Odontologie et Nouvelles Technologies Association Dentaire de Provence, les 28, 29 et 30 Mars 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Odontologie et Nouvelles Technologies Association Dentaire de Provence, les 28, 29 et 30 Mars 2012"

Transcription

1 1

2

3 Odontologie et Nouvelles Technologies Association Dentaire de Provence, les 28, 29 et 30 Mars 2012 Chers confrères, chères consœurs, chers amis L Association Dentaire de Provence et la Faculté d Odontologie de Marseille ont le plaisir de vous inviter à participer au XIème Congrès International de Chirurgie Dentaire dans sa nouvelle formule. A la demande de nos partenaires exposants et d une grande majorité de congressistes, nous avons décidé de concentrer nos conférences sur deux journées qui seront précédées de la soirée inaugurale le mercredi. Les exposants seront à votre disposition dès le 28 mars, à partir de 18h et pourront ainsi répondre à vos demandes. Le programme scientifique élaboré par Gérard Aboudharam et son comité mettra l accent sur les nouvelles technologies que le praticien libéral se doit de connaitre. Quatre séances de vidéo transmission, quatre séances de travaux pratiques ainsi que de nombreuses conférences magistrales, permettront de les aborder et de les mettre rapidement en pratique. Une importante exposition rassemblera les plus grandes sociétés commerciales et industrielles dans le hall du Palais des Congrès. Le bus Handident, unité mobile pour les soins aux handicapés, stationnera à l entrée et pourra être visité. Tout est prêt pour vous accueillir dans une ambiance studieuse, confraternelle, amicale et conviviale. Jean Pierre TROTEBAS Président de l A.D.P. Odontologie et nouvelles technologies tel est le thème choisi pour le congrès de l Association Dentaire de Provence Le choix de ce thème s est imposé naturellement compte tenu de l évolution de notre profession. Les défis high tech auxquels nous sommes aujourd hui confrontés sont passionnants. L utilisation de ces nouvelles technologies nécessite cependant des formations de plus en plus longues pour des résultats encore plus étonnants. Une autre conséquence de cette évolution : la réorganisation de nos cabinets qui deviendront probablement, dans un avenir relativement proche, de véritables unités de soins multidisciplinaires. Autant de points et d aspects sur ces évolutions techniques seront développés durant tout le congrès et permettront de plus au praticien d avoir une réflexion sur l évolution de son cadre professionnel. Gérard ABOUDHARAM

4

5 Une édition riche en nouveautés! Un congrès "nouvelle formule" MERCREDI 28 MARS - 18H30 OUVERTURE DU CONGRÈS : Séance inaugurale, cocktail offert! JEUDI 29 MARS - 8H30-18H00 ET VENDREDI 30 MARS - 8H30-18H00 UN CONGRÈS DE QUALITÉ SUR LE THÈME Odontologie et Nouvelles Technologies 4 SÉANCES DE VIDÉO TRANSMISSION EN DIRECT Implantologie, Parodontologie, Odontologie conservatrice UNE EXPOSITION ATTRACTIVE Nouveautés et Offres Tarifaires sur chaque stand! Association Dentaire de Provence "SPEED DATING" REMPLACEMENTS Mises en relations entre les praticiens et les étudiants pour l'organisation de leurs remplacements. RETROUVEZ TOUTES LES INFORMATIONS PRATIQUES ET LES MODALITÉS D INSCRIPTION SUR : ET TOUJOURS Ateliers pratiques, Forum des praticiens, 5

6

7 SYNOPTIQUE DU PROGRAMME Mercredi 28 mars Soirée inaugurale PALAIS DES CONGRES- AMPHITHÉÂTRE CALLELONGUE 18h30 LES NOUVELLES TECHNOLOGIES EN ODONTOLOGIE FRANÇOIS DURET (MONTPELLIER), ANNE CLAISSE (LILLE) ET FRANCK RENOUARD (PARIS) AMPHI CALLELONGUE Jeudi 29 mars 2012 ATELIER RÉANIMATION TOUTE LA JOURNÉE PETITE CALLELONGUE SORMIOU MORGIOU ESCALETTE 8h30 12h30 SÉANCE PLURIDISCIPLINAIRE TRAITER C EST CHOISIR CH. PIGNOLY P. SANTONI ATELIER EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONELLES T. DRAUSSIN SÉMINAIRE ORAL B D. RISS LES AINÉS DE LA PROFESSION ASN-CDCR P. BONNAUD, M. TEULON, JP. TROTEBAS PATHOLOGIE VIDÉO TRANSMISSION EN DIRECT D. BELLONI ATELIERS PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR C. TARDIEU 12h30 13h30 14h00 17h00 17h00 18h00 20h00 SÉANCE PLURIDISCIPLINAIRE TRAITER C EST INNOVER CH. PIGNOLY - P. SANTONI ODONTOLOGIE PÉDIATRIQUE D. BANDON - C. TARDIEU PAUSE DÉJEUNER TRAVAUX PRATIQUES D ENDODONTIE LA RÉVOLUTION EN ENDODONTIE G. MACOUIN PARODONTOLOGIE VIDÉO TRANSMISSION EN DIRECT V. MONNET CORTI SPEED-DATING REMPLACEMENTS (ESPACE BRASSERIE) COCKTAIL ADP-PARTENAIRES DÎNER DES RETROUVAILLES SÉANCE ORDINALE L ORDRE DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE R. JUANEDA 9h00 12h30 12h30 13h30 14h00 18h00 19h00 20h30 AMPHI CALLELONGUE SÉANCE DE PROTHÈSE GESTION PLURIDISCIPLINAIRE DU SECTEUR ANTERIEUR M. LAURENT SÉANCE DE PROTHÈSE PRISE EN CHARGE DES CAS CLINIQUES DE GRANDE ÉTENDUE M. LAURENT Vendredi 30 mars 2012 ATELIER RÉANIMATION TOUTE LA JOURNÉE PETITE CALLELONGUE SORMIOU MORGIOU ESCALETTE SÉANCE ORGANISATION ET COMMUNICATION C. ROUX SÉANCE D ORTHODONTIE M. LE GALL TRAVAUX PRATIQUES DE PARODONTIE S. BRUNEL-TROTEBAS R. ROIG L. WEISS PELLETIER PAUSE DÉJEUNER TRAVAUX PRATIQUES DE CFAO Y. ALLARD E. LEFORESTIER ODONTOLOGIE CONSERVATRICE VIDÉO TRANSMISSION EN DIRECT S. KOUBI IMPLANTOLOGIE VIDÉO TRANSMISSION EN DIRECT P. MARGOSSSIAN COCKTAIL À L HÔTEL DE VILLE ET REMISE DE DISTINCTIONS SOIRÉE DE GALA - MESS DES OFFICIERS - FORT SAINT JEAN SÉANCE DES OFFICIERS DE RÉSERVE DU SERVICE DE SANTÉ J.M COURBIER LES COMMUNICATIONS AFFICHÉES (POSTERS) SERONT VISIBLES JEUDI ET VENDREDI TOUTE LA JOURNÉE AU SEIN DE L EXPOSITION TECHNIQUE L atelier Réanimation se déroulera en continu pendant les deux jours du congrès. Inscriptions directement sur le stand de la Croix Rouge. 7

8 MERCREDI 28 MARS 2012 SÉANCE INAUGURALE - 18H30 LES NOUVELLES TECHNOLOGIES EN ODONTOLOGIE PALAIS DES CONGRES Amphithéâtre CALLELONGUE 18H00 18H30 OUVERTURE DE L EXPOSITION TECHNIQUE LA RÉVOLUTION PROTHÉTIQUE EST EN MARCHE François DURET (Montpellier) La CFAO dentaire s impose de plus en plus dans notre exercice quotidien. Après avoir transformé la structure et la vie de nos laboratoires de prothèse puis nous avoir ouvert à de nouveaux matériaux de reconstitution, elle a enrichi notre panel diagnostique et thérapeutique dans les traitements d orthodontie, d occlusodontie et de dentisterie opératoire. Aujourd hui, un vaste choix de caméras 3D endobuccales nous est proposé pour réaliser nos empreintes en cabinet. Nous chercherons à vous exposer, dans ces disciplines majeures et de manière comparative, ce qu était notre exercice en 1980 sans la CFAO, ce qu il est aujourd hui 30 ans plus tard et ce qu il risque d être dans quelques années. ENDODONTIE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES Anne CLAISSE-CRINQUETTE (Lille) A l image des autres disciplines odontologiques, l endodontie n échappe pas à l extraordinaire évolution technique que nous connaissons depuis une vingtaine d années. Si les principes fondamentaux restent inchangés, les nouvelles technologies s imposent progressivement dans les cabinets dentaires et contribuent à une meilleure qualité des soins endodontiques. L évolution de l imagerie contribue dans notre discipline à affiner le diagnostic. Les aides optiques, les ultrasons, les localisateurs d apex, la rotation continue ou le mouvement de réciprocité sont autant d outils qui facilitent et améliorent la mise en forme canalaire. Les systèmes et les protocoles actuels d irrigation influent grandement sur la qualité du nettoyage et de la désinfection. Enfin, les divers systèmes d obturation proposés simplifient les méthodes de gutta compactée à chaud qui demeurent toujours la référence. Il nous faut cependant rester conscient que ces moyens techniques, aussi performants soient-ils, ne sont que des aides qui ne remplaceront jamais le sens clinique du praticien dans l approche diagnostique et dans l établissement du plan de traitement. LES FACTEURS HUMAINS EN IMPLANTOLOGIE Franck RENOUARD (Paris) L'implantologie est une discipline en plein essor. Le nombre de patients traités ne cesse d'augmenter. Cependant les complications, échecs et autres déboires cliniques progressent également, malgré des connaissances théoriques de plus en plus importantes. L'étude des complications montre comme en aviation, que le praticien est le plus souvent au centre du problème. Lors de la présentation, il sera montré que la bonne gestion du stress permet d'améliorer significativement la pratique de chaque praticien. La multiplicité des aides au diagnostic ou à la chirurgie n'entrainera pas d'amélioration de la qualité des soins, s'il ne s'intègre pas dans une réflexion globale replaçant le comportement humain au centre des préoccupations. Le Docteur RENOUARD se servira à la fois de ses 25 années d'expérience en implantologie, mais également de son expérience de pilote d'hélicoptère, pour présenter ce nouveau sujet. 21H00 COCKTAIL DINATOIRE OFFERT À TOUS LES PARTICIPANTS 8

9 JEUDI 29 MARS 2012 MATINÉE SÉANCE PLURIDISCIPLINAIRE : Amphithéâtre CALLELONGUE Responsables : Christian PIGNOLY, Pierre SANTONI (Marseille) Président de séance : Jean-Louis BROUILLET (Marseille) 8H30-12H30 TRAITER C EST CHOISIR n EXTRAIRE OU CONSERVER? Francis LOUISE (Marseille) Le dilemme auquel tout praticien est confronté quotidiennement : jusqu où pouvons nous aller dans la conservation des dents de nos patients? Les nouvelles techniques et technologies peuvent-elles nous aider dans ces choix? PAUSE ET VISITE DES STANDS n CONSERVER C EST PRÉVOIR Marcel BEGIN (Paris) Quand la décision est prise de la conservation d élément dentaire au pronostic réservé. Quelle stratégie globale est à envisager? La mise en place d un plan de traitement global permet-elle de prévoir la pérennité de nos traitements, dans les cas ou des dents ayant un avenir limité sont conservées? n DÉLABREMENT ANTÉRIEUR : TECHNIQUES DE RESTAURATION DIRECTE OU INDIRECTE? Olivier ETIENNE (Strasbourg), Gregory BRAMBILLA (Milan) Comment répondre à la demande esthétique de nos patients? Quel doit être le rôle du praticien? Quelle stratégie pour les dents antérieures : restauration composite par technique directe ou bien restauration céramique collée? ATELIER : Responsable : Thierry DRAUSSIN (Toulon) Salle PETITE CALLELONGUE 8H30-10H00 EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Intervenants : Philippe ROCHER (Lille), Christian NOLLE (Chaumont), Nicolas AUFRAY (Ville en Tardenois) n J ANALYSE MA PRATIQUE ET JE ME FORME DANS LA MÊME SÉANCE! Quinze étapes clés pour la désinfection et la stérilisation des dispositifs médicaux. Philippe ROCHER, expert scientifique, vous explique le pourquoi et le comment faire, selon les recommandations et les obligations actuelles de la profession. En parallèle, Nicolas AUFRAY et Christian NOLLE, experts en méthodologie d évaluation des pratiques professionnelles, formés par la Haute Autorité de Santé, animeront cette séance inter-active et vous expliqueront comment analyser votre pratique, puis choisir et mettre en place une ou deux étapes clés, dès le lendemain dans votre cabinet. Sécurité pour vos patients, sérénité pour votre pratique! PAUSE ET VISITE DES STANDS SÉMINAIRE ORAL-B : Responsable : Delphine RISS (Toulouse) 10H30-12H30 SAVOIR GÉRER LES ÉCHECS DES TRAITEMENTS DENTAIRES ET PARODONTAUX Parlons des choses qui fâchent... les échecs à travers une approche multidisciplinaire alliant Parodontologie et Odontologie Conservatrice. Corinne LALLAM-LAROIE, Franck DECUP (Paris) Malgré la constante amélioration des techniques et du matériel utilisés, il demeure impossible d obtenir un taux de succès des traitements parodontaux et dentaires à 100%. Pourquoi? Mauvaise analyse initiale, erreur dans la gestion du plan de traitement ou dans la mise en œuvre thérapeutique? Comment évaluer ces échecs, gérer ces complications et communiquer avec les patients concernés? A travers des cas cliniques précis, nous analyserons ensemble ces échecs et verrons comment réorienter, en fonction de ceux-ci, le plan de traitement à court terme, et plus globalement notre pratique à moyen et long terme.

10 JEUDI 29 MARS 2012 MATINÉE SÉANCE LES AINÉS DE LA PROFESSION : Sous l égide de l Association Syndicale Nationale des Chirurgiens Dentistes Concernés par la Retraite (ASN-CDCR) Responsables : Pierre BONNAUD, Marc TEULON, Jean-Pierre TROTEBAS 8H30-12H30 Salle SORMIOU LA RETRAITE... UN MIRAGE DANS LE DÉSERT OU UN PUITS DE PÉTROLE DANS SON JARDIN? Ni l un ni l autre, mais une solide réalité à prendre en compte dès le premier jour de son installation. Cette matinée permettra d éclaircir les différentes analyses et souhaits de l ASN-CDCR, des autres organisations professionnelles et des administrateurs de la CARCD/SF. n LE POINT DES PERSPECTIVES À QUELQUES ENCABLURES D UNE ÉLECTION CAPITALE. Christian BOURREAU, Président de l Union Française des Retraités et membre du bureau de la Confédération Française des Retraités Animées et gérées par des bénévoles, indépendantes des considérations politiques, syndicales ou religieuses, les associations de retraités s élèvent contre les discriminations de toute nature dont ceux- ci, actuels ou futurs, sont trop souvent victimes, qu il s agisse du pouvoir d achat, du coût de la santé, ou de la prise en charge de la perte d autonomie. n L ÉVOLUTION ET L ACTUALITÉ DE NOS TROIS RÉGIMES DE RETRAITE EN 2011 ET Pierre BONNAUD et Marc TEULON, administrateurs de la CARCD/SF n LE CUMUL EMPLOI-RETRAITE DANS LE CADRE DES SOINS AUX PERSONNES HANDICAPÉES À BORD DE L UNITÉ MOBILE «LE BUS HANDIDENT PACA» Michel JAUSSERAN, Guy LAURENT et Christine PERALDI nous éclairerons sur la conception et les débuts de ce Centre de Santé Mobile indispensable pour les soins dentaires aux personnes lourdement handicapées. Un reportage vidéo permettra de mieux comprendre l activité d un praticien au sein de ce bus. Un débat suivra autour des besoins des patients, de leur point de vue ainsi que celui des familles et des accompagnants. Les modalités de la participation des chirurgiens dentistes retraités à cette action novatrice seront présentées. Le Bus Handident sera stationné devant l entrée du palais des congrès et pourra être visité durant ces deux jours. SÉANCE VIDÉO TRANSMISE EN DIRECT : Salle MORGIOU 8H30-12H30 PATHOLOGIE Responsable : Didier BELLONI (Marseille) n VOIE D ABORD ET ÉVICTION OSSEUSE PAR PIÉZOTOME OU FRAISE CHIRURGICALE POUR UNE PATHOLOGIE OSSEUSE DES MAXILLAIRES. Didier BELLONI (Marseille) Présentation du patient et de son cas. Didier BELLONI (Marseille) Intervention TV : utilisation du piezotome en chirurgie osseuse et comblement associé. Unité de pathologie (Marseille) Assistance au fauteuil : Alexandro DIONNE, Victor SARAFIAN (Marseille) Commentateur en salle d'opération : Jean-Hugues CATHERINE (Marseille) Animation en salle : Philippe ROCHE-POGGI, Didier BELLONI (Marseille) PAUSE ET VISITE DES STANDS n UTILISATION DES MATÉRIAUX DE COMBLEMENT LORS DE LA MISE EN ÉTAT BUCCO- DENTAIRE. Alexandro DIONNE (Marseille) n COMPLICATIONS LIÉES À L ANATOMIE DES MAXILLAIRES ET UTILISATION DU PIEZOTOME. Philippe ROCHE-POGGI (Marseille) 10

11 JEUDI 29 MARS 2012 MATINÉE ATELIERS : Responsable : Corinne TARDIEU (Marseille) Salle ESCALETTE 9H00-12H30 PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Le symptôme douloureux ressenti lors de pathologies dentaires cède généralement après traitement de la cause sous anesthésie locale. Cependant nos techniques anesthésiques peuvent être elles même douloureuses et ainsi susciter une anxiété pour nos patients. Ces 4 ateliers offrent la possibilité de réussir une anesthésie dans des conditions de sérénité pour les patients anxieux et pour le praticien aussi. ATELIER 1 : L'anesthésie Transcorticale assistée. Mathias PISAPIA (Marseille) L anesthésie locale chez l enfant reste un des temps opératoire clé des soins aussi bien restaurateurs que chirurgicaux. La société Dental Hi Tec a développée une technique d anesthésie locale assistée, le QuickSleeper. La douleur générée par les anesthésies locales infiltrées reste un facteur d échec de la séance de soin. Ainsi l anesthésie locale avec injection électroniquement assistée est bien acceptée, per met une anesthésie transcorticale ou intradiploïque non douloureuse, évite les morsures post-anesthésie et diminue les doses injectées. Les indications et les techniques seront développées et testées pendant la séance. ATELIER 2 : La sédation consciente au MEOPA. Anastasia THIBON (Marseille) L anxiété générée par l anticipation de la douleur reste un facteur limitant l accès aux soins de qualité pour certains patients. L utilisation d un sédatif ayant un effet limité au moment du soin est particulièrement intéressante en dentisterie. Cette technique accessible dans les cabinets depuis 2 ans a fait la preuve de son efficacité et de sa facilité d emploi. Ce médicament a cependant une prescription réservée aux praticiens formés. Les indications et procédures vous seront proposées lors de démonstrations. PAUSE ET VISITE DES STANDS ATELIER 3 : La Résonnance Energétique par Stimulation Cutanée (RESC). Jean-Jacques BEZELGUES, Christine LAURITO (Marseille) La RESC est une pratique inspirée de la culture vietnamienne qui s appuie sur la médecine chinoise. C'est une approche différente de l acupuncture, tout en utilisant les méridiens et les points énergétiques. La RESC est une méthode d accompagnement, d apaisement. Elle aide le patient à se situer dans le bien-être par rapport à son anxiété et à mieux supporter la douleur et l inconfort. Sur le plan technique et scientifique, la RESC est très proche de l acupuncture, de la digipuncture, de l acupressure, mais c est un travail en résonance, en permanence en écho entre 2 points ayant chacun leur signature acoustique. ATELIER 4 : L'hypno sédation. Sydney MELKA (Marseille) L hypnose est utilisée en dentisterie pour son effet anesthésiant, anxiolytique, ou encore contre le saignement per-opératoire. L hypnose médicale ou Ericksonnienne est indiquée chez l enfant comme chez l adulte. Les différentes phases, de l induction à la dissociation et de sortie de l état hypnotique, seront discutées et pourront être vécues. 12H30-14H00 PAUSE DÉJEUNER Une brasserie et une caféteria sont à votre disposition dans le hall d exposition. 11

12 JEUDI 29 MARS 2012 APRÈS-MIDI SÉANCE PLURIDISCIPLINAIRE (SUITE) : Amphithéâtre CALLELONGUE Responsables : Christian PIGNOLY, Pierre SANTONI (Marseille) Président de séance : Etienne MÉDIONI (Nice) 14H00-18H00 TRAITER C EST INNOVER : APPORT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES n TEINTIERS ÉLECTRONIQUES : MYTHE OU RÉALITÉ? Olivier ETIENNE (Strasbourg) Les éclairages inappropriés, les déficiences visuelles des praticiens sont les facteurs les plus importants qui peuvent diriger ces derniers vers l utilisation d appareils électroniques de détermination et de contrôle des couleurs : choix et utilisation de ces appareillages. n LES TECHNIQUES DE CFAO : EMPREINTES CONVENTIONNELLES OU OPTIQUES? Fabienne JORDAN (Chamalières) Tout sur les empreintes optiques déjà très présentes dans les cabinets : quels en sont les avantages et les possibilités? n LES LASERS : OUTILS THÉRAPEUTIQUES USUELS OU D EXCEPTION? Jean-Paul ROCCA (Nice) Les lasers entrent dans nos cabinets : les possibilités des lasers vont dépendre de leurs types et pourront être utilisés dans tous les compartiments de notre discipline. PAUSE ET VISITE DES STANDS n LES NOUVEAUX OUTILS DE DIAGNOSTIC EN CARIOLOGIE. Hervé TASSERY (Marseille) La micro dentisterie peut faire appel à l utilisation de caméra par fluorescence, permettant aussi bien de diagnostiquer les caries occlusales ou inter-proximales que de différencier avec précision les tissus sains des tissus infectés afin d excaver uniquement la zone atteinte. L application pratique de ces nouveaux outils sera décrite dans cette séance. n LES RADIOGRAPHIES 3D : UN OUTIL INTÉRESSANT OU SUPERFLU? Eric BONNET (Lyon) Que ce soit en endodontie, en parodontologie, en chirurgie buccale ou en implantologie, l apport de ces techniques de visualisation 3D est devenu indispensable pour le diagnostic et l élaboration des plans de traitement. SÉANCE D ODONTOLOGIE PÉDIATRIQUE : Responsables : Daniel BANDON, Corinne TARDIEU (Marseille) Salle PETITE CALLELONGUE 14H00-18H00 AVULSION D UNE INCISIVE PERMANENTE CHEZ L ENFANT : GÉRER L URGENCE ET LA CROISSANCE L expulsion traumatique d une dent antérieure pose la question de la réimplantation en urgence, des possibilités de cicatrisation après réimplantation. En cas de perte définitive pendant la croissance, la prise en charge prothétique et orthodontique doit être organisée. Président de séance : Matthias PISAPIA (Marseille) Secrétaire scientifique : Daniel BANDON (Marseille) n RÉIMPLANTATION-CONTENTION. Olivier CHABADEL (Montpellier) La contention après réimplantation est le traitement approprié pour favoriser la guérison des dents traumatisées et de leurs tissus de soutien. Elle aura pour but de stabiliser la ou les dents traumatisées dans une position physiologique, tout en permettant une certaine mobilité pour favoriser la réorganisation tissulaire parodontale et prévenir l ankylose. Aujourd hui, un fil préformé maintenu par du composite reste le meilleur dispositif de contention. n GESTION DES SÉQUELLES ET DES ÉCHECS ; ENDODONTIE. Chantal NAULIN-IFI (Paris) n RÉHABILITATION TRANSITOIRE PENDANT LA CROISSANCE. Amir CHAFAIE (Marseille) Les traumatismes dentaires se traduisent souvent par des pertes de dents permanentes immatures chez l enfant et l adolescent. La réhabilitation prothétique à l aide de prothèses adjointes et conjointes permet non seulement de réparer le préjudice esthétique mais également d accompagner et de favoriser la croissance alvéolo-dentaire. 12

13 JEUDI 29 MARS 2012 APRÈS-MIDI n GESTION DE L'ARCADE DENTAIRE. Michel LE GALL (Marseille) Dés le plus jeune âge, les enfants peuvent présenter des relations d'arcade associées ou non à traumas. Ce sont des situations auxquelles l'omnipraticien est confronté. Quelles sont les attitudes à adopter? Quel est le bon sens thérapeutique? Au travers de différents cas cliniques, cette conférence essaiera de répondre à la problématique. PAUSE ET VISITE DES STANDS TRAITEMENT IMPLANTAIRE DES AGÉNÉSIES MULTIPLES CHEZ L ENFANT Les agénésies multiples syndromiques posent un réel problème de réhabilitation chez l enfant en particulier avec la croissance. L HAS puis la CNAM ont autorisé, dans des conditions particulières, la pose d implants mandibulaires pendant la croissance. Les aspects physiologiques, chirurgicaux, prothétiques et administratifs doivent être bien connus afin d améliorer la prise en charge des enfants. Président de séance : Corinne TARDIEU (Marseille) Secrétaire scientifique : David FAVOLI (Marseille) n LA RÉHABILITATION PROTHÉTIQUE IMPLANTO-PORTÉE CHEZ L'ENFANT. Jean-Christophe DAHLET, François CLAUSS (Strasbourg) n LE PARCOURS THÉRAPEUTIQUE DE L'ENFANT. Claire GEORGES (Marseille) Les agénésies multiples chez l enfant correspondent à des oligodonties isolées ou syndromiques, intégrées notamment aux dysplasies ectodermiques, et ont des répercussions fonctionnelles, esthétiques, physiologiques et psychologiques majeures. Un traitement implantaire précoce, par mise en place de 2 implants symphysaires sous-prothétiques, est indiqué dans les phénotypes sévères après échec prothétique. Les spécificités de cette prise en charge, notamment sur le plan anatomique et chirurgical, seront présentées. Le parcours de soins chez l enfant de plus de 6 ans et chez l adulte sera décrit afin de faciliter les démarches indispensables pour nos patients. La réussite de la prise en charge sera conditionnée par la qualité de l élaboration du dossier médical, génétique et odontologique. TRAVAUX PRATIQUES D ENDODONTIE : Responsable : Gérard Macouin (Bandol) Avec la participation de : Frédéric BUKIET (Marseille) Staff technique d endodontie : Guillaume COUDERC, Thierry DANIEL, Nicolas GARDON, Sophie SADON (Marseille) 13H30-18H00 LA RÉVOLUTION EN ENDODONTIE Salle SORMIOU L instrument unique pour une mise en forme canalaire en réciprocité : Le système Waveone (Dentsply maillefer) et le systeme Reciproc (dentsply vdw), instruments Niti m-wire à usage unique présentés sur grand écran et sous microscope optique (Vet.zeiss) et toujours le système Protaper. Les participants pourront utiliser et comparer les différentes techniques. Obturation canalaire à la Gutta chaude, technique Thermafill (mise en place d un obturateur ) et technique calamus dual (système down-pack et back-fill ) 13H30-15H30 GROUPE 1 16H00-16H30 PAUSE 16H30-18H00 GROUPE 2 LA DUREE DU TP EST DE 2H EN DEUX GROUPES DE 20 PERSONNES MAXIMUM Le choix du groupe est fonction des arrivées d inscriptions 13

14 JEUDI 29 MARS 2012 APRÈS-MIDI SÉANCE VIDÉO TRANSMISE EN DIRECT : Salle MORGIOU Responsable : Virginie MONNET-CORTI (Marseille) 14H00-18H00 PARODONTOLOGIE Un sourire harmonieux repose sur la visibilité de dents et d une gencive saine. De plus en plus de patients sont conscients de cette harmonie et viennent consulter pour que l on corrige les défauts esthétiques de leur sourire aussi bien sur la partie dentaire que sur la partie gingivale. Les objectifs du traitement parodontal esthétique seront toujours de restaurer l équilibre biologique, fonctionnel et esthétique. Les récessions gingivales sont innées ou acquises, de dimensions très variables, leur pronostic de guérison dépend de facteurs anatomiques et environnementaux. Actuellement de nombreuses techniques de chirurgie plastique parodontale permettent de recouvrir de manière fiable et reproductible les récessions gingivales. Il suffit de poser la bonne indication et de choisir la technique la plus appropriée à la situation clinique. Le recouvrement radiculaire n est pas une fin en soi et, en parodontologie, c est la régénération des tissus perdus, qui est l objectif thérapeutique premier. Ainsi certaines techniques de régénération parodontale peuvent être associées au recouvrement radiculaire avec succès. Enfin, si l on sait recouvrir les récessions gingivales, nous devons pouvoir analyser, comparer et critiquer nos résultats par des moyens objectifs même si la subjectivité en matière d esthétique reste de mise. Autour de nombreux cas cliniques, de clip vidéo nous aborderons ces notions durant toute cette session permettant à l auditoire de participer activement aux options thérapeutiques. n INNOVATIONS ET FIABILITÉ DES TECHNIQUES DE RECOUVREMENT RADICULAIRE. Les techniques actuelles fiables de recouvrement radiculaire : Le premier objectif de cette séance est de faire le point sur les différentes techniques de chirurgie plastique parodontale dans le recouvrement des récessions gingivales en exposant indications, mise en œuvre et résultats de chacune. Cyril GOUBRON (La Ciotat), Delphine TARDIVO (Marseille) Présentation du patient et de son cas. Virginie MONNET-CORTI (Marseille) Intervention TV : Recouvrement radiculaire par technique innovante. Caroline FOUQUE-DERUELLE (Marseille) Mise en pratique immédiate de la synthèse présentée précédemment : une thérapeutique de recouvrement radiculaire par une technique innovante de lambeau positionné coronairement avec rotation des papilles sera réalisée et commentée en direct. Assistance au fauteuil : Delphine TARDIVO (Marseille) Assistance technique : Julien AMOYEL (Martigues), Nicolas HENNER (Marseille) Commentateur en salle d'opération : Nicolas PIGNOLY (Marseille) Animation en salle : Virginie MONNET-CORTI (Marseille) PAUSE ET VISITE DES STANDS n UTILISATION DES PROTÉINES DE L'ÉMAIL DANS LE RECOUVREMENT RADICULAIRE : QUELLES INDICATIONS? QUELS AVANTAGES? QUELLES LIMITES? Jean-Marc GLISE (Toulon), Alain BORGHETTI (Martigues) SEANCE ORDINALE : Salle ESCALETTE Responsable : Robert JUANEDA (Marseille) 14H00-17H00 L ORDRE DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE Avec la participation du docteur Christian COUSINOU, Président du Conseil National de l Ordre des Chirurgiens-Dentistes. Robert JUANEDA (Bouches-du-Rhône) et Jean Marc RICHARD (Var) animeront le débat sur le rôle de l Ordre dans notre vie quotidienne, depuis notre inscription au Tableau jusqu à notre cessation d activité. L Ordre possède une compétence règlementaire, administrative et une compétence de veille à l application des devoirs des praticiens. En ce qui concerne la discipline, les conseils départementaux sont d abord chargés d une mission de conciliation. Ils transmettent, s il y a lieu, les plaintes à la Chambre Disciplinaire de Première Instance. L Ordre représente la profession auprès des pouvoirs publics. Les questions posées quotidiennement sont nombreuses et variées : contrats, conflits, conciliations...qui pourront être abordées lors de cette séance. 17H00 SPEED DATING REMPLACEMENTS (BUVETTE DU HALL D EXPOSITION) pour les praticiens intéressés par un remplacement. 18H00 COCKTAIL DES PARTENAIRES OFFERT À TOUS LES PARTICIPANTS ET REMISE DES DISTINCTIONS DE L ADP (BUVETTE DU HALL D EXPOSITION) 20H00 SOIRÉE DES RETROUVAILLES A L YCPR - PORT DE LA POINTE-ROUGE 14

15 VENDREDI 30 MARS 2012 MATINÉE SÉANCE DE PROTHÈSE : Amphithéâtre CALLELONGUE Responsable : Michel LAURENT (Marseille) Présentation et animation : François UNGER (Tours), Michel LAURENT (Marseille) Première partie, enseignements applicables : au cours d une matinée dédiée aux secteurs antérieurs différents sujets seront abordés qui seront appliqués et regroupés l après-midi sur des cas complexes. 8H30-12H30 8H30-8H40 8H40-9H25 9H25-10H 10H00-10H45 10H45-11H15 11H15-11H50 11H50-12H25 GESTION PLURIDISCIPLINAIRE DU SECTEUR ANTÉRIEUR n ACCUEIL. Michel LAURENT (Marseille) n LE POINT SUR LE TOUT CÉRAMIQUE Gérald MAILLE (Marseille) Le recul clinique sur les systèmes céramiques permet aujourd hui de confirmer leurs intérêts, de clarifier les indications des différents matériaux et de codifier leur mise en œuvre pour une utilisation fiable au quotidien. Quelques informations très simples permettront de guider le praticien pour l aider à faire les bons choix. n GUIDAGE : LES INCONTOURNABLES Jean-Philippe RE (Marseille) Loin des théories complexes et difficiles d accès, il existe quelques notions élémentaires, faciles à mémoriser qui permettront à l omnipraticien de réaliser des prothèses compatibles avec les fonctions occlusales : les méconnaitre génère des erreurs parfois lourdes de conséquences. n ACCÈS AUX LIMITES ET TECHNIQUES D EMPREINTE Pascal DE MARCH (Nancy) Un abord pragmatique et des solutions pratiques pour l accès aux limites et les empreintes illustrés par des situations cliniques du quotidien. PAUSE ET VISITE DES STANDS n PROFIL D ÉMERGENCE DES PILIERS IMPLANTAIRES Patrice MARGOSSIAN, Eric LOYER (Marseille) Il ne suffit plus aujourd hui de réussir l ostéo-intégration pour réussir un traitement implantaire : la gestion des tissus gingivaux autour des implants est indispensable pour réussir l intégration esthétique immédiate et pérenne qu attendent nos patients. n ALLONGEMENT CORONAIRE INCISAL OU CERVICAL Fabien VIDOT (Marseille) Lorsque des dents antérieures ont été raccourcies par l usure ou un processus carieux, le retour à des proportions normales nécessite un allongement de la dent qui peut être obtenu en rallongeant le bord libre ou en apicalisant le rebord gingival : comment choisir et omment faire? n CONCLUSION : CE QU IL FAUT RETENIR François UNGER (Tours) SÉANCE ORGANISATION ET COMMUNICATION : Responsable : Christian ROUX (Marseille) Président de séance : Jacques LESOUS (Marseille) Salle PETITE CALLELONGUE 9H00-12H30 n INVESTIR DANS LES NOUVELLES TECHNOLOGIES : UN BON PLACEMENT POUR SON CABINET SOUS RÉSERVE D UNE GESTION ERGONOMIQUE ET FINANCIÈRE SANS FAILLE Gilbert ROUX (Marseille), Philippe MARIGO (L Isle sur la Sorgue), Robert MACCARIO (Avignon ) n COMMENT RÉUSSIR UNE INTÉGRATION ÉVOLUTIVE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L AMÉNAGEMENT DE NOTRE CABINET. Gilbert ROUX (Marseille) L évolution de l attente des praticiens pour une meilleure qualité de service et une sécurité croissante crée un ensemble d opportunités pour tendre vers une excellence logistique et en tirer un avantage concurrentiel fer de lance de nouveaux investissements. La flexibilité de la conception architecturale prépare le changement à défaut de le planifier tout à fait. PAUSE ET VISITE DES STANDS 15

16 VENDREDI 30 MARS 2012 MATINÉE n COMMENT INTÉGRER LES TRAITEMENTS DENTAIRES LASER ASSISTÉS DANS UNE OMNIPRATIQUE QUOTIDIENNE RENTABLE. Philippe MARIGO (L'isle-sur-la-sorgue) Unanimement reconnu en Médecine pour la petite chirurgie, en ophtalmologie dans le traitement des glaucomes, de la presbytie, en dermatologie dans le traitement des dermatoses, en esthétique pour le traitement des rides, etc L utilisation du Laser en dentisterie reste aujourd hui encore confinée à une minorité de praticiens. Et pourtant comment passer d une dentisterie classique à une dentisterie Laser assistée. n LOGICIELS INTELLIGENTS AU SERVICE DE VOTRE RENTABILITÉ. Robert MACCARIO (Avignon) Conception du plan de traitement, programmation des rendez-vous, contrôle automatique de rentabilité, tableaux de bord Le logiciel devient aujourd hui un véritable outil de gestion du quotidien et aide ainsi le praticien dans son management. TRAVAUX PRATIQUES DE PARODONTIE : Responsables : Robert ROIG, Sandrine BRUNEL-TROTEBAS, Laetitia WEISS PELLETIER (Marseille) Salle SORMIOU 9H00-12H30 TRAVAUX PRATIQUES DE PARODONTIE Travaux pratiques en deux parties sur modèles pédagogiques : Traitement non chirurgical de la maladie parodontale, par l'utilisation de la piezo-électricité avec de nouveaux inserts ultra-soniques pour traiter les surfaces radiculaires. Traitement chirurgical des récessions gingivales par greffe de tissu conjonctif enfouie et lambeau positionné coronairement. Indications et technique opératoire. Le matériel nécessaire sera fourni aux participants SÉANCE VIDÉO TRANSMISE EN DIRECT : Responsable : Stephen KOUBI (Marseille) Salle MORGIOU 9H00-12H30 ODONTOLOGIE CONSERVATRICE n LES FACETTES EN CÉRAMIQUE : DU PROJET ESTHÉTIQUE AUX PROVISOIRES Séance en quatre parties : le projet esthétique, les préparations, les empreintes et les provisoires Le projet esthétique : réalisation du mock up à l aide d une résine de reconstitution fluide chémopolymerisable bis gma et d une clé en silicone issue d un wax up. Visualisation et validation par la patiente du projet Les préparations : dans un premier temps, préparation à l aide du projet en résine pour calibrer et contrôler l épaisseur de réduction puis dans un deuxième temps après la dépose du projet finition des préparations Mise en place d un fil unique rétracteur, comblement de contre dépouille et réalisation des empreintes Temporisation à l aide de la même clé en silicone et du matériau utilisé lors de la réalisation du projet esthétique. Présentation du patient et du cas clinique Intervention en direct : Réalisation du projet esthétique et utilisation de celui ci pour le guidage des préparations. Stephen KOUBI (Marseille) Assistance au fauteuil : Fabien RAUSA (Marseille) Assistance technique : Adrien SETTE (Marseille) Commentateur en salle d'opération : Christian PIGNOLY (Marseille) Animation en salle : Gilles KOUBI (Marseille) Le collage des facettes : de l'essayage à la mise en place de la facette, au travers d'une vidéo. Les étapes de l essayage temps par temps et du collage d une facette seront présentés au travers d un cas clinique et d un film par les conférenciers dans la salle. Gilles KOUBI, Stephen KOUBI (Marseille) 16

17 VENDREDI 30 MARS 2012 MATINÉE SEANCE DES OFFICIERS DE RÉSERVE DU SERVICE DE SANTÉ Responsable : Commandant Jean-Michel COURBIER Salle ESCALETTE Après l accord de la Direction Régionale du SSA de Toulon, et faisant l objet d une demande d approbation par le conseil scientifique de la FNCDR, cette journée pourra être prise en compte dans le cadre de la formation continue obligatoire et ouvrir des droits au crédit de formation (si cotisations à jour). Les personnels sous ESR relevant de la Direction Régionale de Toulon pourront demander un BUT. 8H30 9H30 10H 10H20 10H45 11H 11H30 12H30-14H00 Conseil d Administration & Assemblée génerale de l association PAUSE ET VISITE DES STANDS n LA RESERVE CITOYENNE. Cdt (RC) A. LAUGIER n LA RESERVE OPERATIONNELLE : LE PARCOURS DU RESERVISTE DU SSA. LtCol (R) Ch. SALICETI n LE LOGICIEL UNIQUE MEDICAL ET MEDICO-MILITAIRE. Cdc(R) JM. COURBIER n MARS LA DENTISTERIE SPATIALE. Cda M. GUNEPIN, CMA de Draguignan n ECHANGE DE QUESTIONS. CONCLUSION PAUSE DÉJEUNER 17

18 VENDREDI 30 MARS 2012 APRÈS-MIDI SÉANCE DE PROTHÈSE : Amphithéâtre CALLELONGUE Responsable : Michel LAURENT (Marseille) Présentation et animation : François UNGER (Tours), Michel LAURENT (Marseille) Deuxième partie, mise en application : au cours d une après-midi uniquement dédiée à des cas cliniques, les enseignements de la matinée seront appliqués et regroupés sur des cas cliniques complexes de prothèse. 14H-18H00 PRISE EN CHARGE DES CAS CLINIQUES DE GRANDE ÉTENDUE 14H-14H10 n ACCUEIL 14H10-14H40 n PRISE DE DÉCISION POUR LES CAS COMPLEXES DE PROTHÈSE Michel BARTALA (Bordeaux) Dans les cas dit complexes parce qu ils nous semblent difficiles, l analyse de départ, la hiérarchisation des problèmes et la réflexion permettent de dissocier les difficultés, de les éliminer les une après les autres pour simplifier la réalisation de la prothèse. 14H40-15H20 n PRISE DE DÉCISION POUR LES CAS COMPLEXES DE PROTHÈSE : APPLICATION CLINIQUE. Emmanuel D INCAU (Bordeaux), Arnaud SOENEN (Bordeaux) Au travers de cas cliniques complexes résolus, les explications données sur chaque prise de décision, chaque étape, chaque manière de faire permettront de comprendre la démarche prothétique. 15H20-15H30 DISCUSSION 15H30-16H00 PAUSE ET VISITE DES STANDS 16H00-16H40 n PROTHÈSES PROVISOIRES DE GRANDE ÉTENDUE Elodie MIRAMONT (Marseille) Thomas TOUCHET (Marseille) Abordées uniquement au travers de cas cliniques, les techniques de réalisation des prothèses provisoires doivent permettre l intégration des modifications souhaitées pour passer d une situation complexe de départ à une maquette qui va guider la réalisation des prothèses d usage : avec quelques règles simples les traitements deviennent plus faciles! 16H40-17H40 n APPLICATION DE NOUVELLES TECHNOLOGIES : CAS CLINIQUES. Gilles LABORDE (Marseille) Quelle sont les limites de la zircone fraisée, quelle place aujourd hui et demain pour les empreintes optiques au cabinet dentaire, quels moyens pour la transmission des informations esthétiques au laboratoire? Voici quelques exemples de question pour lesquelles une présentation de cas cliniques permettra d apporter des réponses technologiques nouvelles. 17H40-18H00 DISCUSSION SÉANCE D ORTHODONTIE : Responsable : Michel LE GALL (Marseille) 14H-18H00 SÉANCE D ORTHODONTIE Salle PETITE CALLELONGUE n PRÉVENTION, INTERCEPTION : LE BON MOMENT POUR AGIR EN ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE. Serge DAHAN, Julien SASTRE (Marseille) Selon l ANAES, en dehors de la normalité, toutes les anomalies relèvent du traitement pour autant qu elles soient ressenties comme un handicap (psychologique, esthétique ou fonctionnel). Ces anomalies sont susceptibles de porter atteinte au développement harmonieux de la face ou des arcades, d exposer les dents aux traumatismes, de favoriser les lésions parodontales, d entraîner des troubles articulaires, de nuire aux fonctions oro-faciales. Cependant, la notion du moment de traitement revêt un caractère essentiel afin d éviter tout sur-traitement et d assurer à long terme, la stabilité de la correction en fonction des données acquises de la science. Au travers de cas cliniques, les attitudes thérapeutiques face à des dysmorphies types seront développées. 18

19 VENDREDI 30 MARS 2012 APRÈS-MIDI n APPROCHE ACTUELLE DU TRAITEMENT DES TROUBLES DE LA VENTILATION NASALE. Richard NICOLLAS, Camille PHILIP-ALLIEZ (Marseille) Les fonctions faciales sont la résultante de mécanismes complexes dépendant de composantes physiologiques et anatomiques. Une anomalie (anatomique ou physiologique), quelle que soit son expression (béance, endoalvéolie, occlusion croisée, ) est le résultat d une longue série d événements ratés depuis la naissance pouvant interférer sur les fonctions. Inversement, une anomalie dans la réalisation des fonctions peut interférer sur le développement facial, c est la particularité fonctionnelle de l enfant. Parmi toute les fonctions, la plus vitale à court terme reste la ventilation. Les conditions de survenue d une ventilation à prédominance orale sont nombreuses avec de nombreuses conséquences sur la croissance faciale et aussi d ordre général ((sommeil, comportement ) Quels sont donc les attitudes à développer et les différents traitements à envisager visant à améliore le flux ventilatoire? n LA CHIRURGIE PRÉCOCE : SON INTÉRÊT FACE AUX GRANDES DYSMORPHIES. François CHEYNET, Dorothée VINCENT, Carole FRÉTIGNY, Karine GILARDENGHI (Marseille) S il existe un consensus sur la nécessité d une prise en charge précoce, c est bien celle qui concerne les malocclusions de classe II et III. L âge idéal d intervention se situerait en denture temporaire ou au début de la phase de dentition mixte. La plupart des auteurs reconnaissent l utilité de ces traitements. L objectif étant de corriger, partiellement ou totalement, la dysmorphose, ou tout du moins d empêcher son aggravation. Pour beaucoup, il s agit d un acte thérapeutique qui vise en premier lieu à neutraliser une matrice fonctionnelle défavorable associée à une croissance du massif facial perturbée. Mais s il existe des anomalies squelettiques trop importantes, la croissance est obligatoirement trop perturbée pour qu il soit possible de la normaliser par le seul traitement orthodontique ou orthopédique. Et si l on attend l âge adulte pour opérer, c est toute la face qui est anormale. Pourquoi ne pas alors envisager une chirurgie précoce? PAUSE ET VISITE DES STANDS n EN 2012, PEUT-ON SE PASSER DES EXTRACTIONS DE PRÉMOLAIRES? Christophe BACHET, Cyril DAMERON (Aubagne) Le diagnostic tombe : il faut trouver de la place, devant, derrière, sur les côtés ou au sein de l arcade. Les verrous autoligaturants nous permettent-ils ce miracle? Les fournisseurs nous assènent-ils ce miracle au point d y croire? Notre expérience clinique tombe comme un couperet : joie ou déception? Rien de nouveau sous le soleil : joie si l indication est bonne, déception si elle est forcée. Le diagnostic et le pragmatisme doivent rester notre meilleur matériel. n LES NOUVELLES TECHNIQUES LINGUALES SONT ELLES DE RÉELLES INNOVATIONS. Raphaël FILIPPI (Lyon) La demande «esthétique» dans notre société est croissante. L importance d un sourire épanoui, équilibré, est pour chacun devenue une nécessité. Le progrès de la technique linguale, l expérience des praticiens et la demande ont permis de faire naître des conceptions nouvelles qui se traduisent par la mise sur le marché de concepts ou, plus simplement, de matériel nouveau. Chacun s est efforcé à produire des attaches plus efficaces, plus confortables, plus faciles à utiliser Au travers de cette communication, nous développerons les aspects novateurs de la technique linguale et verrons si elles sont de réelles innovations. 19

20 VENDREDI 30 MARS 2012 APRÈS-MIDI TRAVAUX PRATIQUES DE CFAO : Responsables : Yves ALLARD (Nice), Eric LEFORESTIER (Nice) Salle SORMIOU 14H-18H00 CONCEPTION ET FABRICATION ASSISTÉES PAR ORDINATEUR L utilisation des techniques CFAO pour la restauration partielle des dents pulpées et des restaurations périphériques a considérablement évolué ces dernières années. Ces techniques permettent d usiner de nouveaux matériaux et donnent à nos restaurations de nouvelles possibilités. Lors de ces travaux pratiques, seront abordées les notions de préparations cavitaires avec les impératifs liés à la prise d empreinte optique et à la fabrication assistée par ordinateur des pièces prothétiques sur blocs usinés de céramique. Le participant, pourra réaliser sur un modèle fictif, la préparation cavitaire, l empreinte optique, la modélisation de la restauration (Inlay-onlay et coiffe périphérique), l usinage, le maquillage et enfin, l assemblage de la pièce prothétique. SÉANCE VIDÉO TRANSMISE EN DIRECT : Responsable : Patrice MARGOSSIAN (Marseille) Salle MORGIOU 14H-18H00 IMPLANTOLOGIE n TRAITEMENT IMPLANTAIRE DE L ÉDENTEMENT TOTAL MANDIBULAIRE : ACTUALITÉ ET PERSPECTIVES Les prothèses totales amovibles sont les restaurations qui génèrent le plus de mécontentement et d inconfort au niveau de nos patients. Des solutions fixées sur des implants ou amovibles avec des compléments de rétentions implantaires sont toutefois très faciles à mettre en œuvre et à la portée du plus grand nombre des praticiens. L objectif de cette séance est de présenter des protocoles chirurgicaux et prothétiques simples et efficaces, afin d éviter à nos patients cette situation de handicap. Une première partie exposera au travers d une démonstration vidéo transmise en direct, la phase chirurgicale de la mise en place de 4 implants à la mandibule, en mettant l accent sur les astuces et tours de main qui permettent d aller jusqu à la prise d empreinte pour la réalisation d une mise en fonction immédiate. L aspect prothétique sera ensuite décrit en mettant en avant l intérêt de l utilisation de la CFAO et sur le choix des matériaux. Enfin, l alternative des prothèses amovibles complètes supra-implantaires sera présentée avec des résultats à long terme. n PRÉSENTATION DES SOLUTIONS IMPLANTAIRES MANDIBULAIRES ET DES CRITÈRES DÉCISIONNELS. Grégory STEPHAN (Marseille) n PRÉSENTATION CLINIQUE ET RADIOLOGIQUE DU PATIENT. Yannick DINARDO (Marseille) PAUSE ET VISITE DES STANDS n INTERVENTION EN DIRECT : "POSE DE 4 IMPLANTS MANDIBULAIRES, PRISE D EMPREINTE ET ENREGISTREMENT DE L OCCLUSION POUR LA RÉALISATION D UNE MISE EN FONCTION IMMÉDIATE. Patrice MARGOSSIAN (Marseille) Animation en salle : Yannick DINARDO (Marseille) n COMMENT RENDRE SIMPLE ET EFFICACE LA RÉALISATION PROTHÉTIQUE D UN BRIDGE OSTÉO- ANCRÉ? Patrick TAVITIAN (Marseille) n PROTHÈSE AMOVIBLE COMPLÈTE SUPRA-IMPLANTAIRE. Grégory STEPHAN (Marseille) 19H00 20H30 COCKTAIL DE LA VILLE DE MARSEILLE ET REMISE DES DISTINCTIONS à l Hôtel de Ville SOIRÉE DE GALA - MESS DES OFFICERS - FORT SAINT JEAN

21 Organismes Professionnels membres de l Association Dentaire de Provence Association de Gestion Agréée des Chirurgiens Dentistes de Provence Président : Robert Solé Association Alpha Omega France Président : André Guigue Association des Anciens Elèves en Chirurgie Dentaire de Marseille Président : Christian Giudicelli Association des Chirurgiens Dentistes de Marseille Nord Président : Pierre Gille Association des Chirurgiens Dentistes de la Région d Aubagne Président : René Lugary Association des Chirurgiens Dentistes de Réserve de la C.M.D.M. Président : Jean-Michel Courbier Association Nationale Dentaire d Exercice en Groupe ou en Association Représentant régional : Thierry Chambenoit Association Syndicale Nationale des Chirurgiens Dentistes Concernés par la Retraite Président : Jacques Le Pouleuf Association Syndicale des Spécialistes en Orthodontie Président : David Couchat Cercle National d Odontologie Conservatrice Président : Jean-Pierre Trotebas Cercle de Perfectionnement en Odonto-Stomatologie Président : Michel Codaccioni Cercle Odontologique Hospitalo- Universitaire de Provence Président : Pierre Santoni Collège d implantologie Orale Président : P. Moheng Chambre Syndicale des Chirurgiens Dentistes des Bouches-du-Rhône (F.S.D.L.) Président : Jean-Pierre Bordas Comité d Hygiène et de Santé Bucco-Dentaire Président : Michel Le Gall Commission Nationale de Qualification des Assistants en Odonto-stomatologie Réprésentant régional : Jacques Lesous Conseil Départemental de l Ordre des Chirurgiens Dentistes Président : Robert Juaneda Corporation Phocéenne des Etudiants en Chirurgie Dentaire Président : Damien Guillaud Département de formation continue de la Faculté d Odontologie Président : Gilles Koubi Etude Libre en Odonto-Stomatologie Président : Robert Juaneda Groupe d Etude et de Recherche en Parodontologie et Implantologie Présidents : Paul et Catherine Mattout Groupe d Etude et de Recherche Clinique en Edgewise Présidente : Françoise Seneca Handident Présidente : Corinne Tardieu O.N.F.O.C. des Bouches-du-Rhône Président : JP Brottet-Molinetti Organisation Professionnelle d Assistance aux Déshérités Président : Richard Portier Société Française de Narcodontologie Présidente : Nancy Brun-Croese Société d Odontologie Pédiatrique du Sud-Est Président : Daniel Bandon Société de Réhabilitation Clinique Implantaire Président : Philippe Troullieur Société Française d Ergodontologie et de Gestion Président : Georges Mercury Société de Parodontologie du Sud-Est Présidente : Caroline Fouque Deruelle Société Homéopathique Odonto- Stomatologique de Provence Président : Grégory Helfenbein Société Provençale d Odonto-Stomatologie Président : Stéphane Plan Syndicat des Chirurgiens Dentistes des Bouches-du-Rhône Président : Luc Heitzler Syndicat des Femmes Chirurgiens Dentistes Présidente : Béatrice Gadrey Union des Jeunes Chirurgiens Dentistes Union Dentaire Président Région PACA : Didier Russac 21

22 NOTES 22

23 NOTES 23

24

25 INFORMATIONS GÉNÉRALES ACCÈS AU PALAIS DES CONGRES TRANSPORT URBAIN Bus N 19, 83 et 41 Métro ligne 2 : Arrêt Rond Point du Prado PARKING Parking du Palais des Congrès (gardé) 3 e HOTELS A PROXIMITE Hôtel IBIS Prado** 6, rue de Cassis, Marseille Tél MERCURE Prado*** 11,Av. de Mazargues, Marseille Tél HOLIDAY INN**** 103,Av. du Prado, Marseille Tél SOFITEL PALM BEACH**** 200, Corniche Kennedy, Marseille Tél RESTAURATION Un service de restauration rapide sera disponible dans le hall d exposition du congrès. SOIRÉE DE GALA Vendredi 30 mars 20h30 L inscription préalable est indispensable en raison du nombre limité de places. 25

26 L Association Dentaire de Provence (ADP) Président Jean Pierre TROTEBAS, et la Faculté d Odontologie, dont le Doyen est Jacques DEJOU, ont l honneur d organiser le 11ème Congrès International de Chirurgie Dentaire. L ADP est une des plus importantes sociétés formatrices Françaises. Elle regroupe en son sein plus de 30 sociétés savantes. C est à Marseille, Capitale du sud que se tiennent depuis plus de 45 ans ces journées scientifiques et culturelles. Pourquoi le choix s est-il porté sur cette grande métropole? Marseille, lieu d habitat depuis ans compte habitants. Enserrée dans un corset de collines dont le massif des calanques, la ville étire ses 57 kms de façade le long de la Méditerranée. Le soleil est un attrait de son cadre de vie agréable et le Mistral lui donne la luminosité qui a inspiré de célèbres peintres : Cézanne, Braque, Dufy, Derain, Marquet, entre autres. La fondation de Marseille par des marins grecs remonte à 600 ans avant Jésus Christ. La cité connaît des heures de gloire notamment avec les croisades mais également l épisode le plus douloureux de son histoire : une vaste épidémie de peste décime en 1720 la moitié de la population ( personnes). Elle retrouve sa vitalité et s illustre en 1792 : 600 volontaires chantant l Hymne de l armée du Rhin composé par Rouget de l Isle, marchant sur Paris pour rallier les forces de la révolution. Ce chant devient la Marseillaise, hymne national. Aujourd hui, Marseille se positionne comme métropole euro-méditerranéenne : le TGV (à 3h de Paris), les nombreux bateaux de croisières, l essor sans précédent du tourisme de loisirs et d affaires en sont les signes visibles et incontestables. Capitale de la troisième région économique française et premier pôle industriel et tertiaire du sud de la France, Marseille possède des atouts indéniables : une situation géostratégique entre Europe et Méditerranée, une qualité et un cadre de vie privilégié, une population jeune, dynamique et créative, une longue expérience des échanges internationaux. Marseille s affirme comme le plus grand centre économique du bassin méditerranéen. Les loisirs se pratiquent en pleine nature et toute l année, 40% du territoire de Marseille est réservé aux espaces naturels, baigné par la mer, haut lieu de plongée sousmarine, de la pêche, de la voile et de l escalade. Marseille reste attachée à ses traditions et à sa culture, qu elle valorise au travers de ses musées, de ses 25 théâtres, de son Opéra, de son Ecole Internationale de Danse et du Ballet National. Pour découvrir sa beauté baroque et s'imprégner de ses excès, il ne faut pas hésiter à quitter le centre ville, chaque quartier (il y en a plus de 100) est un petit village provençal avec son église, ses platanes, son boulodrome... Après être monté à Notre Dame de la Garde, patronne des marins trônant à 162m au dessus de la mer, on peut se rendre à l'estaque sur les traces de Cézanne ou à la Treille au pied des collines de Pagnol. Marseille peut également se découvrir par le large. Les Iles du Frioul avec le Château d'if (et sa légende du Comte de Monte-Cristo) offrent une belle perspective de la cité phocéenne. 26

27 Vie intellectuelle, Médecine, Odontologie : Marseille Provence métropole est le deuxième pôle de recherche public en France en matière scientifique et regroupe prés de chercheurs dans les laboratoires des universités. L enseignement supérieur dispose de 3 universités, 30 facultés et grandes écoles qui regroupent étudiants. La faculté d Odontologie de Marseille, compte plus de 70 enseignants titulaires. Elle est investie d une mission de formation nationale, et internationale. Outre l enseignement traditionnel dans ses locaux, cette formation se fait aussi à travers 10 journée annuelles de formation, 18 DU et DIU, des centaines de publications annuelles nationales et internationales. (http://bibliodent.univ-lille2.fr/bibdent/). La faculté d Odontologie de Marseille, reçoit en stage des étudiants de toute nationalité, et mandate ses enseignants dans de nombreux pays tels que le Vietnam, la Chine, la Roumanie, pour parfaire la formation des praticiens de ces pays partenaires. (www.univmed.fr/odontologie/). Marseille se place aujourd hui dans les premiers rangs de la santé publique, grâce à un vaste ensemble hospitalier qui dispose des meilleurs équipements et d unités de recherches réputées. Les secteurs dominants sont : le génie biomédical, la cancérologie, l immunologie, l industrie pharmaceutique et l imagerie médicale. L odontologie y trouve une place stratégique avec un service en centre ville et un service au Nord. Des dizaines de milliers de patients y sont traités chaque année, et, chaque année, une soixantaine d étudiants y font leurs premières armes cliniques dés leur 4ème année. Le congrès international de l ADP : Le choix d un thème fédérateur, Odontologie et nouvelles technologies, l intervention de conférenciers de renom, issus de diverses disciplines, depuis l odontologie pédiatrique à la gérontologie en passant entre autres par l imagerie, la psychologie, l implantologie, la prothèse maxillo-faciale, adjointe, conjointe, l ergonomie, la gestion la fiscalité, mais aussi de multiples séances de travaux pratiques et de démonstrations clinique s inscrit parfaitement dans cette dynamique. INFORMATIONS TOURISTIQUES Vestiges historiques à visiter : n Cathédrale de la Major (3) n La vieille Charité (Quartier du Panier) n Notre Dame de la Garde (basilique du XIXème) (1) n Le jardin des vestiges n Le palais Longchamp n Le Palais du Pharo... Loisirs : n Sports nautiques (23 plages), voile (5 ports), pêche n Golf, Tennis, Squash, Thalasso n Night Clubs, Théâtres, Opéra n Le Stade Vélodrome (Football) (5) n 21 musées... Villes et Villages voisins : Aix en Provence (30 km), Cassis (30km) (4), Aubagne (10 km) et Aubagne de Marcel Pagnol (30 km), Avignon (100 km), Toulon (55km) 27

28 PLAN D EXPOSITION

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016)

D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016) D.E.SU. «Parodontologie en Pratique Clinique» (2015-2016) 1 er Séminaire : UE 1 : Les maladies parodontales : étiopathogénie, diagnostic et plan de traitement. UE 2 : La phase étiologique de la thérapeutique

Plus en détail

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage Validé par un certificat - Crédit de 200 points Accrédité par le Conseil National de la Formation Continue en Odontologie Numéro d accréditation

Plus en détail

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS

Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse. Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Institut Européen du Visage 5, rue Suger - 75006 PARIS Formation Initiale en Implantologie, Chirurgie et Prothèse Formation complète, dédiée aux

Plus en détail

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE Institut de Formation en Parodontologie et Implantologie Orale Véritable formation à la fois clinique & théorique basée sur la transmission des connaissances

Plus en détail

Service de Médecine Dentaire Spécialisée

Service de Médecine Dentaire Spécialisée Clinique Saint-Jean ASBL Service de Médecine Dentaire Spécialisée a santé au cœur de Bruxelles Clinique Saint-Jean Bienvenue Le service de médecine dentaire spécialisée de la clinique Saint-Jean vous souhaite

Plus en détail

15 et 16 octobre 2015. Programme. Place de verdun - 59000 lille. Faculte de chirurgie dentaire

15 et 16 octobre 2015. Programme. Place de verdun - 59000 lille. Faculte de chirurgie dentaire 19 65 2015 15 et 16 octobre 2015 Faculte de chirurgie dentaire Place de verdun - 59000 lille Programme 1965 2015 CONGreS DU CINQUANTENAIRE Programme Scientifique d u Jeudi 1 5 Octobre 2015 8h30 Accueil

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

VENDREDI 12 MARS 2010 SALLE 1 Matin IMPLANTOLOGIE : Les complications en implantologie : Comment les éviter? Comment les gérer? RESPONSABLE : GM.

VENDREDI 12 MARS 2010 SALLE 1 Matin IMPLANTOLOGIE : Les complications en implantologie : Comment les éviter? Comment les gérer? RESPONSABLE : GM. VENDREDI 12 MARS 2010 SALLE 1 Matin IMPLANTOLOGIE : Les complications en implantologie : Comment les éviter? Comment les gérer? RESPONSABLE : GM. LAMBRUSCHINI Etablir un plan de traitement et valider un

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire

En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire En partenariat avec www.dentalformation.com Le grand portail de la formation dentaire Faculté de Chirurgie Dentaire de Garancière L EsThéTiquE En implantologie sous la direction de anne BenHaMou Objectifs

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Centre desoins Dentaires 1/5

Centre desoins Dentaires 1/5 2.1.3. PRESTATIONS CENTRE DE SOINS DENTAIRES 2.1.3.1. PRESTATIONS ODONTOLOGIQUES (decision 02/05/12) - tarif 2013 *à chaque fois qu'il y aura métal précieux et/ou usinage, cela sera facturé en supplément

Plus en détail

Formation initiale de l equipe implantaire en 3 modules. Training Center France

Formation initiale de l equipe implantaire en 3 modules. Training Center France Formation initiale de l equipe implantaire en 3 modules Training Center France Edito Nobel Biocare a franchi une nouvelle étape : un Centre de Formation, le Nobel Biocare Training Center France a ouvert

Plus en détail

Service évaluation des actes professionnels

Service évaluation des actes professionnels TRAITEMENT DES AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES AUX DYSPLASIES ECTODERMIQUES OU À D'AUTRES MALADIES RARES, CHEZ L ENFANT ATTEINT D OLIGODONTIE, AVEC POSE DE 2 IMPLANTS (VOIRE 4 MAXIMUM) UNIQUEMENT DANS

Plus en détail

Hervé BUATOIS Docteur en Chirurgie dentaire.

Hervé BUATOIS Docteur en Chirurgie dentaire. Hervé BUATOIS Docteur en Chirurgie dentaire. 16 avenue Alsace Lorraine 38000 Grenoble Tel : 04 76 46 61 28 E-mail : hbuatois@clinicimplant.fr Profil Né le 12 mai 1966 à Lyon. Exercice privé limité à l

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime Attestation : Constat des lésions bucco-dentaires résultant d un accident du travail (Veuillez faire remplir ce formulaire par un dentiste de votre choix de la façon la plus complète et correcte possible

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE DENTISTERIE ESTHÉTIQUE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE DENTISTERIE ESTHÉTIQUE UNIVERSITAT DE LES VALLS FACULTÉ DE MÉDECINE DENTAIRE PRINCIPAUTÉ D'ANDORRE DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE DENTISTERIE ESTHÉTIQUE Les diplômes de l Universitat de les Valls sont reconnus par l Union Européenne

Plus en détail

CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN IMPLANTOLOGISTES

CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN IMPLANTOLOGISTES CONGRèS IMPLANTOLOGIE congrès DE DEMAIN JEUNES ImplantologIe IMPLANTOLOGISTES de demain Jeunes ImplantologIstes congrès PARIS - JEUDI 31 JANVIER 2013 Jeudi 31 janvier 2013 de 9h à 18h ImplantologIe de

Plus en détail

L implantologie au quotidien

L implantologie au quotidien CYCLE DE FORMATION L IMPLANTOLOGIE DENTAIRE AVEC LE SYSTEME IMPLANTAIRE STRAUMANN 19 23 Mai 2014 Bâle - Suisse L implantologie au quotidien Conférenciers Dr Jacques Penaud Docteur en Chirurgie Dentaire,

Plus en détail

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Mardi 24 janvier2012 au vendredi 27 janvier 2012 Informations générales Intervenants Dr

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées

Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées Syndicat des Spécialistes Français en Orthopédie Dento Faciale COMMUNIQUE DE PRESSE Le 31 mai 2012 Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées Des lèvres

Plus en détail

La biologie et la fonction au service de la réussite implantaire à long terme. Hôtel Le Méridien N'Fis

La biologie et la fonction au service de la réussite implantaire à long terme. Hôtel Le Méridien N'Fis Congrès ITI Francophone Marrakech Maroc 7-8 novembre 2014 La biologie et la fonction au service de la réussite implantaire à long terme Hôtel Le Méridien N'Fis www.congresitifrancophone.com Préambule Chères

Plus en détail

Marseille 21 > 23. Novembre

Marseille 21 > 23. Novembre Marseille P a R C C H A N O T 21 > 23 Novembre 2013 PROGRAMME PROVISOIRE APPEL À COMMUNICATION INSCRIPTION Conférences plénières Le sommeil des animaux I. Tobler Syndrome d apnée : potentiel des biomarqueurs

Plus en détail

Savoir Savoir-faire Savoir-être

Savoir Savoir-faire Savoir-être Savoir Savoir-faire Savoir-être Formation complète de chirurgie et prothèse implantaire anatomie et dissection pose d implants par tous les participants Accréditation CNFCO N 06752610-61/50 PAGE 4 Philosophie

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

V. GUILLERMINET, E. EUVRARD, C. MEYER Service de Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie CHRU Jean Minjoz, Besançon

V. GUILLERMINET, E. EUVRARD, C. MEYER Service de Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie CHRU Jean Minjoz, Besançon V. GUILLERMINET, E. EUVRARD, C. MEYER Service de Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie CHRU Jean Minjoz, Besançon 1 Définition : Santé bucco-dentaire (OMS Avril 2012) Essentielle pour l état général

Plus en détail

Syndicat National des Internes en Odontologie

Syndicat National des Internes en Odontologie Syndicat National des Internes en Odontologie Président en charge du Présents : Compte-rendu de la réunon du 19 mars 2014 avec les coordonnateurs des DES Mr le Professeur Robert GARCIA (Président de la

Plus en détail

Les cas implantaires que nous

Les cas implantaires que nous Cabinet Laboratoire Dents artificielles et prothèses implantaires en 24-48 heures C. SIREIX, V. SIREIX Prothésistes dentaires C. RISPAL Chirurgien-dentiste Quelles dents artificielles utiliser? Comment

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire 2 Qu est ce qu un implant dentaire? 3 Comparaison entre implant et dent naturelle

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Orthodontie Ma. 07/07/2015 Je. 09/07/2015 Ve. 10/07/2015 Sa. 11/07/2015

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

DIPLOME DE CHIRURGIE ORALE

DIPLOME DE CHIRURGIE ORALE DIPLOME DE CHIRURGIE ORALE ORGANIGRAMME DES SEMINAIRES Promotion 2013 FORMATION COMPLEMENTAIRE EN MEDECINE POUR LES MEDECINS Pour les enseignants, ces enseignements seront à faire tous les 2 ans 1 - Module

Plus en détail

Traumatologie en odontostomatologie du sport

Traumatologie en odontostomatologie du sport Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 95 Traumatologie en odontostomatologie du sport Alain GARUET * Au XX e siècle le sport a été àla fois un facteur de paix, de distraction et de divertissement.

Plus en détail

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS Programme Programme Nature 1-300-1-0 - Doctorat en médecine dentaire Obligatoire Date de création: 7/22/2015 Modification: 7/23/2015 Titre(s) Thématiques cliniques en médecine dentaire 2 Cycle: Premier

Plus en détail

Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS

Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS Management de la qualité et Gestion des risques dans la Santé Vendredi 29 Mai 2009 à Strasbourg SCP Drs OLLU et

Plus en détail

Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE»

Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE» Règlement concernant l obtention du «CERTIFICAT SSO DE FORMATION POSTGRADE (CFP SSO) EN IMPLANTOLOGIE ORALE» INDEX: 1. Bases 2. Objectifs de formation postgrade 3. Candidature en vue de l obtention du

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de corriger les malpositions dentaires, les déformations et malpositions maxillo-faciales.

Plus en détail

Groupement des Sociétés Scientifiques Odonto-Stomatologiques

Groupement des Sociétés Scientifiques Odonto-Stomatologiques Groupement des Sociétés Scientifiques Odonto-Stomatologiques Société Odontologique Française de Radiologie et de Biophysique Auditorium de la Chambre de Commerce 40, allée Alphonse Juin - Castres 10 h

Plus en détail

Scanner intra-oral Lava C.O.S. numérique. au cabinet dentaire

Scanner intra-oral Lava C.O.S. numérique. au cabinet dentaire Scanner intra-oral Lava C.O.S. L empreinte numérique au cabinet dentaire Bienvenue dans le futur 3M ESPE : l expertise de l empreinte Si 3M ESPE est l un des fournisseurs favoris des chirurgiens dentistes

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE

D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE CONTROLE MEDICAL GUIDE D UTILISATION DE LA NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES DENTAIRES APPLICABLE EN NOUVELLE-CALEDONIE A L USAGE DES PROFESSIONNELS 2/15 Ce guide s adresse à la profession de chirurgie dentaire

Plus en détail

gestion implanto-prothétique chez l édenté total

gestion implanto-prothétique chez l édenté total Journée d échanges et de travaux pratiques pour praticiens et prothésistes sur le thème de la gestion implanto-prothétique chez l édenté total Solutions & Précautions Organisée conjointement par Fédération

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Toutes nos solutions pour une même passion ANNEES FRANÇAIS & ÉVÉNEMENTS CONTRAT & ÉVÉNEMENTS FABRICANT DE SERVICES GARANTIE CHIRURGIE MAXILLO FACIALE

Toutes nos solutions pour une même passion ANNEES FRANÇAIS & ÉVÉNEMENTS CONTRAT & ÉVÉNEMENTS FABRICANT DE SERVICES GARANTIE CHIRURGIE MAXILLO FACIALE IMPLANTS & PROTHÈSES CAD / CAM CHIRURGIE MAXILLO FACIALE & ÉVÉNEMENTS Toutes nos solutions pour une même passion ANNEES D INNOVATION CONTRAT DE SERVICES GARANTIE & ÉVÉNEMENTS PAYS FABRICANT FRANÇAIS ÉQUIPE

Plus en détail

ARTICLE ALPHA OMEGA NEWS Spécial ADF 2004

ARTICLE ALPHA OMEGA NEWS Spécial ADF 2004 ARTICLE ALPHA OMEGA NEWS Spécial ADF 2004 Vie des chapitres : Nice Côte d Azur Compte-rendu par Yves TOLILA, Conférence du Dr Déborah TIGRID, le 13 septembre 2004: Une salle surchauffée ( aux deux sens

Plus en détail

JOURNÉE DE CONFÉRENCES DES PROFESSEURS DE FACULTÉS FRANCAISES

JOURNÉE DE CONFÉRENCES DES PROFESSEURS DE FACULTÉS FRANCAISES JOURNÉE DE CONFÉRENCES DES PROFESSEURS DE FACULTÉS FRANCAISES teknika VENDREDI 28 MARS 2014 en direct à sallanches (74) Retransmission à paris et bordeaux Pr Jean-Luc VEYRUNE Dr Cédric HUARD Faculté de

Plus en détail

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Vu la loi 84-52 du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur ; Vu le décret n 84-573

Plus en détail

continues Des améliorations Cabinet du mois

continues Des améliorations Cabinet du mois karpati / Morguefile Le cabinet est situé à Villeurbanne, à quelques kilomètres de Lyon. Des améliorations continues Cinq formations complémentaires après la Faculté et la mise en place de deux certifications

Plus en détail

Une question se pose souvent à l Expert, en France notamment, le scanner est il un examen obligatoire dans le traitement implantaire?

Une question se pose souvent à l Expert, en France notamment, le scanner est il un examen obligatoire dans le traitement implantaire? Les données acquises de la science en implantologie. Patrick Missika MCU PH Université de Paris 7 Garancière Professeur Associé Tufts University Boston Expert près la Cour d Appel de Paris Expert National

Plus en détail

Synthèse des formations et pratiques professionnelles en prothèse dentaire

Synthèse des formations et pratiques professionnelles en prothèse dentaire N Projet : 2011-1-FR1-LEO05-24448 Titre : Euro-DIM - Dispositif d Intégration de la Mobilité européenne pour les apprentis Ce document est le résultat du travail réalisé par les responsables pédagogiques

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

La CFAO (Conception et Fabrication. La CFAO indirecte. Spécial l CFAO. Yves Allard MCU-PH Département de prothèses Hôpital Saint Roch, Nice

La CFAO (Conception et Fabrication. La CFAO indirecte. Spécial l CFAO. Yves Allard MCU-PH Département de prothèses Hôpital Saint Roch, Nice Spécial l CFAO La CFAO indirecte Maxime Hollender Attaché hospitalier Département de prothèses Hôpital Saint Roch, Nice Yves Allard MCU-PH Département de prothèses Hôpital Saint Roch, Nice Jean Richelme

Plus en détail

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx

Dentiste Numérique Zfx. Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Un cabinet dentaire certifié avec la technologie innovante signée Zfx Dentiste Numérique Zfx Des technologies novatrices parfaitement adaptées Zfx offre aux dentistes des technologies

Plus en détail

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016 FACULTE D ODONTOLOGIE UNIVERSITE de MONTPELLIER Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 05-06 Pour avoir le diplôme de Docteur en chirurgie dentaire, il faut suivre le cursus

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le tourisme dentaire Des informations pratiques dont vous aurez besoin avant de partir vous faire soigner les dents en Hongrie E-BOOK GRATUIT 1. INTRODUCTION

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE PRÉ-PROGRAMME UNE MANIFESTATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC AVEC LE SOUTIEN DE UN SALON D EXPOSITION Des visiteurs professionnels du secteur de la santé Directeurs

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Dents et Résines. www.sid-dental.com

Dents et Résines. www.sid-dental.com www.sid-dental.com Pendant des siècles, les hommes ont tenté de substituer leurs dents manquantes par des matériaux les plus divers tels que l ivoire, l or et même le plâtre. Ce n est qu au début du 20ème

Plus en détail

Pour vos intentions de participation à cette journée, merci de vous pré inscrire de préférence via Internet à l adresse suivante :

Pour vos intentions de participation à cette journée, merci de vous pré inscrire de préférence via Internet à l adresse suivante : La prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes en situation de handicap constitue une préoccupation majeure de notre profession. Toutefois, elle ne peut se concevoir sans le soutien et la

Plus en détail

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant euroteknika, une solution globale pour l implantologie Dossier PATIENT Nom : Implantation Prénom : Empreinte Date de naissance : Adresse : Mise en charge Tél./Portable : Praticien responsable du suivi

Plus en détail

Dossier Administratif du Patient

Dossier Administratif du Patient Handident Franche-Comté CHBM - service ORL (Docteur LEGER) Cadre réservé Handident FC N adhérent au réseau Handident FC 2, rue du Docteur Flamand 25209 MONTBELIARD Cedex Dossier Administratif du Patient

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

SAMCEP PRÉ-PROGRAMME. Congrès L ESTHÉTIQUE AU MASCULIN. Hôtel Royal Riviera, Saint-Jean-Cap-Ferrat

SAMCEP PRÉ-PROGRAMME. Congrès L ESTHÉTIQUE AU MASCULIN. Hôtel Royal Riviera, Saint-Jean-Cap-Ferrat VENDREDI 19 & SAMEDI 20 JUIN 2015 Congrès SAMCEP Hôtel Royal Riviera, Saint-Jean-Cap-Ferrat PRÉ-PROGRAMME THÈMES DU CONGRÈS L ESTHÉTIQUE AU MASCULIN Les fondamentaux en esthétique Les dernières nouveautés

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples La CCAM pour l activité bucco-dentaire Cahier d exercices au quotidien, quelques exemples Obturation 3 faces sur 46 NGAP Cavité composée, traitement global intéressant trois faces et plus SC 17 CCAM HBMD038

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE Session 2014 EPREUVE E2 EPREUVE TECHNOLOGIQUE SOUS-EPREUVE E21 TECHNOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DESSIN MORPHOLOGIQUE Durée : 5 heures Coefficient : 4 Le sujet

Plus en détail

Compte rendu de l audit de la d implantologie d Obuda

Compte rendu de l audit de la d implantologie d Obuda Compte rendu de l audit de la d implantologie d Obuda Audit réalisé le 3 mars 2012 Dernier contrôle effectué sur place le 20 Avril 2012 La clinique d implantologie d Obuda répondant parfaitement à nos

Plus en détail

La première fois qu elle est venue au laboratoire, elle avait un

La première fois qu elle est venue au laboratoire, elle avait un ARTICLE SPÉCIALISÉ : ELLE N A PLUS PEUR DE RIRE MARIA Saga Zirkonia - Des histoires du monde de «Zirkonzahn» 1 Luca Nelli Fig. 1 : Elle n a plus peur de rire Maria La première fois qu elle est venue au

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 3 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,60 = = 37

Plus en détail

F I L A M B U L E PROGRAMME COMPLET CONFÉRENCES / TABLES RONDES. De Fil en Soi : defilensoi@free.fr - Centre Fissiaux : sophie.guidet@if ac.asso.

F I L A M B U L E PROGRAMME COMPLET CONFÉRENCES / TABLES RONDES. De Fil en Soi : defilensoi@free.fr - Centre Fissiaux : sophie.guidet@if ac.asso. F I L A M B U L E PROGRAMME COMPLET CONFÉRENCES / TABLES RONDES CONFÉRENCE 1 11h/11h30 Médiateur : Patrick Korenblit, Président de APTE (Autisme piano et thérapie éducative) Conférencière : Virginie LIMOUSIN

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS?

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS? Vous avez demandé la couverture au titre de l assurance dentaire. Le Conseil de la rémunération et des nominations dans les collèges (le Conseil) peut modifier aux moments opportuns le régime d'assurance

Plus en détail

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie Utilisation de la diode (810 nm) en orthodontie Auteurs_Dr Deepak Rai & Dr Gurkeerat Singh, Inde CAS 1 Fig. 1_Patient présentant un large diastème médian avec un frein épais. Fig. 2_Traitement orthodontique

Plus en détail

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie.

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Évitez-vous de sourire parce qu'il vous manque une ou plusieurs dents? À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué

Plus en détail

Nous avions décrit dans le précédent

Nous avions décrit dans le précédent Richelme Ivoclar 28/05/08 17:41 Page 327 Apport de la nouvelle céramique IPS e.max dans les plans de traitement esthétiques 2è partie J. RICHELME Chirurgien-dentiste JP. CASU Prothésiste dentaire Comment

Plus en détail

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES Apport du cône beam en cabinet dentaire CAS CLINIQUES - IMAGERIE 3D Introduction Bonjour, Nous vous invitons à découvrir dans cette brochure quelques exemples concrets de l apport

Plus en détail

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE Cas cliniques CAS N 1 M. X, subit une première dilatation oesophagienne par endoscopie. Il est re-programmé un mois plus tard pour vérification sous anesthésie. On décide

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE : 6 vidéos» CCL363 Importante augmentation de volume osseux par double greffe d'apposition avec prélèvement ramique» CCL344

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE

Plus en détail

SOMMAIRE. Editorial... p 03. La SFSCMFCO en quelques mots... p 05. A propos du 51e Congrès de la SFSCMFCO... p 06. Comités... p 08

SOMMAIRE. Editorial... p 03. La SFSCMFCO en quelques mots... p 05. A propos du 51e Congrès de la SFSCMFCO... p 06. Comités... p 08 SOMMAIRE Editorial... p 03 La SFSCMFCO en quelques mots... p 05 A propos du 51e Congrès de la SFSCMFCO... p 06 Comités... p 08 Informations pratiques... p 09 Sponsoring Formules Stands... p 10 Sponsoring

Plus en détail

Situation Agent Schéma posologique*

Situation Agent Schéma posologique* Le besoin d une antibioprophylaxie pour la prévention d une endocardite infectieuse et d une infection hématogène à la suite d une arthroplastie doit être envisagé sur une base individuelle et en collaboration

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Frais admissibles DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Les frais admissibles sont les frais raisonnablement engagés, recommandés par une ou un dentiste et justifiés par la pratique courante

Plus en détail

teknika FORMATIONS 2015 // 2016

teknika FORMATIONS 2015 // 2016 teknika FORMATIONS 2015 // 2016 CYCLES COMPLETS CYCLE COMPLET D'IMPLANTOLOGIE OBJECTIFS Délivrer l ensemble des bases et clés de réussite du traitement implantaire au travers d une formation très complète,

Plus en détail

BANQUE DES ANTILLES FRANÇAISE. Gold sponsor Gold sponsor. Silver sponsor Silver sponsor

BANQUE DES ANTILLES FRANÇAISE. Gold sponsor Gold sponsor. Silver sponsor Silver sponsor BANQUE DES ANTILLES FRANÇAISE Gold sponsor Gold sponsor Silver sponsor Silver sponsor Le Mot du Président du Congrès Notre exercice quotidien de Chirurgien-dentiste est sans doute plus complexe en 2015

Plus en détail

SEMINAIRES Business Méditerranée Le SALON

SEMINAIRES Business Méditerranée Le SALON 1ère édition Mercredi 17 et Jeudi 18 OCTOBRE 2007 PALAIS DES CONGRES - PARC CHANOT Marseille 2 JOURS POUR LES PROFESSIONNELS DU SEMINAIRE, INCENTIVE ET TOURISME D AFFAIRES. Dossier de Présentation du Salon

Plus en détail

L implantologie : l art parfait du camouflage grâce à la technologie CFAO

L implantologie : l art parfait du camouflage grâce à la technologie CFAO étude de cas _ L implantologie : l art parfait du camouflage grâce à la technologie CFAO Auteur_ Fig. 1 Fig. 2 Fig. 3 Fig. 1_État initial. Fig. 2_Bridge Maryland prêt à la pose. Fig. 3_Extraction. Fig.

Plus en détail

Formation en Implantologie

Formation en Implantologie COURS EN IMPLANTOLOGIE Saint - Domingue (République Dominicaine) Pratique clinique sur patients dr.lebbar@lapostre.net +212(0) 5 37 68 32 03 COURS PRATIQUE EN IMPLANTOLOGIE À SAINT - DOMINGUE Pratiques

Plus en détail