ASSURANCES DE DOMMAGES INCENDIE DE L ANALYSE AU COÛT DU RISQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSURANCES DE DOMMAGES INCENDIE DE L ANALYSE AU COÛT DU RISQUE"

Transcription

1 ASSURANCES DE DOMMAGES INCENDIE DE L ANALYSE AU COÛT DU RISQUE 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 1

2 AGREPI? ASSOCIATION DES INGÉNIEURS & CADRES SPÉCIALISTES DE LA MAÎTRISE DES RISQUES INCENDIE - VOL MALVEILLANCE - ENVIRONNEMENT ET SANTÉ AU TRAVAIL, AGRÉÉS PAR LE CNPP Membre associé des Ingénieurs & Scientifiques de France (IESF). Participant aux travaux de l AFNOR, CNPP, CNPC, FFMI, FFSA, PSRE, RFFST 48, Boulevard des Batignolles PARIS Téléphone : +33 (0) Fax : +33 (0) septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 2

3 SINISTRE TOTAL PREVISIBLE! 8 Juin 1997 Abattoirs de Bordeaux. Cout: 4,27 M 82 MF (PD + PE) 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 3

4 GESTION DU RISQUE INCENDIE INDUSTRIEL 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 4

5 LE PRINCIPE DE L ASSURANCE TRANSFERT DU RISQUE ASSURE CONTRAT Via le Courtier RISQUE INCENDIE & AUTRES DOMMAGES DIRECTS ASSUREUR 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 5

6 Rappel de la démarche d Analyse des Risques Analyse des Risques Analyse des Flux Analyse des Menaces Gravité initiale Probabilité initiale Niveau de Risque initial Faire baisser Niveau de Risque initial Moyens de Protection Moyens de Prévention Gravité après Protection Probabilité après Prévention Niveau de Risque obtenu après Prévention Protection =???? Niveau de Risque supporté ou transféré 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 6

7 Rappel des objectifs des audits Gravité Risque = f (Gravité, Fréquence) Risque catastrophique Prévention Protection Risque de fréquence Fréquence 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 7

8 10 REGLES D OR DE LA PREVENTION INCENDIE 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 8

9 LA DEMARCHE DE L ASSURANCE BASE COMMUNE: TRAITE DES RISQUES D ENTREPRISES SIMPLES RECOMMANDATIONS INDICATIVES 124 RUBRIQUES REPARTIES EN 10 NOMENCLATURES OU FAMILLES D ACTIVITES Ex : 6: Industries du bois 628: Fabrication de panneaux de particules 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 9

10 NOMENCLATURES DE SOUSCRIPTION DU TRE (Traité des Risques d Entreprises) Fascicule 0 Extraction de minerais et minéraux divers, de combustibles solides. Métallurgie Fascicule 1 Production de matériaux de construction. Industries des céramiques. Industries du verre Fascicule 2 Travail des métaux. Industries électriques et électroniques. Construction automobile, aéronautique et navale; Carrosserie et réparation de véhicule en tous genre Garages et stations-service Fascicule 3 Industries chimiques et para-chimiques. Transformation de matières plastique et de caoutchouc. Fascicule 4 Industries textiles. Bonneterie. Confection de vêtements et autres articles textiles Fascicule 5 Industries du papier et du carton. Imprimeries; Industries du cuir et du délainage Fascicule 6 Industries du bois. Fascicule 7 Industries agro-alimentaires Fascicule 8 Traitement des déchets urbains et industriels. Production et distribution d énergie Fascicule 9 Autres risques d'entreprises Fascicule 10 Services généraux et risques annexes concourant à l'exploitation de l'établissement assuré. 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 10

11 LA DEMARCHE DE L ASSURANCE PRINCIPE TAUX DE PRIME ) X ASSIETTE DE PRIME (Capitaux en ) TAUX DE BASE Rabais et Majorations TAUX COMMERCIAL Construction Chauffage Sécurité incendie 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 11

12 LA DEMARCHE DE L ASSURANCE CONNAISSANCE DU RISQUE Présentation du risque par le Courtier Financière par l expert d assuré Matérialité du risque par l ingénieur prévention de la Cie apéritrice SOUSCRIPTION DU RISQUE Souscription par le Souscripteur Cie 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 12

13 CONNAISSANCE DU RISQUE Eléments d appréciation Rabais / Majorations Construction 20 % 50 % Chauffage 0 à 100 % Stockage en hauteur (> 7,20m) 10 à 100 % Liquides inflammables 0 à 30 % 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 13

14 Classement au feu des matériaux Correspondances entre Euro-classes et classification M Autres produits que sols Classes selon la NF EN Exigence A1 - - Incombustible A2 s1 d0 M0 A2 s1 d1 A2 s2 d0 s3 d1 M1 B s1 d0 s2 d1 s3 C s1 d0 s2 d1 M2 s3 D s1 d0 M3 s2 d1 M4 s3 (non gouttant Toutes classes M4 autres que E-d2 et F Sols Classes selon la NF EN Exigence A1 fl - - Incombustible A2 fl s1 M0 A2 fl s2 B fl s1 M3 C fl s2 D fl s1 s2 M4 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 14

15 CODE CONSTRUCTION ASSURANCES OSSATURE MURS EXTERIEURS PLANCHERS NOMBRE DE NIVEAUX COUVERTURE AMENAGEMENT ET REVETEMENTS INTERIEURS ELEMENTS DE CONSTRUCTION CATEGORIES (O) (Me) (P) A B C (Co) (A) MAJORATION ou RABAIS (f) du CODE CONSTRUCTION 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 15

16 LA SECURITE INCENDIE REFERENTIELS Règles techniques élaborées par le CNPP en collaboration avec la FFSA, la BSPP, la DGSCGC, l AGREPI, la FFMI, le GESI, le GIFEX, le CSTB, l INRS... Caractère obligatoire si spécifié dans le contrat d assurances L application de ces règles n exonère pas l assuré des obligations réglementaires: Code du travail, ICPE, ERP, Normes et DTU 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 16

17 LA SECURITE INCENDIE DEFINITIONS CERTIFICAT DE CONFORMITE: Délivrée à la mise en service N + Numéro du domaine ou de la règle Ex: N4 COMPTE-RENDU DE VERIFICATION PERIODIQUE: Délivré lors de la vérification semestrielle, annuelle.. Q + numéro du domaine ou de la règle Ex: Q4 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 17

18 LA SECURITE INCENDIE ORGANISATION DE LA SECURITE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Service de sécurité incendie Analyse des risques Prévision Consignes Inspection Formation E.P.I. E.S.I R 6 15 à 25 % Ces rabais ne se cumulent pas avec les rabais prévus pour : Surveillance humaine Surveillance électronique Extincteurs RIA 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 18

19 LA SECURITE INCENDIE ORGANISATION DE LA SECURITE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Chargé de sécurité agréé CNPP TRE 3 % Abonnement prévention et TRE conseil «Incendie et A.P.» 5 à 15 % Interdiction de fumer Permis de feu TRE TRE Obligatoire 10 à 100 % 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 19

20 LA SECURITE INCENDIE ORGANISATION DE LA SECURITE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Contrôles par organisme agréé Installations électriques Q18 10% 10 à 100 % Thermographie IR Q19 Appréciation de la compagnie 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 20

21 LA SECURITE INCENDIE SURVEILLANCE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Surveillance humaines R8 Surveillance du site Contrôle d accès Enregistrement des alarmes Diffusion de l alarme et de l alerte Intervention des secours internes et publics Complément de la R6 15 à 25 % 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 21

22 LA SECURITE INCENDIE SURVEILLANCE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Surveillance électronique Détection automatique d incendie R7 Déclaration de conformité Compte rendu de vérification semestriel Complément de la R6 25 % Complément de la R4 et R5 0 à 15 % 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 22

23 LA SECURITE INCENDIE COMPARTIMENTAGE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Ouvrage séparatif coupe feu Murs séparatifs coupe feu Murs séparatifs ordinaires Portes coupe feu Clapets coupe feu R 15 Résistance validée par bureau de contrôle R 16 N 16 par installateur ou organisme vérificateur certifié APSAD Q16 Permet l atténuation du taux d un risque aggravant sur un risque aggravé 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 23

24 LA SECURITE INCENDIE COMPARTIMENTAGE Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Exutoires de fumée R 17 N 17 Vérification par entreprise compétente 3 % si alarme 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 24

25 LA SECURITE INCENDIE EXTINCTION Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Extincteurs R 4 N 4 Q4 7 % si alarme 10 % RIA R5 N5 Q5 15% si alarme 10 % 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 25

26 LA SECURITE INCENDIE EXTINCTION Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Extinction automatique à eau dit «sprinkler» Extinction automatique à gaz «IEA» CO2 R1 R3 N 1 Q1 N3 Q3 N à 80 % 10% sur contenu si protection localisée 30 % sur contenu et contenant si protection totale du bâtiment 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 26

27 LA SECURITE INCENDIE EXTINCTION Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Extinction automatique à gaz «IEA» Inertes: Inergen, Argonite, Argotec, Azote ou Cerexen R13 N13 Q13 10% sur contenu si protection localisée 30 % sur contenu et contenant si protection totale du bâtiment Inhibiteurs: FM 200, FE 13, CEA septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 27

28 LA SECURITE INCENDIE EXTINCTION Mesures de sécurité Règles APSAD Rabais / Majoration Extinction automatique à mousse R12 N12 Q12 A l appréciation de la compagnie Extinction automatique à brouillard d eau D 2 A l appréciation de la compagnie 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 28

29 LA SECURITE INCENDIE APPLIQUEE Base % ENERGIES Electricité Chauffage Air comprimé Production de froid M.P. PROCESS PRODUITS FINIS Stockages PRODUITS TIERS Stockage Quantité PROTECTION INCENDIE PAR SPRINKLEURS FLUIDES Liquides inflammables Gaz Stockages CHAUFFAGE Type Situation 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 29

30 CRITERES DE QUALITE DES RISQUES D'ENTREPRISES Notes Qualité Construction > à + 30% de + 18% à + 30% de + 10% à + 16% de + 2% à + 8% 0% Rabais 2- Chauffage > à + 50% de + 35% à + 50% de + 20% à + 30% de + 12,5% à + 17,5% de + 2,5% à + 10% 0% 3- Aggravation * D.G. & T.R.E. Hors accumulation de valeurs > à + 45% de + 26% à + 45% de + 11% à + 25% de + 1% à + 10% 0% Rabais 4-Secours internes conformes aux règles APSAD Aucun moyen ou Non conforme Extincteurs Extincteurs + formation du personnel et/ou pompiers bénévoles parmi le personnel Extincteurs + R.I.A. Extincteurs + R.I.A. + autres moyens entrainant un rabais au sens des D.G. S.P.K. conforme R1 5- Secours externes * Critère 1 : une seule note Critère 2 : additionner les notes Critère 3 : une seule note T < ou= à 10 mn = 4 Visite annuelle des pompiers = 1 2 P.I.N. ou plus = 2 10 mn < T < ou = à 15 mn = 3 Plan d'attaque du feu = 1 1 P.I.N. + réserve = 1 15 mn < T< ou = à 20 mn = 1 Ligne directe avec les pompiers = 1 1 P.I.N. ou réserve = 0 20 mn < T < ou = à 25 mn = 0 Risque connu des pompiers = 0 Rien = - 2 T > à 25 mn = - 2 Rien = SMP de 80 % à 100 % de 60% à 80% de 40% à 60% < à 40% 7- Stockage de marchandises * Y compris les emballages H < à 7,20 m Non S.P.K. Catégories E & F ou H > à 7,20 m Non S.P.K. Toutes catégor ies H < à 7,20 m Non S.P.K. Catégorie D H < à 7,20 m Non S.P.K. Catégorie C H < à 7,20 m Non S.P.K. Catégories A & B H > à 7,20 m S.P.K. conforme R1 Toutes catégories ou Stockage séparé par un M.S.C.F. 2 heures H < à 7,20 m S.P.K. conforme R1 Toutes catégories ou Sans stockage ou Séparé par + de 10 mètres 8- Gardiennage Risque isolé sans gardien Gardiennage partiel ou Voisinage Présence permanente Ou Gardien Ou Télésurveillance Gardiennage intérieur avec rondes pointées 2 gardiens avec rondes pointées 9- Installation électrique Mauvais état Ou Sans clause limites 4 & 5 Sans clauses, limites 2 & 3 Clause 27 - B insérable Clause 27 - A insérable 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 30

31 NOTE DE QUALITE D UN RISQUE DESIGNATIONS 1.Construction 2.Chauffage 3.Aggravation D.G. 4.Moyens de secours internes (N1) 5.Moyens de secours externes (0+0+2)/2 6.SRE 7.Stock 8.Surveillance 9.Installation électrique NOTE GLOBALE NOTE SUR LES CRITERES Note minimum avec tous les critères 16 LIMITE : IV NOTES Note minimum sur les trois critères Note minimum globale 8 18 SMP DD: 100 % SRE DD :60 % 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 31

32 NOTE DE TARIFICATION D UN RISQUE CODE TRE :528 Transformation de papiers & cartons Taux de base T1 (y.c. chargement Cie IARD) = 2,40 Code construction : 320 A 31 (+ 10 %) Taux selon le niveau de risque actuel Majorations : Construction + 10 % Non Insertion clause 80-D (étoupes & chiffons) + 10 % Total : + 20% 2,88 Rabais : Electricité vérifiée & thermo: - 15 % 2,45 RIA - 7 % 2,28 Clause 28 D (Sprinklers) - 80 % 0,45 Taux d'ajustement + 0,35 Taux net 0,80 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 32

33 CONSEILS EN PREVENTION 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 33

34 Pour éviter ceci dépôt d hydrocarbures liquéfiés 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 34

35 Ou cela: Sinistre entrepôt métallurgique au PEH 25 septembre 2013 Patrick Biot - agréé CNPP 35

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance?

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? En matière d'incendie, les moyens de prévention réelle et de protection

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES Collectivité : Communauté de communes du Volvestre Désignation du risque concerné : Atelier de découpe et de salaison de viandes Valeur du bâtiment concerné (avec

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION*

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* Code intermédiaire Intermédiaire Date QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* DOMMAGES DIRECTS & PERTES D EXPLOITATION *(faisant partie intégrante du contrat) RENSEIGNEMENTS GENERAUX NOM DE L ENTREPRISE : Siège social

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION *

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION * Cabinet : Date : DOMMAGES DIRECTS + PE QUESTIONNAIRE/PROPOSITION * *(faisant partie intégrante du contrat) RENSEIGNEMENTS GENERAUX NOM DE L ENTREPRISE : SIEGE SOCIAL : SITUATION DU RISQUE : - Nombre de

Plus en détail

SOMMAIRE. Signature. Signature

SOMMAIRE. Signature. Signature SOMMAIRE I. Statistiques sur les sinistres en établissements industriels II. Rappels de l aspect règlementaire relatif aux risques incendie/explosions en entreprises III. Les référentiels APSAD IV. Management

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION PROPRIETAIRE NON OCCUPANT

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION PROPRIETAIRE NON OCCUPANT QUESTIONNAIRE/PROPOSITION PROPRIETAIRE NON OCCUPANT BATIMENT VIDE DE TOUT OCCUPANT et de CONTENU ou OCCUPE - USAGE PROFESSIONNEL (COMMERCE, INDUSTRIEL) NOM DU PRENEUR D ASSURANCES ADRESSE CODE POSTAL VILLE

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE Nom, Prénom Adresse du proposant : (sera le preneur d assurances si le contrat est souscrit)------------------------------- Affaire Nouvelle Avenant Remplacement No

Plus en détail

MULTIRISQUE INDUSTRIELLE

MULTIRISQUE INDUSTRIELLE MULTIRISQUE INDUSTRIELLE Nom, Prénom, Adresse du Proposant *:... Courtier :... ASSUREMENT VOTRE... 23 Boulevard des Combattants... BP 124-01601 Trévoux Code : 8086... AN AVT REMPT Date d'effet : Echéance

Plus en détail

Formulaire de déclaration du risque HANGAR AERONEFS

Formulaire de déclaration du risque HANGAR AERONEFS Assurances DECOTTIGNIES 22 rue du Général Leclerc 02600 VILLERS COTTERETS Tél : 03 23 55 10 22 Fax : 03 51 08 11 45 Email : assurances.decottignies@gmail.com Site web : http://www.assurance-decottignies.fr/

Plus en détail

"MULTIRISQUE INDUSTRIELLE" ALLIAGE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE

MULTIRISQUE INDUSTRIELLE ALLIAGE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE "MULTIRISQUE INDUSTRIELLE" ALLIAGE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE Nom, Prénom, Adresse du Proposant *:... ALLO ASSURANCES BP 30018 26958 VALENCE CEDEX 9 www.alloassurances.com AN AVT REMPT Date d'effet

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION*

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* Code intermédiaire Intermédiaire Date QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* MULTIRISQUE IMMEUBLE (PROPRIETAIRE NON OCCUPANT) BATIMENTS OCCUPES USAGE PROFESSIONNEL (COMMERCE, INDUSTRIEL) *(faisant partie intégrante

Plus en détail

Bâtiments Non Sprinklés Commercial-Industriel-Stockage- Incendie-Dommages. Le souscripteur

Bâtiments Non Sprinklés Commercial-Industriel-Stockage- Incendie-Dommages. Le souscripteur Bâtiments Non Sprinklés Commercial-Industriel-Stockage- Incendie-Dommages Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Le souscripteur Société Forme juridique Code Siret Adresse

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles MULTIRISQUE INDUSTRIELLE BATIMENT VIDE CACHET COURTIER Affaire Nouvelle Nouveau site sur contrat n :... Effet du : / / Echéance : / (JJ/MM) COURTIER Nom du cabinet

Plus en détail

Etude de vulnérabilité incendie. Denis FILSTROFF Délégué Technique Région Alsace Prévention et Conseil Incendie

Etude de vulnérabilité incendie. Denis FILSTROFF Délégué Technique Région Alsace Prévention et Conseil Incendie Denis FILSTROFF Délégué Technique Région Alsace Prévention et Conseil Incendie Le Groupe APAVE 9400 collaborateurs dont 6000 ingénieurs et techniciens 1200 nouveaux collaborateurs engagés entre 2006 et

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

DEMANDE D'ASSURANCE. Dommages aux biens et Pertes d exploitation

DEMANDE D'ASSURANCE. Dommages aux biens et Pertes d exploitation DEMANDE D'ASSURANCE Dommages aux biens et Pertes d exploitation L'attention du demandeur est attirée sur l'intérêt qu'il a à remplir le présent document de façon complète et précise ; ses déclarations

Plus en détail

Transport et stockage des produits classés dangereux et assimilés

Transport et stockage des produits classés dangereux et assimilés Transport et stockage des produits classés dangereux et assimilés Jacques JOUANNEAU Pierre-Jean CHAFOIX Les enjeux Comment mieux se repérer dans le foisonnement des textes réglementaires? Comment répondre

Plus en détail

Programme des formations

Programme des formations LE FORUM AFRICAIN DE LA GESTION GLOBALE ET DE LA MAÎTRISE DES RISQUES ASSURANTIELS Actualité 1 ère EDIT ION POUR L AFRIQUE CENTRALE 20 26 septembre 2015 à Douala, Hôtel AKWA Palace Programme des formations

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION BAM

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION BAM QUESTIONNAIRE/PROPOSITION BAM Nom de l établissement ou de l enseigne : Situation du risque : Proposant : Agissant en qualité de : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Télécopie : I. ACTIVITE -

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE

LA SECURITE INCENDIE LA SECURITE INCENDIE Prévention et Réglementation Béatrice Kissien-Schmit Inspectrice du travail Formatrice INTEFP Mai 2013 Formation des membres du CHSCT 1 PLAN PREVENTION Objectifs Mesures de prévention

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

REGLE D ORGANISATION

REGLE D ORGANISATION R6 REGLE D ORGANISATION Service de Sécurité Incendie Edition 04.2000.0 (Juin 2000) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée au sein des instances de la direction des assurances

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE

MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE CAM btp ACTE iard ACTE vie ACTE services GROUPE CAMACTE Siège social : 5 rue Jacques Kablé BP 448 67009 STRASBOURG CEDEX Tél. 03 88 37 69 00 Fax 03 88 37 69 99 www.camacte.com Cachet de l apporteur MULTIRISQUE

Plus en détail

PNO/PNE/IMMEUBLE. Rapport de vérification

PNO/PNE/IMMEUBLE. Rapport de vérification PNO/PNE/IMMEUBLE Rapport de vérification Souscripteur N de suspens / N de contrat : Nom, prénom : Raison sociale : Adresse : Qualité : Propriétaire unique Syndic de coporopriété Code postal : Ville : Tel

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 16 Janvier 2011 Infos Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT 1- Les lieux de

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 2 Index Abréviations Lexique. 3 Adresses utiles et renseignements pratiques. 4 La prévention dans les collectivités territoriales

TABLE DES MATIÈRES. 2 Index Abréviations Lexique. 3 Adresses utiles et renseignements pratiques. 4 La prévention dans les collectivités territoriales Table des matières 1 p. 1 1 TABLE DES MATIÈRES 2 Index Abréviations Lexique 2.1 Table des matières 2.2 Index 2.3 Abréviations 2.4 Lexique 3 Adresses utiles et renseignements pratiques 3.1 Table des matières

Plus en détail

DEMANDE D'ASSURANCE. Multirisque Professionnelle (Risques dont la superficie est inférieure à 1000 m² et le contenu inférieur à 250000 )

DEMANDE D'ASSURANCE. Multirisque Professionnelle (Risques dont la superficie est inférieure à 1000 m² et le contenu inférieur à 250000 ) DEMANDE D'ASSURANCE Multirisque Professionnelle (Risques dont la superficie est inférieure à 1000 m² et le contenu inférieur à 250000 ) L'attention du demandeur est attirée sur l'intérêt qu'il a à remplir

Plus en détail

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant?

Préfecture de l Allier. Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? Préfecture de l Allier Que dois-je faire en ma qualité d exploitant? - réaliser les contrôles et vérifications périodiques des installations techniques, tels que prévus par le règlement de sécurité, -

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Présenté par :

LE RISQUE INCENDIE. Présenté par : LE RISQUE INCENDIE Présenté par : LES CAUSES D ECLOSION DES INCENDIES 1 - Causes Humaines : La cigarette. L'électricité. La négligence. Les produits inflammables. L'ignorance. La malveillance. 2 - Causes

Plus en détail

SPRINKLERS : L'EFFICACITE CERTIFIEE

SPRINKLERS : L'EFFICACITE CERTIFIEE 1 SPRINKLERS : L'EFFICACITE CERTIFIEE Georges RENAUD Vice Président de la Commission Technique du GIS (Groupement Français des Installateurs & Fabricants de Sprinklers) PREAMBULE **************** Chaque

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE DOMMAGES AUX BIENS MULTIRISQUE VITICOLE

FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE DOMMAGES AUX BIENS MULTIRISQUE VITICOLE FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE DOMMAGES AUX BIENS MULTIRISQUE VITICOLE COURTIER Nom du Cabinet : Nom et prénom du représentant : E-mail : Téléphone : Adresse : N : Type de voie : Nom de la voie :

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain. le Code de l'environnement, en particulier ses articles L.512-7 à L.512-7-7, R.512-46-1 à R.

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain. le Code de l'environnement, en particulier ses articles L.512-7 à L.512-7-7, R.512-46-1 à R. PREFET DE L'AIN Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : ACM Arrêté préfectoral d'enregistrement des installations de la SAS

Plus en détail

Mécanique Industrielle

Mécanique Industrielle Vous voulez démarrer une activité de mécanique industrielle. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être en

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

LE DEVOIR DE CONSEIL SYSTEMES D EXTINCTION

LE DEVOIR DE CONSEIL SYSTEMES D EXTINCTION LE DEVOIR DE CONSEIL 1 Nous sommes des PROFESSIONNELS Nous sommes des de l extinction. Notre devoir: Conseiller Orienter Informer Et tout ceci par écrit... 2 Information du client sur ses obligations pour

Plus en détail

R3 - R13. LES REGLES D INSTALLATION Extinction Automatique à Gaz C02 Gaz inertes Gaz inhibiteurs

R3 - R13. LES REGLES D INSTALLATION Extinction Automatique à Gaz C02 Gaz inertes Gaz inhibiteurs R3 - R13 LES REGLES D INSTALLATION Extinction Automatique à Gaz C02 Gaz inertes Gaz inhibiteurs 1 SOMMAIRE LES REGLES APPLICABLES ROLE D UNE INSTALLATION IEAG DEFINITIONS GENERALES SECURITE DES PERSONNES

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5 Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia Square de Meeûs, 29-1000 BRUXELLES PRESCRIPTIONS DES ASSUREURS POUR LES INSTALLATIONS DE SYSTEMES DE DETECTION AUTOMATIQUE D'INCENDIE 1 janvier 2005

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

Joindre un plan de masse ou un croquis coté simple et photos si possible

Joindre un plan de masse ou un croquis coté simple et photos si possible VERSION 2 MAI 2004 ASSURANCE MULTIRISQUE DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES (Globalys et Risques Standards) Rappel : Globalys autorise deux sites d exploitation distincts + un site de bureau Les clauses indiquées

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

INERIS PKu 19 février 2004-46059/entrepôts_compartimentage_v2 TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...6 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Les murs coupe-feu...3 1.2 Les portes coupe-feu automatiques - Principes de fonctionnement...4 1.3 Le calfeutrement de penetration de

Plus en détail

Les contrôles réglementaires :

Les contrôles réglementaires : Les contrôles réglementaires : 3 électricité 4 compte rendu Q18 4 attestation Consuel 3 incendie 3 levage DOC 2014 - CIAL 000007 - version 2 Les contrôles réglementaires Descriptif 3 Maintenir vos équipements

Plus en détail

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique Questionnaire proposition Tous Risques Informatique 1. Proposant : Nom ou raison sociale Adresse ou siège social Code postal Commune Activité de l entreprise : Code NAF : Description générale du système

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

à retourner par mail à contact@ aleance.eu ou par fax au 03 23 53 12 61

à retourner par mail à contact@ aleance.eu ou par fax au 03 23 53 12 61 QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DU RISQUE Multirisques Immeuble - PNO/PNE - Habitations, Bureaux, Commerces, Locaux d activité (occupés, partiellement occupés, aggravés, vacants) à retourner par mail à contact@

Plus en détail

RECUEIL D INFORMATIONS MULTIRISQUE DES PROFESSIONNELS DE L AUTOMOBILE

RECUEIL D INFORMATIONS MULTIRISQUE DES PROFESSIONNELS DE L AUTOMOBILE CACHET DU CORRESPONDANT SERVICE DESTINATAIRE RECUEIL D INFORMATIONS MULTIRISQUE DES PROFESSIONNELS DE L AUTOMOBILE Date de visite : Date d envoi : CORRESPONDANCE Les lettres ou chiffres figurant en regard

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX GROUPEMENT D ACHAT MAIRIE DE CESTAS CCAS DE CESTAS COMMUNAUTE DE COMMUNES JALLE EAU BOURDE MAIRIE DE CANEJAN Tél. : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets

Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Pourquoi une protection incendie?... 3 1.2. Où trouver des directives

Plus en détail

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012 1 La prévention des risques assurés 13 septembre 2012 2 Sinistralité. Risques assurés Différentes sources de sinistres : Mesures de prévention et de protection Quel soutien peut apporter Groupama Sinistralité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

Dossier n 5. Résumé non technique de l étude des dangers. Antea Group

Dossier n 5. Résumé non technique de l étude des dangers. Antea Group Dossier n 5 Résumé non technique de l étude des dangers 1 Sommaire Pages 1. Introduction... 3 2. Environnement et sensibilité... 4 3. Dangers et risques présentés par les activités du site... 5 4. Etude

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

Pour la maintenance de vos systèmes de sécurité Site web : protection-incendie-smt.fr

Pour la maintenance de vos systèmes de sécurité Site web : protection-incendie-smt.fr Vous avez le Droit à la Sécurité Pour la maintenance de vos systèmes de sécurité Site web : protection-incendie-smt.fr Tout est dit..tout est proposé.à vous de choisir! Incendie, Extincteurs et RIA Désenfumage

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE

LA SECURITE INCENDIE E-mail: mainoffice@nickcerygroup.com Website: www.nickcerygroup.com APPROVED BY ABS USA & UK THEME DE LA FORMATION LA SECURITE INCENDIE POPULATION CIBLE - Chefs d équipe - Agents HSE - Agents de sécurité

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE MULTIRISQUE IMMEUBLE

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE MULTIRISQUE IMMEUBLE Serviced Assurance de l industrie hôtelière 26 rue Fortuny 75017 PARIS Tél : 01 55 65 05 10 Fax : 1 55 65 05 20 e-mail : era@erassur.com www.assurance-hoteliere.fr ERA est coverholder LLOYD S Etude et

Plus en détail

Manifestations temporaires

Manifestations temporaires Etablissement cantonale d'assurance des bâtiments, Fribourg Manifestations temporaires Exigences de protection incendie Table des matières 1 Base... 3 2 Principe... 3 3 Règles générales de prévention incendie...

Plus en détail

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel 5 rue des artisans, Armbouts-Cappel VENTE, POSE et MAINTENANCE DE VOS EXTINCTEURS (portatifs et sur roues) (Certification APSAD NF SERVICE) VERIFICATION DE VOS R.I.A. (Robinets d Incendie Armés) VERIFICATION

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PROPOSITION

QUESTIONNAIRE PROPOSITION QUESTIONNAIRE PROPOSITION RENSEIGNEMENTS SUR L ENTREPRISE ENTREPRISE : Forme juridique : Code APE : SIRET : Adresse : Téléphone : Fax : Nom du dirigeant : Nombre de salariés : Masse Salariale Plafonnée

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction... 13 Sommaire...21

SOMMAIRE. Introduction... 13 Sommaire...21 SOMMAIRE Introduction... 13 Sommaire...21 Chapitre I L analyse des risques de l'entreprise...23 Chapitre II Les garanties de responsabilité au sein des contrats multirisque... 71 Chapitre III Les biens

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts Prévention incendie Risques d incendie dans les garages et parkings couverts Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Dénomination de l'établissement : Gymnase des Closeaux Adresse principale : Petite voie des Fontaines 94.150 RUNGIS Maîtrise d ouvrage (Nom ou raison sociale) : Ville de

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels Appellations Adjoint / Adjointe au responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie Ingénieur / Ingénieure en traitement des déchets industriels Chargé / Chargée de l'hygiène et de la sécurité du

Plus en détail

Les établissements recevant du public - ERP

Les établissements recevant du public - ERP Arrêté du 25 juin 1980 (modifié) Les établissements recevant du public - ERP Article EC 7 L éclairage de sécurité doit être à l état de veille pendant l exploitation du bâtiment. L éclairage de sécurité

Plus en détail

MULTIRISQUES GARAGES ET PROFESSIONS DU VTM

MULTIRISQUES GARAGES ET PROFESSIONS DU VTM A S S U R A N C E S Département CEP DEMANDE DE PROJET D ASSURANCE MULTIRISQUES GARAGES ET PROFESSIONS DU VTM PROPOSANT Nom, prénom ou Raison Sociale.. Adresse. Code postal Ville... Code APE...SIRET Date

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services ENQUETE PUBLIQUE Demande d autorisation d exploiter des entrepôts de stockage de matière combustibles Sur le territoire de la commune de TERGNIER (Aisne) présentée par la société NRJT Logistic services

Plus en détail