Éducation démocratique pour un leadership dans la conservation de l environnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éducation démocratique pour un leadership dans la conservation de l environnement"

Transcription

1 Éducation démocratique pour un leadership dans la conservation de l environnement La pratique d une authentique démocratie dans les écoles est une des meilleures façons de préparer les étudiants pour une citoyenneté environnementaliste manière progressive et démocratique. Durant plusieurs années, de 1974 à Par Peter Blaze Corcoran y Margaret 1994, nous avons enseigné dans une Pennock école primaire publique magnifique à Traduit par Jocelyne Dickey Freeeport, dans le Maine, où on utilisait l influence multisensorielle des arts et Niveau : 3-5 e années de la nature pour encourager Matières : multidisciplinaire l apprentissage, et où l éducation Concepts clé : démocratie comme base environnementale et la démocratie dans d une citoyenneté environnementaliste la participation constituaient des intérêts dans les écoles primordiaux dans la vie scolaire. Depuis Habiletés : prise de décisions, notre départ, l école de Soule a fusionné résolutions de problèmes, aptitudes avec deux autres écoles publiques de envers la citoyenneté Freeport et son programme est offert comme l une des trois options pour les Si nous mettons en pratique une enfants de 3 e à 5 e années. Malgré ces administration positive des ressources changements, la philosophie de l école naturelles de la planète, si nous de Soule s est maintenue intacte; en réduisons avec démocratie l usage réalité, l exemple progressiste de cette inapproprié de ces ressources et école semble avoir influencé de façon effectuons les changements nécessaires importante la philosophie des autres dans notre style de vie pour soutenir programmes. Nous décrivons ci-après le l accroissement de la population sur la programme et la philosophie de l école terre, alors nous avons besoin de George C. Soule comme un exemple citoyens qui connaissent les problèmes pour démontrer comment une éducation environnementaux et qui sont formés à environnementale peut se fusionner une gestion basée sur la participation. Si avec la démocratie afin de préparer les les écoles peuvent améliorer la société, étudiants à une citoyenneté c est grâce à la préparation des enfants à environnementaliste. Une éducation assumer des responsabilités d adultes de environnementaliste se définit

2 classiquement ainsi : une éducation dans, sur et pour l environnement. Alors que l école de Soule fournit des opportunités extraordinaires pour apprendre dans et sur des environnements naturels et culturels, notre emphase se situe dans ce cas sur l éducation pour l environnement, qui résulte de la structure démocratique inusuelle de l école et des activités propres à la classe et hors curriculum reliées à la citoyenneté environnementaliste. Le programme et la philosophie de l école de Soule L école de Soule opère selon une philosophie vitale écrite par les étudiants, les parents et les enseignants il y a plusieurs années, mais réinterprétée par les générations «successives» d acteurs concernés. La philosophie de l école soutient que les enfants, même les plus jeunes, «doivent être motivés à être indépendants, à prendre des décisions et à en accepter les conséquences» 1. De cette manière, les étudiants sont aptes à assumer la responsabilité de leur propre éducation en choisissant leurs professeurs, leurs classes et ce qu eux font en retour. De même, les étudiants font partie de la structure et du maintien de la qualité de vie de leur milieu scolaire, aidant à mettre en application les règles de l école, se proposant pour le conseil étudiant et y participant, votant lors des élections de l école, agissant comme coordonnateurs de conflits dans la cour de récréation 2, essayant de résoudre les problèmes qui surgissent à l école et recevant en entrevue les adultes qui appliquent à des postes d enseignants de leur école. Au cours des années, il y a eu habituellement à l école de Soule quatre ou cinq enseignants et de 90 à 140 étudiants inscrits. Les décisions importantes de la vie scolaire se prennent par un groupe de participants qui représentent toute l école. Chaque étudiant (peu importe l âge), chaque enseignant, chaque enseignant auxiliaire, chaque cuisinier, tous ont droit de vote. Le Big Meeting in the Hall (Grande réunion dans le hall ) établit toutes les règles de l école et les modifie si nécessaire. Cette autorité est responsable de la direction des politiques et fait des suggestions au conseil étudiant élu qui, en dernière instance, se rapporte à elle. Au cours des années passées, n importe quel membre de la communauté qui croyait nécessaire une réunion pouvait la convoquer à tout moment. Pour que cette autorité extraordinaire convoque l organe législatif suprême, elle se soumettait fréquemment à l évaluation d enfants plus jeunes qui, par le fait même, ont appris rapidement que la définition d affaire urgente pouvait être différente de celle de bien-être. 3 À l école de Soule, les habiletés à écouter et à parler sont considérées comme de grandes contributions à l éducation puisqu elles sont nécessaires à l action et au changement. Écouter permet d intégrer l information et les nouvelles idées aux décisions. Parler implique de passer du silence à l état de dire ce qui est mal, un pas nécessaire au changement. Lors de réunions quotidiennes d une demi-heure, les étudiants abordent les difficultés rencontrées dans la cour de récréation, des idées pour combattre le vol ou d autres questions courantes qui affectent la vie scolaire. Ils apprennent à exprimer une opinion et à écouter toutes les facettes du problème, ils discutent des alternatives et de leurs répercussions, ils prennent des décisions et ensuite ils en évaluent leur efficacité et les révisent si nécessaire. Ces petites réunions développent des habiletés considérables quant à la prise de décisions, en motivant les étudiants à anticiper les conséquences de leurs décisions. De même, elles développent la responsabilité sociale en fournissant

3 des réponses aux étudiants sur la répercussion de leurs actions sur les autres. Elles favorisent le développement de valeurs en impliquant les étudiants dans des problèmes éthiques et moraux qui affectent directement leur entourage. Souvent lors de ces réunions, on exige une réflexion sur des circonstances difficiles. De cette façon, on prépare les enfants aux complexités affrontées dans les problèmes sociaux et environnementaux. De plus, la participation des étudiants dans tous les aspects de la vie scolaire leur permet de prendre des décisions authentiques au sujet des problèmes qui les concernent ; cela les convertit en créateurs de leur monde à l école. L a dém ocratie est une conduite apprise. N ous ne naissons pas avec elle C est seulem ent quand jour après jour, des jeunes expérim entent à l école, à travers m ille et un incidents de caractère individuel, les façons dans lesquelles la dém ocratie fonctionne et à quoi elle ressem ble qu ils seront capables d agir dém ocratiquem ent. - G. G ram bs y L. Carr, Modern Methods in Secondary Education (Méthodes modernes dans l éducation L environnement au secondaire) (H olt, comme 1979), plan p.111. d études L éducation environnementale est un aspect valorisé et au cœur du plan d études et de l expérience éducative à l école. Il n est pas rare pour un visiteur de rencontrer des étudiants de la classe de mathématiques étudier des problèmes environnementaux; ou de rencontrer des étudiants, des enseignants et des parents se rendant au champ pour visiter un dépotoir ou un point d élagage locaux ; ou allant superviser des marais ; ou prenant un bateau jusqu à une île qu ils ont étudié. L école de Soule vit sa philosophie selon laquelle les enfants doivent voir toute leur communauté comme milieu d apprentissage et doivent être emmenés à chaque lieu possible d intérêt. 4 Le nombre de périodes est inférieur à celui des écoles traditionnelles, mais leur durée est plus longue, reflétant l importance donnée aux disciplines et la relation entre elles. La majorité des matinées sont divisées entre les classes de mathématiques et de sciences du langage, alors que les aprèsmidi sont consacrés aux cours interdisciplinaires qui intègrent la littérature, l histoire, la géographie, les études sociales et culturelles et les arts. Ces cours durent trois semaines et abordent tous les thèmes environnementaux imaginables : les boisés, le littoral, les récifs de corail, les mammifères, les lagunes, la migration, les problèmes environnementaux, les oiseaux, les castors, les cours d eau, les pluies acides et les forêts tropicales pour n en nommer que quelques-uns. L emphase est mise sur la compréhension de l écologie, l observation directe, l expérience et l immersion à l extérieur de même que sur la façon d apprécier et de rencontrer de la joie dans la nature. On met aussi l accent sur l étude des problèmes et leurs causes, sur la résolution de problèmes et sur la prise d actions. De cette façon, le programme de l école de Soule ne fournit pas seulement une information abondante en ce qui a trait à l éducation environnementale, mais elle suscite aussi la réflexion intégrée et la gestion interdisciplinaire pour la solution de problèmes afin de

4 comprendre et de solutionner les problèmes environnementaux. Durant les années où nous avons travaillé à l école, plusieurs cours de trois semaines ont fourni des opportunités minutieuses pour que les étudiants mettent en pratique la prise de décisions et d actions. Un cours intitulé Convertis-toi en un expert de l environnement se concentrait sur les problèmes reliés à l épuisement de la couche d ozone, au smog et au réchauffement global inquiétudes exprimées par les étudiants. Auparavant dans le même cours, la classe prit connaissance d une loi en suspens dans la législature du Maine pour établir des standards de contrôle des émissions les plus hautes émises par les automobiles vendues dans cet État. La classe examina si cela constituait un thème qu ils voulaient étudier et s ils désiraient dédier le temps nécessaire pour préparer des témoignages et les présenter à la prochaine session de la Législature. Afin d étudier le thème et de préparer le matériel, la classe aurait besoin de se réunir toute la journée pour les deux prochains jours d école. Ils devraient demander un permis de dispense pour les cours de mathématiques et d arts du langage du matin. De même, les étudiants discutèrent s ils étaient disposés à manquer des classes d éducation physique, si nécessaire, pour achever leur travail. Après toutes ces délibérations, ils arrivèrent à la conclusion que c était une opportunité unique qu ils ne pouvaient pas rater. Ils consacrèrent deux jours complets à investiguer les problèmes, à écouter les opinions et à préparer des déclarations pour les présenter devant la Législature. Celle-ci reconnut leur présentation éloquente et leur compréhension claire du problème et les législateurs locaux informèrent postérieurement les étudiants que leur témoignage avait influencé la décision finale de promulguer la loi. Les étudiants créèrent un club environnemental dans leur école qu ils appelèrent CAKE (Préoccupations des enfants pour l environnement). Le groupe était dirigé démocratiquement par des étudiants qui prenaient toutes les décisions qui avaient des répercussions sur le groupe. Chaque année, ils choisissaient un problème pour l étudier et développaient un projet en relation avec lui. Par exemple, ils renseignèrent la population locale sur la déforestation des forêts tropicales et ramassèrent des fonds pour acheter des terres de la forêt du Costa Rica. Leurs efforts obtinrent comme résultat une ordonnance locale pour défendre l usage de produits de polystyrène et ils appuyèrent aussi une loi de la Législature du Maine pour défendre l usage de chlorofluorocarbones dans les réfrigérateurs. Éducation pour atteindre l autonomie Les projets d action directe provoquèrent une préoccupation légitime auprès de certains adultes qui pensaient que les jeunes étaient endoctrinés. Cependant, ceci est l antithèse de la philosophie de l école de Soule qui fait ressortir que le rôle des adultes n est pas d endoctriner mais de s occuper des inquiétudes exprimées par les enfants et d offrir une action corrective. Si les étudiants expriment leurs préoccupations, elles sont

5 reconnues et les étudiants ont l opportunité de poser une action à ce sujet, ce qui d une certaine manière améliore la situation, que ce soit pour influencer la vie de l école ou la vie d une communauté plus étendue. Les étudiants n apprennent pas seulement qu ils peuvent faire la différence, mais ils expérimentent cette sensation dans leurs communautés. De cette manière, leur éducation implique aussi bien la connaissance que la praxis à l école et dans la communauté. En ce sens, l école de Soule adopte une pédagogie de l autonomie 5. Un exemple de cette autonomie in situ se reflète dans la gestion d une crise causée par une célébrité inattendue qui participa au club CAKE. La presse couvrit les activités du groupe au niveau local et national. Cependant elle décida de publier seulement le travail des trois jeunes fondateurs du groupe. En conséquence, la jalousie et le ressentiment surgirent et le groupe paraissait sur le point de se désintégrer. Entretemps, une lettre arriva, annonçant que l une des trois fondatrices du groupe avait reçu un prix du projet Giraffe (Girafe) 6 et qu elle se rendrait dans l ex Union Soviétique pour rencontrer d autres jeunes qui offraient de l aide aux communautés. Jusqu à ce moment-là, chaque décision reliée au groupe avait été prise par les étudiants, mais le prix obtenu par le projet Giraffe préoccupait les adultes qui travaillaient avec les étudiants du club CAKE. Les adultes devaient-ils informer les jeunes du prix obtenu? Si oui, comment devaiton gérer l affaire? Le prix entraîneraitil la rupture du groupe? Ils se rappelèrent alors l engagement de l école à faire confiance aux jeunes pour qu ils prennent la meilleure décision possible.

6 Liste de vérification de la démocratie à l école Au niveau de la classe Les étudiants participent-ils à la prise de décisions quant au plan d études? (Les étudiants ont-ils l opportunité de discuter de ce qu ils veulent retirer d un cours et de formuler sa direction? Décident-ils du moment où les classes couvriront la matière et de la nature des tâches? Les étudiants participent-ils à la prise de décisions sur la façon dont se mène à bien la classe? (Les étudiants discutent-ils sur la manière dont ils seront évalués? Élaborent-ils des autoévaluations de leur travail? Leur donne-t-on l opportunité pour favoriser les discussions et s enseigner les uns les autres?) Les méthodologies d enseignement appuient-elles les habiletés démocratiques? (Les étudiants s impliquent-ils dans l enseignement coopératif et les activités de collaboration pour la solution de problèmes? Les activités de la classe appuient-elles le dialogue, la capacité auditive active, l analyse, la négociation, la réflexion et l évaluation? Au niveau de l école L école est-elle organisée de telle sorte que les étudiants et les professeurs se connaissent? (Par exemple, existe-t-il des logements ou des programmes à l intérieur d une grande école? L école ou le conseil étudiant est-il impliqué dans l élaboration de politiques qui ont des répercussions sur la vie scolaire, tel que : tricherie durant les examens, présence et consommation d alcool et de drogues? Les étudiants, les professeurs et le personnel participent-ils aux réunions pour déterminer les règles de l école autres que celles exigées par l État, la province ou le district? Existe-t-il un processus fait par la communauté, comme un comité judiciaire, pour traiter les infractions aux règles de l école? L école offre-t-elle un programme pour apprendre à être utile? Existe-t-il un processus qui implique les étudiants, les professeurs, le personnel, les administrateurs et les parents dans les décisions qui concernent l école? Existe-t-il un processus pour qu ils s impliquent dans la création et l amélioration continue de leur communauté scolaire? Au niveau de la Communauté Le plan d études de l école forme-t-il un pont entre l expérience à l intérieur de la classe et la communauté locale? Les étudiants ont-ils l opportunité d être au service de leur communauté par le biais de cours ou programmes pour apprendre à être utiles? L école fait-elle appel aux ressources de la communauté pour offrir aux étudiants des opportunités d interagir avec une grande variété de personnes ayant une gamme étendue de perspectives, de valeurs et d expériences? - par Margaret Pennock Le groupe du club CAKE se réunit durant 30 minutes, chaque jour de la semaine. La première réunion fut remplie de sentiments de colère et de ressentiment, mais chaque jour les étudiants écoutèrent les uns et les autres et cela les amena à méditer sur ce qu ils avaient entendu dans le groupe ce jourlà. Après trois ou quatre réunions, ils conclurent qu il était important de passer par-dessus les difficultés car ils ne voulaient pas perdre l opportunité de partager leur travail avec d autres personnes dans le monde. Cependant, ils insistèrent pour que le projet Giraffe leur donne l opportunité de choisir un représentant puisque c était leurs efforts conjoints qui avaient rendu possible ce qu ils avaient obtenu. Le Projet accepta leur décision. Au cours des jours suivants, le groupe discuta des critères pour sélectionner leur représentant et ils décidèrent de la façon dont ils voteraient. Ils ne voulaient pas connaître le nombre de votes que recevait chaque personne, ils voulaient seulement savoir le résultat et ensuite célébrer en mangeant des glaces. Curieusement, la jeune fille qui avait été élue par le projet Giraffe ne fut pas élue par le groupe, cependant il était évident qu elle était heureuse que le choix ait été une décision du groupe. Les enfants de l école de Soule apprennent à travailler, à lutter et à célébrer ensemble, à s occuper les uns des autres et à se respecter. Nous avons rarement vu les adultes le faire aussi bien. Leur habileté à être compatissants, attentionnés et intelligents nous a vraiment émus. Ils sont le témoignage de ce qu on peut obtenir dans l éducation. Nous croyons que cet esprit vital de communauté, de démocratie et d autonomie peut survivre à l enfance et faire la différence dans la vie de ces étudiants et dans les communautés et les institutions dont ils font partie. Nous croyons que l éducation démocratique, laquelle comprend l autonomie, la

7 responsabilité sociale et la collaboration, peut préparer les étudiants pour une citoyenneté environnementale. Peter Blaze Corcoran est professeur d études environnementales et éducation environnementale à l Université de Floride Coast Gulf et directeur du Centre d éducation pour l environnement et le développement écologique durable. Il a débuté sa carrière dans l enseignement comme professeur de mathématiques à l école George C. Soule où il fut directeur de 1976 à Margaret Tatnall Pennock est professeure de sciences à l école secondaire Sidwell Friends à Washington, D.C. Elle a fréquenté l école George C. Soule comme interne la dernière année de son secondaire et elle y est retournée ensuite comme professeure de mathématiques de 1986 à 1990 et de 1992 à Traduit par Jocelyne Dickey, biologiste et professeure de biologie et informatique à la retraite, traductrice bénévole depuis Québec. Referencias 1 De la philosophie du programme de l école George C. Soule, voir <www.freeportpublicschools.org/mls/choices/soule.html>. 2 Les étudiants intéressés sont formés comme médiateurs pour aider dans les conflits entre étudiants tant dans l école que dans la cour de récréation. 3 Des années plus tard, plusieurs étudiants ont commenté la nature stimulante et potentielle de leur exercice. 4 De la philosophie du programme de l école George C. Soule, voir <www.freeportpublicschools.org/mls/choices/coule.html>. 5 Seth Kreisberg, Transforming Power: Domination, Empowerment, and Education, (Transformer le pouvoir : Contrôle, autonomie et éducation. State University of New York Press, Le projet Giraffe est une initiative sans but lucratif pour reconnaître les jeunes qui travaillent au maximum pour atteindre le bien commun, voir <www.giraffe.org>.

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves font la différence

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

ÉTUDES PROFESSIONNELLES ET TECHNOLOGIQUES

ÉTUDES PROFESSIONNELLES ET TECHNOLOGIQUES ÉTUDES PROFESSIONNELLES ET TECHNOLOGIQUES RAISON D ÊTRE ET PHILOSOPHIE DU PROGRAMME Par son programme d Études professionnelles et technologiques (ÉPT), l enseignement au secondaire en Alberta relève de

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Questions typiques d entrevue

Questions typiques d entrevue Questions typiques d entrevue 1- Parlez-moi de vous? Question la plus importante de l entrevue; pourrait être la seule. Soyez bref. Ne tombez pas dans le piège de donner tout en détail. Ne dépassez pas

Plus en détail

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Le concept de leadership

Le concept de leadership Le concept de leadership Qu est ce qu un leadership? Le leadership d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre lui et la majorité des membres

Plus en détail

Fiche 6 : Les groupes citoyens

Fiche 6 : Les groupes citoyens Fiche 6 : Les groupes citoyens La Direction générale de la santé (DGS) a souhaité approfondir la question de la participation des usagers-citoyens au système de santé à travers plusieurs démarches. A cette

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe GUIDE DE PARTICIPATION DU CITOYEN 1 Réforme démocratique 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick Notre mandat : nous devons examiner et proposer une loi sur les référendums au Nouveau-Brunswick,

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

top Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu'en pense la Cour suprême du Canada? ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol.

top Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu'en pense la Cour suprême du Canada? ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol. top ENGLISH Juin / Juillet 2005 - Vol. 19 n 3 Dans cette édition : Responsabilité des administrateurs : qu en pense la Cour suprême du Canada? Réunion annuelle de Corporations Canada Délais des services

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module 2009 10 : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012 1 Objectif

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA 5, Place Ville Marie, bureau 800 Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA,

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Syllabus du cours de musique. Maternelle. enseigné par Joël Chiasson

Syllabus du cours de musique. Maternelle. enseigné par Joël Chiasson Syllabus du cours de musique Maternelle enseigné par Joël Chiasson DESCRIPTION DU COURS Le programme de musique permet aux élèves d explorer leurs idées, leurs expériences et leurs émotions et de développer

Plus en détail

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Élaboré par la Direction de la qualité, de la mission universitaire et de la pratique multidisciplinaire Approuvé par le Comité de

Plus en détail

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec L événement Deux jours pour le leadership jeunesse offre à quelque 200 jeunes leaders des écoles secondaires EVB-CSQ

Plus en détail

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Annexe A Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Afin de jouer son rôle de chef de file dans le développement et la croissance des diverses communautés de langue française sur son territoire

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne

Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Réseau des présidents des cours suprêmes judiciaires de l Union Européenne Colloque de Dublin, vendredi 19 Mars 2010 ASPECTS PRATIQUES DE L INDEPENDANCE DE LA JUSTICE Rapport Introductif Partie III Relations

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion.

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion. Rencontre Notre secteur AREQ vient de fêter son 25 e anniversaire d existence. En 1986, sous la présidence de Rita Fortin, quarante membres se sont réunis. Deux ans plus tard, Anne-Marie Roy Coulombe était

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK NORMES SUR L EMPLOI DE LA TECHNOLOGIE DANS LA PRATIQUE DU TRAVAIL SOCIAL 2010 Adopté le 5 juin 2010 Table des matières Remerciements p. 3 Préface

Plus en détail

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (PROGRAMME EN ATTENTE) AEC en ASSURANCE DE DOMMAGES DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière T 1 888 758-3654 -

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

Préparer un entretien d embauche

Préparer un entretien d embauche Préparer un entretien d embauche FICHE D ANIMATION À travers une étude de cas, cette séquence a pour objectif de faire connaître aux élèves les procédures lors d un recrutement. Une rencontre avec des

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Doctorate of Business Administration Programme francophone

Doctorate of Business Administration Programme francophone Mis à jour le 11-10-13 Doctorate of Business Administration Programme francophone 1. Présentation du programme DBA(F) Le programme Doctorate of Business Administration (DBA) assuré à distance par l American

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

DEVENEZ UN CONSULTANT PROFESSIONNEL ET PROSPÈRE TRAVAILLER SELON SON TYPE DE PERSONNALITÉ UNE ÉQUIPE ENGAGÉE ET PERFORMANTE

DEVENEZ UN CONSULTANT PROFESSIONNEL ET PROSPÈRE TRAVAILLER SELON SON TYPE DE PERSONNALITÉ UNE ÉQUIPE ENGAGÉE ET PERFORMANTE FOCUS Ressources humaines & Stratégies de développement vous offre différentes formations. Elles sont spécialement dispensées pour votre entreprise et ne sont pas disponibles en séance publique. Chacune

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse)

Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse) Statuts de l association Politique Intégrale Suisse (PI Suisse) approuvés à l'assemblée générale du 17.05.2014 «Politique Intégrale, en tant qu organisme évolutif, modèle une culture politique future pour

Plus en détail

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves observent

Plus en détail

Un engagement profond envers l apprentissage continu. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat

Un engagement profond envers l apprentissage continu. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat Un engagement profond envers l apprentissage continu Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada Guide sommaire du Maintien du certificat Table des matières Message du Bureau des affaires professionnelles...3

Plus en détail

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Attestation d études collégiales Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Le programme d attestation d études collégiales (AEC) Courtage immobilier résidentiel est d une durée de 570 heures L'objectif

Plus en détail

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 Approuvé tel qu amendé par le conseil d établissement le 6 mai 2014. LE PORTRAIT DE NOTRE MILIEU L école Du Domaine est située dans le secteur Duberger de l arrondissement

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Quel management dans un collectif de travail en télétravail?

Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Quel management dans un collectif de travail en télétravail? Le passage au télétravail s accompagne de transformations importantes en termes d organisation et de pratiques. Comment faire évoluer le management

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015

CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 Dans le but d alléger le texte et d en faciliter la lecture, le masculin a été utilisé comme genre neutre pour désigner aussi bien

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada?

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? Aperçu de la leçon L'élève doit répondre à la question problème : «L'énergie éolienne permet-elle d'assurer

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Évaluation en vue de l accréditation Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description du processus d

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3 Alphabétisation Présentation du cours Numération «L esprit de l homme a trois clés qui ouvrent tout : le chiffre, la lettre et la note.» Victor Hugo

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

ARRÊT FAISANT AUTORITÉ

ARRÊT FAISANT AUTORITÉ MAGASINS À RAYONS PEOPLES INC. (SYNDIC DE) C. WISE LIENS DU CURRICULUM: Le droit canadien et international, 12e année, cours préuniversitaire (CLN4U) Comprendre le droit canadien, 11e année, cours préuniversitaire/

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle

RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - 1 er cycle RÉSULTAT DISCIPLINAIRE RÈGLE DE RÉUSSITE DISCIPLINAIRE Programme de formation de l école québécoise Secondaire - er cycle Direction générale de la formation des jeunes Octobre 006 Introduction Dans le

Plus en détail

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts Sommaire Préface...p.3 Définition et types de conflit d intérêts...p.4 Comment identifier un conflit d intérêts...p.6 Exemples

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

Une approche mobile Le développement et le soutien d occasions. Nipissing University. L occasion d innover

Une approche mobile Le développement et le soutien d occasions. Nipissing University. L occasion d innover Une approche mobile Le développement et le soutien d occasions d apprentissage mobile pour les étudiantes et étudiants de la L occasion d innover Forte de sa longue expérience dans l usage des technologies

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

Présentation des animations Aux Goûts du Jour

Présentation des animations Aux Goûts du Jour Présentation des animations Aux Goûts du Jour AUX GOÛTS DU JOUR est une association nationale d éducation alimentaire. Objectifs * Aider les enfants et les adultes à retrouver le plaisir de Bien manger.

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada

Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada Avant-propos Le Conseil canadien de réglementation des soins infirmiers auxiliaires (CCRSIA) est une fédération

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE-14 PRÉSIDENT DE L ÉQUIPE D ÉVALUATION PAR LES PAIRS CONSEILS ET RESPONSABILITÉS

LIGNE DIRECTRICE-14 PRÉSIDENT DE L ÉQUIPE D ÉVALUATION PAR LES PAIRS CONSEILS ET RESPONSABILITÉS LIGNE DIRECTRICE-14 PRÉSIDENT DE L ÉQUIPE D ÉVALUATION PAR LES PAIRS CONSEILS ET RESPONSABILITÉS Préambule L équipe d évaluation par les pairs (EEP) exécute l évaluation sur place aux fins de l agrément

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Mini atelier: Les plans de travail annuels à la bibliothèque publique

Mini atelier: Les plans de travail annuels à la bibliothèque publique Mini atelier: Les plans de travail annuels à la bibliothèque publique Automne 2012 Traduction de Annual Work Plans in the Public Library Fall 2011 Service des bibliothèques de l Ontario-Sud 111, rue Peter

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail