svetislav a sponsorisé la conférence ESHA pour les pays des Balkans, qui s est tenue au Monténégro. Le choix de Lisbonne comme ville hôte de l Assemblée Générale est expliqué par le projet IGUANA de la CE, au sein duquel ESHA est impliquée en tant que partenaire. Les réunions du projet IGUANA se tiennent également à Lisbonne et en combinant les deux, ESHA a pu faire des économies 14 esha magazine december 2013

15 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D ESHA, LISBONNE les auteurs Le chef de projet Joe Cullen, directeur d Arcola Recherche, a expliqué à l Assemblée Générale ce qu est IGUANA. Une partie de la discussion s est portée sur le fait d approuver des questionnaires et des outils avec les délégués ayant l expérience du terrain. Cette validation s est faite en petits groupes, sous la supervision des chefs de projet. IGUANA se concentre sur la résistance au changement des écoles et nous avons obtenu des résultats remarquables. Pour certaines personnes dont il ne s agit pas de la langue natale, il s est avéré que la formulation des questions a pu être un défi et certaines ont été perçues comme étant suggestives. Outre le fait que se concentrer sur les aspects cognitifs de l éducation est important, nous devons être conscients que nous devons aussi travailler sur le comportement social et les aspects de «construction». Le monde semble devenir de plus en plus petit et les enfants de la nouvelle génération doivent acquérir des compétences émotionnelles qui leur permettront de faire face à leurs pairs dans un avenir proche. Il est plus facile de se confronter au changement en ayant développé des compétences émotionnelles. Nous devons comprendre qu il existe des différences significatives au sein des genres. Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet IGUANA, merci de visiter esha magazine decembre

16 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D ESHA, LISBONNE Le directeur d ESHA, Fred Verboon, a fait le point sur un autre projet de la CE, dans lequel ESHA est impliquée. Le projet Fly Higher tente d augmenter l intérêt des enfants sur les aspects technologiques de l industrie aérienne. Le projet Q4I met l accent sur l innovation dans les écoles, en évitant que, pendant le processus, la qualité de l école ne soit compromise, car dans ce cas, nous savons tous que cela revient au même que de construire un avion en plein vol. ESHA est également un partenaire du Réseau des Politiques Européennes sur le Leadership Scolaire (European Policy Network on School Leadership = EPNoSL). Lors du rassemblement, la chercheuse Nicole van Dartel et Ton Duif ont présenté la recherche ESHA-ETUCE sur le leadership partagé en Europe. Vous trouverez cette dernière sur le site d ESHA Ton Duif, président d ESHA, a donné un aperçu du travail accompli par l association ces quatre dernières années. Au cours de cette période, nous en avons changé la structure, passant d une fondation vers une association, donnant de ce fait une plus grande liberté d action au Conseil d Administration. Huit conférences régionales ont été tenues, organisée avec l aide d ESHA, le site Internet a gagné en interactivité avec le lancement de la communauté et le magazine en est actuellement à sa quatrième année de publication, traduit en cinq langues. Nous sommes de plus en plus impliqués au sein d importants projets de la CE et nous sommes passés de vingt-six à trente-quatre associations dans 26 pays. L AG a discuté des attentes des membres au cours des quatre prochaines années. L AG a également mentionné que, en dépit du site Internet et du magazine, tous les directeurs d école en Europe ne savent pas exactement en quoi consiste ESHA. Une suggestion a été faite que nous devons nous impliquer davantage dans les projets régionaux et dans 16 esha magazine december 2013

17 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D ESHA, LISBONNE ce cas, des membres individuels pourraient s investir plus facilement dans le travail. L Assemblée a exprimé le besoin de se concentrer sur le site Internet et sur la communauté. Une discussion a été tenue sur le nombre de traductions du Magazine, le besoin de nouvelles langues, comme le Russe, et la possibilité de réserver une section propre à un pays de la CE dans chaque numéro, tout particulièrement d un point de vue pédagogique. L idée de mettre en place des partenariats entre les associations d Europe de l Ouest et d Europe de l Est a été lancée, sous forme d observation des méthodes de travail et de promotion. Nous devons dynamiser la France et l Allemagne et essayer de trouver des associations dans des pays comme l Autriche, la Suisse, le Portugal et autres. Nous devons travailler de manière plus accrue avec d autres associations éducatives de la CE comme ETUCE et EPA et nous devons également faire meilleur usage du Magazine et du site Internet. Nous avons suffisamment de membres qui ont la possibilité de publier des articles dans le magazine. ESHA ne se définie pas par les résultats du PISA, mais sur les valeurs et l éthique et, de ce fait, nous nous devons de mettre en place un programme à long terme pour l association afin de réaliser cela. Le conseil d ESHA abordera toutes les idées mentionnées ci-dessus à la prochaine réunion du Conseil d Administration qui se tiendra en Janvier 2014 et produira un document afin d orienter la discussion. Le plan d ESHA en quatre ans devrait être adopté lors de la conférence ESHA à Dubrovnik. L AG a élu Chris Harrison et Barbara Novinec comme nouveaux membres du Conseil d Administration, qui est désormais complet : Ton Duif, Président, Solveig Dahl, Chris Harrison, Jukka Kuittinen et Barbara Novinec. Nous devrons élire un nouveau président au cours esha magazine december

18 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D ESHA, LISBONNE de la réunion de printemps puisque le terme de Ton Duif arrivera à échéance fin Après deux mandats, il n est pas éligible à un troisième. Sjoerd Slagter a fait une mise au point du projet ICP à Cairns, Australie. ESHA a renouvelé le Protocole de Compréhension (Memorandum of Understanding) avec ICP et nous espérons que nous aurons la possibilité de développer un réseau plus étendu avec ce dernier en Asie. Le projet travaille sur des outils d apprentissage collaboratif et interculturel plus performants. La prochaine conférence bisannuelle d ICP aura lieu en 2015 à Helsinki et Ari Pokka en sera son nouveau président. Pour finir, l Assemblée Générale s est mise d accord sur le calendrier d activités suivant : Assemblée Générale : Avril 2014 : Hissez les Voiles, organisée par Jukka Kuittinen et SureFire. Conférence Bisannuelle à Dubrovnik : Octobre 2014 Iryna Kozina remercie Ton Duif et son équipe pour le soutien et travail auprès d USHA, l association ESHA en Ukraine, qui existe maintenant depuis 20 ans. Jukka Kuittinen représentera le Conseil d Administration d ESHA au cours de leur conférence en Novembre. Suzana Hitrec a donné des informations sur la conférence ESHA à Dubrovnik en Octobre et Ton Duif visitera le comité d organisation en novembre. n Lisbonne, Octobre esha magazine december 2013

19 We have the honour of inviting you to the ESHA Conference 2014 Bringing leadership together from 27th of October to 29th of October 2014 in Lacroma Valamar Hotel in Dubrovnik The opening of the Conference is scheduled for Monday 27th of October at 9.00 hrs. The closing of the Conference is scheduled for Wednesday 29th of October at hrs. GA ESHA meeting: 26th of October at hrs The program of the Conference together with the application form will be available on 16th of Decembre, The sponsor of the Conference: Ivo Josipović, PhD, the President of the Republic of Croatia Welcome to ESHA conference Dubrovnik 2014! esha magazine decembre

20 ENTREPRENEURSHIP Entrepreneurship IN EDUCATION in education L entreprenariat au sein l éducation : une compétence fondamentale au 21ème siècle Le monde dans lequel nous vivons est en constante évolution : notre économie, notre façon de rechercher l information, celle dont nous communiquons. Dans l enseignement, notre préoccupation principale est de cultiver les compétences et les capacités qui permettront à nos enfants de vivre avec succès dans la société du 21ème siècle. Il est de notre devoir de définir de nouvelles approches et stratégies pour préparer les jeunes à relever les défis futurs, en encourageant leur autonomie et leur esprit critique, mais aussi en favorisant leur créativité, leur esprit d entreprise et leur imagination, en tant que piliers de leur croissance individuelle et de leur innovation sociale. 20 esha magazine decembre 2013

21 ENTREPRENEURSHIP IN EDUCATION Par Fred Verboon Nous expérimentons déjà le changement significatif du rôle d enseignant. Auparavant, ce dernier était perçu comme la principale source d information. Les enfants avait la possibilité d aller à la bibliothèque ou tout simplement de lui demander. Aujourd hui, Internet a repris ce rôle. La recherche en ligne afin d obtenir quelque information est devenue une pratique courante pour la plupart des enfants. Les enseignants ne sont plus la principale source d information et devraient de ce fait devenir des encadrants de l apprentissage. L une des nouvelles approches d apprentissage ayant prouvé son efficacité est «Renverser la classe». Un enseignant peut «Renverser esha magazine december

22 ENTREPRENEURSHIP IN EDUCATION une classe» lorsqu il propose des cours aux enfants via Internet (Youtube ou Vimeo). Les élèves peuvent regarder les conférences dans le cadre de leurs devoirs, avant d entrer en classe. Un enfant peut mettre en pause, revenir en arrière, regarder la conférence deux fois et même poser des questions en ligne. Quand ce dernier entre en classe, il est alors prêt et les enseignants peuvent passer un temps précieux à l encadrer, afin qu il puisse mettre ses nouvelles connaissances en pratique. Selon «the Friday Institute», les enfants atteignent des objectifs d enseignement supérieur quand une classe est retournée. De très bonnes vidéos peuvent être trouvées sur : L entreprenariat se porte sur le fait de prendre le contrôle de ses propres activités L une des compétences les plus importantes du 21ème siècle, qui peut être enseignée grâce à cette nouvelle approche, est l entreprenariat. L entreprenariat se porte sur le fait de prendre le contrôle de ses propres activités et renverser la classe pourrait très bien être la méthode la plus efficace à l enseignement des compétences entrepreneuriales. Bien que l on pourrait faire valoir le fait que les vraies compétences entrepreneuriales ne peuvent pas être enseignées (soit une personne les a ou ne les a pas), je pense personnellement qu elles peuvent être développées ou du moins stimulées à l école. Les pratiques traditionnelles en classe se composent d une leçon et de la mise en application des connaissances nouvellement acquises d une manière prédéterminée, par la suite. Ces pratiques ne se révèlent pas très attrayante pour ceux ayant des compétences entrepreneuriales, car ces derniers désirent prendre le contrôle de 22 esha magazine december 2013

23 ENTREPRENEURSHIP IN EDUCATION leur propre apprentissage. L apprentissage traditionnel peut même, à mon avis, contribuer à la diminution de l esprit d entreprise des enfants car on leur apprend à écouter et à effectuer des tâches d une façon décidée par les enseignants. Aux Pays-Bas, les décisionnaires, les chercheurs et les économistes considèrent l entreprenariat comme l une des forces motrices de l économie néerlandaise. Les entrepreneurs qui réussissent contribuent à la croissance économique, à l innovation et à l emploi. Une question importante à la fois pour les décisionnaires politiques et les chercheurs, est de savoir si l entreprenariat peut s enseigner sous la forme d un programme. Des recherches précédentes entre les étudiants de l enseignement secondaire et supérieur a montré que les effets des programmes d études en entreprenariat ne sont pas concluants (positifs). est un programme qui soutient avec succès le développement des compétences entrepreneuriales au cours de l éducation secondaire. Les effets de l éducation de l entreprenariat à l école primaire n ont pas encore été étudiés. Mais comment pouvez-vous mesurer l impact d un programme éducatif sur les qualifications et les compétences entrepreneuriales des jeunes enfants? Si le médecin souhaite tester l effet d un nouveau médicament, il fait appel à un groupe de traitement (le groupe qui reçoit le nouveau médicament) et un groupe témoin (le groupe recevant un placebo). L effet du médicament est déterminé en examinant la différence de l état de santé de ces deux groupes. Dans la recherche économique, cette méthode n est pas aussi commune et pas toujours applicable. L initiative BizWorld (www.bizworld.nl) a créé l occasion unique de mesurer les effets de ce programme d études. En 2010 et 2011, ils esha magazine december

24 ENTREPRENEURSHIP IN EDUCATION ont mené des recherches sur plus de 2500 élèves de cinquième (12 ans) des écoles primaires d Amsterdam et ses environs. En utilisant deux questionnaires (pré et post-tests), que les étudiants devaient remplir, ils ont observé le développement des connaissances et des compétences entrepreneuriales. L effet du programme, tout comme dans la recherche médicale, est déterminé en examinant les différences de développement entre les enfants qui étaient inclut dans le programme d entreprenariat et ceux qui ne l étaient pas. Les compétences qui ont été mesurées dans cette étude sont : la confiance, la performance, la préparation aux risques, l activité sociale, la persévérance, la capacité de motivation, la capacité d analyse, la proactivité et la créativité. Ces compétences sont importantes à la fois pour les entrepreneurs et les employés. La recherche a montré que la combinaison de ces compétences a un effet positif sur la réussite des entrepreneurs. Outre ces compétences spécifiques, le développement des connaissances d entreprise, telles que la connaissance des profits et pertes, des actions et de la production, a été mesuré. Enfin, l un des objectifs généraux de l entreprenariat dans l éducation est la volonté des étudiants de le considérer comme un choix de carrière possible. Van Praag, Sloof et Rosendahl-Huber ont recherché les effets de l éducation sur l entreprenariat au cours de l enseignement primaire et ont validé l approche BizWorld. La conclusion principale BizWorld est que des effets positifs ont été trouvés sur le développement des compétences entrepreneuriales. L étude a conclu que l école primaire est un terrain fertile pour le développement de ces dernières et que les premiers investissements dans ces compétences peuvent être plus importants qu on ne le pensait. n 24 esha magazine december 2013

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation»

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Tableau 1 : Sujets abordés Sujets (n = 3 220) n Innovation et qualité dans l apprentissage des jeunes enfants 2 775 86 Aider

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE La présente Charte de la rémunération, de la nomination et de la gouvernance d entreprise a été adoptée

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Quel profil et quelles compétences pour les leaders syndicaux d aujourd hui et de demain?

Quel profil et quelles compétences pour les leaders syndicaux d aujourd hui et de demain? Quel profil et quelles compétences pour les leaders syndicaux d aujourd hui et de demain? Marc Antonin Hennebert, Ph.D. Professeur agrégé HEC Montréal Chercheur CRIMT marc antonin.hennebert@hec.ca & Olivier

Plus en détail

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant PESTALOZZI TRAINING RESOURCES L utilisation des médias sociaux pour la participation démocratique (SOCMED) Négociation et réflexion dans la formation d enseignant par Auteur : Andrea Fischer - Hongrie

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

magazine Octobre 2013 Leadership

magazine Octobre 2013 Leadership magazine Octobre 2013 Leadership colophon ESHA est le magazine officiel de la European School Heads Association, l association des chefs d établissement scolaire 1er et 2nd degré en Europe. Le Magazine

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Partie à l intention des participants potentiels : Qu est-ce que la Puissance des

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail.

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. De l école au métier Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. Prise de position sur l intégration professionnelle d insieme Suisse, de l association Cerebral Suisse

Plus en détail

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse»

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» 1. Objectifs supérieurs... 2 2. Candidats admis au concours... 2 3. Cadre financier... 3 4. Dépôt de la demande... 3 5. Évaluation de la demande... 3 6. Calendrier

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE: ENAT

APPEL A CANDIDATURE: ENAT APPEL A CANDIDATURE: ENAT Congrès international sur le tourisme pour tous. Organisé par la fondation ONCE. Soutenu par la Commission Européenne. 21 23 Novembre, 2007 MARINA D OR Région de Valencia, Espagne

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE 17 ème promotion 2015 / 2017 Executive MBA DAUPHINE ESG -UQAM Cadre réservé à l administration Nom : Prénom : Dossier reçu le : Date

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise?

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? De simple divertissement à instrument polyvalent Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? SOMMAIRE 2 De simple divertissement à instrument polyvalent 2 Dix astuces pour que votre

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE Master 2 Management, Travail et Développement Social Nom : Prénom : CONDITIONS D ADMISSION Ce diplôme s adresse aux managers exerçant

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

In-Diversity NOVEMBRE. Lettre d information n 2

In-Diversity NOVEMBRE. Lettre d information n 2 In-Diversity Lettre d information n 2 NOVEMBRE 2011 This project has been funded with support from the European Commission. This communication reflects the views only of the authors, and the Commission

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

SPECIALISTE DANS L ACCOMPLISSEMENT DE TOUS VOS BESOINS EN LANGUE

SPECIALISTE DANS L ACCOMPLISSEMENT DE TOUS VOS BESOINS EN LANGUE SPECIALISTE DANS L ACCOMPLISSEMENT DE TOUS VOS BESOINS EN LANGUE 2 3 Bienvenue en Irlande et à Erin School of English Bienvenue en Irlande! Nous sommes vraiment heureux que vous ayez choisi de visiter

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

NOTRE PROJET ÉDUCATIF

NOTRE PROJET ÉDUCATIF NOTRE PROJET ÉDUCATIF HISTORIQUE Fondée en 1983 notre École entreprendra en septembre 2013 sa trentième (30 e ) année académique. Bien que nous ayons acquis beaucoup de connaissances et d expériences au

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Et que vous ne devriez donc plus poser! (et que nous ne devrions plus entendre ) Toutes ces informations sont disponibles : Dans les documents

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Click here for the English version Partie à l intention des participants potentiels

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Introduction Ce document est un complément au Code d Éthique et de Conduite Professionnelle

Plus en détail

Manuel d utilisation de Form@Greta

Manuel d utilisation de Form@Greta Manuel d utilisation de Form@Greta Février 2014 Version apprenant Auriane Busson Greta-numerique@ac-caen.fr Sommaire 1. Qu est-ce que Form@Greta?... 2 2. S identifier sur la plateforme... 3 3. Espace d

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la 2 e chance Midi-Pyrénées Enquête de satisfaction des élèves Résultats 2008 Mars 2009 UNION EUROPÉENNE Sommaire 1 - Champ

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

Sondage de l institut CSA

Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina édition hors-série Journée de la femme digitale Sondage de l institut CSA En partenariat avec l SOUS EMBARGO JUSQU AU VENDREDI 8 MARS 2013 1 Fiche technique du sondage L

Plus en détail

PROGRAMME DU CIO DE SUIVI DE CARRIÈRE DES ATHLÈTES Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org

PROGRAMME DU CIO DE SUIVI DE CARRIÈRE DES ATHLÈTES Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org Veuillez remplir le questionnaire ci-après et le renvoyer à ioc.acp@olympic.org Veuillez répondre aux questions de manière spontanée. Vos réponses nous permettront d établir les meilleures pratiques pour

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE Formulaire des gestionnaires Janvier 2013 Guide du participant Page 1 Page 2 Rédaction d une évaluation du rendement Table des matières Introduction... 5

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

comité technique académique

comité technique académique CTA comité technique académique Enseignement public - 4 juillet 2012 Préparation de la rentrée 2012 Sommaire Mesures d urgence pour la rentrée 2012 : - dans le 1er degré - dans le 2nd degré Schéma d organisation

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7 POLITIQUE 309 Page 1 de 7 Objet : Programmes de français langue seconde En vigueur : Le 21 avril 1994 Révisions : Le 25 octobre 2001; juillet 2009 1.0 OBJET La présente politique établit les normes relatives

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Aider les enseignants en formation à établir un plan d action

Aider les enseignants en formation à établir un plan d action Aider les enseignants en formation à établir un plan d action La préparation TESSA devrait toujours permettre aux enseignants en formation de faire l expérience des activités TESSA d'une manière pratique

Plus en détail

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT Chères collègues, chers collègues, Tous les six ans, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion.

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion. BUSINESS PLAN SALON DES ETUDIANTS DE LAUSANNE, 25 ET 26 MARS 2010 1. Présentation générale 1.1. La formation d économiste d entreprise diplômé ES en Suisse Le contenu de la formation d économiste d entreprise

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

Créer un compte personnel ou professionnel Pearltrees

Créer un compte personnel ou professionnel Pearltrees Créer un compte personnel ou professionnel Pearltrees Introduction: Pearltrees est un service gratuit qui permet de découvrir, collecter, classer et partager des pages web, des images, des notes et/ou

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Executive Education. Afrique Océan Indien

Executive Education. Afrique Océan Indien Executive Education Afrique Océan Indien 2 3 Relever les défis, préparer l avenir Depuis sa création en 1995, Analysis est animé par la volonté d accompagner les entreprises et les institutions de la région

Plus en détail

Dossier de. Année universitaire

Dossier de. Année universitaire Dossier de candidature ISTC MASTER 2èMe année Année universitaire 2015-2016 L ISTC c est Une école reconnue par l Etat Une licence classée 3 ème par le cabinet SMBG* Un master classé 12 ème par le cabinet

Plus en détail

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Jeudi 19 décembre 2013 Programme de la présentation interactive Faire entrer l École dans l ère du numérique Introduction de Catherine

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois.

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois. 1. REGLEMENT DU STAGE OFFICINAL 1.1. Du stage et des stagiaires 1.1.1. Le stage est accompli dans une officine ouverte au public ou dans une officine hospitalière, dirigée par un pharmacien comptant au

Plus en détail

English Anywhere Anytime

English Anywhere Anytime English Anywhere Anytime Easy Access English vous offre des solutions de «blended learning», avec un accompagnement personnalisé grâce à un formateur anglophone attitré qui va vous former, vous guider,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail