INTERNET MONITORING VIA ACTIVE PROBES ON PLANETLAB

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTERNET MONITORING VIA ACTIVE PROBES ON PLANETLAB"

Transcription

1 INSTITUT DE LA FRANCOPHONIE POUR L INFORMATIQUE, VIETNAM UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD DE LYON I, FRANCE INRIA SOPHIA ANTIPOLIS MÉDITERRANÉE, FRANCE MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES INTERNET MONITORING VIA ACTIVE PROBES ON PLANETLAB Réalisé par: Ngo Cao Cuong Superviseurs: Dr. Chadi BARAKAT M. Mohamad JABER l équipe Planète INRIA Sophia Antipolis Méditerranée France PRÉSENTÉ POUR OBTENIR LE GRADE DE MASTER INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ SYSTÈMES ET RÉSEAUX Hanoi Septembre, 2009

2 Remerciements Je voudrais particulièrement remercier Dr. Chadi BARAKAT, mon responsable de stage, pour l encadrement, l aide, les idées qu il m a donné pendant toute la durée du stage. Je tiens également à remercier Mohamad JABER pour ses aides, ses commentaires et ses discussions qui ont fait progresser mon travail. Je voudrais remercier tous les membres de l équipe Planète à l INRIA Sophia Antipolis pour leur accueil chaleureux. J adresse mes sincères remerciements à tous les professeurs de l IFI pour m avoir enseigné et m inspirer pendant mes études au master. I

3 Résumé Les systèmes Internet à base de coordonnées permettent un positionnement pratique des nœuds dans le réseau. Dans ce type de systèmes, l idée principale est que si les distances réseau entre différents nœuds Internet peuvent être plongées dans un espace approprié, alors les distances non mesurées peuvent être estimées en utilisant une simple opération de calcul de distance géométrique dans cet espace. Récemment, on a pu prouver que ces systèmes à base de coordonnées étaient précis, avec une faible erreur de prédiction. Cependant, des travaux ont prouvé que ces coordonnées dérivent et ne sont pas stables. Dans ce travail, nous avons identifié cette oscillation et essayé de caractériser des coordonnées par Vivaldi, un système de positionnement décentralisé. Nous avons montré en premier lieu que la dynamique d un nœud, dans un système de coordonnées, peut être modélisée par un modèle de regroupement. Nous essayons des algorithmes de regroupement pour caractériser les nœuds par leur changement de distance. Par des expériences sur Planetlab, un réseau d ordinateurs utilisé pour la recherche orientée réseaux, cette méthode nous permet d observer quels nœuds qui se déplacent ensemble. Puis, nous utilisons ce modèle pour traquer les problèmes sur le réseau. Par des simulations avec la topologie extraite du projet Iplane, nous avons expérimenté plusieurs scénarios des anomalies, qui sont définies comme des augmentations inattendues de délais. La contribution majeure est donc un modèle de regroupement pour la détection des anomalies sur le réseau à base des coordonnées. II

4 Abstract Internet coordinate-based systems allow easy network positioning. In such systems, the basic idea is that if network distances between Internet nodes can be embedded in an appropriate space, unmeasured distances can be estimated using a simple distance computation in that space. Recently, these coordinates-based systems have been shown to be accurate, with low distance prediction error. However, recent works proved that these coordinates and its centroid drift away from their origin as long as the system runs. In this work, we first identify such drift and then we try to characterize them on the recently proposed distributed positioning systems, namely Vivaldi. We first show that the dynamic of a node, in a coordinate system, can be modeled by a method of hierarchical clustering. We try several different algorithms of clustering to characterize nodes by their drift. Through experiments conducted over PlanetLab, a network for distributed system research, this model allow us to observe clusters of nodes who move together. Then we show, that the obtained model can be used to track problems on the large network. Through simulations with real network topologies driven from the Iplane project, we experimented with different scenarios of anomalies, carried out by anomalous nodes that provide biased coordinates information and delay measurement probes. The major contribution is therefore a model for network problem detection during coordinates embedding. III

5 Table de matières Remerciements Résumé Abstract Liste de figures I II III VII 1 Introduction Motivations, problématiques et contributions La structure du mémoire Le contexte du stage Une vue d ensemble des systèmes de positionnement Internet Services d estimation de proximité par mesures directes Les approches géographiques IDMaps Les approches basées sur Traceroute L approche Méridien Des désavantages Systèmes de coordonnées à base de Balises Fixes GNP: Réseau de positionnement global Lighthouse Le système NPS Les systèmes de coordonnées décentralisés PIC Practical Internet Coordinate Vivaldi Discussion Vue sur les coordonnées par l expérimentation Introduction de Planetlab Pyxida, une implémentation de Vivaldi Résultats des coordonnées IV

6 3.3.1 Temps de convergence L erreur relative L oscillation des coordonnées Centre des nœuds Discussion Modélisation des coordonnées par le regroupement DBSCAN Analyse de DBSCAN Métrique de l algorithme Discussion Regroupement hiérarchique Définitions L algorithme Complexité de l algorithme Discussion sur les paramètres Résultats et analyses Conclusion de regroupement Détection des anomalies par des coordonnées Génération des anomalies par la simulation La topologie de la simulation Génération des anomalies Description de la simulation utilisée Procédures de la détection Des scénarios des anomalies Le cas normal Anomalie sur un seul nœud Deux anomalies sur deux nœuds Anomalies sur deux nœuds qui ont le même préfixe d IP Vue générale sur plusieurs anomalies Conclusion sur la détection des anomalies V

7 6 Conclusions et Perspectives 38 Annexes 39 Références 40 VI

8 Liste de figures 1 Un modèle d espace géométrique de l Internet (source [12]) Positionnement via l espace Euclidien 2-D (source [12]) Architecture de positionnement hiérachique de NPS Les coordsonnées sont convergées après 2500 secondes L erreur relative du système Les coordsonnées des nœuds après secondes de l expérimentation Les coordonnées du centre de tous les nœuds Distance du nœud ent1.cs.nccu.edu.tw vers le centre Distance du nœud lsirextpc01.epfl.ch vers le centre avec une grande variation Nombre de groupes avec la métrique géographique Nombre de groupes avec la métrique de changement sur Planetlab Nombre de groupes Distance euclidienne aux quatre groupes les plus grands Distribution des nœuds dans les groupes les plus grands Nombre des noueds dans le plus grand groupe Mouvements des nœuds, les nombres sur la ligne rouge signifient le niveau de confiance C du système Le cas normal, les nœuds restent dans le noyau (ID 0) Cas normal, la distance vers le plus grand groupe reste stable Le changement de groupe dans le cas d anomalie Le changement de la distance vers le plus grand groupe en cas d anomalie Le changement de groupes de deux anomalies La distance au plus grand groupe de deux anomalies Deux anomalies dans la même zone géographique sont dans la même groupe Relation entre la durée d anomalie et le nombre d anomalies trouvé Les informations détaillées sont affichées sur chaque nœud Le serveur de stockage contient des coordonnées des nœuds sur Planetlab.. 39 VII

9 1 Introduction Ces dernières années ont vu la croissance rapide d applications Internet basées et bénéficiant des réseaux de recouverement (overlay) tenant compte de la topologie Internet. En particulier, la plupart des ces applications et leur réseaux de recouvrement, se basent sur la notion de proximité réseau, définie en termes de délais Aller-retour (RTT), pour l optimisation de la sélection des voisins. Cependant, les mesures de proximité, peuvent s avérer extrêmement coûteuses en termes de consommation en bande passante. En effet, l existence de plusieurs réseaux de couvertures, peut créer un surcoût de communications élevé, dû aux mesures de proximité individuelles menées par chaque nœud du réseau de couverture. De plus, traquer la proximité au sein d un groupe dynamique, nécessite une fréquence de mesure très grande. Cela induit encore plus de surcoûts de mesures. Afin de pallier ce problème, les systèmes de positionnement Internet, comme [4] [5] [6] [7] [8] [9], ont été introduits. Dans ces systèmes, l idée principale, est que si chaque nœud peut être associé à une coordonnée virtuelle dans un espace approprié, la distance entre les nœuds est trivialement calculée sans pour autant avoir recours aux mesures directes. En d autres termes, ces systèmes plongent les mesures des temps de latences entre une population de nœuds dans un espace géométrique et associent un vecteur de coordonnées dans cet espace à chaque nœud, dans le but de permettre des prédictions de distance précise et peu onéreuses parmi n importe quelle paire de nœud dans le réseau. L avantage premier de ces systèmes, est que si les distances réseaux sont plongées dans un espace de coordonnées, où une position raisonnablement précise pour chaque nœud est établie, le surcoût de mesures produit par le positionnement, est ainsi amorti sur plusieurs prédictions de distance. Ceci réduit énormément le coût en termes de mesures de distances du système entier. 1.1 Motivations, problématiques et contributions Du fait de l utilisation de plus en plus répandue des réseaux se basant sur les systèmes à base de coordonnées, on peut aisément imaginer une surveillance des réseaux dont le but est de trouver rapidement les anomalies dans ces systèmes. En particulier, il est intéressant de noter qu un système fournissant un service à large échelle, serait aussi une avantage pour l implémentation des procédures de détection et résolution des anomalies. Dans les systèmes à base de coordonnées, le fait que les coordonnées oscillent a été in- 1

10 troduit dans [20][21]. Dès qu il y a une durée assez long d expérimentation, les coordonnées changent, causent des difficultés pour capturer des anomalies. Dans le travail de Wang[21], l auteur a présenté un algorithme qui permet d éliminer cette oscillation. Il utilise une méthode pour détecter le moment de stabilisation du système et arrêter des mises à jour de coordonnées à partir de ce moment. Par contre, si le système s arrête de mettre à jour, nous ne pouvons plus détecter des changements anormaux grâce aux coordonnées. Cette méthode est donc irréalisable dans un système qui permet de la détection des anomalies. Ma première contribution a été donc d étudier cette oscillion dans les systèmes à base de coordonnées sur le réseau de Planetlab et sur la simulation. La simulation est établie sur une topologie réelle qui est extraite à partir des données du projet Iplane [14]. Le travail de Kaafar [12] a introduit une méthode de détection des nœuds malicieux dans le système à base de coordonnées. Il applique le filtre de Kalman [22] sur l erreur relative des coordonnées pour trouver des anomalies. Par contre, cette méthode, qui permet d une détection sur chaque nœud, ne peut pas donnner une caractérisation globale du système. Dans le but de donner une vue rapide sur les anomalies, nous proposons un modèle de regroupement des nœuds se basant sur leur changements des coordonnées. Nous essayons quelques algorithmes de regroupement comme DBSCAN [17] ou le regroupement hiérarchique [19] qui nous permettent d observer les nœuds comme des groupes qui se déplacent aux plusieurs directions. Les métriques du modèle, comme le noyau du système, la distance vers le centre de noyau ou les petits groupes, sont utilisées pour détecter des anomalies. Ma contribution majeure a été donc de proposer une méthode de caractériser des coordonnées et un protocole de détection des anomalies se basant sur cette méthode. 1.2 La structure du mémoire Nous commençons ce mémoire en faisant, dans la section 2, un tour des systèmes de positionnement de l Internet existants. Dans cette partie, nous présentons des services d estimation de proximité par mesures directes comme l approche géographique, les méthodes IDMaps, Traceroute, Méridien. Nous nous concentrons par la suite sur les systèmes à base de coordonnées, que nous classifions en deux classes principales: Les systèmes basés sur les balises comme GNP, NPS, et les systèmes distribués tels que PIC, Vivaldi. Dans la section 3, nous présentons une vue générale sur les coordonnées. Tout d abord, nous présentons Planetlab, un réseau d ordinateurs utilisé pour la recherche orientée réseaux 2

11 et Pyxida, une implémentation d un système à base de coordonnées distribué. En utilisant Pyxida, nous montrons l oscillation des coordonnées par des expériences sur Planetlab. Nous découvrons également des métriques primaires de systèmes de coordonnées incluant: l erreur relative, le temps de convergence ainsi que le centre du système. Dans la section 4, nous présentons une modélisation de système à base de coordonnées par le regroupement. Le premier algorithme utilisé est DBSCAN avec ses avantages et désavantages trouvés. Nous nous concentrons par la suite sur l algorithme de regroupement hiérarchique qui sera utilisé pour caractériser le système. Nous discutons le choix de paramètres, un problème pour toutes les méthodes de regroupements. Les métriques du modèle sont présentées tel que les distributions de groupes, les distances vers les groupes, le plus grand groupe,... La section 5 est réservée à présenter les scénarios de anomalies ainsi que les procédures pour les détecter. La construction de simulation pour créer des anomalies est présentée également dans cette partie. Dans la partie conclusions et perspectives, nous résumons les résultats obtenus et les directions à étendre le travail dans ce mémoire. Enfin, nous présentons en annexe le site web de surveiller de coordonnées sur Planetlab. 1.3 Le contexte du stage Ce mémoire de fin d études a été réalisé au sein de l équipe de réseau Planète à l INRIA Sophia Antipolis Méditerranée, Valbonne, France de Mars en Août, Le travail au cours de ce stage s inscrit dans le projet ANR CMON, avec les participants Planète IN- RIA, Grenouille, Thomson, LIP6 et ENS (http://wiki.grenouille.com/index.php/ CMON). 3

12 2 Une vue d ensemble des systèmes de positionnement Internet Dans cette partie, nous présentons une vue d ensemble des différentes propositions dans le domaine des systèmes de positionnement Internet. Nous commençons par décrire quelques travaux destinés à fournir une estimation de la localisation et de la proximité dans le réseau. Ces systèmes ne reposent pas cependant sur les coordonnées virtuelles. Nous les appellerons Services d estimation de proximité par mesures directes. Nous nous concentrons par la suite sur les systèmes à base de coordonnées, que nous classifions en deux classes principales: Les systèmes basés sur les balises (landmakrs), et les systèmes distribués. 2.1 Services d estimation de proximité par mesures directes Plusieurs approches dans la littérature fournissent des estimations de distances ou de proximité réseau en utilisant des mesures directes entre les paires de nœuds. Dans cette section, nous présentons quelques uns de ces systèmes les plus connus. Nous nous intéressons en premier lieu aux approches de géolocalisation, qui s inscrivent dans une tentative de fournir la localisation géographique des nœuds du réseau, plutôt que leurs positions Internet. Nous décrivons en outre l approche Constraint-Based Geolocation et le système IP2Geo. Puis, nous exposons les approches à base de traceroute et l approche Méridien, et nous présentons sur les désavantages de ces approches directes Les approches géographiques Plusieurs approches sont proposées pour fournir la localisation géographique des nœuds. Il y a deux approches principales: Constraint-Based Geolocation (CBG), l approche estime la position géographique d un nœud en utilisant la distance géographique aux plusieurs Balises (landmarks). Avec la supposition que l information travers le câble optique par la vitesse de 2/3 la vitesse de la lumière, la distance géographique est calculée à partir du délai correspondant. IP2Geo, le système estime la location physique du serveur lointain en utilisant l information dans le service DNS Names, les requêtes whois, pings à partir des locations fixes, et l information de BGP. 4

13 2.1.2 IDMaps IDMaps est un système complet qui est pour but de prévoir la distance Internet. Il est un service avec une infrastructure se compose des serveurs spéciaux HOPS qui maintient la topologie virtuelle d Internet. Cette topologie consiste des terminaux et des hôtes spéciaux qui s appellent Tracers. Ces hôtes sont utilisés pour prévoir la distance Internet. Par exemple, la distance entre deux hôtes x et y est estimée comme la distance entre x et son Tracer le plus proche T 1, plus la distance entre y et son Tracer le plus proche T 2, plus le chemin le plus court entre T 1 et T 2 sur la topologie virtuelle. Dès que le nombre de Tracers augmente, la précision de la prédiction s est améliorée Les approches basées sur Traceroute Plusieurs approches sont conçues et implémentées pour construire la topologie du réseau en utilisant l idée basique de l outil traceroute. Nous exposons Rocketfuel, une des approches populaires se basant sur traceroute. Rocketfuel Rocketfuel construit la topologie en utilisant des sondes de Traceroute, la table de routage BGP, et les informations de DNS. Il essaye de trouver des préfixes utiles pour découvrir la topologie ISP, et puis collecter des aliases du même routeur, en utilisant le moins possible de nombres de mesures. Une table de BGP connecte une adresse préfixe d IP à un ensemble des ASes qui traversent à la destination. L utilisation de la table de BGP permet de choisir des préfixes dont Traceroute transfère l ISP. Se basant sur la table de BGP, Rocketfuel définie trois classes de traceroutes qui transfèrent le réseau ISP, et pui, il filtre des préfixes qui ne suivent pas des routes par le réseau ISP. Il a besoin l information de DNS pour vérifier si l adresse obtenue est l ISP. Cette information est très importante pour identifier les routeurs et les locations, mais peut être coûteux L approche Méridien Dans [1], l auteur a proposé un cadre, qui s appelle Meridian, pour les hôtes à chercher leurs paires les plus proches dans le réseau de recouvrement (overlay). Chaque nœud méridien garde un petit nombre fixé des autres hôtes qui sont organisés et maintenus comme un anneau structuré. Une requête d un nœud vers son voisin le plus proche peut être transféré 5

14 dans l anneau, réduire la distance à la destination sur chaque saut Des désavantages Plusieurs approches qu on a présenté au-dessus essayent de prévoir la distance ou la topologie de routage avec les mesures directes. L approche Méridien, par exemple, cherche le nœud de recouvrement le plus proche à un nœud arbitraire sur l Internet par un grand ensemble de pings pour la réponse directe d une requête du niveau d application. Cette classe de méthode peut résoudre la tâche de la sélection des voisins et le problème de routage overlay. Malgré que les caractéristiques de la performance du réseau dynamique comme la bande passante disponible et la latence sont essentielles pour les applications et peuvent être mesurées précisément à la demande, un grand nombre des chemins bout-à-bout nécessaires dans un tel système distribué cause la mesure du réseau à-la-demande irréalisable parce que elle est trop coûteuse et très lente. Si les réseaux du recouvrement sont occupés avec des mesures de leur-même, l implémentation qui collecte toutes les latences des paires est réalisable seulement dans une petite échelle. Par exemple, le service de ping tous-paires Stribling [2] est cessé l opération car il devient irréalisable pour mettre à jour des mesures de 500 nœuds sur Planetlab. Un autre désavantage est que la mesure de proximité peut être très lourde. En réalité, l existence de plusieurs réseaux de recouvrement simultanément peut augmenter significativement la consommation de la bande passante pour les mesures. De plus, des mesures de proximité avec un changement rapide des groupes demande une haute fréquence. En général, la plupart des systèmes qu on a présenté au-dessus sont dévoués pour la construction et la recherche du réseau de recouvrement, plutôt que la prédiction de distance au niveau d Internet. Pour prévoir la distance entre deux nœuds sur l Internet, ces systèmes ont besoin encore des mesures coûteuses. Discussion Pour optimiser la performance de mesures dans une grande échelle, plusieurs approches de systèmes à base de coordonnées sont proposées. Comme la figure 1, l idée principale de tel système est pour modéliser l Internet comme un espace géométrique (comme un espace euclidien) et caractériser la position des nœuds par la position dans cet espace. La distance entre deux nœuds est prévue comme la distance géométrique entre leur coordonnées sans la mesure explicite. D autres termes, si un nœud x apprend les coordonnées d un nœud y, 6

15 x ne doit pas réaliser une mesure explicite pour déterminer le RTT à y mais plutôt utiliser la distance géométrique entre eux. C est-à-dire, tant que la position précise d un nœud peut être obtenue facilement, les mesures directes peuvent être éliminées. Figure 1: Un modèle d espace géométrique de l Internet (source [12]) Le but ultime des systèmes de coordonnées est de fournir un réseau de positionnement qui peut répondre rapidement à tous les hôtes sur l Internet. Les propriétés de tel système sont: Architecture pair-à-pair: Un système à base de coordonnées peut être utilisé dans les applications pair-à-pair dès que les nœuds peuvent maintenir facilement les coordonnées géométriques qui caractérisent leur locations sur l Internet. Rapide: Dès qu un nœud découvre les identités des autres hôtes dans une application pair-à-pair, leur coordonnées sont utilisées pour calculer des distances entre eux instantanément. Il n y a aucun délai. Les coordonnées peuvent être calculées vite, simplement, et en mode non-connecté. Grande échelle: Un autre avantage de système de coordonnées est que les coordonnées sont très efficace de résumer un grand nombre des informations de distance. Par exemple, les distances de tous les chemins de K nœuds sont stockés par K coordonnées de D dimensions (O(KD) de données) par rapport à K(K-1)/2 distances dans le cas normal. 7

16 Représentation structurée : Les coordonnées géométrique des nœuds décrient une représentation simple et structurée de la topologie complexe de l Internet. Plusieurs algorithmes peuvent profiter l avantage de cette structure pour réaliser des opérations topologiques de l Internet dans une grande échelle. 2.2 Systèmes de coordonnées à base de Balises Fixes Ces systèmes incorporent une composante centrale (un ensemble d entités balises), dont les nœuds se servent pour calculer leurs coordonnées en fonction de mesures vers ces entités balises. Le concept de positionnement par rapport à des entités balises a été introduit dans GNP (Global Network Positioning) GNP: Réseau de positionnement global Dans ce genre de système, les coordonnées des balises sont en premier lieu calculées en minimisant l erreur entre les distances mesurées et les distances estimées entre les nœuds balises. De la même manière, un nœud ordinaire dérive ses coordonnées en minimisant l erreur entre les distances mesurées et les distances estimées vers les nœuds balises. La méthode marche comme suivant. N nœuds spéciaux ou Balises, s appellent LM 1,...LM N sont déployés sur l Internet et les distances inter-balises sont mesurées. Les distances inter- Balises sont transférées au nœud central. Le nœud central ensuite calcule l ensemble des coordonnées des Balises et retourne des coordonnées aux Balises. Les coordonnées de Balises, c L1,...c LN, sont les résultats qui minimisent la fonction suivant : f obj1 (c LM1,...c LMN ) = ɛ(d LMi LM j, d LM i LM j ) i,j 1,...N i>j où d LMi LM j est la distance mesurée entre LM i et LM j, d LM i LM j est la distance géométrique entre clm i et clm j, qui s appelle la distance virtuelle, et ɛ(.) est la fonction de l erreur de mesures : ɛ(d H1H2, d H1H2 ) = ( d H1H2 d H1H2 d H1H2 ) 2 GNP utilise l algorithme Simplex Downhill[3] pour optimiser. Les coordinates des Balises défient les bases pour l espace géométrique. Pour mettre à jour un nœud H, H utilise des Balises comme des points de références et sonde tous les Balises pour obtenir des coordonnées des Balises et les distances aux Balises (figure 2). Et puis il calcule ses coordonnées, 8

17 c H, qui minimisent l équation suivante: f obj2 (c H ) = ɛ(d HLMi, d DLM i ) i 1,...,N En utilisant cette méthode avec les mesures d Internet, les distances Internet sont précisément mises à jour dans un espace Euclidien peu dimensions. Figure 2: Positionnement via l espace Euclidien 2-D (source [12]) Lighthouse Lighthouse est une extension de GNP qui a une échelle plus grande. Il a un ensemble des Balises comme GNP, mais un nouveau nœud ne doit pas requêter tous les Balises. Le nouveau nœud peut requêter un petit ensemble des nœuds pour trouver ses coordonnées et après se transférer ces coordonnées pour qu ils soitent relatives à tous les balises globaux Le système NPS Ce système étend le système GNP à un système de coordonnées hiérarchique, où les nœuds peuvent servir comme balises (appelés points référence) pour d autres nœuds. Le but principal est de pallier les problèmes de failles des balises centralisées et fixes, notamment lorsque ces entités deviennent des goulots d étranglement dans le réseau. La différence majeure par rapport à GNP est que n importe quel nœud qui s est bien positionné dans le réseau peut 9

18 être choisi comme un point référence par un serveur pour d autres nœuds. Cependant, pour assurer une cohérence dans le système, NPS impose un positionnement hiérarchique entre les nœuds. Figure 3: Architecture de positionnement hiérachique de NPS Etant donné un ensemble de nœuds, NPS les partitionne dans différents niveaux. Un ensemble de 20 balises fixes sont placées dans le niveau 0, la couche supérieure du système, et qui définit la base de l espace géométrique choisi. Chaque nœud dans un niveau L i, choisit au hasard quelques nœuds dans le niveau L i 1 comme ses points référence. L erreur relative de la prédiction de distance entre une paire de nœuds est définie comme: Erreur relative = reel virtuel min(reel,virtuel) 2.3 Les systèmes de coordonnées décentralisés Cette classe de systèmes étend le concept de positionnement par coordonnées, en généralisant le rôle des balises à tous les nœuds du système, ou en éliminant l infrastructure des balises. Ces systèmes peuvent être alors perçus comme des systèmes de positionnement pair-à-pair. 10

19 2.3.1 PIC Practical Internet Coordinate PIC est un des systèmes distribués des coordonnées qui utilise Simplex Downhill [3] pour minimiser la fonction d erreur de la distance. Il n a pas besoin des Balises. Dans PIC, les nouveaux nœuds qui veulent joindre vont choisir des nœuds dont coordonnées sont calculées, comme les Balises. Il utilise un protocole actif pour trouver un ensemble des voisins pour utiliser à calculer des coordonnées. Des stratégies différentes sont proposées comme les nœuds par hasard, les nœuds les plus proches, ou une hybride de ces deux. PIC utilise des tests des inégalités triangulaires pour contrer des participants malicieux. En général, le test observe la plupart des triples de nœuds sur Internet. Avec trois nœuds a,b, et c on a d(a, b) + d(b, c) >= d(a, c), avec d(i, j) c est la distance mesurée entre deux nœuds i et j. Si le nœud n joint PIC, le système utilise deux Balises i et j pour calculer ses coordonnées. Si d(n, i) est la distance mesurée entre n et i et d (i, j) est la distance prévue se basant sur les coordonnées entre i et j, toutes les inéquations suivant doivent être satisfait : d(n, i) <= d(n, j) + d (i, j) d(n, i) >= d(n, j) d (i, j) d(n, i) >= d(i, j) d (n, j) La première signifie la borne supérieure de la distance mesurée à i et les deux suivantes signifient la borne inférieure de d(n, j) d (i, j) Pour chaque Balise utilisé pour la computation des coordonnées, le test vérifie si la borne supérieure et les bornes inférieures sont satisfaites par i Vivaldi Vivaldi [8] est un système de coordonnées complètement décentralisé. Il est basé sur une simulation de ressorts, où la position du nœud correspond à celle de l extrémité d un ressort qui minimiserait l énergie potentielle des ressorts, et donc minimiserait l erreur de positionnement. Un nœud se joignant au système, calcule ses coordonnées en collectant des informations de positions et de mesures de délai à partir de quelques autres nœuds. Spécifiquement, Vivaldi place un ressort entre chaque paire de nœuds dans (i, j) dans le système, avec une longueur de repos correspondant à la mesure RTT entre ces deux nœuds. La longueur réelle du ressort est considérée comme étant l estimation de distance entre les deux positions 11

20 des nœuds. L énergie potentielle d un tel ressort est proportionnelle au carré de déplacement par rapport à sa longueur de repos. La somme de ces erreurs à travers tous les ressorts est la fonction d erreur que Vivaldi tente de minimiser. Une procédure identique tourne sur tous les nœuds Vivaldi. Celle-là est basée sur des échantillons récoltés par les nœuds qui fournissent les informations pour leur positionnement. Un échantillon, utilisé par un nœud i est ainsi constitué de la mesure vers un nœud j, de la coordonnée du même nœud j, ainsi que de l erreur locale reportée par j. L algorithme traite les nœuds à haute erreur, en assignant des poids à chaque échantillon collecté. L erreur relative de cet échantillon, e s est alors calculée comme suit: e s = x j x i RT T mesure /RT T mesure Le nœud calcule alors le poids de cet échantillon comme étant w = e i /(e i + e j ), où e i est l erreur actuelle (locale) du nœud i. Ce poids est utilisé en fait pour calculer un déplacement adaptatif, δ définissant la fraction de mouvement que le nœud est autorisé à faire en direction du nœud auquel il se mesure : δ = C c x w où C c est une constante < 1. Le nœud met alors à jour sa coordonnée locale comme suit: x i = x i + δ.(rt T mesure x i x j ).u(x i x j ) où u(x i x j ) est un vecteur unitaire donnant la direction de déplacement de i. Enfin, le nœud met à jour son erreur locale comme étant e i = e s x w + e i x (1 w). 2.4 Discussion Qu ils soient basés sur des balises fixes, ou qu ils soient décentralisés, la plupart des systèmes de positionnement actuels réalisent de bonne performances en termes de précision de positionnement, de stabilité et de passage à l échelle. Cependant, il faut aussi noter que cela est permis aux dépends de temps de convergence longs, allant à plusieurs minutes [8]. Cela est très loin des performances en termes de rapidité de traitement des système de mesures directes entre des paires de nœuds, et ceci est de surcroît non acceptable pour les applications tenant compte de la topologie et qui visent à déterminer les meilleurs nœuds, le plus rapidement possible. Les systèmes de positionnement à base de coordonnées sont une proposition attractive s ils sont déployés comme un service : chaque nœud pourra alors faire tourner un système de coordonnées au démarrage du système d exploitation. Cela pourra ainsi permettre au nœud de fournir des services de détection automatiquement des anomalies sur les réseaux. 12

21 3 Vue sur les coordonnées par l expérimentation Pour avoir une vue générale des coordonnées des nœuds, nous construisons des expérimentations d un système à base de coordonnées sur Planetlab. Parmi les systèmes à base de coordonnées, les systèmes à base de balises fixes sont irréalisable car ils ont besoin d une infrastructure pour jouer le rôle des Balises. Un système décentralisé, Vivaldi, est choisi pour déployer car il est totalement distribué et léger. Nous déployons Pyxida, une implémentation de Vivaldi, comme un service sur chaque ordinateur de Planetlab. Les nœuds se communiquent par un port fourni par Pyxida. 3.1 Introduction de Planetlab PlanetLab est un réseau d ordinateurs utilisé en tant que plateforme d essais pour la recherche orientée réseaux et systèmes distribués [15]. Il a été créé en 2002, et comportait plus de 1000 nœuds en 2009, répartis à travers le monde entier sur environ de 500 sites. Chaque projet de recherche se voit attribué une slice (tranche), c est à dire un accès virtuel à une partie des nœuds du réseau. L accès au réseau est restreint aux personnes affiliées aux entreprises ou établissements accueillant des nœuds. Néanmoins quelques services gratuits et publics ont été déployés sur PlanetLab, entre autres Codeen, le réseau de distribution Coral, et OpenDHT. 3.2 Pyxida, une implémentation de Vivaldi Pyxida [16] est un logiciel libre qui permet de calculer les coordonnées des nœuds d une manière distribuée par l algorithme Vivaldi. Chaque nœud de Pyxida a 32 voisins au maximum, en utilisant 4 dimensions de coordonnées. Chaque 10 secondes les nœuds choisissent un de leur voisins pour pinger et mettre à jour les coordonnées. Il y a deux types de ping dans Pyxida, le ping applicatif et le ping d ICMP. Le ping ICMP est plus précis mais demande le droit de root des machines. D après les expériences il y a des nœuds qui quittent dans le cas des pings d ICMP à cause de Jpcap utilisé pour capturer les pings. On utilise alors les pings applicatifs au lieu d ICMP, c est-à-dire les pings sont mesurés par le RTT du système. Pyxida utilise l algorithme Vivaldi comme nous avons présenté dans la section // le RTT au nœud j a été mesuré rtt (ms), //a coordonnées x j, et une erreur estimé e j 13

22 // notre coordonnées sont x j et l erreur e i //les constantes c e et c c sont des paramètres adaptés vivaldi(rtt, x j, e j ) // calculer le poids de balace à partir des erreurs w = e i /(e i + e j ) //calculer l erreur relative de ce spécimen e s = x i x j rtt /rtt //Mettre à jour l erreur moyenne de local e i = e s c e w (1 c e w) //Mettre à jour les coordonnées locales δ = c c w x i = x i + δ (rtt x i x j ) u(x i x j ) l algorithme Vivaldi avec le pas adapté de temps dans Pyxida 3.3 Résultats des coordonnées Temps de convergence Dans tous les systèmes à base de coordonnées, les nœuds commencent avec les coordonnées mise à zero. Chaque intervalle de temps (10 secondes dans Pyxida), ils communiquent avec un de leur voisins et réaliser la mise à jour de leur coordonnées. Après une durée de temps, tous les nœuds trouvent leur bonne position dans l espace et restent stables. On appelle cette durée le temps de convergence. Dans le travail de Ledlie[20], l auteur a calculé que le temps de convergence est environ 250 pas de la mise à jour. L expérimentation révèle aussi que les coordonnées convergent après environs 2500 secondes, c est-à-dire 250 pas de la mise à jour dans le cas de Pyxida. Après 2500 secondes, les coordonnées sont stables (figure 4) L erreur relative L erreur relative indique la précision du système, c est-à-dire la différence entre le délai réel et le délai estimé par les coordonnées virtuelles. Après le temps de convergence, cette erreur reste stable. Selon l auteur de Vivaldi [8], et les expériences (figure 5), l erreur moyenne de système est d environ

23 300 planetlab01.cnds.unibe.ch 15 hours 200 Coordinates Time (ms) Figure 4: Les coordsonnées sont convergées après 2500 secondes 1 kupl1.ittc.ku.edu 50 hours 1 kupl2.ittc.ku.edu 50 hours Local Error Local Error Time (s) Time (s) Figure 5: L erreur relative du système L oscillation des coordonnées Comme nous avons discuté au-dessus, le système converge après 2500 secondes. Par contre, des surveillances avec une durée longe sur Planetlab révèlent que les coordonnées se déplacent. Le déplacement est particulièrement significatif quand le temps d expérimentation est grand (figure 6). Dans les systèmes à balises fixes, ce phénomène n existe pas car il y a des points de références fixes. Dans le système Vivaldi, toutes les coordonnées sont des informations relatives, dès qu il y des inégalités triangulaires ou des variations de délais, les nœuds rencontrent des difficultés pour trouver ses coordonnées et ils oscillent. Ceci cause des diffi- 15

24 cultés dans la détection des anomalies car on n a pas de point de référence pour savoir s il y a des délais inattendus. 300 emoi.inria.fr 300 eclat.inria.fr Coordinates Coordinates Time (s) Time (s) 300 righthand.eecs.harvard.edu 300 xjtu1.6planetlab.edu.cn Coordinates Coordinates Time (s) Time (s) Figure 6: Les coordsonnées des nœuds après secondes de l expérimentation Centre des nœuds Parce que les coordonnées oscillent comme nous avons montré, on essaye de trouver une métrique pour avoir une vue globale de système des coordonnées. Car les coordonnées sont des informations relatives, le centre des nœuds est une bonne métrique dans ce cas. Dès que les coordonnées dérivent, le centre de tous les nœuds dérivent aussi (figure 7). 3.4 Discussion Dans les expériences sur Planetlab, les coordonnées dérivent, oscillent ainsi que leur centre. Pour obtenir une vue relative du système on peut utiliser la distance entre des nœuds et le centre des coordonnées. Cette distance peut donner une idée de la relation d un nœud avec les autres, comme dans la figure 8, les coordonnées oscillent énormément mais cette distance reste assez stable. Par contre, elle est encore loin d une métrique solide pour caractériser des changements des nœuds. Dès qu il y a des nœuds beaucoup instables (figure 9), ils vont 16

25 Figure 7: Les coordonnées du centre de tous les nœuds 600 ent1.cs.nccu.edu.tw Distance to centre all Time (s) Figure 8: Distance du nœud ent1.cs.nccu.edu.tw vers le centre influencer les autres nœuds ainsi que les coordonnées du centre et la distance entre eux. Dans le contexte des coordonnées d Internet ou de Planetlab, ces nœuds sont populaires car il y a des inégalités triangulaires. Notre intérêt est de classer les nœuds dans les groupes différents. Les nœuds qui ont beaucoup d inégalités triangulaires sont dans les différents groupes que les nœuds stable pour ne les influencer pas. Dans la section suivante, nous proposons des algorithmes de regroupement pour résoudre ce problème. 17

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Revue d article : Dynamic Replica Placement for Scalable Content Delivery

Revue d article : Dynamic Replica Placement for Scalable Content Delivery Revue d article : Dynamic Replica Placement for Scalable Content Delivery Marc Riner - INSA Lyon - DEA DISIC Introduction Cet article [1] présente une technique innovante de placement de réplicats et de

Plus en détail

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Raja Chiky, Bruno Defude, Georges Hébrail GET-ENST Paris Laboratoire LTCI - UMR 5141 CNRS Département Informatique et Réseaux

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

Graphes de Terrain. Dynamiques de l internet. Clémence Magnien. 14 février 2013. LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie. prenom.nom@lip6.

Graphes de Terrain. Dynamiques de l internet. Clémence Magnien. 14 février 2013. LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie. prenom.nom@lip6. Graphes de Terrain Dynamiques de l internet Clémence Magnien LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie prenom.nom@lip6.fr 14 février 2013 1/72 1/72 Jusqu à présent on a supposé : une seule route entre

Plus en détail

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 1 Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 2 Introduction Pourquoi pair à pair? Utilisation de ressources

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Le réseau étendu (WAN, wide area network) a connu bien peu d innovations pendant une grande partie de la dernière décennie. Alors que le reste

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

Architecture distribuée

Architecture distribuée Architecture distribuée Conception et développement d algorithmes distribués pour le moteur Baboukweb Jean-Christophe DALLEAU Département de Mathématiques et Informatique Université de La Réunion 26 juin

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet Curriculum Name Guide du participant CCENT 3 Section 9.3 Dépannage de l adressage IP de la couche 3 Cette section consacrée au dépannage vous permettra d étudier les conditions nécessaires à l obtention

Plus en détail

Prototype de canal caché dans le DNS

Prototype de canal caché dans le DNS Manuscrit auteur, publié dans "Colloque Francophone sur l Ingénierie des Protocoles (CFIP), Les Arcs : France (2008)" Prototype de canal caché dans le DNS Lucas Nussbaum et Olivier Richard Laboratoire

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

LE RESEAU GLOBAL INTERNET

LE RESEAU GLOBAL INTERNET LE RESEAU GLOBAL INTERNET 1. INTRODUCTION Internet est un réseau international, composé d'une multitude de réseaux répartis dans le monde entier - des réseaux locaux, régionaux et nationaux, ainsi que

Plus en détail

Pourquoi l apprentissage?

Pourquoi l apprentissage? Pourquoi l apprentissage? Les SE sont basés sur la possibilité d extraire la connaissance d un expert sous forme de règles. Dépend fortement de la capacité à extraire et formaliser ces connaissances. Apprentissage

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate Version 4

Cisco Certified Network Associate Version 4 Cisco Certified Network Associate Version 4 Protocoles et concepts de routage Chapitre 2 Le résultat de la commande Router# show interfaces serial 0/1 est le suivant : Serial0/1 is up, line protocol is

Plus en détail

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2 Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 1 Trois différentes techniques de pricing... 3 1.1 Le modèle de Cox Ross Rubinstein... 3 1.2 Le modèle de Black & Scholes... 8 1.3 Méthode de Monte Carlo.... 1

Plus en détail

Réseaux de neurones formels

Réseaux de neurones formels Réseaux de neurones formels Christian Jutten Lab. des Images et des Signaux (LIS) UMR 5083 Centre National de la Recherche Scientifique, Institut National Polytechnique de Grenoble, Université Joseph Fourier

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

Diff Avancée. Retour sur la couche 2: -Les boucles et le STP. Retour sur la couche 3: -Quelques infos sur l adressage -Protocoles de Routage

Diff Avancée. Retour sur la couche 2: -Les boucles et le STP. Retour sur la couche 3: -Quelques infos sur l adressage -Protocoles de Routage Diff Avancée Retour sur la couche 2: -Les boucles et le STP Retour sur la couche 3: -Quelques infos sur l adressage -Protocoles de Routage Sous réseaux virtuels Commandes utiles L architecture à VIA Retour

Plus en détail

CISCO CCNA Semestre 2. Support de cours. Protocole de routage EIGRP

CISCO CCNA Semestre 2. Support de cours. Protocole de routage EIGRP LICENCE PRO ASUR (Administration et SécUrité des Réseaux) SESSION 2012-2013 CISCO CCNA Semestre 2 Support de cours Protocole de routage EIGRP EIGRP est l'acronyme de Enhanced Interior Gateway Routing Protocol.

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

Using SEND Signature Algorithm Agility and Multiple-Key CGA to Secure Proxy Neighbor Discovery and Anycast Addressing

Using SEND Signature Algorithm Agility and Multiple-Key CGA to Secure Proxy Neighbor Discovery and Anycast Addressing Using SEND Signature Algorithm Agility and Multiple-Key CGA to Secure Proxy Neighbor Discovery and Anycast Addressing Tony Cheneau & Maryline Laurent présenté par Kheira Bekara Télécom SudParis - Département

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4 VTP LAN Switching and Wireless Chapitre 4 ITE I Chapter 6 2006 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Pourquoi VTP? Le défi de la gestion VLAN La complexité de gestion des VLANs et des

Plus en détail

Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données

Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données Le groupe travaille dans trois directions Le vocabulaire (piloté par ADVITAM et l aide de SITE) L état de l art (piloté par SYROKKO) Deux applications illustratives

Plus en détail

La surveillance réseau des Clouds privés

La surveillance réseau des Clouds privés La surveillance réseau des Clouds privés Livre blanc Auteurs : Dirk Paessler, CEO de Paessler AG Gerald Schoch, Rédactrice technique de Paessler AG Publication : Mai 2011 Mise à jour : Février 2015 PAGE

Plus en détail

Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études. Mikaël Capelle. Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou

Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études. Mikaël Capelle. Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études Mikaël Capelle Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou 27 Juin 2014 Plan 1 Introduction - La virtualisation de réseau 2 3

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Université

Plus en détail

Administration de Parc Informatique TP04 : Résolution de noms

Administration de Parc Informatique TP04 : Résolution de noms Institut Galilée L2 Info S1 Année 2012 2013 Administration de Parc Informatique TP04 : Résolution de noms Le but de ce TP est d apprendre aux machines à se connaître par le nom plutôt que simplement par

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie Définition : La métrologie est la science de la mesure au sens le plus large. La mesure est l'opération qui consiste à donner une valeur à une observation.

Plus en détail

BIG Data et R: opportunités et perspectives

BIG Data et R: opportunités et perspectives BIG Data et R: opportunités et perspectives Guati Rizlane 1 & Hicham Hajji 2 1 Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Casablanca, Maroc, rguati@gmail.com 2 Ecole des Sciences Géomatiques, IAV Rabat,

Plus en détail

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus Les architectures F. Nolot 2008 2 Les types d'architectures L'architecture physique d'un réseau de campus doit maintenant répondre à certains

Plus en détail

Travaux pratiques - Configurer les adresses IPv6 sur des périphériques réseau

Travaux pratiques - Configurer les adresses IPv6 sur des périphériques réseau Travaux pratiques - Configurer les adresses IPv6 sur des périphériques réseau Topologie Table d adressage Périphérique Interface Adresse IPv6 Longueur du préfixe Passerelle par défaut Objectifs R1 G0/0

Plus en détail

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Mémoires 2010-2011 www.euranova.eu MÉMOIRES ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Contexte : Aujourd hui la plupart des serveurs d application JEE utilise des niveaux de cache L1

Plus en détail

Sommaire. Liste des figures

Sommaire. Liste des figures Sommaire Liste des figures Résumé Nos sociétés modernes sont devenues des "sociétés à projets", et tout projet à besoin de méthodes : voir, juger, agir, analyser, planifier, et contrôler. Ce que nous appelons

Plus en détail

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Les réseaux de neurones peuvent être utilisés pour des problèmes de prévision ou de classification. La représentation la plus populaire est le réseau multicouche

Plus en détail

Administration de Parc Informatique TP03 : Résolution de noms

Administration de Parc Informatique TP03 : Résolution de noms Institut Galilée L2 Info S1 Année 2013 2014 Administration de Parc Informatique TP03 : Résolution de noms Le but de ce TP est d apprendre aux machines à se connaître par le nom plutôt que simplement par

Plus en détail

Intégrer mesure, métrologie et analyse pour l étude des graphes de terrain dynamiques

Intégrer mesure, métrologie et analyse pour l étude des graphes de terrain dynamiques habilitation à diriger des recherches de l université Pierre et Marie Curie Spécialité Informatique Présentée par Clémence Magnien Intégrer mesure, métrologie et analyse pour l étude des graphes de terrain

Plus en détail

Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée

Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée Maeva Antoine 1, Françoise Baude 1, Fabrice Huet 1 1 INRIA MÉDITERRANÉE (ÉQUIPE OASIS), UNIVERSITÉ NICE SOPHIA-ANTIPOLIS, I3S CNRS prénom.nom@inria.fr

Plus en détail

Visionneuse d examens - ERouting Final Exam - CCNA Exploration: Protocoles et concepts de routage (Version 4.01)

Visionneuse d examens - ERouting Final Exam - CCNA Exploration: Protocoles et concepts de routage (Version 4.01) Page 1 sur 31 Fermer la fenêtre Système d évaluation Visionneuse d examens - ERouting Final Exam - CCNA Exploration: Protocoles et concepts de routage (Version 4.01) Vous trouverez ci-dessous les éléments

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER

FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER E-Guide FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER Search Networking.de FAQ : GUIDE DE DÉVELOPPEMENT DE L AUTOMATISATION DE LA COMMUTATION DE DATACENTER En favorisant

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de Technique système TETRA d Hytera est la solution complète et performante pour toutes les applications de la téléphonie mobile professionnelle. www.hytera.de Bref aperçu Pour une communication TETRA professionnelle

Plus en détail

Towards realistic modeling of IP-level topology dynamics

Towards realistic modeling of IP-level topology dynamics Towards realistic modeling of IP-level topology dynamics Clémence Magnien, Amélie Medem, Fabien Tarissan LIP6, CNRS et UPMC Sorbonne Universités Algotel 2012 Mai 2012 La Grande Motte, Hérault, France Etude

Plus en détail

Réplication adaptative sur les réseaux P2P

Réplication adaptative sur les réseaux P2P Réplication adaptative sur les réseaux pair à pair 10 mars 2006 1 Introduction 2 Réseaux pair à pair et tables de hachage distribuées 3 Le protocole app-cache 4 Le protocole LAR 5 Tests de performance

Plus en détail

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN)

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Eric Leclercq & Marinette Savonnet Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 8 avril 2011 1 Principes Problématique

Plus en détail

LIVRE BLANC Guide pour rendre les VM 50 % plus rapides Sans matériel

LIVRE BLANC Guide pour rendre les VM 50 % plus rapides Sans matériel LIVRE BLANC Guide pour rendre les VM 50 % plus rapides Sans matériel Think Faster. Visitez notre site Condusiv.com GUIDE POUR RENDRE LES VM 50 % PLUS RAPIDES SANS MATÉRIEL 2 Résumé analytique Même si tout

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Chapitre I. La couche réseau. 1. Couche réseau 1. Historique de l Internet

Chapitre I. La couche réseau. 1. Couche réseau 1. Historique de l Internet Chapitre I La couche réseau 1. Couche réseau 1 Historique de l Internet Né 1969 comme projet (D)ARPA (Defense) Advanced Research Projects Agency; US Commutation de paquets Interconnexion des universités

Plus en détail

Simulations de Monte Carlo en finance : Pricer d option

Simulations de Monte Carlo en finance : Pricer d option Emma Alfonsi, Xavier Milhaud - M2R SAF Simulations de Monte Carlo en finance : Pricer d option Sous la direction de M. Pierre Alain Patard ISFA - Mars 2008 . 1 Table des matières 1 Introduction 4 2 Un

Plus en détail

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+)

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) Xavier Jeannin GIP RENATER 23-25, rue Daviel 75013 PARIS Résumé Dans le cadre du projet GN3+ (avril 2013 Mars 2015), parmi la tâche orientée

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS...

MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS... SOMMAIRE : MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS...2 INTRODUCTION...2 LE CÂBLE DE BOUCLE EXTERNE...2 CONFIGURATION DU POSTE INFORMATIQUE...3 Problème posé...3 Identification des éléments mis en cause...3

Plus en détail

High Performance by Exploiting Information Locality through Reverse Computing. Mouad Bahi

High Performance by Exploiting Information Locality through Reverse Computing. Mouad Bahi Thèse High Performance by Exploiting Information Locality through Reverse Computing Présentée et soutenue publiquement le 21 décembre 2011 par Mouad Bahi pour l obtention du Doctorat de l université Paris-Sud

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Compte-rendu du TP n o 2

Compte-rendu du TP n o 2 Qiao Wang Charles Duchêne 27 novembre 2013 Compte-rendu du TP n o 2 Document version 1.0 F2R UV301B IPv6 : déploiement et intégration Sommaire 1. ÉTABLISSEMENT DU PLAN D ADRESSAGE 2 2. CONNEXION DU ROUTEUR

Plus en détail

Introduction au maillage pour le calcul scientifique

Introduction au maillage pour le calcul scientifique Introduction au maillage pour le calcul scientifique CEA DAM Île-de-France, Bruyères-le-Châtel franck.ledoux@cea.fr Présentation adaptée du tutorial de Steve Owen, Sandia National Laboratories, Albuquerque,

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Plan Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Introduction Routage dans l Internet IPv6 Communication de groupes et l Internet x sans fils,

Plus en détail

Une représentation complète

Une représentation complète LIVRE BLANC Une représentation complète Les temps de réponse aux utilisateurs finals : une surveillance à redécouvrir agility made possible Table des matières Résumé 3 Introduction 3 Obstacles à la surveillance

Plus en détail

Routage IP: Protocoles. Page 1. 1994: création Bernard Tuy Modifications. 1995 Bernard Tuy 1997 Bernard Tuy 1998 Bernard Tuy

Routage IP: Protocoles. Page 1. 1994: création Bernard Tuy Modifications. 1995 Bernard Tuy 1997 Bernard Tuy 1998 Bernard Tuy Routage IP: Protocoles 1994: création Bernard Tuy Modifications 1995 Bernard Tuy 1997 Bernard Tuy 1998 Bernard Tuy Page 1 Plan Les protocoles de Routage IP Généralités RIP (2) IGRP OSPF EGP (2) BGP CIDR

Plus en détail

TP 6 : Configuration et Administration d un routeur (2) Réseaux Locaux sans Fils Matière: RESEAUX LOCAUX

TP 6 : Configuration et Administration d un routeur (2) Réseaux Locaux sans Fils Matière: RESEAUX LOCAUX TP 6 : Configuration et Administration d un routeur (2) Réseaux Locaux sans Fils Matière: RESEAUX LOCAUX Les commandes du protocole CDP Enseignant: Ramzi BELLAZREG Router(config)# CDP run //en mode global

Plus en détail

Chapitre 2: Couche Application I

Chapitre 2: Couche Application I Chapitre 2: Couche Application I Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ Couche Application I (Infrastructures d application) Application

Plus en détail

Vers un Radar pour l Internet

Vers un Radar pour l Internet Vers un Radar pour l Internet Matthieu Latapy, Fabien Viger,, Benjamin Orgogozo, Damien Bobillot LIAFA, CNRS et Université Paris 7 LIP6, CNRS et Université Paris 6 13 Octobre 2005 Le Radar, en théorie

Plus en détail

TD séance n 12 Réseau Linux

TD séance n 12 Réseau Linux 1 Introduction Avant de nous lancer dans la compréhension des réseaux informatiques, nous allons essayer de prendre un peu de recul quant à la notion même de réseau. En effet, les réseaux sont omniprésents

Plus en détail

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie 1 Présenté par: Yacine KESSACI Encadrement : N. MELAB E-G. TALBI 31/05/2011 Plan 2 Motivation

Plus en détail

Teste et mesure vos réseaux et vos applicatifs en toute indépendance

Teste et mesure vos réseaux et vos applicatifs en toute indépendance Teste et mesure vos réseaux et vos applicatifs en toute indépendance 2013 J3TEL en quelques minutes Groupe HBG en bref : Siège social à Paris 1100 employés dans 6 pays 150 M d de CA en 2012 Des activités

Plus en détail

FICHE PRODUIT COREYE CACHE Architecture technique En bref Plateforme Clients Web Coreye Cache applicative Références Principe de fonctionnement

FICHE PRODUIT COREYE CACHE Architecture technique En bref Plateforme Clients Web Coreye Cache applicative Références Principe de fonctionnement COREYE CACHE Solution d absorption de charge pour une disponibilité et une performance optimales des applications Web En bref Architecture technique La plateforme Coreye Cache délivre la majeure partie

Plus en détail

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014 Correction du baccalauréat ES/L Métropole 0 juin 014 Exercice 1 1. c.. c. 3. c. 4. d. 5. a. P A (B)=1 P A (B)=1 0,3=0,7 D après la formule des probabilités totales : P(B)=P(A B)+P(A B)=0,6 0,3+(1 0,6)

Plus en détail

TD : Négociation de service avec MPLS. 1. Principes de fonctionnement de l architecture

TD : Négociation de service avec MPLS. 1. Principes de fonctionnement de l architecture TD : Négociation de service avec MPLS 1. Principes de fonctionnement de l architecture Dans les réseaux IP classiques, le routage n utilise que le préfixe de destination pour trouver le prochain saut.

Plus en détail

Configuration des routes statiques, routes flottantes et leur distribution.

Configuration des routes statiques, routes flottantes et leur distribution. Configuration des routes statiques, routes flottantes et leur distribution. Par : EL HAJIZ Adil 1. Introduction Le routage statique précéda le routage dynamique. Il faut savoir qu aujourd hui, un administrateur

Plus en détail

Les défis de l ordinateur quantique

Les défis de l ordinateur quantique Les défis de l ordinateur quantique Frédéric Magniez http://www.lri.fr/quantum Vers la nanotechnologie 2 Fin de la loi de Moore? "No exponential is forever. Your job is to delay forever.", Andrew Gordon

Plus en détail

La continuité de service

La continuité de service La continuité de service I INTRODUCTION Si la performance est un élément important de satisfaction de l'utilisateur de réseau, la permanence de la disponibilité des ressources l'est encore davantage. Ici

Plus en détail

MapReduce. Malo Jaffré, Pablo Rauzy. 16 avril 2010 ENS. Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15

MapReduce. Malo Jaffré, Pablo Rauzy. 16 avril 2010 ENS. Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15 MapReduce Malo Jaffré, Pablo Rauzy ENS 16 avril 2010 Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15 Qu est ce que c est? Conceptuellement Données MapReduce est un framework de calcul distribué

Plus en détail

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Rapport de TER Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Tuteur : Stephane Mancini Benjamin Petit Grenoble INP - Ensimag Mai 2010 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Contexte pratique...................................

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Surveillance de Scripts LUA et de réception d EVENT. avec LoriotPro Extended & Broadcast Edition

Surveillance de Scripts LUA et de réception d EVENT. avec LoriotPro Extended & Broadcast Edition Surveillance de Scripts LUA et de réception d EVENT avec LoriotPro Extended & Broadcast Edition L objectif de ce document est de présenter une solution de surveillance de processus LUA au sein de la solution

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Enhancing the Performance Predictability of Grid Applications with Patterns and Process Algebras A. Benoit, M. Cole,

Plus en détail

Présentation de nos prestations

Présentation de nos prestations Présentation de nos prestations 2014 1 Qui sommes nous? - Créer une cohérence entre le message, les réalités du client et ses objectifs, voilà notre mission. Pour y parvenir, nous intégrons harmonieusement

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

Note d Application. Bascule d ALOHA via injection de route en BGP

Note d Application. Bascule d ALOHA via injection de route en BGP Note d Application Bascule d ALOHA via injection de route en BGP Version du document : v1.2 Dernière mise à jour : 8 novembre 2013 Objectif Cette note décrit comment créer une platforme hautement disponible

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail