Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031"

Transcription

1 Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications Le cahier technique SIA 2031

2 Certificat énergétique Le contexte Le cahier SIA 2031: principes Méthodes Le certificat Applications et perspectives Conclusions, évolution

3 Raison d'être des bâtiments Protéger les occupants de l'environnement extérieur Assurer un climat et une qualité d'air agréables Fournir des services tels que le transport, des produits et des communications. Claude-A. Roulet, Apples,

4 Énergie consommée par le bâtiment pour Maintenir une température ambiante confortable malgré les variations climatiques Éclairer lorsque l'éclairage naturel fait défaut Ventiler les locaux Fournir de l'eau chaude Mobilité (ascenseurs, escalators) Communiquer Produire des biens et des services etc. C.-A. Roulet,

5 Mais aussi de l énergie pour Fabriquer et transporter les matériaux du bâtiment Construire le bâtiment Entretenir le bâtiment Démolir le bâtiment et recycler ses composants Energie «grise» C.-A. Roulet,

6 Les réserves ne sont pas infinies Source: World Energy Outlook 6

7 Impact sur l effet de serre Chapatte,

8 CO 2 dans l atmosphère Claude-A. Roulet, Apples,

9 Consommation d énergie finale en Suisse Consommation annuelle d'énergie finale [TJ]. 1'000' ' ' ' ' ' ' ' ' '000 0 Chauffage Chaleur à distance Electricité Carburants Gaz Comb. pétroliers Déchets Charbon Bois

10 Indice de Dépense d'énergie Norme SIA 180/4 Claude-A. Roulet, Apples,

11 IDE en Suisse 35% 30% 25% 20% 15% Villas CH Immeubles CH Ecoles CH Hopitaux CH 10% 5% 0% IDE [MJ/m²

12 Société à 2000 Watts: Objectifs et performances selon SIA Source SIA 12

13 Etiquettes énergétiques Claude-A. Roulet 13

14 campaign.org/ Claude A. Roulet 14

15 Directive Européenne sur la performance énergétique des bâtiments "promouvoir l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments dans la Communauté, compte tenu des conditions climatiques extérieures et des particularités locales, ainsi que des exigences en matière de climat intérieur et du rapport coûtefficacité.. Exigences minimales de performance énergétique Inspection des chaudières et des systèmes de climatisation Certification énergétique des bâtiments Claude-A. Roulet 15

16 Normes CEN pour appliquer la 30 normes CEN 22 normes ISO CEN Un document ombrelle directive La plupart de ces normes traitent d aspects spécifiques Qualité de l environnement intérieur requise Calcul des déperditions de chaleur, des débits d air, énergie pour l éclairage, rendement des systèmes énergétiques, etc. Inspection des chaudières et d installation de climatisation Claude-A. Roulet 16

17 Normes de performance énergétique EN Performance énergétique des bâtiments Consommation énergétique totale, émissions de CO 2 et définition des indices de performance énergétique. EN Performance énergétique des bâtiments Méthodes d'expression de la performance énergétique et de certification énergétique des bâtiments. Claude-A. Roulet 17

18 Cahier technique SIA 2031 Objectifs Proposer une méthodologie unique de certification pour toute la Suisse Appliquer la directive Européenne Tenir compte de toutes les utilisations : Chauffage, eau chaude Ventilation, humidification Refroidissement, déshumidification Éclairage Équipement Évaluation en termes d énergie primaire

19 SIA 2031: Domaine d application Tout bâtiment à certifier Partie de bâtiment Groupes de bâtiments 12 catégories de bâtiments selon SIA 380/1

20 Périmètre de bilan énergétique Énergie fournie Énergie exportée Claude-A. Roulet 21

21 Deux méthodes principales Mesure de la consommation d agents énergétiques Calcul de la consommation d agents énergétiques selon des méthodes normalisées

22 Avantages et inconvénients Évaluation mesurée Bâtiments existants Au moins 4 ans d âge Occupants réels Climat réel Consommation globale par agent énergétique Facile et bon marché Évaluation calculée Bâtiments neufs et anciens En projet ou à tout âge Occupants standard Climat standard Consommation par utilisation Travail d un expert. Claude-A. Roulet 23

23 Evaluations énergétiques Electricité Gaz Mazout Évaluation mesurée Autres Eclairage Ventilation Eau chaude Froid Chauffage Évaluation calculée Claude-A. Roulet 25

24 Evaluation mesurée Mesure des quantités annuelle nettes d agents énergétiques livrées au bâtiment Mesure sur 3 années entières pour lisser les variations climatiques Éliminer les années avec une consommation inférieure à 80% de la moyenne Mazout Gaz Bois Charbon Réseau Claude-A. Roulet 26

25 Méthode de calcul: des besoins aux consommations Chauff. Froid Ventilation Eau chaude Lumière Autres Chaleur Froid Electricité Chaudière Machine de froid Cogen Solaire Solaire Mazout Gaz Bois Charbon Réseau Claude-A. Roulet 27

26 Méthodes de calcul SIA 380/1: Besoins de chaleur pour le chauffage et l eau chaude SIA 2031 ou EN 15316: déperditions des installations SIA 380/4: Consommation d électricité pour: éclairage refroidissement ventilation Installations Appareils: forfait selon SIA 2031

27 Résultats bruts Calculs Mesure Mazout Gaz Bois Charbon Réseau? Très perform ant A B C D E Consommation d'énergie primaire Besoin de chaleur pour le chauffage B 95 MJ/m² C 520 MJ/m² 200 F G 300 Peu performant

28 De l énergie finale à l énergie primaire Transformation Énergie fournie Énergie primaire Énergie exportée Claude-A. Roulet 31

29 L énergie primaire E p = f p E f 32

30 Des consommations aux évaluations Mazout Gaz Bois Charbon Réseau litres m³ m³ kg kwh Pouvoir calorifique supérieur kwh kwh kwh kwh Facteurs d énergie primaire Coefficients d effet de serre ΣkWh kg CO 2 Claude-A. Roulet 33

31 Facteurs d'énergie primaire Electricité Chauffage urbain Biogaz Gaz Pellets Plaquettes Bûches Briquettes Coke Mazout

32 Émission de gaz à effet de serre [kg/mj] Electricité Chauffage urbain Biogaz Gaz Pellets Plaquettes Bûches Briquettes Coke Mazout

33 Fraction d'énergie renouvelable Electricité Chauffage urbain Biogaz Gaz Pellets Plaquettes Bûches Briquettes Coke Mazout 0% 20% 40% 60% 80% 100%

34 Evaluation globale Pondération des quantités consommées nettes d agents énergétiques pour obtenir: la consommation nette d énergie primaire la production de gaz à effet de serre La part d énergie renouvelable Le total est rapporté à la surface de référence énergétique On obtient des MJ/m² ou des kwh/m² Comment classer maintenant?

35 Bâtiments de référence Bâtiment de même catégorie Conforme à la norme SIA 380/1 Énergie pour chauffage et eau chaude: consommation limite SIA 380/1:2009, chauffage au gaz Besoins d électricité égale aux gains utilisés dans SIA 380/1 Consommation d énergie primaire

36 Valeurs limites selon SIA 380/1:2009 Energie primaire [MJ/m²] XII XI X IX VIII VII VI V IV III II I habitat collectif habitat individuel administration écoles commerce restauration lieux de rassemblement hôpitaux industrie dépôt installations sportives piscine couvertes Chauffage Eau chaude Electricité

37 Classement Indice normalisé R A B C D E F G % % % 40 Claude-A. Roulet Claude-A. Roulet 40

38 Classe R i minimum % R i, maximum % A 50 B > Classes Commentaire Bâtiments à très bonnes performance Bâtiments conformes aux normes en vigueur C > Bâtiments hors normes. Analyse D > recommandée E > F > G >300 Bâtiments nettement hors normes, méritant une analyse visant à des améliorations

39 Certificat Très perform ant A Consommation Besoin de chaleur d'énergie primaire pour le chauffage 0 B C C 520 MJ/m² B 95 MJ/m² 100 D E 200 F G 300 Peu performant Classe pour l'émission de gaz à effet de serre: A Fraction d'énergie primaire renouvelable 28 %

40 Applications Applications volontaires: information, documentation en vue de vente ou de location, inventaire d un parc de bâtiments, analyse en vue de rénovation, etc. Applications prescrites par des autorités. Sous la responsabilité des autorités cantonales

41 Avantages escomptés Information objective Transparence du marché immobilier Motivation pour les rénovations Valorisation des efforts Échelle progressive Réduction de la consommation de tous les agents énergétiques

42 Perspective Publication fin 2008 sous forme d un cahier technique (pré norme) Période de test de 3 ans Programme d accompagnement Révision, mise au point et publication sous forme de norme SIA en 2012 env. Les cantons ont aussi un projet

43 Et la société à 2 kw? 2000 W à répartir entre logement, place de travail, transports, services Logement en classe A: 80 kwh/m², 40 m²/personne 3200 kwh/8760 h = 370 W par personne Claude-A. Roulet,

44 Potentiel du renouvelable Electricité Chaleur Consommation Consommation Efficacité Hydraulique Eolienne Solaire Biomasse Géothermie Solaire Biomasse Géothermie 48

45 Exemple: une villa Consommation totale d énergie non renouvelable [MJ/m²] SIA Minergie Très faible consom. Construction Utilisation Elimination Chauffage ECS Ventilation Electricité

46 Exemple: une villa Effet de serre [kg CO2/m²] SIA Minergie Très faible consom. Construction Utilisation Elimination Chauffage ECS Ventilation Electricité

47 Avenir Encore des efforts à faire sur: L énergie grise dans le bâtiment dans les produits de consommation Les transports La production de biens et de services

Le certificat énergétique des bâtiments

Le certificat énergétique des bâtiments Claude-Alain Roulet, Charles Weinmann Le certificat énergétique des bâtiments Afin de promouvoir l'efficacité énergétique dans la construction, la SIA va publier prochainement une méthode standard pour

Plus en détail

LE CERTIFICAT ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS MÉTHODES ET APPLICATIONS

LE CERTIFICAT ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS MÉTHODES ET APPLICATIONS LE CERTIFICAT ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS MÉTHODES ET APPLICATIONS Claude-Alain Roulet 1, Charles Weinmann 2 1) C.-A. Roulet, Physique du bâtiment 2) Weinmann énergies SA, Echallens C.-A. Roulet: Case 108,

Plus en détail

L indice de dépense d énergie (IDE) MAS EDD-BAT / CAS 1 /

L indice de dépense d énergie (IDE) MAS EDD-BAT / CAS 1 / L indice de dépense d énergie (IDE) MAS EDD-BAT 2009-2010 / CAS 1 / peter.haefeli@leea.ch Energie PRIMAIRE / énergie FINALE / énergie UTILE Pth Eth Qth Energie PRIMAIRE Puits de pétrole Pth = Eth + énergie

Plus en détail

Norme SIA380/1: éd. 2009 MINERGIE / MINERGIE-P: Bases et exigences

Norme SIA380/1: éd. 2009 MINERGIE / MINERGIE-P: Bases et exigences Norme SIA380/1: éd. 2009 MINERGIE / MINERGIE-P: Bases et exigences Agence MINERGIE romande Nicole Perrenoud Février 2010 Nouveautés 2009/2010 De nombreux règlements, normes et ordonnances ont été modifiés

Plus en détail

Les expériences faites au Luxembourg dans le domaine de la construction des maisons à performance énergétique

Les expériences faites au Luxembourg dans le domaine de la construction des maisons à performance énergétique Proceedings passiefhuis-symposium 2006 77 Les expériences faites au Luxembourg dans le domaine de la construction des maisons à performance énergétique Jean Biver Administration de l environnement C2 Le

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

Vers des bâtiments qui ont de la classe

Vers des bâtiments qui ont de la classe Vers des bâtiments qui ont de la classe Auvernier 8 juin 2015 Marc-Hermann Schaffner Chef de la section Energie et immisions Service de l énergie et de l environnement 1 Cette présentation sera prochainement

Plus en détail

Office cantonal de l'énergie Directive relative au calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible

Office cantonal de l'énergie Directive relative au calcul de l'indice de dépense de chaleur admissible REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de laménagement, du logement et de lénergie Office cantonal de lénergie Directive relative au calcul de lindice de dépense de chaleur admissible 21 janvier 2013

Plus en détail

Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt?

Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt? Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt? 12 décembre 2013 Dr Jean-Albert Ferrez Directeur général, énergies sion région Chef Service Eau Energies, Ville de Sion

Plus en détail

Projet CEPIC Le coût de l'assainissement énergétique du parc immobilier du canton de Genève

Projet CEPIC Le coût de l'assainissement énergétique du parc immobilier du canton de Genève Projet CEPIC Le coût de l'assainissement énergétique du parc immobilier du canton de Genève Par Félix Dalang, Noé21 Novembre 2011 Les économies de CO2 nécessaires à Genève 4'000'000 3'000'000 aéroport

Plus en détail

Chauffage à distance par copeaux de bois Une décision pour l avenir

Chauffage à distance par copeaux de bois Une décision pour l avenir Chauffage à distance par copeaux de bois Une décision pour l avenir Sources : Allotherm SA et Viret Architectes SA Présentation des enjeux Critères de choix de la source d énergie Avantages du bois Potentiel

Plus en détail

Les pompes à chaleur. Un peu d histoire

Les pompes à chaleur. Un peu d histoire Les pompes à chaleur Bilan de 40 ans d utilisation et opportunités de développement dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 de la Suisse Affiche de la fin des années 90 Un peu d histoire Sadi Carnot

Plus en détail

Le label de qualité destiné aux bâtiments neuf et modernisé

Le label de qualité destiné aux bâtiments neuf et modernisé Le label de qualité destiné aux bâtiments neuf et modernisé Le label MINERGIE en Suisse www.minergie.ch Aperçu général Qu est-ce que c est Minergie produits, histoire, resultats Les different standards

Plus en détail

Le reste du temps c est la RT élément par élément

Le reste du temps c est la RT élément par élément Le reste du temps c est la RT élément par élément RT Elément par Elément Les bâtiments existants résidentiels et non-résidentiels sont concernés par ces dispositions, à l'exception de ceux soumis aux mesures

Plus en détail

Energies renouvelables pour le patrimoine bâti des collectivités locales

Energies renouvelables pour le patrimoine bâti des collectivités locales Energies renouvelables pour le patrimoine bâti des collectivités locales PCET Communauté Urbaine Creusot - Montceau Montceau Les Mines 12 avril 2012 Energies renouvelables pour le patrimoine bâti des collectivités

Plus en détail

Efficacité énergétique des bâtiments: Hausse importante des subventions 2017 mises à disposition par l Etat de Vaud

Efficacité énergétique des bâtiments: Hausse importante des subventions 2017 mises à disposition par l Etat de Vaud Efficacité énergétique des bâtiments: Hausse importante des subventions 2017 mises à disposition par l Etat de Vaud Taxe CO 2 Nouvelle répartition pour 2017 Affectation partielle de la taxe CO 2 sur les

Plus en détail

Minergie-Glossaire. Suggestions à: Décembre 2016, Version 1

Minergie-Glossaire. Suggestions à: Décembre 2016, Version 1 Minergie-Glossaire Suggestions à: info@minergie.ch Décembre 2016, Version 1 Minergie Schweiz Geschäftsstelle Bäumleingasse 22 4051 Basel T 061 205 25 50 info@minergie.ch www.minergie.ch 1 Aération douce

Plus en détail

LA FAISABILITÉ ÉNERGÉTIQUE

LA FAISABILITÉ ÉNERGÉTIQUE Roger Cadiergues MémoCad nb12.a LA FAISABILITÉ ÉNERGÉTIQUE SOMMAIRE nb12.1. L étude de faisabilité énergétique nb12.2. Les éléments du choix nb12.3. Textes officiels (code de la Construction) nb12.4. Textes

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

Utilisation de l énergie

Utilisation de l énergie Utilisation de l énergie Séance d information Entrée en vigueur de la nouvelle législation cantonale sur l énergie au 1 e r janvier 2012 Office de la coordination environnementale et de l énergie du canton

Plus en détail

Service de l'énergie Directive relative au calcul de l'indice de dépense de chaleur

Service de l'énergie Directive relative au calcul de l'indice de dépense de chaleur RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la police et de l'environnement Service de l'énergie Directive relative au calcul de l'indice de dépense de chaleur 8 Novembre 2010 Directive

Plus en détail

Maîtrise de l énergie Utilisation rationnelle de l électricité

Maîtrise de l énergie Utilisation rationnelle de l électricité Maîtrise de l énergie Utilisation rationnelle de l électricité Charles Weinmann, physicien, dr. ès sc. CUEPE, 23 mars 2007 Contenu : La société à 2000 watts L amélioration de l efficacité énergétique,

Plus en détail

Passeport énergétique

Passeport énergétique No. Passeport No. Expert Date d'établissement Mises à jour Date d'expiration 0 07 0/07/0 0/07/0 Indice de chaleur Consommation faible Indice de référence Consommation élevée ce bâtiment atteint 0% 0% 0%

Plus en détail

CHAUFFAGE ET PETITE COGÉNÉRATION

CHAUFFAGE ET PETITE COGÉNÉRATION CHAUFFAGE ET PETITE COGÉNÉRATION Marion Denninger Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13368-4 Sommaire Remerciements... 1 Avant-propos... 2 Introduction... 5 Chapitre 1 Principe et intérêts de la cogénération...

Plus en détail

L histoire du gaz de réseau : une transition historique

L histoire du gaz de réseau : une transition historique Volume L histoire du gaz de réseau : une transition historique Ressource Vecteur Usages Charbon H 2 + CO Eclairage Cuisson Gaz naturel CH 4 Chauffage, ECS, Industrie Organisation Ressource centralisée

Plus en détail

Luis Marcos - architecte à la direction de l énergie Séminaire Hoval - Lausanne - mars 2014

Luis Marcos - architecte à la direction de l énergie Séminaire Hoval - Lausanne - mars 2014 Luis Marcos - architecte à la direction de l énergie Séminaire Hoval - Lausanne - mars 2014 Politique énergétique 2011 Décision du Conseil Fédéral de sortir du nucléaire 2011 Prise de position de la Conférence

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Logatherm WPL 31 I C 35 C A ++ A + A B C D E F G. db kw kw /2013

Logatherm WPL 31 I C 35 C A ++ A + A B C D E F G. db kw kw /2013 Ι 55 C 35 C A B C D E F G 68 28 30 27 28 29 31 db kw kw 55 db 2015 811/2013 Ι A B C D E F G 2015 811/2013 Fiche de produit relative à la consommation énergétique Les données ci-dessous satisfont aux exigences

Plus en détail

Immeuble : CHEVILLARDE 16. Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Immeuble : CHEVILLARDE 16. Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 0778 - CHEVILLARDE 16 Responsable gérance : Brolliet SA Novembre 2015 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique(sre) 1244.69 Année de construction 1995

Plus en détail

Modification de la loi sur l énergie

Modification de la loi sur l énergie Amt für Energie AfE Séance d information Modification de la loi sur l énergie Suissetec section fribourg Jeudi 30 janvier 2014 Serge Boschung Chef du service de l énergie Direction de l'économie et de

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

Développement durable. Gestion durable de l hôpital

Développement durable. Gestion durable de l hôpital Développement durable Gestion durable de l hôpital Gestion - Durable Action de gérer - Administrer pour son propre compte ou le compte d un autre - Gouverner Pour l hôpital : - Assurer la pérénité de son

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

Colloque DDT novembre Bruno Duplessis Centre Énergétique et Procédés - Mines ParisTech

Colloque DDT novembre Bruno Duplessis Centre Énergétique et Procédés - Mines ParisTech Colloque DDT 77 22 novembre 2012 Bruno Duplessis Centre Énergétique et Procédés - Mines ParisTech France = 0,9 % de la population mondiale Réserves fossiles : 23 Mtep soit 0,01 % des réserves mondiales

Plus en détail

La rénovation énergétique dans le contexte neuchâtelois

La rénovation énergétique dans le contexte neuchâtelois La rénovation énergétique dans le contexte neuchâtelois Steeve Michaud Responsable de la gestion énergétique des bâtiments La Sagne, le 4 mai 2017 1 Situation initiale: parc existant Source : Recensement

Plus en détail

Chaleur et froid renouvelables Exemple Centre Migros Oberland Thun

Chaleur et froid renouvelables Exemple Centre Migros Oberland Thun Chaleur et froid renouvelables Exemple Centre Migros Oberland Thun Hier steht ein Bild randabfallend. Wenn kein Bild vorhanden ist, bitte Folie 2 benutzen. Marcus Dredge, Responsable Efficacité énergétique

Plus en détail

Plan directeur communal des énergies

Plan directeur communal des énergies Séminaire CREM du mercredi 8 septembre Planification énergétique territoriale Enjeux pour les collectivités locales Plan directeur communal des énergies 09.09.2010 [ INTRODUCTION ] Sommaire - Contextes

Plus en détail

Bien rénover sa maison, augmenter mon confort et obtenir des soutiens. Présenté par Mme Sahar Pasche 10 novembre 2016

Bien rénover sa maison, augmenter mon confort et obtenir des soutiens. Présenté par Mme Sahar Pasche 10 novembre 2016 Bien rénover sa maison, augmenter mon confort et obtenir des soutiens Présenté par Mme Sahar Pasche 10 novembre 2016 Experts Ingénieurs & architectes Propriétaires Fournisseurs Entrepreneurs Association

Plus en détail

EN-VD-15. Justificatif énergétique Nouveaux sites entrant dans la catégorie des grands consommateurs

EN-VD-15. Justificatif énergétique Nouveaux sites entrant dans la catégorie des grands consommateurs Direction générale de l environnement Direction de l énergie EN-VD-15 Justificatif énergétique Nouveaux sites entrant dans la catégorie des grands consommateurs Commune : N cadastre : N bâtiment : Objet

Plus en détail

Politique de rénovation énergétique en France

Politique de rénovation énergétique en France Politique de rénovation énergétique en France Sofia ECOOBCHTINA 2017 Le secteur du bâtiment, enjeu central de la transition énergétique et environnementale - 2 - Chiffres clés : Les grands chiffres 28.8

Plus en détail

Découvrez les réseaux de chaleur

Découvrez les réseaux de chaleur Découvrez les réseaux de chaleur hiffres CLÉS Les réseaux de chaleur évitent la production et le rejet de 2,3 millions de tonnes de CO 2 par an (comparaison avec les émissions du chauffage au gaz pour

Plus en détail

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BATIMENTS Les énergies renouvelables dans la PEB Dampremy, le 26 juin 2009 Service Energie et Développement Durable de l ULg Pôle Énergie de la FPMs Facilitateurs PEB Géraldine

Plus en détail

Énergies renouvelables et maîtrise de l énergie

Énergies renouvelables et maîtrise de l énergie Énergies renouvelables et maîtrise de l énergie ngo@ecrin.asso.fr Christian Ngô ECRIN www.ecrin.asso.fr Un monde dominé par les combustibles fossiles Biomasse & déchets Hydraulique 2,2% 10,5% 0,5% 6,4%

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010 Aperçu des données Lausanne Avril 2012 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

1 sur :15

1 sur :15 1 sur 7 31.5.216 23:15 Rapport d'ensemble Catégorie: IV Ecoles Organisation Demoville Responsable Jean Meunier Adresse rue du Progrès 8 Tél NPA, Localité 2795 Demoville Portable 78 432 14 4 Habitants 5734

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

Bilan énergie et émissions GES - TERRITOIRE GEMBLOUX 2006

Bilan énergie et émissions GES - TERRITOIRE GEMBLOUX 2006 Bilan énergie et émissions GES - TERRITOIRE GEMBLOUX 2006 En MWh PCI % En TeqCO2 % Résidentiel 200.136 47% 47.061 38% Transport 59.711 14% 15.623 13% Tertiaire 76.389 18% 18.906 15% Agriculture 12.804

Plus en détail

Les audits énergétiques

Les audits énergétiques Les audits énergétiques Journée technique - Inauguration des nouveaux laboratoires d essais et de certification du Cemafroid de Fresnes (94) 30 Juin 2016 Géostratégiques : Dépendance énergétique de l Europe

Plus en détail

[ Vernier : du plan directeur stratégique à la planification énergétique ]

[ Vernier : du plan directeur stratégique à la planification énergétique ] Ajouter dans la bande grise les photos du projet ou faisant l objet de la présentation [ Vernier : du plan directeur stratégique à la planification énergétique ] Martigny, le 10 décembre 2013 10.12.2013

Plus en détail

Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés,

Colloque Bâtiments BBC neufs ou rénovés, Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés, LES CONDITIONS DU DÉPLOIEMENT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE, LES PREMIERS ENSEIGNEMENTS DES CAMPAGNES DE MESURES REHABILITATION THERMIQUE DE 8 LOGEMENTS 288 RUE

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN MOINS D ÉD ÉNERGIE ET PLUS D ÉD ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN Rencontres Suisses de l Electricité Beaulieu, 17 mars 2011 Massimiliano Capezzali, PhD Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

Optez pour les énergies renouvelables. Réduisez votre facture énergétique.

Optez pour les énergies renouvelables. Réduisez votre facture énergétique. Optez pour les énergies renouvelables. Réduisez votre facture énergétique. Que vous soyez propriétaire ou locataire de villa ou d appartement, vous avez la liberté de choisir votre source d énergie électrique.

Plus en détail

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème ARCOBA INGENIERIE GENERALE Pôle Conseil et Environnement 37-41 rue du Rocher Paris VIIIème Démarche de certification environnementale 14/10/2011 Label BBC Effinergie rénovation Délivré par Certivéa Correspond

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur

Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur FORUM Habitat & Jardin / Journée professionnelle, Jeudi 15 mars 2007, Lausanne Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur Pourquoi avec une pompe à chaleur? Comment? Conséquences et coûts!

Plus en détail

Promotion des énergies renouvelables et des économies d énergies, de la préservation de la ressource en eau et de la mobilité durable

Promotion des énergies renouvelables et des économies d énergies, de la préservation de la ressource en eau et de la mobilité durable REGLEMENT DES AIDES DEPARTEMENTALES POLITIQUE DEVELOPPEMENT DURABLE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORNE Promotion des énergies renouvelables et des économies d énergies, de la préservation de la ressource

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Forum SITG Thématique Energie ENJEUX ENERGETIQUES DES GEODONNEES

Forum SITG Thématique Energie ENJEUX ENERGETIQUES DES GEODONNEES Forum SITG Thématique Energie ENJEUX ENERGETIQUES DES GEODONNEES Olivier Epelly, directeur général de l'office de l'énergie, GE Genève Forum Louis Ducor, le 21 novembre 2013 26.11.2013 - Page 1 ENJEUX

Plus en détail

Bois et assainir thermiquement Forum Lignum Genève

Bois et assainir thermiquement Forum Lignum Genève Bois et assainir thermiquement Forum Lignum Genève hepia, 28 mai 2013 Markus Mooser directeur Cedotec-Lignum évolution des parts de marché du bois en Suisse (2005 à 2011) Beton Briques Bois Depuis 2005

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

Perspectives énergétiques à long terme

Perspectives énergétiques à long terme Perspectives énergétiques à long terme F. Ravelet 2012 Nécessité d'anticiper deux problèmes : L'épuisement des ressources 140 120 Ratio Réserve/Production (ans) 100 80 Pétrole Gaz Charbon Uranium 60 40

Plus en détail

Le développement coordonné de ses réseaux par la Ville de Metz

Le développement coordonné de ses réseaux par la Ville de Metz Distribution d énergie dans les territoires : quels leviers, quelle gouvernance pour atteindre les 3x20? Le développement coordonné de ses réseaux par la Ville de Metz Didier DUC Colloque AMORCE Paris

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ

V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ Les bouquets définis dans ce paragraphe ont pour but d orienter les copropriétaires de L Estivalière à l élaboration de plans d actions visant à réduire

Plus en détail

Place de la biomasse dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050

Place de la biomasse dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050 Place de la biomasse dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050 Matthieu Buchs, section Energies renouvelables Biogas unter besonderer Berücksichtigung der Holzmethanisierung, Berne, 29 juin 2015 Structure

Plus en détail

NOM :. Prénom : Classe :.. Page 1 / 8

NOM :. Prénom : Classe :..  Page 1 / 8 NOM :. Prénom : Classe :.. http://www.techno-college.jimdo.com Page 1 / 8 Qu est ce que l énergie? 1. Les énergies primaires Une source d énergie primaire est une forme d énergie disponible dans la nature

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

Club Suisse des utilisateurs Display. 8 novembre 2016 à Lausanne

Club Suisse des utilisateurs Display. 8 novembre 2016 à Lausanne Club Suisse des utilisateurs Display 8 novembre 2016 à Lausanne DISPLAY - CECB Martine Plomb Chef de projet, responsable CREM-Services CREM DISPLAY La campagne européenne Display est une initiative volontaire

Plus en détail

Les réseaux de chaleur

Les réseaux de chaleur www.nantesmetropole.fr Les réseaux de chaleur Un mode de chauffage durable pour le territoire Les atouts du réseau de chaleur Le réseau de chaleur utilise plus de 50 % d énergie renouvelable ou de récupération.

Plus en détail

BIOMASSE. Logo leverancier. Qu est-ce la biomasse?

BIOMASSE. Logo leverancier. Qu est-ce la biomasse? BIOMASSE Introduction aux chaudières bois et pellets. Qu est-ce la biomasse? Le terme biomasse désigne l'ensemble des matières organiques d'origine végétale (algues incluses), animale ou fongique (champignons)

Plus en détail

Référentiel «Haute Performance Energétique»

Référentiel «Haute Performance Energétique» 1 Référentiel «Haute Performance Energétique» (HPE 2005, HPE EnR 2005, THPE 2005, THPE EnR 2005, BBC Effinergie) Applicable aux opérations de construction faisant l objet des certifications NF Logement

Plus en détail

Les pompes à chaleur au cœur de la transition énergétique

Les pompes à chaleur au cœur de la transition énergétique Les pompes à chaleur au cœur de la transition énergétique Benoit LEMAIGNAN Consultant Senior Carbone4 benoit.lemaignan@carbone4.com Merci qui? Merci l énergie! La transition énergétique, c est d abord

Plus en détail

LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005

LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005 LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005 Le label HPE à été mis en place dans le cadre de la Réglementation Thermique RT 2005 et est défini par l'arrêté du 8 mai 2007 relatif au contenu et aux conditions

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 12 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 35 bd de Créteil 94 100 St

Plus en détail

Guide de remplacement du chauffage au gaz naturel/biogaz

Guide de remplacement du chauffage au gaz naturel/biogaz Guide de remplacement du chauffage au gaz naturel/biogaz 1 Exemple de remplacement du chauffage Maison familiale «Si la Municipalité a d abord été sensible à la protection de l environnement en choisissant

Plus en détail

La politique énergétique valaisanne, aujourd hui et demain

La politique énergétique valaisanne, aujourd hui et demain ConstructionValais BauenWallis Assemblée générale Sion, 26 avril 2007 La politique énergétique valaisanne, aujourd hui et demain Thomas Burgener Chef DSSE Mandat de prestation Forces hydrauliques Domaine

Plus en détail

Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie. Mercredi de l info du 14/12/2016

Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie. Mercredi de l info du 14/12/2016 Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie Mercredi de l info du 14/12/2016 Sommaire Principe & périmètre La contribution des Produits de construction et des équipements La contribution

Plus en détail

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE Dans les bâtiments performants, la quantité d énergie utilisée pour la production de l eau chaude représente une part importante des besoins d énergie et, si

Plus en détail

Crédit d impôt pour la Transition Energétique 2016 Chauffage ou Eau Chaude Sanitaire

Crédit d impôt pour la Transition Energétique 2016 Chauffage ou Eau Chaude Sanitaire Crédit d impôt pour la Transition Energétique 2016 Chauffage ou Eau Chaude Sanitaire EQUIPEMENTS DE CHAUFFAGE ET/OU DE PRODUCTION D EAU CHAUDE Chaudières à haute performance - Lorsque la puissance est

Plus en détail

RACCORDEMENT DES LAVE-LINGE ET LAVE-VAISSELLE À L EAU CHAUDE

RACCORDEMENT DES LAVE-LINGE ET LAVE-VAISSELLE À L EAU CHAUDE RACCORDEMENT DES LAVE-LINGE ET LAVE-VAISSELLE À L EAU CHAUDE Economiser de l électricité pour laver votre linge et votre vaisselle De nos jours, de plus en plus de lave-linge sont équipés pour un raccordement

Plus en détail

Le développement territorial à l échelle du quartier. La sobriété énergétique à Morges Opportunités à saisir et outils à mobiliser

Le développement territorial à l échelle du quartier. La sobriété énergétique à Morges Opportunités à saisir et outils à mobiliser Le développement territorial à l échelle du quartier La sobriété énergétique à Morges Opportunités à saisir et outils à mobiliser 1 La sobriété énergétique à Morges Opportunités à saisir et outils à mobiliser

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 8 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : rue de l espérance 94 800 Villejuif

Plus en détail

La stratégie énergétique 2050 de la Confédération

La stratégie énergétique 2050 de la Confédération La stratégie énergétique 2050 de la Confédération Tournant énergétique et efficacité énergétique dans le bâtiment Daniel Büchel, vicedirecteur de l OFEN Chef de la division Efficacité énergétique et énergies

Plus en détail

Journée de l énergie, 6 octobre 2015, Martigny. RenQuart : Rénovation de Quartiers

Journée de l énergie, 6 octobre 2015, Martigny. RenQuart : Rénovation de Quartiers RenQuart : Rénovation de Quartiers Sommaire 1. Contexte et problématique 2. Le projet RenQuart : rénovation de quartier a) Typologie du bâti b) Consommation d énergie c) Effet d échelle d) Scénarii de

Plus en détail

Les énergies renouvelables en Ile de France Etat des lieux/potentiels/éléments prospectifs

Les énergies renouvelables en Ile de France Etat des lieux/potentiels/éléments prospectifs Les énergies renouvelables en Ile de France --------------- Etat des lieux/potentiels/éléments prospectifs Philippe SALVI - Chargé de mission énergies Part des énergies locales et renouvelables en Ile

Plus en détail

Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire

Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire CLIMATISATION ET CHAUFFAGE Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire CERTIFIÉ PAR CERTITA POMPES À CHALEUR Chauffage (30/35 C) www.marque-nf.com CLIMATISATION ET CHAUFFAGE Une

Plus en détail

Le décret N du 23 avril 2012 et son arrêté du 27 août 2012 Répartition des frais de chauffage

Le décret N du 23 avril 2012 et son arrêté du 27 août 2012 Répartition des frais de chauffage 1 Décret N 2012-1342 du 3 décembre 2012 DPE et travaux d économie d énergie Décret N 2012-111 du 27 janvier 2012 + arrêté du 28 février 2013 Audit énergétique copropriété > 50 lots Le décret N 2012-545

Plus en détail

Concept énergétique de la commune de Bière. Réalisé par Solen2 Sarl, Bercher En collaboration avec la Municipalité

Concept énergétique de la commune de Bière. Réalisé par Solen2 Sarl, Bercher En collaboration avec la Municipalité Concept énergétique de la commune de Bière Réalisé par Solen2 Sarl, Bercher En collaboration avec la Municipalité 30.09.2015 Réalisé courant 2014 et finalisé en 2015, sur la base des chiffres de l année

Plus en détail

LE MODULE DE SENSIBILISATION

LE MODULE DE SENSIBILISATION LE MODULE DE SENSIBILISATION ÉNERGIE Les différents types d énergie Les sources d énergies fossiles : Pétrole, gaz naturel, charbon Ce sont les énergies issues de la fossilisation de matières organiques

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 3. MÉTHODE DE CALCUL PEFOMANCE ÉNEGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Cadre réglementaire... 3.1 Besoins nets d énergie pour le chauffage... 3.2 Priorité à la performance de l enveloppe... 3.3 Consommation d énergie

Plus en détail

Le soutien de l ADEME à l efficacité énergétique. Le Fonds Chaleur

Le soutien de l ADEME à l efficacité énergétique. Le Fonds Chaleur Le soutien de l ADEME à l efficacité énergétique Le Fonds Chaleur Une aide financière pour passer aux Énergies Renouvelables Florence MORIN ADEME Franche-Comté Soutien à l efficacité énergétique Aide technique:

Plus en détail

Contenu. Ecube. tive. Extraits du Schweizer Energiefachbuch Puidoux, 5 mai Charles Weinmann

Contenu. Ecube. tive. Extraits du Schweizer Energiefachbuch Puidoux, 5 mai Charles Weinmann Ecube Extraits du Schweizer Energiefachbuch 2017 Puidoux, 5 mai 2017 Charles Weinmann tive Contenu Contenu Schweizer Energiefachbuch Stratégie énergétique Projets-phare Exemples Conclusions Contenu 34

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail