1.0 Probabilité vs statistique Expérience aléatoire et espace échantillonnal Événement...2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2"

Transcription

1 - robabltés - haptre : Introducton à la théore des probabltés.0 robablté vs statstque.... Expérence aléatore et espace échantllonnal.... Événement.... xomes défnton de probablté..... Quelques théorèmes utles sur les probabltés..... Rappels utles sur les opératons applquées aux ensembles robablté condtonnelle, ndépendance Théorème de probablté totale et formule de ayes agrammes en arbre nalyse et arbre de décson....7 énombrement des événements robablté vs statstque robablté : connassant la populaton étudée, prédre les chances d observer dfférents résultats ex. lancer d un dé équlbré. Statstque : ayant observé des résultats selon certanes règles de l art nférer les caractérstques de la populaton ex. résultats d un sondage, effets d un médcament sur un groupe d étude.. Expérence aléatore et espace échantllonnal éfntons Expérence aléatore : expérence qu peut être répétée théorquement auss souvent que l on veut, dans des condtons fxées, dont on connaît l ensemble des résultats possbles mas dont on ne peut prédre avec certtude le résultat que l on obtendra. Espace échantllonnal : ensemble des résultats possbles d une expérence aléatore noté c S. compter le nombre de véhcules qu passent sur la rue Edouard-Montpett en drecton est entre h00 et h0 un jour quelconque de semane. L espace échantllonnal est {0,,,...}. prélever un échantllon de sol et mesurer sa masse volumque sèche. L espace échantllonnal est R + de façon + réalste une valeur entre 0 et.5 g/cm. effectuer un test de gonflement du béton en cure humde test NOR et vérfer s le béton réusst la norme NOR sur le gonflement. L espace échantllonnal est {réuss, échoué}.

2 - robabltés -. Événement Un événement est un sous-ensemble de l espace échantllonnal correspondant à un énoncé concernant l expérence aléatore. le nombre de véhcules observé dans l exemple est supéreur à 5. la masse volumque dans l exemple est comprse entre.9 et. g/cm. le béton dans l exemple a échoué le test de gonflement. Événement complémentare : noté l événement ne se produt pas. Événements mutuellement exclusfs : et sont mutuellement exclusfs s lorsque se produt ne se produt pas et vce-versa. Événements collectvement exhaustfs : l unon des événements donne S. E artton : Ensemble d événements mutuellement exclusfs et collectvement exhaustfs.

3 - robabltés -. xomes défnton de probablté La probablté d un événement, notée est un nombre réel tel que :. 0. S S alors est l événement certan.. Sot deux événements mutuellement exclusfs.e. n ayant aucun élément en commun, alors : + lus ntutvement, supposons que l on effectue une expérence aléatore un grand nombre «n» de fos et que l on observe l événement «n» fos. On peut calculer la fréquence relatve f n /n. S l on fat tendre «n» vers l nfn, la valeur f tendra vers. ans la pratque, les probabltés peuvent être détermnées parfos théorquement par le contexte de l expérence pensons aux jeux de cartes, aux pèces de monnae, aux dés,..., parfos estmées à l ade d observatons des résultats d une sére d expérences aléatores ou, en langage plus smple, d observatons, ou même parfos basées sur l expérence de l ngéneur pour des stuatons semblables probabltés subjectves. Sot un événement et l événement complémentare. On a +. Sot deux événements quelconques et. +.. Quelques théorèmes utles sur les probabltés T : 0 : ensemble vde T : + T : + T4 : k k k k j m k < j < j< m T5 :... k j + T6 : S alors T7 :

4 - robabltés -4.. Rappels utles sur les opératons applquées aux ensembles Los d dentté : S S est l espace échantllonnal Los assocatves : et Los dstrbutves : et Los de e Morgan : et Toutes ces los se vsualsent faclement à l ade de dagrammes de Venn..4 robablté condtonnelle, ndépendance Sot deux événements et. est la probablté d observer smultanément les événements et. arfos, on la note smplement, ou et. Le tableau suvant montre les probabltés, dans une régon donnée, d observer smultanément un certan type de sol et sa masse volumque sèche d un côté ou l autre du seul.7 g/cm. ρ. / cm ρ >. / cm slt sable tll autre Sot l événement ρ. / cm et l événement ρ >. / cm. Sot l événement le sol est un slt, le sol est un sable, le sol est un tll, 4, le sol est autre chose. Les événements, et, :4 forment une partton de l espace échantllonal correspondant à l expérence aléatore «prélever un échantllon de sol et noter sa masse volumque et la nature du sol». robablté margnale ou totale : la probablté d observer un événement j peu mporte ce qu est observé pour,...n,, tel que U S. j ans le tableau précédent, la probablté qu un sol prélevé au hasard dans la régon étudée sot un sable peu mporte sa densté est La probablté que la masse volumque d un sol prélevé au hasard sot nféreure ou égale à.7 g/cm peu mporte la nature du sol est robablté condtonnelle : probablté d observer un événement sachant qu un événement est réalsé. On note :. On a : avec >0 Note : comme l faut que l événement sot observé, cec mplque que >0. j

5 - robabltés -5 * Note : e la défnton de probablté condtonnelle, on a :. ette écrture se généralse drectement à plus de deux événements : k k k ette expresson est à la base d une des méthodes de smulaton les plus utlsées en géostatstque. u tableau précédent, on trouve que la probablté condtonnelle qu un sol sot un sable étant donné que la masse volumque du sol est nféreure ou égale à.7 g/cm est : 0./ /. La probablté condtonnelle qu un tll présente une masse volumque >.7 g/cm est 0./ Note : les probabltés margnales et condtonnelles ont évdemment toutes les proprétés de probabltés. ar exemple, + et Indépendance : deux événements sont ndépendants s la probablté de réalsaton de l un ne vare pas selon que l autre événement sot réalsé ou non. ec sgnfe que la probablté margnale est égale à la probablté condtonnelle. et sont ndépendants ss : 0 0 avec avec > > Exemple 0 : Toujours avec le même tableau, on calcule : slt0. sable0. tll0.5 autre0.5 7 cm / g. ρ cm g /. > ρ 0.4 vec ces probabltés margnales, on peut construre le tableau correspondant sous hypothèse d ndépendance:

6 - robabltés -6 Sous hypothèse d ndépendance ρ. / cm ρ >. / cm slt sable tll autre omparant les tableaux, on constate que celu-c dffère du précédent, les événements ne sont donc pas ndépendants. Note : ans la pratque, on travalle souvent avec des probabltés estmées à partr d observatons prses sur le terran. ans ce cas, l ne faut pas s attendre, même pour des «caractérstques» vrament ndépendantes que la relaton sot exactement respectée. On vérfera plutôt s elle est approxmatvement respectée ou non test statstque. Note : ans pluseurs cas, on formulera l hypothèse d ndépendance basée sur l expérence ou la logque. pplcaton : alcul de l espérance du coût d un desgn Un parc ndustrel en développement content deux emplacements où l on dot fournr l eau aux futurs locatares. Les locatares des emplacements ne sont pas connus, mas on estme que leur consommaton sera de ou untés chacun. En chaque ste, les probabltés que le futur locatare at un beson «x» en eau sont données par : 0., 0.7. Lors du desgn, on peut concevor une condute de capacté, ou 4 untés. Les coûts de constructon de la capacté sont de 5000$ supéreurs à ceux de la capacté. eux de la capacté 4 sont de 5000 dollars supéreurs à ceux de la capacté. dvenant que la demande des locatares excède la capacté nstallée, on pourra accroître la capacté selon les coûts suvants : de à 000$ de à $ de à $ Quelle devrat être la capacté adoptée au desgn? On va supposer que la demande en eau des locatares est ndépendante de la demande de l autre locatare. On a 4 résultats possbles :,,,,, et,. On peut alors calculer la probablté que chacun de ces résultats survenne.,0.*0.0.09,,0.*0.70.,0.7* La probablté que seulement untés d eau soent nécessares est : 0.09 La probablté que untés d eau soent nécessares est : La probablté que 4 untés d eau soent nécessares est : S l on fat le desgn à untés, l espérance du coût supplémentare est 0.4*000$+0.49*0000$4840$ S on fat le desgn à untés, l espérance du coût est : 5000$+0.49*5000$50$

7 - robabltés -7 S on fat le desgn à 4 untés, l espérance du coût est : 5000$ On devrat donc fare le desgn à untés pusque c est la soluton la plus économque. Note : eux événements mutuellement exclusfs ne peuvent être ndépendants sauf s l un des deux est l événement nul..5 Théorème de probablté totale et formule de ayes Théorème de la probablté totale : combnant les défntons de probablté margnale et de probablté condtonnelle, on trouve : j j Formule de ayes : partant de la défnton de probablté condtonnelle et utlsant le théorème de la probablté totale, on trouve : j j j j e théorème est très utle car l est souvent beaucoup plus smple de calculer que. ar exemple l événement pourrat être : ρ. / cm obtenu par une mesure ndrecte par exemple, l événement pourrat représenter le type de sol. Le théorème de ayes ndque que l on peut détermner la probablté que le sol sot un sable sachant que ρ. / cm en utlsant les probabltés condtonnelles d observer cette masse volumque pour les dfférents types de sol et les probabltés margnales des dfférents types de sol. Note : e théorème très mportant est fondateur en statstque de toute une branche connue sous le nom d approche statstque ayesenne. On rappelle le tableau d un exemple précédent : j ρ. / cm ρ >. / cm slt sable tll autre slt ρ. / cm 0./ / selon la défnton de probablté condtonnelle. ar alleurs, on a : slt0. sable0. tll0.5 autre0.5

8 - robabltés -8 ρ. / cm slt 0./0./ ρ. / cm sable 0./0./ ρ. / cm tll 0.05/0.5/5 ρ. / cm autre 0.5/0.5 On calcule par la formule de ayes: slt / * 0. ρ. / cm / / * 0. + / * 0. + / 5* * 0. 5 Note : Ic, l est plus laboreux de calculer la probablté condtonnelle avec la formule de ayes. La formule de ayes s emploe surtout lorsque l on ne peut connaître, mas que et sont accessbles. Exemple : asé sur l expérence, supposons qu un béton normal montre les résstances suvantes : Résstance Ma robablté <0 0. [0,0] 0.6 >0 0. Supposons que l on pusse établr les probabltés condtonnelles qu un échantllon donné tombe dans une des classes précédentes en foncton de la classe à laquelle appartent le béton dans son ensemble : Résstance échantllon Résstance béton Mpa <0 [0,0] >0 < [0,0] > On prélève un échantllon et l on mesure une résstance <0. Quelle est la probablté que le béton d où provent l échantllon at chacune des résstances? ar la formule de ayes, on calcule : béton<0 échantllon<0 0.7 * * * 0.6 béton [0,0] échantllon <0 0. * * * 0.6 béton >0 échantllon <0 0 Note : ans la termnologe ayesenne, les probabltés données dans le er tableau sont appelées probabltés à pror. Elles reflètent unquement l expérence de l ngéneur et ne dépendent pas de l échantllon prélevé. Les probabltés condtonnelles du e tableau sont appelées «vrasemblance». Elles ndquent, pour un béton donné, jusqu à quel pont l est «vrasemblable» d observer un échantllon ayant une valeur donnée. Les probabltés condtonnelles calculées par la formule sont appelées probabltés à

9 - robabltés -9 postéror, car mantenant elles ncluent «l effet» de l échantllon. La formule de ayes peut donc être vue comme une formule de mse à jour des probabltés à pror par un ou des échantllons. Supposons que l on prélève un e échantllon ndépendant du er et que celu-c auss montre une résstance <0. Que devennent les probabltés condtonnelles ou à postéror tenant compte de ces échantllons. Il y a façons de résoudre ce problème. Selon que l on trate les deux échantllons smultanément ou séquentellement. a S on les trate de façon séquentelle, au moment d aborder le e échantllon, les probabltés à pror sont mses à jour pour tenr compte de l nformaton fourne par le er échantllon. ref, on a alors : Résstance Ma robablté < [0,0] 0.64 >0 0 La formule de ayes avec le e échantllon donne mantenant : béton<0 e 0.7*0.66 échantllon< * * * 0.64 béton [0,0] échantllon < * *0.64 béton >0 échantllon <0 0 b S on trate les échantllons smultanément, On dot d abord calculer : er échantllon<0, e échantllon <0 béton <0 0..7* er échantllon<0, e échantllon <0 béton [0,0] 0.* er échantllon<0, e échantllon <0 béton >0 0 On calcule alors : 0.49*0. béton<0 les échantllons < * * * 0.6 béton [0,0] les échantllons < * * 0.6 béton >0 les échantllons <0 0 S l on a un e échantllon qu montre également une résstance <0, alors on aura : 0.7 *0. béton<0 les échantllons < * *0.6 et ans de sute. On constate que s un grand nombre d échantllons ndquaent le résultat <0 Ma, on serat pratquement certan que le béton dans son ensemble est auss <0Ma.

10 - robabltés -0 Note : Lorsque le nombre d échantllons augmente, les probabltés à postéror devennent mons sensbles au chox des probabltés à pror,.e. l nformaton contenue dans les données fnt par avor préséance sur pratquement n mporte quel à pror..6 agrammes en arbre Il est souvent pratque de représenter les probabltés condtonnelles sous la forme d un arbre. À chaque branche est assocé un événement. On ndque sur la branche la probablté d observer l événement condtonnellement à tous les événements rencontrés depus le tronc. Les probabltés conjontes aux noeuds s obtennent alors par smples multplcatons des probabltés condtonnelles en partant du tronc jusqu au noeud consdéré. et et et et et et et et et et et et

11 - robabltés - On forme une équpe de personnes par trage au sort dans un groupe de 9 personnes dont sont des flles. Quelle est la probablté que l équpe sot mxte? Sot : F : flle, G : gars. er trage e trage FF /8 F et F /8 /9 / F/9 GF 6/8 G et F 6/8 /9 / G6/9 FG /8 GG 5/8 F et G /8 6/9 / G et G 5/8 6/9 5/ On calcule : / + / 0.5 On peut auss calculer cette probablté par dénombrement en notant qu l y a 9 x 8 7 duos possbles. Les duos mxtes sont obtenus en chosssant une flle parm et un gars parm 6, sot x 6 8 possbltés. ependant, on aurat pu auss chosr un gars en premer et la flle en second l ordre n,a pas d mportance, donc au total x 8 6 possbltés ce qu donne ben 8/6 0.5 comme probablté d avor un duo mxte..6. nalyse et arbre de décson L analyse de décson cherche à utlser les probabltés pour effectuer des décsons les plus rentables ou les mons coûteuses possbles. L analyse de décson s effectue en construsant un arbre de décson. Un arbre de décson content deux types de noeuds : décson ou expérence aléatore. On construt l arbre de gauche à drote en respectant l ordre logque des décsons et expérences aléatores mplquées. On calcule le proft assocé à chaque branche de l arbre en partant de la drote. À un noeud de décson, on chost toujours la branche la plus proftable. On représente un noeud de décson par : chosr chosr

12 - robabltés - On représente un noeud correspondant à une expérence aléatore par : événement événement Tenant compte de la populaton de la muncpalté, vous estmez que le débt maxmal de consommaton d eau potable a 70% de chances d être nféreur à 5000 m /h, 0 % des chances d être entre 5000 et 6000 m /h et 0 % des chances d être supéreur à 6000 m. eux compagnes offrent des solutons dfférentes pour l opératon de l usne d épuraton. Le tableau suvant résume les coûts d opératon horare: ébt x ompagne ompagne x < 5000 m /h 4 $/h 54 $/h 5000 < x < 6000 m /h 78 $/h 58 $/h x > 6000 m /h 9 $/h 6 $/h Quelle compagne chosr? x < 5000, chosr <x<6000, x > 6000, chosr x < 5000, <x<6000, x > 6000, our chaque compagne, on calcule la valeur espérée : VE -4*0.7-78*0. - 9* VE -54*0.7-58*0. 6* On devrat donc chosr la compagne selon le crtère de la valeur espérée.

13 - robabltés - Une frme de géne consel est en ltge avec le mnstère des transports. La frme réclame 9 M$ en fras d ngénere relés à la constructon d un hôptal. La frme peut régler le ltge mmédatement sans fras pour 4 M$. S elle va en cour, les avocats estment à 40% la probablté de gagner le procès. S elle gagne le procès et donc les 9 M$, elle devra payer 0.5 M$ en fras jurdques. S elle perd le procès, ce sera M$ pusqu elle devra auss payer les fras jurdques encourus par le mnstère. our 0. M$, la compagne peut tenter de négocer une entente hors cours de 6 M$. Les avocats estment à 0 % la probablté de succès de la négocaton. S la négocaton échoue, la frme peut sot régler pour 4 M$ - 0. M$ fras de négocaton du mnstère, sot aller en procès auquel cas elle devra payer les fras de négocaton x 0. M$ en plus des fras jurdques x 0.5 M$ des deux partes s elle perd le procès. Quelle stratége devrat suvre la frme? Régler 4 M$ 4.4 Négocer 4.4 Succès, 0..7 Échec, 0.7 Régler. Gagné, M$.7 M$ 8. M$ rocès.8 Gagné, 0.4 rocès erdu, M$ 8.5 M$ erdu, M$ Les valeurs espérées sont :. Régler mmédatement : 4 M$. Négocer : 0.* *.7 4. M$ -a négocer et échec, procès : 8.*0.4.6*0.6. M$ -b négocer et échec, régler :.7 M$ > En cas d échec, la frme devrat régler.. ller en procès mmédatement : 8.5*0.4 - *0.6.8 M$ La frme devrat donc négocer. S la négocaton s avère un échec, elle devrat régler valeur espérée de.7 M$ plutôt que d aller en procès valeur espérée de 0.4*8. -.6* 0.6. M$ On remarque qu aux noeuds d expérence aléatore, la valeur espérée est donnée par la moyenne pondérée par les probabltés. ux noeuds de décson, la valeur espérée est la valeur maxmale des dfférentes décsons possbles. L analyse de décson nécesste donc les étapes suvantes :. dentfer les décsons à prendre et leur séquence logque;. dentfer les expérences aléatores et les événements correspondants ans que les probabltés condtonnelles assocées à chaque événement;. calculer la valeur de chaque chemn en cumulant les coûts de la gauche vers la drote; v. calculer la valeur espérée en partant de la drote vers la gauche. À un noeud d expérence aléatore, celle-c est obtenue par une moyenne des valeurs de chaque branche pondérée par les probabltés. À un noeud de décson, c est la valeur maxmale obtenue sur les dfférentes branches. v. détermner les décsons qu maxmsent la valeur espérée.

14 - robabltés -4.7 énombrement des événements ette secton s ntéresse unquement au cas où les résultats possbles de l expérence aléatore.e. les éléments de l espace échantllonnal sont équprobables. Un numéro de plaque d mmatrculaton comprend chffres suvs de lettres. omben de plaques dfférentes peut-on produre? 0*0*0*6*6* On mpose la contrante qu un chffre ou une lettre ne peut apparaître qu une seule fos : 0*9*8*6*5*4 000 On mpose la contrante que le nombre de chffres sot un nombre mpar et que parm les lettres l y at consonne, une voyelle pus une autre consonne «y» est une voyelle. 0*0*5*0*6* onsdérons une équpe de baseball. Supposons que l nstructeur, M. asfnfn, chossse les 9 joueurs de son algnement de frappeurs complètement aléatorement parm les 5 joueurs de son équpe. omben d algnements dfférents pourra-t-l produre? Le er joueur est chos parm 5, le e parm 4, le e parm,. Le 9 e parm 7. Il y a donc : 5*4*.*77.4x0 algnements possbles. On peut écrre ce produt auss 5! comme : où «!» ndque le produt factorel. 5 9! L exemple précédent est une permutaton de 9 éléments parm 5 éléments pluseurs auteurs utlsent le terme «arrangement»,.e. le nombre de façons dfférentes de former 9 éléments dstncts à partr d un ensemble de 5 en tenant compte de l ordre. lus généralement, on écrra : n p n! n p! ans l exemple précédent, comben d ordre de frappeurs dfférents peut-on produre avec les mêmes 9 joueurs? Remplssons le rôle des frappeurs de façon séquentelle. La ère poston peut être occupée par 9 joueurs, la e par 8 car un des joueurs a été dentfé à la ère poston et n est donc plus dsponble, la e par 7, la 9 e par. Il y a donc 9*8*7 *9! 6880 Façons d ordonner les 9 joueurs. Le terme général sera évdemment «p!» omben peut-on produre de groupes de 9 joueurs dfférents ndépendamment de l ordre dans lequel ls apparassent à partr des 5 joueurs de l équpe?

15 - robabltés -5 5! n ombnant les résultats des deux exemples précédents, on a : 9! p où 5 9! nombre recherché que l on appelle combnason de «p» parm «n», c On a donc : n p est le n p n! p! n p! es notons de permutaton tent compte de l ordre des éléments et surtout de combnason ne tent pas compte de l ordre des éléments sont très utles pour calculer les probabltés d avor une man donnée au poker par exemple ou calculer ses chances de gagner au loto 6/49. ar contre l faut admettre que pour l ngéneur cvl, géologque, ou des mnes, l est rare que l on rencontre des expérences ou chaque résultat possble est équprobable. our calculer la probablté d un événement donné, l sufft d effectuer un double dénombrement : calculer le nombre total de possbltés «n» et calculer le nombre de fos où l événement se trouve réalsé «n». La probablté recherchée est alors smplement n /n. 49 À la 6/49, l y a combnasons de 6 chffres dfférents choss parm 49. La probablté de gagner est donc /9886. vec le numéro complémentare, on gagne s on a 5 chffres parm 6 et le numéro complémentare. Le nombre total de combnasons de 6 chffres et un numéro complémentare est *4. On gagne avec toutes les combnasons 6 5 *4. La probablté de gagner avec le complémentare est donc /066. u poker man de 5 cartes, quelle est la probablté d obtenr pare? 49 6 L ordre des cartes n a pas d mportance. Le nombre total de mans dfférentes de 5 cartes 5 est donc La pare est formée d une sorte,,, ro, as parm, couleurs parm 4. Les autres cartes sont choses parm sortes, couleur parm possbltés. * 6 * 0 * 4 * 4 * La probablté recherchée est donc : 09840/ Même problème mas cette fos avec pares. On chost sortes parm, couleurs parm 4 pour chacune des pares et la 5 e carte parm 44. On a donc : * 6 * 6 * possbltés. La probablté est donc 55/ alcul pour d autres mans : a relan cartes de la même sorte : * 4 * 66 * 4 * probablté est donc : 549/ La b Man plene cartes d une sorte et pare : 4 4 * 4 * * > p0.0044

16 - robabltés -6 c arré 4 cartes de la même sorte * * * > p d ouleur 5 cartes de même couleur * > p Note le terme «9» vent du fat qu l faut exclure les quntes séquence dans une couleur. La séquence peut débuter par un, un, un 0; l y en a donc 9 possbles. e Séquence 5 sortes consécutves de n mporte quelle couleur 5 9 * Note : le terme 9 : 9 possbltés dfférentes pour le départ de la séquence. Le terme 4 5 car chacune des 5 cartes peut être de n mporte quelle couleur. Le terme 4 car l faut retrancher les 4 cas ou les 5 cartes seraent de la même couleur qunte. f Qunte 5 sortes consécutves de la même couleur : 9*4-4. Note : le 4 est pour retrancher les 4 quntes royales qunte avec 0, v, d, r, as. g Qunte royale : 4. h carte solée.e. ren de ce qu précède : ou encore : Note : 5 sortes parm sortes mons les 9 séquences; chaque carte peut être de n mporte quelle couleur, mas les 5 cartes ne dovent pas être de la même couleur. onsdérons que chaque année comprend 65 jours.e. on néglge les années bssextles et que chaque jour de l année vot toujours autant de nassances en moyenne équprobable. a Quelle est la probablté qu au mons un étudant d une classe de 50 sot né le er ma? L événement complémentare est : aucun étudant n est né le er ma. La probablté pour étudant de n être pas né le ma est 64/65. our l ensemble des 50 étudants c est 64/ La probablté recherchée est donc vec 00 étudants, cette probablté passe à b Quelle est la probablté qu au mons étudants d une classe de 50 aent la même date d annversare? À nouveau l est plus smple de calculer la probablté pour l événement complémentare : «l n y a aucun étudant ayant la même date d annversare qu un autre». Le nombre d ensemble possbles de dates est Le nombre de permutatons possble de 50 dates dfférentes choses parm 65 est : 65 65! x ! La probablté que toutes les dates soent dfférentes est donc 0.096; la probablté qu au mons dates soent la même est On a détermné que la précptaton maxmale durant une heure mesurée au cours d une année donnée avat chance sur 0 d excéder cm.e. la précptaton de cm a une pérode de retour de 0 ans. Vous construsez une dgue pour les résdus mners en basant

17 - robabltés -7 le desgn sur cette précptaton. Quelle est la probablté que l on rencontre une précptaton supéreure à la valeur de desgn au cours des 00 prochanes années? À nouveau, l est plus smple de passer par l événement complémentare : «aucune des précptatons maxmales n excédera cm au cours des 00 prochanes années». La probablté que cet événement complémentare survenne est 9/ La probablté recherchée est donc : Lors de la constructon d un barrage hydroélectrque, une sére de dynamtages sont effectués. Un sésmographe est utlsé pour enregstrer les déplacements des partcules de façon à évter que l entrepreneur ne surcharge en explosf rsquant ans de provoquer des endommagements au massf rocheux. Supposons que l entrepreneur effectue 00 dynamtages et qu l «trche» en augmentant la charge sur 8 d entre eux. a Quelle est la probablté que vous observez au mons un dynamtage fautf s vous ne contrôlez que 0 dynamtages choss au hasard parm les 00? Événement complémentare : en observer aucun parm les 0; 00 9/00*9/99* *8/ note : c est auss égal à 9 /. 0 0 onc la probablté d en observer au mons est Il y aurat donc leu d accroître le nombre de dynamtages survellés. b Quelle est la probablté d en observer fautfs parm 0 survellés? / Généralsaton : sot un ensemble de N éléments dont sont d une classe partculère; un échantllon de talle n est prélevé. La probablté d observer dans l échantllon exactement N N «r» de la classe partculère est : / r n r n. c Quelle est la probablté d en observer ou plus fautfs dans l échantllon de 0? / note : la valeur maxmale que peut prendre est mnn, 9 0 0

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte POUR LE DEMANDEUR. Secton 1 : Rensegnements sur le demandeur 1. Nom de famlle du demandeur MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certfcat ou de cope d acte 3. Adresse de domcle (numéro, rue) Appartement 2.

Plus en détail

5- Analyse discriminante

5- Analyse discriminante 5. ANALYSE DISCRIMINANTE... 5. NOTATION ET FORMULATION DU PROBLÈME... 5. ASPECT DESCRIPTIF...3 5.. RECHERCHE DU VECTEUR SÉPARANT LE MIEUX POSSIBLE LES GROUPES...4 5.. Cas partculer de deu groupes...7 5.3

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal otes de cours Échantllonnage STT-000 Davd Hazza Département de mathématques et de statstque nversté de Montréal Automne 008 PRÉFACE Ces notes de cours ont été rédgées pour le cours STT-000 (Échantllonnage)

Plus en détail

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Etudes Statstques 2 (1/10) Tratement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Avant de trater les données, vérfer la qualté des données : Les données peuvent être : manquantes aberrantes : la valeur

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

éléments d'analyse statistique

éléments d'analyse statistique éléments danalse statstque applcaton à lhdrologe deuxème édton D. Ther octobre 989 R 30 73 EAU 4S 89 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES SERVICES SOL ET SOUS-SOL Département Eau B.P. 6009-45060

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser Accessblté aux md de famlle Objectf: Créer une modalté par agence avec applcaton par CSSS et la publcser But: Mettre fn aux démarches multples des patents et rédure le déla d'accès Prncpes: 1. reconnaître

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Chox de Portefeulle Chrstophe Boucher Chaptre 1. Théore de la décson en avenr ncertan Crtère d espérance d utlté L atttude vs-à-vs du rsque Chaptre 2. Rendements et crtères de chox entre

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

écrans de sous-toiture

écrans de sous-toiture écrans de sous-toture Les règles de bonne pratque # défnton Un écran souple de sous-toture est une feulle déroulée sur la charpente, sur un solant thermque ou sur un support contnu ventlé, avant la mse

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire

Théorie des Nombres - TD1 Rappels d arithmétique élémentaire Unversté Perre & Mare Cure Master de mathématques 1 Année 2012-2013 Module MM020 Théore des Nombres - TD1 Rappels d arthmétque élémentare Exercce 1 : Trouver tous les enters n N tels que ϕ(n) = 6. Même

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité Informaton mutuelle et partton optmale du support d une mesure de probablté Bernard Coln et Ernest Monga Département de Mathématques Unversté de Sherbrooke Sherbrooke JK-R (Québec) Canada bernard.coln@usherbrooke.ca

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES MORTALITE

LIGNES DIRECTRICES MORTALITE Lgnes drectrces mortalté de la Commsson d Agrément LIGNES DIRECTRICES MORTALITE Verson approuvée après consultaton des membres de l Insttut des Actuares nsérée en tant ue recommandaton dans les règles

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA SPECTROMETRIE RMN

CHAPITRE 2 LA SPECTROMETRIE RMN .J. Ducauze et D.N. Rutledge groparstech PITRE L SPETRMETRIE RMN «Spectrométre RMN» veut dre qu on s ntéresse aux nformatons qu apportent les spectres, c est-à-dre à un ensemble d observatons effectuées

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte :

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte : Chaptre 3 Apprentssage automatque : les réseaux de neurones Introducton Le Perceptron Les réseaux mult-couches 3.1 Introducton Comment l'homme fat-l pour rasonner, parler, calculer, apprendre,...? Comment

Plus en détail