Ph.Giordano (Cannes), B. Laurent (Le Mans), J.Mateu (Montpellier), M.Rouif (Tours) «Club Villandry» avec le soutien du laboratoire Eurosilicone

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ph.Giordano (Cannes), B. Laurent (Le Mans), J.Mateu (Montpellier), M.Rouif (Tours) «Club Villandry» avec le soutien du laboratoire Eurosilicone"

Transcription

1 Expérience de l endoscopie transaxillaire dans l augmentation mammaire : A propos d une série de 306 patientes. Choix de l implant par un soutien-gorge de mesure asymétrique, le Sizing Z bra. Ph.Giordano (Cannes), B. Laurent (Le Mans), J.Mateu (Montpellier), M.Rouif (Tours) «Club Villandry» avec le soutien du laboratoire Eurosilicone 52 ème Congrès SOFCPRE, Paris, 27 novembre 2007

2 Anatomie des régions axillaire et pectorale - Dr J. MATEU (Montpellier) Evaluation préopératoire par le Sizing Zbra résultats de l enquête auprès des membres de la SOFCPRE - Dr M. ROUIF (Tours) Technique opératoire endoscopique transaxillaire et analyse de notre série de 306 patientes - Dr PH GIORDANO (Cannes) Technique de repérage au bleu de méthylène _ Cas cliniques avec prothèses rondes vs anatomiques Dr B.LAURENT (Le Mans)

3 ANATOMIE CHIRURGICALE DE LA VOIE D ABORD AXILLAIRE ET DE LA REGION THORACIQUE ANTERIEURE (pectorale) DANS LE CADRE DE LA MISE EN PLACE DES IMPLANTS MAMMAIRES D AUGMENTATION. Dr Jacques MATEU (Montpellier) VOIE D ABORD AXILLAIRE : Le creux axillaire a la forme d une pyramide quadrangulaire à sommet tronqué limité par : Paroi antérieure : - Muscle Grand Pectoral. - Complexe clavi-pectoro-axillaire avec ligament suspenseur de l aisselle. Paroi postérieure : - Face antérieure de l omoplate tapissée par les muscles sous scapulaire, Grand Rond et Grand Dorsal. Paroi interne : - Grill costal recouvert du muscle Grand Dentelé. Base : voie d abord chirurgicale : - Peau - Tissu cellulaire sous cutané - Aponévrose superficielle et aponévrose profonde (émanation du ligament suspenseur) Contenu : - Pédicule axillaire et troncs-secondaires du plexus brachial - Branches artérielles et veineuses descendantes : En avant : pédicule mammaire externe ou thoracique latéral En arrière : pédicule scapulaire inférieur ou subscapulaire. - Rameaux nerveux issus des TSPB Nerf cutané médial du bras s anastomosant avec la branche perforante latérale du 2eme NIC Nerfs du Grand Pectoral et du Petit Pectoral en avant Nerfs du Sous Scapulaire, du Grand Rond et du Grand dorsal en arrière Nerf du grand dentelé en dedans Rameaux nerveux perforants latéraux du 1 er NIC Ganglions lymphatiques Région Pectorale : Petit Pectoral Grand Pectoral : deux lignes d insertions internes, parallèles, concaves : Première ligne : la plus interne sur les deux tiers internes de la face antérieure de la clavicule, la moitié homolatérale de la face antérieure du Sternum et de la partie haute de la gaine du muscle Grand Droit de l abdomen homolatéral.

4 Deuxième ligne plus externe : bandelettes musculo-tendineuses sur les 5 ou 6 premiers cartilages costaux, les 4 ème et 5 ème digitations sont plus importantes, plus individualisées s étendant sur le segment costal. Glande mammaire se développant dans un dédoublement du fascia superficialis ; Adhérence de ce dédoublement du fascia au plan aponévrotique sous jacent marquant le sillon sous mammaire. EVALUATION PREOPERATOIRE AVANT L AUGMENTATION MAMMAIRE PAR UN SYSTEME DE MESURE FIABLE : LE SIZING ZBRA Dr Michel ROUIF (Tours) Présenté à la SOFCEP, Lille,vendredi 2 Juin Mise à jour de l enquête SOFCPRE Octobre De nombreux protocoles préopératoires ont permis d aider le chirurgien et la patiente à définir ensemble les modalités précises de l augmentation mammaire. Les choix retenus sont en fait souvent un compromis entre les contraintes techniques et le désir de la patiente fréquemment inquiète et embarassée dans sa décision. Les taux de ré-intervention présentés dans les séries les plus récentes sont parfois très différents. Les cohortes réalisées par Inamed et Mentor pour répondre aux exigences de la FDA annoncent depuis 5 à 6 ans des taux de 15 à 20% de réintervention dans les augmentations mammaires primaires dont plus de 30% pour coque (soit 5% des opérées) mais aussi d environ 30% (soit 5 à 6% des opérées) pour changement de taille. Handel confirme ces chiffres en 2005 dans le PRS. D autres séries comme celles de Tebbets et Adams ou de Laurie Casas grâce à des règles péri opératoires strictes présentent des résultats de 3 à 4,8% de réintervention toutes causes confondues, le changement de taille ne représentant que 0,2% pour Tebbets (donc 25 fois moins). Pour diminuer ces taux de réintervention, John Tebbetts propose le recueil de mesures précises préopératoires de façon à choisir l implant le mieux adapté pour la patiente. Le choix du volume de l implant occupe la 2 étape dans un arbre décision simplifié qui en compte 5. Le principe est de déterminer l implant qui respectera le mieux les caractéristiques morphologiques de la patiente. Il s agit toujours d un compromis entre les contraintes techniques et le désir de la patiente. Un temps incontournable de la consultation est de recueillir le désir de la patiente. L aide d une base de donnée comme «morphosein» proposée par J.P.Chavoin permet d approcher l adéquation entre les mensurations de la patiente et le choix de l implant par la présentation de résultats proches de la situation de la patiente. Malgré ces outils, il nous a semblé important de proposer un outil d aide au chirurgien pour permettre à la patiente de formaliser plus facilement ses souhaits. Il s agit d un soutien gorge de mesure le Sizing Z Bra. Mais comment bon nombre d entre nous évaluent le volume en préopératoire? Nous avons mené une enquête auprès des membres de la SOFCPRE. Nous avons recueilli 128 réponses dont le profil moyen est un chirurgien de 48,5 ans opérant 49 patientes par an pour augmentation mammaire depuis 16,4 ans.

5 Le taux de reintervention global est considéré en moyenne de 3,5% et le taux de réintervention pour changement de taille dans les augmentations mammaires primaires de moins de 0,85%. 43% des opérateurs s aident de mesures comme celles de Tebbetts, 83% utilisent des implants classiques ou des sizers comme ceux proposés par Eurosilicone. 28% des opérateurs utilisent régulièrement ou parfois des prothèses d essai peropératoires. 17% emploient un logiciel de base de donnée type «morphosein» et 9% disent ne faire aucun essai ni mesure. Tableau 1. Tableau 1. Méthodes d évaluation du volume pour le choix de l implant - Résultats d une enquête auprès de 128 membres de la SOFCPRE (octobre 2006). Issu d un poster présenté au 51 congrès de la SOFCPRE, Marseille Base de données informatique type Morphosein 17% Soutien gorge simple 22% Implants classiques avec un soutien gorge simple 55% 83% des chirurgiens utilisent l un ou l autre de ces deux procédés Implants Externes Sizers type Eurosilicone avec un soutien gorge simple 40% (implants standards ou sizers avec soutien gorge simple) Prothèses d essai peropératoire (systematique ou 28% occasionnelle) Mesures selon Tebbetts ou équivalent 43% Photo magazine 17% Morphing 2% Aucune évaluation preopératoire du volume 9% Dans l esprit d améliorer cette approche d évaluation du volume désiré par la patiente et donc de mieux discuter des choix d implant, nous avons développé depuis une dizaine d année un soutien gorge de mesure très fiable à bonnets asymétriques progressivement amélioré par les 4 opérateurs: le Sizing Zbra. Cet outil simple breveté depuis deux ans est fabriqué par Médical Z et dérivé du Zbra. Lors de la consultation, nous recueillons les mesures habituelles en particulier les distances FM, IM la base mammaire préopératoire, la base mammaire désirée, l espace iinter-mammaire, l épaisseur tissulaire peau et parenchyme. Puis nous évaluons avec la patiente le volume désiré avec le Sizing Z Bra. Ce vêtement a l avantage d être très précis et couvrant bien le sein. Un réglage postérieur permet d être exactement adapté au tour de thorax. Une fois le tour de thorax choisi, la patiente peut essayer par exemple un 85B/C puis un 90C/D. Les «sizers» produits par Eurosilicone sont glissés dans le soutien gorge le plus volumineux toujours à gauche où le bonnet est plus grand. Ces sizers ont des volumes de 160, 200, 240, 300, 375 et 425, respectant la règle des 20% d augmentation. Ils se galbent parfaitement à la surface du sein et doivent permettre un remplissage très homogène du bonnet qui garantit à la patiente le volume. Cela évite le caractère peu plaisant des implants classiques dont le volume est mal réparti.

6 La patiente revêt ensuite un vêtement de couleur claire, blanc par exemple, moulant qui lui donne la possibilité de comparer devant la glace l effet de l augmentation proposée. Cette possibilité de comparer des volumes précis est très rassurante. On peut ensuite prendre le soutien gorge de la taille de bonnets supérieurs pour tester des volumes plus importants. Au final, le volume désiré est choisi en fonction de ses propres remarques. Cette consultation peut être renouvelée avec l assistante quelques jours plus tard en cas de doute. Les prothèses à implanter seront choisies en prenant en compte le volume retenu et les mensurations thoraciques aux vues des caractéristiques des implants données par le fabricant. Le choix de l implant peut alors être facilité, une fois le volume défini par l utilisation d un tableau à double entrée avec en abscisse la base, en ordonnée la projection, une couleur par fabriquant. Il s agit là de la représentation d un stock disponible au bloc opératoire. Les cercles correspondent aux 300cc. Tableau 2 Tableau 2. Stock d implant. En abscisse la base des prothèses, en ordonnées la projection. Une couleur par fabricant. Dans chaque case le volume de l implant et, entre parenthèses, le nombre disponible. Afin de valider l usage du Sizing Zbra, nous avons réalisé une étude rétrospective parmi nos patientes. La population étudiée est composée de 192 augmentations primaires de plus de 6 mois de recul réparties de façon très homogène entre des techniques avec contrôle endoscopique trans-axillaire et des techniques classiques, par toutes voies d abord. Le taux de réintervention global est en moyenne de 6,8%, et de 1% pour changement de taille. L évaluation des résultats de l utilisation du sizing Zbra sur 88 patientes opérées en 2005 par 2 opérateurs a été effectuée sur des patientes consécutives et concerne une population agée en moyenne de 40,5 ans avec un volume moyen des implants de 292cc tous en gel de silicone. Le recul moyen est de 10,7 mois. Les patientes apprécient beaucoup cet essai. Une sur 2 revient essayer avec l assistante. Les principaux critères morphologiques sont considérés par la patiente satisfaisants ou très satisfaisants dans 95,5% des cas pour le volume, 93,2% des cas pour la forme et 97,3% des cas pour la symétrie. Il existait dans la population étudiée 7 cas asymétriques dont la différence maximale de volume des implants était de 20%. L utilisation du Sizing Zbra reste une méthode très simple d aide à la décision avec un aspect harmonieux du sein par rapport à un soutien-gorge mal adapté avec des implants classiques. Il est peu coûteux et constitue un très bon support de discussion avec la patiente pour mieux appréhender ses souhaits. La comparaison droite gauche simultanée est très efficace permettant une implication responsable de la patiente. Enfin l indication d un bonnet référant est très utile. La reproductiblité permet à la patiente de refaire des essais facilement. Les cas asymétriques peuvent également être pris en charge et permettre de définir en préopératoire la différence de volume en s aidant cette fois d un soutien-gorge Zbra classique symétrique une fois le volume de référence défini. L adjonction d un sizer de petite taille pourrait permettre d affiner l évaluation.

7 Il convient bien entendu de limiter cet outil au souhait de la patiente. Ce volume devra être modifié en fonction des contraintes morphologiques. L adjonction de sizers est indispensable. Enfin il est nécessaire de disposer de 3 modèles pour couvrir l essentiel des indications habituelles L évaluation volumique de l augmentation mammaire par le Sizing Zbra nous a permis d enrichir considérablement l échange avec la patiente sur ses souhaits en terme de volume. Cette information mise en parallèle avec les mensurations prises nous a permis de choisir à chaque fois en préopératoire la référence précise des implants réduisant ainsi les hésitations peropératoires et rendant quasi inutile l usage de gabarit. L implication de la patiente dans son choix participe sans doute au très haut niveau de satisfaction retrouvé dans notre série. Nous voulons remercier infiniment les membres de la SOFCPRE ayant répondu à notre enquête.

8 ENDOSCOPIE AXILLAIRE POUR L AUGMENTATION MAMMAIRE : MODALITES OPERATOIRES. Dr Philippe GIORDANO (Cannes) INSTALLATION : - Décubitus dorsal, léger proclive, abduction des bras à Anesthésie générale, antibioprophylaxie. - Champage latéral en deux couches (champs bordants). - Champage supérieur retombant derrière chaque bras. - Champage inférieur solidaire d une table pont. - Colonne d endoscopie derrière la table pont en position médiane. - Câblage vidéo et électrique en 1 faisceau passant au milieu de la table pont. INSTRUMENTATION : - 1 colonne d endoscopique - 1 boite ouverture-fermeture - 1 optique 10 mm à valve spécifique. - Plusieurs électrodes à dissection. - 1 aspiration standard - 1 longuette porte tampon. TECHNIQUE CHIRURGICALE : Voie d abord : - Axillaire haute (zone d implantation pilleuse), antéro-postérieure et curviligne selon le pli. - Utilisation de la commissure antérieure de l incision pour repérer d emblée le bord inféro-externe du muscle Grand Pectoral et aborder sa face superficielle ou profonde selon les besoins. Reconnaître la branche de l Anse des pectoraux vers le Grand Pectoral accompagnée de ses vaisseaux, parfois lier une des branches de la mammaire Externe qui croise la voie d abord. - Pour une loge pré musculaire, isoler le fascia suivant l intention de développer une loge pré ou rétro fasciale et aller au doigt en douceur aussi loin que possible. - Pour une loge rétro musculaire, repérer le Petit pectoral pour initier le développement de la loge entre les deux muscles et non pas sous le Petit Pectoral, ce qui augmente singulièrement les difficultés. De même, aller au doigt en douceur aussi loin que possible sans chercher à diviser les éléments qui résistent (facteur hémorragique surajouté). Phase endoscopique : Introduire la valve, porteuse de la vidéo, de la lumière froide et de l aspiration d une main et l électrode à disséquer de l autre. L électro dissection se fait en mode coagulation et l hémostase est autant que faire se peut préventive (implique une image de bonne qualité).pendant cette phase, l aide tracte délicatement le mamelon au zénith afin d amplifier le volume de la loge. Tous moyens destinés à rendre cette dissection plus précise sont employés : dessins pré opératoires, injections de bleu de méthylène, trans illumination, trans palpation etc. Les électrodes se terminant selon une angulation de doivent pas voir leur pointe tournée vers la profondeur (diminution du risque de brèche pleurale).

9 Une hémostase à la demande nécessite éventuellement : le tampon monté, l aspiration, de nombreuses sorties de l optique en vue de nettoyage et enfin l irrigation de la loge pour éliminer les caillots les plus petits. Phase d introduction de la prothèse : Ne pas hésiter à la ressortir si un doute persiste, que ce soit une question de position, de symétrie ou encore, et à plus forte raison, d hémostase. S il n a pas été laissé de drain aspiratif, exprimer l air accumuler pendant les phases précédentes (diminution des espaces morts et des emphysèmes sous cutanés). Fermeture et pansement moulant le creux axillaire. COUT DU MATERIEL (en dehors de la colonne et à titre indicatif hors TVA 19,60%) - Electrode à disséquer : 190 l unité - Câble de raccordement au bistouri électrique : 65 l unité. - Valve spécifique : 400 (Snowdenpencer, Storz). - Optique de 10mm : 4 à 5000 à négocier (reprise, occasion ) (Snowdenpencer, Storz).

10 Contrôle des limites du décollement endoscopique par des injections au bleu de méthylène per-opératoire Dr Bruno LAURENT (Le Mans) But : Visualiser directement dans le plan de dissection les limites du décollement prévu. Evite de contrôler en permanence les marques sur la peau pendant la dissection, Apporte une plus grande fiabilité sur les limites du décollement car - les marques sur la peau peuvent se déplacer par rapport au plan profond - si l aide tire sur la peau - si l épaisseur de la graisse est importante ( 1 à 2 cm) - l on s arrête au bleu (suivant le coté on peut être «emporté» par son élan suivant son coté dominant droitier ou gaucher. Matériel et méthode : Bleu de méthylène (ampoules de 1 à 2 cc) transféré dans une seringue à insuline Injection de 0,5 à 1 cc par point le long du sillon sous-mammaire ou la limite du décollement voulu Dans la grande majorité des cas, il faut injecter au niveau du sillon ( ce qui correspond à 1 ou 2 cm au dessous par rapport au repère cutané (cf épaisseur de la graisse) Le bleu est éliminé très vite et commence à disparaître une demi-heure après, si l on opère doucement (au début) il est souhaitable d injecter un coté, le disséquer, et injecter le coté controlatéral juste avant la dissection. Le bleu est éliminé dans les urines dans les heures qui suivent (urines vertes). Une infiltration à la xylocaïne-adrénalinée, à visée hémostatique et antalgique, ne gène pas les repères au bleu. Aucun cas de tatouage secondaire La dissection sous endoscopie est faite jusqu au bleu, en externe il faut toutefois compléter par une expansion au doigt pour étaler la glande et rompre le fascia des attaches du pectoral, sinon risque de méplat inféro-externe (la glande est bridée) Utilisations - prothèses mammaires par voie endoscopique +++, - prothèses mammaires par autre voie d abord - mise en place de prothèse d expansion cutanée

11 ANALYSE D UNE SERIE DE 306 PATIENTES SUR UNE PERIODE DE 9 ANS ( ) Dr Philippe Giordano (Cannes) De novembre 1996 à décembre 2005, 306 patientes d un age moyen de 38 ans ont été opérées d une augmentation mammaire par voie axillaire sous assistance endoscopique. Cela représente 47 % du total des augmentations sur la même période. Jusqu en 2001 tous les implants étaient au sérum physiologique. Le suivi s échelonne de 6mois à 9 ans, les patientes étant vues à 1semaine, 2mois, 6mois puis une fois par an. La taille moyenne des implants a été de 290cc et 60% furent posés en sous musculofascial. Les complications sont présentées au tableau 1. Sur 306 patientes il y a eu 3 hématomes expansifs opérés en urgence. Neuf patientes ont été réopérées pour malposition. L une d entre elles avait une malposition consécutive à un problème de matériel. Cette patiente a été réopérée de façon appropriée par voie sous-mammaire et vision directe. Dans deux cas de malpositions hautes, l endoscopie a permis de localiser des fibres musculaires pectorales au pôle inférieur et de les sectionner pour résoudre le problème. Dans quatre autres cas de malpositions hautes une simple capsulotomie sous endoscopie a permis de résoudre le problème. Dans un cas de malposition basse une capsulotomie sous endoscopie a été associée à une capsulorraphie externe. Dans l autre cas de malposition basse, la solution a été donnée par une capsulorraphie sous endoscopie. Cinq cas de coques Baker IV ont étés opérés par voie non endoscopique. Il y a eu un cas d infection traité par explantation et antibiothérapie adaptée. Six mois plus tard la patiente a été réimplantée endoscopiquement. Chez une patiente une brèche pleurale sans conséquence clinique ou radiologique a été surveillée. Quelques cas de syndrome de Mondor axillaire se sont présentés. Enfin, deux brûlures superficielles ont été constatées au site d incision et en rapport avec une défectuosité du matériel. Ces complications ont abouti à un taux de réintervention de 6,3%. Le tableau 2 compare 96 patientes par endoscopie à 96 patientes non endoscopiques. Les taux de réintervention sont respectivement 5,2% en endoscopie contre 4,1% sans endoscopie. Le taux de ré intervention pour raison esthétique est dans les deux séries de 2,1%. L usage de l endoscopie a augmenté pour tous les auteurs avec 218 implantations endoscopiques pour 458 patientes implantées sur la même période soit 47%. Le principal inconvénient de la technique est l utilisation du matériel d endoscopie imposant une vision monoculaire et une observation de l écran par le chirurgien. La technique est inévitablement soumise au risque de défaillances techniques diverses. L installation est au départ plus longue et nécessite un apprentissage de l équipe chirurgicale et en particulier de l aide opératoire et du personnel en salle. La courbe d apprentissage est de 10 à 20 interventions en particulier pour le côté non dominant. L utilisation de prothèses anatomiques nous semble risquée en raison du risque d une mise en place imparfaite. Elle est possible cependant dans certains cas à condition de disposer de repères palpables sur l enveloppe des implants. ( ) Giordano Ph., Rouif M., Laurent B., Mateu J. Endoscopic transaxillary breast augmentation : clinical evaluation of a series of 306 patients over a 9-year period.riod over a 9-year period Aesthetic Surgery Journal, Jan fev 2007, 27(1):47-54

12 Les avantages de la technique sont pour la patiente le confort post opératoire. La majorité des patientes n a eu que des antalgiques courants et n a été très gênée que les premières 24h. Le contrôle précis de la section des insertions pectorales basses et inféro-internes est un avantage majeur pour minimiser le risque de désinsertions soit trop agressives soit insuffisantes. Le décollement de la loge et le contrôle de l hémostase minimisent le risque de malpositions et permettent de respecter au mieux les tissus cutanés et glandulaires en particulier dans la région du sillon sous mammaire. Le drainage devient progressivement inutile. Les révisions chirurgicales sont rendues possibles dans d excellentes conditions en particulier lors de malpositions hautes. La coque péri prothétique peut facilement et délicatement être ré incisée en particulier vers le bas et le dedans à condition qu elle soit de stade 1 ou 2. Nous avons dans certains cas constaté la persistance de fibres pectorales non sectionnées audelà de la loge. La cicatrice est située au plus haut dans le creux axillaire et donc très cosmétique. L augmentation mammaire transaxillaire par assistance endoscopique redonne à la voie axillaire ses lettres de noblesse par un excellent contrôle visuel de la dissection et de l hémostase. Elle minimise ainsi les risques de malposition et permet leur traitement chirurgical secondaire. Malgré une courbe d apprentissage un peu longue, l endoscopie transaxillaire aboutit ainsi à la même fiabilité et au même confort que ceux obtenus par les voies 28 ans pré pectoral 265 cc - gel de silicone j+ 18 mois d abord sous mammaire et aréolaire avec une cicatrice extrêmement cosmétique.. Tableau 1 Complications in the endoscopic series of 306 patients (n= 20) n (complication rates) Malposition 9 (3%) Capsular contracture 5 (1.6%) (Baker III,IV) Hematoma 3 (1%) (Required evacuation) Infection 1 (0.3%) Pneumothorax* 1 (0.3%) Hypertrophic scar* 1 (0.3%) Total 20 (6.5%) * not reoperated

13 Tableau2 Distribution of complications and reoperations in 192 patients operated during the same period of time. Endoscopic group: 96 patients Non endoscopic Group: 96 patients n Reoperation n Reoperation Malposition Capsular contracture (Baker III,IV) Hematoma (Required evacuation) Infection Pneumothorax Hypertrophic scar Total 11 (11.4%) 5 (5.2%) 9 (9.3%) 5 (5.2%) Tableau comparatif des complications après augmentation mammaire dans plusieurs séries de la littérature

14 BIBLIOGRAPHIE : Adams WP, Bengston BP, Glicksman CA, Gryskiewicz JM, Jewell ML, McGrath MH, Reisman NR, Teitelbaum SA, Tebbetts JB, Tebbetts T. Decision and management algorithms to address patient and food and drug administration concerns regarding breast augmentation and implants. Plast Reconstr Surg Oct;114(5): Beer GM, Kompatscher P. Endoscopic plastic surgery: the endoscopic evaluation of implants after breast augmentation. Aesthetic Plast Surg Jul-Aug;19(4): Burden WR, Kelley PM. Endoscopic breast subpectoral augmentation for second-degree breast ptosis. Ann Plast Surg Mar;46(3): Core Grady B Endoscopic technique in facial, forehead, breast ans abdominal surgery a cadaver workshop May 2003 ASAPS Congress Boston. Casas Laurie Teaching Courses et communication personnelle (abstract sur 209 dossiers) ASAPS 2006 Chavoin JP «Morphosein» Base de données informatique Rapport du congrès SOFCPRE 2005 Dowden RV. Subcutaneous fibrous banding after transaxillary subpectoral endoscopic breast augmentation. Plast Reconstr Surg Jan;99(1):257. Eaves FF 3rd, Bostwick J 3rd, Nahai F, Murray DR, Styblo TM, Carlson GW. Endoscopic techniques in aesthetic breast surgery. Augmentation, mastectomy, biopsy, capsulotomy, capsulorrhaphy, reduction, mastopexy, and reconstructive techniques.clin Plast Surg Oct;22(4): Review. Eaves FF III,MD, FACS : Endoscopic technique in facial, forehead, breast ans abdominal surgery a cadaver workshop May 2003 ASAPS Congress Boston. Giordano Ph., Rouif M., Laurent B., Mateu J. Endoscopic transaxillary breast augmentation : clinical evaluation of a series of 306 patients over a 9-year period.riod over a 9-year period Aesthetic Surgery Journal, Jan fev 2007, 27(1):47-54.

15 Graf RM, Bernardes A, Auersvald A, Damasio RC. Subfascial endoscopic transaxillary augmentation mammaplasty. Aesthetic Plast Surg May-Jun;24(3): Graf RM, Bernardes A, Rippel R, Araujo LR, Damasio RC, Auersvald A. Subfascial breast implant: a new procedure. Plast Reconstr Surg Feb;111(2): Hammond DC, Hidalgo D, Slavin S, Spear S, Tebbetts J. Revising the unsatisfactory breast augmentation. Plast Reconstr Surg Jul;104(1): Handel Neal, Cordray Tracy, Gutierrez Jaime, Jensen J Arthur A Long-Term Study of Outcomes, Complications, and Patient Satisfaction with Breast Implants. Plast Reconstr Surg 2006 march 2006, 117(3) : Ho LCY Endoscopic assisted transaxillary augmentation mammaplasty. Br J Plast Surg 46 : ,1993. HO LC. Endoscopic-assisted augmentation mammaplasty. Br J Plast Surg Dec;49(8):576-7 Howard PS, Oslin BD, Moore JR. Endoscopic transaxillary submuscular augmentation mammaplasty with textured saline breast implants. Ann Plast Surg Jul;37(1):12-7. Howard PS. The role of endoscopy and implant texture in transaxillary submuscular breast augmentation. Ann Plast Surg Mar;42(3): Kompatscher P. Endoscopic capsulotomy of capsular contracture after breast augmentation: a very challenging therapeutic approach. Plast Reconstr Surg Dec;90(6): Laufer E. Fibrous bands following subpectoral endoscopic breast augmentation. Plast Reconstr Surg Jan;99(1):257 Maximovich SP. Transient axillary-upper inner arm subcutaneous fibrous banding following transaxillary subpectoral endoscopic breast augmentation. Plast Reconstr Surg May;97(6): Price CI, Eaves FF 3rd, Nahai F, Jones G, Bostwick J 3rd. Endoscopic transaxillary subpectoral breast augmentation. Plast Reconstr Surg Oct;94(5): Saltz Renato : MD, facs, Endoscopic technique in facial, forehead, breast ans abdominal surgery a cadaver workshop May 2003 ASAPS Congress Boston. Tebbetts JB : transaxillary subpectoral augmentation mammaplasty : long term follow up and refinemments Plast reconstr Surg 74(5) :636,1984.

16 Tebbetts JB, Adams Five critical decisions in breast augmentation using five measurements in 5 minutes: the high five decision support process. Plast Reconstr Surg Dec;116(7): Tebbetts JB «Out points" criteria for breast implant removal without replacement and criteria to minimize reoperations following breast augmentation. Plast Reconstr Surg Oct;114(5): Tebbetts JB Breast implant selection based on patient tissue characteristics and dynamics : the TEPID approach Plast Reconst. Surg. 109 : 1396, Tebbetts JB Patient evaluation, operative planning, and surgical techniques to increase control and reduce morbidity and reoperations in breast augmentation. Clin Plast Surg Jul;28(3): Tebbetts JB Transaxillary subpectoral augmentation mammaplasty : A 9-year experience. Clin.Plast.Surg 15 :557, Villafane O, Garcia-Tutor E, Taggart I. Endoscopic transaxillary subglandular breast augmentation using silicone gel textured implants. Aesthetic Plast Surg May-Jun;24(3): Young RV, Bindrup JR. Transaxillary submuscular breast augmentation and subcutaneous fibrous bands. Plast Reconstr Surg Jan;99(1):257 Etudes par Inamed et Mentor pour Pre Market Approval et Post MarketEvaluation Chirurgie d augmentation mammaire - Rapport du congrès 2005 de la SOFCPRE Annales de chirurgie plastique, 2005.

17 Contacts : Dr Philippe Giordano 9 rd-pt Duboys d Angers Cannes Tel : Fax : Dr Bruno Laurent 67 av François Mitterand Le Mans Tel : Fax : Dr Jacques Mateu 9 rue de la République Montpellier tel : fax : Dr Michel Rouif 30, Boulevard Heurteloup Tours Tel : Fax : Club Villandry : Eurosilicone France : Medical Z :

answers Issues and Answers est de retour Nouvel expandeur tissulaire mammaire Contour Profile 6200 de Mentor Un expandeur inégalé!

answers Issues and Answers est de retour Nouvel expandeur tissulaire mammaire Contour Profile 6200 de Mentor Un expandeur inégalé! & INTERNATIONAL AUTOMNE 2002 answers Issues and Answers est de retour Afin de vous fournir les dernières actualités et informations de l industrie relatives à nos produits et services, Mentor est heureuse

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTES DE MEDECINE THESE

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTES DE MEDECINE THESE UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTES DE MEDECINE ANNEE 2013 2013 TOU3 1577 THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE MEDECINE SPECIALISEE CLINIQUE Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

Chirurgie du cancer du sein

Chirurgie du cancer du sein Chirurgie du cancer du sein Chez le même éditeur ÉCHOGRAPHIE ET IMAGERIE PELVIENNE EN PRATIQUE GYNÉCOLOGIQUE, par Y. Ardaens, B. Guérin du Masgenêt, Ph. Coquel. Collection Imagerie médicale Précis, 2011,

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Information importante pour les femmes envisageant une augmentation mammaire au moyen des implants remplis de gel de silicone Style 410 INAMED

Information importante pour les femmes envisageant une augmentation mammaire au moyen des implants remplis de gel de silicone Style 410 INAMED Information importante pour les femmes envisageant une augmentation mammaire au moyen des implants remplis de gel de silicone Style 410 INAMED 2006 Une division d Allergan Table des matières 1. Ce que

Plus en détail

Protocole de dissection de la SOURIS

Protocole de dissection de la SOURIS Protocole de dissection de la SOURIS Matériel nécessairen - Une paire de petit ciseaux - Une sonde cannelée - 2 paires de pinces fines - épingles Epingler la souris Fixer la souris en extension sur le

Plus en détail

La sternotomie. Conseils à suivre après votre intervention

La sternotomie. Conseils à suivre après votre intervention La sternotomie Conseils à suivre après votre intervention Qu est-ce qu une sternotomie? Quel objectif? Cette brochure vous explique ce qu est une sternotomie, et vous donne des conseils à observer après

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale

se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale Des questions que vous vous posez et que vous pouvez poser aux soignants Comment se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale Vous allez avoir ou vous avez eu une ablation du sein (mastectomie),

Plus en détail

Anterior Minimally Invasive Surgery Chirurgie mini-invasive par voie d abord antérieure. Améliorez votre qualité de vie avec L AMIS

Anterior Minimally Invasive Surgery Chirurgie mini-invasive par voie d abord antérieure. Améliorez votre qualité de vie avec L AMIS Anterior Minimally Invasive Surgery Chirurgie mini-invasive par voie d abord antérieure Améliorez votre qualité de vie avec L AMIS AMELIOREZ VOTRE QUALITE La voie d abord AMIS (Anterior Minimally Invasive

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

Contrairement à la chimiothérapie, à l hormonothérapie et à la radiothérapie, la

Contrairement à la chimiothérapie, à l hormonothérapie et à la radiothérapie, la Critères de qualité en chirurgie dans la prise en charge des cancers du sein localisés Quality assurance in breast cancer surgery Mots-clés : Cancer du sein - Chirurgie - Recommandation - Critère de qualité.

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

EVALUATION DES IMPLANTS MAMMAIRES, PROTHÈSES

EVALUATION DES IMPLANTS MAMMAIRES, PROTHÈSES EVALUATION DES IMPLANTS MAMMAIRES, PROTHÈSES D EXPANSION TISSULAIRE ET PROTHÈSES EXTERNES DE SEIN RÉVISION DES CATÉGORIES INSCRITES SUR LA LISTE DES PRODUITS ET PRESTATIONS REMBOURSABLES : «PROTHÈSE EXTERNE

Plus en détail

IMMOBILISATION DU MEMBRE SUPERIEUR

IMMOBILISATION DU MEMBRE SUPERIEUR Notice B2-1 09/07 IMMOBILISATION DU MEMBRE SUPERIEUR GILET ORTHOPEDIQUE INDICATIONS Le Gilet Orthopédique est spécialement adapté aux lésions de l épaule et de la ceinture scapulaire: luxation, fracture

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras Didier FONTÈS Institut Main, Epaule et Sport Paris Espace Médical Vauban - Paris VII e Séminaire DIU d Arthroscopie 2012 Le

Plus en détail

Anesthésie loco-régionale dans la chirurgie du sein

Anesthésie loco-régionale dans la chirurgie du sein Anesthésie loco-régionale dans la chirurgie du sein Dr Aline Albi-Feldzer Département d anesthésie Hôpital René Huguenin Institut Curie Saint-Cloud Journée CLCC,22/05/2015 Plan 1. Les profils de douleurs

Plus en détail

F. LAVRAND CHIRURGIE INFANTILE HOPITAL DES ENFANTS CHU BORDEAUX

F. LAVRAND CHIRURGIE INFANTILE HOPITAL DES ENFANTS CHU BORDEAUX F. LAVRAND CHIRURGIE INFANTILE HOPITAL DES ENFANTS CHU BORDEAUX Excès s de croissance des cotes et des cartilages causant soit une dépression d (PECTUS EXCAVATUM) soit une protrusion (PECTUS CARINATUM)

Plus en détail

Lipo M6. Accessible. Compact

Lipo M6. Accessible. Compact Lipo M6 Accessible Compact Spécialisé EPIDERME TECHNOLOGIE EXCLUSIVE La tête de soin du Lipo M6 intègre la technologie unique et brevetée LPG (Roll motorisés indépendants). En fonction du sens et de la

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org )

LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) LIFTING ( Source SOFCPRE www.plasticiens.org ) 1 LIFTING Cette fiche d'information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE) comme

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon LIVRET D INFORMATIONS CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon 04.72.17.26.26 Accès bus : C6, 89, C14, 66, 19 RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE Accès

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES

DEFINITION OBJECTIFS PRINCIPES Cette fiche d'information est un document remis aux patients avant une intervention chirurgicale. Les chirurgiens sont aujourd'hui tenus à fournir une information objective et compréhensible sur les risques

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES Rémy SCHMIED Mai 2005 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 INTRODUCTION Offres plus ou moins récentes 3 produits disponibles : Patch contraceptif

Plus en détail

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes Système Nouvelle norme en résection hystéroscopique Truclear apporte une précision, une clarté et une efficacité sans précédents pour réséquer

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

Les techniques de réparation du ligament croisé antérieur

Les techniques de réparation du ligament croisé antérieur Les techniques de réparation du ligament croisé antérieur C. CHAUSSARD CChaussard@chu-grenoble.fr introduction Techniques chirurgicales multiples Reconstruction du LCA avec des transplants aponévrotiques

Plus en détail

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD

ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE. Dr JF Gravié FCVD ACCIDENTS ELECTRIQUES EN CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE Dr JF Gravié FCVD CONTEXTE (1) Risques électriques de 0,1 à 0,4% Enquête de pratique * 506 chirurgiens: 18% expérience personnelle, 54% connaissaient un

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

Dans le cas du lymphoedème, le liquide en question s appelle la lymphe, d où le nom lymphoedème.

Dans le cas du lymphoedème, le liquide en question s appelle la lymphe, d où le nom lymphoedème. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers CHIRURGIE GÉNÉRALE LYMPHOEDÈME Définition : Un œdème consiste en une accumulation de liquide dans une partie du corps. Plus simplement, c est en quelque

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

Le guide de la. chirurgie esthétique. Implants mammaires, liposuccion, lifting, anti-rides. éditions

Le guide de la. chirurgie esthétique. Implants mammaires, liposuccion, lifting, anti-rides. éditions Le guide de la chirurgie esthétique Implants mammaires, liposuccion, lifting, anti-rides éditions Le guide de la chirurgie esthétique Implants mammaires, liposuccion, lifting, anti-rides Mieux comprendre

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE

PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE PROGRESSONS MAIN DANS LA MAIN EN IMPLANTOLOGIE Institut de Formation en Parodontologie et Implantologie Orale Véritable formation à la fois clinique & théorique basée sur la transmission des connaissances

Plus en détail

TP de suture - Cahier de l externe - (objectifs pédagogiques) DCEM 2

TP de suture - Cahier de l externe - (objectifs pédagogiques) DCEM 2 TP de suture - Cahier de l externe - (objectifs pédagogiques) DCEM 2 EXAMINER UNE PLAIE La prise en charge commence par là... la suture n est qu un acte technique qui constitue le dernier temps. Comme

Plus en détail

Cancer du Sein: Parlons des Douleurs Séquellaires

Cancer du Sein: Parlons des Douleurs Séquellaires Cancer du Sein: Parlons des Douleurs Séquellaires Dr Estelle Botton Algo-Cancérologue Mont Saint-Michel, 17 Avril 2013 Pourquoi en parler? 1 Parce qu elles sont, parfois (souvent?) Non évoquées, non entendues

Plus en détail

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE FONCTION DU POUCE Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE L iconographie est notamment issue des ouvrages de Mr Netter et Kapandji. LA COLONNE DU POUCE Constituée

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Anatomie - Définitions... 1 2 Diagnostique d'une hernie inguinale... 2 3 Argumenter l'attitude

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Optique pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux La technique endoscopique

Plus en détail

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie!

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Prévention et réduction des cicatrices proéminentes immatures Dispositif médical de classe I certifié par Advanced Biotechnologies Vous

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jennifer Dalke. Je suis thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jennifer Dalke. Je suis thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jennifer Dalke. Je suis thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une de deux thérapeutes qui gèrent les lymphœdèmes

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

Synthes ProPlan CMF. Service de planification et produits spécifiques de patient pour la chirurgie craniomaxillo-faciale.

Synthes ProPlan CMF. Service de planification et produits spécifiques de patient pour la chirurgie craniomaxillo-faciale. Synthes ProPlan CMF. Service de planification et produits spécifiques de patient pour la chirurgie craniomaxillo-faciale. Exécution en bloc opératoire de procédures planifiées en préopératoire Réduction

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

RVTM3 ASPIRATION REGULATEURS DE VIDE. Version française 07/2011. Photographies : Fréderic Marigaux Imprimeur : Darmon

RVTM3 ASPIRATION REGULATEURS DE VIDE. Version française 07/2011. Photographies : Fréderic Marigaux Imprimeur : Darmon Version française 07/2011 09/2011 Coordination : Serge Itzkowitch Création : Photographies : Fréderic Marigaux Imprimeur : Darmon RVTM3 ASPIRATION rvtm3_8pages_31_08.indd 2 05/09/11 16:19 RVTM3 Le régulateur

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

rouver la solution idéale pour vous.

rouver la solution idéale pour vous. À chacune son résultat rouver la solution idéale pour vous. Votre planificateur d'intervention chirurgicale Pour la chirurgie d'augmentation ou de reconstruction avec les implants mammaires remplis de

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Le droit à l image???

Le droit à l image??? Le droit à l image??? Dans ma propre philosophie, je peux parler de DROIT sans évoquer les DEVOIRS.. Vous me permettrez donc de vous en entretenir de prime abord avec cependant les nuances suivantes: Le

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

MODULE NATIONAL D ENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE

MODULE NATIONAL D ENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE Collège des Enseignants en Radiologie de France MODULE NATIONAL D ENSEIGNEMENT DE RADIOPROTECTION DU DES DE RADIOLOGIE Paris, 3 et 4 Février 2015 PROTECTION DES OPERATEURS EN RADIOLOGIE INTERVENTIONNELLE

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Dr Isabelle COTHIER SAVEY

CURRICULUM VITAE. Dr Isabelle COTHIER SAVEY CURRICULUM VITAE Dr Isabelle COTHIER SAVEY Dr Isabelle COTHIER SAVEY CHIRURGIEN PLASTICIEN Praticien Spécialiste de l Institut Curie - Hôpital René Huguenin Lauréate de la Faculté Ancien Interne des Hôpitaux

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

INSTITUT FRANÇAIS DE CHIRURGIE DU NEZ ET DES SINUS

INSTITUT FRANÇAIS DE CHIRURGIE DU NEZ ET DES SINUS INFORMATIONS MEDICALES AVANT LA REALISATION D UNE RHINOPLASTIE ESTHETIQUE Définition Le terme de "rhinoplastie" désigne la chirurgie plastique et esthétique du nez. L'intervention se propose de modifier

Plus en détail

KITSIOU Christos M.D.

KITSIOU Christos M.D. KITSIOU Christos M.D. DOB: 23/04/1980 Birth Country / City: Greece, Athens Nationality: Cypriot PLASTIC, RECONSTRUCTIVE AND AESTHETIC SURGERY MICROSURGERY PROFESSIONAL EXPERIENCE AND MEMBERSHIPS Medical

Plus en détail

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) (1) Pôle d Imagerie, service de Radiologie, CHU Caen (2) Pôle Cardio-thoracique, service de Chirurgie

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 LICENCE 1 2 ème SESSION 2 ème SEMESTRE Juin 2011 UNITE 7 ANATOMIE DUREE : 30 mn COEFFICIENT : 3 Sujet proposé par V. ARSAC : 1) La scapula : A) Est un os plat et triangulaire

Plus en détail

Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR

Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 L AUTOCON II 80 est un générateur électrochirurgical HF compact et puissant au rapport

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail