N U M É R O S P É C I A L S U R E - S P I R I T

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N U M É R O S P É C I A L S U R E - S P I R I T 2 0 0 6"

Transcription

1 N U M É R O S P É C I A L S U R E - S P I R I T Numéro 7, hiver 2006 / 2007 À l intérieur : concours de plan d affaires pour les jeunes Autochtones messages de nos aînés profil de David Gill gagnants entrevue avec Jessica Bricklin

2 Magazine ENVOL Numéro spécial sur E-Spirit 2006 Numéro spécial sur E-Spirit L aventure E-Spirit 5 Messages de nos Aînés 6 Profil : David Gill 7 Université Laval 8 Réalisations spéciales : les lauréats 10 Cercle des gagnants 14 Remerciements aux bénévoles BIENVENUE > E-Spirit a commencé par un rêve, celui de son fondateur, Jim Richardson, directeur national des Services bancaires aux Autochtones de BDC. L année 2001 a marqué la première édition de ce concours. Depuis ce temps, E-Spirit a connu une croissance soutenue qui a atteint un sommet cette année avec la participation de plus de 600 étudiants. Depuis la création de ce concours, plus de étudiants y ont pris part. Ce numéro est consacré entièrement à E-Spirit. Vous ferez la connaissance des gagnants de cette année, lirez le message de l Ambassadrice et de l Aîné du concours E-Spirit, visiterez la magnifique ville de Québec où l événement a eu lieu cette année et en apprendrez davantage sur ce concours. Pour plus d information à propos de E-Spirit, je vous invite à consulter le site Web au bdc.ca/espirit. < Rédactrice : Wendy MacNair > Il nous fait plaisir de vous offrir ce numéro spécial du magazine ENVOL! E-Spirit représente une merveilleuse occasion pour tous ceux qui désirent participer à cette aventure. En prenant connaissance des articles dans ce numéro, vous y lirez des mots d encouragement de nos aînés, vous serez inspirés par nos divers mentors et vous constaterez le niveau d engagement de nos participants. E-Spirit est une occasion unique d en apprendre plus sur vous-même, d apprendre des autres et, tout spécialement, de faire l apprentissage du succès. Félicitations à tous les participants passés, présents et futurs du concours E-Spirit. < Rédactrice adjointe : Dianna Hudson > Publié par BDC 155, rue Carlton, bureau 220, Winnipeg (Manitoba) R3C 3H8 TEL QUE NOUS L AVIONS FAIT AU COURS DES CINQ DERNIÈRES années, nous avons entrepris l aventure cette année avec énergie et enthousiasme. Aucun des membres de l équipe E-Spirit n a douté un seul instant de la réussite. Pourquoi? Non pas à cause d une trop grande confiance en nous-mêmes, mais parce que la passion à l égard du concours vit en chacun de nous et nous ne voulons pas décevoir les équipes. Nous savons que E-Spirit touche la jeunesse autochtone au cœur de ses racines, et ce, à l échelle du Canada. Comment pourrions-nous échouer quand plus de 600 jeunes participent cette année et qu ils comptent sur nous pour faire du concours E-Spirit un événement mémorable. Indépendamment de ce que les étudiants tireront de cette expérience, nous savons que celleci les accompagnera tout au long de leur vie. L événement de cette année s est tenu dans la ville de Québec, ville riche en culture qui borde le fleuve Saint-Laurent. Cette sixième édition du concours a pris une ampleur plus grande que par les années passées. Dans le respect des traditions, du tabac a été offert au grand chef de la Nation huronne-wendat, Max Gros-Louis «Oné Onti», pour nous avoir reçus sur son territoire. Plus de 400 personnes, jeunes et professeurs, représentant écoles et collectivités d Attawapiskat, en Ontario, jusqu à Sanikiluaq, au Nunavut, en passant par Northwest River, de Terre-Neuve, ont parcouru le pays pour se réunir dans l enceinte de l Université Laval devenue leur chez-soi pendant quatre jours. Et le prix est décerné à Gagnantes du prix Or : Jessica Bricklin et Latoya Thompson École : R.B. Russell Vocational School, Winnipeg (Manitoba) Entreprise : Eagles Nest Store Prix : $

3 PAR CHERYL K. WATSON, GESTIONNAIRE DU PROJET E-SPIRIT Comme vous devez vous en douter, la coordination d un tel rassemblement est plutôt colossale; néanmoins, ce ne sont pas les nombres qui effraient notre équipe qui a très bien accueilli les étudiants qui formaient les équipes ambassadrices de leur collectivité. Nous avons apporté quelques changements à notre horaire cette année. Nous avons ajouté une catégorie «finaliste» à nos présentations PowerPoint et en conséquence, les huit meilleures équipes ont de nouveau présenté leur plan d affaires devant l ensemble des équipes, juges et bénévoles. E-Spirit est un concours national de plans d affaires créé par BDC qui s adresse aux jeunes Autochtones. Ce concours en ligne, d une durée de 16 semaines, vise à initier les étudiants autochtones de secondaire III, IV et V à l entrepreneurship et au commerce électronique. Les étudiants acquièrent des compétences en gestion, en leadership et reliées à l employabilité tout en apprenant à travailler en équipe. Ce concours permet aux jeunes Autochtones de chercher ensemble à transformer une idée en un plan d affaires concret à l aide des meilleures ressources disponibles en ligne. Le site Web de E-Spirit comporte des modules interactifs relatifs à la planification d entreprise assortis d exemples et donne accès à des mentors et modèles de rôle, des liens vers des ressources utiles, un salon de clavardage ainsi qu à un babillard électronique afin d aider les équipes à élaborer leur plan d affaires. C est un jury formé de gestionnaires du risque de BDC de partout au pays qui a évalué les plans d affaires soumis. Les bandes vidéo des équipes ont été jugées par les succursales BDC de Winnipeg et de Winnipeg Ouest. Que signifie E-Spirit pour les jeunes Autochtones? Pas seulement une occasion de croire qu ils peuvent réussir en dehors de leur collectivité, mais aussi que quelqu un là-bas sait qu ils constituent la «meilleure chose qui puisse arriver dans nos collectivités autochtones. Ces jeunes ont aussi la possibilité d élaborer un plan d affaires et d en apprendre davantage sur l entrepreneurship dans le cadre de leur apprentissage de la vie.» L aventure Gagnants du prix Argent : Marcel McKenzie et Michael Black École : Technical Vocational High School, Winnipeg (Manitoba) Entreprise : Water Management Solutions Ltd. Prix : $ Gagnantes du prix Bronze : Cassandra Lum, Kate Russell et Naomi McLeod École : Grand Forks Secondary School, Grand Forks (Colombie-Britannique) Entreprise : Indian Paintbrush Arts Collective Prix : 750 $ MAGAZINEENVOL Numéro spécial sur E-Spirit 2006

4 «Les équipes qui ont reçu des prix ce soir doivent être très fières de leurs accomplissements. De fait, grâce à l expérience significative et aux importantes compétences acquises durant le concours E-Spirit, tous les étudiants retourneront chez eux en vainqueurs.» a déclaré le président et chef de la direction de BDC, Jean-René Halde. Les jeunes se familiarisent avec le Web, les notions d antécédents de crédit et de cotes de crédit, en plus de découvrir l importance de travailler en équipe. Les équipes développent une compréhension juste sur l importance de soumettre les éléments de leur plan d affaires selon un temps prescrit, et ce, par l intermédiaire d un concours offrant des prix déterminants, ainsi qu une invitation pour participer au gala dans la ville de Québec conditionnels à ce que le plan d affaires et la bande vidéo soient soumis en même temps. L agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) parraine le concours E-Spirit depuis plusieurs années et nous souhaitons remercier Chantal Leger, agente de développement, Entrepreneurship et perfectionnement des compétences en affaires et Maurice Levesque, gestionnaire, Affaires autochtones, Développement économique communautaire pour leur soutien et leur participation. Chaque année, cet événement est organisé dans une ville canadienne différente et les étudiants sont logés dans une université où ils peuvent avoir un aperçu de la «vie dans une résidence universitaire». Chaque équipe finalise sa présentation PowerPoint dans une classe de l université. Le tout prend fin avec une foire commerciale et une remise de prix pour honorer les efforts et conclure l aventure E-Spirit. Le concours de cette année s est tenu dans la ville de Québec, au Québec, où 97 équipes composées de près de 300 étudiants ont participé à ce rassemblement annuel. Le jour 1, les équipes ont fait un exposé devant les juges et leurs pairs. Le jour 2 consistait pour les huit meilleures équipes à présenter de nouveau leur plan d affaires devant l ensemble des équipes, juges et bénévoles, suivi par la présentation de trois animateurs d ateliers. «Le jury du concours E-Spirit a été très impressionné par les présentations des équipes participantes. Les plans d affaires et les kiosques d exposition étaient d un haut niveau de qualité» a fait remarquer le président et chef de direction de BDC, Jean-René Halde. Cet événement d une durée de trois jours a atteint son point culminant lors d une foire commerciale où les étudiants exposaient leur entreprise, suivie d une soirée de gala et de la remise des prix. Le gala a réuni les équipes en compétition, la Dre Lillian McGregor, ambassadrice E-Spirit de la Première nation Birch Island - Whitefish River du nord de l Ontario, le grand chef des Six Nations Max Gros- Louis de la Nation huronne-wendat et le personnel de BDC ainsi que le président et chef de la direction de BDC, Jean-René Halde, en plus d autres dignitaires. Le personnel de BDC à Québec s est également porté volontaire pour juger, préparer des trousses et faire tout le nécessaire pour soutenir notre concours. Beaucoup d autres membres du personnel de BDC nous ont prêté assistance avant même la tenue de l événement et nous tenons à les remercier tous pour nous avoir donné un coup de main; sans nos bénévoles, le succès de cette 6e édition du concours n aurait pas été possible alors merci encore à tous les bénévoles E-Spirit! Hélas, voilà un autre rassemblement maintenant chose du passé, mais les nombreux souvenirs continueront d inspirer et d enrichir l esprit de nos jeunes Autochtones tout au long de leur vie, grâce à BDC et à ses bénévoles engagés. 4 Numéro spécial sur E-Spirit 2006 MAGAZINEENVOL

5 Messages de nos Aînés Ahnee / Salutations : Miigwetch, Kizemaitou Maanda Maadzewin Gaa Mezagon, Grand Esprit, merci pour tout ce qui vit. Souvenirs impérissables Par l ambassadrice du concours E-Spirit, DRE LILLIAN MCGREGOR, D.D.L. JE VEUX PARTAGER AVEC VOUS QUELQUES-UNS DES SOUVENIRS que je ramène d une aventure des plus réussies dont l initiative revient à BDC. Cette aventure s appelle E-Spirit La ville de Québec s est avérée un excellent choix pour la dernière partie du programme La présence importante de jeunes Autochtones ambitieux et engagés, réunis et provenant de partout au Canada, venus partager leurs projets et se soutenir les uns les autres lors de leurs présentations faisait chaud au cœur. Je suis si fière de vous tous, les jeunes qui ont participé au concours. Avoir l occasion de voir la réalisation de vos programmes lors de la foire commerciale a représenté le point culminant de mon aventure. Chaque kiosque a montré à quel point vous avez su faire usage des outils mis à votre disposition par l équipe de soutien et de direction du concours E-Spirit. Les détails de vos plans et de votre documentation ainsi que le résultat final de votre travail ont démontré la maturité de votre pensée et votre vision claire, et récompensé les efforts mis de l avant visant la satisfaction du travail accompli. Vos réponses aux questions posées étaient empreintes de savoir; elles étaient claires, concises et respectueuses. Chacun d entre vous a représenté le grand espoir d un avenir meilleur grâce à l éducation, pour vousmêmes d abord, puis pour vos familles, écoles, collectivités et nations. Embrassez tout ce que le concours E-Spirit vous a apporté : poursuivez vos études, vos rêves, votre vision et vos connaissances de l informatique et des affaires, et ce, afin d assurer un futur prometteur aux générations à venir. Comme je vous l ai déjà exprimé dans mes mots lors de l assemblée, soyez reconnaissants pour tout ce qui vous a été donné. Respectezvous les uns les autres et rappelez-vous que l usage que vous ferez de ce respect dégagera une image positive qui vous accompagnera tout au long de votre vie. Je suis consciente des enseignements de nos ancêtres et comment ces enseignements peuvent se traduire dans notre quotidien. C est à vous d en faire bon usage pour faire progresser la carrière que vous aurez choisie. Que le Grand Esprit et Créateur guide vos pas dans votre entrée dans le Cercle de la Vie. Nokomis «Seuls les poissons morts nagent dans le sens du courant.» Proverbe cherokee Une célébration de la jeunesse autochtone Par Max Gros-Louis «Oné Onti», grand chef Nation huronne-wendat LA SIXIÈME ÉDITION DU CONCOURS DE PLAN D AFFAIRES E-SPIRIT s est déroulée à Québec en mai 2006 et s est avérée, une fois encore, un franc succès. À l occasion de cet événement, qui a réuni plus de 300 jeunes Autochtones de partout au pays, on m a fait l honneur de me désigner comme l Aîné du concours. Ironiquement, ma première «rencontre» avec E-Spirit fut virtuelle et remonte au mois de décembre 2005 quand mon amie Cheryl Watson a pris contact avec moi par téléphone après avoir vu mon nom et celui de la Nation huronne-wendat sur Internet. L enthousiasme de Cheryl et de sa collègue Bernadette Smith de même que leur profond attachement à ce concours et pour ce qu il représente pour les jeunes Autochtones au pays ont vite fait de me convaincre de m y engager en lui donnant tout mon appui. Mis sur pied et organisé par BDC, E-Spirit est une initiative unique au Canada. Elle permet à de jeunes étudiants autochtones de prendre connaissance du potentiel d entrepreneurship qui sommeille en eux et de mieux comprendre les enjeux relatifs au démarrage d une entreprise. Depuis le lancement du concours il y a six ans, plus de étudiants de troisième, quatrième et cinquième secondaire au Canada ont su relever le défi de préparer un plan d affaires à l aide de modules en ligne. J ai constaté de visu qu E-Spirit constitue, pour les jeunes Autochtones, une puissante école de formation ainsi qu une belle école de vie où des valeurs aussi fondamentales que l éthique, la solidarité et le respect sont à l honneur. Je suis vraiment fier de la réussite de tous ces jeunes hommes et jeunes femmes qui préparent aujourd hui ce dont demain sera fait. Ce qui me rend tout aussi fier en tant que grand chef de Premières nations, c est le fait que le concours E-Spirit et les jeunes qui y participent contribuent à promouvoir le développement économique des Premières nations dans le respect de leurs cultures respectives, leurs traditions, leur spiritualité et leur histoire. À mon humble avis, il s agit là d une dimension essentielle de ce concours : réussir à conjuguer tradition et modernité. Selon un proverbe cherokee, «Seuls les poissons morts nagent dans le sens du courant». Le concours encourage, en effet, les jeunes Autochtones qui y prennent part à sortir des sentiers battus, à penser autrement et considérant la nature même d E-Spirit à naviguer à contre-courant. MAGAZINEENVOL Numéro spécial sur E-Spirit

6 Profil de David Gill Rêves et actions Note de la rédactrice : David Gill souhaite remercier Joyel Bujold qui l a aidé à rédiger cet article. DANS LA VIE, IL Y A DES LEADERS ET IL Y A DES EXÉCUTANTS. Je m appelle David Gill et je me considère comme un leader. Je suis fervent d athlétisme, étudiant universitaire, homme d affaires, parent et, par-dessus tout, fier membre des Premières nations. Je me sens privilégié d avoir grandi dans une collectivité autochtone et d avoir eu l occasion d apprendre dans un environnement à la fois innu et québécois. J ai demeuré à Mashteuiatsh au Lac-Saint-Jean jusqu à l âge de 17 ans, puis j ai décidé de déménager à Québec pour parfaire mes études à l Université Laval où j étudie présentement l enseignement de l anglais comme langue seconde. Peu après mon arrivée à Québec, j ai découvert l athlétisme et j en ai fait ma passion ainsi qu une priorité dans ma vie. Qui aurait pu dire qu une décision prise il y a dix ans m amènerait là où je suis aujourd hui? Je n ai jamais douté de mes capacités, mais devenir un athlète de haut niveau ne s est pas fait tout seul non plus. Devenir un athlète de niveau international a demandé une somme considérable de détermination et de persévérance, comme c est le cas de tout objectif que l on se fixe. Tout commence avec un rêve. Une fois que vous l avez trouvé, il faut établir et agir. Selon moi, les actions sont ce qui distingue les gagnants des autres. Les actions constituent la différence entre ceux qui parlent et ceux qui agissent. Avoir un rêve n est pas compliqué, mais savoir comment l atteindre l est un peu plus. C est pourquoi j ai eu l idée de créer une conférence intitulée «Rêves et actions» afin d inspirer et d encourager les enfants à travailler pour atteindre de grands rêves, pour leur faire comprendre qu ils peuvent absolument tout accomplir s ils ont un rêve, en commençant à agir un pas à la fois, jour après jour, et dès maintenant pour l atteindre. J ai donné cette conférence, surtout dans des écoles situées dans des collectivités autochtones à l échelle du Québec. Elle m a finalement apporté plus que je ne l avais espéré. Le fait de parler aux enfants leur a fait prendre conscience de leurs propres espérances et rêves et leur a fait réaliser qu avec les bons outils, ils peuvent transformer leurs rêves en réalité. C est aussi simple que cela. Cette conférence a intéressé les élèves autant que les professeurs. Garder contact par courriel avec certaines de ces écoles m a permis de continuer ma démarche en leur prodiguant des conseils et en partageant mes connaissances. Ces contacts par courriel ont aussi permis aux étudiants de partager avec moi leurs espoirs, leurs rêves et leurs buts que j aime lire. La motivation est la clé, et parfois tout ce dont les gens ont besoin est d un coup de pouce moral pour croire que tout leur est possible s ils y mettent les efforts nécessaires. Porter l héritage des Premières nations est un honneur, et je suis fier d être en mesure de rendre ce que j ai reçu. Un de mes plus grands désirs est de continuer dans cette voie. Je veux non seulement montrer au monde la valeur de mon héritage, mais aussi me montrer digne de mes origines. Cela fait partie de mon rêve ultime, en plus de participer aux Jeux Olympiques de 2008 à Beijing. Bien entendu, avoir un tel rêve demande de nombreux sacrifices de ma part, mais j y consens et je suis toujours prêt à les assumer. La majorité de mon temps consiste à participer à des camps d entraînement intensifs en des endroits comme Hawaii ou Miami et à des compétitions partout dans le monde, ma plus récente s étant tenue en Australie, aux Jeux du Commonwealth. Cela me tient éloigné de ma petite fille de quatre ans et du reste de ma famille, sans compter de mes amis, et ce, pour de longues périodes. Néanmoins, savoir que je travaille si fort et que je fais ces sacrifices me pousse à réaliser des choses que j aurais cru impossibles et rend mes réussites encore plus satisfaisantes. Tout ce que ça m a pris pour m amener là où je suis aujourd hui fait partie d un rêve, et beaucoup de travail, c est tout ce dont on a besoin. 6 Numéro spécial sur E-Spirit 2006 MAGAZINEENVOL

7 Étudiants autochtones Bienvenue à l Université Laval! PAR PIERRE LEMAY, CONSEILLER AU DÉVELOPPEMENT, UNIVERSITÉ LAVAL Saviez-vous que la plupart des programmes de l Université Laval comportent des stages pour lesquels les étudiants sont soit rémunérés, soit se voient reconnaître des crédits, et que ces stages font partie intégrante de leur apprentissage? L UNIVERSITÉ LAVAL EST FIÈRE D AVOIR ACCUEILLI LE CONCOURS E-Spirit Durant leur séjour, les étudiants ont eu l occasion d en apprendre davantage sur l Université et sur les divers programmes qui y sont offerts. L Université a beaucoup à offrir et nous souhaitons encourager les étudiants qui auront complété leurs études secondaires à s inscrire à l Université. Sur la base d un diplôme d études secondaires, vous pouvez faire votre demande d admission pour tout programme à l Université Laval qui n est pas contingenté. Une fois votre demande acceptée, vous aurez à suivre une année de transition d études générales et spécifiques (la première), à titre de prérequis avant de poursuivre vos études dans le programme retenu. L Université Laval est un établissement d enseignement de langue française la connaissance du français est donc une exigence fondamentale pour pouvoir y étudier. L Université reconnaît par ailleurs les besoins linguistiques particuliers des non-francophones et elle prend des dispositions à cet égard. Le profil international offert à l Université Laval permet à des étudiants de premier cycle d étudier à l extérieur du Québec tout en étant inscrits à l Université. Les étudiants qui s inscrivent à ce profil bénéficieront également d une bourse de séjour. L Université Laval a de plus élaboré un profil entrepreneurial à l intention des étudiants de premier cycle qui souhaitent développer leur esprit d entreprise, peut-être en mettant sur pied une entreprise ou en travaillant à un projet de nature culturelle, sociale, technologique ou autre. Ce profil est le seul du genre offert au Québec, car il propose une aide personnalisée dans le cadre du programme universitaire. Saviez-vous que la plupart des programmes offerts à l Université Laval comportent des stages pour lesquels les étudiants sont soit rémunérés, soit se voient reconnaître des crédits, et que ces stages font partie intégrante de leur apprentissage? Les étudiants gagnent ainsi une expérience essentielle en mettant en pratique leurs nouvelles connaissances en plus d y recevoir une supervision de qualité. À l Université Laval, l attention est portée sur la formation en milieu de travail, et son Service de placement, un des meilleurs au Canada, constitue un outil puissant pour vous aider à réussir la transition de l université au marché du travail pendant et après vos études. Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web de l Université Laval au ou composez le numéro de téléphone sans frais : ULAVAL ( ). Note de la rédactrice : Nous sommes heureux d annoncer que Denis Garand, directeur académique Profil entrepreneurial à l Université Laval a présenté une bourse de $ à un étudiant qui a participé au concours E-Spirit. C est la première fois qu une université offre une bourse d études à un membre de l une des équipes participantes de E-Spirit. Nous tenons à remercier l Université Laval pour cette distinction et offrons nos félicitations à la récipiendaire, Micheline Jourdain, une étudiante de Manikanetish à Sept-Îles, au Québec, qui compte étudier à l Université Laval dans l avenir. Nous lui souhaitons la meilleure des chances dans la poursuite de ses études. Micheline est un modèle pour tous les jeunes Autochtones. Nous la félicitons ainsi que les membres de son équipe pour avoir complété leur plan d affaires. MAGAZINEENVOL Numéro spécial sur E-Spirit

8 Réalisations spéciales : les lauréats Photographiés ci-dessus : Logan Francis et Everette Paul, Un endroit où jouer; Caroline Meeko, Tim Kowcharlie et Sarah Kudluarok, Aboriginal Building Consultants; Lily Maniapik, Nadine Chislett, Derek Akpalialuk et Samantha Barnes, Tasiq Catering UN ENDROIT OÙ JOUER Prix du meilleur logo PAR CHANTAL KALYNIUK, STAGIAIRE, SERVICES BANCAIRES AUX AUTOCHTONES DE BDC CETTE ANNÉE, LE PRIX DU MEILLEUR LOGO DU CONCOURS E-SPIRIT A été remis à Everette Paul et Logan Francis qui ont eu l idée de fournir aux jeunes de leur collectivité un lieu de loisirs qui offrirait des activités physiques et sociales. L endroit a été nommé Ta n Tett Kisimilita mk, qui signifie «un endroit où jouer» en langue mi kmaq. Il s agirait d un parc d amusement qui regrouperait diverses activités d intérieur et de grand air, notamment billard, jeu de paintball, planche à roulettes, bicyclette et patin à roulettes. L école secondaire Eskasoni à Eskasoni, en Nouvelle-Écosse, participe au concours E-Spirit depuis 2001, année de lancement du concours, avec l aide de Steve Parsons qui dirige les équipes d année en année. E-Spirit 2006 a accueilli trois équipes participantes (Ta n Tett Kisimilita mk, L nuey Wikatikn Native Books et Apoqnmatimkewo kwo m). Steve Parsons a soumis aux étudiants d Eskasoni l idée de créer un plan d affaires et de participer au concours. Everette Paul, un des membres de l équipe Ta n Tett Kisimilita mk a dit qu il n a fallu que peu de temps avant que lui-même et d autres étudiants sautent sur l occasion de participer au concours E-Spirit. «Pour lancer une entreprise, il faut beaucoup de temps, d efforts et de planification», dit Everette. Nous savions que nous aurions beaucoup de travail à faire par nous-mêmes après l école et le midi, mais nous avons conclu que cela en valait la peine», dit Everette. Lors de la soirée de remise des prix, Everette et Logan ont été surpris d entendre le nom de leur entreprise et de gagner le prix du meilleur logo. «J étais si heureux et si fier, ce n est pas tous les jours que quelqu un de notre collectivité remporte un prix à l échelle nationale», dit Everette. ABORIGINAL BUILDING CONSULTANTS Prix de la meilleure bande vidéo PAR CHANTAL KALYNIUK, STAGIAIRE, SERVICES BANCAIRES AUX AUTOCHTONES DE BDC L ÉQUIPE CONSTITUÉE DE TIM KOWCHARLIE, SARAH KUDLUAROK ET Caroline Meeko de l école Nuiyak à Sanikiluaq, au Nunavut, a reçu l idée pour sa bande vidéo de John Jamison, professeur des membres de l équipe. Il leur a suggéré de l élaborer sur le thème de leur slogan d équipe, qui était «Bear down on housing». Les coéquipiers ont donc prêté leur voix aux têtes d ours polaires et leur ont donné des noms. Les étudiants ont déclaré s être bien amusés avec les têtes d ours! Aboriginal Building Consultants souhaite que les étudiants des collectivités autochtones construisent des maisons tout en étudiant, tel qu il est énoncé dans la vision de plan d affaires. «Nous aidons l école secondaire locale à embaucher un compagnon charpentier pour une période de 10 mois, qui assumera sans frais le rôle de contremaître», comme il est écrit dans le sommaire du plan. L équipe voulait aussi quelque chose de typiquement nordique qui saurait capter l attention des gens. Avoir à faire une présentation orale a permis aux membres de l équipe de se pratiquer et leur a donné confiance pour parler devant un auditoire. Le fait d avoir élaboré un plan d affaires a permis également à l équipe d en savoir davantage sur la façon d exploiter une entreprise. Les étudiants réalisent également que pour lancer une entreprise, ils devront économiser. Lors d une vidéoconférence, Elizabeth Buha, directrice nationale, Services bancaires aux Autochtones de BDC, les a aidés à prendre conscience qu il est difficile d obtenir du financement et qu il faut investir de sa propre argent pour établir une nouvelle entreprise. Le prix représente beaucoup pour eux parce que leur travail a été reconnu. Ils ont également déclaré : «Les gens de Sanikiluaq se réjouiront de notre réussite, et nous pourrons y rapporter notre trophée». Les membres de l équipe ne s attendaient pas de gagner en raison du fait que l anglais est leur deuxième langue. Les étudiants se sont aussi montrés décus d avoir été les seuls de l Arctique à participer; ils aimeraient voir d autres écoles de l Arctique participer aux prochains concours. Lors de leur entrevue, les étudiants ont exprimé à quel point ils ont apprécié la ville de Québec. «Nous avons vu une partie du Québec dont nous ne connaissions pas l existence». Les étudiants étaient très contents des nouveaux amis rencontrés lors de la foire commerciale. Ils ont poursuivi en disant qu ils clavardaient avec leurs nouveaux amis, y compris avec d autres équipes du Nunavut. Signer les T-shirts des uns et des autres a représenté un moment mémorable pour eux pendant la foire. Ils se sont sentis chez eux avec les autres étudiants lors de la foire commerciale. «C était comme si nous faisions partie d une grosse famille de jeunes, tous excités au long de la journée.» Même si je n ai pas eu la chance d assister à la présentation de cette équipe, j ai tout de même eu un petit aperçu de la bande vidéo. L humour et la créativité qu ils y ont intégrés ne ressemblaient à rien de ce que j avais vu jusqu à présent. Bravo à l équipe de Sanikiluaq! 8 Numéro spécial sur E-Spirit 2006 MAGAZINEENVOL

9 TASIQ CATERING Meilleur esprit d équipe / Meilleur salon commercial Par Nadine Chislett, Tasiq Catering L ANNÉE DERNIÈRE, LILY MANIAPIK ET UNE AUTRE ÉTUDIANTE ONT formé la toute première équipe E-Spirit de l école secondaire Inuksuk. Notre animatrice pour cette année, Briar Jamieson, était familière avec E-Spirit depuis environ quatre ans (son père, John Jamieson, dirige l équipe E-Spirit de Sanikiluaq). Trois des membres originaux de l école se sont retirés, alors que quatre sont restés (Derek, Lily, Samantha et moi, Nadine). Nous avons formé une seule équipe puis nous avons choisi le type d entreprise qui convenait le mieux à notre communauté et à notre culture. Nous avons donc créé une entreprise de traiteur traditionnelle et rurale. Derek a démontré beaucoup de créativité et il aimait l art. Il a donc conçu notre logo, notre menu et nos T-shirts. Lily s est révélée excellente pour nouer des liens avec les membres de notre communauté d affaires. Elle a réalisé une grande partie de notre recherche. Samantha avait une passion pour les finances; elle a su bien gérer notre petite caisse et l argent provenant de nos activités de collecte de fonds. Pour ma part, j excelle dans l écriture et j ai hérité de la plupart des responsabilités à cet égard. À nos yeux, la collecte de fonds représentait une activité très importante et nous avons eu du plaisir à organiser des tournois et des danses. Nos activités de collecte de fonds nous ont valu une invitation au gala d affaires d Iqaluit. La Chambre de commerce de la région de Baffin nous a invités à participer à des foires commerciales à Pond Inlet et à Iqaluit. Nous nous sommes aussi inscrits à un autre concours de plan d affaires et avons remporté le Concours de plans d affaires pour jeunes Autochtones de Nunavut qui comportait un prix de $. Notre équipe a également fait l objet d une entrevue à la station de radio locale de Radio-Canada. Avec toute cette attention médiatique et nos relations avec la communauté d affaires de Iqaluit, nous avons eu notre premier gros pépin. Il nous a fallu changer notre raison sociale, étant donné que le nom que nous avions choisi avait été enregistré par une entreprise. C était là une mauvaise nouvelle car nous avions déjà dépensé de l argent pour notre logo et nos T-shirts. Ce fut là une expérience utile, car elle nous a préparés aux problèmes que nous pourrions affronter en tant qu entrepreneurs. À force d imagination, nous avons réussi à trouver un autre nom qui nous convenait. Le nom de Tasiq nous est venu à l esprit; cela signifie «lac» en inuktitut. À nos yeux, il signifiait bien plus qu un «lac.» Le mot lac est juste un nom, mais pour nous il représente la vie. La vie nous serait aujourd hui impossible sans l eau de ce lac et la nourriture qui s y trouve. Avec l entreprise Tasiq Catering, nous cherchons à aider les Inuits de notre communauté à renouer avec leurs traditions. Un mois avant le concours, nous partagions un même objectif : donner une forme définitive à Tasiq Catering sur papier. Nous vivions pratiquement à l école! Nous manquions à nos parents qui nous suggérèrent, à la blague, de déménager nos lits à l école. Tout ce travail a porté fruit car il nous a permis de finaliser notre plan. «Nous sommes très heureux de ces prix, mais il y a plus que cela. Nous avons appris un tas de choses à propos des réalités du monde des affaires. Ce que nous avons appris nous aidera dans l avenir.» Anxieusement, nous espérions une invitation à Québec! Et nous l avons reçue! Nous mîmes la touche finale à notre présentation PowerPoint à bord de l avion! Quelle belle expérience ce fut que de participer au concours ainsi qu aux cérémonies d ouverture. Quand les huit meilleures présentations furent annoncées le lendemain, il nous fut difficile de prêter l oreille avec ces roulements de tambour et nos cœurs qui battaient la chamade. Quand notre nom fut appelé, ma mâchoire se décrocha et tous nous sourîmes. C était si excitant. Parmi les huit meilleurs; nous ne pouvions guère décrire le sentiment qui nous habitait. Le lendemain était le jour de notre exposition et nous étions prêts. Il était primordial que nous soyons présents au kiosque pour parler de notre entreprise. Nous connaissions notre plan d affaires sur le bout de nos doigts; nous avons veillé à ce que tous et chacun d entre nous puissions avoir l occasion de parler aux gens quand ils visitaient notre kiosque. La cérémonie de remise des prix ce soir-là promettait d être pleine de surprises. Cette dernière s est avérée ce qu il y avait de mieux. Ce soir-là, nous avons remporté deux prix et avons été finalistes pour un autre. Nous ne nous attendions pas à remporter le Prix pour le meilleur esprit d équipe. Je pense que nous avons gagné parce que nous avons su nous soutenir en toutes circonstances. Le Prix du meilleur salon commercial? Ce ne fut pas une surprise. Nous avons tout donné en espérant les épater tous. Nous ne considérions pas notre stratégie marketing comme l un de nos points forts. Pourtant, nous avons été finalistes. De plus, le fait d avoir terminé parmi les huit premiers pour notre présentation nous a remplis de fierté. Même après le concours, notre équipe E-Spirit est restée fort active. Nous avons prononcé quelques discours à l intention des étudiants de notre école. Nous avons aussi été les premiers conférenciers à l assemblée générale annuelle du Forum économique de Nunavut. Plus que toute autre chose, nous avons retiré de cette expérience, qui nous a conduit à créer une entreprise, un enseignement fondamental : une meilleure connaissance de notre culture. Notre souhait le plus cher serait que des cours axés sur les affaires soient offerts à notre école secondaire et que des équipes de partout au Nunavut puissent participer au concours E-Spirit. Derek et moimême sommes toujours à l école secondaire cette année et nous avons vraiment hâte de nous atteler à notre prochain plan d affaires. Tous les cinq Briar Jamieson, Lily Maniapik, Derek Akpalialuk, Samantha Barnes et moi-même, Nadine Chislett voulons remercier nos familles, l équipe de Sanikiluaq, les professeurs et le directeur de l école secondaire Inuksuk, les gens d affaires du Nunavut et d Iqaluit, la station de radio de Radio-Canada et, bien entendu, BDC et le programme E-Spirit. MAGAZINEENVOL Numéro spécial sur E-Spirit

10 Le cercle des gagnants Peindre le Bronze Par Barry Mann, stagiaire, Services bancaires aux Autochtones de BDC «Le fait de franchir les étapes d élaboration du plan d affaires nous a donné confiance, en plus d en savoir davantage sur le fonctionnement d une entreprise et ce qu il faut pour connaître le succès. Cette idée en est une que nous pourrions poursuivre un de ces jours.» LORSQUE VOUS PARTICIPEZ POUR LA PREMIÈRE FOIS AU CONCOURS de plans d affaires E-Spirit pour les jeunes Autochtones, vous avez peutêtre l intention de gagner, mais vous ne vous attendez pas à gagner un des premiers prix, encore moins de compter parmi les meilleurs. Mais c est ce qui s est produit pour les étudiantes Cassandra Lum, Kate Russell et Naomi McLeod de l école secondaire Grand Forks, à Grand Forks, en Colombie-Britannique. Leur idée d entreprise, Indian Paintbrush Arts Collective (IPAC), leur a valu le prix Bronze. Il s agissait de leur première participation au concours E-Spirit où elles avaient d abord prévu «de se faire une impression générale sur l événement proprement dit et sur quoi les juges porteraient leur attention». Elles étaient bien loin de penser qu elles avaient ce qu il fallait pour convaincre les juges. Leur plan d affaires, Indian Paintbrush Arts Collective (IPAC), consistait en un forum en ligne visant la promotion d œuvres authentiques d artistes autochtones sur le marché mondial. Le site Web d IPAC permet également aux artistes de personnaliser, à des fins promotionnelles, leur propre page Web à l aide de photos, de clips sonores, de vidéoclips et de textes. Leur idée d entreprise était vraiment distincte des autres plans d affaires en raison de la nature des activités proposées. Comme les membres le disent elles-mêmes : «Nous voulions quelque chose pour incorporer l art, le peuple autochtone et le territoire dans lequel nous vivons». Cette idée d entreprise reposant sur un site Web était une première dans le cadre du concours E-Spirit. IPAC a décelé une occasion de promouvoir les artistes locaux et d en faire une entreprise. «Nous avons choisi cette idée car nous croyons que notre territoire regorge d artistes de talent trop peu connus et nous avions le sentiment que quelque chose devait être fait. Nous savions qu il n existait pas de concurrence locale et qu Internet serait une voie économique pour afficher tous les artistes qui deviendraient partenaires dans notre entreprise.» «Il y a plusieurs sens rattachés au nom Indian Paintbrush Arts Collective. La peinture indienne englobe le nom autochtone (Indian), le côté artistique (Paintbrush) et l aspect local, puisque «Indian Paintbrush» désigne une fleur indigène (l asclépiade tubéreuse) dans notre secteur. Nous avons ajouté les mots «Arts Collective» simplement parce que cela décrit le rôle de l entreprise, c est-à-dire rassembler les vendeurs et les acheteurs.» En plus d avoir remporté le prix Bronze, Indian Paintbrush Arts Collective a aussi gagné quatre des neuf prix Réalisations spéciales, dont meilleure utilisation de la technologie, produit ou service le plus Kate Russell et Cassanda Lum (Naomi McLeod, absente) original, nom le plus original et concept marketing le plus novateur. «Nous étions très étonnées mais heureuses de remporter quatre prix et de prendre la troisième place au classement général.» Si on leur demande de quel prix elles sont le plus fières, les membres d IPAC répondent : «Les prix du produit ou service le plus original et du concept marketing le plus novateur. Ces deux prix étaient accordés en fonction d aspects que nous considérions importants dans une nouvelle aventure commerciale. Gagner ces deux prix nous a vraiment démontré que nous avons ce qu il faut pour lancer une entreprise florissante.» Elles ont également ajouté : «Le fait de franchir les étapes d élaboration du plan d affaires nous a donné confiance, en plus d en savoir davantage sur le fonctionnement d une entreprise et ce qu il faut pour connaître le succès. Cette idée en est une que nous pourrions poursuivre un de ces jours.» E-Spirit ne fait pas que récompenser ces jeunes entrepreneures pour leurs accomplissements, mais le concours représente une expérience qui les suivra toute leur vie. Comme les membres d IPAC l affirment : «C est un concours si enrichissant. Vous en apprenez tant et en retirez tout autant une fois le concours terminé. Vous acquérez tellement d habiletés au cours de tout le processus, comme savoir poser des questions, effectuer des recherches, trouver de nouvelles idées, tirer profit de la technologie et développer les communications s appliquant à tout genre de travail ou d entreprise. Nous avons découvert que vous ne savez jamais ce que vous pouvez accomplir jusqu à ce que vous essayiez.» «Nous souhaitons remercier la Banque de développement du Canada pour le parrainage du programme E-Spirit, le personnel de BDC pour avoir fait de cette rencontre un événement mémorable et nos mentors Kathy Lauriente et Anna Groeneveld pour leur aide en cours de route. Nos remerciements aussi aux artistes et aux membres de la communauté qui ont appuyé notre idée d entreprise. Nous souhaitons aussi féliciter toutes les autres équipes qui ont participé au concours; les projets qu elles nous ont présentés étaient super. La meilleure des chances à vous tous dans vos projets futurs.» Note de la rédactrice : le 21 juin, environ 150 personnes se sont réunies à Grand Forks, en Colombie-Britannique pour célébrer la Journée nationale des Autochtones et la signature du Aboriginal Education Enhancement Agreement. Au cours de cet événement, Scot Speiser, vice-président et directeur du secteur de Kelowna de BDC, a présenté un chèque de 750 $ aux gagnantes du prix Bronze afin de souligner leurs accomplissements, leur esprit d entreprise et leurs aptitudes en affaires. Indian Paintbrush Arts Collective pourrait avoir peint une voie pour son avenir. BDC souhaite aux gagnantes beaucoup de succès! 10 Numéro spécial sur E-Spirit 2006 MAGAZINEENVOL

11 De l argent bien mérité Par Dianna Hudson, BDC Winnipeg «J encourage tous les étudiants autochtones à prendre part à ce concours. Pour ma part, cela m a donné une confiance à toute épreuve afin de pouvoir lancer un jour ma propre entreprise.» INFLUENCÉS PAR LES DÉSASTRES D EAU POTABLE QUI ONT frappé tout le Canada récemment, et particulièrement par l évacuation de résidants de Kaskechewan, en Ontario, Marcel McKenzie et Michael Black ont proposé dans leur plan d affaires E-Spirit une solution pour résoudre les problèmes liés au traitement de l eau qui affligent la plupart des communautés autochtones. «(Il y a) un besoin réel d améliorer les normes de qualité de l eau», croit Marcel McKenzie. Marcel et son coéquipier Michael ont proposé le concept d entreprise, Water Management Solutions. Leur plan d affaires a pour objet de surveiller l activité des usines de traitement de l eau et l épuration des eaux résiduaires dans les communautés autochtones et nonautochtones en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario. L année dernière, Marcel a participé au concours E-Spirit qui avait lieu à Edmonton, en Alberta, ce qui l a incité à y prendre part une dernière fois avant l obtention de son diplôme d études secondaires en juin de cette année. En outre, son professeur / aidant, Kerry Raffey, est le principal responsable de son inscription et de celle de son coéquipier à E-Spirit. Marcel affirme : «Je suis un chaud partisan de E-Spirit. J encourage tous les étudiants autochtones à prendre part à ce concours. Pour ma part, cela m a donné une confiance à toute épreuve afin de pouvoir lancer un jour ma propre entreprise. Je me vois d ailleurs très bien dans l avenir faire usage des compétences acquises Michael Black et Marcel McKenzie grâce à E-Spirit. (Cette expérience m a ouvert) à la perspective de démarrer une entreprise en m appuyant sur ce plan d affaires.» Durant les derniers jours avant de se rendre à Québec, Marcel et Michael ont passé plusieurs heures avec leur aidant, Kerry Raffey, ainsi qu avec leur mentor, Jimmy Monarch, pour peaufiner leur exposé oral. Kerry Raffey a écouté l exposé à plusieurs reprises et a offert des suggestions afin de l améliorer. «Ce qui me revient le plus à l esprit, c est la poussée d adrénaline que j ai éprouvée à présenter un exposé oral», explique Marcel. «J ai compris que de bonnes aptitudes en matière de communication verbale étaient cruciales pour réussir en affaires.» Travailler d arrache-pied et ne jamais laisser tomber, telles étaient les deux devises de cette équipe. D ailleurs, lors de la soirée de remise des prix, l équipe a remporté le Prix du meilleur exposé oral avant de recevoir le prix Argent, la seconde distinction la plus importante. Avec ces deux prix ainsi qu avec le solide appui exprimé par leur école et leur communauté, Marcel et Michael ont su démontrer qu ils avaient les qualités requises pour réussir. Un dernier mot de l équipe? «Je tiens à remercier M. Raffey pour son dévouement et son soutien. Je me souviendrai toujours de ce qu il a dit : N entreprenez jamais quelque chose que vous n êtes pas en mesure de terminer et rappelez-vous que même les meilleurs peuvent s améliorer», a affirmé Marcel. Note de la rédactrice : Wilson Neapew, directeur de secteur à la succursale de Winnipeg de BDC, et Bernadette Smith, gestionnaire du projet E-Spirit, se sont rendus à l école Technical Vocational High School pour remettre un chèque de $ aux gagnants du prix Argent. On a demandé à BDC de revoir le plan d affaires de l équipe et de faire des commentaires à Marcel qui venait tout juste de terminer un examen final. Wilson Neapew a donné quelques bons conseils à Marcel, notamment de faire des études postsecondaires, de se bâtir une bonne cote de crédit et de conserver son enthousiasme pour les affaires. Il a indiqué que le plan d affaires E-Spirit constituait un bon point de départ et que la proposition avait beaucoup de potentiel. Félicitations à Marcel, Michael, et leurs mentors pour tout ce qu ils ont accompli durant le concours E-Spirit et bonne chance dans leurs projets futurs! MAGAZINEENVOL Numéro spécial sur E-Spirit

12 Gagnantes de la Plume en Or PAR BERNADETTE SMITH, COORDONNATRICE DU PROJET E-SPIRIT Jessica Bricklin et Latoya Thompson L ÉQUIPE GAGNANTE DU PRIX OR DU CONCOURS E-SPIRIT cette année provient de l école R.B. Russell Vocational située à Winnipeg, au Manitoba. Les coéquipières Jessica Bricklin et Latoya Thompson ont présenté leur plan d affaires sous l œil protecteur de Cora Bell, leur professeur. Eagles Nest Store est un magasin situé dans l école R.B. Russell Vocational et exploité par les étudiants du Programme de gestion et du Programme de Technologie informatique. Le magasin offre une variété d articles qui vont des croustilles, des boissons et des sous-marins aux fournitures scolaires et aux articles de santé-beauté, mais plus important encore, Eagles Nest Store propose des fruits et des légumes frais à prix modique pour offrir une bonne valeur à sa clientèle. Entrevue avec Jessica Bricklin, coéquipière de l équipe qui a gagné le prix Or. ENVOL Qu est-ce qui, selon vous, a rendu votre idée d entreprise si populaire cette année? JESSICA La variété, le prix et l aspect pratique. Nous avons offert des dégustations, des recettes et de l information à notre clientèle. Tout le monde adore essayer de nouveaux aliments, faire une bonne affaire et se sentir bien dans sa peau. ENVOL Qu est-ce qui vous a fait choisir ce type d entreprise? JESSICA Nous voulions offrir des aliments sains aux étudiants et au personnel de l école. Nous aimerions que le personnel et les étudiants changent leurs habitudes alimentaires pour prévenir le diabète. Les fruits et les légumes constituent la voie pour demeurer en santé. Des grossistes dans le secteur nous ont aussi offert des produits à meilleurs prix. Nous avons pensé qu il s agirait là d une bonne entreprise; nous avons donc décidé d exploiter l idée. ENVOL Est-ce que le fait d avoir gagné ce prix vous permet de croire que vous pourriez avoir votre propre entreprise, peut-être même celle-ci? JESSICA Gagner ce concours m a donné grande confiance en moi, de sorte que je considère avoir un jour ma propre entreprise. J aimerais plus tard posséder ma propre boutique de vêtements en plus de les confectionner, pour les jeunes femmes qui aiment la mode et qui aiment se sentir belles. ENVOL Y a-t-il des anecdotes particulières que votre équipe a vécues durant le concours E-Spirit? JESSICA Au cours de notre exposé, nous étions si nerveuses que nos mains en tremblaient. J ai oublié la moitié des choses que je devais dire. J ai aimé le salon commercial. C était intéressant de voir les idées des autres équipes provenant de partout au Canada. Le meilleur souvenir reste la soirée de gala et la remise des prix. Je n ai jamais imaginé un seul instant que nous pourrions gagner, alors quand nous avons été appelées, j ai pleuré et en suis restée bouche bée. Tout a été merveilleux. ENVOL Comment aviez-vous appris l existence du concours E- Spirit et comment avez-vous procédé pour vous y inscrire? JESSICA Mon professeur d informatique, madame Bell, m a parlé du concours d entreprise et m a demandé si je serais intéressée à travailler avec Latoya Thompson, une de mes collègues de classe. Nous avions 16 semaines pour mettre au point un plan d affaires, produire une bande vidéo qui présenterait notre produit et faire une présentation PowerPoint, en plus de construire un kiosque d exposition. 12 Numéro spécial sur E-Spirit 2006 MAGAZINEENVOL

13 Une deuxième équipe de l école R.B. Russell Vocational a également participé au concours E-Spirit. Le nom de leur entreprise était RBR Bison, et cette équipe comprenait Jodie Baptiste et Angela Franklin. Cora Bell a aussi agi à titre d animatrice d équipe pour RBR Bison qui conditionnait de la viande de bison pour la boutique Eagles Nest Store. RBR Bison vend de la viande de bison nutritive à prix abordable. Le bison est acheminé à un abattoir inspecté par le gouvernement fédéral, puis livré à l école où il est vieilli pendant une semaine dans un réfrigérateur de cuisine commercial. Le bison est dépecé sur place et emballé pour la vente. Ces deux entreprises ont comme marché cible les étudiants, le personnel de l école et la collectivité à l intérieur d un rayon de deux kilomètres de l école R.B. Russell Vocational. Ces entreprises exercent leurs activités de septembre à juin, pendant l année scolaire. Les revenus tirés de ces entreprises servent à fournir des petitsdéjeuners et des déjeuners aux étudiants de l école R.B. Russel ainsi qu à acquérir du matériel scolaire, des paniers-cadeaux, en plus d appuyer des événements spéciaux. Note de la rédactrice : le personnel et les étudiants de l école secondaire R.B. Russel ont applaudi Latoya et Jessica lors de la Journée de célébration des gagnantes, tenue le 27 juin À cette occasion, Kris Smith, vice-président et directeur du secteur du Manitoba et de la Saskatchewan de BDC a présenté un chèque de $ aux gagnantes du prix Or. Kris Smith a déclaré : «L élaboration d un plan d affaires nécessite un engagement et du travail d équipe. Vous avez appris la chose la plus importante pour un propriétaire d entreprise. Puissiez-vous maintenant mettre en pratique les compétences que vous avez acquises dans vos projets futurs. Au nom de BDC, félicitations! ENVOL Encourageriez-vous d autres étudiants à participer au concours? JESSICA Oui, car c est très enrichissant. Vous apprenez sur les affaires et rencontrez de nouvelles personnes. Les trois jours passés à la réunion E-Spirit vous apportent une vue d ensemble sur le domaine du commerce. ENVOL Quelles leçons avez-vous retenues? JESSICA J ai appris qu il y a une foule de possibilités dans le marché de la vente au détail. J ai appris que si vous achetez correctement, tout peut être vendu. J ai appris comment parler en public. Je n oublierai jamais tous les conseils que j ai reçus des juges E-Spirit. ENVOL Pouvez-vous imaginer utiliser un jour les habiletés acquises durant le concours? JESSICA Les habiletés acquises durant E-Spirit m aideront certainement dans l avenir, car elles m ont indiqué comment une entreprise fonctionne, du début à la fin. Je ne savais rien sur la direction d une entreprise ou la préparation d états financiers. Ce fut difficile d élaborer le plan d affaires, mais cela a augmenté mon bagage de connaissances. Travailler avec une partenaire s est avéré facile : nous faisions chacune notre partie et nous n avons jamais été en désaccord. La présentation PowerPoint m a aidée à surmonter ma crainte de parler devant une foule. ENVOL Avez-vous retenu d autres idées des autres participants E-Spirit pour améliorer votre entreprise? JESSICA Oui. J ai capté d excellentes idées en regardant la présentation PowerPoint des autres équipes. Cela nous a donné des idées pour savoir comment nous comporter devant les juges. ENVOL Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter ou quelqu un que vous aimeriez remercier? JESSICA J aimerais d abord remercier toute l organisation E-Spirit et la Banque de développement du Canada pour avoir permis à Latoya Thompson et à moi-même de prendre part à une aventure si mémorable que nous n oublierons jamais. Et j aimerais aussi remercier ma famille et mon petit ami pour m avoir encouragée à prendre l avion pour me rendre à Québec. Et bien entendu, merci également à mes professeurs d informatique, madame Bell et monsieur Kushner. Et finalement mais non le moindre, le magazine Envol pour m avoir donné la chance de raconter mon expérience à d autres jeunes Autochtones intéressés par le domaine des affaires. MAGAZINEENVOL Numéro spécial sur E-Spirit

14 LES BÉNÉVOLES ONT UNE INFLUENCE SUR PRESQUE TOUS LES aspects de la société, y compris la santé, l éducation, les services sociaux, la jeunesse, les sports et loisirs, la culture, les arts et l environnement. Les employeurs appuient le bénévolat. En effet, la plus récente Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation démontrent que 27 % des entreprises ont aidé leurs employés à faire du bénévolat en leur permettant de modifier leurs heures de travail afin de participer à des activités bénévoles. Les entreprises peuvent utiliser les bénévoles comme composantes leur permettant de créer leurs propres programmes uniques. Les statistiques démontrent aussi que les personnes plus jeunes, qui possèdent une expérience hâtive en matière de bénévolat, sont plus enclines à participer à des activités bénévoles Julie-Dominique Alain, BDC Québec n Monica Allen, BDC Winnipeg n Deborah Baker, Réseau de services aux entreprises autochtones (RSEA), Vancouver n Steven Barnes, BDC Montréal n Anne Bastide, BDC Chaud.-Appalaches n Julie Beaudin, BDC Québec n Yannick Bélanger, BDC Québec n Zane Berthelot, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Liliane Blais, BDC Québec n Charles Blouin, BDC Québec n Valérie Bornais, BDC Québec n April Bottrell, BDC Montréal n Eva Boucher-Hartling, BDC Montréal n Lydia Buhler, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Laura Burka, BDC Winnipeg Ouest n Victoria Carter, BDC Edmonton n Nicole Chouinard, BDC Québec n Vernie Clement, Ancien élève E-Spirit, Kamloops n Nathalie Croft, BDC Québec n Ed Cumby, BDC Mississauga n Li-Ming Cunningham, BDC Montréal n Martine Dessureault, BDC Québec n Yanick Dionne, BDC Chaud.-Appalaches n Angela Doerksen, BDC Winnipeg Ouest n Josée Drapeau, BDC Québec n Alexandre Dubuc-Collin, BDC Québec n Diane Dumont, La Great-West, compagnie d assurance-vie, Winnipeg n Richard Engel, BDC Calgary n Gina English, BDC Montréal n Susana Espino, BDC Winnipeg Ouest n Alyssa Filipowich, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Hugues Francoeur, BDC Québec n Lynn Francoeur, BDC Chaud.-Appalaches n Gary Franzmann, BDC Winnipeg n Mark Fruehm, BDC Winnipeg n Bob Furtney, BDC Mississauga n Jessica Gauthier, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Julie Godin, BDC Québec n Layne Goodridge, BDC Winnipeg n Eric Grenier, BDC Québec n Terry Hall, BDC Chaud.-Appalaches n Stacey Howse, BDC Edmonton n Catherine Huston, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n André Jarry, BDC Québec n Jocelyne Johnson, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Danny King, BDC Edmonton n Joan Kirouac, BDC Winnipeg Ouest n Steve Kirton, BDC Scarborough n Johanne Labbé, Université Laval, Québec n Annie Labonté, BDC Québec n Daniel (Dan) Labossière, BDC Winnipeg n Alain Lamontagne, BDC Montréal n Danielle Landry, BDC Montréal n Louise Langevin, BDC Québec n Chantal Léger, Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), Moncton n Rémi Lemay, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Isabelle Lemire, BDC Québec n Miguel Levasseur, Université Laval, Québec n Maurice Levesque, Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), Moncton n Josh Marcon, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Serge Marcoux, BDC Québec n Daniel Martel, BDC Montréal n Remy Martin, BDC Québec n Joshua McKay, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n James Mehisto, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Leigh Morton, BDC Winnipeg n Luce Nadeau, BDC Québec n Daisy Nelson, Soutien aux Aînés de E-Spirit, Toronto n Kendall Newell, BDC Ottawa n Marie-Claude Ouellet, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Shawn Ouellette, Centre for Aboriginal Human Resource Development (CAHRD), Winnipeg n Levi Periogo, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Paul Philion, BDC Montréal n Geneviève Picard, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Tom Poirier, BDC Montréal n Charles-Olivier Potvin, BDC Québec n Sylvie Proulx, BDC Montréal n Dora Raimondo-Gardner, BDC Montréal n Alyssa Reid, BDC Winnipeg n Diane Reid, BDC Montréal n Matt Riley, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Jérôme Ruest, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Howard Shears, BDC Kelowna n Ariane Starblanket, BDC Regina n Thomas Stridsland, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Jean-Phillippe Thériault, BDC Chaud.-Appalaches n Laura Tiffin, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Daniel Tremblay, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Dave Tremblay, BDC Québec n Stephanie Van Tassell, Katimavik (Programme canadien de service volontaire pour la jeunesse) n Natacha Vanhamme, BDC Montréal n Jacqueline Withoos, BDC Winnipeg n Remerciements spéciaux, n Doris Angers, Aéroport International Jean-Lesage de Québec n Dre Lillian McGregor, Birch Island - Première Nation de Whitefish River n Joanna Dupras, SACO Québec, Montréal n George Fayant, Saskatchewan Indian Equity Foundation (SIEF)/ SaskNative Economic Development Corporation (SNEDCO), Saskatoon n Dennis Garrand, Université Laval, Québec n David Gill, Champion coureur/participant aux jeux olympiques, Québec n Max Gros-Louis, Grand Chef, Première Nation huronnewendat n Jean-René Halde, Président et chef de la direction, BDC, Montréal n Danielle Lachapelle, Université Laval, Québec n Luc Lainé, ORIHWA Inc., Québec n Paul Langford, Première Nation de Sturgeon Lake n Pierre Lemay, Université Laval, Québec n Marc-André Proulx, Telus Mobilité, Québec n Michael Marchessault, Forum Québec n Guy Nadeau, Université Laval, Québec n Suzanne Roy, Offfice du tourisme de Québec n Carole Turmel, Office du tourisme de Québec n Jean Vincent, Société de crédit commercial autochtone, Québec La base de la réussite Par Bernadette Smith, gestionnaire du projet E-Spirit Le bénévolat représente l acte le plus fondamental en qualité de citoyen et d un point de vue philanthropique que l on puisse retrouver au sein d une société. Il s agit du don de son temps, de son énergie et de ses compétences, et ce, de plein gré. Le cœur d E-Spirit plus tard dans leur vie. Bien que le fait de travailler avec de jeunes bénévoles puisse nécessiter des changements à l approche habituelle, les bénéfices se traduisent par une cuvée de jeunes bénévoles engagés et enthousiastes avec des idées neuves et de nouvelles compétences. De plus, ces organisations auront le sentiment d avoir contribué à favoriser le développement d une nouvelle génération de travailleurs bénévoles au Canada. Le bénévolat virtuel ouvre de toutes nouvelles perspectives en matière de bénévolat. En effet, Internet permet aux gens de faire du bénévolat sans avoir à quitter leur résidence. Avec un compte de courrier électronique, le bénévolat virtuel permet à une personne de donner de son temps durant la pause du déjeuner à l école ou au travail. Le bénévolat virtuel permet aussi de donner de son temps partout au Canada ou à l étranger, quel que soit votre lieu de résidence. LES SERVICES BANCAIRES AUX AUTOCHTONES de BDC regroupent cinq employés à temps plein, ainsi que des stagiaires. C est pourquoi l équipe de projet E-Spirit compte sur l appui de bénévoles. BDC est reconnaissante pour le soutien de ses bénévoles. à l interne, aux associations de bénévoles et aux personnes qui ont à cœur de faire une différence. Comme un simple merci n est jamais vraiment suffisant, nous sommes heureux de profiter de cette occasion pour remercier publiquement les personnes et associations suivantes pour leur ferveur à promouvoir l entrepreneurship, le mentorat, l amitié et l appui consenti aux étudiants autochtones inscrits au Concours national de plans d affaires pour les jeunes Autochtones E-Spirit. Au nom de Jim Richardson, Cheryl Watson, Elizabeth Buha, Wendy MacNair, Dianna Hudson, Barry Mann, Chantal Kalyniuk, et Bernadette Smith, nous offrons nos remerciements les plus sentis à tous et chacun d entre vous qui avez su faire une différence dans la vie des jeunes Autochtones! 14 Numéro spécial sur E-Spirit 2006 MAGAZINEENVOL

Spécialiste de réinstallation au Canada

Spécialiste de réinstallation au Canada Spécialiste de réinstallation au Canada Toujours offrir un service exceptionnel aux clients. Voilà notre mission. Et qui disait que rédiger un énoncé de mission serait compliqué? dadarelo.ca Toujours offrir

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

GTA : les nouveaux spécialistes des TI

GTA : les nouveaux spécialistes des TI GTA : les nouveaux spécialistes des TI QUÉBEC Date : Lieu : Université Concordia, École de gestion John-Molson www.btmtalentmashquebec.ca Faites partie de nos commanditaires et de nos exposants Chris Drummond,

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

Outiller nos écoles pour établir un environnement favorable et en santé!

Outiller nos écoles pour établir un environnement favorable et en santé! Outiller nos écoles pour établir un environnement favorable et en santé! Le milieu scolaire influence profondément les comportements des élèves, leurs préférences et leur attitude. Face à l épidémie d

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

de l entreprise Cahier de presse

de l entreprise Cahier de presse Cahier de presse de l entreprise À propos de Fonds d éducation Héritage Inc. Fonds d éducation Héritage est l un des principaux fournisseurs de régimes d épargne-études en gestion commune au Canada. La

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

MODULE 2 - Profil de l entreprise

MODULE 2 - Profil de l entreprise - Introduction. 23 Résultats visés... 24 Notes à l intention du formateur.. 24 Les cinq questions : comment y répondre? 25 Qui.. 25 Quoi. 25 Pourquoi.. 26 Où... 26 Quand 27 Énoncés de vision et de mission.

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur Table des matières MODULE 1 Introduction. 2 Résultats visés 3 Notes à l intention du formateur. 3 Compétences en gestion. 4 Habiletés financières... 5 Compétences en marketing. 6 Compétences personnelles.

Plus en détail

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES 2008-2011 Partenariats Respect de la diversité Intégrer efficacement les Autochtones au marché du travail. Promouvoir

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

Marc Parent. Président et chef de la direction. Collation des grades. École Polytechnique de Montréal

Marc Parent. Président et chef de la direction. Collation des grades. École Polytechnique de Montréal Marc Parent Président et chef de la direction Collation des grades École Polytechnique de Montréal Le samedi 16 juin 2012 1 Merci M. Guy. Monsieur le recteur de l Université de Montréal, Monsieur le président

Plus en détail

MBA GAMES 2016 PLAN DE COMMANDITE

MBA GAMES 2016 PLAN DE COMMANDITE MBA GAMES 2016 PLAN DE COMMANDITE 1 Québec, le 30 mars 2015 Madame, Monsieur, Je suis fier, au nom de la Faculté des sciences de l administration de l Université Laval (FSA ULaval), d appuyer la démarche

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales entrepreneuriales Activités Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales offertes aux : Centre de formation générale des adultes Centre de formation professionnelle

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

La Forge du Savoir. Cahier des Charges

La Forge du Savoir. Cahier des Charges La Forge du Savoir Cahier des Charges Préparé par Nicolas Therrien Étudiant en Génie Informatique Université du Québec à Hull Le 13 juin 2001 Introduction La Forge du Savoir est un projet qui a été conçu

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Le comité de marketing voit à stimuler la vente des foulards et autres produits que nous fabriquons (toiles, bracelets, allume-feu, etc.).

Le comité de marketing voit à stimuler la vente des foulards et autres produits que nous fabriquons (toiles, bracelets, allume-feu, etc.). TRANSFORMATION D UNE CLASSE EN «MINI-ENTREPRISE» École Au petit bois : (450) 743-2777 Commission scolaire Sorel-Tracy Suzanne Verville, directrice Chantal St-Louis et Mariette Charland-Capistran, enseignantes

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU entrepreneur Un en classe! GUIDE à l intention des entrepreneurs COORDINATION : Daniel Thouin Secrétariat à la jeunesse Ministère du Conseil

Plus en détail

Message du gestionnaire du développement du sport Page 3. Sommaire du Programme Club d excellence Page 4. Normes minimales Page 5

Message du gestionnaire du développement du sport Page 3. Sommaire du Programme Club d excellence Page 4. Normes minimales Page 5 Synchro Canada Aperçu du Programme Club d excellence 2009-2010 1 Table des matières Message du gestionnaire du développement du sport Page 3 Sommaire du Programme Club d excellence Page 4 Normes minimales

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

ÉQUIPE NUNAVIK-QUÉBEC 2014

ÉQUIPE NUNAVIK-QUÉBEC 2014 Le lundi 24 mars 2014 Résumé complet Jeux d hiver de l Arctique, Fairbanks du 15 au 22 mars 2014 À propos d Équipe Nunavik-Québec ÉNQ comptait 62 athlètes et cinq interprètes culturels aux Jeux d hiver

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Apprentissage et garde des jeunes enfants Manitoba Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Énoncé de mission Le Programme d évaluation des compétences

Plus en détail

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth)

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Le comité du fonds de la bourse commémorative Ronald P. Smyth et Centraide de la région du

Plus en détail

Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs

Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs 1. Où est située votre entreprise? Veuillez choisir toutes les réponses qui s appliquent. Vancouver Colombie-Britannique (à l extérieur de Vancouver)

Plus en détail

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DE MONTRÉAL

CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DE MONTRÉAL CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DE MONTRÉAL PROPOSITION DE PARTENARIAT 1937-2012 MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE Il nous est impossible d imaginer une ville sans bénévole. Ces personnes tissent le canevas indispensable

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

PROGRAMMES DE BOURSES

PROGRAMMES DE BOURSES PROGRAMMES DE BOURSES La Fondation du Cégep de Sainte-Foy a pour mission de soutenir l œuvre éducative du Cégep de Sainte-Foy en favorisant la qualité de l enseignement, la réussite scolaire et l innovation.

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir 2 14 COMMANDITE dans le livret-souvenir Elle est jeune. Elle est mature. Elle inspire. Elle bâtit. Elle accomplit. Ensemble, elles contribuent. gala Femmes de mérite est l une des principales activités

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

Tendances et meilleures pratiques. Présenté par

Tendances et meilleures pratiques. Présenté par Tendances et meilleures pratiques Présenté par Mot de la présidente Chers participants, Bienvenue à cette troisième édition du Colloque Gestion et Ressources Humaines! Depuis ses tout débuts, Colloquium

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie Allocution de M. Yvon Bolduc, Président-directeur général Fonds de solidarité FTQ Montréal, le lundi

Plus en détail

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) MARS 2011 Conseil québécois des ressources humaines en tourisme 1 AVANT-PROPOS Ce guide d implantation s adresse spécifiquement

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Stage à l Université de Sherbrooke Frédérique Vermare Table des matières Table des matières...2 1 Vie pratique...3 1.1 Logement :...3 1.2 Argent :...3 1.3 Santé :...3 1.4 Stage

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

AQR. Rapport Annuel Association Québécoise de Racquetball 2014-2015 1

AQR. Rapport Annuel Association Québécoise de Racquetball 2014-2015 1 AQR Rapport Annuel Association Québécoise de Racquetball 2014-2015 1 Rapport du président 2014-2015 En 2014-2015, l Association Québécoise de Racquetball peut dire encore une fois, mission accomplie pour

Plus en détail

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant son 90 e anniversaire Bonsoir, D entrée de jeu, je tiens à vous remercier de votre présence ce soir pour fêter ce 90 e anniversaire

Plus en détail

LES 9 MEILLEURS TRUCS

LES 9 MEILLEURS TRUCS POUR APPRENDRE OU AMÉLIORER MON ANGLAIS DÈS MAINTENANT 6 RAISONS pour lesquelles je devrais parler anglais LA MÉTHODE Par Bob McDuff Le prof d anglais www.bobmcduff.com À PROPOS DE BOB MCDUFF - INTRODUCTION

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec

Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Le sous-financement chronique de notre éducation est une stratégie pour forcer l intégration avec les

Plus en détail

Commandites de sections et de clubs : suggestions et conseils

Commandites de sections et de clubs : suggestions et conseils Introduction Le présent document offre des conseils et des outils pour aider à élaborer un programme de commandite avec une entreprise locale. Les suggestions ont pour but de susciter la réflexion et peuvent

Plus en détail

Les 7 Facteurs clés de Succès pour s'épanouir sur le plan personnel, familial et professionnel au Canada

Les 7 Facteurs clés de Succès pour s'épanouir sur le plan personnel, familial et professionnel au Canada Formation et Coaching en Leadership inclusif et en Management interculturel Les 7 Facteurs clés de Succès pour s'épanouir sur le plan personnel, familial et professionnel au Canada Une approche holistique

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

SOS DEVOIRS RAPPORT ANNUEL ANNÉE SCOLAIRE 2006-2007. W : www.sosdevoirs.org T : 1.866.627.0609 T : 416.397.2094 Toronto

SOS DEVOIRS RAPPORT ANNUEL ANNÉE SCOLAIRE 2006-2007. W : www.sosdevoirs.org T : 1.866.627.0609 T : 416.397.2094 Toronto SOS DEVOIRS RAPPORT ANNUEL ANNÉE SCOLAIRE 2006-2007 W : www.sosdevoirs.org T : 1.866.627.0609 T : 416.397.2094 Toronto Rapport annuel 2006 2007 Page : 2 Qu est-ce que SOS DEVOIRS? SOS DEVOIRS est un service

Plus en détail

Marc-Olivier Cavanagh" New Richmond Centre de formation professionnelle Bonaventure-Paspébiac

Marc-Olivier Cavanagh New Richmond Centre de formation professionnelle Bonaventure-Paspébiac DEP en charpenteriemenuiserie Marc-Olivier Cavanagh New Richmond Centre de formation professionnelle Bonaventure-Paspébiac Après des études en briquetagemaçonnerie, Marc-Olivier a reçu le prix du perfectionnement

Plus en détail

Idées de campagnes pour Mardi je donne. Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance

Idées de campagnes pour Mardi je donne. Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance Idées de campagnes pour Mardi je donne Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance Choisir un objectif pour Mardi je donne constitue la première étape d une campagne fructueuse. Voici quelques idées

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

Kim Thúy de passage à Sherbrooke

Kim Thúy de passage à Sherbrooke Bulletin spécial Mai 2014 Kim Thúy de passage à Sherbrooke Pour célébrer avec nous le Mois du patrimoine asiatique La très talentueuse et sympathique écrivaine Kim Thúy a tout de suite répondu par l affirmative

Plus en détail

Catalogue des programmes des 4-H du Canada 2015-2016

Catalogue des programmes des 4-H du Canada 2015-2016 Catalogue des programmes des 4-H du Canada 2015-2016 Sommet national sur le leadership des 4-H du Canada Du 18 au 21 février 2016, à Ottawa (Ontario) Le Sommet sur le leadership des 4-H du Canada est l

Plus en détail

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES 1. LE PROJET 1.2 Résumé du projet Sous cette rubrique, il est important de préciser l origine

Plus en détail

Manuel de l'employé coordinateur de campagne (ECC) Conseils, outils et techniques

Manuel de l'employé coordinateur de campagne (ECC) Conseils, outils et techniques Manuel de l'employé coordinateur de campagne (ECC) Conseils, outils et techniques United Way of Greater Moncton and Southeastern New Brunswick L'Histoire de Centraide Centraide de la région du Grand Moncton

Plus en détail

LES PRIX FEMMES D AFFAIRES DU QUÉBEC HONORENT DEPUIS 2001 LES QUÉBÉCOISES QUI S ILLUSTRENT DANS LE MONDE DES AFFAIRES.

LES PRIX FEMMES D AFFAIRES DU QUÉBEC HONORENT DEPUIS 2001 LES QUÉBÉCOISES QUI S ILLUSTRENT DANS LE MONDE DES AFFAIRES. LES PRIX FEMMES D AFFAIRES DU QUÉBEC HONORENT DEPUIS 2001 LES QUÉBÉCOISES QUI S ILLUSTRENT DANS LE MONDE DES AFFAIRES. Toutes les entrepreneures, dirigeantes, professionnelles ou cadres d entreprises ou

Plus en détail

Caisse d économie des employés en Télécommunication

Caisse d économie des employés en Télécommunication Caisse d économie des employés en Télécommunication 1 HOMMAGES Hommage à M. Michel Laberge, ex-président du Conseil d administration de la Caisse d économie Desjardins des employés en Télécommunication

Plus en détail

PROCESSUS DE RECONNAISSANCE. Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail

PROCESSUS DE RECONNAISSANCE. Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail PROCESSUS DE RECONNAISSANCE Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail INTRODUCTION Travail sécuritaire NB offre un programme de reconnaissance

Plus en détail

Introduction... 2. Valeur... 2. Reconnaissance et promotion... 3. Critères d admissibilité... 3. Mises en candidature... 4. Critères de sélection...

Introduction... 2. Valeur... 2. Reconnaissance et promotion... 3. Critères d admissibilité... 3. Mises en candidature... 4. Critères de sélection... 2014 Table des matières Introduction... 2 Valeur... 2 Reconnaissance et promotion... 3 Critères d admissibilité... 3 Mises en candidature... 4 Critères de sélection... 5 Processus de proposition Comment

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES CHEMINEMENT VERS L EXCELLENCE EN SPORT ATHLÈTE

PROGRAMME DE BOURSES CHEMINEMENT VERS L EXCELLENCE EN SPORT ATHLÈTE PROGRAMME DE BOURSES CHEMINEMENT VERS L EXCELLENCE EN SPORT ATHLÈTE FORMULAIRE D INSCRIPTION 2015 Inscription avant le 30 avril 2015 1 Programme de bourses Cheminement vers l excellence en sport Présentation

Plus en détail

Rapport annuel de l entraîneur-en-chef. Assemblée générale annuelle 2013. le 18 Novembre, 2013

Rapport annuel de l entraîneur-en-chef. Assemblée générale annuelle 2013. le 18 Novembre, 2013 Rapport annuel de l entraîneur-en-chef Assemblée générale annuelle 2013 le 18 Novembre, 2013 La saison 2013-14 fut marquée par plusieurs évènements importants pour le club de plongeon CAMO. C est le début

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA

Rapport de fin de séjour Explo RA Sup. Ecole polytechnique de Montréal CANADA ASTIER Marine Université Jean Monnet Saint -Etienne Rapport de fin de séjour Explo RA Sup Ecole polytechnique de Montréal CANADA 2010-2011 L opportunité m a été offerte de pouvoir effectuer mon stage de

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé Juillet 2004 Série socio-économique 04-033 Examen des options pour la formation des Autochtones dans le domaine de l habitation áåíêççìåíáçå Une des conséquences de la croissance

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

Un partenariat à célébrer : Forum de recherche des Prairies sur la protection de l enfance

Un partenariat à célébrer : Forum de recherche des Prairies sur la protection de l enfance Un partenariat à célébrer : Forum de recherche des Prairies sur la protection de l enfance Les 9 et 10 février 2006 Regina (Saskatchewan) Les 9 et 10 février 2006, le Centre d excellence pour la protection

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Favor i du e-commerce. Prix espoir 2014

Favor i du e-commerce. Prix espoir 2014 Favor i du e-commerce Prix espoir 2014 Sommaire Présentation du prix Le dossier Promotion Les lauréats des précédentes éditions Contacts Pour concourir : c est ici Présentation du prix Présentation du

Plus en détail

Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada

Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada Août 2015 *Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba Table des matières

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle Activités entrepreneuriales Primaire Primaire 2 ième Cycle Mot d introduction Chers enseignantes et enseignants, C est avec grand plaisir que nous vous proposons cette offre de service pour la réalisation

Plus en détail

POSSIBILITÉS DE COMMANDITE

POSSIBILITÉS DE COMMANDITE Conférence sur la Diversité en Ingénierie 2015: POSSIBILITÉS DE COMMANDITE 13-16 Novembre 2015 Algorithmes du Succès Lettre de la présidente L a le plaisir d accueillir la première Conférence sur la Diversité

Plus en détail

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés parrainés par le secteur privé Canada Réinstallation des réfugiés au RPSP Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011

UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011 UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011 Marie Robidoux n est pas seulement arpenteur des Terres du Canada; elle est

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT. Présentés par. Faculté des arts et des sciences Département de linguistique et de traduction

PLAN DE PARTENARIAT. Présentés par. Faculté des arts et des sciences Département de linguistique et de traduction Présentés par Faculté des arts et des sciences Département de linguistique et de traduction PLAN DE PARTENARIAT D epuis maintenant neuf ans, les Jeux de la traduction encouragent les futurs traducteurs

Plus en détail

Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario

Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario Ressource sur les médias sociaux du PCO Notes pour le personnel enseignant et les animateurs, et liens avec le curriculum de l Ontario Bienvenue à la Ressource sur les médias sociaux du Passeport-compétences

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

LEADERSHIP ET ENTREPRENEURIAT LEADERSHIP CYCLE DE GESTION DOCUMENT 1 POLYVALENTE JEAN-DOLBEAU

LEADERSHIP ET ENTREPRENEURIAT LEADERSHIP CYCLE DE GESTION DOCUMENT 1 POLYVALENTE JEAN-DOLBEAU LEADERSHIP ET ENTREPRENEURIAT LEADERSHIP CYCLE DE GESTION DOCUMENT 1 POLYVALENTE JEAN-DOLBEAU LE CYCLE DE GESTION Dresser la liste de tâches à effectuer Étape 1 : la planification Étape 2 : la présentation

Plus en détail

Planification de la relève : préparer une nouvelle génération d'artistes et de gestionnaires culturels - Une proposition

Planification de la relève : préparer une nouvelle génération d'artistes et de gestionnaires culturels - Une proposition Planification de la relève : préparer une nouvelle génération d'artistes et de gestionnaires culturels - Une proposition Susan Annis, directrice général, Conseil des ressources humaines du secteur culturel

Plus en détail