r a ppo r t d activités 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "r a ppo r t d activités 2013"

Transcription

1 r a ppo r t d activités 2013

2 Table des matières 2 Message du président du conseil d administration 3 Message de la directrice générale 4 «En voiture, j assure!» Une campagne de sensibilisation à l intention des jeunes conducteurs 6 Véhicules lourds L estimation de dommages aux véhicules et équipements lourds 8 PRR Règlement Nº 7 Des changements au Plan de répartition des risques 10 Les technologies de l information au service des gens 11 Le Fichier central des sinistres automobiles 12 Pour y voir plus clair en assurance des véhicules commerciaux 13 Convention d indemnisation directe : une version conviviale sur le Web 14 Fin des travaux sur les polices automobiles en langage simplifié 15 Le Centre d information sur les assurances : des gens compétents au bout de la ligne! 16 Le GAA s expose 18 Des membres de comités engagés, partenaires de l innovation 20 Liste des comités Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2014 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2014 Ont contribué à cette publication : Rédaction des pages éditoriales : équipe des affaires publiques du GAA, Nataly Rainville Conception et réalisation : Marc Rodrigue communication graphique Photographie : Magalie Dagenais Impression : Production JG

3 «Une équipe engagée, des projets novateurs» Par ce thème, le GAA souhaite braquer les projecteurs sur le dynamisme de ses employés et rendre hommage à leur savoir-faire. Les réalisations présentées dans ce rapport d activités témoignent avec éloquence des efforts consentis par l équipe pour faire en sorte que le GAA remplisse pleinement ses mandats.

4 Michel Laurin Message du président du conseil d administration «Jour après jour, les membres du personnel unissent leurs talents pour remplir le mandat qui leur est confié et servir à la fois les membres et le public.» Après quelques mois à la présidence du conseil d administration du Groupement des assureurs automobiles (GAA), je trace un bilan très positif des travaux réalisés à ce jour. Dans un souci d amélioration continue, le conseil d administration a entrepris en 2013 une démarche de réflexion stratégique ayant principalement pour but de recentrer les activités du GAA sur ses mandats. Cet exercice vise également à délimiter plus clairement les rôles du GAA et du Bureau d assurance du Canada, deux organismes aux raisons d être distinctes réunis sous un même toit. Ces travaux ont notamment mené à la mise à jour de la mission du GAA, à la formulation d une vision ainsi qu à la fixation d orientations stratégiques assorties d un plan de mise en œuvre. Il s agit d une initiative qui me tient à cœur et qui, à terme, permettra de bonifier les pratiques de gouvernance du GAA. L année 2014 sera sous le signe de la poursuite des travaux entrepris, entre autres par la mise en œuvre des recommandations formulées par le conseil. Mon nouveau rôle de président m a permis d entretenir une plus grande proximité avec la direction du GAA. J ai pu constater la qualité du leadership exercé par sa directrice générale, Johanne Lamanque, et apprécier les grandes compétences techniques des membres de son personnel. Jour après jour, ces personnes unissent leurs talents pour remplir le mandat qui leur est confié et servir à la fois les membres et le public. J aimerais profiter de cette tribune pour souligner l apport inestimable des membres de l industrie qui siègent à l un ou l autre des comités du GAA. Leur contribution est indispensable au bon fonctionnement d un organisme comme le nôtre. Je remercie enfin les membres du conseil d administration qui participent avec enthousiasme et générosité à nos travaux. Bien qu il s agisse de représentants d entreprises qui, au quotidien, se livrent une saine concurrence, les membres du conseil d administration du GAA savent mettre leur rivalité de côté afin d exercer leur rôle avec rigueur et professionnalisme. 2 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

5 Message de la directrice générale Johanne Lamanque Comme vous pourrez le constater à la lecture du présent rapport d activités, l équipe du GAA a mené plusieurs initiatives en 2013 pour actualiser ses pratiques en continu et tenir compte des réalités changeantes de l industrie de l assurance automobile. Déterminé à rester branché sur les besoins de l industrie, le GAA a également consacré d importants efforts en vue de maintenir et de développer des relations efficaces et harmonieuses avec ses différents partenaires et groupes d intérêt, faisant écho à l une des orientations stratégiques entérinées par les membres de son conseil d administration. En prévision de l entrée en vigueur, le 1 er mars 2014, des nouvelles polices d assurance automobile en langage simplifié, le GAA a conçu et diffusé une formation à l intention de ses membres et de ses principaux partenaires afin d en faciliter la compréhension et de susciter l adhésion. Le processus de révision des premiers chapitres du Règlement nº 7 du Plan de répartition des risques est un autre projet qui a été réalisé en étroite concertation avec l industrie. Par ailleurs, des équipes regroupant des membres des groupes de l estimation, du fichier central et du plan statistique ont représenté le GAA lors de nombreux événements organisés par l industrie. Ces ambassadeurs ont également visité les établissements d enseignement collégial offrant des programmes en assurance afin de parler du GAA, de sa mission et de son rôle. Ces activités, qui visent à répondre aux besoins de l industrie, ont été accueillies très favorablement par nos membres, qui saluent nos efforts et remarquent les effets positifs d une telle démarche, ainsi que par l Autorité des marchés financiers. En resserrant ses liens avec ses membres et ses partenaires, le GAA témoigne de son ouverture et démontre son accessibilité. En retour, ces derniers, en comprenant mieux notre rôle, sont en mesure d estimer notre contribution à sa juste valeur et de constater que le GAA est un acteur crédible et incontournable de l industrie de l assurance automobile au Québec. Je tiens à remercier tous les membres du personnel du GAA des efforts qu ils consacrent à la réalisation de notre mission. Un merci particulier et à ceux et celles qui, en plus d accomplir leurs tâches courantes, vont à la rencontre de nos partenaires et contribuent à faire mieux connaître le GAA. «Le GAA est un acteur crédible et incontournable de l industrie de l assurance automobile au Québec.» Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

6 Josée Vinette, édimestre, «En voiture, j assure!» offre quelques conseils d assurance à Wilène Paul, une jeune conductrice. 4

7 Une campagne de sensibilisation à l intention des jeunes conducteurs visionnements de infoassurance.ca visites sur la page Concours Facebook Chaque année, plus de nouveaux conducteurs se retrouvent sur les routes du Québec. Le GAA, en collaboration avec le BAC, a donc voulu en savoir plus sur cette clientèle qui regroupe majoritairement des jeunes âgés de 16 à 24 ans. La firme SOM a été mandatée pour sonder 750 jeunes internautes et leurs parents en vue d évaluer leur niveau de connaissance de l assurance automobile. Le sondage s est également intéressé aux comportements en matière de conduite automobile et aux perceptions par rapport à certains comportements à risque, ainsi qu au rôle que jouent les parents auprès des jeunes conducteurs. Ce sondage a permis de constater que les jeunes connaissent moins que leurs parents les protections incluses dans leur assurance automobile, et que cela s expliquait essentiellement par le fait que les démarches d assu rance, dans plus de 85 % des cas, étaient accomplies par les parents! Fort de ces résultats, le GAA, en collaboration avec le BAC, a mis sur pied une campagne de communication pour informer les parents et sensibiliser les jeunes aux conséquences associées à un mauvais choix ou à un manque d intérêt à l égard de l assurance automobile. La campagne misait sur quatre thèmes : la prime d assurance, la franchise, le sinistre et les fausses déclarations. Cette campagne au ton humoristique présentait des vidéos du comédien et animateur Stéphane Bellavance, de même qu une vidéo du jeune vlogueur Thomas Gauthier. Elle invitait les jeunes à participer à un concours ayant pour thème «Gagne ta prime d assurance auto!» sur Facebook. Des affiches et des cartes informatives de format carte postale ont aussi été produites pour les membres de l Association des écoles de conduite du Québec. Les affiches ont été installées dans les salles de cours tandis que les cartes, qui mettaient en scène quatre jeunes qui se retrouvaient dans des situations désagréables parce qu ils avaient pris de mauvaises décisions d assurance, ont été distribuées aux élèves. Pour les parents, en plus de la page Facebook, des pages informatives ont été publiées sur infoassurance.ca. Page concours Facebook Capsule vidéo avec Stéphane Bellavance Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

8 Daniel Rodrigue, contrôleur, Véhicules lourds examine un véhicule lourd accidenté au Garage François Thouin à Sainte-Anne-des-Plaines. 6

9 L estimation de dommages aux véhicules et équipements lourds Une toute nouvelle catégorie s ajoutera en 2014 au Certificat d estimateur : celle des véhicules lourds. Pour ce faire, l équipe de l estimation s est affairée, en 2013, à déterminer les conditions d admissibilité à cette nouvelle catégorie, c està-dire les exigences minimales que requiert l exercice de l activité d estimateur des dommages aux véhicules et équipements lourds, et à préparer le renouvellement de tous les certificats de qualification en tenant compte de cette nouvelle catégorie. De plus, l équipe de l estimation a procédé à un recensement des estimateurs concernés et géré les demandes de qualification liées aux véhicules lourds au moyen d un processus de reconnaissance des droits acquis. Une refonte du guide véhicules lourds était aussi nécessaire. Ce guide, qui deviendra la référence des estimateurs qui exercent dans ce domaine, prévoit des allocations de peinture et de matériel d atelier, ainsi que l ajout d allocations spécifiques à la réparation de ce type de véhicules. Finalement, cette nouvelle catégorie a exigé une adaptation des logiciels et bases de données employés pour la gestion de la qualification, les examens et le contrôle de la qualité pour les estimateurs. Bref, l équipe a mis tous les moyens en œuvre pour assurer une transition en douceur vers ce nouvel encadrement. Les experts du GAA se sont préparés à fournir l assistance technique nécessaire aux estimateurs, notamment par des rencontres individuelles ou d équipe et par la publication de bulletins d information. À FOURNIR Bannière promotionnelle GAA Rapport d activités

10 Michel Ladéroute, Sophie Josée Vanasse et Silvia Ojeda PRR Règlement n 7 de la permanence du GAA en pleine séance de travail dans le cadre de la révision du Règlement nº 7. 8

11 Des changements au Plan de répartition des risques Les façons de faire en assurance automobile évoluent. C est une des raisons pour lesquelles le GAA a formé, en 2013, un groupe de travail en vue de réviser l ensemble des dispositions du Règlement nº 7 (R-7), un règlement qui touche les assureurs agréés pour l assurance automobile au Québec. Cet accès au marché est prévu par la Loi sur l assu rance automobile afin de permettre à tout propriétaire d une automobile de se procurer une assurance de responsabilité. Les objectifs du groupe de travail sont ambitieux. Ils consistent à revoir le R-7 dans son ensemble en établissant notamment des règles claires, objectives, simples d application et adaptées à la réalité d aujourd hui et aux pratiques des assureurs. Tout en garantissant l accès à l assurance, les changements apportés au R-7 visent à accroître l efficacité des activités du Plan de répartition des risques, et à terme, à réduire le taux de non-conformité des risques cédés. Le groupe de travail a étudié avec beaucoup de rigueur l ensemble des articles des six premiers chapitres, et ce, avec l appui du sous-comité de révision-souscription, qui a eu pour mandat d évaluer les impacts des chan gements proposés pour les risques des entreprises. Le mandat devrait prendre fin en Marc-Olivier Faulkner et Vincent Tardif Serge Gagné Lorraine Yacovelli Patrice Raby Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

12 Les technologies de l information au service des gens Les systèmes et les applications informatiques sont au cœur du fonctionnement de toute organisation, et le GAA ne fait pas exception. Les TI jouent en effet un rôle prépondérant dans la réalisation des différents mandats et activités du GAA, que ce soit le Fichier central des sinistres automobiles (FCSA), le Plan de répartition des risques (PRR), le Plan statistique automobile (PSA), le Centre d information sur les assurances, l estimation de dommages automobiles ou la comptabilité, pour n en nommer que quelques-uns. Composée d une dizaine de professionnels, l équipe des TI travaille activement sur plusieurs fronts, gérant les divers systèmes informatiques et sites Web du GAA, veillant à la sécurité informatique du réseau et à la mise à niveau du matériel, et assurant la cueillette, la saisie et la validation des données de même que la production des rapports de rétroaction. Et cela, sans compter les services et le soutien quotidien fournis aux employés et aux assureurs, leur permettant ainsi de faire leur travail et de remplir leurs obligations. L équipe des TI est responsable de plus de 200 applications qui permettent ou facilitent : La consultation du FCSA en ligne par les consommateurs Le traitement des demandes de confirmation du FCSA par les assureurs Le transport d un risque au PRR par un assureur La production des rapports statistiques pour le PSA La vérification de la conformité au FCSA et au PRR La saisie des informations sur les appels au Centre d information La qualification des estimateurs des dommages automobiles La distribution des brochures et des rapports France Tousignant et Luc Desroches À l affût des possibilités qu offre l évolution des technologies, l équipe s efforce aussi d améliorer constamment les processus d affaires du GAA et de développer des applications et des outils qui permettent de toujours mieux répondre aux besoins. Réduire la vulnérabilité : une priorité Au cours de la dernière année, les TI ont complété certains projets amorcés en 2012, soit l implantation du site de relève, le passage à la téléphonie IP, la mise en production de Cumulus, une plateforme utilisant SharePoint et permettant notamment le partage et la recherche efficace de documents, et la gestion du calendrier de conservation des documents. En plus d avoir comme objectifs l efficacité et la modernisation des systèmes informatiques du GAA, ces projets visent aussi la réduction de la vulnérabilité de l organisation, un volet important de son plan de continuité des affaires. 10 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

13 Le Fichier central des sinistres automobiles Consultation en ligne : un franc succès Le succès du formulaire Web pour les demandes de consultation de dossier de sinistres se confirme, et ce, après une première année complète en service. En 2013, le GAA a reçu plus de demandes par internet. Il s agit de 83 % des demandes effectuées par les consommateurs au cours de l année. Quant aux assureurs et aux courtiers, ils ont consulté le Fichier central des sinistres automobiles (FCSA) fois en Optimisation du processus de demande de correction Le GAA a optimisé son processus de demande de correction aux assureurs afin d en améliorer la qualité et l efficacité. Entre autres, un nouveau formulaire informatisé permet désormais de traiter par courriel les demandes avec les assureurs. Ce formulaire accélère le traitement des demandes, lesquelles se faisaient auparavant par la poste. Rappelons que les demandes de correction servent à vérifier auprès de l assureur source l exactitude des renseignements inscrits au FCSA dans le but de les corriger, au besoin. Séances de formation L équipe du FCSA a offert encore cette année une série de formations aux assureurs et aux courtiers. Plus de 200 professionnels de l industrie ont ainsi pu se familiariser avec l utilisation du FCSA ou encore mettre à jour leurs connaissances des règles qui régissent sa consultation. Réécriture du système de distribution des données aux assureurs En 2013, le GAA a lancé un appel d offres afin de moderniser son système de distribution des données du FCSA. Le choix du fournisseur a été approuvé en fin d année. Afin d assurer la pérennité du système et d en réduire la vulnérabilité, le projet prévoit sa réécriture complète selon les standards d aujourd hui. Les travaux débuteront en Tom Larrieu Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

14 Pour y voir plus clair en assurance des véhicules commerciaux Nassim Redjouani Soucieuse de la qualité des statistiques qu elle publie, l équipe du Plan statistique automobile (PSA) réalise divers travaux en vue d analyser les données et de s assurer que leur codification est faite correctement. Ce travail revêt une importance particulière pour les véhicules commerciaux, qui se caractérisent par leur grande diversité que ce soit les types de véhicules en circulation ou l utilisation qui en est faite. En effet, cette catégorie de véhicules englobe autant des bétonnières et des camions industriels que des véhicules servant à livrer des matériaux de construction, du bétail ou des produits. Les analystes du PSA effectuent régulièrement des sondages auprès des assureurs afin de bien connaître leurs critères et leurs règles de souscription en ce qui a trait aux véhicules commerciaux. Ce travail permet non seulement de s assurer que la codification correspond à l utilisation de ces véhicules, mais aussi de corriger des erreurs qui se seraient produites lors de la transmission des données au PSA. Rappelons que les rapports statistiques publiés par le GAA permettent aux assureurs d observer les pratiques et les tendances dans l industrie et d adapter ainsi leurs produits d assurance et leur tarification en conséquence. Cette consultation permet aussi de mettre à jour les renseignements relatifs aux compagnies présentes dans ce marché particulier, une source d information précieuse pour garantir à tous l accès à une assurance automobile et pour intervenir rapidement lors qu une entreprise fait appel au GAA. 12 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

15 Convention d indemnisation directe : une version conviviale sur le Web Le GAA a développé et mis en ligne sur son site Web une version électronique de la Convention d indemnisation directe (CID), un document de référence qui figure parmi les publications les plus consultées du site. Tout en reprenant le contenu intégral du document papier, ce nouvel outil Web a permis l ajout de notes et de commentaires afin de faciliter l interprétation de certains barèmes. L indemnisation est également expliquée pour chaque cas présenté. Un processus en quatre étapes est proposé et permet, dans un premier temps, d établir si la CID s applique à l accident en question. Grâce aux étapes subséquentes, l internaute peut déterminer le barème approprié à sa situation et, ainsi, connaître son niveau de responsabilité dans l accident. En développant ce nouvel outil, conçu autant pour les consommateurs que pour les intervenants de l industrie, le GAA désirait offrir une version de la CID plus conviviale et plus facile à consulter. Depuis sa mise en ligne à l automne, la CID en version électronique a été consultée plus de fois. Outil CID en ligne Patricia Lacombe et Caroline Côté Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

16 Fin des travaux sur les polices automobiles en langage simplifié Les travaux sur les polices d assurance automobile en langage simplifié sont maintenant terminés. Le F.P.Q. N 1 Formulaire de police d assurance automobile du Québec Formulaire de propriétaires, le F.P.Q. N 5 Formulaire de police d assurance automobile du Québec Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) et tous leurs avenants ont été publiés sur le site de l Autorité des marchés financiers (Autorité) et entreront en vigueur le 1 er mars Au printemps, des membres de l équipe technique et juridique du GAA et de l Autorité des marchés financiers ont offert, à Montréal et à Québec, des séances de formation aux membres du GAA ainsi qu aux formateurs de l industrie. L industrie a tellement bien répondu à l invitation que quelques séances ont dû être ajoutées pour satisfaire à la demande. C est en tout près de 350 personnes qui ont été formées en quelques semaines. L Autorité et le GAA ont conçu des outils pour faciliter la compréhension des polices et faire en sorte que les participants puissent trouver plus facilement des repères dans la nouvelle structure des formulaires simplifiés. L Autorité a donc publié un guide de familiarisation et le GAA, des tables de concordance entre l ancienne version et la version simplifiée de chacun des formulaires. Le GAA a publié une série de chroniques dans des publications de l industrie pour faire en sorte que les courtiers, les agents et les experts en sinistre soient eux aussi bien préparés à l entrée en vigueur de la nouvelle police. Grâce aux multiples activités réalisées en 2014, c est près de visiteurs qui ont consulté les pages contenues dans la section du site Web du GAA consacrée à cet important projet. Formation à l'autorité Formation à Québec Francine Pelletier, Susanne Braün et Line Crevier, les trois maîtres d œuvre du projet 14 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

17 Le Centre d information sur les assurances : des gens compétents au bout de la ligne! Une première phase d optimisation en 2013 Le Centre d information sur les assurances a entrepris un exercice d optimisation afin de mettre en place différents changements s inspirant des meilleures pratiques liées à la gestion d un centre d appels. Ce travail vise notamment l instauration de nouveaux indicateurs de performance permettant de mieux évaluer la qualité du service offert aux consommateurs et aux assureurs. Plusieurs améliorations ont été apportées au cours de l année 2013, notamment le réaménagement des espaces de travail et l installation d écrans permettant de suivre le flot des appels en attente et en traitement. La fiche informatisée servant à enregistrer chaque appel a été entièrement revue, ce qui permettra de recueillir des informations plus pertinentes et, par conséquent, de produire des rapports plus détaillés sur les activités et la gestion du Centre de même que sur les tendances qui peuvent s en dégager. Ce travail d optimisation se poursuivra en Ginette Allard et Sophie Douville Les agents du Centre d information sur les assurances ont reçu, en 2013, plus de appels de consommateurs, dont 57 % portaient sur l assurance automobile. En ce qui a trait à l accès à l assurance automobile, nos agents sont intervenus 285 fois, sur un total de demandes d assistance de consommateurs à la recherche d un assureur. La campagne publicitaire de retour en ondes En collaboration avec le BAC, le GAA a repris, en mars et en avril, sa campagne télé «Des gens au bout de la ligne», qui fait la promotion du Centre d information sur les assurances. Les cinq messages de la campagne ont été rediffusés sur les chaînes Astral, soit Série +, Canal D, Canal Vie et Historia. Cette campagne a de nouveau connu du succès. Grâce à la diffusion de ces publicités, les agents du Centre d information ont reçu 41 % plus d appels par rapport à la même période en Les appels relatifs à l assurance automobile ont augmenté de 34 %. Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

18 Le GAA s expose Présence dans les grands événements de l industrie Le GAA a participé à deux événements de l industrie, soit la Journée de l assurance de dommages 2013 et le congrès du Regroupement des cabinets de courtage d assurance du Québec (RCCAQ). À la Journée de l assurance de dommages, le GAA a présenté, en collaboration avec l Autorité des marchés financiers, le projet de révision des polices d assurance automobile F.P.Q. N os 1 et 5 et leurs avenants. Cette présentation a suscité beaucoup d intérêt, près d une centaine de personnes y ayant assisté. Au congrès du RCCAQ, le GAA a dévoilé aux participants la toute nouvelle Convention d indemnisation directe en version électronique, en plus de faire la promotion des polices auto en langage simplifié. Michel Ladéroute, Line Crevier et Diane Plourde Rencontres avec des groupes de consommateurs Séances de formation en estimation L équipe de l estimation de dommages automobiles a tenu en 2013 de nombreuses rencontres avec des carrossiers franchisés et des estimateurs qualifiés afin de discuter de techniques d estimation. L objectif était d éliminer les incompréhensions entre les intervenants au sujet des normes, directives et procédures en estimation publiées par le GAA. Ces rencontres ont aussi permis d informer les employeurs et les estimateurs des changements à venir en 2014 en estimation de dommages aux véhicules et équipements lourds. Parmi les autres rencontres au calendrier d activités 2013 du GAA, mentionnons celles avec les associations de consommateurs, dont l Association pour la protection des automobilistes, le CAA-Québec, l Office de la protection du consommateur, Option consommateurs et Communauto. Ces regroupements ont accueilli très positivement le travail effectué pour simplifier les polices d assurance automobile ainsi que le lancement du nouveau service de consultation en ligne du Fichier central des sinistres automobiles. En plus de permettre de jauger dans quelle mesure ces organismes connaissent le GAA, les rencontres ont également suscité des échanges fort intéressants sur d autres enjeux entourant l assurance automobile au Québec. Mario Lépine à Saint-Hyacinthe 16 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

19 Visites Campagne de sensibilisation : des retombées intéressantes Pour une deuxième année, ménages québécois ont reçu par la poste nos brochures de la série Tout connaître, incluant celle sur l assurance automobile. Un constat amiable a été ajouté à l envoi afin de rappeler aux résidents qu il n est pas nécessaire de communiquer avec les services policiers dans le cas d un simple accrochage. La campagne de sensibilisation s est poursuivie en 2013 sur le Web avec des résultats plus que positifs puisqu au 31 décembre, nous avions enregistré, pour l ensemble de l année, près de visites sur le site infoassurance.ca et sur le site gaa.qc.ca. Le GAA et les médias sociaux Dans la sphère professionnelle, les médias sociaux sont devenus des outils incontournables pour positionner une organisation ou une entreprise. Le GAA a souhaité tirer profit de cette tendance en créant un profil d entreprise sur le site LinkedIn ainsi qu une page Facebook (En voiture, j assure!) afin de promouvoir la campagne de sensibilisation destinée aux jeunes conducteurs. Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités

20 Des membres de comité engagés, À toutes les réunions des comités du GAA, nos membres donnent le meilleur d eux-mêmes afin de trouver des solutions novatrices aux nombreux défis auxquels fait face notre industrie, un travail qui est en lien avec la réalité des assureurs et en conformité avec la Loi sur l assurance automobile. Ces membres se démarquent par leur expérience, la richesse de leurs compétences et par leur volonté de travailler en partenariat. Le GAA est fier de pouvoir compter sur de telles personnes pour réaliser sa mission et concrétiser sa vision. 18 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

21 partenaires de l innovation À chacun des membres des comités du GAA merci!

22 Liste des comités du conseil d administration Conseil d administration Michel Laurin, président Président et chef de l exploitation Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation Claude Auclair, vice-président Vice-président, région du Québec La Compagnie mutuelle d assurance Wawanesa Christian Jobidon, trésorier Vice-président et chef de la souscription Sécurité Nationale Compagnie d assurance Patrick Barbeau (depuis mars 2013) Premier vice-président, Assurance des particuliers Intact Compagnie d assurance Michèle Boulé Directrice régionale, province de Québec Pafco, Compagnie d assurance François Dumas Vice-président actuariat, assurances et intelligence d affaires La Capitale assurances générales Pierre Fromentin Premier vice-président actuariat et solutions d assurances Desjardins Assurances générales Denis Garneau (jusqu en mars 2013) Premier vice-président, Québec Intact Compagnie d assurance Gilles Mourette Président-directeur général SSQ, Société d assurances générales Martin-Éric Tremblay (depuis mars 2013) Vice-président principal, Région de l est Aviva, compagnie d assurance du Canada Représentants du gouvernement Richard Boivin Sous-ministre adjoint Ministère des Finances Patrick Déry Surintendant de l encadrement de la solvabilité Autorité des marchés financiers Julien Reid Directeur principal des normes et de l assurance-dépôts Autorité des marchés financiers Membres de la permanence Johanne Lamanque Directrice générale M e Francine Pelletier Conseillère juridique et secrétaire corporative Co m i t é exécutif Michel Laurin, président Claude Auclair, vice-président Christian Jobidon Gilles Mourette Membres de la permanence Johanne Lamanque Directrice générale M e Francine Pelletier Secrétaire Comité des candidatures Michel Laurin, président Christian Jobidon Membres de la permanence Johanne Lamanque Directrice générale M e Francine Pelletier Secrétaire Comité d audit Claude Auclair Patrick Barbeau (depuis mars 2013) Christian Jobidon Michel Laurin Conseillère externe Johanne Cassis Membres de la permanence Johanne Lamanque Directrice générale Jacques Drapeau Coordonnateur et secrétaire Comité de l actuariat France LeBlanc, présidente (jusqu en mai 2013) SSQ, Société d assurances générales Jean-François Larochelle, président (depuis juin 2013) Intact Compagnie d assurance Simon Careau Allstate du Canada, Compagnie d assurance Stephen Decoteau Desjardins Assurances générales Marc-Olivier Faulkner Aviva, compagnie d assurance du Canada Hugo Fortin Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation Geneviève Garon La Capitale assurances générales Simon Girard Promutuel Réassurance François Langevin Compagnie d assurance habitation et auto TD Sylvain Nolet La Compagnie d assurance générale Co-Operators Coordonnateur et secrétaire Marc-André Gagnon Comité sur les normes et pratiques en assurance automobile Sophie Duval, présidente Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation Claude Auclair La Compagnie mutuelle d assurance Wawanesa Ginette Fortin SSQ, Société d assurances générales Nathalie Guertin Aviva, compagnie d assurance du Canada Marc-André Labrecque Desjardins Assurances générales Louise Leclerc Intact Compagnie d assurance André Parra Allstate du Canada, Compagnie d assurance Jacqueline Pellerin Compagnie d assurance habitation et auto TD Hélène Tremblay La Capitale assurances générales inc. Francine Pelletier Groupement des assureurs automobiles Coordonnatrice et secrétaire Line Crevier Sous-comité technique en estimation automobile Daniel Forest, président Intact Compagnie d assurance Réal Arcand FIX Auto Châteauguay Yves Brisson Promutuel Réassurance Daniel Bouchard (jusqu en février 2013) Allstate du Canada, Compagnie d assurance Stéphane Cirurso (jusqu en février 2013) FIX Auto Montréal-Ouest Stéphane Côté Le Groupe Beaucage Carrossiers Mario Couture (jusqu en juillet 2013) L Union Canadienne, Compagnie d assurances Daniel Dubé Carrosserie Franklin Dubé David Francoeur (jusqu en mai 2013) Desjardins Assurances générales 20 Groupement des assureurs automobiles Rapport d activités 2013

Présentation à l Association des Actuaires IARD

Présentation à l Association des Actuaires IARD Présentation à l Association des Actuaires IARD par Gilles Mourette Président du comité BAC-Québec 21 novembre 2014 Mission et enjeux d industrie 2 Programme 1. Le rôle du BAC au Québec 2. La gouvernance

Plus en détail

Pour vous, près de vous

Pour vous, près de vous Pour vous, près de vous rapport d activités 2012 Table des matières 2 Message de la présidente 3 Message de la directrice générale 4 Plan de répartition des risques Un processus de vérification amélioré

Plus en détail

2011 UNE ANNÉE D ACCOMPLISSEMENTS. Rapport d activités 2011

2011 UNE ANNÉE D ACCOMPLISSEMENTS. Rapport d activités 2011 «Pour que tout soit bien clair entre nous!» Lancement du projet de simplification des polices d assurance automobile à l industrie Les consommateurs : une clientèle prioritaire au GAA Innover, informer

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

Bilan des réalisations

Bilan des réalisations Bilan des réalisations LES MANDATS, POUVOIRS ET INITIATIVES Mars 1978 Importante révision du régime d indemnisation; la Loi sur l assurance automobile sanctionnée régissait : h l indemnisation des victimes

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Table des matières. Mot du président 4. Mot de la directrice générale 6. Garantir l accès à l assurance automobile 8

Table des matières. Mot du président 4. Mot de la directrice générale 6. Garantir l accès à l assurance automobile 8 Rapport annuel 2010 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2011 Table des matières Mot du président 4 Mot de la directrice générale

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices.

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices. RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca Compétences. Synergie. Bénéfices. GROUPE SERVICAS 2 Compétences. Le Groupe Servicas a été fondé en 1992. Depuis sa création, le Groupe a toujours revêtu une importance

Plus en détail

Postes en technologie de l information

Postes en technologie de l information Mutation 2013 Postes en technologie de l information Consultez les témoignages de nos ambassadeurs Suzanne Samson Gestionnaire en technologies de l information Simon Barriault Analyste en informatique

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

Ma gestion FLOTTE. Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS

Ma gestion FLOTTE. Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS Ma gestion de FLOTTE Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS 1. Pouvez-vous m en dire plus sur Fleet Complete? Fleet Complete

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Dossier : Ad GA RG OPR 0301 Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Avis de projet de modification réglementaire (APMR) 2011-01

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Comment optimiser votre gestion hôtelière?

Comment optimiser votre gestion hôtelière? Comment optimiser votre gestion hôtelière? En utilisant les meilleurs outils marketing et statistiques disponibles pour améliorer votre PMS! Maximisez vos revenus grâce au Yield Management et à des modules

Plus en détail

ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC QUATRE-VINGT-QUATORZIÈME CONSEIL D ADMINISTRATION PROCÈS-VERBAL DE LA DIXIÈME SÉANCE DÉCISIONS TENUE LE 27 MAI 2015

ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC QUATRE-VINGT-QUATORZIÈME CONSEIL D ADMINISTRATION PROCÈS-VERBAL DE LA DIXIÈME SÉANCE DÉCISIONS TENUE LE 27 MAI 2015 Membres du Comité exécutif : ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC QUATRE-VINGT-QUATORZIÈME CONSEIL D ADMINISTRATION PROCÈS-VERBAL DE LA DIXIÈME SÉANCE DÉCISIONS TENUE LE 27 MAI 2015 9 H 30 ÉDIFICE SUN LIFE -

Plus en détail

ACTIVITÉS PRODUITS SERVICES

ACTIVITÉS PRODUITS SERVICES ACTIVITÉS PRODUITS SERVICES Comité sectoriel Le Comité sectoriel de main-d œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine a vu le jour en 1994. L organisme sans but lucratif

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DATE : 21 AVRIL 2009 PAR APPEL CONFÉRENCE ORDRE DU JOUR PROPOSÉ 12h00 1. Ouverture, mot de bienvenue, tour de table 12h00 2. Adoption de l ordre du jour 12h05 3. Lecture

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

Absences : Madame Nathalie Blais, madame Nathalie Côté, monsieur Éric Renaud et madame Manon Tremblay, commissaires

Absences : Madame Nathalie Blais, madame Nathalie Côté, monsieur Éric Renaud et madame Manon Tremblay, commissaires PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN 16 e Séance (ordinaire) Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil des commissaires de la Commission scolaire du Lac- Saint-Jean tenue le 19

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC Plan de travail 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013 PLAN DE TRAVAIL 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

PROJET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE PRÉSENCES, QUORUM, ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR ET MOT DU PRÉSIDENT

PROJET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE PRÉSENCES, QUORUM, ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR ET MOT DU PRÉSIDENT PROJET PROCÈS-VERBAL DE L DE ÉCO ENTREPRISES QUÉBEC TENUE AU SALON DRUMMOND DE L HOTEL CENTRE SHERATON, SITUÉ AU 1201 BOUL. RENÉ-LÉVESQUE OUEST, MONTRÉAL, LE JEUDI 24 AVRIL 2014, À 9 HEURES. OUVERTURE

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

POLITIQUE DES ADMINISTRATEURS MAI 2014

POLITIQUE DES ADMINISTRATEURS MAI 2014 MISE EN CONTEXTE Le conseil d administration de l association des joueuses et joueurs d'ultimate de Québec (AJJUQ) comporte neuf postes d administrateur. Selon l article 21 des règlements généraux de l

Plus en détail

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière Premier

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Protecteur des spécialistes de l industrie automobile. qu il vous FAUT!

Protecteur des spécialistes de l industrie automobile. qu il vous FAUT! Protecteur des spécialistes de l industrie automobile PROGRAMME NOUS avons le D ASSURANCE qu il vous FAUT! MERCURE PROGRAMME D ASSURANCE COMMERCIALE MERCURE VOS PROTECTEURS Mercure, c est plus qu une simple

Plus en détail

SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ

SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Méthodologie...3 Aperçu de certaines problématiques relevées...4 Conclusion...6 Chambre de l assurance de dommages

Plus en détail

PROCÈS VERBAL De la cinquième assemblée générale annuelle Cercle des administrateurs de sociétés certifiés

PROCÈS VERBAL De la cinquième assemblée générale annuelle Cercle des administrateurs de sociétés certifiés PROCÈS VERBAL De la cinquième assemblée générale annuelle Cercle des administrateurs de sociétés certifiés Mercredi, 21 mars 2012, 17h Hôtel Delta Centre-Ville, Montréal La liste des présences est présentée

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Assortie de notre garantie de satisfaction relative au service d indemnisation Assurance automobile Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Tranquillité d esprit au volant L assurance automobile

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Conseiller en architecture d entreprise. Conseiller en architecture organique. Conseiller en architecture fonctionnelle

Conseiller en architecture d entreprise. Conseiller en architecture organique. Conseiller en architecture fonctionnelle Cliquez sur le poste désiré pour consulter sa description : Conseiller en architecture d entreprise Conseiller en architecture organique Conseiller en architecture fonctionnelle Conseiller en architecture

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

INFOLETTRE PRINTEMPS 2014

INFOLETTRE PRINTEMPS 2014 INFOLETTRE PRINTEMPS 2014 Votre croissance cause t elle une pression sur votre fonds de roulement? Laboratoire BNK choisit Capital Conseil GCI Cargo choisit Capital Conseil Industrie de Palettes Standard

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers

RBC Assurances : une force à mon service. À l usage des conseillers À l usage des conseillers RBC Assurances : une force à mon service > Un soutien inégalé > Des outils de vente à l avant-garde de l industrie > Une gamme complète de produits > Un nom respecté, synonyme

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Plan stratégique 2005-2008

Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Plan stratégique 2005-2008 CCIR Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Plan stratégique 2005-2008

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux Groupe JInvestors Le 23 mai 2012 Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage C.P. 246, tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 Télécopieur:

Plus en détail

Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final

Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final 2010 Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final Un projet du Cégep de Matane en collaboration avec le Campus Saint Jean de l Université

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

PUBLICITÉ, DOCUMENTATION COMMERCIALE ET CORRESPONDANCE

PUBLICITÉ, DOCUMENTATION COMMERCIALE ET CORRESPONDANCE Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation MCeX CIRCULAIRE Le 3 septembre 2008

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Le tourisme à l ère du commerce électronique

Le tourisme à l ère du commerce électronique SYLLABUS DE COURS Le tourisme à l ère du commerce électronique But visé par l atelier Cet atelier de perfectionnement a pour but de permettre aux participants d être en mesure d intégrer le commerce électronique

Plus en détail

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions 9 juin Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009- Introduction Le Comité de vérification du Bureau du directeur général des élections du Canada

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

SONT ÉGALEMENT PRÉSENTS : Normand Lacasse, directeur du Centre et Louise Poulin, secrétaire du Centre.

SONT ÉGALEMENT PRÉSENTS : Normand Lacasse, directeur du Centre et Louise Poulin, secrétaire du Centre. PROCÈS-VERBAL ADOPTÉ C.E.13-04-23 PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE-ROLLET, TENUE LE MARDI 23 AVRIL 2013 AU 3000, BOUL. HOCHELAGA, QUÉBEC,

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS

POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS POLITIQUE DE RELATIONS AVEC LES MÉDIAS Service des communications et relations publiques Juillet 2014 1 TABLE DES MATIÈRES L OACIQ... 3 MISSION ET VISION DE L OACIQ 3 PUBLICS CIBLES 3 LE RÔLE DU SERVICE

Plus en détail

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence!

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence! Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004 L édition 2004 offrira aux 4 000 visiteurs attendus La 132 e Conférence annuelle des Manufacturiers et exportateurs du Canada (MEC) Plus

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

Être conforme à la norme PCI. OUI, c est possible!

Être conforme à la norme PCI. OUI, c est possible! Être conforme à la norme PCI OUI, c est possible! Présentation Réseau Action TI 8 mai 2013 Johanne Darveau Directrice systèmes, portefeuille de projets et support applicatif Technologies de l information

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES La présente directive remplace la directive publiée

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

Solution de surveillance média. tout-en-un

Solution de surveillance média. tout-en-un Solution de surveillance média tout-en-un TÉLÉVISION ET RADIO La pleine puissance d une surveillance en direct à MÉDIAS SOCIAUX PRESSE RÉPERTOIRES ET RÉFÉRENCES Une vision sans angles morts : un contenu

Plus en détail

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA Notes pour une allocution prononcée par M. Patrick Déry Surintendant de l encadrement

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

La solution pour gagner en efficacité

La solution pour gagner en efficacité La solution pour gagner en efficacité Une entreprise diversifiée acceo.com ACCEO Solutions, c est plus de 25 ans d expérience en TI et un éventail élargi de produits et services dans une dizaine de secteurs

Plus en détail

Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs

Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Un programme à la mesure de votre succès! Présenté par : Partenaires majeurs : Partenaire Argent : Partenaire Bronze : Représentant

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir ADOPTÉ Découvrir, grandir, devenir COMITÉ DE PARENTS DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DRAVEURS Compte rendu de la rencontre du comité de parents de la, tenue le 28 septembre 2009, à 19 h, au centre administratif

Plus en détail

Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ...

Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ... Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ... 4 5. LES DIFFÉRENTS COMITÉS... 5 6. LES POLITIQUES ADOPTÉES

Plus en détail

RAPPORTS DE VÉRIFICATION INTERNE ET D ÉVALUATION LIÉS AUX CONTRATS DE MAINTENANCE DE LA GI/TI (Situation en décembre 2004)

RAPPORTS DE VÉRIFICATION INTERNE ET D ÉVALUATION LIÉS AUX CONTRATS DE MAINTENANCE DE LA GI/TI (Situation en décembre 2004) RAPPORTS DE VÉRIFICATION INTERNE ET D ÉVALUATION LIÉS AUX CONTRATS DE MAINTENANCE DE LA GI/TI (Situation en décembre 2004) Le Chef Service d examen (CS Ex) du ministère de la Défense nationale (MDN) s

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail