Tuberculose des carnivores domestiques. Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tuberculose des carnivores domestiques. Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire"

Transcription

1 Tuberculose des carnivores domestiques Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire

2 Introduction M. tuberculosis, M. bovis >> M.avium Importance: Hygiénique Source de contamination pour l entourage Homme, autres espèces sensibles Révélateur d une infection humaine (animal sentinelle) Diagnostic de certitude et prophylaxie difficiles MRC: décret du 17 février 2006 (art. D Cr) toutes espèces de mammifères Mycobacterium tuberculosis et Mycobacterium bovis Mise en évidence de l agent pathogène 2

3 Pathogénie Élimination (réfractaire) Pénétration du bacille Phagocytose et destruction d une partie des germes Multiplication locale Voie lymphatique Evolution des lésions Organe porte d entrée (+ autres organes par contiguïté) Formation du complexe primaire (chancre d inoculation + adénopathie satellite) Stabilisation Voie lymphatique et sanguine Généralisation Précoce aiguë Précoce ralentie mort 3

4 Symptômes Nombreuses localisations possibles Les plus fréquentes Thoracique et abdominale (souvent associées) Souvent exsudative: ascite, liquide dans les plèvres Signes de bronchopneumonie, de pleurésie: toux, jetage mucopurulent, dyspnée, discordance respiratoire, matité, râles, souffles Palpation: hypertrophie nœuds lymphatiques mésentériques, foie, rate Bacillurie fréquente (atteinte rénale ou généralisation) Radiologie, endoscopie abdominale 4

5 Symptômes Tuberculose cutanée: Abcès froids, évolution lente, ulcération et fistulisation, pus grisâtre, riche en bacilles, adénopathie locale Persistants ou récidivants Tête (chat) et lombes (chien) Tuberculose oculaire (chat): Conjonctivite granuleuse, ulcère cornéen, irido-cyclochoroïdite Autres localisations (rares): Osseuse, articulaire, méningée, génitale 5

6 Lésions Polymorphisme: nodulaires, exsudatives et infiltrations, riches en bacilles Souvent plusieurs stades: généralisation ralentie par accès Localisations: Séreuses (plèvre, péritoine) Nœuds lymphatiques Poumons, foie, rate Caséum d aspect particulier, calcification tardive et incomplète, fibrose parfois importante 6

7 Épidémiologie Rare mais danger important pour l entourage Sources de contamination: Autres espèces sensibles (bovins: viande, abats, lait): historique en France Contact avec des humains infectés: Populations défavorisées Malades du VIH Personnes âgées 7

8 Diagnostic clinique Suspicion Épidémiologie: âge, mode de vie, entourage Clinique: voir symptômes + signes généraux souvent tardifs: asthénie, faiblesse, perte d appétit, variations thermiques, amaigrissement, cachexie Radiographie thoracique: images «granitées» ou en flocon, densification, liquide, adénite Diagnostic différentiel: très nombreuses affections à évolution lente et cachectisante Autopsie: lésions + prélèvements 8

9 Diagnostic de laboratoire Bactériologique: Certitude mais prélèvements difficiles sur le vivant Histopathologique: orientation Biopsies (ganglions, cutanée) Cytologique: orientation Lymphocytes dans exsudats thoraciques, ascite, lavage broncho-alvéolaire 9

10 Diagnostic de laboratoire Sérologique Possible mais peu spécifique et d interprétation difficile en absence de signes cliniques et/ou d éléments épidémiologiques Tests: FC avec Ag paratuberculeux ELISA, WESTERN BLOT: en développement 10

11 Diagnostic allergique Tuberculination par voie SC: Équilibre thermique avant injection (pas de variations > à 0,7 C sur 24 heures et température < 39 C) Tuberculine bovine normale diluée au ¼ 0,2 ml chez le chat; 0,2 à 0,6 ml chez le chien Lecture: prise de température toutes les 2 heures pendant 12 heures Interprétation: diapositive suivante 11

12 Diagnostic allergique Interprétation: 40 C pendant 4 heures, amplitude 1,5 C Élévation de 0,8 à 1 C pendant 6 heures Sinusoïdale (amplitude>1,5 C) Valeur: Contraignante Interprétation difficile 12

13 Conduite à tenir (pas de mesures réglementaires) Demande de dépistage d infection tuberculeuse chez un carnivore Contaminé par un humain tuberculeux? Diagnostic chez l homme? Certitude? Excréteur? Éléments épidémiologiques: promiscuité, contacts Estimation d un risque de contamination, surveillance clinique périodique + précautions pour l entourage (difficile) Responsable de la contamination d un humain? Délai d apparition chez l homme Examen clinique de l animal Si bonne santé: peu probable qu il soit à l origine de la contamination, mais il peut avoir été contamine depuis Précautions sanitaires indispensables 13

14 Conduite à tenir Carnivore reconnu tuberculeux Déclaration à la DDSV Pas de mesures réglementaires actuellement Enquête épidémiologique Adresser l entourage vers un médecin (hôpital) Préconiser l euthanasie Si propriétaire refuse: décharge de responsabilité NE PAS TRAITER Destruction ou désinfection des objets souillés 14

Tuberculose. Professeur D.P.PICAVET / ENV. UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire. Toulouse

Tuberculose. Professeur D.P.PICAVET / ENV. UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire. Toulouse Tuberculose Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire 1 Généralités Maladie infectieuse Commune à l homme et à de nombreuses espèces animales Mycobacterium: tuberculosis,

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DIGESTIVE

LA TUBERCULOSE DIGESTIVE LA TUBERCULOSE DIGESTIVE I - Introduction Problème de santé publique +++ Deux millions de décès par an dans le monde Atteinte digestive : rare Localisation péritonéale = la plus Fréquente deslocalisations

Plus en détail

Situation de la tuberculose bovine

Situation de la tuberculose bovine Agence Fédérale pour la Sécurité de la chaine Alimentaire Situation de la tuberculose bovine Comité consultatif 22 septembre 2015 Famille Mycobacteriaceae Mycobacterium tuberculosis complex MTC Mycobacterium

Plus en détail

Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie

Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie «On est obligé à présent de regarder l imposant spectacle de l évolution de la vie comme un ensemble d événements extraordinairement improbables, impossibles

Plus en détail

RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES

RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES Introduction Les risques biologiques et sanitaires professionnels peuvent

Plus en détail

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

Un vaccin vivant atténué est distribué au Canada : le vaccin BCG (Lyophilisé) (Aventis Pasteur).

Un vaccin vivant atténué est distribué au Canada : le vaccin BCG (Lyophilisé) (Aventis Pasteur). CHAPITRE 13 BCG VACCIN CONTRE LA TUBERCULOSE (BCG) COMPOSITION Un vaccin vivant atténué est distribué au Canada : le vaccin BCG (Lyophilisé) (Aventis Pasteur). Chaque dose de 0,1 ml du vaccin reconstitué

Plus en détail

L ESSENTIEL sur la TUBERCULOSE

L ESSENTIEL sur la TUBERCULOSE Ligue Luxembourgeoise de Prévention et d Action médico-sociales L ESSENTIEL sur la TUBERCULOSE La Tuberculose est une maladie contagieuse qui n a pas disparu de notre pays. Toute personne peut être atteinte

Plus en détail

Miliaire tuberculeuse

Miliaire tuberculeuse Miliaire tuberculeuse Miliaire : micronodules diffus < 3mm Facile à diagnostiquer sur un scanner Il faut apprendre à la reconnaître sur le cliché standard Cliché normal Diagnostic de miliaire : Nécessite

Plus en détail

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires.

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires. Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative aux obligations réglementaires des personnes formées en matière d examen initial du gibier chassé Appel à la vigilance vis-à-vis

Plus en détail

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose

Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose Démarche du diagnostic microbiologique d'une tuberculose EVALUATIONS Collégiale des enseignants de bactériologie-virologie-hygiène 2013 1 QUESTION 1/12 : Parmi les affirmations suivantes concernant Mycobacterium

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 VIH - SIDA V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 V I H Virus de l Immunodéficience Humaine lorsqu une personne est infectée par ce virus, celui-ci va détruire les lymphocytes T4 apparition de maladies

Plus en détail

INFLAMMATION SPECIFIQUE

INFLAMMATION SPECIFIQUE INFLAMMATION SPECIFIQUE Inflammation bactérienne Souvent observées en histopathologie Colorations histochimiques Identification définitive: laboratoire de bactériologie Inflammation à PNN+++ Plusieurs

Plus en détail

Les organes sains des suidés (sangliers) Les carcasses saines de ruminants et de sangliers. La trichinose ou trichinellose chez le sanglier

Les organes sains des suidés (sangliers) Les carcasses saines de ruminants et de sangliers. La trichinose ou trichinellose chez le sanglier Les organes sains des ruminants sauvages (poumons et coeur) Les organes sains des ruminants sauvages (appareil digestif, foie, reins) Les organes sains des suidés (sangliers) 1 2 3 p 5 > 9 p 11 >17 p 19

Plus en détail

La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) : «Une maladie avec des conséquences commerciales, plus que cliniques»

La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) : «Une maladie avec des conséquences commerciales, plus que cliniques» La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) : «Une maladie avec des conséquences commerciales, plus que cliniques» Qu est-ce que l IBR? La rhinotrachéite infectieuse bovine est une maladie virale du bétail

Plus en détail

RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES

RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES Introduction Les risques biologiques et sanitaires professionnels peuvent

Plus en détail

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 13 Item 106 Tuberculose Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une tuberculose thoracique et connaître les localisations extrathoraciques. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Comment notre corps peut-il lutter contre l infection? I/ Les micro-organismes sont généralement rapidement digérés par des phagocytes. Voir activités du livre p.

Plus en détail

L : 76 : : : 13,5 : 88 ; : 22 : 72%, : 22%, : 6%. : : + 40,2 C,

L : 76 : : : 13,5 : 88 ; : 22 : 72%, : 22%, : 6%. : : + 40,2 C, Cas clinique n 1 Une jeune femme de 28 ans, héroïnomane avérée, est hospitalisée pour bilan, en raison d une toux tenace avec expectorations, céphalées rebelles, lésions de la peau, vomissements et diarrhées.

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE)

BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) Page 1/11 BACILLE DE KOCH (LA TUBERCULOSE) CE DOCUMENT CONCERNE L'EVALUATION DES RISQUES BIOLOGIQUE EN MILIEU DE SOINS. IL EST COMPLEMENTAIRE DU GUIDE EFICATT DE L'INRS ET A ETE ELABORE PUIS VALIDE PAR

Plus en détail

TUBERCULOSE VULVAIRE: UNE MODE DE REVELATION RARE D UNE TUBERCULOSE DISSEMINEE

TUBERCULOSE VULVAIRE: UNE MODE DE REVELATION RARE D UNE TUBERCULOSE DISSEMINEE TUBERCULOSE VULVAIRE: UNE MODE DE REVELATION RARE D UNE TUBERCULOSE DISSEMINEE RANDREMANDRANTO RAZAFIMBELO Narindra Stéphanie AFS MEDECINE INTERNE - 2010 INTRODUCTION TUBERCULOSE(TB): infection à Mycobactéries

Plus en détail

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca Patient de 45 ans, sans antécédents. 4 semaines avant son admission, on note un traumatisme léger négligé à point d impact sur la hanche gauche ayant occasionné une impotence fonctionnelle. La radiographie

Plus en détail

Tuberculose : quelques rappels

Tuberculose : quelques rappels Tuberculose : quelques rappels cf. site de la ligue pulmonaire suisse : Centre de compétence Tuberculose: Page d'accueil 1. Tuberculose : infection ou maladie? Après une infection primaire ou primo-infection

Plus en détail

EVALUATION FORMATIVE UE PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

EVALUATION FORMATIVE UE PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE GUADELOUPE DIRECTION DE LA FORMATION ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS EVALUATION FORMATIVE UE 2.5 - PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

Plus en détail

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir?

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Professeur Yves Hansmann Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Borréliose de Lyme tardive :

Plus en détail

Nom de la personne ayant réalisé l investigation : Téléphone / / Institution : Téléphone / / Institution (ARS, SAMU ) :

Nom de la personne ayant réalisé l investigation : Téléphone / /   Institution : Téléphone / /   Institution (ARS, SAMU ) : QUESTIONNAIRE D EVALUATION DES CAS SUSPECTS D INFECTION A VIRUS EBOLA EN VUE DE LEUR CLASSEMENT, 24 NOVEMBRE 2014 Investigateur InVS (si questionnaire rempli à l InVS) Nom de la personne ayant réalisé

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose

Epidémiologie de la tuberculose Colloque régional, Lyon, 01 avril 2014 Epidémiologie de la tuberculose France et Rhône Alpes Cellule de l InVS en région Rhône-Alpes ars-rhonealpes-cire@ars.sante.fr Comité Régional de la Tuberculose Rhône-Alpes

Plus en détail

Nom de la personne ayant réalisé l investigation : Téléphone / / Institution : Téléphone / / Institution (ARS, SAMU ) :

Nom de la personne ayant réalisé l investigation : Téléphone / /   Institution : Téléphone / /   Institution (ARS, SAMU ) : QUESTIONNAIRE D EVALUATION DES CAS SUSPECTS D INFECTION A VIRUS EBOLA EN VUE DE LEUR CLASSEMENT, 29 DECEMBRE 2015 Investigateur InVS (si questionnaire rempli à l InVS) Nom de la personne ayant réalisé

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

Situation sanitaire du cheptel bovin au Maroc SIAM 2010

Situation sanitaire du cheptel bovin au Maroc SIAM 2010 Situation sanitaire du cheptel bovin au Maroc SIAM 2010 Dr. Hayat EL KIRDI ONSSA/DSV/DSA PLAN I- Importance du cheptel bovin national II Situation épidémiologique des principales maladies infectieuses

Plus en détail

La tuberculose dans le gibier

La tuberculose dans le gibier Obligation du chasseur et du garde-chasse de déclarer les cas suspects Les chasseurs et les organes de surveillance de la chasse ont l obligation légale d annoncer sans délai à un vétérinaire officiel

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

Risque Legionella dans les établissements de santé

Risque Legionella dans les établissements de santé Risque Legionella dans les établissements de santé * Surveillance de l environnement hospitalier : - une priorité nationale en matière de lutte contre les infections nosocomiales (100 recommandations )

Plus en détail

Institut de Formation en Soins Infirmiers de la Martinique

Institut de Formation en Soins Infirmiers de la Martinique Institut de Formation en Soins Infirmiers de la Martinique Dr Burnande RENARD Année 2012 PLAN du Cours Tuberculose Pulmonaire Autres Infections pulmonaires Bronchectasies ou DDB BPCO Emphysème Tuberculose

Plus en détail

Dossier. La tuberculose Collection ? CNMR. Comité National contre les Maladies Respiratoires

Dossier. La tuberculose Collection ? CNMR. Comité National contre les Maladies Respiratoires La tuberculose Collection Dossier Comité National contre les Maladies Respiratoires 66 boulevard Saint Michel 75006 PARIS Tel : 01-46-34-58-80 Fax : 01-43-29-06-58 e-mail : cnmrt@magic.fr Qu est-ce que

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose en France

Epidémiologie de la tuberculose en France Epidémiologie de la tuberculose en France Données 2014 InVS - Département des maladies infectieuses Mise à jour : Mars 2016. Surveillance nationale de la tuberculose en France : les sources de données

Plus en détail

Bilan d étape de la campagne 2013/2014 de prophylaxie de la tuberculose bovine

Bilan d étape de la campagne 2013/2014 de prophylaxie de la tuberculose bovine Bilan d étape de la campagne 2013/2014 de prophylaxie de la tuberculose bovine DOSSIER DE PRESSE 4 mars 2014 Contact presse : Esther DAVID : 02 43 01 50 70 pref-communication@mayenne.gouv.fr La prévention

Plus en détail

Les fibres d'amiante

Les fibres d'amiante AMIANTE Les risques Les fibres d'amiante Les fibres sont minuscules (400 fibres = 1cheveu). Invisibles à l'œil nu. Facilement inhalées. L'amiante Propriétés Très utilisé jusqu en 1997 : Résistance à la

Plus en détail

Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT

Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la pathologie La maladie de Lyme, ou borréliose, est une

Plus en détail

La syphilis à la Réunion. Ramiandrisoa J, Aubert L, Boidin E, Renault P, D Ortenzio E, Filleul L et toute l équipe de la CIRE

La syphilis à la Réunion. Ramiandrisoa J, Aubert L, Boidin E, Renault P, D Ortenzio E, Filleul L et toute l équipe de la CIRE La syphilis à la Réunion Ramiandrisoa J, Aubert L, Boidin E, Renault P, D Ortenzio E, Filleul L et toute l équipe de la CIRE LA SYPHILIS EN QUELQUES MOTS Infection sexuellement transmissible (IST) due

Plus en détail

Item n 291 : Adénopathie superficielle

Item n 291 : Adénopathie superficielle Définition Item n 291 : Adénopathie superficielle Hypertrophie dʼun ganglion lymphatique > 1 cm Physiopathologie Une adénopathie peut résulter : Stimulation antigénique dans le cadre dʼune infection Stimulation

Plus en détail

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG FORMES CLINIQUES Précoce Tardive Aiguë Chronique Par contamination péri-opératoire Secondaire : inoculation

Plus en détail

La tuberculose. Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013

La tuberculose. Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013 La tuberculose Anne Brunon Journée des correspondants en hygiène 11 avril 2013 Rappel: les mycobactéries Espèces Pathogènes stricts Pathogènes opportunistes Réservoir Homme ou animal malade environnement

Plus en détail

Item 106 : Tuberculose

Item 106 : Tuberculose Item 106 : Tuberculose Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition...1 2 Epidémiologie, physiopathologie... 2 3 Quand faut-il évoquer le diagnostic?...3 3. 1 Arguments cliniques...1

Plus en détail

Pneumoconioses silicose asbestose

Pneumoconioses silicose asbestose Pneumoconioses silicose asbestose La silicose C est la plus répandue des pneumoconioses Elle est due à l inhalation des poussières de silice La pneumoconiose du mineur de charbon est liée à l inhalation

Plus en détail

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis HANCHE DOULOUREUSE DE L ENFANT Pr Ag : M. N. NESSIB Pr M. BEN GHACHEM Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis INTRODUCTION Motif fréquent de consultation. C est un symptôme. Diagnostic

Plus en détail

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée Définition: Exacerbation de la réponse à médiation cellulaire (Th-1) Antigènes responsables: -Bactéries intracellulaires: Brucella, Mycobactéries,

Plus en détail

Chapitre 3 L IDENTIFICATION DES CAS DE TUBERCULOSE

Chapitre 3 L IDENTIFICATION DES CAS DE TUBERCULOSE Chapitre 3 L IDENTIFICATION DES CAS DE TUBERCULOSE 1. LES OBJECTIFS - Identifier de façon permanente les cas de tuberculose pulmonaire à microscopie positive présents dans la collectivité en vue de les

Plus en détail

Histoire clinique. Cas de Pleurésie. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. 2 e cycle MIA - Pneumologie Année Universitaire

Histoire clinique. Cas de Pleurésie. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. 2 e cycle MIA - Pneumologie Année Universitaire M. CHAKRA (Mise ligne 25/01/08 LIPCOM) Histoire clinique Cas de Pleurésie Vous voyez en consultation une femme de 40 ans. Elle vous explique que, pendant ces dernières semaines, elle a vu apparaître une

Plus en détail

Les services vétérinaires

Les services vétérinaires Lesservicesvétérinaires Bulletin d information n 8 -Mai 2011 Sommaire : La Fièvre de la vallée du Rift Bu lleti n d i nformati on des SV n 8 - Fièvre de la Vallée du Ri ft Mai 2011 1 / 1 Fièvre de la vallée

Plus en détail

Hygiène Stérilisation

Hygiène Stérilisation Formation des correspondants en hygiène hospitalière Répondre aux exigences de la circulaire DGS/DH n 6454 du 29 décembre 2000 relative à la prévention des infections nosocomiales dans les établissements

Plus en détail

La tuberculose DOSSIER. Fiche N 1 : La contamination par le bacille de la tuberculose (bacille de Koch BK)

La tuberculose DOSSIER. Fiche N 1 : La contamination par le bacille de la tuberculose (bacille de Koch BK) La tuberculose DOSSIER Sommaire : Fiche N 1 : La contamination par le bacille de la tuberculose (bacille de Koch BK) Fiche N 2 Fiche N 3a Fiche N 3b Fiche N 3c : Lors de contacts étroits et répétés : Dépistage

Plus en détail

Olivier SITBON. Service de Pneumologie Hôpital Antoine Béclère Clamart

Olivier SITBON. Service de Pneumologie Hôpital Antoine Béclère Clamart TUBERCULOSE PULMONAIRE Olivier SITBON Service de Pneumologie Hôpital Antoine Béclère Clamart LA TUBERCULOSE PULMONAIRE PLAN Pathogénie Epidémiologie Diagnostic Complications Pi Principes i thérapeutiquesti

Plus en détail

Trichocéphalose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Trichocéphalose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Trichocéphalose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. L'agent pathogène... 3 2.1. Morphologie et biologie... 4 2.1.1.

Plus en détail

BTS Diététique 1 ère année QCM

BTS Diététique 1 ère année QCM BTS Diététique 1 ère année TD n 1... Introduction à la physiopathologie QCM 1. L examen clinique : a. comporte toujours des examens paracliniques b. se compose uniquement d un interrogatoire c. ne prend

Plus en détail

Sémiologie médicale LA TUBERCULOSE

Sémiologie médicale LA TUBERCULOSE LA TUBERCULOSE 1- Définition Maladie infectieuse transmissible provoquée par le bacille de Koch (1882) ou mycobacterium tuberculosis. Il y a 2 autres mycobactéries mais moins fréquente. 2- Historique La

Plus en détail

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE La Néosporose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire (Neospora Caninum : NC) proche des coccidies et du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

Plus en détail

La tuberculose péricardique

La tuberculose péricardique La tuberculose péricardique Dr Dorra Abid Collège Le 10/04/2012 Introduction La tuberculose : Problème de santé publique ++ Première cause de mortalité d origine infectieuse ( 3 millions / an) Incidence

Plus en détail

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012

IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE 6EMES RENCONTRES PEDIATRIQUES DE TLEMCEN 25-26 MAI 2012 IMAGERIE DES INFECTIONS PULMONAIRES DE LA PETITE ENFANCE Dr Tayeb Benharrats Pr Hubert Ducou

Plus en détail

LA DIROFILARIOSE VERS DU COEUR

LA DIROFILARIOSE VERS DU COEUR LA DIROFILARIOSE VERS DU COEUR Définition Il s agit d une maladie très grave due au développement dans le coeur et les artères pulmonaires de petits vers. Quel est ce parasite? Le vers du coeur est un

Plus en détail

Tuberculose bovine Épidémiologie et réglementation

Tuberculose bovine Épidémiologie et réglementation Tuberculose bovine Épidémiologie et réglementation Alexandre Fediaevsky DGAl / SDSPA / Bureau de la santé animale 5 avril 2013 Avant propos Comment a évolué la perception de la tuberculose bovine et sa

Plus en détail

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Justifications : La fièvre Q est une zoonose causée par Coxiella burnetii, bactérie intracellulaire stricte. Les études séro-épidémiologiques démontrent

Plus en détail

I. AINAB, A. IDRISSI, W. ZAMIATI, A. ADIL. Service central de radiologie.chu Ibn Rochd.Casablanca. Maroc

I. AINAB, A. IDRISSI, W. ZAMIATI, A. ADIL. Service central de radiologie.chu Ibn Rochd.Casablanca. Maroc Tuberculose mammaire I. AINAB, A. IDRISSI, W. ZAMIATI, A. ADIL Service central de radiologie.chu Ibn Rochd.Casablanca. Maroc INTRODUCTION La tuberculose mammaire : affection rare, même en pays d endémie

Plus en détail

Epanchement pleural - ou pleurésie

Epanchement pleural - ou pleurésie Epanchement pleural - ou pleurésie Définition Egalement appelé pleurésie, l épanchement pleural est défini par la présence de liquide entre les deux feuillets de la plèvre (le feuillet viscéral qui recouvre

Plus en détail

INFLAMMATION TP 2 Lames: - Cirrhose hépatique - Tuberculose pulmonaire chronique

INFLAMMATION TP 2 Lames: - Cirrhose hépatique - Tuberculose pulmonaire chronique INFLAMMATION TP 2 Lames: - Cirrhose hépatique - Tuberculose pulmonaire chronique Inflammation - Evolution 1/ Résultats Cicatrisation "normale" ou favorable cicatrice de petite taille restoration de la

Plus en détail

L endocardite infectieuse

L endocardite infectieuse L endocardite infectieuse IFSI Nantes 2011-2012 Dr D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Nantes 1 A- Définition Greffe et multiplication, au niveau de l endocarde valvulaire, d un agent

Plus en détail

Et des mycobactéries dites atypiques qui sont des germes opportunistes (ex : mycobactérium avium).

Et des mycobactéries dites atypiques qui sont des germes opportunistes (ex : mycobactérium avium). LA TUBERCULOSE I/ Généralités 1. Epidémiologie La tuberculose est un problème mondial ; selon l'oms : 1/3 de la population mondiale est infectée par le BK 8 millions de personnes développent une tuberculose

Plus en détail

Syphilis et VIH: diagnostic précoce en soins primaires

Syphilis et VIH: diagnostic précoce en soins primaires Syphilis et VIH: diagnostic précoce en soins primaires JP Aubert, Prof Med Gen Département de médecine générale, Université Paris DIDEROT CMGF 3/4/2014 Conflits d intérêts (maladies infectieuses, maladies

Plus en détail

1. Observations cliniques et examens paracliniques (4 points) 2. La tuberculose pulmonaire (2,5 points)

1. Observations cliniques et examens paracliniques (4 points) 2. La tuberculose pulmonaire (2,5 points) Monsieur X, 39 ans, se présente aux urgences pour une pneumopathie respiratoire se manifestant par une toux quinteuse persistante. l interrogatoire, il s avère que monsieur X, originaire d un pays d frique

Plus en détail

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays MÉLIOÏDOSE CHEZ LE VOYAGEUR: A PROPOS D UN CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE Mémoire pour la Capacité de Médecine Tropicale, année 2014-2015 présenté par: Dr Souandou Tabibou Dirigé par: M. le Pr Eric Caumes

Plus en détail

1. DIAGNOSTIC POSITIF

1. DIAGNOSTIC POSITIF Module 7 - Edition 2004 - Item 95 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 95 : MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES : GONOCOCCIE, CHLAMYDIOSE, SYPHILIS. OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une gonococcie,

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! Unité de Médecine Interne

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz!  Unité de Médecine Interne ! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! clin.vet.lescerisioz@gmail.com http://www.veterinaire-cerisioz.com!! Unité de Médecine Interne Dr P.Lecoindre DVM Diplomé ECVIM(CA) Dr C. Nallet DVM CEAV Médecine Interne

Plus en détail

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Infections nosocomiales à Bacillus T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Cas Clinique Jade R. J6: syndrome apnéique Bilan infectieux et Antibiothérapie probabiliste J10: Résultats du bilan

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose en France.

Epidémiologie de la tuberculose en France. Epidémiologie de la tuberculose en France d.antoine@invs.sante.fr d.che@invs.sante.fr La surveillance de la tuberculose en France en 2008 : les sources Données de la déclaration obligatoire (InVS) Tuberculose

Plus en détail

Pneumothorax, Pleurésies et Pneumopathies infectieuses

Pneumothorax, Pleurésies et Pneumopathies infectieuses Pneumothorax, Pleurésies et Pneumopathies infectieuses I) Epanchement pleural liquidien A) Signes cliniques Toux sèche : lors des mouvements respiratoires ou des changements de position Dyspnée : o Révèle

Plus en détail

Bronchectasies. François Brémont. Pneumologie Allergologie Hôpital des Enfants CHU Toulouse. (et les membres de l équipe)

Bronchectasies. François Brémont. Pneumologie Allergologie Hôpital des Enfants CHU Toulouse. (et les membres de l équipe) Bronchectasies François Brémont (et les membres de l équipe) Pneumologie Allergologie Hôpital des Enfants CHU Toulouse Introduction Rare dans les pays industrialisés Délai prolongé de plusieurs années

Plus en détail

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires Notes préliminaires À l heure actuelle, il n est pas envisageable de proposer une classification TNM pour la maladie de Hodgkin. La classification d Ann Arbor pour la maladie de Hodgkin publiée en 1971

Plus en détail

I. Vocabulaire. Anticorps : substances sériques spécifiques produites en réponses à la présence d antigènes dans l organisme.

I. Vocabulaire. Anticorps : substances sériques spécifiques produites en réponses à la présence d antigènes dans l organisme. Ifsi Croix Rouge LAVAl 2008-01-10 Module Infectieux 1. Vocabulaire lié à l'immunité I. Vocabulaire Anaphylaxie Augmentation de la sensibilité de l'organisme à une substance étrangère, survenant après un

Plus en détail

Infections Opportunistes au cours du VIH/SIDA

Infections Opportunistes au cours du VIH/SIDA Infections Opportunistes au cours du VIH/SIDA Paramédicaux DIU de Prise en charge des PvVIH au Burundi et dans la région des Grands Lacs Frédéric BIDEGAIN 16 novembre 2015 Définition : Infection opportuniste

Plus en détail

Les Syndromes radiologiques. Syndrome bronchique Syndrome alvéolaire Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal

Les Syndromes radiologiques. Syndrome bronchique Syndrome alvéolaire Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Les Syndromes radiologiques Syndrome bronchique Syndrome alvéolaire Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Syndrome Interstitiel Opacités en verre dépoli Miliaire et images nodulaires

Plus en détail

Identification des échantillons et des requêtes d analyses de laboratoire 1. Objectifs. 2. Définitions. 3. Cadre d application

Identification des échantillons et des requêtes d analyses de laboratoire 1. Objectifs. 2. Définitions. 3. Cadre d application POLITIQUE Hôpital Maisonneuve-Rosemont Programme de biologie médicale Identification des échantillons et des requêtes d analyses de laboratoire 1. Objectifs Statut : V Dans une optique de prestation sécuritaire

Plus en détail

Les réactions immunitaires

Les réactions immunitaires Les réactions immunitaires 1. Réaction à l élément étranger Voici deux analyses sanguines réalisées chez la même personne ayant eu une infection, la première avant l infection, la seconde pendant. Type

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE

ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE En pratique Épidémiologie de la tuberculose en France en 2005 De 2004 à 2005: le nombre de cas a baissé de 3% 5374 cas (5195+179) Taux de déclaration: 8.9/100 000:

Plus en détail

Guide pour l investigation épidémiologique. Maladie du Charbon

Guide pour l investigation épidémiologique. Maladie du Charbon Guide pour l investigation épidémiologique Maladie du Charbon 1. Mémento 1.1. Généralités Le charbon («anthrax» en anglais, à ne pas confondre avec le terme français anthrax qui désigne une infection à

Plus en détail

Des énormes progrès ont été achevés ces 20 dernières. L incidence de TB continue a descendre chaque année

Des énormes progrès ont été achevés ces 20 dernières. L incidence de TB continue a descendre chaque année Des énormes progrès ont été achevés ces 20 dernières L incidence de TB continue a descendre chaque année Par contre il est estimé qu il existe encore environs 8.7 million de cas de TB en 2011 13% co-infecté

Plus en détail

GUIDE DU DAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE A MICROSCOPIE NEGATIVE ET DES TUBERCULOSES EXTA-PULMONAIRES

GUIDE DU DAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE A MICROSCOPIE NEGATIVE ET DES TUBERCULOSES EXTA-PULMONAIRES GUIDE DU DAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE A MICROSCOPIE NEGATIVE ET DES TUBERCULOSES EXTA-PULMONAIRES Introduction L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu il y a un bon taux de détection

Plus en détail

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé JNI Dijon 13 au 15 juin 2007 I. Bonmarin, I. Poujol (Département des maladies infectieuses) Quelques clés sur le nosocomial Procédure

Plus en détail

RISQUES BIOLOGIQUES Protéger le personnel contre les risques de contamination : bonnes pratiques en ACP JF MICHIELS JP BELLOCQ

RISQUES BIOLOGIQUES Protéger le personnel contre les risques de contamination : bonnes pratiques en ACP JF MICHIELS JP BELLOCQ RISQUES BIOLOGIQUES Protéger le personnel contre les risques de contamination : bonnes pratiques en ACP JF MICHIELS JP BELLOCQ Définir le risque biologique Définition : pénétration et multiplication de

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques Homme de 25 ans. AEG depuis 2 mois avec perte de 9 kg, fièvre, sueurs nocturnes. Dyspnée d 'effort J. Mbapte Wamba IHN Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT Le risque biologique : Il est lié à une exposition à des micro-organismes susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication. Il repose essentiellement

Plus en détail

ANNEXE3.doc Annexe 3 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE

ANNEXE3.doc Annexe 3 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE ANNEXE3.doc Annexe 3 ANNEXE CONVENTION TRIENNALE 3/2012/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE Renseignements techniques Philippe NICOLLET LASAT sites de Champdeniers et de Niort 05.49-25-31-10

Plus en détail

Histoire naturelle de la tuberculose

Histoire naturelle de la tuberculose Histoire naturelle de la tuberculose Pr Bertrand DAUTZENBERG, Pneumologue Assistance Publique-Hôpitaux de Paris Université Médicale Pierre et Marie Curie Responsable du DU Tuberculose PAS DE CONFLIT D

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

Tuberculose pulmonaire chez l enfant

Tuberculose pulmonaire chez l enfant Tuberculose pulmonaire chez l enfant Cours inspiré de Atlas Diagnostic de la TB intra thoracique chez l enfant. Robert Gie.UIATLD.2003 Etienne Leroy-Terquem, Pierre L Her SPI / ISP Soutien Pneumologique

Plus en détail