2 ième Colloque régional sur les dépendances en Outaouais. multiples facettes. Jeu en ligne: Elisabeth Papineau. 4 novembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 ième Colloque régional sur les dépendances en Outaouais. multiples facettes. Jeu en ligne: Elisabeth Papineau. 4 novembre 2010"

Transcription

1 2 ième Colloque régional sur les dépendances en Outaouais La dépendance et ses multiples facettes Jeu en ligne: un environnement sous influence Elisabeth Papineau 4 novembre 2010

2 Plan de la présentation *Contexte mondial du jeu en ligne *Éléments de dangerosité *Le jeu en ligne est-il nuisible? *La réinvention de la prévention *Conclusion: l impact attendu de l étatisation

3 *Contexte mondial du jeu en ligne

4 Offre de jeu internationale: univers sans frontières, univers de réseaux L'univers du poker en ligne Pour chaque organisation, l'aire de la bulle est proportionnelle à la moyenne sur 7 jours du nombre quotidien de joueurs payants. ipoker Ongame SilverSands Yatahay Melita IPN (Boss Media) Everest Partouche Party Poker Entraction 3Piggs Full Tilt Pacific Poker Merge Action Poker Sky Poker Poker Stars Svenska Spel Everleaf Betfair PKR Cake Microgaming Bodog Cereus win2day (Autriche) Vert : Compagnies publiques inscrites en bourse Bleu : Organisations gouvernementales (bleu pâle) ou amérindiennes (bleu foncé) Orange : Compagnie membre d'ecogra Rouge: Compagnies privées Source : 5 mars

5 Éléments du contexte mondial : 1. Le lobby de l industrie des jeux d argent exerce des pressions sur les États et les législateurs pour libéraliser les lois relatives aux JAI 2. Instrumentalisation de la crise/du «marché noir» pour promouvoir les JAI 3. Les accords de libre-échange facilitent la libre prestation des services outre frontière (primauté sur la protection des citoyens?) 4. De plus en plus d États étatisent le jeu en ligne ou le légalisent L étatisation augmente de facto l accessibilité légale des JAI La «décriminalisation» entraîne le recrutement de nouveaux adeptes du jeu en ligne pour lesquels l illégalité représentait justement un «facteur de protection».

6 Une commercialisation sous influence, des États partenaires Les conglomérats et compagnies de jeu, leurs avocats et leurs lobbyistes ont déployé de vastes efforts depuis plus d une quinzaine d années pour: faire modifier les lois sur le gambling infléchir les interprétations du concept de libre prestation de services faire reconnaître «scientifiquement» que le poker est un jeu d adresse afin qu il ne soit pas contraint par les lois sur le gambling peaufiner le glissement de leur modèle d affaire de «B2C» (Business to Customers) à celui de «B2G» (Business to Governments). 6

7 *Éléments de dangerosité

8 Évolution technologique, évolution de la dangerosité 8 o fé fréquence des gains significatifs; ifi if o taille du taux de remise; o renforcements auditifs et visuels; o «quasi-gains»; o jeu continu; o fréquence des événements; o intervalles de récompense courts; o d apparence peu coûteux; o cohabitation jeux adresse et hasard o plate forme unique o diversité des jeux o facilité croissante de paiement (Voir notamment Griffiths, 1999; Griffiths, M., Parke, A., Wood, R. & Parke, J., 2006)

9 Autres éléments de dangerosité des JAI Les habitués de jeux vidéo interactifs d habileté et des jeux récréatifs peuvent avoir un faux sentiment de contrôle et d habileté lorsqu ils jouent aux JAI (Griffiths, 2008). Les sites offrent des simulations, des jeux de démonstration ou des petits cours permettant ainsi i aux nouveaux venus d apprendre gratuitement et de pratiquer leurs «habiletés», aspect particulièrement associé aux problèmes de jeu dans la littérature (Sévigny, S., Cloutier, M., Pelletier, M., & Ladouceur, R., 2005) Identification des mineurs : Internet t offre aux jeunes la possibilité de jouer impunément et illégalement (Smeaton, M., Poole, A., Chevis, A. & Carr, J., 2004) 9

10 Autres éléments de dangerosité des favorise la perte de contact avec le monde réel, les expériences d immersion et de dissociation. La quête d évasion est un facteur important des comportements excessifs des joueurs problématiques (Griffiths, M., Parke, A., Wood, R. & Parke, J., 2006). Les programmes de fidélisation, les bonus, les gratuités, le jeu à crédit, les concours, les 150 possibilités différentes de paiement, typiques du jeu en ligne, constituent des éléments de perte de contrôle sur la dépense. 10

11 Accessibilité symbolique (normalisation) Intrusion précoce dans l univers des jeunes Phénomène du poker comme moteur Étatisation = cautionnement Absence de monopole = plus de marketing Promotion convergente avec autres produits = transfert de clientèle Culture de «Gestion de la relation clientèle» = développement de familiarité et omniprésence

12 *Le jeu en ligne est-il nuisible?

13 Quelques données de prévalence 1 La population adulte (Williams, 2009; Wood & Williams, 2008) Dans le monde, selon les juridictions, entre 1 et 10 % de la population s'adonne au jeu sur Internet Au Canada en 2007, 2,1 % de la population adulte et 3% des joueurs participent à des JAI. On recense un pourcentage de joueurs problématiques de 17,11 % parmi les joueurs qui s adonnent aux JAI. 13

14 Quelques données de prévalence 2 Les jeunes québécois Entre 2006 et 2008, le pourcentage des élèves québécois s'adonnant au JAI a doublé pour atteindre 5% (Martin, Gupta, Derevensky, 2009). Dans un échantillon de 825 élèves de secondaires 3, 4 et 5, 26 % des garçons et 7 % des filles affirment avoir déjà joué à des jeux d argent en ligne (Brunelle & al, 2009). Parmi ceux-ci, 31 % éprouvent des problèmes de jeu, 20 % étant des joueurs à risque et 11 % des joueurs pathologiques probables. 14

15 Quelques données de prévalence 3 Les joueurs de POKER en ligne Population, Suède : 15 % des joueurs de poker en ligne sont des joueurs à risque et 8 % des joueurs pathologiques (Jonsson, 2009). Échantillon de joueurs de poker, Grande-Bretagne : 30 % sont à risque et 18 % sont joueurs pathologiques (Woods, Griffiths & Parke, 2007). Échantillon de joueurs de poker, Québec : 44,8 % sont des joueurs à risque et 10,8 % sont des joueurs pathologiques (Dufour, Richer & Brunelle, 2009). 15

16 13,6% 19,6% Jeu en ligne et problèmes de jeu : études populationnelles ll 29,0% 25,9% 21,3% 20,7% 17,1% 14,8% 13,0% 11,8% 10,9% 10,1% 7,2% 5,0% 6,7% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Prévalence des jo ueurs problématiques Suède-2009 Finlande-2007 Norvège-2007 UK-2007 Allemagne-2007 Tasmania-2007 South Australia-2005 Californie-2006 Nouveau-Mexique-2005 Ontario-2005 Colombie-Britannique-2007 Manitoba-2006 Canada-2007 Québe Québec-2002 c(03)-2008 Parmi la population Parmi les joueurs Parmi les joueurs en ligne

17 *Peut-on réinventer la prévention?

18 Prévention Auto exclusion non-fonctionnelle en ligne Possibilité de plusieurs identités Possibilité de modifier les limites fixées RGF non obligatoire/peu utilisé/pas testé pour poker Auto évaluation des problèmes: induction d erreurs diagnostiques, faux positifs/négatifs Absence d interaction préventive Utilisation données clientèles à des fins de marketing 18

19 Minimiser les pièges dans le produit Mesures distinctes pour pari sportif, poker, jeux de casinos, loteries etc Diminuer la fréquence des gains significatifs, la taille du taux de remise, les renforcements auditifs et visuels, la fréquence des événements; Augmenter les intervalles entre les parties; Interdire les «quasi-gains» non aléatoires, le jeu continu, le paiement à crédit 19

20 Minimiser les pièges autour du produit Obligation de fixer temps et mise maximale Fenêtre de navigateur rétrospectif intra-session Bilan de la dépense moyenne au jeu Exemple de navigateur avec rétrospective So olde 800 Montants misés = 5000 Lots obtenus = Taux de remise = 90,6% 600 Taux de récompenses = 44% :00: :09: :18: :28: :37: :46: :56:07 Durée de la session de jeu Solde Montant inséré Adapter l autoévaluation des problèmes de jeu ies Fréquence en 500 parti Valeur du lot

21 Un environnement libre d influences Limites de «l information» et de la «responsabilité individuelle» Jouer de façon responsable implique que les individus fassent des choix. Le marketing et le contenu des jeux vise à influencer ces choix: commencer à jouer; jouer plus souvent; joueur plus longtemps, jouer à de nouveau jeux, etc Un environnement libre d influences, de fidélisation, de sollicitation it ti serait plus propice à la diminution des problèmes de jeu Autorité indépendante chargée de concevoir un Code de conduite sur les méthodes, les plateformes, les contenus et les cibles en matière de marketing et de «branding». 21

22 Conclusion *L impact attendu de l étatisation

23 *L impact attendu de l étatisation L'étatisation ti ti du jeu en ligne ne garantit pas que les Québécois qui jouent illégalement sur les sites internationaux le feront moins; Les sites domestiques légaux ne sont fréquentés que s'ils offrent des avantages significatifs et compétitifs par rapport aux autres sites. N étant pas en situation de monopole, les sociétés d État devront recourir à des stratégies de marketing aussi intrusives que celles de leurs compétiteurs; Cette légitimation par l État des JAI risque de générer un sentiment de fausse sécurité à l endroit d une pratique risquée; L absence de sécurité (52%) et l illégalité (49%) étant les principales raisons évoquées pour ne pas jouer en ligne[i], il est probable que l'étatisation et la décriminalisation entraîneront l augmentation du nombre d adeptes du jeu en ligne au Québec; On peut raisonnablement anticiper une recrudescence des problèmes de jeu en ligne au Québec dans les prochaines années 23 [i] Security concerns (51%) and legitimacy (49%) were the main reasons for not playing online in an Ipsos Reid study of 2,167 U.S. poker players. in Ipsos Reid (2005). Online Poker in North America: A Syndicated Study. Retrieved July 12, 2007, from: [ii] La Presse Canadienne, BC Lottery Corporation faces criticism after increasing online gambling limits

24 Merci! 24 Un rapport complet sur le jeu en ligne est disponible à: qc ca/pdf/p pdf

Atelier «Promotion de la santé et problématiques de dépendance» Jeu en ligne: problèmes de jeu et environnement. Elisabeth Papineau.

Atelier «Promotion de la santé et problématiques de dépendance» Jeu en ligne: problèmes de jeu et environnement. Elisabeth Papineau. Atelier «Promotion de la santé et problématiques de dépendance» Jeu en ligne: problèmes de jeu et environnement Elisabeth Papineau 13 mai 2010 «L atelier démontre ❶ comment se construisent les environnements

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE

LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE Magali Dufour, Ph.D. Faculté de médecine et des sciences de la Santé Natacha Brunelle, Ph.D. Université du Québec à Trois-Rivières Sévrine

Plus en détail

Jeux d argent problème de jeu jeu pathologique

Jeux d argent problème de jeu jeu pathologique Tabac, alcool, drogues, jeux de hasard et d argent Àl heure de l intégration des pratiques Jeux d argentd Serge Chevalier Élisabeth Papineau Silo No. 5 Denis Tremblay, 1998 Jeux d argent problème de jeu

Plus en détail

Étatisation des jeux d argent sur Internet au Québec UNE ANALYSE DE SANTÉ PUBLIQUE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

Étatisation des jeux d argent sur Internet au Québec UNE ANALYSE DE SANTÉ PUBLIQUE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Étatisation des jeux d argent sur Internet au Québec UNE ANALYSE DE SANTÉ PUBLIQUE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Mémoire déposé au ministère des Finances Étatisation des jeux d argent

Plus en détail

Prévalence et évolution des jeux de hasard et d argent en ligne : données du québec

Prévalence et évolution des jeux de hasard et d argent en ligne : données du québec Prévalence et évolution des jeux de hasard et d argent en ligne : données du québec Sylvia Kairouz, Ph.D. chaire de recherche sur l étude du jeu Département de sociologie et d anthropologie Université

Plus en détail

Le poker en ligne et sa réglementation Québec, Canada et ailleurs

Le poker en ligne et sa réglementation Québec, Canada et ailleurs Le poker en ligne et sa réglementation Québec, Canada et ailleurs 10 septembre 2014 Conférences sur le jeu Chaire de recherche sur l étude du jeu Université de Concordia (sera présentée en anglais) Préambule

Plus en détail

Le taux de retour au joueur, un des facteurs de risque du jeu problématique liés à l'offre de jeu

Le taux de retour au joueur, un des facteurs de risque du jeu problématique liés à l'offre de jeu Le taux de au joueur, un des facteurs de risque du jeu problématique liés à l'offre de jeu 1 JEAN-MICHEL COSTES OBSERVATOIRE DES JEUX 5èmes Assises nationales de la FFA Paris 27 septembre 2012 Plan 2 duction

Plus en détail

Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale

Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale 1 Ce Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale définit un cadre de référence pour le développement des campagnes

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

STANDARDS EUROPÉENS DE JEU RESPONSABLE

STANDARDS EUROPÉENS DE JEU RESPONSABLE STANDARDS EUROPÉENS DE JEU RESPONSABLE 1. INTRODUCTION Les Loteries européennes s engagent à lutter contre le jeu illégal et toute autre activité liée jugée comme criminelle, tout en réduisant tout préjudice

Plus en détail

Participation aux jeux de hasard et d argent

Participation aux jeux de hasard et d argent Chapitre 5 Participation aux jeux de hasard et d argent Isabelle Martin, Rina Gupta, Jeffrey Derevensky Université McGill Centre international d études sur le jeu et les comportements à risque chez les

Plus en détail

LE RÔLE DU POKER EN LIGNE DANS LES TRAJECTOIRES DE JEU DE HASARD ET D ARGENT

LE RÔLE DU POKER EN LIGNE DANS LES TRAJECTOIRES DE JEU DE HASARD ET D ARGENT LE RÔLE DU POKER EN LIGNE DANS LES TRAJECTOIRES DE JEU DE HASARD ET D ARGENT Magali Dufour, Ph.D. Élise Roy, MD., MSc. Université de Sherbrooke et Natacha Brunelle, Ph.D. Université du Québec à Trois-Rivières

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337. Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8

PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337. Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8 PLAN DE VISIBILITÉ 2012-2013 Centre Cyber-aide 125 Boulevard Charest Est, bureau 201 Québec (Québec) G1L 2Z8 T. 418.266.3186 C. 418.930.7337 www.centrecyber-aide.com LE CENTRE CYBER-AIDE Le CENTRE CYBER-AIDE

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

Le coût social du jeu excessif

Le coût social du jeu excessif Le coût social du jeu excessif Jeu et précarité Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu Claude Jeanrenaud Dimitri Kohler Institut de recherches économiques Université de Neuchâtel

Plus en détail

Existe-t-il des différences entre les caractéristiques des joueurs d appareils de loterie vidéo selon les sites de jeu fréquentés?

Existe-t-il des différences entre les caractéristiques des joueurs d appareils de loterie vidéo selon les sites de jeu fréquentés? Existe-t-il des différences entre les caractéristiques des joueurs d appareils de loterie vidéo selon les sites de jeu fréquentés? Activité de transfert des connaissances Multiples facettes du jeu Rencontre

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Institut national de santé publique du Québec

Institut national de santé publique du Québec POUR UNE PERSPECTIVE DE SANTÉ PUBLIQUE DES JEUX DE HASARD ET D ARGENT Estimation des montants misés par joueur selon le jeu Institut national de santé publique du Québec Novembre 2001 AUTEURS Serge Chevalier

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

Le jeu en ligne au carrefour: le rôle de «Big Data»

Le jeu en ligne au carrefour: le rôle de «Big Data» Le jeu en au carrefour: le rôle de «Big Data» Sylvia Kairouz, Ph. D. Chaire de recherche sur le jeu Département de sociologie et d anthropologie Université Concordia Symposium interactif d été Montréal

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés

Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés XXXIXe Colloque Trois-Rivières, 2011 Robert J. Vallerand, Ph.D., FRSC Ariane St-Louis, M.A. Laboratoire de Recherche sur le Comportement

Plus en détail

COMPORTEMENTS DE JEU ET JEU PATHOLOGIQUE SELON LE TYPE DE JEU AU QUÉBEC EN 2002

COMPORTEMENTS DE JEU ET JEU PATHOLOGIQUE SELON LE TYPE DE JEU AU QUÉBEC EN 2002 COMPORTEMENTS DE JEU ET JEU PATHOLOGIQUE SELON LE TYPE DE JEU AU QUÉBEC EN 2002 Février 2004 AUTEURS Serge Chevalier Institut national de santé publique du Québec Denis Hamel Institut national de santé

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Internet et les jeunes : le temps, les relations et l autonomie.

Internet et les jeunes : le temps, les relations et l autonomie. Internet et les jeunes : le temps, les relations et l autonomie. 2ième colloque régional sur les dépendances en Outaouais: «la dépendance et ses multiples facettes» Jeudi 4 novembre 2010 Jean-Fran François

Plus en détail

Conseil du jeu responsable

Conseil du jeu responsable Conseil du jeu responsable Mémoire à l intention du Sénat du Canada Préparé par : Le Conseil du jeu responsable du Canada Objet : Projet de loi C-290, Loi modifiant le Code criminel (paris sportifs) Le

Plus en détail

Jeux et paris sur Internet mobile «Le m-gambling

Jeux et paris sur Internet mobile «Le m-gambling Sommaire exécutif Jeux et paris sur Internet mobile «Le m-gambling» Réalisé en collaboration avec le Centre de liaison sur l intervention et la prévention psychosociales (CLIPP). Le présent document présente

Plus en détail

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE Éric Brunelle et Josée Riverin Table des matières Chapitre 1. Méthodes scientifiques en sciences humaines 1 1. Introduction 1 2. La méthode scientifique

Plus en détail

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA SANTÉ AVOIRS CARRIÈRE LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA PRINCIPAUX RÉSULTATS OBTENUS AVEC LA BASE DE DONNÉES MERCER SUR LES RSR (MISE À JOUR DE 2014) AVRIL 2015

Plus en détail

Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN

Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN Neuchâtel, 17.01.2014 Introduction Vote populaire de 1993 sur les

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Résumé Jeu sur Internet : prévalence, tendances, difficultés et politiques envisageables

Résumé Jeu sur Internet : prévalence, tendances, difficultés et politiques envisageables Résumé Jeu sur Internet : prévalence, tendances, difficultés et politiques envisageables Robert T. Wood, Ph.D. 1 Robert J. Williams, Ph.D. 2 1 Sujet de la recherche Paramètres démographiques des joueurs

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR

LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR SAVOIR POUR CHOISIR Si vous aimez jouer aux machines à sous ou aux appareils de loterie vidéo, cette publication est pour vous. Elle pourrait vous aider à limiter

Plus en détail

Politique opérationnelle

Politique opérationnelle Page 1 de 5 1. ÉNONCÉ La «Société» 1 a comme mission de gérer l offre de jeux de hasard et d argent de façon efficiente et responsable en favorisant l ordre, la mesure et l intérêt de la collectivité québécoise.

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Par Michel Rochon L énoncé suivant définit de façon générale la méthodologie utilisée par Échantillonneur ASDE pour tirer des échantillons téléphoniques.

Plus en détail

Au cours de votre vie. Au cours des 12 derniers mois Moins d une fois par mois. Plus d une fois par semaine. Une fois par mois. Une fois par semaine

Au cours de votre vie. Au cours des 12 derniers mois Moins d une fois par mois. Plus d une fois par semaine. Une fois par mois. Une fois par semaine Le SOGS (South Oaks Gambling Screen) (American Journal of Psychiatry, 1987) 1.Indiquez quel (s) type (s) de jeu vous avez déjà pratiqué au cours de votre vie et pour chaque jeu spécifiez combien de fois

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Portrait du jeu au Québec : Prévalence, incidence et trajectoires sur 10 ans

Portrait du jeu au Québec : Prévalence, incidence et trajectoires sur 10 ans Portrait du jeu au Québec : Prévalence, incidence et trajectoires sur 10 ans Sylvia Kairouz, Ph.D. Professeure agrégée Titulaire de la Chaire de recherche sur le jeu Département de sociologie et d anthropologie

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB

RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB Ecoute MOI Regarde MOI Recrute MOI Regarde MOI Accepte MOI RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB Comment les investir? quels impacts sur le référencement? SOMMAIRE RÉSEAUX SOCIAUX & BTOB PANORAMA 2014 ET USAGES POURQUOI

Plus en détail

Afin d obtenir la certification niveau 2, les loteries doivent prouver la finalisation de deux éléments, savoir :

Afin d obtenir la certification niveau 2, les loteries doivent prouver la finalisation de deux éléments, savoir : Pour faire suite aux demandes des membres de la WLA d avoir un meilleur guide sur ce qu on s attend d avoir dans la soumission de niveau 2, un gabarit a été développé avec une série de questions qui peuvent

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Mars 2009 Agenda Objectifs Méthodologie Les jeux d argent (initiation, types de jeux, fréquence ) Les attitudes vis-à-vis du jeu d argent Les jeux d adresse

Plus en détail

Formation COMMUNITY MANAGER 10 jours

Formation COMMUNITY MANAGER 10 jours Formation COMMUNITY MANAGER 10 jours Dates : du 7 au 18 septembre 2015 LE METIER DE COMMUNITY MANAGER Le métier de «community manager» est né il y a environ cinq ans de la nécessité de communiquer sur

Plus en détail

2.1 Clientèle individu admissible à l offre de service d emploi

2.1 Clientèle individu admissible à l offre de service d emploi 2.1 Clientèle individu admissible à l offre de service d emploi Table des matières 1. CLIENTELE INDIVIDU ADMISSIBLE A L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI... 3 1.1. Conditions générales d'admissibilité des individus

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

Ipsos MediaCT lance M 3

Ipsos MediaCT lance M 3 Ipsos MediaCT lance M 3 en partenariat exclusif avec Zokem L équipement des Français en smartphones et tablettes connait un développement très rapide, transformant de manière profonde et irréversible leurs

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention. Dr méd.. Tazio Carlevaro. Gruppo Azzardo Ticino

Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention. Dr méd.. Tazio Carlevaro. Gruppo Azzardo Ticino Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention du jeu excessif au Tessin Dr méd.. Tazio Carlevaro Gruppo Azzardo Ticino 1 Arguments de mon exposé Nous parlerons des possibilité de jeu

Plus en détail

Quelles mesures seraient susceptibles d inspirer le législateur européen afin de protéger plus efficacement le joueur contre les risques d addiction?

Quelles mesures seraient susceptibles d inspirer le législateur européen afin de protéger plus efficacement le joueur contre les risques d addiction? Université de Cergy- pontoise Colloque du 28 janvier 2014 Quelles mesures seraient susceptibles d inspirer le législateur européen afin de protéger plus efficacement le joueur contre les risques d addiction?

Plus en détail

Une présentation au nom du secteur canadien des courses de chevaux

Une présentation au nom du secteur canadien des courses de chevaux Compétitivité et légalité du marché canadien du jeu Recommandations au Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et constitutionnelles au sujet du projet de loi C-290 Une présentation au nom

Plus en détail

Pourquoi ce guide? Ce guide vous éclaircira sur ses différents points et vous permettra de comprendre l intérêt d organiser des jeux-concours.

Pourquoi ce guide? Ce guide vous éclaircira sur ses différents points et vous permettra de comprendre l intérêt d organiser des jeux-concours. Pourquoi ce guide? L équipe de Jouer Gagnant Concept (et jorganiseunjeuconcours.com) a décidé de mettre en place un guide afin de vous aider à en savoir plus sur les jeux-concours. Pour cela, nous avons

Plus en détail

Etudes de prévalence du Jeu pathologique en Suisse 1998 et 2005

Etudes de prévalence du Jeu pathologique en Suisse 1998 et 2005 Etudes de prévalence du Jeu pathologique en Suisse 1998 et 2005 Christian Osiek Guido Bondolfi Françoise Jermann Daniele Zullino François Ferrero Département de psychiatrie Christian.Osiek@hcuge.ch Pourquoi

Plus en détail

VILLE DE CABOURG. MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELS Marché passé selon la procédure adaptée DOSSIER DE CONSULTATION CAHIER DES CHARGES

VILLE DE CABOURG. MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELS Marché passé selon la procédure adaptée DOSSIER DE CONSULTATION CAHIER DES CHARGES VILLE DE CABOURG MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELS Marché passé selon la procédure adaptée DOSSIER DE CONSULTATION CAHIER DES CHARGES Objet du marché Refonte du site Internet de la Ville de

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Financement et aides publiques à destination des TPE/PME wallonnes

Financement et aides publiques à destination des TPE/PME wallonnes Financement et aides publiques à destination des TPE/PME wallonnes Christelle CLOSON Conseillère économique Développement économique UCM Liège 18/11/2014 1 STRUCTURE DE L EXPOSE 1. Introduction 2. Structure

Plus en détail

Les Canadiens considèrent Trudeau comme le meilleur premier ministre des récentes années, alors que leur opinion sur Mulroney se détériore

Les Canadiens considèrent Trudeau comme le meilleur premier ministre des récentes années, alors que leur opinion sur Mulroney se détériore Page 1 de 11 LES PREMIERS MINISTRES Les Canadiens considèrent Trudeau comme le meilleur premier ministre des récentes années, alors que leur opinion sur Mulroney se détériore Jean Chrétien est deuxième

Plus en détail

Stratégies d accélération de l adoption de la formation à distance dans les systèmes universitaires. Christian Blanchette Luc Comeau

Stratégies d accélération de l adoption de la formation à distance dans les systèmes universitaires. Christian Blanchette Luc Comeau Stratégies d accélération de l adoption de la formation à distance dans les systèmes universitaires Christian Blanchette Luc Comeau NOTRE RECHERCHE Objectifs: Identifier les modèles d initiatives d accélération

Plus en détail

Se doter d un site web: par où commencer?

Se doter d un site web: par où commencer? Se doter d un site web: par où commencer? Table des matières Définitions L importance d avoir un site web Les éléments indispensables Le commerce électronique Les 5 pièges à éviter lors de la création

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

LIVE LOW STAKES POKER IN CLUBS

LIVE LOW STAKES POKER IN CLUBS 27 avril 2015 LIVE LOW STAKES POKER IN CLUBS Dans la période de mai 2014 et mars 2015, la Fédération belge de Poker a mené une enquête sur l impact du jeu de poker en club. Ce document donne un aperçu

Plus en détail

Le jeu sur Internet : revue générale et synthèse de la littérature

Le jeu sur Internet : revue générale et synthèse de la littérature Résumé Le jeu sur Internet : revue générale et synthèse de la littérature Robert J. Williams, Ph.D. 1 Robert T. Wood, Ph.D. Ce projet de recherche a pris fin en juillet 2007. Sujet de la recherche Dépouillement

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Jeux de hasard : miser gros

Jeux de hasard : miser gros Jeux de hasard : miser gros Tableau 1 Dépenses des ménages consacrées aux jeux de hasard Au moins Autres Casinos et un jeu de Loteries loteries/ machines hasard d État tombolas à sous Bingos Pourcentage

Plus en détail

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est Suite à la récente crise constitutionnelle, un nouveau sondage démontre que les Canadiens manquent de connaissances élémentaires sur le système parlementaire canadien La moitié des Canadiens (51%) croient

Plus en détail

16 octobre 2015 Hôtel Metropol Moscou PROTECTION ET LOCALISATION DES DONNÉES PERSONNELLES : PRATIQUES RUSSES ET INTERNATIONALES

16 octobre 2015 Hôtel Metropol Moscou PROTECTION ET LOCALISATION DES DONNÉES PERSONNELLES : PRATIQUES RUSSES ET INTERNATIONALES 16 octobre 2015 Hôtel Metropol Moscou PROTECTION ET LOCALISATION DES DONNÉES PERSONNELLES : PRATIQUES RUSSES ET INTERNATIONALES Suite à l adoption d une série d amendements à la loi russe sur les données

Plus en détail

Les aspects paiements de la loi sur l ouverture à la concurrence du marché des jeux d argent et de hasard en ligne

Les aspects paiements de la loi sur l ouverture à la concurrence du marché des jeux d argent et de hasard en ligne Making a Play in the French Online Gambling Market : Part II Gambling Application and Requirements 26/05/2010 - Le Méridien Etoile (France) Les aspects paiements de la loi sur l ouverture à la concurrence

Plus en détail

FONDEMENTS MATHÉMATIQUES 12 E ANNÉE. Mathématiques financières

FONDEMENTS MATHÉMATIQUES 12 E ANNÉE. Mathématiques financières FONDEMENTS MATHÉMATIQUES 12 E ANNÉE Mathématiques financières A1. Résoudre des problèmes comportant des intérêts composés dans la prise de décisions financières. [C, L, RP, T, V] Résultat d apprentissage

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Pourquoi vous devriez vous intéresser au stress financier de vos employés

Pourquoi vous devriez vous intéresser au stress financier de vos employés Pourquoi vous devriez vous intéresser au stress financier de vos employés Comparaison entre les personnes en bonne santé financière et les personnes en mauvaise santé financière Personnes en mauvaise santé

Plus en détail

Le «BIG DATA» est dans les détails

Le «BIG DATA» est dans les détails Le «BIG DATA» est dans les détails Professeur Sara Eriksén Blekinge Institute of Technology Departement des Technologies Créatives Suède Plan de la présentation D où venons-nous? Développement de jeux

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux

Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux Avril 2011 Sommaire 1. Le jeu d argent en France Mises et produits bruts

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ?

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? ABITARE KIDS Créé en 2005 Un des plus grands magasins pour enfants en Europe (puériculture, mobilier, décoration,

Plus en détail

Septembre 2009. Un secteur en ébullition. Des marchés à conquérir. Des offres qui foisonnent. -Quelles sont les nouvelles offres?

Septembre 2009. Un secteur en ébullition. Des marchés à conquérir. Des offres qui foisonnent. -Quelles sont les nouvelles offres? Baromètre des jeux d argent d en ligne Septembre 009 Un secteur en ébullition Des marchés à conquérir Des offres qui foisonnent Quelles sont les nouvelles offres? Qui sont les joueurs? Quels sont les grands

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES

PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES PLAN DE VISIBILITÉ DE LA VILLE DE SHERBROOKE LORS D APPUI AUX ORGANISMES AOÛT 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 4

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

PROFIL DE L ENTREPRISE

PROFIL DE L ENTREPRISE PROFIL DE L ENTREPRISE SECTEUR D ACTIVITÉ : Programmes de reconnaissance et d engagement des employés PRINCIPAUX CHAMPS D EXPERTISE : Stratégies de reconnaissance et d incitatifs à la performance Boutique

Plus en détail

Paris et jeux en ligne Poker, paris hippiques et sportifs : Panorama concurrentiel et perspectives à l horizon 2013

Paris et jeux en ligne Poker, paris hippiques et sportifs : Panorama concurrentiel et perspectives à l horizon 2013 Paris Poker, paris hippiques et sportifs : Panorama concurrentiel et perspectives à l horizon 2013 C est le jackpot pour le secteur des paris! Déjà estimé à environ 600 millions d euros en 2010 (produit

Plus en détail

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises 1 Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises Luca Fumagalli Adjoint au chef du Service des établissements spécialisés et délégué du canton au groupe d accompagnement

Plus en détail

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination Agence de Développement et de Réservation Touristiques de la Nièvre Dossier Presse Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination En collaboration avec les Offices de Tourisme du bassin du Val

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

LES RISQUES JURIDIQUES DES PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISES AU QUÉBEC

LES RISQUES JURIDIQUES DES PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISES AU QUÉBEC LES RISQUES JURIDIQUES DES PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISES AU QUÉBEC Les petites et moyennes entreprises (PME) sont essentielles à la santé économique du Québec. Elles emploient environ 75% de la population

Plus en détail

«Toute communication commerciale en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard légalement autorisé est :

«Toute communication commerciale en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard légalement autorisé est : Délibération n 2010-23 du 18 mai 2010 relative aux conditions de diffusion, par les services de télévision et de radio, des communications commerciales en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard

Plus en détail

La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs

La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs La fraude par complaisance et la justice alternative chez les mineurs Présentation personnelle 1996-2001 Représentante service à la clientèle pour la Banque Laurentienne du Canada (BLC) pendant mes études

Plus en détail

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES FÉDÉRATION DES CHAMBRES IMMOBILIÈRES DU QUÉBEC Novembre 2010

Plus en détail

LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT

LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT Eurobaromètre spécial Commission européenne LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT Terrain : septembre 03 Publication : novembre 03 Eurobaromtère spécial 197 / Vague 60.0 - European Opinion Research

Plus en détail

Les politiques d'aide monétaire aux familles monoparentales et l'accessibilité des services de garde dans quatre provinces canadiennes

Les politiques d'aide monétaire aux familles monoparentales et l'accessibilité des services de garde dans quatre provinces canadiennes Les politiques d'aide monétaire aux familles monoparentales et l'accessibilité des services de garde dans quatre provinces canadiennes Ruth Rose professeure associée en sciences économiques Université

Plus en détail

E-Commerce Tutoriels TABLE DES MATIÈRES. Tutoriel 1 EC 1.01 Qu est-ce que le commerce électronique

E-Commerce Tutoriels TABLE DES MATIÈRES. Tutoriel 1 EC 1.01 Qu est-ce que le commerce électronique TABLE Preface iii Préface iii Tutorial Tips xv Avant de commencer v New Perspectives on E-Commerce Tutorials EC 1.01 E-Commerce Tutoriels Read This Before You Begin EC 1.02 Tutoriel 1 EC 1.01 Qu est-ce

Plus en détail

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui?

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? 13 décembre 2012 Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? Conférence Academy & Finance du 13 décembre 2012 Alexandre de Senarclens ads@oher.ch

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail