Ph.Giordano (Cannes), B. Laurent (Le Mans), J.Mateu (Montpellier), M.Rouif (Tours) «Club Villandry» avec le soutien du laboratoire Eurosilicone

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ph.Giordano (Cannes), B. Laurent (Le Mans), J.Mateu (Montpellier), M.Rouif (Tours) «Club Villandry» avec le soutien du laboratoire Eurosilicone"

Transcription

1 Expérience de l endoscopie transaxillaire dans l augmentation mammaire : A propos d une série de 306 patientes. Choix de l implant par un soutien-gorge de mesure asymétrique, le Sizing Z bra. Ph.Giordano (Cannes), B. Laurent (Le Mans), J.Mateu (Montpellier), M.Rouif (Tours) «Club Villandry» avec le soutien du laboratoire Eurosilicone 52 ème Congrès SOFCPRE, Paris, 27 novembre 2007

2 Anatomie des régions axillaire et pectorale - Dr J. MATEU (Montpellier) Evaluation préopératoire par le Sizing Zbra résultats de l enquête auprès des membres de la SOFCPRE - Dr M. ROUIF (Tours) Technique opératoire endoscopique transaxillaire et analyse de notre série de 306 patientes - Dr PH GIORDANO (Cannes) Technique de repérage au bleu de méthylène _ Cas cliniques avec prothèses rondes vs anatomiques Dr B.LAURENT (Le Mans)

3 ANATOMIE CHIRURGICALE DE LA VOIE D ABORD AXILLAIRE ET DE LA REGION THORACIQUE ANTERIEURE (pectorale) DANS LE CADRE DE LA MISE EN PLACE DES IMPLANTS MAMMAIRES D AUGMENTATION. Dr Jacques MATEU (Montpellier) VOIE D ABORD AXILLAIRE : Le creux axillaire a la forme d une pyramide quadrangulaire à sommet tronqué limité par : Paroi antérieure : - Muscle Grand Pectoral. - Complexe clavi-pectoro-axillaire avec ligament suspenseur de l aisselle. Paroi postérieure : - Face antérieure de l omoplate tapissée par les muscles sous scapulaire, Grand Rond et Grand Dorsal. Paroi interne : - Grill costal recouvert du muscle Grand Dentelé. Base : voie d abord chirurgicale : - Peau - Tissu cellulaire sous cutané - Aponévrose superficielle et aponévrose profonde (émanation du ligament suspenseur) Contenu : - Pédicule axillaire et troncs-secondaires du plexus brachial - Branches artérielles et veineuses descendantes : En avant : pédicule mammaire externe ou thoracique latéral En arrière : pédicule scapulaire inférieur ou subscapulaire. - Rameaux nerveux issus des TSPB Nerf cutané médial du bras s anastomosant avec la branche perforante latérale du 2eme NIC Nerfs du Grand Pectoral et du Petit Pectoral en avant Nerfs du Sous Scapulaire, du Grand Rond et du Grand dorsal en arrière Nerf du grand dentelé en dedans Rameaux nerveux perforants latéraux du 1 er NIC Ganglions lymphatiques Région Pectorale : Petit Pectoral Grand Pectoral : deux lignes d insertions internes, parallèles, concaves : Première ligne : la plus interne sur les deux tiers internes de la face antérieure de la clavicule, la moitié homolatérale de la face antérieure du Sternum et de la partie haute de la gaine du muscle Grand Droit de l abdomen homolatéral.

4 Deuxième ligne plus externe : bandelettes musculo-tendineuses sur les 5 ou 6 premiers cartilages costaux, les 4 ème et 5 ème digitations sont plus importantes, plus individualisées s étendant sur le segment costal. Glande mammaire se développant dans un dédoublement du fascia superficialis ; Adhérence de ce dédoublement du fascia au plan aponévrotique sous jacent marquant le sillon sous mammaire. EVALUATION PREOPERATOIRE AVANT L AUGMENTATION MAMMAIRE PAR UN SYSTEME DE MESURE FIABLE : LE SIZING ZBRA Dr Michel ROUIF (Tours) Présenté à la SOFCEP, Lille,vendredi 2 Juin Mise à jour de l enquête SOFCPRE Octobre De nombreux protocoles préopératoires ont permis d aider le chirurgien et la patiente à définir ensemble les modalités précises de l augmentation mammaire. Les choix retenus sont en fait souvent un compromis entre les contraintes techniques et le désir de la patiente fréquemment inquiète et embarassée dans sa décision. Les taux de ré-intervention présentés dans les séries les plus récentes sont parfois très différents. Les cohortes réalisées par Inamed et Mentor pour répondre aux exigences de la FDA annoncent depuis 5 à 6 ans des taux de 15 à 20% de réintervention dans les augmentations mammaires primaires dont plus de 30% pour coque (soit 5% des opérées) mais aussi d environ 30% (soit 5 à 6% des opérées) pour changement de taille. Handel confirme ces chiffres en 2005 dans le PRS. D autres séries comme celles de Tebbets et Adams ou de Laurie Casas grâce à des règles péri opératoires strictes présentent des résultats de 3 à 4,8% de réintervention toutes causes confondues, le changement de taille ne représentant que 0,2% pour Tebbets (donc 25 fois moins). Pour diminuer ces taux de réintervention, John Tebbetts propose le recueil de mesures précises préopératoires de façon à choisir l implant le mieux adapté pour la patiente. Le choix du volume de l implant occupe la 2 étape dans un arbre décision simplifié qui en compte 5. Le principe est de déterminer l implant qui respectera le mieux les caractéristiques morphologiques de la patiente. Il s agit toujours d un compromis entre les contraintes techniques et le désir de la patiente. Un temps incontournable de la consultation est de recueillir le désir de la patiente. L aide d une base de donnée comme «morphosein» proposée par J.P.Chavoin permet d approcher l adéquation entre les mensurations de la patiente et le choix de l implant par la présentation de résultats proches de la situation de la patiente. Malgré ces outils, il nous a semblé important de proposer un outil d aide au chirurgien pour permettre à la patiente de formaliser plus facilement ses souhaits. Il s agit d un soutien gorge de mesure le Sizing Z Bra. Mais comment bon nombre d entre nous évaluent le volume en préopératoire? Nous avons mené une enquête auprès des membres de la SOFCPRE. Nous avons recueilli 128 réponses dont le profil moyen est un chirurgien de 48,5 ans opérant 49 patientes par an pour augmentation mammaire depuis 16,4 ans.

5 Le taux de reintervention global est considéré en moyenne de 3,5% et le taux de réintervention pour changement de taille dans les augmentations mammaires primaires de moins de 0,85%. 43% des opérateurs s aident de mesures comme celles de Tebbetts, 83% utilisent des implants classiques ou des sizers comme ceux proposés par Eurosilicone. 28% des opérateurs utilisent régulièrement ou parfois des prothèses d essai peropératoires. 17% emploient un logiciel de base de donnée type «morphosein» et 9% disent ne faire aucun essai ni mesure. Tableau 1. Tableau 1. Méthodes d évaluation du volume pour le choix de l implant - Résultats d une enquête auprès de 128 membres de la SOFCPRE (octobre 2006). Issu d un poster présenté au 51 congrès de la SOFCPRE, Marseille Base de données informatique type Morphosein 17% Soutien gorge simple 22% Implants classiques avec un soutien gorge simple 55% 83% des chirurgiens utilisent l un ou l autre de ces deux procédés Implants Externes Sizers type Eurosilicone avec un soutien gorge simple 40% (implants standards ou sizers avec soutien gorge simple) Prothèses d essai peropératoire (systematique ou 28% occasionnelle) Mesures selon Tebbetts ou équivalent 43% Photo magazine 17% Morphing 2% Aucune évaluation preopératoire du volume 9% Dans l esprit d améliorer cette approche d évaluation du volume désiré par la patiente et donc de mieux discuter des choix d implant, nous avons développé depuis une dizaine d année un soutien gorge de mesure très fiable à bonnets asymétriques progressivement amélioré par les 4 opérateurs: le Sizing Zbra. Cet outil simple breveté depuis deux ans est fabriqué par Médical Z et dérivé du Zbra. Lors de la consultation, nous recueillons les mesures habituelles en particulier les distances FM, IM la base mammaire préopératoire, la base mammaire désirée, l espace iinter-mammaire, l épaisseur tissulaire peau et parenchyme. Puis nous évaluons avec la patiente le volume désiré avec le Sizing Z Bra. Ce vêtement a l avantage d être très précis et couvrant bien le sein. Un réglage postérieur permet d être exactement adapté au tour de thorax. Une fois le tour de thorax choisi, la patiente peut essayer par exemple un 85B/C puis un 90C/D. Les «sizers» produits par Eurosilicone sont glissés dans le soutien gorge le plus volumineux toujours à gauche où le bonnet est plus grand. Ces sizers ont des volumes de 160, 200, 240, 300, 375 et 425, respectant la règle des 20% d augmentation. Ils se galbent parfaitement à la surface du sein et doivent permettre un remplissage très homogène du bonnet qui garantit à la patiente le volume. Cela évite le caractère peu plaisant des implants classiques dont le volume est mal réparti.

6 La patiente revêt ensuite un vêtement de couleur claire, blanc par exemple, moulant qui lui donne la possibilité de comparer devant la glace l effet de l augmentation proposée. Cette possibilité de comparer des volumes précis est très rassurante. On peut ensuite prendre le soutien gorge de la taille de bonnets supérieurs pour tester des volumes plus importants. Au final, le volume désiré est choisi en fonction de ses propres remarques. Cette consultation peut être renouvelée avec l assistante quelques jours plus tard en cas de doute. Les prothèses à implanter seront choisies en prenant en compte le volume retenu et les mensurations thoraciques aux vues des caractéristiques des implants données par le fabricant. Le choix de l implant peut alors être facilité, une fois le volume défini par l utilisation d un tableau à double entrée avec en abscisse la base, en ordonnée la projection, une couleur par fabriquant. Il s agit là de la représentation d un stock disponible au bloc opératoire. Les cercles correspondent aux 300cc. Tableau 2 Tableau 2. Stock d implant. En abscisse la base des prothèses, en ordonnées la projection. Une couleur par fabricant. Dans chaque case le volume de l implant et, entre parenthèses, le nombre disponible. Afin de valider l usage du Sizing Zbra, nous avons réalisé une étude rétrospective parmi nos patientes. La population étudiée est composée de 192 augmentations primaires de plus de 6 mois de recul réparties de façon très homogène entre des techniques avec contrôle endoscopique trans-axillaire et des techniques classiques, par toutes voies d abord. Le taux de réintervention global est en moyenne de 6,8%, et de 1% pour changement de taille. L évaluation des résultats de l utilisation du sizing Zbra sur 88 patientes opérées en 2005 par 2 opérateurs a été effectuée sur des patientes consécutives et concerne une population agée en moyenne de 40,5 ans avec un volume moyen des implants de 292cc tous en gel de silicone. Le recul moyen est de 10,7 mois. Les patientes apprécient beaucoup cet essai. Une sur 2 revient essayer avec l assistante. Les principaux critères morphologiques sont considérés par la patiente satisfaisants ou très satisfaisants dans 95,5% des cas pour le volume, 93,2% des cas pour la forme et 97,3% des cas pour la symétrie. Il existait dans la population étudiée 7 cas asymétriques dont la différence maximale de volume des implants était de 20%. L utilisation du Sizing Zbra reste une méthode très simple d aide à la décision avec un aspect harmonieux du sein par rapport à un soutien-gorge mal adapté avec des implants classiques. Il est peu coûteux et constitue un très bon support de discussion avec la patiente pour mieux appréhender ses souhaits. La comparaison droite gauche simultanée est très efficace permettant une implication responsable de la patiente. Enfin l indication d un bonnet référant est très utile. La reproductiblité permet à la patiente de refaire des essais facilement. Les cas asymétriques peuvent également être pris en charge et permettre de définir en préopératoire la différence de volume en s aidant cette fois d un soutien-gorge Zbra classique symétrique une fois le volume de référence défini. L adjonction d un sizer de petite taille pourrait permettre d affiner l évaluation.

7 Il convient bien entendu de limiter cet outil au souhait de la patiente. Ce volume devra être modifié en fonction des contraintes morphologiques. L adjonction de sizers est indispensable. Enfin il est nécessaire de disposer de 3 modèles pour couvrir l essentiel des indications habituelles L évaluation volumique de l augmentation mammaire par le Sizing Zbra nous a permis d enrichir considérablement l échange avec la patiente sur ses souhaits en terme de volume. Cette information mise en parallèle avec les mensurations prises nous a permis de choisir à chaque fois en préopératoire la référence précise des implants réduisant ainsi les hésitations peropératoires et rendant quasi inutile l usage de gabarit. L implication de la patiente dans son choix participe sans doute au très haut niveau de satisfaction retrouvé dans notre série. Nous voulons remercier infiniment les membres de la SOFCPRE ayant répondu à notre enquête.

8 ENDOSCOPIE AXILLAIRE POUR L AUGMENTATION MAMMAIRE : MODALITES OPERATOIRES. Dr Philippe GIORDANO (Cannes) INSTALLATION : - Décubitus dorsal, léger proclive, abduction des bras à Anesthésie générale, antibioprophylaxie. - Champage latéral en deux couches (champs bordants). - Champage supérieur retombant derrière chaque bras. - Champage inférieur solidaire d une table pont. - Colonne d endoscopie derrière la table pont en position médiane. - Câblage vidéo et électrique en 1 faisceau passant au milieu de la table pont. INSTRUMENTATION : - 1 colonne d endoscopique - 1 boite ouverture-fermeture - 1 optique 10 mm à valve spécifique. - Plusieurs électrodes à dissection. - 1 aspiration standard - 1 longuette porte tampon. TECHNIQUE CHIRURGICALE : Voie d abord : - Axillaire haute (zone d implantation pilleuse), antéro-postérieure et curviligne selon le pli. - Utilisation de la commissure antérieure de l incision pour repérer d emblée le bord inféro-externe du muscle Grand Pectoral et aborder sa face superficielle ou profonde selon les besoins. Reconnaître la branche de l Anse des pectoraux vers le Grand Pectoral accompagnée de ses vaisseaux, parfois lier une des branches de la mammaire Externe qui croise la voie d abord. - Pour une loge pré musculaire, isoler le fascia suivant l intention de développer une loge pré ou rétro fasciale et aller au doigt en douceur aussi loin que possible. - Pour une loge rétro musculaire, repérer le Petit pectoral pour initier le développement de la loge entre les deux muscles et non pas sous le Petit Pectoral, ce qui augmente singulièrement les difficultés. De même, aller au doigt en douceur aussi loin que possible sans chercher à diviser les éléments qui résistent (facteur hémorragique surajouté). Phase endoscopique : Introduire la valve, porteuse de la vidéo, de la lumière froide et de l aspiration d une main et l électrode à disséquer de l autre. L électro dissection se fait en mode coagulation et l hémostase est autant que faire se peut préventive (implique une image de bonne qualité).pendant cette phase, l aide tracte délicatement le mamelon au zénith afin d amplifier le volume de la loge. Tous moyens destinés à rendre cette dissection plus précise sont employés : dessins pré opératoires, injections de bleu de méthylène, trans illumination, trans palpation etc. Les électrodes se terminant selon une angulation de doivent pas voir leur pointe tournée vers la profondeur (diminution du risque de brèche pleurale).

9 Une hémostase à la demande nécessite éventuellement : le tampon monté, l aspiration, de nombreuses sorties de l optique en vue de nettoyage et enfin l irrigation de la loge pour éliminer les caillots les plus petits. Phase d introduction de la prothèse : Ne pas hésiter à la ressortir si un doute persiste, que ce soit une question de position, de symétrie ou encore, et à plus forte raison, d hémostase. S il n a pas été laissé de drain aspiratif, exprimer l air accumuler pendant les phases précédentes (diminution des espaces morts et des emphysèmes sous cutanés). Fermeture et pansement moulant le creux axillaire. COUT DU MATERIEL (en dehors de la colonne et à titre indicatif hors TVA 19,60%) - Electrode à disséquer : 190 l unité - Câble de raccordement au bistouri électrique : 65 l unité. - Valve spécifique : 400 (Snowdenpencer, Storz). - Optique de 10mm : 4 à 5000 à négocier (reprise, occasion ) (Snowdenpencer, Storz).

10 Contrôle des limites du décollement endoscopique par des injections au bleu de méthylène per-opératoire Dr Bruno LAURENT (Le Mans) But : Visualiser directement dans le plan de dissection les limites du décollement prévu. Evite de contrôler en permanence les marques sur la peau pendant la dissection, Apporte une plus grande fiabilité sur les limites du décollement car - les marques sur la peau peuvent se déplacer par rapport au plan profond - si l aide tire sur la peau - si l épaisseur de la graisse est importante ( 1 à 2 cm) - l on s arrête au bleu (suivant le coté on peut être «emporté» par son élan suivant son coté dominant droitier ou gaucher. Matériel et méthode : Bleu de méthylène (ampoules de 1 à 2 cc) transféré dans une seringue à insuline Injection de 0,5 à 1 cc par point le long du sillon sous-mammaire ou la limite du décollement voulu Dans la grande majorité des cas, il faut injecter au niveau du sillon ( ce qui correspond à 1 ou 2 cm au dessous par rapport au repère cutané (cf épaisseur de la graisse) Le bleu est éliminé très vite et commence à disparaître une demi-heure après, si l on opère doucement (au début) il est souhaitable d injecter un coté, le disséquer, et injecter le coté controlatéral juste avant la dissection. Le bleu est éliminé dans les urines dans les heures qui suivent (urines vertes). Une infiltration à la xylocaïne-adrénalinée, à visée hémostatique et antalgique, ne gène pas les repères au bleu. Aucun cas de tatouage secondaire La dissection sous endoscopie est faite jusqu au bleu, en externe il faut toutefois compléter par une expansion au doigt pour étaler la glande et rompre le fascia des attaches du pectoral, sinon risque de méplat inféro-externe (la glande est bridée) Utilisations - prothèses mammaires par voie endoscopique +++, - prothèses mammaires par autre voie d abord - mise en place de prothèse d expansion cutanée

11 ANALYSE D UNE SERIE DE 306 PATIENTES SUR UNE PERIODE DE 9 ANS ( ) Dr Philippe Giordano (Cannes) De novembre 1996 à décembre 2005, 306 patientes d un age moyen de 38 ans ont été opérées d une augmentation mammaire par voie axillaire sous assistance endoscopique. Cela représente 47 % du total des augmentations sur la même période. Jusqu en 2001 tous les implants étaient au sérum physiologique. Le suivi s échelonne de 6mois à 9 ans, les patientes étant vues à 1semaine, 2mois, 6mois puis une fois par an. La taille moyenne des implants a été de 290cc et 60% furent posés en sous musculofascial. Les complications sont présentées au tableau 1. Sur 306 patientes il y a eu 3 hématomes expansifs opérés en urgence. Neuf patientes ont été réopérées pour malposition. L une d entre elles avait une malposition consécutive à un problème de matériel. Cette patiente a été réopérée de façon appropriée par voie sous-mammaire et vision directe. Dans deux cas de malpositions hautes, l endoscopie a permis de localiser des fibres musculaires pectorales au pôle inférieur et de les sectionner pour résoudre le problème. Dans quatre autres cas de malpositions hautes une simple capsulotomie sous endoscopie a permis de résoudre le problème. Dans un cas de malposition basse une capsulotomie sous endoscopie a été associée à une capsulorraphie externe. Dans l autre cas de malposition basse, la solution a été donnée par une capsulorraphie sous endoscopie. Cinq cas de coques Baker IV ont étés opérés par voie non endoscopique. Il y a eu un cas d infection traité par explantation et antibiothérapie adaptée. Six mois plus tard la patiente a été réimplantée endoscopiquement. Chez une patiente une brèche pleurale sans conséquence clinique ou radiologique a été surveillée. Quelques cas de syndrome de Mondor axillaire se sont présentés. Enfin, deux brûlures superficielles ont été constatées au site d incision et en rapport avec une défectuosité du matériel. Ces complications ont abouti à un taux de réintervention de 6,3%. Le tableau 2 compare 96 patientes par endoscopie à 96 patientes non endoscopiques. Les taux de réintervention sont respectivement 5,2% en endoscopie contre 4,1% sans endoscopie. Le taux de ré intervention pour raison esthétique est dans les deux séries de 2,1%. L usage de l endoscopie a augmenté pour tous les auteurs avec 218 implantations endoscopiques pour 458 patientes implantées sur la même période soit 47%. Le principal inconvénient de la technique est l utilisation du matériel d endoscopie imposant une vision monoculaire et une observation de l écran par le chirurgien. La technique est inévitablement soumise au risque de défaillances techniques diverses. L installation est au départ plus longue et nécessite un apprentissage de l équipe chirurgicale et en particulier de l aide opératoire et du personnel en salle. La courbe d apprentissage est de 10 à 20 interventions en particulier pour le côté non dominant. L utilisation de prothèses anatomiques nous semble risquée en raison du risque d une mise en place imparfaite. Elle est possible cependant dans certains cas à condition de disposer de repères palpables sur l enveloppe des implants. ( ) Giordano Ph., Rouif M., Laurent B., Mateu J. Endoscopic transaxillary breast augmentation : clinical evaluation of a series of 306 patients over a 9-year period.riod over a 9-year period Aesthetic Surgery Journal, Jan fev 2007, 27(1):47-54

12 Les avantages de la technique sont pour la patiente le confort post opératoire. La majorité des patientes n a eu que des antalgiques courants et n a été très gênée que les premières 24h. Le contrôle précis de la section des insertions pectorales basses et inféro-internes est un avantage majeur pour minimiser le risque de désinsertions soit trop agressives soit insuffisantes. Le décollement de la loge et le contrôle de l hémostase minimisent le risque de malpositions et permettent de respecter au mieux les tissus cutanés et glandulaires en particulier dans la région du sillon sous mammaire. Le drainage devient progressivement inutile. Les révisions chirurgicales sont rendues possibles dans d excellentes conditions en particulier lors de malpositions hautes. La coque péri prothétique peut facilement et délicatement être ré incisée en particulier vers le bas et le dedans à condition qu elle soit de stade 1 ou 2. Nous avons dans certains cas constaté la persistance de fibres pectorales non sectionnées audelà de la loge. La cicatrice est située au plus haut dans le creux axillaire et donc très cosmétique. L augmentation mammaire transaxillaire par assistance endoscopique redonne à la voie axillaire ses lettres de noblesse par un excellent contrôle visuel de la dissection et de l hémostase. Elle minimise ainsi les risques de malposition et permet leur traitement chirurgical secondaire. Malgré une courbe d apprentissage un peu longue, l endoscopie transaxillaire aboutit ainsi à la même fiabilité et au même confort que ceux obtenus par les voies 28 ans pré pectoral 265 cc - gel de silicone j+ 18 mois d abord sous mammaire et aréolaire avec une cicatrice extrêmement cosmétique.. Tableau 1 Complications in the endoscopic series of 306 patients (n= 20) n (complication rates) Malposition 9 (3%) Capsular contracture 5 (1.6%) (Baker III,IV) Hematoma 3 (1%) (Required evacuation) Infection 1 (0.3%) Pneumothorax* 1 (0.3%) Hypertrophic scar* 1 (0.3%) Total 20 (6.5%) * not reoperated

13 Tableau2 Distribution of complications and reoperations in 192 patients operated during the same period of time. Endoscopic group: 96 patients Non endoscopic Group: 96 patients n Reoperation n Reoperation Malposition Capsular contracture (Baker III,IV) Hematoma (Required evacuation) Infection Pneumothorax Hypertrophic scar Total 11 (11.4%) 5 (5.2%) 9 (9.3%) 5 (5.2%) Tableau comparatif des complications après augmentation mammaire dans plusieurs séries de la littérature

14 BIBLIOGRAPHIE : Adams WP, Bengston BP, Glicksman CA, Gryskiewicz JM, Jewell ML, McGrath MH, Reisman NR, Teitelbaum SA, Tebbetts JB, Tebbetts T. Decision and management algorithms to address patient and food and drug administration concerns regarding breast augmentation and implants. Plast Reconstr Surg Oct;114(5): Beer GM, Kompatscher P. Endoscopic plastic surgery: the endoscopic evaluation of implants after breast augmentation. Aesthetic Plast Surg Jul-Aug;19(4): Burden WR, Kelley PM. Endoscopic breast subpectoral augmentation for second-degree breast ptosis. Ann Plast Surg Mar;46(3): Core Grady B Endoscopic technique in facial, forehead, breast ans abdominal surgery a cadaver workshop May 2003 ASAPS Congress Boston. Casas Laurie Teaching Courses et communication personnelle (abstract sur 209 dossiers) ASAPS 2006 Chavoin JP «Morphosein» Base de données informatique Rapport du congrès SOFCPRE 2005 Dowden RV. Subcutaneous fibrous banding after transaxillary subpectoral endoscopic breast augmentation. Plast Reconstr Surg Jan;99(1):257. Eaves FF 3rd, Bostwick J 3rd, Nahai F, Murray DR, Styblo TM, Carlson GW. Endoscopic techniques in aesthetic breast surgery. Augmentation, mastectomy, biopsy, capsulotomy, capsulorrhaphy, reduction, mastopexy, and reconstructive techniques.clin Plast Surg Oct;22(4): Review. Eaves FF III,MD, FACS : Endoscopic technique in facial, forehead, breast ans abdominal surgery a cadaver workshop May 2003 ASAPS Congress Boston. Giordano Ph., Rouif M., Laurent B., Mateu J. Endoscopic transaxillary breast augmentation : clinical evaluation of a series of 306 patients over a 9-year period.riod over a 9-year period Aesthetic Surgery Journal, Jan fev 2007, 27(1):47-54.

15 Graf RM, Bernardes A, Auersvald A, Damasio RC. Subfascial endoscopic transaxillary augmentation mammaplasty. Aesthetic Plast Surg May-Jun;24(3): Graf RM, Bernardes A, Rippel R, Araujo LR, Damasio RC, Auersvald A. Subfascial breast implant: a new procedure. Plast Reconstr Surg Feb;111(2): Hammond DC, Hidalgo D, Slavin S, Spear S, Tebbetts J. Revising the unsatisfactory breast augmentation. Plast Reconstr Surg Jul;104(1): Handel Neal, Cordray Tracy, Gutierrez Jaime, Jensen J Arthur A Long-Term Study of Outcomes, Complications, and Patient Satisfaction with Breast Implants. Plast Reconstr Surg 2006 march 2006, 117(3) : Ho LCY Endoscopic assisted transaxillary augmentation mammaplasty. Br J Plast Surg 46 : ,1993. HO LC. Endoscopic-assisted augmentation mammaplasty. Br J Plast Surg Dec;49(8):576-7 Howard PS, Oslin BD, Moore JR. Endoscopic transaxillary submuscular augmentation mammaplasty with textured saline breast implants. Ann Plast Surg Jul;37(1):12-7. Howard PS. The role of endoscopy and implant texture in transaxillary submuscular breast augmentation. Ann Plast Surg Mar;42(3): Kompatscher P. Endoscopic capsulotomy of capsular contracture after breast augmentation: a very challenging therapeutic approach. Plast Reconstr Surg Dec;90(6): Laufer E. Fibrous bands following subpectoral endoscopic breast augmentation. Plast Reconstr Surg Jan;99(1):257 Maximovich SP. Transient axillary-upper inner arm subcutaneous fibrous banding following transaxillary subpectoral endoscopic breast augmentation. Plast Reconstr Surg May;97(6): Price CI, Eaves FF 3rd, Nahai F, Jones G, Bostwick J 3rd. Endoscopic transaxillary subpectoral breast augmentation. Plast Reconstr Surg Oct;94(5): Saltz Renato : MD, facs, Endoscopic technique in facial, forehead, breast ans abdominal surgery a cadaver workshop May 2003 ASAPS Congress Boston. Tebbetts JB : transaxillary subpectoral augmentation mammaplasty : long term follow up and refinemments Plast reconstr Surg 74(5) :636,1984.

16 Tebbetts JB, Adams Five critical decisions in breast augmentation using five measurements in 5 minutes: the high five decision support process. Plast Reconstr Surg Dec;116(7): Tebbetts JB «Out points" criteria for breast implant removal without replacement and criteria to minimize reoperations following breast augmentation. Plast Reconstr Surg Oct;114(5): Tebbetts JB Breast implant selection based on patient tissue characteristics and dynamics : the TEPID approach Plast Reconst. Surg. 109 : 1396, Tebbetts JB Patient evaluation, operative planning, and surgical techniques to increase control and reduce morbidity and reoperations in breast augmentation. Clin Plast Surg Jul;28(3): Tebbetts JB Transaxillary subpectoral augmentation mammaplasty : A 9-year experience. Clin.Plast.Surg 15 :557, Villafane O, Garcia-Tutor E, Taggart I. Endoscopic transaxillary subglandular breast augmentation using silicone gel textured implants. Aesthetic Plast Surg May-Jun;24(3): Young RV, Bindrup JR. Transaxillary submuscular breast augmentation and subcutaneous fibrous bands. Plast Reconstr Surg Jan;99(1):257 Etudes par Inamed et Mentor pour Pre Market Approval et Post MarketEvaluation Chirurgie d augmentation mammaire - Rapport du congrès 2005 de la SOFCPRE Annales de chirurgie plastique, 2005.

17 Contacts : Dr Philippe Giordano 9 rd-pt Duboys d Angers Cannes Tel : Fax : Dr Bruno Laurent 67 av François Mitterand Le Mans Tel : Fax : Dr Jacques Mateu 9 rue de la République Montpellier tel : fax : Dr Michel Rouif 30, Boulevard Heurteloup Tours Tel : Fax : Club Villandry : Eurosilicone France : Medical Z :

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements

Table des matières. xix. xxi. Avant-propos. Préface, Jean-Pierre Lalardrie. Préface, John Bostwick. Remerciements Table des matières Avant-propos Préface, Jean-Pierre Lalardrie Préface, John Bostwick Remerciements xv XVII xix xxi Le sein normal Embryologie Développement normal 3 Les anomalies du développement 4 Anatomie

Plus en détail

Palpation épaule. Kamina, 2002

Palpation épaule. Kamina, 2002 Palpation épaule 1. Les principaux repères osseux de la région de l épaule Le sujet est assis sur une chaise, avant-bras reposant sur la table de traitement ; l examinateur est debout derrière le sujet

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH.

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH. Chirurgie FtM Chirurgie du Torse Dr Anne-Sophie PERCHENET PH Chirurgie Plastique Brûlés Enfants AP-HM Mastectomie sous-cutanée bilatérale c Chirurgie réparatrice versus esthétique? Chirurgie du torse :

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Le sein Symbole de féminité Symbole de la maternité LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Mastectomie = 20 à 30% du traitement chirurgical du cancer du sein Taux de reconstruction après

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE Dr Paule Kuntz LA CHIRURGIE ESTHETIQUE DU BUSTE Réduction ou augmentation mammaire et correction de la ptose (seins tombants) Les

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

Les reconstructions mammaires après un cancer du sein. Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie

Les reconstructions mammaires après un cancer du sein. Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie Les reconstructions mammaires après un cancer du sein Nicole DROGUE Docteur en Pharmacie Ø Les techniques d oncoplastie ont rendu la conservation du sein souvent possible mais la mastectomie est encore

Plus en détail

I. Histoire de l augmentation mammaire. III. Les différents types d implants mammaires. IV. Critères de choix d implants mammaires

I. Histoire de l augmentation mammaire. III. Les différents types d implants mammaires. IV. Critères de choix d implants mammaires I. Histoire de l augmentation mammaire I. Avant 1945 II. De 1945 à 1962 III. De 1962 à nos jours II. La controverse sur les silicones III. Les différents types d implants mammaires I. L enveloppe II. Le

Plus en détail

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE Marc Revol, Jean-Marie Servant Le creux de l aisselle, ou fosse axillaire, est situé en avant de l omoplate (ou scapula), entre la paroi thoracique et le bras. C est une

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

IMPLANTS MAMMAIRES ETAT DES LIEUX. Dr Jean Luc BARON Chirurgie Plastique Reconstructrice & esthétique

IMPLANTS MAMMAIRES ETAT DES LIEUX. Dr Jean Luc BARON Chirurgie Plastique Reconstructrice & esthétique IMPLANTS MAMMAIRES ETAT DES LIEUX Dr Jean Luc BARON Chirurgie Plastique Reconstructrice & esthétique UNE ACTUALITÉ BRÛLANTE L affaire PIP et le «préjudice» de la perte de confiance (le Monde 27 avril 2013)

Plus en détail

RECONSTRUCTION MAMMAIRE

RECONSTRUCTION MAMMAIRE Centre Hospitalier Guy de Chauliac Unité Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Chirurgie Maxillo-Faciale RECONSTRUCTION MAMMAIRE De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues

Plus en détail

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire Introduction La reconstruction d un sein après amputation (ou mastectomie) pour un cancer ou une autre pathologie, fait partie des techniques de chirurgie plastique les plus satisfaisantes. Elle fait partie

Plus en détail

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>>

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>> Département chirurgie service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE Reconstruction mammaire De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues médicaux, oncologues radiothérapeutes, médecins

Plus en détail

Hôpital René Huguenin Saint-Cloud. Blocs thoraciques pour la chirurgie du sein. Bertrand Fabre. Marseille 15/10/15

Hôpital René Huguenin Saint-Cloud. Blocs thoraciques pour la chirurgie du sein. Bertrand Fabre. Marseille 15/10/15 Blocs thoraciques pour la chirurgie du sein Bertrand Fabre Marseille 15/10/15 Aucun conflit d intérêt Blocs possibles Péridurale Bloc para vertébral PECS 1 & 2, Bloc thoracique antérieur ou bloc sous-pectoral

Plus en détail

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Chirurgie du sein Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Différentes chirurgies du sein Chirurgie conservatrice Chirurgie radicale Chirurgie

Plus en détail

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP)

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) Cette fiche d information a été conçue par les chirurgiens du service de Chirurgie, Plastique et Reconstructrice du CHU de TOURS comme un complément

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 DEFINITION Exérèse totale de la tumeur = tumorectomie Conservant le sein (mamelon et aréole)

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique HIR C Chirurgie de la ptose Mammaire C 1 rue longchamp 06000 Nice - France - Tél : +33 (0)4 93 82 82 11 - Fax : +33 (0)4 93 82 82 12 - contact@docteurcornil.com Chirurgie de la ptose mammaire ou Plastie

Plus en détail

CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION

CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION CHIRURGIE DU SEIN: PLASTIES DE REDUCTION ET RECONSTRUCTION Dr. Olivier Bauquis Spéc. FMH de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique Chef de clinique au CHUV Clinique Bois-Cerf septembre, 2007

Plus en détail

2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony

2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony 2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony du 2 octobre 2010 CHIRURGIE DE RECONSTRUCTION DU SEIN Docteur Éric DUNET Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Hôpital Privé d Antony 22,

Plus en détail

Membre de la Société de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique. Prothèses mammaires Fiche D'information

Membre de la Société de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique. Prothèses mammaires Fiche D'information Dr MC PERROT BASSOUL Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Membre de la Société de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Diplômée en Techniques d'injections et de comblement Diplômée du Collège

Plus en détail

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Document d information sur la technique de la liposuccion douce La liposuccion douce est une technique mise au point par le Chirurgien Hubert

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Unité de Réhabilitation Mammaire

Unité de Réhabilitation Mammaire Unité de Réhabilitation Mammaire Sommaire Définition de la reconstruction Définition de la reconstruction... 3 Reconstruction par prothèse... 4 Reconstruction par expandeur... 6 Complications d une reconstruction

Plus en détail

ARTICLE IN PRESS. Les voies d abord et les plans de l augmentation mammaire par prothèse

ARTICLE IN PRESS. Les voies d abord et les plans de l augmentation mammaire par prothèse Annales de chirurgie plastique esthétique "" (2005) """-""" http://france.elsevier.com/direct/annpla/ 1 2 3 Les voies d abord et les plans de l augmentation mammaire par prothèse B. Cornette de Saint Cyr

Plus en détail

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt N.Alidrissi, J.North, M.Elyaacoubi, A.Elbardouni, MS.berrada, D.Bledea,

Plus en détail

Chapitre 1.D.19.3 Prothèses mammaires

Chapitre 1.D.19.3 Prothèses mammaires Chapitre 1.D.19.3 Prothèses mammaires Chapitre 1.D.19.3.a Faut-il changer les prothèses mammaires en gel de silicone? 1 Le contexte : Les prothèses mammaires préremplies en gel de silicone ont été interdites

Plus en détail

PLACE DE LA CHIRURGIE DANS LE CANCER DU SEIN

PLACE DE LA CHIRURGIE DANS LE CANCER DU SEIN PLACE DE LA CHIRURGIE DANS LE CANCER DU SEIN Jean-Loup Sautière Yolande Maisonnette-Escot - Laurent Courtois LA CHIRURGIE DU CANCER DU SEIN Objectifs : Établir un diagnostic histologique Établir un pronostic

Plus en détail

Prothèses mammaires et cancers

Prothèses mammaires et cancers Prothèses mammaires et cancers Prothèses mammaires Au silicone Remplies de sérum physiologique Toujours une enveloppe en silicone Prothèses d expansion Prothèses d augmentation de volume Prothèses de reconstruction

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Pecs blocks PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Indications Prothèse mammaire Anesthesia, 2011 The pecs block : a novel technique for providing analgesia after breast surgery: R. Blanco PAC, pacemaker

Plus en détail

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LE COMPTE RENDU OPÉRATOIRE EN COELIOCHIRURGIE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique CRO EN COELIOCHIRURGIE : PRINCIPES Chirurgie technologiquement dépendante

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

Plastie Mammaire pour Hypertrophie ou Ptose

Plastie Mammaire pour Hypertrophie ou Ptose Plastie Mammaire pour Hypertrophie ou Ptose par le Dr. Gérard COUREAU Spécialiste en Chirurgie plastique et esthétique, à Nice Centre de Chirurgie Esthétique, Clinique SaintGeorge 2, Avenue de Rimiez 06000

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

Sternectomie totale : prothèse de reconstruction sternale sur mesure

Sternectomie totale : prothèse de reconstruction sternale sur mesure Sternectomie totale : prothèse de reconstruction sternale sur mesure GASCON Audrey JEAN Claire LECA Marion UE Dispositifs Médicaux Chirurgie Thoracique Lundi 9 mars 2015 Plan Histoire de la maladie Intervention

Plus en détail

answers Issues and Answers est de retour Nouvel expandeur tissulaire mammaire Contour Profile 6200 de Mentor Un expandeur inégalé!

answers Issues and Answers est de retour Nouvel expandeur tissulaire mammaire Contour Profile 6200 de Mentor Un expandeur inégalé! & INTERNATIONAL AUTOMNE 2002 answers Issues and Answers est de retour Afin de vous fournir les dernières actualités et informations de l industrie relatives à nos produits et services, Mentor est heureuse

Plus en détail

Planches anatomiques de l épaule. réunion amiform sfm du 27/11/2011. Anatomie osseuse et musculaire. Planches anatomiques de l épaule réunion amiform

Planches anatomiques de l épaule. réunion amiform sfm du 27/11/2011. Anatomie osseuse et musculaire. Planches anatomiques de l épaule réunion amiform Planches anatomiques de l épaule réunion amiform Planches anatomiques de l épaule Dr E Bigorra réunion amiform sfm du 27/11/2011 Anatomie osseuse et musculaire Page 2 Planches anatomiques de l épaule réunion

Plus en détail

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+ RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein Après mastectomie Après mastectomie pn+ Patiente de 64 ans Antécédents personnels: - Ménarche à 15 ans HISTOIRE DE LA MALADIE - 2 enfants

Plus en détail

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Existe-t-il des similitudes à l échelle de l organisme interne? OC : Les vertébrés, malgré une morphologie

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

LE LIFTING CRURAL CE QU IL FAUT SAVOIR

LE LIFTING CRURAL CE QU IL FAUT SAVOIR LE LIFTING CRURAL CE QU IL FAUT SAVOIR Le but de l intervention est d obtenir une augmentation naturelle du volume des seins avec une amélioration du galbe et de la projection grâce à l implantation de

Plus en détail

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD La biopsie du sein Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD Le Sein Muscle pectoral Ganglion axillaire Mamelon Ligaments Tissue glandulaire Les indications de la biopsie Les lésions visibles sous

Plus en détail

BIENFAITS ÉMOTIONNELS ET PHYSIQUES DE LA RECONSTRUCTION

BIENFAITS ÉMOTIONNELS ET PHYSIQUES DE LA RECONSTRUCTION BIENFAITS ÉMOTIONNELS ET PHYSIQUES DE LA RECONSTRUCTION Retrouver son bien-être. Guérir psychologiquement. De nombreuses raisons peuvent motiver la décision de subir une reconstruction mammaire après une

Plus en détail

Information pour les interventions en chirurgie thoracique

Information pour les interventions en chirurgie thoracique Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Information pour les interventions en chirurgie thoracique Madame, Monsieur, Ce document complète l information et les explications qui vous ont été données

Plus en détail

REMERCIEMENTS. Chef de Service de Chirurgie Plastique, Esthétique et Reconstructrice du CHU de Nantes.

REMERCIEMENTS. Chef de Service de Chirurgie Plastique, Esthétique et Reconstructrice du CHU de Nantes. UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2013 N 205 THÈSE pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE DES de Chirurgie Générale par Pierre BOGAERT né le 26/07/1983 à Sainte-Gemmes d Andigné (49)

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

E R I A M S I H L U U R

E R I A M S I H L U U R AISOPCA : l IBODE au cœur de la chirurgie ambulatoire N E S E R I A M M A M S E E R S I È O H T A L U PROT B M A E I G R U R I H C 1 DÉFINITION DE L INTERVENTION Hypoplasie mammaire = volume de seins insuffisamment

Plus en détail

Innovation. de la température centrale. en matière de surveillance. 3M SpotOn. Système non-invasif de surveillance de la température centrale

Innovation. de la température centrale. en matière de surveillance. 3M SpotOn. Système non-invasif de surveillance de la température centrale 3M SpotOn Système non-invasif de surveillance de la température centrale Innovation en matière de surveillance de la température centrale 3M, Partenaire de la Prévention de l Hypothermie 3M SpotOn Le dispositif

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire www.la-chirurgie-esthetique.fr Docteur Lionel BIEDER 05 96 70 47 97 juillet 2014 LETTRE D INFORMATION Augmentation mammaire Cette fiche d'information a été conçue à partir des fiches de la Société Française

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

LES PROTHESES MAMMAIRES :

LES PROTHESES MAMMAIRES : LES PROTHESES MAMMAIRES Par le Docteur Gérard COUREAU Chirurgie Plastique et esthétique à Nice L'hypoplasie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie

Plus en détail

Schéma 1 : Anatomie générale du sein

Schéma 1 : Anatomie générale du sein Schéma : Anatomie générale du sein - Clavicule - M. subclavière - M. grand pectoral - M. petit pectoral - Fascia clavi-pectoral - Glande mammaire La glande mammaire est repérée par la plaque Aerolo-Mamelonaire

Plus en détail

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN Dr Elisabeth LE PRISE Radiothérapeute - CEM La radiothérapie est un traitement loco-régional dont l objectif principal est de réduire le risque de récidive mammaire,

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

Asymétrie mammaire et adolescence : une pathologie très mal supportée

Asymétrie mammaire et adolescence : une pathologie très mal supportée Asymétrie mammaire et adolescence : une pathologie très mal supportée N. Bricout* L asymétrie mammaire n est pas une cause de consultation exceptionnelle à l adolescence, dès lors que la jeune fille ose

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail

réalités en Chirurgie Plastique # 6_Mars 2014_Cahier 1

réalités en Chirurgie Plastique # 6_Mars 2014_Cahier 1 Bodylift supérieur Résumé : En 2012, 30 000 chirurgies bariatriques ont été réalisées en France. La chirurgie des séquelles d amaigrissement massif qui en découlent est un domaine en plein essor ces dernières

Plus en détail

GUEPAR LE RESPECT DE L ANATOMIE ET DE LA PHYSIOLOGIE

GUEPAR LE RESPECT DE L ANATOMIE ET DE LA PHYSIOLOGIE PROTHESE TOTALE TRAPEZO-METACARPIENNE ANATOMIQUE GUEPAR LE RESPECT DE L ANATOMIE ET DE LA PHYSIOLOGIE Partie trapézienne en polyéthylène Partie métacarpienne en chrome-cobalt comprenant une tête sphérique,

Plus en détail

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 DRAINAGE THORACIQUE Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 Anatomie du pneumothorax Plèvre viscérale: accolée aux poumons Plèvre pariétale tapisse l intérieur de la cage thoracique et le diaphragme cavité

Plus en détail

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant Introduction Les fractures du massif trochantérien posent toujours un problème de santé publique : Leurs fréquence restent toujours élevée. Par les facteurs de risque qui concourent a provoquer cette fracture:

Plus en détail

ARTICLE IN PRESS. Augmentation mammaire endoscopique par voie axillaire

ARTICLE IN PRESS. Augmentation mammaire endoscopique par voie axillaire Annales de chirurgie plastique esthétique "" (2005) """-""" http://france.elsevier.com/direct/annpla/ 1 2 3 Augmentation mammaire endoscopique par voie axillaire H. Delmar, B. Cornette de Saint Cyr *,

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : «c) les prestations

Plus en détail

La reconstruction mammaire (RM) fait partie intégrante

La reconstruction mammaire (RM) fait partie intégrante L après-cancer du sein et la reconstruction mammaire : utile ou futile? The after breast cancer and implant breast reconstruction: useful or futile? M. Perrault de Jotemps * La reconstruction mammaire

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur M. Tournaire Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXI publié le 3.12.1997 VINGT ET UNIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

3M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique. L innovation dans les sutures cutanées. 3Santé. L innovation en action

3M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique. L innovation dans les sutures cutanées. 3Santé. L innovation en action M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique L innovation dans les sutures cutanées L innovation en action Santé M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique Une suture à effectuer? M Precise Prête à l

Plus en détail

Complications de la chirurgie Louise Provencher

Complications de la chirurgie Louise Provencher Complications de la chirurgie Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Sein et aisselle Court terme Hémorragie Sérome Ischémie lambeau Infection Dysesthésie Limitation des mouvements

Plus en détail

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Peripheric Inserted Central Catheter PICC-line Cathéter veineux inséré dans une veine périphérique profonde du bras, PICC-line dont

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS Solution de continuité partielle ou totale d un ou de plusieurs tendons de la coiffe Origine traumatique, micro traumatique ou dégénérative INTERET Fréquence Causes multifactorielles

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

Anatomie de la glande mammaire

Anatomie de la glande mammaire Anatomie de la glande mammaire Date de création du document 01/03/11 Table des matières SPECIFIQUE :...3 I Développement au cours de la vie...4 I.1 Etape embryonnaire et foetale...4 I.2 A la naissance...

Plus en détail

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES Mme GANDOSSI Yannick Infirmière Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Je travaille à l hôpital St Antoine en réanimation chirurgicale digestive

Plus en détail

p.1 les lombostats les ceintures abdominales Les semelles orthopédiques Les différentes prothèses.

p.1 les lombostats les ceintures abdominales Les semelles orthopédiques Les différentes prothèses. 6 p.1 Ceintures abdominales, abd lombostats, semelles, prothèses... Travail réalisé par un bandagiste agréé des mutuelles - les lombostats les ceintures abdominales Les semelles orthopédiques Les différentes

Plus en détail

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Le système d imagerie pour implants en temps réel (IRIS-100) utilise l imagerie

Plus en détail

Renseignements pour les patients

Renseignements pour les patients Biopsie du ganglion lymphatique sentinelle Renseignements pour les patients Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur

Plus en détail

ENQUETE SURVISO GPIC. Protocole 2011

ENQUETE SURVISO GPIC. Protocole 2011 ENQUETE SURVISO GPIC Protocole 2011 RÉSUMÉ Sujet Population cible Recueil Taille de l échantillon Personnes ressources Objectifs Logistique, analyse des données, rapport Surveillance ISO selon la méthodologie

Plus en détail

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Cerclage par voie abdominale M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Introduction Le cerclage prophylactique par voie transvaginale a fait la preuve de son efficacité chez les patientes ayant

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

PROTHÈSE MAMMAIRE. Définition. Objectifs. Principes

PROTHÈSE MAMMAIRE. Définition. Objectifs. Principes PROTHÈSE MAMMAIRE Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOFCPRE), en concertation avec l Agence Française de

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail