DOSSIER DE PRESSE. C est aujourd hui qu on traite demain : la rhinite allergique aux pollens de graminées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. C est aujourd hui qu on traite demain : la rhinite allergique aux pollens de graminées"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE C est aujourd hui qu on traite demain : la rhinite allergique aux pollens de graminées Novembre 2012

2 SOMMAIRE Introduction p. 3 L allergie aux pollens en 5 chiffres p. 4 La prise en charge des patients allergiques aux pollens de graminées en 5 points p. 6 5 atouts pour la désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) p. 9 Stallergenes, un laboratoire tourné vers l avenir de l immunothérapie allergénique p. 11 Références p. 15 2

3 INTRODUCTION Situation Actuelle En France, un adulte sur trois souffre de rhinite allergique 1, avec une prévalence nettement plus élevée chez les enfants et les jeunes adultes 2. Cela veut dire que 5 à 7 millions de français entre 18 et 45 ans et 1 million d enfants sont atteints de rhinite allergique 3. La rhinite allergique est donc bel et bien un enjeu de santé publique. D autant que ses symptômes sont à la fois source de handicap au quotidien mais aussi d altération de la qualité de vie 4. Heureusement, la science avance et des traitements efficaces existent! D une part les traitements symptomatiques permettent, comme leur nom l indique, de soulager les symptômes de la rhinite allergique. D autre part, les traitements de fond, dits de désensibilisation, agissent à la fois sur les symptômes et sur la cause de l allergie 4. Aujourd hui le recours à la désensibilisation (appelée aussi immunothérapie allergénique ou ITA) est proposé par les recommandations internationales, lorsque la rhinite allergique est sévère, qu elle est mal contrôlée par le traitement médicamenteux adéquat ou que ce traitement est refusé par le patient ou encore qu il entraîne des réactions secondaires importantes 4. Stallergenes, un laboratoire à l écoute des patients Stallergenes bénéficie d un savoir-faire d un demi-siècle dans le domaine de la santé. Pionnier en matière d immunothérapie allergénique par voie sublinguale utilisée à 80 % en France, Stallergenes est aussi l un des premiers à l avoir proposée pour le traitement des allergies. Investissant 1/5 ème de son chiffre d affaires en Recherche et Développement pour le bien-être des patients, Stallergenes accompagne chaque jour les personnes allergiques en leur proposant des traitements spécifiques, ainsi que des outils et services sous formats numérique ou papier, destinés à les aider dans leur vie quotidienne. Aujourd hui, avec la mise sur le marché du comprimé sublingual Oralair, dernière innovation issue de la Recherche Stallergenes, s ouvre une nouvelle ère. 3

4 L allergie aux pollens en 5 chiffres 1. 1 Français sur 3 est concerné par la rhinite allergique 1 Une enquête réalisée en 2009 a permis d étudier la prévalence de la rhinite allergique dans la population française selon la classification ARIA (Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma) de l Organisation mondiale de la santé (OMS). La classification ARIA tient compte des symptômes mais aussi de l impact sur la qualité de vie 4. Les résultats confirment, comme ceux de l OMS, une augmentation de la prévalence de la rhinite allergique depuis une vingtaine d années : près de 31 % de la population générale française en souffre Les 3 symptômes les plus courants 4 La rhinite allergique est une maladie fréquente, notamment chez les adolescents et les jeunes adultes. En cas d exposition à l allergène auquel la personne est sensibilisée, il est assez aisé de reconnaître certains signes. Cette triade de symptômes est composée : D éternuements, D un écoulement nasal clair, D une obstruction ou congestion nasale. D autres symptômes peuvent également y être associés comme des céphalées, une asthénie, des troubles de l odorat, une conjonctivite ou une toux. La rhinite allergique ne doit pas être banalisée car elle a des conséquences délétères sur la vie quotidienne. En dehors des troubles de l humeur et de la gêne à se moucher, les personnes interrogées sur leur rhinite allergique, font souvent état d un sommeil perturbé, d une fatigue chronique, de difficultés de concentration intellectuelle, de nervosité. Le retentissement sur la vie personnelle, professionnelle et scolaire peut être très sérieux, avec perte de journées de travail, baisse des performances et un retard scolaire pour les plus jeunes années d errance médicale avant de consulter un spécialiste 5 Les rhinites et les asthmes allergiques sont pris en charge soit par les médecins généralistes, allergologues, ORL ou pneumologues, soit par les patients eux-mêmes en automédication (dans la moitié des cas). En effet ce sont des pathologies le plus souvent légères, chroniques et intermittentes : le patient résigné, «vit avec sa pathologie» et se traite à la demande, sans forcément consulter un médecin. Lorsqu enfin il se décide à prendre rendez-vous, c est que son obstruction nasale entraîne des difficultés respiratoires et/ou l empêche de dormir, que des altérations émotionnelles, de l apparence physique, voire de l expression orale sont apparues 4. C est parce que les symptômes sont devenus invalidants, handicapants, avec un retentissement sur la qualité de la vie quotidienne, personnelle ou professionnelle que les personnes souffrant de symptômes évocateurs d allergie respiratoire s adressent enfin à des spécialistes. Après en moyenne 7 ans d errance médicale, c est-à-dire 4

5 sans aucun bénéfice thérapeutique, ils s adressent aux spécialistes afin de profiter enfin d une prise en charge adaptée 5. Et pourtant des solutions existent, il est temps de prendre son allergie en main et de ne pas attendre plus longtemps % des rhinites non traitées évoluent en asthme 3 Ces patients vivant avec leur pathologie sont sujets aux complications allergiques et pulmonaires. Une des complications les plus sévères de la rhinite allergique est l asthme. En effet, 30 % des rhinites non traitées évoluent en asthme 3. Les résultats d une étude ont démontré que les comorbidités de l asthme et de la rhinite allergique impactaient de façon substantielle la vie du patient et que les symptômes les plus graves de la rhinite allergique chez le patient asthmatique, pouvaient être associés aux symptômes les plus graves de l asthme graminées responsables de 61,5 % des allergies respiratoires Les pollens de graminées sont responsables de 61,5 % des allergies respiratoires 7. Les graminées ou poacées, comprennent espèces dont 5 sont majoritairement sources d allergie et présentes partout en Europe 8 : L ivraie vivace (Lolium perenne) Le pâturin des prés (Poa pratensis) La fléole (ou phléole) des prés (Phleum pratense) Le dactyle aggloméré (Dactylis glomerata) La flouve odorante (Anthoxanthum odoratum) Le patient allergique aux pollens de graminées, est : 1) Co-exposé à plusieurs espèces différentes 8, car : Le calendrier de pollinisation n est pas le même en fonction des espèces : il s étale de mars à septembre, avec des pics en mai, juin et juillet. Les graminées ont une présence variable sur le territoire français. Cela est inhérent à leurs besoins qui ne sont pas les mêmes d une espèce à une autre, à leurs capacités à s adapter à différentes températures et à des taux d humidité variés, ainsi qu à des compositions du sol diverses. 2) Co-sensibilisé à plusieurs espèces différentes 9, car : Au niveau moléculaire il arrive que des allergènes d espèces pourtant différentes, aient des similitudes morphologiques. Ce qui explique que certaines personnes soient sensibilisées à plus d une espèce de graminées. 5

6 La prise en charge des patients allergiques aux 1. L éviction : Les mesures d éviction sont généralement recommandées en première intention dans le cadre d une prise en charge globale des allergies. Elles sont efficaces lorsqu elles sont associées et personnalisées pour le patient 4. Il faut toutefois noter qu elles ne sont pas toujours réalisables 10. Forcément plus faciles à mettre en place pour une allergie à des substances que l ont peut éviter dans sa vie quotidienne (aliments ou polluants spécifiques), l éviction des pollens de graminées est quasi impossible à mettre en pratique. Quelques conseils pour limiter son exposition aux pollens : Dans le cas de l allergie aux pollens de graminées, les mesures d éviction peuvent être : Eviter les promenades dans les champs ou les herbes hautes par temps sec et ensoleillé. En effet, le taux de pollen dans l air est plus important les jours chauds et ensoleillés Fermer les fenêtres en milieu de matinée et en début d après-midi Rouler les vitres fermées Ne pas tondre le gazon soi-même Se laver les cheveux après être sorti, le soir avant de se coucher Ces mesures sont à appliquer en période de pics polliniques. Alertes Pollens est une application gratuite qui permet de connaître les niveaux d alertes polliniques dans son département. Les traitements sont donc généralement indispensables pour la prise en charge des patients allergiques afin de diminuer leurs symptômes et d améliorer leur qualité de vie. 2. Les traitements symptomatiques : Il existe deux grandes familles de traitements des symptômes des rhinites allergiques au pollen de graminées, en dehors de tout contexte d urgence : les antihistaminiques (anti-h1) et les corticoïdes. Les antihistaminiques et les corticoïdes nasaux sont des classes thérapeutiques très efficaces pour le traitement général des symptômes et sont à réévaluer régulièrement avec le médecin 10. Toutefois, leur effet cesse dès l arrêt de la prise car ils n agissent pas sur la cause de la maladie allergique, et surtout, ils ne permettent pas de contrôler les symptômes, ni la chronicité lorsqu il s agit d une rhinite sévère. 6

7 pollens de graminées en 5 points 3. Un tiers des patients n est pas satisfaits 11 «A chaque printemps, je dois aller voir mon médecin pour avoir des médicaments. C est un rituel depuis des années, qui devient pénible», ou encore : «J ai essayé de nombreux traitements ces dernières années mais au final, je ne me soigne pas, je traite seulement mes symptômes.» Alors que certaines personnes souffrant de rhinite allergique, considèrent leurs symptômes comme légers, la plupart admettent qu ils ont dû apprendre à vivre avec et ne consultent que si les symptômes deviennent invalidants 5. De fait, les personnes allergiques ne réagissent pas toutes de la même manière face à leur maladie. On retrouve fréquemment trois grands types de réaction : Les personnes qui ne prennent pas de traitements et supportent les symptômes. Les personnes qui ont recours à l automédication. Les personnes qui vont chaque année demander un traitement à leur médecin. L astreinte psychologique que représente l utilisation, parfois pluriquotidienne, de médicaments, notamment par voie inhalée, explique la mauvaise adhésion au traitement 12. Par ailleurs une étude a démontré que près d un patient sur trois n est pas totalement satisfait de ses traitements symptomatiques 11. Les principales raisons invoquées sont l effet temporaire des médicaments, la dépendance et la nécessité de les avoir à portée de main, mais aussi des désagréments dus aux traitements 13. Aujourd hui, les recommandations internationales proposent de recourir à la désensibilisation (aussi appelée immunothérapie allergénique) lorsque la rhinite pollinique est sévère, qu elle est mal contrôlée par le traitement symptomatique adéquat ou que ce traitement est refusé par le patient ou qu il entraîne des réactions secondaires importantes 4. La désensibilisation est le seul traitement capable à la fois de diminuer les symptômes et de modifier l évolution naturelle de la pathologie allergique Que sont l immunothérapie allergénique (ITA) et la voie sublinguale? L immunothérapie allergénique consiste à rééduquer le système immunitaire en faisant prendre des doses croissantes d allergènes afin d induire une tolérance spécifique (à ces allergènes précisément) à long terme 12. L administration sous forme de gouttes sublinguaux a connu un développement rapide ces quinze dernières années. Les dessous de la langue étant très vascularisés, il a été constaté que les petites molécules de synthèse administrées par cette voie accèdent rapidement à la circulation générale 14. 7

8 Enfin, de nombreuses publications ont permis de conclure que cette voie : Est efficace dans le traitement de la rhinite et de l asthme allergique chez l adulte et l enfant 14 Permet la réduction des symptômes 14 Entraîne une baisse de la consommation des médicaments symptomatiques 14 Contribue à diminuer ou à prévenir le risque de survenue de nouvelles allergies (polysensibilisation) 6 Contribue à prévenir l aggravation de la maladie en asthme 15 L immunothérapie allergénique s adresse aux enfants à partir de 5 ans et aux adultes et elle doit être prescrite par un médecin allergologue Le rôle clé de l allergologue dans la mise en place d une immunothérapie allergénique Le rôle principal de l allergologue est de faire le diagnostic de l affection allergique qui repose à la fois sur un interrogatoire, un examen clinique et des tests cutanés, voire biologiques si nécessaire. L allergologue dispose ensuite de nombreuses modalités thérapeutiques à proposer en concertation avec son patient en fonction de son profil. C est pourquoi, une consultation chez l allergologue est 2 fois plus longue qu une consultation classique. En France, l allergologue est le seul spécialiste à maîtriser la technique d immunothérapie allergénique et la propose le plus souvent aux patients lorsque la gêne subie est suffisamment importante et le traitement symptomatique insuffisant. 8

9 5 atouts pour la désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) 1. La désensibilisation, c est efficace et durable Les recommandations internationales proposent de recourir à la désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) lorsque la rhinite allergique est sévère, qu elle est mal contrôlée par le traitement symptomatique adéquat ou que ce traitement est refusé par le patient ou entraîne des réactions secondaires importantes 4. Elle nécessite un diagnostic approfondi. La désensibilisation est le seul traitement dont l effet persiste après son arrêt (au bout de 3 à 5 ans). Seule la désensibilisation permet d altérer le cours naturel de la rhinite pollinique, c est à dire entraîner des rémissions de longue durée 4. Ce qui évite la prise de traitements répétés tout au long de sa vie. La voie sublinguale est efficace et représente la voie la plus utilisée actuellement. Elle est validée pour des allergènes standardisés tels que les graminées La désensibilisation est reconnue par les sociétés savantes Les recommandations de la Société Française d Allergologie, en partenariat avec la SFORL-CCF (Société Française d Oto-Rhino-Laryngologie et de Chirurgie de la Face et du Cou), la SFDRMG (Société Française de Documentation et de Recherche en Médecine Générale) et la SFP (Société Française de Pédiatrie), positionnent la désensibilisation comme un traitement de la rhinite et/ou conjonctivite allergique modérée à sévère et de l asthme léger, qui réduit les symptômes et qui traite la cause de la maladie. 3. La désensibilisation, pour tous, même l enfant Selon les recommandations internationales actuelles, les enfants peuvent être désensibilisés à partir de l âge de 5 ans 4. Ce qui pourrait être en faveur d une désensibilisation débutée à un âge précoce chez l enfant, c est qu elle pourrait modifier l évolution naturelle et réduire le risque de nouvelles sensibilisations. Chez un enfant souffrant de rhinite allergique elle pourrait même réduire le risque d apparition d un asthme 4 et lui redonner le goût d une vie sociale avec ses camarades de jeu. En effet, il a été observé que les enfants atteints de rhinite allergique montrent une plus faible attirance pour les activités physiques et sociales que les autres enfants. D ailleurs les activités physiques peuvent être plus difficiles à réaliser pour ces enfants en raison des symptômes de la maladie 16. 9

10 4. La désensibilisation, un traitement préventif contre d autres allergies La désensibilisation évite l apparition de nouvelles sensibilisations et l apparition d un asthme 4. L efficacité de l immunothérapie allergique, qui est une classe thérapeutique innovante s explique par une double action : Une action thérapeutique qui génère une réduction des symptômes et de la consommation médicamenteuse ainsi qu une amélioration de la qualité de vie des patients. Une action préventive par une réduction de la sévérité de la maladie, de l hyperactivité bronchique et des sensibilisations allergiques ultérieures par une modification de l évolution naturelle de la maladie allergique Stallergenes, au service des patients Le Laboratoire Stallergenes a une solide expérience de l immunothérapie allergénique sublinguale depuis vingt ans. Il propose une gamme de solutions sublinguales d extraits allergéniques, on parle d Allergènes Préparés Spécifiquement pour un Individu. Cette gamme de traitements répond à la nécessité des médecins spécialisés d une prise en charge personnalisée des patients pour lesquels une immunothérapie est indiquée. Chaque année, Stallergenes traite par immunothérapie environ patients dans le monde dont 50 % en France, soit environ ordonnances par jour juste pour le territoire national. Stallergenes a pour ambition de proposer une prise en charge globale des patients qui va au-delà des traitements. En effet, les traitements d immunothérapie sont des traitements de longue durée qui nécessitent que le patient soit motivé. Pour l aider, Stallergenes met à sa disposition un panel d outils et de services, parmi eux : Des brochures pratiques sur chaque allergène. Alertes Pollens : Une application mobile pour suivre les pics polliniques dans son département Allergy Track : Un véritable carnet de bord de son allergie sur son mobile : Un site ludique et éducatif à destination des plus jeunes Un carnet de traitement qui facilite le bon usage du médicament pour les patients. C est aussi un outil de liaison entre le médecin et son patient ; il participe au bon déroulement des rendez-vous de suivi et rappelle aux patients la nécessité d une bonne motivation et d une bonne observance. Ce carnet est remis par le médecin au moment de l initiation des traitements par immunothérapie allergénique. 10

11 STALLERgenes, un laboratoire TOURNé vers l avenir de l IMMUNOThérapie allergénique Pionnier en matière d immunothérapie allergénique, l innovation a toujours fait partie intégrante de l ADN du laboratoire. Au centre des préoccupations de Stallergenes, le suivi des patients qui fait l objet de nouvelles orientations directement liées aux progrès scientifiques et médicaux. Depuis 2006, le total des investissements en matière de R&D représentent pas moins de 200 millions d Euros (en plus des 30 millions d Euros investis depuis 2008 dans les innovations industrielles). En tant qu acteur clé sur le marché de l immunothérapie allergénique, Stallergenes reste à ce jour le leader mondial de l immunothérapie sublinguale. Depuis 50 ans, Stallergenes travaille en étroite collaboration avec les professionnels de santé afin d améliorer la prise en charge des maladies allergiques et ainsi d améliorer durablement la qualité de vie des patients De la voie sous-cutanée à la voie sublinguale : la nouvelle ère de l immunothérapie allergénique est en marche Depuis son introduction par Leonard Noon et John Freeman, il y a un siècle, jusque dans les années 90, l immunothérapie allergénique était administrée par injection sous-cutanée. Dans les années 80, les recherches se sont intensifiées pour trouver des voies alternatives, non-invasives et répondant davantage aux attentes des patients. Ces recherches ont résulté de l avènement de la voie sublinguale, une innovation majeure au service du patient. En 1986, Scadding and Brostoff ont réalisé une première étude clinique randomisée, en double aveugle, contre placebo, pour évaluer l immunothérapie sublinguale contre les allergies aux acariens. A l époque, les auteurs ont permis de révéler que «la voie sublinguale était bénéfique et permettait d éviter les effets secondaires liés à la désensibilisation par injection sous-cutanée». Le potentiel thérapeutique de la voie sublinguale a ainsi été révélé, soulignant l importance de consacrer d autres études sur le sujet. Parmi les précurseurs de la voie sublinguale, ayant saisi rapidement les enjeux et les bénéfices associés à l immunothérapie allergénique sublinguale, Stallergenes a mené de nombreuses études dont les résultats ont permis de montrer à la fois l efficacité et la sécurité de cette voie. En France, 80 % des traitements d immunothérapie allergénique initiés sont actuellement par voie sublinguale. Stallergenes a aussi largement contribué à la reconnaissance internationale de la voie sublinguale comme nouvelle classe thérapeutique, notamment avec le lancement d un ambitieux programme de développement pharmaceutique et clinique, baptisé Stalair, dont le principal objectif est de mettre au point des comprimés d immunothérapie sublinguale. 11

12 2. Quel avenir pour l immunothérapie allergénique? S appuyant sur son expertise reconnue, Stallergenes n a de cesse d investir ses efforts dans le développement de solutions thérapeutiques innovantes pour répondre au mieux aux besoins des patients. Actuellement, le laboratoire investit très fortement en Recherche et Développement, à hauteur d environ 20 % de son chiffre d affaires annuel. Cet investissement massif conforte les nombreux projets portés par Stallergenes dont le principal objectif est d améliorer la prise en charge des allergies. Outre le développement en cours de comprimés ciblant les allergies aux acariens, à l ambroisie ou encore les allergies au bouleau, plusieurs chantiers sont ouverts et chacun apportera sa contribution aux traitements de demain. Stallergenes travaille actuellement sur les réponses immunitaires ainsi que sur l identification des biomarqueurs, paramètres biologiques dont le changement qualitatif et quantitatif permet de prédire la réponse du patient, en particulier la réponse clinique à un traitement. Cette approche permettra demain, après un traitement de plusieurs années, de déterminer combien de temps un patient pourra rester sans traitement, voire s il devra en suivre de nouveau. De même, Stallergenes cherche à développer des produits d immunothérapie allergénique de deuxième génération utilisant les allergènes recombinants combinés à un adjuvant et/ou à une formulation, qui permettraient de booster l efficacité des traitements. 3. Stallergenes, expert en médicine individualisée pour les patients allergiques sévères Les traitements d immunothérapie allergénique sont des préparations à base d extraits d Allergènes Préparés Spécialement pour un seul Individu (APSI). Ils sont produits en fonction du profil allergique d un patient et sur la base de la prescription d un allergologue. La fabrication des APSI nécessite un procédé de préparation complexe et précis, mais très probant de par son approche personnalisée, qui reste unique dans l industrie pharmaceutique. Cette approche permet en outre une réelle proximité avec les patients : comprendre et anticiper leurs attentes afin de leur proposer une médicine individualisée. C est en conciliant la spécificité de l immunothérapie allergénique avec les besoins des patients que Stallergenes a su s imposer comme un acteur clé et a pu apporter de nombreuses innovations depuis 50 ans. Antony : le plus grand site de production d APSI Afin de s assurer de la qualité irréprochable de ses traitements, Stallergenes a également décidé d automatiser toute sa chaîne de fabrication et de standardiser l ensemble de sa production. L objectif de la standardisation est de garantir la reproductibilité de lot à lot de l activité allergénique. Cette reproductibilité permet de réduire les variations inhérentes à tout produit biologique. 12

13 La standardisation est une garantie de la qualité et de la spécificité du diagnostic ainsi que de l efficacité du traitement de l allergie respiratoire. Tout extrait allergénique standardisé fabriqué par Stallergenes est contrôlé et comparé à l extrait de référence interne correspondant. Grâce à ses installations, le laboratoire figure parmi le plus important site de production des APSI en France qui lui permet de gérer plus de 3,8 millions de prescriptions chaque année. 4. La production des allergènes : le savoir-faire de Stallergenes Les allergènes sont des composants naturels de l environnement. Les sources d allergènes sont très nombreuses, et quand les allergènes sont inhalés dans le cas des allergies respiratoires, ils provoquent la rhinite et/ou l asthme chez les personnes sensibilisées. La qualité des extraits allergéniques dépend tout d abord de la qualité des matières premières. Celles-ci doivent répondre à des normes strictes de qualité et de sécurité en conformité avec les exigences des autorités de santé européennes et justifier, entres autres, leur provenance, leur pureté, etc. La production du pollen de graminées Le site de production dédié à la récolte et au traitement de pollens de graminées situé à Amilly (dans le Loiret) a été inauguré en Janvier Stallergenes exploite aujourd hui 45 hectares de champs pour produire les pollens de cinq graminées : ivraie (Lolium perenne), pâturin (Poa Pratensis), Phléole (Phleum pratense), dactyle (Dactylis glomerata) et flouve (Anthoxanthum odoratum). L innovation apportée par Stallergenes réside dans son approche unique de production de pollens et dans les techniques industrielles d exploitation et de traitement de ceux-ci. La qualité des extraits de pollens utilisés pour les traitements d immunothérapie allergénique dépend beaucoup de leur pureté. Le processus de purification est l étape majeure qui garantit la bonne qualité des extraits de pollens et ce processus commence dès que les pollens sont extraits des champs. Les experts de Stallergenes ont testé différentes méthodes pour récolter les pollens avant de mettre en place une méthode d aspiration automatisée qui permet de récolter les pollens les plus purs possibles. Les machines spécialement conçues et brevetées utilisées par Stallergenes ne récoltent que la tête des pollens, et permettent de conserver les matières premières en bon état jusqu à ce qu elles soient acheminées vers l unité de production. En outre, le calendrier de récolte des graminées respecte le calendrier naturel de pollinisation (de mars à septembre), assurant des extraits de pollens venant de grains mûrs et évitant ainsi que les pollens se mélangent, les uns aux autres. 13

14 Lorsqu ils arrivent à l unité de production, les pollens sont séchés et tamisés. Ceux-ci sont ainsi prêts pour la transformation en principe actif pharmaceutique. Les extraits de pollens sont également soigneusement contrôlés après chaque étape et les lots de pollens qui ne respectent pas les normes sont directement exclus. Ce procédé de production a été scrupuleusement conçu et testé par Stallergenes et a prouvé son efficacité dans la production des matières premières de très bonne qualité qui, à leur tour, permettent de produire les meilleurs traitements d immunothérapie allergénique. 5. Le développement de spécialités pharmaceutiques, un enjeu pour Stallergenes Initié en 2003, le programme Stalair comprend le développement de 5 spécialités pharmaceutiques pour traiter les patients souffrant de rhinite allergique sévère aux principaux allergènes (graminées, acariens, bouleau, ambroisie, cèdre du Japon), pour lesquels les seuls traitements symptomatiques s avèrent insuffisants. A eux seuls, ces 5 allergènes sont responsables de près de 80 % des allergies respiratoires dans le monde. Reposant sur des preuves scientifiques reconnues, le programme de développement Stalair vise à offrir aux patients des solutions thérapeutiques efficaces avec des méthodes d administration simple. Cela permet de favoriser l observance du patient, tout en répondant aux exigences cliniques et réglementaires de l Agence Européenne des Médicaments (EMA) et des autorités de santé nationales. Oralair est le premier comprimé d immunothérapie sublinguale issu du programme Stalair. Lancé en 2008 en Allemagne, Oralair est maintenant présent dans 18 pays. Suite à la parution de l arrêté au Journal Officiel en date du 22 novembre 2012, Oralair va pouvoir être lancé en France. Oralair apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) et un taux de prise en charge par l assurance maladie de 15 % lui a été attribué

15 Références 1. Klossek J-M., Annesi-Maesano I., Pribil C., Didier A. Un tiers des adultes ont une rhinite allergique en France (enquête INSTANT). Presse Med Sep;38(9): Epub 2009 Jul 31. French. 2. Raffard M, Partouche H. Allergologie en pratique. EMC (2008) HAS - Avis de la commission de transparence Oralair. 28 mars Braun JJ et al. Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la rhinite allergique (épidémiologie et physiopathologie exclues). Texte long. Revue des Maladies Respiratoires. 27 (2010) Demoly P et al. L offre de soins en allergologie en Revue française d allergologie. 51 (2011) Ndiaye M et al. L immunothérapie spécifique dans la rhinite allergique et l asthme : quand et comment l instituer puis l arrêter? Rev Fr Allergol Immunol Clin. 42 (2002) Migueres M. et al. Characteristics of patients with respiratory allergy in France and factors influencing immunotherapy prescription: A prospective observational study (Realis). International Journal of Immunopathology and pharmacology. Vol. 24 n0. 2, (2011). 8. Horak F et al. Early onset of action of a 5-grass-pollen 300-IR sublingual immunotherapy tablet evaluated in an allergen challenge chamber. J Allergy Clin Immunol 2009; 124: Moingeon P. et al. Specific immunotherapy for common grass pollen allergies: pertinence of a five grass pollen vaccine. Int. Arch. Allergy Immunol ; 146 : Neukirch C. Allergies respiratoires de l adulte : diagnostic et prise en charge thérapeutique. EMC-Médecine. 1 (2004) Marple BF et al. Keys to successful management of patients with allergic rhinitis : focus on patient confidence, compliance and satisfaction. Otolaryngology- Head and Neck Surgery 2007 ; 136 : S107-S Leynadier F. Bases du traitement en allergie respiratoire. Revue française des Laboratoires. 281 (1996) Demoly P et al. Physician and patient survey of allergic rhinitis in France: perceptions on prevalence, severity of symptoms, care management and specific immunotherapy. Allergy. 63 (2008) Van Overtvelt L. et al. Immune mechanisms of allergen-specific sublingual immunotherapy. Revue française d allergologie et d immunologie clinique ; 46 : Shaaban R. et al. Rhinitis and onset of asthma: a longitudinal population-based study. Lancet. 2008; Sep 20; 372(9643): Engel-Yeger B, Engel A, Kessel A. Differences in leisure activities between children with allergic rhinitis and healthy peers. International journal of pediatric otorhinolaryngology. 74 (2010) Cadario G. et al. Comparison between continuous or intermittent schedules of sublingual immunotherapy for house dust mites: effects on compliance, patients satisfaction, quality of life and safety. Int J Immunopathol Pharmacol Apr-Jun;21(2): Scadding, GK and Brostoff J, Low dose sublingual therapy in patients with allergic rhinitis due to house dust mite. Clin Allergy., (5): p Journal Officiel de la République Française. 22 novembre

16 Contacts presse Chandler Chicco Agency >>> Marie-Claire Gabai >>> Caroline Pelicot-Peyronnet

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08

DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08 DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08-1 - SOMMAIRE I. STALLERGENES, UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGE DANS LE TRAITEMENT DE L ALLERGIE L expertise de Stallergenes

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

L allergie aux pollens de graminées. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées

L allergie aux pollens de graminées. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées L allergie aux pollens de graminées Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

STALLERGÈNES aborde une nouvelle phase de son histoire.

STALLERGÈNES aborde une nouvelle phase de son histoire. Message du Président STALLERGÈNES aborde une nouvelle phase de son histoire. Madame, Monsieur, Cher Actionnaire, L exercice 2005 a été une année marquante pour STALLERGÈNES à deux titres : Albert SAPORTA

Plus en détail

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies.

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Calendriers Polliniques Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Connaître mon allergie Les saisons polliniques 1. JANVIER À MAI Saison des arbres L année commence par la

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉS RÉSERVÉES : Infirmières, infirmiers Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Initier

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES

ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES ALLERGIE AUX VENINS D HYMENOPTERES QUI, COMMENT ET COMBIEN DE TEMPS DESENSIBILISER? JOËLLE BIRNBAUM UPRES EA 3287 Université de la Méditerranée Service Pneumo-alergologie Hôpital Ste Marguerite, Marseille

Plus en détail

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009

Allergie au latex : l apport des recombinants. Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Allergie au latex : l apport des recombinants Agnès Juchet, Jean-François Fontaine, Anne Chabbert- Broué CFP2A, session ASPPIR, 06 nov 2009 Composition du latex Latex à l état naturel : issue de hévéa

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

cas de désensibilisation au cabinet

cas de désensibilisation au cabinet 5 cas de désensibilisation au cabinet Par Ethel Higgins, MD, CMFC Présenté à la conférence Urologie, néphrologie, allergies de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le 13 juin 2003. À qui

Plus en détail

Thomas rencontre un zebre L histoire d un enfant allergique

Thomas rencontre un zebre L histoire d un enfant allergique 1 Siemens Medical Solutions Diagnostics propose un large portefeuille de solutions diagnostiques haute performance qui procurent des moyens plus efficaces d aide au diagnostic, à la prise en charge et

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES

ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES ALLERGIQUE AUX VENINS D HYMÉNOPTÈRES L ALLERGIE DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale au contact d une substance

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE Exemple de Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration scolaire n 2001-118 du 25/06/2001(BO Spécial

Plus en détail

Rhume des foins. La muqueuse nasale : comment protège-t-elle de la maladie?

Rhume des foins. La muqueuse nasale : comment protège-t-elle de la maladie? Rhume des foins La muqueuse nasale : comment protège-t-elle de la maladie? Près de 20 000 litres d air passent chaque jour à travers notre nez. Toute une série de substances peuvent donc pénétrer dans

Plus en détail

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant

ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l asthme de votre enfant ENFANT ASTHMATIQUE? PAS DE PANIQUE Contrôlez et équilibrez l astme de votre enfant Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé et le parrainage

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes ATMO Poitou-Charentes, centre régional de surveillance de la qualité de l air Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes Crédit-photo : Gérard Sulmont (RNSA) Référence : POLN_EXT_12_193

Plus en détail

ALLERGIE RESPIRATOIRE

ALLERGIE RESPIRATOIRE ALLERGIE RESPIRATOIRE Catherine NEUKIRCH Service de Pneumologie et Allergologie INSERM U700 Hôpital Bichat, Université Paris 7 Enquête allergologique chez l asthmatique : oui! Cause allergique retrouvée

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes

Plan. Plan. Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé. Asthme du consensus aux phénotypes. Asthme du nourrisson: 3 phénotypes Des phénotypes de l asthme au traitement personnalisé Jocelyne JUST Centre de l Asthme et des Allergies Groupe Hospitalier Trousseau- La Roche Guyon Université Pierre et Marie Curie, Paris6 Stepwise approach

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

Education thérapeutique chez l enfant asthmatique. Dominique DELPLANQUE, Kinésithérapeute INK, Paris 2014

Education thérapeutique chez l enfant asthmatique. Dominique DELPLANQUE, Kinésithérapeute INK, Paris 2014 Education thérapeutique chez l enfant asthmatique Dominique DELPLANQUE, Kinésithérapeute INK, Paris 2014 Définition Asthme Maladie chronique inflammatoire des voies aériennes, avec une hyperréactivité

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité Michel Thibaudon, Samuel Monnier Objectif Etude de l influence du changement climatique sur l impact sanitaire lié à l exposition

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Contact-Presse Association ASTHME & ALLERGIES : Marie-Caroline LAFAY - Tél : 06 16 56 46 56 - mclafay@wanadoo.

DOSSIER de PRESSE. Contact-Presse Association ASTHME & ALLERGIES : Marie-Caroline LAFAY - Tél : 06 16 56 46 56 - mclafay@wanadoo. DOSSIER de PRESSE JOURNÉE MONDIALE de l ASTHME 7 Mai 2013 organisée en France par l' LA JOURNÉE MONDIALE de l'asthme est une journée organisée au niveau mondial par la Global Initiative for Asthma (GINA).

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg

G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg Les vaccins aux allergènes des mammifères: approches avec les allergènes recombinants G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg 2 èmes rencontres francophones d allergologie moléculaire,

Plus en détail

Allergie au pollen. En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI)

Allergie au pollen. En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Allergie au pollen En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Auteur Prof. Dr méd. Arthur Helbling directeur de l unité d allergologie

Plus en détail

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay

PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay PLACE DES RECOMBINANTS EN ALLERGIE RESPIRATOIRE Frédéric ric de Blay Unité de pneumologie, d allergologie d et de pathologie respiratoire de l environnementl Pôle de Pathologie thoracique Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

Asthmatiques, 1,2,3 soufflez!

Asthmatiques, 1,2,3 soufflez! Asthmatiques, 1,2,3 soufflez! Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de l EFA Document réalisé avec le soutien du laboratoire L asthme est une maladie très fréquente qui touche

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE 1. Pathologie Le terme sinusite désigne une inflammation des sinus. On devrait toutefois préconiser le terme clinique pertinent rhinosinusite pour évoquer une inflammation touchant à la fois les sinus

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Attention Pollens! L allergie est une maladie. Des solutions existent.

DOSSIER DE PRESSE. Attention Pollens! L allergie est une maladie. Des solutions existent. DOSSIER DE PRESSE Attention Pollens! L allergie est une maladie. Des solutions existent. SOMMAIRE 2EME JOURNEE FRANCAISE DE L ALLERGIE : PRESENTATION UNE AFFECTION CHRONIQUE A NE PAS NEGLIGER ALLERGIE

Plus en détail

Définition : L organisation mondiale pour la santé a proposé en 2002 la définition suivante :

Définition : L organisation mondiale pour la santé a proposé en 2002 la définition suivante : 1 Asthme Philippe Godard Clinique des Maladies Respiratoires Montpellier Yves Grillet Pneumologue Valence Dès la plus haute antiquité, Hippocrate fut le premier d une longue liste de médecins à décrire

Plus en détail

D A Moneret-Vautrin Service de Médecine Interne, Immunologie Clinique et Allergologie CHU de Nancy. Summary :

D A Moneret-Vautrin Service de Médecine Interne, Immunologie Clinique et Allergologie CHU de Nancy. Summary : Actualités sur l allergie au kiwi : un nouveau risque allergique du kiwi jaune et une intéressante possibilité thérapeutique... Allergy to kiwi : allergic risk of the gold kiwi and an interesting therapeutic

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE 17 MARS 2015. Suivez nos actualités via : Contacts presse 9 ÈME JOURNÉE FRANÇAISE DE L'ALLERGIE

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE 17 MARS 2015. Suivez nos actualités via : Contacts presse 9 ÈME JOURNÉE FRANÇAISE DE L'ALLERGIE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE 17 MARS 2015 9 ÈME JOURNÉE FRANÇAISE DE L'ALLERGIE Contacts presse Suivez nos actualités via : jfa@opinionvalley.com 01 84 17 00 52 - Marie Morenne 06 24 12 12 79 -

Plus en détail

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE Une demande au syndicat de copropriété pour entreprendre les démarches nécessaires afin de réduire ou d'éliminer le problème d'infiltration de fumée de tabac secondaire. Cette

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Rhinite allergique. Les différents types de rhinite. Les différents types de rhinite. Les différents types de rhinite. Les différents types de rhinite

Rhinite allergique. Les différents types de rhinite. Les différents types de rhinite. Les différents types de rhinite. Les différents types de rhinite Rhinite allergique Rhinite allergique Le point de vue de l Allergologue Dr Amandine VIAL-DUPUY Hôpital Saint Joseph Rhinite saisonnière ou perannuelle avec clinique évocatrice (déclenchée par contact avec

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3014 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch

aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3014 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch aha! Centre d Allergie Suisse Scheibenstrasse 20 3014 Berne 22 info@aha.ch www.aha.ch allergique? aha.ch Un grand merci à tous les sponsors! Grâce à nos sponsors, nous avons la possibilité d être présent

Plus en détail

d asthmatiques dans le monde (1)

d asthmatiques dans le monde (1) Qu est-ce que l asthme? Comment l asthme se manifeste-t-il? L asthme est une maladie chronique des bronches L asthmatique en crise a des difficultés à inspirer et surtout à expirer l air contenu dans ses

Plus en détail

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Qu est ce que la compliance? Une maladie a été diagnostiquée Le diagnostic est correct Le traitement a été bien indiqué, bien choisi,

Plus en détail

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007

Sylvain Dubucquoi : Biologie de l allergie, CERM 2007 : Biologie de l allergie, CERM 2007 Allergie : Le poids des chiffres! Exploration des hypersensibilités à IgE 4% de la population générale ~ 10% des enfants de moins de 2 ans (USA) Les manifestations s'aggravent!

Plus en détail

Dr j aile rhumedes foins. Dr Hilda Brandstätter Dr Johanna Sommer Bühler expert Dr Julien Ducommun

Dr j aile rhumedes foins. Dr Hilda Brandstätter Dr Johanna Sommer Bühler expert Dr Julien Ducommun Dr j aile rhumedes foins Dr Hilda Brandstätter Dr Johanna Sommer Bühler expert Dr Julien Ducommun Demandedu patient M. B. S. 1968 Depuisdeuxsemaines j ai le nez bouchéet qui coule et les yeux qui piquent.

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er octobre 2008 Examen dans le cadre de la réévaluation du service médical rendu de la classe des IMAO B, en application de l article R 163-21 du code de la sécurité

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K.

University of Zurich. Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions. Zurich Open Repository and Archive. Ballmer-Weber, B K. University of Zurich Zurich Open Repository and Archive Winterthurerstr. 190 CH-8057 Zurich Year: 2011 Au-delà de nos prévisions, mais en-deçà denos appréhensions Ballmer-Weber, B K Ballmer-Weber, B K

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l état des lieux Identifier la situation

Plus en détail