Croître et délivrer une rentabilité solide et récurrente

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Croître et délivrer une rentabilité solide et récurrente"

Transcription

1 COMMUNIQUE DE PRESSE Crître et délivrer une rentabilité slide et récurrente Paris, le 20 mars 2014 Le grupe Crédit Agricle présente sn plan à myen terme , qui s appuie sur des fndamentaux slides : Un RNPG en 2016 supérieur à 6,5 Mds pur le grupe Crédit Agricle Un RNPG en 2016 supérieur à 4 Mds pur Crédit Agricle S.A. Un plan à myen terme qui met l accent sur la banque de prximité et les métiers de l épargne et de l assurance, tut en dnnant la pririté à la crissance rganique Une slvabilité encre renfrcée en 2016 avec des ratis CET1 Bâle 3 nn phasés de : 14,0% pur le grupe Crédit Agricle >10,5% pur Crédit Agricle S.A. Dividende : à l hrizn 2015, une hypthèse de taux de distributin à 50%, avec une part en numéraire de 50% Crédit Agricle 2016 : quatre axes de dévelppement : Innver et transfrmer la banque de prximité du Grupe pur mieux servir ses clients et accentuer sn leadership en France Engager une transfrmatin différenciée de la banque de prximité, pur répndre aux nuvelles attentes des clients, en chérence avec les spécificités et les psitinnements des réseaux et de leurs clientèles. Intensifier les synergies de revenus au sein du Grupe Dévelpper les synergies, principalement à travers la bancassurance mais aussi entre les services spécialisés et les banques de prximité du Grupe ; renfrcer les psitins sur les dmaines d excellence. Réaliser un dévelppement ciblé en Eurpe Amplifier la crissance rganique en Italie, le secnd marché dmestique du Grupe, accélérer le dévelppement dans les métiers de l épargne et de l assurance, ntamment en gestin d actifs et pursuivre une stratégie ciblée pur les autres métiers. Investir dans les ressurces humaines, accentuer l efficacité du Grupe et maîtriser les risques Réaliser un prgramme d investissements de 3,7 Mds, investir dans les ressurces humaines, finaliser la cnvergence infrmatique et pursuivre la réductin des charges, tut en maintenant une plitique exigeante de maîtrise du risque. V10

2 Le grupe Crédit Agricle présente aujurd hui à Lndres à l ccasin d un Investr day sn plan à myen terme : Crédit Agricle Ce plan cncrétise un travail cllectif engagé il y a 18 mis au sein de tutes les cmpsantes du grupe Crédit Agricle : les Caisses réginales, Crédit Agricle S.A. et ses filiales en France et à l internatinal, la FNCA. Crédit Agricle 2016 s inscrit dans la cntinuité du prjet de Grupe annncé le 15 décembre 2010, dnt l ambitin de myen et lng terme est devenir leader en Eurpe de la Banque universelle de prximité. La Banque universelle de prximité est un mdèle de banque intégré pur prduire et furnir tus les services financiers à tus les clients du Grupe, tant en banque de prximité (Caisses réginales, LCL, Cariparma, etc) que dans les métiers spécialisés (banque de financement et d investissement, gestin de l épargne et assurances, services spécialisés). 1. Le Crédit Agricle aujurd hui : un leader eurpéen en rdre de marche pur délivrer une perfrmance durable Le Crédit Agricle est : la première banque de prximité en Eurpe, par le PNB dans ces métiers de 21 Mds en % du PNB métiers du Grupe est réalisé en Eurpe. la première banque des Français, leader sur tus les segments de marché, avec un taux de pénétratin cumulé pur les Caisses réginales et LCL de : 36% pur les particuliers, 45% pur les entreprises, 42% pur les prfessinnels, + de 85% pur les agriculteurs. Avec la banque de prximité en France, le Crédit Agricle dispse d un scle de résultats élevés et récurrents qui s appuie sur la slidité du mdèle cpératif du Crédit Agricle : la cntributin des Caisses réginales et de LCL au grupe Crédit Agricle représente un résultat net part du grupe de 4,3 Mds en Ce mdèle ffre au Crédit Agricle une capacité unique à équiper ses clients avec l ffre du Grupe. Il favrise les synergies et cnserve la valeur au sein du Grupe. Ainsi, en 2013, les synergies intra-grupe nt prduit 7,2.Mds de PNB, sit envirn 21% du PNB des métiers du Grupe. Le Grupe ccupe des psitins de leadership pur ses métiers spécialisés, en France et en Eurpe : 1er gestinnaire d actifs eurpéen (777 Mds d encurs gérés à fin 2013). 1er bancassureur en France et en Eurpe (26 Mds de primes en 2013) et 2ème assureur-vie en France. 1ère banque dépsitaire et 1er administrateur de fnds en Eurpe (~ Mds d actifs en cnservatin et Mds d encurs administrés à fin 2013). Acteur eurpéen en banque privée. Une BFI 1ère en France en syndicatin de crédits et 4ème sur la zne EMEA, 1ère mndiale sur l aérnautique, 7ème mndiale en financement de prjets. Leader sur les paiements en France (8,6 Mds de transactins traitées chaque année). Acteur majeur du crédit à la cnsmmatin en Eurpe (70 Mds d encurs gérés à fin 2013). 2

3 1er en affacturage et 4ème en crédit-bail en France (58 Mds de chiffres d affaires factrés en 2013 et 16 Mds d encurs gérés en crédit-bail à fin 2013). Plus de 2 Mds en capital investissement en France. Un acteur cmplet de l immbilier et le premier investisseur dans le secteur en France. Aujurd hui, le grupe Crédit Agricle affiche un prfil de risque réduit, un bilan assaini et il a accentué ses pints de frce : C est le résultat d actins engagées dès 2011 pur adapter le Grupe à sn nuvel envirnnement : Revue du prtefeuille d activités : C est d abrd la cessin d actifs nn cœur : participatins dans Intesa SanPal, Bankinter, Bes Vida, allègement dans Euraze, CAPE, Crédit Agricle Cheuvreux, CLSA, accrd pur la cessin de Newedge, Crédit Agricle Bulgarie 1, entités nrdiques de Crédit Agricle Cnsumer Finance 1. C est aussi la cessin d Empriki. Crédit Agricle CIB a mené sn recentrage gégraphique, arrêté les activités de marchés sur les dérivés actins et les matières premières, cédé des prtefeuilles et les risques de marché des prtefeuilles de dérivés de crédit. C est enfin la baisse rganique de l activité au sein de Crédit Agricle Cnsumer Finance et de Crédit Agricle Leasing & Factring. Renfrcement de la structure financière et réductin du prfil de risque L expsitin aux suverains du sud de l Eurpe a été réduite. Le Grupe a réduit la part de sn endettement curt terme, qui est devenu inférieur à ses réserves de liquidité début Le Grupe a réduit la cnsmmatin de liquidité de 68 Mds et des emplis pndérés de 57 Mds entre juin 2011 et décembre Préparatin au dévelppement de demain Les systèmes d infrmatin des Caisses réginales nt cnvergé sur une platefrme unique, NICE. La filière immbilière du Grupe a été structurée au sein de Crédit Agricle Immbilier. Accrd pur le renfrcement de la participatin du grupe Crédit Agricle dans Amundi de 75 à 80% du capital. Crédit Agricle CIB a mis en place un nuveau mdèle, une distribute-t-riginate debt huse eurpéenne au service des clients emprunteurs et investisseurs et du Grupe. MUST, le prgramme d ptimisatin des cûts de Crédit Agricle S.A. visant 650m d écnmie à 2016 a été lancé en Sus réserves de l apprbatin par les autrités réglementaires cmpétentes. 3

4 2. Crédit Agricle 2016 : Crître et délivrer une rentabilité slide et récurrente Le plan à myen terme du grupe Crédit Agricle s appuie sur 5 cnvictins frtes : 1. L ancrage cpératif et mutualiste du Grupe favrise une perfrmance durable Le sciétariat est le scle de la démarche mutualiste du Grupe. L bjectif en 2016 est de passer de 7,4 à 10 millins de sciétaires. Un engagement territrial des Caisses réginales, qui juent un rôle de premier plan dans le financement des acteurs de l écnmie lcale, avec le réinvestissement dans les territires de tute l épargne bancaire cnfiée par les clients, le sutien de la créatin d entreprises et l installatin des jeunes agriculteurs. L éthique au cœur de la relatin client dans tutes les entités du Grupe, avec un cnseil bjectif au client : les cnseillers n nt pas d incitatin à prpser un prduit plutôt qu un autre. L éthique, c est aussi un dialgue régulier avec les clients pur ffrir des prduits et des services mieux adaptés. L bjectif est d être leader de la recmmandatin client. Un accmpagnement des femmes et des hmmes du Grupe en chérence avec les valeurs du Crédit Agricle : un investissement vlntariste en faveur de l emplyabilité des cllabrateurs et de de la fluidité de leur parcurs prfessinnel. Le mdèle cpératif est créateur de valeur sur le lng terme grâce aux liens de prximité cnstruits avec les clients dans la durée, favrisant leur satisfactin et leur fidélité. 2. L écnmie eurpéenne se redressera lentement Le Crédit Agricle a retenu un scénari écnmique cnservateur. D abrd, la crissance se redressera lentement en Eurpe : +0,8% du PIB en France en 2014, +1,1% en 2015 et +1,2% en ,7% du PIB en Italie en 2014, + 0,9% en 2015 et +0,8% en % du PIB en Eurzne en 2014, + 1,2% en 2015 et +1% en La remntée des taux sera très prgressive : les taux OAT 10 ans étaient à 2,4% à fin 2013, ils devraient atteindre 3% à fin 2014 et être supérieur à 3,3% à Ce cntexte écnmique peu favrable renfrce les enjeux de cnquête et de synergies pur le grupe Crédit Agricle. 3. Le marché français reste prpice au métier bancaire Les fndamentaux du marché bancaire français restent slides : une richesse des ménages élevée (le PIB par habitant est au deuxième rang des grands pays eurpéens et la France est le 5è marché de l épargne dans l OCDE) et une activité de crédit dynamique et peu risquée (rati de CDL sur crédit habitat <1,5%). 4

5 4. L envirnnement réglementaire se durcit cnsidérablement Plusieurs éléments renfrcent l envirnnement réglementaire dans lequel père le grupe Crédit Agricle depuis quelques années : Les nuvelles nrmes prudentielles : exigence de fnds prpres et rati de levier (CRD4 et CRR) ; ratis de liquidité (LCR, NSFR), Slvabilité II. La li bancaire en France et des prjets au niveau eurpéen. Le mécanisme de supervisin bancaire unique par la BCE pur la zne eur, avec la mise en place de l asset quality review et des stress tests. Le mécanisme de réslutin unique et la garantie des dépôts. Le renfrcement de la cncurrence, dans les paiements, avec l apparitin d acteurs nn bancaires, u encre dans les assurances, avec de nuvelles pssibilités de résiliatin des cntrats. Les pressins cnsuméristes se fnt de plus en plus frtes. 5. Les attentes des clients snt en prfnde mutatin Les demandes se fnt plus frtes envers les cnseillers, ntamment en termes d expertise, de réactivité u encre de dispnibilité. Les clients mdifient leurs attentes, dans un mnde digital ils attendent de leur banque une accessibilité en cntinu et des fnctinnalités multicanales cmplètes. Le plan à myen terme Crédit Agricle 2016 : 4 axes de dévelppement 1. Innver et transfrmer la banque de prximité pur mieux servir ses clients et accentuer sn leadership en France Il s agit d une transfrmatin différenciée des réseaux pur répndre aux nuvelles attentes des clients, en chérence avec les spécificités de chacune des banques de prximité et de ses clientèles : Caisses réginales : la banque multicanale de prximité, avec envirn agences et une cuverture hmgène du territire Une banque multicanale sutenue par le dépliement de nuveaux myens : Une platefrme technlgique unifiée et puissante qui ffre tus les leviers du multicanal. Des dispsitifs d innvatin au service des Caisses réginales : CA Stre, Fireca, CA Innv, «Le Village» Créatin de centres de Relatin Clients en Caisses réginales et d une htline 24h/24 et 7J/7. Renfrcement des expertises et des cmpétences du réseau (cnseillers, spécialistes, experts ) Orientatin des myens vers le dévelppement : 80% des cllabrateurs en relatin avec les clients en ,8 Md d investissements sur

6 Objectifs 2016 : +1pt de taux de pénétratin sur le marché des particuliers Leader de la recmmandatin client PNB 2016 : ~15,5 Mds Cefficient d explitatin inférieur à 54 % à 2016 LCL : la banque relatinnelle et digitale de référence en ville, avec envirn 1900 agences et une présence frte dans les agglmératins Un plan de transfrmatin glbal sur 5 ans. ~300 m d investissements supplémentaires sur 3 ans dnt ~160 m dans les SI et ~140.m pur l accmpagnement humain et le réseau d agences. Adaptatin des réseaux de distributin pur une accessibilité élargie et plus d expertise : Des agences en réseau cmplétées par des Centres de Relatin Clients (SAV, hraires élargis, expertise). Des pls de cnseillers intégrés dans le nuveau dispsitif multicanal. Des cnseillers experts dédiés pur les clientèles spécialisées. Simplificatin des parcurs client et des rganisatins supprt client. Renfrcement des cmpétences et évlutin de l effectif, au rythme des départs naturels, vers un rati de ~78% des cllabrateurs au cntact des clients. Objectifs 2016 : PNB 2016 de ~4 Mds Cefficient d explitatin inférieur à 64% à 2016 et ~61% en 2018 (hrs charges liées au plan d investissement) clients particuliers supplémentaires à % des grandes entreprises clientes de LCL en 2016 BfrBank : la banque transactinnelle 100% digitale Aujurd hui présente dans le dmaine de l épargne, BfrBank va déplyer une ffre cmplète de prduits et services bancaires en ligne : Dès 2015, élargissement de l ffre à la banque au qutidien (cmptes curants) En 2016, lancement du crédit immbilier Le mdèle purrait être étendu à d autres pays eurpéens (Allemagne, Italie ). Objectifs 2016 : ~ cmptes (DAV et livrets à 2016) DAV/an à cmpter de ,5 Mds d encurs d épargne 6

7 Objectifs pur la banque de prximité en France à 2016 : Atteindre un PNB de ~19,5 Mds en 2016 Faire prgresser les parts de marché sur tus les segments de clientèle 2. Intensifier les synergies de revenus au sein du Grupe A l hrizn 2016, les synergies de revenus au sein du Grupe sernt augmentées d envirn 850 m, en s appuyant principalement sur l épargne et l assurance : Gestin de l épargne et assurances : Nuvelle apprche de la clientèle patrimniale sur l assurance-vie et les OPCVM en lien avec les réseaux. Dévelppement des ventes crisées sur la gestin de frtune. Renfrcement de l équipement en assurance dmmages et prévyance sur tus les segments de clientèle des réseaux. Offre cmplète d assurances cllectives (prévyance, santé, retraite). Services spécialisés : Augmentatin des encurs de crédit à la cnsmmatin et de crédit-bail ainsi que de l affacturage distribués par les réseaux. Dévelppement du trisième métier du Grupe, l immbilier, en accmpagnant la cnstitutin, la gestin et la mnétisatin du patrimine immbilier de ns clients. Offre de service de télésurveillance et de téléassistance. Slutins de paiement innvantes pur tus les segments de clientèle. Banque de financement et d investissement : Accmpagnement des ETI clientes des réseaux, en particulier à l internatinal. Dévelppement de slutins de financements désintermédiés pur les clients du Grupe et pur ses besins prpres. La bancassurance, un cntributeur majeur au dévelppement des synergies intra-grupe : Assurance-vie : augmenter l encurs de +10% à 2016 Augmenter la cllecte en assurance-vie sur la clientèle patrimniale. Tirer parti de la créatin des cntrats Eur-Crissance. Assurance Santé-Prévyance et emprunteur : augmenter le chiffre d affaires de +12% à 2016 Se lancer à la cnquête des marchés de l assurance cllective santé et prévyance. Renfrcer l équipement des prfessinnels et des TPEs. Prfiter du nuveau cntexte réglementaire français pur renfrcer les psitins sur l assurance emprunteur. 7

8 Assurances dmmages : augmenter le chiffre d affaires de +29% à 2016 Prter le taux de détentin interne des clients particuliers des Caisses réginales en aut/mrh/santé u GAV à 40%. Apprter une répnse spécifique aux besins du mnde agricle. Internatinal Pursuivre la crissance rganique sur les marchés de présence du Grupe (Italie et Plgne). Dévelpper des partenariats en assurance emprunteur. Renfrcer les synergies entre Services spécialisés et réseaux du Grupe : Crédit Agricle Cnsumer Finance Atteindre avec les banques du Grupe des niveaux de pénétratin en crédit à la cnsmmatin cmparables à la myenne du marché. Dévelpper la cmmercialisatin des prduits d assurance du Grupe : assurances emprunteur et dmmages. +3,5 Mds d encurs gérés pur le cmpte des banques de prximité du Grupe en Crédit Agricle Leasing & Factring Pursuivre l intégratin des métiers du leasing et de l affacturage avec les banques de prximité du Grupe : amélirer le mdèle de distributin et de refinancement du leasing, intensifier la présence dans les dmaines d excellence dnt les énergies renuvelables. Part du leasing dans les financements myen terme de ns clients entreprises : +2,5 pints. Part de l affacturage dans les financements curt terme de ns clients entreprises : +4 pints. Crédit Agricle Immbilier Elargir l ffre pur accmpagner les clients dans la cnstitutin, la gestin, la valrisatin et la mnétisatin de leur patrimine immbilier. Etre un acteur recnnu de niveau natinal sur la prmtin immbilière, afin de répndre aux besins des banques du Grupe, de leurs clients et de leurs territires. 8

9 Des synergies à l œuvre sur le lng terme : les dmaines d excellence du Grupe Agriculture et agralimentaire : Renfrcer le leadership du grupe Crédit Agricle sur le segment des agriculteurs. Sur l agralimentaire, étendre la psitin d acteur de référence du Crédit Agricle en France au reste de l Eurpe. Financer et accmpagner 90% des installatins viables des jeunes agriculteurs. Lgement : Maximiser les synergies entre les métiers de banque, d assurance et d immbilier, augmenter les taux d adssement en MRH (bjectif de 50%). Etre précurseur dans l ffre de financement par les canaux digitaux. Ecnmie de l énergie et de l envirnnement : Dévelpper l épargne respnsable : bjectif de 100 Mds d encurs ISR. Accmpagner les prjets du dmaine sur le territire. Généraliser ntre ffre d éc-rénvatin à l ensemble du territire. Santé-vieillissement : Viser le leadership en épargne retraite, avec une apprche cnseil de référence. Devenir un acteur majeur en assurances cllectives. Part de marché à terme de 5% en assurance santé. 3. Réaliser un dévelppement ciblé en Eurpe 3 axes de dévelppement en Eurpe : Pursuite du dépliement du mdèle de Banque universelle de prximité. Dévelppement des métiers spécialisés et accmpagnement des entreprises clientes des réseaux. Extensin de l activité transfrntalière des Caisses réginales. A l hrizn 2016, l bjectif est d accrître le PNB en Eurpe hrs France de + 12% (en visin cmmerciale). 9

10 A l hrizn 2016, +14% de PNB (en visin cmmerciale) réalisé en Italie, secnd marché dmestique du Crédit Agricle : Pursuite de la transfrmatin de Cariparma et intensificatin de sn dévelppement : Transfrmatin des mdèles de distributin : rérganiser et mderniser le réseau, devenir la banque de référence en Italie sur le digital. Gain de parts de marché en crédits et en cllecte et renfrcement de l équipement des clients en prduits Grupe. Pursuite des effrts d industrialisatin. Réalisatin d un plan d investissement de 180m sur la péride du plan. Objectif de taux de crissance annuel myen du PNB de Cariparma : +5%. Dévelppement sur les marchés priritaires à travers les synergies Grupe Dépliement d un dispsitif sur le segment des ETI, en synergie entre Cariparma et CACIB. Devenir la banque de référence sur l agriculture et l agralimentaire en Italie. Renfrcement de l ffre de gestin de frtune et de banque privée en synergie entre Cariparma et CA Private Banking. Dévelppement de l assurance et ntamment de la prévyance. Synergies de revenus Italie à 2016 : envirn 500m. Pursuite de la maîtrise du risque Cariparma : baisse du cût du risque de ~60 pb (nrmalisatin du cntexte écnmique, résultat des plitiques de crédit mises en œuvre depuis la crise). Ags : pursuite de la réductin du cût du risque. FGAC : maintien du cût du risque à un niveau faible (~80pb). Baisse du cût du risque : ~40% pur Ags et Cariparma. Accélérer en Eurpe dans les métiers de l épargne et de l assurance : Amundi : Atteindre Mds d actifs sus gestin en 2016 Amplifier le dévelppement rganique en Eurpe : Renfrcement des myens cmmerciaux en Allemagne et au Ryaume-Uni, uverture de bureaux au Pays-Bas et en Suède, dévelppement des ffres (fnds de dettes, épargne salariale eurpéenne). Participer à la cnslidatin du secteur en Eurpe : acquisitin d acteurs de taille myenne pur uvrir la platefrme à un (u des) nuveau(x) réseau(x) de distributin ; pératins ciblées pur accélérer le dévelppement sur les expertises u sur les régins les plus priritaires. 10

11 CACEIS : un leadership en Asset servicing en Eurpe Renfrcer la présence de CACEIS en Eurpe afin de servir les glbal players : créer des banques dépsitaires en Belgique, en Italie, en Suisse, aux Pays-Bas et au Ryaume-Uni, dévelpper l administratin de fnds en Allemagne. Objectif : capter 300 Mds d actifs cnservés dans ns 5 nuvelles banques dépsitaires. CA Titres : engager le dévelppement à l internatinal, en pririsant la Belgique et le Luxemburg Crédit Agricle Assurances : un dévelppement en Eurpe en appui des banques du Grupe et avec des partenaires financiers externes Dévelpper le mdèle de bancassurance avec les réseaux du Grupe (Italie et Plgne), ntamment en prévyance et en assurance-vie. En assurances emprunteurs, un dévelppement via de nuveaux partenariats, des canaux de distributin prpres et les ventes crisées. Objectif : crissance du PNB en Eurpe hrs France à 2016 supérieure à 15%. Crédit Agricle Private Banking : un renfrcement ciblé sur les marchés dmestiques eurpéens Dévelpper les fnds de cmmerce dmestiques en Belgique et en Espagne. Ouvrir une activité de gestin de frtune en Italie. Participer de façn sélective à la cnslidatin du secteur. Objectif : +4 Mds d encurs sur la Belgique, l Espagne et l Italie. Une stratégie ciblée sur des pays clés pur les Services financiers spécialisés : Crédit Agricle Cnsumer Finance : un dispsitif recentré sur les activités autfinancées et rentables En Eurpe, se cncentrer sur les principaux marchés et partenariats ainsi que sur les entités stratégiques : tirer parti des nuveaux accrds négciés sur FGAC et Ags et renfrcer les synergies avec les entités du Grupe ; recentrer le dispsitif eurpéen sur les entités autfinancées et à frte prfitabilité. Mettre en place un plan d autfinancement vlntariste (cllecte, titrisatin ). Pursuivre les actins de maîtrise des risques. Objectif : frt redressement de la rentabilité des activités en Eurpe, sutenu par l améliratin du cût du risque. Crédit Agricle Leasing & Factring : un leader en affacturage en Eurpe et des psitins frtes en crédit-bail Accrître l activité de CAL&F en cpératin avec les banques de prximité en Italie et en Plgne. Objectif : synergies avec les banques du Grupe à l internatinal : +20 m de PNB. 11

12 Banque de financement et d investissement : une stratégie ancrée sur l Eurpe pur servir les grandes entreprises et les clients institutinnels Une stratégie de distribute-t-riginate Debt Huse ancrée sur l Eurpe, au service des grands clients emprunteurs et investisseurs et du grupe Crédit Agricle : Intensifier les relatins avec ns clientèles cœur : les leaders eurpéens et les acteurs mndiaux actifs en Eurpe. Pursuivre le dépliement du mdèle distribute-t-riginate. Etendre la distributin de prêts à de nuveaux investisseurs (fnds de dettes, assureurs). Cnslider les franchises en financements structurés. Cnfrter ntre part de marché en primaire bligataire Eur. Dévelpper les ventes crisées entre les financements et les activités de marché et d investissement. Optimiser les ressurces alluées et cmpenser l alurdissement des emplis pndérés lié à CRD4. Objectif : crissance du PNB 1 en Eurpe hrs France à 2016 : + 11% (en visin cmmerciale). 4. Investir dans les ressurces humaines, accentuer l efficacité du Grupe et maîtriser les risques Un prgramme d investissements ambitieux au service de ns bjectifs à myen terme : Envirn 3,7 Mds 2 d investissements cumulés sur la péride du plan dnt envirn les deux tiers sur la banque de prximité, pur sutenir le dévelppement cmmercial et amélirer l efficacité pératinnelle. 35% de ces investissements snt nn-récurrents et viennent en appui des initiatives du plan à myen terme. Tris prirités d investissement : les ressurces humaines, la technlgie, la réductin des charges. Face aux enjeux de transfrmatin des prchaines années, le grupe Crédit Agricle investit dans les ressurces humaines : Anticiper et accmpagner la transfrmatin des métiers : Frmatin des cnseillers à la relatin avec les clients en mde multicanal. Réallcatin du temps cmmercial libéré par le digital. Apprpriatin de nuveaux métiers pur une partie des cllabrateurs. Renfrcement des expertises dans les métiers spécialisés (patrimnial, prfessinnel, entreprises ). Recrutement de spécialistes du digital (CRM, Big data). 1 Visin cmmerciale, prfrma passage en mise en équivalence des entités en intégratin prprtinnelle en 2013, retraité de CVA/DVA et cuverture de prêts. 2 Hrs crissance externe éventuelle. Investissements pris en cmpte dans la trajectire financière

13 Un effrt d investissement exceptinnel prévu : Plus de 250 m d investissements RH prévus entre 2014 et 2016 pur faire face aux enjeux de transfrmatin. Dévelppement des cmpétences et des myens de l institut de frmatin interne du Grupe (IFCAM). Préparer l avenir : Pursuite des effrts de recrutement face aux départs naturels : le grupe Crédit Agricle est l un des principaux recruteurs en France Des actins cncrètes visant l engagement au qutidien des cllabrateurs : Un dispsitif péridique de mesure de l engagement permettant l expressin des salariés du Grupe, suivi de plans d actin. Une gestin practive des talents et des cmpétences clés. La vlnté d asscier les parties prenantes sur la gestin prspective des métiers et de l empli. Une démarche vlntariste de prmtin de la diversité. Le grupe Crédit Agricle investit pur la cnvergence infrmatique et pur la réductin des charges : Accélératin de la cnvergence infrmatique du Grupe NICE, le plus grand prjet infrmatique bancaire en Eurpe au service de 21 millins de clients, avec, fin 2013, l achèvement des bascules des Caisses réginales. De nuvelles initiatives : Dévelppement de nuvelles fnctinnalités multicanales et marchés spécialisés sur la platefrme NICE. Cnvergence applicative élargie entre LCL et la platefrme NICE. Lancement d un prgramme de mutualisatin de la prductin infrmatique du Grupe : démarrage du prjet sur Crédit Agricle S.A., puis élargissement au périmètre des Caisses réginales. Ouverture de la platefrme Paiement du Grupe à Cariparma et à CA Bank Plska. Pursuite des prgrammes de réductin de charges MUST, un prgramme structurant : Fin 2013 : 351 m d écnmies de charges réalisées pur Crédit Agricle S.A. sur un bjectif de 650 m à De nuvelles initiatives : Un bénéfice des initiatives MUST à l ensemble du Grupe (dépenses externes et immbilier). Prjet de remplacement partiel des départs naturels sur la durée du plan pur le grupe Crédit Agricle S.A.. 13

14 Externalisatin et ffshring dans l infrmatique et les back-ffices de CACIB, réductin des charges sur les activités en gestin extinctive. Une baisse vlntariste des charges de CACF. Un plan de maîtrise des charges dans la Banque Privée. Le grupe Crédit Agricle pursuit les effrts de réductin de cûts : 950 m d écnmies attendues d ici 2016 dnt 410 m de mesures nuvelles. Un cefficient d explitatin en baisse de plus de 2 pints 1 pur le grupe Crédit Agricle et de plus de 3 pints 1 pur Crédit Agricle S.A. en 2016 par rapprt à Une plitique exigeante de maîtrise du risque : Un taux de créances dépréciées sur encurs bruts faible (2,5 % en 2013 pur les Caisses réginales et 3,9% sur Crédit Agricle S.A.) du fait d une plitique d ctri respnsable et d une expsitin à des marchés peu vlatils (51 % des encurs de crédit de Crédit Agricle S.A. sur la France). Un taux de cuverture très élevé que le Grupe entend pérenniser (à fin 2013, 107 % sur les Caisses réginales et 72 % sur Crédit Agricle S.A. y cmpris prvisins cllectives). Une faible expsitin du grupe bancaire aux suverains du Sud de l Eurpe (5 230 m 2 nets au 31/12/2013). Une VaR faible, cnfrme à la vlnté du Grupe de limiter sn expsitin aux risques de marché. Une vlnté de cnserver un excédent de liquidité cnfrtable et de maîtriser les refinancements transfrntaliers. La RSE au cœur de l activité de tus les métiers : Une plitique RSE structurée autur de tris ambitins : Maîtriser l ensemble des risques : éthique dans les pératins, prise en cmpte des critères RSE dans les ffres, plitiques sectrielles. Rechercher l excellence dans les relatins avec les clients, les cllabrateurs et dans le fnctinnement du Grupe : excellence relatinnelle, emplyeur respnsable, empreinte envirnnementale directe maîtrisée, critères RSE dans les prcessus d achat. Accmpagner les territires dans leurs enjeux de dévelppement durable : accmpagner les clients dans leurs enjeux de dévelppement durable, répndre aux défis sciétaux des quatre dmaines d excellence. Des premiers résultats : 1er financeur des énergies renuvelables et de l efficacité énergétique en France. 1er acteur mndial en émissins bligataires respnsables (sustainable bnds). 1/3 de la rémunératin variable différée des cadres dirigeants de Crédit Agricle S.A. indexée à la perfrmance RSE via l indice de prgrès FReD. 1 Prfrma passage en mise en équivalence des entités en intégratin prprtinnelle en 2013, hrs spreads émetteurs ; CVA/DVA et cuvertures de prêts. 2 L expsitin nette crrespnd à la valeur des titres au bilan, brut de cuverture. 14

15 Des bjectifs RSE : La RSE des Caisses réginales : un Pacte Cpératif et Territrial déplyé dans tutes les Caisses. Intégratin des éléments ESG (Envirnnement Scial et Guvernance) à l ensemble des activités de crédit et de financement. 100 Mds d actifs gérés en ISR. 20 % de femmes dans les cadres dirigeants. Pinnier de la carte bancaire éclgique, le Crédit Agricle rend l ensemble de sn parc recyclable dès

16 3. Les bjectifs financiers du grupe Crédit Agricle et de Crédit Agricle S.A. Les prjectins de résultats réalisées dans le plan à myen terme snt faites dans un envirnnement écnmique encre fragile mais traduisant une nrmalisatin prgressive de la zne eur. Ils snt fndés sur la slidité déjà pruvée des métiers de la Banque de prximité et de la gestin de l épargne et assurances et sur le rebnd des métiers qui nt été adaptés au nuvel envirnnement né de la crise de Tris axes d améliratin sus-tendent le plan à myen terme : Une efficacité financière avec des bjectifs glbaux de PNB mdérés pur Crédit Agricle S.A. mais avec une crissance ciblée seln les métiers. Une efficacité industrielle avec un plan d écnmie cnfrtant un bjectif de cefficient d explitatin inférieur à 60% pur le grupe Crédit Agricle et inférieur à 64% pur Crédit Agricle S.A. La pursuite de la baisse du cût du risque, issue d une bnne qualité des actifs et d une nrmalisatin de la situatin en Italie. La plitique de gestin des fnds prpres s inscrit dans la durée, avec la pursuite du renfrcement des fnds prpres des Caisses réginales et un bjectif de rati CET1 nn phasé de Crédit Agricle S.A. de 9,5%, dépassé dès Avec un bjectif à fin 2016 supérieur à 10,5%, Crédit Agricle S.A. bénéficie d une marge d envirn 100 pb (plus de 3 Mds ). Objectifs financiers 2016 : une banque slide et efficace Caisses réginales Grupe Crédit Agricle dnt Crédit Agricle S.A. Activité Crissance du PNB ( )* Cefficient d explitatin 2016* Cût du risque / encurs (pb)* ~+ 1% par an ~+ 2% par an ~+ 2,5% par an < 54% < 60% < 64% ~25 ~40 ~55 Rentabilité RNPG 2016 > 3,7 Mds > 6,5 Mds > 4 Mds ROTE % Slvabilité CET1 nn phasé 14,0% > 10,5% Ttal capital phasé 16,5% 15,5% Taux de distributin (hypthèse) * Prfrma passage en mise en équivalence des entités en intégratin prprtinnelle en 2013, hrs spreads émetteurs, CVA, DVA et cuvertures de prêts 50% 16

17 Objectifs financiers 2016 : indicateurs par métier Activité (TCAM) Cefficient d explitatin 2016 Caisses réginales (100%) PNB ~+ 1% par an < 54% ROTE 2016 Banque de prximité LCL PNB ~+ 1% par an < 64%**** > 20% Banque de prximité à l internatinal PNB ~+ 7% par an < 55% ~20% Gestin de l épargne et Assurances Gestin de l épargne (Amundi, CACEIS, Banque privée) Assurances AUM >+ 3% par an *** PNB ~+ 2% par an Chiffre d affaires + 6% PNB ~+ 4% par an < 65% > 35%* < 30% ~34%* Métiers de financement Services spécialisés** PNB ~+ 1% par an < 45% > 10% Banque de financement et d investissement** PNB ~+ 3% par an ~53% ~12% * ROTE calculé sur base de fnds prpres allués à 9% des EP Bâle 3 et intégrant les principales déductins prudentielles du numérateur du CET1. Pur Amundi, la rentabilité serait de 10pb calculée sur base des AuM et pur l assurance, la rentabilité serait de 13% sur base de 80% de la marge de slvabilité; ** Prfrma passage en mise en équivalence des entités en intégratin prprtinnelle en 2013, hrs CVA, DVA et cuvertures de prêts ; *** hrs crissance externe; **** hrs charges liées au plan d investissement Sur la durée du plan, la crissance du PNB des métiers, de l rdre de 3% par an, est équilibrée entre les principaux pôles. Deux tiers de la prgressin du PNB de Crédit Agricle S.A. prvient des métiers de la banque de prximité et de gestin de l épargne et assurances. Un rebnd est attendu de la banque de prximité à l internatinal, des services financiers spécialisés et de la banque de financement et d investissement, activités tuchées par la crise et par le plan d adaptatin initié en Les charges des métiers prgressent de l rdre de 0,6% par an, les plans d écnmies engagés devant absrber l inflatin, les taxes et l essentiel des dépenses de mdernisatin. Les écnmies attendues à Crédit Agricle S.A. atteignent 520 m, dnt 300 m au titre du prgramme MUST et 220 m d effrts cmplémentaires. Ainsi, le cefficient d explitatin de chacun des métiers, déjà perfrmant, va cntinuer à s amélirer. Celui de Crédit Agricle S.A. s amélire de plus de 3 pints sur la durée du plan, à mins de 64% en Les Caisses réginales prjettent de l rdre de 430 m d écnmies sur la péride du plan, dnt 240 m au titre du prgramme NICE. Le cefficient d explitatin glbal du grupe Crédit Agricle, déjà parmi les meilleurs de l industrie, devrait passer sus 60% à hrizn La rentabilité de Crédit Agricle S.A., mesurée par le résultat rapprté aux capitaux prpres cmptables tangibles myens (ROTE), évaluée à 9,3% en 2013 vise un bjectif de 12% en Sur la durée du plan, les engagements pndérés des métiers restent stables, la réductin de la part de la BFI (-5 pints) étant cmpensée par le renfrcement de la banque de prximité, la gestin de l épargne et l assurance. La rentabilité des métiers, calculée sur une allcatin des fnds prpres de 9% des emplis pndérés et intégrant les principales déductins prudentielles du numérateur du CET1, ressrt à 12% pur la BFI, plus de 10% pur les SFS, de l rdre de 20% pur LCL et la BPI et d envirn 35% pur la gestin d actifs et assurances. 17

18 En ce qui cncerne la slvabilité, le Grupe cnsidère que le niveau de 9,5% pur le rati Cmmn Equity Tier 1 (CET1) nn phasé cnstitue un niveau adapté pur Crédit Agricle S.A., qui ne supprte pas d exigence au titre des banques systémiques et dnt les activités nt été restructurées. A la fin du plan à myen terme, Crédit Agricle S.A. prjette un rati de CET1 nn phasé supérieur à 10,5%, générant ainsi une marge de 100 pb, sit plus de 3 Mds. La trajectire du rati CET1 Bâle 3 nn phasé est reprise ci-après. En fin de péride, ce rati pur le Grupe Crédit Agricle ressrt à 14,0%. Pur Crédit Agricle S.A., ces ratis tiennent cmpte de la pndératin du capital et des réserves de Crédit Agricle Assurances (à 370%), sit 35 Mds d emplis pndérés (37 Mds pur le grupe Crédit Agricle), des garanties Switch entre les Caisses réginales et Crédit Agricle S.A. (pur 87 Mds d emplis pndérés) neutres au niveau du grupe Crédit Agricle, et de la plitique de dividende mentinnée ci-après. 1 er janvier décembre décembre décembre 2016 Crédit Agricle S.A. 8,3% 9,0% 9,8% >10,5% Grupe Crédit 11,2% 12,0% 13,0% 14,0% Agricle Avertissement : les ratis ci-dessus nt été établis sur la base d un certain nmbre d hypthèses. La réalisatin de ces bjectifs dépendra d un nmbre de facteurs y cmpris les futurs résultats nets de Crédit Agricle S.A. et du grupe Crédit Agricle qui snt par nature incertains. Ces bjectifs snt atteints essentiellement par la génératin rganique de capital et par des cessins d actifs et des pératins de bilan déjà identifiées et pur partie engagées. La plitique de dividende retenue est un taux de distributin de 35% avec ptin de paiement du dividende en actins au titre du résultat Il est rappelé que l'actinnaire majritaire SAS Rue la Bétie a déjà annncé pter pur le paiement du dividende en actins au titre du résultat Pur les exercices 2015 et 2016, le seuil de 9,5% de CET1 étant dépassé, la trajectire du rati de slvabilité est calculée sur l'hypthèse d un taux de distributin à 50% avec une part du dividende en numéraire de 50% (sus réserve de l apprbatin par l Assemblée générale). Le rati de slvabilité glbal sus Bâle 3 (phasé) ressrt, en fin de plan, à 15,5% pur Crédit Agricle S.A., dnt 13,0 % de Tier 1 phasé, et à 16,5% pur le grupe Crédit Agricle, dnt 15,0% de Tier 1 phasé, seln la cmpréhensin par Crédit Agricle S.A. des règles CRR/CRD4 applicables aux banques françaises supervisées par l ACPR. Quant au rati de levier, cmplémentaire pur l analyse de la slidité financière des banques, il est pertinent au niveau du grupe Crédit Agricle cmpte tenu des pératins internes à Crédit Agricle S.A. (retracés au bilan de Crédit Agricle S.A.). Le rati de levier du grupe Crédit Agricle au 31 décembre 2013 est de 3,8% seln la définitin CRR (CRD4) et de 4,4% seln la définitin du Cmité de Bâle 1. Il dépasse d res et déjà l exigence réglementaire qui est de 3% au 1 er janvier Crédit Agricle S.A. respectera l exigence réglementaire de 3% avant le 1 er janvier En termes de liquidité, Crédit Agricle S.A. respecte déjà et respectera en fin de plan les exigences réglementaires du LCR de janvier 2018 (100%). Le grupe Crédit Agricle se situera au-dessus de 100% fin Pur le NSFR, le grupe Crédit Agricle devrait atteindre l bjectif réglementaire de 100% dès 2016, sur la base de sa cmpréhensin des textes, nn encre définitifs. 1 Traitement de l assurance en mise en équivalence seln le texte du Cmité de Bâle du 12 janvier

19 Le rati MREL (Minimum required eligible liability) qui rapprte, au ttal du bilan prudentiel, la smme des fnds prpres, de la dette hybride et de la dette à lng terme unsecured senir de maturité résiduelle supérieure à un an est estimé à 12% à fin décembre Ce calcul fait apparaître, en particulier, une prtectin de la dette senir unsecured par un mntant de 82 Mds de fnds prpres et de titres hybrides. 19

20 4. Les ambitins par métier à 2016 BANQUE DE PROXIMITE EN FRANCE Caisses réginales de Crédit Agricle : la banque multicanale de prximité Leader de la banque de prximité en France et premier bancassureur français, la vcatin du Crédit Agricle est d être présent sur tus les territires grâce à un maillage territrial inégalé et à des banques réginales qui cntribuent au dévelppement des territires. Sa vcatin est de cuvrir tutes les clientèles. Axes stratégiques Mettre en place la banque multicanale de prximité : une banque plus pratique : 100% multicanale et 100% digitale. une banque plus prche et plus experte ffrant une relatin client fndée sur l humain et la prximité gégraphique : pérennisatin d un réseau large sur tut le territire et engagement de dédier un cnseiller de clientèle à chaque client pur une meilleure prximité relatinnelle. une banque plus participative dnt les valeurs cpératives snt au service du renfrcement durable de l intensité de la relatin et de la fidélité à la Banque. En particulier, le Crédit Agricle s engage au qutidien pur la satisfactin de ses clients. Pursuivre la cnquête et cncrétiser les ambitins dans les dmaines d excellence : Agriculture & Agralimentaire : en renfrçant sn leadership sur les agriculteurs et en étendant, dans l agralimentaire, sa psitin d acteur de référence en France au reste de l Eurpe, en finançant et en accmpagnant 90% des installatins viables des jeunes agriculteurs. Lgement : maximisatin des synergies entre les métiers de banque, assurances et immbilier ; ffre pinnière de financement par des canaux digitaux. Ecnmie de l énergie et de l envirnnement : en dévelppant l épargne respnsable avec un bjectif de 100 Mds d encurs ISR, en accmpagnant les prjets du dmaine sur le territire et en généralisant sn ffre d éc-rénvatin. Santé-Vieillissement : viser le leadership en épargne retraite,devenir un acteur majeur en assurances cllectives, viser une part de marché à terme de 5% en assurance santé. Renfrcer la psitin de leader sur l excellence industrielle : Les Caisses réginales prévient un plan d investissement de 1,8 Md sur tris ans qui permettra d engager une réductin supplémentaire à 2016 du cefficient d explitatin sus les 54 %. 1,5 milliard d eurs sernt investis dans le dévelppement (transfrmatin du mdèle distributif, rénvatin d agences, ). Le reste sera dédié à l efficacité pératinnelle (ptimisatin des prcessus clients, mutualisatin des activités mnétiques et ptimisatin de la gestin infrmatique et back ffice de l épargne bilancielle, ptimisatin des achats, ), mener à bien la démarche de dématérialisatin pur tendre vers le zér papier à

Croître et délivrer une rentabilité solide et récurrente

Croître et délivrer une rentabilité solide et récurrente COMMUNIQUE DE PRESSE Crître et délivrer une rentabilité slide et récurrente Paris, le 20 mars 2014 Le grupe Crédit Agricle présente sn plan à myen terme 2014-2016, qui s appuie sur des fndamentaux slides

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Cmmuniqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricle relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de prximité et des métiers qui leur snt assciés Il renfrce sa slidité financière

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois Résultats du Grupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pur les 9 premiers mis Retur à la rentabilité de Natixis et du Grupe BPCE au 3 e trimestre : Bénéfice net de 447 millins d eurs Bnnes perfrmances pératinnelles

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

Orientations générales de la Formation Professionnelle

Orientations générales de la Formation Professionnelle Orientatins générales de la Frmatin Prfessinnelle Année 2015 Branche Banque Ppulaire 1 Cmmissin Paritaire Natinale à l Empli 10 juillet 2014 Préambule Les rientatins générales de la frmatin prfessinnelle

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Pourquoi Investir au Maroc

Pourquoi Investir au Maroc Purqui Investir au Marc. Le Marc a pté une écnmie libérale, diversifiée et uverte sur l extérieur, il ffre aux investisseurs les cnditins de succès, grâce à ses ptentialités écnmiques et ses ressurces

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire 17 juin 2011 Jurnée Investisseurs Crédit Banque cmmerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque cmmerciale et Assurance, membre du directire Avertissement Cette présentatin peut cmprter

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Jeudi 10 avril 2014 Perspectives d évlutin du réseau cnsulaire Nrd de France : un établissement public unique avec des délégatins territriales frtes et respnsables. Plan de cpératin 2014-2020

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définitin Une filière qui regrupe des typlgies de métiers très différentes mais des dynamiques d empli similaires en France

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Un bilan 2012 satisfaisant dans la lignée de 2011

Un bilan 2012 satisfaisant dans la lignée de 2011 Cmmuniqué de presse Un bilan 2012 satisfaisant dans la lignée de 2011 Nisy-le-Sec, 9 avril 2013. Heppner, l un des premiers rganisateurs indépendants de transprt et de lgistique en France, annnce des résultats

Plus en détail

Déclaration d intention commune «Grand Paris et PME»

Déclaration d intention commune «Grand Paris et PME» Déclaratin d intentin cmmune «Grand Paris et PME» État et CCI Paris Île de France Le Grand Paris vise à faire de Paris et de la régin capitale une métrple mndiale, dynamique, mderne et slidaire, qui juera

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 15 février 2008 RESULTATS 2007 MICHELIN ANNONCE UNE AMELIORATION SIGNIFICATIVE DE 1,6 POINT DE SA MARGE OPERATIONNELLE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Retour d expérience : (40 mn)

Retour d expérience : (40 mn) AXA France Services Retur d expérience : Mise en place des cnditins de créatin de valeur chez AXA (40 mn) 18 Mai 2006-1- Smmaire de la présentatin AXA France en quelques chiffres Partie 1: les stratégies,

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS

ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS UNEP(DEPI)/MED IG.20/CRP.. xxxx Page 1 ANNEXE I DÉCLARATION DE PARIS Nus, Chefs de délégatin des 22 Parties cntractantes à la Cnventin de Barcelne sur la prtectin du milieu marin et du littral de la Méditerranée

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

Assistant technique international en appui institutionnel dans le secteur de l hydraulique SENEGAL

Assistant technique international en appui institutionnel dans le secteur de l hydraulique SENEGAL Agence belge de dévelppement, la CTB mbilise ses ressurces et sn expertise pur éliminer la pauvreté dans le mnde. Cntribuant aux effrts de la Cmmunauté internatinale, la CTB agit pur une sciété qui dnne

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44 Assistance à maitrise d uvrage (AMO) du «Prjet expérimental de sécurisatin des parcurs prfessinnels pur les métiers de la cmptabilité» Cahier des charges PRESENTATION DU PROJET Le cntexte du prjet Le prjet

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous?

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous? Cahier des charges GPEC Territriale Script Empli Natinal : Métier de la relatin client Nvembre 2015 Eléments de cntexte Qui smmes-nus? Le Fnds d Assurance Frmatin du Travail Tempraire (FAF-TT), OPCA (Organisme

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Résultats du 1 er semestre 2009. 26 août 2009

Résultats du 1 er semestre 2009. 26 août 2009 Résultats du 1 er semestre 2009 26 aût 2009 Avertissement Cette présentatin peut cmprter des éléments de prjectin et des cmmentaires relatifs aux bjectifs et à la stratégie du Grupe BPCE. Par nature, ces

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE Parce qu'elle est une chance pur l'écnmie française, la reprise tient une place essentielle sur les plans micr et macrécnmique. Bien utilisée, elle est une méthde

Plus en détail

CRiP Assises ITIL et Gouvernance. Le 26 février 2013 Pavillon Dauphine, Paris

CRiP Assises ITIL et Gouvernance. Le 26 février 2013 Pavillon Dauphine, Paris CRiP Assises ITIL et Guvernance Le 26 février 2013 Pavilln Dauphine, Paris CRiP Assises ITIL et Guvernance SYSTALIANS est un GIE infrmatique qui répnd spécifiquement aux besins des systèmes d infrmatin

Plus en détail

DESIGNER EN RESIDENCE

DESIGNER EN RESIDENCE Mise en cncurrence APPEL A CANDIDATURE DESIGNER EN RESIDENCE Objet de la mis en cncurrence : Recrutement d un designer en résidence dans le cluster Numélink Date limite de candidature Mercredi 3 septembre

Plus en détail

Chargée de relation entreprise

Chargée de relation entreprise Chargée de relatin entreprise Mastère spécialisé Managment et Dévelppement des Systèmes d Infrmatin 2014/2015 Présentatin : ADP (Autmatic Data Prcessing) est une SSII américaine créée en 1949 à Rseland

Plus en détail

RECORD DE VENTES POUR LE GROUPE RENAULT EN 2011

RECORD DE VENTES POUR LE GROUPE RENAULT EN 2011 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 17 janvier 2012 RECORD DE VENTES POUR LE GROUPE RENAULT EN 2011 Le grupe Renault a vendu 2 722 062 véhicules dans le mnde : + 94 697 (+ 3,6 %). Les ventes hrs Eurpe nt augmenté

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente

Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente Objectifs Sutenir un prjet territrial cllectif sur le territire Sud Charente favrisant le maintien et le dévelppement de services marchands de prximité

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1409831L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT. I. Situation de référence et objectifs de l accord ou convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1409831L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT. I. Situation de référence et objectifs de l accord ou convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du dévelppement internatinal PROJET DE LOI autrisant l apprbatin de l accrd entre le Guvernement de la République française et le Guvernement de

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

I - P R E A M B U L E

I - P R E A M B U L E I - P R E A M B U L E La SIDI a achevé, fin 2008, la mise en œuvre de sn plan triennal 2006/2008, dans le cadre duquel elle s était fixée cmme prirités de cibler le mnde rural, en particulier sur le cntinent

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010 Impact des réfrmes financières en curs dans le mnde bancaire Olivier Mtte - Public Affairs 12 juillet 2010 1. Un nuveau cadre institutinnel Internatinal G 20 (puvirs exécutifs) + Cnseil de Stabilité Financière

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

Premiers retours sur la mise en œuvre de l offre de services 100% web dans le cadre de l accompagnement guidé dématérialisé des demandeurs d emploi

Premiers retours sur la mise en œuvre de l offre de services 100% web dans le cadre de l accompagnement guidé dématérialisé des demandeurs d emploi Premiers returs sur la mise en œuvre de l ffre de services 00% web dans le cadre de l accmpagnement guidé dématérialisé des demandeurs d empli CCE du 9 juillet 04 A l issue du dialgue scial mené au niveau

Plus en détail

FINANCEMENT DES PME. Point de situation

FINANCEMENT DES PME. Point de situation FINANCEMENT DES PME Pint de situatin L ACCES AU CREDIT EN QUELQUES CHIFFRES - Une enquête trimestrielle a été réalisée par la Banque de France 1 auprès des banques sur la distributin du crédit en janvier

Plus en détail

RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015

RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015 RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015 RECY GO EST UN SUCCÈS. Déjà 29 000 tnnescllectées par les facteurs dnt 16 000 l année dernière. Près de 3000 clients TPE/PME et cllectivités

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE EURORÉGION

DÉVELOPPEMENT DURABLE EURORÉGION DÉVELOPPEMENT DURABLE EURORÉGION APPEL À PROJETS 2014 Ressurce eau Gestin des risques (Inndatins, sécheresse, submersin) Les membres de l Eurrégin Pyrénées-Méditerranée suhaitent faire de l Eurrégin un

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT

POLITIQUE D INVESTISSEMENT Centre lcal de dévelppement DE LA MRC DE ROUYN-NORANDA POLITIQUE D INVESTISSEMENT PROGRAMME JEUNES PROMOTEURS (JP) ADOPTÉE : 26 mars 2014 MAJ : Mars 2014 Avril 2009 Février 2006 Mai 2003 Mars 2002 Mai

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

La Conduite de Projet Informatique

La Conduite de Projet Informatique La Cnduite de Prjet Infrmatique La Ntin de Prjet Un prjet est un prcessus unique qui cnsiste en un ensemble d activités qui snt crdnnées, maitrisées, qui cmprte une date de début et de fin. Le prjet est

Plus en détail

SYNTHESE MANAGEMENT L accompagnement du Dirigeant

SYNTHESE MANAGEMENT L accompagnement du Dirigeant SYNTHESE MANAGEMENT L accmpagnement du Dirigeant Auvergne Rhône Alpes Prvence Alpes Côte d Azur Résidence MER & SOLEIL Les Chazalets 713 Avenue de Prvence 43430 LES VASTRES 83600 FREJUS Siret 39950902500033

Plus en détail

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT Intrductin Seln Philippe Laurent, Président- chef d entreprise d Auvergne Nuveau Mnde, l bjet premier de l assciatin est d amélirer la perceptin

Plus en détail

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC RD Cng Nrd Kivu, Gma www.tearfund.rg PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE PROGRAMME LIEU D AFFECTATION FAIT RAPPORT AU Gestinnaire du prgramme WASH NORD KIVU TEARFUND DRC Gma, Nrd Kivu AREA MANAGER, Nrd Kivu

Plus en détail

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé.

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé. Réunin du Cmité de piltage, 22 nvembre 2012 Initiative MENA-OCDE pur la guvernance et l investissement à l appui du dévelppement Prjet de cnclusins La première réunin du Cmité de piltage de l'initiative

Plus en détail

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun Dssier de Presse Cpératin interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Cnseils Généraux examinent le prjet du 3 e rapprt cmmun Lundi 17 septembre 2007 de 14 h 30 à 16 h salle de l Assemblée

Plus en détail

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé

Ministère des Affaires Sociales et de la Santé Ministère des Affaires Sciales et de la Santé Directin Générale de l Offre de Sins Sus-directin du piltage de la perfrmance des acteurs de l ffre de sins Bureau de l efficience des établissements de santé

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail