Les femmes jouent le rôle puissant de catalyseurs en faveur du

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les femmes jouent le rôle puissant de catalyseurs en faveur du"

Transcription

1 THE CENTRE FOR DEVELOPMENT AND POPULATION ACTIVITIES Janvier 2004 Profils dans le domaine du Leadership Féminin A propos du Leadership Le Leadership peut être défini de plusieurs manières, il peut être inspirateur, transformateur et instrumental, et CEDPA encourage chaque leader à créer sa propre définition et philosophie. Pour CEDPA, la définition du leadership est la capacité d apprécier, d influencer et de gérer pour satisfaire des objectifs communs. Apprécier la dignité, les forces, et le potentiel de chaque individu. Influencer le comportement au moyen de normes, systèmes, politiques et lois. Gérer les ressources pour accroître les avantages en matière de santé. Bon nombre de caractéristiques distinguent une approche efficace vis-à-vis du leadership et qui vise à le renforcer. En tout premier vient la sélection des animateurs et des participants. CEDPA sélectionne des femmes et des hommes représentant diverses cultures, zones géographiques, groupes et secteurs socio-économiques. Le secret est d identifier des individus qui sont engagés et ont l énergie de guider des leaders naissants, notamment des femmes qui travaillent dans des communautés où les risques de santé sont très importants. Plusieurs leçons basées sur les expériences au terrain influence l approche de CEDPA. Le Leadership provenant du fort intérieur Les étincelles qui provoquent des changements durables partent de l intérieur. Les femmes et les hommes de la communauté de base enflamment le changement social d une manière qui peut ne pas arriver à d autres. Le Leadership en collaboration avec d autres Des changements durables se produisent à travers les approches collectives, en utilisant des forces diverses mais cependant complémentaires. L impact des efforts d équipe augmente grâce à des partenariats de coopération aux niveaux local, régional et international. Le Leadership en faveur du changement Les améliorations de la santé communautaire sont arbitrées à travers des changements sociaux, y compris, les transformations des images médiatiques, les pratiques culturelles, les systèmes légaux et l accès aux possibilités économiques. Le leadership collectif émerge du travail des femmes qui jouent un rôle de catalyseurs, et sont capables de mettre des idées en branle, d être des protagonistes, d identifier les intérêts des individus qu elles représentent, et de les pousser à agir dans le sens d un changement positif. - Patricia Ardón, Représentante Régionale de CEDPA/Amérique Centrale Les femmes jouent le rôle puissant de catalyseurs en faveur du changement. Le défi à relever est d assurer que des leaders énergiques et engagés ont les connaissances pratiques qui leur permettront de mobiliser les communautés autour des problèmes locaux qui affectent les femmes, et qu elles ont la possibilité d attirer les ressources organisationnelles, de même que la volonté d accroître la participation civique dans la prise de décision. La formation participative de haute qualité sur le leadership a été pendant plus de vingt-cinq ans, le cachet de l approche de CEDPA vis-à-vis du renforcement de pouvoir des femmes. Que ce soit dans un cadre international, régional ou dans le pays, CEDPA cherche à transformer individuellement des leaders, tout en créant des organisations et des réseaux plus puissants et plus efficaces dans leurs communautés. Les femmes dont le portrait est présenté dans ce document sont toutes d anciennes participantes au Programme de Formation pour la Promotion du Leadership Féminin de CEDPA, qui a été financé par la Bill & Melinda Gates Foundation. Les lauréates de ce programme international sur la santé démontrent le courage et l initiative nécessaires pour aborder les questions complexes de la santé communautaire, y compris les questions du VIH/SIDA, de la santé de la reproduction, de la violence contre les femmes, des droits de l homme et de la réduction de la pauvreté. Informez-vous sur la manière dont elles ont renforcé leur pouvoir en partageant leurs compétences par le biais d un effet multiplicateur qui atteint les communautés rurales même les plus reculées.

2 Marina Hamidzada Afghanistan Fondé en 1975, the Centre for Development and Population Activities (CEDPA) est une organisation bénévole de développement international. La mission de CEDPA est de donner pleins pouvoirs aux femmes à tous les niveaux de la société pour en faire des partenaires à part entière dans le développement. A ces fins, CEDPA travaille à l établissement de partenariat de coopération, au renforcement des capacités des femmes leaders dans des organisations de développement, à la mobilisation de réseaux de plaidoyer des femmes et à l accroissement de leur participation au niveau politique; CEDPA travaille également à l association des services de santé de la reproduction aux renforcement des pouvoirs des femmes; et à faire des jeunes une part intégrale du processus de développement. De 1999 à 2004, le Programme pour la Promotion du Leadership Féminin de CEDPA a été financé par une généreuse subvention de la Bill and Melinda Gates Foundation. Fuyant le régime oppressif des Talibans, Marina Hamidzada, ingénieur civil de formation, a vécu pendant neuf ans au Pakistan où elle a travaillé pour diverses organisations de développement et d aide humanitaire. De retour en Afghanistan, elle a travaillé pour le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) en qualité de Responsable des Questions de Genres, acceptant un énorme défi dans une région où le terme genre est très mal compris. Le rôle principal de Marina est de s assurer qu il existe un équilibre entre les services fournis aux femmes et aux hommes. Elle lutte pour prendre la partie d un concept qui est souvent pris à tort comme étant une tentative d occidentaliser les femmes Afghanes. Marina a pris part à l atelier régional sur le leadership féminin organisé par CEDPA en Egypte auquel participaient des représentants de six pays du Moyen Orient. Cette formation lui a permis d acquérir des connaissances en animation, résolution de conflits, conception d atelier, et plus important encore, Marina dit de son expérience qu elle lui a donné beaucoup de courage. Après la formation sur le leadership féminin, j étais décidée d aller en avant et de mieux exécuter mes tâches. THE CENTRE FOR DEVELOPMENT AND POPULATION ACTIVITIES th Street, NW, Suite 100 Washington, DC 20036, USA Tel: Fax: A son retour en Afghanistan, Marina organisa à Kabul, le premier atelier en son genre sur les Femmes et la Paix. Elle emprunta un capital de départ à CEDPA avec un soutien en nature du HCR et d autres organisations. Parmi les 24 femmes leaders Afghanes, les participantes comprenaient des représentantes de ministères gouvernementaux nouvellement créés, de la presse et d organisations locales, telles que : l Association pour le Développement de la femme Afghane et l Association de Solidarité de la femme Afghane. Ayant eu lieu au Ministère des Affaires de la Femme, et lancé par un discours d ouverture d Habiba Surabee, Ministre des Affaires de la Femme, cet événement a concentré l attention des médias sur les rôles de la femme dans la construction de la paix pour un Afghanistan d après-guerre. 2

3 L atelier a permis d étudier diverses questions sensibles en Afghanistan, y compris les droits de la femme, les préjugés ethniques, la discrimination entre les sexes, la sécurité et l éducation. A la fin, le groupe a créé un consensus autour du besoin d éducation en matière de paix pour aborder la question des préjugés destructifs et déstabilisants qui abondent dans la société. Les séances ont été un forum de discussion sur la réconciliation, de même que la valeur de la paix dans le Coran. Marina a traduit plusieurs documents internationaux sur les droits de l homme en Dari, y compris la Convention sur l élimination de toutes les formes de discrimination à l égard des femmes (CEDAW). Le programme des Femmes et la Paix a depuis lors été repris dans les provinces rurales et a influencé le système d éducation en Afghanistan. En outre, au niveau national, le Ministère de l Education projette d utiliser le programme de Marina pour lancer un programme de paix dans les écoles d Afghanistan. Marina fait également remarquer avec fierté: Une de mes participantes venant d une organisation non gouvernementale locale a obtenu un financement du Gouvernement Suisse qui lui permettra d assurer une formation de suivi comme celle que nous avons eu à Kabul. Celle-ci aura lieu dans une province rurale, et démontrera vraiment l effet multiplicateur de la formation sur le leadership féminin en Egypte. Lucy Owusu-Darko Ghana Lucy Owusu-Darko se décrit comme une force du changement. C est une éducatrice et une championne passionnée des droits des jeunes et des femmes des communautés de base au Ghana. Lucy est la fondatrice d une organisation de jeunes et une force derrière le développement d un réseau international de la femme et la gestion. Lucy a pris part à la formation régionale sur le leadership féminin organisée par CEDPA au Ghana. Elle a reconnu le génie véritable de la planification à mesure que les invitations furent envoyées aux Reines Mères pour la cérémonie d ouverture et les discussions sur le leadership féminin. Au Ghana, les Reines Mères et les Magajias (leurs contreparties musulmanes) sont les femmes qui occupent le rang le plus élevé dans la communauté. Parfois élues, parfois nommées, elles jouent un rôle culturel important dans la promotion des attitudes et des croyances de la communauté et la mise en application du changement social. Lucy et ses collègues ont reconnu que le moyen le plus efficace de provoquer des changements positifs pour les membres des communautés de base serait d atteindre les Reines Mères et les Magajias. En suivi de la formation sur le leadership, Lucy et trois de ses collègues d atelier ont travaillé en collaboration pour organiser un atelier de deux semaines à l intention de 33 Reines Mères et Magajias. L objectif était d initier ces Reines Mères au rôle de championnes de la prévention et des soins du VIH/SIDA. Elles firent tout ce qu elles purent pour assurer que ces femmes reçoivent le traitement royal auquel elles étaient habituées. Une fois que les leaders traditionnelles furent à l aise, Lucy et ses deux co-animatrices les préparèrent à prendre le risque d introduire le sujet sensible du VIH/SIDA dans leurs communautés. L atelier permettait d aborder les questions du plaidoyer, des compétences en matière de leadership et du VIH/SIDA. Il s avéra être une grande réussite puisque chaque Reine Mère et Magajia réfléchit à un plan d action pour lutter contre le SIDA au niveau de son district. Une des Reines Mères organisa une Marche pour la Prévention du SIDA dans sa communauté deux semaines avant l atelier. Une Magajia reçut un appui financier de Family Health International pour organiser un atelier pour les jeunes sur les ABC (abstinence, changement de comportement et les condoms) de la prévention du VIH/SIDA et des grossesses d adolescentes. Les activités se poursuivent toujours suite à la formation initiale de CEDPA sur le leadership. Les Reines Mères ont institué des réunions mensuelles avec les Responsables de la Santé au niveau des Districts. Elles ont transmis leurs connaissances en matière de prévention du VIH/SIDA aux Reines Mères de niveau inférieur dans leurs communautés. La Présidente de l Association des Reines Mères Ashanti a concentré son attention sur les énormes rassemblements de foule lors des funérailles qui ont lieu dans la communauté. Elle parle pendant 15 minutes à toutes les funérailles, plaidant en faveur des ABC de la prévention du VIH. Vu la fréquence des funérailles, elle parle du VIH/SIDA à des centaines de personnes au moins une fois par semaine. 3

4 Dr. Massouda Jalal Afghanistan Fortunata Temu Tanzania Le Dr. Massouda Jalal est une inspiration pour bien des leaders du monde entier. C est une femme Afghane qui a pu obtenir une Maîtrise (Masters Degree) en Médecine tout en faisant face aux nombreux défis que présentait sa société. Le Dr. Massouda est née et a grandi en Afghanistan; elle a souffert aux côtés de son people durant les horreurs de la guerre civile et le régime des Talibans. En tant qu avocat des droits de la femme, elle a appris à défier les dangers et confronter les défis politiques. Après les longues guerres civiles, les femmes Afghanes représentent maintenant deux tiers de la population. En 2002, le Dr. Massouda était la candidate qui défia Mr. Hamid Karzai à l élection présidentielle nationale d Afghanistan. Quoiqu elle n ait pas réussi à devenir Présidente d Afghanistan, ce fut un pas en avant significatif pour les femmes et la démocratie Afghanes dans un pays tiraillé par la guerre. Le Dr. Massouda reste optimiste et, espère vivement représenter sa candidature à la Présidence d Afghanistan dans un proche avenir. Pour pouvoir mieux développer et soutenir des programmes destinés aux femmes leaders, le Dr. Massouda a participé à l Atelier sur le Renforcement Institutionnel parrainé par CEDPA en Sa participation fut financée par une subvention du Programme pour la Promotion du Leadership Féminin. Avec la formation qu elle reçut, le Dr. Massouda s en retourna en Afghanistan pour promouvoir la santé et le développement du peuple Afghan. Le Dr. Massouda est convaincue que les communautés de femmes du monde entier devraient s unir pour s entraider dans les domaines du renforcement de pouvoir et du leadership. Son courage est un exemple pour les femmes du monde entier. Fortunata Temu, une avocate avec un vif intérêt pour les droits de l homme et les droits à l égalité des genres. Elle décrit ses initiatives de leadership en ces termes: Etes-vous prêts à vous embarquer sur un voyage? Attachez vos ceintures. C est un voyage des milliers de kilomètres qui a commencé, il y a des années. Le voyage de Fortunata a en effet commencé lorsqu elle se rendit compte que les lois soutenant l égalité des genres n étaient pas mises en vigueur. Elle fit donc remarquer, En tant qu avocate moi-même, je me suis rendue compte que bien des avocats n étaient pas sensibles aux questions de genres. Son organisation décida alors de créer une initiative des questions de genres et de justice pour voir comment les avocats et autres responsables légaux abordaient en réalité les questions de genres. Ils commencèrent par les fonctionnaires chargés de l application de la loi, y compris les policiers, les juges, les magistrats, et les responsables du Ministère de la Justice et du Ministère du Développement Communautaire. Fortunata a participé à la formation régionale sur le leadership féminin organisé par CEDPA au Ghana, où elle profita de l occasion pour étudier comment les cultures influencent les questions de genres et l application des lois. Elle discuta de ces questions complexes avec les autres leaders participantes venues de sept pays Africains. Je suis rentrée avec bien des connaissances en matière de renforcement de pouvoir que j ai ensuite incorporées dans l initiative des questions de genres qui existait déjà. De retour en Tanzanie, Fortunata décida d élargir son travail à l inclusion des médias. Selon Fortunata, la manière dont les médias représentent les femmes renforce les aspects négatifs, et les dessinateurs de dessins humoristiques en particulier ne promeuvent pas des images respectueuses de la femme. Les médias rationalisent tout cela en prétendant qu ils doivent imprimer ce qui se vend. Avec le soutien de CEDPA, Fortunata organisa un atelier à l intention des professionnels de la télévision, de la radio et d autres médias dans le but d aborder les questions de genres et de violence. Fortunata fut confrontée à de nombreux défis lorsqu elle planifia cette initiative de leadership. Il lui fallait équilibrer le travail qu elle faisait volontairement avec sa carrière génératrice de revenus. De plus, elle s inquiétait du fait que les professionnels des médias aient une faible capacité de concentration, ou qu ils participent à l atelier pour obtenir des histoires à raconter, et non pour apprendre. Parmi les représentants des médias qui participaient à cet atelier figuraient des professionnels accomplis, tels que le président de l association des dessinateurs de dessins humoristiques en Tanzanie. Durant cet atelier, les participants apprirent que la présentation d images positives des femmes par les médias permettait de renforcer leurs pouvoirs. Ils découvrirent que des histoires positives sur les femmes vendaient également des journaux. Après avoir analysé les relations qui existaient entre les sexes, les professionnels des médias se sont rendus compte que le problème de la discrimination entre les sexes et de la violence existait aussi dans leurs propres bureaux. Tous les participants ont proposé des plans d action qui avaient des résultats positifs. Outre la transformation du message des médias, ils ont recommandé une formation des éditeurs. Après l atelier, l organisation de Fortunata réussit à obtenir chaque mois, un espace d une heure à la radio pour discuter des questions de genres. En outre, une formation fut organisée pour les éditeurs qui sont les décideurs dans les médias pour ce qui est des questions de genres. Selon Fortunata, ce sont là des changements prometteurs, mais il reste encore beaucoup à faire: Le voyage a été très long pour pénétrer les médias et tenter de modifier leur état d esprit. Lorsque vous vous embarquez sur un voyage de mille kilomètres, il vous faut commencer par faire un premier pas. 4

5 Manuela Alvarado Guatemala María Mercedes Menjivar El Salvador Manuela Alvarado est une éducatrice Maya, infirmière et activiste en faveur des droits de la femme au Guatemala. Son histoire couvre la guerre au Guatemala ainsi que le processus de paix qui avait été mis en branle en Sa lutte fait partie d une prise de conscience naissante des Mayas qui soutient le pluralisme culturel dans le système de la santé et de l éducation. A travers des réformes constitutionnelles, elle parle à haute voix en faveur d une démocratie multi culturelle et inclusive. Manuela a été un infatigable défenseur des droits de l Homme au Guatemala. Au nombre de réalisations figure la création de PRODEM, une organisation de femmes qui se concentre sur la santé communautaire. Manuela devint une des deux premières femmes indigènes à avoir été élues au Congrès dans le gouvernement d après guerre du Guatemala. Le travail le plus dur et le plus rémunérateur qu elle entreprit a été l analyse de la réforme constitutionnelle. Elle a pu réunir de hauts responsables de l état avec des individus qui n avaient jamais eu l occasion auparavant de rencontrer des Ministres et des directeurs d organismes qui supervisaient des fonctions clé de l état. La constitution fut ainsi ré-écrite incluant un pluralisme culturel, reconnaissant les multiples groupes ethniques que comprend le Guatemala et reconnaissant les droits des peuples indigènes. Manuela a travaillé avec CEDPA au renforcement des capacités régionales pour la promotion du leadership féminin. Elle participa activement à un atelier sur le Renforcement Institutionnel au Guatemala qui fut sponsorisé par le Programme pour la Promotion du Leadership Féminin, et qui permit de réunir des femmes et des hommes de six pays d Amérique Latine. Manuela utilise maintenant les approches participatives de CEDPA, en modifiant et adaptant les ressources aux besoins particuliers des femmes avec lesquelles elle travaille. Grâce à CEDPA, nous avons pu changer les idées, techniques, et approches, et avons pu explorer de nouveaux moyens de satisfaire nos objectifs communs. Ce qui impressionne Manuela à propos de CEDPA c est que les individus qui choisissent de travailler avec eux s investissent dans leur travail et leur mission. Elle explique Il est essentiel de choisir les bons groupes. Nous avons beaucoup apprécié l opportunité de faire partie de ce groupe. L unique recommandation de Manuela est de faire du leadership féminin un engagement durable qui accompagne les groupes encore plus longtemps afin de promouvoir activement des échanges formels et informels, et continuer à partager matériels et idées. Ceci devrait se poursuivre pendant encore longtemps. Nous avons encore beaucoup à apprendre les unes des autres. María Mercedes Menjivar est née en 1948, la dixième d une famille de 11 enfants vivant dans une pauvre communauté agricole d El Salvador. A 33 ans, et en pleine guerre civile, María Mercedes s est jointe aux femmes de sa communauté pour soutenir le mouvement de la guérilla qui luttait contre le gouvernement. En 1983, mariée et mère de quatre enfants, elle menait une vie de personne déplacée dans les montagnes d El Salvador. En raison de la guerre, de la répression politique et de son rôle vulnérable de leader communautaire, elle fut forcée de s enfuir au Honduras. Là, au milieu des rudes conditions de vie, elle fut confrontée aux réalités de la vie en camp de réfugiés. Et María Mercedes de se souvenir: la guerre a été très cruelle. Mais ce fut aussi une école, une école dont aucune de nous n aurait voulu, et qui nous a laissé des souvenirs bien douloureux, mais qui nous a également laissé des expériences qui nous ont fait grandir. Le seul fait d avoir vécu la partie la plus difficile de la guerre a éveillé en moi le besoin de travailler dans le domaine du leadership féminin et d organiser les femmes. Pour moi, le besoin des femmes de s organiser présentait une base fertile pour semer le grain de l apprentissage et nous permettre de le transmettre à d autres. Lorsqu en 1987 elle retourna en El Salvador, elle aida immédiatement à créer un groupe de femmes, et mit sur pied une maternelle pour les enfants des femmes qui combattaient dans la guérilla. Avec des femmes de sa communauté, elle créa un conseil, et au sein de ce conseil, un conseil d administration qui coordonnait la participation des femmes dans l effort de guerre. María Mercedes est actuellement fondatrice et Vice Présidente du Comité pour la Reconstruction et le Développement Social et Economique des Communautés de Suchitoto en El Salvador. Elle répliqua le modèle de la maternelle et se mit à aider les femmes de la communauté à renforcer leurs propres pouvoirs. María Mercedes et ses collègues ont travaillé en étroite collaboration avec CEDPA en tant que partie du programme pour la Promotion du Leadership Féminin. Elles ont pris part à des activités régionales, y compris la formation avancée des formateurs, et elles ont utilisé leurs connaissances pour renforcer l alphabétisation des femmes et les connaissances en matière de santé dans les communautés pauvres et rurales dans lesquelles elles travaillent. Pour María Mercedes, la formation sur le leadership a le mérite de permettre aux femmes de grandir et de s informer dans un processus qui aide chaque individu à voir au-delà de ses tâches ménagères et de ses travaux champêtres. En travaillant ensemble dans leurs communautés et en entreprenant de petits projets, les femmes changent les circonstances dans lesquelles elles vivent. Dans le cadre de réseaux locaux de leadership, les leaders travaillent maintenant à l amélioration des conditions de santé de base. Elles abordent également des questions plus complexes, telles que les conditions qui mènent à la violence entre les hommes, et entre hommes et femmes. 5

6 Dr. Wamta Shams Afghanistan Le Dr. Wamta Shams est une spécialiste des maladies organiques et pédiatre qui a été formée en Afghanistan avant la prise du pouvoir par les Talibans et avant qu ils ne suppriment les droits des femmes Afghanes, leur interdisant le droit à l éducation et au travail. Toutefois, exception fut faite des femmes médecins qui eurent le droit de continuer à travailler durant cette terrible période. Le Dr. Wamta travailla dans des hôpitaux gérés par le gouvernement et dans des hôpitaux privés. Au fil du temps, elle décida qu il lui fallait faire davantage pour répondre aux urgents besoins de santé de la femme Afghane. L état sanitaire de l Afghanistan est resté épouvantable. En 2002, enfants Afghans de moins de cinq ans sont morts de maladies diarrhéiques. Sachant qu elle pouvait faire davantage, le Dr. Wamta fit la demande d assister à la formation régionale parrainée par CEDPA sur le leadership féminin et qui se tenait en Egypte. Le Dr. Wamta savait qu il lui fallait de nouvelles connaissances techniques pour pouvoir engendrer un véritable changement, vu que son expérience en matière de renforcement de capacités se limitait à des formations de style conférence. L atelier régional était conçu pour renforcer les connaissances en apprentissage participatif et renforcer le leadership féminin aux niveaux communautaires de base. Le voyage en Egypte du Dr. Wamta était non seulement son premier voyage en dehors d Afghanistan, mais c était aussi la première fois qu elle voyageait en dehors de Kaboul. Introvertie, timide et à la voix très douce, elle finit par trouver en elle-même la force de s ouvrir aux autres participantes et de s associer à l environnement de l atelier où elles se soutenaient les unes et les autres. J ai obtenu un très bon feedback à cet atelier, dit le Dr. Wamta du soutien de ses pairs. Je suis heureuse aujourd hui que ma voix soit devenue plus forte. De retour à Kaboul, le Dr. Wamta s en fut travailler pour Population Services International en qualité de coordinatrice de la formation de leur programme de marketing social basé en Afghanistan. Elle travaille avec une multitude de formateurs à l organisation d activités de vulgarisation visant à promouvoir l usage de chlorine, une solution qui purifie l eau et qui réduit les cas de diarrhées chez les enfants. Elle mène des campagnes éducatives dans les quartiers densément peuplés de Kaboul. En suivi à sa formation en Egypte, le Dr. Wamta organisa un atelier pour renforcer le leadership féminin. Avec une subvention initiale de CEDPA, le Dr Wamta organisa un atelier intitulé Advocacy for Women and Children (Plaidoyer en faveur des femmes et des enfants). Elle invita des professeurs femmes et représentantes d organisations non gouvernementales. Vingt femmes âgées de 17 à 45 ans y prirent part. Dans cette formation, le Dr. Wamta Je suis heureuse aujourd hui que ma voix soit devenue plus forte. informait les femmes sur le leadership, les pratiques sanitaires, la violence et les droits de la femme et des enfants d après les termes de la Sharia (loi Islamique) en Afghanistan. Le Dr. Wamta utilise sa formation de médecin et les connaissances techniques acquises grâce à la formation de CEDPA pour aider l Afghanistan à se relever après des décennies de crise. Et le Dr. Wamta de s exprimer ainsi : la formation sur le leadership féminin m a beaucoup changé. Elle m a permis d acquérir des méthodes et des compétences de formatrice que j ignorais. Avec ces nouvelles compétences, elle peut atteindre un plus grand public essayant d aborder la question de l urgence sanitaire en Afghanistan. Savitri Sharma India Savitri Sharma a grandi dans une famille Indienne traditionnellement conservatrice, et elle souligne qu elle a eu peu d avantages quand elle était petite. Elle était confrontée à plusieurs des mêmes limites imposées à la plupart des fillettes Indiennes. Cependant, pour sa famille, l éducation des garçons et des filles avait beaucoup d importance, ce qui lui permit d aller loin. Savitri a pour passion dans la vie de créer des moyens d existence durables pour les femmes Indiennes vivant dans les communautés rurales défavorisées. Peu après avoir rejoint l organisation, Find Your Feet, elle a eu l occasion de se rendre au Népal pour prendre part à la formation régionale de CEDPA sur le leadership féminin. Elle rejoignit des leaders de cinq pays Asiatiques, et comme Savitri les écoutait parler de leurs expériences, elle devint encore plus certaine du lien qui existait entre le renforcement de pouvoir des femmes et la sécurité économique. Durant cet atelier, je fus plus que jamais convaincue que le renforcement de pouvoir personnel est un précurseur du renforcement de pouvoir économique; ils vont de pair, dit-elle. En tant que suivi à la formation sur le leadership de CEDPA, Savitri reçut un capital de départ pour concevoir un atelier de six jours: intitulé Training of Trainers for Building Gender and Leadership 6

7 Marina Surodeyeva Russia Marina Surodeyeva, médecin de 38 ans de la Région de Tomsk, a pris part à un atelier de formation des formateurs de dix jours parrainé par le Programme pour la Promotion du Leadership Féminin de CEDPA et le POLICY/Project/Russie. Moins de six mois après avoir participé à cet atelier sur la création de réseaux et le plaidoyer, Marina créa et forma le Reproductive Health Advocacy Network of Tomsk Région (RHANTR) (Réseau de plaidoyer en faveur de la santé de la reproduction de la Région de Tomsk) dans une région provinciale de la Sibérie. Ce réseau vise à préserver et améliorer la santé de la reproduction dans la région de Tomsk, et mène à bien des campagnes de plaidoyer dont l objectif est de faciliter le développement de politiques et programmes connexes dans la région. Skills for Grassroots Change Agents (Formation des Formateurs pour Renforcer les Compétences en matière de Leadership et questions de genres pour les Forces en faveur du changement des communautés de base). Find Your Feet fournit un financement additionnel ainsi qu une structure pour soutenir ses efforts. Parmi les participants figuraient 25 leaders de 11 organisations partenaires situées dans des zones rurales reculées et tribales de districts moins développés d Inde. Cette formation de suivi a eu des effets multiplicateurs puisque Find Your Feet a financé les 11 organisations partenaires qui ont assisté à l atelier pour pouvoir organiser des activités d animation pour leur propre personnel et agents communautaires de vulgarisation dans leurs districts. Près de 100 animateurs supplémentaires ont été formés sur les questions de genres. Ces 100 agents communautaires dirigent maintenant régulièrement des dialogues sur les rôles des questions de genre et la division du travail avec les femmes, les hommes et les jeunes de leurs communautés. Un jeune agent communautaire femme dont les pouvoirs ont été renforcés par le biais de la formation sur le leadership a été élue Présidente de l Association Tribale de son District à Baster, à Chattisgarh. A vingt-cinq ans, Kaushalya Netam s est armée de confiance, de connaissances en matière de sensibilisation aux questions de genre, et d une bicyclette pour pouvoir atteindre les groupes d auto-assistance de femmes dans 10 villages du district tout entier. Selon Savitri, la formation de CEDPA l a aidé à mieux comprendre les questions de genre, de leadership et de renforcement de capacités. Ayant démontré de nouvelles capacités de leadership, de Représentante Régionale, elle est passée Directrice de Find Your Feet/Inde. Dès le début, le réseau comprenant 14 organisations non gouvernementales et 11 organisations gouvernementales, a fait montre de résultats impressionnants puisqu il a obtenu le soutien et l engagement de décideurs régionaux en faveur de politiques locales relatives à la santé de la reproduction des adolescentes. En outre, ce réseau a permis l ouverture d un dialogue de haut niveau sur d autres questions relatives aux femmes dans la région, telles que l amélioration du statut socio-économique des femmes et l accroissement de leur participation aux processus de prise de décision. Bien des changements de politiques positifs se sont déjà produits suite à ces activités de plaidoyer comme par exemple: L ouverture d un nouveau centre de prévention sanitaire et l établissement dans des institutions médicales de la ville de Tomsk de postes de spécialistes en santé de la reproduction et prévention des maladies sexuellement transmissibles et du VIH. Le conseil local de la sous région de Kozevnikovo a accepté de financer le remboursement des frais de transport jusqu aux centres de santé, ainsi que la fourniture de vitamines et médicaments anti-anémiques aux femmes enceintes et allaitantes à faibles revenus. Un programme de santé de la reproduction pour adolescentes initié par le réseau a été adopté à Kozevnikovo. Cinq programmes contenant des éléments de santé de la reproduction pour adolescentes ont été créés, adoptés, et financés en partie aux niveaux régional et municipal de Tomsk. Et Marina conclus: la formation des formateurs et le travail qui s en est suivi ont incontestablement eu un impact positif significatif sur la santé et la vie des habitants de la Région de Tomsk. 7

8 María Antonieta Alcalde Castro Mexique La formation sur le leadership nous aide à penser d une manière créatrive. qui ont fait surface allaient des services de santé de la reproduction inadéquats à la violence basée sur le sexe. Ces informations renseignaient sur la conception d un atelier de formation et assuraient que les informations basées sur des preuves renforçaient les campagnes de plaidoyer des jeunes. María Antonieta Alcalde Castro est une force agissante pour le changement dans la vie des jeunes du Mexique. Pendant près de 10 années, elle a été une étoile montante parmi les jeunes activistes du Mexique en faveur des droits à la santé de la reproduction. Elle a participé à bien des activités organisées par CEDPA, y compris la formation régionale pour les femmes leaders au Guatemala. Là, explique t-elle, CEDPA a aidé à l orienter vers le chemin ascendant du leadership. Le rêve de Maria était d organiser une conférence nationale des jeunes sur le plaidoyer, la santé de reproduction et les droits de l homme. La formation sur le leadership nous aide à penser d une manière créatrive, dit-elle. Et la confiance qu ils mettent en nous est cruciale. En outre, le capital de départ peu important reçu de CEDPA nous met dans une situation différente; il nous amène à la table au sein de la structure du pouvoir de notre organisation. La mini subvention peut être risquée, mais la confiance de CEDPA est un élément essentiel à la réussite. A son retour au Mexique, María commença à faire de sa grande idée une réalité. Avec la subvention de départ de CEDPA, elle attira d autres financements ainsi qu un soutien continu de la Fondation pour la Planification Familiale Mexicaine (MEXFAM). Elle a ensuite créé une équipe de jeunes leaders appartenant à des coalitions de jeunes qui devait concevoir un atelier qui inclurait des travaux de recherche pour déterminer les activités à entreprendre. Ces jeunes menèrent une minutieuse enquête nationale qui devait leur permettre d évaluer les réalités des jeunes au Mexique. L enquête posait des questions ouvertes sur les attitudes et les préoccupations relatives à la santé de la reproduction et aux droits civils. Les questions des jeunes María prit les devants dans le lancement d un atelier de formation de huit jours à l intention de 25 activistes jeunes du Mexique. Ils étaient âgés de 15 à 29 ans et représentaient un mélange de femmes (70 pour cent) et d hommes (30 pour cent). Les participants ont analysé les résultats de l enquête sur le pré atelier et élaboré des stratégies visant à sensibiliser et provoquer le changement dans leurs propres régions. Cet évènement organisé par les jeunes a mené à des travaux de recherche et une formation additionnels. Les jeunes participants ont depuis lors créé un réseau et établi des systèmes de gestion des connaissances. Ils entretiennent un dialogue actif à travers un bureau virtuel, où les documents et idées sont partagés. Le groupe organise des discussions et réunions électroniques mensuelles en utilisant un listserve de groupe. Avec le soutien de MEXFAM, des plans sont en cours de préparation pour organiser une série de réunions de formation régionale qui aborderont la question des priorités des jeunes qui ont fait surface. THE CENTRE FOR DEVELOPMENT AND POPULATION ACTIVITIES th Street, NW, Suite 100 Washington, DC 20036, USA Tel: Fax:

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais 29 mars 2012 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-sixième session 27 février-9 mars 2012 Point 3 a) ii) de l ordre du jour Suivi de la Quatrième Conférence mondiale

Plus en détail

Les femmes au pouvoir Leur présence au parlement sud-africain 1

Les femmes au pouvoir Leur présence au parlement sud-africain 1 ÉTUDE DE CAS AFRIQUE DU SUD Les femmes au pouvoir Leur présence au parlement sud-africain 1 mavivi myakayaka-manzini «la liberté ne s obtient que si les femmes se sont émancipées de toutes les formes d

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 Le séminaire pré-conférence à l intention des femmes leaders élues dans les collectivités locales

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes United Nations Population Fund Mars Décembre 2011 Suite à la crise libyenne survenue en février 2011, la frontière

Plus en détail

BULLETIN BIANNUEL : CRÉER UN NET CHANGEMENT DANS LE SUIVI ET L ÉVALUATION DE LA PARTICIPATION DES ENFANTS

BULLETIN BIANNUEL : CRÉER UN NET CHANGEMENT DANS LE SUIVI ET L ÉVALUATION DE LA PARTICIPATION DES ENFANTS BULLETIN BIANNUEL : CRÉER UN NET CHANGEMENT DANS LE SUIVI ET L ÉVALUATION DE LA PARTICIPATION DES ENFANTS Août 2012 Tout d abord, un grand MERCI à tous ceux qui sont intervenus et qui ont fourni des efforts

Plus en détail

Inter Amérique : Le forum des donateurs d ADRA promouvra une plus grande mise en réseau entre les sections locales de tous les pays.

Inter Amérique : Le forum des donateurs d ADRA promouvra une plus grande mise en réseau entre les sections locales de tous les pays. Inter Amérique : Le forum des donateurs d ADRA promouvra une plus grande mise en réseau entre les sections locales de tous les pays. ADRA et les leaders de l église osent pour une photo de groupe lors

Plus en détail

Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires

Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires Document d orientation politique du CSEE sur la direction des établissements scolaires Soumis pour adoption par le Comité du CSEE à la Conférence du CSEE, la Conférence régionale de l'internationale de

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS KENYA. février 2014. une initiative du plaidoyer fondée sur des résultats prouvés

ÉTUDE DE CAS KENYA. février 2014. une initiative du plaidoyer fondée sur des résultats prouvés une initiative du plaidoyer fondée sur des résultats prouvés KENYA ÉTUDE DE CAS Plaider à l aide de données et avec déférence à l égard des acteurs clés: Augmentation de l accès communautaire aux contraceptifs

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME EVALUATION RAPPORT REPORT D ÉVALUATION ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME R a p p o r t f i n a l Vo l u m e I MARCH

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Les niveaux de changement d ISF

Les niveaux de changement d ISF Les niveaux de changement d ISF Les défis du développement international sont multidimensionnels. Le pouvoir, l interconnectivité, la géographie, le comportement humain, l économie, et d autres éléments

Plus en détail

Conférence internationale sur la population et le développement

Conférence internationale sur la population et le développement Conférence internationale sur la population et le développement Conférence ministérielle Projet de Document d engagement Document d'engagement du troisième examen quinquennal de la mise en œuvre du Programme

Plus en détail

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST Description du projet Le projet visant à améliorer l accès à la justice pour les enfants et les jeunes

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 Point 12.12 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2007 Projet de stratégie visant à intégrer l analyse des spécificités de chaque sexe et une démarche

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR 206 Rapport global 2011 du HCR Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. FAITS MARQUANTS Le HCR a coopéré avec les Gouvernements

Plus en détail

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/19 1 er novembre 2015 Original anglais Point 4.5 de l ordre du jour provisoire CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES Du 26 au 28 octobre 2015, environ 500 jeunes femmes et

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

Code déontologique du CII pour la profession infirmière

Code déontologique du CII pour la profession infirmière Code déontologique du CII pour la profession infirmière Tous droits réservés, y compris la traduction en d'autres langues. Il est interdit de polycopier ou de photocopier cette publication, de l'enregistrer

Plus en détail

Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP)

Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP) Association D appui et d Éveil Pugsada (ADEP) Association D appui et d Eveil Pugsada (ADEP) Secteur 14 quartier KALGHONDIN dans l Arrondissement de BOGODOGO, Ouagadougou, Province du KADIOGO 01 BP 6691

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 27 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/19 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation?

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? 5. Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? S occuper ne signifie pas rassembler des informations auprès de quelqu un, mais participer à la prise de décisions concernant l évaluation et à sa réalisation.

Plus en détail

Norme 8 : VIH. Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH

Norme 8 : VIH. Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH Notre engagement : Nous nous engageons à lutter contre la pandémie du VIH et les vulnérabilités au VIH Aide visuelle sur la violence sexuelle utilisée pour sensibiliser et former la population, Sud-Kivu,

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

CONGO (République du)

CONGO (République du) CONGO (République du) Faits marquants Le HCR a achevé la vérification des réfugiés vivant dans le nord du pays. Plus de 131 000 réfugiés originaires de la République démocratique du Congo (RDC), vivant

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes

Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes Consolider le leadership international du Canada en matière de promotion de l égalité entre les sexes :5 Rédigé par les membres du Groupe de travail informel sur les droits des femmes une organisation

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Projet existant depuis 2005 et soutenu par l INPES et l ARS IledeFrance 1 Vision d ensemble sur le projet Origine du projet : Les communautés africaines

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA FORMATION

OBJECTIFS DE LA FORMATION PRESENTATION DU PROGRAMME DE FORMATION DES ACTEURS MEDICAUX HUMANITAIRES DE LA VIM S CHARGES DES INTERVENTIONS D ASSISTANCES HUMANITAIRE DANS LES SITUATIONS DES URGENCES EPIDEMIOLOGIQUES, DES CATASTROPHES

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010 Français Original: anglais CCM/MSP/2010/WP.3 Première Assemblée des États parties Vientiane (République démocratique populaire lao) 9-12 novembre

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Examen par les pairs: l économie sociale préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels

Examen par les pairs: l économie sociale préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels Add title 2 préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels L examen par les pairs tenu à Paris (France) les 10 et 11 décembre 2012 était organisé par la Direction générale française

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : PLAN D ELABORATION DES OUTILS DE PLAIDOYER EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : PLAN D ELABORATION DES OUTILS DE PLAIDOYER EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Département des Sciences de la Population et du Développement Population Reference Bureau 1875 Connecticut Ave., NW, Suite 520 Université de Kinshasa République Démocratique du Congo Washington D.C. United

Plus en détail

Une stratégie de communication pour le Dialogue international

Une stratégie de communication pour le Dialogue international Une stratégie de communication pour le Dialogue international Par Aequitas Consulting Document 06 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 novembre 2015, Paris, France Une stratégie de

Plus en détail

Côte d Ivoire. Personnes relevant de la compétence du HCR

Côte d Ivoire. Personnes relevant de la compétence du HCR À la fin de l année 2010, la Côte d Ivoire abritait près de 565 000 personnes relevant de la compétence du HCR, dont quelque 25 600 réfugiés libériens. Plus de 1 100 certificats de naissance ont été distribués

Plus en détail

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011 Conscients des restrictions auxquelles sont soumis les juges de la CPI concernant les commentaires extrajudiciaires qui pourraient affecter l indépendance mentionnée à l article 40 du Statut de Rome et

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte ONUSIDA Note d information 2011 Un nouveau cadre d investissement pour la riposte mondiale au VIH Version originale anglaise, UNAIDS / JC2244F, novembre 2011 : A new investment framework for the global

Plus en détail

Institut de la Banque mondiale Promouvoir l acquisition et le transfert des connaissances pour un monde meilleur

Institut de la Banque mondiale Promouvoir l acquisition et le transfert des connaissances pour un monde meilleur Institut de la Banque mondiale Promouvoir l acquisition et le transfert des connaissances pour un monde meilleur WORLD BANK INSTITUTE Promouvoir l acquisition et le transfert des connaissances pour un

Plus en détail

Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable

Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable Médecins du Monde http://www.medecinsdumonde.org/ Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable Nombre de projets de santé en cours : 100% Nombre de projets en cours portant

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Organisations / institutions consultées dans le cadre de cette étude:

Organisations / institutions consultées dans le cadre de cette étude: Ce rapport s attache à montrer le lien entre éducation des filles, transition réussie vers l âge adulte et développement, à travers plusieurs constats et recommandations. Le Centre International de Recherches

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

Routes d Apprentissage

Routes d Apprentissage Renforcercement des capacités des pays SUN pour promouvoir la nutrition à travers des Routes d Apprentissage L expérience de la Route d apprentissage au Pérou et au Sénégal En tant que mouvement global,

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES 2008-2011 Partenariats Respect de la diversité Intégrer efficacement les Autochtones au marché du travail. Promouvoir

Plus en détail

L enfance epanouie La Quête

L enfance epanouie La Quête Panorama général de l Aventure d Enfance Épanouie L objectif de l «Aventure d Enfance Épanouie» est d écouter les voix et la vision des enfants travailleurs, filles et garçons, de Bolivie, Burkina Faso,

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Rapport global 2010 du HCR

Rapport global 2010 du HCR et Australie Chine États insulaires du Pacifique Japon Mongolie Nouvelle-Zélande Papouasie-Nouvelle-Guinée République de Corée République populaire démocratique de Corée 290 Rapport global 2010 du HCR

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail