Gestion pédagogique d une classe. Préparé par : Nancy SAYAH et Wael ACHKAR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion pédagogique d une classe. Préparé par : Nancy SAYAH et Wael ACHKAR"

Transcription

1 Matière : Gestion pédagogique d une classe Enseignant : Dr. Fadi HAJJ Titre du travail : Analyser la gestion d une classe de EB6 à travers une séance filmée et un questionnaire rempli par les étudiants. Nature du travail : TPC Préparé par : Nancy SAYAH et Wael ACHKAR Date : 1 er semestre

2 INTRODUCTION Les métiers de l éducation et de la formation ont beaucoup évolué depuis plus d une dizaine d années et connaissent encore aujourd hui de nouvelles évolutions, voire bouleversements venant perturber les modes traditionnels d enseignement et modifier l activité enseignante. Au premier plan, les enseignants sont amenés à faire face à des publics d élèves et d étudiants plus difficiles, plus exigeants et plus souvent investis de droits que de devoirs. Ils font face également à un manque d intérêt auquel vient s ajouter un déficit de reconnaissance. Les enseignants sont-ils armés pour faire face à ces nouveaux concepts? Historiquement, la légitimité de l autorité du maître était basée sur la légitimité institutionnelle et scientifique. Aujourd hui, un nouveau principe de légitimité émerge : la légitimité rationnelle négociée où l autorité est fondée sur les compétences des individus et leur négociation. En pédagogie, elle renvoie à la figure du médiateur appelée «leadership». Cette étude a été menée en deux temps et la méthodologie adoptée est la suivante : Tout d abord, une séance de classe a été filmée dans une classe de EB6 au collège SSCC Bikfaya à la 4ème période juste après la 1ère recréation. Ensuite, une analyse a été menée en se basant sur les axes pédagogiques et les jeux psychologiques. Deux outils ont été utilisés : une grille d auto-évaluation et un questionnaire clair et simple adressé aux élèves de la classe. 1

3 1. Le leadership est-il inné ou acquis? Chapitre 1 : CADRE THEORIQUE Personne ne naît leader. Les compétences d un leader peuvent être acquises par le travail, la pratique et la formation. Nous avons tous des capacités, certains plus que d autres mais ces aptitudes de base doivent être perfectionnées afin de pouvoir devenir un bon leader. La question qui se pose ; qu est ce qu un bon leader? quelles sont les qualités requises pour bien mener ou diriger un groupe? quelles sont les caractéristiques d un leadership réussi? 2. Caractéristiques et qualités d un leader 2.1. Diriger : «La personne qui fait preuve de leadership est celle... grâce à laquelle se produisent certaines choses qui n'auraient pas eu lieu autrement.» (A.D. Edwards et D. Jones). Diriger un groupe, c est l aider à atteindre ses objectifs et le pousser à réaliser en ce qu il ne peut faire tout seul. Le leader est celui qui peut faire la différence au sein d un groupe ou d une communauté S engager : «La première étape vers une image positive de soi consiste à reconnaître ses points forts et à compenser pour ses points faibles.» (Warren Bennis et Burt Nanus). Le premier point crucial concernant le leadership est l engagement. Un bon leader est une personne qui s organise et s engage pour son groupe, c est une personne qui gère ses priorités afin de respecter ses engagements envers son groupe Connaître et se connaître : Le leadership est également un mélange de savoir, de compétences et de valeurs. Ces valeurs dépendent du groupe auquel il appartient. Un bon leader est celui qui sait déceler ses points forts afin de les mettre au service de son groupe mais qui prend également conscience de ses points faibles, établit des axes d amélioration et fait de son mieux pour travailler les domaines dans lesquels il souhaite progresser. Il est indispensable pour un leader de connaître le sujet sur lequel son groupe travaille afin qu il maîtrise les tâches à accomplir pour bien diriger, il faut qu il cerne bien les objectifs à atteindre à court et long terme afin qu il puisse être le garant de leur accomplissement Ecouter : «D'après notre expérience, les leaders efficaces sont passés maîtres dans l'art de poser des questions, et ils savent bien écouter.» (Warren Bennis et Burt Nanus) On a tendance à penser qu un bon communicateur est un bon conférencier qui s exprime avec éloquence et clarté. Ceci n est qu une part de la vérité. Un bon leader est celui qui sait écouter et en écoutant, il se tient au courant des faits avec les impressions et les sentiments de celui qui les relate Collaborer : «Dans le cadre de mon étude, les quelques projets qui se sont désintégrés ont connu ce sort parce que [la personne] a omis de former une coalition d'alliés et de collaborateurs.» (R. Moss Kanter) L ancienne notion de leader sommet de la pyramide n est plus d actualité. Un leader ne peut réussir seul, il a besoin des membres de son équipe. Il doit travailler en 2

4 liaison étroite et en collaboration avec tous les membres tout en leur apportant l aide technique et managériale ainsi que le soutien moral Se projeter : «Sans l'action, la vision de l'avenir n'est qu'un rêve. Sans une vision de l'avenir, l'action ne sert qu'à passer le temps. La vision de l'avenir conjuguée à l'action peut changer le monde». (Joel Arthur Baker). Un leader a une vision claire de l avenir de son groupe, il sait définir des objectifs et entamer des actions pour les réaliser. Il veille à ce que les membres du groupe soient impliqués dans cette vision de l avenir. Il n y a de plus motivant pour un groupe qu un rêve partagé. Il est très important que chacun donne son avis et que les projets d avenir se votent et se construisent grâce à un travail collectif Innover : «Les leaders sont des pionniers - des gens prêts à s'aventurer dans l'inconnu». (Olle Bovin) Un leader est une personne qui n a pas peur de courir des risques et de relever des défis. Tout changement s accompagne d une certaine prise de risque et un leader doit savoir innover. Il doit savoir reconnaître les bonnes idées et encourager les membres de son groupe à agir. On apprend de nos échecs plus que de nos réussites parfois ; le leader doit savoir tirer des conclusions de ses erreurs et de celles des autres Respecter et motiver : «Les bonnes pensées que l'on garde pour soi ne valent rien.» (Ken Blanchard). Un leader efficace doit reconnaître la valeur chez les autres. Il doit manifester un intérêt véritable envers le travail des membres de son groupe en leur témoignant l encouragement et la motivation nécessaires. Il est très important de manifester un respect sincère envers les personnes et envers le travail qu ils fournissent. 3. Types de leadership 3.1. Leader directif: C est le style le plus autoritaire. Le chef impose et dicte et les membres du groupe exécutent. Le leader ne laisse aucune place aux initiatives et ne prend pas en considération les idées et les suggestions des membres. Situation idéale : les membres du groupe ne sont pas capables de prendre des initiatives et des responsabilités, ils ont besoin de beaucoup d aide et d orientation Avantages : avec ce style, on peut avoir des avancées rapides et concrètes. Pour des membres ou des équipes inexpérimentés, ce type de leader représente un vrai soutien. Inconvénients : ce style peut engendrer un climat négatif au sein du groupe, les membres ne sont pas motivés et ne voient pas le sens et la valeur de leur 3

5 travail. Ils ne se sentent pas impliques et soucieux de l évolution et de la prospérité de leur groupe Leader Chef de file : Un style moins autoritaire mais tout aussi exigeant. Dans ce style de management, le leader montre l exemple et exige la performance de ses équipes au plus haut niveau. Il fait toujours mieux et plus et attend la même chose des membres du groupe. Situation idéale : une équipe très motivée et compétente qui aspire à des résultats rapides. Avantages : pour une équipe compétente, ce type de leader est respecté et les membres considèrent les exigences comme des défis qui les motivent à travailler plus et mieux. Inconvénients : Seuls les membres qui parviennent au même niveau que le leader sont motivés alors que les autres risquent de se démotiver et de perdre confiance en leurs capacités Leader visionnaire : Le leader visionnaire fédère autour d une vision. Il inspire et motive ses troupes en leur donnant le sens et le but de leur travail. Il leur donne la liberté de travailler pour mettre en exécution cette vision. Il transmet le pourquoi et laisse les membres du groupes s occuper du comment. Situation idéale : un groupe démotivé qui a besoin d une cause qui donne un sens à son travail. Avantages : ce type de leadership répand un climat positif de motivation. Les membres du groupe se sentent impliqués pour une cause déterminée et retrouvent un sens au travail. Inconvénients : les difficultés de ce type de management c est de faire passer la vision et surtout que celle-ci soit réaliste et réalisable par des actions concrètes Leader collaboratif : Le leader cherche la cohésion des équipes. Il favorise les échanges et le relationnel, il est proche de ses collaborateurs et cherche à les satisfaire en essayant de comprendre leurs besoins et leurs aspirations. Il essaie d éviter les conflits à tout prix en faisant régner un climat positif. Situation idéale : ce type de leadership est idéal en période difficile pour motiver le groupe et apaiser les tensions 4

6 Avantages : La cohésion est renforcée et les membres du groupe travaillent dans de bonnes conditions Inconvénients : Les membres les plus performants trouvent ce type de leader très doux et réclament plus d exigence. De plus, les membres ne se sentent pas valorisés à titre individuel vu que ce type de leadership ne pense qu en équipe Leader participatif : Ce style de leadership est le plus démocratique. Le leader cherche à avoir l avis de tous et croît en l intelligence collective et le travail commun. Il attend les idées de tous les membres et il est ouvert à toutes les suggestions. Situation idéale : ce type de leadership est optimal quand le leader dirige une équipe qui connaît plus que lui ou lorsqu il cherche de nouvelles idées et une créativité. Avantages : la créativité et l innovation sont améliorées et les membres du groupe se sentent impliqués dans la prise de décision et dans les projets. Inconvénients : ce type de leadership n est pas adapté si le groupe doit prendre des décisions rapides. De plus, certains membres peuvent s impatienter de devoir toujours attendre la collectivité pour prendre des décisions et avancer Leader coach : Le leader coach investit sur le long terme et vise les personnes. Il travaille étroitement avec chacun des membres du groupe pour développer leurs forces et améliorer leurs points faibles. Il vise à construire des équipes performantes. Situation idéale : optimal pour augmenter la productivité en développant les compétences et l autonomie de tous les membres du groupe. Avantages : les membres du groupe se sentent soutenus et appréciés. Chacun est autonome et se rend compte de sa vraie valeur. Le leader est présent pour soutenir et guider. Inconvénients : Ce style est difficile à mettre en œuvre car il s agit de laisser l autonomie à chacun et de responsabiliser tout en guidant. Par ailleurs, certains groupes ne peuvent s adapter à ce modèle de management car certains attendent des missions précises à exécuter et ne peuvent travailler en autonomie totale. 5

7 Chapitre 2 : CADRE PRATIQUE 1. Méthodologie Nous avons choisi de réaliser notre étude en trois parties : Une séance filmée que nous avons analysée en étudiant l attitude de l enseignant et les techniques d animation adoptées. Une grille d auto-évaluation permettant de définir la méthode pédagogique choisie par l enseignant avec ses points positifs et ses lacunes afin de définir le style de leadership adopté et son efficacité. Un questionnaire complété par les élèves et une étude statistique nous permettant de définir l évaluation des étudiants et leurs attentes ainsi que la relation enseignant-étudiants comme perçue par ces derniers. 2. Analyse de la séance filmée 2.1. Choix de la grille Nous avons choisi 2 grilles qui permettent d évaluer et de cerner les différents comportements et méthodes adoptés par l enseignant : Une grille d intervention de l animateur regroupant les techniques d animation adoptées. Une grille d auto-évaluation qui prend en compte 5 éléments différents avec une évaluation de chaque comportement 6

8 2.2. Grille d intervention de l animateur Fonction Techniques d animation Temps Effectif (Total=2100s) Pourcentage Donner des exemples secondes 9.7 Définir secondes 11 Fonction de clarification Reformuler secondes 1.1 Rappeler des notions acquises Synthétiser Insister à l interaction secondes 8 79 secondes secondes Fonction de contrôle Gérer la discipline secondes

9 Fonction de contrôle Donner la parole secondes

10 Poser des questions secondes Encourager/Motiver secondes 0.3 Fonction de facilitation Détendre l atmosphère Créer un rapprochement physique Aider les élèves Répondre aux questions secondes secondes secondes secondes 9.7 9

11 Source : Séance filmée. Annexe Cette grille regroupe les différentes techniques d animation adoptées par l enseignant durant la séance filmée avec le temps précis où elles ont été utilisées. L effectif et le pourcentage définissent la proportion en termes de durée de temps de chaque technique par rapport aux autres et au total des interventions 10

12 Fonction de clarification Fonction de contrôle Fonction de facilitation L intervention de l animateur Répondre aux questions 9.7 Aider les élèves 7 Créer un rapprochement physique 17 Détendre l atmosphère Encourager/Motiver Poser des questions Donner la parole Gérer la discipline 7 Insister à l interaction 0.14 Synthétiser 3.8 Rappeler des notions 8 Reformuler 1.1 Définir Donner des exemples Graphe 1:L intervention de l animateur. (Tableau n 1) Nous pouvons déduire de ce graphe que l enseignante adopte surtout la fonction de facilitation et la fonction de clarification. Les techniques les plus utilisées pour la facilitation sont la création d un rapprochement physique surtout en se déplaçant entre les élèves et la réponse aux questions posées. Les techniques de clarification qui ressortent le plus sont : définir et donner des exemples qui sont des méthodes efficaces pour rendre le cours plus clair et accessible. 11

13 2.3. Grille d auto-évaluation Thèmes Eléments d observation Oui Non Remarques Utilisation d une amorce au début du cours. 1-Didactique 2-Leadership. Présentation des objectifs et du plan du cours. Vérification des connaissances préalables requises et lien avec les cours précédents. Connaissance des programmes et compréhension de leur structuration. Confiance en soi. Contrôler. Ecouter. Recours à l évaluation. L objectif est cité au début, mais le plan du cours n a pas été présenté. ceci a été fait à travers un dialogue avec les élèves. L enseignante néglige certaines questions posées par les élèves. A travers les exercices d application en classe contrôlés par l enseignante. Séduire les élèves et leur faire plaisir. Monopoliser la parole. Respecter les élèves. Donner un feedback. Strokes inconditionnels Montrer la considération. Récompenser et punir. Inspirer et motiver. Maintenir la discipline pendant la classe. Collaborer avec les élèves. Interruption par les élèves. L enseignante récompense par les strokes. L enseignante donne des remarques et hausse parfois le ton de la voix. 12

14 3- Communication 4-Organisation du cours 5-Incitation à la participation S exprimer clairement. Egalité dans le contact. Vérifier la compréhension des élèves. Se déplacer entre les élèves. Ignorer certaines remarques Donner des consignes claires. Maintenir le contact visuel avec les élèves. Présenter le cours de manière organisée. Faire des synthèses utiles lors de son cours. Favoriser les travaux de groupe Encourager les questions et les commentaires. Questionner individuellement les apprenants. Inciter les étudiants à interagir. Répétition des mêmes questions. L enseignante pose des questions et donne des exercices d application en choisissant différents élèves pour y répondre. L enseignante répond à toutes les questions. L enseignante pose parfois des questions en attendant des réponses collectives. Poser des questions complexes Discussion Au début de la séance, l enseignante était préoccupée par l installation de la caméra, la classe était agitée, surtout que les élèves rentraient de récréation et étaient perturbés par présence de la caméra. Pour rétablir la discipline et le calme, le côté persécuteur de l enseignante est dévoilé, celui-ci se révèle de différentes façons : Le changement du ton de sa voix et l utilisation du rapport de force Les remarques sévères aux apprenants pour se taire L arrêt du cours et l attente que le calme se rétablisse Le rapprochement physique et la focalisation sur le comportement perturbateur. 13

15 Mais on remarque l évitement dans certains cas : l enseignante ne réagit pas pour éviter la confrontation, sachant que ceci est déconseillé puisqu il renforce le conflit, et ne résout pas le problème. L enseignante finit par atteindre son but et réussit à avoir le calme en classe mais pas pour longtemps. Elle intervient à plusieurs reprises pour reprendre le contrôle et gérer la discipline. D après les résultats recueillis de la séance filmée, on remarque que l enseignante se déplace souvent entre les élèves pour créer un rapprochement physique influençant l adhésion au cours, l élève se sent ainsi plus proche de l enseignante. Elle consacre du temps pour les définitions et les exemples servant à consolider l acquisition des notions. Puis, elle pose des questions ouvertes et fermées pour vérifier la compréhension et inciter les élèves à la participation, et répond à la majorité des questions. Elle donne du sens aux notions mathématiques en les rapprochant à la vie quotidienne (mais on remarque une certaine ambiguïté dans ce qu elle dit). Elle fait des synthèses utiles pour résumer les idées évoquées et fixer les notions. Elle aide aussi les élèves surtout dans l utilisation du matériel de géométrie et dans la réalisation des tâches demandées. On remarque en plus que les élèves ne sont pas stressés, l enseignante sourit souvent pour détendre l'atmosphère. On peut souligner qu elle partage inégalement son regard entre les élèves, elle fixe probablement ceux qui peuvent avoir les bonnes réponses aux questions. On remarque que l enseignante encourage souvent les élèves de différentes manières : Par les strokes qu elle emploie à chaque fois qu un élève répond correctement En les appelants par leurs prénoms En leur prêtant une attention bienveillante et patiente En les aidant ou en les guidant En leur soufflant un mot dans le cas où l élève se trouve face à une difficulté. Elle donne souvent des strokes inconditionnels positifs. Dans le cas d une réponse incorrecte, l enseignante lui explique clairement son erreur en évitant de le blesser. On peut déceler, à travers cette petite vidéo, la motivation des élèves visible à travers l intérêt qu ils portent au cours et leur compétition pour répondre en premier. On peut également citer dans le même contexte l élève qui a dit yes une fois que l enseignante lui a dit que sa réponse était correcte, et l élève qui voulait plus de temps pour accomplir la tâche demandée. Elle utilise souvent le non verbal pour réprimander les élèves : leur demander de jeter le chewing-gum ou de se taire. Elle a également interdit aux élèves de boire. Dans ces différents cas, les élèves connaissaient déjà les règles à respecter même si l enseignante ne les a pas rappelées ; de plus, ils ont exécuté les ordres de l enseignante sans discuter ni se rebeller, de ce fait, nous pouvons les considérer comme soumis. On signale aussi l intervention dans certains cas devant la classe, ce qui entraîne une interruption du cours. 14

16 L enseignante adopte la méthode de magistral interactif. Néanmoins, elle n a pas commencé son cours par une amorce qui suscite l attention de l élève et l incite à vouloir apprendre. Elle varie les stimuli en utilisant uniquement des signes non verbaux. Elle utilise dans un seul cas le renforcement nuancé (oui mais). On peut déduire à travers l attitude de l enseignante dans cette séquence filmée qu elle a un style de leader directif et ceci se manifeste par sa façon d imposer les actions à mener sans aucune explication sur la vision globale. D autre part, elle montre un style coopératif car elle intègre la plupart des élèves et varie dans le choix des élèves pour répondre aux questions posées. Cependant, on peut remarquer la présence de certains apprenants passifs qui ne participent pas au cours, et l enseignante les ignore sans même essayer de les regarder au lieu de faire en sorte qu ils participent. Elle se trouve perdue au début de l explication, et ceci peut s expliquer de deux façons : soit le cours est mal préparé, soit la présence de la caméra a perturbé l ambiance et l atmosphère. Finalement, on remarque que l enseignante ne favorise pas les travaux de groupe qui ont pour but de varier les approches pédagogiques (variation des types d échanges pour éviter l ennui). 3. Analyse du questionnaire Le questionnaire rempli par les élèves a été analysé sous forme de graphes résumant les réponses. Les résultats chiffrés sous forme de tableaux sont exposés dans l annexe Résultats statistiques et analyse Relation avec les apprenants 15

17 Elle vous encourage Elle se déplace parmi vous Elle convoque souvent vos parents pour discuter du cas En cas de conflit avec l'élève elle le met à la porte Elle favorise certains élèves Elle vérifie si tous les élèves ont compris Elle resp ecte les élève s Elle donne la parole aux mêmes élèves Jamais 65.5 Rarement Jamais 3.4 Jamais Jamais Rarement Jamais 51.7 Rarement Graphe 2 : Relation avec les apprenants (tableau n 1. Annexe4) 16

18 Votre enseig nante est charis matiqu e Votre enseignante est instable dans ses décisions Votre enseignante sourit et a le sens d'humour Votre enseignante crie en classe Votre enseignan te donne des punitions Votre enseignan te gère le temps de la période Nous remarquons, d après l analyse des questionnaires que 93.1% des élèves considèrent que l enseignante les encourage toujours et 58.6% expriment qu elle se déplace souvent parmi eux. La majorité des étudiants trouvent que l enseignante ne fait pas de différenciation entre les élèves et fait en sorte qu ils comprennent tout. De plus, la totalité des élèves considèrent que leur professeur les respecte. En revanche, presque la moitié des élèves révèlent que l enseignante ne convoque jamais les parents pour discuter de leur cas, En outre, les pourcentages montrent qu en cas de conflit l enseignante met souvent les élèves à la porte. On peut déduire des résultats précédents que l enseignante maintient de bonnes relations avec les apprenants : elle ne distingue pas entre ses élèves et elle est soucieuse de la compréhension de tout le monde, pour cela elle donne la parole souvent à différents élèves, et les encourage pour les inciter à interagir. Cependant, en cas de conflit elle n utilise ni la négociation ni la médiation pour résoudre le problème, elle ne convoque pas les parents et n a pas recours à un tiers, mais elle se contente de mettre l élève à la porte, ce qui a souvent tendance à aggraver le problème Attitude de l enseignante Jamais Rarement Jamais Rarement Jamais Rarement Jamais Rarement Graphe 3: Attitude de l enseignante (tableau n 2. Annexe4) 17

19 Rarement Jamais Rarement Jamais Concernant l attitude de l enseignante en classe, nous constatons que presque la totalité des élèves trouvent leur enseignante toujours charismatique ; la grande majorité considère qu elle gère bien son temps et n est jamais instable dans ses décisions. D autre part, le moitié des étudiants prétendent que leur professeur a le sens de l humour et crie rarement et ils relatent qu elle a souvent recours à la punition. L enseignante utilise la punition pour sanctionner les élèves, et crie rarement pour gérer la discipline et imposer le calme en classe. Concernant son rapport avec les élèves, elle est stable dans ses décisions et ils notent qu elle est charismatique, ce qui impose un respect et une bonne discipline et suscite à l apprentissage (on souligne que l enseignante leur a expliqué le sens du mot charismatique vu qu il était difficile à comprendre vu leur âge). De plus, elle a le sens d humour ce qui détend l atmosphère Explications et méthodes pédagogiques Votre enseignante explique pendant toute la séance sans prendre votre avis Votre enseignante varie le ton dans l'explication Graphe 4 : Explications et méthodes pédagogiques (tableau n 3, Annexe 4) Votre enseignante explique bien la leçon Nous pouvons déduire que la totalité des étudiants sont d accord sur le fait que leur enseignante explique bien ; la grande majorité considère qu elle interagit avec eux lors de l explication et la moitié trouvent qu elle varie le ton en expliquant. D après ces réponses, on peut conclure que l enseignante arrive à transmettre son message à tous les élèves tout en les intégrant à l explication et en interagissant avec eux. A cela s ajoute le fait qu elle évite l ennui et la monotonie en faisant participer les étudiants et en changeant de tonalité durant la séance. 18

20 Rarement Votre enseignante varie les méthodes d enseignement Votre enseignante est capable de répondre à toutes vos questions Graphe 5 : Explications et méthodes pédagogiques (tableau n 3, Annexe4) Les élèves considèrent que leur enseignante est toujours capable de répondre aux questions (ceci est démontré dans la séance filmée) et la majorité trouve qu elle varie toujours ses méthodes pédagogiques d enseignement. (Les élèves n ont probablement pas bien compris le sens de : méthodes pédagogiques). Votre enseignante répète l'explication plusieurs fois pour que tout le monde comprenne Graphe 6 : Explications et méthodes pédagogiques (tableau n 3, Annexe4) La grande majorité (presque la totalité) des élèves estiment que leur enseignante répète l explication jusqu à ce que tout le monde comprenne. 19

21 Votre enseignan te clarifie les consignes Votre enseignante fait lien avec les cours précédents Votre enseignan te fait une synthèse à la fin du cours Votre enseignante fait des travaux de groupe Votre enseignante commet des erreurs jamais 82.8 Rarement Jamais Rarement Jamais Graphe 7 : Explications et méthodes pédagogiques (tableau n 3, Annexe4) Nous constatons que la grande majorité des élèves estiment que l enseignante ne commet jamais d erreurs, qu elle clarifie toujours les consignes, fait des liens avec les cours précédents et une synthèse à la fin du cours. En revanche, 55.2% expriment qu elle fait rarement des travaux de groupe. Les travaux de groupe sont peu favorisés par l enseignante ; sachant que ces travaux intéressent les élèves et les motivent ; ils les aident ainsi à adhérer plus à l apprentissage Evaluations 20

22 Votre enseignante fait des récitations surprises 35% Rarement 3% 62% Graphe 8 : Evaluation (tableau n 4, Annexe4) Votre enseignante corrige et rend rapidement les contrôles Rarement Graphe 9 : Evaluation (tableau n 4, Annexe4) Votre enseignante vous donne des devoirs pour s'entrainer à la maison Graphe 10 : Evaluation (tableau n 4, Annexe4) Nous remarquons que l enseignante fait toujours, selon 62.1% des élèves, des récitations surprises ; 59% de la classe estime qu elle corrige et rend souvent rapidement les copies des contrôles et la grande majorité déclarent que leur professeur donne toujours des devoirs pour s entraîner chez soi. 21

23 Les récitations surprises ne sont pas conseillées puisqu elles créent chez les élèves un stress permanent et bloquent leur cerveau, ils sont tellement pris par la peur et l inquiétude d un contrôle éventuel, qu ils ne se concentrent pas pendant le cours. Les devoirs sont nécessaires et indispensables pour l apprentissage et aident les élèves à s autoévaluer, mais un travail excessif à la maison peut devenir inefficace puisqu il contribue à démotiver l élève et le lasser Qualités et défauts de l enseignante Qualités de l'enseignante Explique bien Charismatique, énergétique, belle, gentille et a un sens d humour Répète pour que tout le monde comprenne Répond à toutes les questions Capable de supporter Aide en travail Ne favorise pas les élèves Respecte les élèves Ne commet pas des erreurs Elle fait une synthèse du cours Ne crie pas Graphe 11 : Qualités de l enseignante (tableau n 5, Annexe4) Donne la chance à tout le monde de participer Les élèves trouvent différentes qualités à leur enseignante, celles qui ressortent le plus sont : son aptitude à bien expliquer (69%) et son charisme et son sens de l humour (28%). 22

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE DEVENEZ UN LEADER EFFICACE Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Devenez un leader efficace» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés au développement du leadership. Cet

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente FORMATIONS COMMERCIALES MANAGEMENT Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter I - Techniques de vente «Basic» - 6 modules II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Cycle LTL. David Cooperrider. John Fitzgerald Kennedy. Leadership for Team Leaders

Cycle LTL. David Cooperrider. John Fitzgerald Kennedy. Leadership for Team Leaders Cycle LTL Leadership for Team Leaders Les individus et les organisations s'épanouissent lorsque les gens voient ce qu'il y a de meilleur en eux, partagent leurs rêves et leurs préoccupations de façon positive

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE Carine PETIT Sophie GALILE 12/01/2005 0 LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE L organisation, système humain ouvert, fonctionne dans des environnements souvent instables,

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Dossier complémentaire pour l analyse de cas

Dossier complémentaire pour l analyse de cas Niveaux d analyse Les facteurs à prendre en compte : L institution Les valeurs de l Institution sont éloignées/proches des valeurs de l étudiant L enseignant pense qu il est possible de faire évoluer les

Plus en détail

Le leadership suivant la contingence des situations

Le leadership suivant la contingence des situations Le leadership suivant la contingence des situations Guy Pelletier, professeur, Université de Sherbrooke FORRES 2006 Sous cette approche, on retrouve un large éventail de théories cherchant à expliquer

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

360 feedback «Benchmarks»

360 feedback «Benchmarks» 360 feedback «Benchmarks» La garantie d un coaching ciblé Pour préparer votre encadrement aux nouveaux rôles attendus des managers, Safran & Co vous propose un processus modulable, adapté aux réalités

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

DEVENEZ UN CONSULTANT PROFESSIONNEL ET PROSPÈRE TRAVAILLER SELON SON TYPE DE PERSONNALITÉ UNE ÉQUIPE ENGAGÉE ET PERFORMANTE

DEVENEZ UN CONSULTANT PROFESSIONNEL ET PROSPÈRE TRAVAILLER SELON SON TYPE DE PERSONNALITÉ UNE ÉQUIPE ENGAGÉE ET PERFORMANTE FOCUS Ressources humaines & Stratégies de développement vous offre différentes formations. Elles sont spécialement dispensées pour votre entreprise et ne sont pas disponibles en séance publique. Chacune

Plus en détail

RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail

RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail RÉSUMÉ : Facteurs et stratégies visant à aider les infirmières et infirmiers en santé au travail à appuyer le superviseur dans les cas de retour au travail d'employés qui ont eu des problèmes de santé

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE

ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE ENSEIGNEMENT DE LA STATISTIQUE À DISTANCE : L EXPÉRIENCE DU M2 STATISTIQUE & ECONOMÉTRIE Yves Aragon & Thibault Laurent & Anne Ruiz-Gazen GREMAQ, Université des Sciences Sociales 21 Allée de Brienne 31000

Plus en détail

- Dossier de presse -

- Dossier de presse - - Dossier de presse - Janvier 2014 Sommaire I. Valérie Moissonnier & l Institut du Selfcoaching 1. Valérie Moissonnier : son parcours et son blog RadioCoaching 2. L équipe de l Institut du Selfcoaching

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING Septembre 2011 SYNTEC Coaching 3, rue Léon Bonnat 75016 Paris Tel. : 01 44 30 49 00 www.syntec.evolution-professionnelle.com

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

INTEGRALMANAGER by EICL

INTEGRALMANAGER by EICL by EICL Le management Humaniste Integral Manager by EICL Le coaching Humaniste 1 Cycle de formation Le management Humaniste Le management de proximité qui réconcilie éthique et performance Integral Manager

Plus en détail

Guide de l'invité du Club Toastmasters francophone : «Grand Lyon» www.toastmasters-grandlyon.org

Guide de l'invité du Club Toastmasters francophone : «Grand Lyon» www.toastmasters-grandlyon.org Guide de l'invité du Club Toastmasters francophone : «Grand Lyon» www.toastmasters-grandlyon.org Version du 5-12-2014 Table des matières Toastmasters International... 3 Programme de formation... 4 Les

Plus en détail

A-Typic Parcours. Le Bilan de Compétences Parcours Accompagnement au repositionnement professionnel. Intégral Manager Accompagnement au changement

A-Typic Parcours. Le Bilan de Compétences Parcours Accompagnement au repositionnement professionnel. Intégral Manager Accompagnement au changement A-Typic Parcours Le Bilan de Compétences Parcours Accompagnement au repositionnement professionnel Intégral Manager Accompagnement au changement A-Typic Parcours est un cabinet de Repositionnement professionnel

Plus en détail

Conform. Le Manager Coach Le Coach Professionnel

Conform. Le Manager Coach Le Coach Professionnel Conform Le Manager Coach Le Coach Professionnel 1 : Le Leadership Identifier les clés essentielles du leadership Exercer son leadership au quotidien Stimuler et mettre en mouvement ses équipes grâce à

Plus en détail

Intervenir sur les interactions parents-enfants dans un contexte muséal scientifique

Intervenir sur les interactions parents-enfants dans un contexte muséal scientifique Intervenir sur les interactions parents-enfants dans un contexte muséal scientifique Rodica AILINCAI, doctorante, Laboratoire «Éducation et Apprentissages», Université Paris 5 René Descartes Annick WEIL-BARAIS,

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

NIVEAU : Initial Perfectionnement 10 jours au total soit 70 heures de formation 2 jours par mois.

NIVEAU : Initial Perfectionnement 10 jours au total soit 70 heures de formation 2 jours par mois. 1178, Route du bord de mer Le Florentin 06700 Saint-Laurent du Var Tél/fax.: 04 92 12 97 52 - aefe@wanadoo.fr www.aefe-france.fr THEMATIQUE : «MANAGEMENT des HOMMES et des EQUIPES» Contextualisation de

Plus en détail

Quelles sont les principales stratégies pédagogiques?

Quelles sont les principales stratégies pédagogiques? - 1 - Quelles sont les principales stratégies pédagogiques? Les définitions sont issues des sources suivantes : LEGENDRE, Renald. Dictionnaire actuel de l éducation, 2 e édition. Montréal, Éditions Guérin.

Plus en détail

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti?

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Fiche ABC Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Introduction Il n est pas rare que les enseignant e s souhaitent faire participer davantage les étudiant e s, soit durant

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre UN DISPOSITIF D ÉVALUATION MIXTE (FORMATIVE/SOMMATIVE) EFFICACE ET PERÇU POSITIVEMENT PAR LES ÉTUDIANTS DANS LE CADRE DE LABORATOIRES

Plus en détail

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2?

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2? Une tâche complexe peut-être traitée : Gestion d une tâche complexe A la maison : notamment les problèmes ouverts dont les connaissances ne sont pas forcément liées au programme du niveau de classe concerné

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES OBJECTIFS : Développer des comportements de non-violence et de respect. Amener l élève à développer des habiletés dans la résolution de ses conflits interpersonnels. Assurer

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

Comment bien manager?

Comment bien manager? Comment bien manager? A/ Les 5 piliers du manager : Être cadre : Le manager est garant du cadre et des règles qu il faut suivre. Il est l encadrant. Il donne une cohérence et un sens au travail de chacun.

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE COUTS QUALITE DELAIS LE RÔLE DU MANAGER ROLE DU MANAGER A ) ROLE DE GESTIONNAIRE FINALITE PRODUIRE. Ateindre les objectifs MOYENS GERER Organiser / Planifier / coordonner

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

PM Ressources. Atelier 1: Devenez un As de la Communication. Les Ateliers du Coach

PM Ressources. Atelier 1: Devenez un As de la Communication. Les Ateliers du Coach de ht nive service de l entreprise du Coach Atelier 1: Devenez un As de la Communication progresser en communication et toute personne en situation de difficultés relationnelles Maîtriser les fondamentx

Plus en détail

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises Le public concerné et pré requis Cette formule concerne des managers

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Etre Coach professionnel en entreprise

PROGRAMME DE FORMATION. Etre Coach professionnel en entreprise PROGRAMME DE FORMATION Etre Coach professionnel en entreprise Buts : Former des coachs professionnels capables d intervenir dans le monde de l entreprise pour accompagner et développer l autonomie de salariés

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Outplacement Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets L outplacement Nous abordons la transition de carrière comme une

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005)

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Ces résultats correspondent à 18 questionnaires parmi les 26 stagiaires du groupe Amiens. Le total des réponses ne fait pas toujours

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

coaching et formation en entreprise passons au niveau supérieur

coaching et formation en entreprise passons au niveau supérieur coaching et formation en entreprise passons au niveau supérieur Au-delà de l approche économique et technique des problèmes, la performance durable passe aussi par un travail sur les comportements des

Plus en détail

Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile

Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile 1 4 Les De plus en plus d organisations voient l Agilité comme une piste de solution aux problèmes auxquels elles sont confrontées. Par ailleurs,

Plus en détail

Pour les principaux résultats de cette étude, découvrez notre résumé. Tous les tableaux et les chiffres se trouvent dans le rapport complet.

Pour les principaux résultats de cette étude, découvrez notre résumé. Tous les tableaux et les chiffres se trouvent dans le rapport complet. Signaux de vente... En 2010, les commerciaux continuent de batailler sur tous les fronts. En suivant cette idée, Krauthammer, avec l'aide du Groupe ESC Clermont, a réalisé trois rapports d étude de «l'état

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module 2009 10 : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012 1 Objectif

Plus en détail

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 Conférence - Débat «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 1/50 Brève présentation 2/50 Thomas CRESPIN 3/50 professeur de mathématiques en collège

Plus en détail