1. Généralités sur la norme 2. Pouvoir de représentation 3. Les prix fermes 4. Circonstances extraordinaires 5. Variations économiques 1. Droit 2.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Généralités sur la norme 2. Pouvoir de représentation 3. Les prix fermes 4. Circonstances extraordinaires 5. Variations économiques 1. Droit 2."

Transcription

1

2 Thèmes abordés s au regard de la norme SIA Généralités sur la norme 2. Pouvoir de représentation 3. Les prix fermes 4. Circonstances extraordinaires 5. Variations économiques 1. Droit 2. Méthodes utilisées 6. Réduction du prix 1. Rabais 2. Escompte 3. Compte prorata 7. Garantie pour les défauts

3 Introduction «Si vis pacem, para bellum» Moment décisif = établissement du contrat et de ses annexes Précision = sécurité Droits et obligations des parties plus faciles àrégler au départ des relations Satisfaction générale

4 1. GénéralitG ralités La SIA Sigle de la société suisse des ingénieurs et architectes Buts Outre la défense des intérêts des ses membres Aussi pour but d établir, de développer, de diffuser et d adapter des instruments professionnels juridiques au service de ses membres et de la branche de la construction en général. Les normes SIA Rôle considérable Terme générique connu de tous

5 1. GénéralitG ralités Les normes SIA Deux types Technique SIA «Béton: spécification, performances, production et conformité» Juridique SIA 198 «Travaux souterrains» La Norme 118 Objet: le contrat de construction (contrat d entreprise) et uniquement cela Sept chapitre et cent nonante article CO uniquement 19 articles!

6 1. GénéralitG ralités Les sujets de la Norme SIA Le maître et l entrepreneur La direction des travaux Beaucoup d obligation et de droit En fait, c est une obligation du maître qui est transférée àson représentant Àlire comme tel Co entrepreneurs Pour un travail (complexe), partage entre eux Devoir d avis pour tous Sous traitants

7 1. GénéralitG ralités SIA 118 = droit dispositif Validité uniquement si intégrée dans le contrat Usage dans le public Peut être appliquée pour interpréter des textes peu clairs Conséquences Utilisation de termes issus de la 118 et validité selon le CO Ex: Prix unitaires 3 versions différentes Pas de prédominance d une version sur une autre Possibilités de prendre des versions antérieures Trois langues

8 1. GénéralitG ralités Donne souvent que des «conseils» Aucune conséquence juridique Incombances Pour un public non averti, des clauses peuvent tomber sous la notion des clauses insolites ou sous le couvert de l article 8 LCD Normes dites «techniques» Standards techniques ordinaires Applicables mais pas contraignantes pour le juge pour déterminer les tolérances admissibles > notion des défauts

9 Clause insolite «agit de façon déloyale d et par voie de conséquence de façon illicite, celui qui utilise des conditions générales g préalablement formulées, qui sont de nature à provoquer une erreur au détriment d d une d partie contractante et qui dérogent d notablement au régime r légal l applicable directement ou par analogie ou prévoient une répartition r des droits et des obligations s és écartant notablement de celle qui découle d coule de la nature du contrat» 8 LCD «celles sur lesquelles une partie n a n a pas et ne devait raisonnablement pas compter eu égard à leur contenu inhabituel (atypique), à leur position inhabituelle (cachée) dans le texte du contrat ou au déroulement des négociations n contractuelles»

10 2. Pouvoir de représentation [art. 33] A moins qu une clause figurant dans le texte du contrat n en dispose autrement, la DT représente le maître dans ses rapports avec l entrepreneur; le maître est lié par tous les actes de la direction des travaux relatifs à l ouvrage, notamment par les ordres, les commandes, les confirmations et les remises de plans.

11 2. Pouvoir de représentation Clause insolite (clause surprise) Souvent art. 33 plus large que les pouvoirs effectivement donnés par le MO Validité de la représentation uniquement en application de l art. 32 CO Conséquence Mainlevée refusée si décompte final ou autres pièces signées par la DT sont contestées par le MO Même si la DT signe le contrat en qualité de représentant Devant les tribunaux: si les options prises n étaient pas nécessaires pour l exécution du contrat: très réservé quant àla rémunération Solution Intégration claire du pouvoir de représentation dans le contrat d entreprise

12

13 3. Les prix fermes [38ss SIA 118] En principe plus modifiables Pas de revendication possible àla hausse ou àla baisse par les parties Coûts plus élevés ou exécution plus difficile Moins de travaux et de coûts initialement prévus exceptions Ouvrage défectueux Modifications de commandes Prestation rendue plus difficile en raison de la faute du maître ou sans faute du maître Clause des 20% Circonstances extraordinaires

14 3. Les prix fermes [art. 38ss] Prix unitaire Prix ferme variant selon les quantités Variations économiques applicables Modification de quantités: + 20% Prix global Variation de prix applicable Prix forfaitaire Sans clause de variation Si ambiguïtés dans les termes, la notion de prix global l emporte «mentionné comme tel» art. 41 al.3

15 3. prix forfaitaire Attention particulière Portée de 40 alinéa 2 Documents clairs et complets Conseil uniquement Intérêt du MO En cas d interprétation: en faveur du débiteur de la prestation Contradiction entre soumissions et plans Art 21 SIA 118: 1/devis descriptif 2/plans Comme quantité plus déterminante plans avant devis descriptif Quid si devis descriptif donne des indications supplémentaires Ex: 1,5 mètres de profondeur de fouille et que les plans indiquent 3 mètres???

16 4. Circonstances extraordinaires [art. 59] «circonstances qui empêchent l exécution de l ouvrage ou la rendent difficile à l excès» Texte pas heureux Au regard du but de l art. 373 CO Circonstances renchérissantes Exécution du contrat excessivement lourd pour l entrepreneur Exécution de l ouvrage en tant que tel n est pas remise en question (niveau technique). Exécution impossible > 373 al. 2 CO pas applicable. Disproportion entre la prestation de l entrepreneur et le prix stipulé Frais effectifs àconsidérer Extraordinaires et impossibles à prévoir

17 4. Circonstances extraordinaires Solution KBOB [art. 59] Détermination d une évolution extraordinaire des prix Solution 1 Moyenne sur 5 ans du prix des matériaux 10% de tolérance Solution 2 Augmentation de 5% de la somme totale pour les matériaux Uniquement ce qui dépasse entre dans la notion «extraordinaire» Solution 3 Idem solution 2 mais sur la somme totale du contrat

18

19 Exemple Données Date de référence = date de l offre : janvier 2008 Montant du contrat GO 2 millions àforfait Prix acier: 726. /to Exécution des travaux: mai 2008 Prix de l acier : Différence : 384. /to Pourcentage : 52.8%

20 Résolution Part matériel : 35% Valeur de réaction : Part acier Béton armé= 37% du total : Acier= 15% : Augmentation acier: Variation extraordinaire =

21 5. Variations économiques [Art. 64 SIA] Sujets Prix unitaires et globaux Méthode Irrespect des délais par faute: non La norme doit être intégrée Sinon prix unitaires, globaux = prix forfaitaire Attention aux positions de la KBOB (Coordination des services fédéraux de la construction et de l immobilier) Prix fixe si l exécution dure moins d une année Taux transférable pour PJ: 80% Pièces justificatives (PJ) Indice des coûts de production (ICP) Méthode de l indice spécifique d ouvrage (MIS) Méthode paramétrique (MP)

22 5.1 Les bases SIA 118 Art. 64 Lorsque les salaires et charges ou les prix retenus dans la base de calcul augmentent ou diminuent, la rémunération de l entrepreneur varie proportionnellement. Cette règle ne s applique ni aux prix forfaitaires ni aux contrats àprix indicatifs sans clause de variation de prix.

23 5.1 Les bases SIA 118 Art L augmentation ou la diminution fait l objet d un décompte. Sauf convention contraire, ce décompte est établi pour chaque genre de prix et selon les art. 66 à82 (méthode par pièces justificatives). 2. Les parties peuvent convenir d un autre procédé (par exemple la méthode de l indice spécifique ou celle de la formule paramétrique..)

24 5.2 Méthode M par pièces justificatives Méthode décrite dans SIA 118 Art Principe : l entrepreneur communique àla DT par écrit toute modification des tarifs et des prix. Il justifie ces modifications et les quantités effectives. Mode de calcul : Calcul du renchérissement sur la base des quantités effectives. L entrepreneur doit justifier en détail les quantités D heures de travail De matériaux De prestation de transport

25 5.2 Méthode M PJ simplifiée KBOB calcule les augmentations de salaire pour toutes les principales catégories de la construction et second œuvre Salaire effectif moyen! KBOB calcule les augmentations pour les matériaux et transport 20% exclus Part dite non transférable Risque et gain, perte, frais de capital, amortissement, recrutement de personnel, frais de représentation notamment 80% répartis préalablement en % Salaire Matériel Transport (20%)

26

27

28

29 ICP indice des coûts de production Méthode utilisée le plus souvent dans le Gros Œuvre Chantier pas plus de 2 ans Disponible pour 11 catégories de travaux L ICP repose sur un ouvrage modèle pour chaque catégorie de travaux Édition du document SSE par trimestre Données nécessaires pour le calcul: la date de référence (date de l offre) le montant du décompte (déduction du rabais) les valeurs trimestrielles ICP à la date de référence les valeurs trimestrielles ICP à la date de la fourniture de la prestation La méthode ICP est très simple à utiliser!

30 80 %

31 MIS méthode de l indice l spécifique d ouvrage Conditions générales Pour des ouvrages dont la réalisation dure plus que deux ans pour lesquels il n existe pas de catégorie de travaux et lorsque le montant est supérieur àchf Principe : Selon CAN 102 /103 Mode de calcul : décrit de manière précise dans la recommandation SIA 121 Taux transférable peut être supérieur à 80% La méthode MIS est la plus courante pour les grands chantiers!

32

33 MP Méthode paramétrique Conditions générales méthode utilisée pour les ouvrages dont la durée d exécution ne comprend pas plus de deux fins d année pour lesquels le montant s élève àchf au maximum lorsque l application de l ICP n est pas possible Second œuvre Mode de calcul selon CAN 103 «Bases de calcul» La méthode MP est peu utilisée!

34

35 6. Réduction R du prix 1. Rabais 2. Escompte 3. Compte prorata Tous souvent considérés comme des rabais

36 6.1 Rabais Réduction du prix octroyée contractuellement Généralement en % du montant total Accord sur existence et sur son étendue Présomption du non cumul des rabais Modification de commande TF: pas de présomption en faveur du rabais Selon les circonstances Rallongement du chantier de 10 mois Art. 54 et 66 SIA 118 Pas applicable pour les travaux en régie ni pour variations des prix (montant de la variation)

37 6.2 Escompte 190 SIA 118 Modalité de paiement Déduction en % du montant de la rémunération avant échéance Eléments de la convention Le principe Le montant Le délai Si contrat forme écrite alors escompte forme écrite Conditions générales: ok si partie intégrante du contrat d entreprise

38 6.2 Escompte Etendue de l escompte Si détermination sibylline Droit àl escompte = droit sur l ensemble des rémunérations dues But: paiement rapide pour augmenter les liquidités de l entrepreneur et diminuer son risque de crédit Salaires, fournisseurs Travaux en régie, modifications de commande ou réserves de variations de prix

39 6.2 Escompte Interprétation Dénomination pas déterminante Rabais de 3% pour paiement à20 jours Escompte de 2% Si norme SIA 118 intégrée Escompte à30 jours pour acompte Escompte à60 jours pour facture finale Si norme SIA 118 pas intégrée et délai de paiement pas inscrit dans le contrat Rabais

40 6.2 Escompte Respect du délai Principe de la réception Début du délai Silence du contrat Exigibilité de la facture: réception SIA 155 al. 1: communication par la direction des travaux du résultat de sa vérification (1 mois dès réception) Facture finale Directive Etat du Valais Paiement dans un délai de 60 jours dès la date de demande Délai n est pas suspendu si le créancier juge la facture exagérée ou doute de son exactitude.

41 6.3 Le compte prorata Création des praticiens Favoriser l exécution harmonieuse entre coentrepreneurs Couverture Frais communs Propreté, nettoyage, tri Frais de réparation de petits dégâts Auteurs inconnus Assurance construction

42 6.3 Le compte prorata Responsabilité pour dommage Article 31 SIA Impossible de découvrir l auteur Entrepreneurs présents, prorata au montant de leur facture Preuve libératoire possible Prorata plus étendu Tous participent, même si le dommage a lieu après la réalisation de leur prestation Responsabilité objective (sans faute)

43 6.3 Le compte prorata Pratique Avec décompte Facture établie et fixée en % de la facture de l entrepreneur Si décompte supérieur au montant initialement prévu : Droit du MO de revendiquer plus? Sans décompte àforfait Rabais déguisé? Aucun droit du MO de revendiquer plus en cas de multitude de petits dégâts Quid petits dégâts

44

45

46 Réception et conséquence SIA 158 Réception de l ouvrage CO aucune règle proprement dite Réception ne veut pas dire acceptation! Avis de l entrepreneur Art. 158 SIA 118: procédure de réception Avis d achèvement: oral ou écrit Délai: 1 mois Art. 164 SIA 118: Réception sans vérification Aucune des parties ne l a demandée MO ne s est pas présenté Présomption irréfragable d acceptation

47 7. Garantie pour les défautsd Acceptation de l ouvrage Incombance et non devoir Réception ou livraison ne veut pas dire acceptation Absence de vérification = acceptation tacite de l ouvrage 367 CO: «aussitôt qu il le peut d après la marche habituelle des affaires» Présomption irréfragable Entrepreneur déchargé de toute responsabilité Exceptions Défauts cachés Sciemment dissimulés Péremption des droits de garantie pour les défauts apparents Par effets induits, tous les droits de garantie découlant des défauts en question Droit en dommages intérêts

48 7. Garantie pour les défautsd Délai de garantie pour défauts cachés CO 370 al. 2 «aussitôt qu il en a connaissance» Déclaration générale insuffisante «L ouvrage est défectueux» «Le maître doit au contraire désigner aussi précisément que possible chaque défaut qu il entend signaler» SIA 118 art ans Petite réserve de l alinéa 2: responsabilité du MO pour tardiveté.

49 7. Garantie pour les défautsd SIA 169 L entrepreneur a le droit de tenter de réparer le dommage Opposition àco 368 qui donne uniquement ce choix au MO Réfection Réduction Refus

50 Délai de garantie contractuel ATF 128 III 416 Lorsqu un contrat soumis àla norme SIA 118 prévoit un «délai de garantie de dix ans», le maître peut durant tout ce temps signaler les défauts qu il constate, sans que l entrepreneur puisse lui reprocher d avoir agi tardivement (cons. 2.2) Contesté par Tercier «Garantiefrist ist auch eine Rügefrist» Norme 1991 a ajouté après texte délai de garantie/garantiefrist l expression délai de dénonciation des défauts/rügefrist Conséquence: renonciation aux devoirs de vérification Délai de 2 ans de la norme But: éviter des discussions sur le moment de l avis (aussitôt) Conseil: en cas de délai contractuel, bien préciser la notion du terme utilisé, surtout si la norme SIA est intégrée.

51 Merci de votre attention

La révision de la norme SIA 118 / 2013

La révision de la norme SIA 118 / 2013 SIA 118:2013 Bâtiment, génie civil Allgemeine Bedingungen für Bauarbeiten Condizioni generali per l esecuzione dei lavori di costruzione et des architectes Schweizer Norm Norme suisse Norma svizzera Remplace

Plus en détail

Claim management et contrat de construction Comment gérer les prétentions complémentaires et les revendications de l entrepreneur?

Claim management et contrat de construction Comment gérer les prétentions complémentaires et les revendications de l entrepreneur? Claim management et contrat de construction Comment gérer les prétentions complémentaires et les revendications de l entrepreneur? Prof. Blaise Carron, LL.M. (Harvard) Université de Neuchâtel Avocat spécialiste

Plus en détail

si a Contrat d entreprise No 1023 2013 Ouvrage Objet du contrat Pour l ouvrage susmentionné, le maître adjuge à l entrepreneur les travaux suivants

si a Contrat d entreprise No 1023 2013 Ouvrage Objet du contrat Pour l ouvrage susmentionné, le maître adjuge à l entrepreneur les travaux suivants si a Contrat d entreprise No 1023 2013 Ouvrage Objet du contrat Pour l ouvrage susmentionné, le maître adjuge à l entrepreneur les travaux suivants contrat conclu entre schweizerischer ingenieur- und architektenverein

Plus en détail

ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET. Programme du bâtiment

ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET. Programme du bâtiment OAI ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CONTRAT-TYPE ARCHITECTE RECOMMANDATION DE L OAI POUR LE SECTEUR PRIVÉ ENTRE CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET CI-APRÈS

Plus en détail

De la publication jusqu'au début de la construction / de l'exécution

De la publication jusqu'au début de la construction / de l'exécution DTE Département Technique et d Economie d entreprise Check-liste des soumissions De la publication jusqu'au début de la construction / de l'exécution Appréciations du projet de construction, spécifiques

Plus en détail

Lors du calcul du renchérissement pour les travaux de construction, il convient de distinguer deux cas:

Lors du calcul du renchérissement pour les travaux de construction, il convient de distinguer deux cas: Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture OFAG Secteur Amélioratios foncières CH-3003 Bern, BLW, sti Aux services cantonaux chargés des

Plus en détail

Les responsabilités des constructeurs (1 er thème) (Rapport suisse)

Les responsabilités des constructeurs (1 er thème) (Rapport suisse) 1 Les responsabilités des constructeurs (1 er thème) (Rapport suisse) - Existence ou non d un régime de responsabilité spécifique - Si un régime de responsabilité spécifique existe, quel en est le périmètre

Plus en détail

Norme AFNOR. AFNOR - Service Ventes - Tour Europe 92049 la Défense Cedex

Norme AFNOR. AFNOR - Service Ventes - Tour Europe 92049 la Défense Cedex 15 JANVIER 2001 2001/010 DJF FFB infos MARCHÉS Norme AFNOR Marchés privés Coordination SPS Sous-traitance Garantie de paiement Prix Exécution du marché Déchets Compte prorata Réception Mémoire définitif

Plus en détail

LE CONTRAT DE FRANCHISE

LE CONTRAT DE FRANCHISE LE CONTRAT DE FRANCHISE «Mieux comprendre la franchise» Marc Häsler, avocat Place de la Gare 5 Case postale 1110 Morges 1 Définition du contrat de franchise Contrat conclu par deux personnes indépendantes

Plus en détail

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONTRAT DE SOUS TRAITANCE DU BTP CONDITIONS PARTICULIERES VERSION INTEGRALE (Marchés privés et Marchés publics) Edition 2014 Identification du marché Ces conditions particulières ont été établies conjointement

Plus en détail

Direction du projet de l Entrepreneur : texte Tél.: texte Portable : texte E-mail : texte Fax : texte

Direction du projet de l Entrepreneur : texte Tél.: texte Portable : texte E-mail : texte Fax : texte Contrat d'entreprise du date entre société, adresse, lieu et société, adresse, lieu (Ci-après l «Entrepreneur») (Ci-après le «Sous-traitant») Description du projet: N CCC/type de travail : N OTP du projet

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAE GROUPE 2014

CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAE GROUPE 2014 CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAE GROUPE 2014 Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes de produits, matériels et équipements commercialisés auprès de professionnels

Plus en détail

siège social à : tél. / fax : e-mail :

siège social à : tél. / fax : e-mail : CONTRAT D'ENTREPRISE N. / Nom de l'affaire et travaux concernés (Construction d'une nouvelle salle de gymnastique simple, d'une salle multi usages et d'un accueil pour enfant en milieu scolaire (APEMS)

Plus en détail

«Cahier des charges» signifie la liste des caractéristiques que le Service devra contenir.

«Cahier des charges» signifie la liste des caractéristiques que le Service devra contenir. PAGE 1/ Conditions générales 1. Objet du contrat Les présentes Conditions générales définissent les conditions applicables à la relation contractuelle entre les parties au contrat pour les services définis

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. Sauf stipulation contraire écrite, toutes offres et toutes conventions (même celles à venir) sont régies par les présentes conditions, lesquelles en font partie intégrante et priment

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT Article 1 ACCEPTATION/ ACCUSE DE RECEPTION Sauf accords contraires et écrits entre AIRMETEC et le fournisseur, les présentes conditions s appliquent impérativement, à l exclusion

Plus en détail

Conditions générales de vente (version 2014.01)

Conditions générales de vente (version 2014.01) Conditions générales de vente (version 2014.01) 1. Champ d application 1.1. Les conditions suivantes (dénommées ci-après Conditions Générales ) s appliquent tant aux contrats de vente qu aux contrats d

Plus en détail

Le Dossier de Consultation des Entreprises

Le Dossier de Consultation des Entreprises Éléments constitutifs du DCE Lettre de consultation précisant le contenu du DCE Règlement de consultation précisant les modalités de la consultation Pièces générales de base au type de marché (F,T,S) soit

Plus en détail

Vincent Carron, avocat à Genève, spécialiste FSA en droit du travail

Vincent Carron, avocat à Genève, spécialiste FSA en droit du travail Tribunal fédéral 4A_428/2014 destiné à la publication I ère Cour de droit civil Arrêt du 12 janvier 2015 (f) Résumé et analyse Proposition de citation : Vincent Carron, L action de l employé contre l administrateur

Plus en détail

Les titres de mainlevée. Conférence du 6 novembre 2008 Par Roger Vergère juriste

Les titres de mainlevée. Conférence du 6 novembre 2008 Par Roger Vergère juriste Les titres de mainlevée Conférence du 6 novembre 2008 Par Roger Vergère juriste No 1 - Poursuite ordinaire par voie de saisie ou de faillite Le créancier adresse à l OP compétent la réquisition de poursuite

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux (OBLF) 221.213.11 du 9 mai 1990 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 253a, al. 3, du

Plus en détail

Code de droit économique. Livre X

Code de droit économique. Livre X Code de droit économique Livre X Table des matières LIVRE X. - Contrats d agence commerciale, contrats de coopération commerciale et concessions de vente... 3 TITRE 1er. - Contrats d agence commerciale...

Plus en détail

Analyse du risque débiteur

Analyse du risque débiteur Analyse du risque débiteur 1 Retards de paiement en Europe 2012 Allemagne Pays Bas 25 25 6 9 Délai moyen Suède 27 7 Retard Suisse 29 11 Belgique 33 11 Irlande 32 17 Grande Bretagne 34 15 France 38 12 Italie

Plus en détail

Présenté par Manni SA Représentée par des étudiants et dont le siège se trouve dans le canton du Tessin

Présenté par Manni SA Représentée par des étudiants et dont le siège se trouve dans le canton du Tessin MÉMOIRE DE RÉPONSE Présenté par Manni SA Représentée par des étudiants et dont le siège se trouve dans le canton du Tessin Adressé à la première Cour de droit civil du Tribunal fédéral Sise à l'avenue

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Section 8 : contrat de services professionnels

Section 8 : contrat de services professionnels Section 8 : contrat de services professionnels LE PRESENT DOCUMENT CONSTITUE LE MODELE DE CONTRAT DU PNUD FOURNI AU SOUMISSIONNAIRE POUR INFORMATION. LE RESPECT DE L ENSEMBLE DE SES CONDITIONS EST OBLIGATOIRE.

Plus en détail

CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE

CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE Entre Monsieur et Madame Ci-après dénommé «LE MAITRE DE L OUVRAGE» et Soleil Habitat Ruelle des Anges 1 1040 Echallens Tél. 021/883.00.88 Mobile : 079/212.63.08

Plus en détail

Conditions d achat. 2. Commandes et confirmations de commande. 3. Délais et dates de livraison. Pour l entreprise: Schunk Electrographite S.A.S.

Conditions d achat. 2. Commandes et confirmations de commande. 3. Délais et dates de livraison. Pour l entreprise: Schunk Electrographite S.A.S. Conditions d achat Pour l entreprise: Schunk Electrographite S.A.S. Les conditions suivantes pour la conclusion de contrats d achats ne s appliquent que vis à vis de personnes agissant en leur qualité

Plus en détail

sia Contrat relatif aux prestations Nr. 1002 de l architecte 2003 Concernant le projet: le mandant nom / adresse: confie à l architecte mandataire, 1

sia Contrat relatif aux prestations Nr. 1002 de l architecte 2003 Concernant le projet: le mandant nom / adresse: confie à l architecte mandataire, 1 sia Contrat relatif aux prestations Nr. 1002 de l architecte 2003 Concernant le projet: le mandant nom / adresse: confie à l architecte nom / adresse: le mandat décrit dans le présent contrat: mandataire,

Plus en détail

PLAN. A) Les cautions qui évitent les sorties de fonds. I) Les cautions bancaires

PLAN. A) Les cautions qui évitent les sorties de fonds. I) Les cautions bancaires PLAN I) Les cautions bancaires A) Les cautions qui évitent les sorties de fonds 1) Les cautions de marchés publics a. La caution pour adjudication ou la caution provisoire b. La caution pour soumission

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Département de la CORSE DU SUD COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Cahier des clauses administratives particulières Réfection du parvis du parking de la place de la fontaine Marché de Travaux Marché n 7-2014 Procédure

Plus en détail

CRECHE INTERCOMMUNALE «LES P TITS BOUTS» *** TRAVAUX EXTERIEURS DE REFECTION DU SOL DE LA COUR

CRECHE INTERCOMMUNALE «LES P TITS BOUTS» *** TRAVAUX EXTERIEURS DE REFECTION DU SOL DE LA COUR DEPARTEMENT DES HAUTES-ALPES CRECHE INTERCOMMUNALE «LES P TITS BOUTS» *** TRAVAUX EXTERIEURS DE REFECTION DU SOL DE LA COUR CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître d Ouvrage : Communauté

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

LES CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICE À EXÉCUTION ÉCHELONNÉE

LES CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICE À EXÉCUTION ÉCHELONNÉE Fiche technique réglementaire Version du 7 décembre 2006 LES CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICE À EXÉCUTION ÉCHELONNÉE 1. CADRE JURIDIQUE 1.1. DÉFINITION DU CONTRAT Le Code Civil définit le contrat comme

Plus en détail

MAN Diesel & Turbo France SAS

MAN Diesel & Turbo France SAS CONDITIONS GENERALES D ACHAT 1. ACCEPTATION DE LA COMMANDE PAR LE VENDEUR 1.1. L acceptation de la commande par le vendeur implique : Son acceptation des conditions particulières de la commande Son adhésion

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider

Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider 1. Offre et Contrat 1.1 Les présentes Conditions Générales s appliquent à tous les contrats passés entre Tourisoft et ses Clients. Aucune modification

Plus en détail

Marché relatif à L extension de la vidéo surveillance par fibre optique

Marché relatif à L extension de la vidéo surveillance par fibre optique REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Egalité Fraternité DEPARTEMENT DU GARD VILLE DE BELLEGARDE PIECE N 2 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Marché relatif à L extension de la vidéo surveillance

Plus en détail

1 - COMMANDE. 1.3. Sauf convention contraire, le client confie à SOJADIS le soin d installer le Produit commandé, prestation facturée en sus.

1 - COMMANDE. 1.3. Sauf convention contraire, le client confie à SOJADIS le soin d installer le Produit commandé, prestation facturée en sus. SOJADIS a pour activité l étude, la conception et la réalisation d installation de systèmes d équipements d aide à la conduite mais également de nombreux accessoires destinés à l adaptation de véhicules

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET DE LIVRAISON

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET DE LIVRAISON CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET DE LIVRAISON de la société KULLEN GmbH & Co KG, Reutlingen 1. Conditions générales 1.1 Nous n assumons les commandes et livraisons en tout genre que conformément aux clauses

Plus en détail

Comment prévenir la défaillance des entreprises?

Comment prévenir la défaillance des entreprises? Comment prévenir la défaillance des entreprises? Introduction Lors de l exécution d un projet de construction, le maître d ouvrage est fréquemment confronté à la défaillance d une entreprise. Défaillance

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Ou «CGU Prestation de Nettoyage à domicile» La société HELPLING France SAS, dont

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES POUR L HOTELLERIE 2006 (AGBH 2006) Version du 15/11/2006

CONDITIONS GENERALES POUR L HOTELLERIE 2006 (AGBH 2006) Version du 15/11/2006 CONDITIONS GENERALES POUR L HOTELLERIE 2006 (AGBH 2006) Version du 15/11/2006 Table des matières 1 Domaine d application... 2 2 Définitions de termes... 2 3 Conclusion du contrat acompte... 3 4 Début et

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE SOMMAIRE I. DEVIS 1. Définition 2. Forme II. FACTURE 1. Facturation entre professionnels 2. Facturation de professionnel à particulier 3. Forme III. CONDITIONS

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté d Agglomération Amiens Métropole Direction de l Environnement Service de Collecte et Traitement des déchets Hôtel de Ville - BP 2720 80027

Plus en détail

FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT

FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Ville de Châtel-Guyon 10 rue de l Hôtel de Ville BP 54 63140 CHATEL-GUYON CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES 24/11/2014 Le vendeur doit à l acheteur la garantie que le bien vendu est exempt de vices le rendant impropre à l usage auquel il est destiné ou diminuant tellement

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel Article 1 Définitions / généralités a) Dans les conditions générales de l association VACO, on entendra par : - fournisseur de VACO : toute

Plus en détail

Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011

Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011 Contrat de bail à loyer Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011 Bases légales Art. 269 CO Les loyers sont abusifs lorsqu ils permettent au bailleur

Plus en détail

CONTRAT D ENTREPRISE

CONTRAT D ENTREPRISE BUILDING H, 3 bis rue Jean BIGOT 63500 Issoire membre du groupe HOLDING H SAS au capital de 21.000, siège social 66 Avenue des Champs Elysées 75008 Paris SIRET : 75210135200017 TVA intracommunautaire FR66752101352

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Complex IT sàrl Contents 1 Conditions générales de vente 2 1.1 Préambule............................... 2 1.2 Offre et commande.......................... 3 1.3 Livraison...............................

Plus en détail

L uniformisation du droit de la vente internationale de marchandises?

L uniformisation du droit de la vente internationale de marchandises? L uniformisation du droit de la vente internationale de marchandises? (Convention de VIENNE du 11/04/1980) 1. INTRODUCTION Le contrat de vente étant certainement l acte juridique le plus utilisé par un

Plus en détail

LE 18 INFORMATIQUE SERVICES INFORMATIQUES POUR PROFESSIONNELS. CONDITION GENERALES CONTRAT DE MAINTENANCE N PACK Choisissez un élément.

LE 18 INFORMATIQUE SERVICES INFORMATIQUES POUR PROFESSIONNELS. CONDITION GENERALES CONTRAT DE MAINTENANCE N PACK Choisissez un élément. CONDITION GENERALES CONTRAT DE MAINTENANCE N PACK Choisissez un élément. Entre les soussignées : Le 18 informatique 780 route de Bérat 31410 LAVERNOSE-LACASSE Représentée par Mr LIOU Bruce, directeur général,

Plus en détail

C.C.A.P. Réfection des plots Salle MATISSE. (Cahier des Clauses Administratives Particulières)

C.C.A.P. Réfection des plots Salle MATISSE. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) Réfection des plots Salle MATISSE C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) Maître d ouvrage : Observatoire de la Côte d Azur (Établissement Public à Caractère Administratif. Décret 88

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Maître d'ouvrage : COMMUNE DE SOIRANS Mairie 11 Grande rue 21110 SOIRANS TRAVAUX DE VOIRIE : REFECTION DE LA RUE DU POINT DU JOUR

Plus en détail

MARCHE D APPEL D OFFRE OUVERT

MARCHE D APPEL D OFFRE OUVERT Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHE D APPEL D OFFRE OUVERT Marché concernant la fourniture d'un logiciel ou d'une suite de logiciels permettant de gérer les soins infirmiers, les dossiers

Plus en détail

Éléments juridiques sur la carte d achat

Éléments juridiques sur la carte d achat Annexe 2 Éléments juridiques sur la carte d achat Définition et champ d application. La carte d achat est une [art. 1.] modalité d exécution des marchés publics. C est donc à la fois une modalité de commande

Plus en détail

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics ROYAUME DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU ROYAUME Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics Dans le cadre de la poursuite de la rénovation et de la modernisation

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MEDIATHEQUE MARKOFF ACQUISITION-PRESTATION DE SERVICE INFORMATIQUE ACQUISITION DE MATERIEL AUDIOVISUEL ACQUISITION D UN PHOTOCOPIEUR Cahier des Clauses

Plus en détail

Norme comptable internationale 11 Contrats de construction

Norme comptable internationale 11 Contrats de construction Norme comptable internationale 11 Contrats de construction Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des produits et coûts relatifs aux contrats de construction.

Plus en détail

1. Le lieu d exécution pour toutes les obligations nées du contrat de livraison est le lieu de l établissement commercial du vendeur.

1. Le lieu d exécution pour toutes les obligations nées du contrat de livraison est le lieu de l établissement commercial du vendeur. Conditions Générales Unifiées de l Industrie Textile Allemande Version du 01.01.2002 Les Conditions Générales Unifiées ne sont applicables qu entre commerçants Art. 1er Lieu d exécution, livraison et acceptation

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Ville d Amiens Direction des Services Techniques et du Patrimoine Immobilier Services Techniques Hôtel de Ville - BP 2720 80027 AMIENS CEDEX 1 ENCADREMENT

Plus en détail

LES DOMMAGES EXIGIBLES SUITE AUX RETARDS DANS L EXÉCUTION DE L OUVRAGE Superconférence sur la construction - Institut Canadien

LES DOMMAGES EXIGIBLES SUITE AUX RETARDS DANS L EXÉCUTION DE L OUVRAGE Superconférence sur la construction - Institut Canadien LES DOMMAGES EXIGIBLES SUITE AUX RETARDS DANS L EXÉCUTION DE L OUVRAGE Superconférence sur la construction - Institut Canadien Me Eric Simard Le 25 novembre 2008 1. Introduction Obligation de l entrepreneur:

Plus en détail

MARCHE À PROCÉDURE ADAPTÉE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics. TRAVAUX Réf. marché : BCS2013M06-W

MARCHE À PROCÉDURE ADAPTÉE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics. TRAVAUX Réf. marché : BCS2013M06-W A - IDENTIFIANTS MARCHE À PROCÉDURE ADAPTÉE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics TRAVAUX Réf. marché : BCS2013M06-W 1- Identification du pouvoir adjudicateur qui passe le marché

Plus en détail

Sécurisez la rédaction r de vos contrats

Sécurisez la rédaction r de vos contrats Sécurisez la rédaction r de vos contrats Olivier COLNAT Michael DECORNY AUDIT CONSEIL DÉFENSE 1 INTRODUCTION De nombreux outils sont à la disposition des entreprises pour régir leurs relations avec les

Plus en détail

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle La responsabilité contractuelle est la sanction de l inexécution ou de la mauvaise exécution du contrat. Elle est prévue par l article

Plus en détail

IMI Cornelius Allemagne SARL Conditions générales de vente et de livraison applicables aux acheteurs et aux entreprises. 1 Domaine d application

IMI Cornelius Allemagne SARL Conditions générales de vente et de livraison applicables aux acheteurs et aux entreprises. 1 Domaine d application IMI Cornelius Allemagne SARL Conditions générales de vente et de livraison applicables aux acheteurs et aux entreprises 1 Domaine d application 1. Toutes les livraisons, prestations et devis de la part

Plus en détail

Loyer basé sur les coûts: mode d emploi

Loyer basé sur les coûts: mode d emploi Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral du logement OFL Loyer basé sur les coûts: mode d emploi 5 e Forum des coopératives suisses d habitation 27 septembre

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES ACHAT DE FOURNITURES DE BUREAU POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Achat de fournitures de

Plus en détail

Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses

Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Einlagensicherung der Schweizer Banken und Effektenhändler Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Version 2012 Convention des banques et négociants en valeurs mobilières

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES. Remplacement des canalisations EU du centre d Angers d AGROCAMPUS OUEST

MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES. Remplacement des canalisations EU du centre d Angers d AGROCAMPUS OUEST Page 1 sur 13 MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Remplacement des canalisations EU du centre d Angers d PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du code des marchés publics)

Plus en détail

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 2009 Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 1. Fondement du régime des responsabilités a. Le régime général des responsabilités des acteurs de

Plus en détail

Mairie de Solutré-Pouilly Route de la Roche 71960 SOLUTRE-POUILLY

Mairie de Solutré-Pouilly Route de la Roche 71960 SOLUTRE-POUILLY MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Mairie de Solutré-Pouilly Route de la Roche 71960 SOLUTRE-POUILLY Tel : 03.85.35.81.90 / Fx : 03.85.35.88.07 e-mail : mairie-de-solutre-pouilly@wanadoo.fr Site internet : http://www.mairie-solutre-pouilly.fr

Plus en détail

Garanties dans le secteur principal de la construction

Garanties dans le secteur principal de la construction Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 1 Principes de la Société Suisse des Entrepreneurs Garanties dans le secteur principal de la construction Impressum

Plus en détail

Numéro de TVA intracommunautaire : FR12482205333 Siège social : 1802, Route de Saint Saturnin les Avignon 84140 MONTFAVET Téléphone : 04.90.33.50.98.

Numéro de TVA intracommunautaire : FR12482205333 Siège social : 1802, Route de Saint Saturnin les Avignon 84140 MONTFAVET Téléphone : 04.90.33.50.98. Ce site est édité par la Sarl NEGOCE BOIS CHARPENTE, au capital de 8000, immatriculée au registre des métiers de la ville d Avignon sous le numéro 482.205.333 RM 84, code APE 4673A. Numéro de TVA intracommunautaire

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente AccepTV 1. Préambule Les présentes conditions générales de vente détaillent les droits et obligations de la société AccepTV et de son client (ci-après le «Client») dans le

Plus en détail

Table des matières. Le défaut de la chose vendue selon le droit «commun» de la vente (articles 1602 à 1649 du Code civil) 7

Table des matières. Le défaut de la chose vendue selon le droit «commun» de la vente (articles 1602 à 1649 du Code civil) 7 Table des matières Le défaut de la chose vendue selon le droit «commun» de la vente (articles 1602 à 1649 du Code civil) 7 Sophie Damas Introduction 7 Chapitre 1. Le «défaut» au regard des principales

Plus en détail

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Généralités champ d application 1. Seules nos conditions générales d achat sont applicables ; nous ne reconnaissons pas de conditions du fournisseur

Plus en détail

ACQUISITION D UN PROGICIEL DE GESTION ADMINISTRATIVE DES MARCHES PUBLICS

ACQUISITION D UN PROGICIEL DE GESTION ADMINISTRATIVE DES MARCHES PUBLICS MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES *Syndicat Intercommunal d Énergie des Deux-Sèvres 14 rue Notre-Dame 79000 - NIORT ACQUISITION D UN PROGICIEL DE GESTION ADMINISTRATIVE DES MARCHES PUBLICS

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. PROCEDURE ADAPTEE (Articles 28 et 40 II du Code des Marchés Publics) Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Pouvoir

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE

CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE Article 1 : Objet et champ d application Sauf accord particulier dûment négocié entre les parties sous quelque forme que ce soit, ces présentes conditions générales

Plus en détail

MARCHES DE TRAVAUX TRAVAUX DE REFECTION DE L'INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE ET ELECTRIQUE DE L'AGESSA. Cahier des Clauses Administratives Particulières

MARCHES DE TRAVAUX TRAVAUX DE REFECTION DE L'INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE ET ELECTRIQUE DE L'AGESSA. Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES DE TRAVAUX TRAVAUX DE REFECTION DE L'INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE ET ELECTRIQUE DE L'AGESSA Cahier des Clauses Administratives Particulières Page 1 sur 10 «TMPNOMRED» CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES 1 st OCTOBER 2015 EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES Paul CRAHAY Avocat au Barreau de Liège Maître de conférences Hec-Ulg page 2 Section

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire. Objet. Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs

Association canadienne du personnel administratif universitaire. Objet. Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information sur les états financiers Avantages sociaux futurs Janvier 2012 Objet Les universités et les collèges canadiens, ci-après

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

Conditions pour la location de matériel de chantier (Les présentes conditions ont été élaborées par des délégations de VSBM et SBI/SSE)

Conditions pour la location de matériel de chantier (Les présentes conditions ont été élaborées par des délégations de VSBM et SBI/SSE) Conditions pour la location de matériel de chantier (Les présentes conditions ont été élaborées par des délégations de VSBM et SBI/SSE) 1. Généralités Les conditions énoncées ci-après sont valables pour

Plus en détail

(correspond au module 10 Conseiller de service à la clientèle dans la branche automobile) Conseiller(ère) de vente automobile avec brevet fédéral

(correspond au module 10 Conseiller de service à la clientèle dans la branche automobile) Conseiller(ère) de vente automobile avec brevet fédéral Module 6 Droit et assurances (correspond au module 10 Conseiller de service à la clientèle dans la branche automobile) UPSA/AGVS - LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7807.F / 11/2005 Conseiller(ère) de vente automobile

Plus en détail

MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données

MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données COMMUNE DE VENDENHEIM MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES () Maître d Ouvrage 12, rue Jean Holweg 67550 VENDENHEIM Tél : 03.88.69.40.20 Fax

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE -FOURNITURES DE BUREAU ET ASSIMILEES-

MARCHE A BONS DE COMMANDE -FOURNITURES DE BUREAU ET ASSIMILEES- MARCHE A BONS DE COMMANDE -FOURNITURES DE BUREAU ET ASSIMILEES- REGLEMENT DE CONSULTATION ACTE D ENGAGEMENT Le présent contrat sera soumis aux dispositions du Cahier des Clauses Administratives Générales

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) Parc national des Ecrins Pouvoir adjudicateur : Monsieur le Directeur du Parc national des Ecrins MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE passé en application de l'article 28 du Code des Marchés publics CAHIER DES

Plus en détail

Contrat d achat d investissement N [référence de la SOCIETE]

Contrat d achat d investissement N [référence de la SOCIETE] Contrat d achat d investissement N [référence de la SOCIETE] Entre.... représentée par les personnes dûment autorisées telles que désignées sur la page de signature du présent CONTRAT, Ci-après dénommée

Plus en détail

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012 Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer Edition Avril 2012 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire A Information aux clients 3 1 Partenaires

Plus en détail

MARCHÉ HORLOGER ET DROIT DE LA CONCURRENCE:

MARCHÉ HORLOGER ET DROIT DE LA CONCURRENCE: MARCHÉ HORLOGER ET DROIT DE LA CONCURRENCE: DIALOGUE SUR DE GRANDES COMPLICATIONS XVème atelier de la concurrence Neuchâtel, 18 avril 2013 Prof. Evelyne Clerc, UniNE, membre de la Comco Prof. Blaise Carron,

Plus en détail