Cours de Probabilités et de Statistique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours de Probabilités et de Statistique"

Transcription

1 Cours de Probabilités et de Statistique Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université Paris-Est

2 Cours de Proba-Stat 2 L1.2 Science-Éco

3 Chapitre Notions de théorie des ensembles Ensembles et évènements L étude d une expérience aléatoire commence par la définition de l ensemble Ω de tous les résultats possibles. Exemple Une partie de pile ou face : Ω = {P, F }. 2. Un lancer de dé : Ω = {1, 2, 3, 4, 5, 6}. 3. Deux parties de pile ou face : Ω = {(P, P ); (P, F ); (F, P ); (F, F )}. Dans ce qui précède, il est important de distinguer l ensemble à deux éléments {P, F } et le couple ordonné (P, F ). Dans le premier cas on ne tiens pas compte de l ordre des éléments, alors que dans le second cas l ordre est important. Ainsi, on a {P, F } = {F, P } mais (P, F ) (F, P ). Définition 1.1 : Un ensemble est une collection d objets appelés éléments de l ensemble. On note souvent les ensembles avec des majuscules et leurs éléments avec des minuscules. Exemple La notation ω Ω signifie que ω est un élément de l ensemble Ω. 3

4 1.1. ENSEMBLES ET ÉVÈNEMENTS Définition 1.2 : On dit qu un ensemble E est inclus (ou contenu) dans un ensemble F, et on note E F, si les éléments de E sont tous des éléments de F. Exemple Avec les espaces usuels, on a les inclusions suivantes : N Z Q R. Définition 1.3 : Deux ensembles E et F sont égaux si et seulement si ils ont les mêmes éléments, ou encore si et seulement si E F et F E. Définition 1.4 : 1. Soit Ω un ensemble fini. Le nombre d éléments de Ω est alors appelé cardinal de Ω et noté card Ω. 2. L ensemble vide, noté, a un cardinal nul. 3. Un ensemble de cardinal égal à 1 (resp. 2) est appelé singleton (resp. paire). Remarque 1.5 : Soit E un ensemble, les inclusions suivantes sont toujours vérifiées : E. E E. Définition 1.6 : 1. Soient E et F deux ensembles. On appelle produit cartésien de E et F, et on note E F, l ensemble des couples de la forme (a, b) avec a E et b F. 2. Plus généralement, si E 1, E 2,..., E n sont n ensembles, leur produit cartésien est l ensemble E 1 E 2 E n ou forme (x 1, x 2,..., x n ) avec x i E i pour i = 1, 2,..., n. n E i des n-uplets de la Exemple R 2 = R R = {(x, y), x R, y R}. Cours de Proba-Stat 4 L1.2 Science-Éco

5 CHAPITRE 1. NOTIONS DE THÉORIE DES ENSEMBLES Propriété 1.7 : Soient E 1, E 2,..., E n des ensembles finis, on a : card (E 1 E 2 E n ) = n card (E i ). Définition 1.8 : En théorie des ensembles, l ensemble des parties d un ensemble Ω est noté P(Ω). Propriété 1.9 : Si E est un ensemble fini de cardinal n, alors card (P(E)) = 2 n. Exemple Pour Ω =, P(Ω) = { }. P(Ω) est alors un singleton. Pour Ω = {1}, P(Ω) = {, {1}}. Pour Ω = {P, F }, P(Ω) = { ; {P }; {F }; {P, F }}. Remarque 1.10 : On peut remarquer dans les exemples précédents que la Proposition 1.9 est vérifiée. 1.2 Opérations sur les parties d un ensemble Soit Ω un ensemble fixé. On définit les opérations suivantes sur les parties de Ω. Définition 1.11 : Soient A et B deux parties de Ω. 1. On appelle complémentaire (dans Ω) de A l ensemble, noté Ω A ou A c, des éléments de Ω qui ne sont pas des éléments de A : A c = {w Ω, w A}. 2. On appelle union (ou réunion) de A et B, et on note A B, l ensemble des éléments de Ω appartenant à A ou à B : A B = {w Ω, w A ou w B}. 3. On appelle intersection de A et B, et on note A B, l ensemble des éléments de Ω appartenant à A et à B : A B = {w Ω, ω A et ω B}. Cours de Proba-Stat 5 L1.2 Science-Éco

6 1.2. OPÉRATIONS SUR LES PARTIES D UN ENSEMBLE Remarque 1.12 : 1. La notation Ω A pour le complémentaire de A est utile lorsqu on peut être amené à considérer A comme sous-ensemble de plusieurs ensembles. Mais c est rarement le cas et on lui préfère la notation plus simple A c. 2. Le ou de la définition de la réunion n est pas un ou exclusif, c est-à-dire que des éléments de l union peuvent être à la fois dans A et dans B. On a donc l inclusion suivante : A B A B. Propriété 1.13 : Soit Ω un ensemble et A et B deux sous-ensembles de Ω. Alors, les propriétés suivantes sont vérifiées : 1. Ω c =, c = Ω, (A c ) c = A. 2. Commutativité de la réunion et de l intersection : 3. Associativité : A B = B A, A B = B A. (A B) C = A (B C) et (A B) C = A (B C). 4. A =, A Ω = A, A = A, A Ω = Ω. 5. Si A et B sont des ensembles finis, card (A B) = card (A) + card (B) card (A B). Remarque 1.14 : On définit aussi la réunion et l intersection d une famille finie A 1, A 2,..., A n d ensembles de la façon suivante : n A i = {ω Ω, i {1, 2,..., n} ω A i }, n A i = {ω Ω, i {1, 2,..., n} ω A i }, La proposition suivante énonce les propriétés de distributivité de l union par rapport à l intersection et de l intersection par rapport à l union. Proposition 1.15 : Si A, B et C sont des parties de Ω, A (B C) = (A B) (A C) et A (B C) = (A B) (A C). Démonstration : Pour montrer que A (B C) = (A B) (A C), il est nécessaire de montrer la double inclusion. Cours de Proba-Stat 6 L1.2 Science-Éco

7 CHAPITRE 1. NOTIONS DE THÉORIE DES ENSEMBLES Soit ω A (B C). Si ω A, comme on a A A B et A A C, on sait que ω (A B) (A C). Sinon, si ω B C, comme on a B A B et C A C, on a B C (A B) (A C). Donc, ω (A B) (A C). Par conséquent, dans tous les cas on a ω (A B) (A C). Ainsi, on a l inclusion suivante : A (B C) (A B) (A C). Soit ω (A B) (A C). Si ω A, alors ω A (B C). Sinon, si ω A, alors ω B C. Donc, ω A (B C). Par conséquent, dans tous les cas on a ω A (B C). On a donc l inclusion suivante : Ce qui montre l égalité : (A B) (A C) A (B C). A (B C) = (A B) (A C). L autre égalité est laissée en exercice. Proposition 1.16 : Si A et B sont deux parties de Ω, on a : (A B) c = A c B c et (A B) c = A c B c. Remarque 1.17 : Plus généralement, on a : ( n ) c ( n n ) c n A i = A c i et A i = A c i. Définition 1.18 : Soit Ω un ensemble et A 1, A 2,..., A n n sous-ensembles de Ω. On dit que ces sous-ensembles forment une partition de Ω si : 1. A i pour tout i = 1, 2,..., n. 2. A i A j = si i j. n 3. A i = Ω. 1.3 Dénombrement Soit E un ensemble de n éléments et k n. Cours de Proba-Stat 7 L1.2 Science-Éco

8 1.3. DÉNOMBREMENT Arrangements et permutations Définition 1.19 : On appelle arrangements de k éléments de E ou k- arrangements de E, et on note A k n, un k-uplet (ordonné) d éléments deux à deux distincts de E. Remarque 1.20 : Le nombre n dans la notation A k n renvoie au cardinal de E. Il est évident que si n < k alors A k n = 0. Sinon, pour le premier élément du k-uplet on a n choix possibles, on a n 1 choix pour le second,...ce qui nous donne l expression suivante pour A k n : Propriété 1.21 : Le nombre d arrangements de k éléments d un ensemble à n éléments est donné par : A k n = n (n 1) (n k + 1). Remarque 1.22 : Quand k = n, on parle plutôt de permutation que d arrangement. On a donc que le nombre de permutations d un ensemble à n éléments est égal à : A n n = n (n 1) 2 1 = n!. Exercice 1.23 : Dans une course de chevaux avec 15 partants, combien y a-t-il de tiercés dans l ordre différents possibles? Remarque 1.24 : A k n est en fait le nombre d injections que l on peut faire d un ensemble à k éléments vers un ensemble à n éléments. Propriété 1.25 : L expression de A k n peut aussi être donnée par : A k n = n! (n k)!, 0 k n, avec 0! = 1 et n! = n (n 1) Combinaisons Définition 1.26 : On appelle combinaison ( ) de k éléments de l ensemble E, ou n k-combinaison de E, et on note Cn k ou, tout sous-ensemble de E ayant k k éléments. Remarque 1.27 : Ici, contrairement aux arrangements, l ordre des éléments n a pas d importance. Cours de Proba-Stat 8 L1.2 Science-Éco

9 CHAPITRE 1. NOTIONS DE THÉORIE DES ENSEMBLES Exemple On tire au hasard 5 cartes d un jeu de 32 cartes (main de poker). Le résultat de cette expérience est une combinaison de 5 cartes parmi 32. Il est évident que si n < k, C k n = 0. Sinon, à chaque k-combinaison, on fait correspondre k! k-arrangements distincts. Exemple À la 3-combinaison {a, b, c}, on fait correspondre les 3! = 6 arrangements : (a, b, c), (a, c, b), (b, a, c), (b, c, a), (c, a, b), (c, b, a). On a donc la propriété suivante : Propriété 1.28 : Le nombre de combinaisons à k éléments pris parmi n est donné par : C k n k! = A k n, soit C k n = n! (n k)!k!. Exercice 1.29 : 1. Combien y a-t-il de mains de poker différentes? 2. Combien y a-t-il de tiercés dans l ordre ou non sur une course avec 15 partants? Propriété 1.30 : 1. C 0 n = C n n = 1, C 1 n = C n 1 n = n, C 2 n = n(n 1)/2. 2. C k n = C n k n, 0 k n. 3. C k 1 n 1 + C k n 1 = C k n, 1 k n. Remarque 1.31 : La dernière porpriété permet de construire le triangle de Pascal, dont la n ième ligne donne les coefficients C k n pour k = 0,..., n Théorème 1.32 (Binôme de Newton) : Pour tous nombres réels a et b et pour tout entier naturel n 1, on a :... (a + b) n = Cna k k b n k. Cours de Proba-Stat 9 L1.2 Science-Éco

10 1.3. DÉNOMBREMENT Démonstration : On raisonne par récurrence sur n. 1. Pour n = 1, on a (a + b) 1 = a + b et C 0 1a 0 b 1 + C 1 1a 1 b 0 = b + a. L égalité est donc bien vérifiée au rang n = On suppose que l égalité est satisfaite pour un certain entier n : (a + b) n = Cna k k b n k. 3. On va maintenant montrer qu elle est aussi vraie au rang n + 1. On écrit : (a + b) n+1 = (a + b) (a + b) n ( ) = (a + b) Cna k k b n k = Cna k k+1 b n k + Cna k k b n k+1 n+1 = Cn j 1 a j b n+1 j + j=1 = a n+1 + j=1 n+1 = Cn+1a j j b n+1 j. j=0 Cna k k b n k (C j 1 n + C j n)a j b n+1 j + b n+1 Cours de Proba-Stat 10 L1.2 Science-Éco

Distribution Uniforme Probabilité de Laplace Dénombrements Les Paris. Chapitre 2 Le calcul des probabilités

Distribution Uniforme Probabilité de Laplace Dénombrements Les Paris. Chapitre 2 Le calcul des probabilités Chapitre 2 Le calcul des probabilités Equiprobabilité et Distribution Uniforme Deux événements A et B sont dits équiprobables si P(A) = P(B) Si il y a équiprobabilité sur Ω, cad si tous les événements

Plus en détail

Fondamentaux pour les Mathématiques et l Informatique :

Fondamentaux pour les Mathématiques et l Informatique : Université Bordeaux 1 Licence de Sciences, Technologies, Santé Mathématiques, Informatique, Sciences de la Matière et Ingénierie M1MI1002 Fondamentaux pour les Mathématiques et l Informatique Fondamentaux

Plus en détail

Théorie des ensembles

Théorie des ensembles Théorie des ensembles Cours de licence d informatique Saint-Etienne 2002/2003 Bruno Deschamps 2 Contents 1 Eléments de théorie des ensembles 3 1.1 Introduction au calcul propositionnel..................

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini.

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. 1 Introduction Des actions comme lancer un dé, tirer une carte d un jeu, observer la durée de vie d une ampoule électrique, etc...sont

Plus en détail

Calculs de probabilités

Calculs de probabilités Calculs de probabilités Mathématiques Générales B Université de Genève Sylvain Sardy 13 mars 2008 1. Définitions et notations 1 L origine des probabilités est l analyse de jeux de hasard, tels que pile

Plus en détail

Analyse combinatoire

Analyse combinatoire Mathématiques Générales B Université de Genève Sylvain Sardy 6 mars 2008 Le but de l analyse combinatoire (techniques de dénombrement est d apprendre à compter le nombre d éléments d un ensemble fini de

Plus en détail

Cours d algebre pour la licence et le Capes

Cours d algebre pour la licence et le Capes Cours d algebre pour la licence et le Capes Jean-Étienne ROMBALDI 6 juillet 007 ii Table des matières Avant-propos Notation v vii 1 Éléments de logique et de théorie des ensembles 1 11 Quelques notions

Plus en détail

TD: Ensembles, applications, dénombrement

TD: Ensembles, applications, dénombrement Université de Provence Année 011/1 Licence Math Info ème année S3 Fondements de l Informatique 1 Ensembles et fonctions TD: Ensembles, applications, dénombrement 1. On suppose que l ensemble de tous les

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini

Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini UPV - MathsL1S1 1 II Dénombrement Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini I Dénombrement 1) Factorielles : Pour n entier 1, il y a : n! = n.(n - 1). (n - 2) 2.1 façons d aligner n objets

Plus en détail

B03. Ensembles, applications, relations, groupes

B03. Ensembles, applications, relations, groupes B03. Ensembles, applications, relations, groupes Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 6 janvier 2006 Table des matières 1 Calcul propositionnel 2 2 Ensembles 5 3 Relations 7 4 Fonctions, applications

Plus en détail

PROBABILITÉS. I Vocabulaire des événements 2 I.1 Vocabulaire... 2 I.2 Intersection et réunion d événements... 2 I.3 Représentation des évenements...

PROBABILITÉS. I Vocabulaire des événements 2 I.1 Vocabulaire... 2 I.2 Intersection et réunion d événements... 2 I.3 Représentation des évenements... PROBABILITÉS Table des matières I Vocabulaire des événements 2 I.1 Vocabulaire.............................................. 2 I.2 Intersection et réunion d événements................................ 2

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1. Cours de Mathématiques 1

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1. Cours de Mathématiques 1 Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1 Cours de Mathématiques 1 Table des matières 1 Un peu de formalisme mathématique 7 1.1 Rudiments de logique........................................

Plus en détail

Dénombrement, opérations sur les ensembles.

Dénombrement, opérations sur les ensembles. Université Pierre et Marie Curie 2013-2014 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 1 (du 16 au 20 septembre 2013) Dénombrement, opérations sur les ensembles 1 Combien de façons y a-t-il de classer

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

Cours de Probabilités et statistiques L1 2011-2012 Maths-PC-SVT

Cours de Probabilités et statistiques L1 2011-2012 Maths-PC-SVT Cours de Probabilités et statistiques L1 2011-2012 Maths-PC-SVT Université d Avignon Fichier dispo sur http://fredericnaud.perso.sfr.fr/ Une étude statistique dans la population montre que le Q.I. est

Plus en détail

Coefficients binomiaux

Coefficients binomiaux Probabilités L2 Exercices Chapitre 2 Coefficients binomiaux 1 ( ) On appelle chemin une suite de segments de longueur 1, dirigés soit vers le haut, soit vers la droite 1 Dénombrer tous les chemins allant

Plus en détail

Ensembles et applications. Motivations. Exo7

Ensembles et applications. Motivations. Exo7 o7 nsembles et applications Vidéo partie 1. nsembles Vidéo partie 2. Applications Vidéo partie 3. Injection, surjection, bijection Vidéo partie 4. nsembles finis Vidéo partie 5. Relation d'équivalence

Plus en détail

Thème 3 : ensembles, espaces de probabilités finis

Thème 3 : ensembles, espaces de probabilités finis Thème 3 : ensembles, espaces de probabilités finis Serge Cohen, Monique Pontier, Pascal J. Thomas Septembre 2004 1 Généralités : ensembles et parties d un ensemble Définition 1.1 On appelle ensemble une

Plus en détail

Cours de mathématiques ECS 1 ère année. BÉGYN Arnaud

Cours de mathématiques ECS 1 ère année. BÉGYN Arnaud Cours de mathématiques ECS 1 ère année BÉGYN Arnaud 12/11/2012 2 Introduction Ce manuscrit regroupe des notes de cours de mathématiques pour une classe d ECS première année. J ai écris ces notes lors de

Plus en détail

1 Exercices d introdution

1 Exercices d introdution 1 Exercices d introdution Exercice 1 (Des cas usuels) 1. Combien y a-t-il de codes possibles pour une carte bleue? Réponse : 10 4. 2. Combien y a-t-il de numéros de téléphone commençant par 0694? Réponse

Plus en détail

Chapitre I. Probabilités. Bcpst 1 2 novembre 2015. I Exemples d expériences aléatoires

Chapitre I. Probabilités. Bcpst 1 2 novembre 2015. I Exemples d expériences aléatoires Chapitre I Probabilités Bcpst 1 2 novembre 2015 I Exemples d expériences aléatoires Une expérience aléatoire est une expérience dont on ne peut pas prédire le résultat avant de l avoir réalisée... ce qui

Plus en détail

Probabilités. C. Charignon. I Cours 3

Probabilités. C. Charignon. I Cours 3 Probabilités C. Charignon Table des matières I Cours 3 1 Dénombrements 3 1.1 Cardinal.................................................. 3 1.1.1 Définition............................................. 3

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications linéaires

Espaces vectoriels et applications linéaires Espaces vectoriels et applications linéaires Exercice 1 On considère l'ensemble E des matrices carrées d'ordre 3 défini par,,, 1) Montrer que est un sous-espace vectoriel de l'espace vectoriel des matrices

Plus en détail

Qu est-ce qu une probabilité?

Qu est-ce qu une probabilité? Chapitre 1 Qu est-ce qu une probabilité? 1 Modéliser une expérience dont on ne peut prédire le résultat 1.1 Ensemble fondamental d une expérience aléatoire Une expérience aléatoire est une expérience dont

Plus en détail

Cahier de textes Mathématiques

Cahier de textes Mathématiques Cahier de textes Mathématiques Mercredi 6 janvier : cours 2h Début du chapitre 12 - Convergence de suites réelles : 12.1 Convergence de suites : suites convergentes, limites de suites convergentes, unicité

Plus en détail

Leçon 1: les entiers

Leçon 1: les entiers Leçon 1: les entiers L ensemble N des entiers naturels Compter, dresser des listes, classer et comparer des objets interviennent dans de multiples activités humaines. Les nombres entiers naturels sont

Plus en détail

Feuille d exercices 1

Feuille d exercices 1 Université Paris 7 - Denis Diderot L2 - Probabilités PS4 Année 2014-2015 Feuille d exercices 1 Exercice 1 Combien y a-t-il de paires d entiers non consécutifs compris entre 1 et n (n 1)? Exercice 2 1.

Plus en détail

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot SOMMES ET PRODUITS 1 Techniques de calcul 1.1 Le symbole Notation 1.1 Soient m et n deux entiers naturels. Alors { a m + a m+1 + + a + a n si m n, a = 0 sinon. On peut aussi noter m n =m a ou encore m,n

Plus en détail

L2-S4 : 2014-2015. Support de cours. Statistique & Probabilités Chapitre 1 : Analyse combinatoire

L2-S4 : 2014-2015. Support de cours. Statistique & Probabilités Chapitre 1 : Analyse combinatoire L2-S4 : 2014-2015 Suort de cours Statistique & Probabilités Chaitre 1 : Analyse combinatoire R. Abdesselam UFR de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2, Camus Berges du Rhône Rafik.abdesselam@univ-lyon2.fr

Plus en détail

Bureau N301 (Nautile) benjamin@leroy-beaulieu.ch

Bureau N301 (Nautile) benjamin@leroy-beaulieu.ch Pre-MBA Statistics Seances #1 à #5 : Benjamin Leroy-Beaulieu Bureau N301 (Nautile) benjamin@leroy-beaulieu.ch Mise à niveau statistique Seance #1 : 11 octobre Dénombrement et calculs de sommes 2 QUESTIONS

Plus en détail

MESURES ET ANALYSES STATISTIQUES DE DONNÉES Probabilités

MESURES ET ANALYSES STATISTIQUES DE DONNÉES Probabilités MESURES ET ANALYSES STATISTIQUES DE DONNÉES Probabilités Master Génie des Systèmes Industriels, mentions ACCIE et RIM Université du Littoral - Côte d Opale, La Citadelle Laurent SMOCH (smoch@lmpa.univ-littoral.fr)

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques Filtres et ultrafiltres

Problèmes de Mathématiques Filtres et ultrafiltres Énoncé Soit E un ensemble non vide. On dit qu un sous-ensemble F de P(E) est un filtre sur E si (P 0 ) F. (P 1 ) (X, Y ) F 2, X Y F. (P 2 ) X F, Y P(E) : X Y Y F. (P 3 ) / F. Première Partie 1. Que dire

Plus en détail

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie...

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie... 1 Probabilité Table des matières 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables........................... 2 1.2 Définitions................................. 2 1.3 Loi équirépartie..............................

Plus en détail

Probabilités et Statistiques. Raphaël KRIKORIAN Université Paris 6

Probabilités et Statistiques. Raphaël KRIKORIAN Université Paris 6 Probabilités et Statistiques Raphaël KRIKORIAN Université Paris 6 Année 2005-2006 2 Table des matières 1 Rappels de théorie des ensembles 5 1.1 Opérations sur les ensembles................... 5 1.2 Applications

Plus en détail

Énoncés des exercices

Énoncés des exercices Énoncés Énoncés des exercices Exercice 1 [ Indication ] [ Correction ] Combien existe-t-il de dominos dans un jeu complet? On pourra donner jusqu à cinq démonstrations diffétentes. Exercice 2 [ Indication

Plus en détail

Théorie des ensembles et combinatoire

Théorie des ensembles et combinatoire Théorie des ensembles et combinatoire Valentin Vinoles 24 janvier 2012 Table des matières 1 Introduction 2 2 Théorie des ensembles 3 2.1 Définition............................................ 3 2.2 Aartenance

Plus en détail

Mathématiques pour l'informatique? Au programme. Objectif du semestre

Mathématiques pour l'informatique? Au programme. Objectif du semestre Mathématiques pour l'informatique? Calcul des Ensembles David Teller 09/02/2007 Q L'informatique, au juste, c'est quoi? A L'informatique, c'est : de l'électronique de la théorie des processus de la linguistique

Plus en détail

DOSSIER N 01. Exemples simples de problèmes de dénombrement dans différentes situations.

DOSSIER N 01. Exemples simples de problèmes de dénombrement dans différentes situations. DOSSIER N 01 Question : Présenter un choix d exercices sur le thème suivant : Exemples simples de problèmes de dénombrement dans différentes situations. Consignes de l épreuve : Pendant votre préparation

Plus en détail

Table des matières. 3 Suites de nombres réels 29. 3.2 Limites... 30

Table des matières. 3 Suites de nombres réels 29. 3.2 Limites... 30 Table des matières 1 Généralités 3 1.1 Un peu de logique................................. 3 1.1.1 Vocabulaire................................ 3 1.1.2 Opérations logiques............................ 4 1.1.3

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY. LICENCE d ÉCONOMIE et FINANCE LICENCE de GESTION. Seconde année - Semestre 3 PROBABILITÉS. Cours de M. J.

UNIVERSITÉ DE CERGY. LICENCE d ÉCONOMIE et FINANCE LICENCE de GESTION. Seconde année - Semestre 3 PROBABILITÉS. Cours de M. J. Année 2013-2014 UNIVERSIÉ DE CERGY LICENCE d ÉCONOMIE et FINANCE LICENCE de GESION Seconde année - Semestre 3 PROBABILIÉS Cours de M. J. Stéphan ravaux Dirigés de Mme M. Barrié, M. J-M. Chauvet et M. J.

Plus en détail

Objets Combinatoires élementaires

Objets Combinatoires élementaires Objets Combinatoires élementaires 0-0 Permutations Arrangements Permutations pour un multi-ensemble mots sous-ensemble à k éléments (Problème du choix) Compositions LE2I 04 1 Permutations Supposons que

Plus en détail

TD 4 : HEC 2001 épreuve II

TD 4 : HEC 2001 épreuve II TD 4 : HEC 200 épreuve II Dans tout le problème, n désigne un entier supérieur ou égal à 2 On dispose de n jetons numérotés de à n On tire, au hasard et sans remise, les jetons un à un La suite (a, a 2,,

Plus en détail

Probabilités et statistiques dans le traitement de données expérimentales

Probabilités et statistiques dans le traitement de données expérimentales Probabilités et statistiques dans le traitement de données expérimentales S. LESECQ, B. RAISON IUT1, GEII 1 Module MC-M1 2009-2010 1 Contenu de l enseignement Analyse combinatoire Probabilités Variables

Plus en détail

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité Table des matières PROBABILITÉS Résumé de cours I) Introduction, aperçu historique 1 II) Loi de probabilité 1 III)Probabilité d évènement 2 1. Le vocabulaire des probabilités................................

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

Les trois sortes de tirages

Les trois sortes de tirages DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 juin 2015 à 19:20 Les trois sortes de tirages Introduction Comme nous l avons vu, dans une loi équirépartie, il est nécessaire de dénombrer les cas favorables et les cas possibles.

Plus en détail

Cours de mathématiques Partie IV Probabilités MPSI 4

Cours de mathématiques Partie IV Probabilités MPSI 4 Lycée Louis-Le-Grand, Paris Année 2013/2014 Cours de mathématiques Partie IV Probabilités MPSI 4 Alain TROESCH Version du: 30 mai 2014 Table des matières 1 Dénombrement 3 I Combinatoire des ensembles

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES G. KREWERAS Dénombrements systématiques de relations binaires externes Mathématiques et sciences humaines, tome 26 (1969), p. 5-15.

Plus en détail

Partie II. Supplémentaires d un sous-espace donné. Partie I. Partie III. Supplémentaire commun. MPSI B 8 octobre 2015

Partie II. Supplémentaires d un sous-espace donné. Partie I. Partie III. Supplémentaire commun. MPSI B 8 octobre 2015 Énoncé Dans tout le problème, K est un sous-corps de C. On utilisera en particulier que K n est pas un ensemble fini. Tous les espaces vectoriels considérés sont des K espaces vectoriels de dimension finie.

Plus en détail

Analyse Combinatoire

Analyse Combinatoire Analyse Combinatoire 1) Équipes On dispose d un groupe de cinq personnes. a) Combien d équipes de trois personnes peut-on former? b) Combien d équipes avec un chef, un sous-chef et un adjoint? c) Combien

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Espace de probabilité, indépendance et probabilité conditionnelle

Espace de probabilité, indépendance et probabilité conditionnelle Chapter 2 Espace de probabilité, indépendance et probabilité conditionnelle Sommaire 2.1 Tribu et événements........................................... 15 2.2 Probabilité................................................

Plus en détail

Cours de mathématiques de terminale S. Nicolas FRANCOIS nicolas.francois@free.fr

Cours de mathématiques de terminale S. Nicolas FRANCOIS nicolas.francois@free.fr Cours de mathématiques de terminale S Nicolas FRANCOIS nicolas.francois@free.fr 3 février 2011 2 Table des matières I Le plan complexe et les nombres complexes 7 I L ensemble C des nombres complexes.................................

Plus en détail

Actions de groupes. Exemples et applications

Actions de groupes. Exemples et applications 4 Actions de groupes. Exemples et applications G, ) est un groupe multiplicatif et on note ou G si nécessaire) l élément neutre. E est un ensemble non vide et S E) est le groupe des permutations de E.

Plus en détail

le triangle de Pascal - le binôme de Newton

le triangle de Pascal - le binôme de Newton 1 / 51 le triangle de Pascal - le binôme de Newton une introduction J-P SPRIET 2015 2 / 51 Plan Voici un exposé présentant le triangle de Pascal et une application au binôme de Newton. 1 2 3 / 51 Plan

Plus en détail

Calculs de probabilités conditionelles

Calculs de probabilités conditionelles Calculs de probabilités conditionelles Mathématiques Générales B Université de Genève Sylvain Sardy 20 mars 2008 1. Indépendance 1 Exemple : On lance deux pièces. Soit A l évènement la première est Pile

Plus en détail

LEÇON N 5 : 5.1 Probabilité conditionnelle. Pré-requis : Opérations sur les ensembles, cardinaux ; Espaces probabilisés ; Calcul de probabilités.

LEÇON N 5 : 5.1 Probabilité conditionnelle. Pré-requis : Opérations sur les ensembles, cardinaux ; Espaces probabilisés ; Calcul de probabilités. LEÇON N 5 : Probabilité conditionnelle, indépendance de deux événements (on se limitera au cas où l ensemble d épreuves des fini). Applications à des calculs de probabilité. Pré-requis : Opérations sur

Plus en détail

Les calculatrices, téléphones, tablettes, ordinateurs et autres appareils électroniques similaires, ainsi que les documents sont interdits.

Les calculatrices, téléphones, tablettes, ordinateurs et autres appareils électroniques similaires, ainsi que les documents sont interdits. Les calculatrices, téléphones, tablettes, ordinateurs et autres appareils électroniques similaires, ainsi que les documents sont interdits 1 La qualité de la rédaction est un facteur important dans l appréciation

Plus en détail

Programme du Math1. Chapitre 1. 22/09/2013 بالتوفيق. Math1 L1 Semestre 1 SM ST. Bibliographie: 1. Notions de Logique. 2. Ensembles

Programme du Math1. Chapitre 1. 22/09/2013 بالتوفيق. Math1 L1 Semestre 1 SM ST. Bibliographie: 1. Notions de Logique. 2. Ensembles /09/013 Programme du Math1 Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene Faculté de Mathématiques Math1 L1 Semestre 1 SM ST Dr M ZIDANI-BOUMEDIEN 1 Ensembles, Relations, Applications Structures

Plus en détail

Langage mathématique

Langage mathématique Université Joseph Fourier, Grenoble I Mathématiques, Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 1 e année Langage mathématique Eric Dumas, Emmanuel Peyre et Bernard Ycart

Plus en détail

Probabilités pour la prépa

Probabilités pour la prépa Probabilités pour la prépa Paul Pichaureau Professeur en CPGE Cours et 353 exercices corrigés MPSI PCSI PTSI MP PC PSI PT Table des matières Comment utiliser ce livre? 3 I Univers finis 9 I Dénombrement

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques DEUG MIAS premier niveau Cours de mathématiques année 2003/2004 Guillaume Legendre (version révisée du 3 avril 2015) Table des matières 1 Éléments de logique 1 1.1 Assertions...............................................

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble. Espaces vectoriels. Bernard Ycart

Université Joseph Fourier, Grenoble. Espaces vectoriels. Bernard Ycart Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Espaces vectoriels Bernard Ycart Vous devez vous habituer à penser en termes de «vecteurs» dans un sens très général : polynômes, matrices, suites, fonctions,

Plus en détail

Chapitre IV : Couples de variables aléatoires discrètes

Chapitre IV : Couples de variables aléatoires discrètes UNIVERSITÉ DE CERG Année 0-03 UFR Économie & Gestion Licence d Économie et Gestion MATH0 : Probabilités Chapitre IV : Couples de variables aléatoires discrètes Généralités Définition Soit (Ω, P(Ω), P)

Plus en détail

Cours polycopié pour le module UE8 (Mathématiques II)

Cours polycopié pour le module UE8 (Mathématiques II) Université Paul Sabatier - UFR MIG - Département de mathématiques. Année scolaire 2007/2008. Cours polycopié pour le module UE8 (Mathématiques II) Conventions. Dans ce qui suit, les mots en italiques sont

Plus en détail

Cahier de textes Page 1 sur 9. Cahier de textes

Cahier de textes Page 1 sur 9. Cahier de textes Cahier de textes Page 1 sur 9 Cahier de textes Jeudi 04/09/2014 9h-12h et 13h30-16h30 : Cours sur la logique : - Conjonction, disjonction, implication, équivalence - Quelques formules. - Quantificateurs

Plus en détail

Probabilités. I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 Définitions... 2 I.2 Propriétés... 2

Probabilités. I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 Définitions... 2 I.2 Propriétés... 2 Probabilités Table des matières I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 s................................................... 2 I.2 Propriétés...................................................

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Chapitre 3: Variables aléatoires discrètes Espérance-Variance Loi des grands nombres

Chapitre 3: Variables aléatoires discrètes Espérance-Variance Loi des grands nombres Chapitre 3: Variables aléatoires discrètes Espérance-Variance Loi des grands nombres 1 Introduction Le nombre de piles obtenus au cours d une série de n lancers de pile ou face ou plus généralement dans

Plus en détail

Cours de Probabilités 1. Dénombrement 2. Probabilités 3. Variables aléatoires réelles

Cours de Probabilités 1. Dénombrement 2. Probabilités 3. Variables aléatoires réelles Cours de Probabilités 1. Dénombrement 2. Probabilités 3. Variables aléatoires réelles Pour BCPST 1 Année scolaire : 2004/2005 16 juin 2005 Mohamed TARQI Table des matières 1 Dénombrement 3 1.1 Généralités.

Plus en détail

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II TABLE DES MATIERES CHAPITRE I - COMBINATOIRE ELEMENTAIRE I.1. Rappel des notations de la théorie des ensemble I.1.a. Ensembles et sous-ensembles I.1.b. Diagrammes (dits

Plus en détail

Introduction aux Probabilités

Introduction aux Probabilités UNIVERSITY FERHAT ABBAS SÉTIF EL-BACHIR YALLAOUI Draft date 24 août 2012 Table des matières Préface.............................................. iv 1 Analyse Combinatoire 1 1.1 Introduction........................................

Plus en détail

(3.22) Interchangeabilité mutuelle : p q r p q r

(3.22) Interchangeabilité mutuelle : p q r p q r Préséance (priorité) des opérateurs (1) [x := e] (substitution textuelle) (prioritéélevée) (2). (application de fonction) (3) + P (opérateurs unaires préfixes) (4) / mod pgcd (5) + (opérateurs binaires)

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications

Espaces vectoriels et applications Espaces vectoriels et applications linéaires 1 Définitions On parle d espaces vectoriels sur le corps R ou sur le corps C. Les définitions sont les mêmes en substituant R à C ou vice versa. Définition

Plus en détail

Notes de cours L1 MATH120. Hervé Le Dret

Notes de cours L1 MATH120. Hervé Le Dret Notes de cours L1 MATH120 Hervé Le Dret 18 octobre 2004 40 Chapitre 3 Vecteurs dans R m Dans ce chapitre, nous allons nous familiariser avec la notion de vecteur du point de vue algébrique. Nous reviendrons

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 21 juin 2011

Baccalauréat S Métropole 21 juin 2011 Baccalauréat S Métropole 1 juin 011 EXERCICE 1 Les deux parties A et B peuvent être traitées indépendamment. 4 points Les résultats seront donnés sous forme décimale en arrondissant à 10 4. Dans un pays,

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés 2012-2013 1 Petites questions 1) Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? 2) Si F et G sont deux tribus, est-ce que F G est toujours une tribu?

Plus en détail

NOTES DE COURS (SUPPLÉMENTAIRES) POUR LE COURS MATHÉMATIQUES DISCRÈTES MAT1500. References

NOTES DE COURS (SUPPLÉMENTAIRES) POUR LE COURS MATHÉMATIQUES DISCRÈTES MAT1500. References NOTES DE COURS (SUPPLÉMENTAIRES) POUR LE COURS MATHÉMATIQUES DISCRÈTES MAT1500 ABRAHAM BROER References [R] Kenneth H. Rosen, Mathématiques discrètes, Édition révisée Chenelière McGraw-Hill, 2002. 1. But

Plus en détail

Cours Probabilités L2 Université Nice Sophia-Antipolis. François Delarue

Cours Probabilités L2 Université Nice Sophia-Antipolis. François Delarue Cours Probabilités L2 Université Nice Sophia-Antipolis François Delarue Table des matières 3 CHAPITRE 1 Probabilités finies Nous établissons dans ce premier chapitre les principes essentiels de la théorie

Plus en détail

Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples

Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples 36 Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples (Ω, B, P est un espace probabilisé. 36.1 Définition et propriétés des probabilités conditionnelles Définition 36.1

Plus en détail

Triangle de Pascal dans Z/pZ avec p premier

Triangle de Pascal dans Z/pZ avec p premier Triangle de Pascal dans Z/pZ avec p premier Vincent Lefèvre (Lycée P. de Fermat, Toulouse) 1990, 1991 1 Introduction Nous allons étudier des propriétés du triangle de Pascal dans Z/pZ, p étant un nombre

Plus en détail

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2013/2014. Terminale STMG. O. Lader

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2013/2014. Terminale STMG. O. Lader Terminale STMG O. Lader Table des matières 1 Information chiffrée (4s) 4 1.1 Taux d évolution....................................... 6 1.2 indices............................................. 6 1.3 Racine

Plus en détail

Exercices à savoir faire

Exercices à savoir faire Licence 1 Mathématiques 2014 2015 Algèbre et Arithmétique 1 Feuille n o 2 Théorie des ensembles, applications Exercices à savoir faire Théorie des ensembles Exercice 1 Soit F l ensemble des femmes. Qu

Plus en détail

1. Un groupe de dix personnes comprend cinq hommes et cinq femmes.

1. Un groupe de dix personnes comprend cinq hommes et cinq femmes. Dénombrement Exercices 1. Un groupe de dix personnes comprend cinq hommes et cinq femmes. (a) Combien y a-t-il de manières de les disposer autour d une table ronde, en ne tenant compte que de leurs positions

Plus en détail

Mathématiques discrètes Probabilités discrètes Cours 30, MATH/COSC 1056F

Mathématiques discrètes Probabilités discrètes Cours 30, MATH/COSC 1056F Mathématiques discrètes Probabilités discrètes Cours 30, MATH/COSC 1056F Julien Dompierre Département de mathématiques et d informatique Université Laurentienne 27 novembre 2008, Sudbury Julien Dompierre

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

CTM 6 : Polynômes. Calculer, déterminer, estimer, approximer. Repérer, comparer

CTM 6 : Polynômes. Calculer, déterminer, estimer, approximer. Repérer, comparer CTM 6 : Polynômes I. Compétences à atteindre C1 Calculer, déterminer, estimer, approximer C2 Appliquer, analyser, résoudre des problèmes C4 Repérer, comparer C7 Acquérir les notions propres aux mathématiques

Plus en détail

indépendance, indépendance conditionnelle

indépendance, indépendance conditionnelle Plan du cours 1.2 RFIDEC cours 1 : Rappels de probas/stats (2/3) Christophe Gonzales LIP6 Université Paris 6, France 1 probabilités : événements, définition 2 probabilités conditionnelles 3 formule de

Plus en détail

MATHEMATIQUES TD N 1 : DENOMBREMENT - Corrigé. R&T Saint-Malo - 2nde année - 2011/2012

MATHEMATIQUES TD N 1 : DENOMBREMENT - Corrigé. R&T Saint-Malo - 2nde année - 2011/2012 MATHEMATIQUES TD N 1 : DENOMBREMENT - Corrigé. R&T Saint-Malo - 2nde année - 2011/2012 I. Dénombrement élémentaire 1. Combien y a-t-il de nombres de 4 chiffres si les répétitions sont autorisées, puis

Plus en détail

1 Raisonnement. Vocabulaire ensembliste CHAPITRE

1 Raisonnement. Vocabulaire ensembliste CHAPITRE CHAPITRE 1 Raisonnement Vocabulaire ensembliste A. Éléments de logique.......................... 12 1. Construction de roositions....................... 12 2. Quantificateurs.............................

Plus en détail

Terminale S Spécialité Cours : DIVISIBILITE ET CONGRUENCES DANS.

Terminale S Spécialité Cours : DIVISIBILITE ET CONGRUENCES DANS. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître différents procédés pour établir une divisibilité : utilisation de la définition, utilisation d identités remarquables, disjonction des cas,

Plus en détail

Feuille TD 1 : Probabilités discrètes, dénombrement

Feuille TD 1 : Probabilités discrètes, dénombrement Université de Nice-Sophia Antipolis -L2 MASS - Probabilités Feuille TD 1 : Probabilités discrètes, dénombrement Exercice 1 : 1. On doit choisir 2 représentants dans une classe de 40 élèves. Quel est le

Plus en détail

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures Chapitre 2 Anneaux, algèbres 2.1 Structures Un anneau est un ensemble A muni de deux opérations internes + et et d éléments 0 A et 1 A qui vérifient : associativité de l addition : commutativité de l addition

Plus en détail

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module: Stat inférentielles Définition Quelques exemples loi d une v.a

Plus en détail

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités Chapitre II Groupe symétrique 1 Définitions et généralités Définition. Soient n et X l ensemble 1,..., n. On appelle permutation de X toute application bijective f : X X. On note S n l ensemble des permutations

Plus en détail

LES GENERATEURS DE NOMBRES ALEATOIRES

LES GENERATEURS DE NOMBRES ALEATOIRES LES GENERATEURS DE NOMBRES ALEATOIRES 1 Ce travail a deux objectifs : ====================================================================== 1. Comprendre ce que font les générateurs de nombres aléatoires

Plus en détail

SUR LA SIGNATURE DE L AUTOMORPHISME DE FROBENIUS. par. Stef Graillat

SUR LA SIGNATURE DE L AUTOMORPHISME DE FROBENIUS. par. Stef Graillat SUR LA SIGNATURE DE L AUTOMORPHISME DE FROBENIUS par Stef Graillat Résumé. Dans cette note, nous calculons la signature de l automorphisme de Frobenius dans un corps fini. Nous serons amené pour cela à

Plus en détail